AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Animation
PNJ
Animation

Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2012

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeDim 30 Juin - 20:03

Samedi 29 juin 2013

Cela faisait plusieurs jours que chacun allait de son petit investissement pour changer le gymnase en lui offrant une apparence un peu plus festive. Des guirlandes de papier bleu, blanc et rouge couraient à quelques mètres au dessus de sol, slalomant entre des étoiles suspendues au plafond. Un décors finalement très patriote qui était repris par les traditionnelles demi-cocardes sur les murs.

Une petite estrade avait été installée à un bout du terrain, surmontée d'un rideau qui permettait d'en cacher l'arrière-scène. Un pupitre trônait en son centre, faisant face à une collection de chaises qui avaient été ajoutées en rangées au milieu de la grande salle. De chaque côté, de grandes enceintes relayaient tout ce qui allait être dit au micro, et, sur le bord, une cage de DJ avec deux platines électroniques et toute sorte de commandes de mixage annonçait que la soirée ne se limiterait pas à des discours des officiels.

Alors que 20h approchait, les étudiants et résidents venaient peu à peu prendre place dans le public. Sur l'estrade, quelques personnes vinrent ajouter des chaises devant le rideau pour que le corps enseignant puis s'asseoir deux mètres derrières le pupitre, ainsi, chacun pourrait comprendre que les intervenants parleraient en leur nom, mais aussi au nom de toute l'équipe pédagogique, appuyant ainsi sur la solidarité de cet établissement.

Le professeur Xavier entra sur son fauteuil roulant, et, après avoir atteint l'estrade en empruntant une rampe d'accès disposée spécialement pour lui, vint se placer totalement à la gauche la série de son équipe, là où une chaise était intentionnellement manquante.

Il posa un regard mêlé de bienveillance et de satisfaction sur le groupe devant lui. Cet institut, son institut, ce pourquoi il se battait, avait glorieusement achevé une année supplémentaire.

{Ceci est un événement ouvert à tous les élèves et résidents de l'institut Xavier. Chacun peut poster ici un message sous la forme d'un caméo. Les joueurs sont ensuite libres de créer d'autres sujets expliquant ce qu'ils vivent en tant que groupe pendant cette soirée. Attention à ne pas créer d'événement qui serait démesuré au point de créer des incohérences avec les RP des autres joueurs (expl : faire sauter le gymnase). Bon jeu !}


Dernière édition par Animation le Dim 30 Juin - 20:40, édité 2 fois (Raison : ajout de la date)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeDim 30 Juin - 20:04

La directrice adjointe, dans sa robe droite d'un blanc chatoyant, dos nu, une rivière de diamants au cou, s'approcha du pupitre. Elle avait remonté ses cheveux en un chignon dont certaines mèches venaient s’entrelacer autour de sa tête, dans des ondulations souples et délicates. Cette coiffure mettait en valeur les deux cristaux suspendus à ses oreilles, et il était ainsi indéniable que la directrice adjointe tenait à marquer cette soirée sous le sceau de l'élégance.

Elle posa délicatement au passage une main sur l'épaule du professeur Xavier, sa façon à elle de s'accorder sur la marche à suivre. De toute façon, aucun stress possible car en cas de problème, ils avaient tout loisir de se concerter télépathiquement. La Reine blanche s'approcha du micro, se racla la gorge puis ouvrit la bouche :

- Chers élèves, chers professeurs, chers résidents,

Cette année a été marquée par de nombreux changements. Notre monde est lui-même en changement et c'est dans ce changement que nous tentons de vivre du mieux que nous le pouvons. Nous agissons pour que ce changement se fasse dans la bonne direction, vers un horizon de tolérance, de paix, et d'harmonie. Je sais que la situation de ce même monde interfère beaucoup avec l'organisation de notre établissement et que les conditions de travail ne sont pas toujours optimales. Mais nous essayons tous d'avancer malgré tout.

Aujourd'hui marque la fin de cette année scolaire, mais aussi la récompense des efforts que nous avons fournis, que vous avez fournis. Cet institut ne prépare pas ses élèves uniquement à obtenir un diplôme, mais aussi à s'armer -au sens figuré bien sûr- pour rejoindre le monde à l'extérieur de l'institut. Aujourd'hui, plusieurs d'entre nous quittent leur chrysalide pour entrer dans ce monde de responsabilités et de liberté. Un monde qui peut parfois paraître dur ou injuste, mais rappelons-nous que c'est à nous d’œuvrer pour en faire le monde que nous voulons qu'il soit.

Je vais inviter la promotion 2013 à venir se placer sur l'estrade pour recevoir leur diplôme. Le professeur Charles Xavier et moi-même sommes fiers de pouvoir vous féliciter pour votre réussite et nous vous souhaitons de réussir encore dans tous les projets que vous pourrez entreprendre par la suite.

Enfin, je vous invite tous à profiter de la soirée qui va commencer immédiatement. Amusez-vous bien, vous l'avez mérité !


Quelques pas après avoir quitté le pupitre, la directrice adjointe revint rapidement vers le micro :

Ah oui, et je rappelle à tous les moins de 21 ans, que la loi fédérale sur la consommation d'alcool chez les mineurs s'applique aussi à l'institut. Tout débordement sera sévèrement sanctionné. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
Kaya Spencer

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeMar 2 Juil - 15:55

La fête de fin d'année. J'avais longuement hésité à y aller, pour de nombreuses raisons... D'abord, j'étais arrivée moins de deux semaines avant, donc on pouvait difficilement considérer que je faisais "partie de la maison". Ensuite, parce que je craignais d'être seule dans un coin alors que tout le monde s'amuserait avec ses potes.
Et finalement, ces deux raisons furent celles qui me poussèrent à y aller. Je ne connaissais pas grand monde donc c'était pour moi une excellente raison d'y aller, et ensuite parce que du coup je rencontrerais du monde et éviterais de finir dans mon coin pour tout l'été et toutes les années suivantes. Puis... il y avait aussi une autre raison.

Icare m'avait invitée. En fait, c'était la première fois que quelqu'un m'invitait à aller où que ce soit. Je ne savais pas trop quoi en penser, peut-être l'avait-il fait juste par gentillesse et non pas par intérêt véritable, mais... dans tous les cas j'avais été particulièrement sensible à cette attention, et je l'aimais bien, donc j'avais accepté. Il aurait du coup été de mauvais goût de ne pas me pointer et de lui poser un gros lapin...

J'étais donc là, près de l'entrée, à observer les élèves. J'avais mis la même robe que lorsque je m'étais "invitée" dans une soirée chicos en centre-ville, la semaine précédente. Une robe noire élégants, avec une épaule dénudée. Rien de provocateur, mais joli quand même... en fait le seul défaut de cette tenue était qu'elle laissait voir les impacts de balle sur mes deux bras, mais d'un autre côté... N'importe quel T-shirt manches courtes les laisserait voir, donc ça faisait un moment que je ne me complexais plus avec ça. Si ça plaît pas à quelqu'un, ben il peut bien aller se faire foutre, c'est pas mon problème.

Pour le moment, je ne voyais pas l'ange, dans la salle. Oui, le surnom que je lui avais trouvé était particulièrement peu original, mais il fallait avouer qu'il avait vraiment une tête d'ange, sans déconner. J'avais croisé un autre mec, Lucifel, dans une salle de pause et il avait aussi des ailes... Mais il n'avait pas pour autant une allure d'ange. Franchement, si Icare décidait d'apparaître en pleine messe dans le Texas, il serait sûrement vénéré et tout. Maintenant, je doutais fort qu'il ait envie de faire ça vu qu'il semblait un peu hésitant. En fait, il avait galéré à me demander de venir avec lui à la soirée, la scène avait été assez touchante, même.

Le professeur Xavier entra alors dans la salle. Je ne pus m'empêcher de lui adresser un sourire particulièrement ravi. Ce personnage m'inspirait... Je ne savais pas trop comment le définir. Je ne le voyais pas comme un "héros" ou autres, mais plutôt comme... Hé bien, ce que je n'avais jamais eu : un père bienveillant et amical. Nous n'avions pourtant jamais vraiment discuté, mais son allure, sa façon de faire les choses, m'inspiraient cette idée paternelle et prévenante. Je doutais fort qu'il m'ait aperçue, ou même qu'il soit au courant de mon existence pour tout dire.... quoique. Vu ses pouvoirs, il devait être au courant de l'existence de chaque humain sur terre. Va savoir. Je me détournai en tout cas du fondateur de l'institut, pour me concentrer sur la directrice adjointe qui venait de commencer à parler.

Elle parla des succès de l'Institut, des défis à venir, puis invita les élèves de la promotion 2013 à monter sur l'estrade. Ce n'était pas moi, je restai donc où j'étais, regardant les élèves qui se déplaçaient un par un pour aller recevoir leur diplôme. Elle rappela ensuite la loi sur l'alcool et autres... Je n'étais pas spécialement concernée. J'avais plus de 21 ans, et très franchement je n'avais aucune envie de me pinter la tronche pour ce soir.

Le fait que les élèves de la promotion 2013 aillent vers la scène libéra un peu d'espace, et j'aperçus alors Icare un peu plus loin. Je lui fis un signe de main avant d'à nouveau afficher un sourire rayonnant, l'air particulièrement heureuse de le voir. J'avais, je devais l'avouer, craint qu'il ne vienne pas non plus, ou qu'il décide que finalement ce n'était pas une idée de génie de traîner avec une personne aussi "douteuse" que moi. Manifestement non, vu qu'il était là, et qu'il était seul. Je me rapprochai donc de lui d'un pas vif, et manquai d'ailleurs de trébucher à cause de ces saletés de talon que j'étais à deux doigts d'insulter copieusement...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
Icare

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 31

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeMar 2 Juil - 23:09

Bien qu'il ne soit pas habitué à ce genre de fêtes, le jeune homme avait décidé d'y aller en invitant Kaya, ce serait sa cavalière de la soirée. Oh bien entendu, la timidité du mutant l'empêcherait de danser certainement mais il s'était promis d'avoir quelques attentions spéciales pour l'élue. Après tout c'était tout de même un bal. C'est donc avec un bouquet de fleurs que le jeune homme s'était présenté. Pris par le discours au début, il s'était rapidement installé, loin de Kaya. Sagement le mutant écouta le discours d'Emma Frost tout en observant Charles Xavier. Le personnage l'avait toujours impressionné et un peu effrayé. Bon au début il était carrément terrifié par le télépathe en réalité, maintenant que les choses allaient mieux, Josh se méfiait surtout de son don, mais il admirait vraiment l'idéologie de l'homme.

Lorsque Mademoiselle Frost acheva son discours, l'angelot applaudit poliment puis il se tourna vers la salle pour chercher celle qu'il avait invitée. Il portait une sorte de smoking gris foncé, bien coupé sans être du sur mesure bien sûr. Ses longs cheveux blonds/gris retombaient le long de son dos, soulignant sa silhouette mince et s'éparpillant autour de ses ailes libérées grâce à deux trous habilement confectionnés dans la tenue. C'était quand même son costume de soirée, celui qu'il mettait à ses concerts en général, alors il fallait un minimum de classe. Cependant le jeune homme n'était pas allé jusqu'à porter de cravate, il souhaitait rester accessible tout de même et ne as avoir l'air d'un affreux snobinard. Le jeune homme voulait aussi rester discret donc autant adopter une allure sobre... A l'instar de Kaya habillée en noir qui dégageait pourtant une grâce surprenante. Il faut dire qu'Icare ne l'avait pas rencontré dans son moment le plus "féministe" possible. Malgré les traces d'impacts sur ses bras, la jeune femme paraissait délicate, gracieuse et... Un brin maladroite av
ouons-le puisque celle-ci faillit tomber sur l'ange. Josh fit un geste pour la rattraper.

-Salut ! Tu es très belle.


Fit-il en rougissant légèrement, premièrement parce qu'il était un peu intimidée que Kaya se soit autant arrangée pour sa petite personne, deuxièmement parce qu'en effet, la mutante avait son charme avec ses cheveux coiffés courts qui lui donnaient un air volontaire, sa silhouette de sportive et sa robe qui en contrepartie la rendait délicate... Enfin, il était tout intimidé d'être venu à un bal et d'avoir finalement osé inviter une fille. Avec le recul, il se prenait tout cela dans la figure et c'est en bredouillant un peu qu'il sortit la rose de sa petite pochette avant pour la tendre à Miss Spencer. Là encore l'ange eut un petit regard en biais, s'excusant silencieusement du cliché qu'il offrait à la demoiselle. Mais enfin, que lui dire d'autre alors que c'était la vérité ? Objectivement le jeune homme ne pouvait que reconnaître son charme, de la pointe des cheveux jusqu'aux talons.


-Que veux-tu faire ? Aller au buffet ? Ou discuter un peu ? Désolé je suis trop nul pour danser, je te ferais honte je crois... Ou peut-être que les interventions ne sont pas finies... Oulala, excuse-moi, je crois que tu ne pouvais pas tomber sur plus ennuyeux que moi.


Et bien, le cavalier qui ne savait pas quoi faire avec sa belle, le voilà bien parti tiens ! Certes, à son empressement pour lui tendre le bras, on voyait que l'ange était ravi d'avoir Kaya comme compagne, mais est-ce que ça suffisait ? Pas sûr...

_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] 1411679225
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
Sanzo Aoe

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeMer 3 Juil - 11:07

(samedi 29 juin - 19h)

Enfin les vacances, enfin le dernier jour d'école .. ou presque. Depuis quelques jours les élèves ne tenaient plus en place. Les examens étaient finis et surtout le bal approchait. Les filles discutaient robes, maquillage et surtout garçons. Ceux ci meme s'ils étaient aussi excités semblaient surtout intéressés par l'après et les activités proposées pour les vacances.
Sanzo était comme tous les autres et meme plus puisqu'il avait la chance de pouvoir rentrer chez lui. Il n'avait meme pas besoin de partir puisque sa maison était située non loin d'une des plus belles plages de Miami. Il avait bien sur invité ses 2 meilleurs amis à venir.

Pour l'instant il était dans sa chambre à chercher une tenue adéquat .. pire qu'une fille. Il aimait s'habiller pour ce genre d'occasion mais ne voulait pas paraître trop .. guindé .. ou snob.
Il finit par se décider pour un pantalon gris souris (!!), en toile, une chemise blanche dont il releva les manches aux coudes, un blazer dans les mêmes tons gris. Il hésita sur la cravate, pouvant déjà entendre les rires de ses copains .. tant pis ils n'avaient aucun goût de toute façon. Il la noua de façon lâche sur son col ouvert.
Bon cela lui convenait. Deux coups retentirent à sa porte.

"c'est ouvert"  c'était bien sur Sean son meilleur ami. Ce dernier le dévisagea avant de pouffer de rire. Il avait beau connaître Sanzo .. le voir ainsi l'amusait. À son tour, le chat détailla son ami, grimaçant sur le jean. Meme si son ami avait fait un effort et mis une chemisette .. un jean pour un bal ...
Sanzo attrapa un de ses pantalons en toile et lui lança. Les 2 garçons s'affrontèrent un moment du regard et Sanzo gagna. Sean enfila le pantalon sous le sourire indulgent de Sanzo.

Les 2 garçons étaient prêts et attendaient le troisième larron. Sanzo espérait que Kamen avait aussi faire un effort vestimentaire.


"c'est quoi ça ??? " Sean avait pris un petit carton, une sorte de carte et le montra à Sanzo. Ce dernier se mit à rougir avant de tenter de lui arracher des mains
"ça te regarde pas"  

les 2 garçons étaient plus ou moins entrain de se battre quand Kamen arriva. Il les sépara sans peine. Du trio c'était lui le plus fort. Les maintenant à bout de bras, il les regarda avec sévérité. Le carton était tombé par terre.

"lache moi s'il te plait" Kamen s'exécuta, Sanzo ramassa son carton et le reposa sur son bureau mais sous un livre. Il détailla machinalement Kamen qui avait vraiment fait un effort. Satisfait, les 3 garçons se dirigèrent vers le gymnase. En chemin, ils rencontrèrent beaucoup de leurs camarades de classe. La plupart des filles leur souriaient voir gloussaient bêtement derrière leur main. Sanzo n'aimait pas ce genre d’attitude meme s'il se sentait flatté.
Ce fut donc un groupe d'une bonne dizaine d'élèves qui arriva ensemble.

Il y avait déjà du monde. Aussitôt les yeux de Sanzo se mirent à la recherche d'une personne .. ou plutot deux. Il vit la première et lui fit un grand signe de la main avec un grand sourire. Cait était vraiment jolie ainsi qu'Amy bien sur.

Tandis que ses amis cherchaient une place lui il cherchait une autre chevelure rousse .. Rachel évidement. Elle ne semblait pas être encore arrivée. Est ce qu'elle viendrait ... Il se dit que finalement il aurait du l'inviter ... Il repensa au petit carton caché sous le livre ... c''était la fameuse invitation qu'il n'avait pas osé lui envoyer ... Il espérait bien se rattraper .. enfin si elle venait bien sur.

Le professeur Xavier entra .. et le silence se fit. Sanzo le regarda, c'était la première fois qu'il le voyait réellement. Malgré son age, cet homme avait un charisme fou. Il fut suivit de la directrice adjointe, Mlle Frost qui leur fit un petit discours. Sanzo se mit à rougir, il n'avait pas oublié son "entrevue" avec elle. En plus il fallait être aveugle pour ne pas la trouver très belle et ni Sanzo ni ses amis ne l'étaient. Les garçons se trémoussèrent sur leur chaise sous le regard désapprobateur des filles ...

Il y eut la remise des diplômes. Sanzo était intrigué. Jusque là il n'avait suivit que des cours à domicile ou par correspondance. Il n'avait donc pas eu droit à ce spectacle. Il ne connaissait pas les élèves qui montaient, plus vieux que lui, mais il applaudit poliment. Mlle Frost mit fin en annonçant le début de la soirée. De nouveau Sanzo chercha Rachel.

_________________
Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] E5491910
Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
David Knight
Résident(e) à l'Institut Delta
David Knight

Messages : 129
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 24

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeMer 3 Juil - 20:12

Le bal de fin d’année. Il se souvenait de ceux de l’Institut, car au fond, c’était les seuls qu’il avait vécu. On n’avait pas ça en Grande Bretagne. On se contentait d’un simple discours du directeur et d’autre tête pensante qui se gaussait du savoir qui avait été transmis, des valeurs traditionnelle de fraternité et de camaraderie, on applaudissait et on partait chacun chez soi. Rien des grosses fêtes à l’américaine. La première année, il était tellement intimidé et surpris par cette « coutume » qu’il y était allé comme on va au zoo, dans un musée ou à l’aquarium. Il avait passé plus de temps à observer la décoration et à ressentir l’ambiance plutôt que de se mêler aux groupes qui buvaient, mangeaient et dansaient çà et là. Étonnant pour un garçon de quinze qui découvre avec un mélange de joie, d’appréhension et d’excitation la liberté et la possibilité de vivre sans peur en même temps que les premiers bouillonnements d’hormones.


Mais aujourd’hui, il vivait ce moment de l’autre côté de la barrière. Il était prof, et il avait droit à sa petite chaise avec tous les autres professeurs, et au bout de la rangée, il pouvait voir le Professeur, celui qui avait changé la vie de tant de monde. Tous ici lui devaient quelque chose, et David essayait de faire de son mieux pour que le rêve de ce grand homme puisse continuer en mettant sa petite pierre à l’édifice.
En entrant dans la salle, il avait aperçu Kaya dans une élégante robe noire en compagnie d’un autre mutant qu’il avait déjà croisé dans les couloirs sans avoir retenue son nom. Elle, en revanche ne semblait pas l’avoir remarqué. Il tomba aussi sur un groupe de trois garçons qui chahutaient gentiment sous les regards rancuniers des adolescentes qui montraient leur énervement par des soupirs appuyées et des coups d’œil qui assassins.


Il s’avança donc vers la tribune pour rejoindre la place qui lui était attribuée. Second rang, troisième place en partant de la droite. Il vit au loin Miss Frost, la directrice adjointe, dans une jolie robe blanche. En voilà une qui portait bien son surnom. Il avait, quant à lui opter pour un costume gris chiné, une chemise gris acier ainsi qu’une pochette bleue électrique, seul concession à son dégradé monochrome. Rien de bien original, mais il n’était pas là pour se faire élire Prom King. Arrivé à son siège, il s’assit paris ses collègues et contempla l’assistance devant lui. Il aimait sincèrement cet endroit, et voir tout ce monde dans des moments de communion comme celui-là lui faisait une boule dans la gorge. Il s’était promis de ne pas pleurer, mais quand le professeur finit son discours, il ne pus empêcher une larme de glisser le long de son œil.

_________________
Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] 58233_802345DavidKnightsignature1
Revenir en haut Aller en bas
Ororo Munroe
X-Men Alpha
Ororo Munroe

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeJeu 4 Juil - 9:17

(Samedi 29 juin)

Un an .. 10 mois exactement ... une année scolaire déjà terminée .. Une année riche en événements .. non pas du point de vu scolaire les choses avaient été plutôt simple et les élèves ni meilleurs ni moins bons que les autres années ... mais en "à coté" .. Enfin ce soir c'était la remise des diplômes et la fin.
Quel bilan en tirer ... les yeux dans le vague Ororo se posait la question ... Qu'avait elle fait en tant que prof .. rien de plus que son travail, meme si elle n'avait pas compté ses heures les samedi et dimanche pour ses jeunes élèves. Le résultat avait été au delà de ses espérances puisqu'ils avaient tous eu leur diplôme. Elle était très fière d'eux. Mais elle n'avait pas été la seule, il s'agissait d'un travail d'équipe, d'un travail de tout le corps enseignant.
Des bras se refermèrent autour de sa taille. Son mari était revenu. Ses "retrouvailles" de noël avaient eu un goût de .. trop peu .. à moins que le futur mariage de Cait et Amy renforce ce sentiment de solitude. Elle en avait eu marre d’être seule. Pour l'instant ils vivaient dans la petite chambre de l'Institut mais son mari était à la recherche d'une maison ou d'un appartement non loin. Il lui avait meme parlé de faire construire ce qui n'avait pas manqué de la faire rire et de l'inquiéter. Ils avaient les moyens bien sur mais, Ororo n'avait pas encore très envie de partir meme si elle était consciente qu'elle ne pouvait tout avoir. Elle se demandait comment le couple "volcanique" le vivait .. plutôt bien à priori ...

Pour l'instant, ils devaient se préparer pour l'ultime événement scolaire : la remise des diplômes et le bal. Elle se retourna vers son mari avant de jeter un coup d'oeil au réveil ... Ils allaient finir par être en retard .. et ça elle le détestait par dessus tout. En soupirant elle s'en écarta et le regarda. Il était vraiment très beau, et encore plus dans son smoking. 1M85, un corps d’athlète tout en muscle, des yeux et une peau d'un chocolat sombre, un visage d'ange  et un sourire à faire pâlir le soleil. Elle rajusta machinalement le noeud papillon, effaça un pli imaginaire et l'embrassa brièvement avant d'aller finir de se préparer.
Contrairement à Emma, Ororo avait revêtu une robe aux couleurs chatoyantes. En faite ce n'était pas vraiment une robe mais plutôt une sorte de paréo sophistiqué. Retenu par une longue et très fine chaine en or, le tissu moulait son buste, laissant ses épaules et ses bras nus, avant de s'évaser et de descendre sur ses longues jambes. Un bracelet en or aux motifs tribales était fixé sur le haut de son bras gauche, plusieurs chaines toujours en or lui encerclaient délicatement les poignets et le cou. Ses ongles manucurés avec soin étaient recouverts d'un verni blanc pailleté. Elle portait bien sur son alliance, un anneau d'or surmonté d'un diamant. À ses oreilles, des boucles formées de 3 longs pendants en or. Ses cheveux qu'elle avait longuement brossés, retombaient en cascade juste maintenus par le diadème incrusté du rubis de sa mère, rajoutant une touche de rouge. Ses pieds étaient chaussés d'escarpins à haut talon. Malgré sa grande taille elle avait la chance d'avoir un mari encore plus grand. Le couple était impressionnant et parfaitement assorti. En général Ororo n'aimait pas vraiment se faire remarquer mais ce soir était spéciale. Elle ne voulait plus être un professeur, elle ne voulait plus être une xmen mais juste une femme ...

C'était la première fois qu'elle s'habillait ainsi au cœur de l'Institut, préférant le coté pratique des jean et des chemisiers. Elle était un peu inquiète de la réaction de ses collègues et surtout de ses élèves. Elle chercha du regard son mari. La confiance et l'amour sans borne qui lui retourna la rassura.
Il lui tendit la main et le couple se dirigea vers le gymnase. Il faisait doux c'était agréable. Ils croisèrent des élèves qui ne purent s’empêcher de la regarder avec de grands yeux, certains meme émirent un sifflement d'admiration.
Ororo en fut gênée, elle avait eu tort de s'habiller ainsi. Une légère pression de la main et de nouveau T'Challa la rassura.
Une fois dans le gymnase, il l'embrassa rapidement, lui n'était pas du tout gêné bien au contraire, il était meme très fier de sa femme. Ororo le regarda aller s’asseoir dans le public tandis qu'elle se dirigeait sur l'estrade. Emma était déjà là. Elle aussi était vraiment très belle mais ne l'était elle pas toujours .. En la voyant au quotidien Ororo ne pouvait s’empêcher d'un sentiment de jalousie. C'était puéril elle le savait bien .. ce qui la mécontentait encore plus. Et oui la lionne était loin d’être aussi rigide et dépourvu d'émotion qu'elle en donnait l'air.
Mais ce soir, elle la valait. Elle la salua avec chaleur. Elle salua aussi David avec gentillesse avant de s'avancer près du professeur Xavier. Leurs yeux se croisèrent, elle se mit à rougir comme une débutant. Il lui sourit

"Ca vous plait ??" c'était surement déplacé mais elle n'avait pu s’empêcher. Face à Xavier elle était toujours comme une petite fille cherchant l'approbation de son père. Elle lui serra brièvement l'épaule avant de se placer de l'autre coté. Elle suivit Emma des yeux. En tant que Directrice adjointe c'était à elle de faire le discours. Ororo regardait les élèves pendant qu'Emma parlait. Ils l'écoutaient avec attention. Son discours fut plutôt simple. Elle demanda à la promo de monter et après un dernier avertissement, déclara le bal ouvert. Ororo l'applaudit comme les autres. La remise se fit relativement rapidement puis il y eut un moment de flottement avant que chacun ne ramasse sa chaise pour dégager la piste de danse. La musique s'éleva et les tables garnies alignées le long des murs furent prises d'assaut par les élèves affamés. Le brouhaha monta très vite.
Après s’être assuré que son mari venait la rejoindre, elle chercha du regard Cait et Amy ainsi que Jubilee. Elle voulait leur présenter T'Challa.  

_________________
Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] 80792010
Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeSam 6 Juil - 22:11

Note : ce poste a été écrit en coopération avec Caitlyn Elioth
Samedi 29 Juin – 07 : 52 P.M.
Le bal de fin d’année, tout un concept entièrement romancé et idéalisé par la petite provinciale italienne qu’elle était ; point de vue qui n’avait que peu bougé malgré tous les changements, et le mariage approchant. Elle était redevenue l’adulescente juvénile qu’elle avait été par le passé à l’occasion de cette soirée ; non dans le physique, qui restait celui qu’elle avait eu tant de mal à adopter mais qui finalement lui convenait parfaitement, mais dans le comportement, alors qu’elle avait faite preuve d’une certaine puérilité et d’une coquetterie très rare chez elle, dans une tentative de se mettre sur un trente-et-un murement réfléchit qu’elle espérait à la hauteur de son aimée.

Aimée dont la rousse chevelure était soulignée par une robe à bustier d’un rouge sanguin, fendue à une jambe pour dévoiler le parfait résultat d’une grésillante épilation de l’après-midi même, complétée par des gants d’un rouge orangé dont l’un était couvert du bracelet avec son nom gravé, par des chaussures à talons haut d’une même couleur, et par un tour-de-cou en tissus dans lequel était enchâssé ce qui avait jadis été une bague de fiançailles contenant un saphir, mais qui avait connue quelques transformations suite aux malheurs de décembre. Le rouge majoritaire traduisait l’amour et la passion, la chaleur et le triomphe, mais également une certaine sexualité qui avait fait qu’il avait fallu rhabiller la future mariée suite à une incontrôlable pulsion de l’autre future mariée, tandis que l’orange communiquait la joie de l’évènement comme l’optimisme qui s’emparait du couple à l’approche de leur mariage, et des évènements heureux de leur vie ; et enfin, le bleu du saphir, qui composant la troisième couleur ainsi que celle en opposition, traduisait des rêves et de la fraîcheur de sa porteuse. Caitlyn n’avait peut-être pas conscience de toutes ces significations, mais Amy les voyait et les appréciait ; elle était peut-être l’abricot, pour des raisons tuent au monde, mais en cette soirée, Caitlyn devenait sa pomme, et elle acceptait toutes les malédictions pour goûter à ce fruit interdit.

Elle-même avait tenue à être à la hauteur d’une si belle personne, et ses cheveux avaient reçu un traitement tout particulier. Considérant qu’elle changeait leur couleur en fonction de ses envies et tenues, ils s’intégraient parfaitement à celle-ci, et leur brun naturel, couleur de la terre, témoignerait de sa douceur et de son naturel, étant frisés spécialement pour l’occasion et drapé de bandes de tissu d’un blanc transparent, qui s’il ne traduisait plus de la virginité depuis longtemps, rappelait l’innocence et la pureté, et surtout le mariage à venir. Sa chevelure était maintenue en arrière par un serre-tête dorée, qui se rejoignait par sa couleur à la boucle de sa ceinture et des bracelets, et traduisait sa forme d’avoir trouvée sa voie comme son aimée, et une richesse toute aussi figurée. Son principal vêtement restait une robe d’un noir d’une élégante sobriété, dotée d’un dos-nu comme toujours, bien qu’il soit bien plus relevé qu’à son habitude et son appréciation puisqu’elle les aimait descendant jusqu’à la ceinture ce qui lui permettait alors de libérer ses ailes sans risquer de détruire l’habit, et descendant jusqu’à ces chevilles, maintenue au niveau du bassin par une légère et discrète ceinture également de tissu noir, et complété par des gants noirs dénués doigt, pour ne pas entraver son sens du toucher, et agrémenté des bracelets suscités. Enfin venaient des chaussures à haut talons, noire également. Le noir était la couleur de l’élégance, de la simplicité, de la sobriété et du mystère, mais surtout, plus que de contraster avec le doré ou le marron, il accompagnait parfaitement les chaudes couleurs portées par son aimée. Le choix de la robe avait été travaillé sur une harmonie interne à la personne de l’italienne, mais en cohésion avec son aimée, pour former un couple également uni.

Le fait que la plupart ne comprendraient pas intellectuellement cela ne lui importait guère, tant qu’elle plaisait à son aimée. Le maquillage avait été comme toujours très léger, plus par incompétence et non-appréciation de la chose d’ailleurs, et se limitait à du mascara et du far à paupière, pour soutenir son regard cristallin, le reste était obtenue par un nettoiement de la peau, ou plutôt un changement de peau pour une neuve et vierge, sur laquelle avaient été appliqué des soins. Cela leur avait pris un temps monstrueux de ce préparer, chose n’étant nullement dans leurs habitudes d’ailleurs, mais elles étaient fin prête à y aller.

Là où elles auraient dû avoir la demi-heure pour se rendre au gymnase et prendre place, elles avaient désormais moins de dix minutes, l’italienne plaidant coupable et prenant la responsabilité partagée de ce fait comme de celui qui avait conduit à son arrivée. Mais Amy n’allait pas s’en plaindre, éternelle habituée au retard, surtout prit pour de bonnes raisons. Enserrant son aimée par la taille et lui offrant les deux baisers de coutume, elles s’en allèrent en direction de leur premier bal de fin d’année, et de début de vie.

Samedi 29 Juin – 08 : 00 P.M.
Le gymnase avait été transformée, avec guirlandes et étoiles, pour rendre l’endroit plus festifs, et nombre d’étudiants et de résidents avaient déjà pris place dans les rangées de chaises qui patientaient devant l’estrade temporaire sur laquelle le corps enseignant viendrait faire son discourt et remettre les diplômes. Mais ce ne serait pas une cérémonie solennelle, et les dispositions avaient déjà été prises pour la suite de la soirée. Amy et Caitlyn c’étaient installées au premier rang, à la demande de la première ; elles étaient peut-être X-Men, mais elles n’appartenaient pas au corps enseignant, et Nephilim restait une étudiante, même si elle était très spéciale au niveau de son cursus, qui n’était ni plus ni moins qu’une adaptation du cursus surdoué pour lui permettre d’accomplir en un an ce que les surdoués accomplissaient en trois, et les gens normaux en cinq, même si elle avait déjà eu une année de cursus « normal ». En bref, l’italienne venait ici pour recevoir son bachelor et sa maitrise de psychologie, avec la mention « a déprimés les correcteurs », de par ce qu’Emma Frost qualifiait de copie « ne se contentaient pas de ressortir tout ce qui lui avait été dit, mais raccrochait également à tous les éléments en lien direct ou indirect qu’elle avait trouvé dans leurs mémoires, et contenait une réflexion plus poussée que celle demandée, ou même accomplie, par le correcteur ». Bref, une excellence qu’elle ne devait attribuée qu’aux modifications de ses tissus par les influençables Cellule de Sanguis, qui avaient augmentées ses capacités physiques et cognitives au-delà des limites humaines. C’était amer, cette réussite « gratuite », mais elle ne s’en plaignait plus, ayant fini par accepter sa nouvelle elle.

Elle avait déjà repéré pas mal de monde, pour ne pas dire tous, mais ne rendue les salutations qu’à ceux qui lui firent ; Jay ne la remarqua pas, à la différence de Sanzo, qu’elle salua de la main et du sourire. Ororo était là avec son mari, Nephilim se permettant un regard de haut en bas et de bas en haut de moins d’une seconde, pour rester un peu plus longtemps sur l’X-Woman qu’elle connaissait, dont le paréo aux couleurs chatoyantes était tenue par une chainette en or, complété par un bracelet, faisant d’elle l’opposé parfait de la directrice adjointe, opposition assez célèbre d’ailleurs. Amy la salua de la tête, et d’un sourire également, de même que les X-Men qu’elle estimait et appréciait, Jubilee au premier lieu, Emma au second, et les autres ensuite.

Lorsque Charles Xavier entra dans la pièce, Nephilim se leva, par respect pour l’entrée du Directeur, mais surtout d’un homme qui étendait une aile bienveillante sur leurs êtres. Cette marque de respect n’en cachait pas moins dans son regard une certaine tristesse, face à ce vieillard isolé dans sa tour d’ivoire, qui ne se présentait que trop rarement parmi ses fidèles. Combien de temps avait-il encore à vivre ? Il décéderait avant d’avoir vu son œuvre aboutir, mais la seule chose qui l’inquiétait, c’était qu’il meurt seul, à l’écart de tous ceux qu’il avait aidé, et qui avaient cru en lui. Personnage trop mystérieux qui regardait fièrement le travail accompli par les siens au cours de cette nouvelle année, mais dont l’italienne ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’il ressentait habituellement au plus profond du cœur. Sans doute était-ce pour des instants comme celui-ci qu’il survivait, pour voir l’admiration dans les yeux de ses suivants et pour voir en eux son rêve, tels des fragments unis et des représentants de ce qu’il léguerait au monde. Amy se rassit sur cette triste pensée, sachant qu’elle avait été perçue ; et qu’elle ne ferait pas avancer les choses.

La première à s’avancer fut Emma Frost, la directrice adjointe, dans un trente-et-un bien à elle, sur lequel perlaient les pierres qui faisaient sa réputation, couvrant une robe qui avait dû être mise à l’envers, présentant un dos-nu mais non de décolleté. Elle avait également travaillée sa coiffure comme ses boucles d’oreilles, et les cristaux avaient également une signification que peu pouvaient comprendre, car peu la connaissait réellement.

Après une brève attention au doyen et bienfaiteur de l’Institut qui portait son nom, la Reine Blanche commença son discourt, s’attirant rapidement un intérêt expressif de la part de Caitlyn. Non, pas un bâillement, ça allait causer des mimétismes et faire bailler toute la première rangée… un beau fail pour commencer, quoi. L’italienne ne baya pas, mais ce fut à grand peine, et elle lança un regard faussement accusateur à son aimée ; bien sûr que Cait’ l’avait fait exprès ! La guéguerre Elioth-Frost continuait, même maintenant ; seul le mariage verrait un cessez-le-feu.

Cette année avait été marquée par de nombreux changements, tant pour l’Institut que pour certain de ses élèves, de ses résidents et de ces X-Men, alors même que d’autres continuaient des vies tranquilles et isolées du monde. Amy avait tant changée depuis son arrivée à l’Institut qu’on aurait pu dire qu’une demi-douzaine à une dizaine d’années c’était écoulée pour elle, et c’était physiquement le cas. Cependant, s’il y avait eu des emmerdes, il y avait eu des bonnes choses aussi, et il était bien plus agréable de se rappeler sa première fois en amour que la matinée qui avait suivi, où elle avait perdue la vie. Les gens changeaient, l’Institut changeait, le monde changeait ; chaque échelle voyait ses changements, car le changement était la seule constante de l’univers. Amy le savait, tout comme elle savait que ce changement était chaotique, incontrôlé et que, quand bien même les X-Men et l’Institut œuvraient à un horizon de tolérance, de paix et d’harmonie, cela n’adviendrait ni sans heurt, ni sans sang. Leurs conditions de travail n’étaient pas toujours optimales, non, mais ils essayaient d’avance malgré tout, oui ; pas le choix. Stagner ne leur apporterait rien, ils devaient donc faire de leur mieux dans la voie qui leur paraissait la meilleure, ou celle qui était nécessaire. Cruelle leçon que celle de la passation, qui lui avait appris qu’elle n’était pas la seule à croire en l’Exitus Acta Probat, en le fait que la fin justifiait les moyens, et qu’il s’agissait là d’une des rêves tacites des X-Men, en lieu et place du célèbre « les X-Men ne tuent pas », qui n’était qu’un pur argument marketing.

La récompense des efforts fournis par toutes et tous, oui ; leur tentative de raccrocher le bonheur, d’accaparer leurs rêves. Perdu entre l’imaginaire et le réelle, ils marchaient sur la corde du rêve tels des funambule ; leur adresse seule décideraient de leur avenir, si oui ou non leurs rêves quitteraient leur imaginaire pour la réalité, ou s’ils sombreraient à jamais dans le gouffre sans fond de cette dernière, regardant le ciel de leurs espoirs au-delà de leur portée. Telle était la tragédie de la vie, et leur destin. Non, cette institution ne préparait pas ses étudiants uniquement à obtenir un diplôme, mais également à rejoindre et à accepter le monde, et à tenter de l’améliorer, de le faire progresser, dans ce qui était l’idéal Xavier de la cohabitation pacifique. Certains quittait le cocon en sécurité de l’Institut pour voler dans le monde extérieur, c’était son cas, elle qui s’exposerait à la rentrée aux bêtes d’au-delà de leurs frontières pour tenter d’exercer ses thèses, et ainsi d’obtenir plus de compétences dans le domaine de la psychologie, qu’elle escomptait exercer à l’Institut à temps partiel, également. Serait-elle apte à se défendre d’ennemis tels les Maraudeurs, qu’elle devait intéresser pour son potentiel génétique, ou de sa propre famille, face à qui elle n’était plus cachée par l’anonymat ? Devrait-elle avoir recourt à la noirceur de son sang, ou était-elle déjà condamnée à tomber entre leurs griffes ? Elle l’ignorait, et composerait avec plus tard, car c’était l’heure des réjouissances et de l’insouciance, non celle de penser à un avenir qui n’était et de serait jamais plus que ce qu’ils réussissaient à en faire.

La promotion 2013 était invitée à se placer sur l’estrade pour recevoir ses diplômes, Amy déglutie péniblement à cette déclaration. Une grande inspiration et un regard d’encouragement seraient nécessaire à la faire se lever en confiance, et se placer dans la restreinte file de la promotion suscitée, dans laquelle elle était l’excellence de sa discipline. La soirée passerait après la remise des diplômes, où Amy recevrait officiellement deux fois plus que la moyenne, et officieusement trois fois plus.

- Ah oui, et je rappelle à tous les moins de 21 ans, que la loi fédérale sur la consommation d'alcool chez les mineurs s'applique aussi à l'institut. Tout débordement sera sévèrement sanctionné. Merci.

Emma Grace Frost était La Directrice Adjointe, professionnelle et rabat-joie jusqu’au bout des ongles, se faisant injecter du silicone, du botox et de la sévérité, car pratiquant toutes les opérations de chirurgie esthétique hormis la seule qui aurait pu lui retirer le balais qu’elle avait dans le cul ; telle était la réputation qu’elle s’acharnait à maintenir, et qu’elle avait fait une fois de plus. Amy ne put s’empêcher de sourire en sachant ce qui se cachait derrière les masques de la Reine Blanche, qui finirait d’ailleurs complètement affalée sur son lit, la tête dans une bassine avec une classe internationale, et une bonne dose d’Homo car il lavait plus blanc que blanc, et que ses fringues en auraient besoin (le tout à l’abris des regards des élèves, évidemment).

Montant sur l’estrade lorsque son nom fut appelé, ce qui fut dans les premiers puisque Grigori de Lauro était bien plus haut dans la liste alphabétique de Laure (de), elle prit son bachelor et sa maitrise en ne cachant rien de son malaise, mais ne pouvait s’empêcher une petite pique lancée à voix basse à l’intention de son amie.

- Tu me feras parvenir des photocopies de tes diplômes par la poste, tu connais mon adresse hein ?

Courageuse mais pas téméraire, l’italienne s’en retourna à sa place, laissant la suite prendre le relais. La soirée n’était pas encore commencée, mais elle n’allait plus tarder, et le couple Elioth-Grigori ne s’était pas apprêté pour rien, et l’italienne avait bien l’intention de vivre la soirée non-pas comme l’adulte qu’elle semblait être, mais comme l’adulescente qu’elle était de nature.

La conception du romantisme d’Amy avait toujours impliquée une danse, et elle escomptait bien emmener son aimée danser, et à défaut d’avoir une valse, de l’électro lui irait bien également. Rien de tout cela n’était convenu à l’avance, mais cela se lisait surement dans son regard, et dans son sourire, alors que sa main prenait celles de Caitlyn ; première expérience, ensemble. Que demander de plus ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
Caitlyn Elioth

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 32

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeLun 8 Juil - 10:58


La robe de ses rêves ! Hum pas vraiment mais la Symbolique y était…Une sorte d’hommage taiseux au cinéma américain des années 60 et de leurs starlettes incandescentes, une Jessica Rabitt des temps modernes pour ainsi dire. Ah Ca ! Elle savait pertinemment que sa robe en long fourreau rouge sang était particulièrement sensuelle et incendiaire, il aurait fallu être Ray Charles pour la louper, c’est chose convenue! Mais Cait avait toujours eu une fascination certaine pour la couleur rouge, était-ce son caractère volcanique qui trahissait ainsi son inclination pour la vivacité ? Etait-ce pour cette façon de s’imposer au monde en s’y incrustant de manière évidente afin de frapper les esprits pour sortir de cette indifférence où elle végétait jadis ? Etait-ce simplement au fond parce que le rouge renvoyait à cette chaleur dont elle aimait se bercer à se perdre dans un confort aimant et rassurant ? La signification lui échappait et au contraire de son aimée, la symbolique des choses bien souvent lui échappait complètement, l’important restait qu’elle fasse tourner des têtes et plus spécialement celle de sa fiancée et c’était chose acquise.

La pauvre Amy n’était pas parvenu à lui zipper la robe dans le dos à sa demande que déjà la fermeture faisait chemin inverse avec célérité trahissant par un «  Ho hoo ! » sonore et amusé de la part de la rouquine que le « Fuck O Clock » avait été atteint cette fois ci en un temps record. Apres tout, elle concéda entre deux étreintes passionnées ayant fait fuir Jubilée, que mieux valait avant le bal que pendant puisque le après était accepté de manière automatique. Mais elle doutait fort vu le sourire énigmatique de sa belle brune aux cheveux bouclés que le « pendant » lui était passé par la tête, illustrant encore une fois que l’énervement près nuptial de sa belle prenait définitivement la forme d’une libido exacerbée.

C’est donc passablement en retard et légèrement décoiffée qu’elle arriva au bras de Amy pour l’évènement qui sonnait à ses oreilles comme une sorte de répétition de celui devant se dérouler moins d’un mois plus tard. Elle se plaça d’abord du côté de la scolarité, derrière le professeur et fit quelques signes discrets agrémentés de sourires exagérés aux jeunes gens qu’elle connaissait, Sanzo en tête de liste.
Elle afficha un air absent lorsque Emma prit la parole, ne pouvant s’empêcher de réprimer un bâillement sonore accompagné d’un haussement d’épaule à l’attention de ceux qui se tournaient vers elle avec une expression un peu embarrassée, haussement qui se traduisait par un laconique «  Ho hé, ca va hein ! On a encore le droit d’être fatiguée, non ? ». Le regard noir d’Amy la fit se renfrogner dans ses épaules et afficher un léger rictus amusé. Bah ! L’italienne n’était jamais dupe de ses mesquineries, surtout envers Frost à dire vrai, elle n’était pas non plus dupe de toute façon que cette guerre froide cachait une réelle affection réciproque, et puis cela avait le don d’amuser quelque peu le corps professoral et celui des élèves !

Ce n’est que lorsque sa fiancée monta sur l’estrade qu’elle prit la mesure de sa beauté en cette soirée, ne pouvant s’empêcher d’avoir les yeux luisant d’émotion et de rougir comme une collégienne en battant des mains lorsque la jeune femme reçu enfin son diplôme. Elle accompagna son enthousiasme d’un «  Yeeeeeee ! T’es la meillllleure, ma puce ! » assez sonore et fort déplacé pour un membre de l’encadrement  qui lui attira une fois de plus les regards de ses « confrères » et la fit rougir avec embarra en bredouillant à mi-voix quelques explications mal amenées tout en essayant de se cacher derrière la foule «  Ben quoi…c’est…c’est vrai, elle est major de promo en plus…c’est…c’est bien, non ? » . C’était pourtant vrai, elle avait raison et en était très fière pour Amy puisqu’elle végétait à essayer de décrocher une qualification en Droit lui permettant de devenir consultante sans avoir à se ridiculiser en plaidoirie (ce qui aurait mérité d’être filmé afin d’en faire une émission télé humoristique).

Elle fendit la foule relativement éparse pour la cueillir à la descente des marches, la soulevant dans ses bras pour la porter dans les airs et la faire atterrir  en l’embrassant sans ménagement, lèvres contre lèvres dans un éclat de rires cristallin en faisant fi des regards gênés des convives. Un morceau de paradis, ça se déguste comme un mets sortant d’une cuisine de haute restauration, surtout dans un lieu comme l’Institut et avec la fonction de X Men ! Au diable les tempêtes en devenir, soyons désinvoltes, n’ayons l’air de rien ! Mettant ses bras en collier autour de son cou, elle lui murmura avec une voix chargée d’émotions.

- Félicitations ma chérie. Je compte bien te faire valser aussi ! A t’en faire tourner la tête même, t’es la reine de cette soirée.


Elle jeta un regard autour d’elle alors que la musique débutait et que certains se ruaient vers le buffet.

- Hey regarde là-bas ! Ororo nous fait signe ! C’est son mari tu crois ? Tu sais que c’est elle qui m’a aidé à choisir cette robe, je voulais t’éblouir !

Elle lui prit la main en souriant, forçant à se mettre en marche.

- En route ! On a PLEIIIIN de monde à voir !

_________________
Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] 130617101955715705
Revenir en haut Aller en bas
Jubilation Lee
X-Men Alpha
Jubilation Lee

Messages : 2056
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 25

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeLun 8 Juil - 12:11

La légende raconte qu'un siège était vide sur l'estrade principale de bal de fin d'année de l'année scolaire 2013 à l'Institut Charles Xavier. Certains parlent d'un siège vide par une fille n'ayant même pas la décence d'être à l'heure. D'autres, en revanche, parlent d'un siège à moitié rempli par une naine ne dépassant pas du dossier quand les derniers, pessimistes et pingres, parlent avec mépris d'une place gâchée où on aurait « pu en mettre deux comme elle... ». Mais vous savez ce que c'est, les légendes, pleins de rumeurs, de récits enjolivés pour faire rire, pleurer ou trembler les jeunes filles. La vérité, elle, l'unique et immuable vérité est souvent plus chiante et plus banale. Pourtant il existe des situations et des cas particuliers servant d'exceptions pour confirmer ces quelques règles. Des situations où même la légende, n'arrive pas à rattraper les faits.
Son nom, mais vous l'avez deviné, est Jubilee et son titre honorifique est Naine Jaune mais elle préfère se considérer comme l'incarnation de la Classe .

***

Sérieusement ? C'est quoi ce bordel ? Y'a personne dans les couloirs alors que d'habitude ça grouille ? Je vérifie ma montre et il est vingt et une heure. Je regarde le ciel et il semble bien qu'il soit vingt et une heure pourtant je ne croise pas un chat. Vous savez que c'est flippant ? Si je vous jure, c'est flippant de se balader dans l'Institut alors qu'il y a personne, la nuit, avec un léger murmure en fond que je n'arrive pas à identifier. Je dois m'être endormi et je suis sûrement en train de faire un rêve débile mais pourtant, alors que je me tape un coup la tête contre un mur après avoir tenté de me pincer : je ne me réveille pas. Alors du coup je fais comme dans tous les bons – ou mauvais pour ceux qui n'arrivent pas à apprécier la côté navet d'une œuvre – film d'horreur où un groupe d'élève se retrouvent enfermés dans leurs campus alors que c'est les vacances et que y'a plus que le concierge changé en zombie. Quoi ? Y'a aucun film de ce genre ? Bah... ça doit venir d'une de ces putains de réalités alternatives qui me fond cauchemarder qu'un jour on verra débarquer des aliens et tout un tas de conneries et là je peux vous en citer des films catastrophes avec des aliens ! Bon, c'est pas le propos, je suis seule et même lorsque je toque aux portes des chambre personne réponds. Alors oui, revenons en à ce que je fais, je commence à parler tout haut pour voir si y'a quelqu'un. Vous savez, le fameux et timide :

« Hum... Y'a quelqu'un ? Nan parce que si c'est une blague c'était très drôle mais vous emmerdez pas plus longtemps c'est pas mon anniversaire... hein... Ahah... hum. »

Oui, ça dure jamais très longtemps et je décide alors de suivre mon instinct. Tendant l'oreille, figée sur les pointes de pieds au milieu du couloir. Je me mets alors à abattre ma dernière carte :

« Psst... Danger ? T'es pas de mèche toi, hein ? Ils sont où ? »

Oui... Je ne sais pas non plus pourquoi je demande vu que, lorsque je parlais à Danger dans cette partie de l'Institut, elle me répondait jamais à croire qu'elle ne pouvait m'entendre... Pourtant je croyais au mythe des collégiens disant qu'elle a un œil et des oreilles partout. Si c'est le cas, cela veut dire que c'est un complot Xavier-Frostien et ça... C'est grave ! Dos contre le mur, poings serrés, l'adrénaline fait son travail alors que je m'attends de tomber sur des trucs pas nets. Je dégaine mon téléphone à la matrix pour envoyer un texto à mes amies fidèles « Z'êtes où ? ». Est-ce-qu'elles aussi sont de mèche ? Peu importe je n'attends et n'espère pas plus de cette réponse alors que je commence à descendre vers là où le drôle de bruit me mène. J'ai toujours mes affaires de sport sur moi : basket, short et débardeur alors que mes cheveux sont attachés en une queue de cheval. Il faut dire que les précédentes journées étaient particulièrement chargées. J'ai profité du beau temps et de la saison pur me faire une excursion en montagne quelques jours. Enfin, pas trop loin non plus je suis juste allée dans la réserve naturelle dont j'ai encore oublié le nom à quelques bornes d'ici. Oui, bon, ne le dite à personne, j'ai pris une voiture même si j'ai pas le permis... Enfin ce n'est plus un problème, les policiers sont assommés et souviennent de rien. Non, je déconne... Oui, je sais, ce n'est pas le moment il y a personne à l'Institut. Il faut alors que j'active mon mode X-women. Mode bien connu qui me permit de capturer Sinister et de sauver Caitlyn d'une traque infer... Oui, ça aussi c'est faux mais ferme là je me concentre !

Quelques roulades dans les escaliers plus tard et me voilà au rez-de-chaussé. Mais il semblerait que le bruit vienne du gymnase. Alors je tiens à vous prévenir qu'on ne touche pas à MON gymnase sans mon accord et que si, par malheur, il y avait encore quelques élèves qui se croient malin en faisant n'importe quoi dans le gymnase à cet heure en usant du matériel qu'ils ne rangent pas : je vais me fâcher fort ! Cependant, cette hypothèse ne valide pas le fait qu'il n'y ai personne dans les couloirs ni dans les chambres où d'habitude on entend Caitlyn et Amy faire l'amour très fort... trop fort. Je commence à me dire qu'il faudrait peut-être que j'appelle télépathiquement les personnes capables d'utiliser ce don que je déteste.

*Ici Jubilee, l'Institut est vide... hum... Comment ça marche ça... Hohé ?*

J'abandonne vite l'idée alors que j'approche de la porte du gymnase où les deux petit carreaux sont illuminés de couleurs peux communes et où des cris, du bruits, des chants et des boom-boom résonnent. Je commence à me figer, poussant timidement la porte battante je réalise enfin alors que mes yeux, blasés, contemple le spectacle. Alors oui, foutez-vous de ma gueule ! Ce jour là, j'ai oublié le bal. Bal qui a lieu à chaque année et dont je dois en être à mon j'ai-arrête-de-compter-ième fois. Bien sûr je suis parfaitement habillée pour l’occasion et on devine même sur mes mollets quelques éraflures des ronces que je me suis mangée pendant ma ballade de la journée. Les deux mains sur les attaches de mon sac-à-dos je ne prends pas la peine de rougir car de toute façon, il n'y a plus rien à faire... Je baisse le tête alors que certains, proches de la porte, me dévisages en pouffant ou en se demandant si ce n'est pas la mode d'avoir un sac-à-dos bleu et jaune pour un bal. J'hésite à pleurer, laissant tomber mon sac et mes fesses dessus pour m’asseoir et appuyer ma tête contre ma paume.

« Hey ! Hey ! Miss Lee ? Vous pouvez pas faire des feux d'artifices ? »

Moi qui voulait me relaxer en faisant quelques frappes de sac je crois que je vais vite fuir avant qu'on me voit et aller courir, loin, très loin et surtout : ne jamais revenir...
Je crois que ce soir là je suis allé me coucher et je crois aussi que j'ai très bien dormi car le bruit de la fête était très bien étouffé par la distance et que le voisinage de ma chambre était occupé. Sur mon téléphone, je crois que j'avais des textos non lus mais à quoi bon... vie de merde.
Revenir en haut Aller en bas
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
Kaede Kobayashi

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 29

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeMar 9 Juil - 8:33

Le clan des rousses allaient bientôt être au complet. Et la petite nouvelle venue ne fera pas exception. Kaede était flippé, elle tremblait comme une feuille en se regardant dans le miroir. Aidé de Rachel, elle allait voir ce que c'est un "bal de promo". Dans la tête de Kaede ça avait d'abord résonné comme une sorte de rituel païen où on sacrifiait des gens avec des billets de banque (Notre subconscient nous joue vraiment de ces tours parfois !). Et puis Rachel lui avait expliqué ce que c'était en faites.

Maquillage, belle robe, beau gosse et musique à gogo. La fête quoi ! Et Kaede n'avait que peut de notion de ce qu'était une fête. Elle ne danserait peut être pas mais la curiosité avait été plus forte qu'elle. Elle voulait savoir ce que c'était. Et puis il y aurait plein de personnes qu'elle connaissait déjà alors, c'est pas comme si elle y allait seule.

La préparation avait été des plus accidentée. Premier vrais maquillage, premier coiffage correcte avec une période douloureuse anti-noeud. Tout ceci sous la supervision de Rachel. Kaede lui avait demandé si elle venait aussi d'ailleur mais elle ne savait pas trop. Peut être oui, peut être non. Pour Kaede ça devait absolument être un oui. Cela faisait déjà plus d'un mois de vie commune passé avec le phénix. Et Kaede s'était beaucoup rapproché de cette Rachel.

Avant le coiffage et le maquillage, il y eu aussi la période d’essayage. La partie la plus délicate. Kaede disait non à tout. Elle avait trop peur d’abîmé les jolies robes que Rachel lui avait présenté. C'était même trop pour elle. Cependant, il y en eut une qui se démarqua des autres par la petites crises de larmes de Kaede devant le miroir. Une belle robe rouge, de la couleur préférée de Kaede. Elle ne pensait pas mettre un jour ce genre de vêtement.

Plusieurs fois, elle s'était même mis des petites claques. Juste pour être sur qu'elle n'était pas en train de dormir, que tout cela n'était pas un rêve. Mais c'est quand elle quitta le dortoir, toute maquillée et coiffée et habillée qu'elle réalisa l’ampleur de la chose. Ce qui lui valut un retour maquillage forcée des suites des quelques larmes de joies qui était encore tombé et qui avait fait coulé le mascara. C'était pas grave, ça s’effaçait, on recommençait et voila ! C'était re-prêt !

Ainsi donc c'était une petite japonaise cornue toute de rouge vêtue, toute bien maquillée et coiffée, donc les racines rouges était désormais plus que visible. Rouge qui s'assombrissait de plus en plus d'ailleurs, le soleil ayant réactivé les petites mélanocytes de Kaede. Elle était moins blanche, elle avait une meilleur mine depuis qu'elle était hors de ce centre.

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Tumblr10
- Kaede Kobayashi -
Pour le bal de promo

Elle était une tout autre personne. Elle était moins enfantine pour une fois. En tout cas d'apparence. C'était une belle jeune femme de 23 ans qui ne se reconnaissait pas dans le miroir. Ce n'était plus la petite cornue. C'était Kaede Kobayashi-Zimmerman.

N’empêche que devant le gymnase Kaede était pétrifié de terreur. Tout ce monde ! Cette ambiance festive à l'américaine où tout le monde se lâchait. Kaede devait trouvé des personnes qu'elle connaissait, et vite. Elle ne voulait pas rentrer dans le dortoir, bredouille avec le sentiment d'avoir raté quelque chose. Elle était arrivé après le discours d'Emma Frost et elle cherchait Caitlyn, Amy ou n'importe qui d'autre qu'elle connaissait.

Spoiler:
 

Elle s'avança alors et pénétra à l'intérieur du gymnase ou une folie sonore et visuelle était à l'oeuvre. Kaede n'avait jamais vu ou vécue ça. Cette musique était tellement prenante, les lumière en rythme, c'était à la fois un chaos indescriptible de mouvement et à la fois tout le monde suivait cette onde sonore lourde et puissante qui faisait trembler les cœurs de tout le monde.

C'était fou et tellement prenant. Irrésistible. Comment Kaede avait passé 14 ans sans jamais avoir eu conscience de tout ça. C'était juste incroyable. Kaede en oubliait le monde qu'il y avait à coté d'elle. Une sorte de transe musicale était à l'oeuvre et l'emportait de plus en plus. Elle se surpris a battre la mesure avec les puissantes basses. Elle en était même à croire que c'était un mutant qui était à l'origine de tout ça. Impossible que les humains ai pus inventer ce genre de chose. Kaede était perdue et pourtant la route toute tracée de la dance s'affichait devant elle dans un halo de lumière multicolore et rythmée. La mélodie transportait tout le monde, et Kaede ne ferait pas exception. Elle ne savait cependant pas comment faire. Vite, il fallait trouver quelqu'un, n'importe qui, pour lui expliquer. Elle sentait qu'être perdue ici n'était que le meilleur moyen de passé à coté de quelque chose d'énorme.

Elle chercha des yeux et demanda au premier venue qui lui répondit par un truc totalement inaudible. La musique couvrait toute les voix, il n' y avait que ça. Les basses faisait vibrer le monde et Kaede avec. Elle se faufila entre les gens pour trouver quelqu'un qui l'entendrait. C'est la enfin qu'elle trouva ce qu'elle cherchait... Le petit coup de pouce énergique dont elle aurait besoin pour entrer dans la vague déferlante et se libérer elle même pour fusionner le monde des rêves avec le monde réelle...

_________________
Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] 30955112
Revenir en haut Aller en bas
Echo
X-Men Oméga
Echo

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 25

Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitimeMar 9 Juil - 11:07

Samedi 29 Juin – 09 : 15 A.M.
Rachel se redressa subitement, dos courbé et bras crispés, ses doigts rétractés comme des serres, le visage figé dans un rictus bestial de rage. Durant plusieurs secondes, elle resta ainsi paralysée, redressée sur son lit, analysant les alentours. Elle n’avait pas besoin de la lumière pour percevoir son environnement, et heureusement qu’il n’y en ait pas, laissant l’obscurité la cacher. Elle n’avait pas crié, elle ne criait plus, mais lorsqu’elle eut compris où elle se trouvait, les larmes commencèrent à couleur en silence, et son visage prit la forme de la tristesse. Un cauchemar, à nouveau.

Depuis qu’elle ne faisait plus qu’un avec le Phénix, ils s’étaient calmés, atteignant une nouvelle étape : dans les premier temps, comme dans les camps de la mort, les cauchemars la hantait chaque nuit, la faisant se réveiller affolée et hurlante, prête à se battre pour une survie qu’elle n’avait plus à gagner, puis ils s’étaient espacés, deux à trois fois par semaine. Enfin, après la fusion, ils étaient devenus rare, moins d’une fois par semaine, bien qu’elle en faisait toujours au moins un par mois. Il n’y avait plus de hurlements ou de sanglots, juste des larmes muettes, également. Kaede ignorait tout de cela, comme la plupart d’ailleurs, et depuis le départ des Cuckoos, seule Cerberus pouvait s’apercevoir des terreurs nocturnes.

Rachel se passa une main sur le visage, sentant les balafres qu’étaient les Marques d’Assermentation des Limiers, ces cicatrices créées par chirurgie sur la totalité de son corps, de son visage à ses pieds, lors de l’implantation d’un système de contrôle basé sur la douleur. D’habitude, elle les cachait, par le maquillage ou ses pouvoirs, mais lors des cauchemars, lorsqu’elle se souvenait de Red, lorsque les éclats de qui elle avait été remuaient pour déchiqueter son cœur, les marques ressortaient ; toujours.

Inutile de chercher ce qui avait déclenché ce cauchemar, c’était tout trouver : le bal du soir-même. Qui disait rassemblement disait, surtout, beaucoup de X-Men, et cette simple pensée la fit trembler de tout son corps dans une crise de panique naissante. Se levant, Rachel prit la fuite.

Samedi 29 Juin – 00 : 49 P.M.
Rachel releva la tête, s’adossant à la paroi la plus proche, assise par terre, puis d’une simple pensée, elle appuya sur le bouton qui enclenchait le siphon aqueux qui ferait disparaitre sa bile de sa vue. Elle respirait aussi fort que lentement, tentant de se calmer, mais la seule pensée optimiste qu’elle parvint à avoir fut la constatation que son haleine ne pourrait que s’améliorer suite au brossage de dents post-déjeuné.

Tremblante, elle avait dû s’éclipser du Réfectoire à grande vitesse, finissant la tête dans les toilettes pour y rendre son premier repas de la journée. Anxiétés situationnelles, elle avait peur de se retrouver confrontée à des personnes ayant eu un lien avec son passé, chose qui englobait à peu près tous les X-Men, en particulier ceux qu’elle avait tué dans le futur ; dans son futur, plutôt. Syndrome de l’évitement, avait appelé cela Amy, c’était l’un des trois restes majeurs de sa dépression. Le Phénix avait cru aller mieux, mais le bal la confrontait de nouveau à ses anciens démons, et elle réagissait comme elle pouvait.

Elle avait de la curiosité face à cet évènement qu’était le bal de fin d’année, car c’était un passage important pour les étudiants, et elle n’en avait jamais vécu un, cependant, il rassemblait plein de choses qu’elle n’aimait pas : beaucoup de bruits, beaucoup de gens, des X-Men. Même si c’étaient ces derniers qui la réduisaient à cet état d’impuissance, les autres étaient également des facteurs négatifs. Ce n’aurait été que d’elle, Rachel n’y serait pas allée, mais il y avait Caitlyn et Sanzo là-bas, et Kaede voulait y aller également, alors la jeune femme n’avait pas le droit de se débiner. Ce ne serait ni agréable ni facile, mais elle y parviendrait ; elle était le Phénix, merdouille à la fin !

Découvrir l’humanité et s’y intégrer, ça avait des hauts et des bas, et elle était en plein bas, cette fois.

Samedi 29 Juin – 02 : 10 P.M.
L’un des plus gros avantages par rapport à Kaede, c’était qu’elle était encore plus perdue que Rachel dans ce monde chaotique qu’était l’Institut, et plus généralement, la vie humaine. La jeune femme c’était faite expliquer ce qu’était le bal de promo par les Cuckoos, comme bon nombre de chose d’ailleurs, et avait transmis ce savoir à la P’tite Cornue (oui, P’tite Rousse était déjà pris, donc Kaede avait hérité de P’tite Cornue) ; bon, le problème était que le Phénix avait récité une leçon : la leçon enjolivée d’un point de vue adulescent sur ce qu’était un bal. Une fête était un bon résumé, ainsi que la préparation qu’elle nécessitait et les potentiels objectifs des « filles de Frost », à savoir, les mecs. Emma était une croqueuse d’homme jusque dans son utérus, vu que ses filles génétiques semblaient tenir ça d’elle. M’enfin, les Cuckoos n’étaient plus là, et concernant Rachel, elle était aussi mariée que veuve, donc un compagnon n’était pas au programme. Pas plus qu’un coup du soir, d’ailleurs, le sexe lui posant des problèmes s’il n’était pas une marque de confiance, puisqu’elle avait déjà été violée par le passé.

Mais avant de penser au bal et de (re)sombrer dans le pessimisme, il fallait se préparer pour le premier, et ce n’était que si on foirait tout qu’il fallait partir dans le second. Et préparer Kaede, c’était comme préparer une gosse ; chose amer pour Rachel également, pour des raisons qu’elle taisait tout autant que les précédentes. Les mystères sur son passé n’étaient dévoilés qu’à quelques-uns, les X-Men notamment, pour qu’ils comprennent de quoi il en retournait avec elle, et ne tentent pas de l’approcher plus que le nécessaire.

Kaede était mignonne, il ayant demandé si elle venait ; la réponse de la jeune femme n’avait pas été très convaincante, et avait poussé sa protégée à une surenchère. Elle ferait de son mieux, avait simplement répondu Rachel ; et ce serait vrai.

Samedi 29 Juin – 07 : 15 P.M.
Enfin, elles étaient prêtes ! Ou ce qui s’en rapprochait le plus. L’essayage avait été particulièrement épique, alors que Rachel c’était contentée d’ouvrir une page internet sur un site de fringue (sur un pc qu’elle avait emprunté à la bibliothèque pour l’occasion, chose qui assurait la visite d’un pion pour « vol de matériel scolaire » dans les prochains jours), et de trafiquer une tenue en molécules instables pour lui donner l’aspect de la robe. Si Caitlyn avait vu cela, elle aurait gueulé ; mais c’était du pas vu pas pris, pour le coup. Les Cuckoos c’étaient acharnées à faire une garde-robe à Rachel, qui ne s’habillait majoritairement que d’une tenue en molécules instables, qu’elle modifiait au gré des envies. Une habitude qu’elle avait gardée, ayant longtemps porté ce vêtement, même parmi les Limiers.

Puis, l’un des gros avantages, c’était que les molécules instables pouvaient se réparer très facilement ! Son père par alliance n’avait pas inventé de la merde, avec de telles combi. C’était une moindre mesure pour rassurer Kaede qui s’effrayait seule de la destruction du vêtement pendant le bal (mais qui ne s’inquiétait pas des dommages collatéraux qu’elle aurait pu faire parmi les invités, surement parce qu’elle faisait confiance à Rachel pour éviter cela.

Finalement, c’était une robe rouge et simple qui avait retenues les faveurs de Kaede, parce qu’elle aimait bien le rouge – à l’instar de Rachel, d’ailleurs, qui aimait tant l’amour que le sang – ; ce n’était pas trop complexe pour un premier bal, selon le Phénix, mais ce ne serait pas non plus hors concours. La P’tite Cornue avait été tellement contente qu’elle s’en était foutue des claques, laissant l’autre jeune femme perplexe – ah, c’était pour être sûr que ce n’était pas un rêve… Rachel aurait bien essayé, mais il était possible de souffrir dans un rêve, comme dans un souvenir, alors elle s’était contentée de donner un truc à elle : faire une pause. Les rêves, c’était toujours un déroulement chronométré, il suffisait d’essayer de s’arrêter ou de faire machine arrière pour se rendre compte si c’était un rêve ou la réalité. Enfin, elle ne connaissait pas les rêves lucides, non plus.

Kaede finit par stresser, puis versa quelques larmes, et il fallut reprendre le maquillage ; Rachel n’était pas particulièrement patiente, mais elle ne fit aucun reproche, comprenant parfaitement de quoi il en retournait. Il fallait la faire toute belle, la P’tite Cornue, alors elle serait toute belle, le mascara n’avait qu’à bien se tenir, na !

Samedi 29 Juin – 08 : 00 P.M.
Kaede y était allée seule, Rachel restant dans la chambre. Oui, elle s’était préparée, elle avait mis une magnifique robe bleue que les Cuckoos lui avaient offerte pour son anniversaire, elle s’était maquillée en même temps que Kaede, pour l’aider et lui montrer, usant de rouge à lèvres, de fond de teint, de mascara, de poudre et de pinceaux et crayons pour se donner un visage sans le moindre défauts, semblable à celui d’une poupée. Du fait, elle restait là, dans son habit azur, sa robe à bustier qui complétait le cercle chromatique par la seule couleur primaire qui manquant à son visage, et dont les bretelles croisées étaient couvertes d’une fresque de motifs argentés et lui enserraient le cou pour se raccrocher à son dos, dos qu’elle avait maquillé également pour dissimuler les cicatrices de fouets ainsi que la Marque du Phalkon.

Elle avait passé un temps fou à dissimuler les traces de son passé, à se faire belle, et alors que l’heure était venue, elle n’y arrivait pas. Rachel était sur son lit, assise, épaules basses et dos comme cou courbés, laissant son visage baissé regarder ses mains, la chevelure le voilant inégalement à cause de sa coiffure asymétrique. Elle tremblait à nouveau, pétrifiée par la peur, et gardait ses larmes pour elle-même. Etrangement absente, elle sentait un vide grignoter sa peur, et plus que l’anxiété due à un rassemblement de X-Men, dont elle avait retrouvé certains et elle côtoyait d’autres bien qu’elle s’arrangeait pour en éviter un maximum lorsqu’elle se baladait dans les couloirs, c’était une sensation de ne pas être à sa place qui s’emparait d’elle.

Le Phénix savait qu’il fallait imposer sa place, pour en avoir une, qu’il fallait la chercher pour la trouver, mais Rachel n’y arrivait pas. C’était trop étranger. Elle n’avait rien à faire dans un bal de promo, ne suivant pas d’études et n’ayant pas la prétention, considérant qu’elle avait arrêtée a scolarité il y avait dix années, d’en suivre un jour.

Se levant doucement, elle s’assit sur la table, en face de la fenêtre, et regarda le jour décliner sur le lac, le soleil jouant sur les eaux, et la vitre le renvoyant son reflet. Elle écrirait un mot d’excuse pour ses amis, qui devaient l’attendre surement, car il était toujours plus facile de s’excuser par un moyen indirect, on avait le temps de choisir ses mots, et surtout, on n’avait pas à faire face au visage de notre culpabilité.

Mais peut-être le visage de sa culpabilité n'était-il que celui que lui renvoyait la vitre…

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Empty
MessageSujet: Re: Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]   Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Prom Night : le bal de fin d'année 2012-2013 [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» couches Sweet-Night
» MATTENE
» (daley & pandora) Our night is a dream for free
» not a good night (with ginny and sasha)
» Blue - Limited Vampire ver. Cara (Dark Night) #1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: