AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Doop, plus vert que Kurkaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Doop, plus vert que Kurkaru   Dim 1 Avr - 18:03

CARTE
D'IDENTITE




© Doop


    NOM : Doop

    PRENOM : John

    ALIAS ET SURNOM : Doop, Patate verte, Ça, Ce truc, La gelée parlante que tout le monde préfère, Daap

    AGE : 48 ans

    DATE DE NAISSANCE : 31 décembre 1963

    METIER : Caméraman. Ex-super-héros, ex-star de la télévision, ex-détective, ex-agent de la CIA.

    NATIONALITE : Américaine

    GENRE : Masculin

    CLAN : Neutre




Pouvoirs :


  • Description :
    -Super Force et Super Résistance: Doop possède une force de classe 100, et une résistance quasi-équivalente aux coups. Il est donc capable de manier et résister à Mjolnir, au maximum, ou soulever un maximum 100 tonnes pendant une trentaine de secondes, après quoi il commence à fatiguer, et sera forcé de lâcher ce poids une dizaine de secondes plus tard, épuisé. Lors d'un combat contre un autre adversaire possédant une force de classe 100, il pourra lui tenir tête pendant au maximum une quinzaine de minutes, après quoi il commencera à sérieusement fatiguer. Pour ce qui est de sa super-résistance, elle ne s'applique que pour les armes contondantes, les balles et lames le perforant sans encombre. Flottant dans les airs en quasi-permanence, en cas de frappe contondante, s'il ne subira pas de dégâts, il sera cependant affecté par le recul de plein fouet, et pourra parfois se retrouver projeté avant de pouvoir reprendre le contrôle de son mouvement grâce à sa lévitation.

    -Lévitation: Doop peut manipuler les gravitons afin de flotter dans l'air ou se déplacer rapidement, pouvant atteindre une vitesse de 80km/h, et la maintenir plusieurs heures durant. Il peut dans le même temps transporter une personne (ou quelque chose d'un poids équivalent), sans pour autant ralentir significativement. S'il devait transporter une lourde charge (à partir d'une dizaine de tonnes, il serait progressivement ralenti, pour avancer à un équivalent du "pas à pas" à partir de 20 tonnes). Pour ce qui est de la lévitation simple, ou le déplacement à vitesse humaine, dans la vie courante, cela ne le fatigue presque pas. Doop lévite en général à hauteur d'homme, voire un peu plus haut. Il peut possiblement s'élever à plusieurs dizaines de kilomètres sans soucis, n'ayant pas besoin d'oxygène pour survivre, cependant plus il s'élève plus il va avoir de difficultés à se déplacer, par manque d'habitude. Aussi, pour des raisons pratiques, on le voit rarement dépasser quelques mètres de hauteur, même lorsqu'il réalise un film. De même, étant à l'origine une créature des grands fonds, il est capable de se mouvoir à grande profondeur sans soucis, et n'est pas incommodé par les fortes pressions, se déplaçant alors à une vitesse de croisière divisée par deux.

    -Cohésion moléculaire: Doop peut changer de forme et de taille à volonté. Il est en fait constitué de matière organique proche de la texture du caoutchouc, et en partant d'une taille d'environ un mètre, il peut se grossir jusqu'à atteindre une taille humaine, tout en gardant ses proportions, en allongeant les liaisons entre ses atomes à l'extrême. De plus changer de forme lui permet de "guérir" ses blessures, n'ayant pas réellement d'organes internes, mis à part ses cerveaux et un système nerveux rudimentaire, Doop peut se remodeler selon son bon vouloir. Si on le fait exploser, les morceaux de son corps peuvent se rassembler pour se reformer sans aide, se recollant sans laisser de cicatrice. Cependant, si son cerveau principal est atteint, il ne peut pas se réassembler de lui-même, car son organisme considère alors son cerveau auxiliaire, situé dans la partie inférieure de sa poitrine, comme suffisant. En réalité, ce cerveau secondaire ne peut se substituer au premier plus d'une semaine, au delà de ce délai Doop mourrait.

    -Dimension Gate: Doop peut ingurgiter (généralement mais pas exclusivement par la bouche, il peut le faire par n'importe quelle partie de son corps) des objets ou personnes, et les envoyer dans une autre dimension, le Doop Land afin de les stocker. Doop Land est régi par des lois bien différentes de celles que l'on connait. Doop peut par exemple dupliquer les objets qu'il a avalés. Lorsque Doop ingère quelqu'un ou quelque chose, un phénomène de warping se produit, et l'absorbé est envoyé dans une sorte de dimension de poche, complètement différentiée du corps de Doop, aussi n'y a-t-il pas de risque d'indigestion. On pourrait donc considérer son corps comme un portail permanent, qu'il active à volonté.

    Rempli de Doops primitifs, défiant les lois de la physique, et pouvant prendre la forme du pire cauchemar de la personne y séjournant si elle se laisse aller à paniquer, Doop Land est un lieu tantôt loufoque, tantôt inhospitalier. Lorsqu'il y est, Doop en est le seul maître, même s'il arrive que la situation échappe parfois momentanément à son contrôle, éjectant ou aspirant un objet ou une personne par inadvertance, lorsqu'il relâche un peu son contrôle. Cependant, lorsqu'il lui arrive de dormir -plus pour passer le temps que par réelle nécessité- le portail dimensionnel se ferme complètement, empêchant ce genre de désagréments. Il n'y a aucune manifestation externe de l'aspiration ou du rejet, mis à part une disparition/apparition progressive de l'objet hors du corps de Doop. Le temps qui s'y écoule est totalement indépendant du temps passé sur Terre, plusieurs heures dans le Doop Land pouvant ne représenter qu'une poignée de secondes réelles. Les dimensions de Doop Land sont gigantesques, possiblement plusieurs centaines d'hectares.
    Doop a déjà absorbé l'ensemble des occupants d'un salon d'un coup (les membres de son équipe d'alors, par maladresse), ce qui porte sa limite à un volume d'environ 25m3. Ne gérant pas ce qui se déroule dans le DoopLand, il ne peut y provoquer la mort intentionnellement. Cependant, ce lieu reste relativement dangereux, et le troupeau de Doops sauvages y agit en quelque sorte comme son système immunitaire, cherchant à se débarrasser des intrus. Ils sont cependant pas relativement inoffensifs pour un combattant aguerri, ne possédant aucune capacité particulière.

    -Rafales d'énergie: Doop peut tirer de puissantes rafales d'énergie à partir de son corps. Il n'en fait cependant pas souvent usage, et ne les maîtrise donc pas parfaitement, il a besoin de quelques secondes pour commencer à tirer. Ces rafales sont suffisamment puissantes pour percer le béton, ou l'acier. Cependant, au bout d'une vingtaine de secondes d'usage intensif, ou quelques minutes d'usage léger, Doop fatiguera et devra se reposer pendant deux bonnes minutes. Générées par son cerveau, ces rafales sont généralement relâchées via ses nerfs optiques, donc ses yeux. On peut supposer qu'il s'agit d'un relargage d'énergie pure en provenance du Doop Land.

    -Bouclier Psionique: Doop est capable d'élever pendant plusieurs minutes un bouclier psionique protégeant lui et les gens à proximité de toute forme de télépathie dans un rayon de 3 mètres. Ce bouclier ne tiendrait pas longtemps contre de très puissants télépathes, s'effritant alors à partir de la périphérie en moins d'une minute.

    -Immunité temporelle: Doop ne peut être affecté par un pouvoir agissant sur le temps contre sa volonté. Il peut ainsi se balader librement dans une bulle d'arrêt temporel, et ne peut être transporté dans le temps contre son gré.

  • Niveaux de maitrise :
    Doop maîtrise très bien ses capacités depuis le temps, 50 ans d'utilisations à tort et à travers lui ayant permis de les exploiter efficacement et d'en saisir toutes les subtilités, à l'exception des rafales d'énergie, qu'il utilise assez peu, n'étant pas de nature agressive. Il lui arrive également parfois de perdre le contrôle du Doop Land, absorbant quelqu'un par mégarde, mais il s'agit d'évènements isolés.

  • Lien entre les Pouvoirs:
    Marvel, what else?



Description Physique :


  • Apparence :
    Qualifier Doop de patate verte volante est plutôt réaliste. Mis à part qu'il possède également de petits bras maigrichons de chaque côté de ce qui lui tient lieu de corps, évidemment, mais pas de jambes, ce qui explique qu'il lévite donc en permanence. Doté de gros yeux globuleux aux iris rouges, l'alien est aussi pourvu d'une bouche d'une taille démesurée, garnie de grandes dents blanches, ce qui lui permet d'avoir un sourire éclatant. Il est totalement dépourvu de cheveux et poils, les premiers étant remplacés au sommet de son crâne par des sortes de bosses, au rôle inconnu. Toute sa peau a une couleur vert mousse et une texture caoutchouteuse. Pour ce qui est de son gabarit, le patatoïde mesure 1m05 pour 55kg, ayant donc grossièrement la taille d'un enfant. Il s'agit cependant de ses dimensions habituelles, puisqu'il peut grossir proportionnellement pour atteindre la taille d'un homme adulte, gardant cependant le même poids. Etant un être artificiel, il n'a pas de réel besoin de boire ou manger, d'ailleurs il ne possède pas de système digestif, tout ce qu'il ingérant finissant inévitablement à Doop Land. Il ne porte que rarement des vêtements, en général dans le but de concorder avec ce qu'il est en train de faire (par exemple un Deerstalker lorsq'il mène l'enquête).

  • Signes Particuliers :
    Son apparence en elle-même suffit à le rendre unique, ce à quoi on peut ajouter une peinture écaillée en forme de X cerclé de noir sur son abdomen, vestige du temps où il appartenait à une équipe de super-héros. Et si ça ne suffisait pas, Doop parle en général le Doopspeak, langage codé que tout le monde le cotoyant comprend pourtant (sans doute basé sur l'anglais), bien qu'il sache également parler dans un anglais courant, ce qu'il fait pourtant rarement, sans doute par habitude. Les natives speakers comprendront quasi-instantanément ce dialecte, tandis que quelques explications seront sans doute nécessaires pour les autres. Cette compréhension passe évidemment par la maîtrise de l'anglais, condition nécessaire.



Caractère :

  • Mental :
    Doop est un être à la psychologie pour le moins... insaisissable. Semblant toujours prêt à faire une farce, ou sortir une blague, il est en réalité bien plus sérieux qu'il n'en a l'air. Sans doute son apparence caricaturale joue-t-elle un rôle dans cette impression de farce permanente. Tantôt amical et drôle, tantôt pervers et retord, il a un côté versatile, qui rend parfois ses réactions imprévisibles. Particulièrement sociable, il aime s'entourer d'un groupe hétéroclite, afin de satisfaire son penchant avoué pour la réalisation de films. Mais il ne faut pas oublier qu'à la base, Doop est une arme vivante, et en tant que telle, il n'éprouvera par exemple aucun remord à tuer ou torturer quelqu'un, il l'a démontré plus d'une fois, étant prêt à tout pour servir ses propres intérêts, en parallèle de ses missions de super-héros. Ce qu'il cherche exactement? Rien n'est sûr avec certitude, mais on peut envisager qu'il en soit venu à se lasser de son apparence ridicule, et se serait mis en quête d'un moyen de l'altérer afin d'en revêtir une plus classique, ce dont il est incapable actuellement, malgré la malléabilité relative de son corps. Et lorsqu'il rencontre quelqu'un il aura tendance à faire le mariole, et tout prendre d'un ton léger, sauf s'il est concentré sur sa mission, auquel cas il pourra simplement l'ignorer.
    S'il aime bien l'esprit chevaleresque des X-men, et l'ambition de cohabitation de Charles Xavier, il ne s'en fera pas pour autant un farouche défenseur, s'estimant au dessus de ce débat. Il en va de même pour la Confrérie, bien qu'il comprenne relativement le point de vue de Magnéto et les méthodes employées par ses sbires, étant lui-même prêt à tout pour remplir ses objectifs. En tant qu'ancien agent de la CIA, Doop observe d'un oeil curieux les agissements du BAM, se demandant s'ils font autant preuve de neutralité qu'ils le clament, ou s'ils ne sont pas malgré eux un objet médiatique manipulé de loin. Cependant, au vu des événements récents, la patate flottante aurait tendance à se ranger de leur côté en cas de nécessité, après tout peut-être y croiserait-il un ancien collègue.
    Les récents événements liés aux purificateurs ne sont pas du goût de Doop. En effet, ayant déjà eu l'occasion de subir des désagréments à cause de sa condition différente, et sa morphologie très particulière (il est le premier à la reconnaître, et son désir d'obtenir un corps plus classique y est lié), ces actes de violence extrême sont pour lui particulièrement honteux et font partie des rares choses capables de le mettre en colère.


Histoire :

  • Talents Particuliers :
    Caméraman correct, de bonnes bases de combat au corps à corps, et une grande intelligence logique de par la capacité de son cerveau principal à déléguer les tâche subalternes au cerveau secondaire pour se concentrer sur la réflexion.

  • Possessions :
    Doop ne possède aucune arme, il est après tout une arme vivante à lui tout seul. Il a cependant stocké un certain nombre de possessions plus ou moins utiles dans le Doop Land au fil des années, entre autres:
    -Une magnifique caméra de professionnel, avec attaches pour la fixer sur le côté de sa tête, et dont la batterie est encore chargée aux deux tiers. Il aime bien la sortir de temps à autre et filmer des séquences intéressantes avec, ou tout du moins qu'IL juge intéressantes..
    -Un bateau pneumatique orange avec des rames, parce qu'il trouvait la couleur jolie.
    -Une collection de zippos, plus ou moins remplis, et une lampe-torche Maglite.
    -Des vêtements de rechange masculins et féminins (pour ses anciens coéquipies).
    -Un couple de canaris.
    -Une loupe et un chapeau de détective.
    -Quelques produits dérivés à son effigie, datant de l'époque de son activité de super-héros.
    -Des babioles sans valeur ni utilité, glanées au cours de ses pérégrinations.


  • Biographie :

    Naissance:

    C'est au sein de la zone 51, dans le Nevada, que Doop vit le jour. Dans les profondeurs du complexe secret, lors d'expériences menées par le professeur Wilhelm von Clausewitz, chercheur d'origine allemande exilé aux Etats Unis après la seconde guerre mondiale. Ancien généticien brillant au service du III Reich, il avait échappé aux procès de Nuremberg par la grâce de membres éminents de la CIA qui avaient décelé en lui un potentiel successeur du professeur Reinstein, et souhaitaient l'employer dans une tentative de recréer le sérum du super-soldat, effaçant toute mention de Clausewitz dans les documents allemands saisis et rapports. Des moyens colossaux furent mis à sa disposition, ainsi que des échantillons sanguins du super-soldat, alors présumé décédé, et quelques autres mutants aux pouvoirs connus. A cela s'ajoutaient des échantillons de nombreux animaux et plantes existants, allant des plus communs aux plus exotiques, car non contents de vouloir retrouver la formule, ses supérieurs souhaitaient qu'elle soit améliorée.

    Ses recherches s'étalèrent sur plus d'une quinzaine d'années, au cours desquelles il testa de multiples combinaisons, sans grand succès. Ses commanditaires commençaient à s'impatienter, et menaçaient de lever son immunité, et révéler son identité publiquement. Jusqu'au jour où, le soir du réveillon de l'an 1963, alors que le laboratoire fonctionnait en effectifs réduits, Wilhelm acheva une nouvelle tentative. Basée sur un mélange de sang du super-soldat -il n'en restait alors plus beaucoup, sur les prélèvements faits avant sa disparition-, d'un mutant connu pour voler, et d'un autre émettant des rafales d'énergie pure, il injecta afin de le tester le résultat de ses recherches à une créature dotée de remarquables capacités de régénération, et considérée comme immortelle, une tout petite hydre de mer, Hydra utahensis, l'essai précédent sur un chimpanzé ayant conduit à la mort de ce dernier.

    Rien de spectaculaire ne se produisit, et l'allemand allait pour abandonner la créature et la considérer comme un nouvel échec, lorsqu'un de ses jeunes assistants suggéra, sans doute par boutade plus qu'autre chose, de soumettre le cobaye à un faisceau d'énergie Gamma, afin d'en observer les résultats. La créature étant connu pour être très résistante, Clausewitz retint l'idée, et l'emmena dans la salle où se trouvait le projecteur de rayons Gamma. Lorsqu'il commença à bombarder l'hydre, celle-ci manifesta tout de suite une vive réaction, se tordant en tous sens dans sa cupule remplie d'eau salée, puis commença à grossir, pour finalement commencer à ré-émettre un rayonnement qui aveugla l'ensemble du personnel présent. Les quantités astronomiques d'énergie fournies par la machine entraînèrent alors un court-circuit, et toute la salle fut plongée dans le noir. Après quelques instants angoissants, où personne n'osait prononcer un mot, les générateurs de secours prirent le relai, et l'éclairage revenant mis en évidence une forme ovale se tenant au centre de la salle, lévitant à quelques centimètres au dessus de la cupule qui contenait quelques instants plus tôt l'hydre de mer. Et alors que tout le monde restait paralysé par la stupeur, la nouvelle créature émit un son unique:

    « Doop »

    Doop était né.

    Guerre Froide:

    Commença alors une longue période d'apprentissage, car si la créature se révéla aussi intelligente qu'un être humain, elle avait également la maturité d'un nouveau né, ce qui l'empêchait d'assimiler grand chose. Mais les années passants, Doop se révéla mûrir à grande vitesse, et fut bientôt au niveau intellectuel d'un adulte. Et lorsqu'il prononça ses premiers mots anglais, les scientifiques furent très étonnés qu'il en soit capable, et qu'il l'eut appris à leur contact, et entreprirent de le lui apprendre correctement, en même temps qu'ils effectuaient des batteries de test visant à évaluer son évolution et sa stabilité biologique dans le temps. Il fut par la suite confié à des tuteurs, membres de la CIA, qui lui inculquèrent des connaissances en divers domaines, comme la géopolitique, la rhétorique, les explosifs, le sabotage, l'économie, ainsi que le russe, l'arabe, le pachtou et différents dialectes slaves. Tout ceci dans le but de pouvoir l'utiliser contre la puissante Union soviétique. Et dans le but de pouvoir communiquer avec ses supérieurs en mission, un langage codé fut mis au point exclusivement pour lui, basé sur l'anglais. Compréhensible par la majorité des américains, grâce à des références connues d'eux seuls, une fois la logique du langage expliquée, ce codage ne l'était pas par les russes, élevés dans une toute autre culture, et habitués à une autre logique.

    Et c'est finalement après 8 ans de maturation puis 7 de préparation qu'il fut décidé d'envoyer Doop pour une première mission. En octobre 1978, il fut parachuté en Afghanistan, ceci en réaction de la mise en place d'un gouvernement communiste à Kaboul par le Kremlin. Commença alors un travail de sape de la part de l'agent américain, susurrant aux croyants et conservateurs afghans des idées, entraînement finalement un soulèvement des Moudjahidines, puis conseillant les chefs déclarés de l'opposition lors de l'intervention de l'Armée Rouge. Alors que les Soviétiques gagnaient du terrain, il haranguait les foules, et flattait l'esprit nationaliste de la population, la poussant à se soulever face à l'envahisseur. Il passa les années qui suivirent aux côtés des dirigeants moudjahidines, les appuyant dans la reconquête. Et lorsque finalement Gorbatchev décida un retrait des troupes russes sur le territoire, en février 1988, la trêve proposée par Massoud lui a été susurrée par Doop. Ceci marque d'ailleurs la fin de la mission de Doop en Afghanistan, après 10 longues années sans relâche. Suite à ceci, il demanda -et eût droit- à trois mois complets de vacances à Tahiti, où il profita amplement du soleil, d'un hôtel de luxe, et de charmantes demoiselles. Ne me demandez pas comment il les a séduites, je ne pourrais pas y répondre. Toujours est-il que le résultat est là.

    En 1989, l'agent spécial de la CIA retourna sur le terrain, parcourant les pays de l'Est afin de pousser les partis opposés au régime communiste à faire valoir leurs idées, et les populations à voter pour eux lors des élections, s'assurant par la même occasion l'absence de trucage des votes, voire parfois un contre-trucage en faveur des nouveaux partis. Il traversa ainsi entre autres la Hongrie, la Pologne, l'Ukraine... Lors de la chute du mur de Berlin, il se trouvait à Berlin Est, camouflé parmi la foule, et abattit tout un pan de mur d'un seul coup de masse. Il va au cours des deux années suivantes se rapprocher d'un certain Boris Eltsine, avec qui il partagera de nombreuses soirées à discuter autour d'un bon repas et d'une bouteille de vodka, le conseillant tout au long de son ascension politique, jusqu'à ce qu'il dissolve le parti communiste de l'Union soviétique en août 1991. Et alors que les républiques soviétiques déclaraient leur indépendance à tour de rôle, Doop regagnait le territoire américain, sa mission de longue haleine se révélant un succès.

    Les années 1990:

    Après la chute de l'URSS, et par conséquent la fin de la Guerre Froide, Doop reçut des missions de moindre envergure, dans un premier temps principalement d'espionnage industriel, puis un certain nombre d' « extraordinary renditions », enlèvements de personnes susceptibles de détenir d'importantes informations, suivis de leur extradition vers un pays ne condamnant pas la torture, afin de leur extorquer les susdites données sensibles, domaine dans lequel Doop se révéla être particulièrement doué. Peu sensible à la douleur, il fit preuve d'une indifférence froide face aux supplices qu'il infligeait, et n'hésitant jamais, ce qui ajoutait à la pression psycologique subie par les prisonniers.

    En 1993, il fut envoyé à Haiti afin d'y ramener l'ordre, et y délogea le dictateur du moment, Raoul Cedras, et ses présidents fantoches, afin de rétablir au pouvoir un sympathisant du gouvernement américain, l'ancien président haitien Jean-Bertrand Aristide, à qui il aura auparavant extorqué l'assurance de sa coopération avec les USA. Contrairement à ce qu'avait proposé Doop au départ, Cedras fut autorisé à s'exiler à Panama, ce que l'agent américain n'apprécia pas outre mesure, désirant punir lui-même le militaire, mais il n'en dit rien.

    C'est au cours de cette décennie que Doop commença à se poser de temps à autre des questions sur son apparence singulière, n'y attachant cependant pas une importance particulière à cette époque-là, et y réfléchissant simplement par périodes, tentant alors de modifier légèrement la forme de son corps grâce à ses capacités malléables, sans pour autant parvenir à un résultat valable, réussissant au maximum à revêtir l'apparence d'un homonculus, silhouette ne ressemblant à celle d'un homme que sur un plan caricatural. Tout cette réflexion n'était pas sans rapport avec les boutades que ne se privaient pas de lui lancer certains collègues, auxquelles il dénotait depuis quelques temps un second degré peu agréable qui lui avait jusqu'alors échappé. Pour autant, il avait dans un premier temps mis ceci sur le compte d'une jalousie presque exclusivement masculine puisqu'il fréquentait à l'époque une charmante jeune femme sous les regards concupiscents et envieux du reste du bureau.

    C'est finalement en 1997 qu'il put quitter la CIA, après dix mois de demandes incessantes, et de refus catégorique de toute mission quelles que soient sa nature et sa rémunération. Comprenant qu'ils ne pourraient plus rien tirer de lui pour l'instant, et n'ayant plus la nécessité de conserver une arme vivante dans leur arsenal après la chute du bloc soviétique, ses supérieurs le laissèrent profiter d'une retraite bien méritée, sous le soleil de Californie. Il fut alors gardé sous surveillance serrée, des agents étant détachés à ses côtés en permanence, afin d'éviter qu'une autre puissance mondiale n'entre en contact avec lui et ne l'embauche.

    Super-héros:

    Doop passa le nouveau millénaire en charmante compagnie, entourés de nombreux membres du show biz, dans une somptueuse villa de Los Angeles appartenant à un réalisateur bien connu. C'est au cours de cette soirée qu'il fut initié par son hôte à l'art de capter l'essence d'une scène, des émotions d'une personne. Ce que l'ancien agent du gouvernement apprécia immédiatement, et c'est à partir de cette période-là qu'il a commencé à se promener en permanence avec une caméra, et à filmer tout et n'importe quoi.

    Réalisant quelques courts métrages qu'il mit en ligne, il reçut toute une série de commentaires, certains le descendant complètement, d'autres l'encourageant dans sa démarche. Ce buzz l'aida à se faire une certaine notoriété dans la jet set, et explique sans doute le choix d'un riche milliardaire de l'engager dans la nouvelle mouture de sa super-équipe en 2001, en qualité de caméraman. Cette mise sous le feu des projecteurs ne fut pas pour lui déplaire, même s'il avait bien conscience d'incarner en quelque sorte la mascotte de l'équipe, il se trouvait suffisamment payé pour prendre sur lui.

    Au sein de cette équipe au taux de mortalité bien supérieur à la moyenne, Doop vécut de nombreuses aventures, se retrouvant par exemple au sein d'une station spatiale, plongeant en plein coeur d'une guerre civile, aspirant par erreur les autres membres dans Doop Land et se portant à leur secours, ou vivant la quasi-annihilation de l'équipe par deux fois. Acquérant une certaine notoriété, il vit apparaître des produits dérivés à son effigie, qui se vendirent remarquablement bien. C'est également au sein de cette équipe supra-commerciale qu'il manqua mourir réellement, le cerveau éclaté et éparpillé aux quatre coins du monde par un adversaire très puissant. Celui-ci détruisit en effet une arme de destruction massive basée sur Doop, créée par les russes, qui avaient réussi à l'enlever quelques temps plus tôt, sans qu'on ne sache réellement comment. S'ensuivit une lutte entre deux équipes de super-héros pour la possessions des morceaux, qui se solda finalement par leur union face à un ennemi plus sérieux, l'équipe adverse décidant finalement que celle de Doop avait fait montre de suffisamment de sérieux pour pouvoir gérer efficacement l'arme vivante qu'était le patatoïde vert. Au cours des trois années qu'il passa sous les projecteurs, le muté commença à se lasser de son apparence franchement inhumaine, et commença ainsi à faire des recherches dans le but de la stabiliser sous un aspect un peu plus humain. C'est pour ça qu'il se montra de moins en moins présent dans les locaux de l'équipe, partant toujours en quête de nouvelles solutions à tester pour résoudre son problème.

    Lors du dernier show télévisé de la super-équipe, tous ses membres semblèrent trouver la mort, au cours d'une opération rappelant furieusement un cuisant échec précédent qui avait décimé la première mouture de l'équipe, y compris l'ex-agent de la CIA. Mais c'était sans compter sur ses capacités extraordinaires de régénération. Et s'il mit cette fois-ci plus de temps à se reconstituer intégralement, et à retrouver la forme, il décida qu'il était temps pour lui de quitter ce milieu qui devenait malsain, et de faire profil bas quelques temps...

    La période post-héroïque:

    S'ensuivirent plusieurs années calmes, où Doop vécut une vie au crochet de pulpeuses membres de la jet set, se laissant porter de fête privée en fête privée, et menant une luxueuse vie ponctuée de débauche et de détente perpétuelle, bien loin des années passées à la CIA et de super-héros. Le petit bonhomme vert fit cependant très attention au départ à ne pas ébruiter sa survie, ne côtoyant qu'un cercle fermé d'amis, sachant pour la plupart tenir leur langue, et se rappelant à leur bon souvenir lorsque certains manquaient d'ébruiter la nouvelle, en venant parfois même au chantage grâce à toutes les vidéos compromettantes qu'il avait eu l'occasion de filmer au fur et à mesure des soirées. A cette occasion, il pu sillonner des coins où sa notoriété ne s'était pas étendue, et eu la désagréable surprise d'expérimenter les premiers rejets francs et dégoûtés de la part des gens qu'il rencontrait, ce qui le chagrina périodiquement et l'amena petit à petit à se poser à nouveau des questions sur son physique si particulier.

    En 2008, après cinq années à se prélasser dans les plus grands hôtels aux quatre coins du monde, alors qu'il commençait à se lasser de cette vie délurée, Doop décida de reprendre ses recherches dans le but d'obtenir un corps plus humain, et quitta donc brutalement le monde de la jet set pour aller consulter les généticiens les plus avisés de la planète, tout ceci dans le plus grand secret. Et afin d'avoir de quoi s'occuper en attendant d'avoir des nouvelles des chercheurs, il entreprit d'ouvrir un cabinet de détective privé, acceptant des affaires de tout genre, du moment qu'elles lui semblaient propices à la distraction. Il ne faut cependant pas se leurrer, l'ancien agent de la CIA ne fit jamais véritablement de miracles dans ce domaine, qu'il considéra toujours comme une sorte de hobby temporaire. Récemment, Doop s'est lassé de cette activité, et a donc fermé boutique, et est de retour dans la région après de longues vacances sur la côte Ouest.


Avatar : Doop Marvel
Personnage Marvel ? : Oui [X] Non []
Double/Triple Compte? : Oui [] Non [X]
Si oui, Qui ? : X
Pseudo : Doop
Votre Age : 23
Comment avez vous connu le Forum ? : Big Brother is watching you!

Ah, et, hum, vu par Maiwenn :syrene: !


Dernière édition par Doop le Dim 1 Avr - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Doop, plus vert que Kurkaru   Dim 1 Avr - 18:54

Bouh, rajoute ce qu'il pense des purificateurs et c'est ok pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Doop, plus vert que Kurkaru   Dim 1 Avr - 19:02

Voici:
Citation :
Les récents événements liés aux purificateurs ne sont pas du goût de Doop. En effet, ayant déjà eu l'occasion de subir des désagréments à cause de sa condition différente, et sa morphologie très particulière (il est le premier à la reconnaître, et son désir d'obtenir un corps plus classique y est lié), ces actes de violence extrême sont pour lui particulièrement honteux et font partie des rares choses capables de le mettre en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Doop, plus vert que Kurkaru   Dim 1 Avr - 19:04

Hey patate ! C'est le premier avril t'as cru quoi, une validation sans douleur ?

What a Face

Tu avais déjà reçu un avis positif de Maiwenn et je peux donc dire que ta fiche est très bonne et surtout bonne à valider. À bientôt en RP copain de couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Hopes
Agent du BAM Alpha
avatar

Messages : 860
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: Doop, plus vert que Kurkaru   Dim 1 Avr - 19:10

Félicitations, neutre Gamma, les portes de X-men rpg te sont enfin ouvertes!

Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller te recenser sur la liste des avatars , la liste des pseudos et la liste des pouvoirs.

S'il s'agit d'un double compte, pense aussi à poster sur la liste des multi comptes.

S'il s'agit d'un personnage marvel, n'oublie pas de te signaler sur cette liste.

Enfin, si tu veux qu'un joueur joue quelqu'un que tu as évoqué dans ta fiche, merci de remplir le formulaire que l'on trouve ici. N'oublie pas de mettre le lien vers la fiche de ton personnage dans ton profil, et si le cœur t'en dit, tu peux aller rédiger une fiche de relation ici.

D'avance merci et surtout, bon rp parmi nous!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Doop, plus vert que Kurkaru   

Revenir en haut Aller en bas
 
Doop, plus vert que Kurkaru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Doop, plus vert que Kurkaru
» Edit Vert-champagne-noir et "Sable" (la soeur de Satin Taupe)- photos!
» RÉF CATALOGUE VERT BAUDET
» Potage à l'oignon vert
» choux vert a la creme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: La Corbeille :: La Corbeille :: Anciennes fiches-
Sauter vers: