AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Two Worlds {Caitlyn Elioth}

Aller en bas 
AuteurMessage
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Two Worlds {Caitlyn Elioth}   Dim 16 Aoû - 20:08

Dimanche 19 Juillet 2015 – 04 : 03 P.M.

Les Cyberlunettes pointent vers le sol herbeux de l’arrière du parc, non loin des frontières entre Graymalkin Lane et East Branch Reservoir. Les mains, gantées du même noir que le débardeur contre lequel elles reposent, les tiennent par les branches ouvertes et dénudées. Les gants, eux, remontent jusqu’aux bras malgré la chaleur de la saison, qui n’a pas non-plus découragée le port d’un jeans, ceinturé comme de norme, de cette même couleur. Les extrémités la portent également, qu’ils s’agissent des talons compensés portant la silhouette svelte au mètre quatre-vingt ou bien de la chevelure réunie en un massif chignon laissant comme bien souvent échapper deux petites mèches sur les tempes et un toupet brossé sur le front. La peau pâle est heurtée par le soleil du milieu d’après-midi mais les traits forts du visage qu’elle recouvre n’y réagissent pas. Les prunelles azures sont contractées mais n’en continuent pas moins de fixer la pierre, à quelques pas devant elle.

Daniel Hopes, 16.03.1894-28.04.2013.

Une tombe parmi plusieurs autres, non loin d’un tertre, dans une partie du parc à présent consacré à un cimetière qui, sans être celui de la famille Graymalkin, attire plus de souvenirs et de recueillement que celui des propriétaires des lieux. Et parmi toutes les tombes, c’est celle de l’ancien intendant qui connait le plus de passages ; lorsque sa fille adoptive revient à l’Institution, sans doute l’honore-t-elle comme il se doit, et il en va de même pour David Haller, son meilleur ami. Mais elle-même est plus présente qu’eux deux, quand bien même elle est bien moins légitime, et c’est Caitlyn de Lauro-Elioth qui vient le plus en cet endroit, entretenant même la stèle de façon régulière. Ce lieu est un lieu de repos et de paix, non neutre mais partagé tant avec ces gens du passé que les présents qui leur rendent hommage.

Va-t-elle être responsable d’un trouble malvenu ? C’est une possibilité mais pas la plus probable, justement parce que les deux partis ont des affects envers ce qui ce tien ici. C’est ici qu’elle a invitée Caitlyn de Lauro-Elioth à discuter. Un mail signé, une simple demande de rencontre avec le lieu et l’heure, sur l’adresse email professionnelle de la nouvelle intendance ; ni plus, ni moins. Inutile de préciser comment elle l’a obtenue ou le sujet qu’elle compte aborder. Ni même pourquoi elle compte l’aborder.

La jeune femme et elle-même sont des opposées, que ce soit en tant qu’X-Women ou que personnes ; au point que plutôt que de collaborer, quelle qu’en soit l’œuvre, elles se sont contentées de ce déprécier mutuellement et de faire leurs choses de leurs côtés. Il est cependant toujours intéressant de comprendre l’autre parti et c’est bien ce à quoi elle-même aspire aujourd’hui : elle a trouvé un nouveau moyen de s’investir dans l’Institution, au-delà des X-Men ou du statut de financière, et, s’il a des motivations plus personnelles vis-à-vis de la proximité avec la figure paternelle qu’est Charles Xavier, il n’est pas exempt d’imperfections. Elle sait être moins apte à la position qu’elle demande que la précédente détentrice du rôle mais elle a l’occasion d’apprendre et de progresser. Qui mieux qu’une personne ayant la volonté de souligner tous ses défauts, sans les minorer de crainte d’être dépréciée, afin de mettre en lumière les points à travailler ?

Sage a été beaucoup de choses dans sa vie, principalement différentes d’elle-même d’ailleurs, mais l’assistanat personnel ou le secrétariat ne sont pas aussi important que la fonction qu’elle a demandée quand bien même ils ont des aspects communs. Elle a comprit pourquoi elle ne peut enseigner et n’y reviendra pas, se contentant de son apport aux apprentis X-Men dans le domaine. Néanmoins la direction adjointe est bien moins imbriquée dans des interactions directes nécessitant pédagogies, exceptée si elle se retrouve à faire la morale à des élèves ayant transgressées les règles. Mais ce cas de figure, à merveille accompli par Xavier malgré le taux de récidive, exclut c’est surtout avec le corps enseignant et les autres organes de l’Institution qu’elle devrait interagir ; l’intendance, oui, même s’il est improbable qu’elle ait ordre à donner puisque cela reste la partie du Directeur, l’adjoint n’étant qu’un intermédiaire et un représentant. Un héritier ? Les capacités mutantes de Xavier le maintiendront en vie encore longtemps, pour peu que la mort de son corps implique celle de son esprit, et elle n’est pas son héritière, elle est lucide là-dessus. Scott Summers était l’hérité désigné, Ororo Munroe et Jubilation Lee des successeurs valables également, sans parler de Katherine Pryde ou de Logan ; ils continuent de poursuivre l’Œuvre de part le monde. Des personnes comme Daniel Hopes ou elle-même font ce qui doit être fait, dans les ombres et dans la crasse s’il le faut, avant d’en payer les conséquences. Mais elle n’est plus certaine de vouloir uniquement l’ombre et elle sait qu’elle veut aider plus : il y a des affects important dans l’Institut à présent et elle finira par trouver une place pour rester auprès d’eux, quand bien même elle continuera d’interagir avec le monde. Elle est capable d’en faire plus, elle le sait ; elle est capable de faire plus, elle essaie.

Prenant une inspiration, elle remonte ses lunettes à ses yeux avant de se retourner. D’un pas en arrière, elle laisse l’accès à la tombe afin d’essayer d’instaurer un pied d’égalité dont la distance avec celle-ci n’est qu’une manifestation physique.

- Merci d’être venue, commence-t-elle tout simplement de sa voix grave et neutre, ses yeux lisant son environnement cachés derrière les verres opaques. Si vous voulez quelques minutes de silence avant de commencer, demandez-les.

Ce lieu doit être celui d’égalité et de paix, si Caitlyn veut son propre moment seule à seule avec son défunt mentor elle l’aura. Elle-même s’en reviendra cependant à son exacte position si elle est amenée à la quitter. Dans le cas inverse, elle restera où elle se trouve avant de reprendre la parole.

- Vous devez déjà être aux faits de ma demande. Elle doit d’ailleurs fortement vous déplaire. Vous ne m’avez jamais appréciée et mes opinions vous concernant se sont dégradées avec le temps, nos infructueuses tentatives de collaboration ne contribuant qu’à envenimer les choses. Néanmoins cela peut être utile, il ne tient qu’à nous de faire que ce soit constructif.

Elle n’essaie plus de se faire apprécier, ou même accepter, mais continue d’essayer de faire les choses. La vie ne servirait à rien sinon car, comme l’a dit Thomas Edison, « ceux qui abandonnent ne se rendent jamais compte d’à quel point ils étaient proches de réussir ».

- Nous appartenons à deux mondes différents. Mais nous appartenons à une même famille. Qu’importe qu’elle ait été disloquée ou soit pleine de litiges. Faites-moi vos reproches en face, Mme de Lauro-Elioth, qu’il me soit possible de progresser afin d’agir au mieux dans ce que nous cherchons toutes deux à bâtir.

Caitlyn de Lauro-Elioth a toujours eu un problème avec toute autorité autre que la sienne et ne c’est jamais privée de critiquer ce qui était fait, sans forcément accepter de jugement en retour. Sage est prête à écouter cette critique car cela peut être un apport, non une nuisance ; cela l’a déjà été par le passé, vis-à-vis du HellFire Club et du BAM, quand bien même rien ne c’est passé comme il était prévu.

Elle n’est pas là pour demander permission et aval, elle est là pour écouter le point de vue d’une personne se plaçant comme opposition et en apprendre afin de faire au mieux. S’il est improbable qu’elle apprécie ce qu’elle va entendre, ce n’est pas cela qu’elle cherche. Elle est ici pour accomplir ce qu’elle a enseigné deux semaines plus tôt et éprouve une pointe de curiosité quand à savoir si les X-Men actuels sont au niveau de la prochaine génération.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Two Worlds {Caitlyn Elioth}   Lun 17 Aoû - 18:08

Elle tapota de son stylo sur son document avant de rayer d'un trait un nom sur le papier et de pousser un grognement de contrariété tout en laissant sa plume et se prenant la tête entre les mains en ébouriffant sa coiffe de cheveux roux qu'elle portait fort long à présent. Elle se redressa sur son siège en soupirant et contempla d'un air absent et las l’environnement du bureau de l'Intendance.

Rien.
Elle n'arrivait à rien.
Et la piste du Sénateur Jones la conduisait une fois de plus à une impasse. Impossible de rentrer en contact avec son cabinet et c'était ainsi dès qu'on prononçait les 3 lettres magiques MRA. Une loi, une loi la plus illogique et antidémocratique ayant été votée aux états unis au point qu'elle luise de la couleur de Loi d'Exception ou de loi infra-Act sans en avoir ni la procédure spécifique, ni la dénomination. Un loi qui signifiait beaucoup puisqu'elle touchait ou du moins frôlait la constitution mais pourtant avait été élaborée , voire voté avec un manque de transparence complètement illogique. Il devait y avoir eu une commission d'étude, puis une commission d'élaboration et pourtant, pas un nom, pas une trace. Impossible d'en connaître les membres constitutifs, exécutifs et consultatifs, quels experts avaient été sollicité pour un problème aussi épineux que la mutation génétique ? Quelle sommité morale ?
Un ovni balancé à la foule comme un os à ronger et c'était cela qui la terrifiait le plus. Son opinion était nuancée en experte sur la loi car elle était la plus à même de comprendre combien une loi n'est en fait qu'un sauf conduit utilitaire permettant l'aval d'une action sur ce qui est écrit comme sur ce qui est omis. Au delà du problème éthique et moral concernant tout a chacun, il y avait surtout un problème juridique de transparence évident et voilà où le danger résidait réellement : comment une loi touchant la destiné de tout un peuple pouvait elle avoir été élaborée sans que ces derniers puisse y avoir participé de façon concrète ? Voilà qui rappelait les tristes lois de Nuremberg sur la population juif et personne ne semblait s'en émouvoir car donner son nom est une chose, mettre en place le plus opaquement possible une procédure qui le propose en est une autre.

Caitlyn Oldfield, simple avocate de New York se heurtait à tous les murs bureaucratiques de la ville car dès qu'il s'agissait du MRA tout le monde devenait aveugle , muet et sourd. Son enquête minutieuse ne lui permettait pas de comprendre comment une telle chose avait été faite mais faisait surgir le désir de faire en sorte qu'elle ne se reproduise plus de cette manière, son combat de X Men était là et qu'importe si elle devait s'y frotter seule, elle avait le soutient de Xavier dans cette démarche, même distant. Elle concevait seulement qu'il faudrait passer à une autre vitesse et cela lui demanderait encore un sacrifice de plus, elle le ferait, c'est son job.
Même si beaucoup ne comprennent pas que ça dépasse le destin d'une petite mutante et embrase l'idéal même de intégrationnisme mutant.

Son regard s'arrêta sur l'horloge et stoppa le flot de ses pensées. Elle avait faillit oublier et a dire vrai c'était un peu comme ces rendez-vous déplaisant pourrissant une journée, le dentiste par exemple, ou le gynéco...
Il était trop tard pour se changer, dommage, l'idée lui était venu de s'y rendre en uniforme de X Men afin de faire comprendre à son vis à vis qu'elle savait toujours ce que signifiait de porter de tels atours. Après tout, le plus grand x men qu'elle connaissait s'appelait Daniel Hopes et il ne portait pas d'uniforme et avait fait bien plus pour la cause mutante sans doute qu'un Wolverine ou qu'un Cyclope. Il avait montré une autre voie, voie qu'elle suivait à présent, celle du combat non violent mais administratif et legislatif
Et cette demande ? Qu'en penser ? Elle avait des doutes certes, de gros doutes mais malheureusement plus aucune légitimité ni auditoire pour les exprimer.
Elle se redressa et se leva puis prit entre ses bras le petit pots de Pensées bleuté avant de se diriger vers le lieu de rendez-vous

__________________________________________________________________

L'intérêt de Sage pour cette tombe, je ne le comprenais pas.
Je connaissais bien Daniel, Sage n'en avait jamais entendu parlé, ni sa vie, ses sacrifices et encore moins ses combats. Je m'immobilisais, perplexe alors que la X Men prenait la parole.

Merci d’être venue. Si vous voulez quelques minutes de silence avant de commencer, demandez-les.

Toujours ce ton agaçant et cérémonieux à mi chemin entre la directive et la machine et comme si elle se tenait là pour quelque match de boxe, déjà je comprenais a quel point il me faudrait prendre sur moi pour tenir cette discussion.

Oh mais je n'ai pas à vous demander l'autorisation je pense, j'ai juste un présent pour lui. Ca ne prendra qu'un instant.


Je dépose le pot devant la stèle en prenant soin de le caler et lui adresse un prière muette, qu'il me donne le courage et le réconfort lorsque mon abnégation ne suffit plus. Je me redresse et lui fait face manifestant ainsi le fait que je suis disposée à l'écouter, du moins écouter ce qu'elle a me dire.
Et je l'écoutais avec toujours cet air perplexe de celle qui ne s'attendait pas à un tel discours. C'était donc cela ? Vouloir mon aval ? Quelle légitimité et pourquoi faire ? N'est-elle pas si lucide qu'elle ne peut comprendre combien je n'ai plus aucun poids ici ? Je la laisse finir avant de soupirer d'amusement en secouant la tête, d'un air consterné mais sans malice.

Sage...Le feu apprécie t-il l'eau ? Je ne suis qu'émotions, vous n'étes que rigueur et inexpressivité. Comment voulez vous que nous puissions nous comprendre ? Votre nature même, votre façon de vous comporter, de vous exprimer est à l'opposé même de ma nature, de mon comportement et de ma façon de m'exprimer. Il n'y a pas de haine la dedans , ni de dépréciation : nous sommes juste radicalement incompatibles. C'est ainsi....

Mais ce que vous faites en tant que professionnelle, même si je ne suis pas en accord et Dieu sait que je ne le suis pas, je n'ai pas à le dénigrer parce que je sais que ce qui vous anime va bien au delà de vous, de vos intérêts personnels et cette ferveur qui vous tient, qui nous tient l'une comme l'autre...c'est cela qui nous rassemble. Nous œuvrons pour ce que nous pensons être juste, en cela....nous pouvons nous comprendre à défaut de nous accorder. Soyez en assurée.


Je m'accordais une pause pour regarder au delà des arbres du parc, je n'aimais pas me trouver face à Sage car inévitablement derrière ses lunettes aveugles, elle jugeait, vous évaluait vous réduisant juste à un simple objet d'analyse, une donnée qu'elle devait traiter. Elle ne le faisait sans doute pas volontairement mais c'était un moment humiliant, toujours.

Oui j'ai vu votre requête, non je ne l'approuve pas...Et après ? Vous avez une écoute et des affinités que je n'ai pas, je ne peux rien y faire...Je ne décide pas et donc je n'ai pas a approuver. Par contre je fais consciencieusement depuis des mois mon travail d'Intendante, et je refuse d'être inféodée à vos décisions que cela soit clair des à présent. J'ai mis des mois à comprendre seule comment fonctionnait Mr Hopes, Comment tournait cet endroit et ses arcanes de financements et de labyrinthes administratifs et je m'efforce de le faire pour le mieux. Je m'épuise à ce travail sans rechigner, j'y met tout mon cœur. Si vous voulez m'imposer votre style ou votre pate, je vous préviens : je partirais. Je quitterais l'Institut définitivement et mènerais mes combats seule et ailleurs.

Sage, c'est stérile....Que voulez vous que je vous dise en face ? En quoi cela serait constructif ?

Vous vous connaissez mieux que personne autant que je ne vous connais pas..mais je connais ces jeunes, je connais leur cœur et je sais l'atteindre. C'est ma qualité principale, et elle vous fait défaut. C'est ainsi.
J'ai été conseillère sociale, une bonne conseillère sociale.
Vous avez été une diplomate et une intriguante, une très bonne diplomate et intriguante. Je n'y connais rien là dedans comme vous n'y connaissez rien en relations sociales et en pédagogie. Vous analysez, vous extrapolez, vous concluez...vous ne « sentez » pas et c'est pour cela que vous ferez une exécrable directrice en matière de pédagogie et de sensibilité face à notre public...
Administrativement et représentativement, là vous gérez bien mieux que tout le monde en revanche...
J'ai lu vos requêtes de matériel concernant le projet héritage...
Vous faites de ces jeunes des soldats avant d'essayer d'en faire...des humains tout simplement. J'ai fait la même erreur, ça nous a couté beaucoup et j'en suis revenue.
Je suis persuadée qu'il faut cultiver le bon en nous, je pense que votre approche ne cherche qu'à cultiver le meilleur pour tirer vers l'exceptionnel mais...Hitler était exceptionnel, Staline était exceptionnel, Magneto est exceptionnel....L'esprit, le corps , vous aurez d'excellents X Men, mais le cœur ? Qui l'écoutera ? Car c'est avec le cœur qu'on réalise un idéal, et l'idéal de Xavier : oui il se défend mais il faut avant tout le vivre ! Le vivez vous ? Sage ou voulez vous que d'autres « sacrifiés » prennent la relève ? Votre relève...


Je m'assombris sous doute mal à l'aise car mes propos dépassent ma pensée. J'essaye de me recentrée avant de soupirer.

Vous faites un travail remarquable....mais incomplet. Vous oubliez le message de Xavier «  Ne pas dépasser l'Humain mais Dépasser le mutant, faire que nos différences nous rassemblent, vivre avec les autres, pas à leur coté... ». Je suis peut être une piètre X Men à vos yeux mais c'est ce que je m'efforce de faire tous les jours, je me bats seule avec du papier et des textes, seule face à des politiciens pour faire en sorte que trois lettres MRA deviennent une chance et pas une prison. Vous avez raison de les préparer à lutter, je suis bien honteuse de ne pouvoir vous y aider alors j'essaye de les préparer à vivre dehors avec autant de chances que les autres, légalement et pacifiquement.
Je ne suis pas une ratée, je ne suis pas un parasite...
Je me bats, à ma façon mais je bats...pour eux, pour vous....pour nous tous et pour un meilleur futur.
Tant pis si je ne suis pas celle que vous voudriez que je sois mais ma bataille vaut celle de la X Team.
A chacun ses combats Sage.
Moi aussi je me bats.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Two Worlds {Caitlyn Elioth}   Sam 22 Aoû - 21:18

La réplique de Caitlyn n’a rien de surprenant, là où une main lui est tendue cette dernière offre un coup d’épaule. Il n’a jamais été question d’autorisation, simplement de laisser poliment un moment de recueillement. Mais les émotions guident toujours, avec l’inconstance que cela donne et les affres que cela entraine. Du positif et du négatif en sommes, comme pour le reste. Les fleurs sont une bonne idée et elle-même détourne le regard face à la scène par pudeur.

Les interrogations de Caitlyn restent muettes à l’exception d’une métaphore et d’une question à laquelle la réponse est aussi simple en théorie que compliquée en pratique : en acceptant le point de vue de l’autre. Les gens sont logiques, ils ont simplement une logique différant sur chaque individu. Comprendre sa logique, c’est comprendre l’autre. Chez sa vis-à-vis, il s’agit simplement de suivre ses ressentis. Ressentis se concentrant généralement sur le présent à l’exclusion du passé et de l’avenir, une chose qu’elle-même est incapable de faire. Ni haine, ni dépréciation, juste de l’incompatibilité ; une fois encore, elles sont en désaccord car s’il n’est nulle haine chez elle-même, elle déprécie celle qui lui fait fasse pour son manque de fiabilité. Point néanmoins inutile d’évoquer.

Mais c’est bien par cette allégeance commune et cet objectif partagé qu’elle escompte être comprise, au-delà des émotions et de la rigueur et l’inexpressivité. Elle hoche la tête à cela car, bien qu’elles y arrivent par un biais différent, elles sont en accord sur ce point. Leur rapport à l’autre entraine une incompatibilité instinctive d’un côté et une dépréciation professionnelle de l’autre mais que Caitlyn lui accorde du crédit en tant que fonction et qu’elle-même en fasse de même en tant que personne est suffisant. A ses yeux du moins.

L’écoute et les affinités ne sont guères surprenant non plus, même s’il est étrange de s’entendre dire cela par une personne ayant l’indéfectible soutien de Charles Xavier et semblant en être plus proche que n’importe qui d’autre, quand au fait de ne pas avoir à approuver c’est clair pour elles-deux. Ce n’est pas cela qui est recherché même si leur abord opposé des choses explique que la jeune femme n’ait vu ce que pouvait apporter cette discussion, au-delà de la discussion elle-même. Pourtant, c’était énoncé comme la conclusion de ses propres paroles. Peut-être fait-elle trop attention aux paroles et note-t-elle les moindres détails là où son interlocutrice se limite au sens global, néanmoins elle écoute et sélectionne ce à quoi il sera constructif de répondre.

- Sage, c'est stérile… Que voulez vous que je vous dise en face ? En quoi cela serait constructif ?

En apprentissage et considération d’un point de vu autre que le sien, permettant de savoir s’il y a lieu à une remise en question. Caitlyn revendique connaitre le cœur des jeunes et savoir l’atteindre, elle place cela comme sa qualité principale et ferme la porte à tout évolution de Sage sur ce point par un « c’est ainsi ». Tic de langage intéressant suivant des choses sur lesquelles elles ne sont pas d’accord, pour l’heure.

Les requêtes de matériel concernant le projet héritage étant, pour sa partie concernant l’Institution, limitées à de l’occupation de salles et de véhicules, elle n’estime avoir ni transgressé le raisonnable ni se concentrer à faire des jeunes des soldats. Elle leur apprend à ce défendre, à ce battre, mais ne fait-elle pas tellement plus ? Tellement plus que Caitlyn a elle-même fait avec Sanzo Aoe et Kaya Spencer qu’elle emmenait sur le terrain sans préparation préalable ? C’est une bonne chose de reconnaitre cette erreur mais est-elle réellement accomplie encore ? Sage pense avoir équilibrée les choses entre l’apprentissage martial et celui scolaire, cherchant même à leur faire une préparation à une compétence aussi utile chez les X-Men que dans la vie courante. Les premiers jours ont été difficiles du fait des confrontations entre les membres du stage mais les choses commençaient et le principal est qu’elles se soient améliorées ; qu’ils aient progressés, tous.

Cultiver le bon, cultiver le meilleur, cultiver l’exceptionnel ; oui. Mais les exemples de Caitlyn, par leur extrémisme comme leurs sous-entendus, prêteraient à sourire si elle n’était pas sérieuse. Le reste, en revanche, nécessite réponse également. Le cœur est la base fondatrice, cela n’a pas à être discuté, mais il faut faire attention à sculpter celui des autres et les meilleures intentions du monde ne suffiront jamais à ce qu’elles accomplissent quoi que ce soit. Vouloir n’est pas pouvoir, hors il faut les deux pour réaliser un idéal de son point de vue. Elle comprend néanmoins le raisonnement de Caitlyn, cet appel à l’espoir que les choses s’améliorent ; elle est juste incapable d’espérer, elle agit pour que les choses soient. Le monde n’est que causalité à ses yeux et agir dans l’Idéal est sa manière de le vivre. Regarder Ninon sourire, voir Charles et Ian Rigsby se soutenir, aider Sanzo Aoe à s’en sortir, savoir qu’Ororo est heureuse sur un autre continent, c’est ça manière de vivre l’Idéal. Tendre la main et œuvrer pour le meilleur quand bien même elle ne l’espère pas.

Le malaise de Caitlyn est vu et les suppositions se font, l’écoute et la réflexion continuant impassiblement simultanément à cela. Emotions face à l’inexpressivité, c’est un fait. Mais il s’agit justement de faire que les différences rassemblent, non de continuer à s’isoler et s’ignorer.

- Vous êtes une piètre X-Woman, votre formation a été trop courte et votre ressentiment envers eux a saboté la plupart des rapports que vous aviez auprès d’eux, mais vous n’êtes pas une ratée ou un parasite. L’Institut vous a gardée malgré vos longues périodes de dépression et de rejet, tentant de vous aider à aller mieux et vous donnant le temps de le faire. Votre façon de vous battre n’est pas celle d’une X-Woman mais celle d’une juriste et c’est en cela que votre combat vaut celui de la X-Team : vous agissez sur un terrain où elle ne va pas. Mais plutôt que d’y voir complémentarité, vous y voyez opposition et vous isolez une nouvelle fois. Le MRA est une loi opaque, tout autant que l’a été la création du BAM, et votre appartenance aux X-Men ne plaide pas en votre faveur. Les gens normaux oublieront peut-être qui vous êtes mais le Gouvernement ne commettra pas cette erreur et, après votre exposition médiatique, votre visage est suffisamment connu pour que vos noms ne vous cachent plus face à lui et à ses instances.

Caitlyn a eu raison quand au fait que la médiatisation des X-Men compromettrait définitivement certains éléments. Phénix et Fuzzy étant les plus exposés, ils étaient les plus logiques et s’y sont présentés ; la première est rapidement restée en retrait là où la seconde se brûlait les ailes à s’isoler pour faire les choses seules, sans concours ou soutien de personne, tout autant qu’à l’époque de l’équipe de récupération vis-à-vis du projet héritage.

- Maintenant, il est véritable que mon travail est incomplet. D’où que d’autres avis soient utiles. Vis-à-vis du Projet Héritage, il est vrai qu’il ne s’agit pas de former des humains mais des X-Men. Pour moi, on ne peut pas former des humains et tous les élèves ayant participés à mon stage le sont : ils ont leurs passions, ils ont leurs espoirs, ils ont leurs personnalités et leurs vies. Etre X-Men en fait parti et c’est pour cela qu’ils doivent être formés, il n’est pas question de les conformer à une image d’humanité, ce serait prendre le risquer de les endoctriner dans un comportement et un mode de vie précis. L’esprit et le corps seront entrainés pour être X-Men, c’est l’objectif ; le cœur est déjà là, c’est lui qui pousse sur cette voie. Le cœur est ce qui a fait que nombres d’élèves ne sont pas intéressés par autrui et que, parmi ceux qui le sont, il y en ait pour vouloir rejoindre les X-Men. Ce n’est pas le cas de tous mais généralement, ceux n’ayant pas le cœur ne sont pas acceptés en apprentissage. Concernant Sanzo Aoe, Charles Reyes et Ian Rigsby, ils ont le cœur, il suffit de les regarder interagir avec d’autres élèves pour le voir.

Le cœur ne les empêche pas de se bagarrer et de faire des erreurs mais il est cette nature bienveillante poussant à la bienfaisance que les trois jeunes gens souhaitent accomplir par l’intermédiaire des X-Men. Ils n’ont rien à apprendre au niveau de leur cœur, il parle déjà de lui-même aux yeux de Sage. Peut-être est-ce un tord mais ce n’est pas elle qui les formera sur ce point ; après tout, nombre de personnes doutent qu’elle en possède un, de cœur.

- La prochaine génération, leur génération, doit avoir apprise des erreurs des nôtres. Le but est, justement, qu’il n’y ait pas de sacrifiés. Qu’ils soient prêts à faire fasse et à s’en sortir sans connaitre des effondrements et des dépressions. Peut-être viennent-ils pour de mauvaises raisons mais c’est en parti pour cela qu’il faut prendre des années avant qu’ils ne puissent devenir X-Men, tant pour leur enseigner les compétences nécessaires à l’être que pour qu’ils puissent s’assurer que cette voie est la bonne pour eux. Agir pour l’Idéal de la Cohabitation Pacifique est une chose, nombre de personnes le font déjà : Moïra McTaggert, John Grey, Charles Xavier en tant que figure politique et vous-même en tant qu’avocate. Agir pour les X-Men c’est autre chose. Les X-Men agissent pour la Cohabitation Pacifique mais ils ne sont pas confondus avec celle-ci. Former des X-Men n’est pas agir pour la Cohabitation Pacifique, c’est agir pour le maintient d’un renoncement de l’Idéal justement parce que le cœur n’est pas suffisant à l’accomplir et qu’il vient un moment où il peut être détruit, si l’on ne le défend pas. Et il faut des êtres exceptionnels pour le faire. Tous les X-Men sont exceptionnels car ils doivent accomplir des choses qui dépassent la quasi-totalité des possibilités des autres organisations à travers le globe ; les agents de Weapon X, les Acolytes de la Confrérie et les membres du cercle Intérieur du HellFire Club, voir quelques organisations plus obscures encore, peuvent parfois rivaliser avec nos membres mais même les meilleurs éléments du Bureau des Affaires Mutantes ou des diverses unités d’élite des forces armées ne font pas le poids. Sans cela, nous serions depuis longtemps obsolètes et secondaires, ce que nous ne sommes pas. Et malgré cela, nous n’avons que trop rarement réussi à empêcher des drames de ce produire. Rares sont nos interventions et plus elles le seront mieux cela sera mais elles restent possibles et dans cette optique il faut qu’il y ait des personnes prêtes à les mener à bien. Il n’y a pas que de mauvais exemples d’exceptionnalité : Gandhi, Luther King, Lincoln… et remémorez-vous les personnes que vous avez côtoyées : Jubilation Lee, Ororo Munroe, Emma Frost, Daniel Hopes. Regardez celles que vous côtoyez encore : Charles Xavier, Rachel Summers, votre femme. Réfléchissez sur vous-mêmes. Vous êtes exceptionnels. Les X-Men doivent pouvoir impacter le monde, comme les mauvais exemples que vous avez donnés et les bons qui vous ont été répondus, sans quoi leur lutte est vouée à l’échec. Mais ce sont leurs cœurs qui détermineront si leurs actions sont bonnes ou mauvaises. Il n’est pas nécessaire de douter, du fait, même s’il est compréhensible que cette confiance ne soit pas partagée considérant le danger que nous pouvons représenter. Néanmoins ceci ne s’applique pas qu’aux X-Men mais également aux mutants. Après tout, la plupart sont exceptionnels car leurs capacités mutantes les placent dans cette position vis-à-vis du commun. L’Idéal Xavier n’est, pour moi, pas de brider les êtres exceptionnels pour qu’ils soient lambdas et « normaux » mais de normaliser cette exceptionnalité et de la faire accepter afin que les individus qui la possèdent soient intégrés à ceux qui ne la possèdent pas. Il ne s’agit pas de s’intégrer malgré la mutation mais avec la mutation. Humain et humain mutant, côte à côte et égaux, vivants ensemble avec autant de paix que l’Humanité est capable de fournir ; dépasser le modèle de communautariste vers quelque chose de métissé. Le monde entre dans un nouvel âge ; un âge où l’impossible des siècles précédents est de plus en plus couramment remis en question et où les prouesses de la nature comme de la technologie dépassent et continueront à dépasser l’entendement. Le monde peut répéter les erreurs du passé comme avancer vers quelque chose de meilleur, la Cohabitation Pacifique peut être ce meilleur et c’est ce à quoi nous œuvrons ; et il y a beaucoup de voies pour le faire. Les X-Men en sont une, la politique en est une autre, la législation une troisième et l’Institution une autre encore. Ma part concerne principalement les premiers, tout comme la seconde par voie de fait, là où la vôtre se concentre sur les deux dernières. Il m’est cependant possible d’aider l’Institut ; non pas pour menacer votre place comme vous semblez le croire mais pour épauler le Professeur. Une fonction de subalterne, de seconde, afin de lui faciliter la vie en servant d’intermédiaire si nécessaire. C’était cela qu’accomplissait Mlle Frost, dont la pédagogie n’était pas le point fort non plus. On m’a dit qu’elle a accomplis plusieurs abus télépathiques sur des élèves afin de les faire rentrer dans le rang et, si mes informations sont bonnes, vous en auriez vous-mêmes faites les frais. Réitérer de telles pratiques n’est pas mon intention. Mon intention est d’accomplir cette nouvelle tâche avec le maximum d’efficacité et c’est pour cela que nous nous rencontrons ici. Vous connaissez le cœur des étudiants et savez l’atteindre, si vous acceptiez de m’en parler il me serait possible de progresser. Parler aux cœurs est votre qualité principale et elle me fait défaut, c’est un fait. Il m’est cependant possible d’apprendre afin de les aider au mieux. Qu’importe qu’il y ait incompatibilité entre nos personnes, ce ne sont pas elles qui importe. Parlez-moi de leurs cœurs, ce sera un commencement. S’il vous plait.

Elle se tait enfin. Elle connait le cœur des quelques élèves qu’elle côtoie mais n’a pas rencontrées la plupart des autres. Elle sait déjà avoir progressé aux contacts de Ninon comme des trois apprentis, quand bien même elle n’en montre rien, et ne se considère pas différente de Darla Stringer quand à pouvoir s’améliorer par sociabilité. Au pire, elle mentira ; néanmoins avoir la figure paternelle de Xavier en directeur et une figure de marâtre en directrice adjointe ne serait guère nouveau pour les élèves de l’Institution qui auraient à nouveau une personne à accuser de leurs problèmes et injustices, tout comme cela pouvait être le cas d’Emma Frost à l’époque. Mais, à la différence de Sage, Emma jouait la froideur et entretenait sa réputation là en un étrange reflet de ce que la première peut accomplir. Si jouer un rôle s’avérera nécessaire, elle le fera ; mentir n’a jamais été un problème, à l’inverse de se faire accepter dans son impassible vérité.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Two Worlds {Caitlyn Elioth}   Dim 23 Aoû - 6:59

Si quelqu’un souhaitait un avis tranché et sans concession, il fallait le demander à Sage, c’était à présent chose acquise à un détail près, La californienne n’était en rien demandeuse d’avis ni de jugement, pas plus qu’elle n’était à l’origine de cette demande de rendez-vous et l’X men commença sa réponse en brossant un raccourcis dévastateur de la rouquine qui trahissait combien elle ne la portait pas dans son cœur,

Caitlyn fit de gros efforts pour se contenir car Sage avait débuté sa diatribe par une gifle portée en pleine face, le reste du discours serait définitivement corrompu, quoiqu’il arrive.
L’émotion d’injustice et de blessure fit place à une colère sourde et montante comme une vague sous l’effet de la marée.
Piètre X Men ? Se souvenait-elle que c’était cette piètre X Men qui avec d’autres l’avait tiré de la jungle pendant qu’elle pleurnichait le souhait de mourir ? Ignorait –elle que c’était cette piètre x men qui s’était laissé découper le visage par Sinistre sans une plainte et qui avait dû mener son combat seule alors que ces autres X Men ne sont jamais venu. N’avait-elle pas lut, elle qui savait tout, le nombre de mission effectuées avec l’équipe de récupération et le nombre de jeunes gens ramenés ainsi à l’Institut, n’avait-elle pas vu le sang versé, le temps passé…N’avait-elle pas lu comment elle s’était exposé pour permettre à Rachel de devenir X Men bravant ainsi les foudres du groupe tout entier ? Même les disques durs ambulants semblent avoir la mémoire courte ou sélective.

Mais apparemment l’Institut l’avait « tolérée », lui avait laissé le temps de soigner les blessures psychologique dont IL était la cause en partie…Quelle belle affaire, quelle façon réductrice de balayer deux ans de sacrifices où parfois elle s’était senti seule par défaut que par souhait puisque des X Men, il n’y en avait pas ou plus ! Dans ce cas Ororo est une mauvaise X Men, Jubilée est une mauvaise X Men, et Amy aussi….Il était évident qu’aux yeux de Sage, seule Rachel et elle-même comptaient.

Mais la vague de colère refluait alors qu’elle porta la main par reflexe à son flan afin de toucher le tatouage du tigre qui lui brulait à travers le tissus de son vêtement léger.
Ce fut là le seul geste visible de son trouble, le reste ne fut que contenance jusqu’à ce que Sage en est terminé.
Elle laissa le silence se poser sur la scène et d’un geste bref réajusta ses lunettes sur la base du nez avant de détourner le visage sur le côté, dans une attitude d’abandon et de refus de combattre.

- Non.

Elle inspira longuement avant de reprendre.

- Un ressenti se vit, il ne s’apprend pas par un autre ou par un livre Sage.
Mais la clé de la compréhension, c’est savoir accepter l’autre dans sa globalité, sans juger ni chercher de raisons factuelles car toujours elles sont teintées de causalité et d’affect, c’est parfois se mettre à sa place pour comprendre et accepter que ses raisonnements ne soient pas les vôtres. Vous êtes rapide à émettre des avis et jugements car vous vous basez sur des informations sans en considérer l’affect et l’émotion. Mais énoncer ces jugements ne fait de bien à personne car vous manquez d’empathie et de recul affectif, vous en devenez donc cassante et vexante parfois même cruelle et injuste. La sincérité ne sert que lorsqu’elle est demandée et encore avec des formes, elle est définitivement contreproductive avec des personnes qui souhaitent seulement être comprise, et pas forcément analysée et jugées.
Pour comprendre un cœur, il faut savoir l’écouter, tout simplement. L’entendre est une attitude incomplète.
C’est tout ce que je peux pour vous.


Elle esquissa un demi-sourire chargé d’amertume. Avant de désigner la pierre tombale non loin d’elles.

- Vous savez…C’est lui le X men que je respecte le plus, c’est mon mentor et mon ami. S’il n’avait pas su écouter mon cœur…je serais devenue de la chair à canon pour confreriste, comme ma petite Jade. Et pourtant cet homme a mené un combat seul, là où personne ne pouvait s’aventurer. Aux yeux de quasi tous ici, c’était un traitre et un ennemi collaborant avec le BAM que nous ne connaissions pas. Il agissait sous les ordres de Charles Xavier pourtant. Il a tout sacrifié pour ça, tout laissé derrière…. Parfois Sage, l’isolement n’est pas un choix mais une contrainte tout simplement parce qu’il n’y a personne d’autre pour faire le job. Cet homme, j’y pense chaque jour…est devenu X Men lorsqu’il a cessé de vivre. J’espère que quand ce jour viendra, je cesserais d’être une « piètre » X Woman à vos yeux…
N’oubliez jamais que…aussi basse puis-je être dans votre estime, Sage, je mettrais ma vie en danger pour cet endroit…et pour vous.


Elle se perdit un instant avec nostalgie dans ses souvenirs d’une autre époque avant de murmurer comme pour elle-même.

- Vous avez raison cependant…et votre analyse ne conforte dans ma décision. Je vais me rendre au BAM pour ratifier le document du MRA à titre personnel mais je n’irais pas seule, je convoquerais les appuis journalistique qu’il me reste et je ferais mon coming out. Il est temps que le monde lui-même sache que Fuzzy « wonder beaver » la X woman est Caitlyn Oldfield, une avocate prête à défendre les droits de notre genre. C’est un sacrifice de plus. Encore un… Le MRA est une arme à double tranchant, s’il a été pensé pour attaquer, nous pourrions l’utiliser pour nous défendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Two Worlds {Caitlyn Elioth}   Ven 28 Aoû - 15:00

A quoi bon déclarer que l’on sait une chose si l’on ne veut entendre la confirmation derrière ? Pour avoir un démenti ? C’est une possibilité mais, même si Caitlyn est blessée par ce qu’elle assurait déjà savoir, Sage a la franchise quand au fait que la rousse ait raison. Cette déclaration éclipsera-t-elle l’autre ? La sincérité sera-t-elle retenue uniquement pour ses aspects divergeant et non son rapport à l’Idéal ? Il semblerait. Inutile en ce cas de s’attarder sur le sujet. Tout se résume simplement à un mot, le premier prononcé par la jeune femme lorsqu’on vient la voir pour trouver de l’aide. En effet, Caitlyn a raison : c’est stérile, la franchise n’étant pas constructive par absence de remise en question.

Savoir accepter l’autre dans sa globalité, elle le sait et ne rejette pas l’autre par l’intermédiaire de « c’est ainsi ». Juger, tous le fond et particulièrement elles-deux, surtout envers elles-mêmes ; il en est juste une pour chercher à avancer avec cela. Apprécier ou déprécier quelqu’un se base sur un jugement de valeurs, quelles qu’elles soient, et sans jugement il ne reste que l’indifférence. Peut-être une absence de réflexion personnelle également. Pour elle, l’acceptation passe par le jugement mais elle conçoit que le raisonnement inverse puisse se faire chez d’autres et l’accepte. Elle considère l’affect et l’émotion, sans quoi Caitlyn ne serait à ses yeux guère plus qu’une adolescente en crise là où la connaissance de son passif et de sa cognition explique que c’est bien différent et plus profondément ancré en elle que cela. Il est vrai qu’elle-même ne prend que rarement la peine d’énoncer ses évaluations avec tact, ne le faisant que lorsqu’elle possède de l’empathie pour son vis-à-vis, mais les stimuli négatifs prêtant à faire plus réagir que les positifs c’est une méthode comme une autre. Elle tâchera de s’améliorer sur ce point, néanmoins, puisqu’il est de nombreuses fois où cela vaudrait la peine d’être fait. Elle admet être cassante et vexante, c’est un fait prouvé en de nombreuses occurrences, mais réfléchit à la cruauté et l’injustice de ses propos : ils n’ont jamais été tenus par méchanceté et n’en sont pas de volonté cruelle quand à leur injustice, il s’agit là d’une erreur d’évaluation possible. Mais en définitive, tout cela est le ressenti de Caitlyn face à ce qui a été précédemment dit. L’avocate n’a pas voulu de sa sincérité, pas plus qu’elle ne veut de son jugement là où elle le fait si régulièrement. Peut-être est-ce une déformation professionnelle tout autant que chez Sage, l’analyse précède la compréhension puis le jugement. Elle est incapable de comprendre quelque chose sans l’analyser au-préalable et peine à envisager comment le faire ; peut-être est-ce cela la Foi.

- Pour comprendre un cœur, il faut savoir l’écouter, tout simplement. L’entendre est une attitude incomplète.
C’est tout ce que je peux pour vous.


- Merci, répond-t-elle simplement une fois que Caitlyn termine d’accéder à sa requête malgré le refus précédent, preuve des efforts accomplis.

La discussion se poursuit sur une déclaration, écoutée et analysée. Daniel Hopes avait refusé, en son temps, de devenir X-Men ; de ce qu’elle savait, il voulait se battre différemment, mener son combat de l’ombre d’une façon que l’Organisation n’accomplissaient pas, du moins dans ce qu’il savait d’elle. Refuser la passation et quitter l’Institut, cela avait été inédit, tout autant que rejoindre le BAM nouvellement formé. Il avait travaillé avec le BAM pour l’Idéal Xavier et contribué à transformer les ruines du Cube en quelque chose de bien supérieur à une prison, d’abord grâce au programme de réinsertion. Il était possible que certains élèves l’ayant connu se soient sentis trahis mais de là à généraliser ce sentiment, c’est exagéré : même en tant qu’Agent du BAM, Daniel Hopes paissait régulièrement à l’Institut, y ayant fille, compagnes, amis et protégé(e)s. Elle ne l’a pas connu mais les échos qu’elle en a eu parlent plus d’une grande perte que d’un traitre, une chose confirmée par l’ineptie d’une remise de médaille post-mortem. Expulser Warren Worthington, membre fondateur mais complètement détaché des réalités X-Men, sur principe qu’être X-Men n’était pas un titre mais un rôle avant de le donner post-mortem à Daniel Hopes, membre éminent de l’Idéal Xavier ayant refusé de rejoindre les X-Men, lui a toujours semblé étrange mais et contradictoire avec les déclarations des membres d’X-Team comme les volontés du défunt. Cependant, elle pense qu’il s’agit là de reconnaissance à un homme qui aurait dû les rejoindre et serait sans doute encore en vie s’il l’avait fait. Cela n’empêche pas un report affectif sur cette figure paternelle distante, peut-être injuste pour des personnes comme Jubilation Lee, Emma Frost ou Ororo qui ont fait de leurs mieux avec Caitlyn au point d’en devenir amies voir mères, mais la particularité des souvenirs est de s’amplifier avec le temps et le bien qu’a fait Daniel Hopes n’en semble que meilleur encore. Une bonne chose puisqu’assurant que sa mémoire ne sera jamais délaissée, même si cela n’est pas forcément au plus juste pour les personnes qu’il éclipserait dans son ombre.

La leçon qu’il y a à en tirer est déjà connue : Tessa a existée durant douze années au sein d’un autre groupe pouvant être adversaire ou allié des X-Men mais, à la différence de Daniel Hopes, elle avait prononcé son serment. Une insignifiante différence changeant tant de choses. Daniel Hopes n’aurait pas dû devenir X-Men lorsqu’il a cessé de vivre, il aurait du l’être par choix de son vivant. X-Men n’est pas un titre ou une médaille, s’il en avait la vocation et les actes auparavant il aurait du être reconnu comme tel. Mais sans doute son refus compliquait-il les choses.

- N’oubliez jamais que… aussi basse puis-je être dans votre estime, Sage, je mettrais ma vie en danger pour cet endroit… et pour vous.

Le visage fort se tourne vers celui de son interlocutrice, manifestant l’attention directe malgré les lunettes rouges. Ceci nécessitera réponse mais il faut attendre que Caitlyn revienne au présent. Une chose passant par une déclaration absente et basse, sonorement parlant, qui n’a rien de surprenant mais permettra peut-être d’éviter que les erreurs du passé se répète. Sans doute Caitlyn se passerait parfaitement de son avis et de sa sincérité là-dessus mais il semble qu’il y ait mésinterprétation des paroles prononcées.

- Vous me reprochez de former des sacrifiés et vous convainquez seule que vous devez accomplir un nouveau sacrifice de plus. Sacrifice pour lequel vous tiendrez rigueur aux X-Men dans quelques mois alors qu’aucun d’entre nous ne vous l’a demandé. Mon analyse vous conforte dans votre décision ? Pourtant, les points problématiques qui y étaient soulignés sont ceux dans lesquels vous vous enfoncez encore, comme si vous souhaitiez réitérer les erreurs du passé. Si vous croyez sincèrement que les X-Men n’ont pas à être les sacrifiés de l’histoire, arrêtez d’essayer d’en devenir une. Ce n’est pas nécessaire. Il est des combats qu’il faut mener seul, des infiltrations où l’on ment à chaque fois que l’on prend la parole et à chaque personne à qui on s’adresse car tout n’est plus qu’un moyen vers une fin supérieure à tout ce que l’on ne pourra jamais être, mais ce n’est pas là ce que vous mènerez.

En un sens, c’était ce que Caitlyn avait tenté d’accomplir lors de la médiatisation. C’était néanmoins nuancé par le refus de l’aide et la volonté de toujours être mise en avant dans une recherche de reconnaissance pouvant en confiner à la volonté d’être admirée voir déifiée, selon le point de vue. Les élèves aussi parlaient de cela, il suffit de les écouter.

- Si vous me donnez raison, ne vous enfoncez pas dans ce qu’il vous est reproché. Battez-vous sur le plan juridique parce que vous êtes avocate et que c’est votre domaine, parce que vous croyez en l’Idéal Xavier et voulez vous y investir, parce que vous avez la conviction de pouvoir y changer quelque chose. Pas parce que vous voulez qu’on perçoive en vous une martyr X-Woman. Vous êtes prête à mettre votre vie pour l’Institution et pour vos coéquipières, soyez assurée que dans le second cas, c’est réciproque. Mais c’est bien pour cela que vous ne serez jamais perçue comme une martyr et que vos sacrifices sembleront naturels. Ils sont vos choix, nullement des contraintes. Votre cœur n’a jamais été remis en question, votre manière de faire est bien plus discutable surtout considérant ce qu’elle lui inflige.

Combien d’actions entreprises par Caitlyn de Lauro-Elioth ont-elles finie, que ce soit à moyen ou long terme, sans la faire souffrir émotionnellement ? Au niveau des X-Men, très peu. Hors, si les Maraudeurs se nourrissaient de ce désespoir et de cette autodestructrice fuite en avant, les X-Men comme l’Institut ont toujours tendue la main pour essayer d’aider à ce qu’elle se rétablisse après chacun de ses effondrements. Mais il semble que cela soit inadéquat avec la manière de fonctionner de la jeune femme, ce qui amène à une question qu’il n’est peut-être pas sage de poser mais qui pourrait changer les choses.

- Avez-vous réellement ce besoin de vous isoler et de souffrir pour avoir l’impression d’exister ? L’amour de votre famille, les affections de vos proches, vos interactions avec les autres êtres humains ne vous suffisent-elles pas ?

Même le Professeur ne pouvait prévoir ce que sera le MRA et il retenait son intervention sur le sujet de ce fait ; il fallait attendre sa finalisation, en septembre, pour savoir comment interagir avec cela. L’action de Caitlyn lui semble donc prématurée et impulsive, déformant les propos qui lui ont été dit pour servir son propre point de vue sans réellement l’assumer. Mais cela n’importe pas, ce qui importe c’est de comprendre pourquoi Caitlyn fait cela. Peut-être que cela permettra à cette dernière de se mettre à la place de quelqu’un d’autre et de prendre du recul sur ses actions.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Two Worlds {Caitlyn Elioth}   Ven 28 Aoû - 16:47

Son laïus sur la notion de sacrifiés lui fit perdre son expression neutre pour une attitude à mi-chemin entre le désappointement et la tristesse. Sage ne comprenait pas, elle entendait mais n’écoutait pas, se contentant juste d’interpréter ce qui l’arrangeait dans son mode de réflexion. C’était inutile, tout ce temps perdu était inutile. Elles n’étaient pas faites ni pour se comprendre, ni pour se côtoyer.
Elle ramenait tout aux X men,mais au fond, il n’en était pas question, ca dépassait largement ce cadre et ce n’est pas pour eux qu’elle s’apprêtait à s’exposer, c’était juste pour changer les choses parce qu’elle était convaincu qu’elle pouvait y parvenir et que c’était là la chose à faire pour le bien de tous.
Les X men ne seront plus à blâmer, les X men ne signifient plus rien…c’était une coquille de noix vide, un uniforme vide dans un vaisseau fantôme.

Ce qu’elle veut faire, elle le fait pour tous, sa famille, ses amis et ses gens qui veulent croire qu’un idéal de paix et possible.
Mais toute la logique et la rigueur Sagienne ne comprendrait pas cela. Va savoir encore quels rôles elle distribuait derrière ses lunettes et comment elle réarrangeait le monde à sa convenance, à sa logique et à sa vision ? Était-elle la pauvre incomprise et Caitlyn l’ennemie illogique ? Ou alors celle qui est dans le droit chemin et la vérité et Cait la brebis égarée ?

Elle avait déjà forgé son opinion et rendu son jugement.
Perte de temps de lutter contre cela.

La dernière question est une horreur sur ce qu’elle ne dit pas. Caitlyn se contente de rester perplexe un long moment avant de soupirer.

- Vous ne me comprenez pas, malgré tout votre savoir, toutes vos belles certitudes et vos exceptionnelles qualités d’analyse….vous ne comprenez rien.
Ce n’est pas pour les X Men que je vais faire ces choses. C’est parce que j’ai FOI en elles. Savez ce qu’est la foi derrière vos lunettes ? C’est de croire en l’incertitude…Je ne suis qu’incertitudes et enfin, enfin, je suis assez forte pour croire en moi et en ce que je fais.
Je DOIS faire ces choses parce qu’elles sont bonnes et justes et que je SAIS que je peux les faire….
On peut avoir l’admiration et l’amour de tous, de sa famille, de ses amis….mais ce regard que l’on porte sur soi face au miroir….il est terrible Sage… on est seul dans ce miroir et tout l’amour dont vous êtes abreuvé ne change rien.
Il n’est rien de plus terrible que de se voir dans toute sa lâcheté lorsqu’on sait qu’on peut faire de bonnes choses et qu’on s’y refuse par confort.
J’ai décidé de me trouver belle dans ce miroir, de me trouver intègre par rapport à qui je suis et ce que je fais….
Mais ça….je gage que ça vous échappe….
Non….vous ne comprenez pas ce qu’est Caitlyn Elioth, malheureusement.

Elle inspira brièvement. Hésitant à lui poser la question terrible de savoir ce qu’elle pouvait bien voir dans son miroir lorsqu’elle ose se regarder.

- Bonne continuation dans votre entreprise Sage.


Elle baissa le front en guise de salut et se retourna pour remonter vers les bâtiments, mettant fin à la discussion mais certaine que dans la tête de son interlocutrice, les avis et conclusions furent beaucoup plus violentes que les mots prononcés.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Two Worlds {Caitlyn Elioth}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Two Worlds {Caitlyn Elioth}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Two Worlds {Caitlyn Elioth}
» Passation : Caitlyn Elioth [Caitlyn Elioth - Rachel Summers]
» Rester cool ... en toute situation. [Pv Caitlyn Elioth]
» Vendetta Acte II : Teresa Grigori {Evangelina Grigori, Caitlyn Elioth & Amy de Lauro}
» Passation : Amy de Lauro [Amy de Lauro - Caitlyn Elioth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: