AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dysfonctionnements [Echo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Dysfonctionnements [Echo]   Lun 27 Juin - 19:12

L'Institut Xavier. Un endroit que je connaissais. Enfin, un peu. Je m'y étais rendue quelques fois par le passé, vu que je faisais des dons assez irréguliers mais en général assez conséquents. L'oeuvre du professeur Xavier me rendait admirative... En partie parce que je serais incapable de faire la même chose. Pas par manque de moyens, ni par manque de volonté mais par manque de confiance en la nature humaine. Ce qu'il faisait était d'un optimisme qui me semblait inconcevable, en fait. Un Institut, dédié entièrement à l'éducation des mutants afin de les aider à contrôler leurs capacités et à s'intégrer par la suite ? Pour moi, cette intégration était possible mais pas avant des dizaines d'années. Je veux dire... On avait mis fin à l'esclavage des noirs en 1865, puis ensuite mis fin à la ségrégation en 1967. Malgré ça, plus de 40 ans plus tard, les inégalités entre les américains noirs et blancs étaient encore légion.

Il faudrait probablement un voire deux siècles pour qu'une vraie égalité, durable, s'installe. Et encore... C'était uniquement s'il n'y avait pas d'incident majeur. Et la seule différence concrète entre les noirs et les blancs était la couleur de leur peau et leur morphologie, sur quelques points. C'était tout. Alors les mutants ? Qui pouvaient avoir des allures totalement délirantes et des pouvoirs défiant l'imagination ? Je doutais fort qu'ils puissent être intégrés avant... longtemps. Très, très, très longtemps. J'espérais qu'ils le soient un jour, ceci dit : c'était une des idées que j'avais en tête dans mon projet de colonisation spatiale. Pouvoir se déplacer sur une autre planète, c'était la possibilité de réécrire toutes les règles depuis zéro et de poser un nouveau contrat social, sans devoir se taper des siècles à devoir faire bouger les gouvernements, lois, sénateurs corrompus et autres. Mais bon... Je savais pertinemment que je ne verrais jamais ce projet de mon vivant. J'avais fait les calculs permettant de dépasser - royalement - la vitesse de la lumière depuis déjà plusieurs années... Mais la technologie à notre disposition était bien insuffisante, et le resterait pendant encore longtemps.

Je devais donc me focaliser sur le présent. L'Institut Xavier... Je m'y rendais parce que j'avais besoin d'un petit coup de main. Jusque là je ne leur avais jamais rien demandé mais, les connaissant, je me doutais bien qu'ils ne m'enverraient pas me faire voir. Pas parce que j'avais fait des dons, d'ailleurs. Ce qui était admirable c'était aussi qu'ils étaient prêts à prendre n'importe qui. Riche, pauvre, américain ou non, il y avait même des rumeurs concernant des ex membres de la Confrérie ou des anciens criminels qui avaient été accueillis à l'Institut. Va savoir, c'était peut-être juste des grosses conneries... Mais de ce que j'avais pu voir du professeur lors de notre quelques rencontres, ça ne serait pas surprenant.

Du coup, j'espérais trouver un peu d'aide vis-à-vis de mes capacités. Car contrairement aux élèves de l'Institut, personne ne m'avait jamais appris à les maîtriser. En général, avec l'habitude, j'avais pu gérer tout ça sans grande difficulté. Mon tempérament a toujours été très calme, très pragmatique. Même à l'époque où il s'était déclenché pour la première fois... J'avais flippé évidemment. Je m'étais sentie coupable pour les occupants de la voiture, et quelque part je me sentais encore coupable. Mais au lieu de rentrer chez moi, m'enfermer pendant des mois et pleurer, j'avais cherché à comprendre. J'étais comme ça. Certains au bureau disait que j'étais insensible, d'ailleurs, à cause de ça... Alors qu'en réalité j'avais toujours réussi à compartimenter mes émotions. Peut-être était-ce dû à ma perception inhabituelle des choses... À mes yeux, tout pouvait se résumer en équations.

Enfin... Le portail d'entrée me faisait face. Arrêtant la voiture, je me garai plus loin avant de sortir et marcher vers l'entrée. Le bâtiment était... en fait, j'avais du mal à le décrire. D'un côté il était imposant, de l'autre il avait l'air... amical ? Difficile à dire. Alors que je l'observais, je me sentis très légèrement désorientée. Rien de grave : je ne terminai pas dans les pommes, ni rien. C'était... un peu comme quand on se relève trop vite, en fait. J'avais cette sensation de façon assez régulière, plusieurs fois par jour, depuis quelques semaines. Comme si je tentais d'aller "trop loin" dans ma perception des choses physiques et mathématiques. En général, je maîtrisais bien les choses. Si je me concentrais assez, je pouvais déterminer de nombreuses caractéristiques physiques d'un objet. Mais là, parfois, c'était comme si mon cerveau cherchait à en déterminer autant que possible sans me demander mon avis.

Il était aussi arrivé que des points de gravité se créent spontanément. Pour le moment ils n'avaient jamais dépassé les 0,4g et n'avaient jamais affecté d'objets : le seul effet était donc un bruit étrange et un effet de lentille gravitationnelle léger qui apparaissait. Pas de blessés, par d'objets cassés, rien. Mais je savais que si ça allait plus loin, les choses pourraient mal tourner... Je n'aimerais pas éjecter quelqu'un à des dizaines de mètres de haut avant de l'éclater par terre par effet de fronde gravitationnelle. Avec 3g, on a une chute à... vitesse terminale d'environ 360km/h, v2 = v1 + 2U, ça fait... Et merde. Pas loin de 500 km/h. Ce serait un désastre total. En soi je ne pourrais pas causer de dégâts majeurs à la ville ou autres, pas comme un des ces mutants surpuissants que tout le monde craint, mais je pourrais tuer plusieurs personnes par erreur. Hors de question de créer un incident qui causerait des morts et, en plus, causerait du tort à tous les mutants...

- Bonjour, je suis Anna Coulson. J'avais appelé la semaine dernière, j'étais censée rencontrer un enseignant de l'Institut, signalai-je à la personne se trouvant à l'accueil, une fois entrée.

Pour éviter un désastre total, j'avais fini par les appeler le mardi précédent afin de savoir s'il était possible de rencontrer un des profs, qui aurait l'habitude de gérer les pouvoirs un peu capricieux. Et à mon plus grand soulagement, la réponse avait été positive. On ne m'avait pas dit qui j'allais croiser mais je me doutais que ça serait quelqu'un de compétent. Si les profs de l'Institut étaient des branquignolles, on aurait des incidents dans tous les sens tous les trois jours.

Je remerciai avec un sourire mon interlocuteur quand celui-ci me demanda d'attendre ici quelques minutes, avant de m'adosser à un mur et de sortir de mon sac une des boules de titane que j'avais toujours sur moi. Elles m'aidaient à me focaliser... Elles étaient pures à presque 100%, donc un seul et unique atome. Masse volumique 4,51 g·cm-3, rayon 4 cm, volume 64 cm cube, masse 288,64 grammes, conductivité électrique 2,34×106 S·m-1, conductivité thermique 21,9 W·m-1·K-1, énergie cinétique potentielle en chute libre 4255,32634253408 Joules. Je n'avais pas besoin de calculer ces valeurs, je les connaissais par cœur. Elles étaient... rassurantes ? Le fait de me focaliser sur ces sphères de titane me calmait. Les observer en train d'orbiter tranquillement un point dans l'espace m'aidait à réfléchir, comme une sorte de méditation. Bon... Ce n'était pas vraiment le genre de chose qu'on imaginait un moine zen en train de faire, mais ça m'aidait à me déconnecter un peu, à ne réfléchir à rien. Et à ne rien calculer, en fait. Connaissant les valeur par cœur, lorsque je les observais, je ne faisais plus aucun calcul.

Après quelques minutes (combien ? Aucune idée), mon attention fut attirée par des bruits de pas venant dans ma direction. Je rangeai la sphère de titane dans mon sac, relevant la tête avec un sourire amical et attendant de rencontrer la personne qui pourrait - je l'espérais - m'aider avec tout ça...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Sam 2 Juil - 16:47

Mercredi 29 Juin 2016 – 04 : 15 P.M.

Lorsque l’on arrivait à l’Institution Charles Xavier, on s’arrêtait d’abord devant un grand portail de fer, à battant et dans lequel était stylisé un « X » dans un cercle ; il s’agissait de l’entrée du domaine, encadrant la route et se faisait unique brèche dans les murs de briques qui le cerclaient. Sur la droite, contre le mur, se tenait une plaque ovale gravée du même X entouré, avec les inscriptions « Ecole Xavier, pour jeunes surdoués » suivie de l’adresse, le 1407 Graymalkin Lane, Salem Center, Comté de Westchester, Etat de New York, Etats-Unis ; adresse située à 8km du hameau de référence, Salem Center, entrainant une bizarrerie administrative puisque malgré ce qui était indiqué le domaine Graymalkin se trouvait dans la partie est d’East Branch Reservoir, juste au-dessus de la frontière nord du Comté de Weschester. Sans doute était-ce mieux puisque cela permettait à Graymalkin Lane d’être plus isolé et grand qu’il ne l’aurait été dans la commune de North Salem, le tout sans être beaucoup plus éloigné de New York City ; une heure de route peu ou prou, selon le trafic de l’Insterstate 684, puisque la majorité des 97km de route pouvaient se faire par celle suscitée. Sous cette même plaque se trouvait une simple sonnette qui n’était cependant reliée à aucun interphone ou aucune caméra visible mais dont la pression permettait généralement d’enclencher l’ouverture des grilles. Il était alors possible de pénétrer Graymalkin Lane et de poursuivre sur la petite allée goudronnée qui faisait office de route, suffisamment large pour laisser passer deux voitures, traversant le bois qui occupait la majeure partie du domaine dont tout son avant. La voie ne tardait pas à se diviser en trois mais il n’était pas possible de se tromper sur laquelle suivre puisque le Manoir Xavier était légèrement visible depuis le portail ; il suffisait donc de suivre la voie du milieu.

Au pied du manoir se trouvait une cour pavée, encadrée par les ailes du grand bâtiment et elle-même centrée sur une statue de marbre blanc représentant le buste d’un homme chauve au visage allongé et amaigris doté d’un charisme certain ; Charles Xavier. Bien qu’il ait été construit au XVIIIe siècle, le manoir avait subit de nombreuses améliorations et transformations. Les premières qu’on croisait étaient les ailes suscitées dont le rajout à la structure originel était relativement visible. Dotées d’un étage et entourant la cour comme des bras accueillant, elles suivaient l’architecture globale composée de briques et tuiles rouge-orangées et percée de nombreuses fenêtres afin de maximiser l’apport de lumière extérieur ; il n’était pas difficile, pour peu que l’on s’en approche et y prête attention, de voir les salles de classe qu’elles contenaient. Une fois la cour traversée, on arrivait à la façade du manoir originel qui avait cette même sur-présence vitreuse, la grande double-porte de bois s’en étant encadrée de cinq vitres quadrillées aussi grande qu’elle-même et dévoilant sans peine le hall d’entrée qu’elles éclairaient et qu’une fois passée la porte suscitée, qui était actionnable manuellement, on pénétrait. Au-dessus de cela, un peu en retrait du fait de l’architecture, se trouvait un second étage doté d’une baie vitrée ronde, tandis qu’en fond était visible une tour là-aussi ronde et sans doute un autre ajout à la structure d’origine.

Lorsqu’on entrait dans l’Institut, on se trouvait toujours dans le style du XVIIIe avec un grand atrium qui donnait aussi bien sur le rez-de-chaussée que, par l’intermédiaire d’un grand escalier central, sur le premier étage. De part et d’autre de cet escalier partaient deux couloirs, parallèles et éclairés par les grandes fenêtres qui se trouvaient sur les flancs de l’Institut alors qu’en son sein logeait bon nombre de pièces nécessaires au fonctionnement de l’Institut, tandis que sur les côtés on trouvait les couloirs conduisant aux ailes de classe, avec de petits escaliers pour atteindre le premier étage de ces dernières. L’accueil était la première des pièces qu’on rencontrait au sein du bâtiment principal, regroupant divers organes de vie scolaire et de secrétariat en deux bureaux : le plus proche des entrées était ovoïde et suffisamment large pour que trois personnes puissent s’y tenir là où le plus éloigné était simple, tout deux avait un ordinateur et quelques trieurs même si les principaux rangements restaient des étagères murales dont une possédait une imprimante tandis que le mur libre se voyait accompagné d’un imprimé du plan et du règlement intérieur de l’Institut dont des copies étaient également mises à disposition au besoin. Lorsqu’elle était ouverte, il y avait toujours au moins deux personnes dans cette pièce, une à chaque bureau. Mais même lorsqu’elle avait été surveillante, Rachel n’avait jamais appréciée attendre là-bas et s’occupait toujours mieux ailleurs. Etre en charge de la sécurité ne changeait rien pour elle, tant dans son approche bénévole que dans sa manière de régler les choses ; celle-ci consistait à faire, à défaut de savoir s’il en allait réellement de son rôle ou pas, que cela soit de sa propre initiative parce que personne ne semblait partant pour le faire ou simplement parce qu’on lui avait demandé de l’aide.

L’Echo c’était déjà retrouvée à aider un certain nombre d’élèves avec leurs pouvoirs, qu’il s’agisse de problèmes d’absence de maitrise comme pour Chiana Cortez  ou Kaede ou simplement d’approfondissement de maitrise comme pour Ariella et Ninon ou actuellement Liza, au point d’avoir été encouragée à devenir professeure de pouvoir. S’il n’était pas faux que cela serait plus utile qu’une agente de sécurité simili-pionne et feignant l’absence d’investissement, la jeune femme n’avait pas encore cherché à le concrétiser. Elle ne s’attendait pas à un retour à l’Institut de Morgan Stronghold, le précédent professeur de maitrise, mais ne voyait pas non plus comme donner de cours et préférait donc aider dans un cadre d’accompagnante. C’était tout aussi normal, à ses yeux, qu’un membre des X-Men puisse protéger l’Institut et aider à la maitrise de capacités mutantes mais elle avait privilégiée l’aspect défensif suite à l’intervention d’Exodus à l’Institut, quand bien même celle-ci était antérieure à son entrée dans l’organisation. Qu’on lui demande de s’occuper d’une extérieure rencontrant des difficultés de maitrise faisait ressurgir cette problématique mais la rousse de s’en formalisait pas, sachant de toute façon que l’année scolaire serait bientôt terminée et qu’elle aurait l’occasion d’y réfléchir. Qu’elle ait accepté de venir aider n’impliquait nulle décision d’ailleurs, renvoyant directement à son abord de la participation à l’Institut.

Rachel n’aurait été à l’heure que parce qu’elle pouvait se permettre d’interrompre l’activité de divertissement qu’elle avait entreprise en parallèle de sa surveillance qui passait par ses sens psioniques et psychiques, lesquels lui permettaient de percevoir son environnement dans son esprit et sur un rayon englobant tout le manoir, ainsi qu’une certaine confiance dans le réseau de surveillance de Danger. Quitte à devoir passer du temps devant des écrans, elle favorisait les consoles de jeu et les ordinateurs même si, l’été étant là, elle aurait nombre d’activités plus ou moins actives en extérieur dans les prochaines semaines mais elle ne les avait pas encore commencées puisque ce n’était pas encore les vacances scolaires. Néanmoins, elle en avait déjà la tenue.

Ses sandales beiges à talon portaient sa taille au voisinage du mètre quatre-vingt et sa silhouette élancée était couverte d’une robe d’un blanc rosé à motif floraux dénuée de manches et s’arrêtant au milieu de ses cuisses. Accompagnée d’un sac à bandoulière pour contenir ses affaires, l’Echo descendit les marches de l’escalier du hall une fois prévenue de l’arrivée d’Anna Coulson par sms, ayant repérée la personne grâce à ses sens mutants. A sa suite se trouvait une adolescente ayant une bonne vingtaine de centimètres de moins qu’elle, vêtue d’un sweat-shirt ouvert sur un t-shirt, d’un jeans et de bottes à semelles plates tous aussi noirs que ses cheveux rasés et que ses yeux, dont l’expression renfrognée renforçait la force du visage malgré ses traits adolescent.

Une fois au rez-de-chaussée, Rachel s’approcha de la visiteuse de bonne carrure et lui offrit un sourire naturel, nullement perturbée par la boule prequ’entièrement pure du métal de transition. Liza, elle, s’immobilisa un pas en retrait.

Bonjour, bienvenue à l’Institut. Je m’appelle Rachel, voici Liza.

Alors que la concernée saluait d’un signe de tête, maintenant la distance, l’Echo était prête à toute salutation physique qu’elle soit poignée de main, bise ou simplement inexistante ; pour sa part, la présentation et le sourire lui suffisait. Le visage d’Anna était familier car, même si elle gardait une certaine distance avec les médias, la jeune femme avait déjà pu entendre parler d’elle, de ses déclarations, de son entreprise de technologie même si c’étaient les exosquelettes de combat qui l’avaient le plus arrêtée. Beaucoup d’entreprises tentaient de refaire les poussées de l’Olymp Corp même si les reliques de cette dernière conservaient des années d’avance, peut-être même des décennies.

Si tu veux bien me suivre et m’expliquer tes capacités comme les difficultés que tu rencontres

Invitant de la main à suivre le couloir qui quittait le hall, Rachel le remonterait jusqu’à l’arrière de l’Institution afin de sortir par la pièce vitrée du réfectoire puis continuerait de marcher le long des terrains de sport et de la piscine afin d’entreprendre de contourner le lac. Le parc serait un endroit plus isolé et calme afin de s’exercer à la maitrise, même s’il l’éloignait de sa surveillance.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp


Dernière édition par Echo le Sam 9 Juil - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Dim 3 Juil - 20:31

Les minutes eurent donc à peine le temps de passer que quelqu'un débarqua. Une rousse avec des sandales et une robe sans manches et un sac. Pour le moment, c'était la seule description concrète que je pouvais donner. Il y avait quelqu'un d'autre avec elle, plus jeune, avec un sweat et les cheveux rasés. Et elle faisait un peu la tête. Quelque chose lui posait problème peut-être ? Va savoir... J'étais bien placée pour savoir qu'à son âge, un paquet de choses pouvaient faire chier. Les parents, l'école, les amis, les pas-amis, les profs, la société en général, ... ajoutez à ça les pouvoirs et vous avez encore plus de trucs sur lesquels une ado pouvait grogner. Enfin... Laissant ça de côté (de toutes façons je doutais de pouvoir l'aider des masses), je me redressai et rangeai la sphère de titane dans mon sac, en compagnie de ses deux copines, avant de me diriger vers la rousse qui m'adressa la parole :

Bonjour, bienvenue à l’Institut. Je m’appelle Rachel, voici Liza.


Tout à fait cordial ! Bon, après je ne m'attendais pas à ce qu'elle arrive et me dise d'aller me faire foutre, en fait...

- Anna, enchantée ! répondis-je en allant serrer la main de la prof', la proposant aussi à l'élève.

Si tu veux bien me suivre et m’expliquer tes capacités comme les difficultés que tu rencontres
, répondit alors Rachel.

Ah ? On se tutoyait ? Pourquoi pas. Ce n'était pas spécialement choquant, juste surprenant et inhabituel. En fait, j'avais sûrement passé trop de temps dans les milieux corporate... Il fallait que je me change un peu les idées, que je m'aère le cerveau. Venir ici était certainement une bonne façon de le faire. À une époque, j'avais tendance à être nettement plus familière que maintenant... Était-ce une bonne chose ? Certains de mes collègues, plus experts que moi en relations publiques, auraient eu tendance à dire que c'était une amélioration considérable. Mais à titre purement personnel, je ne voyais pas ça comme un "plus". J'avais réussi aussi en grande partie parce que je n'avais pas grand chose à faire de l'opinion que les autres se forgeaient de moi...

Mais depuis quelques années j'avais commencé à faire plus attention. Pour certains voyant le verre plein, c'était "une manière de mieux respecter les autres". Pour moi, c'était juste une tendance à étouffer ma personnalité pour le bien du business... Je n'étais pas fan. Car le respect était quelque chose d'acquis et non d'inné. Je ne respectais pas un type infâme tout ça parce qu'il était "de  la bonne société", parce qu'il avait un diplôme, un poste, un grade, ou autre chose. C'était probablement pour ça que je ne pourrais jamais servir dans l'armée d'ailleurs... Ou alors je passerais la majeure partie de mon temps en taule, héhé.

Quoi qu'il en soit, je m'engageai avec elles dans le couloir, qui allait vers... va savoir où. De toutes façons, pour le moment, je m'en foutais un peu de savoir où on allait. La question qu'elle posait était directe : ce que je pouvais faire et quels étaient les problèmes... Hmm... C'était facile comme question, mais c'était compliqué comme réponse. Je n'étais pas là pour cacher quoi que ce soit mais je ne voulais pas vraiment me créer des ennuis en donnant une "mauvaise réponse" en fait. J'avais côtoyé beaucoup de mutants, mais j'avais discuté avec eux comme je l'aurais fait avec n'importe qui d'autre. Claire - une mutante avec qui j'avais eu une relation quelques années - pouvait passer au travers des murs, par exemple... Mais ce n'était pas un sujet de conversation très courant. Elle savait ce que je pouvais faire, je savais ce qu'elle pouvait faire, et ça s'arrêtait là.

J'avais aussi eu des compagnons et amants non-mutants mais je n'avais pas vraiment abordé le sujet avec eux. Je savais qu'il y avait encore pas mal de craintes concernant les mutants, et je n'avais jamais pu développer une relation suffisamment longtemps pour avoir assez confiance en l'autre et partager ça. Probablement à cause du travail, d'ailleurs... Il absorbait une partie considérable de mon temps - y compris de mon temps libre - et la plupart des personnes avec qui j'avais été avaient fini par mal le vivre. L'un d'eux m'avait même demandé si je préférais rester dans mon bureau à faire mes calculs ou passer du temps avec lui, et j'avais répondu les calculs. C'était... un peu raide mais honnêtement, ce type m'avait gonflée. Il était arrogant, mais ce n'était pas ça le souci. J'étais aussi assez arrogante, parfois. Le problème était qu'il n'avait pas les MOYENS de l'être. Pas assez intelligent, pas assez doué, rien de tout ça.

Du coup... Si j'avais eu du mal à faire confiance à des gens avec qui je m'envoyais en l'air, comment pouvais-je faire confiance à une inconnue ? Ce fut là que mon côté pragmatique reprit le dessus... J'étais là pour demander un coup de main et elle était là exclusivement pour ça. Si je retenais des informations je n'allais faire qu'une chose : lui rendre la tâche plus difficile.

- Hmm... D'abord, j'ai pu... je ne sais pas trop. Percevoir les mathématiques et la physique. Voir un objet et focaliser mon attention dessus me permet de déterminer sa masse, sa trajectoire, son énergie cinétique, ce genre de choses. Les lois de la physique sont comme une sorte de sens supplémentaire pour moi, comme... une sorte d'odorat ? C'est difficile à décrire... Ce serait comme tenter de décrire à un aveugle à quoi ressemble le rouge ou le vert. Mais en gros, j'ai une facilité immense avec la physique et je peux percevoir les caractéristiques physiques d'un objet.

Bon, maintenant on rentrait dans la partie plus pratique.

- Quelques années plus tard j'ai développé... une forme de télékinésie, mais moins précise. Je peux changer la sphère d'influence gravitationnelle d'un objet et créer des points de gravitation. Par exemple... Je peux créer un point exerçant une gravité d'1g, et décider qu'un objet ne sera plus affecté par la gravité terrestre, mais à la place, par ce point.

Et enfin...

- J'arrive aussi à changer l'état d'un objet. Solide, liquide, gaz, plasma. En général ça marche surtout avec les objets peu complexes, comme la boule de titane que j'ai dans mon sac. Les arbres, les ordinateurs portables ou les canards vivants c'est un autre problème.

Tiens ! On se dirigeait vers une sorte de réfectoire. Clairement, il était plutôt sympa. C'était largement mieux que le resto U... En apparence, du moins, vu que j'ignorais ce qu'il y avait au menu. On avait tenté de faire des "élémentaires de bouffe U" une fois avec des amis. On avait en gros tenté de construire une sorte de bonhomme de neige, mais avec de la bouffe de resto U quoi. Ce n'était pas beau à voir, mais on s'était bien marrés. Hmm... j'avais un peu la dalle, avec ces histoires. C'était dingue quand même, non ? Le simple fait de penser à de la nourriture, même de la nourriture d'une qualité douteuse, suffisait pour avoir faim. Le corps humain était sacrément bien adapté à la vie sauvage, mais pas trop à la vie sédentaire.

Attends j'en étais où déjà ? Ah ! Oui, les difficultés que je rencontrais... Je répondis donc à sa question, alors qu'on sortait par une sorte de grande porte vitrée pour se diriger vers ce qui semblait être un ensemble de terrains de sport.

- Depuis quelques semaines, je dirais 2 et des poussières, j'ai du mal. Il arrive qu'en observant un objet je détermine toutes ses caractéristiques, mais à des niveaux excessifs... Par exemple, quand je me focalise sur, je ne sais pas, une voiture, je perçois sa vitesse, sa masse, son énergie cinétique. Si je me concentre, je peux obtenir des éléments plus précis, comme sa conductivité thermique moyenne. Mais là... A peine je regarde la voiture, d'un coup je perçois tout ça plus sa trajectoire par rapport au soleil, l'influence gravitationnelle exercée par Saturne sur elle, sa trajectoire par rapport au centre galactique, sa solubilité dans du diméthylsulfoxyde ou un autre solvant obscur, ... Ça me donne un mal de crâne instantané qui dure plusieurs minutes. Et ça arrive de façon un peu aléatoire... En fait c'est un peu comme si subitement je regardais le soleil, quoi.

Soupirant, j'ajoutai ensuite :

- Il est aussi arrivé que je créé des points de gravité sans le vouloir. Jusqu'ici, ils n'ont jamais affecté aucun objet et ils avaient une gravité très faible, mais... Même si en soi ce n'est qu'une forme de télékinésie moins puissante, j'ai quand même peur d'un jour créer par erreur un point de 3g qui affecterait un passant et le mettrait sur orbite ou quelque chose comme ça...

J'ajoutai ensuite avec un grand sourire :

- Soyons claires : l'espace c'est ma passion ! Mais mon but, c'est d'envoyer notre civilisation entière dans l'espace, pas juste un passant qui n'a rien demandé à personne. Encore moins sans équipement, ajoutai-je en soupirant avec une mine moins enjouée.

L'incident de la voiture m'avait suffisamment affectée, et c'était la seule et unique fois où j'avais tué des gens avec mon pouvoir. Je n'avais pas particulièrement envie de reproduire l'expérience... Du coup, j'étais là, à côté des terrains de sport de l'Institut Charles Xavier, en train de raconter ma vie mutante à une rousse qui ne me connaissait ni d'Ève ni d'Adam. Et une ado qui nous suivait... Restait à espérer que la confiance que j'avais placée en l'Institut était bien placée. Tiens, ça faisait deux fois "placée". Enfin... J'eus une idée, d'un coup. Mettre sur orbite. Tiens donc... Je n'y avais pas pensé en fait. Je pouvais sûrement mettre des objets sur orbite... C'était sûrement possible... Un satellite suffisamment léger, avec un point de 3g... Je l'expédiais sur un angle de 70°, ensuite une fois qu'il était assez haut je pouvais tirer en prograde une fois qu'il était sur l'apoapside histoire de faire monter aussi la périapside et paf, orbite circulaire.

Ah, non attends... Voilà pourquoi je n'y avais pas pensé... J'avais déjà généré des points de gravité assez loin, mais au-delà d'une centaine de mètres je n'y arrivais plus. Je pourrais donc expédier l'objet d'un coup mais je ne pourrais pas du tout maîtriser son orbite. Bon... Tant pis. Dommage. J'aurais pu envoyer du matos en orbite basse pour pas cher, avec ça. Même si ça aurait sûrement soulevé diverses questions de mes collègues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Sam 9 Juil - 14:36

Acceptant la main tendue, l’Echo adressa par la suite un regard à Liza lorsque le tour de cette dernière vint et celle-ci se contenta d’obtempérer sans faire le moindre commentaire. Néanmoins, si la poignée de main de la première était franche sans chercher à serrer fort, la poignée de main de la seconde fut plus forcée et fuyante ; l’effort était fait mais au minimum poli.

La gêne causée par la demande concernant les capacités mutantes causa un silence réflexif que Rachel laissa couler sans problème, bien consciente qu’il n’était pas plus aisé de se confier sur cet aspect que sur d’autres pouvant être aussi secret. Sans être tabou, la mutation et les problèmes qui pouvaient l’accompagner étaient plutôt problématiques à aborder et la jeune femme le comprenait parfaitement tant pour l’observer chez les autres que pour le manifester elle-même quand on l’interrogeait. Son passif était peut-être plus problématique que ses capacités surhumaines mais celles-ci l’étaient également, notamment celles ne relevant pas de la mutation. Tournant la tête vers Anna pour la regarder alors que celle-ci lui parlait, elle n’en ralenti le rythme de marche ni même n’en dévia de sa trajectoire.

Percevoir les mathématiques et la physique, pour le coup l’Echo ne savait pas trop non plus ; déterminer les caractéristiques physiques et les mathématiques appliquées impliquées dans l’objet, voici qui la surpris légèrement. Elle n’arrivait pas à savoir si c’était cool, de part toutes les possibilités que cela offrait, ou horrible, de part la distanciation avec l’objet suscité que cela pouvait impliquer. A trop percevoir le monde, on le considérait différemment et certaines considérations en éloignaient de façon assez difficile, psychologiquement parlant. La jeune femme conceptualisait la capacité de son ainée même si c’était moins comme un sens que comme une capacité de déduction extrêmement poussée et précise.

Contrôler la gravité, Rachel le prit en considération avec plus de familiarité même si la sphère d’influence ne lui parlait pas réellement. La gravité était l’une des rares choses à échapper à ses sens mutants, et elle en était satisfaite de par sa propension à déjà percevoir trop de choses, mais qu’on efface l’attraction terrestre au profit de celle d’un point généré psioniquement était inédit et intéressant. Effectivement très imprécis mais bon, cela devait être une question de maitrise.

Transmuter les états de matière était encore plus familier, puisqu’elle-même en était capable, et la jeune femme comprenait parfaitement la complexité allant croissante avec celles des structures matérielles. Ces choses devenaient rapidement d’un bordel aux limites de la compréhension humaine, même si celles d’Anna comme de Rachel les dépassaient largement de part leur capacité à percevoir lesdites choses plutôt qu’à les conceptualiser. Et les entrainements pouvaient vite devenir destructeurs, au point qu’essayer sur des êtres vivants relevait d’une contrainte éthique probablement proche de n’importe quelle autre expérimentation. Pour sa part, l’X-Woman évitait simplement, ayant déjà suffisamment de possibilités pour ne pas en explorer plus.

D’accord.

Sa parole, déclarée durant la traversée du réfectoire, fut simple et concise ; l’Echo pensait avoir tout compris et le disait. Derrière elle, son élève restait silencieuse sans manifester sa compréhension ou l’absence de celle-ci, ni même le faire pour un intérêt quelconque en réalité. Après, Liza n’avait pas encore sorti son téléphone ainsi était-il probable qu’elle écoute un minimum, il prenait juste cette même manifestation qu’avec la poignée de main.

Les problèmes de trop grande acuité rencontrés par Anna laissèrent Rachel songeuse, réfléchissant en perdant son regard dans le vide même si ses mouvements n’en gardaient pas cette même fluidité. La déduction chiffrée fonctionnait par stade, ne passant vraisemblablement pas par les sens mais par l’action du cerveau, et donc il y avait plusieurs niveau ; le standard humain, la déduction superficielle, l’analyse profonde. Et par intermittence, le standard humain se retrouvait remplacé par un melting-pot d’informations « utiles » et d’informations « inutiles ». Oui, la jeune femme tendait à considérer que des renseignements d’ordre cosmique n’étaient pas réellement utiles à l’échelle humaine, même en y incluant les capacités mutantes. Et elle ne parlait même pas du « diméthylsulfoxyde ou autre solvant obscur », considérant que les rares connaissances en physique et en chimie qu’elle possédait lui provenait de la lecture de manuels scolaires durant des séances de bronzage…

Acquiesçant aux douleurs que ces poussées pouvaient entrainer, l’Echo retourna son visage à l’évocation des points de gravité qui pouvaient être bien plus problématiques ; l’avantage d’une télékinésie restait que les ondes psioniques avaient une portée limitée et un fonctionnement d’interaction avec la matière assez simple, la gravité pouvait être plus complexe. Et possiblement plus dangereuse. Mettre une personne sur orbite était l’exemple parfait puisque moins de 1% des Télékinésistes pourraient réussir cela là où Anna était capable de le faire. La particularité de l’autre mutante était que, plus qu’une puissance brute assez importante, elle avait la compréhension pour exploiter ses capacités en finesse et donc les rendre bien plus destructrices.

Cette considération face à la joie d’Anna quand à sa passion et son but puis le désenchantement presqu’immédiat à l’évocation d’un accident de capacités mutantes déclencha un léger malaise chez Rachel, tant par compréhension de celui vécu par son interlocutrice que par le temps de retard qu’elle avait sur les paroles de celle-ci. La plupart des mutants pouvaient avoir des craintes considérant leurs capacités mais seule une infime partie devait craindre la mort instantanée d’autrui en cas de raté. Tout comme elle, Anna semblait du lot.

Le silence ce fit alors que les rives du lac artificiel de Breadstone, parfaitement entretenues grâce aux capacités mutantes de certains, clapotaient non loin. Les bois s’arrêtaient avec cette lisière et au-delà se trouvait l’espace vert du parc, non dénué d’arbre et de coins d’ombres mais plus ouvert et clairsemé. C’était un lieu tranquille grandement apprécié des élèves puisqu’on y était moins surveillé qu’à l’intérieur du manoir Graymalkin, en partie par volonté de Rachel de ne pas s’infliger trop d’informations mentales. L’un des avantages du grand espace était également la possibilité de s’y exercer sans trop de risque, même si elle était rarement mise à profit en l’absence d’un tuteur. Ariella avait choisi le gymnase pour ce faire, celui-ci se trouvant dans le bois, mais au moins avait-elle été sous les yeux de Danger à défaut d’être sous ceux de Rachel. Même avec une surveillance mutante, la plupart des problèmes n’en restaient pas moins perçus après coup ; d’où la taille de l’infirmerie, qui englobait tout le « champignon » servant de dernier étage à l’Institut.

Tes capacités sont du genre dociles ou elles ont nécessitée une formation, même autodidacte ?

Encore une question simple pour une réponse compliquée, même s’il y avait des aptitudes qu’il était plus simple de manipuler que d’autres. Rachel savait qu’elle avait du comprendre comment les siens fonctionnaient mais qu’elle n’avait jamais eu de manque de contrôle véritable ; le problème en venait peut-être d’une trop grande docilité d’ailleurs, posant des problèmes par manque de self-control. La colère ne déclenchait plus le feu depuis bien longtemps mais si la colère impulsait à la volonté de créer le feu, il apparaissait.

Si tu as fait de ton mieux pour les utiliser le moins possible, je comprendrais aussi.

L’aspect maladif de la mutation avait obtenu de nombreux échos chez des mutants qui cherchaient à vivre malgré leurs capacités, comme des malades l’auraient fait avec une tare génétique ou autre maladie incurable, et l’Echo envisageait parfaitement que des adolescents euphoriques d’avoir des « pouvoirs » aient plus de maitrise que des adultes ayant passées leurs vies à les brimer. Elle ne portait ni blâme ni jugement à cela, comprenant parfaitement le refus de certaines parties de soi et le développement d’autres. La mutation n’était pas différente des aspects physiques et des traits psychologiques sur ce point, à ses yeux.

On ne craint pas les capacités des autres ici. Même si tu peux m’envoyer en orbite, je préfère te faire confiance pour ne pas le faire que me méfier de toi pour cela.

Le ricanement étouffé de Liza fut perceptible, conduisant Rachel à se retourner vers elle.

Le principe d’un accident, c’est qu’on fait pas exprès en général. Les gens sont peut-être rarement méchants, par contre maladroits…

Concluant son discourt avec une moue blasée, l’adolescente mit ses mains dans les poches de son sweat-shirt en laissant à chacun le soin de constater. L’Echo n’avait rien à répondre et ne chercha même pas, ne se formalisant pas et en revenant à Anna.

Je reste persuadée qu’avec de la bonne volonté et de l’investissement on arrive à tout. Si tu trouves un endroit qui te plait, on s’y arrêtera.

Laisser à Anna choisir un cadre avec lequel elle avait un minimum d’affinité faciliterait les choses, dans la perception de Rachel. Que cela soit dans le parc permettait juste des limiter les dégâts faits par les éventuels accidents en plus d’offrir un environnement sympathique pour beaucoup de gens.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Sam 9 Juil - 15:56

Cela dit... Attends... En fait, si je suis à bord du vaisseau le problème ne se pose plus ! Enfin il faudrait que celui-ci mesure 200m de long ou moins et que je puisse percevoir les choses mais... Il serait théoriquement possible de générer un point de gravité devant le vaisseau, ou derrière ou peu importe et hop ! Propulsion gratuite ! Le point se déplaçant en même temps que le vaisseau, il était théoriquement possible pour moi de le déplacer sans devoir utiliser de fuel... L'idée même me laissa pensive.

Tes capacités sont du genre dociles ou elles ont nécessitée une formation, même autodidacte ?


Et si d'une façon ou d'une autre je pouvais développer des capacités permettant de faire autre chose, il m'était alors possible de manipuler les vaisseaux pour aller vers un autre système solaire, ou... Attends quoi ? Merde elle m'avait demandé quelque chose. Sur... autodidacte... Ah oui non.

- Euh... démarrai-je, un peu hésitante, alors que je revenais un peu au monde réel. Il m'a fallu quelques temps. J'ai fait voltiger pas mal de choses, du coup j'ai dû m'absenter de cours presque un semestre. Mais depuis je n'ai plus eu un seul problème.
Si tu as fait de ton mieux pour les utiliser le moins possible, je comprendrais aussi
, répondit-elle.

Les utiliser le moins possible... Pas tellement en fait. Je n'avais surtout jamais eu un grand intérêt à les utiliser. Vu que ce n'était pas de la télékinésie, je ne pouvais pas vraiment utiliser les points de gravité pour genre ramener la télécommande vers moi parce que j'ai la flemme de me lever. Dans les faits je pouvais, mais il fallait créer plusieurs points de gravité histoire de contrôler la trajectoire et tout ça, donc au final c'était plus simple et moins fatiguant de juste se lever et aller la chercher. Quant au fait de réduire des objets en liquide... Je ne voyais pas trop quoi en foutre, de cette capacité. Je m'en étais servie pour purifier le titane des sphères, vu que par effet gravitationnel les éléments plus légers et lourds se séparaient, mais c'était tout. Non dans les faits, c'était bien ma perception qui était la plus utile. Je haussai donc les épaules, répondant :

- Ce n'est pas que j'ai "évité" de m'en servir, c'est juste qu'au quotidien ça ne me sert pas à grand chose. Ma perception de la physique est extrêmement utile mais créer des points de gravité ou modifier l'état d'un élément, beaucoup moins. Si j'étais de la team X-men ce serait sûrement plus utile mais je suis PDG d'une boîte... Ce qu'il me faudrait ce serait un pouvoir qui permette au légal et aux relations publiques de me lâcher la grappe, finis-je avec un sourire amusé. Et même si des fois j'aurais envie, je ne peux pas non plus les envoyer voltiger. De toutes façons c'est leur job de me gonfler, donc s'ils sont chiants c'est qu'ils font du bon travail, j'imagine, finis-je en soupirant.

Après avoir fait quelques pas, la prof' rousse m'affirma qu'ici on ne craignait pas les capacités des autres, qu'il y avait une histoire de confiance et tout ça. Je me contentai de hocher la tête, alors que l'ado ricanait un peu de son côté, signalant que s'il y avait un accident c'était forcément par erreur. Cela me rappela alors la première utilisation - particulièrement ratée - de ma capacité à créer des points de gravité. Affichant une moue un peu renfrognée quelques secondes, je haussai juste les épaules de nouveau avant de mettre la main dans mon sac, pour saisir une des sphères de titane. Avec un peu de chance, ça m'éviterait d'expédier quelqu'un dans l'eau ou contre le mur du manoir... Parce que concrètement, je POUVAIS être précise avec ça. Les équations gravitationnelles étaient comme un sens supplémentaire pour moi. Mais en cas d'accident il n'était pas sûr que je réagisse assez vite pour récupérer l'erreur...

Rachel finit par dire qu'avec de la bonne volonté et de l'investissement tout était possible. Probablement... Le conditionnement était en général une bonne manière de fonctionner. Physiquement, et mentalement. Je n'étais pas une experte en biologie mais j'en connaissais assez pour savoir que plus on reproduisait une action, plus il y avait de connexions neuronales qui se formaient, rendant ainsi la tâche nettement plus facile. Elle pouvait même devenir un réflexe : c'était comme ça que les musiciens les plus virtuoses faisaient pour jouer avec une telle précision. Ils n'avaient plus besoin de réfléchir à chaque case de guitare ou à chaque touche de piano. Le morceau et la musique étaient imprimés dans leurs neurones et ils faisaient ça de façon naturelle ou presque.

Elle avait aussi dit qu'on pouvait s'arrêter à un endroit qui me plaisait. Hmmh... Je n'avais pas pensé à ça. Quel genre d'endroit me plaisait ? C'était une question simple que je ne m'étais jamais posée souvent en fait. Qu'est-ce-qui me plaisait tout court ? Ah, ça... Ce genre de question c'était le rêve de tous les psychanalystes. Obsédée par mon objectif de lancer l'humanité dans l'espace, j'avais un peu laissé ce genre de choses de côté. Du coup, j'allais devoir improviser, n'ayant pas trop réfléchi à la question : je jetai donc un coup d’œil aux alentours et repérai un petit coin avec une végétation plus dense, au bord du lac, à moins de 100m de là. Pointant vers l'endroit en question, je répondis donc :

- Tiens, ça a l'air tranquille par là.

J'aimais bien les endroits où il n'y avait personne. Au milieu d'une forêt sombre, pas un glandu aux alentours... Ou dans une crique dont l'accès est difficile - et ainsi vide de touristes. Et au moins, là-bas je ne risquais de blesser personne. Enfin... A part Rachel et Liza mais elles avaient signé pour.
Quoique... Rachel oui, mais la gamine ? En fait, qu'est-ce-qu'elle fichait là ? Pas que sa présence me dérange mais elle était assez inattendue. C'était... une anomalie, et en tant que scientifique ça m'intéressait beaucoup, les anomalies.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Dim 17 Juil - 16:56

Formation autodidacte sur presque un semestre pour ne plus avoir de problème jusqu’ici, l’Echo hocha la tête et poursuivi. N’user qu’une fraction de ses capacités était courant chez la plupart des mutants, pour ne pas dire que la majorité n’en usait que peu voir pas du tout au quotidien. Toutes les aptitudes ne se portaient pas à de l’utilitaire, la jeune femme le savait pertinemment, mais il y avait parfois des craintes ou même une volonté de normalité pour justifier l’inaction. Anna serait sans doute surprise des utilisations des capacités mutantes au sein des X-Men, puisque c’étaient les capacités et les valeurs humaines qui prévalaient, mais sa limitation au secteur civil impliquait une absence de besoin que Rachel comprenait parfaitement. Mieux que la volonté de transgresser la loi, une chose qui lui fit pincer les lèvres. Elle ne sut que répondre à la supposition de l’emmerdement comme preuve de la qualité du travail de ceux chargés de faire respecter les lois.

Le changement de sujet et le commentaire pour le souligner passés, causant un certain déplaisir à Anna en passant, la newyorkaise se perdit une nouvelle fois en réflexion avant de trouver un lieu simple et proche : le bord du lac. S’arrêtant un instant afin de le percevoir, Rachel suivit simplement le mouvement et Liza sauta la première étape avec flegme pour s’en aller s’assoir lourdement dans l’herbe. L’X-Woman s’agenouilla avant d’en faire de même, laissant ses jambes l’une contre l’autre et sur son côté, puis invita la PDG à le faire également.

Ton sens de la physique et des mathématiques appliquées perçoit-il également les énergies non-baryoniques ? Energie noire, matière noire, champs psioniques et ainsi de suite.

La mutation génétique offrait des avantages aléatoires chez les êtres vivants et certaines possibilités du Gène X semblaient parfaitement improbables aux connaissances scientifiques actuelles. De nouveaux modèles se développaient et les principaux étaient dans les domaines des énergies psioniques générées par des systèmes nerveux mutants, qui permettaient une influence sur la matière baryonique voir non-baryonique, et des dimensions psychiques, où les ondes cérébrales pouvaient interagir sans tenir compte de la séparation physique. La technologie avait certes un temps de retard sur ces théorisations et ces nouveautés mais certains mutants usaient de leurs capacités pour effectuer leurs propres recherches. Magneto devait être une des personnes les plus avancées dans les sciences psioniques tandis que Xavier devait représenter son égal dans les sciences psychiques, Exodus explorant les deux domaines et Rachel regardant faire comme une vache admire des trains. Les choses lui semblant au plus normal, la jeune femme n’éprouvait pas le besoin de se prendre la tête à chercher la compréhension. Restait à où ce plaçait Anna du fait de ses possibilités.

Je pense pouvoir t’aider à maitriser suffisamment tes capacités pour reprendre le contrôle en cas de crise. Généralement ça passera par des petits exercices simples, auxquels tu as déjà pensés peut-être.

D’après ce qu’elle avait retiré des dires d’Anna, Rachel comprenait que celle-ci avait appris à maitriser ses capacités afin de pouvoir les activer ou les désactiver sans forcément être familière avec elles. Cette familiarité ne s’acquerrait pas en quelques heures mais trouver des exercices réguliers à faire était faisable cependant. Les boules de titane seraient probablement d’une utilité primordiale là-dedans d’ailleurs.

Ressortant les mains de ses poches, Liza conserva entre ses doigts son téléphone portable et commença à claveter sans faire de commentaire. Rachel eut beau le percevoir mentalement, elle ne manifesta pas la moindre réaction et continua de regarder Anna avec son calme et sa douceur, sachant pertinemment que son élève pouvait suivre la conversation tout en s’occupant.

Tu fais déjà des exercices avec tes sphères ? Même pour t’amuser ou te détendre, ça compte quand même.

L’Echo était particulièrement intéressée par cette réponse puisqu’elle témoignait des activités d’Anna.

La familiarité avec les capacités mutantes s’acquiert de la même manière qu’avec les capacités normales. Selon ce que tu veux en faire, tu dois t’exercer plus ou moins régulièrement.

Comme pour le reste, certains avaient des facilités et d’autres des difficultés sachant que toutes les capacités n’étaient pas utilisables aussi aisément mais il y avait généralement moyen de les utiliser dans le quotidien ou de façon hebdomadaire. Rachel avait des facilités et méditait tous les matins pour conserver une bonne utilisation de ses capacités, lesquelles étaient mises à profit de façon quotidienne avec un naturel déstabilisant tant dans sa vie civile que dans ses entrainements X-Men.

En l’occurrence, il va falloir le faire suffisamment pour parvenir à maitriser les dérapages. Et te stresse pas trop pour eux dans l’enceinte de l’école ? Veux-tu me montrer ce que tu fais ?

L’Echo n’était pas inquiète d’avoir une démonstration des usages qu’Anna apportait aux boules en titane dans le cadre de ses pouvoirs, elle en avait déjà observée une alors qu’elle descendait les escaliers et comptait le faire avec plus d’attention à présent. Il était assez improbable que la newyorkaise dérape actuelle et la jeune femme se contenta donc de regarder, quand bien même elle comprendrait parfaitement s’il lui était demandé d’établir des mesures de sécurité. Lorsque les démonstrations viendraient, Liza lèverait également le nez pour observer sans manifester guère plus que son air renfrogné habituel.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Mar 19 Juil - 19:43

Les énergies non-baryoniques ? Ahhh... Grand sujet. Possible ? Sûrement. Faisable ? Pas dit. C'était toute la différence entre "peux-tu passer dans un broyeur à viande ?". Oui. "Peux-tu passer dedans et survivre ?". Pas vraiment. Bon, en soi, tenter de visualiser ce genre de choses n'était pas la même chose que de se jeter dans un broyeur évidemment... Mais ce n'était pas vraiment grandiose.

- Je pense que je PEUX, mais je n'y PARVIENS pas. Plus je me focalise sur un objet, plus je détermine des caractéristiques avancées... Mais les informations ne sont pas filtrées. Par exemple... Si je regarde une voiture vite fait, je vais déterminer sa masse. Si je m'y intéresse plus, je vais déterminer sa vitesse et son énergie cinétique. Mais les infos que j'ai sur la masse vont s'étendre : je vais commencer à déterminer l'influence gravitationnelle de la voiture sur, je sais pas... La poubelle qui est à 10 mètres de là. Cette influence est négligeable mais je vais la percevoir. Si je me concentre encore, je vais commencer à voir ses conductivités électrique thermique moyennes, mais les infos sur la masse vont ENCORE s'étendre... donc l'influence qu'a la voiture sur l'immeuble, ses occupants, sur le lampadaire, ... Que des infos inutiles mais assez écrasantes. L'énergie cinétique, je vais aussi commencer à capter l'énergie thermique potentielle en cas d'impact, et ainsi de suite. Du coup il arrive un moment où je ne peux pas aller plus loin... Donc je n'ai jamais réussi à capter ce genre d'énergies.

Si j'avais pu percevoir l'énergie noire, la conceptualiser et la calculer, autant dire que je n'aurais aucun souci à concevoir des choses nettement plus avancées que ce que j'avais sous la main. Je travaillais depuis longtemps sur un extracteur d'énergie du vide... Enfin, sur le modèle mathématique d'un extracteur d'énergie du vide. En gros, un seul extracteur pourrait en théorie alimenter 10 fois la Terre pendant des années entières sans même se vider de 10%. Dans pas mal de séries, ce genre de technologie avait été évoquée pour justifier des technos très puissantes, souvent des technos alien d'ailleurs, notamment le fameux E2PZ dans Stargate... Mais le potentiel réel de ce genre d'extracteurs était très sous-estimé par les auteurs de SF.

Hélas, ne pouvant percevoir cette énergie cosmique, je me retrouvais "coincée" avec des calculs standard, comme tous les autres physiciens. Certes, j'avais des facilités en raison de mon habileté innée avec les mathématiques et la physique en général, mais au final je piétinais pas mal dans mes calculs. Quant aux expérimentations... c'était encore plus compliqué. Pour pouvoir en faire, il faudrait que j'aie accès à du matériel ultra spécifique, comme un accélérateur de particules... Or, je n'y avais pas accès, tout simplement. Dans les faits je pourrais l'obtenir mais ce serait un processus extrêmement long et autant le dire : certains chercheurs du LHC ne m'aimaient pas. A part ceux qui bossaient pour moi, évidemment... Ils trouvaient que je n'étais qu'une "PDG qui se prend pour une scientifique" et me soupçonnaient d'avoir fait la même chose qu'Edison : voler les idées et inventions de Tesla pour son propre compte. En soi ce n'était pas le cas mais je me voyais mal leur expliquer le fait que je sois une mutante superphysicienne.

Enfin... Rachel enchaîna, signalant qu'elle pouvait me proposer des exercices simples permettant de bien maîtriser l'ensemble. Possible, mais restait à savoir lesquels. Elle demanda ensuite si je faisais des exercices avec les sphères, ajoutant que contrôler ses pouvoirs mutants était un peu comme n'importe quelle capacité, il fallait s'entraîner. En soi, je m'en doutais... Mais quelque chose me chiffonnait.

- Ça m'arrive de jouer avec les boules de titane oui. Je connais leurs caractéristiques par cœur, du coup je n'ai pas besoin de les "lire". Tant que je reste concentrée dessus, mon pouvoir "s'éteint" et ça me détend. Je les fais parfois volter et orbiter autour de moi pendant que je réfléchis ou que je travaille... Mais on ne peut pas parler d'entraînement très régulier non plus. Mais c'est... bizarre. Ma capacité de "lecture" me pose des problèmes, alors qu'elle est passive, je ne peux pas arrêter de m'en servir... Du coup, je devrais être plus que surentraînée. Enfin je ne suis pas biologiste... finis-je en haussant les épaules. Au fond, peut-être que ne pas entraîner mes autres capacités avait un effet global sur tout le reste.

Et finalement, elle m'affirma que je ne devais pas me stresser là-dessus dans l'enceinte de l'école avant d'ensuite me demander une démonstration. Scientifiquement parlant, je ne voyais pas l'intérêt. Concrètement je pouvais le décrire par des mots et des chiffres, ça devrait suffire. L'hyperespace existait, ce n'était pas parce que je ne pouvais le décrire que de façon numérique que subitement il n'existait plus. Bien des choses étaient imperceptibles par les sens humains mais étaient pourtant bel et bien là. Mais je savais aussi que j'étais... trop pragmatique. Il m'arrivait d'oublier que tout le monde n'avait pas la même aisance avec les concepts théoriques. C'était en fait un fonctionnement de base du cerveau humain : dire à quelqu'un "je souris" ou juste écrire "Very Happy" ne donnera pas la même impression, le smiley sera plus facile à percevoir et passera mieux le message.

Du coup, elle voulait voir à quoi ça ressemblait, hein... Moui. Je haussai les épaules, avant de sortir de mon sac l'une des deux sphères. Bon... Espérons que personne ne s'envole sans aucune raison. De toutes façons...
Je regardai autour de moi, à droite puis à gauche puis derrière, constatant qu'il n'y avait personne à proximité. A PRIORI, tout le monde à part Rachel et Liza était hors de portée. Bon, c'était déjà ça. Je lançai donc la sphère en l'air, créant un point de gravité à proximité. D'abord, 0,62g. Un bruit étrange se fit entendre, et la lumière sembla se déformer là où le point était créé. Tranquillement, la boule de métal se mit à orbiter autour à une vitesse assez tranquille, à quelques centimètres de distance.

Bon... On était stables. Je fis du coup un geste de la main assez sec vers le titane, qui devint liquide, sans prévenir. J'augmentai aussi la gravité à 1,8g. A cause de la gravité créée par le point, la sphère se mit à se désagréger, s'étendant et s'allongeant dans un cercle autour du point. Après moins d'une minute, une sorte d'anneau difforme commença à se former et après deux minutes et quelques, la structure typique des anneaux planétaires commença à se voir. En soi, l'anneau était très fin : moins d'un millimètre d'épaisseur. Par conséquent, il était aussi assez large.

- Par effet de gravitation, les matériaux les plus légers et les plus lourds se séparent avec le temps... C'est comme ça que j'ai fait pour purifier la boule à ce point, en fait. Une fois tous les éléments séparés je pouvais facilement enlever les impuretés. Je pourrais sûrement aller plus loin mais j'ai atteint un niveau de pureté du titane où pour le purifier encore plus, il faudrait attendre des jours entiers que tout se sépare... J'avoue que j'ai la flemme.

Bon, hop. J'augmentai la gravité à 2,2g avant de déplacer le point de gravité d'un seul coup, de quelques centimètres. Les anneaux planétaires de titane se mirent à se déformer, se dirigeant vers le centre du point et après une vingtaine de secondes, ils finirent par former de nouveau une sphère quasi-parfaite. J'augmentai encore la gravité à 2,5, ce qui finit de reformer la boule. Je n'eus alors plus qu'à la re-solidifier, puis créer un point de gravité dans le creux de ma main, juste un petit 0,2g. Désactivant alors le point à 2,5g, la boule se dirigea tranquillement vers ma main, atterrissant dedans après quelques secondes. Pas très précis, mais bon.

- La raison pour laquelle je m'en sers peu comme je disais, c'est que l'intérêt est limité. Et je n'ai pas envie de faire ça à un passant par erreur...

Le son se fit à nouveau entendre alors qu'un point de 3g apparut à plus de 60m de hauteur, la sphère s'envolant d'un seul coup à une vitesse folle. Elle atteint assez rapidement sa vélocité terminale, plus de 260 mètres par seconde, s'approchant de sa destination... Qui bougea. Je déplaçai le point de gravité vers le bas, à une grande vitesse, et par effet de fronde gravitationnelle, la sphère se mit à le suivre à une vitesse encore plus incontrôlable. Ce fut finalement à plus de 800 mètres par seconde qu'elle s'écrasa dans la terre, à une cinquantaine de mètres de nous, soulevant de grandes quantités de terre et de poussière. D'après mes calculs, le cratère ferait un peu plus d'1m de diamètre en comptant le bord, et un peu plus d'une vingtaine de centimètres de profondeur.

- Si ce genre de chose arrive à quelqu'un... dis-je en grimaçant, sans finir ma phrase.

Il y passerait. Comme Franz Reichelt quand il avait testé son "parachute" en sautant de la Tour Eiffel. Et encore, Reichelt allait moins vite... Malgré ça, il avait laissé un cratère dans le sol gelé de Paris et était mort sur le coup sans aucun espoir de revenir d'aucune manière. Autant dire que la perspective de faire ça à quelqu'un ne m'enchantait pas plus que ça et rien que d'y penser je fus prise d'une sorte de légère montée d'angoisse, qui disparut rapidement mais était là quand même...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Lun 25 Juil - 15:22

L’insistance d’Anna sur la possibilité comme l’absence de réussite surpris l’Echo qui resta simplement à écouter sans comprendre en quoi c’était si important d’appuyer sur les mots. Néanmoins, les paroles qui suivirent lui permirent de mieux comprendre un problème lié à la capacité d’analyse de l’autre mutante : l’absence de filtrage des informations. Plus l’analyse se poursuivait et plus il y avait d’informations mais pas la possibilité de faire le tri entre elles, mettant les capacités du cerveau mutant à leurs limites au bout d’un moment. Et, histoire de simplifier les choses, il y avait aussi des possibles intervenants ; ce n’était pas avec elle qu’aurait du discuter la PDG, c’était avec Sage. Mais bon, elle-même était bien plus facile d’abord.

Rachel hocha simplement la tête afin de signifier qu’elle avait compris, poursuivant selon sa pensée après cela. Jouer avec les boules de titane attira son intérêt d’autant plus que la connaissance semblait avoir stoppée l’analyse plutôt que de la pousser toujours plus loin. La jeune femme ne percevait pas la capacité d’analyse d’Anna très différemment de ses propres sens mutants et cela lui offrait une approche pour aider celle-ci, une approche sur laquelle la femme s’interrogeait déjà sans avoir les réponses. L’une des curiosités de l’X-Woman était de savoir si son élève en avait également.

Toutes deux observèrent la sphère de titane être lancée, écoutèrent la distorsion des ondes sans comprendre de quoi il en retournait réellement et levèrent les sourcils à l’apparition de la lentille gravitationnelle. La gravitation se fit et Rachel sourit en observant cela, se redressant légèrement. Les ondes gravitationnelles ne faisaient pas parti de ce qu’elle percevait et voir de ses yeux une chose qu’elle ne percevait pas directement de son esprit était exceptionnel ; la déviation lumineuse était perçue mais le mirage lui était inédit. Liza, elle, resta égale à elle-même jusqu’à ce que la boule se liquéfie où elle s’autorisa à nouveau à lever un sourcil. De son côté, la rousse fut bien moins étonnée même si, le geste d’Anna excepté, il n’y avait rien pour préfigurer l’action de transmutation. Mais que celle-ci n’affecte en rien l’environnement ne la surprenait en rien. L’attirance progressive du liquide l’amusa et elle regarda l’anneau se former comme s’il s’agissait d’un spectacle. Sans s’en désintéresser complètement, son élève accorda tout de même une partie de son temps à son téléphone.

D’accord.

La réponse de l’Echo était simple et concise mais elle n’avait rien d’autre à dire et comprenait parfaitement la fainéantise. De plus, maintenir une utilisation de pouvoirs durant des jours était quelque chose dont peu étaient capables, du fait que la plupart étaient autant fatigués par leurs capacités mutantes que par leurs autres capacités physiques ou intellectuelles.

Le déplacement de gravité ne fut perçut que grâce à la lentille même si les anneaux ne tardèrent pas à suivre et Rachel plissa les yeux sous l’impression d’une amplification de la déviation lumineuse. Néanmoins, voir les anneaux reformer une sphère lui fit pencher la tête sur le côté d’incompréhension mais elle ne s’en formalisa pas, ce n’était pas comme si c’était exceptionnelle qu’elle ne comprenne pas tout. La sphère redevint solide et revint en main de sa propriétaire sans que la lentille gravitationnelle réapparaisse à sa suite, sans doute parce qu’elle avait été dissipée.

La raison pour laquelle je m'en sers peu comme je disais, c'est que l'intérêt est limité. Et je n'ai pas envie de faire ça à un passant par erreur…

Rachel n’eut pas le temps de répondre que le grave et bizarre son se faisait entendre alors qu’une nouvelle déformation électromagnétique apparaissait dans le ciel, emportant violemment la sphère et la renvoyant sur terre si rapidement que la jeune femme eu du mal à suivre. L’impact était impressionnant, formant un beau cratère et lui faisant prendre une inspiration ; heureusement qu’elle n’avait pas eu le temps de dire que tant que l’atterrissage était bien géré cela passait…

Si ce genre de chose arrive à quelqu'un…

Vous allez en chier pour rattraper la situation.

Difficile de savoir si le vous désignait une seule des deux autres personnes présentes ou bien les deux mais Liza ne semblait pas particulièrement touchée par la situation. Rachel souffla tout en se relevant pour aller se placer au côté d’Anna, hochant la tête à sa déclaration.

Faisons en sorte que ça n’arrive jamais alors.

Plaçant les mains sur les hanches et se tournant vers son élève, l’Echo poursuivit simplement.

T’as une idée sur comment ?

Faire des trous dans la pelouse jusqu’à forger le réflexe de rattraper la boule avant impact ? Je dirais bien que Monsieur le Directeur ne va pas apprécier mais vu les incendies, les cultures illicites et autres « mésaventures » qui ont eue lieu dans le parc, il est plus à ça prêt.

Et pour le sens physique ?

Il doit être maitrisable mais à part chercher à sélectionner les informations consciemment j’ai pas d’idées.

Hochant la tête, Rachel se retourna vers Anna avec un petit sourire.

Elle a pas tord pour la pelouse, m’enfin bon. Par contre, faudra que tu puisses refaire-ça régulièrement, le réflexe ne se fera pas cet après-midi. Tu pourras ?

Marquant une pause, l’Echo écouta la réponse avant de reprendre.

Essayer de diriger la sphère avec la gravitation peut également te faire progresser en maitrise, aussi bien en déplaçant les points qu’en créant des « chemins » en les faisant ce succéder.

Chose qui devrait être moins destructrice que l’exercice précédent d’ailleurs. Rachel ne doutait pas qu’Anna en soit déjà capable mais voulait qu’il y ait une facilité naturelle dans l’action qui n’était peut-être pas encore acquise.

Pour le sens physique, Je pense que tu peux filtrer les infos que tu analyses : tu arrives à l’éteindre sur tes sphères plutôt que de chopper toujours plus d’informations.

Le cerveau est capable de sélectionner ce qu’il analyse, par exemple avec l’ouïe et "l’oubli" de certains bruits. Il faudrait réussir à rendre ce mécanisme volontaire dans le cas de ta capacité.

Réfléchissant un instant, l’Echo reprit rapidement malgré les nombreuses pauses de son discourt.

Plutôt que de te concentrer sur ce que tu veux savoir afin de tellement le connaitre que ça ne soit plus nécessaire, peut-être se tourner vers tes sphères pour essayer de faire réapparaitre puis disparaitre des informations précises. T’en dis quoi ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Mer 3 Aoû - 12:43

En chier pour rattraper la situation ? C'était peu dire...

- Vous avez l'art de l'euphémisme... répondis-je à l'élève en soupirant.

La prof' affirma alors qu'il suffisait de faire en sorte que ça n'arrive jamais. Ah, bon, ben facile alors, il suffit de faire en sorte que. Y'a qu'à... Mais à mon avis, il faudrait un petit peu plus que ça. Par contre, à ma surprise, elle demanda à la petite jeune si elle avait une idée. Peut-être était-ce une opportunité de faire de l'enseignement ? Apprendre aux gamins comment faire pour aider les mutants qui n'auraient pas eu la chance de venir à l'Institut Xavier ? L'idée me fit afficher un sourire bienveillant. J'aimais cette idée, en fait. Pour moi, l'enseignement était la clé d'à peu près tout : avec une éducation de haut niveau, les problèmes débiles comme le racisme, l'anti-mutantisme, le nationalisme extrême, la cupidité, ... pouvaient disparaître en à peine quelques siècles.

Lorsqu'elle proposa de faire des trous dans la pelouse jusqu'à ce que je parvienne à arrêter les sphères à temps, je grimaçai un peu. Hélas... C'était un peu plus compliqué que ça. Je n'allais pas l'interrompre tout de suite, mais il fallait bien prendre en compte la façon dont fonctionnait la gravité : je ne pouvais appliquer qu'une force gravitationnelle. Je ne disposais pas de pouvoirs de télékinésie. Un mutant avec cette capacité pourrait facilement arrêter une sphère de titane (ou un bozo moyen) en le faisant passer de 900 km/h à 0 km/h presque instantanément. Bon, faire ça avec un humain le tuerait... Mais avec une sphère ça marchait. Avec moi en revanche, ça ne marchait pas du tout. Le mieux que je puisse faire était d'appliquer une nouvelle force gravitationnelle à la sphère... Donc en imaginant qu'elle aille à 900 km/h vers le sol et que je créé une zone de gravité pile au dessus pour l'arrêter, il faudrait environ 8 secondes et demie pour que la sphère s'arrête.

Cela signifiait que si le type était à moins de 300 ou 400 mètres du sol, il allait quand même s'éclater par terre. Clairement, pour moi, il valait mieux trouver un moyen d'éviter que le pouvoir ne s'active "tout seul" parce qu'il avait décidé de s'amuser... Lorsqu'elle me demanda alors si je pourrais, je haussai les épaules.

- Je peux. Par contre, ce n'est pas de la télékinésie : pour pouvoir arrêter un projectile allant à vitesse maximale, au mieux, il me faut 8 secondes et demie. Cela signifie que si j'éjecte un type comme j'ai éjecté la sphère, je ne pourrai pas l'arrêter à moins qu'il ne soit à 300 ou 400 mètres de hauteur... Je ne peux que créer des champs de gravité, je ne peux pas contrôler directement la vitesse d'un objet contrairement à un télékinésiste. Du coup, à titre personnel, je me pencherais sur une façon de ne PAS activer cette capacité, en plus des exercices de maîtrise. Je ne sais pas si vous en avez.

La prof' me proposa alors de tenter de diriger la sphère de façon plus ou moins contrôlée, en créant des chemins ou autres. Tiens, effectivement, ce n'était pas idiot, je n'y avais jamais pensé plus que ça. En fait je n'avais jamais trop tenté de m'entraîner avec les points de gravité. Je hochai donc la tête, créant justement un point à proximité de ma main, de gravité assez faible (0,06g). A noter, le son fut presque imperceptible, cette fois-ci. La sphère se mit à rouler au sol avant de décoller tout doucement, pour finalement atterrir dans ma paume à une vitesse plutôt douce. Désactivant ensuite le point, la boule me retomba dans la main.

La rousse enchaîna alors sur le sens physique : d'après elle, je pouvais filtrer les infos, vu que je pouvais ne rien percevoir sur les sphères. Tiens... C'était vrai, ça... Je n'y avais jamais pensé non plus. Observant alors l'objet métallique, je me rendis effectivement compte que je ne percevais rien de spécial. Intéressant. Comme quoi, on pouvait travailler avec le même outil pendant des années et toujours découvrir de nouvelles choses bien plus tard, grâce à une inconnue totale.

- Effectivement ! répondis-je en hochant la tête.

La comparaison avec le cerveau qui pouvait ignorer les bruits était assez pertinente. J'avais habité près d'une voie ferrée pendant quelques années et après quelques mois à peine, je pouvais dormir sans aucun souci malgré les trains. Je les percevais mais mon cerveau mettait ces sons en arrière-plan. Était-il possible de faire la même chose avec ma capacité à percevoir la physique ? Possible. Ce serait un bond en avant sensationnel... Car cela me permettrait de pouvoir aller BEAUCOUP plus loin dans ma perception, et peut-être de pouvoir percer de nouveaux secrets de la physique. L'idée même m'arracha un large sourire ravi : j'adorais découvrir de nouveaux trucs, juste pour le plaisir de découvrir. Et là, le potentiel était énorme.

Lorsqu'elle me proposa de me concentrer sur les sphères et de tenter de percevoir uniquement ce que je voulais, je hochai la tête avant d'observer celle que j'avais en main. Masse... Pas de problème. Conductivité magnétique... Nickel. Quoique...
Est-ce-que je percevais ces infos avec mon pouvoir ? Ou est-ce-que je m'en rappelais parce que je les connaissais par cœur ? Difficile à dire. Non, il fallait que je tente de percevoir une info que je ne connaissais pas sur le bout des doigts... Par exemple... La distance parcourue si je la jette en l'air avec une force plus ou moins aléatoire. Pour déterminer ça, il fallait intégrer la vitesse en tenant compte de la gravité. A faire de tête, c'était possible mais un peu gonflant... Il serait plus facile de le visualiser. Je jetai donc la petite boule de titane en l'air, l'observant...

... et rien. Tiens donc. Ça aussi c'était intéressant. Je ne pouvais plus rien percevoir sur cette boule ? Ou alors c'était psychosomatique ? Ou une question d'habitude ? Va savoir. Je la lançai une deuxième fois, puis une troisième fois, avec des forces différentes (et au pif). Puis encore une, et... quelque chose me sembla apparaître. Comme un son que vous entendez mais de loin, assez étouffé : vous ne savez pas si c'est un chien qui pleure, une voisine qui se fait tringler et est un peu enthousiaste, ou juste un klaxon de voiture. Il y a quelque chose mais difficile de dire quoi, avec précision.

- Exact... C'est une bonne idée mais je pense qu'il me faudra de l'habitude. Ce n'est pas forcément plus mal, après... Si je pouvais subitement percevoir l'énergie noire ou les dimensions non-visibles, mon cerveau fondrait probablement.

Mais si ça fonctionnait, cela voulait dire qu'un jour, je pourrais percevoir tout ça. Peut-être demain, peut-être dans 6 mois, peut-être dans 6 ans, mais un jour... Et cette perspective m'enchantait. Si je pouvais VOIR l'énergie noire, créer un extracteur deviendrait considérablement plus simple, subitement. Comprendre la façon dont l'univers s'étendait, pareil. Comprendre les mécaniques en oeuvre au sein d'un trou noir, pareil. Un savoir physique immense pouvait s'ouvrir à moi... Mais il allait falloir faire preuve de patience. En soi, ce n'était pas une difficulté : j'avais tout mon temps.

- Par contre, pour le gazon... Il vaut peut-être mieux que je fasse mes petits entraînements dans l'eau au pire, ça éviterait de rendre fou le jardinier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Ven 2 Sep - 12:42

Si Liza apprécia la remarque concernant son art de l’euphémisme, Rachel accueilli moins bien l’idée de bloquer la capacité. Pour elle, ne pas l’activer proviendrait simplement de la maitrise alors que la bloquer requerrait quelques tours de télépathie afin d’opérer dans le cerveau d’Anna et ce n’était vraiment pas sa préférence, à défaut d’être hors de sa portée. Il valait mieux apprendre à rattraper un éventuel accident en sachant que l’apprentissage réduirait les chances d’accident que bloquer une chose restant naturelle. Après, le cas ci-présent était plus difficile de par la puissance du pouvoir mais rien n’était désespéré. La douceur montrée par Anna dans l’appel de sa sphère en était une preuve aux yeux de la rousse.

A part pour l’adolescente qui resta égal à elle-même avec son téléphone, l’ambiance s’améliora avec les promesses de progression et Rachel en était contente. Regardant simplement, elle suivit du regard le lancé de la sphère puis, une fois celle-ci au sol, revient à Anna dont le visage avait changé. Par la suite, la jeune femme resta fixée sur son ainée, laissant ses perceptions mentales se charger de surveiller le projectile.

La conclusion lui fit hocher la tête quand à la question d’habitude, les perceptions d’énergie noire et des dimensions non-visibles ne lui faisant même pas faire un haussement d’épaule. Elle-même ne percevait pas l’énergie noire et la dimension astrale était un ajout suffisant aux dimensions physiques afin de ne pas lui donner l’envie de trop cumuler dans son esprit, quand bien même son corps produisait des champs psioniques.

Aucune idée de ce qu’il peut encaisser.

L’Echo n’avait pas la moindre idée de jusqu’où pourraient aller les capacités d’Anna et ce n’était pas véritablement cela qui lui importait. Néanmoins, voir la femme se réjouir de son avenir lui était plaisant et elle continua dans sa bonne humeur.

Par contre, pour le gazon… Il vaut peut-être mieux que je fasse mes petits entraînements dans l'eau au pire, ça éviterait de rendre fou le jardinier.

Tournant son visage vers Anna avec interdiction, l’Echo se fendit en un sourire amusé malgré une légère gêne dès qu’elle eue réalisée sa bêtise.

C’est pas faux. Y’a pas de poissons dans le lac donc le champ est libre.

Tss… il ne fallait pas lui dire…

Le ton de Liza préfigurait parfaitement son air blasé et tout deux poussèrent Rachel à s’interroger si l’émission de l’idée des trous dans l’herbe n’avait pas été un simple sarcasme. La véritable réponse ne lui importait pas réellement et elle fixa son élève avec amusement alors même que celle-ci s’en retournait à son téléphone.

Bon, le but reste de ne pas toucher l’eau.

Toujours au côté d’Anna, la jeune femme tâcha de mieux ce préparer cette fois-ci ; elle avait en effet été surprise de la vitesse de projection par la gravité et laxiste par confiance en elle. Si expédier la sphère dans l’eau éviterait de défoncer le parterre herbeux, il lui revenait tout de même d’éviter que les chemins de celle-ci afin d’être maitrisée et rattrapée ne risquent d’endommager des personnes aux alentours du lac ; sur leur rive, il n’y avait qu’elles, sur l’autre, il y avait les terrasses puis le manoir. Se tenant bien droite et se détendant, Rachel fit appel à sa volonté pour déployer ses champs psioniques aux alentours et dresser un filet de sécurité ; ses réflexes seraient suffisants à le rendre efficient pour éviter que la sphère ne parte au loin du lac.

Liza, de son côté, resta à sa distance malgré que son attention se détournait une nouvelle fois de son téléphone pour observer la scène en silence. L’Echo percevait l’attention boudeuse de son élève qui, comme la plupart des autres gens de son âge, était plus apte à apprécier les dons impressionnants que les plus discrets, quelques fussent leurs réels impacts et possibilités.

Tu y vas dès que tu es prête.

Rachel estimait l’être de son côté et avait l’optimisme que tout ce passe bien, souriant. Anna était venue ici parce qu’elle avait des difficultés avec ses capacités, une chose que peu de personnes de son âge aurait acceptée de faire partager, et semblait capable de progresser vite. Cet après-midi poserait les bases de cette progression et Anna se perfectionnerait à son rythme par la suite.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Lun 5 Sep - 16:40

Aucune idée de ce qu'il pouvait encaisser ? C'était effectivement un domaine complexe... Les concepts avancés comme l'énergie noire et les (nombreuses) dimensions non-visibles étaient déjà très compliqués à comprendre quand on était un mathématicien aguerri... Alors pouvoir les percevoir ? Le cerveau humain serait-il en mesure de rester sain ? C'était... un peu comme si subitement il était possible de voir le temps comme une seule dimension plane. Voir le passé, le présent, le futur simultanément. Outre le fait que cela suppose que le temps fonctionnerait de manière déterministe - avec un seul futur - cela supposait aussi et surtout de voir des centaines de milliards d'années d'un coup. Même si le cerveau pouvait filtrer, c'en serait sûrement trop et ce serait donc la folie garantie. Après, le cerveau humain était aussi très adaptable - mais la biologie et la médecine n'étaient pas mes domaines de prédilection... Du coup, je n'avais pas trop envie de tenter le diable (voire de chercher la merde) en me mettant à voir des choses que je n'étais pas supposée voir. Je percevais déjà bien assez de trucs sans en ajouter encore des couches.

Lorsque la rousse signala qu'il n'y avait pas de poissons dans le lac, je hochai la tête avec une mine satisfaite, ce qui fit dire à la jeune qu'il ne fallait pas le dire. Cela me fit sourire en coin un bref instant mais mon attention se reporta alors sur l'étendue d'eau qui se trouvait à côté de nous... Pas de poissons, pas d'élèves en train de faire de la plongée et même si la sphère de titane était balancée dans l'eau à pleine vitesse, au pire elle éclabousserait les alentours... Elle n'était pas assez massive pour provoquer un tsunami ou quoi que ce soit de semblable. Safe, du coup ! Nickel ! Voilà des conditions de test qui me semblaient parfaites ! La rousse me signala que le but était de ne pas toucher l'eau. Hmoui, c'était plus facile à dire qu'à faire tout de même... Parce qu'à 3g de gravité, les changements de vitesse étaient quand même assez difficiles à faire. Il allait falloir que mon cerveau calcule très très très rapidement les trajectoires. Enfin...

Tu y vas dès que tu es prête.


Bon... On y va. Je créai un point à 0,4g afin de faire décoller la sphère de titane de ma main et celle-ci entra dans une orbite stable assez rapidement. C'était un bon départ...

- Je me sers de cette... capacité.. assez rarement donc tenez-vous quand même prêtes à vous couchez ou esquiver, on ne sait jamais...

Comme je leur avais dit plus tôt, autant j'utilisais cette perception étrange de la physique plus que je ne le devrais, autant le fait de pouvoir créer des points gravitationnels... Pas tellement. Ce n'était pas très utile dans le quotidien d'une entrepreneuse ou d'une chercheuse. Mais pour éviter de créer un désastre, il allait bien falloir que je m'y mette. Plus de 10 ans à ignorer ce genre de chose, ça finissait par vous retomber dessus un jour ou l'autre et je préférais éviter que ça ne retombe sur un type au hasard qui voulait juste aller s'envoyer une bière ou manger un hot dog. Autant y aller, du coup.
Je créai un point de 3g à une trentaine de mètres au dessus du lac et la sphère se mit à accélérer vers celui-ci, pour finalement adopter une orbite elliptique assez instable. Il fallait que je la corrige... Je créai donc un autre point, de 3g aussi, qui se mit à suivre la sphère, "tirant" de manière rétrograde. L'orbite se mit à s'arrondir, puis devint un cercle quasi-parfait. Bonnn... On était stables.

- Oook... On y va, j'imagine, dis-je avec un air assez peu convaincu.

Avec un deuxième point de gravité, je tirai cette fois-ci de manière prograde. L'orbite redevint elliptique, la sphère tournant à toute vitesse et finissant par passer au ras de la surface de l'eau à chacune de ses longues orbites. Maintenant il me suffisait de supprimer tous les points la prochaine fois que la sphère serait en train de tomber, puis de tenter de la rattraper... Premier essai. Je relâche tout. La sphère chute à toute vitesse. Je créé un point près de la sphère puis je le fais monter afin de contrebalancer l'effet de gr... Raté. La boule de titane s'écrasa dans l'eau, des gouttes venant toucher le rivage. Elle ressortit ensuite, se dirigeant vers le point que j'avais créé et retrouvant une orbite vaguement stable. Bonnn... Essai 2. Je recréai la même orbite, etttt... Hop on relâche.

La sphère chuta vers l'eau, je recréai un point, et splash. Troisième essai, splash. Ce ne fut qu'au quatrième que j'eus une autre idée... Mon but n'était pas de renvoyer la sphère vers les hauteurs en fait. Si c'était un type, je voulais juste qu'il ne s'éclate pas contre le goudron, pas lui offrir un séjour en orbite basse... Du coup, je tentai autre chose. Je relâchai tout, la sphère se mit à plonger à grande vitesse vers l'eau mais cette fois-ci, je créai un point juste à côté de la sphère et je l'envoyai à l'horizontale : si mes calculs étaient exacts, le changement de trajectoire demanderait moins de changements d'énergie etttttt... BINGO ! La boule de métal voltigea au ras de l'eau avant de partir vers l'autre rive.

- Ha ! En fait il suffisait de la rediriger vers le côté et non pas vers le haut ! Du c... OH MERDE !

La sphère revenait en plein vers nous, et plutôt vite, quelqu'un risquait fort de se la manger dans la tronche. J'aurais pu utiliser ma perception pour déterminer si oui ou non l'une de nous trois allait se prendre le projectile dans la tête mais j'étais bien trop dans l'urgence pour m'en servir... Je créai donc un autre point de gravité histoire de la rediriger vers le ciel maissss voilà... Elle était très proche de l'eau. Vraiment. Elle touchait l'eau. Ce fut donc la sphère, suivie par un énorme volume d'eau qui se mit à s'envoler.

- ... sérieusement ? demandai-je avec une mine blasée.

J'étais blasée parce que je savais que là, je ne pouvais pas faire grand chose. Il y avait bien 200 litres de flotte qui étaient en train de s'envoler et qui allaient ensuite retomber de manière chaotique... Hop : l'eau monta, orbita autour du point de gravité, avant d'ensuite repartir vers le bas. Splash... Gros splash. Très gros splash. Je relâchai tout, le point de gravité disparaissant alors que l'eau tombait en trombes dans le lac. L'effet évident fut que nous nous retrouvâmes trempées. Enfin... Moi en tout cas j'étais trempée mais je supposais que mes deux voisines l'étaient aussi.

Me frottant le visage, je soupirai longuement, me tournant vers Liza et le Prof. Rachel.

- ... bon. Hum... Désolée. Pour la prochaine séance je reviens en maillot j'imagine ?

_________________


Dernière édition par Anna Coulson le Lun 19 Sep - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Lun 19 Sep - 9:10

L’avertissement d’Anna, alors même qu’elle faisait graviter sa boule de titane non loin, reçut en réponse un hochement de tête de Rachel ; il suffisait d’une intention pour que ses champs psioniques se durcissent et forment un bouclier tout autour du lac, lequel devrait être capable d’absorber l’impact cinétique si la sphère cherchait à s’éloigner de son point d’entrainement. Ceci étant dit, la rousse n’en avait rien dit et comprenait parfaitement l’avertissement. La PDG semblait extrêmement tendue face à ses pouvoirs et, si elle le comprenait parfaitement, l’X-Woman ne partageait pas cette appréhension. Elle avait déjà fait preuve de manque de prudence face à la capacité d’Anna mais, plus que ses protections, Rachel restait persuadée que son expérience dans le domaine serait suffisante.

Une nouvelle lentille gravitationnelle, accompagné de son bruit étrange, fit son apparition et l’Echo leva le nez pour suivre la sphère du regard alors que celle-ci s’en allait la rejoindre. L’apparition d’un second point de gravité derrière la sphère et « corrigeant » le précédant permit de stabiliser et lassa à Anna le soin de se lancer en essayant de se convaincre seule. La jeune femme encouragea elle aussi avec son sourire.

Ça va le faire.

Revenant à la sphère à laquelle elle accorda toute son attention, Rachel ferma les yeux afin de percevoir son environnement au mieux par l’esprit. La sphère bougeait très rapidement mais la jeune femme parvenait à la suivre et, après quelques instants, à anticiper où elle se trouverait du fait de ses mouvements cycliques ; mouvements qui s’interrompirent pour qu’elle tombe simplement vers le lac et fasse un gros plouf. L’X-Woman resta imperturbable, percevant la sphère se déplacer dans le liquide et s’en remonter dans les gaz afin de reprendre une orbite pour un second essai.

Second essai similaire au premier et d’autant plus rapidement suivi par un troisième ; mais comme le voulait le dicton, « jamais deux sans trois ». Ceci fait, Anna poursuivit et réussit à dévier la sphère à l’horizontale de l’eau, bien qu’au contact de celle-ci, s’enjouant avant de s’interrompre face à l’approche rapide. Sans un mot, Rachel durci son bouclier afin d’absorber un éventuel impact puis elle se dit que c’était encore parti de l’exercice que de voir comme la femme allait rediriger une nouvelle fois. Et cela ne manqua pas même si l’eau suivit le mouvement également.

… sérieusement ?

Rachel ne répondit rien, se contenant d’ouvrir les yeux de nouveau alors que l’eau effectuait une ascension assez belle. Tournant une pensée vers Liza qui regardait également la chose avec perplexité, la jeune femme se fendit d’un sourire revanchard. Oui, l’X-Woman pouvait être tête en l’air mais son élève l’exploitait à ses dépends ainsi elle allait être tête en l’air aux dépends de son élève ; rancunière ? Un peu. Il n’y aurait rien de grave là, juste du mouillé. Voyant comme les autres l’éclaboussure arriver, l’Echo désolidarisa sa protection psionique et toutes furent trempées. L’eau était froide mais le cri de surprise de Liza valait bien cela. Et la flopée de mots inconnus, probablement des jurons et tout aussi probablement en russe, qui furent crachés alors que l’adolescente se relevant très mécontente. Se secouant, Liza regarda Anna s’excuser avec un regard noir avant de pousser un gros soupir.

Un maillot de bain, c’est une idée mais attendre la prochaine fois est peut-être optimiste.

Elles étaient déjà trempées et la petite robe blanche à fleurs de l’Echo avait viré au transparent, laissant voir les sous-vêtements et la peau auxquels elle collait à présent. Loin de s’en formaliser, elle s’en amusait plutôt et s’ébroua sans retenue.

Ça ne serait pas arrivé dans l’herbe, mine de rien.

T’es sérieuse là…

Le sourire de Rachel se fit un peu moindre face au mécontentement réel de l’adolescente qui venait vers elle et elle attendit que le trio soit formé pour reprendre.

Je peux vous sécher si vous le voulez.

Merci bien.

Mais le maillot de bain reste une bonne idée je trouve.

D’un geste de main assez négligent, Rachel arracha les gouttes d’eau empêtrant Liza pour les expédier sur le sol déjà détrempé puis elle s’ôta de sa robe alors que ses sous-vêtements changeaient de forme pour devenir un bikini horizontalement rayé de multicolore et aux nœuds de la culotte comme du soutien-gorge faits à la main. Son élève la regarda avec un air plus blasé qu’à la norme mais ne fit aucun commentaire, ayant déjà entendu dire que c’était dans cette tenue que Rachel avait aidées Ninon Lenoir et Ariella Miller à maitriser leurs pouvoirs quelques années plus tôt.

Une fois qu’elle se fut également occupée d’Anna, Rachel mit sa main tenant sa robe contre son épaule et tendit l’autre vers le lac afin de faire venir dans sa paume la sphère métallique et la présenter à la PDG. Liza, de son côté, regarda le téléphone qu’elle avant en main avant de souffler lourdement.

Tu préfères continuer sur la manipulation de la gravité ou repasser sur la recherche de maitrise de ton sens de la physique ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Lun 19 Sep - 20:23

Un maillot de bain, c’est une idée mais attendre la prochaine fois est peut-être optimiste.


Ha-ha. Géniale la vanne... Je soupirai, jetant un coup d'oeil à une mèche de cheveux qui était dans un état plutôt... détrempé. Heureusement que je n'étais pas une adepte du brushing ou autres, sinon le résultat final aurait été assez peu convaincant. J'observai rapidement mes deux congénères, qui étaient tout aussi détrempées que moi : au moins je n'étais pas seule. La plus jeune était en train de jurer dans une langue étrangère, peut-être du Russe ou quelque chose du genre ? Quant au prof', elle semblait prendre les choses avec philosophie. Et son T-shirt était parfait pour les concours de T-shirt mouillé, cela dit. En temps normal ça m'aurait plutôt intéressée mais dans l'état actuel des choses je n'étais pas tellement d'humeur pour les "distractions" de ce genre, qu'il s'agisse de jeunes femmes en T-shirt mouillé ou d'apprentissage de nouvelles obscénités en Russe.

Pendant que les deux parlaient des avantages nombreux et indiscutables du fait de s'entraîner dans l'herbe, et alors que la rousse semblait clairement plutôt bien prendre la chose (une chance pour moi), je tentai d'essorer un peu mes vêtements avant de finalement laisser tomber. L'entreprise était vouée au plus grand échec et il allait être nécessaire que je sèche de manière naturelle... Soupirant, je me contentai donc de regarder dans mon sac, histoire de voir si mon téléphone était mort ou non... à priori non car il avait une coque mais mieux valait vérifier. Ce fut à ce moment-là que la prof' proposa de nous sécher, ce que la jeune élève accepta. Je me contentai de hausser les épaules avec une mine curieuse, car j'ignorais totalement ce dont était capable l'enseignante de l'Institut...

Et j'eus une démonstration des plus surprenantes... D'un seul coup, les gouttes d'eau tombèrent au sol sans aucune raison valable. Quant à moi, je percevais... quelque chose. J'avais bien du mal à décrire ce que c'était précisément mais quelque chose n'allait pas, pas, mais alors PAS DU TOUT au niveau purement physique. C'était... un peu comme si je percevais une couleur inconnue en fait : impossible à bien décrire mais profondément surprenant et même assez flippant. Quoique, non, ça ne faisait pas peur mais cela créait une sorte de profond malaise qui m'écrasait la poitrine... Et quand ses vêtements se déformèrent pour se transformer en bikini, je ressentis la même impression troublante, la respiration partiellement coupée.

Tu préfères continuer sur la manipulation de la gravité ou repasser sur la recherche de maitrise de ton sens de la physique ?


Je clignai plusieurs fois des yeux, me tenant la poitrine pendant quelques secondes avant de finalement reprendre une grande respiration, levant la main et répondant :

- Avant il va me falloir quelques secondes... Ce n'était pas normal.

Je fixai la prof' du regard, fronçant les sourcils et me concentrant sur elle pour déterminer autant de caractéristiques que possible... et rien de bizarre. Poids normal par rapport à sa masse, conductivité moyenne normale, toutes ses caractéristiques avaient l'air plus ou moins normales. Alors comment avait-elle pu faire ça ? Cela dit... J'avais aussi des caractéristiques normales, d'un point de vue physique. Il m'aurait fallu une sorte de capacité de perception biologique, pour mieux comprendre ce qu'il venait de se passer. Ce n'était pas le cas... Donc les seuls à pouvoir m'aider seraient les types de la section bio médicale de chez CORE (tous droits réservés, tout ça tout ça) mais je me voyais assez mal demander à la rousse de me prêter des cellules. Il allait donc falloir que j'utilise une ancienne technique, pratiquée depuis des générations de scientifiques, dans le plus grand secret, une technique expérimentale que même les Illuminatis les plus puissants ne maîtrisaient pas bien, l'art s'étant perdu au fil des siècles : lui demander des détails.

- C'était quoi ? Tu peux le refaire ? Parce qu'au niveau de ma perception de la physique, là, c'était... intéressant. J'ajoutai ensuite avec un sourire : Je suis une scientifique, j'adore les anomalies.

Et une manifestation de la physique que je ne pouvais pas comprendre, car je ne l'avais encore jamais perçue, c'était... une sacrée anomalie, qui avait donc pour moi le plus immense intérêt. En soi, je doutais de pouvoir en tirer grand chose d'exploitable, soyons clairs... C'était plus de la pure curiosité personnelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Mer 28 Sep - 14:32

Si Anna ne fut guère convaincue à la proposition, l’utilisation de la télékinésie de Rachel sembla la surprendre bien plus. La rousse poursuivit dans sa pensée en ignorant son élève, dont le téléphone était bien décédé, mais la réaction de la PDG était assez importante pour l’inquiéter. La jeune femme n’avait aucun souci à laisser quelques secondes à son ainée mais elle ne comprit pas en quoi ce n’était pas normal. Elle fixa donc son interlocutrice, répondant au regard concentré par une grande perplexité.

C'était quoi ? Tu peux le refaire ? Parce qu'au niveau de ma perception de la physique, là, c'était… intéressant.

L’Echo sourit en même temps qu’Anna, comprenant mieux là chose et s’amusant assez d’être intéressante. Une anomalie aussi, elle l’était, mais c’était une autre histoire. Main toujours tendue avec la sphère métallique dans sa paume, Rachel désigna de deux doigts l’eau présente sur son interlocutrice pour la retirer de celle-ci et la maintenir en lévitation à quelques décimètres d’elles. Elle était néanmoins prête à tout laisser tomber, littéralement concernant le liquide, si la difficulté d’Anna se poursuivait sans s’amoindrir ou s’empirait. Il n’était pas dans son intention de faire plus de mal que de bien.

Psychokinésie. Mon corps produit des champs psioniques qui peuvent interagir avec la matière. Tout mutant capable d’influencer la matière par l’esprit en produit pour déclencher l’effet de sa capacité.

L’anomalie, chez Rachel, venait de son croisement génétique d’une part et de sa connexion avec la Force Phénix d’autre part. La plupart des Summers avait la particularité de produire de façon constante de l’énergie et, croisée avec les gènes hérités de Jean Grey, cette capacité permettait aux cellules de la jeune rousse de produire les énergies psioniques et psychiques constamment et sans effort. Plus qu’être responsable de sa Psychokinésie et sa Télépathie, cette particularité permettait à Rachel d’employer ses capacités sans limite virtuelle. L’X-Woman avait héritée de sa mère la classe de mutation Oméga puisque ses pouvoirs avaient un potentiel simili-infini mais la puissance provenait de sa lignée paternelle.

Logiquement, ta manipulation de la gravité et des états de matière fonctionne ainsi aussi.

L’Echo n’étant pas scientifique, elle avait conscience de pouvoir se tromper. Sa perception de l’univers physique comme astral était peut-être alimentée par les énergies qu’elle produisait constamment, et qui rayonnaient donc plus ou moins loin d’elle, mais elle ne percevait pas lesdites énergies. La jeune femme supposait que c’était du à la nature non baryonique des énergies psioniques et psychiques mais n’avait pas, et ne cherchait pas forcément à avoir, la réponse.

Liza, montre-lui.

La concernée, toujours contrariée, souffla et rangea son téléphone dans sa poche avant de s’éloigner de nouveau.

Tu me dois un Smartphone.

Alors même qu’elle marchait, l’adolescente émit sa bulle psionique et celle-ci ne tarda pas à devenir visible lorsque la lumière et la température entrant en contact étaient reconverties en « feu solaire ». S’il y eut tout d’abord des flammèches ça et là, Liza s’embrasa rapidement en une boule de plasma aussi vive que des flammes. S’immobilisant alors qu’elle séchait puis brulait le sol autour d’elle, elle se retourna pour faire face aux deux adultes en croisant les bras, n’ayant manifestement aucun dommage malgré ce qui l’entourait.

Bienvenu à l’Institution X, Mme Coulson.

Se détournant de son élève qui, plus que se donner en spectacle, avait mise une distance de sécurité de part l’impact de sa colère sur ses pouvoirs, Rachel fixa de nouveau Anna avant de lui parler.

Tu es capable de voir les énergies psioniques que l’on émet ou ça te perturbe justement parce que tu n’arrives pas à voir le déclencheur de ces effets physiques ?

Cela ne devait pas tellement différer des capacités propres d’Anna en termes d’influence sur la matière mais peut-être que celle-ci, à l’instar de ses sphères de titanes, avait fini par ne plus prêter attention à ses propres émissions et découvraient les nouvelles présentées par les deux autres mutantes. L’Echo n’était pas la personne la plus curieuse au monde mais cela l’intéressait afin de pouvoir aider Anna ou, à défaut, mieux comprendre pourquoi elle avait réagit aussi mal.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Mer 28 Sep - 16:25

Alors que je reprenais la sphère qu’elle me tendait, elle refit une démonstration et cette même étrange sensation me reprit à la poitrine. C’était… très difficile à écrire, comme je l’évoquais auparavant. Les gouttes d’eau volaient mais il n’y avait aucune raison concrète qu’elles ne volent, aucune force standard ne les affectait… Mais il y avait bien quelque chose. Au fond, je percevais forcément ce qu’il se passait : sinon je n’aurais pas cette sensation étrange. Mais pour l’instant, il allait falloir que je m’y habitue afin de pouvoir affiner mes sens. Peut-être que mieux comprendre ce phénomène m’aiderait dans mes recherches ? Peut-être cela me permettrait-il de percevoir de nouvelles choses ? Matière et énergie noires, énergie du point zéro quantique, … Le potentiel était là.

La rousse répondit qu’il s’agissait de psychokinésie et de champs psioniques. Un terme assez mystique, qui me déplaisait donc… Car en général, quand une explication utilisant un vocabulaire du champ lexical surnaturel était donnée, cela voulait surtout dire « on ne sait pas ». Et je n’aimais pas ne pas savoir – ce n’était pas pour rien que je m’étais lancée dans la recherche d’ailleurs. Non… Cette explication n’était pas satisfaisante. Après, je savais que la prof’ de l’Institut n’était pas forcément prof’ de physique, il était donc normal qu’elle trouve cette réponse suffisante. Je savais aussi que le problème venait de mon obsession de tout expliquer, comprendre, quantifier… Mais c’était comme ça. Psionique ? Non merci.

Quand elle ajouta que, normalement, ma capacité à affecter la matière devrait fonctionner de la même manière, je haussai un sourcil.

- Intéressant… laissai-je échapper, un peu prise dans mes pensées.

Je ne « voyais » pas ces énergies et forces « psioniques » mais je les percevais, la preuve en était ma sensation de malaise profond quand ma nouvelle entraîneuse avait utilisé ses pouvoirs. Par conséquent… En travaillant sur ma capacité de perception, il était fort possible que je puisse réussir à en obtenir une vision plus claire, plus précise, plus exploitable. Il ne s’agissait que d’entraîner ses sens, quelque part… Il était possible de percevoir quelque chose sans pour autant s’en rendre compte, comme par exemple une odeur bizarre : il est possible que votre cerveau sache qu’il y a une odeur bizarre mais que vous ne vous en rendiez pas consciemment compte. Du coup, vous ne vous sentez pas à l’aise… Ce n’est que quand vous réalisez qu’il y a une odeur bizarre que vous arrivez alors à l’interpréter et à l’analyser.

Liza, montre-lui.


La jeune élève avait aussi des capacités de ce type ? Décidément… Il valait mieux ne pas chercher de noises à l’Institut Xavier, si tous les étudiants étaient comme mes deux interlocutrices. Et justement, la plus jeune des deux, après m’avoir dit que je lui devais un smartphone, se mit à… encore une fois créer des forces anormales, qui créèrent encore cette impression tout à fait déconcertante. L’énergie lumineuse et thermique qui entrait en contact avec une sorte de « bulle » se transformaient en une sorte de plasma assez chaud, mais loin d’être assez chaud pour être un « vrai » plasma thermique comme celui retrouvé dans un Tokamak ou une étoile. Le fait le plus intéressant, pour moi en tout cas, était le fait que l’énergie thermique n’aille que dans un sens. Elle pouvait produire un champ qui bloquait l’énergie thermique.

C’était… L’idée seule me fit ouvrir de grands yeux et afficher un énoooorme sourire. Malgré l’étrange sensation, j’étais complètement fébrile. Pouvoir créer artificiellement un champ de ce genre signifierait multiplier par plusieurs milliers voire millions l’efficacité de tous nos réacteurs spatiaux, ni plus ni moins ! La résistance des matériaux du réacteur deviendrait… presque hors-sujet, en fait. Tout le problème était, évidemment, de découvrir comment marchait cette énergie « psionique » (mon dieu que je détestais ce terme) afin de la reproduire avec des outils technologiques.

Tu es capable de voir les énergies psioniques que l’on émet ou ça te perturbe justement parce que tu n’arrives pas à voir le déclencheur de ces effets physiques ?


Je détournai le regard de la petite jeunette, mon sourire se calmant un peu. J’avais une théorie mais rien n’était encore vraiment prouvé.

- C’est peut-être le fait que j’en émette, le souci… Quand un bruit ou une sensation est gênante mais récurrente, le cerveau finit par l’ignorer totalement, à moins que le bruit ou la sensation ne survienne d’un coup de façon extrême. Et même dans ces cas-là… La perception que l’on a de ce stimulus est différente. Comme… Quelqu’un qui vit à côté d’une gare, il finira par dormir malgré le bruit des trains. Mais le fait que je me sente… bizarre… veut dire que je peux les percevoir. Je pense que c’est une question d’entraînement.

Mais il y avait des choses bien plus fascinantes, dans cette histoire.

- Mais si j’arrive à l’analyser, la quantifier et la reproduire technologiquement… Produire des réacteurs avec plusieurs millions de fois plus de poussée, annuler les effets de l’accélération, aller à 500 millions de fois la vitesse de la lumière sans avoir besoin d’énergie infinie, … tout ça devient possible. On ne parle plus d’aller miner un astéroïde en orbite, on parle d’aller coloniser n’importe quelle galaxie !

Je savais que mes capacités me permettraient, un jour, de découvrir des secrets permettant à l’humanité de s’étendre dans l’espace… Mais je ne pensais pas que les outils soient littéralement entre mes propres mains. Comment faire pour reproduire technologiquement ce genre d’anomalie, en revanche ? Ce fut là qu’une idée me traversa la tête.

- … le pouvoir vient du gène X… Est-il possible d’activer le pouvoir de quelqu’un en stimulant juste un bloc de cellules, sans avoir besoin que son possesseur ne soit là « en entier » ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Jeu 6 Oct - 11:51

Exodus était celui qui avait entrepris des recherches scientifiques afin d’établir les lois de la Physique Psionique et de la Psychique mais Rachel ne c’était jamais véritablement intéressée à ces résultats. Il y avait d’autres chercheurs dans les domaines, ne serait-ce que Xavier concernant la Télépathie, mais la jeune femme n’avait ni le niveau intellectuel ni la volonté de se pencher sur ces aspects de leur réalité. Elle avait suffisamment de compréhension différente de l’univers pour s’amuser à appréhender encore plus de choses, une tâche rendue surement plus difficile encore par son faible niveau scolaire. Elle ne considérait ni ses pouvoirs ni les énergies du Phénix comme mystiques cependant, l’expliquant avec les termes qu’on lui donnait et qui n’étaient finalement pas bien différents d’autres appellations possibles.

Le malaise d’Anna semblait se dissiper à force de concentration, considérant ce qu’on lui disait avec distance de ce fait. Cela ne gênait pas l’Echo, qui continua d’agir avec naturel, ni réellement Liza, qui pesta à l’encontre de sa professeure même s’il était vrai que la PDG aurait plus de facilité à acquérir un téléphone. Et la réaction de celle-ci à la bulle plasmique fut supérieure à son malaise, la jeune femme s’étonnant de l’émerveillement de son ainée et s’interrogeant sur ce qu’elle devait bien percevoir.

Rachel hocha la tête quand au fait que l’émission d’Anna avait pu lui faire oublier la présence des énergies, comprenant parfaitement, et était du même avis concernant les possibilités ouvertes par l’entrainement. En revanche, elle fut bien plus dubitative quand aux possibilités offertes par l’exploitation des énergies psioniques tant cela lui paraissait énorme ; rien que dépasser la vitesse de la lumière était, pour elle, impossible. Mais ce n’était pas son domaine et elle n’avait pas plus l’intention de s’y concernée ici qu’elle ne l’avait fait durant ses deux années d’entrainement dans l’univers de David.

Laissant sa robe mouillée sur son épaule comme les eaux tomber jusqu’au sol, l’X-Woman croisa les bras à l’écoute de la question de la PDG. L’idée d’user des capacités de mutants sans que leur possesseur ne soit là « en entier » lui faisait pincer les lèvres et durcir les muscles, qu’ils soient du visage ou du reste du corps. Les expériences sur les mutants n’étaient pas quelque chose qu’elle prenait à la légère et certainement pas une idée qu’elle tolérait, fussent-elles à des fins « humanistes ». Les Warhounds avaient été fait pour le bien de l’Humanité et, si l’Echo espérait bien que sa vis-à-vis ne soit pas du genre de scientifique à considérer la morale et l’étique comme des freins inutiles, elle ne la connaissait pas réellement et savait que certains mutants n’avaient aucun souci à accomplir des expériences sur leurs semblables. C’était humain.

Je l’ignore. Je m’en fous.

C’était dit aussi franchement que froidement. Comme pour la plupart des actions d’un corps, c’était la biologie qui était responsable même si la volonté pouvait diriger. Il devait donc être possible de faire fonctionner une capacité comme on pouvait actionner les muscles d’un membre amputé. Nathaniel Essex était passé maitre dans la transgénèse, ce qui allait dans le sens de cette hypothèse, même s’il ne semblait pas à Phénix qu’il ait conçu de biotechnologies basés sur des cellules mutantes. Cela étant, ses expériences avaient été arrêtées par les X-Men et, accords avec le BAM ou non, ceux-ci continuaient d’avoir des opérations clandestines sans en référer à personne. Si la société d’Anna se lançait dans le domaine, il faudrait la surveiller afin de s’assurer de la nature de ses activités. Avoir une nouvelle Olymp Corp. était un pari risqué, très risqué. Peut-être trop mais ça ce n’était pas à elle de décider.

Dissipant sa bulle et les effets de celle-ci en un instant, Liza commença à marcher de nouveau de la boue sèche vers la mouillée avec son attitude fermée, observant la contrariété de sa tutrice sans commentaire.

Les capacités mutantes peuvent permettre de pratiquement tout faire. Néanmoins je ne crois pas que quelqu’un soit parvenu à les dupliquer technologiquement, d’une parce qu’il ne percevait pas les fonctionnements extracorporels, de deux parce que la Confrérie faisait sauter les laboratoires connus. Après, ça ne doit pas empêcher grand monde de prélever des cellules pour essayer de produire des réactions.

Rachel regarda Liza s’approcher et s’arrêter à son côté, regagnant de son calme sans pour autant décroiser les bras ou mouvoir ses lèvres. Son élève et elle se connaissaient mieux qu’elle ne l’aurait pensé, à défaut de connaitre toute la vérité concernant l’autre, même si elles ne se parlaient pas beaucoup.

Nous pouvons changer le monde… mais il faut le faire correctement. J’ai la conviction qu’il vaut mieux une bonne méthode donnant de moins bons résultats qu’une mauvaise méthode donnant de meilleurs résultats. Et toi ?

Même si elle voulait se garder de condamner Anna Coulson avait que celle-ci n’ait accompli quoi que ce soit, l’Echo avait énormément de mal avec l’étude des capacités mutantes, tout autant que la médecine en général d’ailleurs. Elle ne pouvait pas chercher à être objective dans un sujet pareil et aurait le plus grand mal à prendre du recul. De même, elle n’offrirait aucun échantillon de son propre ADN afin que l’on cherche à exploiter les énergies constamment émise par ses cellules. Energies qu’Anna ne semblait pas percevoir d’ailleurs peut-être parce qu’elles n’avaient aucun effet visuel, se contentant de permettre à Rachel de posséder les images mentales de son environnement physique comme astral.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Jeu 6 Oct - 14:38

Quand j’étais à deux doigts de trouver quelque chose de fantastique, de majeur, de révolutionnaire, j’étais surexcitée. Je sentais que j’étais à deux doigts de quelque chose de grandiose. D’immense. Qui pouvait complètement changer l’humanité, pour le meilleur. La rousse disait l’ignorer et s’en foutre, et elle ne semblait pas apprécier l’idée outre mesure… Cela pouvait se comprendre. Certains mutants voyaient leur pouvoir comme une part intégrale de leur identité, pas un outil que l’on pourrait extraire et utiliser séparément, indépendant de la personne qu’ils sont vraiment. Mais par le passé, de nombreuses personnes avaient rencontré le même problème lorsque le niveau technologique avait évolué. Certaines personnes ont dû se rendre compte du fait que leur psyché dépendait avant tout de leur vécu et non d’une mystérieuse « âme » mystique, du fait que leurs hallucinations sont une erreur de câblage dans le cerveau et non des « expériences divines », et encore bien d’autres choses. Si nous parvenions à développer ce type de technologie, les mutants devraient apprendre le fait que leur pouvoir ait contribué à forger leur personnalité, sans pour autant en être le centre.

Après, je devais bien admettre que les aspects philosophiques n’étaient pour l’instant pas ma préoccupation principale. D’après la prof’, personne ne semblait avoir réussi à les dupliquer de façon technologique pour diverses raisons, notamment l’agressivité de la Confrérie. Barbares dégénérés… Philistins ! Je me fichais de leur avis. Qu’ils viennent ! Ils seraient bien accueillis ! Je les mettrais tous en orbite, s’il le fallait ! J’avais trouvé la solution pour échapper au système solaire ! Pour répandre l’humanité dans littéralement toute la galaxie ! Il était hors de question de laisser des terroristes superstitieux tout détruire comme l’avaient fait de nombreuses religions par le passé. Combien de siècles devrait-on attendre, s’ils parvenaient à m’arrêter et si un autre scientifique devait tout reprendre de zéro ? Combien de siècles de perdus, pour rien ? Non. Jamais je ne laisserais quiconque faire ça.  Les idiots avaient régné bien trop longtemps.

La jeune femme posa, toutefois, une question très pertinente. D’éthique, cette fois. Effectivement… Je ne ferais jamais – littéralement JAMAIS, sous AUCUNE CONDITION – des expériences impliquant de torturer des sujets vivants, de quelque façon que ce soit. Mais… Quelle garantie avais-je que tout le monde ferait comme moi ? Aucune. Je savais que certains des scientifiques de CORE étaient très borderline au niveau moral et n’hésiteraient pas forcément à se lancer dans des tests plus que douteux. C’était pour cette raison que je devais restreindre l’ensemble du projet à son strict minimum : petite équipe, petite portée. Je hochai donc la tête, malgré ma fébrilité, répondant :

- Effectivement… Je peux me faire confiance, je sais que je ne ferais jamais rien de douteux et que je tabasserais, virerais et poursuivrais en justice quiconque tenterait de faire quoi que ce soit de vaguement étrange au niveau éthique, quitte à lancer des poursuites dans 30 pays différents… Je refuse que ce genre de chose arrive chez moi. Du coup…

Hochant la tête, j’ajoutai :

- Les seuls tests ne se feront que sur mes propres cellules. De toutes façons c’est suffisant, c’est… Si le « moteur » biologique créé un puits gravitationnel de 3g… On peut atteindre la vitesse de libération en à peine six, SIX minutes ! Avec pour seul carburant des nutriments ! Un sandwich grillé au fromage, une soupe aux poireaux et en avant vers l’espace ! Et la vitesse de la lumière serait atteinte en moins de 160 jours !

J’ouvris alors de très grands yeux, m’agitant un peu.

- Oh putain… OH PUTAIN !

Je me précipitai alors vers mon sac, fouillant, jetant dans tous les sens mon téléphone, mon porte-monnaie, mon maquillage, des tampons, et autres, jusqu’à finalement tomber sur du papier et un crayon. Laissant le sac où il était, je me mis à griffonner des chiffres, schémas et autres de manière fébrile.

- Le… Le puits de gravité n’affecte qu’un objet… donc les passagers ne ressentiraient aucun effet de l’accélération… Et vu que ce puits est constant… Le problème posé par E=MC² disparaît…

J’ouvris alors d’immenses yeux, l’air aussi excitée qu’un gamin de 6 ans à qui on aurait donné 20 kilos de sucre et un pistolet à eau.

- Et si je m’entraîne ? Je peux monter à… Disons que je monte à 6g. 20g. 300g. 600g ! On pourrait atteindre Kepler 186f en… A peu près 692 jours ! En un peu moins de DEUX ANS on peut faire dans les 560 années-lumière !

Ce fut alors que je me retrouvai paralysée sur place, pendant une bonne seconde, avec un air horrifié.

- La distorsion temporelle… Gros problème… Il faut que je m’entraîne à l’annuler… Et en cas d’impact ? L’espace n’est pas vide, à 300 fois la vitesse de la lumière, effleurer une poussière entraînerait la destruction totale du vaisseau, il faut…

Je me remis à griffonner encore quelques calculs afin de déterminer la puissance de l’impact, mais m’interrompis en route, me rappelant que je n’étais pas seule.

- … désolée, quand je découvre quelque chose d’aussi immense je… m’emballe. Je suis toujours partie du principe que la solution serait mécanique, technologique, faite de métal et de carburant chimique mais… Pourquoi ne pas utiliser les millions d’années d’évolution ? Et si la solution était biologique ? Les ordinateurs biologiques ont de plus en plus de potentiel, alors pourquoi pas un moteur biologique ?

Mon esprit était en hyperactivité totale, j’étais comme un hamster qui aurait pris des amphétamines. Un moteur de type « puits de gravité » avait été imaginé bien des années auparavant mais il avait toujours été réservé à la science-fiction. Le fait de créer un point de gravité à l’avant du vaisseau, dans lequel celui-ci « tomberait » en permanence et accélérerait sans jamais s’arrêter, était impossible à créer. La gravité affecterait tout le monde dans le vaisseau, rendant le voyage bien peu confortable, et il faudrait parvenir à faire bouger ce point de gravité. Sans compter le fait que pour qu’il y ait de la gravité il fallait avoir de la masse… Or, ma capacité créait de la gravité SANS masse. Cela rendait donc théoriquement le système possible… Ohhh quel potentiel ! Moi qui pensais que je ne verrais jamais de voyage interstellaire de mon vivant, il existait une possibilité d’y arriver en quelques années à peine si nous trouvions un moyen d’activer et contrôler mes propres pouvoirs avec un ordinateur ou un poste de pilotage !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Ven 21 Oct - 13:37

Anna pouvait se faire confiance, cela Rachel n’en doutait pas. Ne rien faire de douteux et être prête à tabasser, virer et poursuivre en justice quiconque tenterait de le faire plaidait en sa faveur. Cependant, la chose qui fit le plus se détendre la jeune femme fut le fait que la PDG se prendrait comme expérience propre, ce qui impliquait qu’elle ne se fasse pas de mal. Le reste des calculs et réflexions de la PDG passaient au-dessus de la tête de l’Echo, hormis pour le sandwich grillé au fromage et la soupe aux poireaux même si ça n’était pas non plus les plats qu’elle préférait, ainsi elle resta à écouter et regarder son interlocutrice partir dans sa pensée énoncée sans trop savoir que faire. A son côté, Liza croisa les bras à son tour, patientant tout autant. Sans doute qu’il pouvait y avoir beaucoup de commentaires à faire sur les avancées faites en temps réel devant elles mais aucune d’elles ne le fit.

Anna finit par s’interrompre seule, s’excusant et s’expliquant, puis se relançant seule. Rachel et Liza s’échangèrent un regard, la première se demandant qui d’elles auraient moins de patience. Cela aurait surement pu être long si cela avait été un défi entre elles mais ce n’était pas le cas et l’Echo fut la première à décroiser les bras, tendant une main vers la PDG afin d’essayer d’attirer son attention.

Nous pouvons t’aider avec tes pouvoirs, à les maitriser pour qu’ils ne soient un danger pour personne. Nous ne pouvons le faire au niveau technologique ou biotechnologique.

Pas leur domaine de compétence et, concernant Rachel, pas l’intention de faire don de parties d’elle-même à la science. Elle préférait dédier sa vie à aider et éduquer des personnes dans le besoin sur Terre, espérant contribuer à un changement social et à une amélioration des mentalités, plutôt qu’à permettre à l’Humanité de s’étendre dans l’Espace sans c’être améliorée. Anna avait peut-être faite une découverte qui venait de changer le cours de l’Histoire mais cela dépassait l’Echo. Elle avait choisi d’agir en tant qu’humaine et pouvait par conséquent aider sa vis-à-vis en tant que personne, pas réellement plus. Hors, ladite vis-à-vis semblait clairement parti sur le plus. Du fait, elle ne savait véritablement quoi dire ou que faire et hasardait avec gêne.

Tu connais les exercices à faire, soit on peut continuer à en effectuer de façon sécurisée tant que tu es ici soit on peut faire une pause pour que tu continues tes notes. On peut même mettre un terme à l’entrainement, si tu dois t’occuper en priorité de ça.

Désignant de la main le carnet de note d’Anna, Rachel lui laissa l’occasion de répondre. Elle n’avait aucun souci avec aucune des possibilités et restait prête à aider comme à laisser aller. Liza suivrait probablement le mouvement en manifestant son mécontentement normal. N’ayant plus son téléphone, il était même possible qu’elle manifeste encore plus de mécontentement ou qu’il soit plus nourrit que la norme mais ça c’était de la partie de son apprentie et l’X-Woman ne s’en inquiétait pas réellement.
Spoiler:
 

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Ven 21 Oct - 22:24

Ce fut la rousse qui me rappela un peu à la réalité. Elle ne pouvait effectivement pas m'aider plus que ça, en ce qui concernait mon idée étrange de moteur à puits gravitationnel... Et en fait, si aucune des deux n'avait de bases solides en physique, il était fort possible qu'elles ne comprennent rien à mes délires soudains. Lorsqu'elle me signala qu'on pouvait arrêter là si j'avais plus urgent à faire, j'observai mes notes quelques instants, la mine pensive. En soi le concept de base était solide mais il n'y avait que des calculs théoriques : encore une fois, l'ingénierie serait le vrai défi et en fait... il y avait bien plus que ça. Il faudrait que je recrute des biologistes experts dans le domaine cellulaire, le clonage, la différenciation, la génétique, ... on parlait d'une équipe entière qui ferait des tests non-validés par le comité éthique, vu que le clonage était encore très, TRÈS mal vu.

Du coup, je ne pouvais plus faire grand chose, à mon niveau. J'avais le concept, les bases mathématiques, mais il restait encore 99% du boulot à faire et ce boulot n'était pas du tout mon domaine d'expertise. Demandez-moi tout ce que vous voulez en physique mais en biologie, là, j'étais un peu plus larguée il fallait bien l'avouer. Par conséquent, je rangeai mes notes assez rapidement, ramassant aussi les affaires que j'avais un peu éparpillées dans tous les sens sur le coup de l'excitation. Il fallait vraiment que j'arrête la caféine... Toutes ces idées nouvelles m'avaient mise en mode overdrive, tout simplement : j'avais faim, j'avais envie de courir et sauter, j'avais envie de manger, d'écrire encore plus d'équations même si elles n'avaient pas d'utilité immédiate, de faire voltiger des objets dans tous les sens, de m'envoyer en l'air (dans tous les sens du terme), et encore plein d'autres choses. Certaines personnes étaient exaltées par la nature, moi c'était par les nouvelles idées d'astrophysique. Oui, j'étais une bonne grosse nerd sans vie sociale mais quelque part je m'en foutais.

- Non c'est bon, le reste... il y a énormément de contraintes. Comme je disais, à une vitesse pareille, heurter ne serait-ce qu'un atome entraînerait la destruction totale du vaisseau et une supernova de plusieurs années-lumière de rayon. Du coup il faudrait que je puisse créer un bouclier assez puissant pour résister à un impact mais on parle de... pfffrt, je ne suis même pas sûre que ça soit possible de créer des boucliers pareils.

Je levai donc la main avec un petit sourire amusé, précisant :

- Donc c'est loin d'être faisable. C'est juste... L'idée qui m'a un peu rendue fébrile.

En me redressant, je ressentis une sensation étrange, comme si j'avais le pied un peu coincé dans la boue. Fronçant les sourcils, je jetai un coup d'oeil avant de finalement comprendre et marmonner :

- Ah, ben oui...

Je revins ensuite à la rousse et son étudiante :

- Hum ! Donc, si vous aviez des idées pour travailler non plus les points de gravité mais mes problèmes de perception, je pense que j'aurai une base solide pour m'entraîner un peu chez moi.

Avec un peu de chance, le fait de travailler ma perception pourrait aussi me permettre de mieux percevoir cette histoire de "psionique". Si j'arrivais à la percevoir je pourrais la quantifier et ouvrir un tout nouveau champ de la physique ! Il me serait également possible de percevoir les mutants utilisant des choses psioniques, ce qui en soi ne risquait pas de m'être très utile au quotidien mais enfin, on ne savait jamais, si ? Je devais aussi avouer que les étranges capacités de la prof' de l'Institut créaient chez moi une énorme curiosité. Elle aussi, semblait pouvoir altérer le comportement de certains éléments, mais jusqu'à quel point ? Pourrai-je le percevoir ? Le reproduire ? Car ce système de séchage rapide me semblait quand même particulièrement utile : avec ça, je pourrais revendre mon sèche-linge (et gagner de la place), ce qui me ferait aussi économiser de l'électricité, ce serait écologique et l'écologie c'était quand même très important. Mon pouvoir serait : sécher le linge. Voilà qui était sûrement inhabituel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Ven 18 Nov - 17:34

Après plusieurs instants de perplexité suite à son interpellation par Rachel, Anna rangea son carnet et ses affaires sous le regard des deux autres jeunes femmes. Si c’était bon, cela allait à la rousse dont les contraintes étaient limitées à celles qui lui étaient expliquées. Elle avait le principe de se faire pulvériser par déplacement en vitesse lumière puisque le moindre dommage à la structure rendait celle-ci incapable de résister à la vitesse à laquelle elle allait ; peut-être aurait-elle pu participer au bouclier, sachant manier sa télékinésie comme une seconde peau, mais ce n’était pas à son programme une fois encore. Le défis de création ne l’intéressait pas non plus, elle craignait même la quantité astronomique d’énergie qu’elle devrait puiser dans la Force Phénix, et donc dans la vie des autres, pour y parvenir. C’était loin d’être faisable et l’idée rendait fébrile, Rachel pouvait l’accorder même si sa fébrilité était bien différente de celle d’Anna.

Néanmoins les choses revinrent rapidement à un domaine dans lequel l’Echo pouvait et voulait aider, recommençant du fait à réfléchir sur les moyens d’exercer la perception et surtout d’éviter qu’elle ne se fasse involontairement. Croissant les bras, la jeune femme fit la moue le temps d’une nouvelle réflexion.

En plus de chercher à filtrer les informations, comme pour faire réapparaitre celles de vos sphères de titane ou diminuer celles que vous voyez… peut-être que vous pouvez chercher à passer par d’autres sens.

Rachel n’était pas certaine de ce qu’elle avançait, travaillant plus avec des conceptualisations et sa compréhension des choses qu’avec une réelle connaissance du fonctionnement de la mutation d’Anna, mais exposait tout de même. Il n’y avait aucun mal à essayer.

Pour l’instant, c’est par votre vue que les choses se passent mais peut-être que vous pouvez chercher à transférer avec votre toucher. En tenant une sphère de titane dans la main, les yeux fermés, vous pourrez peut-être évaluer également et recommencer à chercher la filtration.

C’était, pour elle, le principal objectif à atteindre pour maitriser la capacité de perception physique d’Anna : savoir filtrer. Ses propres sens supplémentaires, tout bien gérés qu’ils soient pas son cerveau, étaient dociles et modulables ; sans cette docilité et cet équilibre, les choses auraient pu être infernales. Anna semblait avoir un équilibre vis-à-vis de la concentration nécessaire à faire apparaitre les choses mais la perte de celui-ci devait être compensée soit en interférant avec la capacité pour protéger soit en apprenant à s’en servir pour être en harmonie avec soi-même. Sans même prendre en compte le fait qu’Anna Coulson allait surement changer le destin de l’Humanité grâce à ses pouvoirs, Rachel voulait l’aider en tant que personne. Le second point était un bonus même si c’était loin d’être faisable.

Après, je crois sincèrement que votre capacité de perception fonctionne comme l’ouïe et qu’il faut apprendre à écouter et à l’utiliser de façon à moduler les informations. Focaliser sur un autre biais peut aider à « activer » un meilleur contrôle ou faire prendre conscience de celui déjà existant.

Ce n’était pas beaucoup plus que ce qui avait déjà été dit, l’Echo le percevait parfaitement, mais elle ne voyait pas tant quoi rajouter. Se tournant vers son élève, elle regarda Liza un moment sans rien dire. Le truc fut que celle-ci ne dit rien non plus, entrainant un silence assez bête entre elles-deux.

Non, rien à ajouter si c’est ce que tu attends.

D’accord. Du coup Anna, veux-tu qu’on retente de faire des exercices avec ta perception ? Même si tu n’arrives pas à filtrer avec les boules de titanes, on doit pouvoir te montrer différentes situations à analyser en toute sécurité.

Rachel pouvait user de ses pouvoirs en démonstration pour qu’Anna analyse si celle-ci le voulait. Sans savoir si l’énergie psionique des champs qu’elle manipulerait après d’interagir avec l’univers physique, la jeune femme ne pensait pas que ce soit plus compliqué à percevoir que ce que Liza ou la PDG avaient elles-mêmes fait avec leurs propres pouvoirs. Néanmoins, elle était incapable de dire si Anna percevait sa propre énergie altérant la gravité et ne pensait pas que la femme perçoive l’énergie que ses cellules émettaient constamment.

Sinon, l’Echo n’avait plus de choses à ajouter et la rencontre devait pouvoir se terminer.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Coulson
Neutre Oméga
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Jeu 24 Nov - 15:16

D’autres sens ? Pas une mauvaise idée, je n’avais jamais considéré les choses sous cet angle-là. Les différents sens humains avaient des connexions très différentes, des fonctionnements pouvant varier de façon extrême. D’un point de vue « logique populaire », un sens était un sens, c’était pareil mais un peu différent. Dans la réalité scientifique, on parlait de connexions qui n’avaient pas rien à voir mais presque. Du coup… La manière dont les informations seraient perçues et filtrées pourrait être différente ? Oui, mais voilà, le problème était que je ne pouvais pas déterminer si une sphère était en titane, en cuivre ou en fer blanc juste en l’écoutant ou en la reniflant, et encore moins si elle se déplaçait à toute vitesse. Je n’étais pas la femme qui murmurait à l’oreille de la physique…

Du coup je ne savais pas trop comment faire ça. L’idée était intéressante mais l’application ? Aucune idée de comment gérer la chose. L’enseignante rousse proposa de tenir la sphère de titane dans la main et de tenter de la percevoir et de filtrer tout ça. Je fermai les yeux, soupesant la sphère… Et effectivement, je pus percevoir sa masse, son influence gravitationnelle, son référentiel principal, sa masse volumique, les classiques. En revanche, je ne percevais rien d’autre. Intéressant. Je n’avais jamais essayé mais les résultats étaient… intéressants. Je doutais fort que cela ne me mène très loin mais ça valait la peine d’approfondir. Je rouvris ainsi les yeux, hochant la tête.

D’après elle, il fallait que je parvienne à « filtrer » les informations comme je le ferais avec l’ouïe. Moui, un peu comme quelqu’un qui vit près d’une voie ferrée et qui finit par ignorer le bruit des trains avec les années. Encore une fois c’était un angle que je n’avais jamais trop tenté d’aborder, je hochai donc la tête avec une mine pensive. Bien entendu, le problème ici était surtout que ce bruit de train était atrocement assourdissant et me filait un mal de crâne infâme en plus de m’aveugler et d’affecter tous mes autres sens, on était loin de la simple gêne passagère et en bruit de fond… Restait donc à espérer que le cerveau soit beaucoup plus plastique que je ne l’imaginais !

La jeunette ne sembla rien avoir à ajouter, ce fut ainsi que le prof’ me proposa de faire d’autres exercices de perception mais pour l’instant, je manquais d’éléments. J’avais peu de références vis-à-vis de ma propre perception, de la manière dont mon cerveau ou pouvoir réagiraient, … il fallait que je voie tout ça par moi-même avant de pouvoir donner des éléments concrets, utilisables et intéressants à la prof’ mutante. Par ailleurs j’avais déjà quelques pistes… Il fallait notamment falloir que je cesse d’ignorer totalement (ou presque) cette capacité à créer des points de gravité, et que je me mette à travailler dessus afin d’éviter les accidents malencontreux.

C’était un problème, quelque part… Où allais-je bien pouvoir m’entraîner, au juste ? Au bureau ? Sûrement pas. Chez moi ? Aucune envie de dévaster un mur ou pire encore. Dans la rue ? HAHA ! … non. Sur un terrain vague et creepy ? Ouais, le bon moyen de se faire repérer ou pire encore. Clairement, je n’avais pas des milliards d’options… Car l’Institut Xavier était certes un endroit idéal pour ce genre de sessions, mais le fait que j’y aille 3 fois par semaine attirerait sûrement une curiosité dont je me serais bien passée. Ainsi, j’allais devoir trouver une solution à ce sujet… Je la trouverais plus tard. C’était désormais le problème de « mon-moi-du-futur ».

Je secouai donc doucement la tête avant de sourire :

- Non je vais devoir d’abord voir un peu comment interagissent ma capacité de perception et mes autres sens, histoire de… les étalonner, disons. Cela me donnera aussi une bonne occasion de travailler mon étrange maîtrise de la gravité, avec un peu de chance je parviendrai à ne rien bousiller au passage.


Je remis alors la sphère de titane dans mon sac, avant de le secouer un peu (vu que je l’avais posé par terre, dans la terre un peu boueuse à cause de mon « exploit » de tout à l’heure).

- Dans tous les cas je reviendrai forcément d’ici quelques semaines une fois que j’aurai fait quelques progrès. Merci en tout cas, de votre patience à ce sujet. Je me doute que vous ne devez pas avoir beaucoup d’élèves de mon âge mais comme je le disais… J’ai toujours plus ou moins laissé de côté cette histoire de points de gravité. Oh… Et navrée pour l’inondation !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   Mer 30 Nov - 11:36

Anna s’essaya à l’analyse tactile et acquiesça pour confirmer de sa capacité mutante fonctionnait également sous ce contact. Rachel était bien moins pensive que son ainée, ou même que son élève mais Liza semblait attendre plus qu’autre chose, et s’arrêta suite à sa proposition afin de savoir ce que celle-ci décidait. Une main sur la hanche et l’autre sur l’épaule à tenir sa robe, l’Echo resta donc là à regarder la PDG réfléchir jusqu’à ce qu’un sourire fende ses lèvres.

D’abord devoir étudier la capacité de perception physique au travers des différents sens et travailler le contrôle de la gravité afin de ne rien bousiller au passage, ce fut au tour de la rousse d’acquiescer. Elle regarda Anna entreprendre de ranger ses dernières affaires sans rien dire puis sourit à son tour avec bienveillance lorsqu’il fut question de revenir à l’Institut d’ici quelques semaines afin de suivre les progrès. Le sourire se transforma en léger rire à l’histoire de l’inondation.

T’inquiètes pas pour ça. Là c’est que de l’eau, les mésaventures ici sont généralement peu communes et un peu plus bordéliques que ça. Pis ce qui se passe à l’Institut reste à l’Institut.

Ouep, le Triskelion doit être tellement d’accord.

Le sarcasme de Liza n’était pas faux, puisque le Bureau des Affaires Mutantes évitait de mettre son nez dans les affaires de l’Institut par omerta plus que par confiance, mais il fut néanmoins soulever les sourcils de Rachel sans entamer sa positivité.

Sinon, on se voit dans quelques semaines. N’hésitez pas à appeler avant si besoin est ; aider autrui est naturel.

Non, Rachel n’avait pas beaucoup d’élèves de l’âge d’Anna mais elle n’avait pas beaucoup d’élèves tout court et ne considérait pas l’âge comme un frein à l’apprentissage. Pour elle, on apprenait tout au long de sa vie et on ne devait jamais perdre la curiosité et la volonté d’apprendre qui nous faisait explorer le monde, de crainte de se replier sur soi-même en croyant tout savoir ou en rejetant les autres. Comme lui avait sorti une fois Liza, dans un autre contexte cependant, la différence entre un scientifique et un religieux était que le premier lirait des centaines de livres au cours de sa vie tout en sachant qu’il lui restera toujours à apprendre alors que le second n’en lira qu’un seul et sera persuadé d’avoir tout compris. Sans rien avoir contre la religion et la croyance, l’Echo voyait en cette pensée sarcastique une vérité tout autre entre le fait d’aller vers les autres et vers le monde ou bien de simplement se replier sur soi et sur sa pensée.

S’avançant d’un pas et laissant sa main directrice pendre à son côté, Rachel se rapprocha d’Anna pour entreprendre de la reconduire vers l’entrée de l’Institution tout en continuant de lui parler.

S’il y a un problème important, je peux aussi me déplacer. Il me faut une dizaine de minutes environ pour me rendre à New York City, n’importe où dans la ville.

Parfois elle mettait plus lorsqu’elle n’était pas pressée mais la capacité de voler restait extrêmement pratique pour se déplacer. Se rendre à la mégalopole était assez régulier à la jeune femme, de ses amies y habitants à présent et la ville étant plus adaptées à des sorties de jeunes adultes, et elle restait prête à des interventions X-Men ou similaires malgré l’efficacité du BAM.

Contournant le lac pour en revenir au Manoir Graymalkin sans changer sa tenue le moins du monde ni vérifier physiquement que Liza la suivait, percevant dans son esprit que c’était le cas et avec la bougonnerie habituelle, l’Echo resta silencieuse pour écouter et considérer les réponses d’Anna. Elle était contente de cette rencontre et d’avoir pu aider, acceptant de plus en plus le rôle de professeure de pouvoirs que tant avaient voulu lui voir prendre. Peut-être que son absence d’études, maigrement compensée par ses apprentissages personnels, n’était pas un si gros handicape à son enseignement finalement. Le fait de ne pas se mettre la pression ou la mettre à autrui semblait efficace et son naturel impliquait adaptation et imagination pour aider véritablement les personnes et non donner un cours, ce qui était peut-être le plus souhaitable dans un tel domaine. Elle n’en savait rien et s’accommodait de son ignorance avec la même aisance qu’à l’habitude.

Arrivée à l’entrée du Manoir et à la cour pavée, elle s’arrêta pour regarder Anna et la saluer de nouveau.

Bonne chance pour tes entrainements. Et pour tes projets aussi ; changer le monde, ce n’est pas rien.

L’Institution Charles Xavier avait une vocation éducative et escomptait former des individus capables de s’intégrer dans la société pour promouvoir ses valeurs de Cohabitation Pacifique et, si cela était possible, d’user de leurs capacités mutantes pour la progression humaine. Elle n’avait pas ce monopole et Anna avait très bien réussi à faire cela de son côté également, malgré l’évitement d’une part de ses pouvoirs. Si Rachel n’en discutait pas pour cette rencontre, elle savait qu’elle finirait par le faire afin de connaitre mieux Anna t d’établir ce lien de confiance qu’elle cherchait naturellement chez les individus. Simplement que la première rencontre se faisait à dessein et que l’approfondissement venait toujours plus tard.

A moins qu’Anna ait quelques questions que ce soient, l’Echo l’en laisserait là pour s’en retourner vers les terrasses de l’Institution ; elle avait prise la tenue de bronzage et, l’été commençant, allait l’inaugurer pour cette saison encore. Resterait à négocier cela avec Liza dont la principale activité avait rendue l’âme mais c’était une aventure à venir.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dysfonctionnements [Echo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dysfonctionnements [Echo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3 echo
» 3eme echo et crevette en siege
» Echo 1er trimestre
» stress de l'echo
» echo des 12sa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: L'Institut Charles Xavier :: Manoir Graymalkin :: Hall d’Entrée-
Sauter vers: