AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Noël presque parfait [pv Rachel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Un Noël presque parfait [pv Rachel]   Jeu 27 Juin - 20:42

Samedi 22 Décembre - 18h04

Fichu Noel, elle s'en souviendrait de ce mois de décembre 2012. Le pire de sa vie .. ou presque .. D'ailleurs l'année 2012 en son entier avait été une galère ... Elle avait beau avoir une certaine habitude là ... Ororo espérait que 2013 serait meilleurs .... car entre Mutant Town, la mort de Cait, sa résurrection, la mort de Rachel .. ça faisait beaucoup pour une seule année.

Et pour couronner le tout, deux jours plutôt Cait avait claqué la porte de l'Institut. Un beau noel en perspective. Enfin hier, elle avait fait un effort pour ses jeunes élèves, ils n'y étaient pour rien. Elle avait donc supervisé la décoration du foyer et du réfectoire. Les enfants s'étaient bien amusés, c'était déjà une bonne chose.
Elle avait aussi téléphoné à son mari pour annuler son voyage, elle le regretterait bien sur mais elle ne voulait pas l'ennuyer avec son humeur morose et ne se sentait pas de passer plusieurs heures dans un avion .. sans parler des escales.

Et aujourd'hui elle déprimait ... un peu car ce n'était pas son genre de se morfondre elle avait plus tendance à la colère. D'ailleurs le footing de 2 heures qu'elle s'était imposée ce matin, ne l'avait pas vraiment calmé ... ni la violente micro tempête qui s'était abattue sur les pauvres champs innocents. Après une bonne douche brulante, elle avait quand meme accusé le coup. Elle avait prévenue qu'elle voulait un peu de tranquillité.
Elle avait donc revêtu un kimono bleu nuit, qu'elle affectionnait (cadeau de son mari), un vieux gilet blanc que sa grand mère lui avait tricoté, prit un gros livre et s'était tranquillement installée près de la fenêtre, pour siroter son thé préféré. La journée s'était écoulée dans la tranquillité et le calme.

Aussi quelle ne fut pas sa surprise quand vers 17h30 on frappa à la porte de sa chambre. Elle ignora les coups mais ils reprirent. Elle grinça des dents et referma brutalement son livre avant de le jeter sur le lit. Qui que ce soit il allait prendre cher ...
elle ouvrit la porte un air sévère sur le visage ... bien vite remplacé par la stupéfaction et la joie en découvrant son "importun".
Des yeux d'un chocolat sombre, un visage d'ange couleur ébène, un sourire éclatant le tout caché derrière un gros bouquet de fleurs. Des lys ses fleurs préférées ... mais ou les avait il trouvé ...


"T'Challa mais ...  
 - bonjour mon coeur ..." son mari, l'amour de sa vie se tenait devant elle.  "je peux ..."

Ororo était stupéfaite .. et surtout ravie .. bon elle ne le montrait pas forcément mais elle ne le montrait quasiment jamais .. et puis meme si sa chambre était à l'étage des X-men, un élève pouvait toujours surgir. Elle se décala pour qu'il puisse rentrer. Il referma la porte doucement ... ...

Comblée, Ororo s'étira avant de se pelotonner contre son mari. Il était toujours aussi doué pour effacer ses problèmes. Ses doigts dessinèrent des cercles sur sa poitrine musclée. Elle était bien. Ça faisait un moment qu'elle ne s'était pas sentit aussi bien. Elle avait remisé Cait et tous ses problèmes dans les bras de son mari.

Il écarta une mèche folle qui lui tombait sur l'oeil avant de l'embrasser avec douceur. Ils n'avaient pas parlé .. elle lui avait déjà tout dit .. mais il avait su comme toujours ce qu'il lui fallait. Depuis le temps qu'ils se connaissaient ils n'avaient aucun secret l'un pour l'autre, surtout lui. Ce n'était pas un mutant mais il avait ce don de savoir et d'agir exactement comment sa femme l'attendait. Il n'était pas soumis bien au contraire. Il avait meme un petit coté macho mais elle l'aimait tel quel.

Ses lèvres se firent plus insistante .. La soirée allait vraiment être très agréable finalement.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Un Noël presque parfait [pv Rachel]   Mar 2 Juil - 14:01

Note : ce rp est une suite directe à Voir la lumière au-delà des ténèbres
Samedi 22 Décembre 2012 – 06 : 29 P.M.
Rachel avait attendu que Caitlyn s’endorme plus comme une mère l’aurait fait que comme une sœur, d’ailleurs, assise sur le lit à la veiller. Elle aurait dû être mère, c’était si amer de le savoir et de constater qu’elle aurait été prête, tout en sachant qu’elle avait tué son propre enfant pour survivre elle. Consumer la vie de son fils pour revenir elle-même à la vie, Rachel n’avait pas eu le choix, c’était le Phénix qui avait pris cette décision, cependant, aujourd’hui, cela ne faisait plus aucune différence. Et c’était tant un avantage qu’un problème.

Elle était le nouveau Phénix, mais elle avait l’apparence du précédent Phénix Noir. Pourquoi ? Simplement parce que le Phénix avait évolué, adoptant une nouvelle forme à travers sa mère, forme se perpétuant dans le fragment qu’elle avait. Visuellement, ce n’était qu’une différence de couleur, car si la ceinture asymétrique, les manches, les bottes hautes et la marque du Phénix sur la poitrine étaient aussi jaunes que celles des autres phénix, sa combinaison dessous avait un rouge qui avait signifié, dans son univers, la fin de cinq milliards de vies. Et sans avoir fait un tel score, Rachel n’était pas vierge de sang non-plus, en ayant fait couler un océan dans son passé.

Cependant, cet océan on lui avait pardonné, alors que celui du Phénix, non ; l’Entité restait une menace potentielle, si il parvenait à dominer son incarnation. Cependant, c’était bel et bien ce qui c’était passé, douze jours plus tôt : Rachel s’était vendue au Phénix. Cela n’avait pas été la condamnation à la servitude qu’elle attendait, mais un renouveau, cependant il fallait maintenant l’expliquer, et le justifier. C’était une nouveauté, en un sens, d’avoir à se justifier auprès des humains, mais c’était une bonne chose, car elle n’était pas qu’une partie de l’univers, elle était une humaine, également.

Et qui de mieux pour se justifier que la chef de ceux qu’elle avait « trahit » ? Le Phénix ne relevait pas des affaires de l’Institut, ni même réellement de celles des mortels, cependant, lorsqu’il marchait parmi les hommes, il se trouvait toujours en présence des X-Men, c’était donc la chef des X-Men qu’il fallait rallier, qu’il fallait convaincre. Sans compter que ce serait plus facile de s’excuser auprès d’Ororo que d’Emma, pas parce qu’il avait manqué de tuer la seconde, juste parce que l’éducation de Rachel c’était faite en conflit avec elle.

Tout l’Institut était figé depuis son arrivée, elle avait stoppées les molécules de chaque être pour ne pas déclencher l’alarme, Danger s’attendant surement à un retour du Phénix Noir pour causer du dégât, chose n’étant nullement le but à l’heure actuelle. Il voulait juste vivre parmi les humains et découvrir l’humanité et l’existence, et cela était en bonne voie, puisqu’il était devenu Rachel.

Rachel qui marchait dans l’Institut en contemplant un immobilisme reposant, dénué de brut et d’agressivité de toute sorte, mais dénué de vie également. Elle savait où trouver Tornade, elle savait aussi qu’elle dérangerait ; elle le voyait dans son esprit, ses sens psychiques étendus à tout le domaine. Le claquement de ses talons raisonnait dans le vide, alors qu’elle allait demander la permission de remplir ce vide avec les autres, mais pas de la même façon qu’avant. Elle avait été un fantôme, jusque-là, et en contemplant l’immobilisme de ce qui était sa nouvelle demeure, elle comprenait à quel point elle souhaitait que ce fait finisse. Elle, le Phénix, les deux surement, puisqu’ils n’étaient plus qu’un.

Arrivant devant la porte d’Ororo, elle hésita. Elle pouvait également repartir et tout défiger une fois qu’elle serait loin, laissant à Storm une intimité aussi rare que méritée, cependant, si Danger localisait signature énergétique, ou plutôt celle du Phénix, n’y avait-il pas de risque d’alerte ? Quitte à déranger Storm, autant passer par ce qui permettrait le plus d’avancer, et non ce qui dérangerait plus de monde, non ?

La vie était d’un compliqué, cela en deviendrait vite épuisant, mais elle voulait cette complexité, elle voulait avoir sa propre complexité et partager celle d’autres, car c’était cela, la vie. L’existence.

Franchissant la porte, elle regarda un homme bien différent de sur son monde, pas tant dans le physique ou l’esprit que dans le passé, que dans l’avenir ; enlacé et embrassant sa femme, qu’il n’avait pas revu depuis longtemps. La moindre télépathie était inutile pour comprendre à quel point ils s’aimaient, et à quel point elle était intruse. La jeune femme se souvenait de l’amour, et se souvenait de la perte également ; Franklin c’était battu jusqu’au bout pour leurs espoirs, pour leurs rêves, pour leur enfant et pour elle, et Rachel n’avait même pas eu de corps à enterrer. Leur monde ne connaitrait jamais leurs espoirs et leurs rêves, et leur fils ne connaitrait jamais leur monde, une douloureuse page qu’elle avait cessé d’écrire, mais qu’elle n’avait pas encore tournée.

Une profonde inspiration, un peu de culpabilité et la lutte contre l’envie de repartir, de se cacher et d’attendre, puis Rachel referma la porte, résignée. Elle avait promise à Caitlyn de ne pas repartir, elle ne repartirait pas. Cela revenait à faire un choix entre sa sœur et Ororo, surement, et Rachel faisait le choix de la première. Les Choix, le Libre-Arbitre, cela pouvait avoir un goût amer, mais au moins, cela avait un goût.

Cependant, que dire ? Chaque choix, chaque action, tout cela avait des conséquences, et même si on le fuyait, on les subissait. Qu’allait-elle dire à Storm ? Coucou, je suis rentrée ? Je dérange pas j’espère ? T’as une seconde ? J’ai pas tué cinq milliards de gens et j’ai fusionné avec le Phénix parce qu’il voulait des vacances ?

Laisser parler son cœur, mais son cœur lui disait qu’elle n’avait pas sa place, car cette place était à gagner, et qu’il fallait bien en passer par là pour l’avoir. D’une simple pensée, le Phénix laissa les molécules d’Ororo vaquer à leurs mouvements naturels, défigeant donc l’X-Woman.

Dire qu’elle était mal à l’aise tenait de l’euphémisme, et Rachel se passant un bras dans le dos pour se saisir de son coude opposé, tout en baissant la tête et en serrant les jambes, pliant légèrement l’une d’elle pour tourner sur la pointe. C’était une sorte de honte exprimée à l’extrême, oui, mais en aucun cas parodique ; Rachel était les extrêmes, le Phénix était les extrêmes, et son geste était empreint de cette sincérité sans compromit.

- Désolée de te déranger Ororo, mais je voudrais parler, déclara-t-elle avec une petite voix, s’attendant parfaitement à se faire jeter en bon et due forme comme Emma le faisait au temps de son enfance lorsque, prétextant avoir peur de l’orage, la fillette s’en venait dans la chambre de ses parents pour se mettre entre son père et la belle-mère indésirée.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Un Noël presque parfait [pv Rachel]   Mar 2 Juil - 15:23

Plusieurs choses arrivèrent en simultané. D'abord Ororo se rendit compte que quelque chose n'allait pas, son mari ne bougeait plus... Puis elle entendit la voix de Rachel ... et ses muscles réagirent instinctivement. Elle se releva brusquement un air effaré sur le visage .. et fit glisser le drap qui dévoilait non seulement son corps mais surtout celui de son mari ...
Par chance elle se retint au tout dernier moment pour ne pas envoyer une rafale d'éclair sur la jeune femme. Rachel était peut être une warhound mais Ororo était aussi une sacré guerrière et en général il ne fallait mieux pas la surprendre ainsi ...

Elle était donc debout nue, les bras tendus mais les mains fermées devant une Rachel plus que mal à l'aise.


"Racheelllll .... " il n'y avait pas de colère dans sa voix juste de la surprise, beaucoup de surprise. La gène ne vint qu'au bout d'une interminable minute quand elle prit réellement conscience de la situation. Bon la jeune femme avait la tête baissée mais quand meme ...

elle remit le drap en place avant d'enfiler rapidement la chemise de son mari.. c'était la première chose qui était sous sa main.


"qu'est ce ... " Ororo se tut et inspira lentement. Se mettre en colère contre Rachel n'était pas la meilleur solution ...

puis ses yeux s'écarquillèrent sous la stupéfaction la plus totale ...
"tu .. tu es en vie... " il y avait du soulagement .. énormément de soulagement. "mais comment ... " elle en bafouillait. Bon faut dire que la situation était pour le plus étrange.
Rachel qu'elle croyait morte, était devant elle, à l'Institut et plus précisément dans sa chambre devant son mari figé ... Elle se passa une main sur le visage cherchant à reprendre une contenance.

Faisant le tour du lit, elle se rapprocha de Rachel, tendant la main avec douceur elle lui releva le menton pour la regarder. Rachel était vraiment là, bien en vie. Il y avait le phénix bien sur mais surtout Rachel .. comment cela était il possible. Le phénix avait toujours été un vrai mystère pour Ororo.

"comment .. peut importe. Tu es bien en vie .. je suis si contente de te voir" elle était sincère. Avoir du, d'une certaine façon, être obligé de choisir entre Rachel et Cait avait été une torture pour Ororo. Certains auraient pu dire que Rachel n'était pas une x-men, qu'elle était un danger ou qu'elle n'était pas de ce monde et donc que sa vie avait moins de "valeur" ... mais certainement pas Ororo. Bien au contraire. Rachel faisait parti des innocents, malgré ses formidables pouvoirs.
Elle avait commis l'erreur de mal la considérer au début de la recherche de Cait et elle l'avait regretté par la suite. Elle avait appris à mieux la connaître et avait fini par la considérer .. non pas complètement comme une amie, ses sentiments n'étaient pas les memes qu'envers Cait. Ce n'était pas non plus comme avec ses élèves, mais entre les deux en fait. En tout cas, Ororo l'appréciait et l'aimait beaucoup.

Elle finit enfin par se rendre compte de la gêne de la jeune femme. Ce fut machinale, elle l'entoura d'un bras
"viens, asseyons nous. Je t'écoute."

L'étrangeté de la situation était passé au second plan.  "veux tu un thé ? " elles auraient été tranquillement dans son bureau qu'elle n'aurait pas agit différemment.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Un Noël presque parfait [pv Rachel]   Mer 3 Juil - 15:18

La réaction d’Ororo fut immédiate, et l’X-Woman changea de position dans un réflexe d’esquive, perdant au passage le couvert du drap, mis surtout tendant la main prête à user de ses pouvoirs en « légitime défense ». Bien qu’elle eut la tête baissée, Rachel percevait tout, ses perceptions psychiques l’avertissant tant de son environnement astral que physique, et étant à même de décomposer le second pour percevoir l’intérieur de la matière, désormais. C’était comme la vision au rayon X de Superman, sauf que c’était une modélisation tridimensionnelle dans son esprit. Toujours fut-il qu’elle ne fut en rien surprise de la réaction d’Ororo, et que les éclairs de cette dernière ne l’auraient pas atteinte. Rachel avait beau ne pas maîtriser l’Electrokinésie, cela faisait partie de son potentiel, et son bouclier télékinétique était opérant contre les foudres de Tornade.

Tornade qui cria son nom, de surprise, laissant à Rachel une bonne minute pour douter de si elle devait répondre ou non ; d’un autre côté, qu’aurait-elle répondu ? « C’est moi » ? « Je t’ai manquée » ?  « Je suis au courant, pas la peine de gueuler » ? Dans le doute, elle ne répondit rien, et attendit qu’Ororo se calme sans bouger de position. Chose que l’autre finie par faire, recouvrant d’une façon assez inutile son mari et s’habillant de sa chemise.

Rachel eut un sentiment de regret face à cet acte, dont elle se rappelait la signification : le partage et l’appartenance. Ce qui était à un était à l’autre, et l’un et l’autre s’appartenaient mutuellement. Ce geste lui était venu naturellement avec son propre mari, et sans doute Ororo n’y aurait-elle jamais réfléchi, car on n’y réfléchissait que lorsqu’on perdait l’autre – où qu’on étudiait les comportements des gens, mais ce n’était pas le cas du Phénix.

"qu'est-ce…"

Qu’elle foutait là ? Qu’elle avait fait ? Qui lui était arrivée ? Qu’est-ce que quoi ?

Ororo aimait à se considérer comme une lionne, mais pour le coup, c’était un sphinx ; et Rachel et les énigmes, c’était 1 plus le nombre d’énigmes qu’on lui posait. Ainsi donc, elle se résolut à attendre encore, histoire d’avoir des informations supplémentaires. Cependant, elle sentait venir le compliqué et stressait de ne pouvoir correctement se justifier. Il y aurait forcément des bonnes et des mauvaises réponses dans l’entretien à venir.

"tu… tu es en vie… mais comment…"

C’était une vraie question à laquelle elle devait répondre ? Rachel hésita ; en théorie, elle n’était pas morte, physiquement du moins. Le Phénix n’avait pas consumée sa vie, il s’en était emparée, du fait, il n’y avait eu strictement aucune différence organique entre quand elle était aux commandes, et quand lui était aux commandes ; de plus, il n’avait pas réduit sa psyché à néant, donc elle n’était pas non-plus morte psychiquement parlant. Mais visiblement, elle avait été considérée comme tel par les gens de l’Institut. Sanzo et Ernest étaient-ils au courant ? Elle devrait surement présenter ses excuses en ce cas, même si elle ne voyait pas comment elle aurait pu les prévenir d’un truc dont elle avait été « victime ». Encore du compliqué ; c’était possible de dire qu’elle avait fait un tour dans l’espace pour voir si les races extra-terrestres ennemies du Phénix existaient ? Une excuse bidon, certes, mais pas totalement fausse, qui occultait juste le passage possession et renaissance.

Ororo essaya de calmer son cœur et de ne pas perdre la face en se frottant le visage, chose n’étant pas réellement une réussite, même si elle devint plus réactive suite à cela. Rachel, elle n’avait toujours pas bougée, perdue entre ses questions et sa gêne. Du fait, se fut Storm qui eut l’initiative du premier mouvement, qu’elle utilisa pour se rapprocher et lui faire relever le visage. Storm avait déjà dû rencontrer Jean Grey dans l’habit vert et jaune du Phénix, peut-être même rouge et jaune du Phénix Noir, ainsi l’uniforme ne la tromperait en rien, cependant elle se concentra sur le visage, un visage dénué de toutes les cicatrices des limiers.

"comment… peu importe. Tu es bien en vie… je suis si contente de te voir," déclara simplement la chef des X-Men, qui si elle n’avait l’uniforme à l’heure actuelle, s’en devait de faire outre de la normalité lorsque le sort du monde était en danger.

Car le sort du monde était en danger, et le danger, c’était Rachel ; ou plutôt le Phénix Noir. Un danger contre lequel les X-Men ne pouvaient pas grand-chose, cependant cela n’était pas une raison pour ne pas s’en méfier ou attendre moutonnement son sort, son jugement. Le Phénix n’était pas ici pour brûler, car il n’aurait nullement prit le temps de passer la voir dans un tel cas, ainsi avait-elle déjà conclue qu’il n’y avait « aucun » danger ? Qu’elle était plus ou moins Rachel ?

Phénix ne savait pas, elle se contentait de regarder Storm avec gêne et incompréhension, la seconde s’amplifiant beaucoup lorsqu’elle fut invitée à s’assoir pour parler. Rachel n’allait pas s’en plaindre, c’était beaucoup plus simple que prévenu, et à défaut de savoir si cela aurait pu se passer mieux, elle avait imaginé pas mal de scénarii ou cela se passait moins bien. Ainsi donc la jeune femme obéit docilement et s’assit là où elle fut conduite, regardant son ainée prendre des décisions et initiatives innocentes et, sommes toutes, inconscientes.

"veux-tu un thé ?"

Les yeux de Rachel s’arrondir comme des soucoupes ; là, c’était elle qui commençait à s’inquiéter. Tant de naturel dans une scène qui ne s’y prêtait tellement pas, il y avait forcément une chose qui clochait. Les X-Men avaient-ils prévus une manœuvre de capture en cas du retour du Phénix ? Et Ororo ne devait alors que la distraire le temps qu’ils se mettent en place ? S’eut été blessant ; pas forcément inutile, mais blessant.

- Ce… c’est un piège, c’est ça ? demanda-t-elle simplement, inquiète à cette idée. C’est inutile que d’essayer de me retenir ou de faire diversion, j’ai figé tout l’Institut, t’es seule, Ororo.

Une pause, alors que son regard était assez fuyant, ne voulant sa réellement savoir s’il s’agissait effectivement d’un piège ou non. S’eut été blessant, car si elle ne pouvait pas leur en vouloir d’être prudent, Rachel aurait été triste que de savoir qu’ils se méfiaient d’elle ; c’était de la logique, et elle était là pour justement éviter que de telles mesures soient nécessaires, cependant, savoir qu’elles avaient été mises en place aurait été… une sorte de désillusion. La logique contre les émotions, comme toujours, malheureusement la jeune femme tournait plus aux émotions.

- Je suis pas venue pour causer des ennuis. Je suis pas morte, le Phénix ne meurt jamais, mais… pas mal de choses ont changé.

Baissant à nouveau le visage, elle courba le dos sur sa chaise, et commença à jouer avec ses doigts de nervosité. Comment leur dire que tout piège était inutile ? Qu’à défaut d’être réellement elle, son elle avait changé, mais pas en mal ? Une grande inspiration lui fut nécessaire pour reprendre la parole.

- Je suis le Phénix, désormais. Lorsque Caitlyn est morte, on lui a donné la vie de Rachel pour la faire revenir, j’aurai donc du mourir. A la place, l’Echo du Phénix a pris le contrôle, et on a voyagé dans les étoiles pour qu’il se nourrisse, et qu’il visite les mondes Shi’ar ; y’a pas d’extra-terrestres dans cet univers, vous êtes seuls. Alors, on est revenu sur ce petit monde bleu, et… on a fusionné. Je suis Rachel, mais je suis aussi le Phénix. Je suis pas venu tout brûler, je veux juste trouver ma place, comme avant ; peut-être même plus qu’avant.

Elle dégluti péniblement, puis releva les yeux, continuant son aveu avec l’espérance qu’on la croirait, et la peur qu’on la rejette.

- Je suis revenue ici car les personnes que j’aime y sont, car elles ont besoin de moi et en auront surement encore besoin à l’avenir. Cependant, je ne pense pas que vous n’ayez pas mit en place de contre-mesures à mon égard, donc je viens plaider ma cause, voilà.

Fin du plaidoyer, et le Phénix baissa de nouveau la tête, pour mettre sa nuque en valeur en signe de soumission.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Un Noël presque parfait [pv Rachel]   Mar 9 Juil - 12:47

- Ce… c’est un piège, c’est ça ? demanda-t-elle simplement, inquiète à cette idée.  C’est inutile que d’essayer de me retenir ou de faire diversion, j’ai figé tout l’Institut, t’es seule, Ororo.

Un piège .. comment ça un piège. Comment aurait elle pu monter un piège, elle ne savait meme pas que Rachel n'était pas morte ... La situation était confuse.

Ororo écouta les explications de Rachel .. pas très rassurant .. enfin au moins elle n'était pas venue se battre mais .. quoi alors. Après que Cait est été ressuscitée Ororo s'était enfuie, elle ne savait donc pas si une quelconque mesure de sécurité avait été mise en place, meme si elle supposait que Danger veillait ... Danger veillait toujours.


"heu écoute Rachel je suis désolée .. Il n'y a aucun piège .. sincèrement je ne pensais pas te revoir et ... enfin tu as ressuscitée Cait ... tu comprends ce que cela veut dire pour nous ... pour moi. Je la croyais morte et toi .. " elle soupira "enfin passons .. " Rachel n'était pas venue la voir pour qu'elle lui explique le bien et le mal, surtout qu'en soit ce n'était pas vraiment le mal d'avoir redonné la vie à une personne qu'elles aimaient ...
Elle soupira en haussant les épaules
" je .. je ne sais vraiment pas quoi te dire. Tu me prends totalement au dépourvu et .. enfin ça ne concerne pas que moi mais l'Institut. Tu es allée parler à Emma ? Tu veux reprendre ta place mais .. quelle place ... "  

Ororo se leva perturbée par les aveux de sa jeune amie et prépara du thé .. bon c'était une réaction pas vraiment appropriée mais elle ne savait que faire d'autre. Elle était tiraillée .. c'était quand meme Rachel meme si elle avait fusionné avec le Phénix. En plus Ororo ne connaissait pas tant que ça cette entité. Qu'est ce qu'il voulait .. elle le savait d'une puissance phénoménale mais à part ça ...
Après s’être activée et avoir tenté de se remettre les idées en place elle retourna s’asseoir en face de Rachel. Finalement la jeune femme était un paradoxe. Elle ne pouvait être laissé sans surveillance, elle était bien trop puissante pour ça .. mais d'un autre coté .. la garder à l'Institut ...
{Mais ou veux tu qu'elle aille} lui susurra une petite voix ..  .. en prison .. elle n'avait rien fait vraiment .. et puis ...
"je ... " elle quoi ... ne pouvait prendre la décision seule .. c'était certain mais d'un autre coté .. elle était quand meme la chef de X-men. Si Rachel avait son approbation ... C'était une lourde responsabilité ...{tu as donné sa chance à Cait alors pourquoi pas à Rachel } ... Sa voix intérieure avait de nouveau raison, meme si Cait était loin de pouvoir détruire l'univers entier ... Pas la peine de se mentir, elle avait peur de la puissance du Phénix et surtout du non-contole de Rachel, une bombe à retardement voilà ce qu'elle était. Devait elle la sanctionner ... une nouvelle fois c'était délicat. Ororo avait peur qu'en lui imposant une présence constante Rachel finisse par .. "craquer". Elle allait devoir voir ça avec Cait ... sauf que Cait pour l'instant n'était pas disponible ... ni Amy, ni Emma d'ailleurs ... Jub ... Elle avait confiance dans la jeune femme mais .. il s'agissait quand meme de Rachel. Elle allait devoir si coller ... Elle soupira avant de fixer Rachel. La tête baissée, elle faisait preuve d'une telle soumission qu'Ororo en eut le coeur serré... Cette simple attitude balaya sa décision. Rachel ne devait pas être "puni". Cela ne marcherait pas avec elle, plutôt essayer la manière douce et la confiance. Elle lui releva le menton avec une extrême douceur et lui sourit  

"D'accord .. je vais m'arranger pour que tu puisses rester mais .. Je ne te demanderais qu'une seule chose Rachel : soit prudente et surtout si tu as le moindre .. problème, la moindre difficulté vient m'en parler d'accord. Je suis prête à t'aider, à t'apprendre tout ce que tu voudras savoir. Je sais que tu as "connu" les X-men, mais quelque soit la Ororo que tu as pu rencontrer, je ne suis pas cette femme là. Tu as ma confiance et mon soutien mais tu vas devoir travailler et apprendre à te maitriser et à maitriser le Phénix"

Son ton était très doux, meme si elle cherchait à la mettre en garde. Rachel était intelligente et Ororo était sur qu'elle apprenait vite, mais elle avait besoin de limites. Rachel était comme une enfant qui avait grandi beaucoup trop rapidement et sans barrière. Après Cait, Ororo avait l'impression de parler à sa 2ème fille ... C'était surement son destin ... Ororo lui tendait la main .. à voir si elle voulait la prendre. La chef des X-men pouvait être très douce et compréhensive mais il fallait aussi y mettre du sien .. À Rachel de savoir ce qu'elle voulait réellement.

Elle finit par se lever et attrapa l'appareil qui lui servait à contacter Danger.
"Et hum .. tu peux défiger l'Institut s'il te plait. Ce genre d'action meme si je comprends ta peur, ne joue pas en ta faveur d'accord. Libère Danger que je la prévienne qu'il n'y a pas de risque. "

Il fallait que Rachel prenne conscience que l'utilisation de ses pouvoirs ainsi n'était pas une bonne chose bien au contraire.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Un Noël presque parfait [pv Rachel]   Mer 10 Juil - 16:58

- Je suis revenue ici car les personnes que j’aime y sont, car elles ont besoin de moi et en auront surement encore besoin à l’avenir. Cependant, je ne pense pas que vous n’ayez pas mit en place de contre-mesures à mon égard, donc je viens plaider ma cause, voilà.

"heu écoute Rachel je suis désolée… Il n'y a aucun piège… sincèrement je ne pensais pas te revoir et… enfin tu as ressuscitée Cait… tu comprends ce que cela veut dire pour nous… pour moi. Je la croyais morte et toi…"

Ororo termina sa phrase sur un soupir, et un « passons » ; non, il ne fallait pas passer, car s’il y avait des non-dits maintenant, ils risquaient d’être très destructeur à l’avenir. Elles parlaient d’une possibilité, d’une demande qui pouvait avoir des conséquences merveilleuses ou funeste, mais qui dans tous les cas engageait beaucoup de vies ; et surtout, elles parlaient d’elle. Devaient-elles « passer » là-dessus ? Passer sur ce qu’elle était devenue ? Passer sur… le Phénix ?

"je… je ne sais vraiment pas quoi te dire. Tu me prends totalement au dépourvu et… enfin ça ne concerne pas que moi mais l'Institut. Tu es allée parler à Emma ? Tu veux reprendre ta place mais… quelle place…"

Emma… la même Emma qui avait été pulvérisée par la puissance du Phénix ; elle était en vie, une bonne chose, qui tentait presque du miracle, potentiellement, cela Rachel n’en savait rien. Le réveil de la Force avait fait surchauffer le Cérébro, et Emma Frost en avait subi les conséquences ; quelques jours de coma à flotter dans le plan astral, elle avait eu de la chance, la Reine Blanche. Cependant, ce ne fut pas ce qui fit le plus grimacer Rachel, et qui la conduisit à de nouveau baisser la tête, tout en serrant les dents.

Elle voulait reprendre sa place, mais quelle place… ça faisait mal, de se l’entendre ainsi cracher au visage. Sa place à l’Institut, elle devait bien en avoir une, non ? Oui, elle n’était pas inscrite officiellement sur le registre des élèves, et tout ce qui la concernait était mémorisé sur le dossier « secret » de Rachel Anne Richards, nom qu’elle avait donné à son arrivée, et qui n’était pas faux, même si elle n’était pas réellement Mme Richards. Mais de là à mettre en doute sa place… Sa place n’était-elle pas aux côtés de ceux qu’elle aimait ? Caitlyn, Sanzo et Ernest ne voulaient-ils plus d’elle ? Ne voulaient-ils pas du Phénix ? L’Institut ne voulait-il plus d’elle ? Ne voulait-il pas du Phénix ?

Sa place, elle était ici pour la trouver, elle voulait la trouver, elle l’avait dit, et la seule chose qu’Ororo avait eu à répondre, c’était à mettre en doute son existence, comme si Rachel elle-même ne l’avait pas assez fait. Oui, Ororo avait raison, elle était un paradoxe, elle était les extrêmes, la vie et la mort, l’innocence et la culpabilité, la destruction et la création, et non, elle ne pouvait pas être laissée sans surveillance, car elle serait une proie facile, et elle ne voulait plus devenir l’outil d’autres. Et cette dangerosité s’appliquait également à l’institution Charles Xavier, mais devait-elle être chassée pour autant ? Et puis, ou Storm voulait-elle qu’elle aille ?

En prison, telle fut la réponse, et le corps entier de Rachel se figea. Emprisonnée par les Humains pour être ce que les Humains avaient fait d’elle, et abandonné par ceux qu’elle aimait pour être ce que l’Univers avait fait d’elle, c’était d’une cruauté… Et jamais plus elle ne serait enfermée, jamais plus. Elle se battrait s’il le fallait, mais jamais plus on ne l’enfermerait ; tout bon chasseur savait qu’un animal n’était jamais plus dangereux que lorsqu’il était acculé, et s’ils tentaient de l’acculer, elle ne retiendrait pas ses coups. Jamais plus elle ne retournerait en prison, et si l’Institut ne voulait pas d’elle, le Phénix trouverait refuge autre part. Et cet autre part ne serait pas à l’avantage des X-Men.

Ororo ne pouvait prendre la décision seule ? Qui pour la prendre, alors ? Xavier ? Emma Frost ? Le Phénix ? Storm était la chef des X-Men, la seule faction à savoir qui elle était, c’était donc à elle de prendre cette décision. Rachel n’appartiendrait jamais à l’Institut de façon officielle, Emma était donc exclue, et Xavier n’avait plus d’autorité sur elle depuis que la jeune femme lui avait fracassée la mâchoire en punition de sa trahison. Ororo avait donnée sa chance à Cait’, alors pourquoi pas à Rachel ?

Bien entendue qu’elle avait raison, car si Caitlyn n’était pas à même de détruire l’univers, le Phénix l’avait sauvé, cet univers, comme tant d’autres d’ailleurs, et le pouvoir ne signifiait pas le vouloir, encore moins le faire ! Qu’Ororo ait peur de la puissance du Phénix prouvait qu’elle était saine d’esprit, et le non-contrôle de Rachel…

La jeune femme rouvrit les yeux, se surprenant elle-même de c’être plongée dans les pensées de Storm, et pire, de l’avoir influencée. D’un clignement de paupières, le Phénix dissipa la marque psychique qui émanait de son œil, témoin qu’elle usait de sa télépathie, puis releva la tête, paniquée. Elle était une bombe à retardement à cause de son non contrôle, non contrôle qui la rendait plus dangereuse, oui, mais qui l’avait poussé à contrôler les pensées de Storm par Télépathie. La jeune femme avait eu tellement peur que son ainée ne la rejette, comme elle semblait prête à le faire, qu’elle avait altérée ses décisions. Fait-il lui dire ? Cela ne ferait que la renforcer dans l’idée que Rachel devait être neutralisée, non éduquée, alors que c’était là même le crédo de l’école Xavier.

Un soupir de la part de l’X-Woman alors que la jeune femme s’apprêtait à recevoir le verdict, se murant dans le silence. Elle avait fauté par la peur et l’absence de contrôle, cependant, le contrôle c’était ici qu’elle pouvait l’acquérir, et la peur, c’était ici qu’elle apprenait à la combattre autrement que par la violence et le sang.

"D'accord… je vais m'arranger pour que tu puisses rester mais… Je ne te demanderais qu'une seule chose Rachel : soit prudente et surtout si tu as le moindre… problème, la moindre difficulté vient m'en parler d'accord. Je suis prête à t'aider, à t'apprendre tout ce que tu voudras savoir. Je sais que tu as "connu" les X-men, mais quelque soit la Ororo que tu as pu rencontrer, je ne suis pas cette femme-là. Tu as ma confiance et mon soutien mais tu vas devoir travailler et apprendre à te maitriser et à maitriser le Phénix. "

- Je suis le Phénix, comme ma mère avant moi, mais un Phénix différent d’elle. Je ne sais pas ce qu’il en est d’elle dans cette réalité, mais dans mon cas, il est inutile de me différentier de lui.

Il ne semblait pas utile à Rachel de préciser que l’Institut était le meilleur endroit pour apprendre à maitriser ses pouvoirs, comme le fait qu’elle ferait ce qu’elle pourrait pour apprendre à éviter le genre d’accident qui c’était produit à l’instant.

Storm se leva et s’empara de son communicateur, faisant craindre à Rachel qu’elle ne tente d’appeler les autres X-Men à l’aide, ou qu’elle leur demande d’annuler un piège qu’elle avait dit ne pas connaitre, piège pour l’heure neutralisé, mais qu’Ororo lui demandant de remettre en route, prétextant que ce genre d’action ne jouait pas en sa faveur. Parce qu’arriver et se frapper le système de sécurité voir Danger elle-même aurait joué en sa faveur ? Le Phénix avait fait ce qui lui semblait être un moindre mal, pour tous les partis concernés.

La jeune femme se crispa sur sa chaise, fermant les yeux comme si elle avait déposé un pétard dans une boite aux lettres et dont elle attendait l’explosion, puis laissa aux molécules l’environnant le loisir de reprendre leurs mouvements naturels, défigeant l’Institut dans son ensemble.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Un Noël presque parfait [pv Rachel]   Dim 14 Juil - 7:56

 "qu'est ce que ..." T'Challa se leva à moitié quand il se rendit compte que non seulement sa femme n'était plus dans ses bras mais surtout qu'il y en avait une autre. Elle ne semblait pas au mieux de sa forme.
Ororo le regarda
"pas maintenant s'il te plait. Peux tu nous laisser "
C'était certain qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Il se leva rapidement, une chance que Rachel ait les yeux fermés. La porte se referma doucement sur l'amour de sa vie.

Les yeux de nouveau sur la jeune femme, Ororo caressa du pouce la radio. Un geste, une simple pression et l'alerte serait donnée. Elle balança l'appareil sur la table de chevet. Elle lui avait promis de l'aider, de lui donner sa chance, Ororo n'était pas du genre à manquer à sa parole.  


- Je suis le Phénix, comme ma mère avant moi, mais un Phénix différent d’elle. Je ne sais pas ce qu’il en est d’elle dans cette réalité, mais dans mon cas, il est inutile de me différentier de lui.

Ororo était songeuse ... Le Phénix .. ce maudit Phénix .. Rachel et lui ne faisaient qu'un .. ce n'était pas rassurant du tout. Qu'est ce qu'il cherchait .. qui était il réellement ... une entité, un parasite .. venait il pour détruire ce monde .. ou juste se cacher .. Trouver une place .. sa place .. mais quelle place ... Avait il influencé Rachel .. s'était elle offerte à lui simplement pour sauver Cait ou bien n'avait elle pas eu le choix .. comment faire la part des choses .. Comment savoir qui parlait, qui utilisait qui .. Ororo en était bien incapable. Le professeur l'était il ... elle aimait à penser que oui ...

"j'ai bien connu ta mère .. ou du moins celle de cette réalité. Nous avons travaillé un moment ensemble, mais elle ne m'a jamais parlé du phénix. Je crois .. que je ne voulais pas savoir à l'époque. Aujourd'hui la situation a bien changé. Tu peux comprendre que tout ceci m'inquiète et je ne pense pas à moi ni meme aux X-men mais aux élèves. Je sais que tu fais de gros efforts mais .."

elle ne finit pas sa phrase ... qu'arrivera t il lorsqu'un élève s'en prendra à elle .. volontairement ou pas ... Elle en avait déjà blessé accidentellement et sans le phénix alors avec un tel pouvoir ...
Ororo savait que Cait s'en était occupée et meme très bien mais en ce moment Cait devait d'abord penser à elle meme ... C'était difficile. Elle ne voulait pas peiner la jeune femme qui au fond n'y était pour rien mais elle avait la vie des élèves entre les mains. Rachel devait avoir une place au sein de l'Institut, Ororo ne voyait pas beaucoup de solution ...


"que dirais tu de suivre mes cours et meme d'y participer en tant qu'assistante ? Je suis sur que les élèves seraient ravis. "

C'était une piètre alternative mais Ororo ne savait quoi faire de la jeune femme. De toute façon personne dans l'Institut n'était à meme de maitriser le Phénix, surtout pas elle. Mais elle ne pensait pas Rachel capable de faire du mal volontairement à toute une classe d'adolescents.
Être au contact permanent des gamins l'obligerait à un certain contrôle bien plus qu'en compagnie d'adultes.
Rachel ne devait pas être livrée à elle-meme. A voir maintenant ce qu'elle voulait réellement. Elle voulait trouver sa place mais elle n'avait pas répondu à sa question : quelle place elle voulait ...

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Un Noël presque parfait [pv Rachel]   Dim 14 Juil - 10:50

The Crow, the Owl and the Dove by Nightwish on Grooveshark

T’Challa fut rapidement éconduit, n’ayant pas sa place dans la conversation ; Rachel s’en voulut un peu plus encore, car elle avait définitivement réduit à néant la soirée qu’Ororo aurait pu passer après cela. En tout cas, il était bien dressé sur ce monde, la Panthère Noire, à moins qu’il ne le soit pas (la panthère, pas dressé). Toujours était-il que Storm n’était pas convaincue, mais alors pas convaincue du tout ; cela n’avait rien d’étonnant, car malgré que Rachel venait d’offrir sa reddition et même de donner aux X-Men l’occasion de la neutraliser, elle restait le plus grand danger qu’ils avaient à l’Institut.

Tornade hésita, le pouce sur le communicateur ; hésitait-elle à interrompre l’alerte des X-Men et de Danger ? Ou à la déclencher ? Un large champ télékinétique se déploya autour de Rachel, bulle imperméable qu’elle utiliserait pour se protéger d’eux, pour se rassurer également. Ororo n’activa ni ne désactiva l’alarme ou toute autre contremesure, s’attirant à nouveau la méfiance de Rachel ; cette inaction ne signifiait qu’une chose à ses yeux : Storm essayait de gagner du temps. Le Phénix ne voulait pas combattre les X-Men, mais plus le temps s’écoulerait et plus ils auraient le temps de se préparer, Storm ne faisant que diversion.

"J'ai bien connu ta mère… ou du moins celle de cette réalité. Nous avons travaillé un moment ensemble, mais elle ne m'a jamais parlé du phénix. Je crois… que je ne voulais pas savoir à l'époque. Aujourd'hui la situation a bien changé. Tu peux comprendre que tout ceci m'inquiète et je ne pense pas à moi ni même aux X-men mais aux élèves. Je sais que tu fais de gros efforts mais…"

Mais ? Mais elle était trop dangereuse ? Trop étrangère ? Mais elle n’était pas à sa place ? Mais elle n’avait plus sa place ? Alors ils allaient essayer de la chasser ? De la capturer ?

Rachel attendait un jugement, une sentence, et elle détestait cela. Cette impuissance, cette volonté de rester impuissante, de remettre son sort à autrui, elle n’en avait que trop subi les conséquences auparavant. Sur son monde, elle n’avait pas eu le choix, et ici, elle l’avait fait, et Xavier l’avait trahi. Qu’était Ororo, si ce n’était le chien de garde de Xavier ?

Les choix, le problème c’était les choix : Rachel avait fait une promesse qu’elle n’était pas sûre de pouvoir tenir, une promesse à Caitlyn, mais ce n’était pas à elle que revenait le choix de sa réinsertion dans l’établissement. Elle aurait put forcer ce choix, s’aurait même été d’une simplicité enfantine, mais elle ne le faisait pas. Elle ne le ferait pas parce qu’elle ne voulait pas le faire, parce que telle n’était pas sa nature. Elle était un monstre, elle était une tueuse, mais elle ne serait jamais une manipulatrice.

Alors elle attendit, elle attendit le jugement. Ororo n’avait besoin de lui donner d’amour ou de foi, Caitlyn s’en chargeait, pas plus que de sagesse ou de fierté, le Phénix s’en était chargé ; non, ce qu’Ororo pouvait lui donner, c’était l’innocence. La présomption d’innocence tout du moins.

"Que dirais tu de suivre mes cours et même d'y participer en tant qu'assistante ? Je suis sûre que les élèves seraient ravis. "

Rachel releva la tête, les marques des limiers déformant son visage. Son expression n’était plus peinée, elle n’était même pas effrayée, et tout son corps trahissait une tension agressive ; celle d’une bête se sentant acculée et déterminée à lutter jusqu’au bout.

- Me croyez-vous réellement si conne ?

La jeune femme se leva, et fit face à Tornade sans la craindre, auréolé des flammes du Phénix, dont la tête couvrait la sienne telle une ombre, réagissant à la moindre de ses expressions ; prête au combat, mais elle ne déclencherait pas les hostilités, Rachel n’était pas leur ennemie à la différence de ce qu’ils semblaient croire.

- Un poste d’assistante d’histoire… pour une fille ayant arrêtée l’école l’année de ses treize ans…

Sa voix était froide, cassante, et agressive, cependant, elle gardait ses distances, surveillant les alentours alors que les contremesures étaient prises. Son regard également, les prunelles vertes irradiants d’une détermination sans pareille.

- Je suis une arme, une arme de destruction massive, c’est pour cela que tu as peur de moi. Pourquoi n’indiques-tu pas à Danger qu’il n’y a aucun danger, que c’est inutile de tenter de me neutraliser ?

Rachel approcha son visage de celui d’Ororo, la dévisageant mais voulant surtout qu’elle contemple l’ensemble de sa haine, de sa brutalité ; l’ensemble du Warhound. L’alarme de l’Institut ne se déclencherait pas, car tout était à nouveau figé, dès le moment où Storm avait refusé de désactiver les contremesures.

- Parce qu’il y aurait toujours du danger, tant que je vivrais, je serais un danger pour vous, pour vos élèves, pour vos X-Men ; pour votre monde.

Avec lenteur, suffisamment pour que son geste ne semble pas être une menace, Rachel fit sortir son médaillon des X-Men de sa tenue, alors qu’il avait jusque-là été dissimulé sous les molécules instables. Le X cerclé voletait entre elle et le visage d’Ororo, également imbibé de flammes.

- Que signifie-t-il selon toi ? La fin des X-Men, ou leurs espoirs pour le monde ? Suis-je votre fin, ou puis-je faire partie de vos espoirs ?

Le visage de Rachel passa de la colère à la tristesse, et ses épaules se baissèrent alors qu’elle détournait le regard, puis le corps entier, d’Ororo. Elle fit quelques pas en arrière, puis s’immobilisa au milieu de la pièce, se retournant partiellement vers son ainée. Elle savait ne pas s’y être prise de la bonne façon, mais elle ne savait pas s’y prendre autrement. Elle n’avait pas dépassé la ligne, elle ne s’était pas effondrée, mais elle était triste ; triste d’avoir dû en arriver là.

- Caitlyn dit qu’il ne faut s’excuser que lorsque l’on fait une bêtise, quoi que tu en pense, je n’ai pas fait de bêtise. J’ai été… sincère. Oui, je suis la pire des résidentes que vous avez, car j’ai non seulement le pouvoir, mais j’ai été entrainée pour être une arme, pour m’en servir de la façon la plus brutale et destructrice qui soit. Je suis un danger, je le serais toujours et vous ne pourrez jamais rien y faire. Mais demande-toi, Ororo, si j’ai jamais eu envie d’être ce danger, et s’il n’y a pas autre chose que ce danger en moi. Ma place, c’est une énigme ; pour l’heure, je la cherche encore. Je l’aurai aimée auprès de vous, mais c’est à toi d’en décider ; pouvez-vous m’accueillir à nouveau, malgré qui je suis et ce que je suis, ou devez-vous me chasser et m’enfermer ?

Elle se tue, alors que les alarmes commençaient à retenir ; l’Institut revenait à la vie, et l’énergie du Phénix avait été immédiatement détectée comme la menace que tous semblaient voir. Levant les yeux vers le plafond, les flammes commencèrent à se diriger vers ce dernier, ouvrant un trou de ver qui, s’il ne laisserait aucune trace, permettrait à Rachel de s’échapper.

Le Phénix laisserait le temps aux X-Men de peser le pour et le contre, même si leur décision ne faisait que peu de doute, puisqu’ils ne pouvaient pas laisser pareille créature, et le terme importait, dans la nature. Ils seraient capables de la retrouver à l’aide du Cérébro, pour peu que ce dernier fût réparé ; elle ne se cacherait pas, ni d’eux ni de personne, elle en avait assez.

Cependant, elle avait une dernière chose à dire avant de s’en aller ; une chose qu’elle demanda doucement et tristement, comme une supplique.

- Ne me donne pas d'amour, ne me donne pas la foi, ni sagesse ni fierté, donne-moi l'innocence à la place…

RP TERMINE pour Rachel

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Un Noël presque parfait [pv Rachel]   Mar 23 Juil - 8:25

Danger hurlait et Ororo ne bougeait toujours pas ... elle attendait .. quoi elle n'en savait rien ... elle avait échouée ... mais dans quoi ... Elle avait eu peur ... encore ... Elle avait vu le visage du Phénix, un visage plein de colère et de haine .. envers elle ... envers les X-men .. envers l'Institut .. ou bien le monde entier ... elle n'en savait rien ... comment l'aurait elle su d'ailleurs .... Elle ne pouvait entrer dans la tête de Rachel et encore moins dans celle du Phénix ... comment aider la jeune femme qui ne semblait pas en avoir besoin ..
qu'est ce que Rachel attendait d'elle ... la confiance .. comment lui faire confiance ... meme si elle le désirait vraiment ... de l'amour ... la .. "chose" qu'elle abritait n'inspirait pas à l'amour mais à la peur ...
Rachel voulait une vie .. sa vie ... mais quelle vie ... elle n'avait toujours pas répondu à sa question ... Une place .. il n'y a pas de place à attribuer chacun prend celle qui lui revient naturellement ... mais que faire quand on vient d'un autre monde ..


- Me croyez-vous réellement si conne ?

- Un poste d’assistante d’histoire… pour une fille ayant arrêtée l’école l’année de ses treize ans…


bien sur que non .. ce n'était pas important qu'elle en soit capable ou pas .. Ororo avait juste voulu lui donner une place ... une place qu'elle revendiquait .. une possibilité d'etre au contact de jeunes mutants mais Rachel ne semblait pas l'avoir compris et avait une fois de plus réagit au 1er degré .. Elle ne semblait pas capable de voir au dela de ce que les mots pouvaient signifier ... comment lui faire comprendre ...


- Je suis une arme, une arme de destruction massive, c’est pour cela que tu as peur de moi. Pourquoi n’indiques-tu pas à Danger qu’il n’y a aucun danger, que c’est inutile de tenter de me neutraliser ?

- Parce qu’il y aurait toujours du danger, tant que je vivrais, je serais un danger pour vous, pour vos élèves, pour vos X-Men ; pour votre monde.

- Que signifie-t-il selon toi ? La fin des X-Men, ou leurs espoirs pour le monde ? Suis-je votre fin, ou puis-je faire partie de vos espoirs ?


Comment le savoir ... c'était à Rachel d'y répondre pas à elle ... Aucun danger ... bien sur que si ...

Suis-je votre fin, ou puis-je faire partie de vos espoirs ?

L'espoir des X-men .. mais comment alors qu'elle refusait toute autorité ... Elle avait ressuscité Cait et ne semblait pas voir (ou vouloir voir) ce qu'il y avait de mal dans son geste ... Elle s'était prise pour dieu sans en ressentir le moindre regret ... elle pensait avoir eu raison ... mais que fera t elle la prochaine fois .. si elle pouvait donner la vie elle pouvait donner la mort .... Elle avait le pouvoir et cela effrayait Ororo ... Combien de temps avant qu'elle (ou le Phénix) en désire plus ... Sinistre, Magnéto et meme Von Orchen à coté étaient des enfants de coeur ... Si le Phénix désirait le monde .. l'univers ...  personne ne serait à meme de l’arrêter ... comment ne pas être effrayé ...

- Caitlyn dit qu’il ne faut s’excuser que lorsque l’on fait une bêtise, quoi que tu en pense, je n’ai pas fait de bêtise. J’ai été… sincère. Oui, je suis la pire des résidentes que vous avez, car j’ai non seulement le pouvoir, mais j’ai été entrainée pour être une arme, pour m’en servir de la façon la plus brutale et destructrice qui soit. Je suis un danger, je le serais toujours et vous ne pourrez jamais rien y faire. Mais demande-toi, Ororo, si j’ai jamais eu envie d’être ce danger, et s’il n’y a pas autre chose que ce danger en moi. Ma place, c’est une énigme ; pour l’heure, je la cherche encore. Je l’aurai aimée auprès de vous, mais c’est à toi d’en décider ; pouvez-vous m’accueillir à nouveau, malgré qui je suis et ce que je suis, ou devez-vous me chasser et m’enfermer ?  

Comment enfoncer le clou ... ces paroles .. ce n'était pas celles d'une adulte mais d'une enfant ... une enfant malheureuse qui ne sait comment s'en sortir ... une enfant trop puissante qui ne sait comment agir ...  

- Ne me donne pas d'amour, ne me donne pas la foi, ni sagesse ni fierté, donne-moi l'innocence à la place…

.. ... l'innocence .. comment donner quelque chose qu'on a jamais possédé ... Ororo en était incapable ..

[...]

T'Challa n'était pas allé bien loin ... Assis par terre en face de la porte, il attendait que la jeune femme ait fini avec sa femme. Il réfléchissait à ce qui venait de se passer. Il avait vu des mutants ... quelques uns. Il avait vu sa femme se servir de ses pouvoirs .. Il avait eu des conversations mentales avec le professeur Xavier mais là ... la fille l'avait figé .. Les minutes passaient un peu longues quand une alerte se déclencha ... Il bondit sur ses pieds et resta de nouveau immobile ... Rachel ayant de nouveau tout figé. Combien de temps .. il n'en avait aucune idée. Ce fut lorsqu'il ouvrit la porte brutalement et vit la jeune femme .. s'envoler vers .. il ne savait quoi qu'il prit conscience qu'il s'était passé bien des choses.


- Ne me donne pas d'amour, ne me donne pas la foi, ni sagesse ni fierté, donne-moi l'innocence à la place…
il entendit ses derniers mots qui le frappèrent bien plus qu'il ne l'aurait pensé. Il ne fit aucun geste ... de toute façon que pouvait il faire lui simple humain face à ... à quoi d'ailleurs ...
Contrairement à Amy et surtout Caitlyn, Ororo ne lui avait pas vraiment parlé de Rachel ni du phénix. T'Challa n'avait jamais rencontré Jean Grey. Après une bonne 10aine de seconde à fixer le plafond il reporta son attention sur Ororo. Son visage n'exprimait rien .. il eut très peur, il connaissait ce regard ... Il s'approcha d'elle en douceur. Danger hurlait toujours lui tapant sur les nerfs. Il prit le boitier et le glissa dans la main de sa femme. Les boitiers étant personnalisés elle seule pouvait arrêter ce vacarme et l'enlaça tendrement.

[...]

Toujours perdue dans ses pensées elle sentit à peine que quelqu'un lui mettait un objet dans la main, puis des bras se refermèrent autour d'elle tandis qu'une voix lui chuchotait à l'oreille des mots tendres. Ororo cligna plusieurs fois des yeux avant de prendre conscience de ce qui se passait vraiment. Son mari était revenu perplexe et surtout très inquiet. Elle baissa les yeux sur sa main .. c'était la radio d'alerte de Danger. Elle appuya sur le bouton avant de prendre la parole sa voix était aussi perdue que son regard

"fin de l'alerte. Désactivation. Il n'y a pas de danger ... Trouve moi Emma s'il te plait"

Elle fixa un long moment le boitier pendant que Danger s'exécutait. "pas de danger " .. était ce vraiment vrai .. non ... .. oui ...  elle ne savait plus ...
Son pouce trembla sur le bouton ... devait elle finalement réactiver Danger .. prévenir les autres ... quels autres ... Cait  ... surement pas .. Amy .. encore moins ... Jubilee ... non il n'y avait qu'Emma qui pouvait l'aider malgré leur antagonisme ... Dire qu'elles ne s'appréciaient pas serait un euphémisme mais elles étaient assez intelligentes et matures pour mettre leurs différences de coté ... enfin Ororo l'espérait.

Elle embrassa furieusement son mari avant de se dégager doucement ... Ce noel était vraiment le pire de tous.  


fin du rp

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Noël presque parfait [pv Rachel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Noël presque parfait [pv Rachel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Un dîner presque parfait" made in Dieppe (76) débarque sur M6 le 7 mai...!!!
» un diner presque parfait
» remix "un diner presque parfait" + rap des prénoms.
» Idées sur le thème du sport
» Petits croissants au saumon fumé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: