AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un verre ? Comment vous le refusez... (Pv Tristan Gabriel Troy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lamia
Confrériste Delta-Epsilon
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Un verre ? Comment vous le refusez... (Pv Tristan Gabriel Troy)   Dim 24 Juin - 20:25

Revenir à la Confrère sans arrière pensée, retourner dans ce lieu simplement par plaisir, recroiser d'autres mutants, saluer d'un geste de la main une connaissance, prendre des nouvelles d'un blesser ou tout simplement perdre du temps autour d'une bouteille avec des compagnons de beuverie ? Selena étaient une confrériste vivant en dehors de ces murs protecteurs, de son enceinte de paradis perdu pour tous ceux qui avaient rejoins la cause Magnéto. Sa vie, son travail, ces moments de solitudes comme de plaisirs sanglants se passaient tous dans la ville de New-York, dans sa boutique de tatouage ou bien dans les rues, à chasser les déchets de cette citée, la vermine qui pullulait telle la gangrène.

Il était rare de la voir arpenter les couloirs de ce lieu, préférant son cocon à ce lieu qu'elle trouvait éloigner des plaisirs nocturnes qu'étaient la chasse et la torture d'êtres humains. Tous ces passages ce comptaient sur les doigts d'une main, espacés, ponctués d'évènements plus ou moins important : sa première apparition au sein de la Confrérie en tant que membre, ces côtes brisées à cause de Soul, son ordre de mission pour le plan M... et d'autres qui n'avaient laissé qu'un vague souvenir indistinct.
Tous ces compagnons, ces ennemis, ces clients... Chacun d'entre eux vivaient à l'extérieur de cette structure d'acier. Alors pourquoi le Serpent pouvait bien revenir ? Les motivations n'étaient guère nombreuses : l'ennui ou la solitude.

Mais pour l'instant aucune piste suffisamment importante pour pouvoir lui octroyer un temps supplémentaire, de se pencher suffisamment sur l'aboutissement de l'un de ces futurs meurtres, tout n'était que supposition, racontars de drogués, suppositions douteuses et autres informations obtenues sous la présence et l'action de sa lame. Et les dires d'une personne suppliciés n'étaient pas forcément emplit de vérité, la pauvre victime pouvant inventer nombres de fausses preuves pour peu qu'on la laissa en vie.
D'un main rageuse Lamia referma son énième carnet de note où était regroupé les informations qui lui permettraient de ce mettre en chasse. En silence l'hybride serpent quitta son bureau, sortant de sous le plancher une caisse remplit d'un monceau de carnet similaire tous annotés d'une date et d'un nom :

12/03/2000 Bob Rangy
01/08/2000 Mathew Schazrt

30/06/2012 Marcuzo Venezzio
../../2012 Caleb Halmon

Caleb Halmon, le nom de sa prochaine victime, un homme plus ou moins important et trompant dans le trafic d'arme de contrebande, généralement des fusils d'assaut empruntés à l'armée de manière définitive. Ce genre d'individu posait problème à Selena à cause de sa marchandise, ce genre d'armes à feu entre les mains de mafioso faisaient des dégâts non négligeable lorsque l'on portait un gilet par balle, et la femme-serpent ne pouvait pas le laisser faire.

Puis sans laisser de trace, elle replaça les lattes du parquet comme si jamais elles n'avaient pu bougé, la chambre de la tatoueuse retrouvant un semblant d'innocence, si ce n'était son katana trônant de manière triomphal sur une étagère pourvue d'une quantité impressionnante de livres sur la médecine, les herbes curatives, la ville de New-York, les tatouages, des romans divers et variés... La jeune retournait s'assoir à son grand bureau, allumant pour la deuxième fois en peu de temps la lampe. Ces yeux fendus couleur de saphir lisaient ces futurs commandes, les dessins étaient tous réalisés, les croquis près à être montré aux futurs tatoués... Une fois n'était pas coutume, la mutante avait prit une avance considérable comparé à certaines semaines où les dessins s'entassaient les unes à côtés des autres, organisés selon l'urgence de la situation.
Surement avait elle prévu que les recherches seraient plus fructueuses, que sa dizaine de meurtre aurait servit à aboutir à un résultat concret, mais toujours rien. Caleb Halmon restait introuvable, chaque nuit semblant changer d'endroit, une véritable anguille. Pourtant Selena ne désespérait pas, il lui suffisait de se montrer patiente et de saisir le bon moment : «Tout vient à point, à qui sait attendre» disait le proverbe.


-Et merde...

Un juron pour souligner sa situation quelque peu problématique, il faisait jour d'où l'impossibilité de partir chasser, rien ne l'intéressait ni partir se promener dans Central Park courir, vaguer dans la ville sans but ni volonté, partir manger un morceau dans l'un de ces magasins chinois où la viande était si bien préparé... Toutes ces occupations quotidiennes lui semblaient inappropriées face à sa situation inhabituelle.

Fatiguée, elle repartit se coucher malgré les huit heures du matin qu'affichait son réveil, une tête de chat roux qui affichait l'heure entre ces deux et sonnait en miaulant; un cadeau de son ancien mentor Loïs face à ces soucis de réveils matinaux. Malgré ces nombreux vols planés à travers la pièce il tenait bon, solide face aux maltraitances de sa propriétaire, vaillant courageusement sur sa table de chevet et fidèle à son poste. D'une main agacée elle le repositionna sur un horaires respectable, dix heure, enfonçant sa tête de manière obstinée dans l'oreiller, espérant que Morphée la prendrait en pitié et viendrait la cueillir dans ces bras.
Mais non, le Seigneur des songes se refusait à lui octroyer deux misérables heures de repos, la laissant se tourner dans un sens puis l'autre, prendre de multiples position, sur le dos, le ventre, le côté, en chien de faïence, en position foetal, mais rien n'y faisait.


-Et puis zut ! Pourquoi il n'y aurait pas un truc intéressant à faire dans cette foutue ville, je suis à New-York tout de même !

Enervée, elle s'assit en tailleur, repassant dans son esprit les occupations possible, admettant peut être la possibilité de passer à le Confrérie de manière innocente, cherchant d'autres porteurs du gène X à la place de supporter ces stupides humains dégradant de manière systématique leurs congénères mutants.
La jeune femme se prépara, laissant ces cheveux tomber de manières éparse, sa crinière de jais ondulant légèrement. Légèrement elle se maquilla, prenant soin de mettre la couleur peu commune et la pupille fendu en valeur. Pour la tenue vestimentaire l'hybride ne cherchait pas à attirer l'attention, du moins recherchant un minimum discrétion. Un corset en velours ayant deux rangées de boutons sur le devant, un ras de cou en velours avec une petite rose en argent cousu en son centre, un pantalon cousu dans une matière délicate et dont le bas de pantalon était pourvu des mêmes boutons que le corset sur une vingtaine de centimètre, l'ensemble accompagné de New-Rock discrète ayant pour chacune un couteau dissimulé à l'intérieur. Une simple sécurité si l'hybride serpent ne pouvait s'assurer de la présence perpétuelle de sa précieuse rapière, mais aucun agent remplit de bon sens ne la laisserait circuler en présence d'une arme aussi affutée. Fouinant dans son armoire bondée, elle retira un fin boléro de dentelle, lui couvrant les épaules.
Contente d'elle et dans un élan de vanité la jeune femme s'observa dans le miroir, se détaillant sous toutes les coutures avant de partir, fermant sa boutique à double tour, le rideau de fer baissé. Ces pas la guidaient instinctivement vers la Confrérie, et sa tenue vestimentaire quelque peu particulière faisait passer ces yeux pour de simples lentilles, causant quelques remarques proche d'un ''Cette jeune femme ne devrait pas s'habiller ainsi, on pourrait la prendre pour l'un d'entre eux.'' ou des ''Tu vois ces personnes vêtues ainsi se sentent mal dans leur peau.''. Bien que l'envie de faire changer cet avis quelque peu idiot et simpliste la tenaillait, elle se contenta d'adresser un sourire où ces crochets ressortaient de manière exagéré afin de les faire taire.

En peu de temps elle se trouva à la Confrérie, traversant le hall d'entrée d'un air nonchalant. Autrefois ce lieu avait pu lui tirer des regards émerveillés, et tous ces mutants qui fourmillaient dans la bonne entente lui réchauffaient le cœur, mais ces effets étaient passés. Désormais le spectacle de ces congénères ne lui procurait que de l'indifférence, l'émerveillement étant passé.
Sans idée elle si dirigea dans le réfectoire, allant se chercher une bouteille de vodka puisque le sang n'était pas servit sous forme de boisson. Amusée par son mode d'alimentation particulier, la jeune pensa à faire bouger discrètement la chose.
A cette heure matinale le réfectoire n'était pas bondé, quelques rares personne mangeant un encas dans l'attente d'une personne, les autres mutants devaient être dans le foyer de vie, mais ce lieu bruyant et remplit d'inconnu la rebutait quelque peu. C'était malgré tout l'occasion de faire des rencontres, de nouer des liens entre compagnons de mutation.

De manière nonchalante Selena posa les pieds sur la table, assise de manière décontractée et buvant de grandes lampées à même la bouteille, sa manière de se comporter plus campagnarde tranchait radicalement avec sa tenue vestimentaire plutôt délicate. Après tout qui pouvait bien la juger ? Tous ici s'en fichaient de sa présence, au moins elle aurait l'alcool pour passer sa journée.
D'un légèrement elle reposa son breuvage, typique des russes avant d'ajouter amusée.


-Et personne pour boire en ma compagnie.

Certaine que sa phrase n'attirerait pas l'attention d'un quelconque inconnu, femme comme homme, enfant comme adulte. Qu'importe, simplement que le Destin lui offrit un compagnon de beuverie pour passer la soirée.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un verre ? Comment vous le refusez... (Pv Tristan Gabriel Troy)   Lun 25 Juin - 16:50

L'une des meilleures parties de la journée aux yeux du prince noir, est bien le petit matin au réveille.. Que demander de mieux que d'être confortablement allongé sur son lit, de sentir ce petit vent frais sur son corps, et surtout d'avoir le loisir le contempler un magnifique levé du soleil.. Cela à beau faire partie des petites choses simples, si banales de la vie, ca ne l'empêche pas d'apprécier ce genre de moment .. Ca fait au moins deux ou trois heures qu'il s'était réveillé, pourtant il n'a pas bougé d'un poil.. Pour les rares fois, il profite pleinement de ce matin là.. Il savoure chaque minute qui défile, il vit enfin dans l'instant présent sans se prendre la tête pour des futilités.. En effet, aujourd'hui, il s'est bien décidé a prendre tout son temps, à vivre que pour lui.. Quitte a se lever a deux heures de l'après midi, bien qu'il en doute fortement, il se refuse de retomber dans les mêmes tracas que d'habitude.. Il est au calme, apaisé de tout tourment, rêveur de temps à autre.. Honnêtement c'est pas tout le temps qu'on le voit ainsi.. Pour vous prouver qu'il est de très bonne humeur, son réveille n'a même pas eut une seule égratignure .. bah quoi ? Normalement il se retrouve de l'autre coté de la chambre, ou bien par terre en bas de son lit.. Faut dire que les réveilles à sonneries merdiques se font couramment haïr par la plupart des gens.. Surtout qu'a la base, Tristan déteste sortir subitement de son sommeil..

Là, son corps est immobile, où il n'y a que ses yeux qui voguent dans toute la pièce avant de se plonger dans la paysage de dehors.. Parfois, on voit juste sa main passe doucement dans sa belle chevelure dorée, ou on entend mieux les petits battements de son cœur.. Le temps s'écoule ainsi, les minutes défilent sans qu'il ne s'en rend compte.. C'est uniquement la faim qui finit par le faire redescendre de son petit nuage, en se manifestant brutalement : Des gargouillements désagréable, des nœux d’estomac, bref rien d'agréable.. Manger manger lui crie son cerveau, alors qu'il lutte désespérément pour rester au lit un peu plus longtemps.. En vain, il s'avoue vaincu.. Poussant un grognement contre lui même, le mutant sanglant se lève de son lit.. Instinctivement, il ramasse son t shirt par terre et l'enfile.. Ousp, il n'a même pas remarquer qu'il l'a mit a l'envers..

Le pire, c'est qu'il sort dans cet état la ! Ah la bonne blague ! C'est a se demander s'il est vraiment sortit de son sommeil.. Mais bon, il n'y a plus qu'a espérer que personne ne croise sa route.. Croisons les doigts, serrons les fesses comme dirait si bien un vieux dicton.. Par chance, le manoir des conferistes semble vide à cette heure ci.. Personne dans les couloirs, ni dans les salles annexes.. Ouf, il peut tranquillement se rendre dans la cuisine.. Là et dès qu'il ouvre la porte, de nombreux regards se rivent sur lui.. Ah ouais, ca lui fait un certain choc de se rendre compte qu'il y a pas mal de monde ici.. A croire qu'ils se sont tous donnés rendez vous, ou qu'ils sont tous convoqués à un entraînement.. Dans les deux cas, leur comportement ne peuvent qu'interpeller l'esprit de l'enfant des ténèbres..Normalement et très souvent, les jeunes de la conférie évitent son regard, ils le craignent à cause son pouvoir effrayant.. Curieux tout çà, il se demande ce qu'il cloche.. Bien que ca l’énerve, il parvient à garder son calme.. Hm, disons qu'il tient pas particulièrement à créer une émeute dès le matin.. Il se contente juste de les regarder d'un mauvais air, de répondre silencieusement à leur provocation.. Non mais qu'est qui se passe là ? Qu'est ce qu'il a fait de travers ? Ne comprenant tout de suite sa bourde, l'enfant des ténèbres fronce les sourcils mais finit par hocher les épaules.. ils sont sans doute impressionnés par les marques sur mon bras en conclue-il intérieurement.. Ses yeux sombres se rivent au sol, alors qu'il pousse un petit soupire de lassitude.. Comme si de rien est, tristan s'approche du grand placard, l'ouvre et y prend une boite de cookies...

« Hey, tristan ! T'as oublié de te regarder dans une glace ce matin ! Ahahahah »

La jeune mutante qui vient de faire cette réflexion aurait eut une belle paire de claque si l'enfant des ténèbres n'aurait pas été de bonne humeur.. Là, il la regarde juste avant de se regard.. Ousp, il vient de comprendre sa connerie.. Son t shirt est mal mit, il se retrouve bien con.. Etant totalement en faute et ne sachant comment réagir, il ne fait que grogner légèrement avant de quitter la pièce.. Quel con, quel crétin lui dit sa conscience en ricanant de plus belle.. Rapidement, il se change dans un petit coin avant de filer dans le réfectoire.. Le seul endroit quasiment vide, enfin presque.. Une jeune femme, magnifiquement habillée style gothique, squatte déjà une table.. Une mutante, ca il n'y a pas de doute, une gothique aussi mais.. Qu'est ce qu'elle fait dans cette position avec de l'alcool ? Et bah, Tristan s’aperçoit qu'il n'est pas au bout de ses surprises..

« Peut être parce que la boisson nuit a notre santé, quasiment autant que les humains qui hantent cette terre »

lui réplique-il suite a sa reflexion, tendis que son corps se rapproche de sa table.. Là, il s'y pose sans lui demander son avis et commence a déguster ses cookies.. Ses cookies avec du lait, quel régale ! C est le péché de tristan depuis son plus jeune age..
Revenir en haut Aller en bas
Lamia
Confrériste Delta-Epsilon
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Un verre ? Comment vous le refusez... (Pv Tristan Gabriel Troy)   Ven 29 Juin - 18:28

Attirer l'attention par cette phrase avait été son but premier, rencontrer un jeune homme pour avoir le droit à une leçon de moral était une autre chose... Une conséquence inévitable de l'image de guerrière désespérée noyant surement son chagrin dans l'alcool quelle devait donner avec sa bouteille de vodka à la main.
En réalité Lamia était tout le contraire, pleine de vie, d'entrain et de haine, rêveuse, passionnée et sanguinaire, une foule de mots pouvaient la décrire malgré leurs multiples oppositions. Il fallait avoir l'oeil aiguisé pour percevoir cette foule de détails contradictoire, et les inconnus s’arrêtaient à la couche superficielle, certains d'avoir mit à jour chacun de ces secrets.

L'homme sans demander s'installa de son propre chef à sa table, répondant à son invitation masquée par une remarque quelque peu amusante : l'alcool nuire à la santé du Serpent... Il en avait de l'humour le mutant. Après tout il consentait à passer un moment en sa présence, dédiant une partie de son attention à ces cookies accompagnés de lait, une oreille attentive à chaque remarque de son interlocutrice.
Ce repas avait de quoi amuser la tatoueuse dans un premier temps, une nostalgie pourtant enfouit depuis longtemps l'étreignait peu à peu face à ces friandises si simple, une odeur de gâteaux sortant du four s’incrustait dans ces narines et des rires enfantins revenaient à la surface, résonnant avec force dans son esprit... Mais tout cela était du passé, des souvenirs de sa période humaine, un moment transitoire. Désormais elle n'avait plus rien à voir avec cette enfant innocente aux yeux de cristal, plus rien, pas même l'apparence.
D'un clignement de paupière elle chassa ces moments parasites, souhaitant les noyer dans les tréfonds de son âme pour que plus jamais ils ne puissent revenir. Après tout, si le serpent était sortie de sa tanière c'était pour profiter de l'instant présent, elle n'était pas là pour avoir des états d'âme ou chercher quelques réponses dans son intériorité.

Souplement Selena retrouva une position assise des plus convenable, croisant les jambes et s'appuyant contre le dossier de sa chaise. Son regard saphir jaugeait celui qui déjeunait de manière gourmande, engloutissant sa montagne de cookies entre deux gorgées de lait... Après tout si il s'invitait à sa table, elle aussi pourrait lui répondre à sa manière, en s'invitant dans son assiette par exemple. Cette idée la travaillait, l'inconnu mystère apprécierait il cette familiarité soudaine ? Cette acte malicieux s'apparentant davantage à celui d'un enfant farceur. Ici ils étaient tous frères et sœurs, tous unis dans la même peine pour exterminer la race humaine, ces déchets bon à servir de repas ou d'esclaves.

D'un mouvement vif l'hybride attrapa sa bouteille pour boire une autre gorgée de son délicieux breuvage. Là bas en Russie elle se rappelait que les soldats en consommaient en quantité extravagante. Cette sublime boisson leur permettant d'échapper temporairement aux froids, d'oublier la réalité désastreuse.
Lamia quand à elle, si son choix pouvait paraître étrange à une heure si matinale il en restait fondée : la jeune femme préférait boire de l'alcool plutôt que de venir avec un chope pleine de sang frais dans les mains, certainement que plus d'une personne aurait été refrénée par ce menu des plus particulier. Elle était un animal au sens propre du terme, son corps réclamait toujours plus de protéines, de sang, de chair, un besoin bestial allant de pair avec sa nature hybride.
Mais avant de faire une remarque cinglante, de jouer avec cet individu qui ne devait pas être guère plus âgé qu'elle, Selena allait le mettre au parfum de manière subtile, par différents signes discrets
.


-Si seulement je pouvais manger exactement comme vous, sans craindre que mon estomac ne me joue de tours. Sa phrase n'était qu'un murmure noyé derrière une énième gorgée d'alcool.

Sans gène la tatoueuse attrapa l'un des cookies de l'inconnu, profitant de cette brusque proximité pour le détailler à loisir, satisfaire sa curiosité montante envers le beau jeune homme. Elle pouvait reconnaître aisément que le détailler était une chose très agréable, un régale pour les yeux.

De ce mutant émanait un certains charme, on ne pouvait rester indifférent face à lui, pourquoi ? La chose était difficilement explicable grâce aux mots. Haine, amour, attirance, peur... Chaque personne devait avoir un ressentiment différent lors d'une première rencontre... et Selena ressentait en ce moment une curiosité des plus puérile. Sa figure était normale, aucun défaut grossier, pas une cicatrice issue d'une quelconque bataille ou difformités dut à sa mutation. C'était un visage harmonieux où ces yeux apparaissaient comme deux sublimes billes bleu marron... Un étrange mélange à vrai dire et peu courant, cette particularité créait un certains attrait. Ses pupilles étaient si expressives, à tel point qu'elles semblaient remplis d'une profonde mélancolie unie à de la haine. Sa chevelure quand à elle était une magnifique toison dorée, elle coulait comme du miel céleste sur ces larges épaules. Ainsi était fait son interlocuteur, un beau jeune homme emplit d'un charme quelle pouvait qualifier de ténébreux.
Quand à sa tenue vestimentaire il n'y avait pas grand chose à dire, à ajouter sur ce point : une impression de vêtements mit sans réflexion, un individu qui ne devait guère attacher d'importance à son apparence, il prenait ce qui lui tombait sous la main sans rechigner. Pour Lamia cette personne semblait simple, sans artifice ni superflue. Un individu presque normal si on oubliait le pouvoir qu'il cachait.

D'un bon Selena s’élança sur la table, atterrissant les bras écartés, les jambes légèrement pliées pour amortir sa chute. D'une bref pression de doigts elle brisa le biscuit en deux, mâchant avec délice une première bouchée pour permettre aux saveurs de se répandre et d'envahir ces papilles gustatives. Diantre, sucreries et autres douceurs avaient toujours étés son point faible dans son alimentation, et c'était avec la même voracité quelle mangeait gâteaux, crêpes, bonbons... Un petit goût d'innocence et d'enfance aux travers ces petits plaisirs anodins.
Revenant à son interlocuteur Selena lui adressa un regard amusé, ces lèvres mimaient un merci silencieux avant de reprendre.


-Jeune homme, la moindre des politesses avant de parler est de se présenter. Et pour faire preuve de bonne fois je vais débuter : appelez moi Lamia.

Un large sourire accompagnait sa réponse, une expression qui dévoilait ces crochets à la vue de tous. Sa présentation pouvait sembler théâtrale, à se jeter ainsi sur la table, sa bouteille dans une main, le cookie brisé en deux dans l'autre. Selena était ici pour s'amuser, qu'importe la bienséance ou les règles de bonne conduite, sur cette table de réfectoire la jeune femme allait jouer avec cet inconnu.

A ce mystérieux personnage elle ne donnerait guère plus que son surnom pour une simple raison, Selena Sadovski appartenait à la tatoueuse, à l'humaine quelle souhaitait annihiler, effacer de sa mémoire. Ici elle n'avait nul besoin de se cacher, ici elle pouvait être elle même : une mutante hybride.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un verre ? Comment vous le refusez... (Pv Tristan Gabriel Troy)   Sam 30 Juin - 18:59

Dure dure de revenir dans une réalité différente de la sienne.. Difficile de laisser son monde de coté pour faire face au vrai qui nous entoure constamment.. Ayant rêvasser durant des heures et des heures, le prince noir a bien du mal à se remettre dans le bain.. Ca s'est clairement prouver dans la cuisine, ou on lui avait fait remarqué que son t shirt était a l'envers.. Lorsqu'il y repense, entre deux pensées, il se demande ce qu'il lui a prit.. Au fond, il se rit de lui même, c'est tellement dérisoire.. Bien que ca puisse paraître étrange, le fait qu'il n'avait pas toute sa tête a des bons cotés.. Notamment dans sa réaction face à la jeune mutante, ou il avait été beaucoup plus sympathique que la normal .. Encore dans les vapes, l'esprit de mutant sanglant marche a deux a l'heure.. Souvent, il prend le soin de détailler la personne en face de lui, que ca soit physiquement que mentalement.. La, il est fixé par son petit déjeuné dont le but de combler sa faim.. Deux cookies en moins d'une minute, c'est à croire qu'il a décidé de s'enfiler la boite a lui tout seul.. Au moins ca lui évite de se torturer l'esprit de vaines questions.. Comment celle là,qu'il aurait du se poser au sujet de la mutant : Pourquoi une femme aussi puissante, d'aspect en est réduit a boire comme un trou ? Il est vrai et lorsqu'il n'y prête attention, cette mutante n'a rien de commun.. Ses yeux perçant, ses vêtements, son allure mais surtout son aura.. Effectivement, le mutant sanglant ressent quelque chose de fort chez elle.. Il ne saurait comment l'exprimer, mais il s'aperçoit qu'elle possède quelque chose de particulier.. Pour l'instant, il y pense sans trop se creuser l'esprit.. Pas l'envie, pas.. Et hop une ou deux gorgées de lait, un cookie quasiment finit.. Voila à quoi il pense principalement.. On ne peut pas le nier, Tristan fait bonne chaire.. Se faire passer pour un gourmand n'est pas le mieux devant une belle femme, mais il n'a autre choix.. Il manque cruellement d'énergie suite a ses nombreux entraînements, c est donc normal qu'il enfourne gâteau..Bien que ca ne soit pas de la même chose, la mutante aussi semble se régaler avec sa bouteille d'alcool.. Qui sent très mauvais, et qui ne peut que renvoyer des mauvais souvenir dans la face de l'enfant des ténèbres.. Du temps ou il revenait tous les soirs chez lui, ou il retrouvait son père ivre mort entrain d'agresser sa pauvre mère.. Des événements marquant à jamais graver dans sa mémoire, qui provoquent la même réaction chez lui.. De la tristesse, de la colère.. Sans doute pour cela qu'on voit souvent cela dans son comportement.. Se sentant poignardé une nouvelle fois par sa mémoire, Tristan lâche son cookies en posant les mains sur la table.. Plus envie de manger, plus envie de rien.. C'est à peine qu'il veut encore rester dans cet endroit, avec cette femme qui lui renvoi cette image de son père..

«  Disons que .. J'ai juste besoin de reprendre des forces.. Hm.. Si j'étais vous je ne ferais pas ca.. Ca .. »

A quoi bon lui faire une leçon de morale ? Il se rend compte que c'est une perte de temps.. Au fond de lui, il ne sait que trop bien qu'il est quasiment impossible de raisonner ce genre de personne.. De plus que .. Bah il n'est pas son père et elle est grande pour se démerder, du moment ou il en fait pas les frais.. Loupé, là voilà maintenant sur la table dans une drole de position. Devant tristan, elle vient juste de lui prendre un cookie.. Ca encore ca peut passé, mais le fait qu'elle saute subitement sur la table d'une manière agressif.. Bah, ca laisse tout de même à désirer.. Prenant çà comme un affront, une provocation, le prince noir se recule brusquement en arrière.. Dans ses mouvements, le verre de lait se brise en mille morceaux sur le sol, dont le prince noir n'y prête aucune intention.. Ne la lâchant du regard, il se prépare pour une éventuelle attaque: Il était a deux doigts de se couper pour activer son pouvoir.. Il ne le fait pas de justesse, baisse un peu sa garde quand la voix de la mutante résonne dans:la salle.. Lamia ? Hein ? Elle fait tout ce cirque juste pour une présentation ? A rien y comprendre.. Etant de le flou total, le mutant sanglant préfère rester éloigné d'elle..

«  Je suis .. le mutant sanglant »

Si elle se présente par son pseudonyme, tristan en fait autant d'une voix froide.. Finalement, cette rencontre n'est pas si chaleureuse qu'on l'aurait cru.. Pourvu que cela change, sachant que physiquement.. Bah faut l avouer que Lamia est tout à fait le genre de l'enfant des ténèbres.. Ce dernier se contente juste d attendre la suite des événements sans la lacher des yeux..


Dernière édition par Tristan Gabriel Troy le Dim 22 Juil - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lamia
Confrériste Delta-Epsilon
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Un verre ? Comment vous le refusez... (Pv Tristan Gabriel Troy)   Dim 22 Juil - 13:01

Son entrée des plus fracassantes ne semblait pas être appréciée à sa juste valeur, rencontrant dans un premier temps une forte réticence à rester à ces côtés. Il se montrait hostile à sa présentation quelque peu théâtrale et exagérée. L'intégralité de sa personne l'exprimait : son geste de recul, cette espèce de tension électrique qu'il dégageait et se regard comme chargé de haine...
Lamia ne savait pas se que renfermait une telle expression, souvenirs, regrets, cauchemars. Toutes les interprétations étaient envisageable face à un parfait inconnu. A la confrérie il n'y avait pas que de braves mutants équilibrés, beaucoup d'entres eux avaient vécu des traumatismes, cela Selena le reconnaissait aisément, elle même faisait partie de cette majorité peu glorieuse....
Tout cela était uniquement de la faute de la race humaine, de ces ignominies sous évoluées, de cette chaire bonne à lui servir uniquement de repas ou d'esclaves si ils prouvaient leur valeurs, ainsi était sa vison des choses dans ces plus sombres moments.

Le détail qui l'avait peut être le plus perturbé était le réveil brutal de son sixième sens, une menace sourde, une alarme silencieuse, une prévention face à un danger invisible qui planait. Avait il seulement effleuré l'idée de s'en prendre à sa personne ? Il ignorait tout d'elle et se permettait de l'agresser... quelque chose avait du déclencher se revirement de situation, un geste, une parole... Mentalement elle retraçait chacun de ces gestes, les maigres paroles échangées sous son regard accusateur, à moins que cela n'était du à sa bouteille d'alcool ? L’hypothèse était plausible et certaines personnes avaient été battues jusqu'au sang à cause de leur nature inhumaine.


-Cela vous importune que je bois de si bon matin ?

Une simple phrase pour tenter de remettre de l'ordre dans cette situation tendue, prête à tourner au règlement de compte pour peu de choses.
Déjà trois confréristes se tournaient dans leur direction pour lui jeter un regard interrogateur et désapprobateur, l'un d'entre faisant luire une lueur des plus menaçante dans la paume de sa main... Déjà son sixième sens recommençait à la tirailler de manière plus précise, beaucoup plus insistante. De quoi se mêlaient ces petits importuns ?! Qu'ils retournent à leur bol de lait gonflé de céréales chimiques.
Selena n'appréciait guère d'être interrompue de cette manière là, surtout si ils étaient plus ces cadets, que cela soit d'une année ou plus. Respect et obéissance, deux mots d'un mode de conduite envers leurs ainés, et pour cela elle était prête à les remettre dans le droit chemin même si pour cela elle avait tort.


-Laissez nous entre vieux camarades et mêlez vous de vos affaires compagnons mutants. Elle marque une pause, hésitant à leur lancer un pique acéré... La tatoueuse n'était pas là pour s'attirer es ennemis, avec regret elle refrénait ces ardeurs pour une phrase plus tempérer. A moins que vous ne cherchiez querelle, je ne suis pas ici pour vous répondre !

Souplement la tatoueuse quitta la table, reprenant sa position innocente sur sa chaise la bouteille posée sur la table non loin de son bras. Les jeunes mutants quand à eux se retiraient sous le lourd regard saphir de la jeune femme, ils ne préféraient pas tarder dans cette salle où ils semblaient malvenus... Peut-être aurait elle du se montrer plus souple, moins ferme, mais leurs comportements agressifs ôtaient toute clémence de son esprit.

Sans précipitation la jeune femme retourna son attention vers son interlocuteur quelque peu sur les nerfs, prêt à bondir au moindre faux pas. Une légère impression de marcher sur le fil d'une lame coulait dans sa nuque, ne manquant pas d'éveiller sa curiosité et l'adrénaline. Cette rencontre se montrait passionnante.

Avant tout cet individu mettait de la distance entre eux par ce ton froid et cette manière d'être épier, jamais il ne la lâchait du regard, attentif, sur le qui-vive comme si elle était son ennemie. Il patientait, guettant l'erreur comme le signe de paix de sa part.
Désormais la jeune femme devait faire preuve de sincérité pour que le jeune homme puisse oser se dévoiler, sortir de sa carapace. Le verre de lait brisé répandant toujours son liquide crémeux sur le sol au rythme lent des secondes, laissant le silence planer entre les deux mutants, un répit ponctué de réflexions.

Ainsi il se nommait le mutant sanglant... Une manière de faire peur ? Beaucoup portaient des surnoms effrayant davantage pour se joueur de leur victime que de refléter une réalité, mais Selena ne préférait pas jouer avec le feu, sentant que la moindre erreur pourrait lui être douloureuse.
Après un long soupir la tatoueuse se redressa sur sa chaise, montrant les paumes de ces mains vides en signe de non agression. Si il souhaitait des explications il allait en avoir, pourquoi elle n'avait divulgué que son surnom, pourquoi l'alcool de bon matin, et ainsi de suite, répondant plus que nécessaire sans raconter son histoire, un marché silencieux dont les closes du contrat étaient simples : j'ai osé me confier à toi, juges moi et ose te dévoiler à ma personne.


-Bien comment débuter alors ? Je m'appelle Selena Sadovski, tatoueuse de profession et la simple raison de ne pas vouloir dire mon identité et le simple fait qu'elle me rattache à l'humaine que j'ai été. Appelles moi Sel' si tu veux...

Désormais elle était une mutante fière de sa condition, le revendiquant haut et fort dans sa vie de tous les jours malgré les risques de cette déclaration guerre ouverte... Mais tous ignoraient quelle était une confrériste, une fidèle de Magnéto et de sa cause. Son passé humain elle l'avait balayé, ne gardant aucun contact, aussi infime avait il pu être, avec sa famille humaine. Tout cela n'avait plus d'importance à ces yeux, et elle e souhaitait pas revenir vers ces faits oubliés, se complaisant dans sa vie actuelle.

-Je suis une hybride serpent doué de toutes ces facultés mêmes les plus encombrantes.... Comme par exemple la mue avec ces démangeaisons et ma peau d'écaille qui fiche le camp, une sensibilité accrue au froid... une vraie chance je dois t'avouer. Enfin Lamia c'est plus court et mélodieux, et comme il me résume bien je le garde.

Une pointe d'ironie sur son cas particulier, se tourner en dérision afin de montrer ces faiblesses et annoncer qu'est ce qu'elle était réellement : un animal, sans pour autant parler de son sixième sens, c'était sa botte secrète, son joker. D'autant plus que son surnom était le fruit des recherches de son mentor disparu, sa valeur en était beaucoup plus grande, son sens doué de profondeur.

-Et si je bois de l'alcool c'est que je crois mal que tu apprécierais, si tu m'avais rencontré de me voir avec un chope pleine de sang en main... C'est vraiment moyen comme méthode rencontre ? Tu ne penses pas Le Mutant Sanglant ? Après tout certains aliments sont plus indigestes que d'autres même si je reste pour le moment encore capable de les assimiler...

Selena jeta un regard au ciel, priant que cette gêne imminente tarde à venir... c'était l'aboutissement de son évolution constante, une harmonisation parfaite entre la femme et la bête.
Ces pupilles fendues étaient rivées sur le mutant, c'était à son tour de jouer les inquisitrices.


-Et toi alors ?

Trois mots qui résumaient la situation dans laquelle ils s'engageaient.


Spoiler:
 

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un verre ? Comment vous le refusez... (Pv Tristan Gabriel Troy)   Lun 23 Juil - 16:14

Colérique, on est d'accord que c'est le principale défaut de l'enfant des ténèbres.. Celui qui en principe le rend insupportable au possible, invivable sauf pour les sadomasochistes ! Surtout en ce moment, où ses émotions prennent trop souvent le dessus.. La fatigue, les rudes entraînements sont les causes majeurs du problème.. Alors bon, on ne saurait pas surpris qu'il puisse passer d'un calme légendaire a un énervement sans limite.. Le pire dans l'histoire, c 'est qu'il n'est pas rare de le voir s'énerver pour à rien ! En ce moment, on hésite fortement entre '' le tristan qui tape sur tout ce qui bouge'' ou le '' Tristan qui a une bonne raison pour gueler''.. Certes sa façon de se présenter n'a rien d'un commun, pourtant l'originalité d'un être n'est pas ce qu'il recherche depuis fort longtemps.. Peut être, si ce n'est qu'il n'avait eut aucune confiance en son comportement.. Excusez le, mais quelqu'un qui saute soudainement sur une table juste pour dire son nom.. Bah, ca ne peut qu'être louche ! D'autant plus avec une bouteille d'alcool dans la main, ce qui ne lui inspire pas confiance.. Les dégâts que peuvent causer ce genre de boisson, Tristan les connait à son grand désarrois.. Il ne sait que trop bien les éventuels conséquences, et il ne tient pas spécialement a revivre ce genre de moment.. Enfin, il est loin de s'imaginer non plus qu'elle est totalement ivre.. Disons que son état est très limite a ses yeux, et il préfère nettement prendre du recule par rapport a elle.. A aucun moment, ses yeux ne cessent de la fixer, guettant le moindre fait et geste.. Un seul faux pas de sa part et la situation n'est pas prête de s'arranger de sitôt.. Si le fait de boire de l'alcool le dérange ?Ahaha, la bonne blague ! Elle se moque de lui ou quoi ? Est elle lucide dans ce qu'elle dit ? Ca fait au moins un bon nombres de fois qu'il essaie de le lui faire comprendre, en passant par tous les moyens..

De pire en pire, décidément on comprend de plus en plus son courroux en vers elle.. Voyant que ce n'est pas la peine d'en rajouter une couche, il lache cette affaire de boisson, et se contente juste de hocher tristement les épaules.. Néanmoins, ce n'est pas pour autant qu'il baisse sa garde en usant de toute sa concentration et de son intention uniquement sur elle.. Tellement il en oublie les trois nouvelles têtes.. Bien cachées derrière la porte, ils sont en train de les observer.. Quand soudainement, l'un d'entre eux commence a s'aventurer dans la salle en activant son pouvoir.. Tsheu, petit morveu! Il compte quand même pas défier les anciens ? Un suicidaire ou un provocateur de première classe ? Dans les deux cas, Tristan détourne son regard sur lui avec un petit sourire l'air de dire : Viens la si t 'oses, je t attends à cœur joie ! Viens me voir que je te botte salement tes petites fesses.. Une baston, finalement ca ne lui ferait que du bien.. Bah quoi ? Ah il est réveillé contrairement a tout a l'heure et il est de très mauvaise humeur.. A fleure de peau, gare à ceux qui l'emmerde ! Dans son champs de vision, il reconnaît facilement celle qui lui avait fait la remarque sur son t shirt a l'envers.. A deux doigts d'ouvrir les hostilités, Lamia s'interpose en ordonnant qu'ils partent d'ici sous prétexte que cette histoire ne les regarde absolument pas.. Elle a fortement raison d'un coté, mais d'un autre.. Bah, Tristan se voit retirer d'une belle occasion pour se faire respecter des jeunos.. Les nouvelles recruts ont tendances a se croire tout permis.. Quant à eux, le calme semble revenir lentement dans la pièce.. La mutante a reprit sa place du départ et commence a se plonger dans un long monologue de ce qu'elle est.. Euh, elle en fait de trop aux yeux de l'enfant des ténèbres, qui fait l'effort de l'écouter.. Il en apprends un peu plus sur elle, comprend un peu mieux son comportement.. Néanmoins, sa dernière réplique ne peut que l'amuser à un point, ou il commence a partir dans un gros délire.. Espèce de gamin tristan !

«  Et pourquoi pas ? Le sang c est pas si mauvais que ca ? Enfin c'est juste très sucré mais ca ne fait rien a l'organisme.. Ah si .. une grande carrence en fer.. Pas grave, du moment ou il durcit pas.. »

Dans le fond, l'enfant des ténèbres n'est pas si rancunier que cela.. Il peut facilement oublié certaines choses et passés à d'autres sujets.. La preuve, il a totalement arrêter d'être sur ses gardes et est en train de ramasser son verre de lait.. Il prend son paquet de mouchoirs pour éponger le liquide.. Une fois fait, il va mettre tout ceci a la poubelle.. En revenant a la table, il se rassoit en reprenant un cookie..

«  Euh ? Moi ? Euh... Hm, je suis Tristan Gabriel troy.. j'aime beaucoup les euh... euh .. bah les cookies?!? »

Tristan et l'art de parler de lui.. Autrement dit, il en est incapable et s'y prend comme un manche a balais.. Malin, vieux, tu t es rendu complètement ridicule a ses yeux et ta crédibilité en prend pour son grade.. Mécontent de sa phrase, il soupire avant de s'enfiler un deuxième cookies ..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un verre ? Comment vous le refusez... (Pv Tristan Gabriel Troy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un verre ? Comment vous le refusez... (Pv Tristan Gabriel Troy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3 enfants ou plus, comment vous faites?? Je m'en sors pas!!
» Début de grossesse comment vous vous sentez?
» Comment vous maquillez vous a 30ans?
» Le prix du sang [Pv Tristan Gabriel Troy]
» L'agent, la marionette et le sang (Pv Tristan Gabriel Troy et Karl McAlister )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: La Confrérie-
Sauter vers: