AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En intendant {Caitlyn Elioth}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: En intendant {Caitlyn Elioth}   Sam 27 Sep - 22:14

De la routine et du quotidien
Lundi 1er Septembre 2014
La seule constante de l’univers est le changement. Elle change comme tout autre. Depuis les deux mois qu’elle est secrétaire de l’intendance de l’Institution Charles Xavier pour Jeunes Surdoués elle a changé ; peu, certes, mais ce sont dans les petits détails que ce remarquent les grandes choses. Ou à défaut ce sont dans les détails que cela se perçoit.

L’intendance n’ouvre qu’aux dix heures, le matin, soit trois heures après qu’elle se soit levée dont la moitié passée dans la salle de bain pour l’entretient de son hygiène corporelle. Ce n’est pas tant la lotion désincrustante qu’elle applique une fois son quart d’heure d’abdominaux accomplit et son petit déjeuné préparé la veille avalé mais bien ce qui se passe une fois qu’elle pénètre dans la douche, le gel moussant précédant un gommage corps au miel et aux amandes comme un autre pour le visage et un champoing aux orties et au thé vert comme d’un après shampoing ; des choses qui, considérant sa chevelure lui descendant jusqu’aux fesses, prennent plus de temps qu’on pourrait le croire et sont suivies, une fois la douche quittée, d’un masque à la mente sauvage nécessitant dix minutes de repos, d’une crème reconstituante, d’une contour des yeux et d’une protectrice hydratante. Ceci fait il ne lui reste plus que le maquillage, généralement limité à uniformiser son teint en dissimulant les quelques défauts de sa peau voir les marques en croisant de lune qui lui partent du coin des yeux, et l’habillage avant de pouvoir s’en aller.

Ses tenues ont fini par être un peu plus décontractées que le strict tailleur qu’elle portait aux premières semaines en présence de l’intendante mais ce n’est pas réellement volontaire : si sa garde-robe minimaliste, composée selon la suite de Fibonacci pour des raisons d’équilibre utilitaire, est sensément apte à se renouveler suffisamment rapidement pour qu’elle puisse se vêtir comme il convient elle n’impliquait pas d’imprévus salissant et nécessitant le changement prématuré de l’un de ses deux tailleurs. Il a suffit d’un accident de café sur le second pour la mettre dans l’embarrât ; l’explication qui s’en est suivie la vit se défendre d’une quelconque volonté de prendre ses aises et expliciter que son premier tailleur n’était pas encore revenu du pressing ainsi elle ne disposait donc plus de vêtements convenables. Bien entendu qu’elle a déjà prévue cette éventualité cependant elle l’avait jugé trop peu probable pour s’en soucier ; résultat ? Une demande de permission de porter les fringues « détendues » de la classe moyenne qu’elle a pour habitude de porter, à savoir un jeans et un débardeur ; une demande de permission rendue d’autant plus gênante qu’elle était jugée saugrenue et inconvenante, peut-être même plus que la tenue. Sinon, oui, elle a dépassée la trentaine, pourquoi ?

Le café aussi est problématique. Non qu’elle n’aime pas, au contraire elle semble y tourner avec la même régularité que ses repas et même plus si proposé. Non plus qu’elle ne soit pas au courant de cette histoire improbable d’X-Woman envoyée chercher le café pour Exodus, une chose défiant les limites de son imagination tant les probabilités infimes semblaient s’enchainer en entrainant des réactions en revanche tout à fait logiques ; une X-Woman en mission pour faire le café au chef de la confrérie, rien que de le dire cela sonnait étonnement faux mais c’était néanmoins un fait avéré et qu’il ne valait mieux pas évoquer puisque ladite X-Woman n’était autre que l’intendante, soit la personne pour qui elle-même fait le café mais ce n’est pas pareil puisqu’elle-même n’est pas là en tant qu’X-Woman mais que secrétaire et n’est donc absolument pas outrée qu’on lui demande, allant jusqu’à proposer lorsque des signes de fatigue commencent à ce faire voir chez sa vis-à-vis. Non, le véritable problème c’est que c’est dans le domaine du café qu’elle est la moins efficace. Outre qu’en douze années au HellFire Club jamais une telle chose ne lui a été demandée il s’agit surtout d’un problème de machine : si son cerveau peut tout faire en une fraction de seconde, la machine à café se trouve soit un étage au-dessus, à l’infirmerie, soit deux étant en-dessous, aux cuisines, chose qui considérant ses rapports avec les personnes dans le premier lieu implique qu’elle traverse le troisième étage jusqu’à l’arrière du manoir pour en descendre deux (d’étages) avant de trouver la cuisine et d’y faire le café pour ensuite faire le trajet en sens inverse de préférence sans oublier le sucre ! Autant dire qu’il s’agit là de l’activité la plus longue et harassante sans y inclure les attentats dudit café… L’acquisition d’une machine à café pour l’intendance également eue été une bonne idée mais l’agencement des lieux ne s’y prête pas, il ne s’agit que d’un bureau où leurs deux personnes manques déjà de place alors le meuble supplémentaire pour la machine suscité serait plus problématique qu’autre chose ; à la différence d’elle-même, la machine à café a besoin de plus qu’une simple chaise.

Chaise qu’elle a demandé à mettre proche de la fenêtre afin de pouvoir regarder l’extérieur dans une vue proche de celle du bureau du directeur considérant la proximité des trois offices ; non, la vue sur la cour et le bois au-delà n’est pas des plus intéressantes malgré les quelques circulations qu’on peut y apercevoir néanmoins cela lui permet de ne pas dévisager sa supérieure pour ne pas la gêner même si elle ne la perd pas réellement du regard puisque cherche son reflet. Une chose sans doute parfaitement comprise puisqu’il arrive souvent qu’elle le perde, pour quelques raisons que ce soit, lorsqu’elle le cherche le plus. Elle n’est pas dissipée pour autant, parfaitement apte à assurer ses fonctions sans un regard, pas plus qu’elle ignore la conversation, parfaitement autiste dans son comportement à ce sujet. Et même si le dicton veut que les administratifs ne regardent pas par la fenêtre le matin de crainte de ne savoir que faire l’après-midi elle parvient parfaitement à faire les deux. Après son cas est particulier puisque la plupart des temps morts sont passés en veille, prête à réagir au besoin mais ne gardant réel souvenir de ce qui s’y passe même si ses journées n’en deviennent qu’incroyablement plus courtes.

Considérant que l’intendance ferme à midi et rouvre à deux heures, elle a amplement le temps de manger et d’effectuer une ballade digestive dans le parc avant de revenir sans café pour une sieste la plus discrète possible. Non ce n’est pas une habitude prise au HellFire Club néanmoins c’est l’activité la plus constructrice des débuts d’après-midi même si elle est facilement contrebalancée par un café, ce qui ne manque pas d’arriver puisqu’elle n’en refusera jamais un, ne serait-ce que par politesse. Cela ne l’empêcherait pas de ce mettre en veille si besoin mais elle évite afin de ne pas être découverte dans cette capacité fort utile à tromper l’ennui et les temps morts suscités.

Une chose qu’elle n’arriverait à et n’essaie de cacher est son goûté de seize heures, incluant par là même une pause potentiellement exploitable pour un café s’il lui est demandé. Elle mange léger mais régulièrement, toutes les quatre heures pour être précis, afin de facilité sa digestion comme ses apports nutritifs et d’ainsi favoriser sa forme physique sans risquer de prendre trop de poids. C’est une habitude qu’elle accepte de partager et qui dévoile un intérêt certain pour les beignets et viennoiseries, principalement chocolatées. Même si elle prétend le contraire, il est rare que l’apport calorifique soit calculé précisément ; ou calculé tout court. Avec le chocolat on ne compte pas.

Dix-huit heures et la journée se termine, lui laissant tout le soin de rentrer continuer à ne pas faire grand-chose même si elle tente d’entretenir ses relations « amicales » par le biais de discussion sur les événements du jour comme les projets de ceux à suivre. Il est parfois également question d’aller courir, histoire de se dégourdir les jambes et de dépenser le trop plein de repos fait durant les heures précédentes, néanmoins ce n’est guère plus que du remplissage avant les vingt heures et son diner au réfectoire, seule la plupart du temps ; cela n’a pas changé, pas plus que sa disparition dans sa chambre l’heure suivante.

Et le lendemain, tout recommence. Elle ne s’en plaint pas, elle sait au moins quoi faire. C’est une routine, la base même du quotidien.

La seule constante de l’univers est le changement. Elle change comme tout autre. Ce sont des irrégularités, des variables, et elles écrivent leur propre histoire…

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
En intendant {Caitlyn Elioth}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]
» Rester cool ... en toute situation. [Pv Caitlyn Elioth]
» Vendetta Acte II : Teresa Grigori {Evangelina Grigori, Caitlyn Elioth & Amy de Lauro}
» Passation : Amy de Lauro [Amy de Lauro - Caitlyn Elioth]
» Héritages {Caitlyn Elioth, Amy de Lauro, Libre sur demande MP}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: