AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Charlie Reyes, Slobber [Terminée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 23

MessageSujet: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Dim 24 Aoû - 23:19

CARTE
D'IDENTITE








© Avatar


    NOM : Reyes

    PRENOM : Charles Samuel

    ALIAS ET SURNOM : Slobber, Slug

    AGE : 14 ans

    DATE DE NAISSANCE : 25/08/2000

    METIER : Eleve

    NATIONALITE : Américaine

    GENRE : Masculin

    CLAN : Eleve à l'Institut



Pouvoirs :

  • Description :

    Fluidification corporelle (passif/défensif)
    Le pouvoir de Charlie lui permet de transformer son corps en une substance fluide organique mauvâtre et de modeler cette substance à sa guise. Cela a deux applications principales.
    -Une application utilitaire, puisqu’il peut alors prendre la forme qu’il désire. Cela peut lui permettre de passer sous une porte, de se tasser sur lui-même pour se projeter en l’air (à la manière de certains serpents), ou encore d’immobiliser une personne en l’enserrant (A noter que sous sa forme fluide, la force et la résistance de Charlie restent celles d’un enfant de 14 ans. Ainsi, s’il prend la forme d’une corde et qu’une personne est accrochée à lui, cela aura pour lui le même effet que s’il était suspendu par les bras et que cette personne se tenait à lui.)
    Il peut donc prendre n’importe quelle forme, y compris celle d’un autre être humain. Cependant, cela n’est pas un pouvoir de métamorphose, et même s’il imite la forme de la personne, sa consistance restera la même. Il ne pourra reprendre apparence humaine que sous sa propre forme.
    Il existe cependant une limitation aux formes qu’il peut prendre : son volume corporel sera toujours constant. (Actuellement approximativement 43 litres, mais il est toujours en pleine croissance. A noter également que ce volume comprend l’entièreté de la matière présente dans son corps. Ainsi, s’il boit un litre d’eau juste avant de se transformer, il gagnera un litre de volume.) Pour cette raison, s’il s’allonge jusqu’à plusieurs mètres, il s’affinera en conséquence. S’il prend la forme d’un objet plus grand que lui tel un homme adulte, l’intérieur sera creux pour compenser ce gain de taille. Il peut donc en théorie s’étirer sur une surface arbitrairement grande, avec une épaisseur moléculaire.
    Il peut également séparer sa matière, et prendre par exemple deux formes d’à peu près 20 litres chacune, mais ne pourra alors pas reprendre forme humaine tant que l’entièreté de la matière qui le compose n’est pas réunie. Ces parties n'ont à priori pas de limite de distance, mais ne peuvent en réalité être controllées que dans le même environnement, donc à vue l'une de l'autre. Cette limitation est relativement flexible, mais dépasser cette distance (donc avoir deux points de vue complètement indépendants l'un de l'autre) offre beaucoup plus d'informations que le cerveau de Charlie ne peut en appréhender. Il perd alors le controle et a alors deux options: complètement paralyser une des parties et en bloquer toute perception pour pouvoir déplacer l'autre, ou relacher son emprise, et laisser agir les automatismes qui font converger les parties les unes vers les autres. Dans les deux cas, il s'en tire avec une violente migraine au moment de reprendre forme humaine, causée par le surplus d'informations que son cerveau n'est pas capable de traiter. Les différentes parties étant mentalement liées dans un rayon de 20 à 25km, elles sont capables de déterminer instinctivement la position des autres. Lorsqu'elles sont deux, elles avancent donc simplement en ligne droite l'une vers l'autre à une vitesse approximative de 10km/h. Lorsqu'elles sont plus nombreuses, le point de rencontre est plus difficile à calculer, la réunion des parties prendra donc plus de temps. Une fois la limite de distance dépassée, les informations ne sont pas transmises d'une partie à l'autre, et Charlie ne peut avoir le controle que sur l'une d'entre elles, les autres s'étalant en flaques immobiles et n'envoyant plus de signal. Charlie ne peut alors pas ressentir les emplacements de ces parties, tant qu'il n'est pas revenu à portée de signal. A noter que c'est un lien télépathique qui s'exerce entre les différentes parties, il est donc affecté par les matériaux et les mutants capables d'altérer ces liens.
    Lorsqu’il se transforme, ses vêtements ne se transforment pas avec lui. Il doit donc revenir à l’endroit où il s’est transformé (ou autre part s’ils ont été déplacés) et se glisser à l’intérieur de ses vêtements avant de reprendre forme humaine, s’il ne veut pas apparaitre nu comme un ver.
    Sous sa forme fluide, Charlie ne respire pas. L’origine de cette capacité est simple : sous cette forme, il ne possède pas d’organes, donc pas de poumons. Cela ne signifie pas qu’il peut rester ainsi indéfiniment. Il a toujours besoin d’un apport énergétique. Cela signifie qu’il peut, par exemple, après s’être nourri, ventiler un certain temps afin de faire bruler les nutriments (entre quelques minutes et une heure, en fonction de ce qu’il prévoit), puis se transformer et rester sous cette forme de quelques heures à presque deux jours (en cas extrême), en fonction de son niveau d’activité (donc de sa consommation énergétique).

    -Une application défensive, puisque sous cette forme il est insensible aux attaques physiques solides, qui ne font qu’écarter sa matière, à la manière d’un coup d’épée dans l’eau. En revanche il ne possède aucune résistance aux attaques énergétiques. La matière dont il est composé présente une tolérance à la chaleur et à l’électricité comparables à celle du corps humain (à la différence près que sa résistance est moindre -autour de 3 kiloohm, contre à peu près 5 kiloohm pour le corps humain. Ainsi, si le seuil de fibrillation cardiaque pour une exposition durant entre 2 et 5 secondes -chez lui, ça se traduira par une mort cellulaire en trop grandes quantités- reste de l'ordre de 75mA, il suffira d'un potentiel de 225V pour créer ce courant, et non de 375V -pour le corps humain en milieu sec). Il est par contre particulièrement sensible au froid, qui ralentit ses mouvements jusqu’à le geler à une température de -33°C. S’il est gelé, son activité cellulaire sera presque complètement arrêtée. Il sera immobilisé, dans un état de stase (donc inconscient) et pourra de nouveau bouger ou reprendre forme humaine une fois revenu à une température plus supportable pour lui.
    S’il est dispersé (suite à un choc dépassant la classe 1 par exemple), les différentes parties convergeront automatiquement pour le reformer. De même, s’il est gelé puis brisé en morceaux, les morceaux se réuniront une fois dégelés. Lorsqu'il est dispersé par un choc, la réunion se fait de la même façon qu'après une séparation active, à la différence près que les différentes parties étant beaucoup plus nombreuses, et à priori plus proches, elles convergent d'instinct vers le point de dispersion, plutôt que les unes vers les autres.
    En revanche, son pouvoir n’offre pas de régénération. Si Charlie est blessé avant de se transformer, il sera toujours blessé en reprenant forme humaine, et souffrira de sa blessure également sous sa forme fluide (Il souffrira de la douleur, mais ne risquera pas de saignement ou de dégradation de son état. Voilà  une façon pour lui de se préserver en cas de blessure, le temps d’être transporté jusqu’un lieu de soins.)
    Le matériau dont est composé Charlie offre une densité comparable à celle du corps humain. En revanche il est homogène, ne possède pas d'organes internes et peut prendre n'importe quelle forme, ce qui lui permet de supporter des écarts de pression bien plus importants. En maintenant une forme sphérique, il n'aurait aucun problème à une pression de 20 à 30 bars, et devrait sans trop de dangers lutter contre la compression au-delà. A l'inverse, il ne souffrirait d'aucun souci dans une atmoshère raréfiée, mais serait incapable de préserver sa forme en l'absence totale de pression, il risquerait fort de voir ses molécules dispersées. A noter que son volume est inversément proportionnel à la pression: plus celle-ci est importante, plus le corps de Charlie sera compressé (il est précisé plus haut que son volume reste toujours constant. Cela est vrai considérant le fait qu'en conditions "standart", les variations de pression sont trop faibles pour se faire réellement sentir sur son volume. Cette substance répond à la même loi que tous les autres fluides: la pression multipliée par le volume, le tout divisé par la température du fluide, forme une constante. En clair, le volume diminue avec la pression et augmente avec la température.)

    Perception des ondes (passif)
    Sous sa forme fluide, Charlie ne possède pas d’yeux, et perçoit son environnement avec un système proche du sonar. La matière qui le compose pulse à une fréquence assez haute, ce qui lui permet de distinguer les éléments autour lui. Il peut ainsi obtenir des informations peu précises de son environnement immédiat (lui permettant de percevoir les mouvements, et assez vaguement les formes -il sera par exemple capable de distinguer un mur, mais pas les légères aspérités dans ce mur-, dans un rayon d'une vingtaine de mètres autour de lui. Cette perception ne peut pas traverser les objets et parois.), ou en concentrant ses pulsations sur une zone unique, des informations plus précises, mais très dirigées (option qu’il privilégiera généralement, car elle se rapproche plus de sa vue classique) Il peut, de façon similaire, percevoir les sons, et potentiellement s’exprimer, et tendant une membrane et la faisant vibrer pour simuler une voix.
    Son sens du toucher fonctionne de la même façon: le contact avec diverses surfaces lui permet de ressentir les micro-vibrations de la surface en question, et de reconnaitre les formes et les matériaux. La précision de cette perception est comparable à celle du toucher humain.
    En revanche, il ne possède pas les récépteurs chimiques nécéssaires aux sens de l'odorat et du gout (ce qui n'est peut-être pas une mauvaise chose lorsqu'on est une substance gluante qui rampe sur le sol).



  • Niveaux de maitrise :
    Forme fluide
    Charlie a besoin d’assez peu d’efforts pour prendre sa forme fluide. Une fois sous cette forme, il peut se déplacer sous forme d’une flaque sans aucun problème. C’est lorsqu’il doit défier la gravité ou maintenir une forme complexe que les difficultés commencent à apparaitre. Il ne maitrise absolument pas cette partie. Il peut, au prix de grands efforts, se soulever en une colonne de taille humaine, mais a alors beaucoup de mal à garder son équilibre. Pour ce qui est du retour à la forme humaine, cela lui demande peu d’efforts, comme pour la transformation initiale.
    De la même façon, contrôler deux parties de lui-même après une séparation lui est extrêmement difficile. Si cela lui reste possible lorsque les deux parties se déplacent à même vitesse dans la même direction, il a d’énormes problèmes de coordination pour tout ce qui dépasse ce stade. Il n’a encore jamais réussi à se séparer en plus de deux parties. L’exception aux deux limitations précédentes est le cas où il se fait disperser en gouttelettes qui se réunissent ensuite, cette action est faite instinctivement et il ne peut pas la contrôler.
    L’anaérobie ne lui demande pas d’efforts, il s’agit d’une simple particularité de son corps. En revanche, il n’a pas encore appris à l’utiliser correctement. Le résultat en est que lorsqu’il est resté sous sa forme fluide plus d’un certain temps (qui varie énormément en fonction de son alimentation, de son activité et de son état général, mais ne dépasse pour le moment jamais deux à trois heures), il est fatigué, essoufflé, et peut même avoir un malaise en reprenant forme humaine. Il reprend ses esprits en quelques minutes en respirant profondément et en consommant des sucres rapides.  L’exception à cela se fait lorsqu’il est gelé, cas dans lequel son activité cellulaire est minimale et il ne consomme pratiquement aucune énergie.
    Les émotions influencent peu son pouvoir, mis à part le fait qu’elles peuvent le distraire et l’empêcher d’effectuer les actions qui nécessitent sa concentration, en ce sens elles n'agissent pas différement de n'importe quel aure élément distracteur. En revanche, il arrive que la panique le fasse prendre involontairement sa forme fluide, dans un réflexe d’auto-défense.

    Perception des ondes
    La « vue » dirigée et la perception sonore et tactile lui posent relativement peu de soucis. Ces trois sens étant assez proches de ses perceptions humaines, les maîtriser rapidement n'a pas été une difficulté. En revanche, il ignore qu'il peut également percevoir tout son environnement, car il s'est instinctivement dirigé vers la version de ce sens qui se rapprochait le plus de ce qu'il connaissait. Il est donc actuellement incapable d'utiliser cette capacité.
    Ces sens, causés par des processus automatiques, ne nécessitent pas de maîtrise en temps normal. En revanche, il peut arriver qu'en cas d'émotion forte (panique, stress ou joie intense), son corps se mette à pulser à un rythme irrégulier, faussant ainsi ses perceptions. Cela peut troubler sa "vision", lui renvoyer des images floues ou déformées, et même dans certains cas créer un effet de mirage en lui faisant percevoir tout près des objets en réalité situés hors de son champ de vision (l'effet inverse étant tout aussi probable).
    La pluie trouble également sa perception, puisqu'une partie importante de ses ondes peut se réfracter dans les gouttelettes. En fonction de l'intensité, cela peut n'avoir presque aucun effet pour un léger crachin, flouter les images perçues lors d'une pluie "moyenne", voire le rendre pratiquement aveugle en cas de drache.
    Concentrer sa vue ne le fatigue pas plus que de la version "relachée" de ce sens, le débit d'ondes émises par son corps étant constant (Ce qui explique la perte de précision lorsqu'il perçoit tout son environnement). Dans les deux cas, les pulsations lui demandent une petite quantité d'énergie, ce qui explique qu'il ne peut pas rester indéfiniment sous forme fluide, même immobile.
    En ce qui concerne la parole, il n’a même pas encore réalisé que cela était possible, et lorsqu’il le fera, cela lui demandera beaucoup de temps avant de maitriser ce mode de communication. Cela débutera sans doute par une voix robotique, sans aucune intonation et une prononciation syllabique.

  • Lien entre les Pouvoirs : Ces capacités ne sont que différentes applications d’un unique pouvoir, sa forme fluide.



Description Physique :


  • Apparence :
    Charlie est un garçon maigrelet et assez petit pour son âge, avec ses 148cm pour 43kg. Il a des cheveux bruns mi-longs, des yeux bruns un peu renfoncés dans leurs orbites, un nez légèrement en trompette, des lèvres fines, un menton assez pointu. Un visage plutôt quelconque somme toute, parsemé de quelques taches de rousseur.
    Il porte presque en permanence des pulls trop longs pour lui, avec les manches qui couvrent entièrement ses mains. Cela le fait paraitre plus petit qu’il ne l’est réellement. Il porte de simples jeans, dont la plupart sont troués aux genoux suite à une chute, et les obligatoires Converse. Il adore ce style vestimentaire débraillé qu’il qualifie de « grunge ».
    Il se tient généralement dans une position assez fermée, les bras croisés, adossé contre un mur. Il avance avec une démarche plutôt désorganisée, aux épaules balancées, une démarche de « bad boy » forcée et visiblement très peu naturelle pour lui.
    La puberté étant légèrement tardive chez Charlie, sa voix est toujours celle d'un enfant, un soprano qu'il tente de compenser en s'exprimant avec une intonation assez lente et très légèrement trop grave pour être naturelle. Son timbre naturel s'entend cependant parfaitement avec l'excitation, qui le fait parler assez vite, au point d'en oublier d'articuler correctement. Dans ces moments, on devine ses mots plus qu'on ne les comprend.

  • Signes Particuliers :
    Quelques petites cicatrices sur les coudes et les genoux, et la plupart du temps des bleus à plusieurs endroits. Lorsqu’il utilise son pouvoir, il ressemble à un gros tas de gelée mauve.


Caractère :


  • Mental :
    Charlie est relativement extraverti. Il traîne avec des adolescents de deux ans ses aînés, pour la plupart d’entre eux, ce qui implique en lui un comportement et une façon de s’exprimer qui contrastent fortement avec son aspect juvénile. Il est en fait l’archétype même du garçon moyen, plutôt intelligent, relativement sensible, qui joue les grands et fait des bêtises pour impressionner ses amis. Il est donc à première vue un adolescent irritant et légèrement arrogant. Mais lorsqu'on dépasse ce personnage de façade et qu'on discute avec lui seul à seul, c'est un adolescent pas trop désagréable à vivre. On rencontre alors la personne, sans effort considérable, mis à part celui de s'adresser à lui dans un milieu où il n'a personne devant qui faire le malin. On apprend ses traits de caractère. On remarque que c'est un garçon assez ouvert, aimant parler et partager ses pensées, même avec les adultes face auxquels il ferait tout pour se montrer impertinent en présence de ses amis. On remarque aussi qu'il est très impulsif, sautant sur une idée et y accordant toute son attention tant qu'il n'en a pas trouvé une autre (qui peut être pratiquement opposée à la précédente). Il a ainsi en permanence des tas de projets en tête, dont la grande majorité tombent dans l'oubli avant même d'avoir été réellement commencés.
    Charlie ayant été élevé par un père mutant, il a toujours vu la mutation d'un bon oeil. Il n'a d'ailleurs jamais compris les divergences entre humains et mutants, somme toute pas si différents de son point de vue. Innocente pensée d'enfant qui le rapprochait inconsciemment de l'idéal de Xavier, qu'il ne connait que depuis très peu puisqu'il ne s'est réellement intéressé à la personne qu'après s'être rendu compte de son besoin d'aide extérieure pour apprendre à tirer pleinement parti de sa mutation.
    Elisabeth ayant une vision assez fausse de la mutation en général, elle a toujours été persuadée que son fils était bel et bien un mutant. Certitude qu'elle a transmis à Charlie, malgré les tentatives de son père Tony pour relativiser leurs points de vue. Ainsi, jusqu'à ses treize ans, Charlie ne s'est jamais réellement posé la question de savoir s'il était mutant ou non; pour lui, la réponse était évidente. Il était certain d'être un mutant, et il en était heureux (car même s'il se refusait à faire des diférentiations, quel gamin ne rêverait pas de superpouvoirs?). Un seul moment arriva où il fut terrifié à l'idée de sa mutation (ce qui ne signifie pas qu'il doutait de la réalité de celle-ci), c'est lorsqu'il appris la nouvelle de l'incendie de Mutant Town. Mais il dissipa vite ses craintes, se reprenant à rêver des pouvoirs qu'il se découvrirait, et décidant qu'il était capble de se cacher des purificateurs et des "autres tarés de leur genre" si cela s'avérait nécessaire.
    Charlie ne connait de la Confrérie que le peu qu'il a entendu dans les médias, c'est pourquoi il voit ses membres comme de dangereux terroristes, et son avis à leur sujet est à peine plus glorieux que celui sur les purificateurs.



Histoire :


  • Talents Particuliers :
    Charlie n'a aucun talent réellement remarquable, sa mutation mise à part.

  • Possessions :
    Rien de remarquable. A Seattle, il tient particulièrement à sa chambre, sa guitare électrique et sa planche de skate. A l’institut, il ne possède qu’une valise de vêtements, son smartphone et quelques livres que sa mère tenait qu'il prenne avec lui.

  • Biographie :
    Mon histoire commence le 7 janvier 1997 à Seattle, lorsqu’Elisabeth Stone, fonctionnaire au service fédéral de l’immigration, rencontre Antonio Reyes, venu prolonger son visa de travail… Bon d’accord, le véritable début de l’histoire remonte à quelques milliards d’années plus tôt, mais je vous fais la version courte. Tony Reyes, donc, était un mutant peu puissant, capable d’altérer les couleurs à sa volonté, pouvoir qui l’a tout naturellement dirigé vers une carrière artistique. Peintre sans succès devenu peintre en bâtiments pour gagner son pain, il a quitté le Mexique à l’âge de 25 ans, à la poursuite du Rêve Américain. Lisa Stone, quant à elle, était une jeune femme ayant tout récemment abandonné ses études de comptabilité, après avoir échoué sa première année à deux reprises. Issue de la très représentée classe moyenne de Seattle, elle n'a jamais réellement réfléchi à la question mutante, se contentant d'adopter l'opinion vaguement négative de son père.
    Le fait est, que pour une raison stupide de date limite dépassée d’un jour dans la remise d’un quelconque document, Tony n’était pas parfaitement en règle pour son visa. Le fait est également que Tony était un séducteur, et que Lisa tomba sous son charme immédiatement. Le fait est que Tony finit par obtenir son visa, en échange d’un simple diner. Cette histoire aurait pu s'arreter là. Mais, pour vous la faire courte, Tony tomba amoureux. Lisa tomba amoureuse. Et c’est ainsi qu’un peu moins d’un an plus tard, le 18 novembre, Lisa devint madame Elisabeth Reyes, et Tony obtint la nationalité américaine. C’est beau, non ? Si les parents de Lisa n'apprécièrent pas particulièrement de voir leur fille épouser Tony, qui à leur yeux manquait du sérieux nécessaire pour fonder une famille (il avait tout quitté sur un coup de tête à la poursuite d'un rêve puéril, pour finalement être rattrappé par la réalité et redevenir ouvrier une fois arrivé aux Etats-Unis), ils n'ent montrèrent rien, et bénirent le bonheur de leur fille. Le père de Lisa mourrut quelques années plus tard, sans rien savoir de la particularité de son beau-fils. Quand à sa mère, si elle a de fortes suspicions entrainant quelques phrases lourdes de sous-entendus aux dîners de famille, elle n'a jamais été officiellement mise au courant.
    Toujours est-il qu’entretemps, Tony avait montré à sa douce ses talents particuliers. Et que celle-ci, d’abord effrayée et fâchée de fréquenter un mutant, fut très vite émerveillée. C’est que Tony dessinait partout. Sur des toiles, sur les murs, sur sa peau… Et Tony dessinait bien.  Lisa avait de quoi être émerveillée, en voyant des lys fleurir sur le dos de sa main, et remonter jusqu’à son épaule. Cela fut suffisant pour changer radicalement son point de vue sur les mutants. Au point que lorsqu’elle tomba enceinte, à l’automne de la fin du siècle, elle était impatiente de découvrir de quelles merveilles serait capable cet enfant.
    Et c’est là que j’arrive, moi. Charles Samuel Reyes, pur produit du mélange des cultures. Elevé dans un petit appartement de Seattle aux murs couverts de fleurs. Entre un père mutant affectueux mais peu présent, puisque depuis ma naissance il avait accepté un poste de gardien de nuit dans un musée (suivi plus tard par d'autres métiers, technicien de surface, couvreur et même plongeur) en plus de son travail de peintre, afin de subvenir à nos besoins, et une mère humaine envahissante qui, dès que je fus en âge de parler, m’apportait régulièrement des objets en rapport avec des pouvoirs qu’elle aurait aimé me voir posséder, en espérant voir un miracle. Cela me conduit à pratiquer le dessin, la peinture, la guitare classique, sans jamais obtenir les résultats escomptés par ma mère. Pourquoi? Simplement parce que tout ce qu'elle connaissait des mutants, c'était mon père. Et mon père avait découvert sa mutation avant ses dix ans, en visitant un musée avec sa classe, lorsqu'il avait accidentellement complètement blanchi l'un des tableaux exposés. Vous n'imaginez même pas le nombre de fois où j'ai entendu cette histoire. Du coup ma mère, persuadée qu'elle était que mes pouvoir seraient aussi artistiques que les siens, en était arrivée à la conclusion que me mettre en présence d'objets sensés exacerber mon sens artistique pourrait dévoiler mes capacités.
    Que dire de plus ? J’ai eu une enfance sympathique. J’ai commencé l’école. Je me suis fait des amis. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été ami avec des gens plus âgés que moi. Les gosses de mon âge n’étaient simplement pas de mon niveau. Du coup, toutes mes activités n’étaient « pas de mon âge ». J’ai commencé à sortir assez tôt, je buvais du café,  j’ai fumé une ou deux fois avant mes 12 ans. Puis je suis rentré au lycée. Encore une fois, j’ai commencé à trainer avec des garçons plus âgés. J’ai abandonné ma guitare classique, et j’ai convaincu mon père de m’en acheter une électrique. Avec mes amis, on sortait souvent. On séchait les cours. On faisait du skate, on se blessait mais ça nous amusait. On se battait aussi, parfois. Enfin généralement c'était les autres qui me protégeaient, parce que j'étais le plus petit. On volait parfois de la vodka dans un magasin, on buvait, on achetait de l’herbe chez un vieux type crasseux dans le centre. Des gosses qui jouent aux grands. C’était il y a moins d’un an, et ça semble une éternité. Pour le peu que mes parents savaient, ils désapprouvaient, bien sûr. Mais ils ne sont jamais intervenus. Je crois que ma mère espérait que mes conneries me mènent d’une façon ou d’une autre à me découvrir un pouvoir. Elle n’a pas eu tort.
    Ce qui nous amène à la date qui nous intéresse.
    Nous sommes le 31 décembre 2013. J’ai été autorisé à passer le réveillon avec mes amis. Il doit être autour de onze heures et on se balade dans la rue. Je suis sur la route, sur ma planche, emmitouflé dans mon manteau, une bouteille de bière dans un sac en papier à la main. On discute, on rigole, on boit. Puis j’entends un crissement de pneus, mes amis qui crient, je me retourne juste à temps pour voir une paire de phares me foncer dessus. Après ça, c’est confus. Un amas de sensations étranges et d’informations contradictoires. Jusqu’au moment où je me relève, tout nu au milieu de la rue, et je me tourne vers mes amis qui me regardent d’un air horrifié. Le chauffeur, lui, a détalé. Je crois qu'il était ivre. Personne n’a relevé la plaque, ils n’avaient pas la tête à ça. Certains de mes amis partent en disant qu’ils ne veulent rien avoir à faire avec quelqu’un comme moi. D’autres restent le temps de m’expliquer qu’ils viennent de me voir me disperser en plusieurs centaines de gouttelettes de gelée, qui se sont ensuite tranquilement réunies en une flaque dont je suis sorti. Je ramasse mes vetements, emportés une dizaine de mètres plus loin par la voiture. Je ne me sens pas très bien. Je rentre chez moi, je vais dormir.
    Les jours suivants sont passés assez vite. Dès le lendemain, j’ai essayé de refaire ce que j’avais fait la veille. J’ai fini par réussir à me transformer. Je me suis habitué à ces nouvelles perceptions, et j’ai réappris à me déplacer. Puis j’ai décidé de montrer ce que je savais faire à mes parents. J’étais persuadé que ma mère serait surexcitée. En réalité, elle a semblé déçue. J’imagine qu’elle voulait me voir faire quelque chose de plus beau, de plus fleuri. Mon père, lui, était plus intéressé. Il m’a posé des questions, m'a lancé plusieurs défis, histoire de comprendre de quoi j’étais capable. Puis il a dit que j’avais le potentiel de devenir fort, très fort, mais que je devais apprendre à utiliser mes capacités. Il m’a parlé de l’Institut. J’en avais entendu parler, bien sûr, mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressé. J’ai décidé que je voulais y aller. On a convenu tous les deux que je finirais d’abord mon année scolaire à Seattle.
    Les six derniers mois n’ont pas été agréables. Je suis retourné au lycée à la fin des vacances, pour me rendre compte que mes amis m’évitaient. En fait, tout le monde m’évitait. J’ai recommencé à sécher les cours. J’ai presque complètement arrêté d’y aller. Mon père me déposait le matin, et dès qu’il démarrait la voiture, je filais vers une maison abandonnée à l’autre bout du quartier pour m’entrainer. Evidemment, mes parents l’ont appris. J’ai dû retourner au lycée, mais je ne parlais à personne. Je les entendais rire. Je les entendais m’appeler Slug, la limace. Je m’en fichais. Ils ne m’intéressaient plus. Je ne pensais qu’à la sonnerie finale où je pourrais rentrer chez moi et en découvrir toujours plus sur mon pouvoir. Les moins désagréables, ça a encore été Robbie et Kenneth, qui sont venus m'expliquer qu'ils se fichaient que je sois un mutant, mais qu'il ne pouvaient pas se permettre d'être vus en ma compagnie. Ils ont proposé que l'on reste amis, mais seulement en dehors du lycée. Je leur ai fait comprendre de façon assez imagée que je ne voulais pas de tels amis. Maintenant que j'y pense, je suspecte Kenneth d'être un mutant, lui aussi. Il avait toujours été très mauvais à l'école. D'ailleurs il avait doublé, c'était le seul de mes amis à être dans ma classe, c'est pour ça qu'on était assez proches. Quelques mois plus tôt, il avait commencé d'un seul coup à enchainer les excellentes notes. Il avait déjà souvent essayé de tricher, et s'était toujours fait surprendre, alors les professeurs l'ont surveillé de près à chaque test, et on fini par conclure qu'il s'était enfin mis à étudier. D'ailleurs c'est ce qu'il nous disait, quand on lui posait la question. Avec le recul, ça ressemble quand même fortement à une découverte de mutation. Il faudrait que je l'appelle un de ces jours pour essayer d'en savoir plus. Enfin bref, l’année s’est finie ainsi. L’été a commencé. Mon père a contacté l’Institut. Ma mère ne voulait pas me voir partir. On a décidé d’organiser des vacances en famille avant mon départ. Mon père a dépensé presque un mois de salaire pour nous offrir un voyage en Europe. Un peu plus de trois semaines, lors desquelles on a fait le tour des grandes villes d'Espagne. Ils ont un accent assez particulier. Ensuite, on est rentrés. Je suis encore un peu resté à la maison. Finalement je l’aimais bien cet appartement. J’aimais bien les fleurs sur les murs.
    Enfin, le jour de mon départ est arrivé. J’ai simplement préparé une valise avec quelques vêtements, et nous sommes partis pour l’aéroport. Ma mère avait refusé de venir. J'ai enregistré ma valise, je suis arrivé devant le controle des passeports. J'ai fait mes adieux avec mon père, et je suis parti. Et c’est comme ça que, le 26 aout 2014, au lendemain de mon quatorzième anniversaire, je pris l’avion pour l’état de New York.


Avatar : Maxence Perrin
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [x]
MultipleCompte? : Oui [] Non [x]
Si oui, Qui ? : Personne de chez personne
Pseudo : Rin'
Votre Age : Libre, majeur et vacciné. Bon peut-être pas vacciné, je suis plus sur. (D'accord, d'accord, j'avoue, j'ai 19 ans. Vous m'avez démasqué.)
Comment avez vous connu le Forum ? : Il y a trois ou quatre ans, en tombant sur une vieille video de LinksTheSun

J'ai failli oublier le [Vu par Jub']


Dernière édition par Charlie Reyes le Dim 17 Mai - 22:02, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Sam 30 Aoû - 19:44

Bonjour/bonsoir & bienvenu,

J'espère ne pas avoir causé de faux-espoirs en postant ici car je ne le fais pas pour te modérer mais bien pour nous excuser des délais de la modération de ta fiche et t'assurer qu'on ne t'oublie pas. Dès qu'un modérateur le pourra, il s'occupera de ta fiche Wink

Si tu as des questions, n'hésite pas à les poser, ma boite mp est ouverte, et si tu veux d'ores et déjà te familiariser avec notre univers de jeu, je t'encourage à aller lire les rp qui se déroulent actuellement. Un petit tour sur la ChatBox peut être également une bonne solution afin de faire connaissances avec d'autres joueurs qui seront de potentiels partenaires rp plus tard.

Amycalement

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Sam 30 Aoû - 20:30

Bonjour,
Ne t'inquiète pas des délais, vraiment. Je voulais d'ailleurs vous prévenir, je ne vais pas avoir d'accès internet pour une grosse dizaine de jours (voire deux semaines), donc ma fiche est vraiment très (très très) loin d'être prioritaire. Merci quand même de penser à moi Smile

Pour la lecture de rp, je m'en sors pas trop mal, j'ai passé mes derniers jours de blocus à ça malheureusement Smile Pour la chatbox, je m'engage à aller y faire un tour dès mon retour dans la civilisation, promis!

Merci pour le message en tout cas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Dim 31 Aoû - 10:56

Je déplace ta fiche dans les fiches en attente le temps que tu reviennes de ton absence ; signale-nous dès ton retour pour qu'on la remette en circuit Wink

Amycalement

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Dim 14 Sep - 21:05

De retour, prêt au garde à vous Smile
Et dans le doute, et comme mieux vaut trop de zèle que pas assez, le nouveau mot magique est [Vu par Amy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Lun 15 Sep - 11:17

Deux MdP pour le prix d’un, à croire que tu aimes lire notre règlement ; il est bien hein ? Very Happy

Je t’ai déjà souhaitée la bienvenue alors on va rentrer directement dans les choses sérieuses : en gras les remarques importantes, en italique les facultatives et en normal le développement de ma pensée. Si tu as des questions, n’hésite pas à les poser !

Silence, ça pousse

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • Fluidification corporelle :
      • Citation :
        Une application défensive, puisque sous cette forme il est insensible aux attaques physiques solides, qui ne font qu’écarter sa matière, à la manière d’un coup d’épée dans l’eau
        […]
        S’il est dispersé (suite à un coup particulièrement fort, par exemple), les différentes parties convergeront automatiquement pour le reformer.
        Donne le seuil de force (en classe de force) nécessaire à le disperser.
      • La pression et/ou l’absence de pression ont quel effet sur sa forme fluide ?
      • Parles des autres sens de ton personnage : sa vue et son ouïe se remplacent par une sorte de sonar, ok, mais les autres sens, qu’en advient-il ? Le toucher me semble particulièrement important même si je souhaiterai également savoir ce qu’il arrive aussi à l’odorat et au goût.
      • De quelle distance les diverses parties de ton personnage peuvent-elles s’éloigner l’une de l’autre au maximum ?
    • Anaérobie :
      • Précise explicitement qu’il n’a pas besoin de respirer au cas où les lecteurs de ta fiche ne connaitraient pas la notion d’anaérobie.
      • Rajoute cette capacité dans ton profils.
  • Niveau de Maîtrise :
    • Citation :
      En revanche, il ignore qu'il peut également percevoir tout son environnement, car il s'est instinctivement dirigé vers la version de ce sens qui se rapprochait le plus de ce qu'il connaissait. Pour cette raison, il ne découvrira jamais cette capacité (Et aussi parce que je l'ai rajouté pour éviter des pertes de cohérence, mais je me suis rendu compte que ça relevait d'un pouvoir supplémentaire, la perception des ondes)
      Considérant que ton pouvoir de forme alternative est d’un niveau de puissance relativement bas, je pense que si tu veux posséder cette capacité tu peux : à mon sens l’Anaérobie peut être placé comme une partie de la forme alternative, non comme un second pouvoir, ce qui te laisserait ce dernier pour exploiter cette capacité. Fais comme tu veux Wink
  • Lien entre les Pouvoirs : Ok


Petit pouvoir sympathique et original, avec un bon potentiel évolutif mais relativement simple d’où le fait que ma modo soit courte ; encore un ou deux passages et je te laisserai au soin d’un autre modérateur alors courage !

Amycalement

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Lun 15 Sep - 22:58

C'est un fort beau règlement indeed Smile
Modifications faites en mauve.
J'ai passé la perception des ondes en pouvoir secondaire, en gardant les mêmes limitations pour le moment. Ca fera peut être l'objet d'une évolution future, qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Mar 16 Sep - 12:53

*est daltonienne et voit le mauve violet T_T*

Niveau évolution, c’est ce qui est intéressant oui : si on limite pas mal la puissance des pouvoirs à l’inscription le potentiel évolutif qui s’acquiert en jeu par la suite est bien moins limité et a le mérite de résulter d’une progression lui !

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • Fluidification corporelle :
      • Citation :
        Cette limitation est relativement flexible, mais dépasser cette distance (donc avoir deux points de vue complètement indépendants l'un de l'autre) offre beaucoup plus d'informations que le cerveau de Charlie ne peut en appréhender.
        Qu’advient-il dans un tel cas ?
      • Citation :
        Ces parties là, progressant par automatisme (donc ne nécéssitant pas de controle), ne souffrent pas de limite de distance: elles évoluent les unes vers les autres, à une vitesse d'approximativement 10km/h, jusqu'à se rejoindre. Pour l'exemple, s'il était séparé en deux parties libérées simultanément, l'une à New York, l'autre à Los Angeles, et qu'il n'y avait aucun obstacle sur le chemin, Charlie se relèverait au bout d'une dizaine de jours quelque part dans le Missouri.
        Ainsi illimité est trop bourrin pour une fiche à l’inscription, mets une distance maximale. De plus, cette réunion ayant beau être automatique, il faut bien un moyen pour les différentes parties de savoir où se trouvent les autres pour se diriger (ce qui sera potentiellement exploitable par ton personnage plus tard. Parle de ce moyen.
    • Sens sonar :
        Ok

  • Niveau de Maîtrise :
    • Parles de son sa maitrise de la perception des ondes.


Encore ces quelques détails et c’est bon Wink

Amycalement

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Mar 16 Sep - 14:37

*n'a jamais appris la différence et appelle mauve le violet et tout ce qui s'en rapproche*

Nouveaux changements en violet, donc Smile J'espère que ça devient pas trop déstructuré.
Par contre j'avoue que je n'ai pas trouvé quoi ajouter au niveau de maitrise de la perception des ondes, mis à part le séparer du reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Mar 16 Sep - 15:51

Mauve c’est plus clair de mémoire ! mais de mémoire seulement oo

Alors en fait, la description d’un pouvoir c’est comment il fonctionne et ce qu’il peut faire, sa maitrise c’est avec quelle facilité/difficulté le personnage l’emploi et quels sont les facteurs aussi bien externes (environnement plus ou moins agité, temps requit pour utiliser, etc.) qu’interne (concentration requise, impact émotionnel, difficulté supplémentaire en cas de fatigue et/ou de blessure, etc.) qui impactent dessus. Pour la perception des ondes de ton personnage, en gros l’état normal (qui peut être passif dans sa maitrise donc « impossible » à maitriser ou tout du moins n’en nécessitant pas) mais aussi les spécificités comme la « vue ».

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • Fluidification corporelle :
        Ok
    • Sens sonar :
        Ok

  • Niveau de Maîtrise :
    • La concentration de sens le fatigue-t-elle et/ou peut-elle être perturbée par des contraintes environnementales ?


Une dernière petite question et c’est bon pour moi !

Amycalement

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Mar 16 Sep - 16:38

Ah ben oui en fait, je sais pas à quoi je pensais... Voilà, normalement tout y est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Mar 16 Sep - 17:40

Oki, c'est bon pour moi, un autre modérateur passera sous peu faire le reste. A bientôt parmi nous Wink

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther Ophraïm
Résident(e) à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 38

MessageSujet: Re: Charlie Reyes, Slobber [Terminée]   Mar 16 Sep - 20:03

Bonsoir Charlie Cérès

A mon tour je te souhaite la bienvenue sur X-men RPG, j'espère que tu y trouveras tes marques et que tu t'y plairas ^^

Normalement, le plus dur est derrière toi, si ça peut t'encourager Cérès Je vais reprendre le témoin de Amy pour poursuivre tout ce qui ne touche pas à tes pouvoirs sur le reste de ta fiche. Pour ma part, je te demanderai d'apporter les éventuelles modifications en éditant ta fiche et en y insérant une couleur différente du texte, ça sera bien plus facile pour moi de resituer tes modifications Cérès

Tu es prêt? alors on démarre ^^

Premièrement au niveau de l'apparence de Charlie, ça serait intéressant que tu rajoute une mention sur sa voix, son élocution, etc. On oublie trop souvent de décrire cet aspect pourtant important d'un perso RP.

Au niveau du mental de Charlie, tu décris un personnage tout en contraste certes, peut-être même un peu trop. Comment peut-il par exemple être à la fois extraverti, bavard et impulsif alors que d'un autre côté tu le décris comme timide, lunatique et solitaire?

Mode prof de français "on" : Juste pour info, cette phrase est très bancale :
Citation :
Il n'a d'ailleurs jamais compris pourquoi les divergences entre humains et mutants, somme toute pas si différents.
IL n'y a même pas de verbe... On reprend les bases : Sujet+verbe+complément Cérès

Je trouve le passage de sa réflexion sur sa condition de mutant un tantinet embrouillé. Charlie est-il convaincu d'être un mutant ou au contraire? Est-il avide de le devenir tout comme l'est sa mère ou en est-il effrayé?


Talents Particuliers : On pense ici à quelque chose qui sort un peu plus de l'ordinaire. Le fait qu'il baragouine en allemand et qu'il se débrouille pas trop mal sur son skate ou pour gratter sa guitare, c'est pas tellement un talent... S'il était un virtuose du skate ou de la guitare façon Hendricks là ça serait digne d'être mentionné mais dans l'état actuel des choses... ^^"

Niveau possessions : il n'a pas tenu à emmener sa précieuse guitare avec lui? Voila qui m'étonne mais c'est son choix ^^

Au niveau de la biographie, d'abord e dois te dire que j'ai été surprise que tu passe du "il" au "je" pour cette partie mais après tout, ça ça reste à ton appréciation. Par contre j'ai relevé quelques incohérences ou du moins des choses ayant besoin d'être éclaircies Cérès

Par exemple, pourquoi sa mère Elizabeth a laissé tomber ses études de comptabilité? Autre chose à propos d'elle, je trouve que, pour une femme élevée dans un milieu très conservateur, elle change assez vite, assez facilement et assez futilement d'avis sur l'ensemble de la mutanité... Décider que tous les mutants sont bien parce que son petit ami peut lui peindre des fleurs évolutives sur le corps, c'est assez stupide non? Autre chose par rapport à elle, comment sa famille a-t-elle pris le fait qu'elle sorte avec puis épouse un mutant? Sans compter le fait que ce mutant est un immigré qui gagne à peine sa croûte. Y a des chances pour que ça ait fait du grabuge, non?

J'aimerais aussi que tu développes un peu le "trip" qu'Elizabeth se prend sur les pouvoirs. Déjà, avoir un parent mutant ne garantit pas d'en être un à coup sûr. Elle est persuadée que Charlie sera un mutant et du coup lui aussi alors que rien ne peut l'assurer de cet état de fait. Pourquoi cherche-t-elle à révéler à tout prix et aussi tôt son éventuel pouvoir alors qu'il est communément admis que les pouvoirs ne se révèlent qu'à la puberté? By the way, je ne vois pas vraiment en quoi forcer le gamin à jouer de la guitare classique peut aider à révéler quelque pouvoir que ce soit... ^^'

Au niveau de son père, il le définit comme un homme bon, prévenant et attentionné pour son fils, pourquoi alors décris-tu sa croissance auprès d'un "père distant"? J'ai manqué une étape?

Au niveau de sa scolarité et plus particulièrement de sa propension à traîner avec des ados plus âgés que lui : Pourquoi prétend-il que les autres enfants ne sont pas de son niveau pour justifier qu'il traîne avec des enfants plus vieux que lui alors qu'il se définit lui-même comme un élève très moyen? Vu son parcours scolaire des derniers temps, ce serait plutôt lui qui aurait du retard sur les autres non?

Au niveau de la découverte de son pouvoir : ça serait pas mal d'extrapoler un peu. Tu ne précise pas ce qui s'est physiquement passé. Que lui ont raconté ses amis qui ont assisté à la scène? Pourquoi s'est-il retrouvé nu au beau milieu de la rue?  

Enfin, un dernier détail qui t'a sans doute échappé, un mois de vacance pour 3 personnes au Japon, ça coûte bien plus cher que le salaire mensuel d'un petit peintre en bâtiment, crois moi. Cérès

Voila voila pour mon premier passage, somme toute ce n'est pas trop mal, ça manque simplement juste un peu de précisions et de suite dans certaines idées. Tu ne devrais pas avoir de mal à tout fignoler crs:

N'hésite pas si tu as des questions!

Au plaisir de te lire

Esther Cérès

_________________