AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Corne gauche, Corne droite [Amy]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
Kaede Kobayashi

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 29

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeDim 13 Avr - 21:24

Lundi 25 Janvier -- 17H16

Corne gauche, Corne droite [Amy] Tumblr_lvwsvoxuiI1r43aq0o1_500


Kaede était chaudement habillée. Pour elle, la journée s'achevait. Et en ce jour d'hiver, la neige était encore bien présente. Ce manteau blanc qui couvrait tout obnubilait Kaede et la déconcentrait même assez souvent pendant les cours où elle pouvait parfois perdre son regard par la fenêtre. L'une regardait pendant que l'autre écoutait !

Car bien que l'une était facilement distraite, l'autre restait silencieuse mais pas du moins attentive. Toujours à l'écoute, bien qu'elle n'avait que peu de contrôle, elle pouvait rester observatrice autant qu'elle le veut. Elle captait avant tout les mauvais sentiments de Kaede, ce qui ne va pas sans dire que la seconde vivait une certaine famine depuis quelque temps. Mais elle captait surtout les connaissances et les savoir. Elle avait hérité d'une certaine intelligence, qu'elle utilisait dans le centre pour devenir une sorte de prédateur pendant que l'autre restait la victime qui n'avait pas besoin de réfléchir.

Spoiler:
 

En revanche, la première était plus rêveuse et surtout, plus créative. Et Kaede avait trouvé une utilité tout à fait originale a ses dons. Faire des dessins dans la neige. Les premiers essaies avait été très hasardeux, et à force de "dessiner" dès qu'elle le pouvait dans la neige, ses dessins devenaient de plus en plus précis et même très reconnaissable. Cela lui permettait aussi d'augmenter sa précision et l'on pouvait la surprendre à effectuer comme des danses dans la neige pour dessiner.

En même temps, elle apprenait à se soulever elle même avec ses dons. Parce que, les traces de pas dans la neige c'était carrément moche et ça lui gâchait ses belles œuvres éphémères. Du coup, pour les éviter, il fallait voler. Kaede ne sachant pas voler, il fallait apprendre. Et depuis qu'elle avait tenté la première fois de se soulever d'elle même dans l'ancienne chambre de Rachel, Kaede n'avait pas tellement progresser puisque c'était surtout Rachel qui l'emmenait en ballade nocturne en virevoltant au dessus des paysages quand Kaede n'avais pas cours le lendemain, ou qu'elle n'était pas déjà avec Jade.

Mais maintenant qu'il y avait un intérêt direct à apprendre à voler pour pouvoir faire aucune trace de pas dans la neige, Kaede avait sérieusement entreprit de s’entraîner. Alors ça ne volait pas haut au début, voir même pas du tout. Et encore, elle planait vite fait, pour ne pas dire "tomber moins vite" , faisant plus que des traces de pas à atterrissage. C'était d'ailleurs comme ça que Kaede avait découvert que la neige froide sur les cornes, ça faisait du bien et ça lui permettait d'utiliser ses dons plus facilement. Le froid refroidissait les cornes beaucoup plus vite et permettait à Kaede de dessiner dans la neige de façon quasiment illimité, à condition d'avoir de la neige sur la tête. Ce qui du coup, faisait que Kaede rentrait souvent trempée de neige fondue.

Il était donc 17H16, et Kaede avait les cheveux humides d'un nouveau test artistique dans la neige. Un quart d'heure de récréation avant d'aller à un cours assez spéciale, puisque c'était le cours de Amy. Enfin, c'était pas un cours du tout, mais Kaede le prenait un peut comme si s'en était un. Et plus exactement c'était une scéance. Kaede n'avait pas bien saisit le concept et le mot cours était plus facile à retenir. L'autre Kaede avait très bien comprit de quoi il s'agissait et se terrait silencieusement dans les méandre de la cervelle de la cornue.

Kaede avait déjà vu Amy dans les bureaux, allant souvent lui rendre une petite visite entre deux cours quand elle passait par là. C'était aussi les première pièces, avec l'infirmerie, que Kaede avait pus voir au tout début. Ils avaient tous l'air de bureau normaux, rien de spéciale, totalement pensé bureautique. Rien de personnelle ou autre. C'était juste un endroit fait pour travailler, tranquillement, non loin de l'infirmerie. Par rapport aux salles d'opération, aux salles de test et les salles de soin et de confinement qu'avait connue Kaede  au Japon, c'était quand même des bureaux géniaux. Pas de souffrance, pas de mal, juste du travail à réaliser.

Kaede devait faire ces séances car comme beaucoup le savent, elle était schizophrénique,  avec une personnalité ayant un Syndrome de "Peter pan" léger et l'autre étant complètement psychotique et névrosé. Donc, bien que Kaede avait fait des progrés fabuleux d'adaptation, elle était encore assez loin de pouvoir se balader dans une ville comme New-york sans  faire courir des risques aux passants qui croiseraient son chemin. Alors, il y avait bien ses inhibiteurs mais elle n'allait pas porter ces menottes psychiques toutes sa vie. De toutes façon Kaede avait besoin d'un bilan de santé complet et donc de faire un point sur sa santé mental.

C'était donc une Kaede, les cheveux humides, les habits bien chaud, le visage légèrement rougis par le retour au chaud récent, le regard pétillant de voir Amy et d'apprendre plein de chose, qui attendait devant la porte après avoir toqué de pouvoir rentrer et voir son amie Irlando-italienne, Amy et commencer une séance de psychologie.

- Amy ? Tu es la ?

_________________
Corne gauche, Corne droite [Amy] 30955112
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeVen 18 Avr - 17:41

Lundi 25 Janvier 2014 – 01 : 18 P.M.
- Ecoutez : je suis psychologue, pas psychiatre ni psychothérapeute. – Je leur fais face, assise sur la chaise qu’ils m’ont donnée après m’avoir convoquée pour me parler d’un nouveau patient – J’accompagne les gens dans leur progression en les amenant à se poser les bonnes questions et en les aidant à trouver les réponses. – La mission qu’ils me donnent ne me plait pas, non, et si à une époque j’aurai surement hochée la tête et courbée l’échine de peur de les décevoir je sais qu’il y a plus important que ne pas répondre à leurs exigences : la santé du patient – Mon but n’est pas de trouver ce qui ne va pas et de prescrire des médocs ou des thérapies, seulement de les faire se comprendre eux-mêmes pour qu’ils puissent progresser . – Je fais encore l’un de ces longs monologues qu’ils trouvent peut-être chiant comme tant d’autres mais cela ne m’importe pas – Je n’ai pas la formation nécessaire à traiter un tel cas. D’ailleurs je ne suis même pas psychologue, je suis interne en psychologie ; je suis une stagiaire. – je ne suis pas encore reconnue par l’Association Américaine de Psychologie et ne peut donc prétendre au titre de psychologue, c’est pour cela que je dois accomplir le doctorat en psychologie clinique ; les Américains sont assez tatillon au sujet de leurs médecins de la tête, étrangement – Je sais très bien que vous n’avez pas mieux mais c’est un gros risque, j’ai pas été formée pour ça. – chose qui fait que du coup on s’en fout complètement que je ne sois qu’une stagiaire… ils vont m’avoir au sophisme et je déteste ça peut-être plus encore qu’on vienne me chercher faute de mieux – Je suis des personnes comme Rachel et Jade, oui, et je les aide à avancer. Mais je ne les guéris pas : Rachel sait qu’elle est une tueuse en série, génial, je peux rien y changer, tandis que Jade continue à rejeter toute trace de salissure de façon maladive et je ne suis pas utile pour ça non plus. J’espère que ça s’arrangera mais je ne suis pas le médecin qui le permettra, c’est juste elles dans leur progression qui pourrons ou non outrepasser cela ; je suis une accompagnatrice pas guérisseuse. Il y a des tas de gens plus compétent que moi auxquels vous pourriez recourir.

J’écoute leur réponse en déglutissant avant de baisser les yeux en soupirant.

- A force de nous protéger du monde vous nous en coupez. Et je ne pense pas qu’au cas Kaede…

Lundi 25 Janvier 2014 – 05 : 16 P.M.
Mon bureau se situe au quatrième et dernier étage du manoir, à l’Infirmerie. Il est légèrement plus grand qu’un bureau de professeur car non destiné à mon seul usage mais également à d’autres consultations médicales qui ne seraient pas agréables à voir dans la salle principale et du fait il est assez vide également. L’ameublement est simple : un large bureau au plan de travail en verre plastifié avec trois chaises métalliques à dossier, une armoire aux portes vitrées et étagères disposée contre l’un des murs latéraux, un évier entre cette dernière et le mur opposé à la porte, lequel est principalement prit par une fenêtre avec stores verticaux. C’est une pièce bien éclairée, comme toutes celles de cet étage, même si les stores rayent une vue qui pourrait être magnifique tandis que le côté clinique commun à l’infirmerie me gène même si j’ai apprit à faire avec.

Je suis en tenue, comme toujours : jeans bleu, t-shirt marron, blouse blanche et j’ai même retrouvée mon écharpe verte ! Autant dire que je suis contente de ce que mes couleurs expriment de moi et pour mes patients : la douceur, le naturel et la neutralité du marron viennent coexister avec la sagesse, la sérénité, la vérité, la loyauté et même le rêve et la fraicheur du bleu (des couleurs que j’ai la chance d’avoir naturellement sur moi par l’intermédiaire de mes cheveux et de mes yeux), le tout renforcé par la stabilité, la concentration et l’espoir témoignés par la touche de vert. Le blanc ne m’est pas utile en tant que couleur mais en tant qu’habit puisque la blouse prouve ce que je suis et donc que ce sait ce que je fais. Sauf qu’aujourd’hui et dans ce cas particulier c’est plutôt limité, ce second point.

Les consultations avec Rachel ne sont presque plus que des formalités : elle a son équilibre et progresse seule désormais et même s’il reste quelques points à traité cela ne prend plus une heure entière et c’est plus en tant qu’amie que psychologue que je lui parle. Du fait c’est sur son horaire que je vais recevoir l’une de ses protégées envers laquelle, je pense, elle serait bien plus utile que moi. Mais on m’ordonne à moi, pas à elle, chose assez logique quant on y pense mais pas forcément pour la raison qu’on pourrait croire. Le Phénix n’est pas passé aujourd’hui même si je la retrouverai au gymnase pour un entrainement tout à l’heure quant à sa remplaçante… elle est en retard.

Les cinq premières minutes sont accordées, comme pour les cours je déclare que mes consultations commencent théoriquement à H+05 et se terminent à H-05, puisque généralement il faut le temps d’arriver et de terminer en retard la consultation précédente. Cependant après dix minutes je commence à me poser des questions. Mais je comprends qu’on puisse prendre du retard sur un cours ou une activité en fin de journée alors je prends mon mal en patience. Un thé et je lézarde à côté du radiateur de la salle principale tout en faisant la conversation avec Irina : moi aussi j’aime bien la neige et si les températures très basses ne me posent aucun problème dès qu’il est question de froid humide… non je ne suis pas frileuse mais le froid sec agresse à l’extérieur, c’est rude mais facile à tenir alors que l’humide il s’insinue dans les os et il refile des maladies ! Du coup lorsqu’on a de la pluie (qui a déjà tendance à me déprimer d’habitude) hivernale voire de la grêle… non, c’est pas le cas aujourd’hui mais je n’ai pas dit cela. Quelle conversation édifiante !

ENFIN BREF, ou EB pour ceux qui ont retenue la formule. Donc, Kaede était en retard. A partir d’un quart d’heure, je demande à Rachel de quoi il en retourne ; elle arrive. Pourquoi est-elle en retard ? Parce qu’elle apprend à user de ses dons en dessinant dans la neige. Hum, cette partie là de l’apprentissage de la Ptite Cornue n’est pas de mon ressort et mon amie est libre de la laisser faire ce qu’elle veut tant qu’il n’y a pas de blessé, moi de mon côté je me vexe assez. Mais il n’y a rien d’étonnant à cette attitude cependant, mentalement Kaede est une enfant et c’est là une difficulté majeure de ce qui va arriver : je ne pense déjà pas pouvoir réunir ses différentes personnalités mais en plus je vais devoir parler à une personne qui n’a nullement conscience du fait que ce soit un problème et qui n’aura certainement pas envie de perdre sa position actuelle ou de faire des efforts pour cette « autre » diabolique.

Je ferais de mon mieux mais mon impression est simplement qu’à défaut de pouvoir guérir je dois faire mon possible pour ne pas aggraver les choses. Kaede est dangereuse, je le sais, aussi dangereuse qu’infantile et c’est là peut-être un problème que je pourrais travailler avec elle. Mais je ne la guérirais pas de son trouble mental, elle seule le peut ; Rachel a essayé et elle a fini dans le coma mais peut-être qu’avec l’aide de sa télépathie, en allant dans ces lieux où je ne peux aller et en mettant en face les « deux » Kaede elle parviendrait à les réunir mais moi j’en suis incapable. Pour c’est ce qu’on me demande, il semblerait…

Elle est là, elle qui devrait être mon ainée et qui a été tant et si bien brisée qu’elle n’a pas pu évoluer comme elle l’aurait dû, en bien ou en mal. A moins que la maturité n’ait été acquise par « l’autre » et que dans ce cas la « véritable » personnalité soit cette dernière, je n’en sais rien, cela me dépasse complètement.

Elle est là avec des habits d’hiver encore humide, de même que sa chevelure rouge dont s’échappent ses cornes ayant visiblement eu droit à la neige également. Elle toque à la porte et attend, m’appelant et lorsque je croise son regard je n’arrive pas à y contempler autre chose qu’un gouffre vertigineux de mon incompétence.

J’essayerai. Je ferais de mon mieux. Pour elle. Simplement que je sais ne pas être à la hauteur et du fait me retrouve confronter à mes propres démons. Heureusement c’est Kaede et elle ne verra pas au-delà de ce que je lui montrerai.

- Yep, j’arrive, dis-je pour signaler ma présence alors que j’abandonne mon radiateur pour marcher vers elle, un sourire aux lèvres. Tu veux quelque chose à boire ou à manger ? On a du thé et des biscuits secs.

Fonction des réponses, je demanderai ou non à Irina de préparer la « commande » alors même que j’ouvre la porte pour ma patiente et je n'en retournerai chercher les vivres si vivre il y a après simplement avoir indiqué à Kaede de s’assoir sur l’une des deux chaises du bureau qui se trouvent proche de la porte. Puis j’en viendrai moi-même à faire le tour pour prendre ma place et tout pourra commencer.

- Comment vas-tu Kaede ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
Kaede Kobayashi

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 29

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeLun 21 Avr - 16:12

La porte s'ouvrit pour laisser à Kaede voir un visage qu'elle aimait. Celui d'Amy.

- Yep, j’arrive. Tu veux quelque chose à boire ou à manger ? On a du thé et des biscuits secs.

- Bonjour Amy ! Non Merci. Je n'ai pas faim.

Kaede vint alors s'assoir sur une de ces chaises toutes simples de ce bureau. Elle souriait, sortant tout juste d'une virée dans la neige. Elle n'avait pas faim, le gouter étant déjà passé. Elle sortit ses cheveux de sa capuche car, humides, ils sécheraient mieux en dehors.

- Comment vas-tu Kaede ?

- Tout vas bien ! J'avais un peut froid mais maintenant qu'on est à l'intérieur ça va mieux.

Kaede jeta un petit coup d'œil à l'horloge et se rendit compte alors de son retard. Quand on est occupé à dessiner dans la neige, il est vrais que le temps devient quelques chose de quasi-inéxistant. On y reste cependant soumis et c'est comme ça qu'on se retrouve avec cette impression de raccourcissement.

Pour la première Kaede c'était quelque chose de presque constant. Une habitude prise dans les labos japonais pour faire passer l'attente. L'autre en revanche,  était consciente de la moindre seconde. Indispensable en tant que prédateur pour pouvoir analyser rapidement une situation et savoir quand attaquer. Patience et vivacité. Les deux Kaede se complétaient et avait chacune des qualités assez exceptionnel.  Mais ce n'était simplement que le résultat d'un esprit scindée. Réunies, elles se mélangeraient pour reformer la vrais Kaede. Mais avant, il fallait que ces deux personnalités s'acceptent l'une l'autre.

- Je suis désolé pour le retard. J'ai pas vu le temps passer. J'ai fait une graaaaande rosace dans la neige ! C'est trop jolie ! J'ai utilisé une ficelle pour faire des cercles parfait comme au compas et voila. Euh... Qu'est ce qu'on va faire maintenant ? On m'a dit que je devais parler avec toi pour que j'aille mieux mais je me sent déjà super bien ! Et qu'il fallait que je prennes mes... anneaux au cas ou. Mais je pense pas que l'autre va vouloir te faire mal. De toute façon si elle essaie je la punie et...

Et le moulin à parole s'était encore emballée comme à chaque fois laissant libre cours à Amy pour l'interrompre quand bon lui semblait.

_________________
Corne gauche, Corne droite [Amy] 30955112
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeMer 23 Avr - 20:55

Rien à manger ni à boire et la même docilité joviale qu’ont les enfants. La question de la santé fut rapidement expédiée tout en me convainquant de mon obsolescence puisque ma quête reste celle d’un équilibre et qu’à part briser cela de Kaede je n’ai pas réellement de moyen de l’amener à bouger ; faire un mal pour un bien, est-ce cela qu’on attend de moi ?

Je la regarde prendre la mesure du temps et s’excuser mécaniquement d’un retard dont elle ne culpabilise absolument pas, obnubilée par la description de ce qu’elle a fait pendant ce temps comme si cela l’excusait entièrement. C’est aussi mignon qu’effrayant de l’observer et de l’écouter mais cela ne donne pas pour autant envie de détruire cela ; qu’en sortira-t-il ? Qu’est la « véritable » Kaede ? Aucun moyen de le savoir, si cela se trouve elle ne sera pas comme on l’espère ou à double tranchant comme peuvent l’être Rachel ou Jade… Je n’aime pas jouer avec ce qui me dépasse et c’est la seule impression qui m’apparait alors que je la regarde et l’écoute parler.

- Qu'est ce qu'on va faire maintenant ? – je grimace légèrement – On m'a dit que je devais parler avec toi pour que j'aille mieux mais je me sent déjà super bien ! – c’est un problème, en effet, car pour aller mieux il faudra qu’elle ait des motifs pour avancer et cette tentative risque de la faire aller mal plus qu’autre chose ou au minimum elle devra aller temporairement mal pour s’améliorer – Et qu'il fallait que je prennes mes… anneaux au cas ou. – gentil de leur part de prévoir une apparition de la seconde personnalité potentiellement dangereuse pour moi… et de ne pas m’en entretenir – Mais je pense pas que l'autre va vouloir te faire mal. – ah, réellement ? Voici qui m’intrigue – De toute façon si elle essaie je la punie et…

Voici qui me fait peur, également. Peut-être les deux personnalités sont-elles plus proches que je le croyais et cette « innocente » Kaede est-elle également un bourreau de l’autre sous couvert de sa gentillesse. L’innocence est d’une cruauté sans pareille parce qu’elle n’a pas de limites définies par son inconscience et sa naïveté. L’un des sujets qui m’a le plus choqué de toute mon existence est l’affaire Sylvia Likens : en 1965, une jeune adolescente de 16 ans fut séquestrée et torturée à mort par d’autres enfants suite à l’autorisation de la personne chez qui elle était en pension. L’autopsie du corps révéla de nombreuses brûles, contusions et lésions nerveuses et musculaires, présentes jusque dans sa cavité vaginale. Elle avait même finit par se manger les lèvres dans son agonie. Des enfants… de simples enfants n’étant pas conscient du mal qu’ils faisaient simplement parce qu’un adulte leur avait autorisé. Kaede n’a pas besoin d’autorisation pour se sentir dans son bon droit, après tout c’est elle la « gentille ».

Je l’écoute parler, je l’analyse lorsqu’elle parle, je prends des notes ; c’est ce que je fais, pour comprendre. Chaque mot, chaque formulation, chaque sens et double sens conscient ou pas, tout cela est important. J’analyse pour me faire un avis au-delà de celui que peut avoir le patient et pour confirmer des hypothèses quant à lui pour le guider au mieux après coup.

Néanmoins je l’interromps rapidement car à défaut que cela devienne inintéressant ou inexploitable elle m’offre une occasion de rebondir sur le sujet qui l’amène ici.

- Comment la punies-tu, Kaede ?

Une simple question qui est pourtant bien plus importante qu’il n’y parait. Je sais jusqu’où peuvent aller Rachel ou Jade dans leurs monstruosités respectives, je sais quand elles pourront avoir des remords et quand elles n’en auront aucun, je sais quelles sont leurs limites. Kaede a de ça de plus dangereux qu’elles qu’elle n’en a pas ou alors qu’elles sont encore inconnues ; Jade n’a pas besoin du régime de surveillance parce qu’elle est dangereuse, toute confrériste qu’elle ait été elle n’en a jamais réellement eu besoin. C’est Kaede qui en a et c’est parce que Kaede est bien trop imprévisible qu’on lui accorde le « caprice » que peut être d’avoir sa meilleure amie avec elle. Je sais que Rachel a proposé à la Cornue de rester dans un dortoir normal lorsqu’elle-même a gagnée sa chambre mais je ne pense pas qu’on l’ait autorisée à les laisser seules dans un dortoir si jamais sa « protégée » avait préféré la normalité.

Je ne m’en suis jamais inquiétée avant ? Non, je faisais confiance tant à Rachel qu’à Kaede pour qu’il n’y ait pas de vague et c’est un équilibre enfantin qui s’est instauré, celui de la dominante d’une personnalité certes dangereuse mais moins que l’autre par son absence de volonté de nuire. Cependant c’est là-dedans qu’on me demande d’agir, de « réparer ».

Je l’écoute, je l’analyse, je prends des notes, je fais ce que je sais faire, ce que j’ai apprit à faire. Le reste j’ai à l’improviser, à essayer.

Hors Jeu:
 

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
Kaede Kobayashi

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 29

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeJeu 1 Mai - 23:49

- Comment la punies-tu, Kaede ?

Kaede fut surprise par la question. Elle se sentait même franchement gênée. Visiblement, la question la dérangeait et cela se voyait très clairement sur son visage. Son regard était devenu fuyant et trahissait un air coupable, elle baissa le regard sur ses genoux. Il est vrais qu'avec tous ce qu'elle avait appris ici sur comment bien se comporter en société, "punir" sa seconde moitié n'était probablement pas du gout de tout le monde, bien que cela se passe dans tête.

Kaede remonta finalement le regard et fixa Amy quelques secondes. Kaede semblait hésiter à répondre, n'étant pas sur de quoi dire ou quoi faire. Elle était consciente de ne pas être très saine d'esprit. Cette question était terriblement dérangeante car elle entrait dans l'intimité des pensées de Kaede. Cependant, elle pouvait se dévoiler à ses amies. Kaede ne pouvait s’empêcher tout de même d'avoir peur que ce qu'elle allait dire ferait peut être de la peine à son amie. Du coup, l'idée du mensonge lui traversa l'esprit. Elle repartit aussitôt. Kaede ne savait pas mentir. C'était trop flagrant sur son visage.

Ainsi, Kaede se lança timidement, comme si elle était en train de se déshabiller devant quelqu'un.

-Euh et...Bien. Cela dépend de... de ce qu'elle a fait de mal. Je lui cris dessus des fois ou alors je l'enferme pour qu'elle reste au silence. Elle ne peut plus voir, parler ou entendre.
Kaede ferma la yeux et la bouche et mit ses mains sur ses oreilles pour imager l'emprisonnement mentale de sa consœur psychique.

Je... lui fait mal aussi en lui donnant toutes mes douleurs. Mais elle aime ça en faites parce qu’elle s'en nourrit.

Dit comme ça, Kaede passait pour une sado-masochiste.

Elle veut tuer des personnes alors je l'en empêche. Et donc pour la punir je l'enferme, je supprime tous ses sens. Du coup, elle est en colère et elle se nourrit d'elle même. Dit elle en faisant des cercles avec son index pour mimer le cercle vicieux de sa rage intérieur qui s'autoalimente.

Et, elle me dit qu'elle fait que des cauchemars, mais c'est une menteuse parce que j'ai que des rêves moi donc c'est pas possible. Du coup, comme elle me ment je la fait taire.

En réalité Kaede faisait aussi des cauchemars, comme tout le monde, cependant, la partie négative du rêve était toujours "redistribué" à la seconde. Du coup, l'une révait, pendant que l'autre cauchmardait, et ceux toutes les nuits.

Mais c'est quand je suis contente, qu'elle est le plus en colère parce que du coup je la nourrit pas. Donc, pour la punir vraiment très fort, je fait juste des trucs que j'aime beaucoup en plus de la faire taire. Et puis comme ça je pense pas à elle.

Kaede avait vraiment peur d'elle même et de ce dont elle était capable de faire. Pour beaucoup de mutant, ils pouvaient utiliser leur pouvoir sans forcement blesser les autres. Alors que Kaede était parfaitement consciente qu'elle avait un "pistolet" sur chacune de ces cornes et qu'elle ne pouvait donc pas jouer avec

Mais bon, après je lui doit la vie quand même donc je la laisse, un tout petit peu, quand je suis toute seule, faire ce qu'elle veut. Mais vraiment un tout petit peu, et que avec les anneaux. Et voila... Même si des fois elle me dit des choses vraiment méchantes.

Kaede soupira, comme si elle venait de se libérer d'un énorme poids sur le cœur. Kaede n'avait encore jusqu'a maintenant jamais parler avec autant de précision sur ses relations avec elle-même, hormis avec Rachel.
Kaede regardait Amy avec un air fautif sur le visage.

-C'est peut être pas bien ce que je fait non ?

_________________
Corne gauche, Corne droite [Amy] 30955112
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeVen 9 Mai - 20:48

Surprise, gêne, honte ; j’ignore ce qui se passe dans la tête de Kaede mais je marque un point sur ce que je pensais déjà.  Je ne dis rien et continue mon œuvre d’observation et de supputation, attendant qu’elle parle. Son regard revient vers moi pour marquer de nouvelles hésitations et de la honte, ainsi qu’un regard qui ne trompait pas et un refus immédiat de l’idée. Puis elle parle, enfin, continuant de chercher ses mots avec une gêne absolue : ça dépend de ce qu’elle a fait de mal. Le nivellement est aussi important que le fait qu’elle fasse du mal ; ça implique qu’elle puisse faire du bien voir que Kaede soit la juge de cela. L’engueulade est un moyen éducatif naturel donc ça reste relativement normal et abordable mais l’enfermer au silence, privée de sens, est… je l’ignore.

Je, reprend-elle après m’avoir illustré sa punition de privation, lui fait mal aussi en lui donnant toutes mes douleurs. Mais elle aime ça en faites parce qu’elle s'en nourrit.

Okay, donc « notre » Kaede peut être heureuse et épanouie uniquement parce qu’elle transfert tout ce qui lui arrive de mal sur son autre partie et c’est ainsi que l’autre a été créée : elle était incapable d’encaisser toutes les douleurs qu’elle a eu alors elle a scindé son esprit pour ne pas perdre la raison. Et elle continue aujourd’hui donc sa pathologie continue de s’aggraver ; avaient-ils conscience de cela lorsqu’ils m’ont demandé d’intervenir ?

Son double veut tuer des personnes, Kaede transfert donc ses envies de meurtre à son double pour s’en empêcher elle-même ; c’est d’un danger que de toucher à cet équilibre sans équipement et structure spécialisée dont j’espère qu’ils n’ont pas idée. Hélas je pense qu’ils le savent vu qu’ils ont demandé à la cornue de prendre ses inhibiteurs… c’est quoi le plan ? Je fais ressortir la seconde personnalité de Kaede et je tente de la raisonner alors qu’elle n’est qu’un mauvais reflet de la première ? Je parle à la première en lui expliquant ce que j’en pense et que je pense rien pouvoir faire pour elle ?

Et, elle me dit qu'elle fait que des cauchemars, mais c'est une menteuse parce que j'ai que des rêves moi donc c'est pas possible. Du coup, comme elle me ment je la fait taire.

Non, elle dit la vérité car une fois encore il y a une partie absorbant tout ce qui est bien et l’autre recevant tout ce qui est mal. Ce n’est pas de la colère parce qu’elle n’est pas nourrit qu’éprouve l’autre partie lorsque la première est contente, c’est de la colère de n’avoir droit à sa part, d’être la souffre douleur et le rebut d’un être que tout le monde trouve adorable et qui fait tout pour l’être. Et qui s’aveugle seule dans sa bienheureuse innocence.

Mais elle lui doit la vie et la laisse sortir lorsqu’elle est seule ?! Rachel tu as intérêt de ne jamais merder à jouer avec le feu où ta protégée pourrait bien y laisser des plumes et en ce cas tu perdrais sa garde. « Vraiment un tout petit peu et que avec les anneaux » ; cela implique un contrôle parfait du mécanisme de change, une maitrise de l’autre. Kaede se laisse aller à être méchante lorsqu’elle est seule et tant que sa colère lui va contre elle-même le cycle pourra se reproduire mais si ça colère va contre quelqu’un d’autre…

Elle soupire alors que je m’effraie ; elle s’estime fautive alors que je regarde le gouffre qu’on m’a mit devant les pieds en me demandant ce que je dois en faire. N’arrêteront-ils jamais de me demander plus que je ne peux donner ?

- C'est peut être pas bien ce que je fais non ?

- Ecoute Kaede, ils t’ont envoyée ici « pour que tu ailles mieux » mais comme tu le disais tu vas bien. Et ils t’ont demandé de prendre les anneaux parce ce qu’ils attendent de moi pour t’aider à aller mieux risque de faire que tu tenteras de me tuer. Normalement, les personnes qui viennent me voir ont un problème, que ça soit admit ou pas, et la volonté d’avancer. Je vais du suivi : je les aide à se guérir, je ne peux pas les guérir contre leur volonté. Hors c’est ce qu’on m’a demandé pour toi.

Je m’interromps et me lève pour venir me placer à son côté, fesses pausées sur la table et un grand sourire aux lèvres pour la maintenir en confiance ; je dois tenter de lui faire prendre conscience du problème mais surtout la neutraliser si tout dérape comme tout le monde semble l’avoir prévu. Plus que l’empêcher d’utiliser ses pouvoirs il me sera plus simple de l’assommer, même si c’est très moche à dire et que je n’ai absolument pas envie de la frapper. Maintenant il reste une possibilité que je finisse éparpillée en deux morceaux sur le mur d’en face, même avec ma vitesse. Mais étrangement ça me stress moins qu’une éventuelle mission ; une fois face au danger ça va, c’est avant que je rame.

- Ce que tu fais, d’après moi, c’est transférer tout ce qu’il y a de mal et de mauvais en toi et pour toi sur cette « autre » Kaede, qui n’est en fait qu’une partie de toi qui subit tout cela pour que tu ais l’impression de ne rien subir. Du coup, en effet, lorsque tu dors, si tu fais un rêve c’est toi qui le vois et s’il s’agit d’un cauchemar c’est ton autre partie, dès que tu as un sentiment mauvais c’est elle qui le reçoit et dès que tu en as un bon tu le gardes « pour toi ». C’est un trouble de la personnalité multiple et c’est de cela qu’ils veulent que je te guérisse. Est-ce que tu voudrais en guérir, Kaede ? Ne dit pas oui pour me faire plaisir, parce qu’en guérir impliquera travailler sur toi-même pour que de deux parties du n’en ai plus qu’une au final. C’est ce qu’ils aimeraient mais je veux savoir ce que toi tu veux, pour toi.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
Kaede Kobayashi

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 29

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeMer 14 Mai - 22:25

Kaede écoutait Amy avec attention et répondait mentalement à elle même.

- Ecoute Kaede, ils t’ont envoyée ici « pour que tu ailles mieux » mais comme tu le disais tu vas bien.

Oui c'est vrais ! Je vais parfaitement bien.

-Et ils t’ont demandé de prendre les anneaux parce ce qu’ils attendent de moi pour t’aider à aller mieux risque de faire que tu tenteras de me tuer.

Maiiiis non je vais pas te tuer ! C'est l'autre qui peut te tuer, pas moi ! J'suis gentille moi.

Kaede fit une tête légèrement étonnée à ce moment la, presque, faussement innocente.

-...je ne peux pas les guérir contre leur volonté. Hors c’est ce qu’on m’a demandé pour toi.

Me guérir ? Maaais je suis pas malade

Bien sur que si...

Tandis qu'elle écoutait Amy, Kaede avait quelques petites réactions et des petits tics sur le visage. Son regard se perdait même parfois pendant une seconde ou deux dans le vide et revenait dans celui d'Amy, trahissant ainsi l'activité de la seconde Kaede qui s’éveillait, intéressée par ce que disait la X-woman.

- Ce que tu fais, d’après moi, c’est transférer tout ce qu’il y a de mal et de mauvais en toi et pour toi sur cette « autre » Kaede, qui n’est en fait qu’une partie de toi qui subit tout cela pour que tu ais l’impression de ne rien subir.

Nan, c'est elle qui s'en nourrit, je ne fait qui lui donner ce qu'elle veut.

Elle dit vrais Kaedeeeee... De nous deux, tu sais qui est la plus monstrueuse !

Plus Amy parlait, et plus Kaede semblait perdre de l'attention, absorbée par ses doubles pensées. Kaede suivait presque deux discussions en même temps.

-Du coup, en effet, lorsque tu dors, si tu fais un rêve c’est toi qui le vois et s’il s’agit d’un cauchemar c’est ton autre partie, dès que tu as un sentiment mauvais c’est elle qui le reçoit et dès que tu en as un bon tu le gardes « pour toi ».

Tu vois ! Tu me torture ! Tu te torture toute seule ! Et cela fait trop longtemps que cela dure Kaede !

Non c'est faux ! Tu dois contenir ce qui est mauvais pour qu'il n'y ai jamais d'accident !

Le visage de Kaede montrait une certaine inquiétude mais surtout de l'agacement, qui ne venait pas de la personne qui lui parlait actuellement. Vu par Amy, il était facile de comprendre que les deux personnalités se confrontaient.

- C’est un trouble de la personnalité multiple et c’est de cela qu’ils veulent que je te guérisse. Est-ce que tu voudrais en guérir, Kaede ? Ne dit pas oui pour me faire plaisir, parce qu’en guérir impliquera travailler sur toi-même pour que de deux parties du n’en ai plus qu’une au final. C’est ce qu’ils aimeraient mais je veux savoir ce que toi tu veux, pour toi.

Oui. On doit arrêter tout cela !

Hors de question, tu ne dois plus jamais tuer, tu ne dois jamais revenir à ma place, tu dois rester ou tu es, tu es....dangeureuse !

La plus malsaine d'esprit, ici, c'est toi !

Et c'est à voix haute que Kaede laissa s'échapper une bribe de la conversation mentale juste sous les yeux d'Amy.

-Tait toi !! TAIT TOI ! TAIT TOI ! FERME LA ! JE TE TUE SI TU Con...ti...nu...*(*En Japonais)

Kaede écarquilla les yeux en entendant sa propre voix depassé ses pensées. Elle désirait tuer son autre elle pour la sécurité des autres. Elle en était arrivée à ce stade. C'était une forme de suicide certes mais, la "gentille" Kaede était en train de prendre conscience de ses actes mentaux. La conscience du danger qu'elle représentait la rongeait intérieurement.

Elle regardait Amy, choquée par elle même et effrayée.

- Amy... Qu...Qu'est ce que je dois faire ? Si on la libère, elle fera du mal aux autres. Si on la libère pas, je risque de me faire du mal.

C'est la que la première Kaede se trompait. Pour, elle, il ne pouvait en rester qu'une sur les deux. L'autre avait clairement compris qu'il n'y en aurait qu'une, mais qui serait la Kaede d'origine. Celle d'avant l'expérience la plus traumatisante que Kaede ai vécue dans le laboratoire. Les deux Kaedes devaient pour cela disparaître et fusionner pour reformer l'esprit, pour guérir du trauma.

-Je veut parler à Amy.

Kaede porta immédiatement ses mains à sa bouche, s’empêchant de parler. La peur se lisait dans son regard et elle marmonnait entre ses lèvres. - Tait touaaaaaaaaa..nnn !

_________________
Corne gauche, Corne droite [Amy] 30955112
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeMar 20 Mai - 15:24

Une micro-expression est une expression faciale brève et involontaire que le visage humain exprime en fonction des émotions vécues ; selon les chercheurs, elle apparaisse lors de situations où les enjeux émotionnels sont importants ou sont constamment présentes, elles expriment plus ou moins d’émotions dites simples et elles se produisent dans un labs de temps très courts, de l’ordre du vingt-cinquième de seconde, ce qui les rendent imperceptibles pour environ 99,75% de la population. Je suis partisane des recherches de Paul Ekman sur le sujet, c’est l’une de mes thèses d’ailleurs, et je fais partie de la tranche de la population capable de naturellement les voir, ma mutation m’ayant permit de largement augmenter mon taux de réussite dans leur décryptage d’ailleurs. Je les considère comme les réflexes des émotions et le visage de Kaede s’en pare comme tous les autres, cependant ses réactions sont étranges. Confirmation d’une chose qu’elle avait déjà confirmée ; logique. Surprise rapidement suivit de déni lorsque j’avance sa dangerosité ; logique. Surprise virant à l’incompréhension lorsque je lui parle de la guérir, logique, mais ce là qu’intervient ce qui me surprend moi : une nouvelle réaction, comme une réponse à elle-même. Colère. Et son regard qui se perd brièvement durant cet instant… ça continue. C’est par cycle. Et c’est de plus en plus long, je pense.

Peur, colère, dans des nuances confinant à l’inquiétude et l’agacement, le TPM est entrain d’émerger à nouveau. Mais je continue, me crispant à mesure que les symptômes s’amplifient pour être prête au cas où ; j’aurai du emmener mon taser.

Je réagis instantanément lorsqu’elle commence à crier en langue étrangère pour me sortir d’un éventuel arc de tir d’un simple pas latéral mais comme rien n’explose ou ne se taillade je ne porte pas le premier coup ; avec un peu de chance elle pensera à un sursaut, avec beaucoup elle ne le remarquera même pas. Et c’est ce qu’elle fait, continuant à beugler avant de s’arrêter transite de surprise et de colère. Son regard se tourne vers moi alors que c’est la peur qui domine, alors qu’elle se rapproche d’un état de choc. Nous en sommes là, nous sommes dans la partie.

- Amy… Qu… Qu'est ce que je dois faire ? Si on la libère, elle fera du mal aux autres. Si on la libère pas, je risque de me faire du mal.

J’entrouvre la bouche et l’apaise d’un geste de la main, pour tenter de la maintenir au calme relatif dont elle bénéficie et essayer de gagner du temps.

- Je veux parler à Amy.

Prononciation différente, intonation différente, même voix ; pour avoir écoutée Rachel parler avec ma voix durant une journée entière je sais parfaitement ce que cela signifie. Changement de personnalité et par conséquent l’avancement que Kaede « G » contrôlait ce mécanisme est faux ; s’il n’y a pas eu de mort jusque là c’est parce qu’il n’y avait pas de raison d’en avoir vu que Kaede « M » semble bien plus puissante qu’envisagé.

Mains sur la bouche, effroi sur le visage, nous nous retrouvons à la croisée des chemins et si la Kaede qu’on connait tente de freiner des quatre fers, j’ai ma réponse à la question posée et je sais pourquoi ils me l’ont envoyée : plus le choix. Kaede n’a pas le droit d’être là et ils ne peuvent pas l’envoyer dans un véritable centre sans poser des problèmes où la faire passer par le BAM, alors ils tentent de régler l’affaire en interne et je suis la moins non-qualifiée pour faire cela. Une tentative de sauver les meubles, en somme.

- Ne t’inquiète pas, Kaede, ça va aller. Et tu sais pourquoi ?

Je m’approche d’elle pour lui poser les mains sur les joues, me baissant pour me mettre à sa hauteur comme lorsqu’on s’adresse à un enfant. Je lui fais un beau sourire, aussi rassurant que bienveillant, pour améliorer ses dispositions et la remettre en confiance, au calme.

- Tu te souviens la première fois qu’on s’est rencontrées ?

J’attends qu’elle me réponde, qu’elle me confirme se souvenir de cette berceuse que je lui ai chantée, cette unique berceuse qu’on ne m’a jamais chantée dans ma vie parce qu’à part une amie je n’avais jamais eu personne pour me le faire ; et c’est ce que je lui ai fait.

- Tu te souviens quant on est allées à la fête d’Halloween ?

Une fois encore, j’attends qu’elle se remémore ces bons moments, j’attends qu’elle me le dise, j’attends qu’elle revoit les moments forts de notre relation depuis qu’elle est arrivée ici.

- Ai-je jamais fait mal à l’Autre ? Ai-je jamais nourrit l’Autre ? Pourquoi me voudrait-elle du mal ? Pourquoi me voudrais-tu du mal, Kaede ?

C’est en amenant les gens à se poser les bonnes questions qu’on les aide à avancer car même si nous avons nos réponses il est plus difficile de les juger comme bonnes. J’attends qu’elle me réponde encore une fois avant de conclure.

- Laisse-là me parler s’il te plait, laisse-là s’échapper comme tu le fais parfois, lorsque vous êtes seules. Mets les inhibiteurs si cela peut te rassurer mais je te donne ma parole qu’elle ne fera de mal à personne. Pas même à toi. Personne ne se fera du mal tant que je serais là. C’est promis.

Une petite tape d’encouragement sur la joue avant de me redresser, lui faisant un clin d’œil en ouverture.

- Et puis tu restes la plus forte des deux, si elle tente de faire une connerie tu la gronderas, d’accord Ptite Cornue ?

Amen.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
Kaede Kobayashi

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 29

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeJeu 29 Mai - 21:35

- Ne t’inquiète pas, Kaede, ça va aller. Et tu sais pourquoi ?

Kaede regardait Amy, les mains toujours sur sa bouche, son air paniquée sur le visage.

-Aller ! Je te jure que je ne lui ferais pas de mal...

Kaede fit simplement non du visage. Elle était persuadée que relâcher la seconde provoquerait immédiatement une effusion de sang. Ce non répondit ainsi à Amy et à sa seconde d'esprit.

- Tu te souviens la première fois qu’on s’est rencontrées ?

Kaede déviât le regard quelques secondes dans le vide, se souvenant d'un moment extrêmement tendue.

-Hu! Pas terrible comme souvenir n'est ce pas ? Elle te pointait un flingue vers toi prête à t'abattre  !

Kaede se mit à balayer le vent de la main gauche comme pour chasser une mouche invisible.

- Pssssshhhhh ! Tu dit n'importe quoi !

- Tu te souviens quant on est allées à la fête d’Halloween ?

- Ah bah oui tu t'en souvient plus ou moins tous les soirs, n'est ce pas ?

Kaede se mit à rougir presque immédiatement trahissant cette pic déroutante envoyée par sa compagne de tête.

-Tssssss ! Mais ferme la où je t'enferme moi même! Rrrrrr !

Kaede se parlait à elle même à haute et intelligible voix, comme-ci l'autre se trouvait assise à coté d'elle. Quelqu'un qui rentrerait dans la pièce pourrait presque entendre l'autre parler, si celle-ci ne parlait pas exclusivement dans la tête de la cornue. Cependant, Kaede se souvenait qu'effectivement, la soirée d'halloween avait été terriblement excitante et un moment des plus agréable.


- Ai-je jamais fait mal à l’Autre ? Ai-je jamais nourrit l’Autre ? Pourquoi me voudrait-elle du mal ? Pourquoi me voudrais-tu du mal, Kaede ?

-Je veut pas te faire mal ! Et l'autre... Elle...  Elle n'a pas besoin d'avoir une excuse pour te faire du mal. Elle pourrait le faire juste par plaisir... Et... Je ne sais pas.

- Laisse-là me parler s’il te plait, laisse-là s’échapper comme tu le fais parfois, lorsque vous êtes seules. Mets les inhibiteurs si cela peut te rassurer mais je te donne ma parole qu’elle ne fera de mal à personne. Pas même à toi. Personne ne se fera du mal tant que je serais là. C’est promis.

- Et puis tu restes la plus forte des deux, si elle tente de faire une connerie tu la gronderas, d’accord Ptite Cornue ?

Kaede regarda Amy. Elle affichait une moue résolue, comme ci de toutes manières, la confrontation était inévitable.
Amy avait réussi a la persuader cependant Kaede ne pouvait s’empêcher de voir le mal qui pourrait se produire. Si amy était tuée, Caitlyn ne lui pardonnerait jamais, Jade l'abandonnerais et Rachel n'hésiterait probablement pas à la tuer. Kaede n'avait aucune marge d'erreur, aucune chance de se rattraper. Tout devait se passer à merveille. Et puis, Rachel veillait et Amy était une professionnelle.

-Amy...Je... Si jamais ça se passe mal, je m'excuse. J'ai très peur. Et si j'arrive pas à reprendre le contrôle... Je suis désolé si ça se passe mal.

Kaede pris une grande inspiration, lança un dernier regard à Amy, comme si c'était la dernière fois qu'elle la voyait et ferma lentement les yeux. Dans les méandres de son esprit, les deux Kaede se croisèrent, la première se dirigeant vers le sarcophage de la seconde pour la délivrer des entraves de titanes qui l'entourait.

Je n'hésiterais pas à nous tuer si tu fait du mal à mes amies...

Je n'hésiterais pas non plus à te renvoyer de la d'ou tu vient si tu tente quoi que ce soit, petit monstre.

Kaede rouvrit les yeux. Son visage changea totalement d'expression. Il était beaucoup plus fermé, médisant, et haineux. Les sourcils froncées et la bouche entre-ouverte. Sa tête se pencha légèrement sur le coté jusqu’à ce que son regard revienne se poser sur Amy.

Le rouge de ses yeux semblait beaucoup plus vif. Kaede ressemblait à un démon prêt à sauter sur sa victime.

La dernière fois que la seconde Kaede avait vu le jour devant une personne, c'était devant un garde qu'elle avait découpé petit à petit juste après un test de résistance à balle réelle. Amy faisait fasse au monstre de Kaede. Elle faisait fasse à 15 ans de haine et de colère pure. 15 ans de souffrance et de torture. 15 ans de patience et de prédation. Son regard déviait régulièrement sur son environnement. Elle était animée de quelques tics nerveux et on devinait bien la caractère assez "dérangée" de cette Kaede.

Celle-ci pris cependant une grande inspiration et poussa un soupir de délivrance.

- Je ne sais même plus de puis combien de temps je n'ai pas vu un visage humain ne voulant pas m'abattre... ou n'étant pas en train de me supplier d'abréger ses souffrance en lui disloquant le crâne. Est ce que....ça dérange si je m'étire un peu ? dit elle en montrant le porte stylo. Celui-ci se mit à flotter doucement dans les airs tandis que la seconde personnalités s'étirait non pas les muscles mais ses capacités psychiques. Elle vint mettre ses mains sur ses cornes et se mit à les masser doucement tandis que le porte stylo retombait sur le bureau.

- Bon je te le dit tout de suite, je vais pas essayer de te tuer. L'autre à tendance à toujours tout exagérer... "Oh mais ça fait mal, il faut pas faire ça !". He ho, il t'as torturé pendant 4 heures, il peut bien souffrir 5 minutes quand même. Enfin... Sympa la déco. Je sort pas beaucoup, excuse mes petites maladresses Amy... Moi je voulais te parler parce que, moi, l'autre, elle me casse les couilles tu vois. Et j'ai qu'une envie c'est de ne plus me la voir. Le problème étant que...Si je la tue, je me suicide en faites, ce qui est plutôt contraignant vois tu ? Et...

Kaede sortit un sourire assez malsain et un regard plein de malfaisance.

- Je connais les deux moyens... Pour nous réunir. L'autre ne le sait pas, je garde ce petit secret... Juste pour moi. Un peu égoïstement mais l'autre ne supporterait pas ce que je sais. Et c'est d'ailleurs pour cela que j’existe. Cependant, au vu... du fait que je ne sert plus à grand chose, je me dois bien de me rendre à l'évidence que... Je n'ai plus aucune raison d’exister. Et la première aussi. Enfin , elle ne veut pas partir elle, elle se sent bien comme ça mais... je trouve ça con de ne vivre qu'avec la moitié de ces capacités mentales. Tu ne trouve pas ?

La discussion était engagée. A l'intérieur, la première Kaede priait pour que tous se passe bien.

_________________
Corne gauche, Corne droite [Amy] 30955112
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeLun 2 Juin - 11:49

A chacune de mes phrases, une réaction négative. A chacune de mes phrases, de la peur, du mépris ou de la colère. A chacune de mes phrases la seconde personnalité gagne en puissance. Je suis complètement à côté de la plaque. J’ai parlé de souvenirs dont j’ai gardé une bonne chose, donc la conclusion était affective ou amusante, mais ce n’est pas ce que Kaede y voit et ça nous précipite dans le gouffre. La Ptite Cornue n’aura pas à céder la place à l’autre, elle sera rapidement dominée si cela continue ainsi. Elle va jusqu’à crier, elle va jusqu’à démontrer sa folie comme jamais elle ne l’a fait ici, auparavant. Ils m’ont fait confiance pour une chose qui me dépasse et je suis en train d’échouer. J’y survivrai mais la vie de cette jeune femme risque d’en être brisée. Nous sommes sur la dernière ligne droite et quitte à aller dans le mur autant prendre un maximum de vitesse pour essayer de passer au travers.

Je vois la peur, je vois la résolution et je vois sa désolation avant même qu’elle ne les exprime, je reste prête à prendre le taureau par les cornes parce que de toute façon je n’ai pas le choix. Ils ne m’ont pas laissé le choix.

-Amy… Je… Si jamais ça se passe mal, je m'excuse. J'ai très peur. Et si j'arrive pas à reprendre le contrôle… Je suis désolé si ça se passe mal.

Non Kaede : c’est moi qui suis désolée pour toi. Je te regarde fermer les yeux après d’être préparée physiquement en mentalement, je te regarde me dire adieu avant de disparaitre. Je regarde ton visage changer d’expression alors que la force de l’esprit se marque sur sa chair. Je me tends et ferme les poings, faisant face à la colère par l’impassibilité. Je reste immobile alors que la tête se penche à l’instar d’un prédateur jaugeant sa proie et je vais face au regard rouge de mes yeux bleus. Une nouvelle inspiration, bien plus libre et décontractée, et une expiration d’aise. C’est écœurant.

- Je ne sais même plus de puis combien de temps je n'ai pas vu un visage humain ne voulant pas m'abattre…  – j’ignore comment je dois le prendre, si c’est positif ou négatif, ainsi n’y réagi-je pas tout en restant en alerte – ou n'étant pas en train de me supplier d'abréger ses souffrance en lui disloquant le crâne.  – hideuse créature, je dois avouer avoir de la difficulté à masquer mon dégoût – Est ce que… ça dérange si je m'étire un peu ? – oui mais tu n’as que faire de mon avis, n’est-ce pas ? Tu t’emplois déjà à le faire sur mes stylos qui, si c’est un moindre mal, pourraient te permettre de rediriger l’onde contre moi et me prendre de court ; du moins c’est ce que tu espères si l’autre Kaede a raison sur ta nature. Reste à savoir si c’est elle qui t’as créée pour se préserver ou toi qui l’a créée dans le but de ne pas être entièrement… comme tu es – Bon je te le dit tout de suite, je vais pas essayer de te tuer. – bonne initiative – L'autre à tendance à toujours tout exagérer… – c’est une enfant, innocente, là où tu sembles être l’adulte – "Oh mais ça fait mal, il faut pas faire ça !". He ho, il t'as torturé pendant 4 heures, il peut bien souffrir 5 minutes quand même. Enfin… – ne rien commenter mais tout enregistrer et surtout ne rien lâcher au niveau de l’attention ; il y a un tel mépris pour son autre personnalité, une telle haine, qu’il n’est pas dur de justifier les considérations de « notre » Kaede pour elle – Sympa la déco. Je sors pas beaucoup, excuse mes petites maladresses Amy… – je ne bouge pas et ne dis mot mais plus que relever je continue de réagir à ma manière – Moi je voulais te parler parce que, moi, l'autre, elle me casse les couilles tu vois. – tu l’effraie surement dans une même mesure ; un partout la balle au centre – Et j'ai qu'une envie c'est de ne plus me la voir. Le problème étant que… Si je la tue, je me suicide en faites, ce qui est plutôt contraignant vois tu ? Et…

Les deux moyens de les réunir ? Si elle continue son petit jeu je vais lui révéler un troisième : l’effacement. Xavier et Emma savent modifier les personnalités des gens comme sceller leurs souvenirs, ils auraient pu rayer la double personnalité d’une pensée mais ils ont préféré l’envoyer ici. Ne te place pas en position de puissance Kaede, plus tu te croiras haute plus dure en sera la chute. Je crois que je vois le test : ils te testent savoir si tu es récupérable ou s’ils doivent de réduire au néant à jamais. Et il est vrai que je suis en effet la mieux placer pour faire passer ce qui n’est en définitive qu’un simple test psychologique.

Escompte-t-elle me faire croire qu’elle protège l’autre ? C’est un fait, c’est une personnalité protectrice forgée par l’horreur et qu’elle méprise cordialement l’autre ne change rien que sa raison d’exister est d’assurer la survie de la globalité là où l’autre est chargée de les faire vivre. Et elle le sait ; elles le savent toutes les deux mais « notre » Kaede ne veut pas changer. Tu me demandes réellement de prendre parti ?

- Dis-moi si je me trompe mais « l’autre » Kaede est l’enfant qui est entrée dans le centre et toi l’adulte qui en est ressortie. Votre esprit c’est scindé pour préserver ce qu’il était de ce que les scientifiques vous un fait, non ? – je n’attends pas sa réponse orale parce que son visage me confirmera si elle en est consciente ou non – C’est pour cela que tu reste aussi présente malgré que ton rôle ne soit plus. Tu ne peux pas disparaitre ou être intériorisée.

Lentement, je m’approche en continuant de la fixer dans les yeux, ou plutôt entre les deux yeux puisque sinon le regard serait inégal mais cela elle ne doit pas s’en rendre compte car c’est juste une astuce qu’on apprend en psychologie comportementale. Je me baisse et m’approche très près, bien au-delà de la ligne de sécurité mais il ne me faudra que deux cinquièmes de secondes pour la maitriser, ce qui est je l’espère plus qu’il ne lui en faut pour lancer ses attaques.

- Tu vis à travers elle, par procuration. Tu es celle qui a évoluée suite aux malheurs qui vous ont été infligés. Tu es la « vraie », n’est-ce pas ? Tu l’as créée et préservée elle pour ne pas perdre qui tu étais dans ce qu’ils ont fait de toi. Pour l’autre, guérir de ce trouble mental c’est accepter ce qui lui est arrivé durant toutes ces années, pour toi c’est redevenir partiellement qui tu étais. Comme pour les autres TPM vos peurs ne sont qu’unes : celle de perdre cette innocence et cette gentillesse qui caractérisait votre enfance et qui a été détruite. Mais elle ne l’a pas été, sinon il n’y aurait pas cette autre Kaede.

Je me redresse pour lui tendre la main, droite comme un « i » et plus tendue que jusqu’à lors car si, c’était possible. Je joue ma vie à pile ou face sur la base d’une hypothèse qui même si elle me parait la bonne reste optimiste.

- Oui, à redevenir une vous serez différente, tu seras différente. Amour et haine se mélangeront et tu devras lutter contre tes mauvais penchants, il ne s’agira plus de les rendre muets ou de les mettre en boîte pour faire comme s’ils n’existaient pas. Mais tu auras le mérite d’être toi-même. Pensez-vous que cette personne, que Kaede, soit capable d’exister ? C’est votre décision, je ne peux que vous tendre la main pour essayer de vous aider à l’être. Qu’en dites-vous ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
Kaede Kobayashi

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 29

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeMer 11 Juin - 22:22

- Dis-moi si je me trompe mais « l’autre » Kaede est l’enfant qui est entrée dans le centre et toi l’adulte qui en est ressortie. Votre esprit c’est scindé pour préserver ce qu’il était de ce que les scientifiques vous on fait, non ? C’est pour cela que tu reste aussi présente malgré que ton rôle ne soit plus. Tu ne peux pas disparaître ou être intériorisée.

Kaede se mit à sourire. Amy avait juste. Les deux étaient indissociables l'une de l'autres. La première était l'avant, l'autre l'après. Et les deux en même temps donnait le pendant.

- He, c'est vrais que t'es plus intelligente que le moyenne !

- Tu vis à travers elle, par procuration. Tu es celle qui a évoluée suite aux malheurs qui vous ont été infligés. Tu es la « vraie », n’est-ce pas ? Tu l’as créée et préservée elle pour ne pas perdre qui tu étais dans ce qu’ils ont fait de toi. Pour l’autre, guérir de ce trouble mental c’est accepter ce qui lui est arrivé durant toutes ces années, pour toi c’est redevenir partiellement qui tu étais. Comme pour les autres TPM vos peurs ne sont qu’unes : celle de perdre cette innocence et cette gentillesse qui caractérisait votre enfance et qui a été détruite. Mais elle ne l’a pas été, sinon il n’y aurait pas cette autre Kaede.

La par contre Kaede avait perdue son sourire. Cette Amy impressionnait la seconde Kaede et elle se sentait du coup mise à nue. Bien que l'histoire ne c'est pas passé exactement comme ça, la nature de la seconde Kaede était bien révélée. Elle était la base. Le moule originel de son esprit. L'autre, c'était plutôt un coffre-fort. Une protection ultime en utilisant la folie pour sauvegarder tout ce qu'il y avait de bon et d'innocent en elle, afin de pouvoir répondre à la barbarie par une autre barbarie sans pour autant que l'esprit n'en devienne totalement sauvage. Ainsi, seule la moitié d'elle même était devenue un animal tandis que l'autre restait humaine.

- Oui, à redevenir une vous serez différente, tu seras différente. Amour et haine se mélangeront et tu devras lutter contre tes mauvais penchants, il ne s’agira plus de les rendre muets ou de les mettre en boîte pour faire comme s’ils n’existaient pas. Mais tu auras le mérite d’être toi-même. Pensez-vous que cette personne, que Kaede, soit capable d’exister ? C’est votre décision, je ne peux que vous tendre la main pour essayer de vous aider à l’être. Qu’en dites-vous ?

- Putain t'es vraiment forte ! Si j'avais pas la même mémoire que l'autre cruche qui me seconde j'aurais crue que tu es une liseuse de pensée. Je vais être franche, je vais pas y arriver d'un coup comme ça hop ! Je sais que ça va être dur et que je vais devoir évoluer la première. Je promet pas cependant de faire cela sans casse. Je suis dangereuse et l'autre, si elle a peur, c'est parce que j'ai quelques pulsions effectivement. Je sais pas si tu sais ce que ça fait, d'être la, à se dire que tu dois te briser, et te lier, t'infliger un handicap terrible pour pouvoir garder un minimum d'esprit. Quoique... Je pense que si. Tu sais... Quand on est au bord de la folie et que c'est soit tu saute vers une mort cérébrale, soit tu décide de brûler corps et âme. En réalité, celle qui protège l'autre c'est bien celle que vous connaissez. Elle est ce que j'ai de plus chère en moi. Et bien qu'elle me débecte, je veut plus que tout ré-assembler les morceaux et redevenir dit elle prenant la main de Amy en signe d'acceptation ...Kaede Kobayashi.

Kaede se réinstalla sur la chaise puis regarda Amy un instant.

Sais tu comment j'ai fait pour me scinder ? Comment j'en suis arrivé la ?

La Kaede numéro deux semblait maintenant perdue dans ses pensées tandis qu'elle parlait.

-Ils voulaient voir pourquoi mes cornes avaient une articulation alors qu'elles ne bougeaient jamais. Et ils avaient une théorie qu'un état second me permettrait d'utiliser les articulations de mes cornes pour les faire "Grandir". Ils avaient pas tord. Cependant, l’état second en question était difficile à atteindre. Ils ont tâtonner au début. Drogue, psychotrope et plein de cochonnerie. Ils ont même essayer avec des hormones. Et ils se sont rendues compte des terminaisons nerveuses des cornes étaient branchés sur des zones de mon cerveau régissant la douleur physique et une autre région régissant les émotions. Notamment la colère.

Kaede eut un petit rire nerveux.

-Ils ont tellement travailler pour générer cet état absolus. Franchement... Ils étaient tous des employés modèles. Je reconnait que la dessus, ils étaient forts. Ils sont aller jusqu’à me créer une famille avec qui j'ai pus discuter sur l'ordinateur, me promettant de pouvoir sortir un jour, et le revoir pour découvrir le monde extérieur. Tous cela pour préparer le jour où ils allaient tous briser, en une seule fois, uniquement dans le but de me faire craquer définitivement.

Son visage devenait de plus en plus perdu, son regard se posant dans le vide, comme si elle revivait l'instant.

- C'était grandiose ! Pas pour moi évidemment. Ils avaient "Carte blanche". C'était un dimanche. Ils m'ont levé à 7h du matin, m'ont déshabillé et... Ils m'ont accroché. Comme un manteau qu'on met à un porte manteau, ils m'ont sanglé sur la machine de test. Alors, pour ce qui est de la douleur, j'ai eu le droit au classique, tazer et brûleur électrique. Histoire de commencer soft. C'était le jour où je devais "voir mes parents". Et si je réussissais pas le test, ils m'avaient promis que je ne pourrait pas les voir, qu'ils me montreraient nue devant eux et tout un tas d'humiliation venant tout droit des tréfonds de l'imagination humaine. Donc déjà, ils avaient bien préparé le terrain pour me briser psychologiquement.

Kaede eut alors un tic nerveux et un long soupir.

- L'autre veut revenir. Elle veut pas que je parle de ça tout de suite. Je fait quoi ? Je te raconte notre "naissance" ou je la laisse venir ? Je t'avoue que ça me déplaît pas d'en parler. C'est une blessure qui ne cicatrisera jamais mais... C'est comme le bisou magique. Je pense que je me sentirais mieux. Il faudra juste... me montrer comment on stop ses pulsions meurtrières.

La première repris alors le contrôle, sans laisser le temps à Amy de répondre à la seconde.

-Elle fait peur t'as vu ! Tu vas bien ? Elle t'a pas fait mal hein ? J'ai vu qu'elle commençait à avoir mal alors j'ai préférer reprendre le contrôle.

Kaede lâcha un soupir de soulagement en voyant Amy saine et sauve.

_________________
Corne gauche, Corne droite [Amy] 30955112
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeLun 16 Juin - 15:02

Je suis bien plus intelligente que la moyenne car ça fait parti de ma mutation et le fait que j’ai mit dans le mille à chaque fois prouve qu’ils ont eu raison de croire en moi. Mais plus qu’eux désormais c’est à elles de croire tant en moi qu’en elles. Le décryptage comportemental et corporel n’est jamais agréable, il donne une impression de simplicité et d’absence de profondeur qu’aucune personne n'aimerait avoir mais ce n’est que du narcissisme ; qu’un être soit capable de comprendre d’un regard tout ce que vous êtes ne signifie pas que vous êtes peu mais qu’il est très doué. Personnellement je fais en un cinquième de seconde ce que la plupart de mes pairs mettent des dizaines de minutes à accomplir et j’ignore si je suis la meilleure dans ce domaine-là. En tout cas, Kaede réagit parfaitement naturellement et elle n’aime pas. Mais elle reconnait que je suis douée et si ça fait toujours plaisir c’est insuffisant pour me déconcentrer ; suffisamment longtemps pour qu’elle puisse prendre l’initiative tout du moins. La super-vitesse n’est pas un problème lorsqu’il s’agit de courir super-vite, cependant lorsqu’il s’agit de penser, raisonner, agir et réagir avec une célérité surhumaine, là ça devient incroyablement plus difficile.

Je ne lis pas les pensées mais je lis les corps et le fait que cette Kaede ait accès à l’entièreté de la mémoire alors qu’il me semble que ce ne soit pas le cas de l’autre, ça prouve une fois de plus ma théorie. Quant à ne pas y arriver d’un coup, non, en effet ; j’ignore si la chirurgie mentale d’Emma permettrait de le faire, pourtant ce n’est pas faute d’avoir une partie de sa mémoire dans la mienne. Et oui, comme toute évolution, cela va être dure, peut-être même qu’un suivit psychologique normal ne suffira pas ; après tout, c’est de la psychiatrie. Encore que l’acceptation de soit, même quant ce soir est double, ça doit pouvoir entrer dans la catégorie psychologique pour peu que les deux parties soient d’accord. En gros je ne dois pas travailler avec une Kaede mais avec les deux et pour les deux. Génial…

Et ça ne se fera pas sans casse… encore plus génial. Mais haut les cœurs car à cœur vaillant rien d’impossible. Les pulsions, on les gérera par bridage mental si la raison et les inhibiteurs ne suffisent pas.

- Je sais pas si tu sais ce que ça fait, d'être la, à se dire que tu dois te briser, et te lier, t'infliger un handicap terrible pour pouvoir garder un minimum d'esprit. Quoique... Je pense que si.

Je déglutis péniblement mais reste d’une immobilité tout aussi impassible que je le peux, toujours main tendue même si je ne m’en crispe que d’avantage. Je sais ce que ça fait de se briser et de ce mutiler pour parvenir à accomplir quelque chose et je sais aussi que ça a de lourdes répercutions sur les personnes qu’on aime, au-delà de nous. Je sais part dessus tout que si elle continue de me chercher la main tendue elle va se la prendre dans la gueule parce qu’elle recommence à jouer avec moi et je n’aime pas ça, si elle ne la prend pas, pas de deal, et si pas de deal, je jouerai dans l’équipe adverse, plus question d’essayer de sauver l’autre Kaede, une gosse de dix ans d’âge mental ça s’intègre plus facilement qu’une… monstruosité de vingt-trois.

- En réalité, celle qui protège l'autre c'est bien celle que vous connaissez. Elle est ce que j'ai de plus chère en moi. Et bien qu'elle me débecte, je veut plus que tout ré-assembler les morceaux et redevenir Kaede Kobayashi.

Elle me prend la main car elle a fini de jouer, et oui, la personnalité qui protège est celle créée par l’autre, sinon à quoi bon la créer ; notre Kaede protège ce qu’il y a d’innocent et de bon en Kaede, c’est aussi simple que cela.

Elle se réinstalle sur la chaise, me lâchant une main qui s’en vient très vite se placer contre le bras opposé alors que je croise les bras sur mon torse ; le marché est conclut et je ne cèderai rien.

Non, je ne veux pas savoir comment tu t’es scindée, je suis ici pour aider les gens à avancer par pour disséquer leur pathologie ; je suis une psychologue, pas une psychiatre. Mais une confession est toujours bonne à prendre et c’est une preuve de bonne volonté qui est avancée là alors je ne dis rien et laisse le récit se faire tandis que la narratrice s’y perd, un signe de tristesse.

J’écoute l’histoire d’une expérimentation par des hommes fous en étant bien contente de la bienveillance que j’ai côtoyée. J’écoute et je commente mentalement comme je fais souvent tant par intérêt que parce que mes pensées sont tellement plus véloce que leurs mots qu’il ne m’est pas difficile d’exploiter une idée entre deux d’entre eux. Articulation des cornes, aucune idée je ne savais même pas qu’il y en avait ; à tout hasard j’hasarderai la manipulation télékinétique ou alors simplement le fait de pouvoir viser. En tout cas ce ne sont donc plus des cornes mais des membres supplémentaires, si elles sont articulées, à l’instar de mes ailes. Après je ne vois pas en quoi une articulation permet de faire « grandir », à moins que ça ne soit rétractile, idem précédemment. Drogues psychotropes et plein de cochonneries… ça je savais déjà. Hormones… ça je ne savais pas mais ça explique la taille de la poitrine ; il faudra éviter d’en parler à Caitlyn, sinon elle risque d’en prendre. D’ailleurs je crois que Neassa m’avait trollée là-dessus en disant que la pilule contraceptive c’était suffisant pour faire légèrement grossir et que ça éviterait d’avoir mal aux ventres durant les menstruations ; hors sujet. Les terminaisons nerveuses des cornes branchée sur des zones du cerveau régissant la douleur physique et les émotions ; les glandes en charge de la production hormonales contrôle donc une corne et les transmissions physiques neuronales une autre. Mais évidemment, plutôt que de la chatouiller voir si elle réagissait, ils l’ont torturée. Et plutôt que de tenter de voir les réactions positives, ils l’ont enragée. En tout cas c’est intéressant de savoir qu’elle ne contrôle pas réellement ses cornes mais qu’elles sont liées à des processus automatisés ; si on l’insensibilise à la douleur elle en perd une et si on l’insensibilise aux émotions elle perd l’autre. Surement ainsi qu’ils ont conçus les inhibiteurs. La prochaine fois qu’ils cherchent un état second je demanderai à Caitlyn de contacter son ancien fournisseur d’herbe, ils étaient colorés à points ses états seconds quant on c’est rencontrées.

Je passe le passage sur les employés modèles car la traduction est juste une bande de sadique prenant leur pied mais je ne comprends pas comment Kaede peut vouloir une famille après le traumatisme lié qu’ils lui ont fait subir avec ça. La fin de l’histoire est à l’égale du reste et me dégoute tout autant, confirmant qu’il ne s’agissait pas de scientifiques mais de malades mentaux ; à côté d’eux, le Weapon X parait respectueux de ses expériences.

- L'autre veut revenir. Elle veut pas que je parle de ça tout de suite. Je fais quoi ? Je te raconte notre "naissance" ou je la laisse venir ? Je t'avoue que ça me déplaît pas d'en parler. C'est une blessure qui ne cicatrisera jamais mais... C'est comme le bisou magique. Je pense que je me sentirais mieux. Il faudra juste... me montrer comment on stop ses pulsions meurtrières.

Les premiers mots s’échappent de ma bouche dans la seconde qui suit, avant même qu’elle n’ait refermée la sienne, mais je tombe sur le vide de l’autre qui commence à paniquer avant de se reprendre. Je vais bien et l’autre m’a fait du mal, psychologiquement. Maintenant, sa douleur est sincère et prouve qu’on peut l’aider.

Je décroise les bras et retourne lentement à ma place, m’assaillant et lui faisant face. J’en suis où ils ont voulu que j’en sois.

- Ecoute, Kaede, commence-je en croisant les doigts et déposant les poignets contre la table de verre. Nous avons discutées avec ton autre personnalité et elle voudrait guérir. Elle voudrait que vous guérissiez. Je te repose la question, que veux-tu toi ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
Kaede Kobayashi

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 29

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeSam 21 Juin - 0:55

- Ecoute, Kaede. Nous avons discutées avec ton autre personnalité et elle voudrait guérir. Elle voudrait que vous guérissiez. Je te repose la question, que veux-tu toi ?

Kaede n'en croyait pas ses oreilles. L'autre qui était tout le temps en train de la rabaisser voulait maintenant "guérir". La surprise se lisait sur le visage de Kaede tandis qu'elle avait la preuve devant elle que l'autre était clairement capable de rester et discuter avec quelqu'un sans forcement le tuer. C'était un concept qui, pour la première, était totalement impossible il y a pas 15 minutes.

Kaede se demandait si elle ne l'avait du coup pas sur-estimée. Peut être n'était elle pas si mauvaise après tout. Elle commençait enfin à avoir un semblant de confiance en cet autre elle. Cependant, il y avait clairement beaucoup de chemin à faire encore et surtout il allait falloir travailler.

Kaede se mit finalement par sourire à Amy. Un sourire sincère et plutôt surprenant après cette petite phase de réflexion.

-D'accord. Mais... Je sais déjà que ça sera long et que ça sera un travail de tous les jours. Comme chaque jour où ils nous ont torturé, toi tu vas faire l'inverse et nous réparer toutes les deux en faites. Si l'autre accepte ça, alors je suis d'accord. Je t'avoue que j'ai plus trop envie qu'on me regarde bizarrement en classe parce que je suis un peu euh... sch....chiso... skryzo...sk..Folle ?

C'était pas bien méchant. Juste parfois des regards un peut inquiet quand Kaede avait un soubresaut de son inconscient. Et même si Kaede faisait semblant de ne pas les voir, des fois les regards en disait long. A force, Kaede avait bien vu que c'était elle qui était un peu dérangée et que donc forcement cela attirait les regards.

-J'espère juste que ça ne me fera pas mal. Et... Enfin de toute façon t'es la meilleur donc je sais que tu vas y arriver. Et si t'as réussie a "nous" réconcilier c'est déjà quelque chose de géniale tu sais ! Les... Les scientifiques ils ont jamais réussies eux. Et y en avait qui avait des diplômes de chez plus quoi et tout avec des années d'expériences. Je me souvient. Mais ils étaient méchants, alors que toi, t'es quelqu'un de bien et j'ai confiance en toi donc... Je sais que je peut le faire grâce à toi. Je pense que le plus dure restera pour mon autre moi, parce que faut qu'elle apprenne à se contrôler mieux que ça, pour que j'ai confiance en... moi.

Pour Kaede, c'était l'annonce d'un changement. L'annonce de pouvoir grandir et évoluer sereinement. Et tout cela grâce à Amy.

- En même si tu n'y arrives pas, je suis déjà heureuse que tu ai essayé et de tout ce que tu m'a apporté Amy.

Au moins Kaede avait des notions de respect bien japonaise. Et actuellement Kaede éprouvait un grand respect pour Amy, autant qu'a Rachel. Elle était maintenant la, assise à regarder Amy. Les séances avec la seconde Kaede pourraient maintenant commencer.

_________________
Corne gauche, Corne droite [Amy] 30955112
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeLun 23 Juin - 11:57

Surprise. Tellement puissante qu’elle lui saute au visage, littéralement. Là j’ai heurté dans du conceptuel. Doutes, visiblement les convictions en ont pris un coup aussi. Je pourrais supputer un bon moment sur lesquelles mais je m’en passerai, je veux ma réponse et je me concentrerai pour l’avoir, la surprise et les doutes ayant empêchée toute réaction positive ou négative de la part de Kaede et ainsi m’ayant empêchée d’avoir ma réponse avant même qu’elle ne la formule. Mais elle vient tout de même, sous la forme d’une manifestation de joie.

-D'accord. Mais… Je sais déjà que ça sera long et que ça sera un travail de tous les jours. Comme chaque jour où ils nous ont torturé, toi tu vas faire l'inverse et nous réparer toutes les deux en faites. Si l'autre accepte ça, alors je suis d'accord. Je t'avoue que j'ai plus trop envie qu'on me regarde bizarrement en classe parce que je suis un peu euh… sch… chiso… skryzo… sk… Folle ?

La schizophrénie est un trouble mental relativement peu connu et énormément fourre-tout, malgré ce que l’on croit généralement il n’a pas de point commun avec le Trouble de la Personnalité Multiple et sert au profane à désigner de façon grossière un fou, exactement comme Kaede vient de le faire. Néanmoins j’épargne la leçon là-dessus même si j’éviterai de rebondir là-dessus ; oui, Kaede est folle, mais ça ce soigne, elle est ici pour ça.

- Je serais votre psychologue à toute les deux, alors, conclus-je avec un sourire bienveillant, la laissant reprendre sur ses craintes et m’expliquer son point de vue.

Ça pourra faire mal, je ne lui mentirai pas là-dessus ; pas physiquement mais mentalement, psychologiquement. Il est possible qu’on remue des choses qui ne sont pas agréables mais cela sera nécessaire. Néanmoins si ça va trop long elle devra me le dire, on arrêtera pour l’heure et on commencera autre chose, je pourrais même lui chanter des choses pour la calmer, si elle veut.

Je ne suis pas la meilleure mais je fais de mon mieux, ça c’est sur. Et je ne vais pas y arriver : nous y arriverons ou nous échouerons, ensemble. J’accompagne sur un chemin mais seule l’autre peut le parcourir. C’est une lutte et une progression que nous menons toutes les deux à notre niveau et notre réussite ou notre échec est du fait indissociable, même si je sais pertinemment que je chercherai à porter la responsabilité seule si jamais cela tourne mal, histoire de bien me culpabiliser et me montrer à moi-même combien je n’étais pas à la hauteur depuis le début. Je suis masochiste mais ça n’a pas changé et ne la concerne pas réellement.

La réconciliation est le premier pas et elle reste à prouver, cependant. Je ne m’avancerai pas trop vite comme la jeunesse fausse de Kaede la pousse à foncer tout droit. Les scientifiques, avec leurs diplômes et leurs années d’expérience ne pourront jamais accomplir ce que moi, mes diplômes et mon amour pour mon prochain pourront faire, non, car nous sommes fondamentalement différents dans notre nature. Ils étaient méchants, je suis une personne de bien, c’est un point de vu simpliste et enfantin mais quelque part véritable ; c’est dans ma nature, je l’espère, même si je sais combien je peux m’enfoncer dans les extrêmes lorsque la passion me prend.

Oui, tu peux le faire Kaede Kobayashi, vous pouvez le faire, Corne Gauche et Corne Droite, on vous y aidera. On t’aidera puisque tu sembles intérioriser la notion avec une vitesse incommensurable, comme si tu y étais préparée depuis longtemps. J’espère que les progrès seront à la hauteur de cette vélocité.

Je t’expliquerai tout cela. Je te donnerai des exercices à faire et à l’autre aussi. Pour toi, ça sera de la laisser plus facilement prendre le contrôle tout en lui préparant des activités que tu aimes et tu devras essayer de te souvenir de ce qu’elle fait, de ce que vous avez faites lorsqu’elle était aux commandes. Pour elle, ça sera d’accomplir les activités en cherchant à y éprouver le même intérêt et le même plaisir, ça sera de chercher à combattre ses pulsions pour vivre normalement. Vous êtes pour l’heure deux et même si la Kaede « publique » que tout le monde côtoie doit rester la première, il faut que la seconde puisse développer un quotidien, partager les habitudes. Ça peut être tout simple, la laisser faire un repas, la laisser lire un livre, la laisser goûter à ce qui fait plaisir à la première.

C’est en réunissant les points communs au-delà des différences que l’on refera des deux cornues une cornue, tout comme on essaie de le faire de l’âme humaine en réunissant humain et mutant. C’est une métaphore de notre combat à l’Institut qui se joue ici, dans la tête d’une personne qu’un jour, si nous réussissons, je pourrais considérer comme une amie.

Mais pour l’heure il n’en est rien et nous entamons un long voyage sur une longue route où, à défaut d’être sensée y cheminer, j’y chemine. Tu peux être heureuse qu’on essaie, Kaede, parce que si on n’essai pas on n’a aucune chance d’y arriver ; Rachel ne te l’a jamais dit ?

RP TERMINE pour Amy
Hors Jeu:
 

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
Kaede Kobayashi

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 29

Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitimeJeu 26 Juin - 22:16

- Je serais votre psychologue à toute les deux, alors,

A toutes les deux. Kaede allait partager quelques chose avec sa double elle. La dernière fois que Kaede avait vraiment partager quelque chose avec sa double, ce n'était que sa haine envers les humains. Aujourd'hui, elles partageaient une personne qui pour l'une lui est chère et pour l'autre... Un petit peu aussi. Et c'était la différence. La "mauvaise" Kaede acceptait d'être moins mauvaise. La première Kaede et Amy lui apprendrait. C'était pour Kaede comme s’accepter soit même.

-mmmmmmhyeah ! Je te promet qu'on fera de notre mieux toutes les deux ! dit elle en se levant, avec son sourire radieux et en levant le poing en l'air.

-On va s’entraîner dur et manger des cookies et je vais lui montrer comment on cache plein de chose dans la chambre....Euh peut être pas le dernier elle va tout trouver vu que c'est elle même aussi qui les cache vu que c'est moi...

Kaede se massa les tempes devant la complexité de ce qu'elle venait de dire.

-Hnnn ça fait mal à la tête d'être a deux dans une seule. Vivement que ce soit finit que je soit plus que une. Comme ça y aura plus jamais de problème... Enfin avec ça je veut dire. Et puis, je serais peut être pas la même qu'aujourd'hui mais je serais moi.

Kaede se dirigea alors vers la porte pour aller vers sa chambre et annoncer la bonne nouvelle à ses amies. Mais avant de sortir, Kaede se retourna et courut vers Amy et la serra dans ses bras.

-Merci Amy. Pour tous.

Elle repartit, passant la porte cette fois-ci complètement et continuer paisiblement sa journée avec une nouvelle amie, dans sa tête, prête à grandir, faire des bêtises et surtout, construire sa vie. Cela sera long mais je met au défit de me citer une personne ayant fait sa vie en moins d'une journée.

Dans un monde où même certaine personne peuvent avoir plusieurs vies, les occasions ne manquent pas et Kaede aura souvent la possibilité de prouver sa valeur. En tout cas, Kaede n'avait que rarement était aussi déterminé à aller dans se sens. L'une comme l'autre suivrait la constellation d'étoile que représente l'institut. Et maintenant Kaede aspirait presque à devenir l'une d'elle. Qui sait ?

Rp terminé pour Kaede Kobayshi

_________________
Corne gauche, Corne droite [Amy] 30955112
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Corne gauche, Corne droite [Amy] Empty
MessageSujet: Re: Corne gauche, Corne droite [Amy]   Corne gauche, Corne droite [Amy] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Corne gauche, Corne droite [Amy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corne gauche, Corne droite [Amy]
» Japon : mix de voitures à volant à gauche et à droite?
» à gauche, rien ne va plus!
» Ni à droite, ni à gauche
» oxyder du cuivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: