AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La trahison ne réussit jamais, car lorsqu'elle le fait, on lui donne un autre nom [Alicia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta


Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: La trahison ne réussit jamais, car lorsqu'elle le fait, on lui donne un autre nom [Alicia]   Lun 2 Jan - 13:45

Alors que j’observe le déchet humain à genoux devant moi, œil au beurre noir, nez cassé et regard apeuré, je ressens une immense lassitude. Comme pour me narguer, les dernières lueurs de la journée se reflètent sur la tôle du hangar derrière lequel la scène se déroule, lui conférant une aura cinématographique. Rien de ce qui s’y déroule n’est pourtant beau à voir. Il s’agit même d’une des facettes les moins ragoûtantes de ma profession. Elle n’en est pas moins nécessaire pour éviter que le cercle inéluctable ne se reproduise. La proverbiale méthode de l’exemple dissuasif. Si je m’arrêtais à y réfléchir un instant je constaterais qu’elle est clairement sans effet puisque me revoilà une fois de plus à mon point de départ mais je n’ai pas le loisir de concevoir une alternative. Cela fait partie des couleuvres à avaler lorsque l’on se meut dans le monde de la pègre et je l’accepte sans rechigner en échange de tous les avantages que ma position m’offre.

Cela ne veut pas dire pour autant que j’aime cela. Je n’ai jamais apprécié la violence facile, contrairement à Alekseï dont c’est le mode par défaut dès qu’il faut régler le moindre problème. Je suis d’ailleurs certain que les mesures préventives à mon encontre installées par la Reine dans son esprit n’ont probablement pas amélioré la situation et qu’il déverse actuellement toute sa frustration sur quelque pauvre hère se trouvant sur sa route. Je n’ai cependant ni le temps ni l’envie de me préoccuper de tous les malheurs du monde, j’ai mes propres soucis à régler. En l’occurrence, un crétin qui a considéré malin d’essayer jouer les agents doubles auprès des Albanais. Sauf que c’était sans compter que j’ai moi-même des taupes chez tous mes principaux concurrents. Non pas pour les renverser, je n’ai que faire d’agrandir mon territoire sur New-York, mais simplement pour éviter exactement ce genre de situations. Avec la dose suffisante d’argent, il n’est pas difficile de convaincre les gens que me prévenir de toute menace potentielle n’est pas réellement une trahison de leurs boss respectifs tant qu’ils s’opposent ouvertement à moi par la suite. Je sais c’est stupide mais que voulez-vous la race humaine ne se distingue pas toujours par son intelligence. Et c’est comme ça qu’on en arrive à des situations comme la présente.

Grigori Chtchoukine, sous-officier quelconque dans mon organisation, a ainsi cru à son avantage d’essayer de dévoiler aux Albanais la formule savamment gardée de ma drogue de synthèse la plus rentable. Sauf que, bien entendu, rares sont les personnes possédant cette information en dehors des scientifiques travaillant dans mon laboratoire et dont la vie personnelle est contrôlée à la minute près. Ainsi, pour tenir sa promesse, Chtchoukine a essayé de s’introduire dans le laboratoire la nuit dernière avant d’être pris la main dans le sac par le système de sécurité dont seuls mes lieutenants connaissent l’intégralité du fonctionnement. Le pauvre Grigori n’avait par conséquent pas la moindre chance de s’en sortir, n’étant au courant que des mesures les plus basiques. Mais je ne vais pas le plaindre pour autant. Bien au contraire, j’ai toute l’intention de lui faire regretter amèrement sa stupidité avant de me débarrasser de lui. Mais avant de laisser mes hommes s’occuper plus longuement de son cas, je dois m’assurer qu’il n’a pas révélé d’information compromettante à qui que ce soit.

Raison pour laquelle nous sommes actuellement derrière le hangar où se trouve le laboratoire. La première partie de l’interrogatoire a beau s’être déroulée en intérieur – j’ai laissé Dimitri diriger les opérations – je commençais à étouffer entre les quatre murs de la cellule dans laquelle Chtchoukine a passé les dernières vingt-quatre heures. L’odeur métallique du sang a en effet tendance à s’amplifier dans une pièce sans aération et j’avais besoin de m’éclaircir l’esprit avant de procéder à la suite des opérations. Car ce bon vieux Grigori s’est révélé plus résistant que je ne l’imaginais à la douleur physique et a juré par tous ses grands dieux qu’il n’avait rien révélé, le tout avec une constance admirable. Je n’ai cependant jamais fait confiance aux mouchards et je tenais à m’assurer de la véracité de ses propos par moi-même. C’est que Chtchoukine ne sait pas qu’il a la terrible idée de tenter de doubler un télépathe. Pour sa défense, seuls mes plus proches collaborateurs ont le privilège de voir une information aussi dangereuse leur être confiée mais le résultat est le même : j’ai désormais l’intention de me gorger de la moindre de ses pensées pour savoir exactement ce que je veux. Et si au passage je peux découvrir certains de ses secrets les mieux enfouis pour finir de le plonger dans le désespoir avant d’en finir avec sa pathétique existence, ce ne sera qu’un bonus.

Ainsi, lui lançant un dernier regard méprisant, je m’aventure dans son esprit. J’ai tout juste le temps de voir son regard terrifié alors qu’il comprend enfin l’ampleur de sa bêtise avant d’être plongé dans une bonne dose de panique liquide, à savoir ses pensées superficielles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Invidia
Neutre Delta


Messages : 21
Date d'inscription : 08/07/2016

MessageSujet: Re: La trahison ne réussit jamais, car lorsqu'elle le fait, on lui donne un autre nom [Alicia]   Ven 20 Jan - 17:19

New York, c'est autre chose que Paris. Définitivement. C'est sur ces réflexions qu'Alicia vagabondait dans la grande cité, un casque sur les oreilles, et le regard perdu ans la forêt de buildings. Ce n'est pas dans la capitale française qu'on se croirait en plein jour à minuit tant les rues sont éclairées ! Des insignes au néons, des passants en masse malgré l'heure avancée. ça l'amuse. Par contre ça caille, elle resserre son manteau long autour d'elle. Oui. définitivement les manteaux longs c'est cool. Ce qui l'est moins c'est quand elle relève les yeux. Son sens de l'orientation a encore frapper et elle ne se trouve plus dans le dédale de béton mais sur ce qui ressemble à un port. Ensuite, il faut admettre que c'est un port taille xxl pour au moins 6 ou 7 titanics. Et ça n'empêche pas la jeune Invidia de déambuler avec admiration devant les paquebots et navires de transports de marchandises .

Oui, New Yor c'es autre chose que Paris, plus grand, plus beau, plus intense. Jusqu'à...

Elle entend une porte claquer,elle tourne la tête et vois un homme voler au sol, visiblement propulsé par un tier. Deux autres hommes sortent, tout deux tirés à quatre épingles tandis que celui à terre a morfler. Il ressemble plus à une loque. ni une ni deux, la "courageuse" Alicia se cache derrière un container et jauge la scène en se contraignant au calme, usant d'une méthode supposément simple : Compter jusqu’à dix et inspirer. Recompter jusqu’à dix et expirer. et ainsi de suite. La "victime, car ç'en est surement une recule jusqu'a heurter le mur derrière lui en jurant dans une langue étrange...Sans doute du Russe. Puis tout bascule, l'un des hommes le fixe et je vois son regard.

Inspirer.

Le même que le sien.

Bloquer.

Le même que celui d'Ethan.

Expirer.

Le regard d'un mutant.

Inspirer

Le regard de celui qui a ruiner ses chances d'avoir une scolarité normale.

Essayer de rester calme.

Le regard d'un télépathe qui est dans un esprit.

Essayer de ne pas paniquer.

Trop tard. La respiration de la jeune femme devient erratique et elle sent son contrôle se perdre et c'est le drame. Son boost éclate et s'étend jusqu'à englober le trio de criminels et tout être dans une zone de dix mètres. Et ainsi, affecte la mutation du télépathe.

Non ! Pas encore pas encore un! Calme toi Alicia il va t'entendre tu ne te contrôle pas il risque de t'entendre en fait il t'a surement déjà entendu si ça se trouve son complice est un mutant aussi et si ça se trouve ils ne sont pas seuls tu dois t'enfuir arrête de penser cours

Et c'est ainsi que la jeune femme s'élance depuis sa cachette à travers le port. En fait ce port c'est de la merde, trop vaste et aucune cachette, elle ne sait même pas d'ou elle vient ! Nul doute qu'elle se fera voir ou entendre

Pitié pas de pistolets pitié pas de pistolets pitié pas de pistolets pitié pas de pistolets ......

New York est définitivement autre chose que Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta


Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: La trahison ne réussit jamais, car lorsqu'elle le fait, on lui donne un autre nom [Alicia]   Jeu 9 Fév - 17:52

Sans surprise, la pensée prédominante dans l’esprit de Chtchoukine peut se résumer à « Je ne veux pas mourir ». Ce n’est cependant pas ce qui m’intéresse. Ce que je désire c’est savoir s’il va mourir – car, comme je l’expliquais plus tôt, c’est là un fait certes malheureux mais pas moins inévitable – par pure stupidité ou s’il a au minimum gagné sa sentence. Précisons. En ce qui me concerne, le simple fait d’avoir cherché à me doubler est une raison suffisante de faire de lui un exemple capable de dissuader toute tentative de copie, et je préférerais largement qu’il n’ait pas pour autant réussi à porter un réel coup à mes affaires en dévoilant mes secrets aux Albanais. Cependant, si on se place de son point de vue, quitte à crever, autant emporter l’ennemi avec soi. Ou, en l’occurrence, vu qu’il ne risque pas de causer ma perte physique, tout au moins peut-il espérer m’avoir causé une réelle gêne.

J’essaye donc de m’aventurer dans ses pensées plus profondes, celles qu’il cherche désespérément à cacher et qui m’intéressent d’autant plus pour cette exacte raison. C’est toujours dans les recoins les plus sombres d’un esprit qu’on trouve de quoi rassasier sa soif d’informations croustillantes. Il convient simplement de procéder par étapes. Car, si on ne plonge pas d’un seul coup à des centaines de mètres sans adapter d’abord son corps à la pression, il en va de même pour le monde psychique. Avant de farfouiller les pensées profondes, encore faut-il passer les différentes étapes des pensées superficielles. Pourtant, sans bien comprendre comment, je me retrouve soudain propulsé dans le domaine des secrets les mieux gardés de Chtchoukine.

Alors que des images plus déprimantes les plus unes que les autres défilent devant mes yeux, je cherche donc à comprendre ce qu’il se passe. Ça ne m’est jamais arrivé de me retrouver aussi rapidement au fin fond d’un esprit. J’ai beau m’être entraîne aux côtés de la Reine, ça ne suffit pas à expliquer une telle prouesse. Pensée inquiète que je semble partager avec Dimitri puisque le voilà qui se demande ce qu’il m’arrive…

Un instant… Comment se fait-il que j’entende les pensées de Dimitri alors que je n’ai pas connecté nos esprits ? Et surtout qu’entend-il par « ce qu’il est en train de m’arriver » ? Un instant je laisse l’esprit de Chtchoukine à l’arrière-plan pour chercher à comprendre ce que vit Dimitrie et voit à travers ses yeux que mon regard semble vide. Ou plutôt bien plus vide qu’il ne l’est en général lorsque je suis dans le monde astral. En effet, il est normal que lorsque mon esprit déserte les lieux, mon regard ne soit pas au summum de sa concentration mais la coquille vide qui se tient aux côtés de mon second fait peur à voir. Je comprends donc mieux son inquiétude.

Je n’ai néanmoins pas l’occasion de chercher à comprendre ce qui m’arrive car soudain une nouvelle présence vient frapper à la porte de mon esprit. Ou plutôt elle défonce la porte. La panique qui s’empare de l’esprit que je ressens est en effet cataclysmique et je m’intéresse brutalement à ce nouveau venu. Nouveau venu qui cherche à fuir les lieux. Sauf que ça ne m’arrange pas du tout. Parce que, du peu que je réussis à capter des pensées entrecoupées qui m’arrivent, c’est la gamin en question qui est responsable de mon état actuel. Hors de question qu’elle s’enfuit donc. Parce que j’aimerais vraiment comprendre ce qu’une adolescente française aux pouvoirs non encore identifiés fait dans le coin. C’est que si ça fait longtemps que je n’ai pas eu l’occasion de pratiquer mon français, il n’en est pas moins parfait et je reconnais immédiatement la langue de Molière.

Relâchant momentanément mon contrôle sur l’esprit de Chtchoukine, je relie donc mon esprit à celui de Dimitri comme je le fais souvent en mission lorsque je désire donner des ordres à mes plus proches lieutenants sans que personne d’autre ne puisse les entendre.


« Assure-toi que Chtchoukine ne quitte pas les lieux, je reviens de suite. Il faut que je choppe la raison de mon état »

Comme à son habitude, il ne commente pas et se contente d’assentir, même si perçois dans son esprit qu’il n’aime pas l’idée de me laisser partir seul. Parce que le principe du lien psychique c’est que si je peux toujours le contacter, la réciproque n’est pas vraie. Je n’ai cependant pas le temps de m’attarder à le rassurer. La gosse est en train de s’éloigner et, si je perds la trace de son esprit, c’est foutu pour la retrouver. Dans le meilleur des mondes, je serais capable d'attaques psychiques qui pourraient l’arrêter sans bouger de ma place mais la nature n’a pas considéré utile de me doter de cet arsenal. Il me reste donc à user de mes jambes. Bien sûr, je pourrais user de notre connexion pour lui demander de s’arrêter mais quelque chose me dit qu’elle ne va pas m’écouter. J’accélère donc, heureux de me maintenir en forme lorsque j’aperçois sa silhouette qui fuit entre deux conteneurs géants. Allongeant ma foulée, je finis par arriver à sa hauteur et pose ma main sur son épaule pour la forcer à s’arrêter.

-Stop, je ne te veux pas du mal, juste te poser quelques questions.

Avec un peu de chance, le fait de m’adresser à elle dans sa langue natale et sans accent devrait rendre la situation moins compliquée. Avec un peu de chance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Invidia
Neutre Delta


Messages : 21
Date d'inscription : 08/07/2016

MessageSujet: Re: La trahison ne réussit jamais, car lorsqu'elle le fait, on lui donne un autre nom [Alicia]   Dim 12 Fév - 6:47

Ne pas réfléchir : courir.

C'était l'état d'esprit de la jeune Invidia sur l'instant. Evidemment, ne pas réfléchir était ardu et elle n'y arrivait mais sa foulée était celle d'une athlète reconnue. Elle ne comptait pas se laisser attraper par un quelconque mafieux-mutant qui plus est !- qui allait surement faire des expériences horribles sur elle avant de lui arracher le cerveaux pour bénéficier du boost ad vitam aeternam. On dit que la peur donne des ailes, elle n'est pas d'accord. La peur donne de l'adrénaline.

Ne plus courir : agir.

Elle sent une main sur son épaule. Et il lui parle dans un français presque parfait. Visiblement il s'attend à une cible facile. Cela joue à son avantage : Elle applique son propre cours à la lettre. Quand une personne essaie de vous arrêter, elle espère d'abord vous ralentir pour vous plaquer au sol. Elle espère que vous accélériez. Ainsi, la karatéka agit. Elle pile net, s'arrêtant sur place avant d’exécuter une rotation de 180 degrés, de son bras libre elle amorce une frappe au plexus de son poursuivant, de l'autre elle envoie son poignet frapper le coude de l'assaillant. Ne pas réfléchir à l'assaut ou il le verra venir.

Une fois cela fait, essayer de se dégager avant d'adopter une garde totale : bas du corps de coté, genoux serrés pour protéger l'entrejambe, buste de face. Poings devant le visage et coudes dans le prolongement du corps. Laisser entrevoir une ouverture au niveau des hanches... Un piège évidement !

Ne. Surtout. Pas. Penser.
Et trouver un moyen de reprendre le contrôle de soi afin de stopper le boost !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La trahison ne réussit jamais, car lorsqu'elle le fait, on lui donne un autre nom [Alicia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La trahison ne réussit jamais, car lorsqu'elle le fait, on lui donne un autre nom [Alicia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une réponse, lorsqu’elle est douce, détourne la fureur, mais une parole qui cause de la douleur fait monter la colère. — Prov. 15:1.
» Lorsqu'une porte du bonheur se ferme, une autre s'ouvre (joshua).
» Il ne joue jamais
» Habituer bébé à être garder lorsqu'on ne travaille pas?
» Jamais rassasié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: New-York et Autres Lieux :: New York :: Autres Lieux-
Sauter vers: