AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 James Elioth alias Tantale (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Mer 8 Aoû - 14:23

"Créer: voilà la grande délivrance de la souffrance, voilà ce qui rend la vie légère."
Friedrich Nietzsche


CARTE
D'IDENTITE




© avatar


    NOM : Elioth

    PRENOM : James

    ALIAS ET SURNOM : J (Diminutif du Prénom James par une initiale), Kirk Aston (en l'honneur du Capitaine James T. Kirk de Star Trek, et d'une voiture de marque Aston Martins alors que James cherchait un pseudo d'écrivain), Anciennement « Le Tourmenteur » (Pseudo donné par sa bande dans ses mauvaises années, cela est dut au faite que James apportait la souffrance à ses "ennemis"), Tantale (Du au supplice de Tantale, autant dans le sens que si il touche quelqu'un, il fait endurer un supplice à autrui, mais aussi c'est un supplice pour lui d'être entouré de personnes sans pouvoir les toucher, comme pour Tantale et la Pomme)

    AGE : 38 ans

    DATE DE NAISSANCE : Né le 7 Février 1974 à New Ross dans le Comté de Wexford en Irlande

    METIER : Ecrivain de Science Fiction et Thriller, Rentier, Conseiller Disciplinaire à l’Institut Charles Xavier.

    NATIONALITE : Irlandais, Légalement sur le territoire des Etas-Unis d’Amérique (Visa renouvelable).

    GENRE : Masculin

    CLAN : Résident à l’Institut Xavier




Pouvoirs :


  • Description :

    Le pouvoir de James est en faite une Maitrise de la Douleur physique en passant par le Système Nerveux, que ce soit le sien ou celui d’autrui et cela par simple contact. Enfin Maitrise est vite dit vu qu’il n’a strictement aucun contrôle sur son pouvoir.

    1. Création de la Douleur par contact Physique (Offensif)

      Premièrement il faut savoir que le pouvoir de James peut affecter toutes formes de Eumétazoaires (organismes vivants pluricellulaires possédant un système nerveux). En effet son pouvoir est très simple à expliquer (en tout cas pour son fonctionnement). James envoie une sorte d’impulsion au contact de la peau, cette impulsion vient directement frapper le nerf périphérique au niveau du contact, altérant celui ci en venant le saturer de messages négatifs faisant penser à une blessure physique. Du coup ce nerf envoie directement un message au cerveau signalant donc une douleur en ce point. Bien entendu avec une maitrise il pourrait faire bien plus que créer la douleur, mais actuellement ce pouvoir (absolument pas maitrisé) n’arrive à faire que ce genre d’impulsion.

      - Zone d’effet :

      La zone d’effet de se pouvoir se résume au début par le point d’impact. Donc plus la peau de James touche une personne, plus la zone de douleur créée sera grande à l’impact. La douleur est quasi imminente au contact, c'est à dire juste le temps de aux nocicepteurs d'envoyer le message de douleur au cerveau.(1,6 mètre par seconde) Maintenant si le contact perdure, la zone d’effet vient s’agrandir comme une onde de choc. Ce qui veut dire que si James touche une personne de sa main, la zone de douleur sera la forme de la main, les nerfs réagissant sous l’impulsion, mais plus la main reste contre la peau, plus l’impulsion va s’étendre et affecter les nerfs entourant, puis les autres plus loin en respectant une forme d’onde (donc un cercle parfait). Si le contact perdure en une minute tous les nerfs de l’être touché se trouvant dans un périmètre de 1 mètres seront donc touchés par l’impulsion (ce qui se résume par 1,6 centimètre par seconde, donc 1/10 de la vitesse que met le signal de douleur à aller au cerveau). James ne peut en aucun cas accélérer ou diminuer la vitesse d’expansion de l’impulsion.

      - Niveau de Douleur :

      A nouveau James n’a aucun contrôle sur le niveau de douleur que ressent la cible, il ne peut ni décider d’augmenter ni de diminuer la sensation ressentit, tout dépend de la durée du contact. En effet pour un simple contact (comme un touché), le nerf périphérique proche enverra un message comme si la personne venait de recevoir un coup de couteau. Mais si le contact perdure, il n’y a pas que la zone d’effet qui augmente mais aussi l’intensité de la douleur. Donc le nerf principalement touché par l’impulsion enverra au début une douleur comme si une lame venait de perforé la chair, puis avec l’extension, les nerfs suivront enverront le même message alors que celui principalement touché deviendra plus violent comme si il y avait une lame dans la chair occupée à tourner dedans, après ce sont les nerfs encore plus loin qui enverront le premier niveau de douleur, ceux précédent le second et le principale enverra un signal comme si de l’acide était occupé à ronger la personne de l’intérieur en ce point, et ainsi de suite. Plus le contact dur, plus la douleur au point touché sera violente, ainsi que au fur et à mesure la douleur autour de ce point avec comme seule limite réelle le seuil de douleur de la personne. En effet, si la personne touchée tombe inconsciente face à l’intensité de la douleur ressentit, celui ci ne souffrira plus et le signal s’arrêtera (ce qui est logique). Donc en quelque sorte, une fois le contact laché, le signal de douleur viendra s'estomper après seulement 15 secondes, et diminuera rapidement jusqu'à se faire oublier. Donc si l'impulsion s'était étendue sur une zone de 10 cm sur le corps, après 15 secondes, toutes les 1,6 secondes la zone de douleur diminuera, mais la douleur ressentie aussi, cela jusqu'à atteindre le point de l'impact. Par contre, même si cette douleur ne crée aucune blessure, il est évident que l'être humain à ses limites, dans le sens que si une personne devait être exposée trop longtemps et subir une souffrance trop poussée, le coeur de la cible pourrait lâcher, ou celle ci tomber inconsciente, mais en dehors de cela il ne peut actuellement rester aucune séquelle physique de l'attaque de James. Il est aussi important de savoir que la structure physique d'une personne ne peut diminuer la douleur, la seule chose qui peut changer est l'arrivé du signal jusqu'au cerveau (étant donné que le signal garde la même vitesse quelque soit la taille de la personne), par contre une forte volonté peut aider, non que cela diminuera la douleur, mais une personne entrainée, habituée ou simplement avec une grande motivation pourrait passer par dessus la douleur pour ne pas en être handicapé. (Attention, la douleur sera la même, c'est juste la personne qui aura assez de volonté pour "l'ignorer"). Si une personne souffre déjà d'une blessure et que l'impulsion est envoyée dans la zone même de cette blessure, la douleur ressentit sera la plus forte des deux, ce qui veut dire que si la souffrance est présente à un niveau élevé, le signal de l'impulsion n'aura aucun effet, sauf si James fait durer le contact où la les autres nerfs viendront envoyer aussi un signal de douleur suite à l'extension de l'impulsion. Par contre si il touche un autre endroit que le point qui envoie déjà un signal de douleur, cela ferait le même effet que le cas où la personne aurait plusieurs blessures. Donc la cible ressentirait par exemple la douleur suite à une blessure par balle réelle dans la jambe, et une douleur au bras, comme si celui ci se faisait attaquer alors que James imposerait un contact physique. Il faut aussi noter que quand James frappe quelqu'un de son poing, le signal de douleur est celui du pouvoir, bien supérieur à celui du simple coup de poing. Donc pour James il n'est point nécessaire dans un combat à mains nues de mettre de la force dans ses attaques.

      - Sans effets :

      Ce pouvoir ne marche donc pas sur les êtres privés de système nerveux, sur les êtres décérébrés, mais aussi sur les personnes inconscientes, dans le coma, sous anesthésie. Par contre sur une personne simplement endormie, ce pouvoir agit, l’éveillant d’ailleurs surement sous la souffrance. Il y a aussi un autre cas particulier, Caitlynn Elioth. En effet par le faite qu'elle et James soient du même sang, et ont une mutation proche, il est à savoir que Lynn est totalement immunisé au contact de James, ce qui fait d'elle la seule créature possédant un système nerveux qui ne souffrira pas du contact de James... En tout cas elle ne souffrira pas à cause de son pouvoir... Pour le reste c'est une autre histoire.

      - La partie plus violente :

      Comme vous avez pu voir, la description actuelle du pouvoir agit sur le système nerveux périphérique, mais si le contact devrait avoir lieu sur le système nerveux central, la tout deviendrait que plus violent. En effet si James touche directement la colonne vertébrale d’une personne, ou les tempes, l’impulsion agirait directement sur les Oligodendrocytes, qui transmettent que plus rapidement et mieux le signal. Donc dans ce cas précis, la douleur serait directement plus forte (comme un choc électrique violent), mais au lieu de se répandre d’une façon géométrique, la douleur suivrait tout le cheminement du signal et cela à la même intensité. Donc si il touche le bas de la colonne vertébrale, et reste en contact, le signal de douleur viendrait remonter toute la moelle osseuse, créant un enchainement de douleur jusqu’au cerveau. Si le signal arrive au cerveau, souvent la douleur entrainerait l’évanouissement (cela dépend bien entendu du seuil de tolérance à la douleur de la cible touchée).

      Pour conclure, il est très important de signaler que c'est un message de douleur et non une réelle blessure, ce qui fait que cette douleur passe naturellement après le choc et ne laisse aucun dégât résiduel ensuite, tout comme si une personne perd connaissance, à son éveille il ne ressentira plus aucune douleur, cela quelque soit l'intensité qu'il a subit.


    2. Immunité à la Douleur Physique (Défensif)

      La contrepartie de ce pouvoir paraît bien plus agréable, c’est l’immunité à la douleur de James. En faite pour simplifier, le système nerveux de James n’envoie aucun message de douleur au cerveau (on parle bien de douleur physique), mais cela le prive aussi du sens du touché, ne lui permettant donc pas de savoir quel sensation c’est de toucher du bois, du velours, ou autre chose. Ce qui veut dire aussi que son système nerveux ne viendra pas le prévenir en cas d’entorse, en cas où il risque une fracture, ou encore si il risque une déchirure musculaire suite à ses actes. Etre immunisé à la douleur ne le protège pas des accidents ou des blessures, ce qu’il fait qu’il pourrait se couper, se bruler, se casser quelque chose sans en ressentir la douleur, donc seule sa vue pourrait l’avertir de ces dégâts. On pourrait penser que cela le rend plus fort, mais non, cela le rend plus prudent, plus attentif car il pourrait se retrouver avec une mauvaise blessure discrète, ne pas la voir, et la laisser s’infecter. En faite pour James cette facette de son pouvoir est autant un défaut que l’autre facette car il ne peut pas choisir de ressentir ou non la douleur. Ce pouvoir a aussi demandé une grande rééducation à James pour écrire et réapprendre à vivre normalement car au début il ne savait pas jauger la force qu’il mettait dans sa main (comme prendre un verre qu’il pouvait briser accidentellement ou simplement faire tomber car il ne le tenait pas assez fort.) James ne peut pas savoir non plus si il fait trop chaud ou trop froid, ce qui veut dire qu’il ne souffrira pas de la différence de température d’un point de vue sensation, ce qui n’empêche pas son organisme de subir les effets de ces différences (Tomber malade à cause du froid, se déshydrater avec la chaleur, se bruler, et ainsi de suite).

    3. Les évolutions à venir

      Ce chapitre n’est pas encore réellement à prendre en compte, ce ne sont que des précisions sur ce que pourrait faire James à l’avenir si il arrivait à maitriser son pouvoir, ou simplement à évoluer. Comme vous savez déjà, en touchant une personne, James envoie une sorte d’Impulsion dans le corps qui affecte le système nerveux, cette impulsion pour l’instant ne fait que créer la douleur (ce qui fait donc que des personnes immunisées à la douleur ne ressentent pas l’effet), sauf que cette impulsion aurait une possibilité de faire bien plus. Par exemple, il faut savoir que les messages du système nerveux peuvent pousser le cerveau à réagir de certaines façons, donc par le simple contact il pourrait pousser le cerveau de sa cible à ordonner la production d’endorphine (chose qui peut arriver par exemple après un orgasme), cela aurait donc pour effet de venir produire une sensation de bien être chez la victime touchée, et le contact plus long pourrait allez jusqu’à rendre « stone » celle ci, comme après la prise de drogue. Il pourrait aussi, au lieu d’envoyer un signal de douleur, créer une rupture du signal, donc en touchant une personne blessée et souffrante, sur un point précis du corps (entre la zone endommagée et le cerveau) couper ce signal et arrêter la douleur ressentit par la cible touchée. Dans d’autres cas il pourrait donc créer des malaises vagaux en affectant les nerfs pneumogastriques, venant créer des situations complexes, comme mettre une cible en état de détresse respiratoire, ou coller une diarrhée, voir mettre la cible dans un état de crise, comme prit de spasmes. Si nous continuons donc vers les évolutions que pourraient accorder un tel pouvoir, ce serait dans des cas plus vicieux d’aller jusqu’à totalement bouleverser le système nerveux du corps, affectant du coup les sens de sa cible, tel que le touché, le goût, la vue… Non pas créer des illusions, mais bien faire en sorte que les signaux de ces nerfs soient erronés, ce qui pourrait du coup créer un handicap cérébromoteur chez la cible. Oui, vous imaginez bien, un tel pouvoir à son apogée pourrait paralyser quelqu’un, ou rendre le contrôle de son corps impossible, comme le faite qu’une personne qui voudrait avancer la jambe droite viendrait d’un coup frapper du bras gauche dans le vide. Maintenant imaginez encore plus loin, le danger que représente un tel pouvoir dans ses différentes évolutions, comme le faite de pouvoir rendre quelqu’un inconscient d’un simple contact, ou alors créer une dégénérescence du système nerveux, ou dans les cas les plus extrêmes, une destruction du système nerveux… Par contre ne pensez pas que ces évolutions pourraient donner une meilleure vie à James, car quoi qu’il fasse, ces évolutions demanderaient une concentration, car quoi qu’il arrive, quand il touchera une personne, il y aura une impulsion, et celle de base est la douleur…


  • Niveaux de maitrise :

    Il n’a strictement aucun contrôle sur son pouvoir, il est incapable de ressentir la douleur, ce qui n’a rien d’un « avantage » car cela crée une absence chez sa personne mais aussi l’absence de connaissance de ses limites. Sans douleur il ne peut pas savoir si il est blessé, si un de ses muscles est au point de la rupture, si l’effort qu’il fait risque de lui nuire physiquement et ainsi de suite… De plus comme il n’a aucun contrôle, son pouvoir empêche d’avoir des relations sociales « normales » vu qu’au moindre contact avec sa peau il viendra créer une douleur physique chez autrui, qu’il le désire ou non, qu'il soit conscient ou non. Apprendre un jour à Maitriser son pouvoir serait surement une chose qui pourrait l’aider sur bien des plans de sa personnalité et de sa vie, mais d’un autre coté, le souhaite t’il vraiment ?

  • Lien entre les Pouvoirs:

    Comme dit au début de la description du pouvoir, celui ci n'est autre qu'une Maitrise de la Douleur Physique par le Système Nerveux, que ce soit chez lui en tant qu'absence de douleur, ou chez autrui en la provoquant.



Description Physique :


  • Apparence :

    Bon commençons par l’évidence, James à tout du bon Irlandais, les cheveux roux, coupés assez courts et bougeant au vent (surtout vers l’arrière), des sourcils roux, une barbe et une moustache de trois jours rousse (qu’il ne rase jamais plus court), et toutes les autres formes de pilosité sont de la même couleur. Il a aussi des yeux bleu océan dévoilant un regard souvent froid sur un visage dur et sec ne montrant pas une grande sympathie. Son visage renfrogné laisse apparaître quelques rides proches des yeux, ainsi que des pliures de la peau plus marquées entre les sourcils sur le front juste au dessus du nez, un nez qui lui même semble assez "banal" mais qui vient souvent se renfrogner quand il se fache. En dehors de cela, James mesure 1m88 pour 98 kilos, se montrant plutôt musclé, non comme un bodybuildé mais plus comme un sportif amateur (cela dut à ses entrainements et rééducations pour connaître les limites de son corps vu l’absence de sensations). Quand il se déplace, c’est souvent d’un pas lourd et lent, des gestes assez secs, et tout cela accompagnée d’une voix de fumeur avec un ton assez rude. Il pourrait facilement donner l’impression que chaque jour est un mauvais jour.

    Du coté Vestimentaire, quand il est dans son rôle d’écrivain (pour voir les éditeurs par exemple), il s’habille en costume simple d’un gris asse sombre avec une chemise noir et une cravate blanche. En tant que conseiller disciplinaire c’est presque la même chose, sans la cravate ni le veston. Sinon dans la vie de tous les jours il s’habille plus de jean’s bleus ou noirs, de t shirt ou chemises plus sportives et d’une veste soit en cuir souvent brune voir marron. Il porte aussi de temps en temps des lunettes pour lire ou écrire, mais uniquement donc pour la vue rapprochée.


  • Signes Particuliers :

    Frère de Cait... Quoi? C'est pas un Signe Particulier? Et bien si... La rousseur, la tête des mauvais jours, le regard qui mitraille...



Caractère :

  • Mental : Pour mieux comprendre James, je divise son mental en plusieurs parties, sa façon de penser d'avant, de maintenant, pour mieux montrer son évolution. Mais aussi les parties de son caractère qui sont "faux", non dans le sens de la comédie, mais ce qu'il tente de faire paraitre pour mieux s'intégrer dans ses différentes tâches mais aussi cacher une partie de sa réelle personnalité qui est bien enfouit dans les tréfonds de son être. Alors bienvenue dans les Méandres du mental de James Elioth.

    1. J. L'Enfant Croyant

      J., comme l’appelait son père, était un jeune garçon sage, croyant et qui profitait du statu familial ainsi que des facilités de la vie. Né dans une famille très croyante et riche, il avait tout pour avoir une belle vie, une grande éducation et surtout un bel avenir. Au début de son enfance, on peut dire qu’il ressemblait à ses parents, ce qui est normal pour un enfant, il priait chaque soir avant de se coucher, il respectait et adorait les traditions culturelles, il rêvait d’aider son prochain, de faire un métier tel que Pasteur, ou Médecin, ou encore pompier… Il repoussait ceux qui étaient « différents » comme les mutants, comme ceux avec une tâche de naissance au visage, ou encore ceux qui avaient une famille aux mœurs dérangeant, pensant que c’était les enfants du mal… Il participait même à une chorale religieuse, en tant que chanteur principal. C’était un garçon qui se montrait toujours de bonne humeur, qui n’était ni difficile, ni capricieux, qui aux fêtes préférait partager son bonheur avec autrui que d’avoir de beaux cadeaux, qui était d’une générosité sincère et surtout qui adorait une jeune fille qui vivait non loin, aussi issue d’une grande famille, et qu’il voyait pendant le diner avec les parents. C’était son amie et avec elle il parlait d’avenir, de se marier une fois adulte, jouant à des jeux sages d’enfants avec des rêves d’enfants et des promesses sans grand fondement. J. aurait pu être un ange, le prince de la famille, avec une vraie noblesse, de grandes convictions, et une famille qui le soutenait. Un enfant humain avec comme seul défaut de suivre trop ses parents et leurs préjugés… Ah que la vie peut des fois prendre de drôle de tournure, car tout ce qu’était J. est mort avec l’arrivé de ses 12 ans…

    2. James, l'adolescent abandonné

      James connu le changement à l’apparition de sa mutation, pour lui ce fut la naissance de la peur, peur de ce qu’il était, peur d’être maudit alors qu’il n’avait jamais eut de pensées mauvaises… Il ne ressentait plus rien au touché, mais pire il faisait du mal aux autres en touchant. C’est d’ailleurs une des choses qui vint le marquer, voir le traumatisé, il fit hurler la fille qu’il appréciait tant, cette voisine, juste en la touchant ce qui vint faire naitre une plus grande peur… Celle d’être le démon, celle de n’être qu’une tare de la nature et ses parents renforcèrent cette peur. Rejeté, montré comme « l’œuvre du mal » par sa famille, il se renferma sur lui même, pleura Dieu sans succès, il perdu son sourire, sa joie, son bonheur et ses rêves, restant prisonnier de sa chambre avec ses cauchemars et ses larmes, sans un mot jusqu’à être abandonné. Ce fut pour lui le pire des rejets, sanctionné pour n’avoir fait rien de mal, comprenant à cet âge la le mal qu’il a put faire aux autres en suivant la voie de ses parents, en rejetant les différents. Devenu comme sans famille, enfermé sans être un criminel, il apprit alors que la vie n’avait rien de juste, il comprit qu’il n’était qu’une erreur et pendant longtemps il pensa que Dieu venait le punir, le châtier… Peut être n’aurait il du jamais exister, c’était ainsi qu’il voyait sa vie en ce temps, adolescent déprimé, voir suicidaire… Perdu dans un monde qui n’était plus le sien. Dans sa « prison », il tenta de ne pas toucher les autres, pensant que si il arrivait à ne pas faire mal, Dieu lui pardonnera, comme si tout cela était une épreuve, et se retrouva battu, frappé, punis sans rien avoir fait, ressentant certes pas la douleur des blessures, mais chaque coup était une douleur « mentale », le repoussant encore plus à terre, plus bas… Se laissant faire sans se défendre, se laissant marcher dessus, n’étant plus qu’une ombre sans grande étincelle de vie.

    3. Le Tourmenteur, Moment de Délinquance

      C’est que quelques années après que James changea totalement, ayant marre d’être le souffre douleur, ayant marre d’être celui traité comme un monstre… James devint alors le « Tourmenteur », décidé de devenir quelqu’un de différent, de ne plus sa cacher, de ne plus être une ombre… Il repoussa la croyance, ses convictions et utilisa ses peurs comme une arme. « Si Dieu ne veut pas de moi, je n’ai pas besoin de lui », une des phrases qu’il s’était dit avant de changer de vie. Il était devenu quelqu’un d’autre, quelqu’un de calculateur, qui prit les devant, qui éloigna ceux de son chemin, qui reprit sa vie en mains de façon peut être trop violente. Le Tourmenteur était trop marqué par le rejet passé, par l’abandon, et les humiliations, il était devenu son propre opposé, ayant libéré une sorte de malveillance pour obtenir ce qu’il voulait, ayant abusé de son pouvoir pour faire du mal, attaquant pour se défendre, prenant les devant… A cette époque il avait enfouit au fond de lui la raison et les sentiments, il s’est laissé aller à des actes répréhensibles car il pensait que cela le soulagerait. Belle illusion car tout cela ne fit que renforcer sa souffrance. Il tenta bien des choses pour sortir du néant mais fit souvent demi tour avant pour suivre la voie de la facilité jusqu’à commettre un acte irréparable. La haine qu’il possédait savait le pousser à un stade où il perdait tout contrôle, où il était capable des pires choses pour un être humain, mais ce n’était pas vraiment un monstre, pas comme tous avaient tentés de lui faire croire pendant tout ce temps et il n’était pas non plus un imbécile, il se rendait bien compte que le Tourmenteur ne faisait que l’enfoncer encore plus dans l’auto destruction, et l’arrivé de la sagesse, de la maturité se fit, le poussant à s’écarter du Tourmenteur, de ses « amis » du moment pour devenir quelqu’un, pour libérer sa souffrance autrement, dans une passion qu’il avait toujours eut… La littérature.

    4. Kirk Aston, l'Ecrivain

      Quand on dit « Créer: voilà la grande délivrance de la souffrance, voilà ce qui rend la vie légère. », et bien c’est la vérité, c’est ainsi qu’enfin il se libéra de la souffrance, que James commença à devenir quelqu’un de vrai, à avoir sa propre personnalité… Fini le fils à Papa qui suivait tel un mouton, fini le déprimé rejeté se cachant de sa propre ombre, fini la haine le poussant à être ce qu’il détestait… James commença réellement à se définir, son caractère devint le sien… Jeune homme intelligent, capable de faire beaucoup de choses, il se livra à sa passion, certes dans la solitude car c’était un homme marqué par le traumatisme du passé, marqué par la méfiance vu les nombreuses trahisons, mais il laissa son imagination le guider vers d’autres mondes, et il mit ces mondes sur papier en tant que Kirk Aston (Kirk en l’honneur de James T. Kirk, le Capitaine de l’U.S.S. Enterprise dans Star Trek). Kirk Aston était un homme sérieux, il était une partie de ce que James avait besoin d’être, un homme libre, un homme qui pouvait travailler à ce qui lui plaisait sans rendre des comptes ailleurs, il pouvait simplement profiter de sa vie, vivre sans qu’on le juge, et partager son imagination dans des écris de Science Fiction. Il ne chercha point la gloire, ni d’être une star, non il voulait le calme, la discrétion, d’où le pseudonyme. Il voulait la paix, et savourer une vie modeste, loin de la politique, des religions, de la rue, ou des débats sur l’opinion. C’est aussi à partir de cette époque qu’il adopta les gants, évitant simplement de faire du mal, adoptant de nouvelles philosophies et convictions.

    5. James Elioth, L'homme

      Tout cela pour finalement enfin former James, un homme qui se méfiait des autres comme de lui, qui savait de quoi il était capable, qui savait que sans le vouloir il pouvait perdre le contrôle et pouvait faire du mal à autrui. Ne pensez pas qu’il était devenu un bon garçon, non cela reste quelqu’un de froid et dur au contact, quelqu’un qui peut devenir agressif et insultant, qui peut blesser par les mots et qui vous repoussera car il aime rester solitaire, sans attache. C’est quelqu’un qui refuse de parler de ses sentiments et qui refuse de nouer de vrais liens car il sait que la vie sans contact n’est pas possible avec autrui. Sa souffrance il ne la libère plus que par l’écriture, prenant passion pour l’art et la cuisine, adorant avoir une soirée dans son canapé seul avec un bon film ou une bonne série, ou encore un bon livre. Il a bien sur laissé parler son intelligence pour arranger quelques problèmes de façon peu noble, et même très peu légale, mais il s’assurait une nouvelle vie. C’était un homme maintenant, qui ne devait plus rien à personne, qui était contre la souffrance, contre la mort, qui pouvait de temps en temps lever le poing pour défendre un faible, mais qui évitait de se faire remarquer. Prudent, il sait comment les gens peuvent réagir, et donc se méfie toujours, évitant de prendre des risques à cause de son impulsivité. Une part de lui est toujours sombre, marqué par la période du Tourmenteur, certaines fois d’ailleurs il laisse parler cette part de lui dans la manipulation d’autrui, mais toujours à des fins précis et non pour faire un mal gratuitement. Il abhorre tout ce qui était son enfance, comme la religion et les traditions Irlandaises, pour lui il n’a plus de passé, il n’a jamais eut de parents, pour lui sa vie a commencé à 19 ans, quand il s’était libéré d’une haine, même si il sera toujours marqué par ce jour d’indépendance. La seule chose qui arrive à extraire un sentiment personnel chez James en dehors de l’écriture, c’est l’envie de veiller et voir sa Sœur, une petite Sœur qu’il a en quelque sorte protégé des maux que lui a vécu avec leurs parents, une petite sœur qu’il aimerait connaître, suivre et voir grandir. Peut être d’ailleurs que depuis la voisine de son enfance, Lynn est la première personne à faire naitre le sentiment d’attachement chez James… Magique n’est ce pas ? Minutieux, sérieux et vigilant, James est un génie des échecs (pas ceux sur un plateau, ni ceux du Hellfire Club, non juste dans la manipulation des pions, et dans sa façon de prévoir quelques coups d’avances), il aurait tout pour être un Leader exceptionnel, un stratège digne des grands militaires, mais sa place est dans une fonction plus simple, plus cachée, en quelque sorte dans l’ombre, mais cette fois sans peur, une ombre qui est son allié pour avoir ce qu’il désir sans qu’on fasse attention à lui.

    6. Tantale, le Résident de l'Institut

      Tantale est un rôle, ce pseudonyme vient de la mythologie, de l’homme maudit qui ne peut pas manger la pomme proche de lui, qui peut presque la toucher mais n’y arrivera jamais. Un homme punit par les Dieux. Et ce nom lui va parfaitement vu son pouvoir mais aussi vu le rôle qu’il se donne, car oui son rôle à l’institut n’est qu’une facette créée de sa propre personnalité pour mieux s’intégrer dans cet environnement qui est l’institut. Bien entendu il sait qu’un télépathe remarquerait que ceci n’est qu’un rôle, mais ce personnage créé de toutes pièces est malgré tout une partie de lui, et est positif pour l’Institut, de plus ce n’est pas comme si il avait créé ce rôle pour nuire, non il l’a créé pour être plus proche de sa sœur, et plus apte à servir ces lieux. Tantale est donc un personnage strict et sérieux, un personnage qui ne fait pas dans le sentimental, ni dans les grands sourires, c’est quelqu’un qui connaît les mauvais cotés de la vie, qui sait qu’une mutation peut être un poids difficile à assumer, à accepter et surtout qui peut comprendre que certains se sentent mal d’être mutants, qu’ils aimeraient être juste humains. C’est pour cela que Tantale est conseiller Disciplinaire, car il a eut une vie qui permet de comprendre les passages « rebelles » des jeunes, mais aussi car son sérieux et sa « froideur » lui permettent de rester sévère sans prendre en pitié l’élève qui viendrait à son bureau. Il est la autant pour aider les élèves à s’accepter, que pour remettre certains sur le droit chemin. Il n’aime pas jouer, se moquer, ou encore faire la fête, préférant garder cette image très sérieuse de Conseiller Disciplinaire, préférant que les élèves le voit comme l’être qu’ils ne veulent pas rencontrer dans son bureau, que de le voir comme un ami. Certes être un ami peut aider dans certains cas, mais surtout pour des professeurs, il n’est pas la pour être une épaule sur laquelle se réfugier, il est la pour secouer les jeunes et les ressaisir avant qu’ils ne fassent une erreur dans leur vie. Donc être craint évitera déjà certains à faire des fautes qui les pousseraient dans son bureau. Mais ne pensez pas que ce serait un Conseiller Odieux, non ce sera juste quelqu’un qui écoutera, parlera, restant de marbre, qui ne viendra pas s’apitoyer sur ceux jouant la victimes, qui ne viendra pas aider certains à cacher leurs fautes, il sera juste, il sera dur, mais surtout il fera son travail comme il doit. Après tout cet Institut n’est pas la que pour aider les mutants à contrôler leurs pouvoirs, ni à s’accepter, mais aussi leur faire comprendre que leurs dons ou malédictions sont de grandes responsabilités et qu’il faut aussi assumer les conséquences de leurs actes. Le but de punir un élève n’est point de l’humilier, mais de lui faire comprendre son erreur, de le pousser à réfléchir par rapport aux actes commis et de le pousser surtout à devenir quelqu’un de plus « mature ».

      Mais Tantale sera aussi l’homme qui va se rapprocher de sa sœur, qui va tenter de redevenir se frère qu’il n’a finalement jamais été. Le problème est que Tantale ne sera pas le genre d’homme à se plier devant les crises de la petite Lynn, il ne se laissera pas faire par les petites crises verbales de cette dernière et sera se montrer ferme, ainsi qu’il sera répondre de façon tout aussi violente verbalement… Après tout, croyez vous vraiment que ce sale caractère n’était pas héréditaire ? Bien entendu Tantale ne sera pas du genre à flirter, ni même à tenter de se faire aimer ou apprécier de ses collègues, car après tout comment pourrait il se rapprocher d’une personne vu toute absence de contact physique, et même dans l’amitié, ce genre de contact humain est nécessaire, donc pour lui ses collègues seront juste des collègues, au mieux des personnes avec qui il partagera un café, ou une bière, mais rien de plus.

    7. Ce qu'il pense des autres

      L’institut ne représente pas spécialement la philosophie qu’adopterait James, certes ce qu’ils font est bien beau, cela représente un beau rêve mais un rêve trop passif. Il sait qu’au travers de l’histoire, le monde n’a jamais évolué grâce à la diplomatie, mais au contraire, chaque grande évolution, qu’elle soit technologique, sociale, politique,… Cela est souvent venu du résultat d’une guerre. Donc certes l’Institut a une belle philosophie, de beaux principes, mais ceci n’arriveront surement pas à éviter une guerre, celle qui fera que le monde changera réellement et que les mutants seront soit enfin acceptés, soit totalement chassés. Mais quelque part, il doit bien l’avouer, James aurait aimé connaître ce genre d’Institut quand il était jeune, après que ses parents l’aient abandonné… Quelque part si il avait eut des personnes autour de lui pour le faire accepter ce qu’il était, pour lui faire comprendre qu’être mutant n’était pas une punition divine, alors il aurait peut être eut une vie moins tourmentée, une vie sans le Tourmenteur… Mais d’un autre coté, peut être qu’alors il n’aurait pas tant apprit de la vie et ne serait pas l’homme fort d’aujourd’hui. Il faut ajouter que pour James, les X-men ne sont que la représentation de l'Institut, ce ne sont que des professeurs, ou des personnes avec une responsabilité dans cette infrastructure. Et le coté pseudo héroïques qu'ils veulent se donner bah, si cela les amuse, pourquoi pas? En dehors de cela, les X-men ne représentent rien pour lui, ils ne sont pas officiels, ils commettent des actes qui peuvent aussi créer des préjudices à la mutanité car ils agissent souvent de façon inconsidérée là où ce serait à la justice d'agir. Et James ne voudrait jamais devenir X-men, au grand jamais, car franchement devoir s'occuper de gosses, former des squads et tout ce tralala, et bien il finirait par prendre une bière et envoyer les petits en mission en leur disant "allez, stressez pas, suis sur qu'au moins l'un d'entre vous en reviendra vivant et plus fort.".

      La Confrérie est pour lui un extrême trop poussé, certes il pense que l’évolution se fera par la guerre, mais la Confrérie ne fait pas la guerre, elle fait des actes jouant sur la peur, elle provoquer plus de mal qu’autre chose. Certes ces derniers pensent peut être le faire pour le bien de la mutanité, mais ce n’est pas par le terrorisme qu’on aide les autres à accepter. Il y a aux yeux de James une grande différence entre ne pas se laisser marcher sur les pieds et devenir les agresseurs. La Confrérie offre surement plus d’armes au Gouvernement et Anti mutants que d’armes aux mutants eux même. Alors oui, il ne peut pas du tout adopter la philosophie de la Confrérie, même si il serait plus d’accord avec l’entraide pour les mutants en utilisant des fois la force, il est contre les attaques gratuites qui finalement toucheront plus la population que les vrais ennemis de la mutanité.

      Le BAM est surement la meilleure chose qu’il soit, une Agence Gouvernementale certes, mais une Agence qui agit face au grand publique, une Agence qui est la pour apporter de l’ordre en restant dans une ligne juste. Pour avoir eut à faire avec eux, pour avoir vu le dossier de Lynn et avoir malgré tout eut un accord avec le BAM quand celle ci a rejoint l’Institut, il a put voir clairement que cette Agence n’est pas obsédée par la mise en cellule des mutants, mais travail bien pour une vraie justice. C’est un équilibre parfait qui est nécessaire entre le monde des hommes et des mutants, ils sont en quelque sorte le pilier qui pourrait apporter la paix si un jour une guerre éclatait. Dire du mal du BAM ce serait comme des voyous disant du mal du FBI, c’est que ces personnes ont quelque chose à se reprocher.

      Les Purificateurs, ce sont les Confréristes de l’Humanité, ceux qui agissent pour le bien de l’humanité en dépassant les limites, ceux qui pousseront les mutants à vouloir se battre et se rallier aux terroristes et pousseront les mutants à faire plus de dégâts par peur pour leur vie. L’extrémisme n’est jamais bon, quelqu’il soit, mais en plus ceux ci viennent souvent lui rappeler ce qu’étaient ses parents, des personnes aveuglés par une foi erronée. Quelque part il serait presque persuadé que si ses parents étaient en vie, ils soutiendraient ce genre de groupe, ils seraient pour les « Purifications », mais d’un autre coté, comme la Confrérie, ce sont des personnes se cachant derrière une philosophie pour vaincre leur peur que provoque chez eux leurs ennemis.

      Les Maraudeurs, un groupe dont James a entendu parlé mais dont il ne sait quasiment rien en dehors de l’implication de certains. James ne pourrait rien dire sur leur philosophie en dehors du faite qu’il n’est pas pour ce genre de groupe criminel car tout ce qu’il sait d’eux, ce sont des actes plus que répréhensibles.

    8. Religieux, haineux, mutant... Que pense t'il de la mutation?

      Bien avant de parler de comment lui voit les mutants, parlons de comment il voit sa mutation… Sa Malédiction. Car certes il a été éduqué dans l’idée qu’être mutant c’est être le mal, le fils d’un démon, l’engeance du chaos, bref, que ce n’est rien de bien positif. Certes entre temps il a bien comprit toute l’erreur des paroles de ses parents et des extrémistes, mais pour lui sa mutation est un fardeau, c’est un pouvoir qui l’empêche de connaître bien des facettes de la vie. Il est incapable de toucher quelqu’un sans créer la souffrance, mais aussi incapable de pouvoir avoir une relation, de sentir le contact de la peau, de passer une main dans les cheveux… Il ne peut même pas serrer une main, donc oui, sa mutation est un poids dont il ne pourra jamais se défaire, une partie de lui qui a brisé sa vie à plusieurs instants, une partie que maintenant il accepte malgré des instants de regrets… Pas seulement d’être différent, mais d’être qu’une source de douleur, d’horreur. Etre mutant veut dire avoir des responsabilités, après tout un pouvoir est une forme d’arme, une arme sans permis, donc il faut pouvoir apprendre à ne pas l’utiliser sur autrui, ce qui dans son cas veut dire s’enfermer dans une forme de bulle de solitude. Certes ce pouvoir peut l’aider, le sauver, mais c’est surtout quelque chose qui a dirigé toute sa vie, certains peuvent avoir une vie normale en étant mutant, même avec des pouvoirs comme la Pyrokinésie, ou être un hybride castor, mais lui c’est son pouvoir qui impose la plus part de ses choix. Par exemple, il adore l’écriture, mais peut être que sans son don, il ne se serait pas enfermé dans la solitude pour écrire, et ne serait pas devenu un geek jouant sur sa console et lisant des comics, tout comme peut être qu’il serait marié avec des enfants. Bon cessons le coté pleurnicheur, car malgré tout cela, les instants de regret, le manque de contact, il aime quelque part cette vie car l’absence d’entourage empêche aussi la jalousie, l’abandon, la trahison…

      En tant que mutants beaucoup pourraient penser qu’il préfère ceux ci aux humains, mais James n’aime personne, ni enfants, ni adultes, que ce soit des humains ou mutants, oui dans un sens il est assez neutre et puis il ne faut pas croire qu’un mutant est plus intelligent qu’un humain, oh non, n’oubliez jamais que la connerie n’est pas génétique. C’est pour cela qu’il n’a pas de grandes convictions comme celles de l’Instituts Xavier, c’est pour cela aussi qu’il trouve la Confrérie aussi extrémiste que les Purificateurs, et c’est aussi pour cela que le BAM semble être une bonne institution… La mutanité est une forme d’humanité, avec ses cons, ses extrémistes, ses erreurs de jeunesse… Mutants, humains, tous pareils… Pas besoin de se faire de grandes guerres, pas besoin de croire que l’un est supérieur à l’autre… « Waou, mais Machin est dangereux, il peut envoyer des éclaires et me foudroyer d’un coup »… Ho réveillez vous, un mec dans la rue peut sortir son couteau et l’enfoncer si profondément dans votre chair que ce soit la dernière chose que vous voyez avant les ténèbres éternelles… Alors il faudrait cesser de penser qu’un mutant est plus dangereux qu’un humain… Certes, certains sont avec de grands pouvoirs, ils peuvent éradiquer des villes… Et bien quoi ? Hiroshima, c’est l’homme… Les Croisades c’est l’homme, les guerres mondiales, L’Empire Romain… C’est dans la nature humaine de tout détruire, alors il est normal que certains mutants agissent ainsi.

      Bref, tout cela pour dire que oui, il est un mutant et si cela vous plait pas, et bien il s’en fout royalement de votre avis.



    9. Ce qu'il aime, ce qu'il n'aime pas

      Ici, pas grand chose à dire… Ce sont juste les détails de ce qu’aime ou pas James. Le plus facile est de commencer par ce qu’il déteste aujourd’hui, car avec le temps les choses ont changés. James abhorre la religion, surtout la religion totalement aveugle, pensant que cela doit servir de guide et non d’obligation, tout comme il ne supporte plus tout ce qui est devenu « coutume, tradition, et évènements culturels… » Certes c’est sympathique pour les jeunes d’apprendre à connaître les traditions d’antan ou les grands évènements de l’histoire, mais à force que certaines personnes lui ont bourré le crâne avec les traditions Irlandaises, bah il n’arrive plus à les voir en pâture. Il n’aime pas les poissons, pas dans le sens de l’animal se baladant dans l’eau, mais bien dans le sens de celui servit au repas, et cela va de même pour les crustacés et mollusques… D’ailleurs en parlant de cuisine, il n’aime pas non plus les endives, les épinards et les choux (que ce soit choux blanc, choux fleur, choux de Bruxelles,…). La musique moderne est pour lui une abomination, des bruits violents et assourdissants, sans aucune mélodie ou grâce, ce n’est que du capharnaüm commercial… En faite c’est surement juste une méthode pour rendre la jeunesse plus bête qu’elle ne l’est déjà. Il éprouve une sainte horreur pour tout ce qui est films ou livres ou séries à l’eau de rose, les trucs tout romantiques, mielleux et ennuyants… Voir les Princes Charmants sauver la princesse, lui faire des courbettes et tout autres bêtises. Non mais c’est vrai, ce n’est pas que James est macho (enfin pas trop), mais il faut arrêter d’endormir nos jeunes femmes avec des images d’une vie rose qui est bien loin de la réalité, car de nos jours, le Prince charmant il se prend une mandale, se fait passer à tabac et finit dans une ruelle abandonnée et la Princesse elle part les cheveux dans le vent assise derrière le Bad Boy sur la moto. D’ailleurs une des choses que se monde a inventé de pire, c’est Disney… Ou l’art de transformer les jeunes filles en garces, de créer des histoires qui tournent toutes de la même façon, et de faire des vilains totalement vilains et manichéens. « OUhahaha suis le méchant Jafar surpuissant qui a la bonne tête de méchant et qui ne veut rien d’autre que plus de pouvoirs alors que je suis déjà le plus puissant… » Non mais faut arrêter hein… Si vous voulez une bonne histoire, achetez vous les Livres des Frères Grimm.

      Par contre James adore la Science Fiction, que ce soit des films (Star Trek, Star Wars, StarGate… Beaucoup de Star, Event Horizon,…) que des livres, mais attention la bonne science fiction, et celle qui peut faire rire (Dr Who, H2G2 le livre,…) et pas la science fiction à deux cents qu’on voit majoritairement sur SyFy. Il aime tellement d’ailleurs ce genre qu’il en est devenu écrivain, et avec un certains succès je vous prie. Sinon il aime beaucoup les jeux vidéos, que ce soit Science Fiction, ou RPG (mais pas MMORPG), ce qui fait que le style Mass Effect est parfait à son gout. Il aime aussi la viande, un vrai et pur carnivore, pouvant se faire un steak de 500 grammes accompagnés juste d’une petite feuille de salade. Il adore le ketchup, une des meilleures inventions de ce monde, mais aussi il a un petit faible pour les Kebabs. Il aime de temps en temps chanter, mais quand il est seul chez lui, et jouer de la guitare, chose qui le calme quand il se sent mal ou seul. Il aime vraiment les animaux, mais n’en a jamais eut car comme les humains et bien le contact physique est impossible, alors avoir un chat sans pouvoir le caresser, c’est comme Tantale et sa pomme, un supplice. Il aime beaucoup cuisiner, mais plus souvent pour le plaisir de cuisiner que pour celui de manger, car si il n’écoutait que lui, ce serait surement souvent McDo. Il éprouve aussi une passion pour l’art littéraire, les sculptures et les tableaux, mais la au niveau classique hein, par l’art modern affreusement laid qui peuple les rues de New York. Il aime bien aussi provoquer les autres, juste pour tester leurs limites, voir comment ils réagissent, ou jusqu’où ils peuvent aller, mais ceci pas dans un bute d’arriver à un acte répréhensible, non juste tester les gens pour les cerner.

      Pour conclure par une chose réellement importante, James a une phobie maladive et injustifiée des ascenseurs… Il déteste ça plus que tout et préfère de loin une longue marche à pieds pour monter et descendre que de rentrer dans un ascenseur… Juste y penser et il a déjà des sueurs.


Histoire :

  • Talents Particuliers :

    1. Martiaux

      Les compétences Martiales de James sont assez limitées, premièrement il est contre toutes utilisations d’une arme à feu, que ce soit le simple pistolet, ou les armes plus lourdes, ce qui fait que même si il connaît leur fonctionnement (enlever la sécurité, comment recharger, etc.) mais pour viser, il serait capable de rater une vache dans un tuyau d’aération. Par contre au corps à corps il sait se défendre, mais pas du genre Karaté, Lutte grecque ou Boxe, non il est plus du genre « combat de rue », donc aucun art martial ni aucune technique digne de ce nom comprenant des prises ou des enchainements, c’est plus poings, pieds, genoux, bouteille qui traine sur la table, chaise dans la face… Bref, du combat de rue pur et dur. Malgré tout il a pratiqué et pratique encore un art dit martial, mais celui ci plus pour la dépense physique et le coté plus artistique de cet art que pour le combat, ce qui veut donc dire que oui, il est en apprentissage, il connaît certains mouvements mais pas au point de pouvoir se battre de la sorte. Ce dernier art est la Capoeira, un art de combat né des danses d’esclaves au brésil (car oui à la base cet art étrange vient du fait que les mains des pratiquants étaient enchainées). Sinon coté maniement des armes, ne cherchez rien d’extraordinaire, il n’utilise pas de couteaux, d’épées, de haches ou autre truc farfelu, il sait se battre avec des « coups de poings américains », avec un « tonfa » (ce qui est je le rappel la matraque de police), et avec des armes improvisées (Bouteilles, chaises, queue de billard,…). Mais il faut rester dans la base que James n’est pas idéalement un combattant, et pourrait donc s’en sortir en un contre un et si il tient contre plusieurs personnes c’est uniquement grâce à sa résistance à la douleur, non à ses talents martiaux.

    2. Sociaux

      D’un point de vue de ses compétences Sociales, et bien c’est un Manipulateur, pas dans le sens d’être un homme aussi doué que des grands noms vivants dans les ombres, mais c’est quelqu’un qui sait cacher ses désirs, ses projets, qui sait se montrer patient, calculant tout ce qui se trame, étudiant les personnes autour de lui, cherchant à trouver comment les personnes réagiront, et donc à prévoir ce qu’il se passera. De la il va tenter de pousser ces dernières dans une direction ou une autre pour que ses projets ou plans se mettent en place avec un meilleur pourcentage de réussite. Il sait du coup adopter d’autres visages, se montrer comme l’autre personne aimerait qu’il soit, faire un peu de comédie et attendre le moment voulu pour agir. Il est le genre d’homme à aimer les effets domino au lieu de simplement foncer dans le tas sans réfléchir, préférant de loin avoir ce qu’il veut de façon indirecte et subtile. Mais pour cela il doit souvent prendre du recul car il sait que dans une situation de stress ou d’énervement, il aurait tendance à devenir impulsif et oublier de bien jauger la situation. Il sait aussi écouter les autres, montrant certains talents de psychologue, pouvant facilement comprendre ce que veulent dire les personnes face à lui, analyser les sous entendus et réussir à décrypter donc les gestes et langages, ce qui lui donne une facilité pour le travail de Conseiller Disciplinaire. De plus, pour lui mentir est tout aussi naturel que de dire la vérité, alors croyez bien que vous avez affaire à un professionnel de ce coté la, et pas un mythomane.

    3. Intellectuels

      On ne peut pas dire que James soit un grand intellectuel. Je ne veux pas dire par la que ce soit un idiot, loin de la, mais il n’a aucune connaissance scientifiques développées, il n’y connaît rien en mécanique, et ne pourrait pas inventer ou construire quelque chose. Ses connaissances sont surtout littéraires, et de ce coté la il est bon, vraiment bon. Après tout il a fait des études littéraires avec un doctorat avec une thèse sur comment les écrivains des temps passés imaginaient le futur. Donc les ébauches de la Science Fiction en prenant des références comme Jules Vernes, qui faut dire était un sacré visionnaire finalement. Il possède aussi des connaissances basiques en Anatomie, lui permettant de pratiquer des premiers secours (surtout sur sa personne), tel que recoudre une plaie, la désinfecter, mais aussi des connaissances plus poussées sur le système nerveux humain (Fonctionnement, les différents types, le développement du système nerveux dans le corps,…) tout cela poussé par la curiosité de comprendre et maitriser son pouvoir. Il a des connaissances de base coté Code de la Route (comme tout conducteur) et de la loi, pas de quoi en faire un avocat, mais de quoi éviter les ennuis. Il ne porte qu’un intérêt mineur dans ce qui est de la politique, par contre il a assez de connaissances en finances pour savoir comment bien organiser des transactions, comment jouer en bourse, comment blanchir de l’argent mais aussi comment faire des manipulations financières frauduleuses dont il est difficile de retracer la provenance ou la source. Pour ce qui est par contre de ses connaissances dans l’Edition, il est peut être bête de ce coté la, mais il fait confiance à son agent et son éditeur. Il sait utiliser aussi un ordinateur, mais pas au point de programmer quelque chose, non les connaissances de base, plus développées que celle d'une secrétaire, mais moins que celle d'un informaticien, de plus il utilise plus facilement un Mac qu'un PC.

    4. Artistiques

      Soyons donc honnête, la seule maitrise artistique qu’il a, c’est l’écriture, et surtout c’est son gagne pain. Maintenant en dehors de cet art, surtout basé sur la Science Fiction pour lui, il tente d’apprendre la Capoeira qui reste plus un art qu’un style de combat à ses yeux, il chante bien, sans être un professionnel, mais une belle voix style Garou avec un coté bien à lui, il sait jouer de la guitare tranquillement, et désirerait se mettre à la peinture. Hors de cela, il sait cuisiner, et oui la cuisine est un art… Car il pourrait faire des repas dignes des plus grands banquets des restaurants de Ramsey, sauf qu’il refuserait de le faire pour de l’argent, c’est plus un plaisir personnel. Mais surtout il ne cuisine pas avec des livres ou des recettes, non il cuisine à l’instinct c’est ce qui fait que oui, dans son cas c’est un art. Mais ne lui ramenez jamais du poisson à cuisiner, sinon vous risquez de vous etouffer après qu'il aura enfourné cet animal entier dans le fond de votre gorge.

    5. Divers

      Cela veut dire quoi diverses ? Et bien les inclassables comme le faite qu’il possède quelques connaissances du milieu criminel… Non non, pas de mafia, pas d’assassins ou de tueurs à gage, mais disons qu’il connaît certains milieux qui permettent d’avoir de faux papiers, de faire des petits piratages, de manipuler l’argent de façon pas très nette et ainsi de suite,… Mais il ne touche pas aux trafiquants de drogue, ni d’armes, ni des choses bien sombres comment certains autres feraient, non c’est plus de « l’utilitaire ». En dehors de cela, cela va vous surprendre, mais il s’y connaît pas mal en Jeux Vidéos, que ce soit les modernes ou les rétros, tout comme il a des petites connaissances en ce qui touche l’univers de la fiction et de la fantaisie, comme les Jeux de Rôle (sans y avoir participé), et… Accrochez vous, mais il s’y connaît en oiseaux, pas comme un ornithologue, mais plus comme un passionné… Un rêve de liberté ? Pour finir, le jeu qui le défoule le plus et qui sort de son style habituel, c'est Mortal Kombat... (Alors si vous l'entendez crier le nom d'un élève ou d'un collègue dans ses locaux, cela accompagné de cris genre "Bouffe ça", et bien c'est qu'il est avec Scorpion occupé à faire une Fatality en pensant à cette personne en question).

  • Possessions :

    1. Possessions Matérielles et Immobilières

      Alors ici, pour être clair et net sur ses biens, il possède une maison en Irlande, celle de la famille, qu’il loue actuellement à des personnes pour environ 750 euros par moi. La maison fait une surface de 200m2 avec 5 chambres et un jardin de 1500m2. Ce qui est un prix normal pour ce style de maison dans ces lieux. Il pourrait bien entendu la vendre, surtout qu’il déteste son passé, mais étrangement il ne le fait point, comme si celle ci pourrait peut être un jour lui servir. Il possède aussi un Appartement assez confortable ici à New York, un 100 m2, ce qui est amplement suffisant pour un homme vivant seul, cet appartenant comprend donc une chambre, la sienne, avec une salle de bain, un salon assez classique et un bureau pour les moments où il veut s’enfermer travailler ou écrire, de plus ce bureau possède un balcon assez petit mais suffisant pour mettre un siège et regarder l’horizon.

      En dehors de cela il possède une simple voiture, rien de bien impressionnant et qui ne reflète pas sa richesse (façon de parler), une vieille Dodge Ram 1990.
      Spoiler:
       

      Il possède une Moto Victory Judge Noir, un véhicule qu’il préfère souvent utiliser, surtout dans les périodes de vide ou de colère.
      Spoiler:
       

    2. Possessions Professionnelles

      Il n’y a pas vraiment de possession professionnelle, la collection de ses livres, première édition et impression nominative. Un bureau en ébène où il travail et écrit, quelques plumes pour l’écriture manuscrite, une machine à écrire car oui, il préfère écrire avec ce genre de machine qu’avec un ordinateur (voyez cela comme une superstition), et du papier.

    3. Possessions Financières

      Il touche actuellement en moyenne (donc le cumule de ses rentes, de son salaire d’écrivain, et du reste (Loyer par exemple), 5300 dollars par mois, et cela en ayant déjà retiré les charges et taxes, ainsi que les frais d’assurances. Il possède encore dans son compte bancaire un montant de réserve de 275.000 dollars. Bien entendu cela fait pas de lui un grand homme riche, mais il a de quoi couvrir ses arrières. Son argent est simplement placé dans une banque Américaine, et un compte bancaire en Irlande (où il reçoit le loyer de la maison la bas). Actuellement il possède aussi environ 15.000 dollars dans des actions chez Apple.

    4. Possessions Personnelles

      Ses possessions privées, et biens cela tourne autour d’une guitare, d’un Macbook Pro, d’une toile qu’il a acheté représentant un bateau 3 mats pris dans une tempête, un Iphone 4S, un Ipad II, une télévision Samsung Plasma (oui, il n’aime pas le LED), un lecteur blue ray et quelques disques (surtout de Science Fiction). Bon on ne va pas énumérer tous les biens qu’il possède, mains ainsi vous avez une petite vision de ses affaires.




Dernière édition par James Elioth le Jeu 9 Aoû - 13:59, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Mer 8 Aoû - 15:27

  • Biographie :

    D'ou vient il?

    Alors commençons par une histoire simple, une histoire de famille, Aby Glasgow était une femme d’une grande beauté dont la chevelure de feu n'avait rien de démoniaque chez elle, donnant plus l'impression d'un don de Dieu, mais elle était aussi d’une grande vertu, fille du Pasteur Glasgow, héritière d’une ancienne noblesse, elle avait bien des prétendants, mais sa famille voulait pour elle un homme d’une grande notoriété, un homme digne, mais surtout un homme qui avait la foi dans son cœur. Plusieurs hommes demandèrent la main de la belle Aby, mais tous se firent rabrouer par son père. Jusqu’au jour où la famille Glasgow décidèrent d’arranger le mariage de leur fille avec le fils d’une famille importante d’Irlande, le fils Georg Elioth. Les premières rencontres de ceux deux personnes destinées à devenir mari et femme ne se passèrent pas spécialement bien, les deux avaient une tendance à ne pas aimer l’idée du mariage arrangée, mais c’est à force de se faire la tête, de se repousser qu’une étincelle vint naitre, apprenant tous les deux à se connaître mais aussi à voir qu’ils avaient beaucoup en commun, surtout dans leur vision de ce monde. Ainsi les deux jeunes gens se fiancèrent, vivant pendant deux ans séparément, mais se rencontrant souvent et cela en toute chasteté. Donc après ce temps, enfin ils vinrent se marier, s’unir pour le meilleur et pour le pire, fonder leur famille. Georg vint reprendre les affaires de sa famille, une grande société qui travaillait dans la restauration d’églises, cathédrales et autres bâtisses toutes aussi imposantes alors que Aby elle devint notaire, reprenant les affaires de son oncle.

    Après encore quelques années, ces deux personnes décidèrent d’agrandir leur famille, souhaitant un enfant, et quelque temps plus tard, Aby porta en elle la vie, un enfant qu’elle aimait avant sa naissance, un qui arriva au monde avec facilité, qu’ils nommèrent James et firent baptiser. Le choix du nom James, célèbre dans les Royaumes Unis en l’honneur du Roi James des temps passé, était un choix commun, autant pour le nom de cet ancien Roi que pour les origines bibliques (James devenant de Jacques, Jacobus, Jacob). Cet enfant aux cheveux Roux fut accueillit avec plaisir dans cette famille, représentant l’avenir et déjà Aby et Georg vinrent rêver de ce que deviendrait cet enfant.

    Dès son arrivé, le 7 février 1974, il eut droit à une belle chambre, avec une Vierge Marie pour veiller sur lui se trouvant sur un petit autel où il y avait marqué : Soli Deo gloria (« à Dieu seul la gloire »). Il avait aussi droit à une Gouvernante (vu que ses parents avaient bien du travail), qui était censée s’occuper de lui, mais aussi l’aider dans un « pré apprentissage » pour les futurs études, ainsi qu’éveiller ses sens vers la musique et l’art. Il est aussi important de noté que chaque soir, quand le petit James alla au lit, sa gouvernante vint lui offrir une petite chanson religieuse pour apaiser son âme.
    L'Enfant Roi

    Enfant qui eut tout pour être heureux, des parents aimant, une gouvernante vraiment tendre, une éducation religieuse, des amis de son rang, des présents dignes d’un Prince, oui James était un enfant vraiment heureux, un enfant qui eut le droit de grandir dans une maison qui l’aimait et veillait sur lui. Il paraît qu’un enfant se souvient rarement de ce qu’il a vécu jeune, et pourtant lui se rappel bien de cette richesse, de ses parents l’emmenant dans les fêtes qu’elles soient religieuses ou traditionnelles, il se souvient aussi de ces Noël en famille, comme il se souvient de son premier jour en Primaire. Vu sa position sociale, il entrant dans une école de haut niveau, une école privée et bien entendu religieuse. Il ne connu aucun réel malheur à cette époque, enfin le pire qui lui était arrivé était le départ de sa gouvernante dont la présence n’était plus nécessaire, quelques heures de larmes et c’était oublié. Ah que c’était facile la vie d’enfant, de tourner la page comme si de rien était. A l’école il se fit rapidement des amis, se montrant être vraiment un enfant sage, attentif, et surtout toujours la pour aider. Le genre d’enfant à apporter une pomme à la maitresse et non pour être le chouchou, mais juste par symbole de respect envers cette personne qui donnait de son temps pour éduquer ces petits bouts. En dehors de l’école, il fit aussi du sport, de l’équitation pour être précis, il avait des cours de musiques, et il participait à la Chorale.

    La famille de James voulait aussi penser à son avenir et cela malgré ses 6 ans, c’est pour cela que dès son enfance, la famille voisine et aussi de grande richesse était souvent invité à des repas, permettant ainsi à James de faire la connaissance de leur fille, Victoria. Très vite cette fille devint son amie, celle avec qui il partagea ses secrets, ses rêves, celle avec qui il se rendait et revenait de l’école, et aussi celle avec qui il étudiait et chantait. Pour les parents de James, c’était plus facile de rapprocher les enfants de leur jeune âge, ainsi ils auraient tout le temps de se connaître et de nouer des liens naturellement. D’ailleurs lui et Victoria s’étaient promis qu’une fois adulte ils se marieraient, lui disant qu’il deviendrait Medico-Pompier (un Pompier et Médecin) et elle qu’elle serait une femme au foyer faire des bons plats… Des paroles d’enfants innocents.

    James avait la sensation d’être un Roi, il avait tout ce qu’il pouvait rêver et il faisait tout pour que ses parents soient fiers de lui. D’ailleurs ils l’étaient réellement, même après l’accident à l’école. En effet, alors qu’il n’avait que 11 ans, il avait participé à une sorte de "condamnation" publique entre enfants. Un des élèves était un mutant dont l'apparence avait été malheureusement modifiée par sa mutation, et comme d'autres enfants, il avait lancé des cailloux sur celui ci, venant le traiter de "fils de satan", dire que sa mère était la "prostituée de Babylone", et ainsi de suite... L'enfant avait été autant blessé par les mots de ses camarades que par les cailloux, mais ce qui était le plus grave la dedans, c'était que ses parents étaient fiers de James. Oui, au lieu de le punir comme aurait désiré l'école, ils vinrent dire que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire, de chasser ce monstre au lieu de le laisser souiller les autres. Les enfants peuvent être déjà cruels entre eux, mais avec le soutien familial qui donne raison, c'est encore pire, et sur l'instant au lieu de voir une action mauvaise, il avait la sensation d'avoir fait une action sainte. Ah le pauvre, si il savait ce que son avenir allait donner, peut être qu'il regretterait cet accident.


    L'Enfant Démon

    Malheureusement, une si belle vie ne pouvait pas continuer… Oui belle, car malgré ce que peuvent penser certains, pour James à l’époque c’était une vie idéal, et franchement si elle avait continuée ainsi, il aurait finit par devenir Purificateur, mais le destin, Dieu, une force supérieur, ou simplement la Loi de Murphy en avait décidé autrement. Au début James ne remarqua pas le changement, en effet il eut un accident de vélo vers ses 12 ans, il s’était blessé au genou, et ne l’avait pas remarqué. C’est sa mère qui l’avait vu, et soigné, mais lui était fier, se sentant comme un grand garçon qui ignorait la peur et la douleur sauf que bah il se trompait, la peur il allait la rencontrer le lendemain alors qu’il jouait dans le jardin des voisins avec son amie Victoria. Comme souvent ils se prirent par la main, et la d’un coup elle hurla de douleur, comme si James venait de lui briser la main. Il la lâcha et la vit se plier a terre, sans blessure, mais en larmes… Sur le coup, le père de Victoria arriva et pensant que James avait blessé sa fille, il gifla l’enfant qui ne ressentit rien, mais l’homme lui ressentit la douleur, pointant du doigt rapidement cet enfant en l’appelant « Monstre… Mutant… ». Cela aurait pu s’arrêter la, cela aurait pu devenir un fardeau à supporter et un réapprentissage de la vie, mais non son père était arrivé quand son fils fut appelé mutant. James se dirigea vers son père, pleurant sous l’incompréhension mais celui ci recula, ordonnant à son fils d’aller dans sa chambre.

    Jamais il ne sut quelle conversation eut lieu entre Aby et Georg, mais quelques heures plus tard, son père entra dans sa chambre, le regarda d’un air montrant que du dégoût. Le petit enfant se dirigea vers lui, voulant un câlin, voulant être rassuré, mais le geste de Georg fut froid et strict, il recula et pointa le fond de la chambre en parlant avec une haine impossible à cacher.

    "Ne me touche pas, tu pourrais me contaminer... Même si tu es mon fils, sans ta mère je t'aurai déjà jeté de la falaise. Mais qu'est ce que je raconte, tu ne peux pas être mon fils, tu n'es qu'une erreur rejeté par Dieu"

    Son père se retira ensuite, claquant la porte et la fermant à clé. James allait rester 5 jours dans cette pièce, sans pouvoir sortir, avec un pot de chambre dans un coin, sa mère montant pour lui apporter à manger, sans le regarder, sans lui parler. La James se sentit rejeté de tout, de sa famille, de Victoria qui ne vint jamais à la fenêtre pour le voir alors que souvent le soir ils se faisaient signe avant pour souhaiter bonne nuit, finalement il se sentit maudit ou rejeté par Dieu, sans comprendre pourquoi celui ci vint le punir en faisant de lui un monstre, un démon qui souille ce monde par leur difformité et leurs anomalies les rendant si dangereux et différents.

    Dieu et la vie lui tournèrent le dos

    Chaque soir il pria Dieu de lui pardonner ses fautes, de le guérir, mais rien à faire, il était toujours enfermé, il était toujours seul, pleurant sans que personne ne puisse l’entendre jusqu’au sixième jour où son père accompagné de deux hommes vinrent dans sa chambre… Tout se passa assez vite à ce moment la, son père vint le pointer du doigt, lui disant des mots encore plus durs « Tu es l’œuvre de Satan, tu n’es pas un Elioth, à partir de ce jour tu n’existe plus pour la famille… » Et les deux autres hommes vinrent dire à James de prendre ses affaires, ramassant des vêtements, mettant tout dans un sac. Bien sur Georg avait prévenu qu’il fallait pas le toucher, qu’il était dangereux du coup à chaque pas de James, les hommes reculèrent, et c’est en voyant cela qu’il décida de suivre bêtement, tel un animal qui allait être jeté à l’abattoir. Peut être que l’abattoir aurait été mieux pour lui, car ces hommes vinrent l’emmener dans une maison de « correction », une maison pour criminel, le style de prison pour enfants. Il avait droit à une petite chambre seule, aussi grande qu’un placard, droit à quelques vêtements, et une bible, mais rien d’autre… Il était juste pour cet établissement un « client » comme un autre, qui était aux frais de ses anciens parents, donc pour être franc, aux frais minimums vu le peu d’investissement que méritait l’enfermement de son fils aux yeux de Georg. Je pourrai vous conter bien des choses sur ce lieu, mais en faite c’était toujours la même chose, une loi de la jungle… James lui voulait éviter de blesser, se disant que c’était une épreuve et que si il arrivait à la surmonter, il se retrouvera guérit par Dieu, et chaque jour il passa le temps de midi dans la cours, en boule à terre, roué de coups, les grands fiers de « passer à tabac » le petit monstre de foire insociable…

    Les années passèrent et vu qu’il ne faisait pas de bruit, restant muet et enfermé, ne faisait aucun soucis pour sa « prison », il eut droit de prendre de temps en temps des livres de la bibliothèque, de lire un peu et c’est ainsi qu’il forma sa propre éducation, à coup de romans, d’histoires, et autres biographies… Il n’avait strictement aucun ami, continuant juste à prier, à espérer de temps en temps d’avoir des nouvelles, mais il n’eut même pas une lettre de sa famille, ni de Victoria, il n’eut rien que la solitude… Pendant un temps il s’était même créé un ami imaginaire pour lui tenir compagnie, son Ombre à qui il parlait et se confessait, à qui il venait expliquer ses beaux souvenirs… Cela dura ainsi jusqu’au jour où à 16 ans, il devint « responsable » et pu quitter sa prison. Il reçu juste un sac comprenant ses vêtements et affaires de quand il avait quitté sa famille, et ses papiers… Voilà, James était libre des murs de sa cage, mais se trouvait maintenant à la rue, dans une autre sorte de Prison… Le monde…

    Rue, misère, colère, haine.

    Il avait passé cette épreuve, il n’avait fait que subir, se haïr et prier, mais aucune dévotion envers le Seigneur ne l’avait sauvé… Cette malédiction, se rejet… C’était toujours la… Pourtant il espérait encore un signe du tout Puissant, se rendant à sa ville natale, voulant voir la maison familiale, voulant voir Victoria… Mais arrivé la bas, son ancienne maison était noire, sa famille partie, sans savoir que dans cette famille vivait une jeune et petite fille, sa sœur. Alors c’est chez Victoria qu’il se rendit, venant sonner à la porte, espérant voir son visage, lui parler, s’expliquer, espérant peut être que celle-ci viendrait l’écouter, lui pardonner et que le Seigneur viendrait les réunir car il ne l’avait jamais oublié malgré tout ce temps passé. La porte s’ouvrir lentement et ce fut Victoria qui ouvrit, le regardant comme un fantôme revenu d’entre les morts… Ah les mots étaient durs, ils étaient comme des lames de couteaux s’enfonçant dans son cœur à plusieurs reprises. « Comment ose tu revenir ici ? Tu ne crois pas que tu as fait assez de mal à cette ville ? ». James ne pouvait pas comprendre, il ne pouvait pas savoir ce que ses parents avaient dit de lui pour justifier ce rejet… Il n’eut point le temps de répondre que le père de Victoria la poussa, sortit avec une batte de baseball en le menaçant de lui briser chaque os du corps si il ne partait pas sur le champ… C’est ainsi que James quitta cette ville, sans se retourner, oubliant prière et salue pour se dire qu’il n’y avait aucune justice et que finalement, et bien si il était l’engeance du mal, autant en profiter pour avoir une meilleure vie.

    Les premiers jours se passèrent difficilement, rodant dans les rues, marchant dans le noir, cherchant à manger comme il pouvait, frappant aux portes pour trouver un peu de travail, et devant dans les cas extrêmes voler pour avoir de quoi acheter le nécessaire à la survie. Pour voler, certes il n’était pas un pickpocket, mais il était doué, venant simplement par surprise toucher sa cible sur la nuque par surprise pour créer une violente douleur, le faire tomber à terre et profiter pour emporter son portefeuille. Vite il attira l’attention d’un petit Gang qui voulait s’occuper de lui pour avoir osé « agir » sur leur territoire. Le premier contact fut « terrifiant », ces voyous venant frapper pour lui donner une leçon, lui rappelant ces moments dans sa prison, sauf que ici, James avait décidé de se défendre, et il profita que les coups ne lui firent point de mal pour répondre, frappant ses ennemis, touchant ceux ci, créant la souffrance et venant les mettre à terre. Il ne cherchait pas à les tuer, ni à prendre leur contrôle, non il s’arrêta quand le chef de la bande vint crier un « stop », venant exprimer un intérêt à avoir James dans leur petite équipe.

    Il devint ainsi le Tourmenteur, aidant pour quelques mauvais coups, venant surtout aider le « gang » à récupérer l’argent que certains leurs doivent… Après tout c’est toujours plus facile de convaincre quelqu’un de payer quand on a le pouvoir de leur faire du mal, sans laisser une trace qui pourrait servir de plainte à la police. Il avait aidé ainsi plusieurs fois dans des punitions, règlements de comptes, et récupérations de fonds, ceux souvent liés à un chantage où le gang promettait la protection d’un marchand si il payait bien.

    Quand les choses vont trop loin.

    Je pourrai passer du temps à énumérer tous les actes commis par James quand il était le Tourmenteur, mais ce ne sont que des souvenirs qui tâches son âme, des poids qu’il devra porter toute sa vie, et peut être des regrets face aux actes les plus odieux qu’il a commit. Mais je vais vous parler d’un de ces actes, un de ceux qui allaient changer sa vie une nouvelle fois, celui qui le fit traverser la ligne jaune et comprendre que ce qu’il devenait n’était que ce que son père avait prédit… L’Acte qui lui ferait réaliser qu’il était trop bien pour faire une vie si noir et sale… En faite un jour alors qu’il était avec sa bande, Victoria marcha dans les rues de cette ville, venant se rendre dans une boutique pour prendre une commande… Cela faisait presque deux ans qu’il avait été rejeté de devant chez elle, la bande sifflant en la voyant et sans penser aux conséquences il vint simplement dire à ses « amis » que c’était la garce qui lui brisa le cœur. Il ne pouvait pas imaginer ce qu’il se passerait, il ne pouvait pas imaginer que ses « amis » iraient si loin. Victoria était la seule personne qu’il aimait encore, la seule petite étincelle qui brillait chez lui, et un soir après qu’il ait été voir le restaurant chinois pour récupérer la mensualité, il croisa quelques uns de la bande, riant l’un d’eux disant « Tu as été vengé ». Au début il ne pouvait pas comprendre ce que cela voulait dire, mais en ouvrant la porte de sa chambre (enfin si on peut appeler cela une chambre vu les lieux où ils squattaient), il trouva Victoria, en larme, repliée sur elle même dans la position fœtale, les vêtements déchirées à terre.

    Je vous passerai les détails de tout ce qu’il a pu se passer, de ce qu’elle a vécu, mais lui ressentit une colère et une haine qui surpassa tout ce qu’il avait put imaginer auparavant… Il quitta les lieux, passant par une cabine publique, téléphonant pour prévenir la police, et tourna le dos à ceux qui étaient ses amis, sans avoir le courage de sortir lui même Victoria de cet enfer, de peur qu’elle le reconnaisse, le voit, mais aussi de croiser le regard d’une femme déchue. Il avait dénoncé aux autorités la bande, leurs actions, et vint juste disparaître. Bien sur il risquait d’avoir des ennuis, pour cela qu’il décida de se ranger totalement, de ne plus errer dans ces milieux. Il s’arrangea pour quitter l’Irlande et se rendre en Angleterre, venant faire un Jury Central pour avoir un diplôme et avoir le droit de poursuivre des études supérieures. C’est d’ailleurs peu de temps après son Jury, après avoir eut ses papiers qu’il décida de s’inscrire dans une Haute Ecole de Littérature Moderne, et c’est cette même année qu’il apprit par des amis de la famille Elioth que ses parents avaient eut un accident, demandant au passage à James si il pouvait se rendre aux funérailles pour lui parler de tout cela… Mais James ne prit même pas la peine de lire toutes la lettre, d’apprendre l’existence d’autre chose que de la mort et se relança simplement dans sa nouvelle vie, surtout que maintenant qu'il avait 19 ans et un peu plus de réflexion dans la caboche, il ne voulait pas rechuter dans les erreurs à cause de la mort d'une famille qui n'était plus la sienne.

    Les mots sont le remède.

    Lors d’un des premiers cours, un des professeurs expliqua que beaucoup d’écrivains utilisaient des pseudonymes, que certains même écrivaient sous leur nom, et écrivait un tout autre style sous un autre nom. C’est la que James pensa à un surnom pour écrire, car oui il avait envie d’écrire… Enfin non, il avait besoin d’écrire. Il n’eut pas difficile à réfléchir, il s’installa devant la télévision, regardant une cassette vidéo sur Star Trek, réfléchissant dans sa chambre à quel nom emprunter quand il entendit crier dans le couloir une des filles « AAAAH Vous avez vu l’Aston Martins sur le parking… » et cela tout en voyant James Tiberius Kirk sauver encore une fois l’Enterprise d’une nouvelle menace tout en se faisant l’extraterrestre féminine. Et voilà, Kirk Aston allait déjà naitre dans l’esprit de James. Bon après cette petite parenthèse sur la naissance d’un nom, il faut savoir que pendant toutes ces études (des plus sérieuses), James n’a quasi eut aucun contact avec les autres, c’était un élève brillant mais qui restait enfermé dans sa chambre, qui ne parlait avec personne, ne participait à aucune activité et repoussait chaque fille qui osait marcher vers lui. Son seul contact était un professeur avec qui il communiquait par « courrier ». Il était l’ombre de cette Haute Ecole, l’élève mystérieux sur qui naissait bien des rumeurs, et il faut dire que le comportement de James aidait beaucoup à cela.

    Très vite il s’orienta vers la Science Fiction, appréciant ce genre d’œuvre et venant d’ailleurs en faire sa soutenance « Comment l’écriture ancienne voyait le futur ». Parlant de la différence entre la Science Fiction de l’ancienne littérature et celle de la moderne… Mais en même temps il s’était mit à écrire pour passer son temps, écrivant sur l’histoire du Croisé, un Vaisseau Spatial de la Cyberpapeté qui part en recherche de nouvelles technologies sous les ordres du C.H.R.I.S.T. (Centre Holographique de Recherche et Identification des Systèmes Technologiques). Bien entendu ce livre ne parlait pas de combat spatial, mais du Capitaine du Croisé qui vint découvrir qu’en faite son vaisseau transportait une « Arme Inquisitrice » et que les Cyberpaladins avaient l’ordre de détruire tous mondes qui pouvaient montrer un signe de technologie suffisante pour devenir une menace futur pour la Cyberpapeté. Et l’histoire tournait donc autour de ce Capitaine qui refuse de suivre une telle mission, tentant de saboter son propre navire pour finir par un sacrifice dans le but d’éviter la mort d’innocents.

    Avant même de finir sa soutenance, il fit publier ce livre « Cybernation », et commença à toucher de l’argent de sa diffusion. Pour lui ce fut le début de l’espoir, celui d’apaiser ses peines par l’écriture. Mais aussi cela allait lui permettre de changer radicalement de milieu, de vie, et d’avenir. En faite c’est seul qu’il vint réussir à faire de lui quelqu’un, et sans aucune aide « divine ».

    Argent, Argent, Argent et pourtant vengeance.

    L’argent de son livre commença à entrer, lui permettant d’améliorer sa qualité de vie, mais aussi (grâce à d’anciens contacts) de venir rencontrer quelques hommes travaillant dans des milieux peu réjouissants. Cette rencontre n’était pas réellement pour un crime, mais bien pour permettre une forme de vengeance, ou plutôt une façon de dire « merde » à sa famille et leur ancienne décision de le renier. La méthode fut simple, il demanda à ces quelques hommes de lui ramener quelques papiers (vrais comme faux) pour faire un beau dossier sur la famille Elioth, ou plutôt sur lui et ses parents. Avec ce dossier, il quitta l’Angleterre pour l’Irlande, cela accompagné par son Avocat qui méritait plus le terme de Maitre dans la Fourberie que dans le Droit. Après quelques longs débats entre ce Maitre et un Notaire, plus une patte graissée, James eut les papiers nécessaires pour récupérer son héritage de ses parents, l’arracher en partie à sa famille. Bon, il ne savait pas tout de l’histoire vu que c’est surtout l’avocat qui a tout géré, mais ce n’est pas très important… Ce qui comptait c’est que cet Avocat avait réussit à mettre en avant les droits de son client, et vu que les restes de la famille Elioth n’avaient pas de quoi « rembourser » la part d’héritage de James, il eut droit à la maison, le Manoir Familial… Pas très utile à la base vu qu’il ne comptait pas revenir ici, mais pouvant rapporter un peu d’argent aussi à la location… De plus, et surtout, cela éviterait que ces lâches qui ont laissé ses parents le jeter de la sorte puissent en profiter.

    Après cela il put se lancer sur la fin de ses études le cœur léger, faisant sa soutenance, la réussissant celle-ci à ses 25 ans et écrivant un second livre. Toujours sur le même monde, commençant une sorte de Saga. Ce livre parlait du coup de ce qu’il se passait sur terre, comment la Cyberpapeté a étouffé l’histoire du Croisé. Mais il parle aussi de la révolte des Pestiférés débutant dans la Fédération Industrielle. Les Pestiférés étant des hommes porteurs sains de maladies, ou encore dégageant de la radioactivité, rejetés de la société, vivant à l’écart mais étant les seuls à pouvoir encore travailler dans certaines Usines car les seuls à supporter le niveau de pollutions de celles-ci. Ce sera dans ce livre qu’apparaitra l’œil d’Odin, un groupe de « mercenaire » qui prend leur indépendance en voyant les vérités de la manipulation Politique et qui chercheront à faire connaître à tous à quel point ce « culte » si puissant n’est autre que des Manipulateurs utilisant le monde pour leurs propres intérêts.

    Se lançant alors ainsi totalement dans l’écriture, et décidé de profiter maintenant d’une vie à l’écriture, une vie modeste et en ermite, il commença par encore plus s’éloigner de sa ville natale, ne changeant pas que de pays mais carrément de continent pour se rendre en Amérique. Plus précisément, à San Francisco.

    Une vie "normale".

    Après quelques romans de Science fiction, se faisant un nom dans le milieu en tant que Kirk Aston, il accepta de se rendre à une convention de la SF. Un lieu réunissant tous les Geek, et les fans, un lieu où tous se cachent derrière des masques… Pourquoi parler de ce moment ? Et bien car ce fut la seule fois où James se rendit réellement en publique, ayant accepté pour faire plaisir à son Editeur. Il était la au début pour signer quelques livres, venir répondre à des petites questions… Dont celles de Geek cherchant à réunir science fiction et réalisme. Du genre « Comment ce fait il qu’il n’y a jamais de cas de rejet du corps face aux implants cybernétique de la Cyberpapeté… » La réponse de James fut simple en regardant ce Geek ayant un TARDIS sur son T-Shirt. « Et bien mon petit, d’un coté il y a autant de chance de rejet d’un implant qu’il y a de chance qu’une Compagne du Docteur meurt les poumons brulés par la pureté de l’air quand ils voyagent dans le passé. » La c’est un exemple où James avait encore de la patience… Ce qui n’allait pas durer… Certes au début c’était sympathique, il avait même profité pour prendre quelques souvenirs comme un Dalek Suprême Numéroté, un Bird of Prey Klingon, ou encore Notthingam de Witchblade. Le soucis fut que certains Geek sont aussi de sacrés cons, surtout les jeunes…

    « Hey Monsieur, vous n’êtes pas un peu vieux pour aimer ce genre de style ? Non j’dis ça car à votre place je me sentirai attardé… »

    James regarda ce gamin en costume de L’Homme Tarentule des comics d’un certains Standy Au Lit, surement un mec qui n’aura pas grand succès… Et un petit sourire vint apparaître sur le visage du roux qui fixa ce jeune homme.

    « Tu aime vraiment cet Homme Tarentule? »

    « Bah oui, en plus d’être attardé vous êtes aveugle ? »

    « Je vais te montrer ce que c’est un attardé, en faite je vais aller acheter ce super comics dans la vitrine la, tu vois celui si rare et précieux… Et tu sais pourquoi ? Car tu vois, moi je peux me le permettre grâce à des gamins comme toi… Mais ce qui est mieux encore, c’est que je vais l’acheter car je dois aller aux toilettes, et le papier ici n’est pas de bonne qualité…»

    Et le pire c’est qu’il le fit réellement… Pourquoi ? Peut être se défouler, sur le coup briser le rêve d’un gosse qui lui brisait les boritos, mais en tout cas, cela lui avait fait du bien. Et il avait encore de la chance qu’une partie de James était Geek, Sinon cela aurait pu être pire encore.

    Après cette convention, deux choses étaient devenues évidentes pour James, Premièrement il détestait les enfants, deuxièmement il détestait les adultes… En faite il aimait juste les animaux. Du coup il ne pouvait que reprendre sa vie normalement, écrivant encore quelques livres sur sa première Saga avant de commencer un nouveau Roman. En faite sa vie se passa chez lui, écriture, films, séries, comics, écriture, pizza, cuisiner, écriture, chanter, Playstation, Playstation 2, écriture, Playstation 3,… Bref, vous m’avez comprit. Je pourrai bien approfondir cette partie de sa vie, mais honnêtement, il n’y a rien de bien intéressant en dehors de quelques anecdotes, de quelques petites histoires sans intérêts… Genre il trouva des Locataires pour le Manoir en Irlande, Un pv pour avoir mangé un hamburger au volant, ou encore un passant dans la rue qui hurla quand James jeta son café bouillant (et immonde) par la fenêtre. Ah si, il y a peut être une chose intéressante à savoir dans cette partie de l’histoire… En effet alors qu’il avait renoué quelques contacts avec la famille plus lointaine (Cousins, oncles,…) il apprit une drôle de nouvelle…

    En faite tout commença par un coup de téléphone, alors qu’il était en réunion avec son éditeur… En effet, c’était en plein débat sur le faite que l’éditeur voulait une suite de la saga sur la Cyberpapeté, surtout pour une raison commercial et au début cet appel vint le sauver d’une conversation devenant lassante, décrochant pour entendre la voie d’un homme, un oncle éloigné, ou plutôt le mari veuf d’une tante qui faisait penser à Cruella d’Enfer… Mais cet appel qui était censé le sauver fut un choc violent… Cet « oncle » qui avait un peu honte des agissements de la famille vint lui annoncer que James avait une petite sœur approchant de la majorité… En apprenant cela, la première image qui vint lui apparaitre était une petite femme avec son propre visage, rousse de cheveux comme de barbes, et des pastèques à damner un Ange. Avouez, il est vraiment bien loin de la réalité. Une fois le téléphone raccroché, l’éditeur vint bousculer un peu James (pas Physiquement) en lui demandant si tout était OK et en imaginant du coup cette petite sœur, une étincelle de génie vint lui sauter aux yeux. Il avait une idée de suite avec une héroïne à la chevelure de feu qui se ferait nommer « Morigan », une héroïne qui pourrait avoir assez de talent pour avoir su passer entre les mailles du filet et découvrir les ruines du Daemon… Un ancien navire ou se trouvait le prototype du Vrai C.H.R.I.S.T. et pas cette version corrompue qui dirigeait les Cyborgs. Il promit du coup un exemplaire prochainement et rapidement, se disant qu’il aurait le temps de voir après sa sœur plus tard… (Il faut dire que la fibre familiale n’était pas trop présente, et l’existence de sa sœur était au début comme celle d’un colis attendant à la poste, une affaire non urgente.).

    Donc comme vous avez deviné, il a reprit ensuite sa vie normalement, mais vraiment en oubliant sa sœur… Enfin pas réellement oublier, il ne faisait que reporter son « dossier » encore et encore. Jusqu’au jour où il reçu un nouvel appel, ce même oncle venant prévenir que la dite Sœur était à l’Institut Charles Xavier… Ah ? Première nouvelle, sa sœur était une mutante ? Et bien il aurait pu lui dire ce petit détail non ? Puis sur le coup il vint dire qu’il s’en occuperait quand d’un coup il se rendit compte qu’en faite il avait dit exactement la même chose il y a 7 ans.. Sept années, vous imaginez comme le temps est passé vite ? On pourrait croire qu’en faite cela ne l’intéressait pas du tout, mais quelque part, la solitude, sa vie de Geek renfermé, il avait besoin de compagnie, et vu que cette « Caitlynn » était sa sœur mutante, peut être qu’avec elle il pourrait avoir un réel contact. A une soeur, cela peut être très intéressant, et puis surement qu'avec ce genre de compagnie James allait apprendre à parler plus convenablement, apprendre la patience, et cesser d'agresser tout le monde verbalement. Il serait vraiment dommage de choquer l'esprit de cette "Caitlynn" avec le ton habituel qu'utilisait James, ou encore en venant comparer le parfum de personnes trop proches à celui des burnes de Castor... Oui, avouez, c'est beau l'utopie non?

    New York, NEEEEWWWW YOOOORK.

    Et bien, encore un grand changement dans sa vie, une sœur… Une autre ville… et devoir trouver une autre situation… Il allait quand même pas arriver comme cela, comme si de rien était, venant frapper à la porte et déballer un super et grand discours remplit de rebondissement « Luke Caitlynn, je suis ton frère »… Manquerait plus qu’un costume noir en faisant une crise d’asthme… Non, il devait faire plus subtile, plus intelligent, il devait approcher d’elle lentement en se trouvant dans un milieu où même si elle venait lui tourner le dos, il pourrait agir sans qu’elle puisse fuir, donc du coup après quelques réflexions il décida de prendre contact avec cet institut, prendre plusieurs contacts en faite par courrier, par mail et par téléphone pour commencer un peu à compter son histoire (enfin celle qu’il a adapté pour les besoins du moment), offrant un CV de compétences, de motivations, et au passage d’intérêt personnel pour jouer la carte de la sincérité… Tout en préparant cela il déménagea aussi pour la superbe ville de New York, une grosse pomme dans laquelle il n’oserait même pas mordre.

    Bon bref, arrivé à cette ville, il se déplaça en personne à l’institut, venant discuter avec le Maitre des Lieux, une sorte de petit bonhomme chauve lâchant des paroles pleines de sagesse tout en ayant son cul coincé sur un quatre roues qui manquait réellement de tuning. Attendez c’est ça l’avenir de la Mutanité ? Waow… Impressionnant… Même Yoda était plus impressionnant… Après quelques conversations avec l’homme à roulettes, James vint faire une proposition, offrir ses services… Bon pas comme professeur parce qu’avoir une classe de X élèves cela lui donnerait juste l’envie de faire une partie de Counter Strike en Réel… Mais de servir les lieux en tant que conseiller Disciplinaire. Pourquoi ? Toutes infrastructures comprenant des enfants demande une personne qui se spécialise dans leur écoute et surtout de les mettre dans le droit chemin. Et croyez James, il sera se montrer comme il faut pour que personne n’ait envie de revenir une seconde fois dans son bureau. Bon il avoua aussi son intérêt pour Caitlynn Elioth sans cacher son lien de parenté.

    Mais devinez quoi ? Alors que le Chauve (qui au passage sourit) accepta, alors que James prit quelques jours pour venir s’installer à l’Institut, et bien sa sœur n’était plus en ces lieux… Non mais c’est quoi cette histoire ? Elle avait été évacuée pour avoir pété un câble… Attendez qu’il trouve le responsable qui aurait pu avoir une mauvaise influence sur sa petite sœur, et croyez le, cette personne allait préférer finir comme victime dans un Saw que de croiser James. (Au moins dans Saw, il aurait une chance de s’en sortir). Décidé d’avoir des explications, se rendant dans le bureau de l’homme à roulette, Parrain de l’Havre de Paix qui porte son nom, il se rendit à son bureau, au début pour avoir une discussion sur ce qu’il se passait, mais il n’eut point le temps de dire quoi que ce soit… En effet, Monsieur Propre (qui avait remplacé les muscles par une chaise roulante) était en pleine communication avec un Agent qui détenait Caitlynn et ce Big Boss des mutants en culottes courtes tendit le cornet téléphonique à James, comme quoi il serait surement le premier intéressé dans cette affaire…

    Non vous n’en apprendrez pas plus, car c’est maintenant que l’histoire commence.


Avatar : Kevin McKidd
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]
Double/Triple Compte? : Oui [X] Non []
Si oui, Qui ? : Shaw
Pseudo : K
Votre Age : 33 ans
Comment avez vous connu le Forum ? : Par le [Vu par ]
Revenir en haut Aller en bas
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Mer 8 Aoû - 17:13

ommmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmgggggggggggg !!!!!!!!


Pom Pom Pom Pom Pom Pom Pom Pom Pom Pom Pom Pom Pom Pom Pom Pom

affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid

Yhea Yhea Yhea Yhea Yhea Yhea Yhea Yhea Yhea Yhea Yhea


conseiller disciplinaire ? Marmotte

Hystérique Hystérique Hystérique Hystérique Hystérique Hystérique

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Mer 8 Aoû - 17:29

De la concurrence oO
Bienvenu... mais c'est vraiment pour la forme : Caitlyn c'est MA soeur, pas touche (et c'est moi qui dit cela, avec Eva validée et Cali en attente... Bah fais comme elles : fais la queue OO)

Bref, rebienvenu Shaw, à bientôt en rp ^^

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Jeu 23 Aoû - 21:47

C'est pas le Chocolat que la Marmotte va emballer dans le papier Alu Lynn

Et Amy, attention si tu as une mauvaise influence sur elle, tu passe au désherbant la fougère

En dehors de cela merci pour l'accueil
Revenir en haut Aller en bas
James Tucker
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Mer 29 Aoû - 18:32

Rebienvenue Gros Poilu !

Belle fiche bien prometteuse, ça promet entre toi et Cait OO

_________________


Spoiler:
 
06/10/2011
Ma fiche - #005484
Messages RP : 132-59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paladin
X-Men Beta
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Mer 29 Aoû - 19:46

Il a pas vraiment une tête d'homme-poisson mais ... bienvenu !

_________________

Paladin

Spoiler:
 


Paladin + armure d'énergie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Hopes
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 860
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Ven 14 Sep - 10:42

Yop Le Frère du Castor

Profitant de mes dernières heures de vacances, je prends le premier tour de Modération.
Un DC de modérateur vaut bien de déranger les hautes autorités...
Comme tu t'en doutes vu que tu connais ton taff, pas grand chose à dire.


POUVOIR :

« Bien entendu avec une maitrise il pourrait faire bien plus que créer la douleur »
Si ce fait est indiqué dans la fiche, il faut l’expliquer en donnant des pistes de ce qu’il serait capable de produire par la suite. Je gage que tu gardes cela comme d’éventuelles évolutions de pouvoir mais ici, il serait judicieux, sans entrer dans le détail d’annoncer quelques évolutions possible pour nous permettre de juger de leur faisabilité.

Zone d’effet et niveau de douleur.

L’impulsion, justement, il serait intéressant d’en donner la vitesse de propagation et surtout la vitesse d’effet au contact. Le mécanisme d’impulsion en lui-même (pas sa propagation) peut-il dépendre de la condition physique ou du mental ?
En combien de temps l’effet de douleur se résorbe-t-il après exposition ? Peut-il y avoir des séquelles sur une longue exposition ?

Sans effets

Et sur sa sœur, vu son pouvoir ? Que se passe-t-il ? Et lui ? Que se passe-t-il si il est anesthésié ou inconscient ?

Immunité à la Douleur Physique (Défensif)

Bon, là j’avoue que tu fais un choix (plus ou moins logique) de le priver du sens du toucher. Ton personnage, à l’instar de la Rousse, aurait pu très bien se contenter de l’information « douleur » mais il est vrai que ton système nerveux véhicule aussi l’impulsion, ce qui chez Cait se transforme en réaction de « retour » à la création chimique d’une substance psycho tropique, analgésique et anesthésiante. La mutation diffère donc sur ce point. C’est un choix.

________________________________________________

« Frère de Cait... Quoi? C'est pas un Signe Particulier? Et bien si... La rousseur, la tête des mauvais jours, le regard qui mitraille... »

C’est sur qu’au niveau caractère…Ca promet !

« Le problème est que Tantale ne sera pas le genre d’homme à se plier devant les crises de la petite Lynn, il ne se laissera pas faire par les petites crises verbales de cette dernière et sera se montrer ferme, ainsi qu’il sera répondre de façon tout aussi violente verbalement… »

OMG !
OMFFFFG !

____________________________________________________

Le paragraphe sur la psychologie est un chef d’œuvre de précisions à mes yeux ! Cependant il me manque une explication sur son rapport à sa propre condition du Mutant, à la condition de la mutanité en général et à son appréhension et analyse sur l’escalade du conflit Mutant/humain qui couve d’année en année (point de vue plus « philosophique » qu’institutionnel comme Le BAM, L’Unstitut, etc…


______________________________________________________

BIOGRAPHIE :

"Je vais te montrer ce que c’est un attardé, en faite je vais aller acheter ce super comics dans la vitrine la, tu vois celui si rare et précieux… Et tu sais pourquoi ? Car tu vois, moi je peux me le permettre grâce à des gamins comme toi… Mais ce qui est mieux encore, c’est que je vais l’acheter car je dois aller aux toilettes, et le papier ici n’est pas de bonne qualité…»

Non mais loooool quoi !!! Cait aurait pareil je pense, déjà les livres d’Amy.

____________________________________________________________



Et bien je n’ai pas grand-chose à dire sur cette fiche qui en toute partialité est excellente surtout en ce qui concerne la partie psychologie où l’on visualise parfaitement toute la complexité d’un tel personnage. La biographie est rondement menée et même si l’humour s’emballe vers la fin (surement le chromosome Elioth), tout est dit et même plus.

Quelques corrections et sur-précisions ca et là et ca sera un premier AP pour ma part.
Félicitation, je suis fier de ce que tu as fait de James et je me réjouis des rps à venir

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Ven 14 Sep - 20:24

Voila, modifié
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Hopes
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 860
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Ven 14 Sep - 20:37

Marvelous

*____________________*

PAP !!

HELL YEAH ! POUR FROOOOODON !

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Sam 15 Sep - 0:05

Bon, bienvenu à toi qui cite Nietzsche avant même d’avoir commencé la rédaction d’une fiche longue de deux posts… Il va me falloir du renfort, donc je suis allé chercher mon DC qui aura le plaisir de faire des commentaires tout le long (ou pas, d’ailleurs, il est tard et ma patience comme mon inventivité ont des limites) OO

Bref : en gras les remarques importantes, en italique les facultatives et en normal le développement de ma pensée.

Nom : Ok
Amy de Lauro a écrit:
Déjà prit, change OO
Prénom(s) : Ok
Alias & Surnom(s) : donne l’origine des surnoms
Age & Date de Naissance : Ok
Métier(s) : Ok
Amy de Lauro a écrit:
Conseiller disciplinaire… C’est pour être sur de voir ta sœur une fois par jour ? Il y a d’autres moyens tu sais OO
Nationalité(s): Ok
Genre : Ok
Clan : Ok

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • Création de la Douleur :
      • La douleur créée se substitue-t-elle à une éventuelle autre source de douleur ou s’additionnent-elles ?
      • Le contact de James remplace-t-il d’éventuels autres messages de douleur qu’il pourrait entrainer ? (un coup de poing par exemple, on prend uniquement la douleur du pouvoir ou les deux ?)

      Amy de Lauro a écrit:
      Citation :
      Il y a aussi un autre cas particulier, Caitlynn Elioth.
      Mauvais frère, tu fais une faute à son nom : c’est Caitlyn ; C.A.I.T.L.Y.N.
      Citation :
      - La partie plus violente :
      La partie plus violente… la partie plus violente… parce qu’enfoncer un couteau par seconde dans une personne c’est pas assez violent ? Je joue pas au bras de fer, nan.
    • Immunité à la Douleur : Ok
    • Les évolutions à venir : Ok – Du bien scientifique, logique et puissant, j’aime cette partie I love you
      Amy de Lauro a écrit:
      Citation :
      (chose qui peut arriver par exemple après un orgasme)
      Toucher orgasmique… Pervers ! C’est pour faire de la concurrence à Iceberg et Elixir ?
  • Niveau de Maîtrise : Ok
  • Lien entre les Pouvoirs : Ok

Description Physique :
  • Apparence : Décris son nez
    Amy de Lauro a écrit:
    Citation :
    En dehors de cela, James mesure 1m88 pour 98 kilos
    *regarde son mètre soixante et ses quarante-cinq kilo tous mouillés* glaps OO

  • Signes Particuliers : Ok – Sans commentaire

Caractère :
  • Mental : Le mental est une sorte de résumé de l’histoire et la présentation de la personnalité en prisme rends l’analyse compliquée. Cependant tu t’en est très bien sorti et c’était magnifique. Un petit oubli cependant :
    • Que pense-t-il des X-Men ?

    Amy de Lauro a écrit:
    291 mots pour l’apparence, 4.685 pour le mental ; soi environ 16x plus… J’aime (et je crains le pire OO)
    Citation :
    car l’absence d’entourage empêche aussi la jalousie, l’abandon, la trahison…
    *va souscrire une assurance vie*

    C’est dommage, plein de point commun sur les passions et les centres d’intérêts, mais après première lecture, on a l’impression que t’es invivable OO

Histoire :
  • Talents Particuliers : Ok
  • Possessions : Ok
  • Biographie :
    • Insère des repères chronologiques (date de naissance, de fin d’étude, de mort des parents, etc.) pour nous aider à suivre le développement de ton personnage (tâche que tu m’as facilité dans le mental, merci d’ailleurs Wink)
    • Citation :
      En effet, alors qu’il n’avait que 11 ans, il f
      Coupure du texte, fin du premier post.
      Amy de Lauro a écrit:
      Citation :
      (Il faut dire que la fibre familiale n’était pas trop présente, et l’existence de sa sœur était au début comme celle d’un colis attendant à la poste, une affaire non urgente.)
      Je tiens à surligner cette phrase que je te ferai regretter toute ta vie
      Tas vu Cait’, t’as vu ? T’es un colis pour lui, l’est pas du genre à aller attendre dans le froid et les embruns pour te récupérer OO

      Ey James, c’est Caitlyn ; C.A.I.T.L.Y.N.

      Citation :
      Attendez qu’il trouve le responsable qui aurait pu avoir une mauvaise influence sur sa petite sœur, et croyez le, cette personne allait préférer finir comme victime dans un Saw que de croiser James.
      C’est Ernest OO


Avatar : Ok
Personnage Marvel : Ok
Double/Triple Compte : Ok
Si oui, Qui ?: Ok
Pseudo : Ok
Votre Age : Ok
Comment avez-vous connu le Forum ? Vraiment ? OO

Bon, pas grand chose à redire, quelques oublis ou faute d’inattention (dont une impardonnable sur le nom de Fuzzy OO), fiche agréable à lire et personnage toute en profondeur et en complexité (comme le prouve le rapport Mental/Apparence). T'as pas besoin de moi pour t'aider donc je te dis à bientôt pour l'AP et les rp Wink

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Sam 15 Sep - 12:05

hop corrigé
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Sam 15 Sep - 17:29

Sebastian Shaw a écrit:
hop corrigé

C'est tout, pas une réplique sur mes commentaires foireux ? Shocked

Amy, t’es virée !

Alias & Surnom(s) : Ok

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • Création de la Douleur : Ok

    Description Physique :
    • Apparence : Ok

    Caractère :
    • Mental : Ok – très pédagogique comme méthode OO

    Histoire :
  • Biographie : Ok


Bien, pour ne pas commencer sur de mauvaises bases :
Amy de Lauro a écrit:
Second Avis Positif, vous pouvez refuser la fiche/SBAF/
Euh, accepter, pardon, lapsus OO

Voilà, re-bienvenu parmi nous, et bienvenu dans la famille OO

_________________
Le Léviathan

"Je suis un Démon, car je suis le mal provenant de l’âme des hommes, je suis celui qui a perdue la raison en contemplant la réalité et l’Humain dans ce qu’ils ont de plus noir, de plus nu, et qui l’a accepté et a décidé de s’en servir. Si vous devez raisonner en bien et en mal, considérez-moi comme un mal nécessaire, immuable et inhérent à l’Homme et à son imperfection."
402 Messages Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maiwenn Short
Confrériste Alpha
avatar

Messages : 928
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   Sam 15 Sep - 18:27

Félicitations, nouveau Résident à l'Institut Gamma, les portes de X-men rpg te sont enfin ouvertes!

Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller te recenser sur la liste des avatars , la liste des pseudos et la liste des pouvoirs.

S'il s'agit d'un double compte, pense aussi à poster sur la liste des multi comptes.

S'il s'agit d'un personnage marvel, n'oublie pas de te signaler sur cette liste.

Enfin, si tu veux qu'un joueur joue quelqu'un que tu as évoqué dans ta fiche, merci de remplir le formulaire que l'on trouve ici. N'oublie pas de mettre le lien vers la fiche de ton personnage dans ton profil, et si le cœur t'en dit, tu peux aller rédiger une fiche de relation ici.

D'avance merci et surtout, bon rp parmi nous!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: James Elioth alias Tantale (Terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
James Elioth alias Tantale (Terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Howlett alias Wolverine [Terminé]
» Jonothon Starsmore alias Chamber [Terminé].
» Victor Delacroix, alias Spiritreaper [terminée]
» Jonathan Silvercloud alias Forge (terminé)
» Kurt Wagner (alias : Diablo) [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: La Corbeille :: La Corbeille :: Anciennes fiches-
Sauter vers: