AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Try and retry ? {Caitlyn Elioth}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Sam 25 Oct - 16:40

Samedi 2 Aout 2014 – 10 : 12 A.M.
- Arrêtez de me regarder comme ça, proteste-je vivement, Vous croyez que c’est facile de trouver des idées avec le peu d’informations dont on dispose sur l’Eclait’ ? Non parce que je signalerai que je ne sais même pas comme on peut percevoir son environnement dans une telle forme alors…

Oui, je m’enfonce, c’est un fait. Mais je fais ce que je peux. Débardeur gris, jeans bleu, cheveux lâches, grands gestes trahissant mes origines et tête de circonstance, je leur fais face à toutes les deux dans le laboratoire de la base des X-Men, bien mieux équipé pour ce qu’on tente de faire que l’Infirmerie ne pourra jamais l’être. Après, on devra expérimenter en Salle des Dangers mais je ne pense pas qu’on viendra nous faire de remarque là-dessus.

- Et puis l’idée du « chercher Amy » c’est celle de Cait’…

Et considérant que c’est la « moins pire » cette phrase ne plaide pas en ma faveur ; néanmoins elle présuppose des capacités de résonnement et d’orientation dont j’ignore parfaitement si l’Eclait’ est capable ou non. Je tâche d’éveiller les résonnements et la partie « consciente » là où Caitlyn est plus dans la maitrise et l’utilisation, ou plutôt l’apprentissage sur le tas ; nos modes de fonctionnement sont complémentaires mais si on peut considérer qu’elle se place elle-même comme une souris dans un labyrinthe moi j’en suis à lui apprendre des tours…

- Enfin Bref, reprends-je avant de me faire allumer par ce manque de solidarité alors que nous sommes ici sur ma demande à la base, Moira incluse puisqu’elle reste la docteur la plus compétente de l’Institut et accessoirement celle qui nous suit déjà. Donc niveau des exercices, on a toujours l’ouverture de la cage de Faraday, la distinction des reflets, l’interaction distante et le chercher Amy.

Non, il ne m’a pas fallut des mois pour trouver ça mais c’est une base à exploiter, les trucs plus compliqués viendront après à moins que ce ne soit pas nécessaire ou qu’on y arrive déjà pas à ceux-là.

Le principe de l’ouverture de la cage de Faraday est simple, si s’agir de me foutre dans une cage suscitée et de voir si l’Eclait’ arrive à chercher, puis éventuellement trouver, comment l’ouvrir pour me rejoindre. Capacités de résonnement simple au début et qu’un compliquera ensuite. Je laisse la gestion du système d’ouverture à celles qui savent comment peut interagir l’électricité de la forme alternative avec la matière même si je pense qu’une simple ouverture de circuit électrique devrait suffire, reste à établir des différentes manières de le faire sachant qu’au début, un simple bouton conducteur ne devrait pas être trop dur. Beaucoup de suppositions car je navigue complètement à l’aveugle.

Le principe de la distinction des reflets est aussi simple même si potentiellement complètement obsolète selon la perception de l’Eclait’ ; générer des doubles, au début avec des images et puis avec des hologrammes solides à la fin, afin de la laisser trouver la vraie. Oui, j’assume complètement que je mériterai d’en prendre une pour celle-là et pas « parce que la force de l’amour nous guidera » juste parce que ça peut sembler très « bête » (m’enfin je lui demande aussi d’ouvrir une porte donc…) mais ça peut aussi être très vexant si elle se trompe, énervant si elle ne sait pas quoi choisir, frustrant si elle a du mal à différentier, ou juste chiant si elle perçoit le monde par captation électrique ou électromagnétique. Je navigue à l’aveugle dans un labyrinthe et me prendre un mur me permet de tourner.

Après le plus vexant c’est surement « l’interaction distante » parce que pour le coup, la notion de « tour » prend tout son sens : reproduction de mouvement sur demande orale ou gestuelle. Encore liée à la perception et aux capacités d’analyse mais avec le ridicule en plus, je le crains. L’Eclait’ réagit déjà à ma présence et à mes demandes néanmoins jamais on a essayé simplement de la faire agir mécaniquement, par des gestes proches de l’humain ; se déplacer, attaquer, veiller ou se disperser, okay, mais simplement bouger la main ou la tête, indépendamment du reste, ça resterai de l’inédit. Je navigue à l’aveugle dans un labyrinthe où je dois me prendre un mur pour changer de direction et je tente de faire que Caitlyn m’imite… j’aurai sans doute beaucoup à me faire pardonner, heureusement nous sommes de sortie cet après-midi et bientôt je lui dévoilerai son cadeau d’anniversaire que bien heureusement je n’ai pas acheté avec nos sous sans quoi, plus que déjà le connaitre, elle aurait une raison supplémentaire de me râler dessus niveau budget.

Enfin Bref, il n’est pas difficile de comprendre que le déplacement nécessaire au « d’où qu’elle est Amy ? » est plus exigeant et peut regrouper tout ce que je voudrais essayer et complique encore la situation. Est-elle prête à cela ? Elle semble y croire et j’en serais ravie. Après c’est sans doute démultiplier les risques mais j’ai déjà montré à quel point j’étais mauvaise pédagogue à tout vouloir faire dans une sécurité maximale ; il faut prendre des risques à l’expérimentation et à l’apprentissage et c’est ainsi qu’on a le plus progressé jusqu’à aujourd’hui. Mettre les doigts dans une prise de courant pour voir si j’absorbe l’électricité ne me pose pas de problème en bonne masochiste que je suis mais je n’en suis que moins prête à risquer quoi que ce soit chez autrui. D’autant plus chez Caitlyn.

- Je suis en train de me dire qu’en fait, si tu te sens d’attaque puce, on peut chercher à tout combiner en un seul exercice : un labyrinthe en SdD avec plusieurs fausses moi et la nécessité d’ouvrir une cage de Faraday que je te mimerai depuis l’intérieur…

Oui ça j’y pense que maintenant mais on est en mauvaise période ! Donc je suis légèrement plus bordélique (et donc maniaque de le ranger) et surtout bien plus impatiente. Et je ne parle pas de Caitlyn qui va être bien plus sensible… j’aurai peut-être due attendre une semaine en fait. J’ai horreur de penser aux alternatives simples après coup même si ça c’est en rien lié à mes règles, je suis de nature à partir dans une direction jusqu’à heurter un mur pour en changer, c’est de la faute à mon père puisque ma sœur est pareille, et la chose me tient tant à cœur que mon aimée n’a pas du oser se la ramener ; je vais avoir vraiment des choses à me faire pardonner… puis il faudra que je décale mes règles aussi parce que j’ai capté qu’en elle le 4 Aout et moi le 5 Novembre, ça fait chier les règles en première semaine !

Enfin Bref.

- Enfin Bref… – je zute ceux qui ont la moindre remarque à faire sur mes répétitions – Vous me dites ce que vous en pensez et on y va, moi je suis prête !

Pour ne pas dire impatiente, comme il se doit considérant la période. D’ailleurs cela me fait avoir une question : le phasage ramène-t-il mon aimée à sa période normale ? Après tout, il la reconduit au physique de la première transformation et elle n’était pas réglée lors de cette dernière… ne pas se disperser, ne pas se disperser. J’aurai tout le temps de le faire lorsque je serais cachée en mode poisson rouge dans mon bocal, tout à l’heure.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Lun 8 Déc - 9:39



Légèrement agacée oui mais patiente. Je lui ai promis donc je le fais ca ne m’empêche d'être d'humeur relativement chafouine, jouer les rats de laboratoire, c'est quelque chose qui déjà m'insupporte mais le faire en mode amnésique c'est encore plus chiant , aussi chiant de participer à une séance d’hypnotisme et se regarder faire le guignol sur un écran après. « Allez Cait, a quatre patte et fais le cochon, hu hu hu ! Bonne fifille, donne la patte ? »
J'ai froid à poil dans mon peignoir, ca a franchement quelque chose d'humiliant. Pourquoi dans les comics les héros qui changent de forme retrouve toujours leur sous vêtements après ? Pourquoi j'ai pas un mini slip et sous tif phasing avec moi ? Histoire de moins me taper la honte quand je réapparais ? Et ma dignité ? On y pense ? Non bien sur, on s'en tape. Je peux bien exposer mon paillasson roux à Moira alors pourquoi pas en faire un film ? J'ai toujours ete contre les sexe tape ! Pas que l'objectif me gène mais que savoir qui les regarde ensuite, oui ! Et puis j'suis déjà nulle en mensonge alors en actrice, c'est pas la peine.
Ils m 'emmerdent avec l'Eclait' , elle nous et aussi utile qu'un coupon cadeau week end randonnée pédestre pour Xavier ou qu'un livre de coloriage pour Jade.
N'empêche elle doit bien servir a quelque chose, non ?
On sait que ca ressent, c'est particulièrement attachée à Amy, il faudrait peut être essayé avec Jade, Aislinn voire Rachel, pour voir si ca utilise mes émotions et sentiments ou des émotions propres à son mode de fonctionnement.
Ca a défendu Amy, ca a manifesté de la colère , voire de la haine. Mais une fois de plus la question qui moi m’intéresse : qui était aux commandes lors de son eclat de rage ? Elle ou moi ? A t-elle bourriné Adrien parce qu'il avait fait mal à Amy, une personne qu'elle affectionne ou parce qu'on avait fait mal à mon amour ? Ais je au fond un quelconque contrôle sur ce que je lui fais faire ?
Je soupire et je grogne manifestant ma boulonnerie.

Osef de savoir si elle peut te faire coucou, non? Il faut aussi qu'on comprenne qui est aux commandes, elle ne manifeste que de l'indifférence aux ordres et demandes de Moira mais toi, tu arrives à la faire bouger. Pourquoi ? Tu as vu ce qu'elle a fait à Adrien ? C’était de la rage parce qu'il t'avait malmené. Mais est ce une initiative personnelle ou est ce que d'une façon ou d'une autre c'est toujours moi qui tient la barre  ou je suis passagère? Qu'est ce qu'on cherche au juste ? A savoir si elle raisonne ou si elle peut communiquer ? Nous perdons notre temps. Elle SAIT raisonner puisqu'elle FAIT des choix et elle sait tres bien communiquer....et à ce propos....


Un silence gêné alors que Moira me regarde perplexe et qu'un jeu de regard passe entre moi et Amy, a t-elle deviné où je veux en venir, en tout cas la scientifique non.
Ce qui me pousse à soupirer avant de regarder a nouveau ma compagne avec douceur.

Sweety, je ne suis pas venue pour faire des tours que je suis sure d'arriver à faire. Je suis venue pour aller plus loin. Tu sais comme moi qui est la plus en mesure de nous dire ce que peut penser et ressent l'Eclait' et tu sais tres bien pourquoi. Nous avons la chance d'avoir une personne de confiance ici qui peut peut être nous guider et nous expliquer comment arriver a communiquer ensemble dans le cas de figure qui nous intéresse le plus. Je n'avais pas prit ma décision jusqu'à il y a cinq minutes. Je veux qu'on mette Moira dans la confidence, c'est un fait important et c'est une personne qui sait garder un secret, on ne peut pas passer a coté de cette chance de pouvoir communiquer ensemble, je me souviens de ta demande, mais c'est un risque qu'on doit prendre.
Dis le lui, s'il te plaît chérie .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Jeu 11 Déc - 17:38

Je me demande si les molécules instables pourraient s’adapter à une forme alternative. J’ai connue une élève qui était en feu et elles n’avaient pas de problème alors pour la transformation en Eclait’ je pense qu’il serait parfaitement possible qu’elles se dispersent et ce regroupent avec Caitlyn, même si ça ne prend pas en compte l’encodage lui offrant le rajeunissement. Du coup je n’ai pas de pronostique et les tests la gonfle déjà assez pour que j’émette cette idée en bonus. Et puis je fais mon possible pour lui ramener le peignoir dans les secondes après son retour avant de la materner un peu une fois ceci arrivé, et en espérant que Moïra ait consenti à éteindre les enregistreurs, puisque c’est la moindre des choses vu que c’est elle qui fait le plus d’efforts. Elle en fait même pour ne pas se plaindre et ça doit en être la majeure partie vu les têtes et les expressions qu’elle fait. Et puis elle se pose des questions à ce sujet, je le vois aussi ! Bon, ce n’est pas réellement les mêmes que moi…

- Osef de savoir si elle peut te faire coucou, non ? – Je ne peux pas lui donner tord même si le coucou c’est la première étape vers des choses dont on ne se tape pas, de moi point de vue – Il faut aussi qu'on comprenne qui est aux commandes, – je n’ai jamais envisagées les choses ainsi, pour moi Caitlyn consciente ou inconsciente c’était elle qui était au commande donc pour le coup j’ai prit le TVG qui était à côté de l’autoroute niveau compréhension – elle ne manifeste que de l'indifférence aux ordres et demandes de Moira mais toi, tu arrives à la faire bouger. Pourquoi ? – là, ça va devenir vexant ! – Tu as vu ce qu'elle a fait à Adrien ? – oui, je suis l’une des seules à l’avoir vu et la seule à l’avoir ressenti et à m’en souvenir ; de la rage, oh Grand Dieu oui, avec supplément haine et envie de tuer. Je pourrais disserter longtemps sur ce qui c’est passé cette fois là et sur notre plan légèrement bancal mais je ne le ferais pas, ce n’est pas l’un des meilleurs souvenirs de ma vie même s’il revient avec la même vivacité que les autres – Mais est-ce une initiative personnelle ou est ce que d'une façon ou d'une autre c'est toujours moi qui tient la barre ou je suis passagère ? – je tourne le regard vers Moïra puis en revient vers Caitlyn en me disant qu’aucune de nous n’a moyen de réellement le savoir, il faudrait un télépathe pour ça je pense ; aurait fallut plus exactement – Qu'est ce qu'on cherche au juste ? – si je dis que pour l’heure, à faire coucou, je vais vexer des gens et passer pour une attardée donc vaut mieux que je me taise – A savoir si elle raisonne ou si elle peut communiquer ? – mais c’est la première étape ! – Nous perdons notre temps. – mais… bon d’accord, je ne dis plus rien ; j’ai rien dit à voix haute de toute façon – Elle SAIT raisonner puisqu'elle FAIT des choix et elle sait très bien communiquer… – gêne ? Pourquoi de la gêne ? Pour sa méthode de communication ? Ou pour comment on a communiquée voir communiée sous la douche en Irlande et… ça y est, je sens la variation sanguine être contagieuse ! – et à ce propos…

A ce propos on a dit qu’on ne ferait plus et qu’on n’en parlerait plus et qu’on… Enfin Bref… Pas à ce propos-là s’il te plait ! J’espère que je suis encore à côté de la plaque même si là je dois m’approcher de la vitesse du son…

Caitlyn me regarde, je fais des petits yeux et je me tasse, d’autant plus qu’elle regarde Moïra après et qu’elle en revient et qu’elle en repart et… voilà quoi. Un soupir et un regard d’encouragement, je lui souris aussi bien que le peu sans savoir trop pourquoi, simplement parce qu’elle le fait.

Ne pas faire des tours qu’elle est sure d’arriver à faire, des mois secondes de réflexion et des explications honteuses inutiles ; je sais pas si c’est pour le mieux ou pour le pire. Venue pour aller plus loin alors allons-y ! Juste que je ne sais absolument pas ce que je fais même si je le fais quand même, comme d’habitude quoi.

Oui, je sais très bien que je suis la plus en mesure de dire ce que ressent Caitlyn sous sa forme électrique mais j’ignore si elle pense ou non, tout le problème est là de mon point de vue. Après je peux me tromper et c’est visiblement ce qui arrive. Nous avons la chance d’avoir une personne de confiance, Moïra est une docteure et une scientifique ce qui signifie qu’elle a ma confiance de principe mais ce n’est pas non plus ma confidente ou autre sans rien contre elle ; après oui elle fait partie des personnes les mieux placées au monde pour étudier le phénomène et nous guider dedans, vers ce qui nous intéresse le plus. Merci de mâcher tes mots puce mais il faudra bien qu’on en arrive là. On en a déjà discuté en Irlande même si l’idée me gêne horriblement.

- Je n'avais pas prit ma décision jusqu'à il y a cinq minutes. Je veux qu'on mette Moira dans la confidence, c'est un fait important et c'est une personne qui sait garder un secret, on ne peut pas passer a coté de cette chance de pouvoir communiquer ensemble, je me souviens de ta demande, mais c'est un risque qu'on doit prendre.
Dis le lui, s'il te plaît chérie.


Je m’estime être une très bonne actrice mais mon jeu a un talon d’Achille tour à tour nommé tomatage ou taupinage et je suis en plein dedans là. On pourrait dire qu’avec l’afflux sanguins cela m’aide à réfléchir plus vite mais à part si j’étais un miroir je pense que ce n’est absolument pas le cas. Enfin Bref, je dois prendre mon courage à deux mains et j’hoche la tête. C’est un bon début.



C’est un bon début qui nécessite une suite. Aller, courage !

Je prends une grande inspiration en me tournant vers Moïra…
Je me lève pour faire face à Moïra…
Je regarde Moïra…
Je ne fais pas du suspens…
Je ne cherche pas mes mots…
Je… voilà quoi.

- Alors… – nous en sommes précisément au point que je voulais éviter mais quitte à y être autant y être à fond. C’est décidé, pour mon anniversaire je veux un t-shirt « je suis une bourrine et je l’assume » avec au dos « sisi mais vous ne voulez pas voir » ; Enfin Bref – Commençons par le commencement… – c’eut été dommage de pas la faire celle-là – Je peux absorber l’électricité. – bon d’accord mais encore ? – J’ai développée cette capacité durant notre séjour en Europe, en Février. Sans entrer dans les détails, je contrôle les améliorations de mon corps désormais c’est pour ça que j’ai arrêté le suivi médical avec vous, Mme McTaggert. – ça c’est au cas où elle ne m’en veuille pas de la priver d’un sujet d’étude capable d’évolution intra-générationnelle, je suis bonne pour une biopsie toutes les semaines à nouveau moi. Enfin, deux biopsies, une « normale » et une « qui nous intéresse le plus » – En gros, en résumé, en bref, et en, euh… – bon, j’essaie de continuer jusqu’à ce qu’on soit sauvée par le gong ? Nan, c’est mort… – Je me suis servie de vos travaux sur le système nerveux de Caitlyn pour modifier le mien et pouvoir ainsi rediriger et toquer l’électricité. - ah, ça y était presque ; presque – Alors voilà.

Je claque dans les mains et je me jette à l’eau parce que sinon Caitlyn va m’y pousser. J’ai voulu, j’assume, c’est parti ! Amen.

- On-est-capable-d’entrer-en-symbiose-et-c’est-pour-ça-qu’on-aimerait-que-Caitlyn-soit-capable-de-se-contrôler-même-en-Eclait’-parce-que-pour-l’instant-elle-n’est-pas-capable-de-se-souvenirs-ni-autres-et-que-c’est-pour-moi-la-plus-grande-preuve-de-confiance-et-d’amour-que-je-puisse-fournir-alors-voilà.

Je tiens à remercier mes poumons améliorés pour avoir permise cette diatribe sans la moindre inspiration et qui est ponctuée par une fuite vers mon aimée digne d’une… écolière ayant eue à se justifier sur un truc honteux. Après, comme l’écolière suscitée je reste devant la professeure même si mon regard vers à ma camarade et que mes yeux disent clairement une chose entre « c’était pas trop mal » et « au-secours ». Aller, on prend une inspiration et on va s’assoir dignement… dès que la madame a répondu. En attendant, c’est apnée avec le visage ne guise de ballon indicateur de surface. Taupe-tomate prête à plonger, commandante !

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp


Dernière édition par Amy de Lauro le Dim 14 Déc - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira MacTaggert
PNJ
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Dim 14 Déc - 12:20

Son visage reste impassible comme à l'accoutumée, ce qui n'est pas forcément une bonne chose en soi car l’écossaise ne se laisse pas lire si facilement mais son regard directement plongé dans celui de l'italienne en dit déjà beaucoup sur son état de perplexité, intriguée, contrariée ? C'est sans doute un savant mélange de toutes ces choses. Son regard glisse pour tomber dans celui d'une Caitlyn qui semble perdre des centimètres en hauteur sous le tassement du à la pression. Moira en impose, elle le sait tout comme elle sait que ses jugements ne s’embarrasse d'aucun tact lorsqu'on touche à son domaine d’étude. D'un geste vif elle pose son dossier avant de s'appuyer a demi assise sur l'unique bureau qui orne la pièce

Mesdames. Si l'amour avait sa place en génétique, ca m'aurait fait un chapitre de plus sur ma thèse...
Je n'arrive pas à choisir ma conclusion. Êtes vous aussi irresponsables que écervelées ou suicidaires simplement ?
Vous avez expérimenté des choses dangereuses sans savoir ce qu'il pourrait se produire et sans aucunes supervisions scientifiques. J'ai du mal à croire que vous soyez mariées et adulte et encore moins mères.
Non, là, je ne vois que deux collégiennes en proie a leur montée de sève....
Vous me décevez toutes les deux !
Toi Amy, tu sais pourtant ce qui t'en a coûter de jouer « avec ta mutation » et tu imagines ce qui pourrait t'en coûter encore, je sais bien que tu es bien plus jeune qu'on veut bien te le donner mais tu es une vraie tête de mule, terminé, tu comprends bien mes mots ? Il n'est plus question de ces expériences sans que je le saches, tu n'es pas qualifiée pour comprendre ta mutation comme je le suis, alors cesse de t'improviser généticienne, est ce clair, jeune fille ?
Et Toi Caitlyn...Tu connais la dangerosité de ton énergie, comment as tu pu prendre le risque de blesser ta compagne ? Tu es plus mature qu'Amy mais tu semble avoir bien moins de jugeote ! Tu détestes l'amateurisme , je déteste les apprenties sorcières !
Tout cela ne peut se passer de la rigueur scientifique, de cette rigueur dépend votre sécurité et notre connaissance sur ces phénomènes. Mon rôle est de faire en sorte que mes patientes puissent être en sécurité et bien portantes, je tiens a vous, petites imbéciles alors plus de secrets ? On est d'accord ?


Elle soupira puis afficha un sourire indulgent ayant dit ce qu'elle avait à dire.

- Bien. Vous allez me montrer ça mais avant dites moi en détails tout ce que vous avez réussit à faire sous cette forme et ce que chacune d'entre vous ont ressenti. Sauf si comme je vous connais vous avez voulu expérimenter la chose d'un point de vue sexuel, si c'est le cas, seulement les faits notables si ils ont une importance, sinon, on s'en passera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Dim 14 Déc - 18:04

- Mesdames. Si l'amour avait sa place en génétique, ca m'aurait fait un chapitre de plus sur ma thèse…

Et paf, dans la gueule. Même si c’est décidé depuis longtemps je tiens à repréciser que je préfère largement les irlandaises aux anglais, vive l’Irlande libre !

Elle n’arrive pas à choisir sa conclusion, aux considérations des micro-expressions qui lui ont parcouru le visage durant mon exercice de poterie ça sera péjoratif quoi qu’elle dise ; aussi irresponsables que écervelées ? Je ne dirais pas cela mais plutôt que la fin justifie les moyens, une fin dont elle ignore tout puisqu’elle dispose d’accréditations différentes de celles des X-Men et que je suppose bien qu’on ne lui a jamais parlé de ce qui c’était passé en Europe. Suicidaires simplement ? Là je le prends un peu plus mal même si, considérant les plans utilisés en Europe justement, ça serait difficile de ne pas concéder qu’on a jouées nos vies à pile ou face. Mais on a l’habitude, on est des X-Men, merde !

- Vous avez expérimenté des choses dangereuses – oui mais encore une fois le danger c’est habituel, ou plutôt habituel, pour nous et on avait pas réellement d’autres choix – sans savoir ce qu'il pourrait se produire – alors non, on c’est bien démerdées sur ce coup-là et tout c’est déroulé selon le plan – et sans aucunes supervisions scientifiques. – alors oui, mais on a eue la première fois l’aide d’une créature parapsychique (je sais même pas ce que je dis mais c’est pas grave) et mon alter-égo nous a aidé à comprendre et à exploiter ma mutation – J'ai du mal à croire que vous soyez mariées – qui se ressemble s’assemble pourtant – et adultes – question complexe – et encore moins mères. – question encore plus complexe – Non, là, je ne vois que deux collégiennes en proie a leur montée de sève… – erf, je nécessiterai une traduction là parce que je connais pas l’expression même si j’ai peur de l’avoir quant même comprise – Vous me décevez toutes les deux !

Alors là je ne peux m’empêcher de baiser les yeux et de culpabiliser mais c’est par pure habitude ; Moïra ne m’est pas quelqu’un de proche même si elle est une figure d’autorité et la décevoir ne m’importe guère plus que décevoir un élève ou une autre personne qui m’est bien distante. Elle s’inquiète et elle nous engueule, certes, mais je ne pense pas qu’elle ait tant à attendre de nous ; on est un mauvais exemple pour les élèves ? Mais ça ne s’appliquera pas qu’à notre comportement vis-à-vis de la mutation ça, puisqu’on est lesbienne, puisqu’on est des X-Men anti-X-Men, puisque… etc.

Je sais ce qu’il en coûte de jouer avec ma mutation et là tu entre sur un terrain glissant MacTaggert : ma mutation change, mon corps évolue à son grès et cela a TOUJOURS été ainsi. Le contrôle me permet d’éviter ce qui est advenu auparavant puisque je sais ce que je fais, je sais quand m’arrêter, là où l’inconscient tâtonnait et ne savait se poser de limites. Ma mutation est auto-évolutive et je dois bien être le seul spécimen doté de pareils gènes en ce lieu, c’est tout ce qui fait ma valeur scientifique mais ce que j’en fais fait ma valeur humaine. Je maitrise ce que cela me coutera, désormais, je sais vers quoi je vais car je le contrôle à présent, je ne fais plus qu’un avec mes pouvoirs même si ma conscience est encore distincte des Sanguis et je pense mieux percevoir ce qui va advenir dans mes gènes que les études ne permettront de le révéler. Je suis jeune, oui, enfin une qui le reconnait, mais ce n’est pas pour cela que je suis en crise d’adolescence ; je cherche à explorer mes limites ? Non, je les connais mes limites, je sais même les moduler maintenant. S’il faut fournir une explication sur cela, ou sur la biokinésie en général, je suis apte à le faire et pas uniquement parce que je suis une tête de mule. Terminé ? Ça ne terminera jamais ; mon évolution ne terminera jamais tant que je vivrais car c’est cela, ma mutation. Je peux la ralentir et la diriger mais pas la stopper. Je comprends bien les mots mais je sais aussi de quoi il en retourne. Les expérimentations ne sont que la partie consciente, contrôlée, là où le danger a toujours résidé dans l’absence de contrôle. Et je comprends mieux mon corps que tous ces médecins qui en prélèvent des morceaux depuis que j’ai onze ans. Je ne m’improvise pas généticienne, je suis biokinésiste, tu cherches à établir des théoriques que je manipule d’instinct Moïra. Est-ce clair ? Je ne réponds et ne répondrai pas, il y a beaucoup trop à dire sur le sujet et sa question est rhétorique, de toute façon.

- Et Toi Caitlyn… – alors là ça va mal se passer ; autant qu’on m’en foute sur la gueule, j’endure comme une tempête, autant j’ai vachement tendance à réagir lorsqu’on attaque Caitlyn – Tu connais la dangerosité de ton énergie, – tout comme elle connaissait, à la différence de Moïra, les dangers qu’on allait devoir confronter ! – comment as tu pu prendre le risque de blesser ta compagne ? – en partant du principe qu’il valait mieux une décharge qu’elle contrôle que je continue de foutre les doigts dans les prises pour m’entrainer ! – Tu es plus mature qu'Amy mais tu semble avoir bien moins de jugeote ! – je crispe les poings ; je ne suis plus accusée donc plus obligée de prendre la tête de la coupable et ça n’est pas pour le mieux – Tu détestes l’amateurisme, je déteste les apprenties sorcières ! – les goûts et les couleurs ça ne se discute pas.

Tout cela ne peut se passer de la rigueur scientifique, voici que me fait avoir un sourire en coin ; tout cela c’est passé sans et a très bien fonctionné. Notre sécurité est un facteur qui était secondaire parce qu’il y avait menace plus urgente, nous n’avions pas le loisir d’attendre les bons vouloirs d’un ordinateur d’analyse ni de faire appel à l’Institution et ses ressortissants. Son rôle… était-elle seulement à l’Institution à ce moment-là ou est-elle arrivée après ? Patientes, nous ne l’étions pas alors, pas plus que nous étions en sécurité ou bien portantes ; tu as un train de retard Moïra, tu ne sais rien de nous même si tu dis t’en soucier. On a traversées des merdes pas possible et c’est pour que ce qui a été développés comme armes au cours de l’une d’entre elle ne s’y limitent pas qu’on est ici. Plus de secrets, il y en aura toujours.

- Il faudra parler du génotype Grigori en ce cas. Et vous permettre d’accéder à certaines informations sur les X-Men.

Je ne promets rien, je parle de choses qui sont au-delà de ma portée et je le fais relativement froidement, contrariée. Elle tient à nous, c’est un fait ; je ne la critiquerai pas dans son rapport au patient puisque j’estime en avoir un similaire néanmoins nous ne nous connaissons pas en dehors de cette relation. Pas pour moi en tout cas.

Cette réponse lui suffit et elle passe à la suite. Il va être question de lignées mutantes et de gènes dominants à présent, cela lui permettra sans doute de faire ce qu’elle n’a jamais pu faire avec Rachel qui pourtant est le symbole même des résultats que les croisements génétiques peuvent donner. Quant à lui montrer, de toute façon Caitlyn est déjà en peignoir mais il faudra que je fasse gaffe à mes fringues si je ne veux pas éviter d’avoir à lui emprunter le sien ; et pour les détails… ça va être plus compliqué.

- Sauf si comme je vous connais vous avez voulu expérimenter la chose d'un point de vue sexuel, – crash, coup critique, achievement ou je-ne-sais-pas-quoi-encore ; là elle vient de m’exploser tant à cause du sujet que du fait que ce soit arrivé même si totalement imprévu – si c'est le cas, – et je suis en première ligne pour répondre ! Seigneur-Dieu ! – seulement les faits notables si ils ont une importance, sinon, on s'en passera.

Je suis en exploration des abysses et toute la rancœur et l’énervement précédent ont été laissés en surface ; Oh C’te Honte. Caitlyn ne doit pas être dans un meilleur état que moi mais Caitlyn est derrière moi donc c’est pour ma pomme d’autant plus lorsqu’on sait que je garde la mémoire de ce qui c’est passé alors qu’elle n’a que de vagues impressions centrés autour de trois points : l’amour pour sa fille, la haine pour son père et le sexe avec moi.

Je tremble légèrement en lutant contre une envie de vomir à cause du stress. Tâchant de me reprendre et de faire face à Moïra ; c’est décidé, plus que préférer les irlandaises je vais détester les anglaises. Plus sérieusement, elle m’a vraiment mise mal à l’aise avec son allusion au sexe, et je dois avouer que ça va être très compliqué pour moi de parler. Ce n’est même pas que je ne sais plus où me mettre, c’est pire encore. Je suis même pas en état de chercher des excuses !

Je me passe les mains sur le visage, pour essayer de me calmer, prends plusieurs inspirations et tâche de légèrement influence la biochimie de mon cerveau ; une chose dont je devrais lui parler, aussi.

- Alors… – combien de secondes d’hésitation ? Deux ? Trois ? Beaucoup trop – Partons sur ce qu’on sait déjà. Voulez-vous ? Ce qu’on a réussit à faire sous cette forme relève du secret des X-Men. Mais peut se résumer à un rééquilibrage hormonal et à un meurtre. Maintenant, telle que j’ai jouée à l’apprentie sorcière. Tout contact électrique avec mon corps est rediriger vers mon système nerveux qui, modifié comme dit précédemment, s’avère capable de le stocker et d’éviter les dommages biologiques durant une certaine période. Un peu moins d’une heure, à l’époque. Néanmoins dans le cas d’une énergie pensante. Il peut y avoir influence sur mon système nerveux. Les messages bioélectriques qui passent dans ma colonne et dans mon cerveau peuvent-être altérés voir créés. Partage de sensations, de la motricité, du contrôle des fonctions biologiques. Les Sanguis et ce qui en découlent restes indépendants. Nos esprits restent séparés. Mon cerveau réagit aux deux processus psychiques déclencheur des productions hormonales responsables des émotions. J’étais la seule forme de pensée cohérente. Mais je percevais clairement les deux jeux d’émotions. Les différencier était possible intellectuellement. Au niveau du ressenti, je ne pense pas. On avait une forme d’influence réciproque avec cela. Même si j’ai gardé le contrôle, Caitlyn a pu utiliser ses pouvoirs à travers moi. Et. Et. Excusez-moi, j’ai du mal.

Je prends une grande inspiration, mon discourt a été pas mal saccadé mais je fais de mon mieux. Je suis assise à côté de Caitlyn et j’entreprends de lui prendre la main ; elle ne doit pas être beaucoup plus à l’aise que moi et ce soutien mutuel devrait l'aider à son tour, j’ai fait ce que j’ai pu du mien.

- Il y a aussi eut une influence psychologique, vis-à-vis des émotions de l'autre. Caitlyn a hérité d'une de mes appréciations et j'ai hérité de son affection pour Aislinn.

Je me permets une grande expiration alors que sa simple présence tend à me calmer et je tourne mon regard vers elle, en remerciement comme en encouragement, et lui offre un petit sourire.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Lun 15 Déc - 18:05

La réponse de Moira ne se fait pas attendre et elle est particulièrement abrasive. Je commence à connaître l’écossaise puisqu'elle me suit depuis des mois et je sais très bien que lorsqu'on empiète sur ses terres, elle lève rapidement le bouclier et pousse la voix. C'est ma pauvre compagne qui essuie les plâtres alors que je reste assez lâchement en arrière, tête rentrée sous les épaules et mine de chien battu mais la salve me rattrape et c'est à mon tour de taupiner observant mes mules comme si mes pieds allaient prendre feu, il n'y a guère que devant l'autorité médicale que j'agis de la sorte et il faut bien l'avouer Moira MacTaggert m'impressionne quelque chose de sévère ! Je finis par aller m’asseoir sagement alors qu'Amy que je suppose légèrement froissée donne les informations succinctes attendue par la scientifique. Mais cette dernière s'engouffre sur une pente super glissante et cette fois ci, je ne peux m'empêcher de me racler la gorge lourdement, toussotant comme une damnée pour cacher un léger feu de joues qui ne peut être que flagrant vu ma peau diaphane.
Pas question d’évoquer ce moment là, ah non alors ! Oui oui on s'en passera ! Pas se passer de...mais se passer de l’évoquer par le Sang du Christ !! C'est fortement génant. Et une fois de plus, je me tasse sur mon siège en reniflant
Elle termine son discours en s'installant près de moi et cherchant ma main que je lui offre immédiatement, lui caressant le plat de la main du pouce. Son sourire fatigué me fait fondre avant que ma main caresse ses cheveux un instant en un geste de réconfort.

Merci, chérie...

Je soupire avant de me redresser un peu sur mon siège.

Amy adore l'eau brûlante sous la douche, j'en ai besoin aussi à présent, comme si ….je ne sais pas l'expliquer, pourquoi aime t-on le chocolat ? Ben là c'est pareil...c'est ainsi à présent.
Je ne me souviens de rien sauf un immense amour pour elle et une haine terrible pour...pour cette personne que nous avons du tuer. Je crois qu'à ce moment, c'est moi qui dirigeais son bras...Amy n'est pas une meurtrière, moi c'est différent. Et cette personne, elle DEVAIT mourir. Les autres sentiments c'est diffus à part...heu...une...une...expérience intime....c'etait pour...pour voir.
N'en demandez pas plus par pitié.


Et je n'en ferais rien à part un avertissement unique. Ce genre d'expérience...Tu n'es pas au même « diapason » que ta compagne. Le ressentie est 5 x plus intense pour elle. Une addiction a ce type de ressenti surtout si il est couplé au plaisir, pourrait finir par détruire ou dénaturer ton propre calibrage, tu risques de te perdre ; tu n'es pas elle, tu n'as pas et ne dois pas avoir ses capacités ou tu ne seras plus toi, tu finiras par te dégoutter de ton insuffisance par rapport aux ressentis qu'elle possède. Ce n'est pas mes affaires, mais je dois vous avertir à ce sujet.

Sa voix très calme se voulait maternelle, pour la première fois elle esquissa un large sourire de satisfaction.

Et bien nous savons à présent que l'Eclait a une conscience et probablement un système nerveux désincarné sous forme électrique lui servant de cerveau mammalien. Et si le mammalien existe et prédomine, il faut juste lui trouver un néo cortex pour s'exprimer : c'est à dire le tien Amy.
C'est de la neuro science. Ce que vous m'expliquez met en évidence une prédominance d'une directive Mammalienne chez Caitlyn, limbique si vous préférez : c'est le cerveau des émotions, les émotions fortes comme l'amour ou la haine mais aussi l'instinct maternel et le plaisir charnel. Ce « transfert » est logique. Le »cerveau de l'eclait, EST l'eclait tout entière, il n'a pas de siège et ne fonctionne que par impulsions électriques, des neuro-messages. Ces impulsions peuvent tatouer l’hôte ou s’altérer à son contact mais uniquement dans un domaine émotif.
Par exemple si sous forme symbiotique vous expérimentez quelque chose qui dégage une forte émotion à l'une, elle risque un transfert chez l'autre. C'est fascinant.
Par contre, je pense sincèrement que l'eclait ne pourra jamais acquérir aucune forme d'autre communication ni de mémorisation, elle n'est simplement et probablement pas équipé pour, j'en suis navrée.
A moins que...


Elle se tourna légèrement verre d'eau vide posé sur son bureau, l'air songeuse.

A quoi sert un verre d'eau si on n'a rien pour le remplir ? Peut etre que...que nous faisons fausse route. L'Eclait n'est peut être pas un but mais un moyen. Vous me suivez ? L'Eclait en tant que tel est peut être inutile si elle ne trouve pas un moyen de s'exprimer. Et quoi de mieux pour s'exprimer qu'un Neo cortex fonctionnant 5 x plus vite et capable de mémoire absolue ?

Je restais interdite affichant une bouille de Hamster.

Que...quoi ?
- Je dis que c'est une possibilité mais pour l'apprentissage, j’avoue que ca me dépasse, je pense que la communication peut fonctionner si on l'aide de l’intérieur à s’établir et la mémorisation...après tout c'est un message électrique, non ? Il doit pouvoir se transférer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Mar 16 Déc - 15:15

Sa main trouve la mienne immédiatement et non seulement me la caresse mais en plus elle adjoint un nouveau geste contre lequel je me laisse aller yeux clos avec un sourire ; merci à toi, Caitlyn. Le soupire n’est que la suite logique de ce qu’elle a du ressentir dans mon dos et désormais que nous sommes côte à côte nous faisons front commun, même si cela nécessite réinstallation pour faire face. L’explicitation de mes dernières paroles est une bonne transition qui me fait me dire qu’il nous faudrait une douche plus grande, même si ça serait à double tranchants. J’écoute les souvenirs même si je les imagine déjà et j’entends son hypothèse tout en sachant qu’elle m’est bien plus destinée qu’à Moïra ; oui, il est possible que tu diriges mes mouvements Caitlyn mais en cet instant précis je ne pense pas que c’était le cas. Pour moi, nous l’avons fait ensemble, les émotions ont alimenté le Berserk et nous avons agis comme elles nous l’imposaient, cela est arrivé avant et après et je crains que cela n’arrive encore. L’Accélération, voici bien ce qui devra faire une partie entière de l’étude sur la symbiose puisqu’elle en change les règles, ou plutôt les démultiplies. Mais comment étudier cela ?

L’expérience intime me fait rougit tant parce qu’elle est énoncée que parce qu’elle me revient à l’esprit à tel point que j’arrive pas à m’outrer de ce qu’elle dit : ce n’était pas pour voir pourtant, pas chez moi en tout cas ! C’était parce que je suivais aveuglement les émotions sans me poser de question et… et… voilà quoi ! L’eau c’était ma partie, la masturbation celle de Caitlyn ! A moins que du coup… Seigneur-Dieu, en plus inconsciemment elle aurait parfaitement osée !

Ce genre d’expérience est risqué, oui, on en a déjà parlé et je le comprends parfaitement ; il l’est pour nous deux mais bien plus pour elle que pour moi, j’en suis consciente. L’addiction, c’est la tarte à l’abricot et le souvenir peut être un antagoniste sur ce point, voir l’antagoniste majeur. Caitlyn aime les douches brulantes, pas pour les mêmes raisons que moi, mais elles les aiment même lorsqu’elle est à son « diapason » alors qu’elle a partagé au mien ; si elle s’en souvenait, n’y aurait-il pas conflit comme toutes les deux le craignent ? Je n’en sais rien. Mes émotions sont à échelles de mon corps, peut-être que la différentiation des corps permet de ne pas en garder une frustration, à moins que ce soit simplement l’inconscient qui protège par l’ignorance. Impossible à dire de mon côté, je me souviens et n’ai pas l’impression d’avoir développée d’addiction ; sachant qu’accroitre la production hormonale me serait possible, même « seule dans ma tête ». Après il n’est pas question de moi mais de mon aimée et j’ignore si l’on peut faire la comparaison entre nous, du fait des physiologies différentes.

- Ce n'est pas mes affaires, mais je dois vous avertir à ce sujet.

- On en a déjà discuté, Mme MacTaggert. Si Caitlyn veut arrêter, on arrêtera, n’est-ce pas ?

Je me tourne vers Caitlyn et rattends cette assurance, plus qu’attentive à tous signes de mensonge destiné à me faire plaisir ; je sais qu’elle veut le faire mais je ne veux pas qu’elle le fasse à son détriment à elle.

Oui, nous savons que l’Eclait’ a une conscience, je n’en ai jamais douté mais le problème est que cette conscience semble équivaloir à l’inconscient de Caitlyn. Un système nerveux désincarné ? Possible même si je pense qu’il s’agit de la ZPCE et donc de son contrôle électrokinétique. Contrôle lié à ses émotions, principalement, donc en effet pouvant correspondre au cerveau mammalien. Il faudrait donc juste lui trouver un néocortex pour s’exprimer, c'est-à-dire le mien ; attendez… ça signifie qu’il faudrait utiliser mon cerveau pour palier au défaut de « l’absence » de celui de Caitlyn ? L’énergie électromagnétique ne le parcourt pas déjà comme la mienne le fait ? Oui, bon, il nous manque la rigueur scientifique sur ce coup-là mais… je ne vois pas comment c’est possible. En tout cas ça explique pourquoi on est juste au ressenti et non au « tout » là où avec le Spectre Caitlyn a pue entreprendre des recherches dans mon propre cerveau.

La neuroscience, je conceptualiserai. Directive Mammalienne, je suis, limbique, à peu prêt, cerveau des émotions, c’est bon j’ai raccroché. Le transfert est logique, oui, puisque les ondes électriques de Caitlyn parcourent mon cerveau et qu’il y réagit aussi, il y a un échange avec elles comme avec mes propres ondes électromagnétiques. Ça c’est ce qui était prévu, même si visiblement ça ne se fait pas partout ; peut-être du fait que j’utilise 28% là où Caitlyn est à bien moins ? Ça serait bien notre veine tient…

Si l’Eclait est un cerveau et son système nerveux désincarné, il doit donc y avoir de « mauvais raccord » avec les miens pour expliquer le fait que toutes les potentialités ne soient pas atteintes ; comment n’ai-je pas pu y penser ? Ah oui, en ne nous considérant pas respectivement comme une énergie bioélectrique et un circuit biologique… rigueur scientifique, rigueur scientifique, aucune fantaisie et tellement d’impersonnalité !

- Par contre, je pense sincèrement que l'Eclait ne pourra jamais acquérir aucune forme d'autre communication ni de mémorisation, elle n'est simplement et probablement pas équipé pour, j'en suis navrée. – pas forcément, il suffirait de « faire les branchements » non ? – A moins que…

J’attends la réponse alors que Moïra se tourne vers le plan de travail du labo et regarde Caitlyn, tant parce que je ne sais pas tellement qu’en penser que je veux savoir ce qu’elle, elle ressent vis-à-vis de tout cela.

- A quoi sert un verre d'eau si on n'a rien pour le remplir ? – de la décoration ? Hum, nan, métaphore – Peut etre que… que nous faisons fausse route. – oui, il ne faut pas chercher à développer l’Eclait’ comme un être à part entière, ce qu’à mon sens elle est pourtant, mais il faut utiliser la symbiose pour combler ses points faibles ; d’où que ça soit une véritable symbiose, les deux organismes en tirent un bénéfice – L'Eclait n'est peut être pas un but mais un moyen. – arf, j’y étais presque – Vous me suivez ? – j’oche la tête, car même si les conceptualisations diffèrent je pense qu’on en est au même point, tout en me tournant de trois-quarts pour voir Caitlyn sans savoir si elle conceptualise elle aussi ou si on l’a juste perdue – L'Eclait en tant que tel est peut être inutile si elle ne trouve pas un moyen de s'exprimer. Et quoi de mieux pour s'exprimer qu'un néocortex fonctionnant 5 x plus vite et capable de mémoire absolue ?

Mémoire absolue, non, mémoire parfaite oui ; à développer. Néanmoins c’est une possibilité, en effet, j’avais bon et en effet on courrait à côté de l’autoroute ; voilà pourquoi il ne faut pas m’écouter aveuglément quant je dirige un truc, sinon quant je suis à côté de la plaque j’emmène les gens ! Par contre je dois avoir que si la communication peut fonctionner j’ignore comment l’aide de l’intérieur peut parvenir à s’établir ; je devrais me modifier une fois que nous sommes en symbiose ? Mauvaise idée, ça prendrait trop de temps.

- Les engrammes mentaux sont des processus biochimiques néanmoins les télépathes sont capables de les traduire sous forme électromagnétique donc oui, la mémorisation peut se transférer. Après, si j’ai bien comprit… les pouvoirs de Caitlyn ayant toujours été liés à ses ressentis et sensations, la forme électrique ce concentre sur cette partie de son fonctionnement cérébral au dépriment de l’autre, que ce soit parce qu’elle ne l’utilise pas ou parce qu’elle ne la synthétise pas. Donc même quant elle se retrouve dans un autre cerveau, le mien, elle se contente des parties équivalentes à celles qu’elle utilise déjà et c’est pour cela que Caitlyn ne forme aucune pensée cohérente. Faudrait donc faire des genres de raccords dans mon cerveau pour qu’elle utilise aussi ces parties. Ensuite on partirait du principe qu’elle les garderait en mémoire lors de la recréation de cette partie du cerveau de Caitlyn. J’ai bon ?

Traduit plus simplement, il faut que Caitlyn utilise mon cerveau pour apprendre à penser logiquement ; si on dit ça à Jade, je suis sure qu’elle serait capable de dire que ça ne l’étonne même pas. Mais on ne dira rien pour l’instant.

- Du coup, il faudrait qu’on face des études préliminaires sur chacune de nous, séparément, avant d’en faire de même sur la forme électrique puis sur la symbiose, afin de confirmer les hypothèses et d’éventuellement mettre en application une « aide de l’intérieur » pour que, si nos hypothèses sont justes, on puisse permettre à Caitlyn de communiquer pleinement avec mon cerveau. Ça devrait nous prendre au moins un mois et demi, non ?

Je suis plutôt bonne en temps de rendu d’examens médicaux, pas comme si j’en avais eu toutes les semaines depuis le début de mon adolescence ; enfin, d’examens médicaux dans l’étude de l’anormalité. En tout cas la méthode me parait bonne mais il reste un point majeur à voir ; je me retourne vers Caitlyn pour le lui demander.

- T’en pense quoi, puce ?

Heureusement que ce n’est qu’une heure par semaine et qu’on c’est promise de passer nos samedis après-midi à sortir… j’aurai à me faire pardonner je crois.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira MacTaggert
PNJ
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Dim 21 Déc - 9:11

Moira l’écoute attentivement avant d'esquisser un bref sourire d'amusement devant la mine relativement décomposée de la jeune irlandaise qui finit par soupirer légèrement en rendant les armes.

Ben heuuu...ouais...c'est pas faux. C'est vous les scientifiques, hein ?


Bon apparemment, elle s'est perdue dans leurs explications, ce qui au fond semble de bonne guerre devant de telles démonstrations pour un esprit non initié.Mais l'attention de la scientifique est rappelée sur les dires de l'italienne.

Non ce n'est pas vraiment ça même si ta conclusion sur la mise en place d'un protocole expérimental est pertinente, ton diagnostique clinique et tes postulats de départ sont faussés. Tu pars d'une hypothèse empirique au lieu de partir d'une hypothèse scientifique.
Partons toujours de ce qui est vérifiable et connu plutôt que de partir sur l'hypothèse.
L’évolution de la neuroscience nous est connue, les dinosaures et autres sauriens ont développée le cerveau reptilien et uniquement ce dernier, c'est la base de l'intelligence instinctive. C'est le cerveau initial, le mammalien est apparu par la suite avec les mammifères  et bien plus tard l'homo erectus a commencé a se développer le neo cortex. C'est de l’évolution génétique.
La forme de l'Eclait est une forme de vie  dont on ne doit pas chercher a « calquer » un comportement d'homo sapiens. Ce qui veut dire, que si la présence d'une communication par processus chimique électrique liés aux émotions est avérée , elle est analogue à un fonctionnement mammalien. Ça n'implique pas la présence d'un néo cortex , tu comprends ? Tout simplement , il faut partir sur le postulat que ça n'existe pas.  Il ne faut pas lui apprendre à penser par elle même. Il faut lui apprendre à penser AVEC tes neurones. Ensuite en effet, un télépathe pourrait traduire une construction spécifique d'engramme mentaux en message électromagnétique que l'Eclait pourra s'approprier et comprendre et je pense que ta capacité mutante de souvenir parfait pourrait lui être transféré en signal pour qu'elle l'intègre au retour. Il suffirait théoriquement de « conserver mentalement «  cette partie de ces constructions psychiques pour les mettre a disposition de l'eclait sous symbiose. Le télépathe servant de mécanicien interne ou d'architecte pour aider à construire la structure et la calibrer

Elle resta silencieuse une seconde comme perdue dans ses pensées.

Je pense que tu es la seule personne capable de « compléter » cette forme de vie énergétique parce qu'à ma connaissance tu es la seule à pouvoir modifier par évolution génétique de ta propre structure interne, tu l'as prouvé en « t'adaptant » a sa dangerosité électrique pour entrer en symbiose. Tu cherchais une preuve d'amour tout à l'heure ? Dis toi que c'est comme si la nature vous avez conçus l'une pour l'autre, au fond, je crois qu'il n'y a pas de hasard à ce que vous ayez fini ensemble, la nature ne fait pas d'erreur, seulement l'Humanité les interprète comme telle.
Les études préliminaires n'auront de pertinence que sous forme symbiotique à mon avis, et juste pour confirmer certains postulat de départ.
Ensuite il nous faudra un télépathe expérimenté mais d'une neutralité émotive la plus stricte possible, l'émotion de l'Eclait risquant de fausser le travail si elle s'en laisse corrompre.

Ce qui exclut Rachel, interrompit Caitlyn, et puis c'est une habitué de nos esprits...Je sais qu'on l'a influencé dans son comportement et ses orientations suite à certaines expériences. Faut prendre Sage ! Elle se taperait une bouteille de tabasco et chierait des iceberg s! Coté contrôle c'est tip top

Moira soupira en levant les yeux au ciel.

- Seigneur Dieu, Miss Elioth...Votre langage ! Je me demande si te donner l'opportunité de communiquer est une bonne chose au fond...Bon  et si vous me montriez cette merveille ? Vous lui avez donné un nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Dim 21 Déc - 17:01

- Ben heuuu… – ça fait un moment qu’on l’a perdu, oui, néanmoins c’est pas sur le fonctionnement que je lui demandai son avis mais sur le protocole à appliquer, vu que ça la gonflait déjà – ouais… – Moïra se mare, je lui ferais bien les gros yeux si j’étais capable de me montrer menaçante face à elle mais c’est sans doute à éviter – c'est pas faux. – c’est donc vrai ! – C'est vous les scientifiques, hein ?

Euh, pas réellement, je suis psychologue et si la psychologie est une science je ne l’aborde pas comme tel tout comme Moïra n’a pas l’air de nous aborder comme des sujets mais des patients et considérant que c’est un moyen de détourner la conversation on dira rien. Par contre il est peut-être temps que je me mette à l’étude du Gène X sous tous les angles, même si je préférerai avoir terminée mes thèses avant d’en reprendre d’autres.

- Non ce n'est pas vraiment ça – ep, dommage, try again – même si ta conclusion sur la mise en place d'un protocole expérimental est pertinente, – rigueur scientifique, j’ai connu mais pas du même côté du scalpel qu’elle – ton diagnostique clinique et tes postulats de départ sont faussés. – ce qui n’est pas surprenant vu que je n’y connais rien à l’Eclait’ et que les études dessus sont très parcellaires, après c’est problématique si personne n’a comprises les explications qu’elle nous a fournies – Tu pars d'une hypothèse empirique au lieu de partir d'une hypothèse scientifique.
Partons toujours de ce qui est vérifiable et connu plutôt que de partir sur l'hypothèse.
– euh, mais ce qui est vérifiable est connu pour moi c’est l’empirisme, puisque déjà testé, là où l’hypothèse scientifique est hypothèse jusqu’à vérification empirique ; m’enfin c’est de la philosophie donc hors sujet.

L’évolution de la neuroscience depuis les lézards jusqu’aux mammifères puis aux humains, avec le bonus de la mutation « X » pour nous. J’écoute vu que je n’ai jamais étudié cela et tâche de conceptualiser à défaut de tout comprendre, c’est un moindre mal. L’Eclait’ est donc sous-évoluée par rapport à la forme principale de Caitlyn, je prends note et comprends mon erreur que de les considérer comme des reflets l’une de l’autre ; problème affectif, peut-être n’y voyais-je Caitlyn que parce que je souhaitais l’y voir et l’y reconnaitre. Je pige le truc, mes sentiments ont en effet interférés et c’est à ça que sert la rigueur scientifique, purifier. Mais je maintiens que partir sur le postulat que ça n’existe pas, une chose que je n’avais pas exclue, tient plus de partir sur une hypothèse que sur ce qui est vérifiable et connu. Et je me défends de toute mauvaise foi !

Apprendre à penser avec mes neurones plutôt que par elle-même, j’ai pigé, tout comme la nécessité d’un télépathe pour aider à la mise en place. Je n’aime pas qu’on me traficote dans la tête, généralement c’est toute une aventure et la première à s’y être essayé m’a fait prendre des années d’études en avance ainsi que la seule danse que je sais pratiquer. Mais je n’oserai pas le dire sans me ré-enterrer.

Quant à ma mémorisation accrue, tant qu’elle ne nécessite pas la même discipline mentale lorsqu’elle sera humaine cela devrait aller ; après le fait qu’il n’y ait pas que le problème d’enregistrement mais aussi de restitution devrait nous en protéger, sans compter qu’elle a plus de discipline mentale que moi avec la mémoire eidétique.

Que je sois la seule personne capable de « compléter » l’Eclait’, voici qui me fait sourire légèrement ; je n’ai pas besoin d’explications ou de justification, cela me suffit comme fait et comme symbolique. Après c’est vrai que si je l’absorbe et je la stocke je lui permets d’accéder à mon corps, de le partager dans une certaine mesure, ce qu’un mutant absorbant l’énergie ne ferait absolument pas même s’il pourrait la dévorer. Après, la première fois ce n’était pas ma structure qui c’est adaptée mais la sienne, grâce au Spectre, un exploit qu’elle ne devrait pouvoir refaire sans lui je le conçois mais je ne suis pas la seule à tendre vers la symbiose dans cette histoire.

- Tu cherchais une preuve d'amour tout à l'heure ? Dis toi que c'est comme si la nature vous avez conçus l'une pour l'autre, au fond, je crois qu'il n'y a pas de hasard à ce que vous ayez fini ensemble, la nature ne fait pas d'erreur, seulement l'Humanité les interprète comme telle.

Il n’y a pas de hasard mais je pense plus qu’on a réussie à faire cela ensemble qu’à le devoir à la nature, si nous n’avions cherché à le faire cela ne serait advenu. Quand aux études préliminaires, ok pour exclure les fonctionnements propres mais du coup je vois difficilement à quoi on pourra comparer l’état symbiotique, à moins qu’on se limite vraiment à ce dernier sans chercher les impacts avant et après sur nos personnes séparées. Ce qui me va, c’était une question d’étude et je ne suis pas là pour en faire.

Quant aux risques de contamination, c’est vrai que du fait des émotions démultipliées il y a plus de risque que la moyenne de corrompre le télépathe, il suffit de voir ce qui est arrivé à Rachel lors de la possession et c’était, théoriquement, à la moitié de ce qu’est capable de fournir mon corps en état symbiotique. Après, niveau exclure Rachel, Moïra a parlé de télépathe expérimenté donc pour moi elle était exclue d’office ; elle a son « haut niveau » naturellement mais n’a jamais cherché à trop le maitriser donc niveau expérience, elle est plus que limitée. Et oui, elle est TRES habituée de nos esprits et elle a déjà eu droit à du transfert psychologique avec moi. Attendez, dans ses orientations… Mais ça veut dire que… Seigneur-Dieu, on a transformée Rachel en lesbienne ?

- Faut prendre Sage ! – sure que niveau émotions on sera pas emmerdées mais ça veut dire qu’on devra lui expliquer à elle aussi ? Mais merde, à la fin tout l’Institut va être au courant, on aurait aussi vite fait de dire le secret à Sanzo ça nous évitera d’avoir à le répéter à chaque fois – Elle se taperait une bouteille de tabasco et chierait des icebergs ! – nouveau sourire, bien plus amusé cette fois ; Caitlyn et ses images, ça donnerait presque envie d’essayer en vrai – Coté contrôle c'est tip top.

Moïra n’est pas d’accord ? Ça l’agace une personne encore plus impassible qu’elle, hein ? Mais pas de soucis, Sage c’est un trouble psychologique, pas sure que ça lui soit naturel. En tout cas niveau étude on sera servie. Et bien sure que donner l’opportunité de communiquer à Caitlyn est une bonne chose, le Cait’Style avait presque disparu pourtant c’est quelque chose d’inimitable. Je le sais, j’ai essayé, ça a pas tellement bien marché.

Quand à montrer « cette merveille », je reporte mon attention sur Moïra puis tâche de me concentrer un minimum.

- Oui, on lui a donné un nom, commence avec un peu de gène. Amlynn. A-M-L-Y-N-N. Placer le L de Caitlyn entre les deux dernières lettres de mon prénom et doubler le N qui est la dernière du sien parce que je n’en ai pas moi était une manière de les mélanger.

Oui, mon prénom n’ayant pas de lettres après le Y il a bien fallut rajouter quelque chose pour que mon sentimentalisme marche. Le nom a été moins difficile à trouver que pour l’Eclait’ mais je ne suis pas sure qu’il soit utile de le préciser.

Je me relève lentement sans lâcher la main de Caitlyn pour l’aider à en faire de même, puis regarde son peignoir et mes propres vêtements. Il faudra qu’on fasse gaffer avec l’absorption et la séparation puisque les dernières fois j’étais à peu prêt nue, voir complètement nue, et que l’Eclait’ est tout autant apte à détruire mes fringues qu’elle ne le fait de celles de Caitlyn. Pas que je tienne particulièrement à mes habits mais le fait de les réduire en lambeaux voir de les voir prendre feu sous l’impulsion électrique ça me déplairait beaucoup, d’une parce que je suis soigneuse et de deux parce que c’est vraiment pas le meilleur sentiment pour commencer une symbiose.

Je lâche la main de Caitlyn pour me tourner vers ses affaires, m’en allant m’emparer de son alliance Grigori pour me la passer au doigt, au côté de la mienne. Ce n’est que ceci fait que je m’en retourne vers elle pour lui faire face. Une déglutition et un regard à Moïra, je ne peux m’en empêcher, avant de reprendre en tendant la main à mon aimée.

- Prête puce ?

J’ai été sincère avec Caitlyn lorsque je lui ai posée la question de si elle voulait arrêter, je suis prête à le faire envers et contre elle s’il le faut. Même si l’idée de la symbiose me plait je n’ai pas besoin de cela pour « fonctionner à deux » avec elle. Je dois avouer que les examens médicaux n’étaient pas ce que j’espérais lui faire découvrir comme étant « mon monde » mais ils en font parti et puis Moïra a été claire ; on commence par cela pour s’assurer que le reste se passe bien.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira MacTaggert
PNJ
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Mer 31 Déc - 8:44

Alors que la californienne marque son approbation par un hochement de tête, Moira la laisse placidement s'avancer sa moitié avec une expression marquée de l'amusement avant de toussoter pour attirer leur attention.

Et vous comptez faire ça , ici, sans mesures de sécurité et devant mon nez ? Seigneur...Allez toutes les deux dans la cage de Faraday et déshabille toi Amy, je ne veux pas risquer de te voir transformée en torche humaine, l'énergie de l'Eclait est différente de sa ZPCE, Nous avons vu par tests qu'elle pouvait détruire lorsqu'on la traverse.Déjà que je n'arrive pas à comprendre comment elle peut passer ta chair sans la détruire....


C'est bien entendu l'irlandaise qui réagit le plus promptement.

Hey! J'ai pas signé pour que vous reluquiez les fesses de mon épouse, je..je ne suis pas d'accord, et puis nous ne sommes pas des putains de rats de laboratoire! On a déjà fait ça comme ça et ça s'est bien passé !
Oui, Jusqu'à que ça se passe mal.
C'est scientifique ET médical jeunes filles, la pudeur n'a pas sa place ici, vous me ferez pas croire que votre gynéco et aveugle, non ? Et puis je n'ai cure du corps féminin vous savez, j'ai aussi un vagin et deux seins mais je n'escompte pas mener ces analyses ni de dos, ni nue par solidarité féminine. Nous sommes pourvus des mêmes attributs mais pas de la même orientation sexuelle, soyez rassurées.

Passe dans les vestiaires Amy, il doit rester des peignoirs.

Caitlyn grogne son mécontentement devant l’indifférence de la doctoresse qui déjà s'empare de ses notes et sa tablette et ouvre la route de la jeune femme vers le dispositif de la cage de faraday , petit espace confiné en forme de cube de 2 m cube

Entre et laisse le peignoir dehors.

Elle hésite mal à l'aise, avant de l’ôter d'un geste rapide et de cacher d'un bras sa poitrine en serrant les cuisses pour camoufler son sexe.Elle pénètre dans le cube le rouge au front comme à chaque fois et replace ses mains pour cacher sa nudité alors que la scientifique règle ses instruments de mesure.

J'ai l'impression d’être une sardine en boite !!
Oui oui....tu dis ça a chaque fois.
Ben c'est pas pour autant que c'est faux !
La cage de Faraday est le meilleur dispositif pour mesurer, tu le sais. Et puis tu n'y seras pas seule pour une fois.

L'Italienne fait son entrée et elle prend place à son tour dans le dispositif sous le regard mi amusé , mi embarrassé de sa compagne

Heuuu....Salut ? Ça va ? Tu...tu viens ici souvent ? Chaude ambiance ce soir hein ? T’habite encore chez tes parents ?
Caitlyn...
Rhoo, on peut rigoler quoi...t'as vu on se croirait dans une cabine de douche ? C'est pas grand mais ca donne des idées.
Caitlyn !
Oh ca va !...Par contre faut pas péter parce que sinon ca va etre l'enfer, ok pas péter on a un deal ?
Caitlyn Elioth - de Lauro ! Cessez de faire le clown.Quand vous voulez..
J'hésite m'dam, je sens que j'ai une touche, y'a un feeling là , le courant passe bien...un peu de préliminaires avant le grand show, beauté ?

D'un air ingénu, elle décroise le bras de sa poitrine afin de laisser apparaître un peu plus de sa féminité.

CAITLYN !!
Ok, on y go, elle va nous faire un AVC sinon.

La transformation est devenu avec le temps un phénomène classique même si c'est toujours un spectacle extraordinaire de voir cette forme humanoïde bleuté et constituée de micro décharges, flotter dans les airs comme un spectre d'énergie pure. Elle reste là suspendu un instant avant de se mouvoir pour littéralement se fondre dans le corps de l'Italienne.
Commence le ballet des changements sous l'observation pointilleuse de Moira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   Mer 31 Déc - 13:51

- Et vous comptez faire ça, ici, sans mesures de sécurité et devant mon nez ?

Oui, et habillée pour ma part, même ; je me retourne vers Moïra en levant les sourcils puisque je ne vois vraiment pas le problème qui la pousse à en appeler au Très-Haut, même si l’évocation de la cage de Faraday me fait comprendre là où ça lui pose problème. Je me retiens de lever les yeux au ciel mais l’intention y est, même si je n’aurai jamais le loisir de lui expliquer que je suis la cage de faraday pour le coup. Pourquoi ? Ben simplement parce que ces mots suivants sont « déshabille-toi Amy » et que ça, quant ce n’est pas Caitlyn qui me le dit, c’est un « ta gueule » des plus efficaces. Y’a pas de risque de me voir transformée en torche humaine si c’est moi qui absorbe avec une partie non couverte ! Sisi, je vous assure, j’y crois…

L’énergie de l’Eclait’ différente de sa ZPCE, je ne comprends pas réellement puisque c’est toujours de l’électricité générée par Caitlyn, après peut-être est-ce au niveau de la puissance ou du mode de conditionnement ; la ZPCE peut s’étendre autour d’autres personnes, l’électricité n’entrera pas en contact avec elles, là où l’Eclait’ fait passer le courant de façon entièrement littérale. Oui, elle peut détruire pas mal de chose, plus que les tests c’est sur Adrien que je l’ai vu, après passer ma chair sans la détruire… je peux l’expliquer mais ce n’est pas exactement ça. Mon absorption évite les dommages importants puisque le courant est redirigé en interne, mais je peux tout de même avoir de légères traces de brulure externe aux points de rencontre ; après ils mettent moins d’une minute à régénérer donc j’en ai jamais vraiment tenu compte.

- Hey! J'ai pas signé pour que vous reluquiez les fesses de mon épouse, – oui, NATOE ! Mais c’est un doc donc c’est pas comme si elle nous laissait le choix – je… je ne suis pas d'accord, – ouais mais il faut bien en passer par là, moi je me prépare déjà psychologiquement, tant qu’on évite les aiguilles de diverses longueurs et diamètres ça me va – et puis nous ne sommes pas des putains de rats de laboratoire ! – hum… je suis une fougère… je n’ai absolument pas abordée la chose comme un labyrinthe à souris avant qu’on change d’optique… Game Over – On a déjà fait ça comme ça et ça s'est bien passé !

- Oui, Jusqu'à que ça se passe mal.

Je lève le doigt pour parler parce que là c’est moi qui suis complètement à côté de la plaque : ça ne peut pas se passer mal pour nous, sinon la cage de Faraday n’importerait nullement puisqu’on sera toutes les deux dedans, et ça ne peut pas se passer mal pour Moïra si elle ne se met pas entre nous… Comment ça peut mal se passer alors ? Je ne suis pas forcément pour la prudence, c’est vrai, mais il y a excès de prudence madame la juge !

Mais bon, c’est elle la doc, c’est comme les adultes avec les enfants : on se la ferme et on fait ce qu’elle dit, qu’elle ait raison ou ait tord. Et la pudeur, nan, ça n’a pas sa place dans l’étude médicale puisque nous sommes des corps avant d’être des personnes, prise au piège Moïra ! Quand au gynéco… hum… comment dire… outre le fait que ce soit un mec puisqu’il n’intéressera aucune de nous lorsqu’il en regarde une il le fait sous le regard de l’autre qui est prête à faire une remarque à la moindre déviance. Mais je suis contre le gynéco aveugle, il n’aurait que ces doigts pour savoir et NON mais alors VRAIMENT NON, NAAAAAAMOOOOOEEEEE.

- Et puis je n'ai cure du corps féminin vous savez, j'ai aussi un vagin et deux seins mais je n'escompte pas mener ces analyses ni de dos, ni nue par solidarité féminine.

Euh… No Commet. Nue, je ne veux pas parce que si je vois pour la poitrine et crois bien volontiers pour l’autre je ne préfère pas voir l’état au demi-siècle. Pourvu des mêmes attributs, surement, d’une orientation sexuelle différente, heureusement, mais Moïra n’a pas le droit d’enlever la blouse blanche, sans rien contre elle. Quand à passer dans les vestiaires…

- Si vous me permettez, c’est inutile. Enfin, pour moi. J’ai, disons, plus d’un tour dans mon sac.

Caitlyn attire l’attention ce qui me va parfaitement, alors que je commence par ôter le débardeur gris. Le bas n’a pas encore dépassé ma nuque dans un mouvement de flou volontaire et sécuritaire que déjà mes deux ailes rouges-chair se déploient depuis mon dos dans ce même flou, ne nécessitant qu’une seconde pour s’étendre de leurs quelques 264cm chacune. Heureusement que le laboratoire est grand, parce que ça me fait plus de cinq mètres d’envergure maintenant, et heureusement qu’elles sont bien plus articulées que des ailes d’oiseau, parce que ça me permet non seulement de les rétracter mais également de les enrouler autour de moi pour faire une robe ; ce que je fais l’instant suivant, avant de me débarrasser du reste de mes fringues en un petit tas bien rangé, chaussures dessous pour ne pas salir et culotte dessus puisqu’elle sera la première à être remise.

Je lève le nez à l’évocation du « laisse le peignoir » par reflexe complet, regardant Caitlyn rentrée dans la création de Danger spécialement faite pour notre étude ; cage de faraday suffisamment spacieuse pour pouvoir bouger à l’intérieur et, si j’ai tout compris, équipée d’instruments biométriques. La technologie m’épatera toujours. Moins que la pudeur que mon aimée qui n’a d’égale que son absence de pudeur à d’autres moments, une chose où je pense avoir été sa bonne élève.

L’impression d’être une sardine en boite ? Bah, c’est vrai que la cage est moins large que notre lit mais d’un dixième seulement ! Après je pense bien qu’elle doit paraitre bien plus petite de l’intérieur, et que les ailes en son sein c’est peut-être une immense connerie de ma part considérant que je ne pourrais pas les déplier, ne serait-ce que de la moitié de leur taille. Bah, on verra bien, au pire ce n’est pas la première fois que je serais toute nue face à un médecin. Même si c’est la première fois que ça arrivera pendant les menstruations et avec des émotions amplifiées. Seigneur-Dieu, je sens venir les conneries…

Et oui, ce n’est pas parce qu’elle se répète que c’est faux, au contraire, expérience empirique, voilà ! Vive l’empirisme. Ça sera une discussion autour d’un thé et de biscuit ça, la supériorité de la vérification empirique sur les calculs théoriques.

Bon c’est mon tour d’entrer en scène et je le fais docilement parce que si je peux être une franche rebelle dans ma tête mes pensées y resteront bien gentiment. Par contre une fois en symbiose je garantie plus rien ; je me demande si je pourrais faire du Cait’Style ?

Je raccroche le regard de Caitlyn à qui je proposerai bien de partager mon couvert en attendant de faire plus mais ses yeux et son expression m’interpellent, avant même qu’elle ne prenne la parole ou que la porte soit refermée et la cage isolée.

- Heuuu… – oui ? Si c’est pour partager la draperie pulmonaire, faut demander à la doc et… – Salut ? – je relève les sourcils pour marquer ma surprise, m’apprêtant même à répondre mais ne le faisant pas puisqu’elle n’a pas fini de parler – Ça va ? – euh, bah je m’en sors assez bien, je trouve mais j’ai du manquer un chapitre là – Tu… – je ? Cours à côté de la route, oui parfaitement – tu viens ici souvent ? – dans la cage de Faraday ? – Chaude ambiance ce soir hein ? – mais, tu me dragues là, nan ? – T’habite encore chez tes parents ?

Seigneur-Dieu, c’est vrai, je ramène mes mains sur ma bouche pour étouffer un sourire qui pourrait se transformer en rire rapidement, d’autant plus que Moïra n’aime vraiment pas du tout. Moi par contre, ça me plait ! On rigole si on veut, c’est pour faire descendre la tension !

- T'as vu on se croirait dans une cabine de douche ? – Seigneur-Dieu, c’est vrai qu’avec un peu d’imagination, c’est un espace clot qui pourrait rapidement devenir intime, surtout si on teinte les vitres – C'est pas grand mais ca donne des idées.

Pas grand ? Presque autant que notre lit, au sol ! C’est le plafond qui donne cette impression, ils sont plus hauts normalement, et sans doute les murs aussi, et… bon d’accord, ce n’est pas grand, mais les idées… elles viennent maintenant et je commence déjà à en rougir. Si c’est pour arriver à égalité de rougeur, je rappellerai qu’on la partagera très bientôt. Si c’est pour arriver à égalité d’idées… je rappelle qu’elles se cumuleront très bientôt ! La dernière fois qu’il y a eue douche en symbiose, la seule fois même… Oh My God !

Ceci n’est pas une douche, ceci est une cage de faraday modifiée pour nous étudier. Ceci n’est pas une douche, ceci est une cage de faraday modifiée pour nous étudier. Ceci n’est pas une douche, ceci est une cage de faraday modifiée pour nous étudier. Seigneur-Dieu, au secours…

- Oh ca va ! …Par contre faut pas péter parce que sinon ca va être l'enfer, ok pas péter on a un deal ?

- Oui-oui, pas péter, deal.

Mais de quoi je parle moi ? Ah oui, de toute sauf d’une douche.

- Caitlyn Elioth - de Lauro ! Cessez de faire le clown. Quand vous voulez…

- J'hésite m'dam, je sens que j'ai une touche, – oui, et le genre de touche qui couche le première soir – y'a un feeling là, – oh que oui, un peu trop pour la situation même ; garder la tête froide – le courant passe bien… – Ceci n’est pas une douche, ceci est une cage de faraday modifiée pour nous étudier. – un peu de préliminaires avant le grand show, beauté ?

Et elle me montre ses seins… Seigneur-Dieu ! Elle va m’exciter juste avant…

- CAITLYN !!

- Ok, on y go, elle va nous faire un AVC sinon.

Moïra va faire un AVC et moi je vais être lancée ! Bon, on tâche de se calmer et de ranger les idées dans la boite à idées histoire d’éviter de sexualiser la situation, déjà que l’attirance que j’ai envers la nudité de Caitlyn a été rendue magnétique par son petit jeu et que cette putain de Cage de Faraday risque de devenir définitivement un endroit où j’ai des idées pour le faire malgré que ce soit une mauvaise idée puisque je vais m’y cogner de partout à l’instar de la banquette arrière dans voiture. On inspire, on expire, on se calme les hormones. Rapidement, de préférence, l’Eclait’ est déjà là !

Je reste un instant à lui faire face alors même qu’elle flotte très proche de moi, tâchant d’y revoir les traits familiers de Caitlyn ; pour moi, c’est elle, un aspect différent d’elle mais elle quant même, je ne veux pas que ça soit autre chose. Peut-être cela me conduit-il à voir ce que j’ai envie de voir, en tout cas je n’ai pas bien longtemps pour le faire avec qu’elle ne me fonce dessus. Amy contrôle la situation, Amy dirige la situation… ouef, que dalle en fait. Amy est prise au dépourvu parce qu’elle va tellement plus vite que le monde, tant dans la réflexion que dans l’imagination, que ce qui n’est qu’asticotage a plus d’effet et que le temps qu’elle se remette normalement à sa norme les choses se sont déjà déroulée. Oh, Seigneur…

Bon, pas de panique, pas comme si l’influence réciproque risquait de nous faire faire des conneries. Positivons : au moins, on pourra s’amuser. Tant que c’est fait innocemment, tout ira bien. Ceci n’est pas une douche, ceci est une cage de faraday modifiée pour nous étudier.

Reprendre les marques, déjà, je le sens. Cela fait longtemps que Caitlyn, ou l’Eclait’, ne c’est pas retrouvée en moi et elle n’a eue que brièvement les ailes donc il lui faudra reprendre ses marques. Enfin, comme elle n’a pas de mémoire, il est possible aussi qu’il lui faille juste prendre ses marques aussi. De mon côté, je dois le faire aussi du double ressenti, distinguer quoi est à qui n’est pas difficile mais ne pas se laisser emporter et suivre simplement ce que commandent les émotions est un poil plus compliqué ; je n’y ai pas réfléchi mais c’est comme ça que fonctionne l’Eclait’, donc si elle m’influence ainsi dans mon propre fonctionnement je peux peut-être lui donner des bases de réflexion et de pensée cohérente. Comment, je n’en ai pas la moindre idée par contre.

Bon déjà, il y a cette volonté de s’exprimer, de s’afficher, de montrer qu’on est là ; c’est Caitlyn. J’ai dans l’idée depuis bien longtemps de lui proposer une apparence spécifique pour Amlynn mais je dois bien avouer continuer d’hésiter entre attendre qu’elle ait la pensée cohérente pour qu’on décide ensemble de cette nouvelle forme ou faire des propositions alors qu’elle n’est qu’émotion pour avoir sa sincérité quitte à développer une forme fantasmée qui nous ferait rougir toutes les deux. Mais pour l’heure, il me faut juste réussir à nous mettre à notre aise et ceci me semble assez problématique ; néanmoins je tâche de me laisser guider et déplie les ailes qui cachaient notre nudité jusqu’à lors, afin de nous montrer entièrement lorsque nous ferons face à Moïra. C’est étrange considérant le namoe fait en Irlande tout autant que sa gène précédente mais s’il faut cela pour qu’elle prenne ses marques, je fais l’effort. Mais après tout, la nudité face à Ruth comme Aislinn n’a pas posée tant de problèmes que cela à Amlynn, la dernière fois.

Ensuite, niveau marques d’Amlynn dans ce qu’on en a déjà créé ; la première chose qui me vient à l’esprit est cette rousseur prise instinctivement lorsque mes cheveux ont repoussé en Irlande et leur coloration ne tarde pas à changer pour prendre le roux de mon aimée. Le tigre ne tarde pas à apparaitre également, tatouage blanc partant du milieu du flanc droit jusqu’à la fesse, laissant tout loisir à Moïra de le voir alors qu’on continue de se tourner vers elle.

Enfin, une fois qu’on la fixe, le reflet dans la cage de Faraday nous renvoi notre propre image et nous dévoile autant qu’à elle combien mes yeux luisent de l’électricité caractéristique de ceux de Caitlyn, ce qui me ravit ; les fenêtres de mon âme irradient de la sienne, alors même que je la sens vivre en moi et parcourir mes os et mes nerfs. Mon cœur est plein de mon amour pour elle, de cette sensation de satisfaction que de la preuve que je lui fourni et de ce contentement de tout partager, comme une forme d’accomplissement, là où mon cerveau tâche de ne pas trop laisser remonter les idées même si l’envie de poursuivre son comportement trollesque, avec son appui, est très présente. J’ignore pour combien de temps nous en avons dans cette petite cage mais s’il n’est pas nécessaire que l’on soit immobile et silencieuse, je n’ai vraiment pas envie de l’être. En fait, j'ai envie d'une douche…

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Try and retry ? {Caitlyn Elioth}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Try and retry ? {Caitlyn Elioth}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]
» Rester cool ... en toute situation. [Pv Caitlyn Elioth]
» Vendetta Acte II : Teresa Grigori {Evangelina Grigori, Caitlyn Elioth & Amy de Lauro}
» Passation : Amy de Lauro [Amy de Lauro - Caitlyn Elioth]
» Héritages {Caitlyn Elioth, Amy de Lauro, Libre sur demande MP}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: