AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeJeu 10 Mai - 15:17

L'endroit idéal pour faire une vidéo de démonistration publicitaire. Le Great Swamp, un parc national dans lequel se trouve l'un des plus grands, voire le plus grand, marais des Etats-Unis. C'était certes un endroit protégé, en théorie, mais en pratique de nombreuses zones où le marécage s'étendait n'étaient pas comprises dans la zone à laquelle l'accès était interdit, et de fait, cela en faisait le lieu idéal pour les tests.

L'objectif était ici de vendre les exo-squelettes à l'Armée de l'Oncle Sam, et de le convaincre d'investir dedans. Les marais sont parmi les endroits les plus épouvantablement chiants à traverser pour des soldats, et montrer à quel point leur exo-squelette permet de le faire avec aisance serait certainement un plus loin d'être négligeable, surtout vu le coût réduit de production de l'appareil et sa durée de vie. L'endroit choisi pour tourner les vidéos était joli d'ailleurs. Même si en théorie l'endroit n'était pas une zone protégée, il restait très sauvage, et ne manquerait pas d'être un plus notable.

L'ancien Marine qui devait tester l'armure était bien présent, un type d'environ 26 ans qui semblait au sommet de sa forme. Il n'avait jamais testé l'exo-squelette pour l'instant. C'est Anna qui avait demandé cela : elle voulait montrer aux généraux et aux investisseurs potentiels ce que pouvait faire sa petite merveille sur un type inexpérimenté qui ne s'en est jamais servi.
A ses côtés, cinq types du Marketing qui devaient donner aux caméramen, au nombre de trois, les angles de vue à prendre, les zooms, que faire et comment. C'était certes une démonstration mais aussi une tentative de vente, il fallait soigner les détails.

Le Marine devait parcourir un terrain infâme et sans pitié. D'abord, plus de 100 mètres de sol humide et glissant avec des bosses, des arbres, des buissons, la totale. Ensuite, une zone vraiment marécageuse avec des trous d'eau d'1 mètre de profondeur, à peine visibles car dissimulés sous d'épais tapis de feuilles mortes. Enfin, il devrait grimper dans les arbres, sans aucun équipement, pour placer du matériel de surveillance (aussi produits par Norwood) permettant de quadriller la zone.

Selon un de leurs experts, un ancien Lieutenant de l'armée de terre, ce type de trajet était quasi-impossible à parcourir sans faire de pause à cause de son intensité. Si un type réussissait à le faire sans temps mort, il terminerait totalement épuisé. Courir sur terrain glissant demande énormément d'effort, lutter contre la vase, la boue et l'eau marécageuse en demandait tout autant, et enfin grimper aux arbres sans cesse était épuisant.

Le sujet de test passa donc l'exo-squelette, les techniciens (deux) vérifièrent bien que tout fonctionnait. C'était le cas, ils allaient pouvoir commencer à tourner, mais surprise !

Alors qu'elle observa les environs, Anna aperçut quelqu'un qui n'était pas de l'équipe et qui semblait les observer avec un air intrigué. Fronçant les sourcils, la brune demanda avec énervement à l'un des types du marketing ce que quelqu'un fichait ici : l'endroit était supposé être désert, il n'y avait normalement pas de passage surtout à un endroit aussi peu pratiquable. La directrice fulminait... Si par malheur la concurrence était mise au courant de ces tests, les problèmes ne tarderaient pas à arriver : Lockheed Martin tentait depuis 10 ans de créer des exo-squelettes fonctionnels, ce que Norwood avait fait en même pas 2 ans. Sauf que Lockheed avait bien plus d'argent... Et donc la capacité de créer bien plus d'ennuis.

Mais elle ne pouvait pas "virer" ce visiteur indésirable : ils n'avaient pas demandé de vraie autorisation pour tourner ici, principalement à cause des soucis administratifs divers. Si les exo-squelettes n'étaient pas des armes, ils étaient à la limite d'être considérés comme des équipements militaires, ce qui aurait certainement demandé des dizaines de semaines de délai... Sans compter que la concurrence aurait été mise au courant par leurs contacts dans les administrations. Bref, impossible.


- Hé merde. Tournez comme prévu, je vais m'en occuper ! dit-elle donc à ses collaborateurs, tout en pointant du doigt les caméras.

Alors que le marine commençait le parcours, et que les équipes filmaient le tout, la brune en revanche se dirigea d'un pas décidé vers l'étrange intrus, tout en lui lançant :


- Salut ! Bonjour ? On fait quelques prises de vue, ce serait possible de... je ne sais pas, revenir un peu plus tard ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeMer 16 Mai - 21:05

Samuele avait décidé de partir aux alentours de New York pour aller se balader avec sa tante et son oncle qui l’avaient accueillit aux états unis. Il leur arrivait souvent de faire ce genre de parcours : grands amateurs d’art dans sa famille, ils prenaient souvent les routes les moins connues, et les plus improbables pour aller voir les paysages et visiter des musées. A vrai dire parfois Samuele n’en avait absolument pas envie, mais ce qui importait c’était cet esprit rapproché, ces liens qu’il tissait avec eux, ses parents adoptifs pour le coup. Et c’était avec eux encore une fois qu’il avait décidé de faire un tour. Ils savaient que le jeune homme aimait prendre du bon temps, pour observer et analyser ce qui se trouvait près de lui : c’était pour ces raisons qu’il se perdait souvent dans des coins improbables, persuadé d’être le seul a aimer les choses laides, ou a être fasciné par les choses futiles. C’était un esprit différent qui animait cette famille, et c’était en quelque sorte sa fierté, comparé aux autres.

Ils avaient donc pris la route, a bord de la voiture de Vince. Une décapotable, un vrai plaisir pour Rosie qui appréciait avoir les cheveux au vent, et le beau temps qui gouvernait le paysage ajoutait à ce plaisir. De plus, le jeune homme était tout à fait fasciné par l’amour qui régnait entre ses deux parents adoptifs : des gestes simples, légers et frais qui prouvaient le lien qui les unissait. Samuele n’avait jamais connu encore de telle passion, et il se disait que jamais il ne la connaitrait. Sa situation était bien trop compliquée pour oser espérer ce genre de choses, surtout depuis qu’il avait réduit son premier amour à l’état de glace pilée. Mais c’était désormais du passé, et il ne cherchait plus vraiment l’amour : un peu étrange comme situation, à une époque ou tout être est à la recherche de son âme sœur, mais lui se préoccupait plus de sa place au sein de l’institut qu’autre chose. Il avait tellement trimé pour devenir ce qu’il était à présent, qu’il ne voulait pas reperdre cette confiance qu’il avait gagnée et il refusait de repartir de zéro. Il ferait les choses bien, sans en faire trop ni se prendre la tête : un juste équilibre des choses.

Quoi qu’il en soit, Samuele était décidé à passer du bon temps avec ses nouveaux géniteurs, et c’était avec une curiosité certaine que Vince les conduisit pers le Great Swamp. Aucun des passagers ne connaissait ce parc, ou plutôt ce marais qui pourtant sonnait a leurs oreilles comme un endroit connu. C’était une nouvelle destination, que Samuele n’allait pas laisser vierge de son observation.

Ils arrivèrent alors à la destination mystérieuse. Vince s’était garé sur le rebord de la route et avait décidé de charmer sa douce, bien que déjà conquise depuis belles lurettes. Sam quand à luit avait préféré se munir de son matériel privé, sacré, pour fendre le paysage et s’enfoncer inconscient dans la flore de l’endroit qui respirait l’inconnu.

- Je vous laisse un moment tranquilles. Je vais visiter l’endroit !

L’endroit semblait désert, immaculé de toute trace humaine, mais cela n’effrayait pas le jeune homme qui durant son avancée devenait de plus en plus curieux. Cinq minutes après sa disparition du champ de vision de Rosie et de Vince, il arriva dans un coin vraiment sympathique, agréable et qui dégageait une certaine aura, celle qu’il était venu chercher. Tout naturellement il s’assit sur une pierre pour se laisser aller à son instant artistique du jour. Mais son entrain fut vite calmé lorsqu’il entendit derrière lui des voix, des ordres et du brouhaha. Il tourna son buste dans l’autre sens et tenta d’écouter ce qu’il se disait : Il y avait plusieurs hommes, et une femme. Visiblement ils étaient de l’armée ou d’un service de police, étant donné leur allure et leur façon de procéder. Le plus étrange était que l’un des hommes essayait une sorte de machine que Samuele ne savait pas décrire avec précision. Tout lui semblait tellement étrange, il se demandait même s’il était autorisé à rester dans le coin. Et son doute fut d’avantage nourrit lorsqu’il vit arriver la femme en sa direction du lui demandant s’il pouvait partir un instant. Il répondit naturellement et de façon assez réservée :

- Excusez moi je ne vous avais pas remarquée. Je…

Il remarqua alors soudainement une équipe de tournage, qui commençait à se mettre en place, visiblement pour tourner une sorte de clip, où une chose dans le genre. Il ajouta alors instinctivement :

- Hé mais vous filmez quoi au juste ?! C’est génial !

Passionné d’art et également de cinéma, il ne put s’empêcher d’ignorer la jeune femme pour se lancer dans les marécages. Il salissait ses affaires, mais c’était pour la bonne cause. Il avança petit à petit sur le terrain boueux en tenant son sac à bandoulière qui contenait son matériel de dessin. Persuadé qu’il savait se faire petit, il ne voulait pas gêner particulièrement leurs plans, il était surtout attiré comme un aimant vers ces caméras, pour voir tout ca de plus près.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeJeu 17 Mai - 13:59

Bon, visiblement il ne comptait pas partir autre part, pas pour l'instant en tout cas. Alors qu'Anna lui avait demandé d'évacuer les lieux, il commença par un début d'excuses avant de finalement remarquer les caméramen se mettant en place. Et il se mit à se rapprocher de la scène... c'était mauvais. D'autant que la PDG leur avait dit de continuer comme prévu, donc de fait, tout continua comme prévu. Les caméras se mirent à tourner (enfin, tourner... il s'agissait de caméras numériques quoi), et le militaire qui servait de sujet de démonstration commença son petit parcours du combattant.

Rapidement, malgré le terrain glissant et difficile, il put rapidement atteindre les 30 Km/h sans effort excessif, c'était presque la vitesse moyenne du record de 100m en sprint. Il eut quelques fois un peu de mal et manqua de perdre l'équilibre à trois reprises, mais chaque fois les micro-moteurs de l'exo-squelette corrigeaient la trajectoire ainsi que sa position, et il parvenait à se redresser au lieu de chuter lamentablement dans la bouillasse.

La particularité de cette machine était en fait que l'homme déplaçait ses muscles, comme s'il courait normalement, mais que l'exo-squelette, qui lisait les signaux envoyés par la colonne vertébrale, agissait quelques microsecondes avant que le signal n'arrive au muscle. Cela permettait de réduire considérablement l'effort à fournir, et à chaque pas de course, la majorité de la poussée était fournie par la machine, ce qui évitait d'épuiser son porteur.

Autant dire que la brune n'avait aucune envie de voir son petit touriste regarder ça en détails. Elle se mit donc à le suivre, le micro-coup de stress déclenchant furtivement ses capacités. Pendant une fraction de seconde, l'ensemble des objets métalliques de Samuele se retrouvèrent comme bloqués, attirés en arrière vers la main de la brune. Pas assez pour que tout soit liquéfié, ou même que ça paraisse être de sa faute, mais suffisamment pour que ça semble inhabituel.


- Hors de question d'avancer, c'est dangereux ! Ce ne sont pas des armes mais c'est du matériel militaire, c'est pas un camp de boyscouts ni les plateaux de la 20th Century Fox, on tourne pas le nouveau Dark Knight et Christopher Nolan va pas venir signer le costume de Batman que vous mettrez à la Comic Con pour le concours de cosplay.

Maintenant, restait à espérer qu'il oublierait rapidement cet incident, ou qu'il se contenterait d'en parler à ses amis au lycée, ou à l'université, elle n'avait pas trop vu quel âge il avait... Mais en tout cas qu'il ne mentionnerait pas cet étrange tournage à des médias ou une plaisanterie de ce type.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeVen 1 Juin - 11:41

Samuele n’avait que faire des recommandations de la dame aigrie qui comptait visiblement l’empêcher de faire ce qu’il voulait : clairement, il n’avait qu’une idée en tête, toucher les caméras, et suivre l’évènement de près comme un artiste savait se nourrir de tout ce qu’il se passait autour de lui. Il avait entamé son avancée franche et volontaire vers la troupe de professionnels qui tournaient au moment même où la jeune femme lui adressait la parole. Ni trop dure, ni trop laxiste, elle semblait retenir ses mots, pour faire bonne figure, comme si quelque chose d’officieux était sur le point de se produire. Dans tous les cas, Samuele avait compris qu’il n’était pas forcément le bienvenu en ces lieux, mais cela lui importait peu. En effet, il avait l’habitude d’afficher un sourire radieux, qui se conjuguait avec sa jeunesse fraiche et sa gentillesse envahissante, pour finalement obtenir l’accord de qui que ce soit pour quoi que ce soit.

Aussi, durant une micro seconde, avant le discours de la jeune femme, il sentit son sac comme happé vers l’arrière, ce qui lui valut un arrêt soudain et un regard inquisiteur envers la femme qui retenait son stress. Il lança un regard alors vers son sac, puis dans un bruit de boue macérée, il se retourna pour la voir et croisa les bras pour se donner un air sérieux et sur de lui :

- C’était donc ca ? Je me disais bien que quelque chose clochait chez vous. Maintenant je sais ce dont vous êtes capable.

Il avait ressentit son gène X lorsqu’elle avait entrepris son avancée vers lui pour le sermonner. Il n’avait rien dit, parce qu’en général cela le mettait dans des situations plus que délicates, mais à ce moment il était confronté au problème, et il n’avait pas pu s’empêcher de lui faire savoir. Comme un ressentit qui hurlait en lui l’envie de sortir. Il avait même du se concentrer durant tout le long de sa présence pour ne pas faire exploser la puissance du pouvoir de la femme, et ainsi encore se mettre dans une situation équivoque.

- De toute façon, je sais me faire discret et je ne vous dérangerais pas promis ! Juste être a coté et regarder… a moins que vous fassiez quelque chose de complètement interdit ?

Il détourna le regard en direction du reste de l’équipe en se posant la question puis il reprit sa course vers le trésor en diminuant les effets du pouvoir de la femme. Juste assez pour lui faire comprendre, si elle ressentait ces effets, qu’elle ne l’arrêterait pas si facilement même si elle utilisait ses capacités. Il arriva alors près de l’une des caméras et s’assit en regardant l’étrange machine effectuer un parcours. L’étonnement se lisait sur son visage et l’inquiétude se faisait de plus en plus ressentir : un mélange de doute et d’interrogation qui ne l’empêchait pas de garder autant d’intérêt pour la chose.

- C’est quoi exactement cette machine là ? Vous travaillez pour l’armée ou un truc du genre ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeVen 1 Juin - 15:43

En général, entre sa taille et son apparence, les gens avaient tendance à plutôt l'écouter, mais là autant tenter de demander à une brouette de danser le tango. Il semblait se ficher éperdumment du fait qu'on lui demandait de partir d'ici, et l'espace d'un instant il se retourna même avec un air inquisiteur, clamant qu'il savait ce qu'elle peut faire. La brune ne sembla pas trop comprendre de quoi il parlait, et pour une bonne raison : elle ne comprenait pas de quoi il parlait.
Elle ne sentait pas les activations involontaires de son propre pouvoir, et ne s'en rendait en général compte que quand un flot de métal arrivait vers elle pour former une sphère au dessus de sa main. Dans le cas présent le métal n'avait pas eu le temps de se liquéfier, de fait, elle n'avait aucune idée du fait qu'elle se soit "ratée" de ce point de vue.


- C'était donc ça, donc quoi ? Qu'est-ce-que vous me chantez vous êtes dingue ? demanda-t-elle alors avec un air complètement sceptique.

Mais rien à faire, il était en train d'aller s'asseoir à côté de l'un des cameramen qui jeta un oeil à l'arrivant avec un air d'incompréhension. Le Lieutenant qui leur servait de consultant haussa un sourcil, visiblement surpris de cette arrivée inopinée, et le directeur commercial se mit à courir vers Anna et Samuele avec un air catastrophé. S'il s'était mis à lever les bras et les remuer en hurlant des trucs incohérents, ça n'aurait même pas paru bizarre, vu la tête qu'il faisait.
Anna fronça les sourcils, jetant un regard assassin à Samuele sans lui répondre, et alla vers le directeur en question, échangeant quelques mots avec lui. Dans ce que se mit à dire le directeur à voix basse, il fut possible d'entendre des termes comme "espionnage industriel", ou encore "les investisseurs", "n'importe quoi", "zone sécurisée", et "touriste".

Venant d'Anna, qui ne s'exprima pas à voix basse, les mots furent assez différents.


- Je ne me rappelle plus à quelle heure exactement je vous ai demandé votre avis. Car là il est "Je m'en tape moins le quart", faites votre boulot et laissez-moi faire le mien.

Revenant vers la caméra, et Samuele, elle s'adressa alors d'une voix plus calme, sans hostilité, au type qui était en train de filmer.

- Cet angle est pas terrible. Allez voir Will et dites-lui qu'il vaut mieux que vous soyez en hauteur, ça nous donnera des meilleurs plans pour quand il escaladera les arbres. Plus "victorieux", vous voyez ?

L'homme acquiesca et se dirigea vers le directeur commercial, qui s'appelait Will donc, discutant avec lui un moment avant d'aller escalader un peu une petite colline qui donnait une meilleure vue. Cela fait, Anna soupira longuement, avant d'observer l'intrus en fronçant les sourcils.
Elle montra le rack où étaient posés les autres exo-squelettes (il y en avait trois au total, un utilisé et deux en remplacement). Dessus était gravé le logo de Norwood, un Pulsar.


- Non, c'est pas l'armée mais avec de la chance ça le deviendra. Maintenant si ça satisfait votre curiosité, je vous propose 500 dollars par caméra pour que vous foutiez le camp. Trois caméras, trois fois 500 dollars, donc 1500 cash et vous vous barrez, vous avez rien vu, rien entendu. Cette techno sera révélée au public dans les mois qui viennent, mais si c'est révélé trop tôt ça sera la cata. Pour tout le monde. Marché conclu ?

Le souci était que s'il refusait, que pourrait-elle faire au juste ? Rien. Dans le cas présent, seuls ses talents en matière de négociation pourraient mener à quoi que ce soit... restait à espérer que ce jeune intrus n'était pas du genre à vouloir trop en demander...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeSam 16 Juin - 14:50

Cette femme était coriace. Il fallait l’admettre, et Samuele savait que quelques années auparavant il aurait eu probablement plus de difficultés à s’imposer de la sorte. Le problème à ce moment là, était tout simplement qu’il avait devant lui un trésor, une passion, qui lui tendait le bras et il ne pouvait pas laisser cette chance filer. D’autres n’auraient peut être pas compris, mais lui était certain de son ambition. Ainsi il était allé s’installer près de l’une des caméras et fit mine de rester calme, alors qu’au fond de lui, cette passion vorace lui rongeait l’estomac. Pendant ce temps, elle, reprenait ses employés et donnait des directives, avec un ton nerveux, probablement animé par la présence du jeune homme. Il pouvait percevoir en elle cet état de stress, ce qui prouvait en partie l’importance du projet, qui lui tenait à cœur, et ca il pouvait le comprendre. Néanmoins, il avait changé depuis l’époque ou il se faisait tout petit pour ne pas déranger : désormais il était plus adulte et plus responsable, et bien entendu plus affirmé. Il s’étonnait parfois de ses propres réactions, mais au final il avait gardé le même fond. Il était un jeune homme qui ne voulait aucun mal, et qui était plutôt enclin à de bonnes négociations.
Et en parlant de négociations, la jeune femme se rapprocha de lui pour lui proposer un pacte. 500 $ par caméra ?! Jamais il n’avait eu de telle occasion de se faire autant d’argent, mais au final a quoi bon ? Il serait retourné tranquillement à l’institut avec tout cet argent en poche… puis tout le monde lui poserait des questions (Parce que oui cela allait se savoir bien vite) pour au final être pris d’assaut par tous les autres élèves et potentiellement expliquer ce qu’il avait vu ? Il n’était pas devin, mais il n’était pas si compliqué de deviner ce genre de comportements. Alors il eut une autre idée : d’une part celle-ci allait lui prouver qu’il pouvait diriger les opérations comme il le voulait, à peu près, et d’autre part, il allait pouvoir rester sur place et servir de moyen de pression.

- Bon ca va. J’ai compris j’me casse. Pas besoin de votre argent.

Sans prendre la peine de remercier qui que ce soit, il prit ses affaires, qu’il avait posé près de lui, et se leva pour se diriger en direction de la lisière de forêt par laquelle il était arrivé. D’ailleurs, son oncle et sa tante devaient se demander ce qu’il tramait depuis le temps. Puis il lança un regard malin à la jeune femme sans même lui adresser la parole et continua son chemin. Il avancé quelques mètres puis lorsqu’il arriva a près d’une trentaine de mètres du groupe, et surtout de la jeune femme qui lui avait proposé le deal, il laissa aller ses capacités, il sentit alors un élan de fraicheur parcourir son corps, comme s’il avait relâché la pression. Il tournait encore le dos à la jeune femme, mais l’effet du décuplement de pouvoir n’allait pas tarder à se faire ressentir. Avec les dons qu’elle avait, elle allait surement perdre le contrôle de son pouvoir et potentiellement mettre à mal ses prototypes auxquels elle tenait tant. Il attendit simplement que les effets se fassent ressentir avant de se retourner pour sourire calmement avec malice.

A vrai dire, Samuele n’attendait qu’une chose : qu’elle comprenne qu’il avait un certain contrôle sur la situation. Lui prouver qu’il était utile, qu’il pouvait lui demander de l’aide, et surtout, arrêter les effets de son pouvoir avant que tout ne disparaisse sous ses yeux. Comment pouvait-elle réagir si elle détruisait son installation ? Elle allait le frapper probablement ? Ou peut être simplement se mettre à pleurer en voyant tout l’argent foutu en l’air a cause d’un manque de confiance envers autrui ?

Clairement il s’amusait de cette situation. Jamais il n’avait prit un malin plaisir à faire peur aux autres. A vrai dire, il n’y avait jamais pensé, mais cette femme était la cible parfaite : c’était l’occasion de tester l’impact de son pouvoir, qui était devenu depuis peu un moyen de pression assez efficace jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeSam 16 Juin - 20:20

Il avait compris, il se cassait. Autant dire que c'était un soulagement. Anna n'était pas méchante au fond mais vu la sensibilité extrême des expériences qui étaient en cours, elle n'avait aucune envie de voir les choses devenir incontrôlables. C'était la clé de ce qu'elle faisait, garder le contrôle des choses. Tout ce qu'elle avait fait jusqu'ici avait été orienté autour de cette idée basique. Garder la large majorité des parts de son entreprise, pour en conserver le contrôle. Refuser de donner un droit de regard à Shaw sur les exo-squelettes, pour garder le contrôle. Être présente pendant le tournage du "spot publicitaire" pour l'armée, afin d'avoir le contrôle dessus. Mais dans le cas présent, c'était ce qui mènerait à sa chute.

Elle se releva, marchant un peu vers les instruments et les caméramen qui étaient à une dizaine de mètres d'elle environ, avec le directeur commercial. Le militaire portant l'exo-squelette avait terminé son parcours et revenait vers le petit camp avec un large sourire, en levant le pouce l'air de dire "trop top !". Les choses s'étaient bien passées, visiblement, c'était "dans la boîte". Mais pourtant, quelque chose semblait gêner la brune... Une sensation anormale.
Elle "sentait" le métal autour d'elle, dans un rayon de 3 ou 4 mètres environ, en permanence. C'était un effet de son pouvoir, elle s'y était plutôt bien accommodée, comme une sorte de sixième sens. Ce n'était pas très utile, mais lui permettait en tout cas de bien manipuler le métal qu'elle affectait... Mais là elle sentait les choses avec une précision inhabituelle.

La brune pouvait sentir les exo-squelettes pourtant à 30 mètres de là, les boîtes d'outils, les circuits intégrés dans les caméras numériques, même les boutons du pantalon de Samuele, qui étaient pourtant tous normalement hors de sa portée.
Les choses finirent par atteindre un point de rupture : elle sentait que le métal était affecté. Elle était en train d'utiliser ses capacités sur tout le métal dans un rayon de 40 mètres sans aucune raison. Elle tenta de se calmer, fermant les yeux, respirant un grand coup, comme elle le faisait d'habitude quand elle voulait arrêter d'utiliser ses capacités suite à une activation involontaire. Mais pourquoi cette activation involontaire, il n'y avait aucune raison ?

Trop tard pour se poser la question. Tout le reste se passa en l'espace de deux secondes tout au plus.
Les premiers flux de métal liquide se dirigèrent rapidement vers la paume de sa main, suivis d'autres et d'autres encore, pour former une sphère brillante issue des objets les plus proches, en l'occurrence son pantalon, son sac à main, son téléphone. Très rapidement arrivèrent les flux de métal contenus dans les caméras, et tous les objets métalliques portés par son directeur commercial et les caméramen. En supplément vint s'ajouter la totalité des objets métalliques contenus dans les divers outils qu'ils avaient amenés, la masse devenait déjà importante, à vue de nez Anna aurait dit bien trente-cinq kilos soit plus que ce qu'elle pouvait manipuler en temps normal.

Le problème, c'était les exo-squelettes. Elle vit dans le coin de sa vision plus de 80 kilogrammes de métal venant des exo-squelettes qui arrivaient à toute vitesse, ce qui porterait le tout au delà de la limite des 100 Kilogrammes. La limite au delà de laquelle la sphère métallique commençait à créer des réactions incontrôlables de fusion, et si elle ne trouvait pas rapidement un moyen de se débarrasser de cette satanée boule, elle prendrait pas loin de 50.000 radios en 1 seconde en plus d'être brûlée à des niveaux extrêmes par le plasma formé par les réactions nucléaires. L'avantage était qu'elle serait tuée bien avant que qui que ce soit d'autre puisse être affecté. L'inconvénient était qu'elle serait tuée.

Elle ne pouvait pas désactiver son pouvoir. Le métal des exo-squelettes arrivait. Elle improvisa donc. Avec un air paniqué, elle pointa le bras vers... vers n'importe où. Il fallait virer la sphère métallique de là.
Au moment où le métal dépassa la limite fatidique des 100 Kilos, et devenait instable, la masse liquide fut propulsée d'un coup, comme éjectée par une force invisible. Elle avait mis tout ce qu'elle pouvait comme énergie, soit, avec l'augmentation de son pouvoir, pas loin de 4000 Newtons, assez pour éjecter l'objet maléfique à bien 20 mètres avant que les choses ne dégénèrent. C'était pile la distance entre Anna et les caméramen, qui fut parcourue quant la boule devint bel et bien incontrôlable, émettant d'un coup une lumière aveuglante alors que la température augmentait à une vitesse insoutenable...

Mais subitement la lumière fut coupée. La masse de métal cessa de luire, la température se remit à baisser, et la boule de métal continua son chemin sur une centaine de mètres, mais c'était juste du métal solide. Visiblement les choses s'étaient arrêtées. Son pouvoir n'avait plus d'effet démultiplié.
La brune ne put que jeter un regard absent aux formes calcinées qui se tenaient là où quelques secondes avant il y avait trois personnes, avant de finalement tomber au sol, l'air totalement pommée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeSam 16 Juin - 22:35

Il avançait d’un pas nonchalant vers la lisière de la forêt avant de s’adonner à un jeu personnel mais qu’il n’imaginait pas aussi grave. Pour lui c’était un petit défi, adapté au tempérament de la jeune femme qui lui semblait bien trop sure d’elle a en devenir lassante. Mais ce qu’il n’imaginait pas, c’était les dommages qu’il allait causer à force de trop employer son pouvoir sans réel contrôle.

Il lança alors un regard inquisiteur en direction de la jeune femme, en le voyant inquiet et déstabilisée. Son pouvoir continuait de grimper dans le baromètre et il ne faisait rien, elle semblait maitriser la situation alors il continua dans sa lancée tout en allant se réfugier derrière l’un des arbres qui se trouvaient là. Plus les secondes passaient et plus elle semblait croire a un problème venant d’elle : clairement elle n’avait pas compris qu’il s’agissait de Samuele, qu’il était a l’origine de ce changement radical de situation, mais happé par la scène, il ne put se résoudre a calmer ses ardeurs. Voyant que le métal qui se trouvait aux alentours devenait instable et en proie aux pouvoir de la femme, il prit peur, quelque part, et ne savait pas comment régler le problème. Il allait peut être devenir une victime de ces capacités exacerbées, comme il pouvait être l’auteur d’un massacre par procuration… il commençait sérieusement a avoir des doutes, et ceux-ci devinrent plus importants lorsque les boutons de son pantalons se détachèrent. Clairement il était allé trop loin, mais plus les secondes passaient, et plus l’évolution de ses pouvoirs était rapides, il fallait qu’il agisse rapidement.

Ce n’est que lorsqu’il fut éblouit par une lumière incandescente, accompagnée d’une chaleur insoutenable et morbide qu’il décida de mettre fin a ce petit jeu. Comme une claque en pleine figure, pour le ramener a la raison : Samuele n’était pas prêt à s’amuser ainsi de ses talents, et visiblement il restait quelqu’un de dangereux. Tout se dissipa ensuite et il pu constater les dégâts sur toute la zone aux alentours.

- Non pitié…

Tout était calciné, fumant, et en état plus qu’instable. Rien ne pouvait être récupéré, pas même les employés de la jeune fille. Samuele venait de tuer trois hommes a son insu, tout simplement parce qu’il ne savait pas contrôler suffisamment son pouvoir. Il laissa tomber son sac, bouche bée, comme pour agir en miroir avec la femme qui semblait complètement abasourdie par ce qu’il venait de se passer. Il descendit la pente en sa direction et s’approcha d’elle, l’air inquiet et quelque peu angoissé pour la relever et lui demander si elle allait bien.

- Est-ce que tout va bien ? Mademoiselle !

Il se releva et lança un regard panoramique autour de lui pour se rendre compte une seconde fois quelle avait été son erreur. Il porta une main sur son front et les idées se mirent à s’enchainer sans crier gare. Son oncle et sa tante qui l’attendaient, ces meurtres involontaires, des projets ruinés, une femme ruinée… il n’arrivait pas à supporter d’être aussi coupable, coupable comme il ne l’avait jamais été, alors dans un élan de bonté, il se dirigea vers ce qu’il restait des caméras du moins, a l’emplacement où elles se trouvaient et se mit à chercher, en ajoutant d’une voix tremblante, presque éteinte :

- Peut être qu’on peut récupérer quelque chose, je ne sais pas… les cassettes, les bandes… une preuve. Bon sang ! Je suis désolé… Il fallait que ca m’arrive a moi !

Il porta à nouveau ses deux mains sur sa tête et s’accroupit pour respirer sereinement, en sachant que tôt ou tard la jeune femme allait parler et que sa réplique risquait d’être sanglante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeSam 16 Juin - 23:11

Elle avait l'air en état de choc. Quelque part elle était en effet dans un état second. C'était beaucoup d'informations à digérer. Dans l'ordre elle tenta de réaliser ce qu'il s'était passé... Elle avait perdu totalement le contrôle de son pouvoir et formé une sphère de métal trop lourde. Voulant s'en débarrasser elle l'avait éjectée, la sphère était entrée en fusion pendant moins d'un dixième de seconde, assez pour brûler tout dans un rayon de 10 mètres, mais étrangement la réaction s'était arrêtée comme si son pouvoir avait subitement cessé de faire effet. Pourquoi avait-il cessé de faire effet ? Et pourquoi avait-il commencé à s'emballer de cette manière ?

Ensuite, les caméramen et son directeur commercial étaient morts. Il serait bien compliqué de les identifier vu qu'il n'en restait pas grand chose... mais le militaire qui testait l'exo-squelette était en vie, il était hors du rayon d'action du micro-soleil, et du pouvoir d'Anna. Il se dirigeait d'ailleurs vers elle en courant avec un air effrayé. Et enfin, à côté d'elle, il y avait son petit touriste, qui semblait effrayé aussi. Il lui parlait mais elle ne comprenait pas. Les sons résonnaient dans sa tête, elle savait que des gens tentaient de communiquer avec elle, mais elle était ailleurs, totalement.
Elle avait toujours eu un sens moral très... large. S'il fallait tuer pour se défendre, elle le ferait, même si ça ne lui plaisait pas ; elle l'avait déjà fait une fois. Mais là les choses avaient pris une autre dimension.

Toujours les yeux dans le vide, elle réalisa quelque chose aussi. Si quelqu'un apprenait ce qu'il venait de se passer, c'était la fin. Elle finirait dans une geôle du BAM, et tous ses plans pour installer une colonie sur une autre planète seraient définitivement réduits à néant. Tout ce qu'elle faisait était dans ce seul but... Elle avait tout planifié avec le plus grand soin, sur plus de 30 ans, préparé des investissements, des négociations, des rencontres, dans un ordre précis, mais voilà qu'un évènement imprévisible était en train de mettre le feu à cette horloge géante que la brune avait construit avec soin. Big Ben était en train de chuter.


- Vous avez vu ça...? demanda-t-elle au militaire quand celui-ci fut plus proche, sans bouger les yeux, avec une voix lointaine.
- Comment ne pas avoir vu ! Qu'est-ce-que c'était ce mach...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase. En moins d'une seconde, Anna avait arraché un petit morceau de métal de l'exo-squelette, avant d'en faire une pointe, la projetant avec violence dans la tête du militaire. Il se retrouva subitement avec un trou au milieu du front, et l'arrière du crâne éclaté dans un bruit écoeurant d'os brisé et de chair déchiquetée.

Elle devait sauver son projet, et pour cela, pas de témoins. L'air encore en état de choc, comme si elle ne savait pas trop ce qu'elle faisait ou disait, elle parla lentement :


- Alors qu'on allait faire des films pour vendre le brevet à l'armée... Des hommes sont arrivés, disant être de la confrérie. L'un d'eux était Magnéto, et un autre jouait avec un briquet. Ils ont dit que les humains étaient ridicules avec leur pathétique technologie, et qu'ils ne nous laisseraient pas donner aux êtres inférieurs des outils pour tuer plus d'innocents comme à Mutant Town. Le Militaire servant de sujet de test s'est interposé pour nous défendre, héroïquement... Mais Magnéto lui a projeté un morceau de métal dans le crâne. Le type avec le briquet s'est alors mis à jeter des boules de flammes ardentes partout, alors que Magnéto aspirait tout le métal qu'il pouvait trouver, en faisant une boule informe, et clamant finalement "Voilà ce qu'est votre technologie". Il l'a jetée au loin, et est parti. Je n'ai survécu que parce que j'étais allée un peu plus loin pour vérifier mes e-mails, et je ne captais pas de réseau dans le marécage. J'ai vu la scène de loin, en revenant, je n'étais pas là quand ils sont arrivés... Et j'étais terrifiée par la violence mise en oeuvre par ces monstres de la Confrérie, je n'ai pas osé approcher. Je voulais appeler la police mais je ne captais toujours pas de réseau. J'aurais du aller les aider, j'aurais peut-être pu les raisonner, ou faire quelque chose, je regrette tellement, blablabla, tomber en pleurs dans les bras de l'agent du BAM.

Si elle arrivait à faire avaler ça au BAM, elle parviendrait à sauver les meubles. Du moins, il fallait l'espérer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeMer 20 Juin - 13:52

Les mains encore fixées sur le haut de son crâne, Samuele visualisait l’horreur de son jeu, le résultat d’une blague stupide qu’il allait surement regretter pendant longtemps. Il avait pourtant déjà provoqué ce genre d’incident, mais à l’inverse de celui-ci, il n’y avait pas eu de morts, et encore moins le risque de se faire enfermer : il suffisait que la femme soit influente auprès des autorités et il allait passer un sale quart d’heure. A l’institut, c’était légèrement pardonnable, mais là ca dépassait toute imagination. Alors qu’il laissait couler une larme légère sur sa joue, résultat d’un état de nervosité et d’angoisse qui dépassait ses capacités d’endurance psychologique, il entendit la jeune femme s’adresser a l’un des survivants, l’homme qui était testeur de la machine que Samuele avait en intrigue. Il les écouta échanger quelques mots, jusqu’à ce que l’improbable se produise.

Sans comprendre les raisons d’un tel comportement, il porta sa main au devant de sa bouche, comme pour se faire encore plus discret, parce qu’à ce moment là, la fille lui faisait peur, et c’était peu dire. Elle venait de le tuer volontairement, en perçant sans pitié le crane de sa victime. Une scène ignoble que Samuele n’imaginait pas voir un jour dans sa vie, et pourtant ce fut le cas. Resté en silence, pendant que le corps s’écroulait devant elle, il l’entendit à nouveau parler, mais seule cette fois ci. Ce comportement lui rappelait vaguement celui des fous de l’asile, qui parlaient sans s’interrompre, parfois en racontant n’importe quoi. A l’inverse, il était totalement bouche bée devant un tel discours : il avait bien compris qu’elle comptait masquer cet incident d’une façon ou d’une autre, et visiblement la confrérie allait être de la partie.

Comparé à un membre de la confrérie, c’était une insulte envers ses idées et sa qualité de mutant, mais il se taisait encore, pour ne pas la brusquer et se mettre en porte a faux. Son plan était bien élaboré, mais si Samuele avait quelque chose à redire, elle lui en aurait fait voir de toutes les couleurs. Il était en quelque sorte obligé d’adhérer, d’une part parce qu’elle avait récité son texte sur le ton de l’affirmation et non de l’interrogation, mais également parce que sa peau était sur le marché et il ne voulait pour rien au monde devenir une cible des forces de l’ordre. Il se releva lentement alors durant la fin de son discours, et se rapprocha d’elle pour s’agenouiller à nouveau et lui annonça la couleur : tout était bon pour sauver sa peau.

- Je garderais le secret, je vous le promets ! Je ne parlerais à personne de ce qu’il vient de se passer, et je ne vous importunerais plus ! Oubliez moi, on ne s’est jamais rencontré, et personne ne viendra chercher la vérité. Qu’est ce que je peux faire ?!

Encore sous l’emprise de l’angoisse il ne savait absolument pas comment se rendre utile. A part proposer ses services, il ne voyait pas autre chose. Probablement qu’elle serait intéressée par ses capacités, pour sa société ? Peut être, peut être pas… à vrai dire il se sentait vidé, salit et décontenancé. Il n’imaginait pas vivre une telle expérience un jour, et pourtant ce jour était arrivé. Devait-il s’offrir a elle ? Rester lié a cette femme par le secret ou complètement l’oublier et faire comme si de rien n’était. Son esprit nageait dans le vague.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeMer 20 Juin - 14:54

Pour l'instant, le message n'était pas encore totalement passé au niveau de son cerveau. Elle savait qu'il y avait eu des morts, et qu'elle venait même d'exécuter un des présents afin de limiter le nombre de témoins, mais elle n'avait pas encore vraiment enregistré, conceptualisé, l'information. Anna avait encore cet air un peu désorienté, c'était visible, comme si elle sautait d'une pensée à une autre, comme si elle réalisait à peine où elle était et ce qu'il se passait.

- Tout était si parfaitement planifié... Prise de contact avec l'armée, vente des exo-squelettes. 1 an, fin du développement des combinaisons spatiales avancées. 5 ans, premiers progrès sur la gravité artificielle, et l'hyper-espace. 8 ans, premiers lancements de vols spatiaux commerciaux, pour réapprovisioner l'ISS et mettre des satellites en orbite. Début du développement des projets de Croiseurs Spatiaux de grande envergure. 12 ans, tests préliminaires de systèmes de survie et terraformation. 20 ans, premiers tests de voyages hyperspatiaux, recherche d'une planète habitable. 30 ans, départ définitif et installation sur la planète qui représente le meilleur candidat.

Elle tourna la tête vers Samuele, qui venait de s'installer près d'elle, disant qu'il ne dirait rien à personne, et autres, l'air plutôt inquiet. Ca ne se voyait pas, mais au fond elle était au moins aussi inquiète que lui... Personne ne la couvrirait, et si les choses se savaient, ce serait un massacre à la fois économique, médiatique, et social. Tout s'écroulerait, de A à Z, comme un château de cartes sur lequel quelqu'un aurait soufflé pour voir ce que ça donnerait.

- Commencer par se calmer... répondit-elle avec un air toujours un peu absent. C'est en restant calme que je trouverai comment régler ça... Si j'échoue... Les imbéciles vont détruire le monde, et emporter tout le monde avec eux... Il faut que j'arrive à exiler une partie de la population, loin de la planète, sinon c'est la fin, c'est l'extinction totale... La Confrérie, l'Institut, les Purificateurs, ils continueront de se battre, et... d'après mes estimations, d'ici... d'ici 35 ans, au plus, ils détruiront tout, avec leurs pouvoirs stupides... Il faut... se... il y a... le...

Elle devenait hésitante. Clairement les choses commençaient à un peu s'organiser dans son cerveau, et elle se mettait donc à réaliser ce qu'il venait de se passer. Ce changement était d'ailleurs toujours assez visible, son visage semblant commencer à quitter cet air vide et immobile pour exprimer plus d'émotions.
L'oublier, et ne plus jamais la voir ? Mauvaise idée. Garder quelque chose comme ça en solo c'était le meilleur moyen de craquer totalement et de finir par tout balancer, en général à la plus mauvaise personne possible.


- On va devoir... reparler de ça... à froid... là c... c'est...

Le flot d'informations était en train de l'envahir totalement et elle avait plus de difficultés à s'exprimer convenablement. Les deux mains sur les tempes, il était évident qu'elle se retenait de pleurer pour le moment, essayant de terminer de parler avant tout.

- Laissez-moi un moyen de vous contacter... J... je vous recontacterai... Et la prochaine fois que quelqu'un vous dit de foutre le camp, barrez-vous... conclut-elle, les mains sur le visage, prostrée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeMar 26 Juin - 15:13

Samuele n’en revenait pas. Clairement, il était à l’ origine du désastre qui avait brisé le travail colossal de la jeune fille. Grandement coupable, et rempli de regrets, il retenait certains sanglots, preuve que ses capacités le mettaient « comme d’habitude » dans une situation des plus particulières. Et tandis qu’elle continuait de cracher des mots les uns après les autres, tous dénués de sens pour lui, il faisait l’effort de l’écouter pour ne pas l’abandonner. Il savait pertinemment qu’il ne pouvait pas se permettre de la laisser seule dans l’embarras, même s’il ne la connaissait que très peu. Mais ce qui venait de se produire n’était autre qu’un lien qui venait de créer entre eux, un secret commun dont ils se partageraient le poids, pour ne pas flancher et avouer cette faute. Il en avait peur, il était effrayé rien qu’à l’idée qu’on puisse venir le chercher et l’enfermer pour meurtre, et lui-même ignorait totalement ce dont cette femme était capable. Alors il se permit d’ajouter à son attention, juste après sa demande de contact :

- Je vais vous laisser mon numéro. Vous m’appellerez, ou comme vous le souhaitez. Si vous avez besoin de moi ou de quoi que ce soit, composez ce numéro.

Il sortit un feutre de son sac, et prit la main de la jeune femme pour inscrire son numéro dessus. Pas un seul papier ne trainait dans le coin, c’était sa seule solution. Puis, conscient qu’ils ne s’étaient pas échangé leur identité, il signa de son nom : Samuele Lupo. Il se releva alors, et entreprit de s’en aller, d’un pas peu décidé et presque honteux, mais un autre élément vint s’ajouter a leur histoire pour le moins farfelue. Il entendit crier au loin :

- Sam ! Sam ?

Sa tante était en train de prononcer son nom à haute voix, il devait être l’heure de partir… Mais si elle voyait l’état de la lisière, elle allait forcément se poser des questions. Sa mutation, elle était au courant, mais de savoir que son neveu était un meurtrier, elle ne le supporterait pas. Alors instinctivement, il agrippa la jeune fille par la main et la leva pour l’attirer dans la forêt sur le coté. Il sortirait comme une fleur de l’autre coté, et ferait mine de ne pas être au courant de ce qu’il venait de se passer. Il faisait ça pour lui, mais aussi pour cette fille, parce qu’il connaissait sa tante : sa curiosité n’avait pas de limites, et sa propension à douter de tout mènerait cette histoire bien plus loin que ce qu’ils avaient prévu.

Arrivés alors près des buissons qui faisaient une cachette parfaite, il fit signe a la fille de se taire et de l’écouter. Il lui dit alors a voix basse :

- Vous avez mon numéro. Appelez-moi dès que vous le voulez, en attendant je me charge d’éloigner ma tante d’ici, pour vous laisser tranquille. Est-ce que ca vous convient ?

Il la regardait droit dans les yeux, dans l’espoir de la voir plus vive et plus optimiste pour la suite. Il fallait qu’elle comprenne que Samuele ne lui voulait aucun mal, à elle et a son projet, et que s’il pouvait arranger les choses, il le ferait volontiers. Mais le moment était mal tombé pour discuter sereinement de tout ca, il avait autre chose à faire : faire diversion. Personne ne devait savoir qu’elle et lui-même se trouvaient sur ces lieux au moment du drame.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeMar 26 Juin - 21:33

Le jeunot, qui semblait plutôt mal à l'aise face à la scène (c'était un euphémisme tiens !) la traîna plus loin, après lui avoir écrit un numéro sur la main avec une sorte de feutre, ainsi qu'un nom, "Samuele Lupo". C'était sûrement lui... Bizarre qu'il lui donne son numéro de téléphone, et son nom. S'agissait-il des vrais ? La plupart des gens s'empresseraient de laisser un faux nom aussi rapidement que possible pour vider les lieux et se retrouver loin de toute forme d'implication.

En tout cas, il eut vite fait de la traîner plus loin alors que des personnes semblaient l'appeler. Les voix, très lointaines, appelaient un certain "Sam" ce qui laissait penser à la PDG que le nom qu'il venait de donner était bel et bien le vrai. Très étonnant... Bon samaritain, le petit. Un jour ça lui coûterait cher. Anna avait beau ne pas être gentille elle n'était pas méchante non plus : la neutralité incarnée. Elle ne serait donc pas de ceux qui profiteraient de cette honnêteté, mais elle n'avait aucun doute, quelqu'un en profiterait un jour. Elle pourrait le faire tomber en utilisant ce numéro, et en arrangeant très bien son coup, peut-être...

Mais encore une fois elle était la neutralité incarnée. Elle cherchait la solution qui lui était, égoïstement, la plus profitable, et faire tomber Lupo pour cette catastrophe ne serait pas, mais alors, pas du tout profitable, elle n'y gagnerait rien. Par contre, des contacts avec un mutant qui avait visiblement la capacité d'augmenter les pouvoirs, c'était intéressant, malgré le côté "perte de contrôle" qui posait un sérieux problème. Peut-être cela l'aiderait-elle à pouvoir monter des assemblages complexes rapidement à moindres coûts ? Ou encore à améliorer sa maîtrise de ses capacités ? Peut-être pourrait-elle parvenir à mélanger des métaux pour créer des alliages super-améliorés ?

Il sembla en tout cas lui poser une question, lui demandant si ça lui convenait... De quoi parlait-il ? Elle secoua un peu la tête avant de se frotter le visage, cherchant à se remémorer ce que venait de lui dire Samuele... Il avait dit de l'appeler dès qu'elle voulait, et qu'il allait rejoindre sa tante.
Ce type était inconscient.


- Vous n'êtes pas assez prudent. Vous utilisez vos pouvoirs de façon inconsidérée et immature... Et vous menez quelqu'un que vous venez de voir éliminer froidement un témoin près de votre tante, en précisant que c'est votre tante...

Elle l'observa de ses yeux vairon, le fixant un instant, avant de reprendre :

- Vous avez de la chance que je ne sois pas véritablement mauvaise comme les Purificateurs ou la Confrérie... Mais vous devriez faire plus attention.

Prenant quelques secondes pour se remettre, elle finit par observer vers la direction des voix, répondant finalement à la question du jeune mutant :

- Je vous rappellerai bientôt. Rappelez-vous : des personnes sont mortes. Ce n'est pas à prendre à la légère... Mais vous torturer intérieurement ne changera jamais la situation. Les personnes intelligentes sont celles qui tirent parti de toutes les situations même les plus terribles. Gardez en tête ce qui vient d'arriver, et servez vous-en pour gagner en expérience... En prudence mesurée. Je sais que ça peut paraître froid, mais c'est aussi un des meilleurs moyens de garder son humanité tout en cherchant à profiter même des expériences négatives. Vous n'oubliez pas ce que vous avez fait, vous vous souvenez que c'est horrible, au lieu de l'oublier ou de faire comme si ce n'était rien. Mais vous en tirez un enseignement. Je ne vous dirai pas quel enseignement tirer, je ne suis pas votre mère ni une moralisatrice à trois ronds... Ca sera à vous de le déterminer. Je vous appellerai en tout cas, allez rejoindre votre tante.

Elle fit un signe vers les voix ensuite, avant de s'asseoir, passant les mains dans ses cheveux avec un air perturbé. Malgré son discours qui se voulait logique, bassement logique même, et assez intellectualisé, il était évident que l'émotion était encore extrêmement présente chez elle. Elle tentait de tirer parti de la situation en tirant un enseignement, mais cela se ferait plus tard ; pour l'instant elle était face au fait que même involontairement elle avait tué trois personnes, avant d'en exécuter une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeVen 29 Juin - 0:34

Véritablement tourmenté par ce qu’il venait de se passer, en un temps record, Samuele ne se rendait même pas compte qu’il agissait sous le coup de l’émotion et qu’il manquait cruellement de savoir faire, surtout lorsqu’il s’agissait de noyer le poisson dans l’eau. Sans comprendre pourquoi, et surtout pour préserver sa tante de toute cette histoire scandaleuse, il n’avait trouvé meilleur moyen de s’en sortir que de trainer sa nouvelle comparse dans les buissons non loin de la scène de crime. Restant silencieux un instant, afin d’analyser la situation, comme pourrait le faire un jeune adulte, encore peu habitué aux situations de crises, il la laissa l’appeler quelques secondes avant de proposer un plan a la jeune femme. Celle-ci n’eut d’autre réaction que de réprimander Samuele qui au final croyait bien faire. Il savait pertinemment qu’il n’était pas doué dans ce genre de situations, et évolué comme il l’était, il ne rechignait pas : l’effet principal de la réplique de la jeune femme avait été une remise en question assez difficile a avaler surtout dans son état d’angoisse avancé. Ne répondant nullement a ses prises de paroles, il baissa le regard, comme si ses réactions qu’il croyait avoir banni de sa personnalité revenaient au grand galop : solitude, honte et perte de confiance en lui.

Après tout, la jeune femme semblait bien plus à même de gérer ce genre de situation, et cela Samuele en était conscient. Il n’avait donc pas son mot a dire, et ne comptait pas se rebeller contre ca : il écoutait, point. Il l’écouta d’ailleurs lui résumer la scène (comme s’il avait oublié entre temps, cela paraissait absurde) mais ce qu’il voyait dans ses mots, c’était une mise en garde, une façon pour se mettre d’accord sur la version a retenir, pour ne pas faire de gaffes et pour ne pas mettre a mal la réputation de chacun des interlocuteurs. Clairement, elle avait beaucoup a perdre, sans compter ce qu’elle avait déjà perdu en quelques secondes, quand à lui, il était jeune et ne voulait absolument pas être considéré comme un tueur, un meurtrier, même si son intention était toute autre à la base. Il finit par centrer son attention sur ses paroles de mises en garde : chose qu’il comprennait, et qu’il acceptait sans rien ajouter. En quelques minutes, elle était devenue la meneuse de l’opération , cette opération qui consistait désormais a détenir un secret qui une fois dévoilé pourrait nuire a leur réputation, ou potentiellement a leur vie. Il lui dit simplement à voix basse entre deux phrases enchainées de la demoiselle :

- Promis je ne dirais rien. Je vous le garantis !

Ensuite il écouta avec attention ses recommandations, et ses conseils pour la suite. Il adhérait mais n’osait pas l’admettre. Il n’attendait qu’une chose, partir de cet endroit au plus vite pour oublier, même si ses conseils lui prouvaient que cela n’allait pas être possible. Alors une nouvelle fois la tante de Samuele l’appela un peu plus forte, signe qu’elle se rapprochait de la zone dans laquelle ils se trouvaient. Il ajouta alors, après avoir reçu l’ordre indirect, d’un coup de tête, de la demoiselle de partir.

- Ne m’oubliez pas, je suis un témoin et je ne veux pas être traité comme un meurtrier, et je n’en suis pas un. Nous avons tous les deux quelque chose a cacher maintenant, je compte sur vous !

Naif ? Bien sur que oui, Samuele avait gardé cette naïveté qui faisait de lui l’un des plus faibles de l’institut depuis des années, et malgré les entrainements et les enseignements de Paladin durant deux ans, dans certaines situations, sa nature profonde refaisait surface. Il se leva alors, avec hésitation, et fit le tour de la lisière en se baissant pour ne pas être vu par sa tante : son but était de ressortir de l’autre coté, pour détourner l’attention. Avant de disparaitre, il fit un signe discret de la main a la jeune femme, dont il ignorait encore le nom, mais le temps devenait pressant. Quelques secondes plus tard, il sortit des bois et s’adressa à sa tante (Qui du faire volte face) d’un sourire faux et cachant bien des secrets.

- Je suis là ! Désolé je me suis un peu égaré dans le paysage.
- Eh bien alors on t’as cherché partout ! Viens il faut qu’on retourne en ville, ton oncle va être en retard.

Il la laissa alors passer devant et s’éloigna des lieux, en jetant un ultime regard sur la scène de crime, comme pour s’impregner d’une dernière image, d’une dernière mémoire qui probablement allait le mener loin dans l’illégalité. Si un jour il s’était imaginé devenir un mauvais garçon…. Il n’aurait probablement pas oser quitter l’institut, ne serais-ce que pour mettre un pied dehors .

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitimeLun 2 Juil - 16:18

Il ne dirait rien à personne et il comptait sur elle... Sur elle pour quoi au juste ? Là était toute la question, car très franchement la brune ne voyait pas trop en quoi elle pourrait aider le jeune étudiant. Encore une fois, il avait eu de la chance d'être tombé sur elle et non sur quelqu'un de bien pire, mais dans un sens, les choses n'étaient pas vraiment riches en petits oiseaux qui chantent et en poneys enchantés. Anna avait monté son petit plan, mais le plan en question ne tenait pas vraiment compte de Lupo. Elle n'avait pas besoin de lui en fait. Et pour aller plus loin, aucun de ses plans ne prenaient en compte qui que ce soit en général : il s'agissait de prévisions, de probabilités, de calculs, mais jamais de personnes, pour une raison simple. Pour elle, aucune personne n'était fiable, elle ne pouvait compter que sur elle-même.

Mais il était vrai que Samuele représentait une variable incertaine dans cette équation... Elle se contenta de hocher la tête et de lui faire signe d'y aller, quand il finit par rejoindre sa famille qui heureusement n'avait pas fait trop attention à ce qu'il se passait plus loin. Maintenant qu'elle se retrouvait seule, la brune put enfin se laisser aller... En quelque sorte. Après un long soupir, elle devint comme "molle", comme si subitement toute la tension et la pression s'évanouissaient, mais elle ne savait pas trop si elle devait pleurer ou non. Elle n'avait en fait aucune idée de si elle en avait envie ou non, les choses étaient encore un peu confuses... Mais il faudrait pourtant agir.

La première chose à faire serait d'appeler la police. C'était sûrement le genre de réflexe qu'aurait n'importe quelle personne normale, d'ailleurs, en cas d'attaque. Elle se mit à réfléchir à ce qu'elle irait raconter une fois qu'elle serait arrivée jusqu'à sa voiture... Les choses commençaient à s'interconnecter, son plan se mettait en place, tout était en cours d'écriture et semblait être à peu près cohérent. Ainsi, une fois dans le véhicule, elle prit son téléphone, composant le 911.


- ... v... vite, il me faut... l'armée, et... et des ambulances ! démarra-t-elle avec un air effrayé, qu'elle ne simulait qu'à moitié. Il y a eu... une attaque ! Je ne sais pas pourquoi ils sont venus ici !
- Très bien, calmez-vous nous allons voir cela. Où êtes-vous en ce moment ?
- The Great Swamp, à une dizaine de kilomètres au nord de l'autoroute... On était... ils sont complètement cinglés, ils sont peut-être encore là... On a besoin de... Je crois qu'ils sont morts ! continua alors la PDG en sanglots.
- Des personnes vous ont attaquées et il y a des blessés ?
- Oui, des types, des mutants de la confrérie, un type pouvait jeter des flammes avec les mains, il a... je sais pas... il a brûlé tout le monde... c'est... Ils sont partis mais je ne sais pas s'ils reviendront !
- Je sais que cette situation peut être terrifiante, mais gardez votre calme. Est-ce-que quelqu'un semble encore en vie ?
- Non justement ! J'ai du m'enfuir, ils ne m'ont pas vue, mais... Je ne sais pas s'ils sont vivants !
- Bien, la police est prévenue ainsi que l'hôpital le plus proche, mais ils peuvent mettre jusqu'à quinze minutes à arriver. Êtes-vous blessée ?
- Non non ils ne m'ont pas vue !

La conversation dura ainsi pendant une dizaine de minutes, et arrivèrent finalement les forces de l'ordre accompagnées des services médicaux d'urgence. Les choses ne faisaient que commencer, et il serait indispensable qu'elle parvienne à sortir indemne de cette scène regrettable... Et que le BAM avale son histoire sans broncher.

[RP Terminé pour moi aussi ! =) Ce fut un plaisir, même si tu as bousillé les plans géniaux d'Anna, héhé =P ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Empty
MessageSujet: Re: The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]   The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Great Swamp, État de New York [PV Samuele Lupo]
» NEW-YORK et le F.D.N.Y. en force
» Le Washington inaugure la ligne Le Havre - New York

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: Ailleurs-
Sauter vers: