AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Affaire de Sang [PV : Claudine Renko]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
Sébastian von Orchent

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 25

Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Empty
MessageSujet: Affaire de Sang [PV : Claudine Renko]   Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Icon_minitimeMer 24 Oct - 21:52

Sinistre…

Ce n’était plus un simple qualificatif, c’était tout un personnage désormais, et depuis les plusieurs mois que la vendetta impliquant le Sombre Voyageur et son meurtrier avait commencé, tout avait été trop calme ; trop calme et trop facile. Les Maraudeurs, il n’en savait que peu, pas assez ; Sinister lui-même ? Idem.

Sébastian et le Léviathan avaient rencontré leur adversaire dans la galanterie d’une vente aux enchères plusieurs mois plus tôt, lui-même sous l’identité d’Hobbes et sa Némésis sous celle d’Alec Wykinson. Cependant, les choses avaient dégénéré lorsque Sinistre avait refusé de sortir de ses pensées, et avait en plus absorbé le contenu de ses souvenirs, chose intolérable, surtout pour quelqu’un dans sa position. Son meurtre, à côté de cela, c’était presque un détail, mais ce qui valait une telle tentative de vengeance avait été le fait qu’il eut placé un sceau psychique sur l’esprit de Sébastian pour en interdire l’accès à l’Entité, chose qu’elle n’avait vraiment pas bien prit. On ne prive pas son Démon de son Héraut ; et Sébastian avait dû changer en catastrophe toutes les possessions qui pouvaient conduire à lui, de peur que Sinistre ne se serve du BAM contre lui.

Mais rien de c’était passé, lui-même avait usé du Bureau des Affaires Mutantes et de la Confrérie, en plus de ses propres alliés, contre les Maraudeurs, sans grand résultats certes, mais en avait également apprit beaucoup, grâce à Mewen Hatan, une traitresse qu’il avait enrôlé, et à Blink, une mutante venue d’un autre univers, sans parler du HellFire Club même.

Du HellFire Club ; c’était cela dont il s’agissait en cette soirée, qui plus était. Mister Sinister… ça c’était son ennemi. Mais il y avait également une Miss Sinister ; qui plus était, au sein du Cercle Intérieur du Club des Damnés. Sébastian ne l’avait jamais rencontrée, et c’était toujours débrouillés pour être absent en les présences du Fou Noir : non-pas qu’il la craignait, mais elle était impliquée dans une affaire ne pouvant se résoudre que d’une seule manière, une affaire de sang ; hors, il aurait été mal vu qu’un autre membre du HC tente d’en tuer un autre, surtout quant ledit autre était son supérieur.

Désormais qu’il pouvait profiter des pouvoirs télépathiques du Léviathan, le Sombre Voyageur était prêt pour la confrontation. Une confrontation à double objectif, et dont l’échec de l’un des deux entrainait l’échec des deux.

Miss Sinistre était lié à Sinistre, et il voulait savoir en quoi ; l’hostilité ouverte qu’il affichait contre elle devant Shaw avait dissuadé ce dernier d’organiser toute tentative de rencontre, de peur que cela ne tourne au massacre. Soit Renko était avec Sinister, et Sébastian tenait la preuve qu’elle était une traitresse et une occasion en or de monter dans la hiérarchie en tuant en toute légitimité (et probablement avec un peu d’aide, le Club des Damnés n’ayant été rejoint que pour qu’il l’aide à se venger de Sinistre et des Maraudeurs) l’échelon supérieur, soit il trouverait une alliée précieuse dans sa guerre contre sa Némésis. Et en ce cas, il allait faire un marché avec elle : la place de Reine Noire, pour que lui hérite de celle de Fou. La dernière Reine Noire était d’une puissance incommensurable, mais n’en faisait qu’à sa tête et Shaw en avait plus qu’assez d’elle. L’occasion était trop belle, puisque ladite personne s’était absentée. Révoquer l'un des membres du Cercle Intérieur demandait l’accord de tous les membres de sa couleur, de mémoire, ainsi, Shaw aurait besoin du soutien des deux autres pièces pour élever Claudine au rang de reine, et si la Tour Noire, malgré son rang relativement récent, refusait et se rangeait du coté du Roi Blanc, encore loyale à la précédente Lord Imperial, Claudine ne pouvait accéder à sa nouvelle position. Tout n’était que politique, et c’était pour cela que Sébastian von Orchent avait demandé cette entrevue à Claudine Renko.

Il l’avait invité dans sa pièce préférée, le Salon de Printemps, pièce où lui-même avait été recruté par Shaw. C’était une pièce simple, une bibliothèque tout aussi décorée et ornementée que le reste du manoir, dans le même style du XVIIème Siècle, contenant des centaines d’ouvrages sur des étagères murales qui encadrait deux sièges de lecture en cuir, à haut dossier, et une table basse.

Le Sombre Voyageur attendait sur l’un d’eux, assit dans le coin opposé à la pièce, vêtu tout de noir, costume, chemise, gilet comme chaussures, se qui se mariait parfaitement avec sa chevelure nuit mi-longue et contrastait avec la pâleur de sa peau. Accoudé et mains croisées devant lui, il attendait que Claudine ne franchisse le seuil, étant entouré de la légère fumée noire d’où émanaient six hydres, qui étendaient leurs corps de chairs au travers de la pièce, l’un des tentacules épais comme un bras humain enroulé sous la table, deux autres positionnés en garde fou derrière son propre dossier, tandis que les trois dernières n’étaient pas encore matérialisées.

- Je sais que vous avez connu accueil plus diplomatique, Mlle Renko, j’ai connu quelques problèmes par le passé avec votre famille, ainsi, ne m’en veuillez pas de prendre des précautions. Je me méfie de tout ce qui se rapproche de près ou de loin à Sinistre, cependant, mes monstres ne mordront que si vous leur donner une raison de leur faire ; restez loin de mon esprit, et nous pourrons discuter comme les personnes éduquées que nous sommes.

Son introduction avait été brève et froide, sachant pertinemment que Claudine ne pouvait manquer son esprit, tant il était différent des autres : aucune pensée n’en sortait, bloquées par l’Entité, ainsi il fallait pénétrer sa tête pour savoir ce qu’il pensait. Cependant, si cette capacité était accessible aux Télépathes standard bien que rapidement fatigante, c’était l’aura psychique qui l’entourait qui sortaient de l’ordinaire : sur le plan psychique, on eut dit qu’une ombre s’étendait, émanant de lui-même, de son esprit. Une ombre avait qui nul ne pouvait communiquer, parfaitement inhumaine. Sans même user de sa télépathie, Miss Sinistre devait avoir senti sa présence en arrivant à un kilomètre de lui, comme une ombre inquiétante présente jusque sur le plan psychique de l’esprit pur, constituée comme rien d’équivalent en ce monde, ni humaine, ni animale, ni quoi que ce soit d’autre de connue. Une véritable tornade faite de reflets de pensées incompréhensibles, inhumaines et inhapréhendables pour un esprit humain, qui semblaient projetées comme des images à travers une série de miroir.

C’était très perturbant pour un Télépathe ne sachant à quoi il avait affaire, et terrorisant pour les plus faibles d’entre eux : une telle créature de psychisme ne tenait ni de l’humanité ni de la mutanité, mais bien de quelque chose de grandement au-delà. Difficile de ne pas essayer de comprendre ce que c’était que cette ombre s’étendant depuis l’esprit de Sébastian, celui-ci bien humain par contre, mais légèrement dissimulé par la repense psychique qui en émanait.

- Je suis ici pour vous rencontrer, pour parler politique, pas pour me battre, mais Sinistre m’ayant déjà tué une fois, je ne permettrais pas de perdre à nouveau que quelqu’un s’empare des secrets contenus dans ma tête, pas plus que je n’ai envie de perdre mon temps aux Enfers. Vous devez savoir qui je suis : Sébastian von Orchent, le Léviathan. Actuel Tour Noire, pupille de Shaw. Asseyez-vous, je vous en pris, non avons à parler.

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Claudine Renko
Neutre Alpha
Claudine Renko

Messages : 111
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 32

Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Empty
MessageSujet: Re: Affaire de Sang [PV : Claudine Renko]   Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Icon_minitimeJeu 8 Nov - 10:09

Aujourd’hui était un jour très spécial vu que j’avais un rendez-vous très inattendu de la part de la personne qui avait organisé cela et il me fallait être prête à lui faire face. Etait-ce un piège où une simple discussion ? Je l’ignorais mais je savais parfaitement que je devais être sur mes gardes face à Sébastian Von Orchent. Cet homme, je ne l’avais jamais vu car à chaque fois que j’avais l’occasion de pouvoir le rencontrer, il s’arrangeait pour ne pas être présent aux rendez-vous pour le Hellfire Club. A présent que j’allais avoir l’occasion de le voir pour la première fois, il me fallait imaginer un plan de secours au cas où cela devait tourner mal. Cependant, j’enfilais l’une de mes plus belle robes ce soir pour cet entretient avec ce cher Sébastian, il fallait que je fasse une bonne impression lorsque nous allions nous faire face. Maintenant que j’étais prête, je pouvais me rendre sur les lieux de cette rencontre qui allait se dérouler dans le salon des Printemps aux Hellfire Club. Lorsque je me rapprochais de cet établissement, je pouvais sentir une ombre inquiétante qui émana de l’endroit que je convoitais et je me doutais parfaitement que mon hôte était derrière cela. Il avait sans doute du prendre des précautions pour se protéger de ma personne et c’était parfaitement compréhensible.

Néanmoins, il allait vite comprendre que j’étais là par simple courtoisie suite à son invitation et non pour me battre. D’ailleurs, j’aurais pu refuser cette invitation mais la femme que j’étais, me poussa à me rendre sur les lieux par simple curiosité. Pénétrant dans le bâtiment, je pouvais sentir cette ombre très proche et lorsque je me trouvais en face de la porte du salon des Printemps, je posais ma main droite sur la poignée. Toquant à trois reprises avec la main gauche, j’ouvrais la porte pour pénétrer à l’intérieur du salon, remarquant les diverses tentacules présentes pour assurer la protection de ce cher Sebastian. Lors de mon entrée, il prît la parole pour me faire une introduction brève et froide mais cela ne faisait pas peur, bien au contraire, un sourire venait tout juste de s’afficher sur mes lèvres. Refermant la porte après mon passage, je m’avançais vers lui avant de me stopper net, gardant ainsi une certaine distance envers mon hôte. Durant ce court instant, j’avais pris la peine d’analyser la pièce après avoir jeté quelques coups d’œil rapides et portant ensuite mon regard sur cet homme, je prenais enfin la parole.

« Ne vous en faites pas pour l’accueil, j’ai connu par le passé mais néanmoins, sachez que je comprends parfaitement que vous prenez de telles dispositions et je ne vous en veux pas du tout. Si j’étais à votre place, j’aurai certainement agit de la même façon. »

Même si j’étais confiante et que je n’étais pas terrifiée, l’ombre pesante dans cette pièce, m’inquiéta légèrement. Cependant, je réfléchissais sur sa façon de procéder et surtout sur l’invocation d’une telle puissance. Néanmoins, je n’avais guère l’intention d’utiliser mes pouvoirs contre lui afin de fouiller son esprit où autres vu que je n’étais pas là pour me battre mais bien pour discuter en toute courtoisie. Il prît à nouveau la parole, m’expliquant qu’il était là pour discuter de politique et non pour se battre mais il était méfiant car Sinistre l’avait déjà tué une fois. Il m’invita à m’asseoir et je prenais place sur l’un des confortables sièges présents dans le salon.

« Nous partageons déjà deux points communs alors que c’est la première fois que nos routes se croisent. »

Je croisais les jambes tout en gardant ce sourire qui pouvait effrayer la plupart des mortels mais je savais parfaitement que cela ne serait pas le cas pour Sébastian.

« Le premier est que je ne suis pas là pour me battre tout comme vous mais juste pour entendre ce que vous avez à me dire et le second est que nous avons un ennemi commun… Sinistre. Vous n’avez donc rien à craindre de moi et d’ailleurs, je pense que nous allons très bien nous entendre. »

_________________

Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Banmeganfrouge4
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
Sébastian von Orchent

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 25

Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Empty
MessageSujet: Re: Affaire de Sang [PV : Claudine Renko]   Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Icon_minitimeMar 13 Nov - 23:12

Elle lui ressemblait ; elle lui ressemblait beaucoup trop. Même peau blanche, même marque rouge sur le front, même cheveux noirs ; il n’y avait que le genre et les formes qui l’accompagnait pour réellement faire la différence entre Mr Sinister et la Miss du même nom. Sébastian n’avait jamais vu le vrai visage du Sinistre de ce monde, mais il avait vu celui de l’univers de Blink, et il se doutait qu’ici ou dans l’Âge d’Apocalypse, Nathaniel Essex était physiquement le même, pour peu qu’il n’use d’aucun pouvoir de polymorphie. La taille est le poids variaient peut-être également, mais c’était lié au genre, une nouvelle fois ; toujours était-il que Miss Renko était plus grande que le Sombre Voyageur et devait peser autant. Elle avait mit un vêtement de soirée, une élégante robe, mais Sébastian ne s’attarda pas plus que cela sur ce détail, toujours fidèle malgré les années à sa défunt femme.

Claudine sourit, visiblement amusée par ses mesures de sécurité, chose n’étant surement pas pour le mieux pour lui-même ; elle n’hésitait même pas à lui tourner le dos pour fermer la porte, toute aussi sure d’elle que le modèle masculin. Elle s’arrêta, toujours debout, en face de lui, parlant : elle ne lui en voulait pas, en ayant connu de similaire par le passé, et comprenait parfaitement ses dispositions ; trop aimable. Qu’elle en fasse de même lui indiquait qu’elle avait surement également préparé quelques coups fourrés de son côté, ainsi le Sombre Voyageur devait rester sur ses gardes.

JE SUIS PRET…

Elle s’installa sur son invitation, ne tentant rien de visible à son encontre ; de visible. Elle croisa les jambes, trahissant une fois de plus qu’elle était à l’aise dans cette conversation, et par son croisement de jambes, et par le sourire qu’elle affichait ; intéressant sourire d’ailleurs, entre l’amusement et le sadisme, pour peu que l’on ne considère pas le sadisme comme un amusement. Elle semblait l’évaluer, mais pas comme lui-même le faisait : elle n’était pas en train de jauger un adversaire, mais plutôt d’évaluer une proie, comme un épicurien examinerait son prochain repas.

Cette constatation n’arracha qu’un sourire en coin à Sébastian : il était la prédation incarnée, et ne connaissait plus la peur depuis qu’il se savait immortel. Plus de peur ou d’instinct de conservation, cela lui avait été enlevé.

Deux points communs, vraiment ? Il lui laissa le temps de s’expliquer.

« Le premier est que je ne suis pas là pour me battre tout comme vous mais juste pour entendre ce que vous avez à me dire et le second est que nous avons un ennemi commun… Sinistre. Vous n’avez donc rien à craindre de moi et d’ailleurs, je pense que nous allons très bien nous entendre. »

Le Sombre Voyageur sourit ; très bien s’entendre ? Jusqu’à quel point ?

L’Ennemi de mon ennemi est mon ami, mais il n’est pas un ami de confiance, tout au mieux un pion. Hors le Léviathan savait à quel genre de personne ils avaient affaire, et les manipuler n’était pas simple, loin de là, d’autant plus qu’il fallait surveiller ses arrières pour ne pas être soi-même manipuler. Sébastian avait plusieurs coups d’avance à ce jeu, étant déjà le pion de son Tutélaire, il pouvait difficilement devenir également celui d’une autre puissance.

Une nouvelle hydre sortie de la fumée, serpentant sur le sol à direction de Claudine, se redressant une fois arrivée devant elle pour la fixer dans les yeux, penchant la tête sur le coté ; le Héraut se pencha, posant deux doigts sur le tentacule écorché pour attirer l’attention de la bestiole, qui se détourant de leur invité, ouvrit la gueule en un feulement avant de revenir vers lui, s’éloignant de la jeune femme.

Un spectacle, ce n’était qu’un spectacle : il jaugeait les réactions de Miss Sinister, tout comme il lui donnait de bonne grâce une information somme toute précieuse : ses monstres étaient indépendant de lui-même. Se redressant pour faire à nouveau face à son invitée, il croisa les doigts devant lui, s’accoudant, avant de prendre la parole.

- Je n’en doute pas, Mlle Renko, c’est dans notre intérêt commun. Avant de vous faire mes propositions, j’aimerai que nous fassions des présentations correctes, et j’aimerai savoir ce qui vous lit à notre ennemi. Pour vous montrez ma bonne foi, permettez-moi de commencer : je suis Sébastian von Orchent, né en 1921 et mort en 1939. Ne nos jours, je suis plus connu sous le nom de Frederick Faust, l’homme qui est revenu de l’Enfer après un pacte avec le Diable et qui a ramené avec lui… quelques amuse-gueules.

L’hydre la plus proche de Claudine confirma ce fait, claquant de la mâchoire, attirant de ce fait l’attention de Sébastian ; il avait beau savoir à quoi jouait le Léviathan, il n’en restait pas moins surprit des agissements si, vivants, des hydres, et cela faisait parti de la manœuvre : il ne jouait pas son rôle comme un acteur, mais le vivait vraiment.

- Ma rencontre avec le HellFire Club vient de mon appartenance, dans ma précédente vie, au Club de Londres, Mr Shaw ayant remonté ma piste ainsi, jusqu’à Faust. J’ai alors intégré les agents du Club puis le Cercle Intérieur, ce qui me permet de discuter avec vous. Ma rencontre avec Sinistre est ce qui m’a poussé à accepter le rendez-vous d’un industriel comme notre Roi Noir : il m’a tué, mais cela à la limite, cela tient du détail, mais il m’a volé de précieuses informations, et pour cela, il doit les emporter dans la tombe. Pour s’être dressé face à moi, il s’est attiré mes rancunes éternelles, et je finirais par dévorer son cœur et planter sa tête au bout d’une pique. Voici ce qui me fait œuvrer pour sa destruction et celle de ses maraudeurs. Et vous, qu’est-ce qui vous lie à lui, et vous incite à rechercher sa mort?

Ils entraient dans la phase la plus intéressante à ses yeux : lui-même était resté aussi vague qu’il le jugeait nécessaire sur ses propres capacités comme son histoire, et que lui raconterait-elle, elle ? Franchisse massive ? Impossible, elle n’était pas assez stupide pour croire qu’il ne croirait pas à un piège, et savait pertinemment qu’il se méfierait de ses paroles comme d’un poison. Mais il l’écouterait, et l’écouterait avec attention.

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Claudine Renko
Neutre Alpha
Claudine Renko

Messages : 111
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 32

Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Empty
MessageSujet: Re: Affaire de Sang [PV : Claudine Renko]   Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Icon_minitimeLun 25 Fév - 13:19

Calme et sereine, j’observe ce cher Sebastien avec un léger sourire en coin avant de prendre la parole pour lui avouer certaines choses. La rencontre d’aujourd’hui doit se passer sans problèmes vu qu’il s’agit simplement d’une discussion en toutes courtoisies. Il est hors de question de se battre où de faire autres choses dans de telles conditions. Cependant, Sebastien a pris les devants en invoquant une ou plusieurs hydres, difficile à dire vu que dans la mythologie, cette bête dispose de plusieurs têtes. Donc, il se sert de ce monstre mythologique comme protection, a-t-il peur de moi ? C’est plausible mais comme je lui ai signalé un peu auparavant, je ne suis pas là pour me battre mais pour discuter.

Lui avouant que nous avons deux points communs, je peux voir un sourire se dessiner sur son visage. Me croit-il ? J’en doute mais à vrai dire, je m’en moque et je n’attache pas une grande importance à cela. Cependant, une nouvelle hydre apparaît pour se diriger vers moi et ne quittant la bestiole des yeux, je peux voir que cette dernière me fixe. Sebastian réagit aussitôt en attirer l’attention de cette nouvelle tête et après un feulement, elle s’éloigne de moi.

« Vous êtes bien entourés mon cher Sebastian… » lui dis-je sur le ton de l’humour.

Sebastien prend la parole et souhaite commencer par des présentations correctes avant de me faire part de ses propositions. C’est une excellente idée vu que depuis tout ce temps, il fait parti des personnes que je connais le moins de l’Hellfire Club. Restant donc silencieuse durant tout ce temps, je l’écoute se présenter à moi et me raconter une petite partie de sa vie. Le sourire toujours sur les lèvres, je ne rate pas un seul mot de ses paroles, enregistrant le moindre détail dans ma mémoire.

« Vos amuse-gueules me plaisent mon cher. »

Encore un peu d’humour de ma part tandis que j’observe l’hydre qui vient de claquer sa mâchoire en guise d’affirmation aux dires de mon interlocuteur. Retournant dans le silence, je l’écoute à présent m’expliquer son intégration dans le club et je me permets durant ce temps de décroiser mes jambes pour les recroiser inversement. Il me raconte également sa rencontre avec Sinistre ainsi que la raison qui le pousse à vouloir la mort de ce dernier. Il me pose ensuite la question fatidique, pourquoi je souhaite également la mort de mon créateur.

« Avant de répondre à votre question, j’aimerai me présenter à mon tour. Comme vous le savez déjà, je me nomme Claudine Renko alias Miss Sinister et je suis âgée de quelques années… Plus précisément huit ans. Je sais que je fais plus vieille que mon âge, c’est ce qu’on me dit toujours d’ailleurs… Pour être honnête avec vous, je viens d’un monde parallèle à celui-ci où Sinistre n’existe plus… Malheureusement, cela ne s’est pas passé comme je l’ai voulu et j’ai du utiliser une machine pour arriver dans votre monde. »

Marquant une courte pause, j’observe toujours mon interlocuteur tout en ayant un œil sur les différentes hydres dans la pièce.

« Si je veux la mort de Sinistre, c’est pour une simple raison… Je souhaite simplement être la seule car je refuse d’être considérée comme une clone… Vous me comprenez ? »

Me confier à lui est une bonne chose car c’est de cette façon que je vais gagner sa confiance et en faire un précieux allié.

« Pour ce qui est de mon intégration dans le club, c’est suite à une rencontre avec Shaw qui m’a trouvé très intéressante… A présent, je peux dire que je suis enchantée de vous connaître, Sebastian… »

Décroisant à nouveau mes jambes, je me lève du siège pour m’avancer vers ce dernier tout en restant méfiante des hydres et je m’arrête à deux mètres de lui tandis que je lui tends la main droite. Acceptera-t-il de me serrer la main ? Dans tous les cas, il n’y a aucun piège derrière.

_________________

Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Banmeganfrouge4
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
Sébastian von Orchent

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 25

Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Empty
MessageSujet: Re: Affaire de Sang [PV : Claudine Renko]   Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Icon_minitimeLun 4 Mar - 13:22

Claudine Renko le trouvait bien entouré, même s’il arrivait au Sombre Voyageur de ce sentir plutôt cerné, il ne pouvait réellement lui donner tord ; ses mignons plaisaient à la Miss, chose peu étonnante à vraie dire, sa confiance en elle comme sa santé mentale ne devait plus être à évaluer. Trouver quelqu’un de commun dans le Cercle Intérieur du HellFire Club était impossible, et leurs vices et ambitions étaient volontairement débridés, chose qui, additionnée à leurs pouvoirs respectifs, donna forcément des personnes aussi amorales qu’assurées. Claudine n’échappait pas plus à la règle que lui, et en un sens, cela la rendait intéressante.

« Avant de répondre à votre question, j’aimerai me présenter à mon tour. Comme vous le savez déjà, je me nomme Claudine Renko alias Miss Sinister et je suis âgée de quelques années… Plus précisément huit ans. Je sais que je fais plus vieille que mon âge, c’est ce qu’on me dit toujours d’ailleurs… Pour être honnête avec vous, je viens d’un monde parallèle à celui-ci où Sinistre n’existe plus… Malheureusement, cela ne s’est pas passé comme je l’ai voulu et j’ai du utiliser une machine pour arriver dans votre monde. »

Une réalité alternative, encore. C’était plutôt commun, visiblement ; Blink de l’Âge d’Apocalypse, Miss Sinistre d’une autre. Voyager entre ces réalités pouvait être un atout, mais c’était d’un intérêt secondaire. Le plus intéressant dans le monde d’origine de Renko, c’était qu’il avait vu Sinistre disparaitre définitivement ; comment ? Là était la seule question qui lui importait véritablement, et le plus gros intérêt qu’il portait à la jeune femme pouvait ce résumer en ce mot.

Le visage de Sébastian s’assombrit, devenant aussi impassible que celui d’un mort alors qu’il réfléchissait à comment exploiter les informations qu’on lui donnait à son avantage. La Machine avait dût être détruite, ou récupérée par Shaw, elle était hors de sa portée et ne l’intéressait nullement ; le gain potentiel ne valait pas les efforts qu’il devrait mettre en œuvre.

« Si je veux la mort de Sinistre, c’est pour une simple raison… Je souhaite simplement être la seule car je refuse d’être considérée comme une clone… Vous me comprenez ? »

Un clone ? Intéressant ; un clone de Sinistre. En effet, pour une personne du Club des Damnés, n’être qu’une copie d’un autre être était insultante et dégradant, c’était être plus bas que terre, en un sens. L’orgueil était un pêché magnifique, car plutôt que d’essayer de se distinguer de l’original par son œuvre, Sinistre Junior tentait de détruire ledit original. Parfait, le Léviathan n’aurait que peu d’effort à fournir pour entretenir la haine de la jeune femme envers son créateur ; cela ne l’empêcherait pas d’en faire quelques uns, juste pour assurer ses arrières et se divertir quelque peu.

L’intégration de Claudine c’était faite parce que Shaw l’avait trouvée intéressante ? Cela suffisait pour recruter un agent, non une pièce du Cercle Intérieur ; une partie de l’histoire lui était volontairement voilée, à moins que dans sa quête de vengeance, Miss Sinistre puisse se montrer particulièrement docile et loyale envers d’éventuels mécènes, comme lui-même en donnait l’impression.

Concluant ses paroles par une formule de politesse qu’il ne savait pas si elle était sincère ou creuse, la jeune femme se leva pour s’approcher de lui, faisant fit des hydres qui la regardaient et lui tendant la main. Amusant, tant d’assurance et… qu’est-ce ? De la bonne volonté ? Où un moyen de le tromper ?

Un test, ce n’était rien de plus qu’un test.

Les hydres partirent en fumée, une fumée noire qui vint graviter autour du Héraut du Léviathan alors que celui-ci se levait nonchalamment, passant une main sous celle de Claudine et une autre contre son poignet ; un baisemain, comme à l’ancienne époque, démontrant l’ancienneté de la créature qu’il était. Aucune intrusion télépathique ne fut tentée de la part de sa Tutélaire, qui s’attendait cependant à une de la part de la jeune Renko. Il n’y en eut aucune, et lorsqu’il se redressa pour lui faire face, Sébastian fixa le clone dans les yeux.

- Vous êtes intéressante, en effet, et l’enchantement est réciproque, Miss Renko. Je comprends parfaitement ce qui motive votre quête contre Sinistre, et je pense pouvoir vous assurer que ce ne sera pas là notre seul terrain d’entente.

Rompant le contact, le Sombre Voyageur se tourna à son tour, n’allant pas ce rassoir mais prendre l’un des livres de la bibliothèque, se retournant pour le tendre à Claudine. C’était un ouvrage simple, qu’elle avait déjà dût croiser, relié et épais, semblant avoir un certain âge sans pour autant porter la moindre trace d’usure, et sa couverture abordait un roi d’échiquier. Ce livre était une référence de tout ce que le Hellfire Club avait changé dans l’histoire, cela depuis l’influence politique sur un Prince Anglais, la naissance de la Société du Phénix, l’influence sur certains étudiants, mais aussi une influence claire sur le développement de certains traits politiques Américains ; il était la présentation de la vérité sur le Club des Damnés, ses traditions, son fonctionnement, et signifiait amplement que Sébastian joue les Cerbères auprès de lui.

Un tel geste offrait un grand nombre de significations, surtout si Claudine faisait le lien avec ses paroles précédentes. Libre à elle de s’en saisir, ou pas.

- Mais pour l’instant, je pense qu’il est nécessaire de parler de vous, Mlle Renko. Je ne vous qualifierai pas de Miss Sinister, car cela vous relie trop à lui, alors que vous chercher justement à vous émanciper de son influence. Voici comment je perçois les choses : vous êtes un clone, génétiquement parlant, en effet. Mais pour Nathaniel Essex, vous n’avez même pas ce statut d’égal. Vous êtes un pion. Votre sexe féminin vient de là : il est prouvé qu’une femme est plus docile qu’un homme, chez les humains, ainsi, lorsque Sinister vous a créée, il n’avait pas pour but de faire de vous son égal, comme votre potentiel génétique vous le permet, mais de faire de vous son jouet, son agent. Son pion. Je le sais, car j’aurai fait pareil, à sa place. Maintenant, sur votre monde, vous le pensiez mort ; rien de tel que de faire croire aux autres que l’on est mort et d’agiter une diversion nous ressemblant pour détourner l’attention de ce que l’on fait véritablement. Vous avez échappé à cela une fois, en venant sur ce monde, Claudine. L’enjeu est qu’un tel cas de figure ne ce reproduise pas ici. Sans doute le Sinistre de ce monde dispose d’un alter-égo de vous-même, car les raisonnements qui l’ont conduit à vous créer sur votre monde, il a très bien put les avoir ici, mais en plus, s’il apprend votre existence, il tentera de vous utiliser, vous considérant comme sa propriété. Je pense que vous en êtes consciente, mais vous n’avez pas son expérience pour le défier seule. J’ai l’expérience, vous avez la puissance, ensemble, nous pouvons le tuer. Ou s’il est véritablement immortel, l’enfermer. Mais pour ce faire, il faudra que vous m'en appreniez plus sur lui, et sur vous. Ma première question est : connait-il votre existence ?

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Claudine Renko
Neutre Alpha
Claudine Renko

Messages : 111
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 32

Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Empty
MessageSujet: Re: Affaire de Sang [PV : Claudine Renko]   Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Icon_minitimeLun 11 Mar - 13:07

Quelques paroles échangées avec mon interlocuteur et je me rends compte que je n’ai rien à craindre de lui. La discussion que nous venons d’avoir, prouve parfaitement que nous avons les mêmes intentions, éliminer Sinistre de la surface de la terre. Après avoir fait un peu plus connaissance avec Sebastian suite à une plus nette présentation, je me lève de mon siège pour me rapprocher de ce dernier afin de lui tendre la main droite. Aucunes mauvaises intentions de ma part, je souhaite simplement sceller notre accord suite à une poignée de main et par la même occasion, lui montrer que je ne suis pas son ennemie.

Regardant autour de moi où plus précisément de mon interlocuteur, je suis étonnée de voir les hydres partir en fumée. Est-ce un test ? Certainement et cependant, je décide de lui accorder ma confiance car je suis certaine qu’il ne me fera aucun mal vu qu’il a besoin de moi tout comme j’ai besoin de lui pour arriver à mes fins. Je ne le quitte pas des yeux tandis qu’il se lève, entouré d’une épaisse fumée noire et lorsqu’il arrive en face de moi, il saisit ma main ainsi que mon poignet pour me faire un baise-main. Moi qui m’attends juste à une poignée de main, je suis ravie de son geste et j’affiche un sourire plus large suite à cela.

Ecoutant les nouvelles paroles de Sebastian, je me contente de sourire pour voir qu’il est sincère avec moi et j’avoue être ravie d’avoir un allié comme lui. Suite à ses paroles, le contact se rompt et à présent, c’est à mon tour de m’exprimer.

« C’est la première fois qu’on me fait un baise-main. »

Toujours le sourire sur les lèvres, je le regarde pour guetter la moindre réaction de sa part avant de reprendre la parole.

« Je vous retourne le compliment mon cher Sebastian, vous êtes un être très intéressant et c’est une joie pour moi de vous compter comme mon allié. Ensemble, nous allons pouvoir accomplir de grandes choses, j’en suis persuadée. »

Sebastian s’est rapproché de la bibliothèque pour en saisir un livre et il me tend ce dernier pour que je puisse le saisir, chose que je fais immédiatement. Posant le regard sur le bouquin, je peux voir que la couverture de ce dernier, représente un roi d’échiquier et je pense avoir une idée où il veut en venir. Néanmoins cet œuvre est âgée mais ne porte pas de traces d’usure, un autre mystère de la vie sans doute. Reportant mon regard sur mon interlocuteur, mon sourire s’efface pour laisser place à un visage neutre.

« Je pense savoir ou vous désirez en venir en me montrant ce livre. »

Cependant, les nouvelles paroles de Sebastian ne confirme pas ce que je souhaite entendre vu qu’il préfère en apprendre un peu plus sur ma personne. J’écoute donc les moindres mots qu’il prononce, attachant une grande importance à ses derniers et le sourire fait de nouveau surface sur mes lèvres pendant quelques instants. Il me pose ensuite une question fatidique et je me dois de lui répondre en toute honnêteté.

« Dans ce cas, vous pouvez m’appeler Claudine et mettez de côté le mademoiselle Renko. Je suis une exception à la règle, je ne me laisse pas manipuler de cette façon et encore moins par un homme, c’est ce qui me différencie des autres femmes. Concernant votre question, oui, je l’ai déjà approché… Oui, il me veut que pour lui et oui, je suis très proche de lui. J’ai utilisé mon charme pour le séduire lors de notre première rencontre, ce qui nous offre un avantage et une difficulté amoindrie pour en venir à bout. »

Maintenant que je lui ai confié cela, je me demande comment il va réagir et qu’elle sera également la stratégie que nous allons employé pour éliminer Sinistre définitivement.

_________________

Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Banmeganfrouge4
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
Sébastian von Orchent

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 25

Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Empty
MessageSujet: Re: Affaire de Sang [PV : Claudine Renko]   Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Icon_minitimeJeu 14 Mar - 0:05

« C’est la première fois qu’on me fait un baisemain. » répliqua Claudine avec le sourire, visiblement contente d’un tel traitement.

S’il n’y avait que cela pour lui faire plaisir, Sébastian n’avait pas de raison de s’arrêter ; il avait été éduqué selon des principes et des codes presque disparus aujourd’hui, c’était vrai, et la jeune fille face à lui trouvait surement dans ce comportement le respect qu’elle méritait, ou quoi que ce soit d’autre. User d’une galanterie dépassée par le temps ne lui coûtait rien, mais il l’aurait pensée de mise, cette galanterie, considérant le style que se donnait le Club des Damnés. Quel manque de prévenance de la part de Shaw, ne s’être montré discourtois envers la Miss Renko.

Elle aussi le trouvait intéressant, tout comme Shaw d’ailleurs ; dans le trium qui composait les pièces noires, tout le monde se trouvait intéressant ; d’un autre côté, sans cela, sans doute ne seraient-ils pas dans le Cercle Intérieur. Une joie peut-être légèrement prématurée vint aux lèvres de la jeune femme, mais il ne trouva rien à redire ; plus elle lui faisait confiance mieux c’était, et plus elle disait lui faire confiance plus il devait se méfier. La confiance n’était pas de mise, ils étaient des alliés de circonstance, pour l’instant, et sans doute n’hésiterait-elle pas à user de lui et à le trahir si nécessaire. Et dire que le Roi Noir avait espéré faire de sa branche des gens qui se faisaient confiance, qui s’appréciait ; cela pouvait se faire, dans une certaine mesure, mais ils étaient des comploteurs, et à la moindre occasion de comploter les uns contre les autres, ils s’en saisiraient. La manœuvre contre Séléné en était la preuve, et elle ne serait pas la seule.

Ensemble, ils allaient accomplir de grandes choses ? Probablement, pour sa part, il se contenterait d’essayer que ces grandes choses ne soient pas à ses dépends, et même à son avantage.

Claudine pensait avoir décryptée sa proposition lorsqu’il lui avait tendu le livre, et elle avait acceptée cette dernière en même temps que l’ouvrage la symbolisant. Un premier pacte, dont les termes étaient encore muets, avait été conclut ; un pas de plus vers une alliance.

Elle lui prêtait toute son attention, accrochée à ses lèvres pour saisir toutes les polysémies potentielles de ses paroles, et lui répondait sans hésitation ; était-elle honnête, ou juste une excellente menteuse ? Considérant la secte à laquelle ils appartenaient tout deux, le second point était le plus probable, et elle ne dirait la vérité que si cette vérité lui était plus bénéfique qu’un mensonge, il le savait. Hors il espérait bien que dans ce cas-ci, la volonté de la jeune femme d’être Seule et Unique surpasserait sa méfiance envers lui, même si cette dernière était parfaitement justifiée. Méfiance qu’elle ne montrait pas, étant visiblement une excellente actrice ; polymorphe, quoi de plus normal ?

« Dans ce cas, vous pouvez m’appeler Claudine et mettez de côté le mademoiselle Renko. Je suis une exception à la règle, je ne me laisse pas manipuler de cette façon et encore moins par un homme, c’est ce qui me différencie des autres femmes. Concernant votre question, oui, je l’ai déjà approché… Oui, il me veut que pour lui et oui, je suis très proche de lui. J’ai utilisé mon charme pour le séduire lors de notre première rencontre, ce qui nous offre un avantage et une difficulté amoindrie pour en venir à bout. »

Sébastian la fixa un moment, interloqué ; séduire Sinistre ? Réellement ? Intéressant… Vérité ou Mensonge ? Vérité subjective, en réalité.

- Hum, se contenta-t-il de dire, semblant concentré.

Les échanges avec le Léviathan fusèrent, mais il n’avait pas besoin d’un autre avis pour savoir que les probabilités de sa thèse soient les plus élevées d’entre toutes. Pliant les bras, une main contre son coude et la seconde se plaçant sur sa tempe en signe de réflexion, il cessa de la fixer, son regard se perdant dans le vide un instant, avant de revenir à son vis-à-vis.

- Préférez-vous la position assise ou debout pour discuter, Claudine ? Il me semble que la première soit la plus posée pour une discussion comme la notre, mais je n’ai nullement l’intention de vous imposer l’une ou l’autre, ainsi elles sont à votre initiative, reprit-il, attendant sa réaction.

L’une comme l’autre lui étaient des plus indifférentes, mais c’était la réaction de Miss Sinistre face à cette nouvelle marque de galanterie qui l’intéressait, à dire vrai. Elle n’avait surement reçue aucune éducation, et si les bonnes manières de l’ancienne noblesse lui plaisaient, c’était un maigre sacrifice que de les lui présenter à chaque rencontre.

Quelque soit la décision de la jeune femme, il n’en poursuivrait pas moins, une fois installé.

- Loin de moi l’idée de douter de vos charmes, dont je suppose de pas avoir vu la majorité, mais je ne pense pas qu’il soit possible de parvenir à séduire Essex, et ceux pour une simple raison : de ce que je sais, voici bien longtemps qu’il n’a plus rien d’humain, qu’il n’a plus d’émotions. Face à ce genre de créature, la prudence est de mise, et s’il s’avère que je vous ais sous-estimé puisque vous avez réussis à percer ses masques en une seule rencontre, je préfère que nous soyons attentifs. N’est-il pas possible qu’il se dise lui-même la même chose à propos de vous, espérant vous manipuler par les sentiments comme vous-même escomptez le faire ? C’est un surplus de confiance qui peut causer sa perte, hors cela peut tout aussi bien entrainer la notre. Les prises de risques sont nécessaires, mais il faut savoir les calculer pour les limiter au maximum. Permettez-moi une supposition : il vous a révélé sa véritable identité lorsqu’il a découvert qui vous étiez. Savez-vous comment on reconnait une manipulation, Claudine ? La causalité. Regardez non-pas le résultat, mais la cause : qu’est-ce que la cause pourrait retirer du résultat ? En êtes vous à l’origine ou est-ce lui ? Pour vaincre un manipulateur, il faut arriver à comprendre comment il raisonne pour le prendre à son propre piège. Cela vaut pour nous tous. Réfléchissez-y bien, s’il vous plait. Maintenant, mes autres questions concerneront vos pouvoirs et vos connaissances : des premiers, je connais la Télépathie, la Télékinésie, la Pyrokinésie, l’Intangibilité, et la Polymorphie. Combien y en a-t-il d’autres ? Des secondes, je voudrais savoir si les noms d’En Sabah Nur ou d’Apocalypse vous évoquent quelque chose ?

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Empty
MessageSujet: Re: Affaire de Sang [PV : Claudine Renko]   Affaire de Sang [PV : Claudine Renko] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Affaire de Sang [PV : Claudine Renko]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» inquiétudes prises de sang : plaquettes++
» Neige de sang de Lee Rachel
» Tache de sang dans l'oeil
» Perte de gros caillots de sang ( titre édité)
» pRISE DE SANG NEGATIF MAIS TOUJOURS PAS DE REGLES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: Ailleurs-
Sauter vers: