AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Robert Mercer Alias DeadSmile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robert Mercer
Agent du BAM Beta
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 01/04/2012

MessageSujet: Robert Mercer Alias DeadSmile   Lun 2 Avr - 23:17

CARTE

D'IDENTITE




© avatar



    NOM : Mercer

    PRENOM : Robert John

    ALIAS ET SURNOM : DeadSmile, Bob, John, La Machine, Le Robot, Sergent Mercer, Agent M.


    AGE : 122 ans, mais il garde l’apparence d’un homme d’une quarantaine ou d’une cinquantaine d’années.
    DATE DE NAISSANCE : 13 nov 1889

    METIER : Ex-mécanicien industriel, Ex-sergent de l’armée américaine, Ex-cobaye pour l’armée américaine, Ex-agent de la CIA, membre du BAM NATIONALITE : Américaine

    GENRE : Masculin

    CLAN : Bureau des Affaires Mutantes




Pouvoirs :



  • Description : La mutation a permit de transformer l’organisme de Robert. En fait, au fil des années, chacune des cellules qui venaient à mourir était remplacée par une cellule nano technologique émissent par l’organisme. Chaque cellule est donc un nanorobot biologique complet et indépendant. Ce système mécanique complexe permet au corps de Robert d’être largement plus puissant qu’un corps biologique normal. Dans des conditions optimales, sa force est décuplée et il peut soulever près de 3 tonnes. Sa vitesse est aussi augmentée, car il peut atteindre une vitesse de pointe de près de 75 km/h. Sa vitesse de fond est de 40 km/h. Les nanorobots ont aussi un résistant physique plus important qu’une cellule normale et c’est pourquoi il peut encaisser des dommages importants, comme un coup de pistolet, avant que son système en ressente les effets négatifs, comme la douleur ou une diminution de ses capacités physiques. Un coup de pistolet aura l'effet du giffle sur un individu normal, c'est a dire un picotement de douleur et des signe a peine visible de blessure. Une munition de plus fort calibre, comme une M16 serait l'équivalent d'un puissant coup de poing et ainsi de suite. Les impacts de niveau inférieur à un coup de pistolet ne causeront aucun dommage.
    Les nanorobots ont aussi la particularité de se remplacer lorsqu’ils sont défectueux, endommagés ou détruits. La multiplication des nanorobots se fait sans aucun apport extérieur excepté l’énergie électrique et chaque nanorobot semble pouvoir se divisé pour se multiplier. Cependant dès que la situation le permet, les nanorobots plus faible son mit hors tension du système et éjecté dès que possible. La reproduction de ceux-ci semble infini, mais il faut conserver plus de 30% de nano-robot intact pour garantir les fonction minimal du système de régénération. Une explosion de grande envergure pourrait donc détruire toutes les cellules et ainsi anéantir définitivement le corps de Robert. C’est d’ailleurs cette régénération nano-technologique qui lui a permit de vivre beaucoup plus longtemps que les humaines normaux. Son apparence semble fixer dans le temps et bien qu’il puisse changer son apparence, il préfère garder celle-ci, car elle est naturelle, confortable et qu’elle a le mérite d’être discrète.
    La vitesse de régénération du système est assez lente en temps normal (environ 1 à 2 semaine pour régénéré un bras coupé), mais peut être accélérée s’ils sont alimentés par une puissance électrique suffisante (une ou deux journée). Avec le temps, l’on remarque que les nanorobots sont de plus en plus mécanique et de moins s’en moins organique ce qui permet de croire que Robert va un jour devenir une véritable machine sans aucune mesure avec l’homme. Cette fin devrait arrivé dans environ 20 ou 25 ans. Le corps mécanique pourra exister et fonctionner encore pendant des centaines d'années, mais il sera toujours qu'une machine sans sa profondeur humaine. À ce stade de machine, il perdra donc sa capacité d’apprendre de façon autonome et ses émotions, mais il décuplera sa capacité de traité les données et de les calculer au point de rivalisé avec les plus grand ordinateur. Il pourra d’ailleurs à ce stade se connecter avec eux.
    Ses nanorobots peuvent aussi se restructurer pour modifier son apparence. Son corps peut donc changer de forme comme la plupart des polymorphes, mais il n’est pas restreint à une apparence humanoïde. Il peut aussi atteindre des morphologies très loin de la sienne. Les nanorobots ont des capacités très étendues pour modifier leurs caractéristiques physiques et ainsi représentées des matériaux très loin du métal comme la peau ou un plastique, mais ils sont incapables de simuler des liquides ou des gaz. Les matériaux souple de par leur nature et leurs caractéristiques sont aussi problématiques c’est pourquoi il ne peut pas imiter les vêtements. Les matériaux solides sont tous possibles. De plus, les nanorobots n’ont pas la capacité de reproduire des réactions chimiques. Il peut reproduire des systèmes mécaniques très complexes et par la suite ajouter les produits chimiques pour provoquer une réaction. Par exemple, son bras pourrait devenir un fusil, mais il devra utiliser de véritable munition pour le rendre fonctionnel. Il garde un degré de précision relativement faible rendant difficile le fait de copier des microdétails comme les empreintes digitales d’une personne s’il n’a pas pu les étudier longuement avant. C’est le même problème pour des technologies très avancé, où il devra apprendre et comprendre le fonctionnement désiré. Ceci semble sa seul limitation dans ses transformations. Le temps de transformation est proportionnel à la complexité désirée si bien qu’il peut en quelques secondes transformer un doigt en lame, mais demandera quelques minutes avant de changer sa main en perceuse. Il n’est pas limité sur la quantité de matière que son corps peut produire, mais la production de nanorobot est lente et exigeante. C’est pourquoi une transformation en une machine mécanique de très gros volume (comme une voiture) pourrait lui prendre des semaines voir plus d’un mois sans apport énergétique extérieur. Le fait de perdre de la masse pour faire un objet d’un volume inférieur à son corps se fait rapidement, car il n’y a plus la nécessité de créer des nanorobots. Cette perte est définitive et demandera donc à l’organisme de recréer chaque nanorobot pour reprendre du poids et c’est donc l’équivalent d’une transformation vers un volume supérieur. Les nanorobots fonctionnels séparé du corps prendrons une forme semblable à de la poudre mécanique et ne pourront plus interagir à la volonté de Robert. Par contre, lorsqu’ils seront de nouveau en contact avec son corps, Robert assimilera cette poudre et mémorisera instantanément leurs expériences visuelles et auditives. Il ne peut pas attendre plus de quelques jours avant cela, car un niveau électrique trop bas dans ces nanorobots les mettra en veille et les empêcheront d’enregistrer.
    Son cerveau semble avoir subi des changements plus limités que le reste de son corps. Ceci permet donc à l’homme de ressentir les émotions et de penser librement comme tous les êtres humains. Il semble, par contre, qu’avec les années et potentiellement sa mutation, son caractère est changé. Il n’a pas non plus les capacités de calcul des supers ordinateurs, mais il a très bonne capacité d’apprentissage et une mémoire efficace. Le niveau intellectuel de Robert est celui d’un surdoué, pas celui d’un ordinateur ou même d’un génie. Les tests de QI le mesure actuellement à 145. Son cerveau est aussi trop humain pour entrer en connexion avec les ordinateurs. Son cerveau semble aussi avoir une certaine résistance contre les mentalistes compte tenu de sa nature biomécanique, mais il n’est pas immunisé contre ceux-ci. Un technopathe pourra violer les paramètres de sécurité de Robert et contrôler son corps. Dans ce cas, Robert reste pourtant totalement conscient, bref comme s’il devenait un vulgaire passager de son corps. Un cyberpathe ne peut prendre le contrôle tel un technopathe, car Robert ne fonctionne par sur le concept des réseaux.
    Robert, comme les machines, n’a pas besoin de se nourrir ou de respirer. Il est aussi insensible aux maladies humaines et au poisson. Il lui est déjà arrivé d’attraper un virus informatique qui lui a provoqué pendant quelques semaines l’équivalent d’une grosse méningite. Ces cellules nano technologique fonctionnent avec une alimentation électrique. Les nanorobots peuvent produire une quantité d’énergie suffisante au corps pour lui permettre de fonctionner, mais une alimentation externe permet de rapidement recharger le système. Les nanorobots ont aussi démontré, en de très rares occasions, une capacité de décharger leur batterie pour ainsi provoquer un éclair considérable brulant et tuants les gens près de lu. Ceci a, par contre, eu comme effet de laisser le corps de Robert complètement sans énergie, semblable à un coma, durant plusieurs minutes le temps que les nanorobots reproduisent suffisamment d’énergie pour assurer le fonctionnement minimal du corps de Robert. Une surcharge électrique reste potentiellement mortel pour lui, mais il a déjà encaissé un éclair électrique (foudre) qui provoqua une augmentions importante de la température (+ de 150°C) de son corps pendant quelques minutes durant lesquels ses pouvoirs semblaient décupler. Si son système n’est pas booster à chaque semaine, ses compétences sont diminuées. Au bout d’un mois, ils sont ceux d’un humain normal. Le fait de sur utiliser son corps peut aussi exiger de devancer le moment de la charge.
    Il peut aussi supporter des environnements hostiles (de -45 à 200°C), mais on notera une diminution de ses capacités si la température excède les -30 à 160°C. Son corps est magnétique. La température physique émise par le corps au repos est légèrement inférieure à celle d’un humain, alors qu’il pourra atteindre des températures très chaudes voir brûlantes lors d’effort intense. Une explosion électromagnétique provoquera la hors tension du corps et c’est pourquoi il aura besoin d’une source électrique externe pour réinitialiser son système.
    Bref, Robert Mercer est le protagoniste symbiotique entre l’homme et la machine.

  • Niveaux de maitrise : Avec le temps, Robert semble avoir maitrisé son pouvoir. Il est a un point crucial ou il contrôle et exploite les nanorobots, mais ceux-ci vont finir par le contrôler le réduisant à l’état de robot bien loin de la machine complexe qu’il est actuellement et encore plus loin de l’humain qu’il était. Ses pouvoirs, comme ses capacités physiques, ses métamorphoses ou ses éclairs vont continués de s’amélioré. Ils sont à environ 50% de leurs capacités, mais ce potentiel ne pourra s’atteindre qu’avec le sacrifice de son humanité. C’est un processus inévitable qui semble pour l’instant n’être influencé que par la multiplication des cellules nano-technologiques de plus en plus mécanique et donc hors du contrôle de Robert. On s’attent à ce que le phénomène prenne 20 à 25, mais ce chiffre pourrait être revu à la baisse, car la tendance semble accélérée. Les éclairs sont encore incontrôlable et semble être influencé par les émotions intenses. Il s’agit de situation rare, car Robert à un caractère trempé qui transparait à travers un calme légendaire. Il semble avoir un bon niveau de contrôles sur les autres, mais avec le temps, ceux-ci vont encore augmenter en performance.


  • Lien entre les Pouvoirs: Les cellules de Robert sont des nanorobots. Ceci lui a donc permis d’avoir des capacités supérieures à celui d’un humain, car ceux-ci sont plus performants que des cellules normales. De plus, les cellules peuvent se restructurer ou se remplacer, un peu comme des legos, ce qui explique donc la possibilité de changer de forme. L’énergie des nanorobots peut être déchargé et c’est cela qui provoque l’éclair. Bref, Robert a les capacités que les machines les plus complexes peuvent posséder.




Description Physique :



  • Apparence : D’un physique ordinaire il ressemble a un monsieur tout le monde. Sa grandeur est moyenne (1m78) et il semble peser environ 85kg. En fait, sa densité physique est augmentée par les nanorobots et il pèse sous sa forme humanoïde près de 110 kg. Sa musculature n’est pas celle d’un haltérophile. Il a plutôt le physique classique des gens qui travaillent physiquement et intensément toute leur vie comme les agriculteurs ou les gens de la construction. Il semble par contre dans une grande forme et il donne l’illusion d’être de ces gens en fin de carrière qui par leur posture dégage une énergie particulière qui force le respect des jeunes. Il est de type caucasien et ses cheveux sont bruns. Il les garde rasés depuis que sa calvitie est apparente.
    Il a un visage ovale loin de celui d’un parfait jeune premier. Sur celui-ci, on voit maintenant quelques rides près de ses yeux ou sur son front qui permettent de lui donner environ une cinquantaine d’années. Ses joues commencent à perdre de leurs tonus et semble se relâcher donnant un air sérieux et triste au visage. Son regard est sombre et marquer par de petits yeux particulièrement foncés. Sa bouche est mince et affiche un calme extraordinaire. Il parait dans un contrôle absolu de la situation, et ce, quelle que soit la situation. Ceci a donc comme effet de souvent rassurer les alliés et d’effrayer les ennemis. De cette bouche, il émet une voix calme, basse, roque, teinté de fumé et d’alcool. Elle représente l’archétype du chanteur de blues. Sa barbe est teintée de poils blancs, mais elle est gardé très courte voir bien rasé la plus part du temps.
    Robert ne fait pas vraiment attention à son look. Il est normalement décontracté et varié. En été, il pourra même porter des bermudas et une camisole alors qu’en hiver il portera un gros et chaud manteau. Il porte très souvent un long trench coat brun d’un style western. Bref, le confort et l’utilité du vêtement passent avant la marque, le style ou l’élégance. Bien sûr, il n’est pas dupe et il portera les habits nécessaires dans les grandes occasions. Il aime bien fumer un bon cigare, mais il préfèrera toujours une bonne vieille pipe trahissant ses habitudes du début du siècle.

  • Signes Particuliers : Aucun



Caractère :

  • Mental : Le caractère du Robert a beaucoup changé avec le temps. Il fut d’abord, au début de sa vie, un homme traditionnel et un bon père de famille. Il était très protecteur et comme le voulaient les mœurs de l’époque, il ne laissait que peu de place à des sentiments en public. Malgré tout, il était le centre patriarcal et exemplaire d’une famille nombreuse et unie. Il aimait bien rire et il ne disait jamais non à une bonne veiller en famille, ou il lui arrivait souvent de pousser une ou deux chansons. Il était fier de faire un métier exigeant et honnête qui lui permettait de faire vivre convenablement sa famille. Les possessions matérielles étaient un luxe plutôt illusoire à ses yeux et sans réelle importance.
    La Première Guerre mondiale vient briser cet homme. Sa femme croit qu’au font son mari est mort là-bas et c’est pourquoi qu’elle n’accepta jamais totalement l’homme qui était revenu. De l'autre côté de l'atlantique, il côtoyant les pires horreurs. Il enterra des amis, il tua des inconnus, il risqua sa vie, il subit la faim. Il est donc revenu atteint d’un profond traumatisme qui ne lui permit plus d’être socialement actif. Son caractère durant les 20 ans était celui d’un homme sombre, dépressif et à la tendance suicidaire. C’est finalement, un traitement à l’électrochoc qui permit de mettre fin à cette période noire.
    Dans un premier temps, le traitement permit à Robert de redevenir l’homme qui était parti à la guerre, mais on dirait que plus les mois passeraient qu’un autre changement se passait. En fait, on peut croire que les nanorobots ont désensibilisé le Sergent Mercer. Il est donc devenu plus froid et moins impliquer émotionnellement dans sa relation avec le monde extérieur. C’est peut-être pour cela qu’il ne ressentit plus aucun traumatisme malgré le fait qu’il retourna régulièrement à la guerre, et ce, dans des situations aussi voir plus périlleux qu'en 1917. De plus, il est devenu un type beaucoup plus calculateur. Il n’agit jamais dans son propre intérêt ou de façon malhonnête, mais il peut prendre des décisions drastiques et cruelles pour le bien de la mission. Il est donc un homme qui comprend la nécessité du sacrifice et c’est pourquoi il a pris des décisions difficiles comme le fait de retourner à l’armée ou de déménager sans sa famille. Ceci est aussi un atout important lorsqu’il établit une stratégie complexe de mission qui a la particularité de souvent être un succès. N’allez pas par contre croire que ce choix est facile, mais il le croit par contre nécessaire. Il possède une bonne culture générale, mais il n’est pas du genre flamboyant ou tape à l’œil. Il est aussi difficilement impressionnable. Il est d’un calme trempé à toute épreuve qui rassurera les gens et c’est pourquoi son charisme est si rassembleur en période de crise. Avec son expérience en espionnage teinté de mensonge, l'on comprend rapidement pourquoi il ne fait pas confiance à son entourage. Il se méfit des apparences et il se laisse jamais endormir par ceux-ci.
    Son avis sur la question mutante est clair et à son image : il faut juger un mutant, ou une personne, selon ses actions. Personne n’est blanc ou noir et ainsi un saint pourra sacrifier une fillette alors qu’un dangereux dictateur pourra un jour sauvé un peuple. Son rôle dans tout cela alors? Il doit éviter les débordements qui pourraient menacer la vie des innocents. Il a un avis positif et très respectable sur Xavier, car il a reconnu l’importance d’utiliser les méthodes pacifiques et éthiques pour satisfaire sa cause. Il garde par contre une réserve, car souvent ces rêveurs ignorent certain élément de la réalité alors qu’il existe et doivent être considéré. Il n’a pas de respect, pour Magnéto qui utilise la violence, la peur et le terrorisme pour atteindre ses buts et ce sans égards aux vies innocentes impliquer dans cette libération mutante.



Histoire :



  • Talents Particuliers : Robert est un bon mécanicien. Il est un très grand polyglotte, car il perfectionna sa connaissance des langues lors de ses nombreux voyages. Il parle principalement l’anglais, le français, le russe, l’allemand, le mandarin et l’arabe, mais il se débrouille dans quelques autres langues populaires. Il a une très belle voix, particulièrement pour le Blues, mais il ne pratique plus le chant que de façon ponctuel et rare. Il a aussi la particularité de s'accompagner avec un harmonica.
    Professionnellement, il est un soldat efficace, mais avec le temps, il s’est spécialisé dans les missions de renseignement, d’infiltration et d’enquête. Il est aussi un chef charismatique qui donne un exemple irréprochable et sécurisant. Ses techniques de combats sont efficaces et dangereuses tant à distance avec des armes à feu que de près en combat à main nue. Il utilise normalement des petits ou moyens calibres, mais il a été formé à utiliser les fusils de précision et il le fait avec succès lorsque nécessaire. Son style de combats est près de celui des AMM. Il mélange la lutte, le Jujitsu, le Krav Maga et le Muay Thai, mais il préfère toujours utiliser les bases efficaces et dangereuses que de risquer les coups acrobatiques et spectaculaires. Son expérience comme sergent en situation de guerre fait aussi de lui un bon stratège capable de construire des plans complexes.

  • Possessions : L’agent M possède un gros Jeep Wrangler noir et classique. Il date de 2010. À part cela, Robert possède aussi un condo dans le Queen où il habite lorsqu'il n'est pas en mission. Il possède aussi des camps de retranchement qui lui permettront de s'effacer quelques jours pour se soignés, se cacher ou s'armée. Certaines sont aménagé par le gouvernement, au cas où un ancien problème referait surface, mais il en possède d'autres qu'il a lui même aménagé. Ceux-ci sont donc inconnus de tout le monde. Il s'agit de petit lieu simple voir anodin, alimenté avec une bonne source électrique et habritant les éléments de base pour changé d'identité (des vêtements, des passeports, un cellulaire, un carnet d'adresses et de noms importants, etc.) et s'armer. Avec son métier et pour sa protection personnelle, il a acquis plusieurs armes à feu. Il porte encore l’alliance de son mariage signe qu’il maintien un attachement à sa femme maintenant décédé. La bague n'a pas réellement de valeur matérielle, mais reste assez belle malgré les signes visibles d'usure. Il est un grand fumeur de pipe et c’est pourquoi il en a souvent une sur lui avec quelques allumettes. Il possède aussi un harmonica, mais il l'utilise de moins en moins.

  • Biographie : Robert John Mercer est né à Chicago le 13 nov 1989. Il est l’ainé d’une famille de 4 enfants. Sa famille est de niveau modeste, mais le travail de mécanicien dans une industrialisation naissante permit à John William Mercer d’offrir une vie correcte à sa famille. Il s’agit d’une famille avec des valeurs traditionnelles américaines et Robert connut une enfance heureuse et sans excès. À l’âge de 14 ans, il est retiré de l’école et commence à travailler à la même usine que son père. Il travaille d’abord comme apprentis, mais obtient un poste de mécanicien industriel l’année suivante. En 1909, il rencontre la jeune et belle Mary Stefany Bush qui deviendra quelques mois plus tard sa femme. Les années suivantes se passent rapidement et il fonde une famille nombreuse. Il est un père attentionné et protecteur. Il se veut une image parfaite d’honnêteté et de travail qui permet de donner un exemple positif à sa progéniture.
    En 1915, lorsque la Première Guerre mondiale fait rage, il a déjà quatre filles et deux garçons jumeaux. Avant même que son pays n’entre officiellement dans le conflit, il se porte volontaire et il est intégré aux soldats de la triple alliance. Il est un profond patriote et c’est par soucis d’exemple pour ces enfants et la société qu’il fait ce choix. De l’autre côté de l’océan, il vit un véritable calvaire au fin fond des tranchées. Il côtoie les cadavres, les maladies et la désolation à chaque jour. L’expérience est traumatisante et il revient tel un fantôme en 1918. Bien que physiquement il soit saint et sauf, les blessures psychologiques sont nombreuses. À un tel point qu’il ne peut plus reprendre son poste à l’usine. En 1921, il est au plus bas et il tente de se pendre dans l’escalier de sa demeure. Il est sauvé de justesse et est immédiatement hospitalisé. À l’époque, les soins mentaux étaient déficient et il fut simplement placé et catégorisé comme fou dans un hôpital à plus de 300 km de sa famille. Les visites familiales sont rares et de plus en plus espacées.
    En 1942, son état est stagnant. Il reste l’ombre de lui-même. Son caractère est dépressif, sombre, suicidaire et refermé sur lui-même. Les cauchemars sont encore violents et les médecins le tiennent le plus souvent sous des doses massives de tranquillisant. C’est par contre cette année-là qu’il est sélectionné pour participer à un traitement expérimental. Il s’agit d’utiliser de puissantes séances d’électrochoc. Le traitement se passe bien et on remarque une amélioration de son état en quelques semaines. Les chocs ont provoqué un effet inattendu et a activé le génome X de Robert. Jusque là aucun signe ne permettait à Robert de croire qu’il était un mutant. À partir de ce moment, chaque cellule qui mourrait dans l’organisme de l’homme était remplacée par un nanorobot généré par l’organisme lui-même. En quelques mois, son état mental était jugé saint et il put recevoir son congé. Un véritable miracle qui une fois publicisé dans les revues scientifiques de l’époque permirent de popularisé les expériences sur les électrochocs. Il put enfin retourner dans sa famille après près de 20 d’hospitalisation. Son état mental est maintenant revenu et bien que les retrouvailles soient initialement froides, rapidement il reprend le rôle de monarque patriarcal dans celle-ci.
    C’est en 45 que les premiers effets surnaturels sont apparus. Les tests physiques s’amélioraient de mois en mois au point de laisser les médecins sans réponse. Il atteignait après chaque test un nouveau record personnel et laissait loin derrière la compétions. Son corps, bien que physiquement identique était plus fort, plus rapide, plus résistant et plus puissant. Ceci attire donc vite fait l’attention de l’armée qui sort à peine de la Deuxième Guerre mondiale. Les recherches faites par l’armée sur le sujet sont nombreuses dans les années qui suivent. Il tente d’abord de comprendre le phénomène et ils vont même jusqu’à tenter de reproduire le phénomène. Leur objectif est clair, ils veulent utiliser ce pouvoir pour augmenter la puissance de leurs soldats. Leur échec fut aussi clair.

    À partir de 1948, des signes évidents démontrent un changement de son côté émotionnel. Il est de plus en plus distant. Il semble se détacher de tout, incluant sa famille, et devient beaucoup plus calculateur et rationnel dans sa pensée. Ses notions de justice restent importantes, mais il accepte maintenant beaucoup plus le sacrifice qui permet ainsi souvent de résoudre plus simplement et efficacement un conflit. Longtemps, il s’oppose au fait de retourner à la guerre, mais il finit par voir cela comme son devoir et c’est pourquoi à l’automne 1956, il est à bord d’un avion pour le Vietnam. C’est là-bas que l’on découvrira sa capacité qu’il a de se remettre en quelques jours de blessures importantes. Il perdit même une jambe en 1960 lorsqu’il posa le pied sur une mine. En quelques jours, sa jambe était complètement régénérée et il repartait au front. On remarque aussi qu’au cours des 15 dernières années, il ne semble par avoir vieilli. L’armé va donc lui confier des missions de plus en plus dangereuses, car il devient un bon soldat du point de vu physique, mais aussi mental. Il obtient en quelques années le grade de sergent et il dirige une poignée de soldats sélectionné sur le volet et bien entrainés. Son influence dans l’armé aurait pu être plus considérable si la tolérance et l’acceptation des mutants avait été plus présente. En 1967, il est de retour au pays avec d’autres troupes.
    Le gouvernement lui propose rapidement un poste à la CIA, dans la section team X, ce qu’il accepte. Sa femme décide de ne pas le suivre à NY. Lui voit l’importance de remplir son devoir envers son pays dans ce poste. Il est d’abord affecté à des missions d’espionnage et d’enquête envers l’ennemi communiste. C’est dans les années 70 que ses pouvoirs s’épanouissent. Il prend un grand contrôle sur eux. Ce n’est, par contre, qu’au début des années 80 qu’il contrôle sa capacité de restructurer ses liaisons cellulaires pour ainsi changer sa forme. Une étape importante dans le conflit, car il peut ainsi décupler sa capacité d’infiltration en s'infiltrant sous une autre identité ou sous une forme anodine et matérielle. Avec la chute de l’URSS et le déclenchement de la guerre du golf en 1990, Robert est transféré de la Russie au Koweït.
    Les années suivantes sont sans grande importance, car les États-Unis se croient au dessus des autres menaces. Pourtant, en 2001, la réalité s’écroule sur eux. Le 11 septembre 2001, l’attentat sur les tours jumelles ébranle le pays. Les budgets du contreterroriste sont décuplés et Robert est transféré en Irak. Il fait à merveille son boulot et il apporte une source importante de documents secrets. Par la suite, il est appelé à voyager un peu partout dans les pays du Moyen Orient pour lutter contre le terrorisme. C’est au fin fond d’une grotte en Afghanistan qu’il découvre son dernier pouvoir. Il fut capturé et subit pendant plusieurs heures une torture intense aux mains des agents d’Al-Qaïda. De façon involontaire et inconsciente, à bout de force, un immense éclair émergea de son corps et foudroya les trois terroristes, les grillant instantanément. Il se réveille quelques heures plus tard au milieu des cadavres. Il mit pratiquement 7 jours à revenir à la base, et ce, dans un piètre état.
    Au début de l’année 2011, il est transféré au BAM pour porter main forte à la nouvelle section. Le gouvernement croit que son expérience et ses aptitudes dans les renseignements secrets et le contre-terrorisme permettront de renforcir le BAM et ainsi permettre un meilleur contrôle des menaces mutantes. Le gouvernement a donc accepté de transférer l’un de ses meilleurs agents dans cette nouvelle structure.




Avatar : Bruce Willis

Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]

Double/Triple Compte? : Oui [] Non [X]

Si oui, Qui ? : Non

Pseudo : Bob

Votre Age : 24 and

Comment avez vous connu le Forum ? : Google!

le mot magique est: Starjammer

Pouvoir(s) actuel(s) :

Pouvoir concerné par l'évolution:
Son cerveau mécanique
Niveau de maîtrise du pouvoir originel (lors de l'inscription) :

Son cerveau semble avoir subi des changements plus limités que le reste de son corps. Ceci permet donc à l’homme de ressentir les émotions et de penser librement comme tous les êtres humains. Il semble, par contre, qu’avec les années et potentiellement sa mutation, son caractère est changé. Il n’a pas non plus les capacités de calcul des supers ordinateurs, mais il a très bonne capacité d’apprentissage et une mémoire efficace. Le niveau intellectuel de Robert est celui d’un surdoué, pas celui d’un ordinateur ou même d’un génie. Les tests de QI le mesurent actuellement à 145. Son cerveau est aussi trop humain pour entrer en connexion avec les ordinateurs. Son cerveau semble aussi avoir une certaine résistance contre les mentalistes compte tenu de sa nature biomécanique, mais il n’est pas immunisé contre ceux-ci. Un technopathe pourra violer les paramètres de sécurité de Robert et contrôler son corps. Dans ce cas, Robert reste pourtant totalement conscient, bref comme s’il devenait un vulgaire passager de son corps. Un cyberpathe ne peut prendre le contrôle tel un technopathe, car Robert ne fonctionne par sur le concept des réseaux.

Niveau de maîtrise du pouvoir actuel :
Son pouvoir n’a encore jamais évolué depuis que j’ai débuté mon jeu. Voici des passages de ma fiches qui soulignait des éventuel possibilité d'évolution:
Avec le temps, l’on remarque que les nanorobots sont de plus en plus mécanique et de moins s’en moins organique ce qui permet de croire que Robert va un jour devenir une véritable machine sans aucune mesure avec l’homme. Cette fin devrait arrivé dans environ 20 ou 25 ans. Le corps mécanique pourra exister et fonctionner encore pendant des centaines d'années, mais il sera toujours qu'une machine sans sa profondeur humaine. À ce stade de machine, il perdra donc sa capacité d’apprendre de façon autonome et ses émotions, mais il décuplera sa capacité de traité les données et de les calculer au point de rivalisé avec les plus grand ordinateur. Il pourra d’ailleurs à ce stade se connecter avec eux.


Évolution souhaitée :

Nouveau pouvoir / évolution du pouvoir :
Le cerveau de Mercer est rendu un véritable ordinateur ce qui lui permet de réalisé plusieurs exploits dignes des machines. D’abord, il possède maintenant une mémoire eidétique ce qui signifie qu’il mémorise absolument tout instantanément, et ce sans limite quantitative ou qualitative. De plus, son cerveau est maintenant caractérisé de multitâche. Ceci lui permet donc d’exécuter de façon simultanée plusieurs activités différentes. Par exemple, il pourra maintenir une discussion, lire un plan et effectuer de puissant calcul mathématique simultanément. Le fait de faire une activité en parallèle réduira le temps d’exécution de celle-ci. S’il fait 3 actions simultanément, ceux-ci seront donc exécutés 3 fois plus lentement que si elles était effectué indépendamment. En pratique, il n’y a pas de limite au nombre de tâches qu’il peut exécuter en simultanée, mais le fait d’en faire trop rendra les activités inutilement longues. De plus, son QI a été élevé à près de 205 ce qui lui permet de faire des raisonnements et des analyses beaucoup plus complexes qu’avant. Il peut réaliser des calculs simples de façons instantanés et en quelques secondes des calculs qui pourraient normalement prendre plusieurs minutes. Pour des analyses probabilistes très complexes, comme évaluer les possibilités d'un jeu d'échec, le temps de calcul est la valeur cumulé de chacune des possibilité indépendantes. Ceci peut donc rendre des analyses quasi interminable (par exemple: prévoir le lieu d’atterrissage d'une goutte d'eau pendant une tempête est quasis impossible compte tenu de l'impact de beaucoup trop de facteurs. Il pourra, par contre, les simplifier pour arriver à un résultat approximatif, mais assez fiable.) Cette augmentation d’intelligent est causé par le fait qu’il possède beaucoup plus de connaissance et qu’il peut aisément faire des liens entre ceux-ci. Il bénéfice en plus d’une capacité de calcul très grande lui permettant de résoudre des calculs très complexes dignes d’un grand ordinateur. Son cerveau est maintenant si mécanique qu’il devient immunisé contre les attaques télépathiques, et ce même des plus puissants télépathes. Cette résistance est passive et ne demande pas d’effort, car elle est justifiée par la différence significative de son cerveau mécanique par rapport à un cerveau humain normal. Un illusionniste pourra quand même le tromper, car il influence les sens et non le cerveau. De plus, il reste sensible aux technopathes qui pourraient prendre le contrôle de son cerveau mécanique et diriger son corps ou lire ses pensées à condition de brisé ses barrières psychologiques. Ces fameuses barrières psychologique sont fortes, mais un virus, un hacker ou un technopathe plus doué que lui pourront le piraté s'il y a une connexion entre eux. Les cyberpathes peuvent maintenant aussi violer ses paramètres de sécurité et posséder son esprit, mais à condition de faire une connexion physique avec celui-ci. Inversement, le cerveau de Robert peut aussi se connecter aux systèmes électroniques des choses et les fonctionner. Pour arrivé à faire cela, il doit établir une connexion avec l’objet en question. Bob ne possède pas de capacité de connexions à distance si bien que les liens doivent être physiques. Par contre, si l’objet possède une antenne ou un réseau sans fil, il pourra l'utilisé et se connecter à distance. La porté de la connexion est donc totalement défini par l'antenne de l'objet. Pour avoir accès à internet, il doit avoir accès à une connexion WiFi. Seul dans la nature, il ne pourra pas établir connexion. Lorsqu’il commande un appareil, il peut en prendre possession pour le faire fonctionner dans les limites d'utilisation de l'appareil ou pour simplement l’explorer. Les actions que Bob peut exécuté avec un appareil ne peut pas dépasser le cadre de ses fonctions normales de l'appareil. Plus un appareil est complexe d'utilisation et plus il sera difficile à faire fonctionner. Il met que quelques secondes pour prendre le contrôle d'une machine simple, mais pourra prendre plusieurs minutes pour un système complexe. Les systèmes « par feu » restent réels et il doit se fier à ses connaissances et son expérience pour les contourner. À cause de son expérience, de son intelligence et du fait qu'il pense instinctivement comme les machines, il démontre un très haut niveau de piratage informatique équivalent aux meilleurs hackers du monde. Il pourrait donc pirater des systèmes très sécurisés comme ceux du gouvernement. En contre partis, son cerveau est maintenant complètement insensible aux émotions ce qui le déconnecte encore plus de sa nature humaine et qui le plonge un peu plus dans l'enfer froid des machines. Les mutants influençant les émotions n'auront donc aucun effet sur lui.

Niveau de maîtrise du nouveau pouvoir :
Il maitrise assez bien son pouvoir, car ils sont une évolution soutenue d’élément déjà présent précédemment. De plus, car une grande partie de celui-ci est passive (mémoire, multitâche, et la résistance mentale) Par contre, en augmentant le nombre de connaissances qu’ils possèdent, son intelligence, sa capacité de calcul et ses techniques de cyberpathes seront de plus en plus grandes.


Lien entre le pouvoir évolué et le pouvoir normal :
Tous les pouvoirs concernés sont en lien direct avec le fait que le cerveau de l’agent Mercer est maintenant très mécanique.

Raison de l'évolution du pouvoir :
Durant le RP suivant, Robert a perdu sa tête et les nanorobots qui l'on reconstruit sont plus mécaniques que ceux qui étaient là précédemment. Ainsi tout son cerveau se retrouve à être plus près d'un ordinateur que de l’humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Hopes
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 860
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: Robert Mercer Alias DeadSmile   Mar 3 Avr - 5:39

Félicitations, nouvel agent BAM beta, les portes de X-men rpg te sont enfin ouvertes!

Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller te recenser sur la liste des avatars , la liste des pseudos et la liste des pouvoirs.

S'il s'agit d'un double compte, pense aussi à poster sur la liste des multi comptes.

S'il s'agit d'un personnage marvel, n'oublie pas de te signaler sur cette liste.

Enfin, si tu veux qu'un joueur joue quelqu'un que tu as évoqué dans ta fiche, merci de remplir le formulaire que l'on trouve ici. N'oublie pas de mettre le lien vers la fiche de ton personnage dans ton profil, et si le cœur t'en dit, tu peux aller rédiger une fiche de relation ici.

D'avance merci et surtout, bon rp parmi nous!


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Robert Mercer Alias DeadSmile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Yeux des Démons [PV : Robert Mercer]
» Robert Louis Drake, alias Iceberg.
» Robert EUDE, historien Seinomarin.
» Robert Gogoi a-t-il été à bord du Gerlache ?
» Documentaire sur Robert Bruce. ARTE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Le Bureau des Inscriptions :: Fiches validées-
Sauter vers: