AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Synopsis (A lire impérativement)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
X-men RPG

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 01/04/2012

MessageSujet: Synopsis (A lire impérativement)   Dim 1 Avr - 11:06

SYNOPSIS

De nos jours. Les mutants sont partout...


Qu’est-ce que la mutation ?
La mutation est un phénomène datant de la nuit des temps et responsable de l’évolution. Néanmoins, aujourd’hui la mutation a prit un autre sens : un mutant est un humain doté de capacités particulières, parfois même surhumaines. Aujourd’hui le terme mutant est associé à un traitement « racial », remplaçant les anciennes considérations de races blanches ou noires par une opposition entre l’humain et le mutant. Rendu public milieu des années 90 même si le phénomène émerge depuis la fin des années 70, le Phénomène Mutant a d’abord été associé à des dérives expérimentales ou des conséquences des radiations mais aujourd’hui la communauté scientifique soutient la thèse évolutionniste du phénomène, sans parvenir à déterminer s’il s’agit d’une nouvelle Humanité parallèle ou de l’évolution de l’Homme actuel.

D’abord marginale, la population de mutants semble croitre avec les année et de plus en plus d’individus sont identifiés comme tels, même si la majeure partie tend à rester cachée. La logique sécuritaire a prédominé jusqu’en 1995 où le Parlement Américain, réunit en congrée, s'est vu forcé de « reconnaitre » l’existence d’un « Phénomène Mutant » suite à des affaires médiatiques de cruauté envers mutants.  Le Mutant Act affirme donc l’existence du mutant et sert d’’ébauche d’un « Droit Mutant » qui a pour but de préserver et de lutter contre la discrimination que subie cette population. Il découle du premier amendement et offre la légalité et la protection aux mutants. Les Etats-Unis d’Amérique se veulent pionniers dans l’établissement à terme d’une Mutant Bill of Right mais sa mise en place pose de nombreux problèmes, notamment les dérives indépendantistes ou ségrégationnistes qu’elle suggère. Ainsi, si la tolérance et la protection des mutants est officielle, faisant des USA la première destination d’exode des concernés fuyant le parcage ou les pogroms, officieusement la population américaine reste divisée quand à son sujet. Le climat est le même que celui qui s’était instauré toutes les années 60 entre WASP et population afro-américaine, on retrouve les même dérives surtout extrémisées en milieu rural, moins en milieu urbain.

L’émergence de mouvement radicaux à conduit à l’envenimement de la situation et à la mise en place de la notion de Terrorisme Génétique. Peut à peut le Phénomène Mutant c’est transformé en Problème Mutant.

Comment le monde accueille-t-il les mutants ?
Si les USA tentent de se placer comme phare du monde moderne dans le traitement des Mutants, le monde entier est plus que divisé à leur sujet. Néanmoins la tolérance est officiellement de mise car si tous les pays n’ont pas clairement annoncée leur opinion sur le sujet, le Phénomène Mutant fait toujours couler beaucoup d’encre. Il est au cœur de tous les débats, il a ses partisans et ses détracteurs les plus virulents. L’Australie et l’Europe de l’Ouest suivent plus ou moins les démarches des États-Unis même si le Conseil Européen a votée une Loi de Sauvegarde prônant un renforcement d’un Droit Mutant en échange de « Camps d’Internements » secrets emprisonnant arbitrairement des sujets mutants considérés dangereux pour la sauvegarde et continuité des souverainetés étatiques. L’Europe de l’Est semble être partagée entre la volonté progressiste de l’Occident et les politiques mutantes supposées de la Russie et de la Chine qui, si elles restent relativement opaques, laissent à penser que des camps ont été mis en place et que la récupération à des fins scientifiques ou militaires est de mise. Le Japon joue sur les deux tableaux, acceptant facilement la population mutante mais ayant déjà subis plusieurs scandales à cause de laboratoire d’expérimentation, tandis que l’Inde et les pays d’Afrique semblent encore non décidés sur la politique à adopter, chaque région pouvant avoir une considération différente. Enfin, les pays du Moyen-Orient déclarent mettent à profit les capacités offertes par les mutants sans pour autant s’ouvrir plus à ce sujet. L’entièreté du globe voit le Phénomène Mutant grandir d’année en année et le Problème Mutant est souvent évoquer dans son ombre.

Autour de ce phénomène un bon nombre de cellules s'activent, des regroupements prônant toutes les idéologies et aux méthodes bien différentes. Leur existence est plus ou moins avérée, connue et/ou légale, mais les plus célèbres sont centrés autour de trois idéologies principales : la Cohabitation Pacifique, prônée par Charles Xavier, la Résistance à l’Oppression Humaine, portée par la Confrérie des Mutants, et la Purification, mouvement religieux rejetant la théorie évolutionniste et percevant le Mutant comme une corruption de l’Humain. Un certain nombre d’états ont pris l’initiative d’instaurer de nouvelles organisations ayant pour mission de traiter les affaires qui impliquent des mutants, que ce soient en tant que victimes ou suspects. Il s’agit le plus souvent de montrer une volonté de reconnaitre les spécificités mutantes mais nombreux sont ceux à dénoncer les dérives possibles d'une telle force. Pour les USA il s’agit du Bureau des Affaires Mutantes (BAM), une force de police spécialisée, tandis que le Royaume-Uni dispose de la Military Intelligence section 13 (ou MI-13), un service secret ayant un rôle équivalent à son homologue outre-Atlantique.

Au niveau des populations, les mutants peuvent recevoir de nombreux traitements. Globalement, les considérations à leur encontre vont de l’acceptation comme une part de l’humanité ou une « mutanité » parallèle à la haine et la crainte comme des monstres. Les mutants sont loin d’être acceptés par la majorité, souvent stigmatisés et décriés comme des monstres de foire ou des armes, et si les violences à leur encontre sont moins fréquentes que par le passé les problèmes impliquant des mutants sont assez régulier. Chez les adolescents et dans le milieu scolaire, la mutation est presque un tabou puisque l’on ne sait pas qui est susceptible de le devenir, tandis que les adultes tendent à plébisciter les partis anti-mutants et les politiques sécuritaires vis-à-vis des pouvoirs donnés par la mutation. Depuis les années soixante-dix et l’émergence du phénomène, les mutants se sont souvent réuni en petites communautés qui si elles pouvaient ressembler à des ghettos sont aujourd’hui guère différentes des quartiers ethniques ; le plus célèbre exemple étant Alphabet City, à Manhattan, connu depuis les années 2.000 comme Mutant Town. Même si les autorités se durcissent afin de garantir au mieux la sécurité de chacun, et les mouvements anti-mutants comme antihumains s’alimentent les uns les autres et font craindre la dégénérescence de la situation en guerre civile.

S’il est une ville réputée pour sa communauté de Mutants, il s’agit bien de New York. La formation de Mutant Town en fait une sorte d’Eldorado Mutant car si elle reste une ville dangereuse il s’agit de l’une des villes les plus adaptées à la condition mutante. La présence du Bureau des Affaires Mutantes assure un juste traitement en cas de problème et il s’agit de la ville d’émergence du groupe des X-Men, une organisation mutante tour à tour considérée comme des super-héros ou des terroristes dans les médias et sur lesquels le Gouvernement Américain refuse de se prononcer. Et logiquement, c’est la première ville concernée par le Problème Mutant, plusieurs coups d’éclats des divers acteurs sur le sujet y ayant eu lieu et continuant d’y avoir lieu régulièrement, ce qui ne décourage pourtant pas l’immigration.

Qui sont les principaux acteurs ?
Lorsqu’on parle de mutants, de grands noms reviennent. Le premier d’entre eux est celui de Charles Francis Xavier, le père de l’Idéal Xavier de la Cohabitation Pacifique. Anthropologue, psychiatre, généticien et professeur, il est l’activiste des droits mutants le plus connu au monde et le fondateur des X-Men. Si le groupe ne fait pas l’unanimité, Charles Xavier est universellement reconnu comme un Martin Luther-King moderne dont le combat ne concerne plus les blancs et les noirs mais les humains et les mutants qui doivent vivre en paix et s’accepter les uns les autres, tous ayant à apporter à la société et à leurs contemporains.

En complément de l’Idéal Xavier se trouve le mouvement de Résistance à l’Oppression Humaine de la Confrérie des Mutants. Mené par le mystérieux Magneto, l’organisation terroriste revendique la résistance armée face à la société actuelle et les atrocités commises par les Humains au cours de l’Histoire. Ils sont bien décidés à empêcher les mutants de subir le même sort que les populations opprimées du passé et à fonder une nouvelle société où la vraie valeur de chacun sera reconnue par tous.

En opposition aux deux autres idéologies se trouve la pensée conservatrice des Purificateurs. Mené par le révérant William Striker, ce sont pour la plupart des religieux refusant les notions d’évolution, qui voient dans l’existence du Mutant un blasphème et une corruption de l’Homme par le Démon et tentent de purifier le monde de ce virus qui, à terme, ferait disparaitre les Humains.

Bien que moins radical que les Purificateurs, le mouvement anti-mutant n’en est pas moins présent aux USA et il s’incarne principalement dans le Sénateur du Massachussetts Robert Edward Kelly. Les Mutants, indifféremment d’une quelconque considération religieuse ou génétique, ne sont pas humains et cette différence les rend dangereux. La plupart ont un potentiel égal ou supérieur à une arme et il est impératif de préserver les gens normaux de cette vague de monstres en puissance.

Enfin, reprenant l’argument de la dangerosité de certains mutants, il est une vague de volonté sécuritaire qui si elle n’a rien à l’encontre du mutant tient à ce que le second amendement soit respecté et qu’il soit possible de s’en défendre, de maintenir la paix malgré l’émergence de super-criminels et du Terrorisme Génétique. Leader dans le domaine, l’industriel Bolivar Trask travaille de concert avec le Gouvernement Américain afin d’assurer la sécurité et la pérennité de la société.

L'univers Marvel, où en sommes nous ici ? ?
Pour comprendre le fonctionnement de l'univers marvel, il parait nécessaire de définir un certain nombre de termes :
-Réalité : Une réalité est un ensemble de plans d’existence qui sont liés les un aux autres. Il existe un nombre infini de réalités, ayant des variations infimes entre elles, chaque actions réalisée ou non ayant un impact sur l'existence de ses réalités. Il existe un certains nombre de réalités notables, comme la réalité 616 qui est la réalité du continuum Marvel canon (par conséquent nous ne sommes pas dans la réalité 616).
-Plan : Dans marvel, il existe un certain nombre de plans d’existence différents. Pour faire simple, il s'agit d'endroits dans lesquels les règles communes n'ont pas de sens ou ont un sens différents. Il existe ainsi un plan pour les rêves et un plan pour les enfers (qui est subdivisé en royaume dont différents être ont la charge). Cet aspect du continuum n'est pas accessible sur le forum. Pour chaque réalité, il existe autant de plans d'existence distinct.
-Dimension : Une dimension est une sorte de plan restreint. Les dimensions ont des tailles finies et ont des propriétés particulières. Ainsi il existe la Darkforce dimension dont provient l'énergie Darkforce ou la dimension d’où le rayon de Cyclope est originaire.
-Futurs alternatifs : Chaque réalité peut engendrer un nombre infini de futur, en fonction des choix de chaque habitant. A un instant donné, ces futurs sont tous possibles, certains sont juste plus probables que d'autre (c'est à dire que si aucune action de grande ampleur n'est entreprise ou s'il n'y a pas de connaissance de ce futur, c'est celui-ci qui adviendra). Mais tous les autres futurs sont possibles. Connaitre l'intégralité de ces futurs est impossible pour un simple esprit mortel et même les esprits les plus élevés sont au mieux plongés dans un état de paralysie devant l'immensité des choix.
Faites donc très attention à prendre en compte ces paramètres lorsque vous incarnez un personnage dont le pouvoir concerne les concepts cités ci-dessus. Le mieux reste de poser la question au staff qui vous orientera sur ce qui est possible ou non de faire en fonction du background général du RP.
Gif par missacheese sur deviantart
Texte par Amy de Lauro, Lisbeth & Kurkaru


Dernière édition par X-men RPG le Dim 1 Avr - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-men RPG

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 01/04/2012

MessageSujet: Re: Synopsis (A lire impérativement)   Dim 1 Avr - 11:08

La chronologie



Les années ’90 ♦ La destruction des Morlocks, l’Institution Charles Xavier pour Jeunes Surdoués et la Confrérie des Mutants

Les Morlocks, une communauté de gens étranges vivant dans des tunnels creusés sous Manhattan, sont exterminés par une offensive d'un groupe de mercenaire jusqu'à lors inconnu, les Maraudeurs. Lorsque les forces de l'ordre découvrent le massacre et les rares survivants, elles doivent faire face à un nombre important d'êtres présentant des malformations physiques et des capacités surhumaines. Malgré une tentative pour étouffer l'affaire, les rumeurs sur des mutations génétiques se répandent au sein de la population New Yorkaise. La pègre fait rapidement main-basse sur les anciens tunnels.
Face à la reconnaissance progressive de l’existence des Mutants, l’ancien soldat Charles Francis Xavier entreprend de faire transformer son manoir familial à Graymalkin Lane en Institution spécialisée ayant pour objectif d’instruire des personnes  sensibles à son rêve de paix et d’égalité. Entreprenant plusieurs années durant des voyages à travers les USA puis le monde durant les périodes de vacances scolaires, il réunit ainsi les premiers élèves et professeurs de ce nouveau lieu. Néanmoins, il est conscient que le monde réagira comme il l’a toujours fait et face à cette violence inhérente à la condition humaine le Professeur X forme certain de ses élèves à devenir les premiers membres d’une organisation de maintient de la paix apte à enseigner toujours plus loin son message. Officiellement, il s’agit d’une Institution privée qui dispense des cours allant de la Middle School aux études supérieures dans de nombreuses disciplines dont la majeure partie de ses étudiants résident sur le campus même.
Parallèlement, alors que le Phénomène Mutant devient de plus en plus évident et que les Etats jouent une politique sécuritaire à l’encontre de cette nouvelle population potentiellement dangereuse, un individu casqué répondant au pseudonyme de Magneto réunit autour de lui un groupe de mutants et commence des actions violentes en réplique à un certain nombre de maltraitance vis-à-vis des mutants. Ainsi voit le jour la Confrérie des Mutants, tout d’abord intitulée « Confrérie des Mauvais Mutants » par la presse mondiale.

Les années 2.000 ♦ Le Gène X et les X-Men

La Généticienne britannique Moïra McTaggert, ancienne camarade de classe de Charles Xavier et partisane de son mouvement de Cohabitation Pacifique, découvre l’existence de ce qu’elle nomme « Gène X » qui est responsable des capacités surhumaines des mutants. Cette découverte révolutionne le monde et les considérations des Mutants à travers celui-ci, tout en lui apportant un Prix Nobel.
Peu de temps après, un nouveau groupe de mutants se fait connaitre à travers le monde. Tentant de protéger les populations des actions terroristes de la Confrérie des Mutants comme d’autres organisations, ces individus mystérieux ne tardent pas à être surnommés les « X-Men » par la presse, en raison du Gène X, même s’ils tâchent d’éviter tout contact avec cette dernière et ne s’expriment jamais sur leurs objectifs ou motivations. Leur existence permet néanmoins de fournir des arguments au mouvement pro-mutant de Charles Xavier puisque prouvant que les mutants ne sont pas nécessaire une menace ou des individus malveillants. Ils démantèlent notamment le Programme Weapon X, un groupe de scientifiques cherchant à transformer les mutants en armes, et ne tardèrent pas à se multiplier. Si les premières équipes sont apparues dans la région nord-est des USA, elles se sont rapidement dispersées sur la surface du globe même si personne ne saurait dire combien elles sont ou qui les composent.

2008 ♦ Le Bal de l'Institut

L'Institution Charles Xavier pour Jeunes Surdoués fait la une de la presse alors que leur gala, donné afin de permettre aux élèves de montrer à leurs parents et amis leur nouveau lieu de vie, est interrompu par une attaque de la Confrérie des Mutants. Malgré une intervention opportune des X-Men, pour protéger l’Institut et ses résidents, les dégâts sont lourds et un élève a perdu la vie. Les suppositions vont bon train quand aux raisons de l’attaque et si la version officielle déclare que Magneto et ses séides cherchaient à faire taire le philanthrope Charles Xavier, des suppositions vont bon train quand au faire que les lieux seraient une école pour mutants voir abriteraient les fameux X-Men. L’affaire ne fait pas beaucoup de bruit et la vérité n’éclate jamais : plus qu’être une Institution pour mutant et contenir la base des X-Men, c’était les données stockées dans le Cérébro, une machine utilisée pour localiser les mutants, qui étaient visées. Si la Confrérie n’a pas obtenu ce qu’elle voulait, l’Institution Charles Xavier renforce sa sécurité suite à cette tragédie.

2009 ♦ L'Attaque d’Husdon Bridge

La lutte contre la criminalité mutante c’est renforcée suite à l’attaque de l’année précédente et, officieusement aidés par les X-Men, les forces de police sont parvenus à faire prisonnier plusieurs membres de la Confrérie des Mutants et espère démanteler une grande partie du réseau américain de cette dernière. Afin de pouvoir les faires libérer, les Confréristes tentent d’enlever le Maire de New York City, tout juste élu, lors d’une représentation officielle. Le Maire est pris dans une embuscade sur le Hudson Bridge et l’intervention des X-Men afin de mettre la Confrérie en déroute cause tant de dommage que le Maire et ses gardes du corps décèdent dans l’explosion de leur véhicule blindé. Cela entraîne des répercussions négatives sur les deux camps, tout deux taxés de Terroristes, et aggrave de beaucoup la tension anti-mutante.

2010 ♦ Le Cube, le Bureau des Affaires Mutantes et le Plan M

Pour faire face à la hausse de la criminalité mutante et aux difficultés d'incarcération qui en découlaient, le gouvernement de l'état de New York décide de créer une nouvelle prison spécialement conçue pour ces criminels surhumains. La Confrérie des Mutants, face à cela, organise une attaque et réduit la prison à l’état de ruines en parvenant à libérer un grand nombre de criminels. Les X-Men, une fois de plus, sont incapables de les empêcher d’agir et cette impuissance conduit à une vague d’inquiétude dans l’opinion publique.
Pour contrecarrer le Problème Mutant grandissant et assurer la sécurité des citoyens américains, le Gouvernement des Etats-Unis décide de prendre les choses en main et reconstruit non seulement le Cube sur une île fortifiée mais crée une Organisation Gouvernementale chargée de s’occuper du Problème Mutant : le Bureau des Affaires Mutantes. Tout dossier impliquant des mutants est redirigé vers cette nouvelle police qui si elle se veut neutre et impartiale a pour objectif énoncé d’être une répression à toute forme de criminalité « hors normes ».
Mais alors que le Gouvernement Américain décide de prendre les choses en main, Magneto accélère ses plans et réorganise la Confrérie des Mutants. Désormais bien plus organisée qu’un réseau de terroriste normal, la Confrérie dispose de trois axes complémentaires et confie aux membres de chacun de ses départements des missions confidentielles, rendant impossible la fuite d’information puisque seul Magneto et ses plus proches Acolytes connaissent l’entièreté du Plan, ou même ses objectif.

2012 ♦ L’incendie de Mutant Town, l’Yggdrasil et des batailles entre Mutants

Après une année relativement calme à mettre en place les décisions prises par les différents partis, le conflit humano-mutant recommence dés le premier mois de l’année lorsque des extrémistes chrétiens, les Purificateurs, crucifient les membres d’un groupuscule de criminels mutants un peu partout dans Manhattan. S’adressant à la télévision par vidéo préenregistrée, le Révérant William Stryker revendique l’action, l’explique, signale que ce n’est là que le début et invite tout citoyen américain à venir l’aider dans son œuvre. Le lendemain, une cinquantaine de ses fidèles déclenchent le plus grand incendie criminel qu'ait connu New York, réduisant en cendre le quartier mutant connu sous le nom de Mutant Town. L’intervention du BAM comme des X-Men permet d’évacuer un certain nombre de personnes mais les victimes sont plusieurs centaines. Les mois qui suivent voient le quartier se reconstruire alors que les autorités, la Confrérie et les X-Men mènent une véritable chasse aux sorcières pour démanteler le réseau des Purificateurs, appréhendant certains individus mais ne parvenant ni à retrouver le Révérant ni ses plus proches collaborateurs. La tension entre les humains et les mutants montent encore d’un cran et les menaces de représailles commencent à fuser.
C’est vers le milieu d’année que les menaces sont mises à exécution lorsque la Confrérie des Mutants répond vengent les mutants assassinés à Mutant Town comme l’incapacité du Gouvernement à traduire en justice les Purificateurs, potentiellement parce qu’ils protègent ces derniers, en faisant pousser une plante géante dans le nord de Manhattan. Cet arbre, nommé Yggdrasil, attaque tout ce qui se trouve à proximité de ses branches et feuillages et capture les humains pour les transformer en monstres mutants tout aussi agressif, alors qu’elle se contente de plonger les mutants en hybernation. Dans la panique, de nombreuses banques sont attaquées par des Confréristes dans le volonté de détruire la société et la plante ravage la partie nord de l’île. Le BAM déploie son arme la plus puissante, les Mandroïdes, et s’allie aux X-Men pour détruire l’arme avant qu’il ne progresse trop et ne s’étende dans les autres quartiers. Une fois encore les conséquences en vies humaines sont désastreuses et la haine s’empare des uns et des autres, au point que des groupes se forment dans le but affiché de chasser des membres de l’autre espèce.
Les hostilités se poursuivent et si dans les villes éloignées il est difficile d’évaluer les dégâts fait par les rixes, un quartier de la Ville de San Francisco est détruit lors d’un combat entre la Confrérie des Mutants et un mystérieux groupe de mutants. L’intervention des X-Men permet de faire pencher la balance mais la bataille ce termine par une grande explosion qui dévastent plusieurs bâtiments du port. Bien que cela ne se sache pas encore alors, la principale motivation de cette confrontation n’est pas la haine mais les premières traces d’une drogue nommée Speed X.
La fin d’année est marquée par un dernier combat, de nouveau à Manhattan. Il oppose cette fois une X-Woman à un groupe de Maraudeurs et dévaste un centre commercial, une usine et une église, puis l’intervention du reste des X-Men voit l’apparition d’un immense oiseau de feu dans le ciel de New York, rapidement suivie par une perte de mémoire collective. La fin de cette histoire reste sujet à débats et suppositions. 

2013 ♦ La politique du BAM, le Speed X et le Black Hawk

Alors que Manhattan peine à se reconstruire, le Bureau des Affaires Mutantes poursuit sa lutte contre les vagues de violence. Lorsque deux membres de la Confrérie commencent à détruire un quartier de Manhattan, les équipes d’intervention du BAM sont rapidement sur place. Bénéficiant d’une toute nouvelle technologie, les Armes Soniques, l’escouade d’agent parvient à neutraliser les deux mutants avec rapidité et précision, sauvant de nombreuses vies. Leur réussite est néanmoins tâchée par l’impossibilité d’appréhender les criminels.
A côté de cela, le BAM met également en place un programme de réhabilitation et d’intégration ; renommé Programme Hopes suite au décès de son créateur, il ouvre la voie à un aspect moins répressif et plus éducateur du Bureau des Affaires Mutantes. En effet, ce programme offre l’opportunité, suite à une décision de justice et un aval du BAM, à un condamné mutant dont la mutation est manifestement la cause de ses exactions d’être placé dans un environnement adapté avec pour but une éducation à la maitrise de ses pouvoirs et une réinsertion. Bien que le lieu de réinsertion ne soit pas connu du grand public, nombre de regard se sont effectivement tournés vers l’Institution tenue par Charles Xavier, à raison.
La drogue du Speed X, responsable de la bataille de San Francisco, traverse les USA pour arriver jusqu’à New York. D’une forme proche de l’héroïne, elle n’a aucun effet sur les humains mais provoque un intense sentiment de bien être chez les mutants, améliore leur perception de l’environnement et booste leurs pouvoirs. Néanmoins son utilisation déclenche une addiction quasi-immédiate et la descente suivant l’utilisation a des effets terriblement dévastateurs : une perte de contrôle des pouvoirs en plus des symptômes de manque habituels. L’utilisation de cette drogue provoque de nombreuses pertes de contrôles des pouvoirs des mutants qui doivent être neutralisés par des membres des forces de l’ordre ou parfois des X-Men. Utilisée à trop forte dose, cette drogue s’avère également mortelle, ce qui conduit le BAM à se poser des questions sur son objectif réel et les médias ne tardent pas à parler de « Death X » ou de « Peste Mutante », comme si la drogue avait été conçue comme une arme biologique. D’après les enquêteurs du Bureau, le Speed X serait produit en Asie ce qui complique énormément leurs investigations.
Face à l’impossibilité de faire régner l’ordre même avec la puissance du BAM, les directeurs de plusieurs agences gouvernementales se réunissent en secret afin de mettre au point une organisation clandestine capable de combattre plus efficacement le Problème Mutant. Pour ce faire, ils se tournent vers le directeur du Projet Weapon X et réhabilitent ce dernier sous une nouvelle forme : le Black Hawk. La cellule d’assassin financée par du détournement de fond et des investisseurs privés se charge de l’étude et de l’amélioration d’humains et de mutants consentant afin de les préparer à éliminer les cibles qui parviendraient à échapper au Bureau des Affaires Mutantes, le tout dans le plus grand secret.

2014 ♦ Attentat de Bleecker Street et médiatisation des X-Men

Alors que la politique d’apaisement commence à porter ses fruits, c’est outre-Atlantique que les rixes mutantes reprennent. Londres est le théâtre d’une confrontation opposant une X-Woman a un groupe de mutants non-identifiés depuis les jardins du Palais de Wesminster jusqu’au Musée de Londres, confrontation qui se termine par le décès des assaillants et l’arrestation de l’X-Woman par le MI-13, l’équivalent britannique du BAM. A la surprise générale, plutôt que d’être condamnée la mutante est adoubée un mois plus tard, pour service rendue au souverain, et promet de collaborer avec le MI-13 au maintient de l’ordre.
L’année ce poursuit et donne l’espoir d’une accalmie dans le conflit raciale malgré quelques escarmouches localisées. Mais ce n’est que le calme avant la tempête car la fin septembre voit la station de métro de Bleecker Street, récemment rénovée, être victime d’un attentat d’un groupe de terroristes mutants de second plan. New York est une fois encore secouée alors que son sol tremble et fume, et les habitants tentent de venir en aide aux victimes sans accorder à la race. Les ruines de la station sont interdites au public et le croisement routier qui la surplombe devient un lieu de mémoire, l’attentat et l’imagination d’un carnage invisible ayant profondément choquée l’opinion.
Pour ne pas perdre les avancées faites les deux années précédentes, Charles Xavier révèlent au monde qu’il a fondés les X-Men et ses derniers ne tardent pas à ce prêter au jeu médiatique. Les deux X-Women, rendues célèbres par les événements des années précédentes, se présentent à une émission de Talk Show afin de lever le voile entretenu pendant presque quinze années.

2015 ♦ Collaboration X-Men/BAM, Fondation d’Utopia et Mutant Registration Act

La début d’année voit la médiatisation de certains X-Men se poursuivre et les autorités du Bureau des Affaires Mutantes passent un accord avec le groupe mutant. Pouvant être appelés à intervenir par le Triskelion, les X-Men sont également autorisés à collaborer avec des forces de l’ordre de leurs propres initiatives mais doivent fournir des rapports de mission au BAM. Les X-Men se divisent, certains coopérants pleinement et d’autres poursuivant leurs actions clandestines. Une membre de la X-Team est envoyée au Triskelion afin de servir d’agent de liaison.
Parallèlement, et dans le plus grand secret, la Confrérie des Mutants termine d’aménager la première ville mutante dans les Terres Sauvages ; Utopia née ainsi et la base de New York se désemplit de cette relocalisation. Gardant l’existence de leur état caché des autres clans, les Confréristes entreprennent d’y construire leur société meilleure et se diversifient dans leurs activités.
Enfin, le Sénateur Robert Kelly propose le Mutant Registration Act, un amendement permettant aux mutants de s’enregistrer auprès du BAM afin d’obtenir des droits légaux vis-à-vis de leur mutation. Critiqué tour à tour comme anti-mutant, du fait de la surveillance accrue du Triskelion et du Gouvernement sur les mutants, et pro-mutant, du fait des aides offertes aux mutants recensés, l’amendement divise la communauté. Si Magneto appelle à la non-violence et à l’émigration vers la Confrérie pour fuir ce fichage, Charles Xavier s’exprime sur la main tendue et les possibilités d’amélioration d’une telle loi sans parvenir à clairement se positionner. Le BAM, lui, promet de faire bon usage de ces renseignements et tente de se montrer non-plus comme un organisme de répression mais comme un organisme d’accompagnement du mutant et de sécurité pour chaque citoyen. Le MRA est adopté mais largement boudé par la population mutante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Synopsis (A lire impérativement)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Synopsis (A lire impérativement)
» Réglement (A lire impérativement)
» les impôts des rsg, infos
» plus avantageux avoir 5 que 6 enfants côté argent et impôt?
» Guillaume MUSSO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Règlement/Histoire-
Sauter vers: