AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Danger
PNJ
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Sam 24 Nov - 15:46



Danger attendait au centre de la salle des dangers, impassible. Elle avait convoqué la jeune Caitlyn Elioth, qui avait été jugée apte au test d'aptitude de X-men. Ce jugement avait été rendu par les différents professeurs dont elle avait fréquenté au cours de ses études à l'institut ainsi que par l'évaluation positive de la dernière des X men, la jeune Amy de Lauro. Un certain nombre d'entre eux étaient présent dans la salle d'observation et se chargeraient d'apprécier la performance de la jeune mutante. Il y avait eu un certain nombre de discussions au sein de l'équipe enseignante pour évaluer la pertinence de la passation. La jeune femme avait en effet une histoire bien particulière. Finalement la majorité requise pour soumettre la jeune femme au test avait été atteinte et celle ci autorisé à subir l'épreuve.

Danger avait un rôle d''évaluation, fournissant aux X-men les données nécessaires pour l'évaluation. La simulation serait une illusion d'un environnement particulier, combiné à d'autres artifices technologiques, mais la réalité était impossible à discerner pour les personnes qui passaient le test.

La simulation était prête à être lancée, la jeune résidente Rachel était présente comme demandé. Sa participation au test avait été jugée intéressante pour l'évaluation de certaines capacités de la mutante Caitlyn Elioth. Elle serait donc intégrée au test dans les conditions qui allaient être explicité dès que Caitlyn Elioth serait arrivé.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Sam 1 Déc - 21:14





18 Septembre, PASSATION DE CAITLYN ELIOTH JOUR J
25 minutes plus tot.



- J’te dis seulement qu’c’est complètement con si t’as envie d’pisser ! C’est pas sexy…c’est juste tendance SM ! J’suis certaine que c’est Frost qu’a pensé la ligne ! Tu as vu les fesses qu’ca me fait ? A chaque fois que je l’enfile j’ai l’impression qu’j’m’en vais faire un spectacle de peep show dans les bas-fonds. Ca m’étonnerait même pas qu’certains X Men se paluchent en pensée en nous regardant là-haut dans vot’ cahute à oiseaux…Ca t’chauffe, j’le vois bien, t’as les yeux qui brillent et t’as ton sourire gourmand comme si t’allais…fin…tu vois quoi…et pis ca fait trois fois qu’tu m’frottes les fesses « pour aider » en disant que c’est poussiéreux ! Tu fous pas d’moi, j’vois clair dans ton jeu, jeune fille ! Continues comme ça et je te sorts la carte « pas avant l’mariage » ! En fait c’te truc, c’est juste pour faire mourir l’adversaire d’une hémorragie par une brusque crise de priapisme…Sweetlove ?
Tu m’passes les lunettes de Jub sur la commode ? Please ?


Elle termina d’attacher ses cheveux en une grande queue de cheval tout en s’observant sans le miroir avec un sérieux qu’on ne lui connaissait que très rarement. Son regard dévia pour croiser dans la glace celui de sa compagne à qui elle adressa un petit sourire rapide emprunt d’automatisme avant de s’emparer des lunettes estampillées Jubilee et de les placer délicatement sur son front. Elle les cadra à la manière d’un accessoire de mode et recula d’un pas en écartant les bras le long du corps dans une posture de présentation. Elle afficha un léger rictus manifestant son stress avant de déclarer d’un ton presque murmurant.

- Taiiiin…Me manque juste une cape…Wonder Beaver en Action ! J’suis cool…aheum…cool…C’est plus facile à dire qu’à faire. On m’entend claquer des dents là où j’le cache bien ? C’te honte…Me voilà retourner au Bal de Fin D’année à la Fac, j’ose espérer que ca veut pas dire qu’j’vais m’faire grimper sur la banquette arrière d’une veille Ford pourrav au retour…Répètes pas ça, hein ?…J’ai une de ces trouilles, ‘reusement qu’c’est du latex sinon on entendrait mes fesses qui font bravo là…

Elle s’empara du ceinturon posé sur sa chaise et le boucla à sa taille. Puis laissa ses doigts courir sur la commode avant d’ouvrir la mallette contenant le révolver à 12 coups modifié que Domino lui avait confié. Avec un professionnalisme qui n’échapperait pas à sa compagne et qui pouvait faire froid dans le dos, elle le fit tournoyer en main d’un air indifférent avant d’ouvrir le barillet pour vérification et de le rengainer à sa taille en fermant le holster. De même, elle s’empara de munitions supplémentaires qu’elle plaça dans la poche du ceinturon avant de commenter avec amusement.

- Me manque que le chapeau de Cow Boy, hein ? J’sais ce que t’en penses des armes à feu mais c’est mon truc et comme tu veux plus entendre parler d’Activa’Cait, y’a pas d’autre Plan A avant d’passer au B.
T’inquiète mon puceron. Je gère.


Elle se tourna à nouveau vers elle comme si elle cherchait ses mots puis sans être parvenue à les trouver ce que de toute façon Amy savait déjà la connaissant mieux que personne, elle s’avança vers elle et là prit dans bras se contentant de la serrer de toutes ses forces en enfouissant son visage dans son cou en gémissant tendrement « tes ailes…st’plait…juste un peu ».
C’était cette volonté qu’elle l’enveloppe et recrée ce cocon protecteur qui n’était qu’à elles afin qu’elle puisse redevenir une avec elle et s’imbiber de cette force commune qui les définissait si bien l’une et l’autre. Elle resta là de longues minutes sans parler se contentant de se ressourcer dans leur univers et de laisser le monde s’écouler au dehors, le monde pouvait bien s’écrouler à présent, elle avait été jusqu’au bout : elle ne l’abandonnerait plus jamais et jamais elle ne cesserait de courir à ses côtés dans une même direction et vers un même objectif comme il était évident et elle le hurlerait ce soir à la face de l’univers que jamais, elle ne cesserait de l’aimer.



Temps présent.

Elle regardait cette porte, elle la détestait tout comme elle détestait tout ce qui pouvait se trouver derrière. Ça aurait dû être différent, ça l’aurait pu l’être si presque trois semaine auparavant, elle était passé la première. L’autre partie du tout attendait pour corriger l’imperfection et pour retrouver l’unité. Elle mesurait l’instant, soudain très sérieuse. Elle mesuré surtout tout le chemin parcouru depuis son arrivée et ce qu’elle était parvenu à arracher à l’aide des autres mais avec son abnégation sans faille. Oui cette fois ci, devant cette porte close qu’elle avait loisir ou non de décider de franchir, elle mesurait ce miracle qui était le sien et le poids de cette promesse un peu folle qu’elle avait lancé à celle qui se tenait à ses côtés il lui semblait dans une autre vie déjà.

- Tu te souviens ? Jamais j’aurai pu penser en arriver là un jour alors que je t’ai dit ce soir-là qu’on allait devenir X Women toutes les deux. Maintenant qu’j’suis là, j’ai l’impression que je réussisse ou non, ca n’a plus d’importance : j’ai fait l’taff, j’ai respecté l’deal et j’suis là prête à rentrer. J’espère que..que t’es fière de moi. Parce que tout ça, sans toi ça aurait été impossible, même pas en rêve. C’est à toi qu’j’dois d’avoir trouvé ma place. J’sais qu’tu vas t’offusquer et raler mais pour une fois laisse-moi enfin te dire merci. Merci juste d’être là sur ma vie et d’avoir croisé ma route pour qu’on fasse le chemin ensemble. Tu es c’qui m’est arrivé d’mieux dans ma vie mon amour, tu es c’que j’ai fait d’mieux.

Lui laissant le temps de répondre en se contentant de la regarder avec intensité, elle passa ensuite ses bras autour de son cou profitant de leur intimité qui ne durerait pas pour l’embrasser avec passion et se perdre une dernière fois dans ses bras avec cette intime conviction que c’était là l’aube d’une histoire dont les pages ne cesseraient jamais de s’écrire.
Elle ne cessa son étreinte après leur signature qu’en entendant les pas familiers d’une autre des étoiles bienfaitrices de sa vie résonner dans le corridor.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Sam 1 Déc - 22:46

Mardi 18 Septembre – 07 : 35 A.M.
Ca y était, l’autre jour J ; celui de Caitlyn, sa passation. Elles étaient encore dans leur chambre, il restait du temps, suffisamment de temps. C’était le temps des préparations, chose que son aimée faisait avec un sérieux grave dans le miroir, bien que le discours ne suivait pas ; une excellente idée le miroir, comme cela Nephilim pouvait voir l’entièreté de sa fiancée en tenue de molécules instables.

Mais non, ce n’était pas SM ! Juste fétichiste à mort, cette seconde peau moulante aux couleurs hideuses. Puis ce n’était pas Frost qui avait pensé la ligne, sans quoi il y aurait des trous aux endroits stratégiques pour réellement tourner dans le pervers. Nan, c’était comme une combinaison de plongée, en plus moulant ; en même temps, cela s’adaptait à quasiment toutes les conditions, et protégeait des balles, donc ça justifiait un peu le côté héros de BD ou bien de magasine de charme. Et bien entendue qu’elle n’avait pas manqué le spectacle des fesses de Caitlyn ; chacun son truc, Husk ça lui refaisait les seins, Fuzzy, les fesses. D’ailleurs, il devait y avoir une réserve de pâte d’amande dans les cuisines…

Vêtue de sa propre tenue d’X-Men, qu’elle avait eut le temps d’enfiler avec une culotte cette fois-ci (non sans ne pas avoir prévenue sa compagne que oui, on pouvait mettre des sous-vêtements sous la combi), tenue entièrement noire à l’inverse de celle des élèves dont le coloris était à vomir (jaune/vert et noir), composée de plusieurs pièces, la principale étant la combinaison en elle-même qui s’ouvrait par le dos, allant des chevilles jusqu’à la nuque, étant sans manches et possédant des microcoupures dans le dos pour laisser passer les ailes, et les secondaires étant de longs gants qui remontaient jusqu’à ses aisselles, faisant offices de manches et de protection, et une paire de bottes renforcées, le tout agrémenté de lignes luminescentes partant des épaules et descendant jusqu’aux pieds et aux mains selon des motifs géométriques et simples. Elle s’était familiarisée de force avec ces vêtements ses dernières semaines, et même le côté moulant ne la dérangeait plus tant que cela, tant dans sa compétition avec l’entièreté des femmes de l’univers et de Laurette pour conserver le regard de Caitlyn que dans le fait qu’elle ne se privait pas de l’apprécier elle quant elle en portait une également.

- Ca t’chauffe, j’le vois bien, t’as les yeux qui brillent et t’as ton sourire gourmand comme si t’allais…fin…tu vois quoi…et pis ca fait trois fois qu’tu m’frottes les fesses « pour aider » en disant que c’est poussiéreux ! Tu fous pas d’moi, j’vois clair dans ton jeu, jeune fille !

Han, grillée ; enfin, pas entièrement. Le « jeune fille », il était de trop, et Caitlyn ne voyait pas totalement clair dans son jeu, et le petit sourire était parfaitement voulut (à l’inverse du regard il était vrai), car elle avait une idée derrière la tête, pour se rattraper de n’avoir put faire son encouragement comme elle l’aurait entendu. Et puis, cela faisait trois fois qu’elle manquait de lui ploter le fesse ; d’une, elle ne manquait pas, elle faisait juste cela très rapidement, et de deux, qu’elle la laisse accéder plus haut, Nephilim ne disait pas non.

Pas avant l’mariage ? Comment ça, pas avant le mariage ? Seigneur-Dieu, elles n’avaient même pas encore arrêtée de date. Les lunettes de Jub, où étaient les lunettes de Jub ? Un truc pour lui occuper les mains, vite !

Attrapant l’accessoire, ayant elle-même posées sur son front en serre-tête pour sa coupe au carré celles que Jubilee lui avait offerte après sa passation, symbole de leurs modèles, elle le tendit à son aimée, qui lui sourit avant de s’en saisir. Fin prête la Ptite Rousse, elle allait devenir officiellement une grande ! Un pas en arrière et bras écarté, elle se laissa admirer, ce que Nephilim n’eut pas à se faire répéter. Elle n'avait pas que les yeux qui brillaient d’envie, là.

Une nouvelle tranche d’humour, Wonder Beaver en action, sauva son petit frère Gypsi de la dangereuse pâte d’amande maléfique d’un coup de dent. Amy rit.
- C’te honte…Me voilà retourner au Bal de Fin D’année à la Fac, j’ose espérer que ca veut pas dire qu’j’vais m’faire grimper sur la banquette arrière d’une veille Ford pourrav au retour…Répètes pas ça, hein ?

- Bien sur que non. Par contre, je crois pas qu’ils ont ce modèle au garage, mais il y a une Ferrari décapotable ; ça te va ? Sinon, pour tes dents, tu l’cache bien. Mais tes fesses… tu veux un coup de main pour les immobiliser ?


Aucune réponse, Fuzzy qui mentait sa ceinture ; même pas drôle, c’était des propositions sincères pourtant. La tension, sans doute. Amaranth n’en exprimait rien mais Amy stressait pour deux choses, la passation de Caitlyn et une demande qu’elle aurait à faire en rapport. Mais elles s’occupaient de la rousse, aujourd’hui, c’était son grand jour à elle, et elle devait se tenir en retrait jusqu’au moment propice.

D’un pas, l’italienne se dirigea vers une boite à chaussure qui se trouvait sous leur lit, s’en saisissant pour l’ouvrir alors même que Caitlyn allait à la commode. La sortie des révolvers fut faite avec panache, trop de panache, arrachant un floue au visage d’Amaranth. Elle en oubliait parfois pourquoi son aimée lui était tant supérieure lorsqu’il s’agissait d’agir en situation réelle, et elle n’aimait pas ce le rappeler. Cait’ voulut détendre l’atmosphère avec une blague, mais Amy ne déclara rien, refermant le carton contenant son Tesla ; elle ne le donnerait pas à son aimée qui avait arme bien plus efficaces, et plus meurtrière aussi. L’italienne repoussa la boîte sous le lit et se releva lentement. Elle ne s’inquiétait pas, mais ce demandait ce que ferait Caitlyn en situation réelle. Les X-Men ne tuent pas, Nephilim y croyait dure comme fer, mais ce n’était pas le cas de tous ses « collègues », et si elle voulait voir Fuzzy dans la même catégorie qu’elle, ce n’était pas du gros sel qui servait de munition aux armes de Domino, qui avait par ailleurs choisit son camp.

Caitlyn lui fit fasse, hésitante, et Amy ne répondit que par un sourire, écartant les bras. Fuzzy s’avança et la serra fort, Amaranth répondant par la douceur tant dans son accolade que dans le baisé qu’elle déposant dans sa chevelure.

- Tes ailes… st’plait… juste un peu.

D’un même mouvement, les Ala-pulmos, ailes-poumons si particulière à Nephilim, traversèrent la combinaison en molécules instables pour venir s’enrouler autour d’elles dans un cocon chaud et duveteux. Amy resta là, et resterait là, tant que Caitlyn le voudrait ; serrée l’une contre l’autre, ensemble dans cette manière unique appartenant à elles seules, l’italienne pouvait y passer sa vie. Ainsi agencé, leur amour n'avait besoin de mots pour être perceptible, alors elle ne dit rien, et ferma les yeux. Ce n’était pas un abandon que de laisser courir l’autre seule, car elles se retrouveraient dans quelques heures.

Seigneur-Dieu, faite que tout se passe bien.

***

- Tu te souviens ? Jamais j’aurai pu penser en arriver là un jour alors que je t’ai dit ce soir-là qu’on allait devenir X Women toutes les deux. Maintenant qu’j’suis là, j’ai l’impression que je réussisse ou non, ca n’a plus d’importance : j’ai fait l’taff, j’ai respecté l’deal et j’suis là prête à rentrer. J’espère que… que t’es fière de moi. Parce que tout ça, sans toi ça aurait été impossible, même pas en rêve. C’est à toi qu’j’dois d’avoir trouvé ma place. J’sais qu’tu vas t’offusquer et râler mais pour une fois laisse-moi enfin te dire merci. Merci juste d’être là sur ma vie et d’avoir croisé ma route pour qu’on fasse le chemin ensemble. Tu es c’qui m’est arrivé d’mieux dans ma vie mon amour, tu es c’que j’ai fait d’mieux.

- Je suis fière de toi, et tes remerciements sont réciproques. Tu es aussi ce qui m’est arrivé de mieux, et je béni la pluie qui t’as fait rentrer dans le hall, sans quoi, on ne se serait jamais rencontrée. T’es déjà une X-Woman, les événements récents l’ont montré, et tu es mêmes plus qu’une X-Woman, à mes yeux. On touche du doigt un rêve ; aujourd’hui, on tient l’une de nos promesses, et demain, on en tiendra une nouvelle. On peut se promettre le ciel, on le décrochera ensemble. L’avenir, c’est notre avenir, et la place qu’on occupe, c’est la notre.


Elles s’embrassèrent, Caitlyn les bras en encolure et Amy l’enlaçant dans le creux des reins, yeux clos à l’aube d’un nouveau commencement. Nephilim avait écrit les premières lignes d’un prologue, et Fuzzy s’en allait le conclure.

Des pas résonnèrent, ne dérangeant nullement la créature ailée, et le baisé ne s’interrompit quel lorsque les sons parvinrent aux oreilles de celle qui lui donnait des ailes. Amy signa, puis, sans rompre le contact, gardant une main autour des côtes de son aimée sans la contraindre cependant, bien consciente qu’elle la lâcherait sous peu pour rejoindre une personne en qui elles avaient toute confiance, se plaçant à son côté, attendant l’arrivée de Jubilee.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilation Lee
X-Men Alpha
avatar

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Sam 1 Déc - 23:34

Un long couloir, pour sur, c'était un long couloir. Si propre, si aseptisé, futuriste et pourtant si familier ; mes pas résonnaient. Le semelles claquant dans ce silence pesant. Une allure régulière et des pas régulier, je marchais et je continuais d'avancer, vaille que vaille. Le pied gauche. Claque...

    Des gamins se pointent, me gueulant dessus des choses l'air paniqué. Une fille veut se suicider en sautant du toit, quelle cruche ! Et moi qui ne sait pas voler, il va falloir que j'escalade cette fichue façade. Bon attendez la les gosses j'ai rendez vous avec le destin.


Le pied droit. Claque, claque...

    Un rendez vous chez Xavier, qu'est-ce-qu'il me voulait celui là encore ? Me donner une élève à m'occuper, mais je ne fais pas du baby baby-sitting moi papy ! La gifle claque. Allez, laisse moi y retourner, j'ai rendez-vous avec l'amitié.


La marche continue, elle claque, elle claque. Encore et encore sans s'arrêter, je marcherais vers cette porte tant de fois franchie. Imposante, inquiétante, je suis pourtant la seule à faire du bruit ici. Mes semelles, j’insiste pour qu'elles claquent plus fort  et plus fort encore je veux qu'on m'entende, je veux qu'on entende mon entrée, moi, Jubilé !

Mais le bruit de l'amour me rattrape, le bruit de l'amour me fait taire, même si je marche encore. Des murmures, des douces paroles, des conseils, des promesses. Mais regardez qui voilà, quelques mètres devant moi, regardez qui se tient là : une suicidaire et une fille incapable de s'occuper d'elle toute seule ? Telle était pourtant la manière donc je les avaient rencontrées, non ? Oui, mais bien que stupide, ces rencontres furent irrésistible, me propulsant tel un bolide sur cette route hors du commun que l'on nomme destin. Hors du commun puisque cette route, il s'agit de la mienne, de la sienne et aussi de la sienne, mais surtout hors du commun car il s'agit de la notre. Les lèvres collées, l'une à l'autre, s'interrompaient par respect ? Non, il devait y avoir bien plus que cela pour les faire se retourner afin de m'observer alors que j'étais adossée sur le mur blanc du couloir, les lunettes sur mon nez, une bulle de chewing-gum devant ma bouche, mâchouillée et gonflée tant de fois déjà.

Elle éclate.

« Et bien je vois qu'on se gène pas. Je vous en prie, continuez... »

Une sévérité trahis par ce second degré si familier aux trois héroïnes. Un sourire sur le coin de mes lèvres, la fierté emplissant ma tête, je levais un doigt sous mes bras croisés, créant plusieurs orbes multicolores en face de Cailtyn Elioth et sa femme future. Les orbes s'agitèrent, à un mètres des donzelles, puis se figèrent, inscrivant dans le vide aérien ces quelques mots : U Rule. Me rapprochant d'elles, me détachant de mon mur porteur, je soulevai mes lunettes sur mon front, les yeux humidifiées par l'émotion apparaissant au grand jour devant Amy et devant Cait'. Je suis fière de vous, vous le savez ça ?

Je gonfle la bulle, elle éclate. Les orbes également dans un feux d’artifices miniatures inoffensif mais magnifique alors que je mimais la surprise les yeux écarquillés. Sans un mot de plus, je tendis mon poing en avant, vers Cait', pour lui rappeler la promesse qu'on s'était faite la veille, un clin d’œil en plus.
Naturelle, je n'étais que naturelle.
Même lorsque ce Chewing-gum n'avait plus de goût...


Dernière édition par Jubilee le Dim 2 Déc - 9:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Dim 2 Déc - 0:29

Mardi 18 Septembre – 08 : 00 P.M.
C’était grand, très grand. Rachel s’en cassait le cou à regarder au sommet de la pièce, dont le dôme s’étendait autour d’elle. Elle était seule avec Danger mais ignorait royalement cette dernière, trop occupé à détailler la pièce du regard. Elle semblait ahurie, comme une gamine, face au décor surréaliste et vide de la Salle des Dangers. Elle tournait sur elle-même pour prendre les mesures de l’endroit, ne s’arrêtant que lorsque le tournis commença à la prendre.

Elle était vêtue d’une tenue en molécules instables aux couleurs classiques, noire et verte, qu’elle avait remodelée sans en référer à personne. Une jupe tenue par une ceinture, des bottes, une brassière, des bracelets et des gants en molécules instables, voilà à faire criser les professeurs les plus respectueux du matériel, sans parler des plus conservateurs pour l’uniforme, sans parler de ceux qui refusaient les jupes courtes. Il n’y avait aucune marque sur son corps, que se soit sur son visage, ses bras, son ventre nu ou ses jambes, elles avaient été effacées, tandis sa chevelure rousse était lâchée au vent et ses yeux étaient couverts de lunettes de soleil effilées à verre uni, comme pour le sport.

Terminant son tour d’horizon, elle s’avança vers l’entrée de la salle, s’y arrêtant à quelques pas pour que la porte s’ouvrit, ce qu’elle fit prestement sur deux autres jeunes femmes, une rousse et une brune, bien qu’une troisième se tenait un peu plus loin dans le couloir.

Rachel pinça les lèvres et baissa les yeux un instant, déglutissant.

- J’dérange pas j’espère ? relevant la tête, elle poursuivit : Lut Fuzzy, lut Nephilim, lut Jubilee. Vous allez bien aujourd’hui ?

Elle récitait son cour tel qu’Amy lui avait apprit, même si cela ne manquait pas de sincérité, déglutissant à nouveau après ses paroles en remarquant l’attention portée sur elle, retournant à sa position initiale, yeux et tête baissés, visiblement honteuse d’avoir été intrusive.

Elle resta là et ne fit aucun autre commentaire, regardant les personnes présentes interagir entre elles avec un malaise certain, attendant simplement que vienne son tour pour prendre la parole tout en évitant les regards de Jubilation comme d’Amy.

- Il parait que tu m’emmène en ballade, j’essaierai de pas faire de bêtise, promis.

Elle se tenait parfaitement droite, seule la tête étant penchée vers l’avant dans un signe de léger malaise, sur le seuil de la Salle des Dangers. Son souffle n’était pas aussi lent qu’à l’habitude, et elle ne savait pas où mettre ses mains, finissant par les laisser dans son dos, se tenant le poignet.

- On y va quant tu veux, signifia-t-elle avec un petit sourire, fixant l’autre rousse.

Elle l’attendait, c’était manifeste, et la suivrait à l’intérieur jusqu’à Danger, un pas en retrait derrière Caitlyn. Mais pour l’instant, elle était droite comme une pique, évitant les regards et se penchant discrètement d’un pied sur l’autre.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Dim 2 Déc - 15:00

Elle la garda enlacé des longues secondes encore, l’expression de son visage encore marqué de son sérieux. Puis prit une profonde inspiration en se détachant d’elle puisqu’elle entendait les pas familiers de celle qui lui était aussi chère que James, une sorte de sœur, une amie, son modèle. Elle eut le temps d’adresser quelques mots comme une boutade avant de quitter à regret l’océan du regard de sa fiancée.

- Je garde de la réserve physique pour ce soir ma belle, j’te promets. Pas au-delà de ce qui est raisonnable si moi j’le fais pas, arrête-moi sauf si j’te dis le contraire et que je suis certaine de mon coup.

Un claquement familier, la bulle de chewing gum de Jubilee.

- « Et bien je vois qu'on se gène pas. Je vous en prie, continuez... »

Cait la regarde avec malice, en se forçant à afficher une expression de défit.

- Ben quoi, Looseuse, t’es jalouse de ma classe naturelle ou d’la beauté que j’tiens dans mes bras ? Le deux off course ! On t’a jamais dit qu’macher bruyamment, ça faisait fille d’mauvaise vie, demie-bridée ?

Jubilée fit sa dédicace, marquant à sa manière combien elle était fière de ces deux élèves. Cait se racla la gorge sentant des larmes d’émotion lui monter aux yeux et préféra une fois de plus noyer ce trop-plein d’affections sous quelques remarques amusantes mais aucune des deux jeune femmes n’étaient dupes : elles étaient sa famille et savaient combien Cait’ se sentait bouleversée en cet instant. Elle montra à Jub la paire de lunettes sur son front du bout des doigts de sa main droite en souriant d’une manière effrontée.

- Elles sont miennes ! Et j’les porte bien mieux qu’toi ! Pas la peine de chouiner. J’ai gagné l’droit de les porter on a dit, j’y suis en final.

Elle regarda se poing tendu vers elle avec un sérieux retrouvé. Mon dieu comme elle les aimait toutes les deux, comme cet instant comptait pour elle bien plus que tout ce qui pourrait arriver dans cette fichue salle. D’un geste lent, elle tendit le bras pour cogner délicatement le poing, scellant là le pacte tissé entre-elles la veille, puis sans crier gare, elle attrapa ce bras tendu et la tira à elle en un geste brusque dans un élan d’affection comme une bouffée irrépressible pour la serrer brièvement dans ses bras, l’étouffant à moitié et lui glissant quelques mots au passage à l’oreille.

- Ma captain…j’trouve pas les mots pour t’remercier alors…laisse-moi t’montrer ce que tes deux filles peuvent accomplir grâce à toi et ton gigantesque cœur.


Elle se détacha d’elle en lui adressant un clin d’œil, cherchant rapidement de sa main la taille de sa compagne à l’instant même où la porte s’ouvrait sur ce qui semblait être son destin.

- J’dérange pas j’espère ? Lut Fuzzy, lut Nephilim, lut Jubilee. Vous allez bien aujourd’hui ?

Cait inclina la tête. Non pas Rachel…Rien que cette approche, c’était largement suffisant pour le confirmer. Ok…Donc, le jeu était lancé…L’avantage d’avoir assisté à une passation, c’est que forcément, l’effet de surprise s’en trouvait quelque peu faussé.

- Impecc’ ma belle. Déstresse, on est entre amies ici.

- Il parait que tu m’emmène en ballade, j’essaierai de pas faire de bêtise, promis.

Elle lui adressa un sourire chaleureux en accrochant une seconde le regard de sa compagne.

- Oui, on va a la cueillette aux champignons, ma grande…C’est la saison. Et pour les bêtises, don’t panic ! je suis la reine de l’Epic Fail mais j’ai eu de très bon profs pour me sortir des situations les plus merdiques. Considère ça comme une excursion chez Mickey, tu vas voir.


- On y va quant tu veux

Elle opina du chef et sans aucune gêne déposa un bref baiser sur es lèvres d’Amy avant de lui lâcher la main et de se diriger vers l’entrée. Elle se tourna malicieusement vers elles une dernière fois.

- Restez aux aguets : vas y avoir du spectacle, mesdames et..ho…j’allais oublier…Je vous aime.

Sans attendre de réponse elle entra pour la seconde fois dans la salle ou en son centre se tenait stoïquement Danger.
Son rythme cardiaque s’accéléra quand elle sentit la porte se fermer derrière elle. Elle détailla la salle, faisant un petit signe « coucou » de la main à Rachel de façon complètement décalée avant de reposer son regard sur l’androïde.

- Hi ! O, Reine des Daleks ! Ca va depuis la dernière fois ? T’as l’air changé ? t’as fait quelque chose à tes chromes ? Une nouvelle marque d’huile peut être ? Alors ? On sauve Frodon et la Comté aujourd’hui ? Parce que le trip Demons des Enfers, j’connais hein…C’est la Saison 2 : faut renouveler le genre.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger
PNJ
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Dim 2 Déc - 15:15



Toujours au milieu de la pièce, Danger attendait l'heure et une fois celle-ci sonnée, elle commença a procédure classique pour ce genre d'exercice de haut niveau qu'était la passation. Devant elle, Caitlyn Elioth et Rachel Summers, mais le plus important était Caitlyn puisque c'était elle qui devait passer l'examen. Danger les observa et commença à prendre la parole :

« Bonjour à vous, en venant ici, vous avez confirmé votre désir de passer cette épreuve de passation du rang d'élève X-men au rang d'X-men. Avant de vous expliquer quelles compétences nous évaluerons et l'objectif de votre mission, je me dois de vous rappeler que la réussite à la mission n'est pas obligatoire pour réussir la passation. Les seuls X-mens observateurs seront vos juges en fonction des données que je leurs transmettrait. »

Au sommet de la salle, le dome des X-men observateur était visible. 
Un système vocal très développé et également un ordinateur très développé pouvant donné à Danger un air beaucoup plus humain avec des variations de phrases, de ponctuations et de syntaxe dans les phrases des mêmes procédures déjà enclenchées précédemment pour deux autres élèves. Danger avait déjà analysé toutes les données dont elle avait besoin et scanné l'équipement et l'état biologique de Caitlyn. Elle poursuivit :

« Vos compétence de combat, vos compétence stratégique, votre adaptation à différents milieux et à différentes situations ainsi que votre aptitude à gérer une situation grâce à des ordres données à des facteurs humains sous votre commandement, voilà ce que nous analyserons. Votre mission est simple, vous devez emmener l'élève Rachel en sécurité dans la base des X-mens se trouvant sur l’Île de Muir. »

Danger s'arrêta un instant, important tout ce qui lui restait à faire au niveau de la mission, et finalisant le téléchargement, elle poursuivit. 

« Bien, la mission va commencer, bonne chance ! »

La salle des dangers se métamorphosa, les deux participantes se retrouvèrent assise dans le X-Jet, ce dernier était posé sur le rebord d'une falaise au bord de la mer. En face d'elle, à travers le cockpit, se trouvait un long sentier qui menait à une base. Elle était surmonté d'un dôme blanc alors que des mur de pierre semblaient être présent ça et là. L'explication était que cette base avait été construite sur un vieux château en ruine. Le ciel était très chargé d'épais nuage gris, le vent soufflait assez fort et la température était de saison pour cette région du globe : l’Écosse. La porte du X-jet s'ouvrit, donnant sur ce sentier. Le sol était recouvert d'une herbe très verte et grasse, elles y étaient, c'était le début de l'aventure.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Dim 2 Déc - 21:27






Toujours impressionnant lorsque l’illusion prend forme ! Surtout que cette fois ci, elle peut la voir de ses propres yeux et non pas derrière un écran. Le X jet ? Bordel ! Heureusement qu’on ne lui avait pas demandé de le piloter, là franchement dans les airs avec son « petit problème » de traumatisme avec les avions, ça aurait été plus que chaud bouillant. Pour débuter on ne pouvait pas faire plus sadique ! Ok, elle avait entendu la boite de conserve sur pate lui annoncer la couleur, mission simple mais pas simpliste ! Emmener Grande Rousse essayer des Kilts et jouer de la Cornemuse chez Connard Mac Léod ! Forcément, y’aurait un mais…y’a toujours « un mais » sinon ça servait à rien de jouer à la PS Xav’ dans la grande salle avec le comité de spectateurs en prime.

Toujours aux commandes comme une pro, elle déboucla sa ceinture et jeta un regard amusé au paysage devant elle avant de se tourner vers Rachel, une main sur le siège et un sourire malicieux au coin des lèvres.

- Messssdames et Messieurs, j’espère que vous avez passé un agréable moment sur nos lignes de la Wonder Beaver Air Line, tout de suite un bus de G.O du camp de vacances « Chez Ramirez » va venir vous retrouver à l’accueil afin de vous faire visiter le merveilleux château du Kurgan, rappelez-vous sa devise il ne peut en rester qu’un ! un spectacle à perdre la tête ! Pour sur, m’dam. Oubliez pas l'guide, radine !

Elle se leva tout en se dirigeant vers l’un des rangements où était stockés divers équipements.

- Ca va Grande Rousse ? Pas trop les miquettes ? Tu veux faire un arrêt pipi avant de descendre ? Hey ! Dis ? Ca te dérange si je te laisse y aller seule ? …je m’enrhume facilement et l’Ecosse c’est encore plus merdique que l’Irlande, ramène moi un souvenir genre carte postale. Rachel ? Heu..je plaisante, te lève pas…
On y va à deux oki ? Tu restes bien à côté de moi et si j’te dis sautes, tu sautes. On va juste faire une ballade, keep cool et je te ramènerais un Leprechaun genre Kurk pour jouer avec.


Elle embarqua deux sacs avec une micro corde en nylons, des feux de détresse, un kit de soin et des rations d’eau et de nourriture.

- Ralllala : toujours pas de papier Q! j’te l’dis qu’ils pensent à rien.

Se tournant vers un endroit aveugle comme si elle s’adressait à des personnes n’étant pas là avec elle physiquement.

- Ça fera que deux fois que je le dis hein !!! Ne comptez pas sur moi pour pisser dans ma combi !!

Elle s’approcha du poste de pilotage et enclencha le loquet du Radio Émetteur de l’engin.

- Yop la dedans ! C’est l’facteur Fuzzy, j’ai un sacré Chronopost à livrer là : y’a quelqu’un à la maison ou c’est soirée crêpe ?


Elle attendait la réponse avec une expression de sérieux qui tranchait avec la fausse décontraction de ses propos. Elle surveillait surtout Rachel en lui envoyant des clins d’œil pour essayer de créer un climat de nonchalance décontracté.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Dim 2 Déc - 22:13

Après quelques âneries adressées à ses amies, Caitlyn avait donné le principe de la mission : la chasse aux champignons. Rachel était restée perplexes face à cette déclaration, ne sachant toujours pas ou se placer. Déstresser, premier échec ; elle avait passé un moment à regarder dans le vide, puis avait semblé contente à l’idée d’aller voir Mickey Mouse.

Tellement qu’elle avait faillit manquer le départ, partant avec quelques secondes de retard sur celle qu’elle était sensé suivre, le tout avec un « oups » fort sonore.

La salutation étrange à Danger la conduisit à se gratter la tête, mais l’autre ne s’en vexant pas, ainsi la rousse puis se placer tranquillement, et plus sereinement que jusqu’à lors, derrière sa coéquipière capillaire.

La machine fit son discours, Rachel écoutant sans un son le briefing, presque concentrée. Ballade aux champignons sur l’île Muir, elle baissa la tête et les épaules, déçue.

En un instant, la Salle de Danger et sa propriétaire disparurent, les deux se retrouvant assises dans le X-Jet, la Grande Rousse lâchant un ouah sonore face au changement brusque de décors.

- Messssdames et Messieurs, j’espère que vous avez passé un agréable moment sur nos lignes de la Wonder Beaver Air Line, tout de suite un bus de G.O du camp de vacances « Chez Ramirez » va venir vous retrouver à l’accueil afin de vous faire visiter le merveilleux château du Kurgan, rappelez-vous sa devise il ne peut en rester qu’un ! un spectacle à perdre la tête ! Pour sur, m’dam. Oubliez pas l'guide, radine !

- C’est pas faux. On pourra payer en champignon ?
demanda-t-elle en débouclant sa propre ceinture, suivant Caitlyn des yeux alors qu’elle allait vers les rangements.

Fuzzy lui demanda si cela allait, si elle n’avait pas trop peur, laissant Rachel perplexe, penchant la tête sur le côté. Elle reçut l’interdiction de se lever, s’interrompant dans le mouvement pour reposer ses fesses sur le siège, puis la Ptite Rousse lui demanda qu’elles y aillent à deux.

- Faire pipi ? Non c’est bon, j’ai pas envie. Et j’ai pas peur, on n’est pas encore sorti du Wonder Beaver Air Line. Je reste prés de toi, ok, juste, si on trouve des Kurk sauvage, on risque pas de se faire agresser par des Pictsies ? Puis en ramener un, j’ai déjà Cerberus, et elle aussi, elle bave de temps à autre, donc je suis pas fana du ménage à ce point tu sais ?

Docilement assise, elle regarda Caitlyn préparer le pique-nique et les feux d’artifices, et râler qu’il y avait toujours pas de PQ.

- Ça fera que deux fois que je le dis hein !!! Ne comptez pas sur moi pour pisser dans ma combi !!

- Nan mais y’a pas besoin de PQ, ils nous foutent des aliments lyophilisés pour être sur qu’il y ait pas de pause pipi. Par contre, fait gaffe avec les abricots secs. Ils ont mit de la pâte d’amande ?


Caitlyn commença à parler à la radio, demandant s’il y avait quelqu’un dans la maison ou si c’était soirée crêpe. Inutile de préciser que Rachel se pencha en avant pour la voir quant elle dit cela, visiblement très intéressée par les crêpes.

Fuzzy se retourna et lui fit un clin d’œil, ce à quoi elle répondit par le sourire.

- Tu me dis quant je peux venir ; promit, je touche à rien.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Mar 4 Déc - 21:13

Une voix sans chaleur lui répondit « bien reçu » d’un ton monocorde ce qui fit afficher une expression mi boudeuse mi contrariée à Cait alors que Rachel s’était avancé vers elle. Elle se tourna vivement vers elle, d’un air faussement fâché.

- Hé héé Jeune fille ! J’ai pas dit de bouger de son siège alors ? Si t’es pas sage je bouffe TOUTE la pâte d’amande, hein. Bon…Je suis pas tombé sur le comique du coin à la radio ou alors c’est le top five de Ruquier faut croire. On va devoir faire une croix sur nos crêpes Grande Rousse mais on va aller les réveiller un peu en chantant bien fort ? Ça te tente ?

Elle se leva en se dirigeant vers le sas de sortie tout en adressant une remarque sérieuse à Rachel.

- Ecoute Beaver Junior, tu restes à côté de moi quoi qu’il se passe. J’ai pas dit devant ni derrière, j’ai dit à côté de moi. Tu écoutes ce que je te dis en cas de problèmes parce que même si j’air aussi allumé qu’un Tarantino sous acide, j’sais c’que j’fais ok ? Autre chose, si à un moment ou un autre, je te sors le mot « Pour Frodonnnn ». Tu te jettes au sol et t’attends Ok ? Un code entre nous comme un grannnnnd secret ? tu aimes les secrets non ? Ben ca y est t’en as un…L’est-y- pas belle la vie ? En route, prends un des sacs, Dora, on va voir Braveheart.

Elle baissa la rampe et passa devant elle afin de descendre la première en faisant signe à Rachel d’attendre et inspecta d’un regard sérieux les alentours une fois arrivée sur le sol en lui faisant signe de descendre, la main discrètement posée sur la crosse de son révolver.
Lorsqu’elle fut à son niveau, elle lui fit à nouveau signe de rester à ses côtés et commença à cheminer vers la base tout en s’étonnant du réalisme de ma projection.

- Tain ? T’as vu ça ? C’est dépaysant hein ! Arriver à faire un tel truc de fou et pas être foutu de glisser un rouleau de PQ dans un sac de survie, je m’demande vraiment à quoi ils pensent ces crétins. Quoi que laisses tomber, quand tu vois la tronche des combis. Oui je pense savoir à QUOI ils pensent, hum.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Mer 5 Déc - 13:36

- Hé héé Jeune fille ! J’ai pas dit de bouger de son siège alors ? Si t’es pas sage je bouffe TOUTE la pâte d’amande, hein.

Rachel se redressa droite comme un piquet, bien appuyée contre le dossier ; elle n’avait pas décollé les fesses du siège, elle c’était juste penchée pour observer et parler. Elle semblait cependant prendre très au sérieux les menaces sur la pâte d’amande et ne bougea plus, écoutant le briefing, sans en comprendre les références culturelles. Cependant, l’idée de chanter sembla la stresser un peu, son regard ce dirigeant sur les pieds.

- Mais on risque pas de les ennuyer si on chante ? Puis, je sais pas chanter, moi.

La réplique suivante fut plus sérieuse, bien que la première réponse de Phénix fut de regarder autour d’elle, cherchant le Beaver Junior susnommé.

- Tu écoutes ce que je te dis en cas de problèmes parce que même si j’air aussi allumé qu’un Tarantino sous acide, j’sais c’que j’fais ok ? Autre chose, si à un moment ou un autre, je te sors le mot « Pour Frodonnnn ». Tu te jettes au sol et t’attends Ok ? Un code entre nous comme un grannnnnd secret ? tu aimes les secrets non ? Ben ca y est t’en as un…L’est-y- pas belle la vie ? En route, prends un des sacs, Dora, on va voir Braveheart.

Ses réactions furent diverses, acquiesçant à Tarantino et à l’ordre préenregistré, mais son regard se perdant dans le vague lorsque furent évoqués les secrets, un voile de tristesse s’emparant d’elle.

- Ok, mais j’aurais le droit de créer un bouclier autour de nous pendant que j’attends ? Je veux dire, ça protège pas d’être à terre, c’est juste plus compliqué pour bouger. Promis, j’attends quant même, je créer juste une bulle. Et… c’est lequel de sac Dora ?

Visiblement, celui que Caitlyn ne prit pas, et que d’un mouvement, la Grande Rousse amena jusqu’à elle, le faisant léviter jusqu’à elle, se levant pour passer les bretelles ; Dora sur le dos, elle alla se positionner derrière Cait’, la laissant descendre avant elle. Plaçant pieds et mains sur les rampes latérales servant à se tenir, Rachel se laissa glisser rapidement jusqu’en bas, avec habileté et habitude, atterrissant simplement sur ses yeux avant d’elle aussi faire un tour d’horizon.

- Tain ? T’as vu ça ? C’est dépaysant hein ! Arriver à faire un tel truc de fou et pas être foutu de glisser un rouleau de PQ dans un sac de survie, je m’demande vraiment à quoi ils pensent ces crétins. Quoi que laisses tomber, quand tu vois la tronche des combis. Oui je pense savoir à QUOI ils pensent, hum.

- Pays d’merde : fait froid, y’a d’la brume, c’est humide et y’a pas d’arbres. On n’va pas trouver beaucoup de champignons,
commença-t-elle, bougonne et déçue. T’sais, Monsieur Richards avait pas d’idées déplacées quant il a créé les prototypes ; il voulait en faire des vêtements normaux, ou pouvoir les cacher sous d’autres vêtements. C’est pas très différent qu’une combinaison de plongée, et faut y mettre des sous-vêtements aussi. Puis, ça te va bien, c’est pas aussi vulgaire que sur des grosses poitrines ; j’sais pas si t’as rencontré Rogue un jour…

Elle se tue, restant au niveau de marche de Fuzzy et bien à côté d’elle, comme elle le devait.

- Dis, il habite loin Monsieur Bravehearth ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger
PNJ
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Jeu 6 Déc - 15:37



Un long sentier sinueux traverse cette île rocheuse au terrain escarpé formé de grosses pierres, de gravier là où l'herbe ne pousse pas. En contre bas la mer frappe la roche la rendant tranchante par endroit. Le sentier mène au laboratoire que l'on peut apercevoir un peu plus loin, sur l'endroit le plus haut de l’île. Pour y parvenir, il faut suivre ce sentier qui passe par des endroits plus ou moins instables et des arrêtes ou une seule personne peut passer en largeur sous peine de voir le terrain s’effriter sous ses pieds. Le vent se lève peu à peu, il n'est pas glacial, mais relativement peu agréable et quelques bourrasques peuvent perturber certaines traversées plus périlleuses que d'autres. Lorsque le vent souffle, on peut avoir l'impression d'entendre des voix. Parfois ce sont des murmures, graves comme des chuchotements. Parois lorsqu'il est plus violent, on croit entendre des cris, des hurlements stridents. 

Quelques mètres devant le X-Jet, une pancarte indiquant une défense d'entrée ondule au gré du vent dans un couinement métallique. Ses inscriptions sont presque illisibles par endroit mais le symbole d'interdiction reste présent, d'une couleur rouge sang. Mais déjà avez-vous mis les pieds sur la terre ferme que le brouillard se lève, porté par cette curieuse tempête qui se prépare à l'horizon. De gros nuages noirs bordent les côtés et ne tarderont pas à parvenir au dessus de l’île alors que le laboratoire disparaît peu à peu dans ce brouillard mouvant. Les rafales venteuses font apparaître d'étranges ombres dans ce brouillard. Illusion ou réalité, c'est une question que vous pourrez être amené à vous poser sauf sur une chose... Si vous déposez votre regard sur le sol - chose conseillé pour éviter de tomber sur les récifs quelques mètres en contre-bas - vous apercevrez de drôles d'empreintes. Elles ne semblent pas avoir été faites par des chaussures ni des pieds humains mais plutôt par quelque chose portant des griffes, trois plus précisément : deux sur le devant et une à l’arrière. Cela pourrait très bien être l’œuvre d'un oiseau si leur taille était plus petite. Mais la dimension des empreintes laisserait présager pour ceux qui savent en extraire les bonnes informations, que l'animal - la créature non identifié en tout cas - soit aussi grand qu'un homme. Ces empreintes, vous pourrez les voir après une à trois minutes de marche et au bout de quelques mètres, elles disparaîtront, comme envolées. C'est alors à ce moment que le tonnerre rugira à l'horizon...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Ven 7 Déc - 19:17




- Aheum ! C’est glauque, quelle idée d’venir se terrer dans le trou du c. du monde et pis c’est vraiment ambiance Transylvanie et Blade Runner tout en un ! Le Club Merde des super héros Rachel ! Cool, non ?

Elle observait le paysage d’un air relativement inquiet. Une des règles d’or disait que les choses qui paraissaient simples, ne l’étaient jamais. Alors certes, aller là-bas dans le labo à la con ca paraissait véritablement faisable mais l’ambiance et l’atmosphère était si sinistre que n’importe quel abrutit de première aurait compris que cette histoire aller prendre un tour plus qu’inattendu. Mais de toute façon, ce n’est pas en restant planté là comme des piquets qu’elles allaient découvrir les dessous de cette « ténébreuse affaire». La main sur la hanche tout en foulant du pied l’herbe bien verte elle s’adressa à Rachel.

- Bon, mon chou, on va oublier la chasse aux champignons pour aujourd’hui. Ça craint, l’temps est à l’orage dans c’bled : on va aller ce boire un bon chocolat chaud à l’intérieur et si t’es sage, j’te raconterais un souvenir. Tu viens ?

Elle affichait un comportement faussement désinvolte, l’œil avisé voyait combien elle restait sur ses gardes et extrêmement attentive à son environnement tout e gardant une partie de son attention sur Rachel qui cheminait à son coté. Elle stoppa sa course devant le panneau d’interdiction.

- Défense d’entrée ? Ah ben zut alors…Bon…ben la mission est terminée, youpi ! On s’casse !

Elle tapota l’épaule de Rachel , l’enjoignant de faire demi-tour pour repartir vers le X Jet et commença à rebrousser chemin puis brusquement s’immobilisa à nouveau tout en haussant les épaules.

- Chers spectateurs, j’hésite entre passer parmi vous avec un chapeau afin de récolter des fonds pour notre voyage de noce si vous voulez la suite de cette aventure et poser une question qui me taraude depuis longtemps, cette connerie de combi se porte avec ou sans culotte ?


Sans rien ajouter mais extrêmement fière d’elle, elle fit demi-tour en prenant Rachel par le bras et repris sa route passant le triste augure sous forme d’avertissement grinçant.
La brume à présent et là plus loin, un sentier qui a l’air vraiment compliqué à pratiquer : ça devenait évident que quelque chose allait leur tomber sur le coin de la trombine et quelque chose de forcément mauvais. Elle esquissa une moue d’inquiétude tandis que la brume se levait. Tout en soupirant, elle se débarrassa de son sac pour se saisir de la corde qu’elle noua à sa taille en un geste rapide avant d’en fixer l’autre extrémité à la taille de son élève tout en commentant

- Ce Fog n’a rien de naturel, ça ne peut pas tomber aussi vite sur les landes, ça j’le sais. Avec ce truc si on finit par plus rien voir, on sera toujours reliée l’une à l’autre. Si le chemin devient trop escarpée pour deux, tu passes devant et je te couvre : au moindre souci, tu déploies ton bouclier protecteur pour te protéger ok, j’ai bien dit « te », tu t’occupes pas de moi. Non Négociable.

Un purée de pois et pour le coup, Cait avait cessé de parler véritablement inquiète cette fois çi, encore plus lorsqu’elle commença à apercevoir les empruntes. Elle resta debout un instant, observant attentivement la forme en lachant un « ok…. » sonore.



Puis elle demanda à Rachel de passer devant elle, à moins de 30 centimètres. Elle porta la main à son holster et en dégrafa l’ouverture, prenant la crosse de son révolver dans la main et armant le chien de son arme. Elle murmura à la Grande Rousse tout en cheminant alors que le temps lui-même les enveloppait d’un mystère étrange.

[color=violet]- Ne stresse pas, t’es devant moi pour que je puisse te couvrir au mieux, ok ? Si le Loup y est, comptes sur moi pour lui plomber les fesses et je..
Elle s’immobilisa en voyant que les traces venaient de disparaitre et immédiatement se pencha vers Rachel pour lui souffler rapidement.


- Ca va venir des airs, a tous les coups. Je dois pouvoir compter sur toi en cas de problèmes cependant pas d’emportement, on neutralise, on ne tue pas. Gardes tes sens en éveil et ne t’inquiète pas, je ne te lache pour rien au monde, jamais, t’as ma parole.

La fin de sa phrase se perdit un peu sous le grondement du tonnerre alors qu’elle se crispa un peu plus sur la crosse de son révolver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Ven 7 Déc - 22:38

Le décor ne laissait pas Rachel indifférente : elle avait froid. Elle grimaçait face à l’humidité ambiante et regrettait vivement l’idée de la jupe et de la brassière, se frottant les bras vivement. Elle n’en collait pas moins Caitlyn comme il lui avait été ordonné. Des pierres et du gravier, du vent portant des murmures, elle semblait mal à l’aise. Mais elle ne dit rien, se refermant dans le silence comme elle se renfermait physiquement.

Fuzzy lui parla, mais Phénix ne répondit rien, un voile de tristesse s’étant emparé de son regard.

- Bon, mon chou, on va oublier la chasse aux champignons pour aujourd’hui. Ça craint, l’temps est à l’orage dans c’bled : on va aller ce boire un bon chocolat chaud à l’intérieur et si t’es sage, j’te raconterais un souvenir. Tu viens ?

Elle émit un petit couinement, suivant la future X-Woman sans rien dire d’autre. Sa position, invariante par rapport à Fuzzy, laissait entrevoir une habitude marquée pour le déplacement en formation. Lorsqu’elles arrivèrent devant un panneau grinçant au vent, elle s’arrêta, levant un regard interrogateur vers Caitlyn. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque cette dernière lut l’interdiction et déclara la mission terminée, l’invitant à repartir de ce lieu.

- Chers spectateurs, j’hésite entre passer parmi vous avec un chapeau afin de récolter des fonds pour notre voyage de noce si vous voulez la suite de cette aventure et poser une question qui me taraude depuis longtemps, cette connerie de combi se porte avec ou sans culotte ?

- Bah… avec, pourquoi ? Après, tu peux mettre sans, si tu le souhaite, mais c’est pas un accessoire fétichiste à l’origine...


Caitlyn revint vers elle, ignorant sa réplique qui pourtant, dans son incrédulité, cassait toute sa mise en scène, la prenant pas le bras pour la reconduire le long de la route.

- Mais on rentre pas finalement ? Rooh…

Cette fois ci, la Grande Rousse trainait bien plus les pieds, rouspétant légèrement contre le climat.

- P’tain, ils pouvaient nous envoyer partout sur la terre, fallait qu’ils choisissent un endroit où il fait moche et froid… C’est pas des vacances, d’accord, mais on peut quant même avoir le droit, non pas au soleil, se serait trop demander, mais à des températures descentes.

S’en allant à la suite de son amie, elles traversèrent la brume jusqu’à arriver à un sentier en à-pic, praticable uniquement à la queue leu-leu. Regardant Fuzzy déballer de son sa la corde, Rachel pencha la tête de côté lorsqu’elle la vit se l’enrouler autour de la taille. Elle ne posa aucune question, mais fut clairement surprise lorsque l’X-Woman vint en faire de même avec sa propre taille.

- Ce Fog n’a rien de naturel, ça ne peut pas tomber aussi vite sur les landes, ça j’le sais. Avec ce truc si on finit par plus rien voir, on sera toujours reliée l’une à l’autre. Si le chemin devient trop escarpée pour deux, tu passes devant et je te couvre : au moindre souci, tu déploies ton bouclier protecteur pour te protéger ok, j’ai bien dit « te », tu t’occupes pas de moi. Non Négociable.

- J’essaierai pas de négocier, t’inquiète pas, c’est toi la Boss. J’ai pas besoin de passer devant, tu marche sur le rebord et moi à côté, y’a pas de problème tu sais ? Je vole. Puis niveau visibilité, j’m’y repère parfaitement, j’ai des perceptions extra-sensorielles sur un rayon de dix mètres, physiquement et psychiquement. Je peux les étendre si tu veux, voir même te les envoyer dans l’esprit, c’est pas un problème.


Visiblement, Caitlyn était inquiète, alors qu’elle-même était plus agacée par le froid et le vent qu’autre chose. Ce n’est que lorsque les empruntes vinrent qu’il y eut un frisson qui lui parcourut le dos. Accroupie devant elle, Rachel les effleura des doigts, passant légèrement dans les sillons pour y récolter de la poussière, remontant sa main vers son visage et se frottant le bout des doigts. L’instant suivant, son œil gauche était incandescent, émettant une vive lumière, mais sans l’habituel symbole du Phénix. Elle avait augmenté ses perceptions extra-sensorielles.

Gardant ses conclusions pour elle, elle marcha comme demandé à 30cm devant Caitlyn, mais vite lasse de la difficulté du chemin, elle marcha à côté, dans les airs.

- Ne stresse pas, t’es devant moi pour que je puisse te couvrir au mieux, ok ? Si le Loup y est, comptes sur moi pour lui plomber les fesses et je…

- J’ai mangé du loup, une fois. C’était plutôt bon, d’ailleurs. Je crois que c’est dans les restos chinois qu’ils cuisinent du chien. S’ils faisaient pas du chat aussi, je pense que j’y serrai aller, mais j’ai pas envie d’imaginer Cerberus dans mon assiette.

- Ca va venir des airs, a tous les coups. Je dois pouvoir compter sur toi en cas de problèmes cependant pas d’emportement, on neutralise, on ne tue pas. Gardes tes sens en éveil et ne t’inquiète pas, je ne te lâche pour rien au monde, jamais, t’as ma parole.


Rachel c’était retournée pour écouter Caitlyn, marchant à reculons mais sachant parfaitement où poser les pieds. Elle semblait étrange, le visage plus fermé et bien plus détendu qu’à l’habitude, n’ayant plus froid et fixant Fuzzy d’un regard vide.

- D’accord, répondit-elle d’une voix franche, acquiesçant de la tête.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Sam 8 Déc - 22:53

Quand on n’est pas à niveau, on essaye de s’y mettre. Tout en progressant, l’arme à la main elle réfléchissait en progressant. Que connaissait-elle de Rachel après tout ? Ne faisait-elle pas fausse route depuis le début ? Elle commençait à comprendre son erreur et où les choses étaient effectivement en train de merder : pourquoi être aux petits soins pour quelqu’un de beaucoup plus puissant qu’elle ? Rachel volait, était une traqueuse hors pair d’après ses dires ou du moins ce qu’elle lui avait hurlé dans son esprit lors de leur rencontre mémorable dans sa chambre. Elle avait carrément cramé tout un monde en représailles alors quoi ? Qui était la p’tite newbie des deux ? Rebelle avec arc et ses flèches en bois ou la méga grosbill qui se croyait à la chasse aux champignons. Qui pouvait sauver le cul de l’autre en cas de Loui Fi version bad boy qui voudrait s’en payer une bonne tranche ? Elle avec ses éclairs de fiottes et ses trois insultes en Cait Style ou le Phénix qui arrache les slips a Xavier et Magneto en un battement d’aile ? Non sérieux, y’avait franchement de la gourance dans la manière d’aborder cette mission comme une Marry Poppins à la noix, elle se voulait professionnelle : qu’elle agisse comme telle une bonne fois pour toute en arrêtant de vouloir en faire trop.
La règle première d’une mission était d’évaluer les risques. Du risque, y’en avait e potentiel avec la présence d’un KraKoukass qui se planquait surement dans la brume. L’environnement même était ouvertement hostile en plus de ce qu’il semblait dissimuler et qui pour garantir qu’une fois parvenu à bon port dont on devinait les structures perdues dans le brouillard pas si loin, tout n’allait pas horriblement se complexifier ? Risques impossibles à évaluer certes mais un risque de plus en prenant compte de l‘instabilité psychologique de Rachel et pourtant, il faudrait faire avec vu son changement de point de vue.
La seconde règle restait la connaissance sur ses capacités et son arsenal. Voilà où ca merdait : si elle se connaissait assez bien sur son potentiel, quid de Grande Rousse ? Oui car Rachel ce n’était pas un mickey dans sa catégorie et c’est pourquoi Cait finit par comprendre qu’au lieu de sur protéger, il fallait justement l’utiliser comme tel : pour son potentiel. Sa meilleure arme, c’était l’amatrice de Pâte d’amande mais c’était aussi une arme à manier avec une précaution plus qu’élevé ! Il fallait éviter qu’elle vous pête à la tronche et qu’elle vaporise l’Ecosse dans son délire. Mais une mission, par définition, ça ne va jamais sans un certain nombre de risques calculés à prendre. Cait’ s’arrêta un instant et posa une main sur ‘épaule de la jeune mutante alors qu’elles étaient enfin proche de ce qui semblait l’entrée de cette fameuse base qui se la jouait « Gorilles dans la brume ».


- Rachel…Bon…Faut qu’j’te parle sérieusement. On n’a pas trop l’temps et je ne vais pas y aller par quatre chemins. Y’a plus d’élèves et d’X Woman ici : on devient co-équipière même si j’donne les ordres, je vais devoir compter sur toi et tes talents au cas où on rencontrerait des problèmes. Tu vas entrer dans mon esprit même si ca m’dég..hum…même si je n’aime pas ça et créer un lien télépathique entre nous deux. Tu vas y regarder tout ce que je suis capable de faire avec mon pouvoir et de ton coté, tu vas me montrer ce que je peux te demander de faire SANS que ca te pose de problèmes : protection, vol, repérage. Je dois comprendre ce que tu peux faire pour éviter des actions inutile. Ce que j’te demande en gros, c’est comme dans DBZ ? Tu vois pour devenir plus fort et ben Végéta et Sangoku : ils fusionnent ! Et bien c’est un peu e même principe : deux esprits connectés pour agir tous les deux au mieux : est-ce que tu comprends la démarche ou est-ce que ça te pose problème ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Dim 9 Déc - 2:38

Rachel continuait de marcher à reculons dans le vide à côté de Caitlyn, tournée vers cette dernière ; désormais qu’elle ne semblait plus avoir froid, la seule chose requérant son attention et son inquiétude était Fuzzy, qui l’était visiblement bien plus qu’elle.

Elle restait silencieuse, la regardant pendant leur progression, déclenchant invariablement des signes de gènes ou de honte. Dès que le regard de la Ptite Rousse se faisait trop insistant, la Grande détournait les yeux, et si elle le relevait dès que possible, ce n’était que pour mieux les rebaisser la fois suivante.

Elle se figea, aussi bien de sa marche à reculons que de ses va-et-vient du regard, lorsque Caitlyn lui parla, lui accordant une attention renouvelée.

- Rachel… Bon… Faut qu’j’te parle sérieusement. On n’a pas trop l’temps et je ne vais pas y aller par quatre chemins. Y’a plus d’élèves et d’X Woman ici : on devient co-équipière même si j’donne les ordres, je vais devoir compter sur toi et tes talents au cas où on rencontrerait des problèmes. Tu vas entrer dans mon esprit même si ca m’dég… hum… même si je n’aime pas ça et créer un lien télépathique entre nous deux. Tu vas y regarder tout ce que je suis capable de faire avec mon pouvoir et de ton coté, tu vas me montrer ce que je peux te demander de faire SANS que ca te pose de problèmes : protection, vol, repérage. Je dois comprendre ce que tu peux faire pour éviter des actions inutile. Ce que j’te demande en gros, c’est comme dans DBZ ? Tu vois pour devenir plus fort et ben Végéta et Sangoku : ils fusionnent ! Et bien c’est un peu e même principe : deux esprits connectés pour agir tous les deux au mieux : est-ce que tu comprends la démarche ou est-ce que ça te pose problème ?

Elle resta silencieuse un instant, décontenancée par les paroles qui lui avaient été jetée à la figure. Elle baissa les yeux et les épaules, grimaçant de tristesse, avant de rejoindre d’un pas le chemin au bord du précipice, quittant ce dernier.

- Je… je préfère pas… Y’a des choses, des choses qu’il faut pas qu’tu vois, dans ma tête. Pas de fusion, je sais pas faire, c’est le domaine des Cuckoos, ça. Je peux t’expliquer ce que je sais faire, mais j’rentrerais pas dans ton esprit. Trop risqué, s’il y a vraiment du grabuge.

Elle prit une grande inspiration, mais ne remonta pas le regard, ses yeux verts plongés en direction des récifs en contrebas.

- Avant tout, tu dois savoir que les données que je vais te fournir datent un peu, et que les limites dont je dispose peuvent être franchit sans que cela me détruise ; la difficulté est alors de me pas perdre le contrôle de mes pouvoir. Premièrement, je suis Télékinésiste, ce qui signifie que j’altère mon environnement par la pensée. Je suis une Télékinésiste de classe 10, capable de soulever 10 tonnes ou d’exercer une pression similaire, chose qui me permet de voler, de faire léviter des choses, de les broyer, etc. Je suis également capable de créer des écrans télékinétiques, d’une résistance égale, soit 10t, sur un maximum de 10 mètres cube, en un ou plusieurs boucliers. En usant de mes pouvoirs avec intelligence, je peux développer une résistance et une force de classe 10. Je dispose également d’un sens télékinétique me permettant d’observer mon environnement physique dans un certain rayon autour de moi, en règle générale dix mètres, et quant je le pousse au maximum, cent, après cela me cause des mots de tête à cause de la masse d’informations. Ma télékinésie est active à un niveau moléculaire, donc j’affecte les molécules. A défaut de savoir réellement ce que c’est, je sais que je suis apte à contrôler le feu et l’eau, et dans une certaine mesure, la glace, le temps et la température. En théorie, peu de chose me sont impossibles, ma mère, dont je tiens mes dons, étant capable de guérir les autres, ressoudant les os par TK, de manipuler l’air et de faire d’autres trucs comme voyager dans l’espace. Ma portée est de 10km, pour tout cela. Cela nécessite une ligne de vue, sachant que je perçois également mon environnement par le biais du sixième sens. Ensuite, je suis Télépathe, avec là encore un gros potentiel mais totalement pas maitrisé. Je sais faire des choses basiques : détection, transmission, bouclier, projection, attaque et illusion ; la transmission et les illusions sont ce que je maitrise le mieux, le bouclier et l’attaque ça va, la projo c’est un peu plus dure comme t’as put le constater et la détection est liée au sens télékinétique, ils vont de pair, ou plutôt j’arrive pas à élargir l’un sans élargir l’autre. En théorie, je suis capable soit d’affecter tous les esprits à portée, sachant qu’elle est égale à ma TK, soit une dizaine spécifique, soit tous moins une dizaine, en pratique, je parviens à me limiter à tous ceux présents dans le rayon du sens télépathique. A, et j’ai oublié un truc : je suis capable de désintégrer la matière, je dois me concentrer pour ce faire, mais cela peut aussi se faire involontairement en cas de trop grande frayeur si je n’ai aucun autre moyen ; je suis capable, moyennant le niveau de concentration, de désintégrer tout ce qui ce trouve dans mon champ d’action, mais un tel effort me laisserait dans le coma, comme lorsque les X-Men m’ont trouvé.

Elle s’interrompit, ayant beaucoup parlé comparé aux flots habituels de ses paroles, qui se résumait à quelques phrases à la minute.

- Encore désolée pour la Comm Psy, je comprends le truc mais je préfère pas. Tu m’aime quant même ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger
PNJ
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Mar 11 Déc - 10:03



Devant vous se dresse une imposante porte. Elle est constituée de deux battant semblant coulisser comme dans certains sas de science fiction. Épaisse et blindée elle semble être très dur à détruire et témoigne la sécurité des lieux ainsi que l'importance de ce qui peut y être entre entrposé. Elle est blanche, un blanc sale et battue par la marrée comme toute la partie récentes des lieux qui vous sont visibles dans une moindre mesure à cause du brouillard. La pluie commence à tomber, il y a une sorte de digicode à l'entrée, mais en plus sophistiqué. Un code à huit chiffre vous donnera accès à un contrôleur digital. L'empreinte de Rachel Richards est nécessaire pour ouvrir cette porte et uniquement celle de Rachel. Ces informations étaient présentes sur l'écran de contrôle du X-jet que vous avez pu, ou non, voir si vous étiez attentive. Sans ce code et cette empreinte digitale, la porte restera close. Le vent se lève de plus en plus et la pluie commence à tomber de plus en plus fortement jusqu'à devenir réellement très forte si vous traînez trop devant cette porte.

Une fois à l'intérieur, vous serez dans le hall principal. Rachel pourra user de ses sens psychiques et percevoir une activité humaine ou du personnel peu nombreux. Elle ne pourra pas très bien les identifier car la structure des bâtiments perturbent encore ses visions. Ce hall est vaste et présent sous un grand dôme que vous avez aperçu certainement en sortant du jet. Tout est d'un blanc immaculé, comme les sous sol de l'Institut là ou se situe la salle des Danger. La ressemblance vous frappera peut-être alors qu'un comptoir se situe quelques mètres en face de vous. Il semblerait que ce soit l’accueil mais personne n'est présent dans ce Hall. Vous savez peut-être par le biais de Rachel que l'endroit n'est pas désert mais vos appel resterons sans réponse. Vous vous sentirez peut-être seule ou bien rassurée d'avoir échappé à une grosse averse et ne plus avoir affaire au brouillard. Il fait légèrement plus chaud à l'intérieur et quelques chaises sont présentes dans le hall. Sur votre droite et votre gauche, il y a deux minuscules couloirs, ou plutôt semblant minuscule par rapport à l'espace de la pièce dans laquelle vous êtes. Il n'y a pas la place de circuler à deux en largeur et aucune lumière n'éclaire l'intérieur. Ces deux couloirs ne sont pas engageant mais malgré tout, c'est les deux seuls issues possible si on exclu la porte principale qui s'est verrouillée après votre passage. Vous ne disposez malheureusement d'aucun digicode pour l'ouvrir à nouveau de l'extérieur et une pression de dix tonnes ou des éclairs viendront difficilement à bout de son blindage sauf avec persévérance.


[HJ : Répondez pendant autant de tour que vous jugerez nécessaire jusqu'à prendre une décision sur le chemin que vous choisirez. Vous attendrez alors une nouvelle intervention de Danger pour la description de votre chemin.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Ven 14 Déc - 22:14

Tout cela commençait à la gonfler sévère ! Pas de cracoukass dans les airs et juste une connerie de porte à l’arrivée, genre grosse porte basique tirée d’une base de rebelles planqué sur Dagobah. Et en plus, ca pleut et ca mouille, c’est la fête à la grenouille ! Presque dix minutes à essayer d’ouvrir la porte à la con en tambourinant dessus et hurlant des formules incongrues comme potentiel sésame pour l’ouvrir genre « parler ami » en vieil elfique ou « Tain de Connerie de porte tu vas t’ouvrir B..de..M a la C.. ! » sous le regard on ne peut plus affligé d’une Rachel qui profita que notre petite rousse tentait de retrouver son souffle, trempée comme une soupe .
Cait exédée finit par se tourner vers celle qui l'accompagnait en lui disant.

- Bon j'ai du louper quelque chose ou une information capitale, j'en sais rien, j'suis pas madame soleil ! Tu veux pas regarder si t'arrive pas à faire quelque chose toi parce que là franchement, a moins de défoncer c'te porte je ne vois vraiment pas ce que je pourrais faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Sam 15 Déc - 13:48

Caitlyn n’avait pas répondu, elle avait continué son chemin vers la bâtisse ; Rachel continua de marcher devant elle, sur les rebords escarpés, mais elle se tenait à nouveau les bras pour se réchauffer. Elle ne dit plus un mot ni ne regarda Cait’ jusqu’à ce qu’elles arrivèrent devant une grande porte d’un blanc dénaturé par les conditions climatiques ; conditions les rattrapant par ailleurs. Il plut, et Phénix regarda la porte d’un air triste, laissant l’eau froide perler sur son corps. L’eau n’avait jamais tué personne, même si elle semblait ne vraiment pas en apprécier la température, grimaçant. Défaisant la corde qui les liait, l’utilité de cette dernière arrivée à son terme, la Grande Rousse regarda la Petite s’adresser à leurs hôtes.

Fuzzy commença à faire un cirque magnifique et surréaliste pour ouvrir la porte, Rachel la laissant faire et la regardant, tantôt perplexe, parfois contente d’elle quant elle comprenait la référence ; parler ami et entrer, elle savait d’où ça venait ! Bon, du coup, elle regarda les environs qu’il n’y ait pas une grosse pieuvre qui veuille s’inviter à la fête.

- Bon j'ai du louper quelque chose ou une information capitale, j'en sais rien, j'suis pas madame soleil ! Tu veux pas regarder si t'arrive pas à faire quelque chose toi parce que là franchement, a moins de défoncer c'te porte je ne vois vraiment pas ce que je pourrais faire.

- Tu parle du petit boitier sur le côté ?
demanda-t-elle simplement en désignant ledit boitier du doigt, sans pour autant décroiser les bras. Mais il fallait pas les réveiller en chantant ?

Il y avait effectivement un boitier sur l’un des côtés de la porte, Rachel s’en approchant.

- Digicode, huit chiffres. A tout hasard : 0.5.0.9.2.0.0.7.

Elle tapa les chiffres simultanément à sa diction, sans jamais en avoir prit connaissance puisqu’elle avait dû rester assise dans le X-Jet. Le boitier émit un bip puis s’ouvrit pour révéler un scanner digital. Après un bref regard à Caitlyn, lequel marquait un malaise assez profond, Rachel ôta l’un de ses gants et posa sa main dessus, la technologie lui semblant familière. Nouveau bip, la porte s’ouvrit et la Grande Rousse trembla.

Elle rentra s’abriter du vent, du froid et de l’eau à la suite de Caitlyn, elle regarda le hall principal, inquiète. Le blanc la faisait frémir, et malgré les chaises et le comptoir d’accueil, il n’y avait personne de visu ; juste deux couloirs sombres et plus étroits que le X-Jet. Rachel secoua la tête, éjectant l’eau de sa chevelure assez grossièrement, mais elle continua quelques instants encore, comme pour chasser autre chose.

- Il… il y a des… bloquants. Mes sens psy sont reflétés par… je ne sais quoi, cela… cela ne m’étais arrivé qu’une fois… auparavant. Enfin, ici, sa voix ce perdit dans un murmure, un murmure d’un seul mot, imperceptible.

Elle avait les larmes aux yeux, et se tourna vers Caitlyn, la peur bien visible.

- Fuzzy… que… qu’est-ce qu’on est venu faire ici ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Sam 15 Déc - 17:20

Rachel avec la plus grande simplicité du monde fit ce que n’importe qui aurait fait en toute logique : elle utilisa le digicode avec une facilité qui renvoya une Cait s’époumonant à éructer comme une tarée au mur de la Honte illico presto. Ce qui fit dire à Cait l’observant avec des yeux ronds « Oh ben j’le savais hein..C’était juste pour le suspens des spectateurs, voilà quoi ! ».
Et un « c’te honte » de plus à ajouter à une longue liste déjà bien fournie.

Bon ben on va rentrer puisque c’est ouvert : c’est pas plus compliqué que ça.
Et après ? Nous voilà dans des grands couloirs blancs a la Cosmos 1999 et pas de mecs en pij qui vont avec. Personne ! Pas une boisson chaude, un collier de fleurs, des masseurs. Que sais-je ? Juste un terrible lieu vide qui ne sert à rien ! Pour le peu, on se serait cru dans Aliens prêt à voir Hiks et Ripley débarquer avec un gros flingue. Franchement, on s’emmerdait sévère comme dans une soirée diapo des films de vacances de Charles.

- Fuzzy… que… qu’est-ce qu’on est venu faire ici ?

Cait jeta un coup d’œil à la Grande Rousse et s'aperçu de son changement de comportement, elle n’allait pas bien, c’était visible comme le nez au milieu du visage, les larmes d’inquiétude et sans doute de peur commençait à poindre ce qui l’alarma immédiatement Caitlyn qui en un pas fut près d’elle, lui prenant l’avant-bras.

- Whooop whooop ! Ma puce, on se calme. Ma mission est de t’emmener ici et de veiller sur toi. Ici, on y est. Veiller : je veille. Ca implique que personne, tu entends ? PERSONNE ne te fera du mal ou en aura même l’intention en ma présence. T’es sous ma responsabilité, Grande Rousse même si en gros on dirait l’inverse ( -___-). J’en n’ai pas l’air avec ma tronche d’héroïne d’un Walt Disney à qui il manque un arc et une robe bleue mais faut pas emmerder mes amis sinon, c’est coup d’boule direct dans la tronche. Oki ? Et pis crois pas que je vais m’contenter de te planter là quand on trouvera un pequenot à qui causer, moi aussi il me faut des réponses. On laisse personne derrière, nous les X Men.
Bon ? Y’a personne ? Alors tu sais quoi ? On va pas s’la jouer discretos : nous les rousses on est des invités de marque ou bien ?


Cait essaya toute sorte de tentatives afin d’attirer l’attention. Parmi notre sélection du jour voici un florilège

- Rachel veut faire pipi, c’est où ? Vite où elle pisse dans la plante verte !
- Je viens vous apporter la parole du Christ !
- Je viens pour une pétition contre le rachat de star Wars par Mickey !
- Au viol !
- Au Feu !
- Au Zombie !
- Je roule une pelle au premier qui se pointe !
- On a chaud, on a enlevé tous nos vêtements !
- C’est Charles qui m’envoit et il n’est pas content !
- Non je ne jouerai pas à cache-cache !
- Bon Ok, je joue, j’ai perdu, sortez !
- Mickael Jackson est vivant, je sais où il crèche !


Rien à faire, ce fut peine perdue. Elle se décida à demander à Rachel de scanner les lieux. Bon, ils étaient donc grave cons, y’avait du monde mais ils ne voulaient pas venir ! C’était du grand n’importe quoi. Fallait se résoudre à bouger, bien sur…Genre on va prendre le petit passage étroit tout sombre et qui sent pas très bon : autant dire qu’on allait se la faire mettre à l’envers (en toute correction parlé, mais la métaphore en était trop tentante). Elle avisa Rachel d’un air blasé.


- Dextra et Sinister…Les Augures ? tu connais : la gauche c’est sinister, le mauvais présage ! Donc on va prendre la droite, d’façon, j’suis un aimant à emmerdes donc on va marcher dedans du pied droit pour faire mentir le dicton, ok ? Ton pouvoir te permet de mieux voir que moi, tu passes devant ma puce : après toi !



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Sam 15 Déc - 21:59

Caitlyn réagit immédiatement, s’avançant et lui prenant le poignet de pour la rassurer ; Rachel la regarda et l’écouta, alors qu’elle lui rappelait la mission, et qu’elle était là pour veiller sur elle. Personne pour lui faire du mal, elle eut un petit sourire, discret et vacillant. Le coup d’boule dans la tronche, un autre sourire, un peu plus confiant. Elle ne la laisserait pas derrière, et le sourire fut complet.

- Merci, renifla Rachel avant de s’essuyer les yeux d’un revers de gant. Et je suis sure que t’aurai la classe en robe bleue ; l’arc j’dis pas, mais la robe…

Elle se tue avant de commettre un impair, et lorsque Fuzzy commença à s’adresser une fois de plus à l’environnement, elle se résolut à participer. Elle prit une grande inspiration et ce lança, puisqu’après tout elle était mignonne dans ses gaffes.

- Rachel veut faire pipi, c’est où ? Vite où elle pisse dans la plante verte !

- Mais on a toujours pas de papier.

- Je viens vous apporter la parole du Christ !

- Mauvaise idée ils vont nous foutre dehors.

- Je viens pour une pétition contre le rachat de star Wars par Mickey !

- Il y a eut des Star Wars avant Walt Disney ?!

- Au viol !

- A non quant même pas !

- Au Feu !

- Ca oui, je peux le faire, regarde.

- Au Zombie !

- On peut être féminine et poutrer du zombie.

- Je roule une pelle au premier qui se pointe !

- Mauvais deal, ta petite copine le tue après ça.

- On a chaud, on a enlevé tous nos vêtements !

- Non, on a pas chaud, mais de toute façon, quant tu vois la gueule des vêtements…

- C’est Charles qui m’envoit et il n’est pas content !

- En plus il devient acariâtre, c’est l’âge.

- Non je ne jouerai pas à cache-cache !

- Pas la chasse aux champignons, pas de jeu à cache-cache, c’est vraiiiement trop’injuste.

- Bon Ok, je joue, j’ai perdu, sortez !

- Mais je croyais que…

- Mickael Jackson est vivant, je sais où il crèche !

- Ah, c’est pour cela que tu parlais d’un viol tout à l’heure ?


Se taisant, elle regarda Fuzzy quelques instants, puis haussa les épaules lorsqu’il n’y eut que le silence pour leur répondre.

- Je sais, j’suis pas au niveau… Mais laisse-moi essayer un dernier truc : on sort ?

Ah ben non la porte était fermée.

Les choses redevinrent sérieuses dès l’instant où Caitlyn redevint sérieuse, Rachel suivant moutonnement ; ce n’était pas pour rien qu’elle s’appelait Rachel.

Se concentrant de nouveau sur ses perceptions extra-sensorielles, elle ferma les yeux et les poussa au maximum, son visage se crispant sous la difficulté.

- Je… je suis pas sure… c’est brouillé, il y a des bloquants. Certaines zones sont… invisibles pour moi, il doit y avoir des matériaux psy-réfléchissants ou bien qui bloquent les pouvoirs, je… j’en ai déjà rencontré… et… je veux pas en parler. Possible aussi qu’ils aient des neutralisateurs, certaines technologies émettent des radiations inhibitrices tendis que certains mutants sont également capable d’annuler les pouvoirs des autres. Je vais essayer de me concentrer mais…

Sa voix mourre alors qu’elle portait ses mains à ses tempes, les touchant du bout des doigts désormais tendus. Quelques secondes avant qu’elle ne s’arrête, son nez commençant à saigner. Rouvrant les yeux, elle passa un pouce pour retirer le liquide rouge de sur son visage, et le lécha ensuite.

- J’ai perçue des ondes mentales ; je sais pas de quoi, humain, mutant, animal ou autre, mais je crois que j’ai perçu des ondes mentales. Il y a du vivant dans le complexe.

- Dextra et Sinister…Les Augures ? Tu connais : la gauche c’est sinister, le mauvais présage ! Donc on va prendre la droite, d’façon, j’suis un aimant à emmerdes donc on va marcher dedans du pied droit pour faire mentir le dicton, ok ? Ton pouvoir te permet de mieux voir que moi, tu passes devant ma puce : après toi !

- Faut sauter dedans à pieds joints si on veut éviter la chance comme la malchance.


Sans plus de doute, mais après un sourire à Caitlyn, Phénix s’avança dans le couloir.

- J’ai pas réellement une meilleure vue, mais une visualisation de mon environnement dans l’esprit, c’est très différent. Par contre, pour ta vue j’ai ça :

Elle claqua des doigts, trois boules de feu chacune de la taille d’une balle de tennis se formant et commençant à graviter autour d’elle.

- C’est pour faire des économies de courant qu’ils mettent pas d’lumières ? P’tain, et dire qu’on avait sorti les lunettes de soleil…

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danger
PNJ
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 05/04/2012

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Dim 16 Déc - 0:25



Couloir long et sombre, inquiétant comme un cliché de film d'horreur. Les boules de feu éclairaient quelques mètres devant les deux jeunes filles qui avançaient, l'une derrière l'autre. Alors qu'aucun son intéressant ou renseignant sur une quelconque activité n'était perceptible dans le hall, déjà bruyant par la pluie et l'orage qui s'abattait sur le dôme et maintenant l'île tout entière. Mais pourtant, au fur et à mesure qu'elles avancent dans ce couloir, seul les bruits de leurs souffles et de leurs pas résonnent et vont bientôt être accompagnés par quelque chose... Un grognement ? Un gémissement ? Il y avait quelque chose au bout du couloir et ce n'était qu'un son, pas une lumière ni une lueur, un son d'homme ou de femme : un son d'animal, en tout cas. Pour identifier ce qu'il se passe, il faudrait scanner un peu plus ce couloir grâce à des pouvoirs psychiques assez puissants pour passer outre les perturbations plutôt gênantes des matériaux étranges qui constituent les murs de ces lieux. Alors on découvrirait une faible lueur de vie, une faible femme, allongée. Mais sans utiliser ces pouvoirs, il faudra avancer, sur quelques mètres encore et découvrir progressivement des tâches rougeâtres qui ne sont autre que du sang. Un sang humain qui guidera les plus curieux ou les plus fou vers ce cadavre presque sans vie écroulé sur le sol, dans la pénombre. 

Une femme, rousse, avec des yeux bleus qui pleurent de douleur, se traînant tant bien que mal pour essayer de se relever, laissant des traces de sang sur le carrelage immaculé. Son corps et sa blouse sont lacérés de griffures, des griffures profonde, des griffures d'animaux, de bête sauvage qu'on peut avec assez de talent et de sang froid dans une telle situation, mettre en corrélation avec les empreintes aperçues plus tôt dans le périple sur l'île de Muîr des deux autres filles, rousses également. Elle s'appelle Moira, Moira McTaggert mais ce nom vous sera sans doute inconnu sauf si vous êtes déjà venue ici. Elle est mourante et son heure va bientôt arriver La Mort planant au dessus d'elle avec envie et soif de sang. Ses blessures sont trop graves pour êtres soignées, mais dans un dernier souffle - souffle redonné par la vue des deux visiteuses - elle pu lâcher quelques mots : « Fuyez... Fuy... Fuyez ! ». Dans l'esprit de Moira, les scènes se mélangent, indescriptibles, des scènes de sa vie, de ses joies et de ses souffrances, de ses amours, sa vie défile dans sa tête avant que cette dernière ne heurte le sol les yeux plongés dans le vide et le néant le plus sombre. Fuir, ce fut ses derniers mots, elle n'avait simplement pas pu en dire plus, le sang se répandant déjà trop sur le sol. Au bout de ce couloir, une porte, unique, comme seul endroit vers lequel les deux héroïnes pouvaient aller de l'avant si elle décidaient de ne pas fuir et de trouver le responsable de ce meurtre. 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Dim 16 Déc - 9:49





Les voilà progressant dans ce fichu couloir genre » épreuve à deux euros » dans une connerie de rediffusion de Fort Boyard. Cait s’attendait à devoir hurler à un moment ou un autre « soooooorts Rachel ! t’as plus l’temps ! t’as plus l’temps !!!! » Mais bon, Grande Rousse n’aurait sans doute pas compris l’allusion. Elles cheminaient à la queue leu leu comme lors d’une marche de Saint Nicolas, les torches électriques en moins et les chants catho à la noix en sourdine. Lorsque le son des gémissements de firent entendre, Fuzz’ posa une main sur l’épaule de sa protégée pour lui intimer l’ordre de s’arrêter, l’expression soudain bien plus grave. Elle se pencha vers elle pour lui murmurer dans un souffle.

- Champ de protection, tiens-toi prête.

Parallèlement elle dégaina son arme et en arma le chien avec délicatesse tout en opérant une légère pression sur l’épaule de Rachel pour lui demander de poursuivre la progression. Qu’est ce qui se cachait là-bas au but du couloir ? Un sadique avec un imper ? Alors là franchement, elle était prête à mourir de rire si c’était le cas ! Surement pas un ennemi parce que sinon il aurait été bien con de meugler comme une bête en rut pour bien se faire remarquer ! Elle ne cessait de jeter de rapide coup d’œil en arrière, y’avait rien de mieux pour une embuscade que de les cueillir comme des roses imbibées de la rosé du matin. Elle sera es dents tout en maudissant cette saleté de ZPCE de devoir être chargée avant de pouvoir s’activer. Ca aurait été foutrement utile mais après tout, ce n’est pas les pouvoirs qui nous définissent ni même leur utilisation, n’est-ce pas ? Pour l’instant, fallait pas être claustrophobe et aimer jouer a « atmosfear » en duo, connerie de Seigneur des clés va !





- On avance, tu scannes, si c’est en mouvement vers nous : sommations d’usage. Si ça ne veut pas s’arrêter, neutralisation, blessures légères si nécessaire, je ne veux pas de dommages sévères, jusqu’ici et jusqu’à preuve du contraire : on n’est pas en territoire hostile.


Sa voix avait quelque chose d’impératif et de froid. Ce n’était en rien des ordres, c’était plus en sorte de procédure. Le lieu n’était pas en leur faveur, la situation n’était pas en leur faveur, rien n’était en leur faveur à par le fait indéniable que là devant, y’avait bien quelque chose mais quelque chose d’indéterminé.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Dim 16 Déc - 13:46

Plus l’endroit devenait sombre plus Rachel semblait se détendre, plus à l’aise dans ce couloir qu’elle ne l’était dans l’Institut. Le silence des échos de leurs pas, l’espace clos et restreint, elle semblait familière à cela. D’un pas régulier, elle avançait, d’un pas égal, même. Elle n’hésitait pas, marchant droit devant à la faible lueur de ses boules de feu, n’en ayant nulle besoin pour y voir.

La seule chose qui semblait la déranger et crispait son visage était traduite sur ce dernier, modélisée sous la forme d’un œil gauche lumineux ; ses perceptions extra-sensorielles étaient des plus désagréables, perturbée comme elles étaient. Son nez avait arrêté de saigner, rapidement, surement le sang bloqué par ses pouvoirs.

Lorsque le nouveau bruit retenti, Rachel ne s’arrêta même pas, physiquement du moins, avant que Fuzzy ne lui pose sa main sur l’épaule, lui ordonnant le champ de protection. Phénix obéit sans poser de question, créant une bulle télékinétique aussi résistante qu’elle le pouvait autour d’elles deux, laissant l’autre rousse sortir son arme sans aire le moindre commentaire.

- On avance, tu scannes, si c’est en mouvement vers nous : sommations d’usage. Si ça ne veut pas s’arrêter, neutralisation, blessures légères si nécessaire, je ne veux pas de dommages sévères, jusqu’ici et jusqu’à preuve du contraire : on n’est pas en territoire hostile.

- Sommations d’usage ? Mais, je… euh… non, rien…


Rachel semblait avoir du mal avec le discours de Caitlyn, sa voix ayant trahit son ébranlement. Elle manquait de confiance, le tout restant de savoir pour quoi.

Phénix ferma de nouveau les yeux, son visage se crispant durant quelques instants.

- Il… il y a des tâches d’un liquide à quelques mètres devant nous. Si… si ce que je perçois est exact, elles nous conduisent à un corps, déclara-t-elle simplement, comme si elle récitait un rapport quelconque.

Elle ne sembla cependant tirer aucune conclusion, et recommença à avancer. Marchant dans le sang sans éprouver le moindre dégout, Rachel avança jusqu’au corps, ignorant les pleurs et la douleur, enjambant le corps mourant de la rousse aux yeux bleus qui se tenait là, rampant sur le sol tant bien que mal, essayant vainement de ce relever. Lorsqu’elle les vit, la troisième rousse lâcha trois mots.

Rachel semblait mal à l’aise face à la mourante, interrogeant Cait’ du regard ; elle hésitait, elle ne savait quoi faire. Tout ce calma une fois qu’elle fut partit, Phénix se baissant pour examiner le cadavre. Elle grimaçant en constatant les blessures, mais non de dégoût ; ce fut de la peur. Passant une main derrière son dos, elle tira légèrement son haut de vêtement vers le bas, comme pour cacher quelque chose. Elle respira un grand coup, tremblant légèrement, les larmes aux yeux.

- Elle… elle s’appelle Moira… mais… on s’en fout, on n’aura pas le temps de lui graver une stèle. Qu… qu’est-ce qu’on fait, Cait’ ? On s’en va ?

La voix de Rachel était tremblante, ses yeux clos laissant échapper la tristesse et la peur, le visage crispé, alors qu’elle tentait de se calmer, une main contre sa tempe.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   Dim 16 Déc - 15:44


L’ambiance était tendue comme e string de Frost. Mais Rachel fit parfaitement ce que Cait attendait d’elle. Elles continuèrent d’avancer et Cait ne fit pas état de marcher dans le sang non plus. C’était une donnée, rien de plus. Lorsqu’elle découvrit enfin la mourante. Son regard passa d’abord de ce corps exhalant le dernier souffle de sa vie à l’environnement enfin de s’assurer qu’il fut sécurisé. D’un geste de a main, elle intima d’abord à Rachel de rester en arrière en murmurant d’une voix rapide.

- Protège nos arrières.

Puis rengainant rapidement son arme, elle s’agenouilla devant la jeune femme ensanglantée avec un visage neutre et sans aucune expression. Elle lui laissa balbutier quelques mots comprenant rapidement qu’il était bien trop tard pour lui prêter main forte.

- Ne vous inquiétez pas, murmura-t-elle, tout ira bien maintenant.

Elle posa sa main sur son front, voulant activer son pouvoir. Se servir de son environnement pour se défendre, c’était ainsi qu’il fallait opérer en mission : survivre et faire survivre. On ne pouvait plus rien pour elle, autant qu’elle serve à lui activer son pouvoir en drainant sa douleur, lui offrant une mort paisible par ses drogues tout en la chargeant. Rien. Cait plissa les yeux avec une moue de contrariété. Illusion…comme tout ce qui peuplait cet univers, elle venait de l’oublier mais ne se gêna en rien pour le commenter en se redressant, une fois la mort ayant fait son œuvre.

- Injuste. J’aurais pu lui donner le repos et charger mon pouvoir, les dés sont pipés M’sieurs Dames, sur l’terrain ca s’passe pas comme dans une simulation, faudrait sortir un peu vous aérer, on reste en vie avec c’qu’on a.

Elle n’arrivait pas à s’émouvoir pour cette victime, ce n’était qu’une donnée à prendre en compte : une de plus. Elle recula un peu pour réfléchir à la situation, laissant Rachel s’avancer vers le corps.

- Elle… elle s’appelle Moira… mais… on s’en fout, on n’aura pas le temps de lui graver une stèle. Qu… qu’est-ce qu’on fait, Cait’ ? On s’en va ?

Elle sembla absente un instant puis avec un demi sourire posa la main sur l’épaule de la jeune fille en un geste rassurant.

- On n’est pas dans Alien. Ça m’étonnerai qu’il existe des monstres qui s’en prennent exclusivement aux rousses, y’a un admin d’un forum sur lequel je squatte le soir qui est un peu comme ça mais lui, il s’intéresse aux rousses pour des raisons différentes, pas pour faire du Mako Moulage avec ses griffes. La logique voudrait qu’on s’tire au plus vite. La mission était de t’amener ici mais là, la donne est différente : les priorités changent car on vit une situation d’urgence. La règle numéro un en tant qu’X Men est de sauver des vies. Il reste des personnes innocentes ici, on ne peut pas les laisser aux mains griffues de Louis Fi. On doit gérer trois priorités.

Elle fit signe d’une main en montrant trois doigts en les repliant l’un après l’autre.

- Sauver ceux peuvent l’être, prévenir l’institut de la situation et demander du renfort, veuillez sur nos cul respectivement. Y’a une radio dans le Jet mais ce qui implique qu’on fasse demi-tour en laissant tout le monde en plan. On va perdre du temps. Y’a l’paramètre de l’Alien, on ne sait rien de lui, ni sa force, ni son nombre : c’est pas la priorité de lui courir après pour lui botter l’cul. Ca entre en ligne de compte, mais la priorité reste de retrouver et sauver le personnel pour éviter qu’ca se termine en no man’s land.

Elle lui adressa un sourire réconfortant.

- Par contre, t’es gentille, si le truc qui a fait ça se pointe tu l’defonces, clair et net : rousse powa !!! On va vers la porte, en route.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rachel Summers [TERMINEE/TC]
» Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]
» Carrefour(s) Pv Laura Evans, Rachel summers et Caitlyn Elioth
» Une tête nouvelle, dans une nouvelle chambre. [Laura Evans, Rachel Summers]
» Passation : Amy de Lauro [Amy de Lauro - Caitlyn Elioth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: