AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']

Aller en bas 
AuteurMessage
Paladin
X-Men Beta
Paladin

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 31

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeDim 8 Avr - 16:24

Quand on donnait une mission à un X-man, il y avait toujours un mot en filigrane, caché entre les lignes, entres les mots, entres les lettres et dans les creux des voyelles : "SURVIVEZ". Quelle qu'ai put être la mission, ses objectifs, ses écueils et ses contraintes, un X-man devait très vite comprendre cet ordre tacite et le saisir tel qu'il est réellement : le squelette de toute aventure, la colonne vertébrale de l'adrénaline. Cet impératif retentissant d'excitation et de crainte, ce hurlement face à la mort qui se détendait dans le silence, Morgan l'entendait résonner dans son crâne alors qu'il fixait les deux élèves devant lui, dans la lumière d'un New-York tout juste printanier.

La "mission" : survivez à l'accompagnement de deux élèves dans un musée. Par "survivre" entendre ici : ne pas se laisser déborder, ne pas se noyer dans la tâche, ne pas les perdre dans la section Pop-art, ne pas trop débourser à la cafèt' … ah oui et ne pas les laisser faire du grabuge avec leurs pouvoirs.
Ce rôle lui avait été attribué il y avait quelques jours, il n'avait pas eu beaucoup de temps pour se préparer. Les Sorties Privilégiés consistait en un Professeur emmenant deux ou trois élèves dans une activité leur étant particulièrement dédié, afin de les valoriser, les sociabiliser ou favoriser leurs études. On lui avait donc présenté les cas de ces deux élèves. Tout deux étaient âgés, ce qui le changeait déjà pas mal de sa section des pouvoirs émergents. Même si ses qualités de détecteur de pouvoir lui offrait un certain avantage quand à l'appréhension de leur maîtrise, il éprouvait de la difficulté dans ses capacités pédagogiques avec les plus jeunes. Comprendre que sa compassion légendaire envers le genre humain pouvait s'émousser au contact des garnements les plus retors …

La première élève, bien qu'il ne l'eut jamais rencontré, était familière à son "radar". Ses capacités pour le moins étranges la rendait curieusement attractive pour sa capacité à explorer les dons de son entourage. La différence biologique entre son corps et le sien étaient si criantes qu'il s'était souvent arrêté pour mieux en percevoir les nuances, bien qu'il n'avait jamais demandé à en voir conséquences visuelles, il avait entendu parlé de la fille aux plumes rouges et aux yeux verts. Il savait tout du moins qu'elle était capable de se régénérer et que son pouvoir, tout comme lui, tirer sa force de la lumière. C'était peut-être la chose sur laquelle il se sentait le plus à l'unisson quand elle se trouvait dans les parages.
Il savait par ses collègues que la jeune fille s'était retrouvée prise dans les terribles évènements qui avaient ravagé la ville et en était ressortis traumatisé mais plus forte, ainsi que plus dur. Il connaissait très bien le genre de changement que pouvait provoquer les évènements difficiles et violent entraînés par la haine anti-mutante. Son premier amour avait disparus lors de sa première "Mission", alors qu'il n'était pas même X-men. C'est avec un visage marqué par la compassion qu'il posait ses yeux, désormais devant le musée, sur la chevelure brune de la jeune femme devant lui.

Il était vêtu d'un simple T-shirt blanc, un peu trop court aux manches, de tissus végétal fin formant de petites peluches. L'air était frais mais le soleil tapait ardemment, il portait donc sa veste en cuir sur l'épaule, soutenus nonchalamment de deux doigts. Ses lunettes aviator sur son nez fin faisaient office de barrage contre les rayons du soleil qui se reflétait dans l'or sombre de ses cheveux. Sa mâchoire carré, rehaussé d'un soupçon de barbe, alliée à son jean déchiré aux genoux, apportait la dernière touche de contreplaqué beau gosse qui faisait parait-il son charme. Morgan n'était pas un grand original, il s'habillait simplement, mais il suivait sans même sans rendre compte les codes de la beauté de son époque. Il fallait dire que sa nature australienne était, pour les langues prompte au cliché, un avantage certains pour avoir l'air cool-au-soleil … Néammoins, la grosse montre argentée qui ceignait son poignet gauche n'était pas un apanage de la frime, mais une necessité : elle cachait par un hologramme bien pratique la nature mutante de son bras d'énergie jaune, qui n'aurait pas manqué de sauter aux yeux des passants. Elle avait d'autant plus l'avantage de dissimulait la cicatrice parcourant son épaulait et son trapèze musclé.

Ses yeux verts-noisettes, bien cachés derrière l'ocre teinture de ses verres bon marché, détournèrent leur regard vers le deuxième élève, marchant devant lui un peu plus sur la gauche. William Kaplan, grand brun gracieux fraichement atterris parmi eux, portait son pantalon avec merveille, si ce n'était les plis de son haut sur la cambrure de son dos, si bien que Morgan avait du mal à ne pas revenir en caresser la vue d'un balayage intempestif et délicieusement coupable depuis que la sortie avait commencé. Outre cet aspect peu déplaisant de sa "personnalité" ; tout à fait agréable de sa personne et d'apparence bien guillerette, avec un sourire à fossette qu'il n'était pas prés d'oublier ; le jeune homme se targuait de posséder un pouvoir d'altération de la réalité qui dégageait dans le radar de Morgan une puissance semblable à un aimant. Il n'aurait pas été faux de dire que Paladin avait été depéché pour sonder ce jeune homme qui, il le savait, avait effectué une mission en Salle des Dangers avec sa pupille et petite soeur de coeur, la pimpante Enora. Et Morgan se disait que surveiller ce genre de cas était un labeur auquel il se portait bénévole, il était tout à fait prés à faire sacrifice de sa personne à la torture de ces regards frivoles. Après tout, il n'avait que deux ans de différence avec le jeune homme …

Retirant ses lunettes et en glissant une branche dans le col de son t-shirt pour les faire tenir, tirant légèrement sur le tissus, il rattrapa ses deux acolytes du jour en quelques enjambés et d'un geste du menton vers le musée entonna avec une voix enjouée :


"Allons-y la marmaille, et sans faire de spectacle, le son et lumière on essaye de garder ça pour le sous-sol de l'Institut, j'vous fais confiance, vous avais de bonnes petites bouilles …"

En disant ces derniers mots, il n'avait put s'empêcher de tourner son regard vers William.

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Paladinsign2

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 


Dernière édition par Paladin le Dim 8 Avr - 18:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeDim 8 Avr - 17:53

    Lundi 9 Avril – 14 : 15 P.M.

Tout était redevenu normal, cela avait prit du temps et requit de la volonté, mais la vie de Nephilim était redevenue aussi normale que possible aux sues d’où elle se trouvait.

Bien qu’elle cauchemardait encore, ce n’était ni aussi récurrent ni aussi difficile à revivre que les premières fois. Trois mois s’étaient écoulés depuis l’Attaque des Purificateurs, et bien qu’elle n’eut récupérée son innocence, Nephilim avait reprit une existence tranquille.

Elle n’avait pas arrêtée de s’entrainer, loin de là, poursuivant ses sept heures hebdomadaire d’entrainement aux arts martiaux, complété de temps à autres par la Salle des Dangers de l’Institut, quant elle trouvait d’autre participant pour une séance, mais avait également reprit les cours, internes comme externe, pour mener à bien son cursus de licence de Psycho, avait sympathisé avec de nouvelles personnes et avait prit en main son don de guérison. Sans être retournée à sa naïve vie tranquille, les jours de Nephilim étaient paisibles et calmes.

Elle avait recommencé à s’intégrer aux activités proposées par l’Institut, autre que celles d’entrainements ; l’Ecole Xavier n’avait pas pour unique objectif d’après aux mutants à utiliser leurs pouvoirs et à leur servir de refuge : c’était un centre institutionnel où tous les niveaux d’enseignement coexistaient, et par conséquent il lui arrivait d’organiser des sorties scolaires pour visiter des lieux culturels. Et quel lieu culturel avait été proposé aujourd’hui : le Met !

Le Metropolitan Museum of Art de New York était l’un des plus grand musée d’art du monde, contenant plus de deux millions d’œuvres d’art provenant du monde entier dans une gamme d’objet très diverse. Il y avait des trésors de l’Antiquité, des tableaux et des sculptures des grands maîtres européens, mais également des œuvres africaines, asiatiques, océaniennes…

Amy avait visité lors de ses voyages dans les villes européennes de nombreux musées et monuments, notamment les musées les plus célèbres tels le Musée du Louvre de Paris, le Musée de Pergame de Berlin ou quelques uns des Musées du Capitole de Rome, mais elle n’avait jamais visité de musée américain. Commencer par le Met, qui comme tout les grands musées aurait nécessité des mois de visite, lui semblait une bonne chose. De plus, elle savait comment s’y prendre : elle avait préparé à l’avance les informations sur ce qu’elle voulait voir. Ainsi, avant même de savoir si elle était retenue pour la sortie privilégiée, elle savait quelles catégories l’intéressaient. La collection d’art de l’Islam était en haut de sa liste, avec ses nombreuses pièces du monde arabo-musulman, qui n’était pas confiné à l’art religieux comme on pouvait s’y attendre. Il y avait des miniatures Iraniennes et Mogholes, de la calligraphie… De plus, le département avait été agrandit récemment et n’avait rouvert que deux ans plus tôt. Il y avait aussi le département d’art moderne, car bien que le Museum of Modern Art soit considéré comme le plus grand musée new-yorkais d’art moderne, le Met disposait de plus de 10.000 œuvres, principalement européenne et américaines, dans ce domaine. Etrangement, l’Antiquité l’intéressait beaucoup moins, peut-être du fait qu’elle venait d’un pays dont l’histoire y était très liée, et qu’elle l’avait par conséquent déjà beaucoup étudiée et admirée. Nephilim espérait qu’elle parviendrait à s’entendre avec les autres personnes de la sortie et que limiter son choix ne serait pas vu comme trop restrictif : c’était une méthode comme une autre, se fixer des objectifs et les atteindre. Elle bossait comme cela, et ça lui avait plutôt bien réussit.

Pour la sortie, seulement deux élèves avaient été choisit : elle et William Kaplan ; une chance, un élève qu’elle connaissait déjà. Amy avait rencontré Wiccan à son arrivée, presque trois mois plus tôt, et il faisait parti des rares élèves avec qui elle était à son aise. Il n’en était pas pareil de l’accompagnateur, le professeur Morgan Stronghold du cours de maitrise des pouvoirs. N’ayant jamais eut réellement à maîtriser ses propres pouvoirs, Nephilim n’avait jamais suivit son cours, et elle ne l’avait même jamais rencontré. Ainsi, elle était plus qu’intimidée par cet homme grand à la chevelure d’un doré sombre, à la mâchoire carrée agrémentée d’une barbe de quelques jours, dont le regard était dissimulé par d’épaisses lunettes de soleil et qui était vêtu d’un t-shirt blanc légèrement trop court aux manches et d’un jean troué au niveau des genoux, ainsi que d’une veste de cuir qu’il portait d’une main sur l’épaule. Le seul détail qui jurait avec son apparence d’acteur hollywoodien était sa montre, argentée et disgracieuse, là où le reste de sa personne était doré et charismatique.

Amy, qui venait de dépasser les 1m60, n’avait pas osée lui parler plus que le nécessaire. Elle était discrète et souriante, une brune aux traits juvéniles et timides, avec un nez grec et une bouche pincée qui créaient une harmonie à son visage encadré par sa longue chevelure aujourd’hui frisée. Elle s’était vêtue comme à son habitude d’un jean et de sa veste verte, laquelle couvrait un débardeur blanc raillé, mais avait pour l’occasion ressortie son borsalino. Chaussée d’une paire de basket, elle avait essayé de ce faire discrète pendant le trajet. Finalement, elle s’était retrouvée à marcher à côté de Wiccan, à marcher dans New York, Paladin à quelques pas derrière eux.

Nephilim avait discuté des derniers mois à l’Institut avec le magicien : comment s’intégrait-il, se faisait-il des amis… Elle-même avait passé son premier mois enfermée dans la bibliothèque sans rencontrer personne, mais avait finit par s’ouvrir, poussée par les professeurs, malgré qu’elle ne connaissait pas encore un dixième des élèves de l’Institution Xavier. L’italienne enchaina ensuite sur ce que Billy espérait voir durant leur visite, exposant ses propres objectifs et essayant de trouver accords et compromis. Amy aurait bien aimé intégrer monsieur Stronghold à la discussion, mais était trop intimidée pour ne faire autre chose que répondre poliment lorsqu’il lui parlait.

Finalement, le X-Man s’intégra de lui-même lorsqu’ils eurent atteint l’entrée à colonnade du Met. Il allait y avoir la queue ; en temps ordinaire, le lundi devait être moins bondé, comme les autres jours de la semaine où l’on travaillait, mais c’était le lundi de pâques, sans quoi Amy elle-même aurait dû aller en cours à l’université, du fait de son cursus semi-externe. L’intervention de Paladin avait eut une expression amicale, presque paternaliste, alors qu’il leur demandait de garder leurs capacités pour les sous-sols de l’Institut.

Amy eut un sourire gêné, bien qu’elle savait que cette remarque n’était pas principalement pour elle.

- B…bien, monsieur Stronghold, répondit-elle cependant, avec une hésitation, alors même que le professeur regardait Wiccan.
Revenir en haut Aller en bas
Wiccan
Élève à l'Institut Alpha
Wiccan

Messages : 120
Date d'inscription : 01/04/2012

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeLun 9 Avr - 17:00


Alors la, le pied ! William avait d’abord flippé lorsqu’il avait reçu un message du service administratif, le priant de venir dès que possible… Merde ! Qu’avait-il fait ? Bon, d’accord, il y avait bien eut ce jour ou il avait transformé ses lunettes en lunettes à rayon x, mais c’était juste pour les besoins scientifiques. Il avait un peu parcouru les bouquins sur le sujet, enfin sur les rayons x, et il avait tenté avec son pouvoir. Ça avait marché impeccablement. En fait, on ne voyait pas grand-chose, mais deviner était encore mieux que voir… Bon… Il vérifiait surtout sur les jolis garçons, mais c’était par pudeur et par respect pour les filles… Non mais il respectait aussi les garçons, c’est pas ça c’est que… ET DONC, en fait, ce n’était pas pour un problème mais pour lui dire qu’il pouvait participer à une excursion culturelle !!! Un peu, qu’il le voulait !

Il passait énormément de temps à la bibliothèque en attendant que son planning scolaire se mette véritablement en place, et il n’avait pas eut l’occasion d’assister à un cours de maîtrise de pouvoir. Hors, justement, le prof qui allait les accompagner était celui la même qui donnait ces cours. William l’imaginait sévère, la cinquantaine, strict, avec des sourcils broussailleux sur un regard sombre, habillé de façon pratique, et ne laissant rien passer…. Il savait que ce n’était pas Logan, le mec avec les griffes qui gueulait en buvant de la bière… Bref, son entrainement, pour l’instant, était plus théorique, si on exceptait les séances en salle des dangers, mais c’est ce dont il avait besoin en premier, de la théorie, afin d’agrandir le champ d’application de son don. Le fait de partir en excursion avec le prof de maîtrise des pouvoirs, c’était un signe selon lui… Mais il n’allait pas bouder son plaisir, il adorait tout ce qui était culturel… ça lui permettait de s’évader un peu…

Il était prêt. Chemise simple, pantalon basique, veste classique… Arrivé en bas, au moment de partir, il avait aperçu son prof. Oh putain ! Carrément canon !. Son regard avait joué quelques instants au hochet, allant de Morgan, dont il allait apprendre le prénom plus tard, à lui-même… Non.. Hors de question… Il se recula dans l’ombre, pour changer sa tenue. Pas le temps de remonter, et de se changer normalement. Quelques instants plus tard, c’est donc un Billy nettement plus à son avantage qui sortait, offrant un grand sourire plein de fossettes à son prof et à Amy. Il était heureux de la retrouver, elle l’avait accueillis quelques temps auparavant à son arrivée. Le reste du voyage lui appris qu’on pouvait rougir bien plus longtemps qu’il ne l’aurait cru. A chaque fois que son regard indigo croisait celui, vert noisette, de Morgan. Il était donc presque soulagé quand Paladin finit par placer ses lunettes sur son nez. Il pouvait donc à présent regarder furtivement son teint halé, ses cheveux mordorés qui appelaient … rien…

Concentration…

Arrivé devant le musée, William était soudain conscient du regard qui s’attardait parfois sur lui. Ou rêvait-il ? Possible. Son imagination lui jouait parfois des tours. Mais quand Morgan leur dit qu’ils avaient de bonne petite bouille, il reçu encore un coup au cœur. Quelle andouille ! Se morigéna-t-il, il était vraiment prompt à se laisser avoir par un joli visage sur un joli corps… Il fallait qu’il se reprenne. Le fait d’arriver dans un des plus prestigieux musée l’aida beaucoup à cet instant précis. Il n’en donna pas moins un splendide sourire à son prof. Cadeau.

Amy lui demandait comment se passait son intégration. Il lui avoua passer beaucoup de temps à la bibliothèque, et ne pas avoir vraiment noué connaissance avec les gens. L’ampleur de ce qui l’attendait le motivait, mais le décourageait un peu aussi. Mais tout finirait par se tasser, il était confiant. Il fut très surpris, elle semblait avoir planifié sa visite avec précision. Il lui avoua que, pour sa part, il préférait se laisser surprendre, guider, émouvoir sur le moment… Parfois ça pouvait être une mauvaise idée, car la surprise pouvaient ne pas être bonne, mais d’autre fois, il pouvait être cueillis par une émotion dont il n’aurait pas soupçonner l’existence avant d’y être confronté.

Il fut cependant impressionné d’entendre Amy lui parler de ce qu’elle avait envie de voir et de la richesse que renfermait le musée. Toujours est-il que la remarque de Morgan lui parvint à retardement… Marmaille ? Pas de spectacle ? Il se retourna un peu, alors que leur prof les rattrapait, et qu’il appréciait le son de sa voix… Bref… Musée, donc…

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] 8bc498a04dd1b4a8444b55ad058a243cc9b478ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Paladin
X-Men Beta
Paladin

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 31

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeVen 13 Avr - 21:46

Il engagea d'un discret mouvement de bras les deux élèves à rentrer dans la queue qui s'alanguissait, paresseuse, dans le fracas d'un soleil qui aurait été épuisant si il n'y avait pas eu un léger vent. La place dégagée où se trouvait le monument permettait de fin mouvement d'air qui rafraichissaient la peau ; suffisament du moins pour ne pas maudire la chaleur du zénith. Suivant ses deux acolytes du jour, se collant à eux dans la masse des gens, Morgan observa brièvement le bâtiment avec une attention plus poussée. Le pastiche d'antiquité qui composait la structure ne le laissait pas de marbre. Il y avait du grandiose, il y avait du solide, les pierres beiges avaient un aspect solaire éblouissant en pleine journée, il était malaisée de les regarder sans lunettes, tout cela lui plaisait fortement. Il n'était pas un fanatique de l'esthétique antique, son amour allait plutôt aux maisons de bois, aux plages et aux baies vitrées, mais l'ambiance qui se dégageait du lieu ne le laissait pas de marbre, si le jeu de mot pouvait lui être excusé.

Il ne s'attarda pas plus d'une ou deux secondes, car ses yeux furent attrapés dans leur lentes pérégrination architecturale par la composition anarchique des cheveux de William, qui dans la brise légère précédemment évoqué avait une mouvance fascinante. D'un lent parcours, ses prunelles reprirent le sprint qu'elles avaient maintes fois effectuées ce jour là, descendant en piquet la cascade vertébrale du jeune homme et remontant vers le grand huit de sa nuque, où sa mâchoire harmonieuse était efficace même de dos.
Alors même qu'il se laissait aller à s'encanailler dans les plis du jean de son élève, il tripotait dans sa poche large une petite carte, un petit bout de papier cartonné, qui aurait put leur permettre de passer la queue plus rapidement et de passer en priorité grâce à un accord de bonne entente entre l'Institut et le Musée pour quelques dons bien placés. Mais utiliser ce petit bout de carton serait perdre l'occasion de faire connaissance avec les deux jeunes gens qu'il avait ce jour là sous la main, et qui semblait tout deux aussi intéressants. L'un avait le regard pétillant d'intelligence, comme un feu de joie, dont il avait par ailleurs la chaleur. L'autre avait au contraire une profondeur dans le regard qui se laissait plus bercer dans une forme de mélancolie ou de sagesse, il n'aurait sut dire ; mais elle avait une façon à la fois précieuse et réservé d'être passionnée, car il l'avait entendu parler de son plan de visite, aussi détaillé que celui de Morgan était brouillon. Il préférait gérer sur l'instant, il n'était à son maximum que dans l'action, se laissant bercer le reste du temps dans ses instincts et intuitions.

Il sortit sa main de sa poche en y laissant le bout de papier, qui n'avait pas de saveur à son goût et tenait trop du prévisible. Une fois à l'intérieur, il serait moins aisé de discuter avec ces deux personnes, happés qu'ils seraient tout trois dans la beauté, la grandeur et la mémoire du monde. Il fallait faire connaissance maintenant. Il n'y avait que peu d'effort à faire pour apprendre dans un musée, se lier à quelqu'un de nouveau n'avait en revanche pas d'endroit propice, ou trés peu, et cette file d'attente en faisait partie.
D'un mouvement souple et doux il posa sa main sur l'épaule de William, l'incluant de force à la conversation et prodiguant ainsi son premier contact. Il s'agissait à vrai dire de sa main d'énergie, déguisé par la montre disgrâcieuse qui l'entourait en main de chair, ce contact n'était donc pas tant le "premier" mais plus un prémices, mais il ne savait pas si William connaissait le "handicap" qui le caractérisait.


Bon bah les amis, on va profiter de ce joyeux moment de patience au soleil pour discuter de nous, vu qu'on se connait pas. Toi c'est Amy, dit-il en regardant la jeune fille avec les yeux plissés dans un faux regard de reflexion, et toi c'est William ! reprit-il, se tournant vers le beau brun en balançant son plus beau sourire tout en reserrant trés légèrement ses doigts sur son épaule.

Il savait que draguer des élèves n'était pas la meilleure des choses, mais Morgan n'avait que peu d'amusement mis à part son travail de professeur et ses activités de X-men, si on pouvait appeler ça de la distraction ; et son égo, ce même égo qui lui valait son pseudonyme élogieux de Paladin, avait besoin d'être ragaillardis de temps en temps par ces petits instants où il se voulait le centre d'une attention.


Moi, comme vous l'avez dit, c'est Mr Stronghold, mais s'il vous plait j'suis à peine plus agé que vous appelez moi Morgan d'accord, parce que là je me sens vieux et faible avec cette appellation vous pouvez pas savoir. D'ailleurs, vous avez quelle âge que je vous situe un peu ? vous venez d'où ? allez, racontez moi chacun votre tour, et puis si vous avez des questions posez-les.

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Paladinsign2

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeSam 14 Avr - 16:48

Wiccan avoua que son intégration était, comme celle d’Amy l’avait été, principalement avec les autres résidents de la bibliothèque – pas grand monde, pour ainsi dire. Le magicien était à la fois motivé et découragé par la tâche qu’il s’était confiée, chose qui semblait à l’italienne plutôt logique, puisque pour contrôler son don, Billy devait comprendre les secrets de l’univers.

Il fut surprit par le fait qu’elle ait « organisé » préalablement sa visite, lui-même préférant voir sur le coup, se laisser surprendre, pour ne pas être déçu par ce qu’il découvrirait. C’était pas bête cela, mais Nephilim ne voyait pas la visite d’un musée comme cela : si une œuvre ne te plaisait pas, pour elle, le fait d’avoir voulut ou non la voir ne changeait rien, peut-être diminuait un peu la déception.

Paladin, de son côté, les guida dans la queue qui se massait à l’entrée du Met. Il faisait plutôt chaud, malgré la présence d’un petit vent de fraicheur, et cette sensation était rendue plus oppressante par le nombre de personnes présentes. Amy, bien que s’étant de nombreuses fois rendues en métropoles, n’étaient toujours pas à son aise dans une foule, et avait resserré légèrement les rangs vers les deux personnes dont elle savait ne pas avoir à se méfier, se tournant vers elles à l’exclusion du reste des gens présents.

Après avoir posé sa main sur Wiccan, le professeur Stronghold, toujours de son parlé détendu et amical, proposa de faire connaissance le temps de franchir les portes du musée. Il connaissait les noms de ses deux protégés du jour, imitant un regard de concentration lorsqu’il parla à l’italienne et offrant un sourire sincère à William. Amy se savait capable de lire les émotions sur les visages, mais d’une façon bien plus précise que la plupart des gens. Elle parvenait à capter les micro-expressions du visage humain, soit les expressions involontaires adoptées par un visage en réaction à une émotion et dont la durée était de l’ordre du vingt-cinquième de seconde. Il s’agissait là d’une capacité partagée par 0,25% de la population et qui, alliée à sa timidité et son envie d’aider les autres, l’avait conduite vers la psychologie. Elle avait donc put voir la sincérité du sourire du X-Man à l’égard de Wiccan, comme la feinte qui consistait à réfléchir pour trouver son nom.

Elle sourit lorsque Morgan demanda à être appelé ainsi ; abattre les barrières imposées par la politesse stricte telle les messieurs ou le vouvoiement permettait, aux yeux de Nephilim, de tisser des liens fondé sur une égalité et une amitié.

Elle était cependant légèrement triste à l’idée de raconter son histoire, même si celle-ci était bien moins dure que celle de certains autres protégés de l’Institut. Après un plissement de lèvre, les commissures de ces dernières tendant vers le bas, elle commença à parler, son regard se perdant dans le vide, l’intérieur des sourcils remontant tendit que les paupières supérieures se fermant légèrement.

- J’ai officiellement 18 ans, la majorité en Italie, bien que ma date de naissance soit inconnue. Jai grandie dans l’orphelinat d’Avellino, mais j’ai été trouvée dans la commune de Lauro, en Campanie, d’où mon nom. Je suis venu à l’Institut après ma maturità, le diplôme d’Etat italien, sur le conseil d’une amie. J’avais espoir d’étudier la psycho auprès de monsieur Xavier, mais il était trop prit, donc j’ai entamé un cursus externe de Licence de Psychologie bien que je continue de suivre certain enseignement à l’Institution. Désolé de n’être jamais venue dans votre matière, Mr Stronghold… heu je veux dire Morgan, mais mes pouvoirs n’ont pas besoin de réelle maîtrise.

Cette dernière déclaration n’était pas tout à fait vrai, puisque récemment, Nephilim était parvenue à forcé son facteur guérisseur et à contrôler le déclenchement d’une accélération du pouvoir. Pour le reste, elle avait été honnête, bien que cela fut très succin.

Elle aurait bien voulu en savoir également plus sur Paladin, mais malgré son autorisation, Amy n’osa pas vraiment lui demander. Elle connaissait dans les grandes lignes l’histoire de Wiccan, et espérait que lui aurait le courage de poser à haute voix ses interrogations concernant le passé du X-Man.

Restant dans son mutisme, le regard dans le vague, Nephilim réfléchit à sa vie jusque là. Il n’y avait pas de quoi être nostalgique, ni se plaindre, aux sues des passifs de certains. A part sa famille et l’attaque de Mutant Town, sa vie avait été parfaitement normale, et plutôt enviable.
Revenir en haut Aller en bas
Wiccan
Élève à l'Institut Alpha
Wiccan

Messages : 120
Date d'inscription : 01/04/2012

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeLun 16 Avr - 11:59


Morgan leur fit signe de se fondre dans la masse… Fondre était un terme assez approprié, car malgré le petit vent joueur, il faisait une chaleur non négligeable, surtout emporté par la foule, qui vous traine et vous entraine. Leur prof se joignit d’ailleurs à eux, et Wiccan n’était pas spécialement mécontent de partager une promiscuité avec lui et Amy. Il aimait bien cette fille, elle était si posée, si contemplative… Quant à Morgan… et bien… Billy ne pouvait s’empêcher de l’observer à la dérobée, et de suivre ses mouvements de visage, si bien qu’il tourna lui aussi sa tête vers le monument, et, observant un sourire sur le visage de Morgan, il se dit qu’il devait vraiment apprécier le spectacle. Il plissa les yeux et observa un instant le monument qui réfléchissait la lumière du soleil. Amy devait être aux anges, elle qui se nourrissait de soleil. Il tourna la tête vers elle, créant ainsi un jeu curieux de parcours de regard, entre leur prof, Amy et lui-même. Pour dire la vérité, il se forçait un peu à ne pas le regarder, fasciné qu’il était par cette barbe de trois jours, et l’or de ses cheveux… Une vraie midinette, se morigéna-t-il.

N’empêche, lui qui détestait attendre, pour quoi que ce soit d’ailleurs, il était plutôt heureux d’être avec Amy, qui devait être capable de calmer n’importe qui, et Morgan, qui faisait certes monter d’un cran la chaleur, mais qui lui permettait surtout de passer un moment agréable et qui fixait, au moins pour un bon moment, un sourire sincère et communicatif sur son visage.
A la vérité, il n’avait pas trop eut jusqu’alors l’occasion de voir de si près les peintures et sculptures, il s’était contenté des livres et des vidéos, mais il savait pertinemment que ça n’avait pas le même impact, la même saveur. Il allait être confronté à la cruauté et à la beauté de l’art pour de vrai. Il avait eut l’occasion d’aller au musée, avec ses parents, mais il était bien jeune alors, et n’avait pas apprécié à sa juste valeur la sortie culturelle. Il comptait bien se rattraper aujourd’hui. Alors qu’il se dandinait un peu pour se dégourdir les jambes, william sentit sur son épaule la main de Morgan.

Nouveau coup au cœur… Tain ! Tournant légèrement la tête, il eut confirmation. C’était bien la main de son prof. Il se dit, pour lui-même qu’il la trouvait très bien ici. Bon. Il n’aimait pas spécialement la montre à son poignet, mais c’était un détail. Il fit très légèrement rouler son épaule, juste pour être sur que le contact était bien établi. N’importe quoi…

Alors que Morgan prenait la parole, leur indiquant par la même son prénom, William sentit la légère pression sur son épaule, ce qui lui fit prendre un bon bol d’air, légèrement euphorique. Il ne put que hocher la tête lorsque Morgan lui indiqua connaitre son prénom, mais il précisa.
« William… ou Billy, si vous préférez… C’est mon deuxième prénom.. Enfin.. plutôt un surnom, mais ça me plait aussi.. . Ça fait moins noble que william, c’est donc plus approprié ». Il ne fit, à aucun moment, mine de se dégager de ce contact si agréable. Bizarrement, il lui semblait qu’un truc clochait, mais il ne savait pas trop dire quoi… Ses yeux indigo pétillèrent de joie et de malice. Morgan voulait en savoir plus sur eux, et c’est Amy qui s’y colla la première.

C’est avec une certaine tristesse ou mélancolie qu’elle raconta son passé. Il écouta, un tic nerveux lui faisant mâchouiller sa lèvre, alors qu’elle se livrait sur une période pas forcément évidente… Il ne pouvait que prendre exemple…

« Ben moi j’ai 21 ans… J’ai vécu dans une famille très pépère, rien de bien extraordinaire, sauf que ma mère avait très longtemps été stérile. Elle m’a appelé toute mon adolescence « son petit miracle ». Mes parents habitent pas très loin de l’institut… A peine une centaine de kilomètres… Pour le reste… disons que j’ai été le souffre douleur d’un voyou et de sa bande assez longtemps, me faisant tabasser régulièrement…Et puis un jour, alors que je m’étai une nouvelle fois réfugié sur mon banc favoris, une femme étrange m’a guérit, en me disant que j’avais un don… Je l’ai pas cru, et bien qu’elle m’ait conseillé d’affronter mon bourreau, j’ai passé mon temps à l’éviter. Jusqu’au jour où il s’en est pris à une nouvelle victime. Je ne sais pas ce qu’il m’a prit… J’ai trouvé beaucoup plus insupportable qu’il s’en prenne à un autre qu’a moi et je me suis interposé. » Il baissa un peu la voix pour la suite, ne tenant pas spécialement à ce que les autres quidams entendent. « Je lui ai balancé un éclair, sans savoir comment, le laissant pour presque mort. Mais personne ne semblait avoir remarqué mon intervention… Par la suite, mon pouvoir se déclenchait aléatoirement, ce qui fait que je suis vite passé pour un voyou auprès des autres élèves et de ma mère…. Finit « le petit miracle ». J’étais un délinquant… Je me suis entrainé sans relâche dans des terrains vagues, par la suite, pour tenter de maitriser tout ça.. Et puis un jour, le prof Xavier est venu proposer à mes parents mon intégration au sein de l’institut… C’est la seule et unique fois que je l’ai vu, à vrai dire… Mais la femme étrange m’avait prévenu de son arrivée… Elle me surveillait tout ce temps la… ».. Eh ben, il en avait dit beaucoup en peu de temps… Amy avait un don pour mettre les gens en confiance.

« je pensai que je devais d’abord apprendre beaucoup de choses, sur plein de matières, plutôt que de tenter de maitriser mon don… Je pense que j’ai eut tort de ne pas venir plus tôt aux cours de maîtrise de pouvoir » dit-il, souriant effrontément à son prof.. Pour ne pas laisser durer ce moment, bien qu’il soit agréable, il en profita pour retourner la question.
« et vous ? Morgan ? vous avez débarqué comment à l’institut ? »… Le « vous » lui semblait une mauvaise note sur un joli début de morceau de musique.


_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] 8bc498a04dd1b4a8444b55ad058a243cc9b478ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Paladin
X-Men Beta
Paladin

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 31

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeJeu 19 Avr - 19:57

La jeune Amy fut la première à donner l'impression de vouloir prendre la parole, mais il était évident que ce n'était pas joyeux pour elle. Son visage exprimait une forme de perdition qui ne pouvait que signifier des souvenirs mitigés. Morgan regretta sa demande et envisagea de lui dire qu'elle n'était pas obligé mais il n'avait pas eu le temps d'ouvrir la bouche que la demoiselle avait commencé son récit, et il aurait été pire de ne pas l'écouter. Evidemment, l'histoire de la petite brune le toucha plus qu'une autre car comme lui elle avait connu les joies de l'orphelinat, bien que ses propres années furent avortées par sa fugue éhontée face à la mutation. Il s'efforca d'émettre un sourire rassurant quand elle s'excusa de n'avoir jamais assisté à ses cours, et considéra avec pertinence que cette impression d'intelligence et de perspicacité précoce qui se dégageait d'elle ne devait pas être si éloigné de la réalité si elle suivait des études de Psychologie si jeune (à son sens).
Avant qu'il ait eu le temps de répondre, le doux William, un peu empressé, prit le relais dans un souffle délicieux. Paladin fit un petit regard à Amy pour lui signifier qu'il avait bien pris en compte ce qu'elle avait dit puis tourna son visage vers William, le regard fixé au sien avec un air chafouin qui se voulait des plus embarassant. Si il ne se trompait pas, il avait vu juste et le jeune homme était du genre à s'interesser plus à lui qu'à la jolie jeune femme à son côté. Il voulait donc jouer le jeu jusqu'au bout. Pour commencer il lui plaisait, et puis pour tout vous dire ce n'était pas l'éducation de Morgan qui faisait le plus d'envieux, et l'art lui faisait rarement autant d'effet que ça. il lui fallait bien pimenter la soirée.

Wiccan fut encore moins discret qu'Amy sur le sujet de sa mutation. Heureusement, la plupart des touristes au alentours ne parlait pas un mot d'anglais, pas suffisamment aisément pour suivre son flot, car il ne voyait pas leurs visages asiatiques soudés à leur appareil photo se tourner vers eux avec stupéfaction. Avec une lègère effronterie, presque inconsciente, William débitait des histoires de familles et de super-pouvoirs. Ce n'était pas sans faire sourire Morgan, qui trouvait cette petite innocence plus drôle qu'inquiétante. Peut-être aussi que le physique et le charme de son interlocuteur aidait la pilule à passer. Il en retirait surtout deux informations intéressantes : le jeune homme avait bel et bien 21 ans, il était donc à peine plus jeune que Morgan, et il était désireux de prendre des cours avec lui ... au point de le vouvoyer ... la belle affaire, il fallait remédier à ça.
Paladin se passa sa main droite dans les cheveux, tic nerveux qui l'ebourriffait régulièrement dans la plus parfaite insouciance, lorsqu'il réfléchissait ou qu'il ne se sentait pas à son aise. Les muscles de son bras étaient tendus dans ce soulèvement de bras, alors que ses manches trop courtes se recourbaient en pli fins sur sur son épaule et que son pectorale remontait discrètement, à peine visible dans les plis du t-shirt étiré. Il n'avait pas lâché l'épaule de William et ne manqua pas de lui lancer un regard avant de rabaisser son bras.


Bon je suppose que c'est mon tour. Je suis originaire d'Australie. Je comprend très bien ce que tu as pu vivre Amy, j'ai moi-même vécu en orphelinat jusqu'à mes 14 ans. C'est pas la période que je préfère mais on pourra échanger nos experiences un jour. Quand ma particularité ... je veux dire mon "pouvoir", j'étais trop jeune pour savoir que j'en avais une autre ... murmura-t'il avec un clin d'oeil sans destinataire, quand ma particularité est apparus donc, je ne contrôlais rien et j'ai été mis dehors à peu prés autant que j'ai choisis de fuir. J'ai vécu dans des squats, la vie pour nous n'était pas facile à l'époque, et puis il y a 4 ans j'ai rejoins l'Institut. J'étais tout jeune, tout juste 19 ans. J'en ai donc 23 pour les nuls en math ...

il pris une petite pause pour signaler d'un air goguenard que cette information était destiné à William. Pas la nullité en math, mais son âge. Il esperait que le jeune homme saurait lire entre les lignes, vu les écarts énooormes qu'il y avait laissé ; mais aussi qu'il saurait rester discret sur les perches qui lui étaient lancés.

J'ai appris à m'améliorer, à comprendre mes particularités, à les utiliser à ma guise. J'ai été embrigadé dans pas mal d'aventures, mais il y a deux ans j'ai finis par passer l'examen pour intégrer l'équipe officielle, et comme je n'ai aucun diplôme à part des compétences de barman et videur, j'ai put mettre mes dons au service d'une certaines forme de Professorat. Ce même don qui me permet de savoir que nous sommes les trois seules de notre genre dans les 300 mètres autour de nous et quelles sont vos petites capacités "secrètes". Je savais donc très bien que tu n'as pas vraiment de raison de venir t'entraîner avec moi Amy, ne t'en fais pas pour ça. Par contre Wiccan, je pourrais t'aider. J'ai entendue dire que tu avais assisté Enora, elle aurait dut te dire que je pouvais donner des cours particuliers si tu en avais envie ...

Pendant qu'il parlait il ne s'était pas rendu compte que la queue venait d'avancer d'au moins trois mètres. Il fallait les rattraper, il fit donc glisser la main qu'il avait toujours posé sur William le long de son dos jusqu'au creux de ses reins, l'effleurant à peine, et le poussant légèrement dans la cambrure qui le rendait si attrayant, de manière apparemment anodine, il se pencha vers lui et lui intima d'avancer d'un mouvement de tête.

La file d'attente a avancé, rattrapons là.

Il fit de même pour Amy, mais se ravisa soudain en se redressant, constatant la longueur de la file. Il rattrapa donc chacun des deux élèves par les épaules et avec un grand sourire sortit la carte prioritaire de sa poche. Il la fit rouler dans ses doigts avec une petite gène et se regratta les cheveux, plus sincèrement que machinalement cette fois là.

je suis désolé je me suis dit qu'on pouvait prendre notre temps, mais finalement on pourra continuer la discussion dans le hall. Allez, on gruges tout le monde. Si vous avez encore des questions sur la vie à l'Institut, ou sur ma vie tout court, allez-y j'vous considère plus comme des gens de ma tranche d'âge que comme de simples élèves ... j'voulais savoir d'ailleurs, aucun de vous n'a laissé de copain-copine derrière lui ? Ça arrive souvent et c'est pas toujours facile.

Se mettant à avancer il se mit à la hauteur de ses deux élèves cette fois-ci, adaptant son rythme.

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Paladinsign2

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeSam 21 Avr - 12:22

William ne semblait pas mécontent du cercle formé par les trois mutants dans la queue ; il semblait apprécier Amy, ce qui rendait cette dernière également contente : Wiccan était quelqu’un de gentil, un peu timide comme elle, mais pour ce qu’elle en avait vu, c’était quelqu’un de bienveillant et de généreux, une personne qu’elle appréciait. L’italienne allait peut-être un peu vite en besogne, mais elle le considérait comme un ami.

Cependant, cet ami semblant plus intéressé par le professeur que par elle-même. Elle avait remarqué les contacts visuels et tactiles qu’ils se faisaient, mais n’avait pas réfléchit plus que cela à la question : ce n’était pas ses affaires.

Billy et Morgan eurent de la compassion pour l’histoire d’Amy, ce dernier ayant même une expression de regret, puis se força à sourire. Finalement, le second élève raconta également son histoire, rajoutant l’anecdote du « petit miracle » qui avait été tue dans le résumé fait à son arrivée. Pour le reste, c’était peut-être un peu plus détaillé que la première fois, Amy n’aurait sut le dire.

Ce fut au tour de Paladin de raconter succinctement sa vie, ce qu’il fit à la demande de Wiccan, Nephilim n’ayant pas osée le lui demander.

Le X-Man était Australien, ayant également grandit dans un orphelinat jusqu’à ses 14 ans, probablement le déclenchement de ses pouvoirs. Amy savait ce que cela faisait d’être traité de monstre, bien qu’elle ne l’avait été que pour des yeux verts. Elle ne connaissait pas les pouvoirs de Paladin, mais s’ils étaient visibles, sans doute auraient-ils attirés sur lui les mauvaises intentions des autres adolescents. Morgan confirma cette hypothèse, déclarant avoir fuit parce qu’il ne contrôlait rien. Il avait par la suite vécu comme un vagabond, chose que Nephilim se savait parfaitement incapable de faire, jusqu’à ce qu’il rejoigne l’Institut, il y avait de cela quatre ans. Et il avait vingt-trois ans, donc peu ou prou leurs âges.

Cela donna à Amy un nouvel espoir : visiblement, les X-Men étaient plutôt jeunes, Jubilee n’étant pas non-plus beaucoup plus âgée qu’elle, et donc Nephilim avait toute ses chances pour les rejoindre.

Expliquant la suite de son histoire, Paladin se vanta d’avoir participé à plusieurs aventures, et en deux ans, d’avoir passé l’examen pour devenir X-Men. Amy buvait ses paroles : non seulement il venait de lui expliquer comment réaliser l’un de ses rêves, mais il s’était également placé dans la position idéalisée que l’italienne avait accolée à tous les X-Men : une sorte de super-héros.

Vint ensuite la partie où le professeur leur expliqua qu’il détectait les mutants… dans un rayon de 300m ! Et qu’en plus, il savait quels étaient leurs pouvoirs. Cool.

Nephilim ne put s’empêcher de noter un nom dans les paroles de Paladin : Enora. S’agissait-il de la Petite Nora dont Cait’ avait parlée la veille ? Amy n’avait pas bien comprit cette histoire de Nora la Courte, mais elle se nota dans un coin de la tête de pauser la question au retour.

Absorbée qu’elle avait été par les paroles des deux autres, Amy n’avait pas non-plus remarquée que la queue avait avancé ; elle se laissa à nouveau guider par Paladin, qui parut cependant déçu par la taille de la file d’attente.

Nephilim était patiente, mais n’aimait pas rester sans rien faire ; il faisait beau et chaud aujourd’hui, mais malheureusement, le X-Man leur avait interdit de faire leurs intéressants ; du fait, l’italienne ne pouvait déployer ses membranes nictitantes pour profiter de l’attente pour faire la photosynthèse. Des yeux semblables par leur aspect à des émeraudes polies n’étaient pas des plus discrets dans une foule, surtout qu’il n’y avait pas d’autre mutant à part eux, et donc que tous ne seraient pas des plus compréhensifs.

Attrapant chacun de ses élèves par l’épaule, Morgan leur montra une carte prioritaire, légèrement gêné. Amy eut un sourire amusé et sympathisant.

- Vous vouliez faire connaissance avant d’entrer, hein ?

Même si c’était un mensonge, l’italienne trouvait cette attitude charmante ; même sans la justification fournie par le X-Man, elle ne lui aurait pas tenu rigueur pour cette cachoterie. Mais cela lui apprenait une chose, il était également timide, bien qu’à un autre niveau que ses élèves. Un point de plus pour le professeur.

- Ci andiamo, sourit l’italienne à la proposition de priorité, sans trop faire attention à la langue qu’elle utilisait. Cependant, la question sur les romances passées, même si Amy se doutait que l’intérêt de Morgan portait plus sur la réponse de William, la conduit à de nouveau prendre son air triste. Je suis toujours restée seule à ce niveau là. J’arrive à me faire des amis, mais jamais plus.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Wiccan
Élève à l'Institut Alpha
Wiccan

Messages : 120
Date d'inscription : 01/04/2012

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeDim 22 Avr - 9:42


Il n’aurait jamais cru, le matin même, en se levant, qu’il passerait une aussi belle journée. Et elle était loin d’être terminée, en plus. Soleil, sortie au musée, beaux yeux verts noisette et sourire qui va avec, impeccable.

Bon, il fallait juste omettre le léger détail : les yeux en question appartenaient à un prof. Son prof. Oui, mais c’était une école spéciale, pas vraiment ce genre de règles. Si ? Il avait toujours cette sorte de gêne, dont il ne pouvait trouver la raison ou la source, et en même temps l’impression d’une vague de chaleur bienfaisante qui s’épanouissait dans tout son corps. Il était un petit peu euphorique. Il faut dire que le soleil lui faisait déjà plus ou moins cet effet, en beaucoup moins prononcé. Mais la, il avait presque envie de s’étirer comme un chat, et de ronronner…

Bref !

Mais était-il obligé de le regarder comme ça ? En fait, Billy n’avait pas eut l’intention de déballer toutes les circonstances de sa venue de façon aussi précipitée, mais c’était le seul moyen qu’il avait de continuer à regarder son prof sans se perdre dans ce regard, qu’il trouvait particulièrement allumeur. Mais souvent, quand quelqu’un lui plaisait, il s’imaginait des trucs sur lui. Et le problème, s’il l’imaginait trop fort, c’est que ça pouvait bien arriver, mais ce serait de la triche. Il fallait donc souffrir en silence, ou espérer, ce qui revenait à souffrir, mais délicieusement. Les affres du désir, mêler aux hormones en bataille, avec un soupçon d’incorrigible romantique, ça faisait un cocktail détonnant qui malmenait copieusement Billy à cet instant. Mais il se força à ne pas faire n’importe quoi.

Il ne savait pas ce qu’il était exactement en train de dire, quand son interlocuteur se passa la main dans les cheveux. Il fut immédiatement jaloux de la main en question, mais n’eut pas vraiment le temps de le savoir, car son regard brillant suivit les courbes avantageuses des muscles en mouvement. Et c’était partit pour un tour de manège gratuit, avant bras, biceps, épaules, trapèze, cou, mâchoire, bouche, yeux, bouche, mâchoire, trapèze… Le pauvre petit William était bien malmené… Il avait travaillé son corps pour avoir plus de chance d’intéresser un type, mais il ne se trouvait pas spécialement beau. Aucune chance d’intéresser un type comme ça. Et en plus c’était son prof. Lorsque Morgan le regarda droit dans les yeux, il eut comme un pincement au cœur. Il baissa finalement le regard, troublé et un peu triste.

Puis Morgan pris la parole, et Billy releva vivement la tête. Il avait lui aussi été dans un orphelinat, comme Amy. Et, si wiccan avait bien entendu et bien compris, il avait, tout comme lui-même, une « autre exception ». Certaines phrases ou expressions faisait sens, à force… Il pouvait se tromper, mais il ne pensait pas. Il s’adressa pratiquement à lui, quand il précisa son âge. Ça y est, son pouvoir devait s’être déclenché, c’est pas possible. Il le draguait un peu, ou…. Il se concentra. « C’est moi qui décide » intima –t-il fortement à son don. Pourtant, bizarrement, l’attitude de Morgan ne changea pas spécialement. Wiccan fronça les sourcils, perplexe et troublé. Mais quand Morgan raconta sans enjoliver sa vie de héros, il fut encore plus sure d’une chose : jamais il ne s’interesserait à un type comme lui, qui n’avait encore rien fait de sa vie, c’est sur. Ça ne faisait rien, il … Il….

« je… Je serai ravi de venir prendre des cours particuliers avec vous. J’en ai effectivement besoin, je pense. Parfois mon pouvoir prend le dessus, et les choses que j’imagine arrivent… Et je ne veux pas de ça, j’veux dire… » Il haussa les épaules, ce qui lui permit de bien vérifier qu’il y avait toujours une main dessus… « Ça enlève toute saveur. Je préfère me dire que les plus jolies choses sont celles qui arrivent comme ça, comme un cadeau… ». Il fit un sourire un peu nerveux, gêné.

Le mouvement de main de Morgan qui suivit lui fit l’équivalent d’un courant électrique le long de sa colonne vertébrale, et il avança, peut être un peu plus précipitamment qu’il ne l’avait voulu, rattrapant la foule.

Il fut cependant assez surpris de la suite des événements. Morgan sortit tout simplement de sa poche un passe qui leur permettait de passer devant tout le monde. Billy sourit effrontément « parfois, ça a du bon de tricher. Et puis c’était agréable de se poser un peu avant la visite. » Amy semblait elle aussi contente de l’initiative de leur accompagnant. Ce dernier leur posa une question un peu plus personnelle. Le genre à vous planter un couteau dans le cœur.

Un p’tit copain ? C’te bonne blague. Il avait été dragué un certain nombre de fois, et avait passé quelques nuits plutôt agréables, mais tout ça était tellement superficiel. Amoureux ? Oui, il l’avait été. A chaque fois. Un vrai cœur d’artichaut. Sauf que ses désirs romantico-naifs étaient la plupart du temps foulés des pieds par le bellâtre du moment, une fois qu’il avait eut ce qu’il désirait : une ou plusieurs nuits avec William. Sujet sensible, donc, mais il répondit néanmoins.
« Non… c’est… des aventures, mais… les mecs, c’est tellement… j’sais pas… Pas trouvé le bon… Etrangement, j’ai pu le dire à mes parents, pour ça… Jamais pour mon don…» Il avait baissé les yeux, et ne souriait plus.

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] 8bc498a04dd1b4a8444b55ad058a243cc9b478ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Paladin
X-Men Beta
Paladin

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 31

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeMar 24 Avr - 23:14

Ils avaient entamé la montée de l'escalier que William et Amy répondirent à sa question. Si Amy lui fit une fois de plus regretter d'avoir soulever ce problème, ce qui semblait en tout cas lui faire de la peine, il obtint de William les deux réponses qu'il attendait, et dont la synthèse tenait en quelques mots : il avait toutes ses chances. Enfin, le garçon aurait put lui poser la question en retour, s'eut été la preuve d'un intérêt, mais la timidité face à une tactique aussi peu subtile et le statut de professeur de Morgan devait le déstabiliser, il n'en tint donc pas compte, et tout en soutenant son rythme dans la montée des marches il continua la conversation.

Amy ça tombes bien. Je veux pas me mêler de ce qui me regardes pas mais l'Institut est plein de beaux jeunes hommes, j'en croises tout les jours, tu pourrais trouver un ami qui s'avérerait bien plus avec le temps. Laisses faire les choses ...

Il tapa légèrement l'épaule de Wiccan de sa main organique avec un sourire.

Hein Billy ! l'Institut est plein de beaux mecs, tu t'en trouveras un j'en suis sûr, t'as tout ce qui faut. J'vous fait confiance, ça pourrait venir plus vite que vous ne pensez. Moi-même j'ai vécu une très belle histoire grâce à l'Institut ...

Évoquer son histoire avec Pulse était un moyen pour lui de leur montrer que le petit monde de l'Institut était un lieu de belle rencontre, mais c'était encore pour lui douloureux. Émotionnellement plus tant que ça, il avait fait le deuil et se plaisait à être habité d'une douce mélancolie. Même la rancoeur avait finis par s'estomper. Néanmoins, physiquement, il ressentait toujours une douleur fictive à son moignon d'épaule quand il repensait à l'évènement tragique qui avait signé la fin de son histoire d'amour la plus torturée et la plus flamboyante. Son trapèze gauche se raidit et, affichant un regard triste faussement souligné d'un sourire de plastique, il se la massa en regardant dans le vide.
Passant sous le porche du musée et pénétrant le hall, le changement de luminosité le ramena à la réalité. Il se tourna avec une mine réjouit vers ses deux filleuls du jour, un sourire de circonstance zebrant son visage alors qu'il chassait les mauvais souvenirs.


Aller, c'est les choses sérieuses qui commencent.

Il passa devant eux et s'approcha d'un bureau où il s'appuya, legerement cambré, laissant ses deux élèves attendre derrière lui, et après une attente d'une minute ou deux il récupéra trois billets en échange de la carte privilège de l'Institut, laissant par la même sa veste au vestiaire. Se retournant prestement il leur donna leur ticket, mais alors qu'il le faisait quelque chose d'étrange happa son attention une petite seconde, laissant son regard vers l'intérieur du musée, au delà des deux élèves. Il sentait la présence d'un groupe de personne mais quelque chose avait retenu sa pensée, tous semblait estropié d'une manière ou d'une autre. Il ne pouvait en être sûr mais son corps étant lui-même estropié, et son don lui donnant certaines informations sur l'êtat physique des personnes l'entourant, il sentait comme une vague ressemblance entre eux et lui. Un groupe d'handicapés sûrement. Effaçant ces informations de son esprit pour remettre les pieds sur terre, le visage moins soucieux, il commença à avancer à l'intérieur même du musée, et attrapant une brochure il commença à feuilleter rapidement. Une page stoppa sa pérégrination au gré du livret. Voila qui l'intéressait grandement. Retournant l'objet vers Amy et William il tapota d'un doigt négligeant une image d'armure médiévale.

Ils ont une section spéciale sur les armures médiévales, une expo temporaire. Je sais pas vous, mais moi ça m'intéresse grandement, ça vous dit de commencer par là, la salle des expositions ponctuelles est pas très loin et ça peut être un bon point de départ ...

Il n'allait pas leur expliquer que si les armures le fascinait, c'est que lui-même recouvrait le pseudonyme de Paladin et revêtait ce genre d'attribut lors de ses missions les plus dangereuses. Il n'était pas tant fasciné par les guerriers du Moyen-Âge que par les attributs charismatiques du chevalier, exprimant noblesse, puissance et don de soi. L'Institut avait des buts, il y avait des actes à tenir, mais aussi une image à promulgué. À cause des évènements du Pont, les X-men étaient vus par le public d'un avis mitigé, mais il savait que, notamment depuis qu'il avait sauvé un centre commercial d'un psychopathe mutant en revêtant son armure, son image à lui n'était pas aussi mauvaise, et l'armure de Paladin était bien plus connue à New York que le visage de Morgan Stronghold. Ça tombait bien, être à la fois un héros et un inconnu était pour lui le meilleur compromis de vie que l'on puisse trouver.

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Paladinsign2

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeMer 25 Avr - 13:14

Wiccan était plutôt troublé par Paladin, cela se serait probablement vu même sans des compétences d’observations particulières. Au fur et à mesure que le professeur parlait, l’élève passait par tous les états : colère, joie, tristesse, surprise, et de savant mélange donnant de la jalousie, de la déception, de la résignation, entre autre. Cela avait l’air plutôt mal organisé dans la tête de son ami à cet instant. Finalement, le magicien accepta de prendre des cours particuliers avec le prof, devenant gêné et légèrement nerveux.

S’il réagit également bien au ticket prioritaire sorti par Paladin, il fut bien plus malaisé par la question qui suivit. Là où la réponse d’Amy avait été courte, celle de Billy le fut beaucoup moins. Il avait connu quelques relations, mais uniquement des aventures, comme il trouva important de le préciser. Il tombait vite dans les affres de l’amour, ce qui fit ce dire à l’italienne qu’elle n’était vraiment pas à sa place dans la conversation. Cependant, lorsque le visage de Billy tourna à la tristesse, Nephilim s’empressa d’essayer de le rassurer.

- T’en fais pas Wic’, je suis sure que tu sauras trouver les mots le moment venus. Se sont tes parents, ils t’accepteront comme tu es, dit-elle en posant sa main sous le menton de William pour lui faire relever les yeux.

Paladin enchaîna de manière à les rassurer : Nephilim devait juste laisser faire les choses, et Wiccan avait tout ce qu’il fallait. Morgan lui-même déclara avoir vécu une histoire grâce à l’Institut, histoire qui lui avait rapportée de la joie mais avait mal finie, à en croire son visage. Le regard du X-Man était triste et son sourire faux, tandis que son épaule gauche l’élançait. C’était ce bras là qu’il avait perdu ? Et était-ce à cause de cette histoire ?

Plus que le savoir, Amy aurait aimé pouvoir l’aider, mais ne savait pas comment s’y prendre. Honteuse, elle se contenta de suivre le mouvement jusqu’à l’entrée, où le X-Man reprit la parole : les choses sérieuses commençaient. Pour Nephilim, il serait plus facile de parler d’art et de culture que de vie sentimentale et d’expérience personnelle. Quoi qu’eut put en pensé Paladin, l’italienne savait que c’était elle qui boquait au niveau amoureux, probablement à cause de son éducation qui avait eut plus pour but de les faire dociles et lui avait inculqué un tabou à ce niveau là et au niveau sous-jacent, mais également du fait qu’elle avait peur de décevoir, pensant que c’était cela qui avait conduit à son abandon et que si quelqu’un finissait pas la connaitre trop bien, il se désintéresserait d’elle. Après, laisser faire les choses comme l’avait conseillé le professeur risquait d’être compliqué, surtout si Cait’ s’en mêlait.

Continuant de dériver aux fils de ses pensées pendant que Morgan allait chercher leurs billets d’entré, elle ne revint vraiment à la réalité que lorsqu’il leur remit les tickets. Mais du fait, elle put voir la bribe d’inquiétude qui passa sur son visage.

Elle n’eut pas le temps de lui demander si quelque chose n’allait pas, car il reparti prestement vers l’intérieur, se saisissant au passage d’une brochure de présentation.

Le Met était grand, bien plus que les autres musées qu’elle avait put visiter ; la démesure américaine se faisait sentir, bien qu’elle soit ici gracieuse. La salle d’après l’entrée, qui servait plus ou moins de carrefour, suivait la même logique que la façade du bâtiment, avec des colonnades grecques soutenant un étage cinq mètres plus haut, et arcs de voutes comme dans une cathédrale, à à peu près le double de distance du sol. Il y avait des panneaux indiquant les différentes expositions sur lesquelles menaient les couloirs, et au centre de la pièce se trouvait le centre d’information.

Paladin se stoppa rapidement sur une image qu’il s’empressa de leur montrer : une armure médiévale. Cette exposition, temporaire qui plus est, l’intéressait grandement, cela se voyait. Le lien avec son propre pseudo était également révélateur de cet intérêt. Encore que Nephilim ne serait peut-être pas aller voir une exposition sur les Nephilim, si jamais cela avait existé.

Amy réfléchit quelques temps, même si se fut plutôt rapide en fait : elle-même ayant déjà prévu ce qu’elle voulait voir, il s’agissait surtout de savoir si la galerie l’intéresserait. C’était pas l’antiquité, dont elle avait déjà pas mal soupé, mais cela n’allait pas non-plus dans le sens de ce qu’elle espérait voir, à savoir l’art de l’Islam et affilié, ainsi que l’art moderne. Cependant, la chevalerie, bien qu’enjolivée à l’époque moderne, pouvait s’avérer très intéressante également. Elle évoquait plus un idéal – proche de celui défendu par les X-Men d’ailleurs – que l’époque de barbarie et d’obscurantisme que le Moyen Âge avait réellement été.

- Sa m’va, dit-elle finalement avec entrain, sachant pertinemment que même dans le cas contraire, elle n’aurait osée formuler son opposition à haute voix. Quitte à faire les choses, autant les faires avec bonne humeur. Et toi Billy, un peu d’héroïsme version épée et bouclier sa te tente ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Wiccan
Élève à l'Institut Alpha
Wiccan

Messages : 120
Date d'inscription : 01/04/2012

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeJeu 26 Avr - 20:13


Toujours est-il, donc, qu’ils avaient grillé tout le monde. Comme un gamin, William regardait les gens qu’ils dépassaient, sans spécialement se foutre de leur gueule, mais avec un sourire malicieux accroché entre deux fossettes… Au passage, si à chaque fois qu’il voyait un mec qui lui plait, il pouvait éviter de perdre environ 4 ans de maturité, ce serait simpa, merci… Ayant fait un rapide voyage temporel pour revenir au présent, son esprit et son corps se calmèrent un peu, alors qu’il gravissait les marches avec Amy et Morgan.

Alors qu’ils progressaient, Morgan rassura Amy à sa façon quant à ses possibles implications amoureuses futures au sein de l’institut… Plein de beaux garçons ? Il y avait plein de beaux garçons… Et ils devaient, pour la plupart assister aux cours de Paladin. Bon… tous les beaux garçons étaient pas forcément gay, mais surement il y en avait-il. Il eut une pointe.. non… Une grande vague de jalousie. Comment, dans ces conditions, supposer qu’il pouvait l’intéresser ? Et surtout, pourquoi se poser cette question ? Il venait presque de le rencontrer, c’était juste une attirance physique, voila. William se trouvait toujours quelconque, de visage… Il faut dire que le fait d’être homo lui avait plutôt attiré des emmerdes et des humiliations, et les beaux mecs avec qui il avait eut une aventure étaient pas franchement des flèches… Et puis l’alcool aidant, on trouvait tout le monde beau ou presque. Son esprit encore partit à la dérive, il n’entendit qu’a moitié la suite. Il comprit juste que Morgan lui disait qu’il trouverait surement un garçon à sa convenance.

Ouais… Et si ce garçon était… Pas accessible ? Il continua, en racontant qu’il avait lui-même vécu une relation suivie à l’institut. Cependant, son regard se voila, ce qui fit un drôle d’effet à Wiccan. Comme si c’était… déplacé…

« Et… et maintenant ? Vous êtes tout seul, m’sieur Stronghold ?? » Pas très subtile, mais il était en guère. Contre tous les beaux mecs de l’institut… Et puis ce que c’était chiant, ce vous… mais il n’arrivait pas à le tutoyer… De toute façon, il ne leur avait pas demandé. Il le regarda s’éloigner, s’approchant d’un bureau, et s’appuyer. Wiccan se perdit encore dans de nouvelles courbes révélées… Depuis combien de temps il n’avait pas ressentit ça aussi vite ? Bon… mauvaise question… Mais la, c’était différent, c’était un héros, pas un connard pochtroné dans une boite ou un bar…

Il soupira, heureux qu’Amy soit la pour lui parler. Il ria alors qu’elle le réconfortait. « Tu te rends compte, j’ai pu leur avouer sans sourciller que j’étais gay, et il l’ont très bien pris, mais je suis incapable de leur dire que je suis mutant… ça parait tellement con, dit comme ça… ». Lorsqu’elle lui releva le menton, il était comme un garçon prit en faute, mais content de lui.
Morgan revint avec les billets, les tendant aux deux jeunes mutants. Au moment ou il le faisait, il sembla comme « ailleurs » et Wiccan tourna son regard vers le vague endroit ou Morgan avait tourné le sien. Fronçant les sourcils, il se demanda ce qui pouvait bien interloquer leur prof de façon aussi soudaine. Mais le malaise passa visiblement, puisqu’il enchaina avec le programme de l’exposition, ayant trouvé une brochure sur leur chemin. A vrai dire, Wiccan ne savait pas trop par quoi commencer. C’était bien beau de se laisser guider par la découverte, mais une fois lâché dans un énorme musée comme ici, il devait bien reconnaitre que la méthode d’amy était bien mieux adaptée. Alors que Paladin leur montrait une photo sur la brochue, Billy s’approcha pour mieux regarder, écoutant Morgan leur parler de la chevalerie.

« Moi, ça me va en tout cas ! Finalement, ce sont des heros en fait… Je sais bien que la réalité était loin d’être aussi noble ou poétique que l’idée que je m’en fait, mais ça m’a toujours fait trippé la chevalerie, les quêtes nobles et tous ces trucs… Tu connais bien, toi, Morgan ? » Merde ! Par ou il était entré le « tu » ? Qu’est ce qu’il foutait, le videur ? Et comment on rattrape ça maintenant ? « euh.. vous… pardon »… Bon, ben c’est encore plus naze, mais au moins ça remet tout ça en ordre…

Heureusement Amy fournit la diversion qu’il fallait. « un peu que ça me dit, Amy ! Et puis on va surement découvrir plein de trucs ! ». Il releva la tête, même pas rouge pour une fois, et se passa la main à l’arrière du crâne. « c’est partit alors ? » conclua-til, plus pour la forme... Il cherchait déjà du regard les flèches indiquant l'expo temporaire.



_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] 8bc498a04dd1b4a8444b55ad058a243cc9b478ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Paladin
X-Men Beta
Paladin

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 31

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeVen 27 Avr - 0:29

Paladin avait volontairement évité de répondre à la question de Wiccan. Il ne voulait pas s'étendre sur le sujet, il avait trop peur que sa réponse entraîne plus de question, et avait préféré la carte de l'esquive plutôt que du malaise. Wiccan lui plaisait bien, il aimerait faire connaissance, il avait un charme qu'il n'avait pas l'air de réellement soupçonner, mais il y avait des étapes à ne pas brûler.
Néanmoins certaines étapes lui paraissait encore très loin d'être acquise. Le jeune homme continuait de le vouvoyer avec une maladresse irritante. Il pensait avoir été clair sur la familiarité. Son statut de professeur ne lui déplaisait pas dans la fonction, bien qu'il n'ai pas de grande ambition pour l'apprentissage ; en revanche il detestait la déférence presque mélée de crainte qui accompagnait une telle place. Il n'avait jamais été traité de la sorte et l'appreciait peu, il avait l'impression dans ces instants d'appartenir à une classe de personne à laquelle il ne correspondait pas, comme si le regard des autres le déposait dans une case qui n'avait aucun rapport avec la façon qu'il avait de mener sa vie.
Et se faire vouvoyer par un si agréable jeune homme, en plus de le vieillir, ne faisait que creuser un écart qu'il voulait au contraire voir disparaître, pour ses ambitions comme pour son ego. Quand le sempiternel vouvoiement traversa de nouveau les lèvres de William après qu'il eut annoncé son envie de voir la partie médiévale, il s'arréta, le regarda avec un sourire sceptique et un sourcil levé, une pommette creusant sa joue d'une expression narquoise qu'il n'avait pas eu jusque là.


Dites donc mes jeunes amis, je vous ait pas dit de m'appeler par mon prénom pour me faire vouvoyer. Je suis votre responsable, vous le savez, pas besoin de le prouver avec des courbettes ok. Certains professeurs le demandent, pas moi, donc c'est le tutoiement ou le bizutage, dit il finalement de rigolant.

Il reprit sa marche, empreintant le couloir indiqué par la signalétique du musée, entre deux colonnes parées de kakemono aux slogans plus ou moins accrocheurs. Il se disait que si il ne faisait pas d'efforts pour briser les murs qu'il avait lui-même construit depuis le début de la sortie, il aurait beau avoir de belles paroles ses actes ne feraient que les démentir. Il fallait donc qu'il revienne sur certains de ses choix et qu'il assume réellement la vision qu'il avait des rapports avec les "élèves", même si cela pouvait ne pas lui plaire au premier regard. Ils traversaient un couloir d'agrément bordé de grandes fenêtres cadrillées de bois fin, profilant sur le sol des raies de lumières anguleux, et à chaque passage devant l'une d'elle Morgan ressentait avec délice la chaleur des photons frappant son corps.

Pour ce que tu m'as demandé tout à l'heure William ... non je suis seul depuis cette histoire. Mon conjoint était un membre des X-men lui aussi, mais il a quitté l'équipe en même temps qu'il m'a quittait, et cela a ... laissé des cicatrices. J'ai beaucoup perdu ce jour-là ... tu comprendras assez vite, je n'ai pas trop envie de m'étendre sur le sujet, mais rien n'est secret, à l'Institut tu comprendras tout de suite de quoi je parles ...

Il arrivèrent sur ce dans la salle dédiée aux armures. À intervalles réguliers étaient disposés des cylindre de verres encerclés de cordelettes dans lesquels siégeaient de grandes armures, en êtats plus ou moins bon. Certaines étaient de véritables travaux d'orfèvres, d'autres brillaient par leur histoire ou leurs porteurs. Une partie de la salle était dédiée aux objets de forgerons, une autre plus réduites aux armes. Enfin, des tableaux venaient apporter un autre regard sur la conscience que le grand public avait de cette période qui, aux États-Unis, restait assez idéalisée. Plus encore que sur le vieux continent.
L'arrivée du petit groupe dans la salle fut une aubaine pour Paladin qui, tout en restant avec eux, s'approcha des armures et commença à les regarder avec un grand intérêt. Il observait leurs formes, les capacités de mouvement qu'elles offraient, les points faibles et les avantages, et tout le génie des forgerons de l'époque à savoir concevoir ce genre de carapace. De véritables packaging humains, symboliques et pratiques.

Pendant cinq à dix minutes ils purent arpenter la salle comme bon leur semblait, tantôt se regroupant, tantôt se séparant, mais Morgan resta trés silencieux. Il avait dans la cage thoracique une sensation volatile d'angoisse, sûrement due à ce dont il avait fait l'effort de parler. Si son bras d'énergie était un apanage dont il ne rechignait pas à se targuer, les raisons qui en avait provoqué l'existence étaient elles des plus enfouies au fond de lui. La noirceur et la lumière, un système vieux comme le monde. Tout héros possède en lui une noirceur qu'il fuit dans sa quête du bien. Penser qu'un tel idéal n'était pas irréaliste était le principal moteur de ce qui le maintenait dans le bien-être malgré une solitude forte et un desespoir sous-jacent des plus voraces.

Quelque chose attira soudainement son attention ...


*
* *

Une heure auparavant

Suivant le petit convois qui avait quitté l'Institut Xavier de loin, Lady Deathstryke et ses hommes avaient infiltré le musée bien avant Paladin, Wiccan et Nephilim. Qui plus est, le caprice du X-man à refuser d'utiliser sa carte privilégié leur avait donné du temps. Premièrement, Deathstryke avait piraté le réseau pour donner une légitimité à son passage en zone privilégié, à elle et à ses hommes. Outre des capacités physiques et combattives létales et puissantes, Deathstryke pouvait se connecter mentalement aux interfaces informatiques grâce aux implants cybernétiques qui parcouraient son corps. Aprés la rapide création d'un faux profil dans le système du musée, elle et ses hommes avaient put pénétrer plus avant grâce au piratage discret du detecteur de métaux.

Deathstryke était "déguisé", c'est à dire qu'elle portait un tailleur élégant et ses hommes des tenues diversifiées peu couteuses. C'était un déguisement pour elle, ce n'était absolument pas qui elle était. À l'arrivée de la petite équipe, elle fit préparer son plan et dispersa ses hommes dans le musée pour qu'ils se retrouvent à partir de chemin différent autour de la salle où semblait se rendre leurs proies. L'un de ses hommes particulièrement était important, brouillant les communications il empéchait tout appel de renforts.

Le X-man était un nouveau, peu connu du milieu du mercenariat, et les deux élèves étaient inexpérimentés, ils n'auraient aucun mal à les capturer, et avec ce genre d'otages ...


*
* *

Quelque chose clochait avec les estropiés dans cette pièce : visuellement il n'y en avait aucun, pour son radar ils étaient trop nombreux. Une dizaine peut-être. Il avait l'impression de sentir des gens à qui il manquait des bouts de corps mais qui ne semblaient pas en mauvaise santé. L'un d'eux se rapprochait d'ailleurs d'Amy et Wiccan, plusieurs mètres derrière lui. Il ne sentait rien d'autres mais restait aux aguets et essaya d'activer son communicateur ...

L'appareil ne fonctionnait plus. Son sang ne fit qu'un tour. À côté d'Amy, l'homme en costume apparemment inoffensif commença à irradier littéralement d'une sensation d'hostilité qui vibra dans tout le corps de Paladin. En un instant son corps fut recouvert d'une fine pellicule d'énergie qui donnait à sa peau un aspect presque doré. la seconde plus tard son bras gauche gonfla d'un seul coup, adoptant la largeur d'un pneu, explosant la montre et reprenant donc son apparence énergétique, alors même que les cicatrices de la blessures redevenaient apparentes. L'homme transformait sa main en taser.

La scène fut brève. Hurlant "ATTENTION" Paladin déboula sur l'homme comme une rocket, glissant au dessus du sol à la vitesse de 100 km/h avant qu'il n'ait put saisir le danger qu'il courrait. l'embusqueur embusqué. Le bras de Paladin, tendu devant lui, faucha l'ennemi au niveau du thorax, brisant son bras, et enfonçant partiellement son corps dans le mur du musée qui se craquella sous le choc. Des morceaux de ciment s'envolèrent dans le sillage de l'impact. Resserrant sa prise sur l'homme Paladin se tourna vers l'arrière et d'un mouvement de son bras de chair érigea un mur d'énergie, une sorte de demi-bulle collée au mur comprenant en son sein lui-même, William, Amy et leur potentiel aggresseur. Le visage de Paladin avait changé, tendu, concentré, il serrait extrêmement fort sa prise de sa main d'énergie aux proportions gigantiques, et observait en même temps la scène de son regard comme de son sens radar. Juste aprés son offensive, plusieurs des "estropiés" avaient transformés certains de leurs membres en armes et tiraient sur le bouclier de Paladin ou sur les civils en fuites. En même temps, les portes d'acier répondaient au système d'alarme et se refermaient de toute part sur la pièce.


Nephilim, Wiccan, à partir de maintenant vous m'appelez Paladin et nous sommes sur le champ de batailles. C'est une embuscade, ils nous en veulent particulièrement, notre seule optique de fuite est la téléportation. Wiccan, tu nous téléportes immédiatement à l'Institut, Nephilim en priorité.

Il se retourna ensuite vers sa prise. Il ne pouvait que constater les caractéristiques majeurs de son "adversaire" : aucun gène X actif, des parties semblant manquantes et de la technologie en plus. Il ne fallait pas être un génie pour saisir la suite.

Vous êtes des cyborgs, qui servez vous ? les Purificateurs ?

L'homme, ensanglanté et mal en point, rigola entre deux toux.

Rien de tout ça ... mais ... je vous déconseilles de fuir ... rendez vous ... si vous fuyez ... nous massacrerons tout le monde ...

La colère passa sur le visage de Paladin comme un vent léger, puis avec un air serein il écarta l'homme du mur et l'y refrappa deux fois avec une violence rare et une efficacité qui contrastait terriblement de son apparente joie de vivre bordélique. Une fois sûr qu'il était bien hors d'état de nuire. Il tendit la main vers Wiccan avec précipitation alors que la bulle d'énergie essuyait toujours des tirs aussi fournies. De l'autre côté de son corps, son bras d'énergie reprenait une apparence proportionnée.

Wiccan stoppe la téléportation !!! j'ai besoin de toi pour quelque chose, on ne peut pas s'enfuir. À partir de maintenant vous êtes sous mes ordres. Il faut trouver leur chef, avant ça il faut les disperser, si je relâche mon bouclier sous ces tirs fournies la contre-attaque ne tiendra pas. J'ai besoin de toi Wiccan, aie confiance en toi ...

Il attrapa les épaules de Billy de ses deux mains, celle de chair et celle d'énergie, et le regarda droit dans les yeux.

Ce sont des cyborgs, je veux que tu modifies leur métal tant que nous sommes à couvert, je veux que tu le magnétises, que toutes les armures et outils de cette pièce leur fonce dessus. Je me fiche de savoir si tu as lu ou non des choses sur le magnétisme ! tu en es plus que capable je peux le percevoir ...

Il tourna la tête vers Amy et posa sa main de chair sur son épaule sans lâcher Wiccan de sa main d'énergie.

... Amy, tu attaqueras par la gauche, reste prés des fenêtres et du soleil, garde une position par rapport à la lumière qui seras à ton avantage, et utilises les armes de la pièce à ton avantage si il le faut. Je vous couvrirais tout les deux en arrière plan. Wiccan vas-y ! Amy prépares toi, tout va bien aller, vous n'êtes pas seul, je ferais passer votre protection avant la mienne.

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Paladinsign2

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeVen 27 Avr - 13:04

Wiccan eut également un bel entrain à répondre à la proposition de Morgan, un trop bel entrain qui le fit couper Amy, mais surtout, tutoyer le professeur et le mit dans une position délicate que l’italienne comprenait très bien ; le magicien essaya tant bien que mal de se rattraper, et la réplique de Nephilim l’aida en cela. Sans même l’avoir fait exprès, la jeune fille était contente d’avoir aidé son ami.

Le X-Man les reprit sur le vouvoiement, le disant que son prénom et le tutoiement allaient de pair ; pas forcément évident, songea Nephilim. Mais à choisir entre le tutoiement et le bizutage, elle prenait le premier : elle n’avait découvert ce terme qu’avec sa rencontre avec Wiccan et Kira, n’ayant jamais subie ou infligé pareil traitement, chose dont elle était plutôt contente d’ailleurs. De plus, le tutoiement permettait à ses yeux d’établir une égalité parfaite, et donc d’aller plus avant sur des relations sociales qu’un aspect purement professionnel.

Reprenant la marche à la suite de Paladin, elle se laissa guider dans le gargantuesque musée. Une fois encore, elle se sentait parfaitement capable de se perdre dans un bâtiment de cette taille, et restaient donc près de son groupe.

Morgan expliqua à William un peu plus en détail l’histoire de sa précédente relation, Amy compatissant aux cicatrices laissées. Elle n’ajouta cependant rien ; elle n’avait rien à dire, car si elle comprenait le sentiment d’abandon, elle n’avait pas d’idée de ce que cela faisait, quant c’était en amour.

La Salle des Expositions Temporaires était, à l’instar du reste du musée, gigantesque. Sans parler de la hauteur de plafond, ses dimensions aux sols devaient permettre à bon nombre de personnes de s’y tenir ; un bon nombre dont une partie devait déjà être présente. Il y avait des armures de plates, de mailles, ainsi que tous les types d’épées légères dont elle ne connaissait que le nom : bâtarde, braquemard (courte), cruciforme (classique)… il y avait de l’arme du soldat à l’œuvre d’art du général, certaine ayant des gardes d’une grande complexité tandis que sur la gouttière d’autres coulait une fine rivière de métal précieux. Certaines taillées pour la guerre, d’autre pour le prestige. Même si centrée sur la chevalerie, on pouvait voir un coin de la salle dédié aux arts de la forge, tandis qu’un autre ce concentrait sur les armes. Amy ne put s’empêcher de remarquer la présence de lames non-utilisées par les chevaliers, de part leur statut de troupes montées : spada de lato, rapière ou claymore n’avaient été rajoutée que pour le plaisir des yeux, pas forcément pour coller à la fidélité historique.

Morgan avait un intérêt surprenant pour les armures, les regardant d’un œil connaisseur. Bien qu’ils pussent vagabonder comme bon leur semblait dans la salle, Nephilim resta auprès de Wiccan, le suivant en lui faisant la conversation. Elle ne voulait pas trop jouer au puits de science, mais elle avait quelques connaissances dans le domaine des armes et armures qui lui avaient été inculquée par plusieurs visites dans des musées comme celui-là ; puis ce qui s’appliquait aux armes de l’antiquité s’appliquait également aux armes du moyen âge, en général. Le Ricasso était un truck qu’elle avait particulièrement bien retenu : partie relativement courte de la lame, se trouvant généralement juste au-dessus de la garde, il servait soit à parer soit de poignée secondaire. Indispensable pour les lames lourdes, comme les espadons et les claymores. Elle agrémentait son discours par des pauses, pour laisser à William le soin de répondre, et par de tentatives d’humour, pensant qu’il valait mieux avoir la vessie solide pour porter une armure complète et que s’envoyer un pavois (bouclier n’étant pas utilisé par les chevaliers du fait de sa trop grande masse) sur le petit orteil devait être particulièrement douloureux.

Et ainsi pendant presque dix minutes. Autant elle pouvait se taire pendant des heures, surtout si elle n’osait parler, autant l’italienne pouvait se montrer très bavarde une fois en confiance.

La journée se déroulait tranquillement et sympathiquement, le nombre des visiteurs n’était pas aussi important que ce qu’on n’aurait put le présager. Nephilim était contente d’être là, avec un ami et un prof qui ne voulait pas être perçu comme tel.

Tout se passait tellement bien qu’elle aurait dû se douter qu’il s’agissait là du calme avant la tempête ; mais pas du tout en réalité, car lorsque Morgan cria, l’italienne sursauta et resta interdite.

Avant qu’elle n’eut put comprendre quoi que se soit, Paladin était à côté d’eux, enfonçant un inconnu en costar dans le mur du Met. D’un autre mouvement, le X-Man dressa un mur étrange, lumineux et plasmique, autour de lui-même, des deux élèves et de l’agresseur ; parce qu’il devait s’agir d’un agresseur, sinon pourquoi le professeur aurait-il réagit ainsi.

Les portes et les fenêtres de sécurités se refermèrent, l’attaque de Paladin ayant déclenché une alarme, des grilles d’acier venant les obstruer. Cela revenait moins chère que des caméras pour les musées : faire prisonnier les voleurs en attendant que la police arrive. Mais dans le cas présent, ils avaient fait prisonnier non pas des voleurs, mais des proies et leurs agresseurs.

Déjà d’autres personnes commençaient à violenter les visiteurs, avec des armes automatiques et électriques, qu’ils avaient sorties de Dieu savait où.

Le visage d’Amy se tordit de terreur ; pas encore.

Les flammes submergèrent ses souvenirs : Mutant Town, les Purificateurs, la violence, la douleur, les cris et l’affolement, l’odeur de chair calcinée prenant le pas sur celle de la peur. L’Enfer brûlant sous une nuit clair était revenu, mais cette fois c’était parmi des vestiges de l’histoire qu’il conduisait cette dernière à se répéter.

- Non questa volta, se déclara l’italienne à elle-même, pour se donner courage alors qu’elle serrait les poings.

La colère ne servait à rien, elle conduisait à faire des erreurs et à se montrer bestial ; c’était l’harmonie qu’elle devait retrouver. Son harmonie si durement acquise. Le passé se reproduisait, et elle pouvait faire quelque chose pour le changer. Cette fois, elle pouvait éviter les morts. Pour ceux de Mutant Town, pour l’Institut et pour Dieu, elle ne devait pas échouer. Pour Wiccan et Paladin qui étaient prit au piège avec elle, ainsi qu’un certain nombre de civils innocents, elle devait réussir. Ne décevoir personne.

Leurs ennemis étaient des cyborg – des quoi ?! Toujours était-il que si le premier ordre de Paladin avait été la fuite, cet ordre c’était vu révisé par l’une des répliques de son prisonnier : s’ils fuyaient, les cyborg feraient un carnage.

La directive suivante du X-Man permit à Nephilim de replacer le mot cyborg dans son vocabulaire : des robots, il s’agissait de robots. Comme en salle des Dangers – sauf qu’évidement, il n’y avait pas Danger en coulisse pour vous sauver les fesses.

Amy n’avait pas bougée depuis le début de l’attaque ; elle contemplait un monde où la violence naissait à nouveau. Protégée derrière le magnifique bouclier du professeur, elle ne pouvait que regarder le massacre se profiler. Pas cette fois.

La main de Paladin se posa sur son épaule, la ramenant à la réalité : elle attaquerait par la gauche. Message reçu.

Feing et Jubilee lui avaient dit de ne pas être trop offensive, et si c’était des cyborg, ses maigres poings n’allaient pas faire grands choses ; mais cela elle s’en foutait. Elle allait se battre. Elle s’était entrainée durement pour cela, et n’escomptait décevoir personne. Il le fallait.

Pas de colère, mais pas non-plus de peur ; trouver l’harmonie. Avec soit même. Rester calme malgré l’adrénaline, rester concentrer malgré la douleur. Elle devait le faire.

Poings serrés, elle écouta Paladin donner le départ. Attaquer par la gauche, rester près de fenêtres pour utiliser la luminosité à son avantage et utiliser les armes de la pièce… mais si les robots allaient être magnétisés, ils seraient rassemblés vers le milieu de la pièce, tandis que les armes les auraient rejoints, non ? Et puis, les pièces de métal étaient pour la plupart dangereuses de part leur poids ou leur tranchant, et si Wiccan les projetaient, il risquait de blesser des innocents par accident.

Tremblant de tous son corps, les larmes commencèrent à couler le long de ses joues : elle était de nouveau en Enfer, et n’allait être encore qu’une pauvre victime. Non, elle ne devait pas…

Déployant ses Membranes Nictitantes pour stopper l’écoulement et s’éclaircir la vue, Amy ne put retenir un hoquet de terreur : elle avait de nouveau échoué.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Wiccan
Élève à l'Institut Alpha
Wiccan

Messages : 120
Date d'inscription : 01/04/2012

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeVen 27 Avr - 15:14


Choux blanc. Epic fail. Fin des haricots. Loose power. Bref, sa question était restée sans réponse alors que les trois comparses s’entendaient sur l’exposition à aller voir en priorité. Tant pis. Il aurait d’autres occasions de lui demander. Pendant les cours, par exemple… Avec tous ces beaux garçons. Enervé, il donna un coup de poing sur sa cuisse. Il fallait vraiment qu’il se calme, ou plutôt qu’il calme son imagination débordante et déplacée… Il fit les quelques pas suivant dans une sorte de flou mémoriel, se demandant bien pourquoi il réagissait avec autant de promptitude, chose qui lui arrivait quand même assez rarement. Il y avait une différence entre une œillade intéressée, et se projeter dans un avenir hypothétique rempli de concurrents plus beaux que lui…

Aussi fut-il presque pris au dépourvu lorsque Morgan le gronda gentiment. Il avait donc l’autorisation officielle de le tutoyer, ce qui allait faire une sacrée différence pour la suite.
Le sourire magnifique qui prit instantanément place sur le visage de Wiccan valait à peu près tous les télépathes du monde pour comprendre ses pensées à ce moment précis. « Il y a moyen d’avoir tutoiement ET bizutage ? » dit-il effrontément, fidèle à son humeur changeante, un coup timide, un coup audacieux. Son regard pétillait de malice, et il ne le décrochait pas du visage de Morgan. Un héros, un prof, et qui voulais pas de déférence. Décidément, rien à voir avec les habituels décérébrés narcissiques des boites de nuit… Son regard observa fugitivement le tatouage sur le bras de Morgan, et wiccan se demanda s’il en avait d’autres, un peu mieux cachés.

Mais, alors qu’Amy et William suivaient Morgan en direction de l’exposition temporaire, Paladin réussit à surprendre de nouveau Wiccan, en révélant finalement un peu de son histoire passée amoureuse. Billy avait donc vu juste, il était comme lui… Enfin… sur un certain point bien précis. Et c’était une très bonne chose, même si il s’en doutait un peu.

Le parcours était très agréable. Il écouta attentivement, sensible aux intonations de voix, lui qui modulait la sienne pour son pouvoir et pour le chant. Même si ses paroles suffisaient à lui faire comprendre qu’un drame avait eut lieu, le ton de sa voix le lui aurait de toute façon indiqué. Il ne lui en demanda pas plus, selon les vœux de Morgan. Il était tout de même curieux. Beaucoup de personnes visiblement étaient au courant de cette « perte ». Il lui faudrait tirer ça au clair, mais ça lui faisait empathiquement mal au cœur. Et puis une fois qu’il saurait, il ferait quoi ?...

L’arrivée dans la salle dédiée à l’exposition fournit une diversion bienvenue. C’était immense, et impressionnant. Wiccan tourna sur lui-même pour avoir une vision d’ensemble. Il n’y connaissait strictement rien la dedans, mais il avait l’impression d’ouvrir en grand un livre d’histoire, et de toucher du bout du doigt certaines légendes. Amy, en revanche était comme un poisson dans l’eau. Elle lui appris plein de trucs, et Wiccan l’écoutait religieusement, regardant quand elle lui pointait un détail, appréciant par des hochements de tête et des rires contenus lorsqu’elle avait un trait d’humour, et il se rendit compte que savoir était aussi intéressant que ressentir. Il le lui dit, pas comme une excuse, mais comme une sorte d’amendement.

Les deux jeunes gens se rapprochaient, de la plus étonnante des façons. William avait aussi remarqué qu’elle pouvait être une vraie pipelette, comme lui, quand elle le voulait bien. Il l’observa à la dérobée, presque attendrit. De son côté, Morgan semblait observer les armures avec un œil de professionnel. Assez intrigant comme attitude. Ça ne collait pas avec le cliché australien, mais Billy avait comme l’idée que son prof était à plus d’un titre surprenant. Plus d’une fois, il l’observa également, soupirant parfois, sans raison.

Alors que les trois comparses s’étaient un peu éloignés les un des autres, l’enfer se déchaina aussi soudainement que les changements d’humeur de William. Avant qu’il ne puisse réellement comprendre ce qui se passait, il y eut des fracas, Morgan se transforma sous ses yeux éberlués, et projeta violemment un type contre un mur, l’encastrant proprement. Une bulle d’énergie dorée les protégèrent ensuite de tirs soutenus. Et tout ça en quelques secondes à peine. S’il avait été seul, il n’aurait sans doute pas eut le temps de déclencher son champ de force. En cela, il pouvait mesurer la distance qui le séparait d’un xmen comme Morgan. Mais il comprit enfin, dans un éclair de lucidité analytique, la fameuse perte, du moins celle qui était physique, qu’avait subit Morgan. Il n’eut pas le temps d’être triste, ou compatissant. Il eut en revanche largement le temps d’être à moitié terrorisé.

C’était une chose que de tenir tête à des junkies ou voyous, même armés, comme il l’avait déjà fait. C’en était une autre que de devoir résister à des individus venus visiblement spécialement pour vous faire du mal, et armés jusqu’aux dents. Et il n’était pas en salle des dangers, ce coup ci. Il regardait de tous côtés, affolé, comme si il était en train de se noyer. IL entendit cependant les ordres de Paladin, le surnom qu’il venait d’apprendre allant comme un gant à Morgan. Il se concentra. La téléportation était une des choses qu’il pouvait faire très facilement, mais il n’eut pas le temps de le faire. L’individu que Paladin tenait en respect menaça de tuer tout le monde si ils le faisaient. Il du donc faire son premier choix d’aspirant heros, et laissa tomber la téléportation.

William continuait de se noyer, sa plongée dans l’univers des xmen ayant été faite en direct dans la mer mouvementée d’un attentat dans une salle de musée, et non pas dans la piscine disciplinée de la salle des dangers. Comme un moniteur de plongée face à un élève en panique, paladin mis ses deux mains sur les épaules de wiccan, le forçant à le regarder. Comme un plongeur en panique, wiccan se calma instantanément, s’accrochant à ce visage, reprenant un rythme de respiration plus normale.

Il hocha la tête, la bouche ouverte en « oh », les yeux dilatés, conscient qu’il lui fallait s’appliquer pour réussir ce que demandait Paladin. Il lui fallait le maximum de chances de son côté. Il n’avait pas le temps d’expliquer pourquoi il avait besoin de son costume et de son arme, il se contenta donc de les matérialiser, avec cette partie de son esprit qui était accordée si intimement avec cet accoutrement. Cape rouge déchirée, bâton ouvragé, serre tête en argent, Wiccan était de retour. Apeuré, mais déterminé. Le dôme d’énergie de Paladin le lui permettant, il se leva, un peu tremblant, pour avoir une vision d’ensemble de la salle. Il ne pourrait sans doute pas tous les avoir, et il ne fallait pas blesser des civils dans ce qu’il s’apprêtait à faire. Autant de variantes qui compliquaient les choses. Son pouvoir allait être mis à rude épreuve. Paladin lui faisait confiance, c’était important, il ne pouvait pas foirer, il n’en avait pas le droit.

Agrippant fermement son bâton, il prononça sa litanie. Elle n’avait pas besoin d’être compliquée, ni détaillée.C’était son esprit qui délimitait son champ d’action, et les détails.

« Soyezmagnétisés, soyezmagnétisés soyezmagnétisés » .

Son regard balayait la salle, son bâton pointait les victimes. Mais c’était compliqué, il ne voulait pas que des armes percutent des gens dans leur passage. Il regarda donc, rapidement, les armures, les armes, les civils, les cyborgs, et il sentit que ça « tirait » sur la complexité de son don, que ce dernier ruait comme un cheval sauvage en stèle, voulant se libérer et exploser. « NON ! » cria-t-il, serrant son bâton à s’en blanchir les phalanges.

« Soyezmagnétisés, soyezmagnétisés soyezmagnétisés » .

Il sentit son pouvoir agir, les armures tremblèrent, le métal composant les cyborg se modifiait, d’une façon impossible. S’il y avait la moindre chance qu’il devienne un puissant aimant, attirant le métal, cette chance venait d’être multipliée par 1000. Quelques un des cyborgs se regardèrent, interloqués, en train de se rapprocher les uns des autres, ou au contraire être repoussés, selon leur polarité.

« Soyezmagnétisés, soyezmagnétisés soyezmagnétisés » .

Et puis, d’un seul coup, un vacarme assourdissant accompagna les armures et les armes qui se détachèrent, et se mirent à voler à grande vitesse vers certains des cyborgs, ainsi que des montres, et quelques bijoux. Tout fut cependant loin d’être parfait.

D’une part, plusieurs tueurs avaient échappés au changement opéré sur leur collègues. D’autres, au lieu de recevoir une armure, furent tout simplement attirés vers elle, et se retrouvèrent projeté contre les armures, restées à leur place, et non l’inverse. Tout était tellement chaotique, que Wiccan avait du mal à maîtriser tout ça. Ses jambes flanchèrent, alors que, voulant protéger une jeune femme qui se trouvait sur le passage d’une masse d’arme volant vers un cyborg, il projeta un champ de force, à peine assez fort pour dévier l’arme. Un violent mal de crâne éclatât dans le cerveau de Wiccan, et il plia comme si il devait supporter un poids énorme. Dans l’ensemble, il avait presque réussit. Il respirait de façon saccadée et de grosses gouttes de sueurs perlaient sur son visage crispé.

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] 8bc498a04dd1b4a8444b55ad058a243cc9b478ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Paladin
X-Men Beta
Paladin

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 31

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeLun 30 Avr - 12:20

Après avoir laché ses deux élèves, Wiccan commença son numéro. Paladin fut surpris de le voir se recouvrir d'une tenue de combat des plus étrange, mais il trouva l'idée intelligente. Les média risquaient de débarquer, ils allaient être confronté au monde et grâce à ça Wiccan allait pouvoir cacher son identité sommairement. Quand au bâton, il ne trouva rien à dire. Lui-même avait bien choisis d'apparaître comme un chevalier en armure alors qu'il avait d'autres choix, de quel droit pouvait-il juger les images auquels se raccrochaient les autres pour utiliser leurs dons.
William entonna une litanie presque envoutante, Morgan comprenant basiquement qu'il exprimait son désir dans une formulation simple. Un pouvoir comme le sien avait besoin d'être canalisé, il se fit la remarque que le jeune homme avait besoin de pratique pure plus que d'un enseignement sur les vecteurs de contrôle d'un pouvoir. Il était doué et intelligent, et gagna instantanément l'estime de Paladin.
Il se rendit compte que lui et Amy n'avait rien pour cacher leur identité. Lui, il s'en fichait, Paladin était connu mais aucun recoupement n'avait été fait par les médias avec son identité australienne, et le B.A.M savait déjà qui il était. En revanche, il preferait ne rien risquer pour la jeune fille. Alors que la belle et douce voix de Wiccan continuait dans un effort grandissant d'effectuer ses ordres, il se retourna vers la jeune fille ... pour se rendre compte qu'elle était en larme, de petites "ailes" rouges dans le dos et les yeux vert émeraude. Elle était digne, droite, forte, préparée, mais en larme. Paladin se mordit la langue. Que faisait-t-il ? ils n'étaient que des élèves, ils ne devrait pas compter sur eux pour se battre. Il avait été trop dur. Il sentait à ses côtés l'énergie déployé par Wiccan, le jeune homme allait être épuisé après cet effort, et les tirs nourris qui parcourait son bouclier à travers les hurlements et le vacarme de la bataille ne faisait que rajouter une ambiance de guerre terrible et effrayante à laquelle ces deux jeunes gens ne devraient jamais être habitué. D'autant qu'il savait les évènements traumatisant qu'avait vécu Amy. Il avait peu de temps avant que les pouvoirs de Wiccan prenne effet, il attrapa donc la jeune fille par les deux bras et la regarda dans les yeux en la secouant un peu, parlant très vite.


Nephilim, Nephilim ? Amy ! Écoutes-moi. Changement de plan. Quand je relâche le bouclier tu pars sur la gauche avec Wiccan, vous vous entraidez, je vais vous faire un passage. N'ai pas peur, ils nous veulent vivant, sinon ils n'auraient pas essayer d'utiliser ce genre d'arme, dit-il en désignant l'espèce de taser du précédent agresseur, gisant au sol inconscient. Ce ne sont pas les Purificateurs, ils essaieront de te capturer vivante ce qui te donnes un avantage. Wiccan sera épuisé je veux que tu l'épaules et que vous rassembliez les civils dans le coin opposé de la pièce, prés de l'autre porte. Attendez mes ordres !

Derrière lui les pièces de métal commençaient à bouger. Ça n'allait plus tarder, Wiccan était exceptionnel. La frivolité avait disparus du regard de Morgan, maintenant quand ses yeux se posait sur le visage harmonieux du magicien il y avait de l'estime et une pointe d'admiration. Il n'accorda pas plus d'une seconde à cette considération et se tourna vers l'extérieur. À travers les constellations d'énergie qui parcourait sa protection jaune et gélatineuse, provoquant de faibles remous aux jeux de lumière aquatique, il observa la disposition des ennemis dans la salle. Deux d'entre eux, placés sur leur droite, était trop loin de toute pièce de métal ils allaient subir les effets de Wiccan de manière réduite et risquaient même d'en réchapper et de les attaquer à revers. Il devait les rassembler vers le centre de la pièce.
De son bras se mit à émaner la même énergie que le bouclier, qui l'engloba et pris en quelques instants la forme d'une armure de chevalier de prés de trois mètres de haut, le faisant flotter à l'intérieur entre les parois la composant, brouillant un peu la vision qu'on pouvait avoir de lui au gré des volutes d'énergie qui la parcourait. Au bout du bras gauche de l'armure se forma une masse d'énergie qui pris la forme d'un maillet de la taille d'une tête humaine. Se tournant très légèrement vers ses deux élèves il parla rapidement d'une voix déformé par l'écho de son armure, plus en direction d'Amy car Wiccan était concentré.


Ne touchez pas les parois de mon bouclier ! il est conducteur d'électricité et certaines de leurs armes en projettes. Ne faites rien d'inconscient.

Soudainement, dans un vacarme assourdissant, les pièces de métal en tout genre de la pièce s'envolèrent, tournoyèrent, heurtant certains cyborgs, se collant à d'autres, amoncelant les pièces d'armure sur leurs corps. Paladin, ciblant les civils grâce à son don de détection, créa des cocons d'énergie autour de ceux qui risquaient d'être dans des trajectoires, puis fit disparaître le bouclier sans même un mouvement alors que Wiccan s'écroulait à ses côtés.

NEPHILIM, EMMÈNE LE SUR LA GAUCHE ! DANS LE TUNNEL !!!

S'interposant entre les rares tirs ennemis qui subsistaient dans le chaos magnétique il leva sa main gauche et utilisa l'énergie qui restait de la bulle pour former un couloir d'énergie longeant les murs de la salle jusqu'au coin gauche opposé. S'envolant à quelques centimètres du sol il tournoya sur lui-même et se retrouva à la droite de ses élèves, puis fonça vers les deux ennemis resté de ce côté de la salle et non-affecté par l'anomalie provoqué par Wiccan. Même si ils n'étaient pas touchés ils étaient désorganisés et avait perdu de leur concentration dans le maëlstrom médiéval qui avait balayé la salle et leurs alliés. À la vitesse de 100km/h il arriva sur ses cibles, envoyant le premier des deux dans le décors d'un coup d'épaule, il se retourna en lévitation et abattit son marteau sur le second de toute la force de son armure géante. Ayant levé les bras pour se protéger vainement il fut aplatis au sol, mais un courant électrique provenant de ses avants-bras commença à se diffuser dans le marteau d'énergie, dont Paladin se sépara immédiatement en l'envoyant vers les ennemis au centre, chargé d'électricité. Sentant derrière lui le premier des deux s'approcher de lui, il attrapa par la jambe celui qu'il avait mis au sol et se retournant dans une puissante rotation offrit aux deux acolytes un rapport charnel des plus violents, fracassant l'un au niveau du torse de l'autre et le renvoyant en arrière, se donnant un peu de répit. Essuyant des tirs de balles qui ne pouvaient traverser son armure il fit la toupie avec celui dont il avait toujours le mollet en main et qui tentait de se débattre, le lâchant finalement vers le centre de la pièce comme au lancer de marteau.
À peine avait-il lâché se prise que le second était revenu à la charge. Une lame chauffée à blanc était sortie de son poignet mécanique, et vu comme elle venait de découper son bras gauche (celui de l'armure et celui d'énergie) comme du beurre il ferait mieux d'en rester loin.

S'envolant vers l'arrière à une hauteur d'un mètre, profitant du plafond haut, il fluidifia son armure qui, se déplaçant comme de l'eau sous son contrôle, vient combler le manque d'énergie de son moignon de bras jaune d'une part, recouvrit son corps d'une armure beaucoup plus fine d'autre part, et forma un arc d'énergie dans sa main de chair pour finir. Son bras d'énergie remis à neuf, il ne cessa pas de voler en zig zag alors qu'il créait une flèche d'énergie, et attrapant la "corde" de son arc il tendit sa nouvelle arme en y ajustant son projectile. Le cyborg eut l'air étonné, mais pas assez longtemps. Lâchant la corde d'énergie dont la force de traction était équivalente aux 5 tonnes de force dont disposait son armure, la flèche de Paladin frappa le cyborg à la poitrine, l'envoyant au sol en brisant plusieurs de ses côtes. Deux tirs volèrent à côté de sa tête, les troupes prises dans la tornade magnétique commençaient à se rassembler. Il s'envola en ondulant dans la salle ; prenant parfois des coups qui le faisait se cogner contre sa propre armure, occurant des dégàts minimes ; et lacha deux autres flèches. Il n'avait pas besoin de savoir viser, il basait sa précision non sur la vue mais sur son sens de détection. Il ne pouvait y avoir plus précis à son sens que l'emplacement que lui indiquait son radar. L'une des flèches atteint sa cible qui fut repoussée vers l'arrière mais semblait assez solide pour y resister, la seconde fut détruite en vol par un tir précis d'énergie. Une grimace parcourut le visage de Paladin comme un voile de peur, ces cyborgs avaient des capacités diverses et n'étaient vraiment pas à sous-estimer, il en avait eu trois grâce à l'effet de surprise mais il en restait sept qui étaient près à se défendre.

Sept ? il n'en avait que 5 au centre ... où était les autres ? avant même de chercher du regard il avait sentit la réponse : deux des cyborgs étaient dans le couloir qu'il avait conçu pour ses élèves. Il ne pouvait pas encore les aider, ils allaient devoir se débrouiller. Bougeant rapidement il esquiva deux d'énergie et mis en place sa seconde stratégie : il avait enfermé des civils dans des cocons d'énergie, sortes d'ovales qui les avaient protégés de la menace de l'attaque de Wiccan. Les civils étaient toujours dans ces cocons, tapant sur les parois en hurlant, disséminés dans la pièce. Paladin avait dit à Amy de s'occuper des innocent, il esperait qu'elle allait le faire car il avait une autre utilité pour son énergie.

Réaccaparant son arc d'énergie dans sa fine armure, il tendit ses deux bras devant lui et d'un seul coup, les cocons d'énergie dispersés dans la pièce au beau milieu des cyborgs, concentrés pour leur part sur sa personne, se fluidifièrent en libérant leurs "otages" (qui se dispersèrent dans leur incompréhension) et vinrent tournoyer autour des cyborgs jusqu'à former une demi-sphère les englobant et les touchant tous. Ça n'allait pas les retenir très longtemps vu les armes énergétiques dont ils disposaient mais ce n'était pas son but. En espérant que Wiccan et Amy avaient put arriver au bout du tunnel malgré leurs deux adversaires, et donc de l'autre côté de la salle, il hurla à leur encontre :


WICCAN, TIRE UN ÉCLAIR SUR LA BULLE !!! NEPHILIM, RASSEMBLE LES CIVILS !!!

Si son énergie était aussi conductrice pour les éclairs de Wiccan que pour l'électricité en général, ils allaient normalement pouvoir les frapper tous en même temps.

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Paladinsign2

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeMar 1 Mai - 10:49

Alors qu’Amy restait tétanisée, William réagit; bien que surprit par l’ordre du X-Man, il agit comme Morgan le lui avait demandé. Tout d’abord, l’autre élève matérialisa une tenue surréaliste : cape rouge maltraitée, serre-tête métallique et son magnifique bâton. Trop effrayée pour en être surprise, Nephilim ne se fit même pas de remarque.

Paladin la saisit par les épaules, la fixant et la secoua légèrement pour la ramener à la réalité. L’italienne avait prit son entrainement trop à la légère : elle n’avait fais qu’apprendre, sans jamais essayer de pratiquer en situation réelle ; ou semi-réelle, comme le lui permettait la Salle des Dangers. A quoi servait de connaitre la théorie si l’on n’avait le courage de l’appliquer ?

Morgan lui indiqua un changement de plan, essayant de la rassurer au passage en lui disant que les Cyborg les voulaient vivants, à l’inverse des Purificateurs. Elle devait épauler William qui serait épuisé par son pouvoir et ensembles ils devaient secourir les civils.

Phalanges blanchies tant elle serrait les poings, Amy secoua la tête à l’affirmative. Il n’était pas le temps de se laisser aller. On lui donnait une nouvelle chance d’éviter un carnage comme celui de Mutant Town, alors par tous les anges du paradis, elle avait intérêt d’y arriver !

Paladin prit l’apparence qui avait dû lui donner son surnom : s’entourant de la même énergie étrange et lumineuse qui composait le bouclier, il devint un immense chevalier de lumière, le marteau de la justice dans sa main gauche. Ainsi vêtu, il semblait être une divinité guerrière dont la droiture n’avait d’égale que l’engagement.

Sa voix transformée par la puissance ou Dieu savait quoi d’autre, le X-Man les avertis de ne pas toucher les parois du bouclier, qui conduisaient l’électricité projetée par les armes des Cyborg.

Se retournant, elle put avoir une démonstration de la magie de son camarade. Wiccan semblait avoir dû mal avec son don, devant s’y reprendre à plusieurs fois pour déclencher l’effet voulut, d’une manière chaotique et aléatoire. Certains n’avaient pas été touchés, d’autres simplement repoussés, tandis que la majorité s’étaient mangés des armures ou armes, parfois projetés contre elles. Le principal était que les gens n’avaient pas été touchés, et le plus important que Billy, dont la respiration était saccadée et qui était en sueur, allait flancher, comme sous le poids d’une charge énorme.

Elle aussi avait mal, non seulement pour lui, mais également un mal plus physique ; dans sa peur, son corps avait augmenté son rythme respiratoire, et bien pensantes, les Ala-pulmos s’étaient déployer pour augmenter le débit ventilatoire. Sauf que dessous sa veste et son débardeur, les ailes s’étaient retrouvées coincées, et envoyaient de petits messages nerveux pour signifier leur problème. Les larmes, bien que stoppées par les membranes nictitantes, avaient laissé des marques visibles sur ses joues.

Elle avait cependant autre chose à faire que s’occuper de son petit confort : William était tombé. Obéissant à l’ordre qu’elle avait reçu, Nephilim allait jusqu’à son compagnon, une enjambée suffisant, et passa le bras de ce dernier autour de sa nuque, le soutenait par l’épaule.

- On y va, dit-elle simplement, alors que le bouclier disparaissait.

Nouvelle directive, suivre le tunnel créé par Paladin. Soutenant William avec une force étonnante, Amy commença à se diriger vers les civils, le bouclier les y conduisant droit. Si Wiccan pouvait courir, elle courrait, s’il ne pouvait pas, elle ne le forcerait pas ; Nephilim s’adapterait à son rythme. Morgan avait protégé les innocents grâce à des modèles réduit de bouclier, et affrontait les Cyborg à un contre une dizaine, comme les héros antiques, son armure toute aussi malléable qu’une énergie divine.

Alors que les deux élèves allaient arriver au point demandé, une décharge électrique passa près d’eux. Par réflexe, Nephilim se jeta au sol, entrainant Wiccan avec elle sans faire montre de la moindre délicatesse.

Se retournant, elle vit les deux Cyborg qui approchaient. Son sang ne fit qu’un tour ; Billy et elle n’étaient qu’à quelques mètres de la sortie du tunnel et du groupe d’innocents qui s’y trouvaient, et les Cyborg à une dizaine d’eux-mêmes. Elle avait un choix à faire. Plutôt elle que quiconque.

- téléporte-les loin d’ici, ordonna-t-elle simplement à William, avec un peu plus d’agressivité qu’il n’en était nécessaire.

Se remettant sur ses jambes d’une roulade sur le côté, elle parti à l’encontre des machines. Plus de théorie, seulement la pratique. Elle espérait juste que son entrainement avait payé.

Courant droit sur le plus proche, elle se laissa glisser lorsque ses ennemis commencèrent à la prendre en mire. Le sol dallé n’était pas particulièrement glissant, mais l’élan de Nephilim fut suffisant pour la conduire contre le premier Cyborg. Pieds les premiers, elle entama le corps-à-corps par un croc-en-jambe, enserrant les siennes autour de celle de la machine. Grâce à sa vitesse et au point d’impact relativement bas, elle entraina son ennemi au sol et put continuer son enchaînement. Roulant sur elle-même comme sur lui, elle passa dans la seconde à califourchon sur son ventre, bloquant son bras armé de sa main. Elle ne comptait pas sur la force physique pour le maintenir immobilisé, mais sur sa capacité à frapper fort, vite et au bon endroit, comme on lui avait apprit. D’un mouvement fluide en parfaite coordination avec cet enchaînement qu’elle avait travaillé durant des heures, elle frappa de son poing libre deux fois : plexus, glotte. Le but était de causer suffisamment de troubles nerveux et respiratoires pour l’occuper un moment. Elle n’avait pas réfléchie et ne savait pas si les Cyborg craignaient la douleur, mais espérait bien un petit coup de main de Là-haut.

D’une roulade sur le côté, elle esquiva par chance un nouveau tir de taser, qui atteint l’endroit où elle se trouvait précédemment, à savoir l’autre cyborg. Cela n’avait nullement été prémédité, c’était juste que face à deux adversaires, elle devait être suffisamment rapide pour gérer les deux, et lorsqu’ils étaient armés, elle ne devait jamais rester sur place. Se retrouvant proche du second, elle enchaîna par une balayette avant même qu’elle s’eut relevé. Ce n’était pas du grand art, d’autant que les Cyborg encaisseraient probablement sans broncher, mais la fluidité avec laquelle elle se battait était insoupçonnée lorsqu’on regardait la jeune femme timide qu’elle était en réalité.

Protéger les siens, protéger les autres, ne décevoir personne, sur terre comme au ciel.

La nouvelle instruction de Paladin lui parvint alors qu’elle assénait un généreux coup de pied dans la tête du Cyborg non-tasé, et lui fit lâcher un juron : elle avait encore échoué.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Wiccan
Élève à l'Institut Alpha
Wiccan

Messages : 120
Date d'inscription : 01/04/2012

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeJeu 3 Mai - 18:40


Le pouvoir était lâché, et il allait à peu près dans la direction que Wiccan lui avait indiquée. Sa fureur et son énergie ruaient encore, mais William le maintenait dans un étau d’acier mental, pour qu’il ne se libère pas en causant une catastrophe. Il lui parlait, à sa façon. Il lui disait « regarde, voila ce que c’est, voila ce que je voulais. La prochaine fois, tu feras mieux, et ce sera plus facile. ». Il le savait, une façon de progresser était d’apprendre, dans les livres, à la télé, sur internet. Une autre était de tester, et de forcer son esprit à se rappeler du processus.

Il n’aurait jamais tenté un truc pareil si Morgan ne l’avait pas convaincu de le faire. Maintenant que c’était fait, il voulait pouvoir s’en servir à nouveau si besoin était, et sans devoir s’imposer une telle discipline. Il était loin de pouvoir reproduire ça de la façon dont il pouvait se téléporter ou encore lancer des éclairs, mais il aurait sans doute moins de mal.

Dans une sorte de détachement onirique, Wiccan, qui avait l’impression de voir les choses au ralentis, se fit la réflexion qu’ils étaient en train de saccager le musé et les pièces de collections qui s’y trouvait. Qui paierait les pots cassés ? Il y avait un son aigu dans ses oreilles, et les voix lui parvenaient de façon assourdies. Paladin volait, rassemblait son énergie et en faisait des merveilles, tout en leur donnant des ordres. Il avait à présent lui aussi revêtu une armure, et il émanait de lui une force et une conviction qui n’était pas liée qu’a son pouvoir. Il le voyait presque comme une apparition, ruisselant de lumière, semblant être partout à la foi. Des petites larmes perlèrent au bord de ses yeux, sans doute à cause de son mal de crâne. Et, dans ce vacarme assourdissant, avec ses forces momentanément affaiblies par l’énergie déployée à maîtriser son don, william sourit. Il ne serait jamais comme lui, c’était impossible. Morgan était un héros, et s’assurait de la sécurité des civils et de ses deux élèves. Amy lui parlait, le soutenant un peu tout en le secouant, mais William regardait paladin créer son couloir d’énergie, et mettre à mal les tueurs qui leur en voulaient. Il était presque hypnotisé. Il avait envie de lui dire beaucoup de choses… Il le sut. A ce moment la... Mais il ne s’en rappellerait que bien plus tard...

Le temps sembla le rattraper et tout s’accéléra. Alors que les cris des visiteurs, mêlés à ceux des cyborgs, teintait l’ensemble de la scène d’une ambiance de guerre, Wiccan se sentit soutenu par Amy. Il avait l’impression d’avoir les jambes en coton, mais elle avait une poigne vraiment surprenante pour son gabarit. Avec une force et une énergie incroyable, elle le soutint, alors que les deux jeunes gens empruntaient le couloir formé par Paladin. Son bras passé sur la nuque de Nephilim, Wiccan marmonna « merci » du bout des lèvres, retrouvant petit à petit ses esprits, le mal de crâne s’estompant.

« il… on peut pas le laisser… je veux pas… » Protesta-t-il, avant de se rappeler qu’il devait obéir, qu’il était en mission. Ça ne lui plaisait pas du tout du tout. Alors qu’il se débattait entre son cœur et sa conscience, une décharge électrique coupa court à toute protestation, alors qu’Amy le projetait loin du danger. Le temps qu’il se reprenne, et que ses forces lui reviennent enfin, il fut estomaqué de la voir en action. Il ne put qu'acquiescer à sa demande, et ne perdit pas de temps, jetant des regards affolés sur amy, pour être sur qu’elle s’en sortait. Les gens étaient apeurés, les yeux ronds, et William savait que dans cet état la, une voix sure et incisive porterait ses fruits. Ayant l’habitude de modeler sa voix, il leur ordonna, pour se faciliter la tâche :

« tout le monde se prend par la main, tout de suite ! je vais vous sortir de la. Aller ! ». Le plus proche, un jeune garçon avec les joues mangées par les tâches de rousseur, sursauta et se précipita pour prendre la main de deux personnes. Très vite, tout le monde fit de même. William se mit en bout de chaîne, et, avec un dernier regard sur Amy, qui était en train de battre à plat de couture ses ennemis, il se concentra sur son pouvoir le plus simple, mais en l’amplifiant via un mantra, pour pourvoir en cibler plusieurs.

« Je veux que vous soyez hors de ces murs, je veux que vous soyez hors de ces murs… ». Il visualisa l’extérieur du musé, l’entrée, afin que ce soit simple et pas trop loin. Les gens disparurent. Ils allaient surement être nauséeux, mais ils étaient sains et saufs, c’est ce qui importait.
Il se retourna, constatant l’efficacité d’amy, et lui sourit pour l’encourager, avec un hochement de tête appréciateur. Morgan lui demanda alors de lancer des éclairs sur sa bulle d’énergie. Il se rappela que c’était exactement ce que lui même avait mis en place avec Enora, dans la salle des dangers, et se sentit en confiance. C’était son pouvoir le plus simple et le plus maîtrisé. Marchant, les sourcils froncés, énervé contre tous ces types qui venaient gâcher une si belle journée, wiccan se connecta avec la foudre. De l’électricité crépitait déjà au bout de ses mains, alors que, courant presque, il cria, comme pour un kata, relâchant la foudre sur la bulle de paladin, comme il le lui avait demandé. Il y envoya toute sa colère, pour que son don trouve une échappatoire à son contrôle forcé. Deux éclairs fusèrent sur la bulle, illuminant brièvement sur leur passage les parois du couloir, et laissant une odeur d’ozone dans l’air.

Il était épuisé comme après une course, mais c’était beaucoup moins douloureux que son chaos magnétique. Combien de temps encore pourrait-il puiser dans ses réserves ? Il se savait endurant, pour s’être entrainé des heures dans les terrains vague, mais jamais en situation stressante comme aujourd’hui.

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] 8bc498a04dd1b4a8444b55ad058a243cc9b478ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Paladin
X-Men Beta
Paladin

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 31

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeMar 12 Juin - 17:55

Deathstryke était dans la salle de surveillance, deux gardiens égorgés près d'elle, lorsqu'elle assista à la chute partielle de son plan. L'idiot de la bande, une tête brulée, avait tout foutu en l'air. Ils auraient d'abord du s'occuper du X-man, ce Paladin, avant de s'en prendre aux deux élèves, comme convenu, mais celui-ci n'avait pas du écouter ou avait voulu se faire remarquer. Si le X-man ne l'avait pas encastré dans le mur, c'est elle qui l'aurait fait tôt ou tard.

Il était sûr en tout cas que cet X-man disposait d'un net avantage : il n'était pas assez connu. Son fichier d'avis de recherche était trop faible, il y avait selon toute évidence des lacunes, et au fur et à mesure que les évènements avançaient elle s'en rendait compte. Il n'était signalé qu'un pouvoir de bouclier, mais elle avait put dénombrer le vol et la superforce dans ses atouts lors de sa première offensive, si ce n'était aussi un supersens quelconque au vu de la rapidité de réaction qu'il avait montré. Elle n'attendit pas de voir la suite des évènements, et sortant de la salle de surveillance arracha son tailleur pour révéler une tenue plus apte au combat, comprenant mini-short et débardeur lui offrant une grande liberté d'action, même si elle ne disposait pas alors de l'armure qui était devenue l'allié de ses affrontements. Ayant intégré les systèmes du Musée elle courut à travers ce dernier en suivant les plans, tuant tout vigile sur son chemin, ouvrant les portes grâce à son interface cybernétique ou les découpant littéralement quand cela prenait trop de temps.

Elle allait s'occuper elle-même de ce mutant prétentieux.



*
* *


Paladin fut étonné de voir Wiccan encore capable de téléporter tout un groupe de personne après l'effort qu'il lui avait demandé de faire. Le jeune homme était décidément doté d'un certains nombre de talents physiques et moraux qui forçaient l'admiration. Il suivit de son sens radar l'apparition des civils devant le Musée, dans leur intégrité et en aussi bonne santé qu'à leur départ. Et étonnement encore, le jeune "magicien" répondit à son ordre immédiatement, occurant un timing hasardeux mais sans faille. Ses éclairs frappèrent la sphère dans un éclat de lumière bleuté qui parcourut toute la salle, les cyborgs pris dans le piège étant obligés de subir la décharge, le temps que la bulle se désagrège sous la force du coup. Paladin n'avait pas attendu de voir le résultat, il regarda brièvement du côté d'Amy, la jeune fille avait réussis il ne savait comment à mettre à terre l'un de ses adversaires et à mettre carrément hors-jeu le premier. Bougeant son bras d'énergie dans un mouvement fluide il récupéra le contrôle de l'énergie formant le couloir protecteur et changea sa forme pour en faire une sphère séparant Amy de son ennemi avant qu'il ne se relève. Cela le retiendrait peut-être quelques instants. Il pivota de nouveau pour se retrouver face au groupe de cyborgs placés au centre ...

... un tir manqua de lui passer à travers le corps, traversant sa fine armure d'énergie au niveau de l'abdomen il en sentit la chaleur le long de sa hanche. Un second lui brûla l'épaule au niveau de son moignon. Se déplaçant latéralement à toute vitesse il observa les deux ennemis qui avaient résisté à la décharge électrique : l'un, le tireur, était doté d'une arme étrange et d'un viseur sur l'oeil qui semblait être sorti de sa tempe, le second avait une sorte d'exosquelette composé de plusieurs plaques de métal qui recouvrait certaines parties de son corps comme le torse et les épaules. Et vu comment ces plaques grésillaient encore d'électricité on pouvait se dire qu'il en avait absorbé une bonne partie, peut-être était-ce sa proximité qui avait épargné le tireur d'élite.

Paladin avait tout le mal du monde à manoeuvrer pour éviter les tirs de ce dernier. Il aurait bien demandé à Wiccan de se téléporter, lui et Amy, hors du musée, mais premièrement il ne pouvait pas être sûr que leurs agresseurs n'aient pas d'alliés à l'extérieur, et surtout les différentes utilisation des pouvoirs de Wiccan avait permis à Paladin de sentir combien il lui en coûtait pour chaque interaction avec la réalité, et la fatigue qu'il ressentait actuellement entraînait trop de risque de raté dans la téléportation, qui était un art précis et dangereux. Il opta donc pour la seconde solution.


WICCAN, AVEC AMY, BOUCLIER ...

Un tir lui frôla la tête, le cyborg mastodonte commençait à se retourner vers ses deux élèves.

... QUOIQU'IL ARRIVE VOUS GARDEZ LE BOUCLIER !!! QUOIQU'IL ARRIVE !!! C'EST UN ORDRE !!!

Il continua de voler autour de la pièce en esquivant les tirs, "tenant" toujours son arc d'énergie à la main, il fit apparaître deux flèches d'énergie dessus. Comme précédemment, il se doutait de ce qui allait se passer : le tireur pouvait désintégrer les flèches avec son acuité, et le costaud y avait resisté sans problème. Mais Paladin avait des surprises pour tout les participants de la fête. Dans l'épaule du bras d'énergie de Paladin, à chaque fois qu'il devait partir en mission, il y avait trois "bombes à pression" qu'il avait préparé à l'avance. Ces "bombes" était en fait de grosses bulles d'énergie qu'il avait réduit à la taille d'une noix en compressant l'air à l'intérieur. Les garder dans son bras avec cette pression lui demandait une certaine énergie, aussi ne pouvait-il excéder ce nombre, mais chacune d'elle faisait son petit effet. En faisant migrer une à travers son bras, il en avait fait la pointe d'une de ses flèches.
Quand il lâcha la corde d'énergie, les deux projectiles furent propulsés à vive allure vers leurs cible, qu'il avait visé grâce à son sens radar. Celle qui était destiné au plus offensif des deux fut détruite d'un tir magistrale dés le début de sa course, mais la seconde, la plus dangereuse, fila derrière lui et frappa son partenaire peu soucieux, et pas des plus prudent. C'était la raison pour laquelle Morgan avait demandait à Wiccan de se munir d'un bouclier. Il n'y eut pas de détonation, pas d'effet pyrotechnique, mais au contact de la flèche l'air fut libéré en un quart de seconde et provoqua une onde de choc qui sépara les deux complices, la cible principale étant propulsé un mètre plus loin du fait de son poids, le second fut pour sa part propulsé plus loin, un air de surprise terrifié sur le visage. Les objets de métal et corps inanimés de leur alliés furent balayés du centre de la pièce, repoussé avec force, et alors que le "Tireur" se ramassait au sol en levant les bras pour se protéger des débris, Paladin tomba sur lui avec fureur.

Il avait pendant la détonation réintégré son arc à son armure, lui faisant reprendre une taille plus conséquente et plus apte au corps à corps ainsi qu'à le protéger des débris potentiels. Il atterrit sur lui des deux pieds avec une violence brut, fissurant le carlage de faux marbre. Attrapant ses bras dans chaque main il tira dessus en gardant appuis sur son dos, désolidarisant les articulations de ses épaules et de ses coudes. Relâchant sa prise, les bras de son adversaire tombant au sol moues et inconsistant, il eut à peine le temps de sentir dans son radar l'approche de l'allié à carapace de ce dernier avait attrapé sa "tête" (la tête de son armure) d'une seule main. Avant même de réagir, l'électricité qu'il avait reçu lors de l'attaque coordonné avec Wiccan fut redirigé par son adversaire dans son armure, qui grésilla quelques instants, le protégeant malgré tout, avant de s'évanouir. Dénué de protection et surpris, il ne put rien faire contre le premier coup de poing qui vint lui ravager l'estomac, et le second sur la tempe qui l'envoya au tapis.

Le contact du carlage sur sa pommette gauche fut rude, et il sentit sa peau s'ouvrir sur le choc et le sang couler sur son visage. Les pas lourds du cyborgs se rapprochaient. Il sentait son demi-corps organique en mouvement. Paniqué il se propulsa de côté avec son bras d'énergie, la force de ce dernier l'écartant suffisament vite du coup de pied qui visait son crâne pour que celui-ci ne heurte que son dos. Attrapant le pied de son adversaire, il releva son bassin dans une grimace de douleur, et par une prise de lutte qu'il effectuait en dépit du bon sens, attrapant son adversaire à la taille il réussit à le mettre au sol. Peu désarçonné, un coup de poing fulgurant vint lui briser fracasser les côtes, mais il tint bon, colla la paume de sa main d'énergie contre le visage belliqueux de son adversaire, il créa un tube direct entre cette main et l'une des ses "bombes à pression" de reserve, comme il l'avait si souvent fait en entraînement. L'air sous pression gicla dans le conduit comme dans un canon et fracassa littéralement le visage du cyborg. Du sang et des composants métalliques giclèrent autour de lui.

Il sentait les soubresauts de son ennemi. Il aurait préférait ne pas tuer. Il n'osait pas ouvrir les yeux, même quand les soubresauts s'arrêtèrent. Il n'avait pas réfléchis. Il avait agis comme une bête. Il s'était auto-proclamé Paladin, mais il savait au fond de lui qu'il n'était qu'un barbare. Son corps meurtris le lançait de partout et tremblait comme une feuille. Il avait des larmes plein les yeux et un goût de vomis dans la bouche. Pour consolider son corps, il se recouvrit à nouveau d'une fine pellicule d'énergie, si fine qu'elle donnait juste à sa peau un aspect plus luisant, mais suffisamment solide pour l'empêcher de trembler. Elle lui permettait en outre de bouger plus par sa volonté mentale qu'en usant de ses muscles.

Il avait honte de ce qu'il venait de montrer à ses étudiants. Il avait toujours honte après un combat. C'est pour cela qu'il s'était donné le nom de Paladin, une illusion, un idéal, celui d'un combat qui serait juste et beau, alors que chacun d'eux n'était que blessure et fureur. Il se releva, se tourna vers eux, ouvrant ses yeux sans regarder sa victime, se tenant dans le soleil d'une fenêtre qui donnait à sa "peau d'énergie" un aspect encore plus doré. Il s'apprêtait à leur dire d'y aller ...

Un éclair frappa soudain son bras d'énergie tendu. Le dernier cyborg, celui qu'il avait enfermé dans une bulle d'énergie, avait finit par se remettre d'aplomb, et son électricité avait à force fait disparaître sa prison. Paladin était trop choqué pour avoir fait attention à son sens radar, c'était à peine si il faisait attention à ses autres sens.
La puissance électrique fut diminuée de moitié par le bras, mais elle parcourut tout le corps de Paladin en une fraction de seconde, qui s'agita dans un soubresaut et s'écroula sans dire un mot, inconscient ...



*
* *


Une bande de vigile l'avait ralentit, quelques instants seulement, mais Deathstrike n'avait plus que quelques portes à passer avant de rejoindre son équipe ...

[HRP : si vous avez des questions sur la suite n'hésitez pas]

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Paladinsign2

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeMar 12 Juin - 21:49

Wiccan avait fait merveille : il avait non-seulement évacué les innocents, mais avait également répondu à la demande de Paladin, lâchant les foudres de la colère sur la bulle du X-Man. Amy ne pouvait qu’admirer les deux autres qu’elle l’accompagnait, tant ils étaient au-delà de ce qu’elle-même ne pourrait jamais faire. Cependant, son pouvoir avait l’avantage de ne pas la fatiguer. Ou plutôt, son absence d’utilisation de pouvoir. Les Ala-pulmos lui faisaient toujours mal, mais elle était trop concentrée sur le chaos environnent pour s’en soucier. D’autant qu’elle pouvait faire disparaitre la douleur, si cette dernière devenait réellement gênante.

William était épuisé, cela se voyait d’un simple regard, mais son éclair avait eut les effets escomptés : les cyborgs prisonniers avaient dû être électrocutés le temps que la bulle de Paladin se désagrège.

Les pensées de Nephilim furent ramenées au danger immédiat représenté par le Cyborg qu’elle croyait avoir sonné lorsque l’héroïque X-Man empêcha toute contre-attaque en l’entourant dans une nouvelle bulle ; si elle avait eut le temps, l’italienne se serait fustigée de son inattention. Sans Paladin, elle aurait put être blessée par la contre-attaque !

Bon, on repasse à l’acquisition des cibles.

Des nouveaux tirs résonnèrent, la faisant se baiser par reflexes alors qu’elle tente de rejoindre Wiccan pour le soutenir de nouveau. Elle rejoignit vite son camarade, lui demandant si ça allait. Elle se tourna ensuite vers les autres Cyborg, recommençant la tâche qu’elle avait dû interrompre.

Il y eut un cri, même si Amy n’aurait su dire d’où il venait ou si ce n’était pas elle-même qui l’avait poussé : Morgan avait été touché!

Les Cyborg dans la bulle, n’avaient visiblement pas eut de dégâts. Ils ne craignaient pas l’électricité ? Donc, celui qu’elle croyait avoir mit à terre… merde !

Les Cyborg étaient toujours aux mêmes effectifs, alors que Paladin était blessé et Wiccan épuisé.

Et elle ne pouvait rien faire ! Cela l’enrageait, d’avoir un don aussi inutile. Caitlyn avait raison, mais pas comme elle le croyait : Amy était une fougère, une plante verte. Aucune autre utilité que la décoration !

Il y eut un nouvel ordre de Paladin, qui faisait passer la sécurité de ses élèves avant la sienne, comme toujours. Wiccan devait invoquer un bouclier ; dans son état ? Mais sa allait le tuer !

Amy paniquait, son cœur s’accélérant toujours plus alors que sa respiration suivait et que ses ailes continuaient de forcer inutilement contre les tissus. Elle ne savait pas quoi faire, mais était franchement plus une gêne qu’autre chose.

- Wicc’, tu vas y arriver. Je te lâche pas, lui assura-t-elle malgré son souffle entrecoupé, sans savoir si c’était lui ou elle-même qu’elle cherchait le plus à rassurer.

Paladin continuait son combat épique, décochant des flèches de lumières depuis les airs, tel un Ange guerrier. L’un des projectiles fut intercepté, tandis que l’autre déclencha un souffle incroyable, propulsant les Cyborg à plusieurs mètres pour le moins massif ! Revenant à la charge, le chevalier moderne augmenta son armure et atteignit le corps-à-corps. D’une force surnaturelle, il brisa les bras de son adversaire.

Amy ne put voir la suite, car quelque chose attira son regard ; elle avait une fois encore perdue sa concentration. Le Cyborg soi-disant tazé c’était relevé, et sans autre forme de brutalité, revenait à la charge.

- M’en occup’ ! lança-t-elle en partant promptement.

Laissant une fois encore Wiccan aux soins de son propre équilibre, elle retourna au combat ; au moins, elle ne serait plus inutile. Enfin, qu’elle croyait.

L’autre ne se fit pas avoir deux fois par le croc-en-jambe, elle par contre… Il sauta, simplement, alors qu’elle passait sous lui. Sous élan ne l’ayant pas conduit bien loin et la surprise étant palpable, Amy ne réagit pas assez vite : l’autre lui attrapa les cheveux, la soulevant d’une main. Un coup de poing au niveau de l’estomac, un autre en pleine joue puis il commença à lui enserrer la gorge avec une force proprement prodigieuse. C’était maintenant où jamais.

Amy activa la régénération. Son corps, grâce à la Photosynthèse, créait de la biomasse, qui lui servait non-seulement à se nourrir, mais également à guérir plus vite. Cependant, les cellules transportant la biomasse la stockaient également, donc en toute logique, elles pouvaient en amener plus qu’à leur rythme habituel. En tout cas, Amy était parvenue, avec l’aide de Jubilee, d’un couteau du réfectoire et de pas mal d’entêtement, à accélérer le fonctionnement des Cellules de Sangui : elle pouvait sciemment accélérer son Facteur Guérisseur, bien qu’il dura alors moins longtemps. Trois minutes, c’était le record.

Le déclencheur ? Simplement vouloir supprimer la douleur, car lorsque la régénération était active, plus de sensation de douleur. Dans l’instant présent, c’était la principale utilité.

Un coup de genou dans la mâchoire, enchainé par un coup de poing toujours à direction du visage ; le cybog encaissa le premier sa broncher, et attrapa sa main au vol. Il serrait sa poigne aussi bien sur sa gorge que sur son poignet, mais les messages nerveux ne lui parvenait plus. Après, Nephilim ne doutait pas que si elle ne se dégageait pas, ses os allaient céder. La question était : le poignet d’abord ?

Un nouveau tir passa près d’elle, et elle le suivit du regard. Il heurta Paladin, qui était à coté d’un Cyborg décapité. A la simple vue de l’état de la tête, ou des restes plutôt, Amy vomi. Le liquide coincé dans sa gorge fut une nouvelle sensation des plus désagréable, et malgré le soubresaut que cela lui causa, le Cyborg ne la lâcha pas. Heureusement qu’il tenait la gorge, s’eut été con de se noyer dans son vomi.

Paladin s’effondra.

Amy aurait voulu crier, mais rien de sorti ; une fois encore, la pression sur sa gorge était trop forte.

Cela partait dans tout les sens, car même sans les messages de douleurs, Nephilim avait trop de chose à faire et de sensations contraires pour tout parvenir à gérer.

Quelque chose se brisa en elle, et son cœur se mit à battre à un rythme encore plus rapide. Les images se ralentirent, alors qu’elle réfléchissait plus vite. C’était quoi ce binz ?

Pas le temps d’y réfléchir. Et surtout, pas trente-six solutions pour se sortir de la. Les Cyborg n’avaient aucun honneur ? Ben elle en aurait pas non-plus. Restait à espérer qu’ils avaient encore suffisamment de parties humaines pour que sa marche.

Un coup à l’entre-jambe. Sa jurait assez avec l’héroïsme de la bataille jusque là, et pouvait sembler dérisoire, mais elle avait plus que cela en réserve. Elle devait se dégager et vite, car Paladin à terre et elle-même maîtrisée, les autres Cyborg allaient ce concentrer sur Wiccan, et il avait déjà trop donné avec son pouvoir.

Bref, rester dans le plan ; rester concentrée.

Avec toute la force du désespoir et de sa vivacité d’esprit nouvellement acquise, l’italienne projeta son pied vers son objectif, le heurtant avec toute la violence qu’elle pouvait.

Dieu remercie Cait’ pour ses préjugés sur les hommes : aucun d’eux n’aurait sacrifié ses noix, même un cyborg.

L’autre la lâcha, et alors même qu’elle tombait au sol, l’air recommençait à affluer jusqu’à ses poumons et plus rien n’entravait la bile qui put sortir à loisir.

Malgré tant de sensations simultanées, Amy continua de réfléchir à vitesse accélérée : stopper les autres cons. Y’en avait un qu’avait déjà eut Paladin, ajouté à celui que le X-Man n’avait pas tué. Deux, plus le sien… le sien, d’ailleurs.

Alors qu’elle n’avait pas encore complètement fini de vomir d’horreur, Nephilim se saisit de la première chose qui lui tomba sous la main. Se relevant rapidement malgré quelques difficultés dues aux spasmes, et se saisit de son arme improvisée à deux mains et l’expédia dans la tête du Cyborg. C’était une masse d’arme, et si le choc n’avait rien à voir avec la tâche créées par Paladin, le résulta était pas des plus beaux à voir. Heureusement que son adversaire avait fait renforcer son visage, sinon elle l’aurait tué. Aux cris qu’il poussait, le Cyborg était encore en vie. Sévèrement touché, mais encore en vie.

Par contre, l’italienne avait lâchée son arme. Et zut !

Chancelante et ayant dû mal à se faire à sa vision qui s’accélérait sans cesse, de même que son cœur et les informations que lui envoyait son cerveau, elle retomba.

- Merda… fut la seule chose qu’elle parvint à dire alors que les haut-le-cœur reprenait à la vue des chaires déchiquetées du visage qu’elle venait de blesser.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Wiccan
Élève à l'Institut Alpha
Wiccan

Messages : 120
Date d'inscription : 01/04/2012

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeVen 15 Juin - 17:11


L’adrénaline. La clef de la survie. Il savait que, plus tard, il le regretterait. Mais ce serait plus tard, seul comptait l’instant présent. Son esprit ayant, depuis maintenant quelques temps, à gérer un stress du à sa capacité potentielle de produire des catastrophes, il avait acquis un certains nombres de réflexes basiques. Par exemple, cette sorte de détachement, même si il n’était que de surface, lui permettait, à cet instant, de ne pas trop sombrer dans la panique et la détresse. Ça aussi, il le paierait plus tard, émotionnellement et nerveusement. Il aurait aimé avoir les reflexes et l’entrainement de Morgan, pour pouvoir aider au mieux. Il se fit la promesse que, s’ils s’en sortaient vivant, il s’entrainerait dur. Surtout si c’était avec lui. Au milieu de l’enfer que son esprit assourdissait, bienveillant, il se sentit tellement en phase avec Paladin que c’en était presque douloureux. Il avait envie de dire plein de choses, tout en ayant conscience que c’était ridicule, et beaucoup trop soudain ou spontané. De toutes manières les événements ne lui en laissaient pas l’occasion.

Amy de son côté avait fait merveille. Elle s’était débarrassée de leurs agresseurs, et Wiccan était très fier d’elle. Il se dit qu’il fallait qu’il la connaisse mieux, et qu’il s’entrainerait aussi volontiers avec elle. Les événements en cours lui donnaient malheureusement raison sur un point : ils ne seraient jamais vraiment en paix, sauf à se terrer quelque part. Et ça, il n’en était pas question.

Encore une fois, Morgan vint à leur secours, alors que, tout comme Amy, il avait pensé à tord que leurs agresseurs avaient été neutralisés. L’intervention opportune de leur sauveur lui remis les idées en place. Amy, sauvé par cette intervention, vint se replacer près de lui, lui demandant si ça allait. Il lui répondit par un hochement de tête encourageant, se sentant tout de même sur le fil.

C’est à ce moment la que Morgan lui intima de se protéger, lui et Amy, avec un bouclier. Il s’était entrainé durement en salle des dangers pour, justement, maitriser à peu près cette partie de ses dons. Seulement il était épuisé, nerveusement et physiquement. Mais que faire ? De toute façon, celui qui était vraiment en danger, c’était Morgan. Amy fut à ses côtés, une fois de plus. Il puisa, il ne sut pas comment, une force nouvelle bien que brève, dans les paroles et la présence de l’italienne à ses côtés. Il eut a peine le temps d’activer un champ de force assez sommaire que sa camarade et lui-même furent repoussé d’un mètre par le souffle engendré par l’attaque énergétique de Paladin. Il semblait invincible, avec une réserve inépuisable de tactiques et de chausses trappes. Bill sourit. Pas longtemps…
Tel un Némésis incarné, Morgan fondit sur un des malheureux survivants au piège électrique, fureur et os broyés se mêlant en un ballet macabre. Un de moins !

Mais Morgan cria de douleur ! Il y avait un cyborg qui ne craignait visiblement pas la foudre, et qui n’avait pas perdu de temps pour attaquer Morgan. Ce dernier s’épuisait, au même rythme que les battements de plus en plus affolés du cœur de Wiccan. IL n’eut pas le temps de crier « attention » que son héros était déjà la victime de l’autre cyborg. Du sang gicla. Celui de Morgan. Billy fut choqué, observant, la bouche ouverte, la scène qui se déroulait un peu plus loin. Il vit morgan souffrir. Il le vit fermer les yeux, et il vit le visage de son ennemi exploser. Et, avec horreur, il sentit qu’il était content que ce soit arrivé, qu’il considérait que leur ennemi le méritait. La rage montait en lui, il le sentait. De la sueur coulait sur son visage, dans son dos, comme un frisson glacial.

Un goût de bile monta dans sa gorge, alors qu’il voyait le dégout se peindre sur le visage de Paladin. Il aurait voulu être la, à ses côtés, comme l’était Amy pour lui-même.. . Mais son attention fut détournée vers Amy justement, qui venait de crier qu’elle s’occupait de leur propre adversaire. Ça n’en finirait donc jamais ?
« Non !» cria-t’il alors que leur adversaire soulevait Nephilim et qu’elle encaissait des coups puissants. Il serrait et desserrait les poings, convulsivement, se dandinant d’un pied sur l’autre, incapable de prendre une décision, de FAIRE quelque chose. Elle devait souffrir, elle était à sa merci, elle allait… Le coup magistral qu’elle assena aux parties sensibles du cyborg fut presque emphatiquement douloureux pour Wiccan. Il l’avait bien mérité. Elle vomit alors, et Billy se détourna quelques secondes pour ne pas s’y mettre lui aussi. Un bruit sourd lui indiqua qu’elle venait de se débarrasser de l’individu, reproduisant pratiquement le même résultat que Paladin quelques secondes plus tôt, sur le visage du cyborg. Il était à la merci de l’italienne. IL ne restait plus que ceux dont paladin s’occupait, ils étaient sauvés. Il demanda à son amie si ça allait aller, sincèrement inquiet pour elle. Elle était décidément beaucoup plus forte qu'elle le laissait penser. Un sourire lumineux sur le visage, il se tourna vers Morgan, et fut de nouveau frappé de stupeur. Il était à terre, en sang, inconscient. Un des deux cyborgs, le regardait d’un air mauvais, de l’énergie crépitant sur lui.

Plus aucun son. Plus aucune sensation. Rien que le froid. Rien que cette rage froide, qui emplissait maintenant wiccan, remplaçant son sang, son empathie, sa joie. Il S’avançait, sourd aux imprécations d’Amy qui lui intimait de se protéger, comme l’avait ordonné Paladin. Morgan. Morgan… Par terre, maculé de sang. Son beau visage souillé par la violence gratuite de ces … ces…

Tout à sa joie anticipée, le cyborg ne l’avait pas entendu ni vu se rapprocher. D’ailleurs Wiccan n’en avait pas conscience. A peine se disait-il que sa vision rapprochait le visage honnit de son périmètre d’action. Abandonné à sa rage, Billy laissa les commandes à son corps. Son lourd bâton de combat se mit à tournoyer, manié par des mains vengeresses. Le bruit de l’air déplacé par le bâton dans les mouvements fluides et puissants que le corps de Wiccan, mu par l’énergie de la rage, lui imprimait fut de courte durée. Un premier coup atteint le cyborg au sternum, ce qui le fit se plier. Un deuxième coup, de l’autre extrémité, percuta le nez en remontant, et on pu entendre distinctement un « crac » indiquant qu’il était brisé. Le cyborg se retrouva à terre. Billy percuta la glotte du cyborg avec le bout renforcé du bâton. Puis il frappa. Sans un bruit. A maintes reprises. Encore. Encore. Encore.. Aucun cri de rage, ou même d’effort. Comme un zombi, sans âme, il frappait et frappait derechef. Au bout d’un moment, la raison lui revint enfin. Le visage tuméfié et ensanglanté du cyborg lui était indifférent. Il tomba à genoux à côté de Paladin, lui prenant délicatement la main. Il lâcha son bâton.

Puis, se balançant d’avant en arrière, il fredonna une drôle de mélodie, presque enfantine. La tête de Morgan contre lui, ses jambes croisées soutenant le jeune australien, doucement, il lui caressait les cheveux. Comment avait elle fait déjà ? La belle femme qui l’avait guérit ? Il tentait de reproduire le miracle, de se remémorer. Il y était presque, il sentait le flux le parcourir et atteindre Morgan. Il fallait qu’il le sauve, sinon il n’y aurait plus de soleil, plus d’armure, plus de héros… Si seulement il s’y connaissait mieux en biologie, anatomie ou… Non… Il n’y connaissait pas grand-chose en magnétisme et pourtant il avait pu agir…. Alors pourquoi, bordel, il ne se passait rien ? !!! Il savait qu’aucun mantra ne pouvait l’aider, à se stade. Mais il n’avait pas la clef. Il fallait lui redonner la santé, la vie, la lumière. Un crépitement attira son attention. Tournant la tête, il vit le cyborg malmené par ses soins se redresser, enveloppé d’énergie. Les yeux de Wican se plissèrent. Il ne l’empêcherait pas de sauver une vie. Surtout celle-ci.

« Tu as encore de l’énergie ? Alors donne-moi tout ! Je veux tout ! » Hurla-t-il, sa voix se déchirant au passage.

« Transfère lui ton énergie, transfère lui ton énergie, transfère lui énergie ! ».

Wiccan puisa dans ses dernières ressources. Il tissa sa toile, de laquelle il ôta toutes les variables à part trois : Morgan, le cyborg, et lui. Visualisant l’energie dégagé par le cyborg, il mit toute sa rage à lui voler cette dernière pour la transférer en énergie curative sur Paladin. Cela ne suffit pas. Il sentait qu’il dépassait la limite de son contrôle, qu’il dépassait la limite de ce qu’il voulait faire. Du sang se mit à couler de son nez, mais il n’en eut pas conscience. La douleur vint l’avertir, dans son corps, dans son cerveau, mais il la fit taire. Il était maintenant lié à Morgan, il était obligé d’aller jusqu’au bout. Le cyborg hurla de douleur et de peur alors que, les dernières bribes d’électricité qui restaient à sa disposition étaient aspirées par Wiccan, il sentit son souffle vital suivre le même chemin. Wiccan ne s’en rendait même pas compte. Il n’y avait que l’énergie qui lui importait, il ne faisait plus la distinction. Une sorte de vague lumineuse circulait maintenant, passant de la tête de Billy, à son thorax, puis à ses bras, ses mains, et se déversant dans le corps de Paladin. Les blessures ne se refermaient pas. Mais une lumière de plus en plus intense brillait maintenant, émanant de moins en moins de Wiccan et de plus en plus de Morgan. Le cyborg lâcha son dernier râle, alors que du sang coulait à présent des oreilles et du nez de Billy.

« il faut…encore..il faut… guérir…que je tienne que… » Alors tout sembla se contracter, puis Wiccan s’effondra, comme une poupée de chiffon, plongeant brièvement la pièce dans le noir. Des vitres se brisèrent, des craquelures s’ajoutèrent à celles existantes sur le sol. Morgan brillait à présent comme jamais auparavant. Quant la lumière revint dans la pièce, elle faisait pale figure comparée à celle que dégageait maintenant Paladin. Le jeune « magicien » était inerte, un étrange sourire accroché au visage, du sang coulant de son nez et de ses oreilles.


_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] 8bc498a04dd1b4a8444b55ad058a243cc9b478ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Paladin
X-Men Beta
Paladin

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 31

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeLun 18 Juin - 17:29

Quand Paladin tomba dans les vappes, il ne fut pas pour autant inconscient totalement. Il avait conscience d'être endormis, dans une forme de rêve, et de ne pas avoir la force physique de se réveiller. Il siégeait dans un espace composé uniquement de son énergie, chaleureux et dégageant un profond sentiment de bienveillance. Il n'avait pas besoin de discussion, de parole ou d'expression quelconque, il sentait "où" il se trouvait : dans sa psychée, au plus profond, là ou siège les origines de son pouvoir. Et il se souvint.

Il se souvint que son pouvoir avait toujours était plus qu'un objet, qu'une arme. Il se souvint autant des analyses qu'il avait passé à l'institut, décrivant son énergie comme quasi-organique, que des sensations qu'il éprouvait depuis la naissance de ce don. Son bouclier le protégeait autrefois automatiquement, instinctivement, contre tout danger, qu'il en ai ou pas conscience ... comme un être vivant, comme un gardien. cette énergie avait une présence. Cette énergie avait une existence plus consistante que ce qu'il en avait fait par la suite. Il avait appris à la contrôler par la force, par la rigidité et la rigueur. Il n'y avait plus de communication avec ce don étrange qui l'avait pourtant toujours assisté. Il n'y avait que les ordres de Paladin utilisant cette énergie comme une arme, la disséquant, la faisant à vrai dire souffrir. Il s'en rendait maintenant compte. Il ne pouvait pas parler de ce qu'il venait de rencontrer en rêve, au fond de son esprit, dans le siège des besoins primitifs, comme d'une créature consciente ; mais il pouvait dire sans faille, aussi sûrement qu'il detectait les mutants ou se savait attiré par les hommes, que c'était une partie de lui qu'il avait nié, réprimé, enfermé et fait souffrir. Et maintenant, inconscient, au delà de toute fatigue physique, incapable d'appliquer à son corps ou à ses dons le moindre contrôle, il se retrouvait face à cette chose opprimé ... et tout ce qu'il recevait n'était que bienveillance et chaleur.

Il le savait, il l'avait toujours su, mais il l'apprenait une fois de plus : son don était fait pour protéger. Son don était fait, jusque dans les derniers retranchements, dans les plus sombres instants, pour garder la vie sauve. Et ce don ne pouvait ressentir de colère. Cette partie de lui n'était pas apte à éprouver fureur, rancoeur ou mépris. Il sut qu'il pouvait compter sur ce morceau de son âme, oserai-t-il dire, pour le protéger jusqu'aux derniers instants. Et il ne s'était que rarement sentis aussi en accord avec lui-même. La fureur et la barbarie qui l'avait habité depuis la perte de son bras ; qui avait fait de lui Paladin, pour le pire et le meilleur ; si elle ne disparaissait pas elle rencontré ici l'essence même de ce qui l'avait empêché de basculer dans la violence gratuite, et la source émotionnelle réelle de ses pouvoirs.

Soudain, la nébuleuse d'énergie lumineuse et aqueuse dans laquelle son inconscient lui donnait l'impression de se trouver s'agita de remous étranges ...



*
* *

Lady Deathstrike venait d'arriver juste au dessus de la salle où tout venait de se passer. Elle avait put assister à la défaite de ses hommes, ou plutôt une partie de la semi-défaite, grâce aux caméras du musée et à ses capacités cyberpathes à se connecter aux interfaces informatiques. Mais sa "vision" avait été perdu après qu'une onde de choc ait dut briser les caméras avec tout un tas de débris.

*
* *

Paladin sentit qu'il allait mieux sans pour autant avoir l'impression que l'état de son corps s'améliore. Toujours dans son étrange rêve, il sentit qu'il se réveillait mais pas comme à son habitude, et surtout, il ne se sentit pas ouvrir les yeux. Son sens radar fut le premier à revenir, mais il était toujours dans cette sensation de chaleur et lumière ressemblant à son énergie. Il percevait Wiccan à côté de lui, utilisant ses pouvoirs, il percevait Amy et les Cyborgs, pas de doute il était éveillé ... mais il n'était pas dans son corps. Il percevait son propre corps avec son sens radar. C'était la première fois que cela lui arrivait, c'était une expérience particulièrement étrange. Il ressentait les blessures, il ressentait son propre pouvoir. C'était la première fois qu'il pouvait percevoir son propre don, et ce qu'il percevait était très particulier : son pouvoir était entrain de changer ...

Il ne comprit pas tout, mais Wiccan était entrain "d'augmenter" son pouvoir, d'une manière ou d'une autre, en lui transférant l'énergie d'un tiers. Cependant, Wiccan était épuisé, à bout de force, et manquait de connaissance quand aux capacités de Paladin, la réalité même de ses dons allait s'en trouver fondamentalement altéré, Paladin pouvait le sentir. Et si l'augmentation de pouvoirs qu'il sentait affluer en lui et qui avait causé ce réveil "hors de son corps" lui paraissait énergiquement instable et passagère, l'altération profonde de ses dons lui semblait irrémédiable, et il ne pouvait qu'y assister impuissant, ne comprenant toujours pas comment il pouvait être hors de son corps.

Son sens radar augmenta à ce moment là suffisament pour qu'il puisse percevoir dans quoi il se trouvait, et aussi interpréter sa detection par la lumière sous forme de vision, et il discerna qu'il était, tout du moins sa conscience, dans une masse de son énergie bioplasmique flottant dans la lumière provoqué par Wiccan : son pouvoir radical et primaire avait généré de l'énergie, et avait transféré sa conscience dedans, grâce ou à cause de tout le hasard de ces altérations de pouvoir et de réalité ... mais chaque minute passé dans cette forme approvisionnée en surpuissance diminuait son espérance de vie d'au moins deux ans ...


Spoiler:
 

*
* *

Après avoir découpé un cercle d'un mètre de diamètre dans le sol avec ses griffes en adamantium, sans la moindre difficulté, Lady Deathstrike sauta dans la salle dévasté et remplie de corps et débris en tout genre. Elle ne jeta pas de regards à ses hommes, pas le temps, et s'avança directement vers la jeune fille se trouvant près d'un de ses hommes. Elle attrapa cette dernière par les cheveux avec rage et la tira avec une violence qui, accompagné de l'évidente fatigue de la gamine, ne lui laissait pas la moindre possibilité d'indulgence en cas de rebellion. Elle intima de se lever à son dernier homme conscient, au visage ravagé par la masse d'arme, tirant sa proie derrière elle s'approcha ensuite du second gamin et du corps du X-man. Il y avait des éclats de lumière de partout, le gosse essayait apparemment de faire quelque chose au corps de cet homme, mais à part une émanation gélatineuse peu encourageant il n'avait pas l'air d'avoir beaucoup d'effet. Elle n'eut pas le temps d'assomer le gamin qu'il tomba dans les pommes, apparemment encore en vie mais en sale état. Elle se pencha vers lui pour l'attraper ...

*
* *

Le poing de Paladin frappa le visage de Lady Deathstrike avec une puissance qu'il ne connaissait pas encore. La femme meurtrière était penché vers Wiccan, et c'est à cet instant que la masse d'énergie informe dont il avait pris "possession" trouva la force de se ressaisir et d'agir.

Lady Deathstrike lacha Amy sous l'impact et s'envola à plusieurs mètres, rebondissant au sol, alors que Morgan achevait de prendre une forme humaine, assez indécise, composée entièrement d'énergie bioplasmique. Il flottait au dessus du sol entre sa nouvelle adversaire, son acolyte, et ses élèves. Sa voix résonna dans toute la pièce comme un écho :


vous ne les toucherez pas. Ce jeune homme a fait don de ses dernières forces pour que je le protège, c'est leur victoire, c'est eux qui vous ont battu, souvenez vous en.

Le cyborg leva son bras, près à lancé un trait d'énergie électrique, mais Paladin était déjà à côté de lui, s'étant déplacé à une vitesse qu'il ne connaissait pas il enfonca son poing dans son estomac, puis dans son visage, l'envoyant au plafond dans un hurlement étouffé. La jeune femme, qu'il ne connaissait pas, c'était déjà relevé et avait sortis des griffes qu'il percevait par réfèrence comme de l'adamantium. Elle trancha son bras gauche avec aisance mais l'énergie se ressouda et, rattrapant son complice inconscient tombant du plafond il lui en attribua un coup généreux qui envoya le corps de la femme furieuse sur le mur du fond. Ne lui laissant pas le temps de reprendre son souffle il se propulsa en vol à toute vitesse contre elle, lui faisant traverser le mur de la salle dans une explosion de marbre et de ciment, et l'éloignant de ses deux élèves. Apparemment très agile et résistante, elle se receptionna sans problème en quelques roulades et fonça de nouveau vers lui, le coupant en deux de ses armes, mais son énergie se recolla comme précédemment, la déperdition d'énergie était minime. Il en profita pour attraper la femme par le coup et, se retournant, lui enfonça la moitié de la tête dans le mur. Puis, à pleine puissance, il vola en rasant les murs, labourant le ciment avec la tête de son adversaire à pleine vitesse. Un sursaut de survie de cette dernière lui fit trancher sa main, suffisament brièvement pour qu'elle échappe à son entrainte, et effectuant plusieurs sauts en arrière elle essaya de lancer deux petites grenades dans la salle où se trouvait Amy et William, avant de partir dans l'autre sens pour lui échapper.

Se jetant sur les grenades Paladin modifia son propre corps d'énergie pour en faire un dôme et contenir l'explosion, mais il n'allait pas en rester là. Reprenant sa forme humaine dans un mouvement fluide il s'envola à la poursuite de la femme aux griffes d'adamantium. Il la rattrapa rapidement, la traquant au radar et traversant les murs sans ménagement, et alors qu'elle le tranchait en deux dans le sens de la longueur dans un réflexe meurtrier, les deux morceaux d'énergie s'enroulèrent autour d'elle, hurlant de rage et de peur, et bloquèrent ses bras le long de son corps, puis reprirent une forme d'humanoïde. La rage se saisit de Paladin à la vue du visage haineux de la femme asiatique, et c'est avec colère que sa voix résonna en écho autour d'eux.


Ne t'en prend plus jamais à nous !

La réponse de la Deathstrike fut immédiate.

J'égorgerais les gamins dans leur sommeil et je mettrais leur tête en patûre au...

Elle ne put finir sa phrase. Lâchant ses bras, Paladin attrapa sa tête et l'encastra dans le mur plusieurs fois en quelques secondes, puis saisissant son pied il l'a cogna de part et d'autre du couloir avec une rage aveugle, explosant les murs, défonçant le sol, faisant rebondir son corps robotiques dans tout le couloir, des morceaux de murs volant à tout va dans un fracas sourd et brutal. La ramenant vers lui en tirant sur sa cuisse il lui assena dans le visage un coup de poing direct à contre-courant qui la fit valdinguer dans le couloir sur plusieurs mètres, déchirant en partie sa machoire.
Se ressaisissant avec hargne, Lady Deathstrike se jeta sur la vitre la plus proche, découpant les barreaux sur son passage, et s'enfuit dans la rue, l'une de ses épaules déboitée.

Paladin s'envola pour retourner auprès de ses élèves et de son corps. Il voyait déjà les effets néfastes de ce boost de puissance sur son corps, il avait la barbe bien plus longue, les cheveux aussi, et si son visage ne s'était pas vraiment plus ridé du fait qu'il n'avait pas à proprement parlé effectué d'expression pendant le temps de son affrontement, son corps avait visiblement veillis d'au moins 6 ans. Il y avait cependant une dernière chose qu'il devait faire avant de rejoindre son corps. Déformant son corps sous la forme d'un dôme, il changea d'énergie. Le fait d'avoir conscience de son propre pouvoir lui permettait, grâce au boost, de faire des choses qu'il ne s'était jamais su capable de faire. Notamment de soigner, mais il s'agissait d'un instinct, il savait qu'il ne saurait pas réitérer cette acte à l'avenir. La lumière, passant au travers de l'énergie qu'il contrôlait actuellement, augmenta le taux de guérison des trois jeunes gens, celui d'Amy principalement car elle était la plus proche de la conscience et avait des pouvoirs appropriés. En quelques dizaines de secondes son corps était remis à neuf. Celui de Wiccan et Paladin se remirent plus lentement et moins totalement, ils auraient besoin d'un médecin mais n'avait plus de danger majeurs. Épuisés et sentant son énergie plasmique pomper son énergie vitale, Paladin abandonna sa forme d'énergie et rejoignit son corps.

Se reveillant en toussant difficilement, il se tourna vers Amy avec un sourire taché de sang, sans essayer de se relever, et articula avec une voix rauque et enrouée.


Essaye de voir si Wiccan se reveille s'il te plait. Il nous a sauvé tout les trois, j'aimerais le remercier. Mais avant ça, pourrais tu attraper le communicateur qui est dans ma poche gauche et appeler l'Institut. Dis leur juste qu'on a besoin d'un transport médical depuis le Musée et qu'on est tous sauf ...

Il marqua une pause, regardant le visage de la jeune fille intensément ...

Tu as été merveilleuse, tu peux te considérer comme une réelle héroïne.

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Paladinsign2

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 


Dernière édition par Paladin le Lun 18 Juin - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
Amy de Lauro

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 25

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeLun 18 Juin - 20:05

Alors même qu’elle était en train de vomir, l’esprit d’Amy comme ses capacités d’analyses étaient encore en train d’accélérer, comme son cœur d’ailleurs. Du faut, elle pouvait observer la scène avec une clarté visuelle qui n’égalait que la confusion de ses pensées, elles aussi en mode avance-rapide.

Wiccan était allé au secours de Paladin, faisant tournoyer son bâton avec habileté et férocité, mettant le cyborg à terre, puis avec haine, répétant son geste aveuglément.

Amy essaya de se relever pour l’en empêcher, mais une nouvelle régurgitation la maintint au sol. Merde, elle pensait plus vite, pourquoi elle gerbait pas plus vite aussi ?!

En réalité, elle vomissait plus vite également, les contractions plus régulières, rapides et puissantes qu’elles n’auraient dues, mais la bile mettait toujours du temps à être crachée.

Elle n’avait plus qu’un genou à terre lorsque William s’arrêta.

Les rejoindre, les aides, vite ! Mais elle parvenait à peine à tenir sur ses jambes, son équilibre perturbé par le ralentissement du monde autour d’elle.

Alors qu’elle se relevait complètement, le magicien avait prit la tête de leur accompagnateur entre ses mains, et utilisait son pouvoir de chant pour le guérir.

- T’peux l’faire, l’encouragea Amy, avec une vitesse de parole encore une fois trop grande.

Puis une alarme vint sonner dans son cerveau, alors que le Cyborg près d’eux se relevait ; elle fit quelques pas en avant, avant de retourner au sol.

- Wiccan ! hurla-t-elle pour avertir.

« Tu as encore de l’énergie ? Alors donne-moi tout ! Je veux tout ! »

Lorsque Nephilim releva la tête, une vague de lumière joignait Billy à Morgan, englobant ce dernier avec une intensité croissante. William donnait tout et plus que tout, saignait, l’italienne pouvait le voir, du nez comme des oreilles. L’italienne se débattait avec rage pour tenter d’avancer, de ramper vers eux.

Puis Wiccan s’effondra, les vitres se brisant, les lumières sautant, de nouvelles fissures apparaissant un peu partout. Un dernier tour de magie avant de baisser le rideau.

L’italienne hurla, et à mesure que son cœur continuait de s’accélérer en dépit du bon sens et des lois biologiques, elle gagnait en force. Elle n’en avait pas vraiment conscience, son esprit ne pouvant se fixer trop longtemps sur une même pensée sans devoir se la répéter.

Se relever ; elle le fit. Avancer, pas après pas ; elle le fit également.

Une énergie s’éleva de Paladin, semblable à ses créations, mais l’italienne n’en avait cure. Aider William, aider Morgan, rien d’autre. Aider William, aider Morgan.

Quelque chose de froid se saisit de son crâne ; puis ses cheveux furent de nouveau tirés. Nephilim ne sentit nulle douleur, complètement inhibée par son don, mais fut tirée en arrière par une force incroyable. Se débâtant avec tout autant d’énergie, agissant toujours plus rapidement, elle frappa et jura avec toute la violence dont elle était capable. Mais cela ne changeait rien.

La créature qui venait d’entrer en scène continuait de la tirer vers les corps de WIccan et de Paladin, bien que Nephilim tirait dans l’autre sens, frappait des poings et des pieds pour se dégager, ou au moins la ralentir.

En tant normale, rien que la volée d’injure qu’elle avait lancée, en toutes les langues qu’elle connaissait, aurait suffit à la faire se ratatiner de honte, mais dans l’état où elle était, rien n’aurait eut cette capacité.

- S’tu touch’à un d’leur ch’veux j’te crèv’ salop’

D’une confiance en elle nullement ébranlée, la salope suscitée se pencha pour se saisir de l’autre élève. Mais elle ne toucha jamais terre ; ou plutôt, elle le fit quelques mètres plus loin.

La masse de lumière gélatineuse avait bougée ! Amy aussi, puisqu’elle était retournée au sol, mais là où l’italienne avait criée, l’espèce de truc résonna d’une voix semblable à celle de… Morgan ?

Durant un instant, Amy se demanda si Wiccan avait pas fait une connerie ; probablement pas, puisque le pouvoir auto-conscient de Paladin, après une déclaration très théâtrale, retourna au charbon.

Euh… leur victoire ? Si on compte pas les pots cassés, yep ! Par contre, Wiccan était dans les choux et Paladin avait fait un truc inédit, sans compter qu’elle-même débloquait complètement avec son pouvoir.

La forme surnaturelle de Morgan emporta au loin la plus puissante de leurs ennemis, mais il en restait un : le défiguré.

Bon, celui-là, l’italienne se le fait.

Se relevant alors que l’autre approchait, l’italienne repartie à l’attaque.

D’un pas sur le côté, elle évita le coup de poing qu’il lui destinait pour tout accueil, attrapant son bras et frappant du poing contre le coude. Bon, pas de chance, il n’était pas organique, donc c’est son poing qui ramassa le plus. Mais cela n’empêcha pas Amy de continuer. Passant sous ledit bras alors que le Cyborg balayait rageusement en guise de contre-attaque, elle lui faucha les jambes, puis une fois qu’il fut au sol, lui sauta dessus dans une parodie assez vulgaire d’une prise de catch.

En tout cas, au joli bruit de craquement que fit l’impacte, soit elle lui avait brisé la mâchoire, soit elle s’était brisé le coude. Sa roulade mal faite pour se retrouver sur son torse lui apprit, du fait de l’implication du bras, que c’était la mâchoire qui avait lâchée ; cool ça !

Elle ne ressentait pas la douleur, mais ce n’était pas une raison. Son état de craquée ne durerait pas éternellement.

Une fois sur son adversaire, Amy commença à le rouer de coups au visage, toujours plus fort, toujours plus vite, s’y passant les nerfs, vengeant Wiccan, Paladin, les Civils, les œuvres aussi !

Son cœur accélérait toujours, de même que les images ralentissaient encore. Au départ, cela devait être a peut près équivalent à un trip version camé, pour ce qu’elle imaginait, mais maintenant, elle avait véritablement l’impression que son corps allait céder. Il semblait s’être stabilisé dans sa vitesse, ce qui lui assurait un peu plus de contrôle sur elle-même, bien qu’elle ne s’habituait pas à cela.

Finalement, quant le cyborg arrêta de bouger et que les mains d’Amy fussent non-seulement maculé de son sang, mais également de celui de la jeune fille, elle roula sur le côté.

Toujours aussi excitée, ne pouvant tenir en place, elle continua de rouler jusqu’au corps inertes de ses amis. Tentant de se relever, il y eut une nouvelle vague d’accélération de son cœur, alors qu’une brule se répandait en elle ; elle la reconnaissait cette brûlure, la même que lorsque Warren l’avait guérit.

Sauf que là, sa empirait les choses : son don fonctionnait de plus en plus vite !

Plus que guérir ses blessures, cela faisait battre son cœur au-delà du rythme de stabilité qu’il avait finalement prit, et les choses s’empiraient pour elle.

Elle ne le sentait pas, mais le savait, la biomasse allait être épuisée.

Morgan ouvrit les yeux, toussant et ensanglanté ; il donna de brèves instructions.

L’italienne les appliqua dans le labs de temps qu’il lui restait : d’abord le communicateur, car elle pourrait parler en même tant qu’examiner Wiccan. Elle avait certes du mal à rester concentrée, du fait que ses pensées défilaient beaucoup trop vite, mais elle parvenait du fait à réfléchir étonnamment plus vite. Bonne méthode de triche durant un examen, ça, tient…

Reste concentrée !

Se saisissant rapidement du communicateur, elle commença à beugler dedans alors qu’elle se tournait vers Wiccan.

[color=lightgreen]- N’est dans la merde ! Transport médic’ vite ![/colr]

Puis tout s’interrompit. La bouche d’Amy s’entrouvrit un instant, laissant passer un jappement, alors que la douleur revenait. Plus de biomasse. Et le cœur qui battait si vite…

Amy s’effondra sur le flan, complètement flasque. Derrière ses membranes nictitantes, ses pupilles c’étaient complètement dilatées.

Son cœur ne battait plus.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Wiccan
Élève à l'Institut Alpha
Wiccan

Messages : 120
Date d'inscription : 01/04/2012

[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitimeMer 20 Juin - 16:53


Enfin… La douleur, envolée. L’angoisse aussi. Ne restait plus que le calme, la délivrance. Wiccan savait qu’il n’était pas mort, pas encore. S’ils survivaient, tous, il aurait appris. Il aurait grandit. Et il aurait beaucoup de choses à dire, à ses camarades présents. Amy, d’abord, qui avait montré une étonnante capacité à rebondir, elle qui paraissait si désemparée était devenue inflexible, volontaire, courageuse. Il avait vu avec quelle détermination elle l’avait épaulé, et avec quelle rage elle se défendait. Nul doute que son don en serait renforcé, son don si étrange et presque poétique. Nephilim. Malgré l’explication sur son surnom, il ne voyait absolument pas en elle un être damné.

Et puis il y avait Morgan. Comment imaginer qu’il ne le connaissait que depuis si peu de temps. Dans cet espace-temps ou il était maintenant plongé, il avait l’occasion de réfléchir, d’analyser. Ce qui, comme lui-même l’avait craint, ne pouvait être qu’une attirance physique, voir un coup de foudre typique de ce cœur d’artichaut qu’il était parfois, lui paraissait bien différent maintenant. Il l’admirait. Pour ce qu’il avait fait, pour ce qu’il était. Pour ce qu’il représentait. Il l’avait vu agir, et toujours prioriser la sécurité des autres avant la sienne. Son surnom n’était pas choisit au hasard. Billy ne se sentait pas à la hauteur. Il avait tout à apprendre, et il lui faudrait bosser très dur dans l’avenir pour mériter l’attention de Morgan. Il ne savait pas si il pouvait sourire, il ne ressentait rien, mais il le fit tout de même, parce que c’était approprié.

Et puis il y eut une lumière, et le noir qui l’entourait devenait nuances de gris, puis formes concrètes. Des murs. Un couloir. Et sur chacun des murs, d’étranges reflets, qui l’attirait comme une promesse. Il se leva péniblement, et se rendit compte qu’il s’était trompé. Il pouvait ressentir la douleur, même ici. Une partie de son cerveau était en train de lutter pour émerger dans le monde réel, mais il était trop interloqué par ces lueurs pour se concentrer sur cette lutte essentielle à sa survie. Se rapprochant d’un des murs, il se rendit compte qu’il était dans une grande gallerie, éclairée uniquement par des miroirs posés à intervalles réguliers. Le premier duquel il se rapprocha émit une étrange musique, comme murmurée, à peine audible. Au fur et à mesure qu’il se rapprochait, il la reconnaissait. La voix de la femme qui l’avait guérit, sur le banc. La même mélodie qu’il avait essayé de fredonner pour guérir Paladin. Il revit donc cette scène, il revit ses propres blessures se refermer, et il se concentra pour essayer de trouver comment reproduire ce miracle, cette guérison. Il savait, quelque part, que la clef était très proche, mais tout s’étiola dans des vapeurs grises. Le miroir s’éteignit. N’ayant pas le choix, il se rapprocha du second.

Il y découvrit une scène elle aussi familière, dont le cadre était tout de béton armé. Les terrains vagues ou il s’entrainait. Le moment ou il avait compris qu’un certains nombre « d’effets » étaient à sa portée sans qu’il ne doive le formuler pour forcer son don à lui obéir. Dès qu’une comprehension instinctive naissait dans son esprit, le miroir s’éteignait. Il put ainsi parcourir plusieurs moments de sa vie, tous importants, tous liés à son pouvoir.

Quand, enfin, il arriva devant le dernier miroir, il sut que c’était son esprit qui formulait ce que ses sens avaient sentis ou entendus, dans son état de semi conscience. Il assista, médusé, à la « renaissance » de Paladin, et à son rude combat contre cette démone aux griffes de métal. Il sentit qu’il était malmené, lui-même, et eut peur pour Amy alors qu’elle se faisait maltraitée par le seul acolyte qui restait debout. Mais, comme elle l’avait fait précédemment, elle prouva une nouvelle fois qu’elle avait de la ressource.

De son côté, Paladin menait un rude combat. William était frustré de ne pas en voir plus, il compris que ce combat devait se dérouler loin de son corps. Il fronça les sourcils, plaquant ses deux mains de chaque côté du miroir. Il avait mêlé son énergie à celle de Paladin. Il forcerait la vision à suivre cette énergie. Cela marcha. Il pu donc assister à la fin du combat, et à la fuite de la femme dont il n’oublierait pas le visage de si tôt. Sans trop savoir pourquoi, il l’associa au prof qui gueulait en buvant de la bierre, à l’institut. Il suivit Morgan, de retour vers son corps. Il fut choqué de ce qu’il découvrit, ce dernier ayant visiblement subit les effets du temps en acceleré.. A cause de lui… A cause de lui, bordel ! Qu’avait-il fait ?
Alors qu’il reprenait conscience, guérit par Morgan, il bredouilla, les larmes aux yeux.

« Mon dieu, Morgan, qu’est ce que j’ai fais ? Qu’est ce que je t’ai fais ? Je…. Je suis tellement désolé, je vai… Mon dieu… Je vais rattraper ça, je te promets, je vais te redonner tout ce que je t’ai fais perdre… C’est ma faute, je devrai pas.. jouer avec ça.. Je maîtrise pas tout… Je voulais juste te guérir, je voulais juste te guérir, je te jure… » Pendant sa tirade, totalement en panique, imaginant le pire, imaginant que Morgan pouvait lui en vouloir énormément, il serrait la main de se dernier avec les deux siennes, intensément… Mais ce n’était pas tout, dans un dernier élan de bravoure, Amy venait aussi de effondrer… Et Billy ne pouvait rien tenter, au risque de provoquer une catastrophe de plus. Sans compter qu’une alarme sonnait à présent dans sa tête. Instinctivement, il savait qu’il ne fallait plus utiliser son don quelques heures, voir jours, sous peine de causer de grave lésions à son corps déjà bien affaiblis. Il n’arrivait d’ailleurs pas à se lever, mais il pu s’accroupir, même si le décors vacillait, et il s’approcha d’Amy, ne sachant pas comment l’aider…


[Edit Jub' (modo) : Je suppose que ce topic est donc terminé/abandonné, je le classe. Mp moi si y'a un soucis]

_________________
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] 8bc498a04dd1b4a8444b55ad058a243cc9b478ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Empty
MessageSujet: Re: [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']   [Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal'] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission] When death strike [Amy, Wicc', Pal']
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3ème mission : embuscade près de Moulins (Alex0159)
» démission GAV
» mission Garde-pêche du P 901 Castor
» 3° Cie mission à Bou Sfer - 1969 -
» formalité démission PCR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: Ailleurs-
Sauter vers: