AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Jeu 10 Mai - 17:02

CARTE
D'IDENTITE




January Jones


    NOM : MacArthur (nom de jeune fille), Sullivan (nom marital)

    PRENOM : Jeanne, Savannah

    ALIAS ET SURNOM : La Dame d’Adamantine (du fait de son apparence métamorphosée), le Fléau Vitrificateur/Vitrifiant (nom donné à sa mutation, et par extension à elle-même, puisque les gens font rarement la différence entre elle et ses pouvoirs), Jess(e)/Joan/Sav’/Miss Arthur (diminutifs et surnoms)

    AGE : 31 ans

    DATE DE NAISSANCE : 09/01/1981

    METIER : Ex-mannequin, ex-journaliste, ex-présentatrice télévisée

    NATIONALITE : Américaine

    GENRE : Féminin

    CLAN : Confrérie




Pouvoirs :

    C’est une erreur fatale d’entrer en guerre sans la volonté de gagner.*
  • Description : La Dame d’Adamantine dispose de deux mutations, la première étant que son corps produit une substance virale appelée Fléau Vitrifiant ou Fléau Vitrificateur, la seconde qu’elle soit capable de manipuler psioniquement ce virus.

      Fonctionnement : Le Fléau Vitrifiant est un virus, c'est-à-dire une entité biologique parasitaire, aux effets particulièrement virulents : chaque cellule infectée est transformée en une matière cristalline semblable à du diamant, qui à son tour propagera l’infection aux cellules avoisinantes. Capable de transformer un corps humain normalement constitué en quelques secondes (entre 1 et 3 selon l’endroit touché, 5 dans certains cas plus rares), le Fléau Vitrificateur affecte les cellules organiques et synthétiques légères (comme les vêtements). Les corps infectés sont ainsi transformés en statues adamantines, sans possibilité de guérison naturelle (la totalité de l’organisme étant transformée en matière inerte), cependant les créatures vitrifiées ne meurent pas : leurs organismes sont comme mit en stase, mais si le Fléau venait à être guérit par un moyen extérieur, les corps pétrifiés reprendraient normalement leur fonctionnement. Les créatures immunisées aux virus le sont également contre celui-ci, cependant ce doit être une immunité, et non une capacité à guérir incroyablement rapidement. Enfin, même sous forme inactive, le Fléau Vitrifiant conserve certaines de ses propriétés, et il faut environ 24h à un humain normal pour produire les anticorps nécessaires à la destruction du virus (comme pour un vaccin, bien que cela ne confère aucune immunité ultérieure puisque le Fléau agit trop rapidement pour être contré par le système immunitaire). Concrètement, si une personne vitrifiée ne peut guérir naturellement, si le virus venait à être désactivé par la Dame d’Adamantine (ou quelqu’autre moyen), il faudrait à l’organisme 24h pour le détruire (et donc supprimer les effets qu’il continue à avoir sous forme passive).

      Propriétés : Le Fléau Vitrificateur dispose de propriétés étonnantes, car comme le minéral dont il semble être un dérivé, la matière qu’il crée est incroyablement résistante. Sans égaler le véritable diamant, un corps vitrifié aurait une résistance de classe 2 (capable de résister à une pression de 2t), pourra supporter une température de 3.000 C° (moins que du véritable diamant dont la température de fusion est 3 546,85°C) avant de fondre ou de -250 C° (seuil où le virus mourrait). Comme le véritable minéral, le virus réagit particulièrement mal lorsqu’il est prit dans une flamme, tendant à se dériver vers les caractéristiques du graphite à partir d’une exposition à 1.500°C (pouvant voir la résistance qu’il confère être divisée par 5 voire 10 selon la durée d’exposition) mais à la différence du diamant ordinaire, le Fléau Vitrifiant tentera de ré-agencer les atomes de carbones le composant dès que la température dépassera les 2000°C (pour retrouver sa composition initiale). Egalement à l’instar du minéral, il n’est pas conducteur d’électricité ou soluble dans l’eau (il coule). L’aspect le plus intéressant de ce virus, hormis la création de « diamant organique », est le fait qu’il soit lui-même psy-actif, et plus précisément capable de réfléchir les ondes psychiques. Si la question sur la nature vivante ou non des virus reste ouverte, le Fléau Vitrifiant n’est pas conscient, contrairement à ses victimes : les pétrifications sont capables de voir et d’entendre, de penser normalement, mais incapable de bouger, parler, ressentir ou quoi que se soit d’autre, et sont isolées psychiquement, ne pouvant plus interagir avec les restes du monde même par le biais de leur esprit.

      Contamination : Le Fléau Vitrifiant existe actuellement sous deux formes : solide ou gazeuse. La forme solide est la plus courante, car c’est la forme qu’il prend après avoir infecté un organisme. C’est la forme la moins dangereuse, puisqu’elle doit pénétrer l’épiderme pour se répandre à nouveau, et ne contamine donc qu’en cas de coupures ou autres équivalences. La forme gazeuse est elle bien plus dangereuse, puisqu’elle s’infiltre au travers des ports de la peau et rend toute protection naturelle inutile. A noter cependant que des isolements hermétiques ou composés de matières ne pouvant être infectées par le virus fonctionnent parfaitement. L’exsudation de la forme gazeuse prend l’apparence d’un spray, ne pouvant donc se répandre de façon pandémique par voie aérienne (en gros seule une petite zone est touchée).


    Le fait que le corps de Jeanne MacArthur produise le Fléau Vitrifiant a entrainé de multiples modifications alors que l’organisme s’adaptait à sa mutation. Ainsi, là où le virus aurait dû la transformer définitivement en statue d’adamantine, la jeune femme disposa d’une capacité à contrôler psioniquement la matière qui résultait de l’infection de ses cellules. Et cela engendra deux pouvoirs :

    • Hybridité (1er Don – Offensif) : du fait qu’elle contrôle le Fléau Vitrifiant, Jeanne est capable d’alterner forme humaine et forme infectée, pouvant rendre le virus passif (comme lors d’un vaccin). Mieux, même sous forme infectée, elle n’est pas une vulgaire pétrification, mais reste capable d’agir. Cependant, ses capacités sont grandement modifiées par son nouvel aspect. Comme les autres corps infectés, elle dispose d’une résistance de classe 2, d’une résistance aux températures extrêmes et d’une immunité à la télépathie (cf. plus bas). Mais la dureté de la matière lui confère également une force équivalente à sa résistance (actuellement de classe 2, apte à soulever, porter et presser jusqu’à 2t). De plus, l’absence de fonctionnement de ses organes internes fait qu’elle n’a aucun organe vital, qu’elle est incapable de ressentir les émotions ou la fatigue, qu’elle ne respire pas… Egalement à l’instar des autres corps infectés, elle perd l’usage du toucher, de l’odorat et du goût, ne conservant que l’ouïe et la vue. La perte du toucher a pour principale conséquence une perte des réflexes, bien que l’agilité globale du corps ne soit pas diminuée, et une mauvaise habileté dans le maniement des objets fragiles. Son contrôle sur le Fléau lui permet également d’en modifier l’aspect, bien qu’elle ne soit capable à l’heure actuelle de manifester que trois manières d’infecter d’autres organismes : elle peut, en solidifiant ses mains, les doter d’un tranchant comparable à du diamant taillé (capable de couper du verre, de fines couches d’acier ou équivalent). Pareillement, elle peut créer des projectiles d’une forme solide du Fléau Vitrifiant et peut les lancer jusqu’à 150m, bien qu’elle ne touche que rarement au-delà de 30m, qui se dissolvent une fois planté dans un organisme, infectant ce dernier (comme en cas de coupure). Ce processus se fait soit par expulsion directement du corps grâce à un emprunt à gaz (formation de gaz pour expulser le projectile) soit manuellement. Si cela affaiblit Savannah, car elle perd à chaque fois un peu d’elle-même, ce n’est rien comparé à la projection d’une forme gazeuse du Fléau : un cône de 30° ayant une portée de 9m dans lequel tout matière infectable est vitrifiée. La mutante n’est capable d’utiliser cette capacité qu’une fois par jour, de la maintenir durant 5sec maximum, après quoi non-seulement elle risque de perdre connaissance, mais également de perdre son aspect infecté (notez que si elle perd connaissance, elle perd son aspect, par reflexe). Car exsuder des projectiles de Fléau Vitrifiant, sous forme solide ou gazeuse, produit sur elle un effet similaire à une hémorragie sur un corps normal : affaiblissement pouvant aller jusqu’à la perte de connaissance, voir la mort. Cela vint du fait que les projectiles sont composés de son propre sang infecté, et que si elle en perd trop, son retour à la forme humaine pourrait avoir de graves conséquences (il est à rappeler qu’elle ne ressent rien sous forme hybride, et n’a donc aucun avertissement quant à l’état dans lequel elle serait une fois redevenue normale). La taille des projectiles, et par conséquent le volume de sang qui les constitues, est variable, mais calculable en fonction de la relation entre le décimètre cube, le litre et le kilogramme. Enfin, ses blessures ne sont pas guérie par la permutation de forme, ainsi un hématome se transformera en fissure dans sa forme hybride tandis qu’une perte de membre dans cette dernière restera effective (avec les conséquences que cela a) lorsqu’elle reprendra forme humaine. Cependant, du fait de la malléabilité de son corps lorsque le virus est actif, elle pourrait, en cas de blessures, « recoller » les morceaux.
      A noter que même sous forme normale, l’omniprésence d’un virus passif dans le corps de Jeanne a entrainé de grandes modifications de son système immunitaire, lui conférant une immunité aux autres virus, une grande résistance face aux maladies et aux poisons mineurs (tel l’alcool).

    • Immunité à la Télépathie (2ème Don – Passif) : même lorsque Jeanne est sous sa forme humaine, le Fléau Vitrifiant continue d’être omniprésent dans ses cellules, bien qu’il soit sous forme passive. La principale capacité que cela entraine vient du fait que le virus reste psy-réfléchissant, et par conséquent que la jeune femme soit immunisée à la Télépathie. Concrètement, même sous forme humaine, elle ne peut être affectée par une capacité visant son propre esprit, comme la transmission de pensée, les hallucinations psychiques ou les attaques mentales, et n’est pas non-plus détectable télépathiquement, quelque soit la puissance du télépathe ou même si ses pouvoirs sont amplifiés par une machine psionique (tel le Cerebro). En vérité, les capacités télépathiques sont déviées d’elle, ce qui fait que quelques soit leur puissance, l’effet reste le même : la Dame d’Adamantine ne résiste pas à la télépathie, mais la réfraction entrainée par le Fléau Vitrifiant la rend inexistante sur le plan psychique. Quiconque essaierait de ce concentrer sur son esprit aurait l’impression de passer sa tête au travers d’un jeu de lame, comme s’il se coupait mentalement sur les cellules infectées. Cela n’aurait cependant d’autres effets qu’une désagréable sensation de douleur, et ne blesserait nullement le télépathe (puisque ses ondes mentales sont réfléchies). Cet effet du virus est constant et permanent, indépendant de la volonté de Jeanne. Il est également transmissible aux statues vitrifiées et reste efficient tant que les cellules n’ont pas été purgées du virus (ce qui prend 24h une fois le virus passif).


  • Niveaux de maitrise : Dire que Jeanne maîtrise bien son pouvoir est exagéré ; elle en a une maîtrise correcte, mais loin d’en exploiter toutes les capacités. En effet, la théorie lui permettrait de remodeler complètement sa forme hybride ou même de la faire changer d’état, alors qu’elle n’est à même pour l’instant que de l’altérer en des points précis et mineurs (rendre tranchantes ses mains, expulsion d’une forme gazeuse…). De plus, elle ne contrôle le Fléau Vitrifiant que s’il est en contact avec elle-même (elle ne peut faire se mouvoir des statues vitrifiées). Egalement, elle peut en théorie transformer uniquement des parties de son corps, mais cela lui demande une concentration bien plus grande que la transformation complète, car elle doit visualiser la partie qu’elle souhaite changer et limiter l’activation du virus à cette seule zone en l’empêchant de se répandre. Actuellement, elle ne parvient qu’à transformer ses mains de cette manière. Ses émotions ont une bonne influence sur l’activation de sa forme hybride, car si la colère ou la tristesse ne l’affectent pas, la surprise ou la peur peu la conduire à se transformer. Si la douleur est le principal facteur pouvant entrainer une activation involontaire du virus, un hoquet ou un éternuement peuvent également la conduire à changer, pouvant donner des situations assez cocasses. Ensuite, si la forme hybride ne la fatigue pas, l’absence totale de sensations est éprouvante psychologiquement ; le processus est relativement long, car il faudrait plusieurs jours pour qu’il devienne conscient, mais cela pousse Jeanne à reprendre sa forme normale dès que possible, pour ne pas se sentir « vide » ou « morte » (bien qu’une fois encore, elle n’en ait pas réellement conscience). Enfin, à l’instar de son propre organisme, elle est capable de rendre passif le virus même dans le corps d’une autre personne, pouvant ainsi la guérir, le système immunitaire éliminant par la suite le virus (à noter que cela ne confère aucune immunité ultérieure au Fléau Vitrifiant).

    Les principales évolutions des pouvoirs de Jeanne concerneront maîtrise du Fléau Vitrifiant et de son aspect hybride, ainsi que des améliorations du virus lui-même qui tendra toujours plus à se rapprocher du vrai diamant (augmentant par conséquent la résistance, la force et le tranchant de la forme hybride). Elle pourrait également parvenir à influencer le virus à distance, pouvant ainsi rappeler à elle les morceaux qu’elle perdrait, voir se faire mouvoir les statues vitrifiées. La première évolution à prévoir est une capacité à réabsorber des cellules vitrifiées pour reconstituer sa forme hybride (puisque rappelons-le, elle perd de sa force lorsqu’elle tire des projectiles). Cela lui permettra de guérir les blessures infligées à sa forme hybride, quelque soit leur gravité tant qu’elle dispose d’un nombre de cellules « de rechange » égale à celles qui lui manquent. Ce pouvoir peut être perçu comme un transfert de blessure, mais utilisable uniquement sur des cibles déjà vitrifiées par le virus.

  • Lien entre les Pouvoirs : Les deux pouvoirs sont basés sur un virus généré par son corps, l’Hybridité permettant de contrôler des effets du virus et l’Immunité étant l’un d’eux ayant un potentiel constant et transmissible.



Description Physique :

    On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme.*
  • Apparence : Jeanne Savannah MacArthur a commencé sa carrière en temps que mannequin, et cela se voit. D’une taille d’1m68, elle est à peine plus petite que la moyenne, tandis que ses 58kg ne lui donnent pas l’aspect émacié de certains autres mannequins. En réalité, sa condition physique comme sa santé de fer font d’elle une trentenaire des plus ravissante. Pratiquant régulièrement la natation depuis qu’elle est jeune, Jeanne est musclée mais sans trop, restant tout en longueur. Une longue chevelure d’un blond doré, qu’elle aime à avoir coiffé de façon simple et élégante, et des yeux d’un bleu ciel, qu’elle sait magnifiques, viennent agrémenter un visage à la peau immaculée, composé d’une ossature sculpturale, d’une bouche fine aux lèvres pâles et d’un nez droit et gracieux. Elle dispose d’un grain de beauté discret sous la narine droite, ainsi que plusieurs autres à des endroits saugrenu, comme prêt du nombril. Elle a le sourire d’une jeune femme naïve, un rire innocent et sa voix est douce et posée, agréable à l’écoute, si bien que Jeanne éprouve parfois des difficultés à s’imposer ou à se montrer intimidante, même lorsqu’elle cri. Son corps dégage une odeur étrange, quant elle n’est pas masquée par celle d’un parfum, qui bien que trop légère pour être perçue par un odorat humain, ne saurait échapper à ceux plus affinés. Cette dernière est froide, agressante, à l’instar du virus produit par son corps. Elle présente l’aspect d’une personne digne dans la plupart des situations, bien qu’elle puisse se montrer joyeuse et juvénile, voir carrément irresponsable et irrespectueuse, dans de rare cas.

    Elle aime se vêtir de tenues simples, généralement blanches ou rouges, jugeant que ses deux couleurs lui sied comme un gant, parfois recouvertes par des couleurs sombres allant du marron au noir, ou encore de jeans et autres vêtements en denim. Elle porte parfois d’épaisses lunettes fumées, colliers, bracelets, bagues et autres montres en guise d’accessoires, et souvent des boucles d’oreilles et des chaussures à talons.

    Sa forme hybride ne la change pas autant qu’on pourrait le croire ; certes, la totalité de son apparence, vêtements inclus, est transformée en une matière semblable à du diamant, mais elle reste parfaitement féminine, avec une silhouette et un poids identiques à sa forme humaine. Les principales différences sont, à part l’aspect adamantin, l’immobilité totale de son corps (pas de respiration) et de son visage (pas d’expressions faciales), l’odeur froide et agressante qui se trouve considérablement renforcée (mais toujours pas perceptible par des sens humains normaux) et sa voix qui devient froide et caverneuse, bien plus intimidante et troublante. Le plus étrange reste ses pupilles qui, bien que vitrifiées, restent d’un bleu intense. Enfin, malgré le fait qu’elle semble nue sous sa forme hybride, il n’en est rien et sa tenue reprend également sa forme normale avec Jeanne. Notez que si ses vêtements se transforment avec elle, ce ne serait pas le cas d’un autre être vivant : même lorsqu’elle se transforme, le Fléau Vitrifiant reste sous forme solide, et doit donc traverser l’épiderme pour infecter. En conclusion, même transformée, le contact de Jeanne n’est pas dangereux (à moins qu’elle n’ait rendu ses mains tranchantes).

  • Signes Particuliers : Un grain de beauté au-dessus de la lèvre droite et des yeux d’un bleu intense.



Caractère :

    Les conseils valent ce qu’ils coûtent ; c’est-à-dire rien.*
  • Mental : Comme la plupart des personnes, la personnalité de Jeanne Savannah MacArthur a été forgée par deux grandes périodes : jusqu’à l’âge de sept ans, par l’éducation familiale, et ensuite par ses expériences personnelles. Les grandes lignes de sa personnalités ont été basées sur une éducation catholique donnée par sa mère, qui l’a élevée seule (et dont elle porte le nom). Ainsi, Jeanne se voudrait chaste, tempérée, charitable, modeste, courageuse et humble, cependant en pratique, si elle parvient généralement à rester tempérée, modeste et courageuse, elle a un peu plus de mal avec les autres vertus cardinales. Son principal problème avec son éducation est qu’elle ne croit pas en Dieu, ou plutôt qu’elle s’en fout : elle est agnostique. Elle ne perçoit pas véritablement les valeurs religieuses qui lui ont été inculquées comme telles, mais comme des valeurs morales idéales, tendant plutôt vers les vertus cardinales exposées par Platon : la prudence, la tempérance, le courage et la justice. Ainsi, si elle se montre pragmatique et posée, préférant réfléchir avant d’agir, elle n’en reste pas moins décidée, et dispose d’un grand sens moral qui, s’il ne la pousse pas forcément à aider les autres, la fait agir selon ce qu’elle croit juste. Cependant, fille unique d’une mère attentionnée et elle-même enfant unique, Jeanne est assez égoïste, malgré la modestie dont elle peut faire preuve. Courageuse, elle cherche généralement à régler les problèmes de façon intelligente et impartiale, sans faire d’histoire. Car Jeanne n’est pas violente par nature, et en l’absence de son pouvoir elle serait plutôt du genre à tourner les talons. C’est une personne douce et gentille, calme, patiente, à qui on a apprit à être organisée et sérieuse. Quant elle fait les choses, elle veut les faire bien, disposant ainsi d’un souci du détail plutôt appréciable. Du fait, elle aime à s’approprier les choses, à laisser son emprunte, et peut se montrer très territoriale ; sur les objets, cela se traduit par une gravure d’un sigle représentant un « S » et un « J » entrelacés, tandis que sur les personnes, elle prend une attitude amicale, parfois maternelle même, pouvant s’avérer pointilleuse et protectrice à en devenir agaçante. Ses relations sentimentales ayant pour la plupart mal finies, elle préférerait éviter tout engagement dépassant la sainte amitié. Très égalitaire, elle ne supporte pas d’être rabaissée ou de voire l’un de ses amis l’être, mais ne le ferait pas elle-même non-plus (de rabaisser quelqu’un), bien qu’être le centre de l’attention ne la gêne pas bien au contraire. Elle est intelligente même si elle sait que ce n’est généralement pas la première chose que l’on remarque chez elle, et peut se montrer légèrement manipulatrice, n’hésitant pas à jouer la comédie quant cela peut être utile. C’est également quelqu’un qui a subit plusieurs périodes difficiles dans sa vie et qui par conséquent serait prête à des sacrifices pour aider ceux qui comptes à ses yeux, dut-elle se battre pour cela.

    Savannah considère sa mutation comme une chance, car cette dernière, en plus de lui avoir sauvée la vie, la rend unique et exceptionnelle (sans pour autant la rendre meilleure ou supérieure) ; état de fait qui la met à part des humains, entrainant le fait que la majorité de ceux-ci la rejette, pour diverses raisons mais principalement par peur. Ils ne sont pas bien différent au fond, elle veut bien l’admettre. Cependant, elle doit avouer que l’aspect agressif du virus l’inquiète : elle n’a pas encore comprit toutes les capacités conférées par le Fléau Vitrifiant mais sait que comme elle, les pétrifications (qu’elle nomme ainsi) sont conscientes, bien qu’incapables d’agir, emprisonnées dans leur propre tête pour toujours, et Jeanne ne veut pas faire subir pareil sort à qui que ce soit. Elle s’en est voulut longtemps après avoir contaminée accidentellement un humain, malgré le fait que se fut lui l’agresseur.

    Jeanne a perdu toute foi en l’Humanité, qui n’est à ses yeux qu’un ramassis de brutes épaisses dont les occupations principales sont de se dominer, se trahir et s’entre-tuer, au propre comme au figuré. Elle est lasse des atrocités commises par les hommes, qu’elles le soient au nom de leur Dieu ou d’un quelconque idéal, et pense qu’il s’agit d’une espèce mourante, tentant tant bien que mal de repousser cette inéluctable fin de la seule manière qu’elle affectionne : massacrer leurs frères mutants. Les Purificateurs sont le paroxysme de cette soif de violence et de sang, des criminels n’ayant même pas le courage d’assumer leurs actes et préférant déclarer à qui veut l’entendre qu’ils ne sont eux-mêmes que des victimes, instruments d’une volonté absolue et inéluctable. Tous les humains ne sont pas maléfiques ou stupides, mais tous ont ce potentiel violent et destructeur qui l’effraye, et pour réguler cette peur, elle s’est tournée vers l’extrême : la Confrérie. L’idéal de la Confrérie des Mauvais Mutants, à savoir la domination du monde par les Homos Superior, ne trouve d’échos chez elle uniquement car elle pense que si l’on n’arrête pas les humains, ils ne feront que s’entre-tuer définitivement. Elle serait plutôt pour une sorte de tutelle mutante, bien qu’elle sache cela comme un rêve chimérique. L’Institution Xavier est pour elle une légende urbaine, un eldorado pour les mutants rejetés qui cherchent un havre de paix loin de la cruauté du monde réel, tandis que les X-Men sont une force d’intervention indépendante qui suit ses propres objectifs, à savoir éviter les morts inutiles. L’idéologie de Charles Xavier est pure utopie à ses yeux, et jamais les humains n’accepteront les mutants, qu’il s’agisse de leur avenir où d’une nouvelle race parallèle. Elle aimerait pouvoir y croire, mais ne peut pas. Enfin, le BAM a une position ambiguë : police adaptée aux mutants pour la sécurité de tous les citoyens ou armée d’une nouvelle génération ? Jeanne sait que leur neutralité n’est que de principe, mais ne sait pas où les placer sur la ligne brouillée qui sépare sa vision du bien et du mal ; elle n’est sure que d’une chose les concernant : il vaut mieux pour elle ne jamais les croiser.

    Du fait de ses raisons d’enrôlement, sa loyauté plus qu’à prouver : elle est à forger. Jeanne n’est pas violente par nature, et ne souhaite pas la mort aveugle de tous les hommes. Décalée par rapport à la morale moyenne de ceux qu’elle va être amené à côtoyer et à servir, cela peut entrainer un certain isolement par rapport aux autres confrèristes. Son endoctrinement et ses rencontres influeront grandement sur son avenir au sein de la Confrérie, même si elle espère pouvoir les aider, ne serait-ce que par gratitude. Cette importance des influences externes implique que le clan de Savannah n’est pas définitif, car elle pourrait s’enfoncer dans le fanatisme envers Magnéto et sa cause comme prendre conscience de son incapacité à accepter pareil génocide et changer de camp.



Histoire :
    Le monde complote constamment contre les braves. C’est le combat ancestral - le rugissement de la foule d’un côté - et la voix de votre conscience de l’autre.*
  • Talents Particuliers : Jeanne a suivit une formation de journalisme à l’Université Brown, disposant ainsi des compétences économiques, politiques, sociologiques (etc.) nécessaires à la compréhension et au traitement des actualités. Depuis qu’elle est enfant, elle fait du théâtre et de la flûte, et sa voix est particulièrement adaptée au chant. A son adolescence, elle a entreprit la natation pour garder la forme et fut inscrite dans un club de tir pendant quelques temps (elle est capable de toucher avec une bonne précision jusqu’à 15m, une précision moyenne jusqu’à 30 et touche rarement au-delà). Elle a également acquit des compétences appréciables en dessin et en gravure par autodidactisme (n’étant donc pas une grande experte) et a ses permis de conduire voitures et motos.

  • Possessions : Les MacArthur sont une famille riche, sans atteindre les critères de richesse des grands industriels et autres géants de ce siècle. A son propre nom, Jeanne Sullivan possède un pavillon avec piscine à Los Angeles, une voiture et les diverses possessions d’une personne normale de classe moyenne supérieure (garde robe conséquente, téléphones et ordinateurs portables…). Elle est particulièrement attachée à une flûte traversière offerte par son premier petit ami, et dispose d’une médaille d’honneur de l’US Army qui lui a été donnée lorsqu’elle était enfant, et qu’elle conserve dans un cadre de verre (il s’agit d’une fausse, ayant uniquement une valeur sentimentale). Si elle héritait de l’argent de sa mère et de son grand père, elle pourrait posséder jusqu’à une trentaine de millions de dollar de patrimoine, là où elle seule en a une demi-douzaine. Enfin, bien qu’elle ne soit pas encore l’héritière des possessions des MacArthur, il est fort probable que son grand-père ait hérité de son propre père une invitation au Club des Damnés.


  • Biographie :
      Jeunesse

    La jeunesse est une victoire du goût de l'aventure sur l'amour du confort.*
    Jeanne Savannah MacArthur est l’arrière-petite-fille du général américain Douglas MacArthur, fille d’Hanna MacArthur et d’un anonyme sans histoire n’ayant jamais assumé les conséquences de ses ébats. Elevée par sa mère qui l’eut plutôt jeune, les valeurs religieuses et patriotiques lui furent inculquées depuis son jeune âge. Né dans l’Arkansas, à Little Rock, elle y a résidé jusqu’à son départ pour l’université, trouvant son équilibre dans une famille monoparentale aux exigences d’avenir plutôt élevées, sa mère étant très attachée au prestige de la lignée, qu’elle voulait restaurer, chose qui l’avait conduite à couper les ponts avec son père qui avait changé de nom et vivait anonymement à New York, elle-même ayant reprit MacArthur à sa majorité. Les débuts de la petite Jeanne furent sans histoire, car bien qu’un peu turbulente et traitée comme une enfant-roi, capable d’un grand égoïsme et d’une mauvaise foi incroyable, elle ne posait pas particulièrement problème. Il fallut tout de même attendre une demi-douzaine d’années pour qu’elle s’assagisse, et perde son habitude à considérer le bien d’autrui comme le sien. En effet, si on avait dû la comparer à un animal à l’époque, s’eut été la pie : toujours à jacasser et à rapporter chez elle ce qu’elle trouvait chez les autres. Sur ordre de sa mère, elle rendait cependant sans trop de difficulté, et son hyperactivité fut canalisée au travers de deux activités artistiques : le théâtre et la flute. Hanna emmenait souvent sa fille à Norfolk, principalement pour visiter le Norfolk city hall, l’abreuvant de l’histoire de ses arrière-grands-pères, héros de la nation et premiers père et fils à avoir reçus la Medal of Honor, comme on raconte des contes pour enfant. Son entrée à la middle school (l’équivalence du collège) la vit se découvrir de nouvelles passions, notamment la gravure et le dessin, dont les tables de classes furent les premières à en subir les conséquences. Comme toujours, Jeanne était une élève parmi d’autre, dans la moyenne, sans plus ni moins, très loin des attentes de sa mère qui aurait voulut lui faire intégrer West Point. Ce n’était pas que Jeanne n’était pas bosseuse ou n’en avait rien à faire, c’était simplement qu’elle n’accrochait pas bien l’idée de devenir soldat. Pour la préparer cependant à réaliser son rêve, Hanna lui fit faire du sport, la jeune fille choisissant la natation, et voulut lui apprendre à tirer, bien que cette activité ne plus jamais vraiment à Jeanne. Finalement, ce n’est que lorsqu’elle entra en Hight School qu’elle commença réellement à s’investir dans ses études ; la raison avait un nom : Daren Sanders, étudiant bien plus doué mais bien moins riche, qui avait pour objectif d’entrer à l’Université Brown. Savannah avait toujours crut aux âmes sœurs et à l’amour véritable, celui que sa mère n’avait jamais rencontré, et croyait avoir trouvé la perle rare en la personne de ce jeune homme. Elle n’avait plus pour véritable objectif, une fois qu’ils sortirent ensemble, que de rester avec lui ; et si cela impliquait le suivre dans des études de journalisme, cela ne posait pas le moindre problème à cette dernière. A la différence de sa mère : elles eurent de nombreuses disputes à ce sujet. Outre la période propice à la rébellion, Jeanne avait enfin cessé de dire bêtement oui à ce que sa mère lui demandait. Ce fut à l’âge de seize ans que, sur un coup de tête, la jeune femme décida de fuguer : volant la carte bancaire de sa mère, elle s’enfuit, embarquant son petit copain au passage sans vraiment lui laisser le choix. A quoi bon bosser pour obtenir quelque chose alors que la famille MacArthur était loin d’être pauvre ? Cette fugue précipitée eut des conséquences encore plus désastreuses que les jeunes gens auraient put l’imaginer : ni Jeanne ni Daren n’avaient encore leur permit, et dans la colère de cette dernière face à sa génitrice, elle alla bien plus vite qu’elle n’aurait dû. Voulant rejoindre New York et un grand-père qu’elle n’avait jamais rencontré le plus vite possible, elle finit par planter la voiture.

      Mutation

    Les batailles perdues se résument en deux mots : trop tard.*
    Lorsque Jeanne reprit ses esprits, tout était calme. Il ne lui fallut aucun effort pour se rappeler ce qui s’était passé : tout était d’une immense clarté dans son esprit. D’une trop grande clarté, même. Elle se souvenait parfaitement de ce qui c’était passé, mais n’avait nullement peur. Elle se souvenait avoir doublé, exposant une nouvelle fois pourquoi ils avaient eut raison de quitter Little Rock, le regardant dans sa colère. Puis il y avait eut le clackson du camion transporteur, et le choc. Elle regardait autour d’elle, la voiture déformée sous le choc c’était compactée de telle manière de le pare-choc s’était retrouvé au niveau des roues, et avait été projeté sur le bas-côté. A côté d’elle, Daren était immobile, la tête enfoncé dans l’airbag déployé. Elle entendait ses gémissements, voyant son corps brisé, mais elle-même ne sentait rien. Ni la douleur, ni l’inquiétude, rien. Aucunes sensations, aucunes émotions, aucuns sentiments. Seule cette clarté d’esprit et l’impression de voir le monde à travers une vitre. On aurait put croire que tout était froid en elle, mais même le froid lui avait été enlevé. C’était comme si elle était morte. Ce n’est que lorsqu’elle tendit la main vers lui, l’appelant, qu’elle comprit ce qui n’allait pas : ce n’était pas sa main qu’elle tendant, mais un appendice cristallin, qui certes ressemblait à sa main, mais de l’était pas ; ce n’était pas sa voix qu’elle avait entendue, mais un écho caverneux et troublante, froid. Même cette découverte horrifiante ne suffit à faire bouger quelque chose en elle, pas même de la surprise. Elle devait avant tout se dégager de là, et aider son petit copain à en faire autant. Elle était maintenu immobile par le volant qui lui compressait la poitrine, l’airbag également déclenché, et par le moteur qui avait reculé jusqu’à ses jambes. Son autre main était d’ailleurs coincée entre son torse et le volant. Sans forcer, elle tendit son bras, repoussant ce qui lui bloquait le haut du corps. Comment parvenait-elle à faire cela ? Cette question ne lui effleura même pas l’esprit, tant elle était liée à une émotion de surprise qui n’avait pas sa place à cet instant précis. Forçant l’ouverture de la portière d’une même manière, elle s’extirpa de la carcasse, la contournant sans empressement. Le poids lourd c’était arrêté, son conducteur en descendant pour venir en aide aux jeunes gens. Cependant, à la vue de Savannah, il se ravisa, malgré l’appel surnaturel qu’elle lui envoya. Une fois encore, elle ne ressentit rien, et se concentra sur ce qui importait le plus avec une froideur mécanique. Arrachant la portière, elle libéra Daren, soulevant son siège pour le désincarcérer. Son amant était agonisant, le squelette fracassé jusqu’au torse. Lorsqu’elle se tourna, le camionneur était reparti, fuyant l’horreur qu’était devenue la mutante. N’ayant aucun moyen de communication, cette dernière dû regarder celui qu’elle aimait mourir de ses blessures, incapable de ressentir quoi que ce soit face à cela. Jeanne s’assit à côté de lui, et attendit. Elle ferma les yeux avec lui, et la douleur revint. Il fallut longtemps avant qu’une autre voiture ne passa, et que les secours arrivèrent. Ils trouvèrent une jeune femme en pleur, mais humaine. Les examens superficiels des médecins ne donnèrent rien, et il fallut de nombreuses semaines pour que Jeanne ne se remette que ce qui c’était passé, culpabilisant pour la mort de Daren sans chercher à comprendre comment elle-même avait survécu. Cela tenait du miracle, elle en devint peu à peu consciente, puis cela finit par se reproduire. Les deux fois suivantes furent encore accidentelles, la première lorsqu’elle tenta de se suicider. Elle sauta du haut de l’une des falaises des Ouachita Mountains, s’écrasant dans la route en contrebas, de nouveau sous sa forme de diamant. Se redressant, Jeanne put pour la première fois comprendre réellement ce qui s’était passé. Elle mit du temps à parvenir à reprendre sa forme humaine, plusieurs heures, mais parvint à retrouver son humanité. La fois suivante fut, quelques jours plus tard, alors qu’elle nageait : elle eut un hoquet, et se retrouva au fond de l’eau, de nouveau en diamant. Sortir de l’eau fut compliqué, mais cette expérience eut le mérite de lui en apprendre un peu plus sur le mécanisme de transformation. Parallèlement à ses études, qu’elle avait reprises deux mois après l’accident, Jeanne se perfectionna en secret à la maîtrise de ses transformations.

      Âge Adulte

    La chance est la faculté de saisir les bonnes occasions.*
    Jeanne poursuivit l’objectif qu’ils s’étaient donnés avec Daren, et obtenu son diplôme, certes avec une année de retard, mais put rentrer à l’Université Brown, située à Providence dans l’État de Rhode Island. La mort de son petit ami et la dépression qui en avait suivit l’avaient réconciliée avec sa mère, laquelle avait comprit que lui forcer la main n’aboutirait à rien. Ainsi, Hanna la laissa libre de son choix et finança ses études, ainsi la jeune mutante put quitter Little Rock. Si elle poursuivit la natation, la flute et le théâtre, elle arrêta le tir. Repérée par une agence de mannequin grâce à son patronyme, Jeanne saisit sa chance de se faire un nom, et surtout de devenir indépendante de sa mère financièrement. Ce n’était pas la gloire qu’avait voulut MacArthur pour sa fille, mais chacune avait apprit de ses erreurs. Elle poursuivit ses études journalistes, mais son métier la conduisit à voyager dans tout les USA. Finalement, lorsqu’elle eut obtenue son diplôme de journalisme, Jeanne se vit proposer, grâce à la réputation acquise dans son autre profession, une place de présentatrice dans un JT national. Sa vie fut à partir de ce moment là des plus normales, Savannah dissimulant sa mutation mais ne cessant d’apprendre à la contrôler. Elle maîtrisa la transformation et découvrit, grâce aux recherches d’un médecin nommé Terrence Sullivan, le fonctionnement du Fléau Vitrifiant. Ce fut lui qui nomma le virus, la surnomma « la Dame d’Adamantine », et à force de se côtoyer, ils tombèrent amoureux. Ils se marièrent le 23 Janvier 2007. Terrence était la seule personne à connaitre la mutation de Jeanne, qui ne l’avait jamais dit à sa mère de peur de sa réaction ; lui l’acceptait, la comprenait et ne la jugeait pas. C’était quelqu’un qui voyait toujours le meilleur chez les gens, qui ne craignait pas les mutants pour ce qu’ils étaient capables de faire ; à l’instar des humains normaux, les humains mutés (il refusait la distinction des espèces en prétextant que cela ne faisait qu’agrandir le gouffre les séparant les uns des autres) pouvaient faire le bien comme le mal. Ce n’était ni un pionnier de la recherche sur le gêne X ni un scientifique de renom, mais c’était un homme de cœur. La plupart des choses que Jeanne apprit sur son don, y comprit la maîtrise des altérations de sa forme hybride, le furent grâce à son aide. Le compte de fée n’aurait put être embellit que par l’arrivée d’un enfant, ce qui n’arriva jamais. Puis du jour au lendemain, le monde de Jeanne s’effondra. Alors qu’ils revenaient d’un énième examen, Terrence craignant que le Fléau ne soit à l’origine d’une infertilité, ils se firent agresser ; braqués dans une rue de L.A. par un voyou armé, les deux époux se tinrent côte à côte, près à coopérer. Cependant, Savannah, déjà bien effrayée par la situation, se transformant par réflexe, lorsque l’autre eut un mouvement trop brusque de son arme ; le coup parti, et la balle ricocha sur la peau de diamant, mordant les chairs de Terrence. Alors que son amour s’effondrait, la Dame d’Adamantine répliqua, propulsant pour la première fois une pique de Fléau Vitrifiant à l’encontre de l’agresseur, l’infectant. Reprenant son apparence humaine, elle s’agenouilla et pleura, simplement. Une fois encore, elle fut condamnée à voir son amour mourir. Culpabilisant pour la mort de Terrence et la vitrification de leur agresseur, qu’elle avait condamné à être prisonnier de sa propre tête, Jeanne retourna en dépression. Les médecins lui prescrivirent des antidépresseurs, mais face à l’inefficacité des « pilules du bonheur », elle commença à boire pour oublier. Une fois encore, le Fléau Vitrifiant lui conférait une résistance telle que cette méthode ne marcha pas, et le désespoir de la jeune femme commença à se voir. Cependant, ce ne fut qu’après les événements de Mutant Town, qu’elle ce décida à abandonner son travail. Ces évènements de barbaries furent encore plus grave que ceux auxquels elle avait assisté jusque là, et finir par achever sa foi en l’Homme : c’était une créature inhumaine, violente et sanguinaire. Ils voulaient un conflit, et ils voulaient exterminer au nom d’un Dieu tout puissant. Jeanne avait peur de ses corbeaux de malheurs, et savait que même ceux qui ne voulaient pas de cette guerre seraient impliqués, violentés et tués ; l’attaque d’Alphabet City l’avait prouvé. Ainsi, elle devait prendre la place qui était sienne, non pas cachée parmi les humains, mais au côté des mutants. Comme nombre d’autres personnes effrayées par la cruauté des Purificateurs, elle tenta de prendre contact avec la Confrérie ; cependant, ce n’était pas chose facile, principalement à cause ses rapports réguliers avec la police puis le BAM (qui savaient qu’elle était mutante). Sans doute la Confrérie la surveillait-elle, mais c’était potentiellement le cas de ses ennemis. Après plusieurs mois de recherches infructueuses, la Dame d’Adamantine parvint à trouver une personne d’affiliation Confrériste, un télépathe qui se voulait recruteur pour l’organisation terroriste. Ne parvenant à s’assurer de la bonne volonté de Jeanne, le recruteur l’accusa de vouloir infiltrer la Confrérie pour le compte du BAM ou d’une autre organisation capable de dissimuler l’esprit de ses membres. Ainsi, elle fut éconduite de manière plutôt brutale. Peu après, elle fit une démonstration publique de ses pouvoirs, un soir où elle était particulièrement triste, transformant ses mains en diamant et gravant un simple nom sur le comptoir après avoir ingurgité plusieurs litres d’alcool, avant de se faire renvoyer et traiter de monstre. Alors qu’elle rentrait, claudicante, chez elle, elle fut abordée par un groupe de personnes. Masque de hockey, armes de voyous type batte de base-ball et barre de fer… Le passage à tabac commença rapidement, mais Jeanne n’avait même pas la volonté de se défendre. Tant pis, elle ne serait qu’une victime de plus, un vulgaire fait divers en bas de page d’un quotidien, à moins que ses anciens patrons ne décident de lui faire un rapide hommage entre la météo et les résultats sportifs.
    C’est à ce moment là que quelqu’un intervint…
    [le Rp débute à son réveil dans l’infirmerie de la Confrérie, après son sauvetage]

*Citations de Douglas MacArthur

Avatar : January Jones
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]
Double/Triple Compte? : Oui [X] Non []
Si oui, Qui ? : Sébastian von Orchent/Amy de Lauro
Pseudo : Séb’
Votre Age : 18
Comment avez vous connu le Forum ? : Recherche internet, il y a quelques temps maintenant
Mot de Passe : vu par

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Jeu 10 Mai - 17:03

Comme indiqué dans le titre : Triple Compte. Donc non prioritaire.
Sur la chronologie de l'ancien forum, j'étais bon pour poster un troisième personnage, cependant si cela pose problème, merci de le déplacer en attente.

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin
X-Men Beta
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Mer 16 Mai - 17:43

euh ... pourquoi tu joues pas simplement Emma Frost ? non parce que bon, tu bloques un peu son avatar filmographique pour un personnage quasi-identique... si c'est juste pour ajouter sa petite signature en bas d'une repro de la joconde à laquelle on a ajouté des moustaches, je suis assez mitigé si cela empèche le tableau original d'être dans le même musée ...

_________________

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Mer 16 Mai - 18:03

Plusieurs raisons : je ne joue pas de Marvel car je n'y connais rien. Ensuite, j'en avais déjà discuté avec certain, et le caractère d'Emma Frost ne fait pas parti de la gamme de personnage que je peux jouer, je serai incapable de l'interpréter correctement. Après, la tournure que je veux faire prendre au personnage est bien différente de celle que je pourrais obtenir avec un personnage du type de Frost. Enfin, les pouvoirs peuvent sembler similaires, mais ils sont pas mal différent si l'on y regarde bien. Le Fléau Vitrifiant est l'adaptation d'un de mes personnages de roman (ou plutôt de brouillons de roman), et représente bien plus de possibilité (à mon goût) que celui de Frost : le pouvoir d'Hybridité est doublement offensif, puisque non seulement le fait que mon perso change améliore nettement ses caractéristiques, mais également parce qu'il peut ainsi transmettre le virus (chose impossible sous forme normale). La principale différence est donc que Jeanne peut également transformer d'autres personnes. Idem pour l'immunité à la télépathie : elle est permanente chez Jeanne et également transmissible (d'une façon plus défensive cette fois). De plus, la nature virale même permet d'envisager des recherches scientifiques dessus, et autres joyeusetés. Les caractères et passifs sont également très différent, puisque je pose la Dame d'Adamantine comme victime et non pas comme bourreau. Comme expliqué, elle ne rejoint pas la Confrérie par idéal, elle la rejoint par peur. Donc, elle sera plutôt vacante quant à leur conduite et cela entrainera des problèmes moreaux qui permettront qu'elle se remettre en question, ainsi que ses choix.

Si c'est simplement mon personnage qui gène, je peux le virer ; je suis pas là pour ennuyer les gens. En recommencer un me prendra pas mal de temps, mais je suis suffisamment motivé pour cela. Je ne cacherais pas que je préférerai abandonner le personnage en entier plutôt que de lui changer d'avatar ; certes, au départ je n'avais pas prévu January Jones pour ce rôle, mais lorsque j'ai fait tilt pour son rôle d'Emma Frost, et vu que les marvelliens du fofo ont plutôt tendance à utiliser des avatars comics, je me suis dis que cela ne poserai pas de problème.
Je suis désolé du côté parodique du personnage, mais j'avais espéré avoir suffisamment creusé le mental et la bio pour que cela ne soit pas dommageable. Visiblement je n'ai pas assez réussit.

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp



Dernière édition par Sébastian von Orchent le Mer 16 Mai - 18:06, édité 1 fois (Raison : Correction de fautes d'orthographes.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin
X-Men Beta
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Mer 16 Mai - 18:10

Stop. te flagelle pas. je me pose juste des questions, je fais pas de critiques. Et mes questions concernent l'avatar, le pouvoir ça viendra en temps de modération (mais comme tu l'as toi-même dit, c'est celui d'Emma Frost en mieux ... je te laisses déduire ce que j'en estime du fait de la puissance). Caractère, BG tout ça ne me concerne pas dans la problématique actuelle. Toute manière j'ai pas le temps de rester sur le forum pour débattre en ce moment alors c'est Mai et les autres qui feront ce qu'ils veulent. si je suis froid ou quoi dans le ton faut pas le prendre comme tel, j'suis crevé j'ai pas le temps pour les courbettes, j'écris comme un robot, mais y'a pas d'animosité.

bon courage pour ta fiche, rebienvenu

_________________

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Mer 16 Mai - 18:22

Je n'avais pas prit cela pour de l'animosité, t’inquiète pas ^^
C'était également simplement exposé de mon côté, j'espère que tu n'y as pas vu d'animosité. C'est le principal problème de l'écrit, le ton n'est pas retranscrit et on l'interprète comme on veux. En général, les smileys sont là pour cela, mais j'ai jugé qu'ils n'avaient pas vraiment leur place (je ferai mieux la prochaine fois).
Pour les courbettes, t'as pas a en faire, ce serait même suspect que t'en face.
Pour le pouvoir, je ne pense pas qu'il soit mieux : comme je l'ai dis, ils sont différents. Ce n'est pas du tout la même orientation. Je ne connais pas les stats d'Emma Frost, mais si son corps est en diamant, elle doit être plus forte et résistante que Jeanne à mon avis. Pour ce qui est de l’infestation, à ne pas oublier que je ne pourrais pas l'utiliser contre un joueur sans son autorisation, puisque le pouvoir se rapproche en effet d'une mort, et que Savannah ne peut pas le faire à l'infini. Après, Emma Frost est principalement télépathe, si j'ai tout comprit, alors que Jeanne reste uniquement sur un plan physique (j'aime bien les télépathes, mais je le réserve pour un autre perso).
Enfin, merci pour le ré-acceuil Smile

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maiwenn Short
Confrériste Alpha
avatar

Messages : 928
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Mer 16 Mai - 18:30

Re-Bienvenue, je viens mettre mon grain de sel \o/

Visiblement tu veux bel et bien faire un personnage différent d'Emma Frost et non pas une pâle copie, le truc c'est que l'avatar ayant servi dans les films ça fait louche et amène directement à penser étant donné que le pouvoir peut être relativement assimilé à Emma, que c'est juste une façon de faire une Emma à ta sauce. On verra bien sur tout ça en modération mais l'avatar étant ce qui perturbe le plus dans cette histoire je me permet de te proposer de prendre Diane Kruger ou Scarlett Johansson, elles sont toutes les deux blondes et collent à la description physique d'Emma donc sans doute à la tienne.

Après ce n'est pas un ordre pour que tu change d'avatar, une simple suggestion Yhea

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Mer 16 Mai - 18:38

Merci pour le ré-acceuil
Pour avoir vu jouer January Jones dans autre chose que First Class (et heureusement), je préfère la garder. J'ai déjà remarquer que les précédents Frost que vous avez eut sur le forum avaient prit Scarlett Johansson, mais je l'aime pas comme actrice. Puis l'un des trucs qui fait que je m'attache pas mal à January Jones pour l'avatar de Jeanne est le fait même qui pose problème : elle a joué Emma Frost. Comme souligné, leurs pouvoirs, visuellement parlant, sont identiques. J'ai commencé à bidouiller les Gifs pour les signatures et les icons (je suis pas au niveau des avatars mais un jour, j'y arriverai), c'est ce qui a fait que je l'ai prit elle. Coller à la description physique n'est pas un problème puisqu'on peut facilement la changer, s'est la section généralement la moins compliquée à traiter. Puis limiter une personne à sa couleur de cheveux, c'est réducteur lol!

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Mer 16 Mai - 19:01

Coucou rebienvenue!!! ^^

je viens aussi mettre mon grain de sel...oui oui je suis modérateur, mais enfaite nan pas du tout, mais je voulais juste te proposer une actrice si jamais ça passait pas à la modération, il s'agit de Tahyna tozzi, elle a joué Emma frost dans xmen; les origines de Wolverine Smile
Spoiler:
 

enfin bref, c'est pas du tout la même que celle dans first class mais bon *-*
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Mer 16 Mai - 19:07

Merci pour le ré-acceuil,
et oui, c'est pas du tout la même que dans Frist Class ^^
Je l'ai jamais vu jouer dans autre chose, et ses diamants ont un côté brillant qui me déplais. Nan, j'ai l'impression d'embêter tout le monde, mais je resterai sur Januray Jones si je peux, ne serait-ce que pour son visage non transformé ^^
Après, je pense qu'il y aura autre chose à mettre dans ma modo que l'actrice choisie, enfin j'espère OO

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther Ophraïm
Résident(e) à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 37

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Ven 25 Mai - 17:25

Désolée pour l'attente ^^" Mais j'ai rebondi sur le fait que tu as bien précisé non-prioritaire Razz

Bon, passons sans attendre à la modo dans ce cas. Wink



    NOM : Ok.

    PRENOM : Ok.

    ALIAS ET SURNOM : Est-ce qu'on l'appelle elle aussi le Fléau vitrificateur? Ou c'est juste son pouvoir? Si c'est seulement son pouvoir, il faut l'enlever de cette partie Wink pour le reste Ok.

    AGE : Ok.

    DATE DE NAISSANCE : Ok.

    METIER : A voir avec sa qualité de Confrériste.

    NATIONALITE : Ok.

    GENRE : Ok.

    CLAN : Ok.




Pouvoirs :



  • Description : Alors, vu le pouvoir, et même si tu connais la chanson, mon boulot de modo c'est de te rappeler qu'un pouvoir aussi handicapant pour tes partenaires RP doit systématiquement avoir leur accord pour s'activer en RP. Tu ne réussis à toucher que qui est bien d'accord de l'être après une discussion préalable que ce soit en Chatbox ou par MP Wink

    Par contre, je n'ai pas très bien compris cette histoire d'anticorps en 24h. Ca veut dire qu'après 24 heure les victimes se dévitrifient?

    Ensuite, je trouve la résistance de l'adamantine très forte. 3000°C étant près deux fois la température de fusion du titane et -250°c seulement à 20°c du zéro absolu... A méditer donc.

    De même, pour les projectiles qu'elle lance, vu qu'il s'agit d'une partie d'elle-même, combien de masse peut-elle perdre sans que ça devienne dangereux pour elle?

  • Niveaux de maitrise : Tu devrais expliquer plus haut que Jeanne peut dévitrifier une personne. Ca sera plus logique.

  • Lien entre les Pouvoirs: Le lien est un peu scabreux. Dans ce type de pouvoir, il faut préciser que le deuxième pouvoir est une mutation de l'organisme visant à le protéger des effets néfastes du premier pouvoir. Wink



Description Physique :



  • Apparence : Simple remarque : une ossature "taillée à la serpe", signifie en réalité qu'on a les traits durs et plutôt grossiers. Je ne crois pas que c'est ce que tu as voulu dire pour le frais minois de cette jeune dame, n'ai-je pas raison? Wink

    Il est illogique que son poid ne varie pas du tout alors que sa résistance augmente sous forme adamantine. Il va faloir modifier le poid ou me trouver un justificatif à cet état de faits.

  • Signes Particuliers : Ok.



Caractère :

  • Mental : J'ai un peu de mal avec son idéologie. Par exemple, tu dis que les humains s'entretuent mais en réalité, ce sont plutôt les mutants qu'ils cherchent à éliminer. De plus, j'aimerais savoir comment se passe son intégration à la Confrérie. Si elle s'est tourné vers Magneto par pragmatisme plutôt que par foi, il faudrait expliquer comment elle vit le rapport à l'autorité que représente Magnéto. De même, elle s'investit pour la Confrérie? Ou rechigne-t-elle à la tâche?



Histoire :



  • Talents Particuliers : Ok.

  • Possessions : Euh, Six millions de fortune personnelle avec 30 millions en héritage potentiel à la clef... Je pense sincèrement qu'on peut dire qu'elle est riche non?

  • Biographie : La biographie est bien menée je dois dire. Par contre, pour ce qui concerne son enrôlement dans la Confrérie, l'histoire est assez bancale. Généralement, les Confréristes sont assez ouverts aux nouveaux mutants qui veulent les rejoindre. Il y a une période d'observation afin que les chefs puissent juger de la confiance du nouveau mutant. Le fait qu'elle ait été éconduite si rapidement est peu probable, surtout qu'une journaliste nationalement connue pourrait intéresser Magnéto. Il va falloir revoir cette histoire.




Alors, cette fiche est bien intéressante. Je t'ai fait mes remarque de manière neutre car ne connaissant pas trop le personnage d'Emma Frost, je laisserai à quelqu'un d'autre le soin de discuter d'une ressemblance trop évidente ou non. D'un point de vue pratico pratique, je dirais que ton pouvoir est déjà très puissant pour un inventé donc les évolution de pouvoir devront être soigneusement discutées et ton activité combat surveillée pour ne pas abuser.

Une autre remarque moins importante : Je crois que tu devrais uniformiser les prénoms utilisés dans ta fiche. Tu saute de Jeanne à Savannah en à peine cinq mots. C'est plutôt perturbant, on dirait qu'elle a une double personnalité.

Corrige tout ça en couleur et on en reparle Wink

Cérès

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Dim 27 Mai - 23:05

Voilà, édition faite ^^

J’aimerai parler de quelques points : comme dit dans un message plus haut, je ne pourrais infester un autre joueur sans son autorisation. De plus, in game, Jeanne manifestera beaucoup de réserve quant à l’utilisation du côté agressif du virus, tel qu’expliqué dans le Caractère.
Concernant la résistance aux températures extrêmes, j’ai précisé la température de fusion du Diamant normal, et étant minéral, il n’est pas affecté par le froid. La nature organique originelle du virus m’a amené à baisser ces caractéristiques, cependant je peux le faire encore si tu le souhaite (à noter que j’ai rajouté une phrase concernant la transformation du diamant en graphite et vice versa).

Alors pour le physique, je n’ai qu’un mot à dire : Fail XD
Effectivement, ce n’est pas du tout ce que je voulais dire. J’avais visualisé cela comme un synonyme de sculptural, puisque les serpes permettent, lorsqu’on sculpte dans le bois avec, d’obtenir des détails moins brutaux que les traditionnels burins.
Concernant le poids, c’est que cela rajoute encore un avantage par rapport au pouvoir : si elle pesait bien plus lourd, il serait bien plus difficile de l’affronter. Bien qu’elle ne soit pas blessée par un coup de poing, son absence de modification de poids fera qu’elle y réagira quant même (mouvement de recul, etc.) tandis que si je la passe à bien plus lourd, cela deviendra inefficient. Actuellement, un adversaire versé dans un art martial pourrait jouer de son agilité pour non seulement éviter ses coups, mais également la déséquilibrer, ce qui ne serait plus possible en cas de masse trop importante. Encore une fois si cette explication ne suffit pas, j’irai éditer.

Pour l’Idéologie, je ne me suis pas étendu sur le sujet simplement parce que dans le BG, elle n’est pas encore de la Confrérie : le rp débute lorsqu’elle les rejoints. Cependant je comprends mon erreur et m’en vais anticiper sur son avenir. Concernant l’humanité s’entretuant, même dans notre forum, malgré la présence de la mutation, les humains continuent à se faire la guerre (également à ce qui se passe en vrai) ; j’ai cependant fait la différentiation.

Pour les possessions, on en revient encore à notre différent sur notre perception de la richesse : oui, elle est riche, mais en rien comparable aux véritables Fortunes du monde. Pour des gens normaux, comme toi et moi, 30 millions c’est un rêve, mais pour d’autre, ce n’est rien. Je considère la richesse comme un niveau extrêmement élevé d’acquisition matérielle, qui généralement démarre à la centaine de million (sachant que le salaire annuel de certains industriels est supérieur à la somme suscitée). Puis, rien que la villa à L.A. doit valoir une bonne partie du patrimoine personnel Smile

Je te remercie de ton commentaire sur la bio ; content qu’elle t’ait plus ^^
J’ai rectifié le tir sur un passage, qui devrait permettre de comprendre pourquoi elle a été éconduite plus vite. L’ambigüité de l’idéologie de mon personnage et le fait que personne ne puisse s’assurer de ses motivations et objectifs réels me permet d’inclure un climat de délicatesse autour d’elle qui pourrait la mener à sa perte comme à son salut.

Concernant le pouvoir, oui, Paladin me l’a déjà dit – et je le reconnais volontiers – : j’ai tendance à faire des pouvoirs bourrins. Cependant, j’envisage moins Jeanne comme un personnage de combat que ne l’est Sébastian ou ne l’est devenu Amy. Concernant les évolutions de pouvoir, j’appliquerai la même politique que pour les deux autres : au moins 100 rp entre chaque, même si cela peut paraitre peu (je ne suis pas obligé d’en demander à chaque fois, selon l’évolution du cours du rp).

Enfin, je t’avoue m’être marré concernant ta remarque sur la double personnalité ; je ne pensais pas que c’était aussi perturbant, puisque je le fais aussi en rp ^^’
J’ai horreur de mettre le nom de mon personnage de façon répété, donc généralement j’utilise les aliases (sauf que là, cela mettait en bazar pas possible). Là, j’avais simplement alterné les deux prénoms ; mais j’ai changé cependant (bon, j’ai pas mit en couleur, sinon ma fiche aurait été arlequin).


_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   Sam 2 Juin - 16:56

Fiche Refusée à la demande du Joueur

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeanne MacArthur, la Dame d'Adamantine [TERMINE/TC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cathédrale Notre-Dame de Paris
» jeanne D'ARC
» DIONNE, M.N.D.A., Soeur Jeanne,Sœurs Missionnaires de Notre-Dame des Anges de Sherbrooke.
» Porte-hélicoptères R97 Jeanne d’Arc
» 1790 - Cimetière St-Roch, Cimetière Protestants, Ossements Notre-Dame ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Le Bureau des Inscriptions :: Fiches refusées-
Sauter vers: