AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 S.A.G.E. (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: S.A.G.E. (Terminé)   Lun 19 Mai - 18:16

INFORMATIONS
CLASSIFIEES



Sage Comics

NOM : Graymalkin, Erjavec_

PRENOMS : Sabrina, Alima_

ALIAS & SURNOMS : Sage, Lady Tessa Hartley, Diana Fox, Ema Nymton_

AGE : 34 ans_

DATE DE NAISSANCE : 29 Février 1980_

METIERS
Sage : X-Woman, Espionne, Détective_
Tessa : Membre et Ex-Agent du Club des Damnés_

NATIONALITE
Sage : Aucune_
Tessa : Américaine et Britannique Honorifique_

GENRE : Féminin_

CLAN : X-Men_

Pouvoirs_

  • Description_
    ++Ouverture du fichier : rapport d’analyse génétique.pdf++
    Cerveau Numérique :
    Le gène X du sujet a modifié son cerveau, l’activant entièrement, changeant son fonctionnement et portant ses capacités de stockage, d’analyse et d’apprentissage bien au-delà des limites connues.
    Premièrement, là où un cerveau humain est estimé capable de stocker 2.5 pétaoctets (soit 2,5 billards ou 2,5 millions de milliards d’octets), celui du sujet est estimé à 1 exaoctets (soit 1 trillion ou 1 milliard de milliards d’octets) et il a développée une mémoire eidétique : il peut consciemment enregistrer un souvenir dans ses moindres détails et y faire appel ultérieurement en le restituant de façon parfaite ou presque. Ceci fonctionne également avec les données téléchargées depuis un ordinateur ou un autre cerveau humain, lui permettant d’apprendre presqu’instantanément tant sur le plan théorique que pratique.
    Secondement, il s’avère capable d’analyser les données plus rapidement que n’importe quel être humain ou ordinateur existant à l’heure actuelle, parvenant à atteindre 100 pétaFLOPS (« opérations à virgule flottante par seconde », les opérations en virgule flottante incluant toutes les opérations qui impliquent des nombres réels) de plus qu’un cerveau normal ; il utilise cependant très rarement plus de 0,1% de cette capacité, ce qui lui permet tout de même des calculs complexes comme des statistiques ou des probabilités, de décrypter les comportements et d’anticiper les mouvement des autres, d’agir et de réagir avec une vitesse surprenante sans avoir à passer par le mécanisme de mémoire musculaire (mécanisme impliquant que les muscles passent par un apprentissage afin d’exécuter les mouvements de façon de plus en plus précise). Concrètement, si le sujet est capable de faire jusqu’à cent billards d’opérations (addition, soustraction, multiplication et division) par seconde, il est également apte à agir aussi vite que les reflexes des humains lambdas (la vitesse de ses propres reflexes n’en est pas affectée puisqu’ils sont indépendants de son cerveau) avec une précision et une coordination parfaites et à accomplir un très grand nombre de tâches à la fois (dans la limite de ses possibilités physiques et mentales), étant ambidextre.
    Troisièmement, le cerveau du sujet est capable de mettre en œuvre un certain nombres de protocoles similaires à ceux d’un ordinateur. En ce mettant en « veille », le sujet se plonge dans un état de semi-conscience où il endort séquentiellement les différentes parties de son cerveau ; cela lui permet de se reposer tout en restant conscient de son environnement et en pouvant s’éveiller en pleine possession de ses moyens. Ce procédé ne remplace pas totalement le sommeil normal mais permet à au sujet de se passer de dormir presque indéfiniment. Ensuite, en cas de trauma suffisamment important pour entrainer une perte de conscience, le sujet est capable de revenir à lui très rapidement, entre six et soixante secondes fonctions de l’importance des dégâts. Le seuil de sévérité des dommages outrepassant le redémarrage est l’éventuelle létalité de ces derniers, le délai minimum étant un coup n’endommageant pas la structure physique. De même, en cas d’attaque cérébrale, qu’elle soit d’origine télépathique ou cyberpathique, le sujet a développée une capacité de réflexion lui permettant de la rediriger vers des parties annexes et/ou d’importances moindre que cibles visées ; il a besoin d’un autre support (respectivement télépathique ou cyberpathique) pour s’en débarrasser ou en cas extrême de sacrifier certaines parties de son cerveau pour en préserver d’autres. Il lui est possible de retourner une attaque mentale contre son porteur fonction du niveau de ce dernier.
    Quatrièmement, son cerveau filtre les flux de données entrant en fonction de différentes « zones de confiance », à la manière des pare-feu informatiques. Ceci, ajouté à la découverte de sa mutation durant une période de guerre, lui offre des défenses mentales très élevées, variables fonction des zones suscitées ; à la différence d’un bouclier mental classique, le pare-feu est actif en permanence dans le cerveau du sujet et ne peut pas être percé par la manière brute sans  détruire également son esprit : il faut obligatoirement réussir à trouver des failles pour l’outrepasser. Pour les zones à la confiance nulle, par défaut toute chose extérieure au cerveau du sujet, toute donnée n’étant pas à l’initiative du sujet est immédiatement bloquée en attente d’une décision de ce dernier – chose généralement instantanée. Pour les zones de confiance moyenne, soit le sujet lui-même et d’autres personnes ou machines ayant été classées dans les « sources de confiance », les données sont simplement acceptées. Enfin, pour la zone de confiance forte, à savoir ses pensées profondes, le pare-feu ne laisse rien entrer ou sortir sans une volonté affirmée du sujet ; sa résistance mentale est telle qu’il a été capable de bloquer l’accès à sa mémoire à une mutante l’ayant possédée. Ainsi, si le premier niveau de défense (confiance nulle) est comparable à un bouclier mental parmi les plus efficaces au monde, le dernier (confiance forte) tient presque de l’immunité.

    Analyse & Altération Génétique :
    Le sujet est capable de percevoir la structure génétique des êtres vivants par simple contact visuel sur eux, ce qui lui permet de déterminer leur espèce, s’ils possèdent des mutations, actives ou latentes, et si oui quelles sont leurs capacités mutantes. S’il a jadis avancée l’hypothèque que son cerveau reconstituait le génotype de l’individu grâce à de la simple observation, le fait qu’il se soit également montré apte à réorganiser le génotype contredit cela ; en vérité il peut lire et analyser l’ADN composant les créatures qu’il voit. Cette capacité lui prend moins d’une seconde, considérant les capacités d’analyses conférées par son Cerveau Numérique, et ne nécessite qu’un échantillon contenant un brun d’ADN pour s’activer.
    Son hypothèse s’effondra lorsqu’il découvrit sa capacité à altérer, par l’intermédiaire d’un contact physique, les gènes déjà analysés. Il devrait pouvoir corriger les tares et les maladies génétiques. Il est également capable de déclencher des mutations latentes et des évolutions des pouvoirs mutants, par réveil ou excitation du Gène X ; il n’est cependant pas apte à réduire ou à endormir les gènes mutants. Si les modifications génétiques du sujet lui permettent de changer les gènes et donc théoriquement les apparences des êtres, c’est là un processus extrêmement long de part les changements bien plus lourds que les deux précédents ; bien qu’apparenté à de la polymorphie, il faudrait des semaines voir des mois pour que les nouvelles données soient visibles sur l’organisme. L’Altération Génétique prend bien plus de temps que l’Analyse et est d’une complexité bien supérieure : la modification peut prendre entre une et dix minutes, fonction de l’importance et de la complexité des mécanismes à changer. Pour que la modification soit complètement effectuée il faut arriver à la fin du délai, toute interruption ou erreur de calcul pouvant s’avérer dangereuse : la modification incomplète ou erronée pourrait entrainer une maladie génétique liée aux gènes altérés, avec une gravité dépendante de l’importance des modifications. Un ratage dans la guérison d’une maladie génétique entrainerait une évolution de cette dernière, tandis qu’une mauvaise altération du Gène X entrainerait sa dégénération ; les deux processus pouvant s’avérer létaux. Les altérations effectuées par ce pouvoir sont définitives, les gènes modifiés ne pouvant naturellement revenir à leur état précédent, cependant il est possible par l'utilisation de ce pouvoir ou de technologies permettant l’altération des gènes de les faire régresser ou de les modifier à nouveau par la suite.

      NdlA:
       

    Cyberpathie :
    Le sujet est un Cyberpathe de haut niveau, capable de se connecter à n’importe quel type d’appareil informatique. Les limites de sa Cyberpathie sont de 10km bien qu’il puisse ce connecter à un réseau informatique pour interagir avec ce qui s’y trouve connecté (dans le cas d’Internet, la portée du sujet est donc mondiale), tandis que son Cerveau Numérique lui permet de traiter tant de données que le nombre de connexions qu’il peut établir peut atteindre le milliard. Lorsqu’il use de sa Cyberpathie, le sujet convertie ses ondes cérébrales pour qu’elles soient compatibles avec les machines, ainsi il ne peut plus user de sa Télépathie.

    • Transmission de Données :
      Le sujet est capable de d’inter-changer des données avec les divers supports auxquels il est connecté, pouvant aussi bien les lire que les transférer depuis la machine jusqu’à son cerveau ou dans le sens inverse. Ce processus fonctionne de façon similaire avec la transmission de pensée de la Télépathie, les différentes données étant séparées en diverses strates : les données en partagées apparaissent distinctement sans même avoir à pénétrer le système (à l’instar des pensées fortes) tandis que les données normales sont simples à lire, n’opposent aucune difficulté particulière (comme les pensées instantanées), à l’inverse des données cachées, sécurisées ou cryptées, que le sujet doit rechercher, infiltrer et/ou craquer (et sont donc comparables aux pensées profondes).
      Si sa vitesse de lecture dépends de sa capacité d’analyse, et donc est quasiment instantanée grâce à son Cerveau Numérique, sa vitesse de téléchargement des données est limitée par celle de la machine avec laquelle il communique. Néanmoins il peut interagir sur toutes ses connexions simultanément tant qu’il n’a pas atteintes les capacités de son Cerveau Numérique.
      Enfin le sujet peut compacter des messages et des informations pour générer des « e-mails mentaux », soit des groupements de données s’ouvrant simultanément, ou encore générer des balises informatiques.
    • Contrôle Cyberpathique :
      Le sujet est capable de contrôler mentalement les machines informatiques, qu’il s’agisse d’ordinateurs, de Smartphones, etc. par sa simple volonté, n’ayant du fait pas besoin de connaitre le fonctionnement des manœuvres qu’il accomplit. Prendre le contrôle d’une machine se fait comme devrait le faire un pirate informatique souhaitant le contrôler à distance, cependant les capacités mentales du sujet sont telles que seules les plus puissantes sécurités peuvent avoir une chance de lui résister ; à l’heure actuelle, seules des Intelligences Artificielles nées de technologie mutante sont en mesure de vaincre le sujet dans le duel d’intelligence qui les opposerait, leur traitement de l’information dépassant celui du sujet.
      Une fois qu’il a réussit à prendre le contrôle, il peut faire accomplir à la machine manipulée n’importe quelle action dans les limites de ses possibilités (à la machine). Il peut se servir d’une machine pour en pirater une autre et ainsi étendre son contrôle cependant la nouvelle machine comptera dans le maximum manipulable. Le sujet peut également implanter de nouveaux programmes tirés de son propre cerveau, pour par exemple générer des failles afin de faciliter ses prises de contrôle ultérieures ou encore des actions qui continueront de s’effectuer même une fois qu’il se sera retiré.
    • Illusions Informatiques :
      Le sujet est capable de truquer les informations reçues par les machines avec lesquelles il est connecté ; ces illusions, comme elles seraient conceptualisées par un esprit humain, ont un but similaire à ce qu’elles feraient chez des êtres organiques : les pousser à réagir en conséquence des fausses perceptions. Les illusions peuvent s’avérer dommageables pour les systèmes informatiques, allant jusqu’à leur destruction (comme s’ils avaient été victimes d’un virus) : le sujet est capable de simuler la présence de toute une palette de virus informatiques dont les actions sont aussi diversifiées que celles de leurs homologues réels. Une machine ainsi infectée réagira comme si elle était véritablement victime desdits virus et accomplira elle-même leurs divers effets. La limite de ce processus est la destruction de la machine, cependant les utilisations les plus courantes sont la désactivation de certains systèmes de fonctionnement. Fonction de la nature de l’illusion et de la réaction de la machine, les effets pourront être temporaires ou définitifs.
      Ces illusions peuvent être utilisées sur des logiciels de détection, comme des détecteurs de mouvement et autres caméras de surveillance automatisées, pour devenir imperceptible à leurs « yeux » ou leur donner de fausses informations. Le sujet peut appliquer cela à d’autres personnes ou objets, quelque soit leur taille tant qu’ils sont à portée.
    • Détection Cyberpathique :
      Le sujet est capable de détecter et d’identifier, dans un rayon qu’il peut étendre jusqu’à la portée maximale de sa Cyberpathie, les systèmes informatiques et leurs caractéristiques sans même avoir à entrer en contact avec eux. Il s’avère également apte à percevoir et identifier les Intelligences Artificielles et autres formes de vie basées sur de l’informatique, ainsi qu’à différencier si leur origine est une technologie humaine ou mutante.
    • Projection Matricielle :
      Le sujet est capable de générer une projection de son esprit hors de son corps physique, à l’instar d’une projection astrale, cependant en lieu et place de le faire vagabonder dans le Plan Astral il est apte à se déplacer dans les réseaux informatiques. Percevant cette dimension comme un Cyberespace, un « ensemble de données numérisées constituant un univers d’information et un milieu de communication, lié à l’interconnexion d’ordinateurs », limité part les composants dudit réseaux ; encore une fois, le cyberespace le plus vaste est Internet. Une fois sous forme de Projection Matricielle, le sujet peut utiliser normalement ses pouvoirs de Cyberpathie tandis que ceux du Cerveau Numérique continuent de faire effet, son corps servant d’ancre ; ainsi il lui restera toujours liée et sera capable d’y retourner instantanément, sachant qu’il continue de le contrôler simultanément.
    • Invisibilité Informatique :
      Le sujet dispose de la capacité à masquer sa présence dans les réseaux informatiques. Ce processus passe par la génération et l’altération d’une surface autour des connections du sujet, surface qui changera pour ressembler à son milieu et être indétectable. Cependant, une fois invisible, le sujet ne peut plus utiliser ses pouvoirs sans trahir sa présence.

    Télépathie :
    Le sujet est un Télépathe de haut niveau, formé par le Professeur Charles Xavier pour interagir avec les esprits des humains (incluant mutants). Les limites de sa Télépathie sont de 10km bien qu’il soit formé à l’utilisation du Cérébro (lui permettant d’accroire sa portée à l’échelle mondiale), tandis que son Cerveau Numérique lui permet de traiter tant de données que le nombre de connexions qu’il peut établir peut atteindre le milliard. Lorsqu’il use de sa Télépathie, le sujet convertie ses ondes cérébrales pour qu’elles soient compatibles avec les esprits humains, ainsi il ne peut plus user de sa Cyberpathie.

    • Transmission de Pensées :
      Le sujet est capable d’accéder aux diverses strates de pensées que sont les pensées fortes (pensées raisonnantes dans le plan astral), les pensées de surface (pensées instantanées qu’ont les personnes au moment de la lecture) et les pensées profondes (les données cérébrales). Il peut aussi bien lire celles d’autrui que transférer les siennes, pouvant non seulement communiquer mais également apprendre et enseigner en téléchargeant la mémoire ou les connaissances, chose fonctionnant tant pour les capacités théoriques que pratiques, dans quelques sens que ce soit.
      Sa vitesse de lecture dépends de celle des pensées qu’il est en train de consulter, pouvant s’avérer « normalement » longue pour les pensées fortes et de surface et quasiment instantanée pour les pensées profondes. Sa vitesse de téléchargement est également quasi-instantanée grâce à l’impression et la copie directement dans le cerveau. Il peut interagir sur toutes ses connexions simultanément tant qu’il n’a pas atteintes les capacités de son Cerveau Numérique.
      Enfin le sujet peut compacter des messages et des informations pour générer des « e-mails mentaux », soit des groupements de données s’ouvrant simultanément, ou encore générer des balises télépathiques.
    • Contrôle Mental :
      Le sujet est capable de contrôler mentalement les esprits des autres par sa simple volonté. Prendre le contrôle d’un esprit se fait en manipulant ses pensées, chose possible après avoir outrepassée la volonté de la victime. Une lutte inconsciente continuera entre les deux esprits, durant toute la durée du contrôle, lutte qui n’en serait que plus acharnée en cas d’action pouvant attenter à sa vie, notamment s’il s’agit d’une action suicidaire, car l’instinct de conservation entrera en compte et fournira de nouvelles forces.
      Une fois qu’il a réussit à prendre le contrôle, le sujet peut faire accomplir à l’être dominé n’importe quelle action dans les limites de ses possibilités (à autrui) sans nuire à ses performances. Il peut également implanter des commandes à retardement.
    • Illusions Télépathiques :
      Le sujet est capable, en altérant les pensées de surfaces d’un individu, de truquer les informations qui s’y trouvent pour générer des mauvaises interprétations sensorielles plus généralement appelées illusions. Pour l’esprit abusé, les mirages semblent parfaitement réels à tel point qu’ils peuvent s’avérer dommageables pour lui : si une personne était blessée dans une illusion, son esprit croirait que le corps est effectivement blessé et réagirait en conséquence, ce phénomène pouvant être mortel. En effet le sujet est capable de simuler la présence de tout un panel de problèmes physiques liés à des disfonctionnements cérébraux, disfonctionnements que le cerveau s’infligera lui-même. La limite de ce processus est l’état de mort cérébrale, cependant les utilisations les plus courantes sont une paralysie ou un aveuglement. Fonction de la nature de l’illusion et de la réaction du cerveau, les effets pourront être temporaires ou définitifs.
      De plus, le sujet pour également altérer la perception qu’on les autres de lui, pour devenir imperceptible ou changer son apparence. Il peut appliquer cela à d’autres personnes ou objets, quelque soit leur taille tant qu’ils sont à portée.
    • Détection Télépathique :
      Le sujet est capable de détecter et d’identifier, dans un rayon qu’il peut étendre jusqu’à la portée maximale de sa Télépathie, les êtres vivants et leur espèce sans même avoir à entrer en contact avec eux. Il s’avère également apte à distinguer les humains mutants des normaux (sans pour autant identifier les pouvoirs) et même les entités psychiques/psychés désincarnées d’origines mutantes. Pour tout ce qui est Entités Cosmiques, qu’ils fonctionnent avec des hôtes, des hérauts ou des avatars, Le sujet est à même de localiser des perturbations mais pas de les identifier.
    • Projection Astrale :
      Le sujet est capable de générer une projection de son esprit hors de son corps physique pour accéder aux différentes strates du Plan Astral bien qu’il puisse également la matérialiser sur le plan physique sous la forme d’une projection intangible, le tout en continuant de contrôler son propre corps. Une fois sous forme de Projection Astrale, le sujet peut utiliser normalement ses pouvoirs de Télépathie tandis que ceux du Cerveau Numérique continuent de faire effet, son corps servant d’ancre ; ainsi il lui restera toujours liée et sera capable d’y retourner instantanément.
    • Invisibilité Télépathique :
      Le sujet dispose de la capacité à masquer sa présence dans le Plan Astral. Ce processus passe par la génération et l’altération de l’esprit du sujet, dont la surface changera pour ressembler à son milieu et être indétectable. Cependant, une fois invisible, le sujet ne peut plus utiliser ses pouvoirs sans trahir sa présence.
      ++Fermeture du fichier++



  • Niveaux de Maitrise_
    ++Ouverture du fichier : rapport d’aptitude.pdf++

    • Cerveau Numérique :
      Les fonctions du Cerveau Numérique du sujet sont aussi passives que celles des cerveaux humains, ainsi les améliorations de la mémoire, de l’intelligence et de l’habileté sont constantes et incontrôlables : il en bénéficie toujours.
      Concernant les différents protocoles, à savoir la veille, le redémarrage, la réflexion et les pare-feu, ainsi que la mémoire eidétique, c’est la discipline qui permet au sujet de les employer. Certains s’activent par volonté, grâce à une aptitude instinctive, tandis que d’autres sont des réflexes du cerveau.
    • Analyse & Altération Génétique :
      Comme pour les autres capacités d’analyses du sujet, le décryptage du code génétique se fait de façon passive et instantanée ; ainsi donc, il n’a pour l’instant aucun moyen de s’empêcher de le faire à chaque personne qu’il voit. Cependant considérant la nature maitrisable de l’autre partie de cette capacité, il est admit qu’elle soit maitrisable et qu’à l’avenir l sujet pourrait choisir ou non d’analyser ; pour peu qu’il parvienne à la contrôler.
      L’Altération Génétique est une toute autre affaire que sa perception et c’est un procédé risqué et mal maitrisé. Impossible à utilisé sur toute structure n’ayant pas été analysée par le passé, il reste délicat d’emploi même sur celles qui sont familières au sujet. Un environnement calme tant au niveau visuel que sonore est requit, ainsi qu’un calme parfait de la part des deux individus impliqués, et le contact physique doit être maintenu jusqu’à la fin du changement sous peine d’encourir des risques létaux. Toute perturbation émotionnelle peut interrompre le processus également à cause du haut niveau de concentration requit. En pratique rares sont les personnes à disposer de la patience et de la discipline nécessaire à l’accomplissement d’une telle chose et il est impensable de l’utiliser en combat.
    • Cyberpathie/Télépathie :
      Le sujet maitrise sa Cyberpathie et sa Télépathie comme un seul et même pouvoir, puisqu’il s’agit en réalité d’une modification de son Cerveau Numérique lui permettant d’affecter d’une manière similaire des systèmes électromagnétiques différents : les mécanismes sont les mêmes.

      • Transmission de Données/Pensées :
        La transmission est la bases des domaines de capacités que sont la Cyberpathie et la Télépathie, très simple à maitriser et entièrement contrôlée dans le cas du sujet. Il n’a pas besoin de ce concentrer pour l’employer et n’a aucun risque d’utilisation involontaire quelques soient les circonstances. Une fois connectée il peut maintenir la connexion indéfiniment même si toute perte de conscience l’interrompra. Les capacités de son Cerveau Numérique l’empêchent de ressentir la moindre gêne quelque soit le nombre de connexion ou d’interaction que mène simultanément le sujet, d’accéder aux strates difficiles (pensées profondes ou données cryptées) avec une relative facilité, le tout sans le moindre contrecoup dû à ses propres actions et ressentis.
      • Contrôle Cyberpathique/Mental :
        Le sujet dispose de la capacité d’interagir avec un milliard de systèmes et s’il n’a jamais tenté de prendre le contrôle de tous, ses propres calculs l’en estiment incapable pour une simple raison : la force de volonté. En effet si des capacités d’analyses et de gestion poussées peuvent résoudre nombre de problèmes elles n’ont que peu d’influence sur la simple volonté d’un individu et c’est ce qui limite le sujet au contrôle d’une centaine d’entre eux ; les machines ont beau être dénuées de cette caractéristique, il n’en reste pas limité dans leur contrôle mais à un nombre de système approchant le millier, ça propre force de volonté commençant à faiblir. Une fois encore l’inconscience est le principal moyen de mettre un terme à la maitrise du sujet, cependant un choc émotionnel trop fort ou une douleur suffisamment importante peuvent lui faire perdre la maitrise des systèmes contrôlés.
      • Illusions Informatiques/Télépathiques :
        Le sujet peut créer des illusions complexes durant de longues durées et sans subir de contrecoup lui-même, son Cerveau Numérique lui permettant de générer des environnements entiers sans avoir à ce concentrer uniquement à cela. Il dispose également d’une maitrise parfaite des diverses formes d’agression qu’est capable de mettre au point son esprit et les génères sur commande de façon quasiment instantanée. Comme pour le contrôle mental, les limites du sujet apparaissent en cas de blessures graves ou de chocs émotionnels importants, brouillant les illusions jusqu’à leur disparition complète, en plus de la disparition pure et simple en cas de perte de conscience. Et comme pour le contrôle mental il n’est pas à même de contrôler l’entièreté de ses connexions mais les illusions étant moins difficile que le contrôle absolu, il est astreint à une limite d’un millier d’êtres humains ou de dix milles systèmes informatiques.
      • Détection Cyberpathique/Télépathique :
        Les détections du sujet sont des capacités constamment actives et sur lesquels il ne peut exercer aucun contrôle à l’heure actuel. Il est estimé que ce fonctionnement passif ne permet tout simplement pas de maitrise ; elles continuent de s’employer même lorsque le sujet est inconscient.
      • Projection Matricielle/Astrale :
        Le sujet maitrise parfaitement ses projections et si elle ne peut en exporter qu’une il continue de contrôler son corps en simultané sans contrecoup. Si son corps venait à être détruit alors qu’il exporte ainsi son esprit, la projection disparaitrait également, tandis qu’une perte de conscience la réintégrerait ; sans cela, le sujet peut la maintenir aussi longtemps qu’il est éveillé, le mode veille ne l’interrompant pas.
      • Invisibilité Informatique/Télépathique :
        La dissimulation du sujet est équivalente à sa projection : il peut la maintenir indéfiniment tant qu’il reste conscient et n’est pas affecté par des blessures graves ou des chocs émotionnels importants. L’utilisation active d’autres pouvoirs du même domaine en simultané peut également trahir sa présence et donc dissiper son invisibilité. La maitrise du sujet lui permet de dissimuler des parties internes de son esprit pour qu’elles puissent échapper à des scans et autres sondages mentaux.
        ++Fermeture du fichier++






Description Physique_

  • Apparence_
    ++Ouverture du fichier : identification physique.blend++
    Le sujet est une femme svelte légèrement émaciée mesurant 173cm pour un poids variant entre 60 et 65kg, fonction de l’entretient de sa musculature naturellement développée. Trentenaire faisant quelques années de moins, il a une peau blanche très entretenue et exempte de défaut, ne possédant pas de grains de beauté ou autres marques que des tatouages noirs sur les joues, qui contraste avec la chevelure noire lui descendant jusque dans le creux des reins, elle aussi entretenue à merveille et généralement réunie en un chignon ne laissant libres que quelques mèches. Ses gestes sont d’une précision incroyable, quelque soit la partie de son corps impliquée, et parfois d’une célérité impressionnante, cependant même s’ils sont d’une fluidité parfaite ils peuvent dégager une certaine mécanicité lorsque leur maitrise ne se cache pas assez ; sa démarche n’échappe pas à la règle et ne semble pouvoir faire de faux-pas tant chaque mouvement est calculé sans pour autant être réfléchit, millimétré sans pour autant être sujet de la moindre attention. Cette économie de mouvement ne transparait que lorsque le sujet décide de se montrer « au naturel », révélant alors un comportement neutre et inexpressif à en être froid et artificiel que les personnes les plus observatrices décèleront comme une absence d’affirmation personnelle, chaque mouvement ayant un but et une utilité et ne dépendant pas d’une manière d’agir propre à la femme. Néanmoins toute cette maitrise s’emploie à se dissimuler en imitant des comportements et attitudes gestuelles, tics inclus, avec une efficacité digne des plus grandes actrices. Ainsi fonction de ce que cherchera à montrer le sujet, la première impression qu’il dégagera sera bien différente ; dans le cas de Tessa Hartley il s’agira d’une personne bien éduquée et ouverte n’ayant pas moins une grande intelligence et un excellent sens de l’observation, chose bien différente du détachement machinal et silencieux du sujet.
    Son visage est à l’égal de son comportement : s’il est trop fort pour paraitre joli il n’en est pas moins frappant et rares sont les fois où il se dépare de son impassibilité lorsque le sujet ne joue pas un rôle. Un front relativement discret est souligné par d’épais sourcils noirs proches d’yeux d’un bleu azur clair et dont la limite se situe au sommet d’un nez épais et droit lui-même encadré de joue étonnamment creuse pour sa corpulence. Une bouche étroite aux lèvres asymétriques, la supérieure discrète et l’inférieure épaisse, ponctue l’expression de neutralité en restant majoritairement fermée, dissimulant des dents blanches légèrement inégales, et fait écho au menton marqué. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, il arrive au sujet de sourire, cependant la discrétion de ces tensions de lèvres toujours closes passe généralement inaperçue. Enfin ses oreilles sont plutôt petites et ne permettent que rarement de tenir sa chevelure libre loin de sa face. Ses mouvements oculaires sont tout aussi précis et vifs que ceux du reste de son corps mais font en général preuve d’une grande fixité tandis que ses pupilles se dilatent et se contractent avec une fréquence assez importante ; bien qu’il puisse être perçant à en devenir dérangeant, le regard du sujet semble la majeure partie du temps terne et mort, regardant les choses avec un détachement tel qu’il ne les voit pas réellement là où il les lit en réalité. Evidemment, comme pour son comportement mécanique, ces particularités disparaissent dès qu’il joue un rôle pour s’adapter à celui-ci. Sa voix assez grave pour une femme peut se parer de toutes les intonations et d’un grand nombre d’accent mais est au naturel monocorde et inexpressif.
    Le sujet n’est jamais aussi immobile que lorsqu’il est libre de toute contrainte sociale cependant c’est dans cette intimité que commencent à transparaitre ses réactions humaines. Regard perdu dans le vague, il semble déphasé de la réalité comme s’il la fuyait tandis que son impassibilité laisse place à un calme paisible mais teinté d’une triste solitude. Le sujet peut rester assis et silencieux durant des heures, concédant pour seuls mouvements des changements de croisement de ses jambes lorsque sa circulation sanguine en est affectée et pour seuls sons ceux de sa lente respiration nasale. Même ses entrainements physiques ne le voient pas lâcher un mot ou un souffle qui ne seraient pas nécessaire.
    Niveau vestimentaire le style du sujet est plus marqué qu’on pourrait le croire. Même si ses gardes robes peuvent grandement varier selon le rôle qu’il est amené à jouer, sa « personnelle » n’est pas composée que de tailleurs, de débardeurs, de jeans, de survêtements et de trench-coat en multiples exemplaires, chacun tout aussi impersonnel que le précédent ; en effet il semble avoir une certaine attirance pour le cuir et autres vêtements moulants et/ou mettant en valeur sa féminité. Le voir dans de telles tenues est cependant le signe d’une grande marque de confiance. Le sujet a également en sa possession deux tenues en molécules instables : celle de style XVIIIe siècle réclamée par les membres du HellFire Club, tenue composée d’un corset, d’une culotte, de jarretelles, de manches, d’un tour-de-cou et d’une cape, ainsi que d’une combinaison plus neutre, complète et utilitaire. Enfin, au naturel, il est très rare de voir le sujet sans une paire de lunette aux verres dont la teinture et l’opacité peuvent varier, la première étant généralement rouge et la seconde changeant en fonction de la luminosité.
    ++Fermeture du fichier++

  • Signes Particuliers_
    ++Ouverture du fichier : annexe physique.ppt++
    Le signe le plus particulier du sujet est son regard qui, presque à chaque seconde, voit ses pupilles se contracter et se dilater, comme pour se réajuster malgré des lumières invariantes. En réalité, il ne s’agit pas de s’adapter à la luminosité mais ce phénomène résulte des capacités d’analyse du sujet : la contraction de la pupille marque l’analyse génétique tandis que sa dilatation permet de percevoir l’ensemble de son environnement afin d’en analyser chaque détail. Ces deux procédés s’effectuant très rapidement les yeux du sujet semblent constamment en train de se réajuster même s’ils peuvent finir par se stabiliser une fois l’analyse de toutes les données faite (ce qui implique un regard fixe, sans quoi de nouvelles analyses s’enclencheraient).
    Ensuite, le sujet dispose d’un certain nombre de tics corporels. Le premier n’intervient que lorsqu’il à l’aise et en confiance, consistant à libérer son corps de la rigueur qu’il s’impose en public ; en se détachant les cheveux généralement. De plus, lorsqu’il porte des lunettes mais que des choses, sujets ou personnes arrivent à le toucher personnellement, il s’en ôte comme on retire un masque ou une distraction.
    Également, le sujet possède un signe particulier qui n’est cependant pas visible à l’œil nu : sa surexposition aux ondes l’a rendu stérile.
    Après, afin d'être impossible à ficher dans une base de donnée digitale, le sujet a détruire ses empruntes digitales en les brulant au fer à repasser.
    Enfin le plus flagrant signe particulier du sujet se présente sous la forme de deux tatouages partant du coin extérieur de ses yeux pour descendre comme des larmes noires et suivre le creux de ses joues à direction de la bouche, s’arrêtant à mi-chemin. Il s’agit là de marques faites récemment par un autre mutant lorsqu’il a tenté de l’asservir.
    ++Fermeture du fichier++

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Lun 19 Mai - 18:19

Caractère_

  • Mental_
    ++Ouverture du fichier : auto-analyse psychologique.flac++
    Le sujet dispose d’un mental et d’une psychologie bien différente de ce qu’il laisse paraitre. Il serait faux de prétendre que l’auto-analyse psychologique qui va être faite ici sera exhaustive mais pour un maximum de sincérité, elle est faite sous enregistrement vocal. Les ratés, hésitations et formulations seront surement aussi importantes que les mots et notions. Nous allons diviser l’analyse entre différentes étapes afin d’éviter le caractère brouillon que l’absence de plan et de développement construit pourrait donner.
    1. Réputation et perception externe
      Ce qui  transparait du sujet sans le connaitre, chose concernant la quasi-totalité des personnes le côtoyant, est le fait qu’il s’avère parfaitement fidèle à sa réputation : personne froide manquant d’empathie et étant mécanique tant dans les gestes que dans les paroles car manifestement dirigé par la logique. Autonome et patient, le sujet se montre le plus généralement distant même s’il ne rechigne pas au contact ; mais si lui adresser la parole est une chose relativement simple, pour peu que l’on ose franchir ce que certain n’hésiteraient pas à qualifier d’agressivité passive, maintenir une conversation avec lui est bien plus compliqué. Parlant avec concision et semblant abhorrer le superflu, il n’hésite pas à se montrer cassant s’il en estime le besoin, pouvant même devenir snobe dans des cas extrêmes. Manifestement intelligent, trop intelligent, et ne faisant rien pour le cacher, il décrypte et évalue d’un simple regard sans hésiter à faire partager ses conclusions, ne semblant pas ce soucier qu’elles soient vexantes ou non : brusquer les gens ne lui pose pas le moindre problème. Le sujet assume parfaitement les choix qu’il est amené à faire et ne les argumentera que si cela lui est demandé, s’illustrant plus par les actes que par les mots, cependant sa logique peut faire de lui un être insensible et dénué de remords car convaincu d’avoir agir pour le mieux. Ces deux caractéristiques, ajoutées à l’impression qu’il n’éprouve aucun sentiment profond pour qui ou quoi que ce soit, tendent à le faire considérer comme un psychopathe, d’autant que l’on peut considérer ses grandes aptitudes à jouer des rôles comme une utilisation pathologique du mensonge doublée d’un bagou et d’un charme superficiel, qu’il use d’escroquerie et de manipulation afin d’accomplir ses missions et qu’il dispose d’une absence clair d’objectifs à long terme ; tant de caractéristiques liées au trouble de la personnalité psychopathique. Il sait néanmoins reconnaitre qu’il a tord et se montrera d’une parfaite bonne foi en toutes circonstances, apprenant très rapidement pour n’en évoluer que d’avantage.
    2. Introspection et perception interne
      Pour le sujet les choses sont bien plus contrastées que ce que les autres tendent à conclure sur lui. Premièrement sa froideur ne provient pas d’une volonté personnelle mais du fait qu’il soit une personne réservée, beaucoup trop réservée, car à défaut d’être timide il ne sait pas exprimer ce qu’il ressent ; il s’agit moins de retenue que d’incapacité, moins de discrétion que d’effacement. Il n’y a pas de désir d’être seul, non, juste l’impossibilité de réussir à se rendre attachant et à se sociabiliser correctement. Son autonomie presque autarcique lui vient d’une habitude à devoir se débrouiller seul, non d’un choix de vie, tandis que sa patience, parfois pensée comme sans limite, lui est naturelle et que sa concision n’est qu’affaire de précision, même s’il est parfaitement apte à tenir un long monologue explicatif ou argumentatif. La logique du sujet est binaire, et s’il n’est pas réellement manichéen dans sa vision du monde il peut l’être dans ses choix : pour lui tout problème a au moins deux solutions et s’il ne peut pas prendre la meilleure il choisira la moins pire. Bien qu’il fasse généralement ses choix en un instant il comprend parfaitement que d’autres puissent se montrer plus « lent » et saura respecter ce temps de réflexion. Cependant il n’hésitera pas à ignorer une discussion ou des parties entières d’une discussion si elle(s) ne lui semble(nt) pas constructive(s) ou utile(s) ; non pas que cela lui déplaise mais il ne saura pas comment réagir ou continuer et par mécanisme de défense il passera outre plutôt que de perdre la face. Après il serait faux de dire qu’il n’y a pas des gens et des situations qu’il snobera réellement, par manque d’intérêt ou incapacité d’adaptation pure et simple. L’intelligence du sujet est sa plus grande capacité mais également son plus grand tourment, le faisant fonctionner sur un principe de causalité simple : évaluation, prévision, action. De plus ses capacités de décryptage sont telles qu’il éprouve de la difficulté à s’intéresser aux autres, non par mauvaise volonté mais par… comment dire ? On trouve souvent qu’elle a le regard mort et tendance à ne pas voir les gens comme des individus mais plutôt comme des objets, comme des choses… c’est vrai. Mais lorsqu’elle les regarde, elle ne parvient pas à les voir, tout n’est qu’information, tout n’est que déduction : ce qu’ils pourraient être s’efface dernière ce qu’elle analyse de ce qu’ils sont, leur humanité disparait derrière des données objectives et tangibles telles leur structure génétique ou leur langage corporel. Lorsque vous pouvez d’un simple regard tout savoir ou presque sur une personne, jusqu’à des choses qu’elle-même ignore, comment pouvez-vous encore la regarder et la voir ?
      Alors oui le sujet est parfois déphasé de la réalité, il n’est pas de la meilleure compagnie et il ne regarde que très rarement en face plus d’une seconde mais ce n’est pas là un signe d’un quelconque désintérêt ou autre, c’est juste… une partie de sa malédiction. De plus, il a tendance à réagir très vite et à se tenir aux décisions prises ainsi il lui arrive trop souvent de brusquer les autres ; ce n’est nullement question de méchanceté juste d’avoir un temps d’avance et de ne pas toujours prendre celui nécessaire à l’attente d’autrui. A ses yeux, les actes valent mieux que les mots, c’est un fait, car même si les uns comme les autres peuvent mentir et tromper il sera toujours plus difficile de truquer les premiers que les seconds ; et parler reste un acte. Quant à son manque de culpabilité… ce n’est là que ce qu’il laisse percevoir. Le sujet a accompli énormément d’actes répréhensibles et immoraux au cours de sa vie et il a connu beaucoup d’épreuves, s’il devait regretter tout ce qu’il a fait et tout ce qu’il a perdu alors sans doute que les remords le rongeraient jusqu’à la mort ; c’est là encore un mécanisme de protection psychologique, rien de plus. Et son insensibilité rejoint cette incapacité à exprimer ce qu’il ressent, alors lorsque je ne joue pas un rôle, j’ai l’honnêteté de ne pas mentir là-dessus. Enfin… elle… il… le sujet. Concernant ses affects superficiels c’est là encore une résultante de son incapacité d’expression car même si le sujet n’en montre rien il est apte à s’attacher à autrui et se montrera alors bienveillant et loyal même s’il ne le manifestera pas ; jamais il n’abandonnera une personne qui lui est proche dans le besoin et il sera capable de la veiller jours et nuits à l’hôpital s’il en a l’occasion, sans mot dire et toujours avec cette même distance qui le sépare du monde mais il serait quant même présent ; sa loyauté est telle qu’il n’hésiterait pas à accomplir de grands sacrifices pour ceux qu’il aime à défaut de jamais réussir à leur dire qu’il le fait. Les deux tiers de sa vie ont été consacrés à accomplir la volonté du seul homme qui ait une place en son cœur alors même que le seul lien qu’elle réussit à exprimer sur leur relation est l’adoption officieuse et non-reconnue du nom de la mère dudit homme, là où le sujet le perçoit comme tout ce qui reste de sa famille. Son engagement et ses missions sont sa raison d’exister, les seules choses à travers lesquelles il parvient à s’exprimer et à avoir la sensation d’être à sa place même si celle-ci est basée sur le mensonge. C’est une excellente actrice, oui, peut-être justement parce que les personnages et les rôles remplissent le vide qu’il y a autour d’elle, à l’intérieur de sa vie, et si combler ce vide par le mensonge et la manipulation le tout dans une tentative d’accomplissement de ce qui est nécessaire à protéger ce en quoi elle croit fait d’elle une psychopathe alors oui, il s’agit d’une psychopathe. Ou d’une sociopathe, considérant que c’est son milieu socioculturel d’origine qui en est responsable.
    3. Education
      Le sujet a grandi durant l’invasion soviétique de l’Afghanistan et durant la guerre civile qui s’est poursuivie une fois la guerre terminée, toute sa socialisation primaire a donc été entièrement et irrémédiablement altérée par ce traumatisme. Il est né en enfer et y a grandit jusqu’à son adolescence, ne recevant aucune éducation autre que la survie et la protection de sa famille, apprenant à utiliser des armes à feu et à trouver de la nourriture là où les enfants normaux apprenaient à lire, à écrire et à compter. Il n’était pas malheureux, non, car il ne connaissait rien d’autre et que malgré tout sa famille ne connue pas de perte et continua de l’aimer, lui forgeant des souvenirs parmi les plus beaux de sa vie malgré le climat qui l’entourait. Ses anniversaires furent toujours des moments d’une grande importance à ses yeux, les seuls ou plus qu’essayer de survivre du minimum et de se serrer les coudes par nécessité, il y avait plus que le minimum d’amour qu’on pouvait lui fournir, ou plus qu’essayer de survivre on essayait de vivre, de lui faire plaisir. Les seuls moments de pseudo-normalité et de bonheur, d’un amour familial qui n’aurait demandé qu’un terrain plus propice pour s’épanouir. Et même si elle était née un 29 février, l’enfant n’aurait échangé ce jour pour rien au monde.
      Cependant tout cela n’était pas suffisant pour permettre au sujet de s’adapter à la civilisation en tant que lui-même. En tout cas durant son adolescence, lorsqu’il fut sorti de l’enfer, il y échoua. La perte de sa famille pour son arrivée à l’Institution Charles Xavier laissa un grand vide tandis que l’entrainement qu’il y reçu ne lui permit pas de développer ce qu’il aurait dû ; il n’en avait pas la volonté, de toute façon. Pas d’objectifs sur le long terme, cela a déjà été abordé, mais il serait plus juste de dire qu’il n’avait aucun objectif personnel si ce n’était servir et protéger sa famille ; famille désormais limitée à un homme. Et après avoir vu la guerre, il n’avait d’espoir de l’éviter à nouveau en misant sur la bonté d’autrui. On a tenté de lui enseigner l’espoir mais il ne l’a jamais comprit : quelque chose que l’on cherchait à atteindre était pour lui un objectif et il fallait se donner les moyens d’y arriver tandis que quelque chose que l’un voulait atteindre sans s’en donner les moyens était une illusion car attendre que quelque chose arrive sans rien faire pour qu’elle arrive n’avait aucun sens. Pour lui tout du moins. Sans doute aidait-elle à avancer mais avancer sans savoir où l’on allait était aussi contreproductif que faire du surplace. Elle en vint même à penser que l’espoir serait pour les X-Men et qu’elle n’en serait jamais une pour cette raison : elle était une espionne, un agent double, la Main Gauche de Charles Xavier, agissant dans les ombres de ses Héros pour que ceux-ci ne soient pas dévorés par un monde où l’héroïsme n’était qu’un argument de vente dont la majorité se passait bien. Elle était un outil, une arme, c’était le but de sa vie, c’était sa place dans le monde, elle ne savait rien faire d’autre, pas même être elle-même.
    4. Hobbies et appréciations
      Malgré cela, le sujet ne dispose pas moins d’activités de prédilection et de centres d’intérêts comme la normalité. Son premier et plus grand centre d’intérêt est le Royaume-Uni : il est une passionnée de tout ce qui y touche, que ce soit son histoire, sa langue, ses traditions, son architecture, etc. ; tout ce qui est estampillé « british » éveille son intérêt. C’est d’ailleurs de là-bas que viennent la plupart de ses personnages, même si elle-même ne s’y est que trop peu rendue durant sa vie. Personnages qui constituent l’une des deux manières que le sujet a de s’évader, d’ailleurs, de s’évader de lui-même ; les créer est donc un passe-temps relativement apprécié et les incarner, si cela dépends beaucoup du caractère et de la nature du rôle, est également une chose où il peut se lâcher, s’abandonner et se permettre ce qu’il n’oserait ou ne pourrait en tant que lui-même ; même si leurs émotions et ressentis n’en restent pas moins pour la grande majorité entièrement faux, comme expliqué précédemment. Comme on pourrait s’y attendre, le sujet est donc également très intéressé par tout ce qui touche aux acteurs et au jeu d’acteur, avec une préférence particulière pour le cinéma et la possibilité d’essayer de comprendre les films au-delà du premier niveau de lecture qu’est le récit. Bien qu’elle ne rentre que très rarement dans une histoire, tout ce qui touche à l’esthétique et à la mise en scène la fascine : selon les cinéastes, il y a toujours à comprendre, à trouver et à interpréter, il y a une infinité de détail échappant à l’œil commun et nécessitant parfois qu’elle regarde l’œuvre une seconde fois pour tous les percevoir. Les jeux d’acteurs, comme précisé plus haut, sont bien sur également centraux, encore une fois pour la technique plus que pour l’histoire racontée. Après cela implique un bon cinéaste et de bons acteurs et même s’il s’abstient d’incendier la majorité de ce qui compose le septième art, il n’en est que plus sélectif. La seconde manière de s’évader consiste simplement à rêver ; quoi de plus libre, de plus chimérique et… fantaisiste qu’un rêve ? Il ne s’agit pas des rêves lucides où la conscience a le contrôle mais bien des rêves simples qui nous portent là où l’on ne pensait pas aller. Non pas que ses rêves soient tout roses ou dénués des difficultés qui font son quotidien, non, mais le sujet n’est plus tourmenté par ce qui l’arrache à la réalité à l’habitude. Ensuite et même si cela peut paraitre surprenant, le sujet apprécie les enfants, surtout en bas âge ; leur inculcation incomplète des normes sociales et leur capacité à voir les gens pour ce qu’ils sont et non ce qu’ils montrent d’eux le touche beaucoup et même s’il ne sait pas comment interagir avec eux il a plus de facilité à s’y essayer qu’avec un adulte normé ; l’idée d’en avoir ne lui est jamais passée par la tête pour deux raisons, sa vie et la douleur secrète d’être stérile. Le fait de ne jamais avoir eu d’enfance lui-même le conduit à les trouver, ainsi que les personnes au tempérament enfantin ou même juvénile, fascinant et à développer une bienveillance particulière à leur égard. Ils sont de plus généralement drôle ou essaient de l’être et c’est une chose que le sujet apprécie même s’il lui arrive très souvent de passer à côté des traits d’humour. Enfin il aime prendre des bains, plus pour y barboter, s’y détendre et sentir le contact doux et réchauffant de l’eau contre sa peau que pour l’action hygiénique qu’ils apportent, et peut passer un temps considérable dans des eaux calmes ; aussi longtemps que l’eau est chaude. Les meilleurs moments sont donc ceux où il regarde un film d’auteur esthétique britannique avec de bons acteurs, le tout à moitié endormi dans un bain ; c’est d’ailleurs la seule façon qu’il a de fêter ses anniversaires à l’heure actuelle…
    5. Peurs et dépréciations
      De même que certaines choses ont ses faveurs, le sujet a des inimités également. Sa plus grande peur, et l’une de ses seules peurs d’ailleurs, est d’être oubliée : le sujet a passée sa vie à aller de l’avant, à avancer sans jamais regarder en arrière au point d’occulter cet arrière, ce chemin parcouru, néanmoins il s’avère qu’à l’ignorer il ne lui est resté plus rien de lui-même. Ainsi il craint d’être oublié comme il a commencé à s’oublier lui-même, il craint qu’il ne reste nulle trace de lui et de son passage sur terre, pas même une pierre tombale anonyme sous les fondations de ce pour quoi il aura donnée sa vie. Malgré tout il peine à reconnaitre et à s’ouvrir sur son passé, car il a peur d’en souffrir ; si la souffrance physique ne lui fait pas peur, le désespoir est l’une des rares choses qu’il ne peut combattre par la logique et tous les moyens sont bons pour y échapper, pour ne jamais tomber entre ses griffes. Enfin, le sujet craint de perdre ceux qui lui sont chers, liste certes très restreinte à l’heure actuelle comme durant le restant de sa vie mais il a déjà sacrifié ses parents à son avenir et devoir accomplir à nouveau similaire sacrifice peut aller jusqu’à lui donner des suées nocturnes.
      Si tuer comme être tué ne l’effraie pas, pas plus que toutes les phobies courantes qu’il parvient parfaitement à rationnaliser, il s’agit là d’un ultime dernier recours qu’il cherchera à éviter au maximum ; le meurtre a beau être l’une des choses le plus courante dans la nature, faire mourir un organisme vivant ne se limite pas à la destruction d’une unique vie mais d’un certain nombre, celui des proches de la victime, et il estime l’avoir trop fait durant son « enfance ». Cependant sa rationalité lui permettra de ne jamais culpabiliser, se parant d’excuses comme la légitime défense ou autres circonstances atténuantes. Sa tactique de prédilection pour éliminer les dangers moraux se porte donc sur le chantage, certes toujours répréhensible mais moins que l’assassinat, tandis que les dangers physiques sont traités par neutralisation même si elles impliquent potentiellement des blessures. Ensuite il n’aime pas les idiots, les frimeurs et les adeptes de la gonflette, plus généralement regroupés sous le sobriquet de « coqs », qui peuvent l’insupporter particulièrement s’ils sont incapables de doser la chose et font partie de rares cas où le sujet ignore les autres, allant jusqu’à mettre les mettre en mode « mute » (muet) – ignorer leurs paroles. Les jeux de stratégie ont sa répugnance pour le simple fait que son cerveau envisage tant de stratégies et de possibilités qu’ils n’ont plus le moindre intérêt tandis que la grande majorité des autres lui déplaisent de par leurs possibilités trop « limitées » et leur violence « gratuite » ; le monde est suffisamment pourri pour qu’on se permette d’envier pire par procuration.
    6. Philosophie et Pensée Mutante
      Le monde est suffisamment pourri pour qu’on se permette d’envier pire par procuration ; voici qui pourrait faire parti de la philosophie de vie du sujet. En effet, il se guide grâce à un mélange de pragmatisme et de fatalisme ainsi qu’une croyance en la causalité et en l’empirisme ; les hommes sont neutres jusqu’à ce que d’autres hommes les pousses vers une direction et malheureusement les valeurs de la société capitaliste actuelle font que cette direction va à l’encontre d’autres de leurs congénères, créant ainsi une réaction en chaîne chaotique les poussant les uns contre les autres dans une compétition pour la survie en leur faisant miroiter un bonheur illusoire. Et cela n’est qu’en temps de paix. Très rares sont ceux aptes à se contenter de ce qu’ils ont tandis que si les générations précédentes savaient ce battre pour obtenir ce qu’elles voulaient les prochaines semblent partiellement composées d’un étrange échantillon social pour qui le minimum fourni convient parfaitement et qui n’ont donc nulle autre ambition que de conserver se minimum sans rien construire de leur existence. Avec de telles considérations il est difficile de croire que le sujet est partisan de l’œuvre de Charles Xavier, que ce soit à travers son idéologie ou ses différents investissements. L’idéologie de la cohabitation pacifique est une nécessité, une nécessité pour éviter la guerre et une chose qu’à défaut d’atteindre parfaitement il faut maintenir dans une existence relative. Aux yeux du sujet les idéologies de Xavier et de Magneto sont toute deux aussi légitimes que l’autre et d’une valeur égale cependant la première s’adapte aux temps de paix et la seconde s’impose en temps de guerre. L’oppression humaine n’a rien à voir avec ce qu’ils ont pu s’infliger à eux-mêmes par le passé et y réagir violemment n’encourage que l’escalade ainsi Magneto et les siens sont les plus grands moteurs de ce contre quoi ils disent lutter : la discrimination mutante. En revanche, la tentative de rapprochement et de conciliation des deux genres humains permettra de résoudre le problème certes en plus de temps mais avec moins de morts. Non la vie n’est pas rose mais il est contreproductif de chercher à prévenir les choses par la menace car la réaction sera une surenchère.
    7. Rapports aux clans
      Ainsi, pour le sujet, l’action de la Confrérie se doit d’être réactionnaire et l’attenta d’Yggdrassil entre parfaitement dans cette logique et dans cette légitimité : les Purificateurs ont brûlés des vies mutantes durant leur Projet Néron et bien la Confrérie des Mutants montre que cela ne restera pas impuni. C’est là ce qui permet aux X-Men de justifier leur existence : protéger les civils de cette guerre qui, à défaut de ne pas les concerner, ne doit pas les impliquer – en théorie. Les X-Men, qu’ils soient Hommes du Gène X ou Hommes de Xavier, ont un rôle fédérateur, celui de héros et de messagers de la paix, protecteurs des faibles et guides pour le monde, ils doivent donc se montrer à la hauteur de la tâche, rester incorruptibles et prendre les choses en mains. Plus que sauver le monde ils doivent lui parler et le faire avancer. Cependant un tel groupe aura, comme tous les autres, ses soutiens et ses détracteurs, et les X-Men sont généralement qualifiés de « Uncanny X-Men », renvoyant à la notion « the uncanny », équivalent anglophone de « Das Unheimliche » de Freud : l’inquiétante étrangeté. Les X-Men et plus généralement les mutants sont donc perçus comme une rupture dans la rationalité rassurante de la vie quotidienne et c’est là le point qu’il faut changer. Mais les controverses et les menaces hypothétiques générées par une telle équipe nécessite l’existence d’êtres comme le sujet qui doivent, depuis les ombres et au sein même des autres organisations, s’assurer que les rouages de la politique, de l’économie ou de quelqu’autre organisme intéressé ne puisse se mettre en travers ou s’accaparer les hérauts de Xavier. Et bien que ceci ne soit pas une action très reluisante, elle est nécessaire à protéger, un sacrifice consenti. Il est intéressant à noter d’ailleurs que s’il y a une X-Team chargée de la défense de l’Institution Xavier pour Jeunes Surdoués à Salem, la grande majorité des X-Men œuvres seuls ou par petit groupe sur l’ensemble de la planète, ainsi peut-être que la Team n’est que la partie émergée de l’iceberg et que Charles Xavier contrôle secrètement un réseau si grand qu’il en ferait pâlir les organisations secrètes gouvernementales du monde entier. Enfin l’idée d’une école pour former la future élite intellectuelle de demain afin de faire progresser les mentalités des générations a venir est l’objectif le plus valeureux et le plus difficile à atteindre que ce soit fixé le Professeur X et ses X-Men ; tout dépendra de quels poulains ils prennent dans leur écurie et de quels étalons ils en sortiront, ce n’est pas plus compliqué que cela du point de vue du sujet. La Bureau des Affaires Mutantes est à l’égale de l’Institution X : une belle initiative mais dont il faudra attendre les résultats pour voir s’il s’agit d’une perte de temps, d’une mascarade ou effectivement d’un acteur d’avenir. Les groupes annexes comme les Purificateurs, les Maraudeurs ou le HellFire Club n’auront qu’un impact mineur sur la géopolitique mondiale par rapport à la mutation, les premiers parce qu’il s’agit d’une église qui, si elle continue ses massacres aveugles, finira aussi détestée que les mutants, les seconds parce qu’ils n’ont aucun but géopolitique ni quelconque intérêt pour l’avenir en règle général, et les derniers parce qu’ils sauront s’adapter pour continuer d’exister et de faire leurs magouilles afin de faire comme cette société et de croitre sans autre but – une politique que leur dernier Roi Noir prétend changer mais le sujet sait que dans cette cour il ne faut jamais se fier aux apparences.
    8. Rapport à la mutation
      Le rapport du sujet à la mutation en générale est simple et tranché : qu’il s’agisse de l’évolution de l’Humanité ou bien d’une Mutanité parallèle, la quasi-totalité de la population actuelle sera morte de vieillesse avant que la réponse ne soit trouvée alors plutôt que de se poser des questions inutiles ils devraient penser au moment présent et à comment ce placer par rapport à des mutants. Certes les mutants sont génétiquement supérieurs aux humains, c’est un fait scientifique, cependant ce n’est pas la mutation qui fait d’un être une bonne ou une mauvaise personne, ce sont ses choix et ses actions ; le sujet traitera donc indifféremment les Homos Sapiens Superior des Homos Sapiens Sapiens. Il y a un petit bémol pour les êtres liés à des Entités Cosmiques et autres créatures « surnaturelles » parce que pour un esprit aussi rationnel que celui du sujet, ces « créatures » sont tout simplement des aberrations qu’il faudra rationnaliser à un moment ou un autre parce qu’elles ne doivent pas être plus surnaturelles que les effets du Gène X, juste plus évoluées. D’ailleurs, l’étude, la compréhension des mécanismes et la classification des capacités mutantes sont pour lui une nécessité afin que les mutants se comprennent eux-mêmes et que les humains puissent les comprendre, le sujet ayant lui-même étudié sa propre mutation.
      Le rapport du sujet à sa mutation propre est en revanche bien différent et peut se résumer par cette simple phrase : « j’évalue, je prévois, j’agis ; mon don, ma malédiction ». La première mutation à être apparue chez le sujet est son Cerveau Numérique et les capacités d’analyses liées ont toujours fait partie de sa vie. Si elles ont grandement favorisée sa survie et son développement elles ont en revanche contribué à son éloignement de lui-même comme des autres. Il a déjà été évoqué mon… son ressenti par rapport à cette capacité qui, en plus d’être amalgamée à celle d’analyse génétique, est à double tranchant. Si les capacités d’analyses sont des plus appréciables en théorie et pour des actions professionnelles elles sont difficilement vivables dans un quotidien normal et sont un facteur aggravant des difficultés sociales rencontrées par le sujet. Ce sont elles qui permettent un tel détachement face au monde, aux autres et à lui-même ; pour valeur d’exemple tous les documents que vous avez consultés jusque là et que vous consulterez encore à mon propos ont été fait par moi. Moi, le « sujet ». Je crois que si je dois être considérée comme un monstre, comme une personne inhumaine, c’est à mes capacités d’analyse qu’incombe la faute. J’ai tenté de m’en débarrasser, durant mon entrainement à l’Institution X, lorsque nous avons découverte ma capacité d’altération génétique ; mais mon gène ce protégeait de lui-même et de toute façon, j’ignore si Charles m’aurait laissé éteindre ne serait-ce qu’en parti ma mutation. J’aurai aimé pourtant… Mais évitons les digressions : si la Cyberpathie comme la Télépathie sont relativement appréciables pour le sujet, de part leur maitrise et leurs utilités, le Cerveau Numérique et l’Interaction Génétique ont consumé ce qu’aurait put être sa vie et c’est de leur absence que vient une partie de ce sentiment de liberté qu’il ressent dans ses rêves – quand il a l’occasion de rêver. L’éthique à appliquer à ses pouvoirs actifs est relativement théorique car si le sujet entend bien quelles genres de limites il devrait leur appliquer il sait que de telles limites pourraient entrer en contradiction avec nombre de besoins et qu’il ne peut se permettre de les respecter que lorsqu’il est dans un lieu sécurisé en présence de personnes de confiance ; chose qui ne lui est pas arrivée depuis des années. Maintenant le sujet n’en est pas à souhaiter d’autres capacités, c’est inutile et stupide considérant qu’il a construit sa vie autour de celles-ci, quand à redevenir humain, c’est également une chimère qui ne doit pas advenir car sans ses capacité il ne serait plus en mesure d’accomplir ce pour quoi il a été formé et sans cela, il n’aurait plus de raisons d’exister.

    En conclusion il existe une véritable barrière entre le monde extérieur et le mental du sujet, entre ce qu’il ressent et ce que l’on lui prête comme ressenti, résultat d’un développement psycho-social raté mais qu’il serait futile de considérer comme tragique. Le sujet est une personne isolée, vide, dont les capacités montrées n’ont d’égales que les difficultés taiseuses qui la ronge de l’intérieur. Incapable d’espérer elle continue sa route, elle fait ce qu’elle a toujours fait, se battant pour une cause qui lui tient à cœur, faussement indifférente du reste comme d’elle-même. Sans enfance ni adolescence, sans souvenir ni avenir, elle continue une trajectoire linéaire sans attendre autre chose que ce pourquoi elle œuvre dans sa solitude. Mais à défaut de comprendre l’espoir, peut-être le donnera-t-elle à d’autres et peut-être certains d’entre eux le lui feront-ils partager un jour. Est-ce une possibilité ou un espoir en soi ?

    ++Fermeture du fichier++

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Lun 19 Mai - 18:20

Histoire_

  • Talents Particuliers_
    ++Ouverture du fichier : rapport de compétences.pdf++
    Le sujet a grandit dans un environnement hostile et a reçue une formation poussée au combat. Bien qu’il ne pratique aucun art martial conventionnel, il est apte à vaincre à mains nues une douzaine d’adversaires qu’ils soient entrainés et/ou armés ou encore un unique maitre d’arts martiaux ; l’utilisation d’une arme blanche le rend plus létal mais n’affecte nullement le nombre d’adversaires qu’il peut confronter. Le maniement des armes à feu, quant à lui, lui est une chose acquise depuis l’enfance et combiné à ses pouvoirs, il est apte à toucher avec une précision proche de 100% jusqu’à 100m et ce quelque soit le type d’arme ou le mode utilisé. Cette statistique s’applique qu’il soit en mouvement ou statique et diminue par tranche de 1% par mètre dépassant cette limite, qu’il prenne le temps de viser ou non ne change rien à sa précision, un seul regard lui permettant de calculer toutes les variables nécessaires au tir ; ce qui implique cependant qu’il parvienne à voir la cible et lui permet, avec l’aide de viseur, d’étendre cette portée jusqu’à deux fois la portée pratique de l’arme utilisée.
    Le reste de sa formation ayant été porté sur l’espionnage et l’infiltration, le sujet dispose de capacités actorielles et de déguisement poussée, lui permettant d’altérer son apparence à l’aide de cosmétique et d’interpréter n’importe quel rôle. Il dispose également des compétences nécessaires à se créer une nouvelle identité, à effacer ses traces et à disparaitre. Il est également un détective hors pairs, ses pouvoirs lui permettant d’effectuer la quasi-totalité des opérations nécessaires à une enquête de façon autonome tandis qu’il dispose naturellement de capacités de décryptage comportemental, pouvant décoder les gestes, expressions et micro-expressions d’une personne pour déduire ce qu’elle ressent comme ce qu’elle est, et par conséquent si elle ment ou s’apprête à agir, avec un taux de réussite proche de 100% de par son Cerveau Numérique.
    C’est également à cause de sa mutation que l’étendue réelle des connaissances du sujet est impossible à déterminer : les capacités d’analyse et de stockages accrues, la mémoire absolue et les possibilités de téléchargement télépathiques et cyberpathiques lui ont permises d’amasser une somme prodigieuse de données dans des domaines extrêmement vastes, la rapprochant d’une encyclopédie. Néanmoins les diverses sources employées n’étaient pas forcément toutes véridiques et il n’est pas impossible que certaines données soient obsolètes. Les principaux secteurs d’intérêts du sujet sont tout ce qui touche à la technologie, lui permettant de bricoler un grand nombre de systèmes électroniques et informatiques, la génétique et en particulier les manifestations du Gène X, la médecine, l’histoire britannique, le cinéma, les rêves… soit plus ou moins tout ce qui est lié de prêt ou de loin à ses hobbies ou aux rôles qu’il doit endosser. Cependant en cas de besoin le sujet peut rapidement acquérir de nouvelles connaissances.
    Ensuite il s’avère également capable de conduire et de piloter de façon experte un grand nombre de véhicules terrestres, maritimes et aériens, civils principalement mais son intelligence lui permettrait de s’adapter sans trop de difficulté à une transposition à leurs homologues militaires (si homologues il y a).
    Dans un même registre le sujet peut apprendre extrêmement rapidement de nouvelles langues, se servant de la racine de la langue et des mots emprunter aux autres pour la traduire et se l’approprier ; évidement il doit l’entendre ou la lire pour cela. Sans user de sa Télépathie ou de sa Cyberpathie il lui faudrait moins d’une heure pour apprendre une nouvelle langue au point de la parler couramment, fonction des différences avec celles qu’elle possède déjà, sachant qu’elle est déjà capable de s’exprimer dans ses langues maternelles que sont le Patcho et le Dari, ainsi qu’en Anglais, en Arabe, en Français, en Italien, en Japonais, en Mandarin, en Néerlandais, en Russe et en Slovène ; soit toutes les langues liées à son histoire personnelle ou au rôle qu’elle a tenu dans le Club des Damnés.
    Enfin le sujet s’adonne à un exercice physique régulier par l’intermédiaire de tapis roulant ou de bancs de musculation selon ce qui lui est accessible et dispose de compétences en survie forgée dans une enfance balafrée par la guerre d’Afghanistan ; trouver de la nourriture ou un abri, se déplacer et se dissimuler en zone urbaine ou montagnarde n’a plus aucun secret pour lui.
    ++Fermeture du fichier++

  • Possessions_
    ++Ouverture du fichier : liste des biens.pdf++

    • Cyber-lunettes : créée par technologie mutante, il s’agit de paire de lunettes connectées (intégrant une interface informatique et un modem capable de se connecter aux réseaux informatiques par satellite) dont la teinture et l’opacité peuvent varier, la première étant généralement rouge et la seconde changeant en fonction de la luminosité pour pouvoir servir de lunettes de soleil. Grâce à des kits il est possible d’y ajouter des caméras et des micros miniatures, un projecteur holographiques 3D et/ou des senseurs capables de détecter les résonnances télépathiques, les sources d’énergie et d’analyser les circuits électroniques. Cependant si elles peuvent passer pour de banales lunettes avec le strict nécessaire, l’ajout de la totalité des kits en font une véritable visière bardée de technologie, lui remontant sur une partie du front.
    • Garde-robe : 1 trench-coat, 1 survêtement, 2 tailleurs, 3 jeans, 5 chemises, 8 débardeurs et 13 jeux de sous-vêtements.
    • Tenues de molécules instables : 1 ensemble du HellFire Club et 1 combinaison complète.
    • Armes : une paire de pistolet Glock 19 tirant des balles anesthésiantes ainsi qu’un couteau droit.
    • Ressources monétaires : une réserve de 10.000$ en liquide dissimulée à un endroit secret, pour disparaitre au besoin. Son identité de Tessa Hartley dispose d’un compte crédité de 1.650.000$.
    • Une clé USB contenant toutes les informations de la présente fiche.
    • Autres : l’Institution X se charge secrètement de fournir les possessions et ressources monétaires nécessaire au sujet pour l’établissement de ses identités alternatives.

    ++Fermeture du fichier++

  • Biographie_
    ++Ouverture du fichier : testament.mkv++
    L’image est un plan rapproché buste fixe. Une femme est assise sur un banc, face caméra, vêtue d’un trench-coat fermé ; son seul mouvement est celui de sa respiration. Son regard est fixe et son visage impassible est teinté d’une certaine tristesse. Derrière elle, à une certaine distance, un unique arbre. Il neige légèrement et les flocons se sont accumulés sur elle comme sur le banc.

    J’ignore qui vous êtes, même si le fait que vous soyez en possession de mon identité signifie que vous êtes une personne de confiance. Cette clé USB marquée de l’acronyme S.A.G.E. contient tout ce que j’ai été, tout ce que je suis. J’ai effectuée moi-même les différentes études car il n’est qu’une seule autre personne au monde à me connaitre réellement. Mais cela n’importe pas : selon toute probabilité je serais bientôt morte. Je crois que c’est ce qui me motive à faire cela, que quelqu’un se souvienne de moi. J’ai fait beaucoup de choses, pour les autres, sans jamais rien demander en retour, mais je crois que maintenant que je m’approche de la fin, j’aimerai qu’on se souvienne de moi. En bien ou en mal, cela m’indiffère, tant que je ne disparais pas complètement.
    Que reste-t-il de nous après notre mort si ce n’est le souvenir qu’on laisse ?
    Voici pourquoi je vais vous raconter mon histoire. Je vais le faire dans l’ordre chronologique. La première partie concernera donc mon enfance, mon adolescence jusqu’à ce que je le rencontre lui, l’unique homme à me connaitre et à m’avoir forgé, et l’entrainement qu’il m’a donné se faisant. La seconde partie concernera mon combat dans l’ombre de ses « héroïques » X-Men. Vous serez seul(s) juge(s) de mes actes mais j’espère que vous ne m’oublierez pas.

    Objectivement, mes parents firent de très bons choix pour mes deux prénoms, même si je ne me suis jamais présentée ainsi ; en langue arabe, Sabrina signifie « patience » et Alima « sage ». Mais selon cette même objectivité c’est là les meilleurs choix qu’ils firent. Ils quittèrent la Slovénie en 1978 pour l’Afghanistan par patriotisme soviétique, participant à la Révolution de Saur et l’instauration de la République démocratique d’Afghanistan. Malgré les quelques milliers de morts du coup d’état ils restaient optimistes et entreprirent de s’établir définitivement dans la chaine de montagnes de l’Hindu Kush, cherchant à y fonder une famille. D’après ma date de naissance, ils y parvinrent en juin 1979 et je vins au monde le 29 février 1980 ; soit 67 jours après l’entrée de l’Armée Rouge en en Afghanistan et 65 après le début officiel de la première guerre d’Afghanistan. Elle allait durer dix ans et rythmer mon enfance. Au début nous étions des réfugiés puis nous sommes devenus des survivants ; une famille unie, même au travers de l’enfer. J’ignore à partir de quel âge j’ai commencé à manier des armes mais je me souviens que je les ramassais sur les cadavres des combattants ; quelques soit le camp, cela ne m’importait pas car aucun n’était réellement de notre côté. J’apprenais vite, très vite ; j’évaluais, je prévoyais, j’agissais. Je faisais mon possible pour sauver ma peau et aider mes parents. Toujours plus précise, toujours plus douée, je suis rapidement devenue plus dangereuse que mon père. Bien que cette période soit mon enfance je n’ai pas l’impression d’en avoir eu mais ce n’était que le commencement, je le savais. Toujours trop lucide sur ce qui arrivait, toujours à tout analyser ; je savais que ma différence se développerait avec l’âge, elle devenait déjà plus forte à mesure que mon corps se développait avant même que l’adolescence ne me prenne. Mes parents ne pouvaient pas comprendre, ils étaient comme tous les autres et n’avaient pas le temps de s’y intéresser puisqu’il n’y avait aucun civil dans la lutte pour la survie. J’ai oublié la majeure partie de ce qui s’est passée à l’époque mais je me souviendrais toujours de mes anniversaires : pas pour les cadeaux, il n’y en avait pas, ni pour la paix, il n’y en avait pas non plus, mais pour l’espoir que m’apportaient mes parents, hélas il n’y en eut que deux dont je me souvins, même si le second concrétisa cet espoir.
    J’avais douze ans lorsque je l’ai rencontré, nous étions en 1992, et si les soviétiques s’étaient repliés depuis trois ans déjà la guerre civile continuait. Il accompagnait une mission humanitaire chargée de notre village de réfugiés, avec des amis, mais il avait été prit dans un éboulement. Il m’a attirée à lui, déverrouillant quelque chose dans mon cerveau pour que sa voix puisse y raisonner et me guider pour que je l’aide. Je l’ai aidé, comme j’ai pu, j’ai ramené d’autres pour l’extraire des décombres une fois que je l’avais localisé et ce ne fut qu’une fois qu’il fut dégagé que je compris. Comme moi, ce fut la première chose que je vis lorsque je l’ai analysé pour la première fois ; il était comme moi. Je découvrirai plus tard que si les gens les plus pauvres sont ceux qui partagent le plus le plus qu’ils ont, il existe également des « âmes charitables » chez les gents les plus riches ; Charles Francis Xavier fut la première que je rencontrai et alors qu’il était récupéré et soigné par les siens, je restais auprès de lui, petite fille veillant sur un homme déjà vieux mais dont l’âme brillait d’espoir. Il me parla des mutants, il me parla du monde, il vint trouver mes parents pour lui parler d’une école qu’il s’apprêtait à ouvrir, pour les Surdoués. Il parla d’espoir et d’un avenir meilleur, pour moi ; si nous étions d’accord, il m’emmènerait avec lui en Amérique, dans son Institution, pour participer à l’avenir. Il ne mentait pas mais il y avait une ombre dans ses paroles. Mon père fut partagé car m’envoyer en Amérique c’était me laisser aux mains des capitaliste mais les communistes ne m’avaient apporté que du malheur jusque là. Ma mère me dit d’être courageuse et que j’aurai un bel avenir, bien plus beau que ce que je pourrais jamais avoir ici. Ils ont pleuré lorsque je suis parti, moi aussi. C’était la dernière fois de ma vie que je pleurais. C’était la dernière fois de ma vie que je les voyais.
    Une page s’est tournée, brutalement, logiquement. Une page dont je n’ai jamais parlé à personne. Ça n’était pas nécessaire, c’était du passé et j’avais appris à ne pas me retourner vers lui, à avancer coute que coute. Alors j’ai avancé. J’ai franchi les grilles du 1407 Graymalkin Lane, Salem Center, Comté de Westchester, Etat de New York, Etats-Unis et j’ai fait ce qu’on attendait de moi. Il n’y avait que très peu d’élèves et très peu de professeurs, à l’époque. Un orphelin brun aux lunettes de soleil, une rousse avec des cauchemars, un blondinet qui se voulait comique, un autre blondinet riche avec des ailes comme les Malak, et enfin un géni brun au grand pied ; tous comme moi dans ce qu’ils nommaient eux-mêmes « mutant ». Le brun était mignon, la rousse me faisait peur pour ce qu’elle était ou serait capable de faire, le blondinet me laissait perplexe, le gosse de riche m’atterrait et le géni je l’admirais. Les futurs « X-Men » ; un rêve d’enfants et une désillusion d’adulte. Etrangement je partageais cette désillusion quant à leur avenir. Logiquement je ne réussis pas à m’intégrer. Xavier n’eut pas besoin de me mettre à part de ses autres élèves, je l’avais fait toute seule en moins d’une semaine, restant dans leurs ombres. Ils ont été les seuls à jamais savoir que j’avais été là, car malgré les générations qui les ont suivit, je ne suis plus jamais sortie des ombres. J’ai été entrainée, comme eux, mais pas pour devenir une X-Woman ; leur idéal, je le partageais, mais j’étais trop logique pour croire que leurs méthodes fonctionneraient. Xavier le savait et c’est pour cela qu’il m’a forgée ainsi. Un instrument extirpé du creuset d’une guerre destiné à protéger ceux qui seraient charger d’en empêcher une autre sur les terrains où ils ne pouvaient aller ; c’était mon rôle que ne me salir les mains pour que celle de ses X-Men soient libres et propres. Me considère-t-il comme son plus grand échec ? Je ne pense pas. Mais je sais qu’il me considère comme un échec, une sacrifiée. J’incarne l’un des ultimes renoncements d’un homme qui veut croire en un monde mais sait qu’il y a un prix à payer pour s’en protéger. Je l’ai payé. Mais j’ai trouvé en lui une figure que j’avais perdue et j’ai fait comme beaucoup d’autre un transfert psychologique pour avoir l’impression d’avoir un père. Je l’ai cependant fait à ma manière et suis aller jusqu’à me doter d’un nouveau nom, que seul ceux prenant la peine d’observer pouvaient remarquer : Graymalkin. Les Graymalkin étaient des fermiers hollandais, ancêtres maternels de Charles Xavier qui avait hérité de leurs domaines et fortunes et même si je n’avais aucune prétention sur les uns ou sur les autres cela me permit d’avoir l’impression d’avoir ce que j’avais perdu avec la paix : une famille.

    Durant six années j’ai été entrainée tant à la maitrise de mes pouvoirs émergeant de plus en plus qu’à la maitrise de mon corps et de mon esprit, afin de devenir une élite dans un maximum de domaines que possibles et d’avoir ce que les X-Men ne semblaient pas être aptes à développer : une parfaite autonomie. Lorsque j’ai eu 18 ans, en 1998, le Professeur X m’a jugée prête et m’a fait accomplir ma passation, dans le plus grand secret ; j’ai réussi et décidé de prendre le nom de code de Sage : Sabrina Alima Graymalkin-Erjavec. Ensuite il m’a parlé d’un de ces anciens amis, que j’avais déjà rencontré en Afghanistan, mutant comme nous. Cet ami était détenteur d’une carte pour un mystérieux organisme nommé HellFire Club, qui n’était en réalité rien d’autre qu’une société secrète ayant infiltrée l’élite mondiale et s’en servant comme terrain de jeu. Ma mission était simple : infiltrer l’organisation et la surveiller tout en me servant de leur influence pour protéger les X-Men et l’Institution d’éventuelles menaces politiques. Je dû me créer une nouvelle identité pour entrer dans le Club des Damnés et il me fallut pratiquement trois ans pour parvenir à faire main-basse sur l’une des invitations et j’y parvins en détournant celle de Sir Percival Harley, un biochimiste britannique ayant été à la tête de la division des Standards Biologiques du MRC (Conseil de la Recherche Médicale) durant 44 ans, chose ayant faite de lui un individu qualifié pour l’étude de l’apparition des mutants et un agent du Cercle Intérieur. Adoptant l’identité de Tessa Hartley, l’une de ses petites filles mort-nées, je parvins à me joindre au Club des Damnés malgré l’absence de richesse ou de statut social important, quand bien même Xavier s’arrangeait secrètement pour me transférer les fonds nécessaires à la poursuite de ma mission. J’aimais bien être Tessa : elle était plus libre, plus sociable, plus intéressante et ouverte que moi, plus attachante aussi d’une certaine façon. Beaucoup plus désirable également. Il m’a fallut très peu de temps avant que je ne sois remarquée par l’un des agents du Club et que l’on découvre la partie de ma mutation que je voulais bien leur concéder : le Cerveau Numérique et la Cyberpathie. Avec la bourse, les Cyberpathes étaient quelque chose dont raffolaient les membres du Cercle Intérieur, tandis que mon cerveau était d’une grande utilité pour à peu prêt tout le reste. Et ce fut au secrétariat que je fus affectée, rôle m’allait parfaitement pour son retrait relatif des intrigues et son implication dans la gestion du travail, du personnel, des dossiers et des événements comme les réunions, même si l’agent qui m’avait remarquée prit soin de me garder à portée de main. Je n’étais pas la seule mutante à être à son côté, il y avait également son amour de l’époque et une ex-danseuse qui finirait par retourner sa veste pour les X-Men également ; ses buts étaient simple : mettre au point une équipe suffisamment capable et souder pour prendre le contrôle du Cercle Intérieur, l’une de ses précédentes recrues l’ayant doublé. Mais même si l’on joignait nos forces, nous n’étions pas de taille face au Lord Imperial ; cette créature était telle qu’elle put laisser l’ancien ami de Xavier et l’ex-danseuse future amie de Xavier renverser et prendre la place du couple « dirigeant » qui trônait à ses côtés sans avoir à s’inquiéter de son propre pouvoir.
    Les remous qui agitaient l’intérieur du Club des Damnés ne faisaient que commencer et je les ai favorisés pour limiter les nuisances ; j’ai même fait mon possible pour diminuer peu à peu l’emprise du Lord Imperial sur le Cercle Intérieur. L’ami de Xavier n’était pas un homme de cœur mais d’affaires et il valait toujours mieux voir cela à la tête du HellFire Club que le monstre qui s’y trouvait. A côté des intrigues internes au Club je continuais d’œuvrer pour Xavier et les X-Men, usant des contacts établit chez « l’ennemi » pour effectuer des pressions sur un certain nombre de personnalités influentes afin de limiter la casse ; chantage, enlèvement, falsification de preuves, j’accomplissais tout ce qui était nécessaire à protéger le groupe et l’école, le tout en restant aussi anonyme que possible. Je n’étais pas la seule à agir ainsi, comme je le découvrirais plus tard l’armée des ombres du Professeur X c’était étendue sur tout le spectre de la société, depuis le HellFire Club jusqu’au Bureau des Affaires Mutantes ; au point que je me suis demandée qui étaient les véritables X-Men. Néanmoins cela fut insuffisant à stopper l’Incendie de Mutant Town en 2011, qualifié par les journalistes de Projet Néron : la plupart des hommes ont des choses à perdre mais rares sont ceux à pouvoir tout sacrifier au nom de leur croyance. Charles Xavier en est un, le Révérend des Purificateurs en est un autre. Je me souviens m’être demandée où étaient les X-Men lorsque j’ai vu les flammes s’élever, cette nuit-là. Il y en avait surement sur le terrain mais ils constateraient les dégâts et ramasseraient les restes d’une chose qu’ils auraient due empêcher, que nous aurions due empêcher, plus que de protéger les gens. Ils avaient bien essayé pour l’attentat du pont ou celui du Cube et eux n’avaient pas eu la délicatesse de prévenir avant d’avoir lieu. Ce n’était malheureusement pas mon rôle puisque j’étais là pour éviter que les conflits arrivent en amont, non tenter de les arrêter en aval. L’Yggdrassil en 2012 fut un succès plus important, même si parfaitement relatif, puisque deux équipes se rendirent sur place même si au final les dégâts furent encore plus grands qu’à Mutant Town. Le HellFire Club ne fut que peu touché mais il connaissait ses propres problèmes et tout était sur le point de basculer, d’abord comme je le voulais puis de façon bien plus radicale.
    La petite impulsion qui permit à leur château de s’effondrer comme un château de carte fut le recrutement d’un tueur en série parmi les plus prolifiques de l’histoire, qui participa d’abord à la chute du premier Lord Imperial puis ne tarda pas à se retourner contre son nouveau maitre et à damner le pion un à un à tous les membres du Cercle Intérieur jusqu’à en devenir le seul représentant. Si la chute du Premier Lord me convint, celle du Second contrariait mes plans mais je ne parvins pas à trouver de manière subtile de l’enrayer ; l’inaction des membres du Cercle Intérieur était justement ce que je voulais et les filets tendus par le vers dans la pomme ne pouvaient être arrêté que par une confrontation directe car c’était ainsi qu’il fonctionnait. C’était un homme étrange aux multiples visages, une bête-humaine en conflit avec elle-même, et il semblait que sa bonne partie nous soit favorable même s’il restait un salopard opportuniste. La nouvelle confrontation des X-Men en fin 2012, les opposants aux Maraudeurs cette fois, le vit intervenir plus ou moins en faveur de notre camp même s’il tira son épingle du jeu en nous offrant l’occasion de booster notre réseau d’information en infiltrant le réseau de surveillance de New York. Je me rappelle lorsqu’il m’a été demandé de placer un programme pirate là où Danger avait déjà hackée les programmes de la police, je me rappelle aussi combien j’ai regardé tous les écrans dans mon esprit à la recherche de l’X-Woman perdue. Nous sommes arrivés trop tard pour elle, tous ; mais il y avait encore moins de personnes que pour Yggdrassil ou l’attaque du pont. J’ignore si tout c’est bien terminé car malgré ce qui s’est passé sous nos yeux je savais qu’une telle bataille laissait des séquelles bien après avoir été terminée. Néanmoins je n’avais pas d’investigation à pousser d’autant plus que le nouveau Roi Noir, fort de ses exploits, mena une grande purge contre l’inactivité et je fus remerciée d’une bien belle façon, jugée trop loyale à son prédécesseur. Nous étions en 2013 et je venais d’échouer à ma mission après l’avoir accomplie durant 12 ans. Pire que cela le Premier Lord Imperial est revenue et sans la protection du HellFire Club je ne pense pas qu’il me reste très longtemps à vivre avant qu’il ne m’attrape et ne me fasse payer ce que j’ai fait. Si seule une poignée d’X-Men sont venus au secours de l’une des leurs, je ne puis espérer leur aide pour en réchapper. La seule chose que je dois faire c’est emporter ma véritable allégeance dans ma tombe, afin de continuer à les protéger comme je l’ai toujours fait.

    En conclusion ma vie a été un champ de bataille, qu’il soit guerrier ou politique, et j’ai dû accomplir nombres d’actes que j’aurai préféré éviter même si je suis trop logique pour en éprouver du remord du fait que je les ai fait par nécessité. J’ai toujours vécu dans l’instant présent, ne me projetant vers l’avenir que part le biais de plans et d’intrigues destinés à protéger ceux qui étaient sensés le forger et l’améliorer et surtout ne me retournant pas vers le passé. J’ai toujours vécue dans les ombres et l’anonymat, pour quelques raisons que ce soit, que je côtoie les plus pauvres ou les plus riches, les plus faibles ou les plus puissants.
    Mais maintenant que ma vie touche à sa fin je me rends compte que je ne manquerai à personne, qu’il n’y aura même personne pour se souvenir de moi.
    Je ne cherche pas la reconnaissance mais je ne veux pas l’oubli, c’est pourquoi je fais cette vidéo. Il est peu probable que j’ai jamais de tombe, il est peu probable même qu’on ne retrouve jamais mon corps et à part vous il est peu probable qu’on n’apprenne jamais mon décès. Voilà pourquoi je vous demande de vous souvenir de moi, en bien ou en mal, mais de vous en souvenir quant même ; que je ne sois pas une ombre dans ma mort comme je l’ai été dans ma vie. Je reste lucide cependant : même si j’avais une seconde chance je ne suis pas sure de pouvoir changer ce que je suis, de pouvoir me forger une destinée différente. Les humains sont comme des objets lancés dans le vide : ils vont tout droit et la seule chose apte à changer leur trajectoire est l’interaction avec un autre objet. Je n’ai jamais réussit à faire cela, pas depuis que j’ai rencontré Charles Xavier. Mais j’aimerai.

    La jeune femme n’a pas bougée, toujours face caméra et assise sur son banc, respirant calmement. Elle ferme les yeux lentement et l’image s’interrompt.
    ++Fermeture du fichier++

  • Idendités Aternatives_

    Lady Tessa Hartley

      Mort-née le 3 avril 1982, Tessa Hartley était la petite fille du Lord britannique et agent du Club de Londres Percival Hartley. Cependant suite à son usurpation d’identité, Sage la dota d’une véritable histoire entièrement falsifiée (tant au niveau administratif que mémoriel) : bien qu’elle ne fût pas riche, la jeune Tessa eut une enfance avec sa famille à Nottingham. Elle ne s’illustra qu’à partir de l’adolescence, ses résultats scolaires atteignant la quasi-perfection. Indubitablement surdouée elle fut acceptée à l’Université d’Oxford à l’âge de quinze ans dans le département historique, chose qui la porta, au cours de sa maitrise, à percer à jour la vérité sur la mythique Société du Phénix dont son grand-père possédait une carte de membre. Ses études terminées elle suivit leurs traces à travers l’histoire britannique puis jusqu’à New York et fit valoir son droit d’héritière pour rentrer dans le Club des Damnés. Rapidement remarquée pour ses capacités, Tessa devient agente du Cercle Intérieur, servant loyalement les divers Cercles successifs en tant que secrétaire. Elle a cependant été remerciée en 2013 et bien qu’elle soit toujours membre du Club elle est actuellement portée disparue.


    Capacités Spéciales :

    • Cerveau Numérique : Tessa dispose du Cerveau Numérique, comme décrit dans la fiche de Sage
    • Cyberpathie : Tessa dispose de la Cyberpathie, comme décrit dans la fiche de Sage
    • Maitrise d’histoire : Tessa dispose d’une maitrise d’histoire dont le mémoire a été faite sur la Société du Phénix et qui est inaccessible au grand public
    • Capacités de gestion : Tessa dispose de vastes compétences de gestion, permises grâce à son cerveau.
    • Connaissances : Tessa dispose de vastes connaissances dans de vastes domaines, tel qu’expliqué dans la fiche de Sage.
    • Polyglotte : Tessa parle de nombreuses langues, chose nécessaire à sa position au sein du Club des Damnés.
    • Maniement armes à feu : Tessa est formée à l’utilisation des armes de poing avec la même efficacité qu’indiqué dans la fiche de Sage.
    • Combat au corps-à-corps : même si elle n’a pas de formation particulière, Tessa dispose des mêmes compétences que Sage.

    Apparence Physique :
    Tessa est une jeune trentenaire de taille moyenne à la musculature assez développée. Peau blanche parfaitement entretenue contrastant avec sa chevelure noire tout aussi entretenue, généralement attachée de manière professionnelle en chignon. Personne manifestement éduquée, très éduquée, toujours droite et mesurée mais ouverte et vive d’esprit, Tessa est toute aussi observatrice qu’intelligente mais ne manquera nullement de politesse quelques soient les circonstances. Son visage est généralement neutre, impassible à l’égale d’une dame victorienne, néanmoins elle sait se parer de toutes les mimiques d’usage et son regard trahit sa vivacité. Généralement vêtue de tailleurs elle sait également se parer de la tenue traditionnelle du Cercle Intérieur pour les grandes occasions, tenue qu’elle semble apprécier d’ailleurs.
    Psychologie :
    Tessa a reçue une éducation anglaise de bonne famille, chose sur laquelle elle insiste par son port aristocratique légèrement sur-joué et une rigueur tant dans son comportement que dans ses méthodes. Organisée et mesurée, la jeune femme se donne des airs de dame victorienne en se montrant aussi calme et impassible que possible, polie en toutes circonstances et agissant avec la distinction que l’on attend d’une lady. Prévoyante et prudente, mais également docile, elle sait où est sa place comme elle sait s’y tenir, cependant elle fait montre d’une certaine ambition et ne cache nullement sa redoutable intelligence. Génie ne partageant ses conclusions que si on les lui demande, elle n’hésite pas à faire bénéficier ses camarades de ses compétences pour le bien commun et se place en conseillère, gagnant les confiances pour mieux manipuler sans jamais menacer leurs positions. Plus ouverte et vive d’esprit qu’on pourrait s’y attendre, elle sait se détendre et profiter de la vie, nullement enfermée dans son rôle de pseudo-lady. Jeune femme active et dynamique, elle est relativement simple et sait apprécier les bonnes choses, se montrant non violente autant que possible mais n’hésitant pas à le devenir si nécessaire ou à fermer les yeux sur la violence des autres. Passionnée d’histoire et de théories conspirationnistes mais également de fictions policières et de thrillers politiques, qu’ils soient littéraires ou cinématographiques, elle peut passer de longues heures à tenter de les étudier, de les déficeler ou même d’en écrire ; dans ce cadre, suivre les intrigues du HellFire Club l’amuse plus que tout.
    Le HellFire Club est pour la jeune femme sa « véritable » place en ce monde, la seule où ses capacités soient employées à la mesure de leur véritable valeur. Manquant de valeurs morales ou d’objectifs dans la vie et ne possédant nullement les ressources nécessaires à faire parti du Cercle Intérieur, elle les sert avec loyauté et tend à garder une position neutre vis-à-vis de ses membres et de leurs objectifs personnels bien qu’elle soit capable de prendre parti « pour le bien commun ». Dans cette optique conspirationniste et manipulatrice, il est peu étonnant que Tessa n’ait pas la moindre considérant pour des organismes officiels comme le Bureau des Affaires Mutantes, qui n’est ni plus ni moins qu’un point de l’état et donc une chose corruptible et manipulable à l’instar des Purificateurs qui peuvent éêtre un marché d’avenir pour tout ce qui est trafique d’armes ou manipulation de masse, car la création des preuves sur une communauté mutante et quelques influences pastorales devrant être suffisantes pour les expédier contre n’importe quel objectif décidé par d’autres qu’eux. La Confrérie est néanmoins quelque chose de plus difficile, isolée du monde et plus centralisée que leur mouvement opposé, cependant ils sont cependant plus ouverts d’esprit que leurs homologues humains suscités et peuvent faire des alliés adéquats à défaut de fiables pour peu que les deux parties prenantes aient à y gagner. Enfin l’école Xavier ne l’intéresse pas le moins du monde et les X-Men sont des adversaires perçus comme incorruptibles qu’il faut simplement tenir à l’écart.




Avatar : Cobie Smulders & Sage Comics
Personnage Marvel ? : Oui
MultipleCompte? : Oui
Si oui, Qui ? : Amy de Lauro, Sébastian von Orchent, Rachel A. Summers, Lorna Dane (désactivée)
Pseudo : Darmentis, Amaranth, à vous de choisir
Votre Age : 20ans
Comment avez vous connu le Forum ? : Recherche internet, il y a longtemps
Implication BackGround : La possession d’un QC implique que le personnage soit orienté BG et je viens expliciter quelque peu les moyens que Sage a de remplir cette condition. En tant qu'X-Men de la première génération, donc parmi les plus anciens et formés par le Professeur X en personne, Sage est intéressante pour le projet Héritage, à savoir la formation des futurs X-Men ; je demanderai donc une place importante dans ce projet afin de pouvoir le redynamiser irp. De plus, considérant ses capacités, Sage est en mesure d'apporter un soutien logistique et tactique à l'équipe d'X-Men et pourra servir l'Animation en briefant les participants des missions, en lieu et place de PNJ comme Danger ou Animation.
Nota Bene : Bien que créé en 1980 le personnage de Sage n’est toujours pas doté de véritables noms ainsi j’ai prit la liberté de le nommer moi-même pour former l’acronyme SAGE et ainsi justifier son nom de code. Je l’ai inscrit de cette manière dans le titre de la fiche cependant si cela ne convient pas, j’inscrirai les noms inventés comme de norme.
Mot de Passe : [Vu par Amy pour la peine !]

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Mar 27 Mai - 20:31

*Jubilation Lee met ses lunettes sur son nez, se craque les doigts et les posent sur le clavier pour les laisser pianoter*

Localiser "Fiche_sage.xmen" > Done
Entrer dans la base de donnée "Bureau_Inscription.modo" > Done
Requête SQL :
DELETE FROM fiche WHERE name="annexe génétique.pdf";
INSERT INTO fiche VALUES ("Hack by Jub. Modo=GB LOL. Mon pseudo sur le net c'est Radical Edward (ref nécessaires noob) tu peux pas test' !")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Mar 27 Mai - 21:53

Je suis peut-être un noob, mais Sage a le pouvoir le plus utile au monde : elle est connectée à Wikipédia !

Radical Edward est un personnage de l’animé japonaise Cowboy Bebop, hacker d’abord soupçonné de pirater des satellites lasers pour creuser des dessins sur la surface de la planète mais s’avérant en réalité être une jeune fan du Bebop aidant les protagonistes à rechercher le coupable.

Édition faite, partie sur le lien entre les pouvoirs supprimée

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Mer 28 Mai - 11:26

Biens. Je n'ai donc, comme tu peux le remarquer, rien à dire sur ta fiche en termes purement techniques.
D'habitude j'aurai plutôt dis "Je pourrai demander quelques modifications mais ce serait chipoter". Cependant aujourd'hui, soit je suis rouillée soit je suis fatiguée mais même en chipotant, j'ai rien à réellement me mettre sous la dent. Quoiqu'il en soit le résultat est le même.

Néanmoins, je me dois - afin d'établir cela noir sur blanc et de marquer le coup - de rappeler quelques principes de bases.
Le Fair-play ne s'applique pas uniquement dans les combats et les altercations physiques. Il s'applique dans la totalité et l'environnement global d'un jeu - ici le RP -.
De la même manière qu'un pouvoir puissant doit être retenu par son joueur et utilisé dans des conditions spéciales (où à la fois le ou les partenaires sont d'accord mais aussi où l'impact BG est contrôlé) ; un pouvoir de renseignement fonctionne sur ces mêmes principes.
Ce n'est donc pas parce que SAGE n'est pas spécialisée "offensive" à proprement parler qu'elle peut utiliser ses pouvoirs cyberpathiques afin de tout savoir de toute le monde, de s'infiltrer dans tous les réseaux de toutes les agences de renseignements de la planète. La retenue et le sérieux est donc de mise aussi dans ce domaine et l'utilisation de ce pouvoir doit aller de paire avec la définition même d'un QC ou d'un personnage Marvel de premier plan en général : Créer et aider à créer du jeu tout en gardant à l'esprit que cela n'est, bien entendu, qu'un jeu.  
Enfin, il est bien sur nécessaire, dès lors qu'un perso peut en altérer ou en contrôler un autre, de rappeler que le joueur visé peut refuser et être dans son droit.

Je veillerai donc personnellement à que cela soit respecté.
Si tu n'as pas de problème avec cela, je laisserai la place à un autre modérateur qui aura peut-être plus de chose à dire que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Mer 28 Mai - 12:43

L’intérêt que je vois dans un personnage tel que Sage n’est pas ses capacités d’infiltration ou d’espionnage qui ne seront jamais usée sans raison sachant que ses missions restent à la discrétion du staff et résultent de ce besoin d’implication BG qu’implique la possession d’un QC ; comme pour les capacités du Phénix, je m’engage à titre de joueur à ne pas abuser des potentialités de Sage simplement parce qu’elle peut le faire ainsi qu’à faire passer toute tentative de découverte influençant le BG (hackage des bases de données du BAM, découverte de projets top secrets comme les SCS de Mandroïdes, l’existence du Black Hawk ou le Protocole Xavier, etc.) par une demande à l’Animation, sachant qu’en cas de refus cela se résumera au fait que mon personnage m’a pas réussi à pénétrer les systèmes/trouver ce qu’il cherchait/etc.

A un niveau personnage, s'il est vrai qu'elle récoltera pas mal d'informations sur les autres personnages qu'elle croisera puisque disposant de capacités de décryptage équivalentes à celle d'Amy aditionnées à des capacités d'analyses mutantes, elle ne devrait pas poser de problèmes à ne pas tout savoir sur tout le monde puisqu'en lieu sur comme l'Institut elle ne fera pas usage de ses capacités télépathiques pour du renseignement et qu'en mission le faire sera généralement complexifié parce que pouvant trahir sa couverture ; il y a suffisamment de Big Brother à l'Institut pour que j'en rajoute un autre et ce n'est pas dans l'idée. De plus si un joueur ne souhaite pas que je découvre une information sur son personnage il lui suffira de m'en tenir informer par MP et je suis sure que trouver un terrain d'entente sera faisable. Ma conception du rp reste de jouer avec les autres, non contre eux.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Mer 28 Mai - 12:56

Premier avis positif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Jeu 29 Mai - 10:30

Que dire même si la Naine Jaune ne trouve rien à dire ?

Je suis (quand même) venu, j'ai lu et j'ai rien à dire non plus SUR l’exercice de la fiche même si à titre personnelle, et je t'en ai déjà parlé, je ne l'aime pas ni par sa forme , ni par le fond. Jubilée a cependant réussit à cristalliser par son avertissement toutes mes craintes, celle d'une SAGE qui sait tout et qui peut tout comme parfois, Rachel a aussi tendance à l'être. C'est une Gros Bill et une Gros Bill encore plus inquiétante puisque que tu veux la balader de camp en camp, ce qui me gène BEAUCOUP pour les mêmes raisons de contrôle de l' « information » que Jub soulève.

En gros, je n'aime pas SAGE pour ce qu'elle peut faire et pour ce qu'on peut en faire mais je te connais assez à travers d'autres rôles pour laisser une tolérance de confiance parce que la fiche en elle même est impeccable de technicité et de détails (trop parfois même pour ne pas être « assommante », il est bon parfois de rappeler que c'est souvent les choses les plus simples qui restent les plus passionnantes et inévitablement les plus touchantes en retour, ne perds pas cette vérité de vue...)

Je donne donc un second AP avec exactement les mêmes remarques que Jubilée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Jeu 29 Mai - 14:32

J’avais parfaitement conscience que l’infiltration dans un autre clan et toute forme plus ou moins de « multi-clanisme » peut être problématique lorsque j’ai orienté Sage dans ce sens, même si les prédispositions du personnage ont énormément influencée ma décision d’essayer de le faire ; d’où que j’en remettais l’entière autorité au Staff.

Cependant j’ai comme toujours un plan B et si cela évite des problèmes il est parfaitement possible de considérer qu’une fois rapatriée à l’Institut Sage soit recyclée comme une X-Men classique, non réutilisée en tant qu’espionne ; elle pourrait tenter de ressusciter le Projet Héritage même s’il n’a jamais vraiment attiré l’investissement des joueurs et servir de stratège à la X-Team, en donnant par exemple les briefings de missions à d’autres équipes en plus d’une éventuelle participation (en lieu et place d’un PNJ Xavier ou Danger). Tout aussi cohérent au niveau de son BG et si moins étendu niveau possibilité de création de jeu surement plus facilement gérable tant niveau SL que staff.

L'un ou l'autre ne me gène pas, s'il y a une préférence nette entre l'un des deux j'opterai pour. Tiens-moi informé que j'édite la partie concernée dans la fiche avant validation.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Jeu 29 Mai - 14:53

Je pense qu'il serait judicieux de jouer ce fameux Plan B comme un plan d'introduction à une SL et de laisser les événements RP orienter la possibilité d'une infiltration une fois cette SL installée solidement avec ce personnage. Laissons une fois de plus le flux Rps colorer le destin du forum.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Jeu 29 Mai - 15:15

Edition faite : La possession d’un QC implique que le personnage soit orienté BG et je viens expliciter quelque peu les moyens que Sage a de remplir cette condition. En tant qu'X-Men de la première génération, donc parmi les plus anciens et formés par le Professeur X en personne, Sage est intéressante pour le projet Héritage, à savoir la formation des futurs X-Men ; je demanderai donc une place importante dans ce projet afin de pouvoir le redynamiser irp. De plus, considérant ses capacités, Sage est en mesure d'apporter un soutien logistique et tactique à l'équipe d'X-Men et pourra servir l'Animation en briefant les participants des missions, en lieu et place de PNJ comme Danger ou Animation.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   Jeu 29 Mai - 15:29

Félicitations, nouveau x men alpha, les portes de X-men rpg te sont enfin ouvertes!

Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller te recenser sur la liste des avatars , la liste des pseudos et la liste des pouvoirs.

S'il s'agit d'un double compte, pense aussi à poster sur la liste des multi comptes.

S'il s'agit d'un personnage marvel, n'oublie pas de te signaler sur cette liste.

Enfin, si tu veux qu'un joueur joue quelqu'un que tu as évoqué dans ta fiche, merci de remplir le formulaire que l'on trouve ici. N'oublie pas de mettre le lien vers la fiche de ton personnage dans ton profil, et si le cœur t'en dit, tu peux aller rédiger une fiche de relation ici.

D'avance merci et surtout, bon rp parmi nous!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S.A.G.E. (Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
S.A.G.E. (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corvée terminée !!!!
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» Pacioretty : Saison terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Le Bureau des Inscriptions :: Fiches validées-
Sauter vers: