AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Summer storm [Sage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Summer storm [Sage]   Mer 8 Juin - 18:49

Lundi 7 septembre 2015 - 14h

J’aime les orages d’été. Ils dégagent une puissance brutale, sauvage, incontrôlable et pourtant bienfaitrice. Alors que l’air est lourd, pesant, presque oppressant, ils éclatent au moment le plus inattendu et rafraîchissent l’atmosphère d’un seul coup. Les gouttes s’écrasant au sol avec violence abreuvent la terre asséchée, quant aux éclairs striant le ciel assombri, ils rappellent aux mortels que la nature est toujours souveraine. Peu lui importe nos prières, si elle déverse sa rage sur la terre, ce n’est pas pour apaiser nos souffrances mais parce que telles se trouvent être les conditions climatiques. Nulle puissance divine à l’œuvre, juste le déroulement invariable des phénomènes physiques.

Un déroulement que j’observe désormais depuis la fenêtre de la berline qui m’amène au Club. J’aurais aimé pouvoir goûter à la sensation de la pluie sur ma peau, apprécier la fraîcheur qu’elle apporte après la canicule de ces dernières semaines mais il est peu recommandé de se présenter trempé de la tête aux pieds devant la Reine noire. Les chiens mouillés, pour aussi riches et puissants qu’ils soient, ne sont pas les bienvenus au manoir. Ma revanche sur l’été new-yorkais devra donc attendre. Personne ne m’empêchera cependant de savourer le tapotement mélodieux des gouttes contre le fenêtre. Je ferme même les yeux un instant pour profiter pleinement du moment sans distraction extérieure. Mon délice est néanmoins de courte durée car la voiture s’arrête au bout de quelques minutes seulement et le chauffeur m’indique que nous sommes arrivés à bon port. Quittant à regret mon siège, je lui fais signe de ne pas se déplacer alors qu’il s’apprête déjà à sortir pour m’ouvrir la portière, parapluie à l’affût.

M’emparant de l’objet par moi-même, j’ouvre la porte ainsi que le parapluie, le tout toujours à l’abri de la voiture puis, une fois bien protégé, je sors du véhicule. Je précise ensuite au chauffeur de garer la voiture dans un endroit sûr et d’aller m’attendre au café le plus proche, il n’aura qu’à faire passer l’addition en notes de frais. Trop content de pouvoir s’empiffrer à la solde du patron, il s’empresse de quitter les lieux alors que je sonne à l’entrée du manoir, non sans d’abord humer discrètement l’odeur si distincte de la pluie d’été. Après quelques minutes dont je sais qu’elles sont passées par le service de sécurité à vérifier mon identité, les portes s’ouvrent et j’entre dans le hall. Je me dirige alors immédiatement vers l’accueil.


-Lady Hartley est-elle là ?

-Vous avez rendez-vous ?
-Non, mais je souhaiterai la rencontrer si elle est libre.

L’homme à la mine patibulaire que je n’ai encore jamais croisé me regarde d’un air mauvais mais je suppose que le fait que j’appartienne au Cercle Intérieur l’empêche de me renvoyer comme un mal propre. Il me fait donc signe d’aller m’installer dans un des fauteuils tandis qu’il part s’enquérir de la disponibilité de la Britannique.

A vrai dire, je ne sais même pas si ma démarche est acceptable du point de vue du protocole du Club. J’arrive sans m’être annoncé auparavant et demande à m’entretenir avec la Reine avec le plus parfait naturel. A ma décharge, je suis quasiment certain qu’il n’y a pas de manuel du parfait petit membre du Hellfire. Certes les traditions sont toujours présentes – qui pourrait oublier la tenue de combat de Lady Hartley ? – mais elles paraissent plus être un décorum d’un autre âge qu’avoir une réelle influence. A l’inverse, le Club en lui-même, réunion d’égocentriques mégalomaniaques s’il en est, semble fonctionner selon la règle tacite du « Fais ce qu’il te plaît… tant que cela n’ennuie pas un autre membre ». Je ne crains donc pas vraiment d’avoir rompu un tabou centenaire par ma venue mais sait tout autant que si Lady Hartley n’est pas disposée à me recevoir, elle ne se gênera pas pour le faire savoir.

Enfin je sais, c’est peut-être là une expression un peu hâtive. Disons que je suppose en me fondant sur des recherches assez précises. En effet, après la visite inopinée de sa jeune contrepartie, j’ai poussé assez loin mes recherches sur la jeune femme. Il en fallait après tout bien peu pour titiller ma curiosité naturelle et l’apparition d’un souvenir à forme humaine aurait largement suffi, au-delà même des remarques de ce dernier.

C’est ainsi que j’ai rapidement découvert que l’adresse que la gamine m’a fournie se trouve être l’Institut Xavier, une école pour jeunes mutants en manque de repères… et accessoirement la base pas si secrète des X-Men. Non parce que personne ne me fera croire que le degré de sécurité présent sur les lieux est là juste pour protéger une bande d’adolescents pré-pubères. La question restait néanmoins de savoir pourquoi m’avoir transmis une telle information. Je connaissais déjà l’affiliation de la Reine au professeur Xavier, que pouvait donc m’apporter de plus de me la voir confirmée ? Pour être honnête, je ne sais toujours pas. J’en sais cependant beaucoup plus sur Lady Hartley elle-même, sans compter les X-Men. Après tout, quand votre patronne officieuse appartient à un groupe pareil, il convient d’en savoir le plus possible sur eux. Encore plus, lorsqu’elle vous a aidé à obtenir tout ce que vous désiriez et peut donc potentiellement vous le retirer. C’est une simple question d’instinct de survie.

Parallèlement cependant, je n’ai pu m’empêcher de me demander pourquoi la gosse m’est apparue. Que cherchait-elle à me faire faire ? Voulait-elle que je me rapproche de sa version adulte ? Mais dans quel but ? Malgré des semaines à ruminer la question, j’en suis toujours au point de départ, à savoir nulle part. Résultat, j’ai fini par accepter les choses comme elles sont. Si je veux apaiser ma curiosité maladive et peut-être relancer cette confiance que j’avais promis à la miss de ne pas complètement abandonner, il ne me reste qu’une chose à faire : affronter le problème à bras le corps ou en des termes moins brutaux, poser la question à la principale intéressée. Reste encore à voir si elle acceptera de me répondre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Ven 17 Juin - 13:01

Lundi 7 Septembre 2015 – 01 : 50 P.M.

Le contact du talon compensé avec le bitume ne produit pas le bruit habituel, chassant les quelques millimètres d’eau de pluie ruisselant jusqu’aux égouts qui couvrent les rues de New York City, alors que l’ample pantalon de toile brune descendant jusqu’aux pieds recommence à s’imbiber des goutes qui l’heurtent même s’il est rapidement recouvert d’un trench-coat bien plus adapté au temps, lequel cache le reste du tailleur. Les plus observateurs remarqueront que les bottes, toutes couvertes qu’elles soient par le pantalon suscité, ne sont pas de simples chaussures mais bien des bottes renforcées ; l’unique signe de la troisième couche de vêtement portée par la femme sous sa veste et son tailleur, en anticipation de ce qu’il peut arriver. Le second talon rejoint le premier mais la pluie n’heurte jamais les verres rouges, le visage impassible, l’oreillette sans fil ou la chevelure noire enchignonnée alors que leur propriétaire s’avance de plusieurs pas. Se retournant pour faire face à son point de départ, sa voix grave et monocorde raisonne un instant avant d’être couverte par le roulement du tonnerre. De nouvelles chaussures et tenues apprêtées pour la pluie ne tardent pas à suivre, piétinant d’une protection bien plus précaire que celle de leur guide.

Elle regarde les jeunes adolescents descendre de la navette scolaire tout en les identifiant et les comptant, ne tardant pas à les conduire sur les marches du trapu bâtiment à colonnades et arches se trouvant sur la Ve Avenue, dos à Central Park. Les liens entre l’Institution Charles Xavier et le Metropolitan Museum of Art datent de nombreuses années, le lieu étant parfait pour des sorties scolaires culturelles sans être répétitives. Il n’y en a pas eu en 2013, de part l’attaque subie par le groupe d’élèves au Met en 2012 ainsi que le niveau d’alerte élevé consécutif à l’attentat des Purificateurs et à celui de la Confrérie, mais les choses ont fini par reprendre et, pour cette nouvelle année scolaire, Sage c’est proposée comme accompagnatrice. Ses capacités lui évitent de perdre en efficacité dans son assistanat, tout étant informatisé, et la présence d’un membre des X-Men afin d’assurer la sécurité des élèves de l’Institut est devenue une prévention nécessaire avec les ans. De plus, l’X-Woman a également une raison personnelle d’être là, même si elle n’a été évoquée à personne.

Alors que les portes du musée s’ouvrent, le groupe pénètre l’atrium abrité et les différents accompagnateurs lui laissent le soin de s’en aller à l’accueil afin de retrouver leur guide. Elle manifeste un petit sourire à la vision de celle-ci, la saluant de la tête. Ninon Lenoir a quittée l’Institution une fois son cursus terminé mais, plutôt que de retourner dans son pays d’origine, a obtenu un droit de séjour et un travail de guide au Met, une ouverture que Sage a mise à profit pour avoir l’occasion de revoir une ancienne élève partie deux moins plus tôt. Voir des étudiants de l’Institut s’intégrer normalement est une victoire de celui-ci et la femme sait s’en satisfaire,  quand bien même la mutation de la jeune adulte est tue et non mise à profit, néanmoins elle ne voit pas en quoi cela devrait impliquer de perdre le contact. Bien évidemment, c’est sous couvert d’une excuse mais c’est fait tout de même.

Alors que l’heure de commencement de la visite advient, les cyberlunettes reçoivent un appel destiné au téléphone de Lady Tessa Hartley et la femme s’en excuse auprès de son ancienne étudiante, laissant celle-ci faire son travail alors qu’elle-même décroche un numéro privé qu’elle sait correspondre au manoir du Club des Damnés. Lupita von Orchent, secrétaire du Club, est à l’autre bout du fil et l’avertie de la volonté de rencontre de Nikolaï Kolyakov. Le protocole du HellFire Club est certes ce qu’il est mais le jeune parrain a pris un risque à venir sans être annoncé puisque, comme la plupart des Lords Cardinaux ou même des membres du Cercle Intérieur plus généralement, la présence de la Reine Noire n’est en rien assurée. S’il est bien un point commun à tous les membres important du Club, c’est qu’ils soient tous occupés par les activités même qui leur permettent d’appartenir audit club. Mais le jeune homme est chanceux, le Manoir du Club des Damnés n’étant pas loin et la mutante étant apte à nombre d’action simultanée. Gérer les tâches confiées par Charles Xavier, accompagner une sortie scolaire en discutant avec une ancienne étudiante, surveiller l’entièreté du réseau de surveillance du musée et de ses alentours afin d’anticiper un danger et accorder du temps à un collaborateur, cela ne saurait lui demander un effort mental. D’un geste de la main, Sage appuie sur son oreillette puis en s’en retourne au groupe scolaire tandis que, d’une pensée, la forme astrale de Lady Tessa Hartley se détache dans l’astral pour se matérialiser dans l’une des salles de détente du premier étage du Manoir du Club des Damnés, reconvertie en salle d’attente pour le jeune parrain.

La cape noire coule jusqu’au sol, servant d’arrière plan aux bottes à cuissarde et aux gants longs tous aussi droit que les membres qui les portent, tandis que le corset souple et le tour-de-cou ne prennent même pas la peine de feindre une quelconque respiration. Le visage, trop fort pour paraitre joli mais frappant, est penché vers le jeune homme et, autour des yeux azurs, les sourcils épais et aussi noirs que la tenue se froncent tandis que les paupières sont plissées.

Bonjour, Nikolaï. Vous saurez m’excuser de ne pouvoir me présenter à vous physiquement cependant d’autres engagements me retiennent en d’autres lieux. Comment allez-vous ?

Elle pense lui révéler l’une de ses capacités tout autant qu’elle pense que ce fait soit secondaire, considérant qu’elle a déjà fait preuve de la plus atroce d’entre elles. Tessa prend une attention particulière à la réaction de Nikolaï, anticipant son malaise par rapport à ces pouvoirs comme à ceux qui sont supposés. Gratter la surface de la Télépathie c’est s’aventurer dans une nouvelle dimension d’autant plus périlleuse que les physiques du fait des dangers inconnus et des règles inédites qui s’y trouvent, les inégalités étant tout aussi présentes là-bas.

La Lady ne pose aucune autre question, anticipant les réponses et les événements ayant pu conduire le jeune parrain à vouloir la voir en urgence. Même si l’urgence reste à définir considérant son comportement. Il est improbable, mais pas impossible, que le problème concerne les conséquences de la prise de pouvoir mafieuse quelques temps plus tôt même si briser les sceaux psychiques implantés dans les esprits d’Alekseï Kolyakov et de ses Fantastiques impliquerait l’intervention de quelques êtres d’un niveau de dangerosité largement supérieur à ce qui a été croisé à présent. Tessa est peut-être une télépathe prête à contourner l’éthique si nécessaire mais il en existe n’ayant pas ce genre de considération et certains sont meilleurs qu’elle, quand bien même elle dispose de défenses psychiques capables de les vaincre. La plus grande probabilité est un retour de Mister Sinister, même si le Léviathan continue de mener une guerre secrète à son encontre, ou encore une intervention de la Déesse de la Lune en quête de revanche.

Silencieuse, la projection astrale attend que l’un des futurs qu’elle a anticipé se confirme alors même qu’elle poursuit toutes ses activités en simultanée.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Mar 21 Juin - 18:23

Vous vous souvenez quand je citais le décorum d’un autre âge gardé pour impressionner l’être humain lambda ? Et bien je peux désormais affirmer avec une totale certitude que les entrées en grande pompe en font partie. Parce que, s’il y avait bien une chose que je n’avais pas envisagée au moment de quémander un rendez-vous, c’était de voir la Reine se matérialiser soudainement devant moi. Un instant je suis seul avec mes pensées, le suivant la forme astrale de la Britannique se tient face à moi.

Comme à son habitude, sa posture trop raide et ses traits trop lisses lui nient une beauté conventionnelle tout en lui octroyant un charme exotique. Elle est comme un tableau futuriste : rêche, brusque, presque agressive et pourtant fascinante. Des traits trop durs pour être réellement féminins, une attitude trop détachée pour être réellement humaine, voilà la définition quasi-parfaite de Lady Tessa Hartley. Je me remets néanmoins bien vite de mes émotions, n’étant plus à une surprise près en ce qui concerne les pouvoirs hors-norme de l’X-Woman. Et puis, pour être tout à fait honnête, si sa capacité à contrôler complètement l’esprit d’un homme contre son gré est positivement terrifiante, celle qui lui permet de faire voyager sa forme astrale est plutôt de l’ordre de l’intriguant. Sans compter que ce n’est pas vraiment une nouveauté pour moi depuis la visite de son souvenir anthropomorphisé. Ce qui ne signifie pas pour autant que je ne meure pas de jalousie à l’idée de ne jamais pouvoir égaler ses talents. Reconnaissez que bénéficier du don d’ubiquité – car c’est très exactement de cela qu’il retourne – aurait plus d’un avantage.

Enfin, il ne sert à rien de se lamenter sur ce qu’on ne pourra jamais avoir, mieux vaut se concentrer sur ce qui est atteignable : en l’occurrence, essayer d’obtenir quelques réponses à mes questions. Mais, avant d’en arriver là, c’est à mon tour de satisfaire la curiosité de la Lady. Bon, le terme de curiosité est peut-être un peu fort puisqu’il s’agit plutôt d’une question attendue, mais j’aime à croire que celle-ci dépasse la simple politesse feinte. Après tout, s’il serait complètement faux de supposer que j’ai une relation d’intimité quelconque avec la Reine, je ne pense pas qu’il serait trop prétentieux de ma part de considérer que nous ne sommes pas pour autant de simples connaissances. On pourrait donc supposer sans trop d’efforts qu’elle puisse s’intéresser réellement à mon état, non pas certes comme une priorité mais simplement comme il est de bon ton de le faire avec ses associés.


-Nulle raison de vous justifier. C’est moi qui suis arrivé à l’improviste sans prendre la peine de m’informer à l’avance de vos disponibilités. Ma venue ne suppose néanmoins aucune urgence donc, si vous êtes trop occupée par ailleurs, n’hésitez pas à me le faire savoir et je repasserai à un autre moment.


A vrai dire, désormais qu’elle s’est présentée à moi, je serais légèrement déçu qu’elle reparte aussi sec mais je comprendrais parfaitement qu’elle le fasse. Rien ne l’obligeait déjà à prendre la peine de se dédoubler pour répondre à ma requête, il serait donc bien égoïste de ma part de lui reprocher de ne pas m’accorder plus de temps. Et, si je dois reconnaître avoir un petit côté pourri gâté – en même temps, j’ai beau être un enfant non désiré, ça n’a pas empêché Mère de considérer de son devoir que je croule sous les dernières tenues de marque et autres accessoires destinés à prouver au monde que les Kolyakov n’étaient pas n’importe qui – je ne suis pas pour autant un narcissique fini. Je précise néanmoins plus en détail l’objet de ma venue pour qu’elle puisse de la marche à suivre avec toutes les informations en main.


-J’étais simplement venu discuter télépathie avec vous. Nos dernières rencontres m’ont en effet bien plus appris que des années de tutorat personnalisé et je dois reconnaître être loin d’avoir satisfait ma curiosité en la matière. Or, je ne connais personne possédant une connaissance et encore moins une maîtrise similaires aux vôtres. Autrement dit, mon arrivée impromptue est simplement le résultat d’une curiosité personnelle et professionnelle que vous avez grandement attisée lors de nos diverses interactions.

Bon, je ne suis qu’à moitié honnête mais il est peu probable que déclarer que je suis venu pour essayer de comprendre ce que son double enfant me voulait en apparaissant dans ma cuisine moscovite me gagne ses faveurs. Parce que, plus je retournais le problème dans ma tête ces dernières semaines et plus il m’a semblé évident que Patience n’a pas informé sa « propriétaire » de son escapade. Pas la peine donc de me mettre ladite « propriétaire » à dos en lui apprenant que j’en sais plus que prévu sur elle. Car, s’il y a bien une chose que j’ai appris aux côtés de la Reine Noire, c’est qu’elle ne se révèle qu’au compte-gouttes. Elle sait tout de vous en deux regards mais vous ne savez rien d’elle, ou presque. J’en sais d’ailleurs probablement bien plus que nombre d’êtres humains sur cette Terre et j’en suis plus qu’honoré. Ceux qui me connaissent savent cependant que ce n’est pas suffisant, je ne suis jamais satisfait et en veux toujours plus, notamment en termes d’informations. Alors, profitant du début de confiance qui s’est installée entre nous, je désire en apprendre encore plus sur la mystérieuse Tessa Hartley, X-Woman de son état et accessoirement souveraine du Hellfire Club aux côtés du Léviathan.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Ven 24 Juin - 15:14

La surprise de Nikolaï ne se suit ni des craintes ni du malaise anticipé, s’en allant vers d’autres possibles liés à la curiosité du jeune parrain. C’est un mieux, en un sens,  même si Tessa n’en manifeste absolument rien. Que le temps ait guéri les craintes ou que la raison ait restaurée la confiance ne lui importe pas tant que la collaboration n’est pas compromise par les actions qui s’y passent ; son rôle ne va pas plus loin. La question est réelle et la réponse aussi attendue qu’anticipée, les choses devant encore se mettre en ordre dans la manifestation d’esprit afin que celle-ci puisse agir au mieux ; ou au moins pire, selon. Cette possibilité n’est pas écartée, même si la préférence va à ce qu’elle le soit, mais l’attitude sereine de son interlocuteur évite toute catastrophe et est encourageante. Quelque soit la situation, elle n’est pas encore désespérée.

Voir tout simplement pas problématique du tout, la déclaration d’absence d’urgence conduisant la Lady à pencher la tête sur le côté afin d’adopter un nouveau point de vue ; parfaitement utilitaire avec de changer les perceptions visuelles et sonores avec un corps physique, cette action est tout autant inutile dans le cas présent mais témoigne de la matérialisation d’une pensée au même titre que l’aurait fait le corps suscité. Voir avec plus de naturel dans le cas de la Reine Noire. Son visage n’en reste pas moins impassible, considérant avec égalité le positif de l’absence de problème du côté de Nikolaï comme le dérangement produit malgré tout. La familiarité ayant beau être hors de propos, elle ramène la tête de Tessa à la verticale et est considérée. L’idée que la relation avance au lieu de reculer en conséquence de la prise de pouvoir est plus agréable qu’un problème consécutif à celle-ci, pour ne pas dire que n’importe quelle autre conséquence négative serait en réalité dommageable à l’égal des craintes qu’elles avaient pu procurer. Mais le temps a guéri du côté de l’X-Woman également, quand bien même les actions n’ont pas été oubliées.

Restant silencieuse et immobile, la projection astrale écoute les explications de Nikolaï sans lui avoir répondu quand à ses occupations ; s’il est vrai qu’elle a réagit promptement et devra réorganiser ses actions considérant les limites de ses capacités, ce n’est pas une chose dont elle à l’intention de faire part. C’est donc l’attente de la raison qui est prise en considération quand à un éventuel report.

Une discussion sur la télépathie dans le cadre des enseignements liés à l’entraide des membres du Club est considérée avec immobilisme, même si le fait d’être une professeure moins incompétente qu’on le lui avait déclaré est apprécié, et la curiosité de Nikolaï ne surprend en rien ; il découvre une nouvelle dimension, avec ce que cela inclus de frayeurs et d’émerveillements, et est sa curiosité naturelle est plutôt forte. Le contrôle mental n’en reste pas moins un arcane qui sera refusée à un membre de la mafia, la Lady est prête à le repréciser. Néanmoins, plus que les limites qu’elle impose, ce sont ses limites que Tessa considère ainsi elle formule une simple demande à son tour.

Donnez-moi votre numéro de téléphone.

L’absence d’intonation interrogative et accompagnée de l’absence de justification, l’entièreté du puzzle n’étant clair que pour elle. Elle n’est pas capable d’user de sa Télépathie et de sa Cyberpathie simultanément hors, la seconde étant bien plus à même de mettre à profit ses capacités cérébrales à distance, elle escompte poursuivre les choses ainsi. Egalement, même s’il ne s’agit pas là de la motivation primaire, il y a l’exploitation d’une nouvelle excuse afin de faire intervenir un élément personnel ainsi qu’une possible marque de confiance de la part de Nikolaï. Trois choses en une, en sommes, afin que Sage puisse en poursuivre bien plus avec un maximum d’efficacité.

L’information obtenue ou non, la forme astrale disparait. Avoir le numéro de Nikolaï est le moyen le plus direct pour poursuivre la conversation et, s’il n’est obtenu, elle s’en remettra à un téléphone du Club des Damnés pour permettre une conversation numérique. Une conversation qui sera, d’une certaine façon, analogue à la précédente. Si la portée de son propre esprit reste identique, les Cyberlunettes de Sage la relie à internet et lui offre accès à un réseau presqu’aussi étendu qu’avec le Cérébro mais, en lieu et place d’accéder aux esprits humains, ce sont aux machines dotées de programmes  qu’elle peut se lier. Sans faire fonctionner n’importe quelle technologie, les ordinateurs se retrouvent sous des formes allant des consoles à l’électroménager et elle ne doute pas pouvoir manipuler le smartphone du jeune parrain ou un autre appartenant au Club. Une nouvelle capacité inédite pour le jeune homme mais elle est prête à la dévoiler afin de conserver son efficacité même s’il s’agit également d’une marque de confiance. Sage cherche à ne négliger personne.

La conversation s’ouvre d’un simple sms, émit par le propre téléphone qui le reçoit ; l’X-Woman, de son côté, observe simplement une nouvelle fenêtre superposée à sa vue par effet d’optique de ses verres teintés et y interagir avec la pensée, alors même qu’elle le fait par la voix avec Ninon Lenoir et par l’informatique avec la gestion des taches de l’Institution.

Une discussion théorique est possible. Un développement plus approfondi de vos capacités ne pourra se faire aujourd’hui. Si cela vos convient, répondez sur le présent canal. Si cela ne vous convient pas, un report sera nécessaire afin de disposer de ma présence physique.

Les arcanes de la Télépathie sont vastes et disposer d’un cours écrit fait parti du cursus offert par l’Institut aux mutants de cette catégorie, cursus donné par Charles Xavier à plusieurs générations dont celle de Sage même s’il n’est plus l’unique professeur en la matière. Elle-même s’étant vu refuser le droit d’enseigner, elle se limite à la gestion et aux taches qui lui sont déléguées au sein de l’Institution comme du Club des Damnés.

Attendant la réponse comme les questions de Nikolaï, elle poursuit ses actions sans dévoiler ce qui se passe derrière ses verres rouges.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Lun 27 Juin - 14:49

On s’habitue à tout, y compris aux demandes brusques et inattendues. Raison pour laquelle je ne me pose même pas de question lorsque la projection de la Reine exige mon numéro de téléphone, me contentant de le lui fournir. Après coup, je réalise sans réelle surprise que je lui ai fourni le numéro de mon smartphone personnel et non celui d’un de mes deux téléphones professionnels. Voilà qui devrait faire plaisir à la petite Patience : je fais confiance à Lady Hartley sans même en être pleinement confiance. En effet, comme son nom l’indique, je ne donne mon numéro personnel qu’à mes proches connaissances, refusant d’être dérangé pour un oui ou pour un non par quiconque. Pour le reste, ils se répartissent sur mon numéro officiel et mon numéro officieux, pour savoir dès le décrochage si c’est Nikolaï Kolyakov, le PDG de Kolyakov Inc. qui répond ou bien Nikolaï Kolyakov le parrain. Parce qu’imaginez un peu le bordel si je venais à me tromper…

Il fut un temps où je possédais également un téléphone exprès pour mes conquêtes amoureuses mais j’ai fini par dépasser l’âge où l’ego a besoin d’un autre pour bien se porter, atteignant celui où je fais très bien le boulot tout seul. Sans compter que je n’éprouve nul besoin d’aller voir ailleurs, la relation chaotique que j’entretiens avec Lilian me convenant parfaitement. Bon, peut-être pas parfaitement, n’exagérons rien, mais en tous cas suffisamment pour ne pas ressentir le besoin d’aller voir ailleurs. Mais peu importe dans le cas présent.

Quelques secondes seulement après avoir obtenu l’information qu’elle désirait, la forme astrale de la Reine disparaît et mon téléphone vibre dans ma poche, annonçant la réception d’un sms. Je l’ouvre donc et découvre sans surprise un message de la Britannique. Je m’empresse d’y répondre et ce malgré ma déception à l’idée de devoir communiquer par voie écrite. En effet, il est bien plus difficile de percevoir les émotions à l’écrit qu’à l’oral. D’où l’invention des smileys et autres émoticons soi-dit en passant mais, étant donné que je doute fort qu’il s’agisse là d’une pratique courante de la Reine, cela me fait une belle jambe. Enfin, je me suis toujours targué d’être un bon juge de caractère et si Lady Hartley est un cas d’école en ce qui concerne le contrôle de soi, j’espère pouvoir en apprendre un peu plus sur elle à travers notre conversation détournée. Et puis, dans le pire des cas, si jamais je repartais les mains vides de ce côté-là, je ne me serais cependant pas déplacé pour rien puisque j’en saurais bien plus sur le domaine de la Télépathie. Or, nul besoin de préciser, que je suis extrêmement intéressé par la question. Après tout, si je sais que je ne possède pas les capacités de la Britannique, je sais également qu’avec une meilleure connaissance des possibilités qui me sont offertes, je devrais pouvoir encore améliorer ma maîtrise.


Ce moyen de communication me convient. Je me permets donc de commencer : savez-vous ce qui fait la différence entre lecture et modifications des pensées ? L’impossibilité totale pour bon nombre de télépathes, moi le premier, d’implanter la moindre pensée dans l’esprit de leur cible m’a toujours intriguée et je me suis demandé plus d’une fois s’il s’agissait là d’une simple différence génétique ou bien si les choses étaient plus compliquées qu’il n’y paraît au premier abord. Bien entendu, je me doute que vous n’aurez pas forcément la réponse mais je ne risquais rien à poser la question. Surtout que, si quelqu’un l’a dans mon entourage, ça ne peut être que vous.

Au passage, même si je ne le précise pas, ça lance la discussion sur les différences entre nos pouvoirs respectifs et je pourrais toujours la diriger plus vers les siens ou les miens selon le tour que prendront les choses par la suite. Car, si je suis un opportuniste de première, toujours prêt à user de la moindre occasion pour agrandir ses connaissances, je n’en oublie pas mon objectif premier pour autant. Et, en l’occurrence, il s’agit d’en apprendre plus sur la Reine en tant que personne et pas seulement en tant que Télépathe ou membre du Hellfire Club, ni même à vrai dire en tant que X-Woman même si cette dernière facette de sa personnalité est probablement celle qui m’intéresse le plus pour le moment.

Quoiqu’il en soit, je suis bien content de posséder un correcteur orthographique automatique car, étant donné ma tendance aux longues phrases – alambiquées rajouteront les mauvaises langues – s’il avait fallu que je tape chaque lettre de mes messages, la conversation aurait vite perdu en fluidité. Or, ce serait bête de briser une bonne dynamique de confidence par un silence trop appuyé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Mer 29 Juin - 16:37

La visite du musée commence en suite de la guide, les élèves cadrés et encadrés par leurs accompagnants. Elle s’en est à l’avant afin de mener la troupe et de profiter de délais d’arrivé dans la partie les intéressants afin d’en apprendre plus sur ce qui est et sera quand au quotidien de Ninon Lenoir durant la prochaine année. Elle n’a pas l’intention de perdre le contact mais sait qu’elle ne le gardera pas tant qu’il n’y a pas une raison valable de le faire, tout comme elle n’interagit avec Nikolaï Kolyakov que lorsqu’il est une raison officielle pour motiver l’interaction. Lorsque toute chose semble loin du cœur, être loin des yeux n’importe pas ; et l’on est rarement loin des yeux de Sage. Sans surveiller à chaque instant des personnes précises, ce qu’elle peut faire si besoin est, elle surveille énormément de choses au travers de ses lunettes et l’étendue en est telle qu’il n’est pas rare qu’elle surveille conséquemment des personnes lui étant proche pour peu que celles-ci soient sous le regard de vidéosurveillance ; depuis 2012, le HellFire Club et les X-Men ont accès aux caméras de sécurité de New York City de la même manière que le NYPD et le BAM, il est donc pure logique qu’une personne s’y déplaçant puisse être perçue. Si Nikolaï sait être discret, il est improbable que Ninon ne cherche à l’être.

Et c’est pour cette raison de choix qu’elle ne trahira pas le numéro du jeune parrain, appréciant le geste de confiance que de lui confier un téléphone sans l’identifier comme d’une utilité particulière ; qu’il en ait plusieurs n’a rien d’étonnant, identifier leurs rôles et leurs fonctions n’a rien d’intéressant. Enfin, en toute logique. En pratique, il est tout de même de la curiosité pour poindre afin de voir le degré de confiance ; un téléphone officiel serait le degré minimal, un téléphone officieux serait le degré normal, un téléphone personnel serait le maximal. Mais le seul moyen de savoir serait de fouiller et elle s’en abstient, se contenant de la confiance qui lui est donnée. Et de la réponse qui lui est consécutive.

Savoir ce qui fait la différence entre perception et altération des pensées d’autrui, voici une interrogation qui ne l’étonne pas. Cette « simple » possibilité a permis au Roi d’Ombre de dominer les mafias durant des décennies sans éprouver la moindre difficulté et des personnes comme Sinistre ont construit de véritables empires illégaux en quelques années seulement elle. L’un des plus grands projets du HellFir Club était de trouver, grâce à Shaw Industries, des brouilleurs télépathiques ; les technologies d’inhibition de pouvoirs étaient au point depuis 2009, l’Olymp Corporation ayant eue des décennies d’avance grâce au génie technologique de leur directeur, cependant celles de blocages psychiques restaient extrêmement rares. Les X-Men en avaient malgré que cela restait limité à quelques parties de leurs installations et n’apparaissait à l’échelle individuelle que pour ledit génie. La Confrérie en avait aussi et sur ce même principe, puisque Magneto était le seul à maitriser la création du matériau d’isolation psychique de son casque. Mais en définitive, les moyens les plus efficaces de contrer la télépathie restait la télépathie elle-même. Quelques routines et jeux d’esprit pouvaient compliquer les choses mais cela n’allait guère plus loin.

Le raisonnement de Nikolaï au sujet de la télépathie est une question d’une simplicité telle que même Sage ne se l’est jamais posée, quand bien même elle est des plus pertinentes. Avec le Gène X, les choses seraient forcément plus compliquées mais la différence génétique est impliquée également, conduisant à une nouvelle analyse en simultanée de celles étant déjà faite afin que l’X-Woman se remémore l’entièreté des codes génétiques de télépathes qu’elle avait observé afin d’en retraduire les similitudes liées à leurs formes de télépathie respectives. Son cœur s’accéléra légèrement mais son souffle ne changea pas.

D’après mes analyses, les capacités télépathiques viennent d’un mélange d’expression du Gène X, qui modifie la manière de fonctionner de l’esprit dans le cas des mutants télépathes, et de leur propre maitrise des modifications. Un grand nombre de mutants possèdent des pouvoirs télépathiques sans être réellement télépathe, généralement répartie en une sous-division de la télépathie : communication, contrôle, destruction et ainsi de suite. Ces mutants possèdent un champ restreint de modifications cérébrales et par conséquents des ondes électromagnétiques de leur esprit ; leur potentiel évolutif est restreint, ce qui en fait des mutants de classe Delta, possiblement Delta-Epsilon et plus rarement Epsilon. De leur côté, les télépathes disposent généralement d’un potentiel évolutif important de part le mélange que vous avez cité : à l’état primaire, leur gêne leur confère un nombre prédéfini de capacités fonction des modalités de le classe mutante – Alpha, Beta et plus rarement Gamma – comme c’est le cas pour tous les mutants. Néanmoins, le Gène X ayant la particularité d’être très instable, en plus de pouvoir se découvrir de nouvelles capacités par maniement des précédentes, les individus peuvent accéder à plus de potentiel puisque l’utilisation de leurs capacités psychiques entrainera une plus grande expression de leur Gène. Si vous chercher un exemple, vous avez appris à vous connecter à deux esprits en simultané, ce qui est une progression de votre maitrise. Avec le temps, cela vous semblera d’autant plus simple que non seulement vous vous y habituerez mais en plus que votre corps s’y habituera et que votre gène s’exprimera un peu plus. Ainsi, avec une formation complète, vous pourrez vous trouver capable de gérer entre une dizaine et une centaine de connexions en simultanée sans devenir fou. Les principaux risques de la Télépathie sont l’inadéquation entre l’effort que vous demandez à votre esprit et sa capacité, capable de lui infliger des dégâts à l’instar d’un muscle, ainsi que les influences de votre esprit à rentrer en contact avec d’autres, comme lorsque vous côtoyer quelqu’un dans l’intimité vous finissez par en adopter des traits. Il est possible que votre Gène X ne soit simplement pas capable de faire plus que transférer des données d’une structure mentale à une autre, il est également possible qu’il ne soit pas assez exprimé pour le faire ou encore que votre discipline mentale soit insuffisante. Dans tous les cas, vous ne recevrez pas mon aide pour développer des capacités de manipulations mentales et il vous est déconseillé de poursuivre dans cette voie.

Le premier SMS est long mais cela n’importe pas vraiment. Ce qui est plus gênant reste sa conclusion qui, parfaitement appropriée pour les sous-entendus liés à la question, n’en reste pas moins problématique à ses yeux. Elle ne tarde donc pas à reprendre et le téléphone de Nikolaï s’envoie à lui-même un nouveau message.

La tentative d’influence non-maitrisée d’un esprit peut avoir des conséquences aussi néfaste sur le sien que sur le votre. La confrontation des barrières naturelles est bien plus forte lorsque vous tentez de modifier plutôt que d’observer, à l’instar d’un courant hydraulique. Comme pour la transmission, les différentes strates de pensées s’appliquent : transmettre des pensées instantanées est simple et pratiquement sans danger si l’on maitrise la connexion. C’est ce que vous faite la plupart du temps. La barrière à franchir est la couche externe du cerveau, globalement il s’agit de pénétrer les ondes électromagnétiques de l’esprit et c’est fait. Transmettre des pensées profondes est plus difficile puisqu’il faut passer outre les résistances formées par les processus biochimiques du cerveau, mais cela permet d’accéder à des données internes comme les connaissances ou la mémoire. Votre esprit risque alors soit de s’endommager sur les processus suscités, soit de considérer ceux-ci comme les siens et de les intégrer comme tel ; ce qui peut modifier votre personnalité. Dans le cas du contrôle, il faut alors canaliser les pensées instantanées afin de fausser leur analyse, ce qui permet des illusions sensorielles, voir chercher à diriger purement et simplement le flux, ce qui est du contrôle mental ; dans les deux cas, on se retrouve avec, en plus de la pellicule superficielle à franchir, la friction des deux esprits. C’est le « duel de volonté » sachant que les esprits sont loin d’être égaux à l’instar des capacités de réflexion et autres. Les deux esprits peuvent subir des dommages, certes légers mais tout de même présents ; céphalées et hémorragies nasales ou auriculaires en sont de bons exemples. Evidemment, ils peuvent devenir plus graves en cas de lutte plus intense. Pour des modifications des pensées profondes, on se retrouve avec l’étape des processus biochimiques en plus et la nécessité de les réécrire, permettant des modifications mémorielles ou psychologiques principalement. La lutte se fait donc non seulement au niveau des ondes électromagnétique mais en plus de la biochimie et peut déclencher des deux côtés des lésions cérébrales et des accidents vasculaires cérébraux. Le degré de séquelles d’essais non-maitrisé est donc bien plus important pour des résultats généralement contraire à l’éthique télépathique. Les capacités de destruction suivent un fonctionnement similaire également mais il m’est impossible de vous en parler par expérience personne, mon choix ayant été de ne pas chercher à en développer.

Voici qui devrait nuancer le propos précédent, par une explication qu’elle n’est pas habituée à devoir fournir. Expirant par le nez, Sage continue de regarder les nombreuses fenêtres rouges superposées à son champ de vision dont une contient la discussion de manière similaire à l’écran de Nikolaï.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Mar 5 Juil - 9:46

A la réception du sms, un simple coup d’œil à sa longueur me confirme que j’ai bien choisi mon interlocutrice. Que toutes les réponses à mes questions soient contenues en son sein ou pas, le message va s’avérer particulièrement intéressant, c’est une certitude. La seconde étant qu’il risque bien d’être compliqué à suivre et que toute ma concentration sera requise pour ne louper aucun détail crucial. Je m’installe donc de nouveau dans le sofa que j’avais quitté à l’arrivée de la forme astrale de la Reine, quitte à user utilement de mes neurones, autant le faire confortablement. J’entame donc la lecture une fois bien engoncé dans le moelleux du siège.

Les premières lignes sont assez simples à comprendre et relèvent de la théorie basique de classification de mutants. N’importe lequel des livres que vous emprunterez à la bibliothèque du quartier sur le sujet vous en diraient autant, bien qu’en deux-cent-cinquante pages au lieu de dix lignes. La suite, quant à elle, est plus intéressante. J’avais déjà entendu parlé des capacités de mutations postérieures du gène X une fois le premier pouvoir développé mais n’avait jamais poussé mes recherches en la matière. Cela fait partie de ces choses qu’on connait vaguement, qui nous intéressent mais qu’on n’a jamais vraiment le temps d’approfondir. Alors, désormais que l’occasion m’a été fournie, je porte une attention toute particulière aux phrases qui suivent et suis pour le moins surpris de découvrir avoir moi-même récemment développé l’une de ses mutations secondaires. Apparemment l’entraînement réalisé en compagnie de la Britannique lors de notre dernière rencontre n’était pas une simple manière de développer mes possibles mais une façon de forcer mon gène à faire usage de toutes ses capacités potentielles. Autrement dit, à l’instar d’un grimpeur dont les muscles des bras se développent à force de montées, jusqu’à ce que la voie qui lui paraissait originellement insurmontable finisse par se révéler un jeu d’enfant, je pourrais un jour m’introduire dans divers esprits simultanément sans fournir un effort majeur. A condition de m’entraîner correctement et régulièrement bien entendu, mais cela va sans dire.

La fin du message est sèche mais je n’en prends pas ombrage. L’X-Woman a été parfaitement claire avec moi dès notre première entrevue, en aucun cas elle ne fournirait à un homme de la pègre une arme aussi dangereuse que le contrôle mental. De toute façon, il se trouve que si le phénomène me fascine sur le plan intellectuel – et me terrifie quelque peu aussi reconnaissons-le, après tout perdre le contrôle est précisément le cauchemar de tout control freak de mon calibre – je n’éprouve aucun intérêt pour sa mise en pratique. Je trouve l’idée de forcer un homme – ou une femme, pas de discrimination – à agir contre sa volonté tout bonnement répugnante. Certes, j’en vois parfaitement l’intérêt et vous ne me verrez pas de sitôt me plaindre des actions prises par Lady Hartley à l’encontre de mon frère et ses babouins, mais il y a quelque chose de fondamentalement perturbant dans la possibilité de laisser quiconque incapable de maîtriser ses propres actions. Raison pour laquelle, d’un côté, je remercie les dieux de posséder la descente proverbiale des Kolyakov en termes d’alcool et, de l’autre, ma plus grande peur est de devenir fou. Il y a après tout une raison pour laquelle je me bourre aux médicaments lorsque mon pouvoir se met à se déclencher tout seul, tel un muscle tremblant, sous le coup de la fatigue ou du stress. Parce que je vous assure que se retrouver sans prévenir dans l’esprit de tout un chacun est tout sauf agréable et peut vous amener à questionner votre état d’esprit.

Comme apparemment une tentative de contrôle mental mal préparée ou réalisée. Et si mon tempérament ne me portait déjà que bien peu vers la tentative de s’emparer d’un autre esprit, le risque de finir tel un légume sur un lit d’hôpital est suffisante pour m’en ôter complètement l’envie. Sans compter que je suis un joueur dans l’âme – on ne grandit pas dans le monde des casinos underground sans développer un goût pour le pari – et que, ce qui me plaît tant dans la télépathie, c’est de découvrir les secrets des gens pour pouvoir ensuite les manipuler à loisir, mais le jeu n’en vaut la chandelle qu’à condition que l’échec soit une possibilité réelle. Si j’étais constamment sûr du résultat de mes actions, elles en perdraient leur intérêt et finiraient par devenir une simple routine. Quelle satisfaction peut-on tirer d’un jeu aux règles truquées ? Tout le sel de la chose est de réussir à convaincre l’adversaire de jouer à votre avantage de sa propre initiative. Ce n’est que dans ses conditions que la découverte de la manipulation prend une dimension jouissive.

Vous aviez déjà ma parole que je ne chercherais pas à m’aventurer sur le terrain miné du contrôle mental mais un rappel n’a jamais fait de mal à personne, alors le voici : mon code éthique est certes bien plus gris que blanc et noir - vous connaissez mon amour pour le tirage de ficelles dans l’ombre -mais retirer son libre arbitre à un être humain ne fait pas partie de mes hobbies, pour aussi douteux que certains de ceux-ci puissent se révéler.

Un demi-sourire sardonique se dessine sur mes lèvres en imaginant le visage impassible de la Reine ne lisant ces lignes – alors que la personne lambda se creuserait inconsciemment l’esprit à la recherche d’activités suffisamment sordides pour coller aux derniers mots de mon message, Tessa Hartley n’en bougera probablement pas un cil – puis je poursuis par un autre message, destiné cette fois-ci à approfondir la discussion dans les deux directions qui m’intéressent. A savoir les secrets de la Reine et mes propres possibilités télépathiques.

Vous avez développé les risques d’un usage incontrôlé des capacités mentales mutantes, j’aurais quelques questions sur le sujet. Est-il possible de contrôler les effets retours d’un usage excessif de son pouvoir, de la même façon que des étirements après un effort physique peuvent limiter le risque de crampes le lendemain ?

Je m’apprête à lui parler de mes propres expériences et à l’interroger subtilement sur la sienne mais efface immédiatement les lettres. L’idée de me livrer aussi personnellement me dérange et, même ma curiosité concernant la Britannique n’est pas suffisante pour lui dévoiler les côtés les plus sombres de mon existence. Mon addiction aux calmants est une facette de ma personnalité que je garde jalousement et, seuls Dimitri et probablement Lilian sont au courant. L’un parce qu’il m’a plus ou moins élevé, l’autre par la force des choses à force de partager mon quotidien. S’il l’a remarqué, il a d’ailleurs eu le tact de ne jamais commenter le problème, se contentant de l’ignorer comme il fait avec tant de choses et je lui en suis particulièrement reconnaissant. Ainsi, après quelques secondes de doute, je finis par envoyer le message tel quel, préférant avancer à petits pas plutôt que de risquer le malaise tant de son côté que du mien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Dim 10 Juil - 12:25

Les promesses des gens ne valent que pour ceux qui y croient, c’est une chose d’autant plus flagrante lorsque l’on côtoie la pègre ou la classe politique. Que Nikolaï Kolyakov soit un homme de parole est vrai jusqu’à preuve du contraire et ce n’est pas une possibilité suffisante à ce qu’elle prenne un risque tel qu’avec le contrôle mental. Sage ne revient pas dessus, non parce qu’elle est une personne de parole mais parce qu’elle énonce des faits résultants d’analyse, d’anticipation et d’action. Evaluer le présent, prévoir les futurs, agir pour que l’un se change en l’un des autres qu’elle souhaite favoriser. Aussi routinier que normal.

Le code éthique de Nikolaï Kolyakov est bien plus gris que le sien mais c’est elle qui c’est retrouvée à ne pas le respecter, chose l’encourageant à poser des limites plus importantes que celles qu’elle possède elle-même, et, si l’utilisation de la causalité pour influencer les gens et leurs futurs est une activité partagée, le jeune parrain s’y amuse. Pour elle, c’est simplement un moyen. Retirer le libre-arbitre en est un également, atroce mais dont il est parfois facile de subir la tentation ; les choses sont tellement « plus » lorsqu’elles se conforment à notre volonté, pouvoir unir celles des autres à la nôtre est l’une des choses à laquelle beaucoup aspirent et certains développent une addiction. L’ignorance des hobbies douteux de Nikolaï Kolyakov restera ainsi considérant le risque que les découvertes entrainent de nouvelles inadéquations. L’imaginaire fait souvent pire que la réalité mais son imaginaire à elle se contente d’évaluer les données en sa possession pour dresser des possibilités desdits hobbies alors même que son action est une discussion avec une jeune personne ignorante de tout cela dans le musée où celle-ci travaille. Non, le visage conserve sa force et son impassibilité alors que la visite commence ; il y a un certain malaise mais il n’est pas manifesté, aussi distant que cette réalité et ces possibilités, aussi extérieur que ces autres et les informations qu’ils laissent échapper.

Le second sms arrive rapidement, offrant une opportunité de réponse. Une fois encore, la question est d’une simplicité pertinente mais elle déstabilise moins que la précédente, pour peu que l’on considère cela comme déstabilisant.

La « gymnastique mentale » est surtout utile aux non-télépathes afin d’appréhender le fonctionnement de cette nouvelle dimension. Il est ainsi possible d’identifier une lecture télépathique par les sensations que celle-ci peut déclencher fonction de la maitrise du télépathe, de perturber une lecture superficielle par la récitation d’énoncés appris par cœur, de blesser la santé mentale volontairement par injection d’images et de souvenirs horrifiques ou de retourner les capacités du télépathes contre lui en usant de l’empathie créée par la connexion. Les deux premiers sont des enseignements accessibles, le troisième est plus difficile puisqu’impliquant de pouvoir heurter la mentalité et le dernier est extrêmement difficile puisqu’aussi destructeur pour soi que pour l’autre.

L’utilisation de constructions mentales afin de préparer un contact peut amener une limitation des risques de celui-ci mais elle se passe en amont, non en aval. Les conséquences d’erreurs qui ont été précédemment citées sont équivalentes à des blessures de sport, nécessitant donc guérison si elle est possible. Il n’est pas de constructions mentales de ma connaissance qui permette de soulager le cerveau de son effort intense après coup, même s’il est possible que cela existe. Une ancienne membre du Club des Damnés avait la possibilité de stimuler les processus de guérison à travers le cerveau, les constructions impliquées devaient disposer des effets que vous recherchez. Néanmoins elles me sont inconnues.

Emma Frost était une personne aussi intelligente que talentueuse et son apprentissage autodidacte comme la docilité de ses capacités lui avaient permis de développer certains aspects inédits de la télépathie et de pouvoir se placer parmi les meilleurs télépathes du monde. Cependant, elle avait finie par être rongée par ses propres capacités et c’était effacée mémoire et personnalité face aux épreuves qu’elle avait traversée. Des X-Women ont tentée de la ramener mais ce fut un échec dans lequel elle assume sa responsabilité. La Reine Blanche c’est déchue seule, qu’il s’agisse de sa place dans le Cercle Intérieur ou de son existence même. Un soupir triste s’échappe du nez de Sage.

Si les exercices de protection télépathique peuvent être envisageables, ceux d’échauffement avant l’utilisation des capacités sont une étape également si vous n’en disposez pas déjà. Ils sont particulièrement indiqués dans l’intention de pénétration des pensées profondes, afin d’être préparés aux processus biochimiques, mais peuvent également faciliter le tissage de lien à travers divers esprit. Votre cerveau génère des ondes électromagnétiques et votre mutation vous permet de les exporter afin d’entrer en contact avec d’autres systèmes similaires. Ce wifi est assez complexe à imager mais si vous le conceptualisez sous la forme de construction « physique », comme des fils et des tentacules, il vous est possible de préparer cela afin d’accomplir une tâche précise avec plus d’aisance. Votre imagination se charge alors de vous faire conceptualiser ce que votre corps, et ici votre esprit, fait. Ainsi, là où une connexion normale est une simple « pénétration », vous pourrez chercher à la faire plus en douceur afin de limiter la sensation que cela dégagera pour l’autre. Dans le cas de connexions avec de multiples esprits, vous pourrez chercher à en regrouper certains et à en isoler d’autres afin d’avoir des voix plus ou moins fortes et distinctes dans votre tête en lieu et place d’un chaos égalitaire. Actuellement, quand vous êtes connectés à deux esprits, comment percevez-vous les choses : en addition de résonance au sein de votre crâne ou bien en alternance fonction de votre attention ?

Elle n’a jamais eue la chance d’enseigner la télépathie à un élève de l’Institution lui-même télépathe, comme Charles Xavier et Emma Frost le font ou le firent, et la possibilité d’enseigner la maitrise des pouvoirs lui a de toute façon été refusée ; pourtant, c’est une chose dans laquelle elle se sent à son aise. Elle n’a pas la passion de l’enseignement et ne veut transmettre tout son savoir mais elle sait le faire et la relative nouveauté de cela lui évite l’aspect routinier même si cela n’en reste pas un moyen. Elle anticipe les réponses de Nikolaï Kolyakov et sait ce qu’elle dira en conséquence mais de lui poser simplement des questions sur ce qui est déjà est, l’espace d’une seconde, bien plus normal que l’analyse qu’elle pratique constamment.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Dim 7 Aoû - 17:14

Retenir la vague de déception qui me traverse l’esprit en découvrant que seul le temps peut guérir les conséquences d’un usage incontrôlé de sa télépathie est au-dessus de mes forces. La réaction est purement instinctive et je ne fais donc rien pour la retenir. Dieu sait que ça aurait simplifié ma vie et apprendre que la voie de la facilité n’existe pas, sans être en soi une cause de désespoir, m’irrite au plus haut point. Je sais pourtant que rien d’important n’arrive jamais aisément dans cette vie mais, pour une fois, juste une, j’aurais apprécié d’être contredit. En effet, tandis que les calmants sont l’option dure, j’avais toujours plus ou moins cru qu’en cherchant il existerait une option plus douce quelque part. Il s’agissait simplement de trouver le temps de s’en occuper.

Instinctivement, je porte la main à la poche intérieure de ma veste où reposent innocemment lesdits calmants. La boîte ne me quitte jamais et son poids quasi inexistant se fait facilement oublier mais je le sens soudainement, comme un boulet dont je ne me déferai jamais. L’espace d’une seconde, une haine intense s’empare de mes sens et je me surprends à désirer faire payer à mon père les conséquences de son impatience. S’il n’avait pas forcé mon premier instructeur à me pousser dans mes derniers retranchements, mes capacités se seraient développées à leur rythme et je ne souffrirais pas aujourd’hui d’effets secondaires allant du simple inconvénient à la mise en danger de mon état mental. Malheureusement, il ne sert à rien de se lamenter alors que je ne peux rien y faire. Surtout que la réponse de la Reine ne s’arrête pas là.

La mention d’une ancienne membre versée dans l’art subtil de la guérison mentale titille ma curiosité et je note dans un coin de mon esprit de recueillir plus d’informations sur la question lors d’une autre occasion. Car si la Reine avait désiré m’en dire plus maintenant, elle l’aurait fait. Son silence suppose donc que cette partie de la conversation est close. Reste à lire la suite. Qui s’avère pour le moins intéressante. Il est ainsi possible de limiter les conséquences néfastes de mes actions télépathiques en préparant le terrain à l’avance ? A vrai dire, je m’en serais douté mais, n’ayant jamais su comment m’y prendre, je n’avais pas pu tester mes théories. Autant dire que les informations fournies par Lady Hartley me sont par conséquences précieuses. Notamment car, avec le temps, j’ai pu constater que je suis bien plus prône aux « accidents télépathiques » après avoir fouillé plusieurs esprits de suite que lorsque je m’aventure dans une seule psyché. C’est pourquoi pouvoir contrôler au mieux mes actions dans ces situations devrait – normalement – limiter les effets secondaires de mes escapades mentales.

Répondre à la question posée est par conséquent la suite logique de mes réflexions, et je m’y attelle donc, complètement concentré sur ma tâche. Réactivant les souvenirs des quelques fois où j’ai tenté l’infiltration simultanée, les phrases se forment toutes seules sous le poids de l’évidence. Si, dans un premier temps, la cacophonie de deux esprits cherchant à se dominer l’un l’autre pour être le plus bruyant est difficilement supportable, rapidement, je suis capable de switcher entre les deux.

Les sensations brutes sont celles d’un chaos ambiant où chaque esprit est une voix de plus dans un concert dysphonique mais, une fois que je m’y habitue, il devient aisé de distinguer les esprits et de se concentrer sur l’un d’entre eux en laissant l’autre à l’arrière-plan. Pour arriver à ce résultat, j’ai tenté deux options dont je ne saurais dire - pour l’instant - laquelle me semble la plus appropriée par manque d’expérience.
La première consiste à laisser le bruit se calmer de lui-même sans chercher à lui donner un sens particulier. Comme un nageur désespéré recevant rouleau sur rouleau, plutôt que de tenter de m’opposer au courant et risquer la noyade, je me contente de m’allonger en position de flottement et de laisser le courant me porter où bon lui semble. Puis, une fois qu’il s’est calmé, j’entreprends de nouveau mon trajet jusqu’à ma destination.
La deuxième option est plus rapide mais plus compliquée. Il s’agit d’isoler une pensée plus forte que les autres dans la cacophonie ambiante et de m’y accrocher comme à une bouée de sauvetage jusqu’à ce qu’elle devienne mon fil d’Ariane dans le labyrinthe de psychés entremêlées. Une fois que c’est fait, il est bien plus facile de distinguer les esprits les uns des autres et mêmes les différentes pensées au sein des esprits respectifs.


Une fois de plus, ma tendance aux métaphores filés refait son apparition sans que je lui ai demandé quoique ce soit mais, je n’y peux rien, j’ai toujours trouvé qu’une image valait mille paroles et venant de quelqu’un dont les mots sont la principale arme ce n’est pas peu dire. Et puis, après tout, la Reine ne vient-elle pas de m’expliquer elle-même que l’imagination analogique est ma meilleure alliée dans le monde tortueux de l’esprit ? Transformer le monde abstrait des pensées en une toile physique à la façon de celle d’Internet et toute action prend soudain un sens bien plus concret.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Mer 7 Sep - 14:11

La visite commence véritablement et la guide doit faire son travail, elle-même entreprend donc de la laisser tout en poursuivant les siens. Tous les élèves sont là et les verres rouges montrent les caméras alentour du musée comme internes afin d’éviter agression similaire à celle de 2012. L’X-Woman est prête, comme à la plupart des possibles. Elle prend considération des dires qui lui sont apportés, physiquement ou numériquement, avec la même égalité et ne réagit véritablement à aucun.

Nikolaï perçoit les choses comme la plupart des télépathes, les voix s’additionnant dans sa tête sans cohérence jusqu’à ce que sa discipline mentale y mette un minimum d’ordre. Sa limitation à deux esprits simultanés l’aide peut-être mais, avec le temps, il pourrait surement gérer bien plus. Ses options sont considérées dans l’instant où la lecture de l’entièreté de son message se fait. Il est une légère surprise, suffisante à ce qu’elle se manifeste puis la réponse commence.

Votre talent se retrouve dans vos méthodes. Ainsi qu’une certaine force mentale. Concernant la première méthode, certains télépathes, incapables de discipliner correctement leur esprit, se retrouvent à lutter contre les trop nombreuses voix qui s’y trouvent et peuvent en devenir fou de diverses manières allant de l’influence des voix à ne simplement plus reconnaitre la sienne et à savoir qui on est ; se laisser porter par le chaos sans s’y noyer est impressionnant. Disposez-vous de séquelles suite à une telle utilisation ou parvenez-vous à conserver votre intégrité mentale malgré elle ?
Concernant la seconde méthode, la plupart des télépathes parviennent à le faire en se basant sur leur propre pensée. Il s’agit de Discipline Mentale : la capacité à gérer les nombreuses reconstitutions qui se trouvent dans votre cerveau. Si vous souhaitez passez par des parallèles, voyez le chef d’orchestre avec ses musiciens : il dispose de la capacité à reconnaitre les différents instruments parmi leur harmonie globale et sait privilégier l’écoute de certains plutôt que le tout. Chaque schéma de pensée est un son différent et unique, avec l’habituation vous pourrez même reconnaitre des gens à leur simple schéma de pensée. Cela ne fonctionne cependant qu’avec des connexions psychiques, les échos astraux qu’il est possible de percevoir à travers l’Astral ne sont pas suffisamment marqué ; ce sont des échos.
La méthode la plus appropriée est par défaut la seconde, la première m’étant inédite ; elle n’en est pas moins un excellent plan de secours en cas de discipline mentale insuffisante, moyennant une absence d’effets secondaires, et étudier le fonctionnement de votre esprit lorsque vous accomplissez cela m’intéresse. Il sera possible de travailler la discipline mentale si vous les souhaitez, afin de pouvoir distinguer des esprits et peut-être augmenter le nombre que vous êtes capables de consulter simultanément. Vous trouverez une certaine facilité à être multitâche après cela. Certains télépathes alternes rapidement les différentes pensées entendues afin de les écouter toutes tandis que d’autres préfèrent laisser les schémas plus forts que les autres et sont capables d’en suivre plusieurs comme s’ils étaient de simples conversations. Voyez comment vous êtes le plus à votre aise.

Elle n’a jamais eu de problème avec les voix étrangères dans sa tête, pour la simple raison qu’elle n’a jamais atteint le maximum d’informations qu’elle peut analyser et que toutes le sont avec la même efficacité et distance que le reste. Qu’elle entretienne un millier de conversation par télépathie ou messagerie instantanée n’est guère différent ; c’est automatique et pratiquement inconscient sans pourtant être irréfléchi.

Il est pourtant des instants où les choses ne sont pas ainsi, des instants qui ne sont pas une confirmation conduisant à une réaction qu’elle a déjà prévue. La plupart de ces instants ont même quelque chose de comique puisqu’ils la conduisent à « buger », à perdre les moyens offerts par l’automatisme un bref moment. Ils sont rares car difficiles à accomplir mais plusieurs personnes y sont déjà arrivées ; Ororo Munroe et Ninon Lenoir en sont des exemples. Ils sont rares mais généralement aussi précieux que ceux qui en sont responsables.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Dim 18 Sep - 16:10

Après l’irritation et la haine, c’est la fierté qui s’empare bêtement de moi en découvrant que la méthode qui me coûte le moins a tendance à rendre fou le télépathe lambda. Pourtant je suis bien placé pour savoir que la question de la Reine sur de possibles séquelles est loin d’être anodine. Mais, malgré tout, mon fichu ego ne peut s’empêcher de faire le beau à l’idée de réussir là où d’autres échouent. En effet, les conséquences négatives d’un usage excessif de mon pouvoir m’accompagnent depuis si longtemps que je n’y prête parfois plus qu’une attention limitée. Il s’agit d’un de ses inconvénients avec lesquels on apprend à vivre, faute de mieux. A l’inverse, l’idée d’intriguer Lady Hartley avec mes capacités aurait de quoi me tirer un sourire satisfait si je ne contrôlais pas mes ardeurs.

C’est que si, sur le moment, se laisser porter par le courant des pensées plutôt que leur opposer un mur de conviction ne m’exige pas grand effort, réussir ensuite à m’extirper de la masse de pensées indistinctes, là est toute la difficulté de l’affaire. Et je n’ai à vrai dire pas grande difficulté à imaginer que plus d’un télépathe se soit perdu dans les méandres des pensées d’autrui jusqu’à ne plus savoir différencier sa voix de celle des autres.

En ce qui me concerne, mon narcissisme est mon arme secrète. Je suis toujours capable de reconnaître mes propres désirs parmi ceux des autres. Je me connais mieux que personne et, ce qui est bien souvent un défaut, s’avère en l’occurrence une qualité première. Nul besoin d’efforts pour retrouver le fil de mes pensées. Le problème est ensuite de réussir à passer de mon esprit à une autre sans se laisser parasiter par le second esprit. Néanmoins, avec un peu d’entraînement, je suis sûr de réussir à m’en sortir au mieux. Reste cependant le problème majeur des effets secondaires, que j’évoque moins à contrecœur que je ne l’imaginais. Peut-être bien parce que la Reine m’a offert une alternative pour tenter de les éviter.


Je ne vois a priori pas d’inconvénient à ce que vous étudiez le fonctionnement de mon esprit si cela vous permet de mieux comprendre mon cas et de m’aider à limiter les effets secondaires de ma technique. Car ils existent bien et s'ils ne sont pas terriblement handicapants au jour le jour, ils peuvent vite s’avérer pour le moins gênants.
En effet, après un usage forcé de mon pouvoir, notamment lorsque je plonge dans plusieurs esprits simultanément, c’est comme si la porte me connectant au plan astral ne se fermait pas complètement et je peux, indépendamment de ma volonté, me retrouver propulsé dans l’esprit d’une personne proche de moi. Or, je vous assure qu’être soudainement lâché dans un environnement hostile, fut-il psychique, n’a rien d’une partie de plaisir. Sans compter la migraine carabinée que l’on obtient au retour dans son propre esprit, les séquelles en termes de dédoublement moral peuvent vite se révéler dangereuses.


Je tais alors le moment le plus sombre de mon existence où j’ai failli en finir involontairement avec mes jours en me gavant de somnifères pour ne plus entendre les voix des multiples habitants du manoir familial. Je crois que c’est à ce moment-là que Père a accepté de calmer le jeu concernant mon entraînement télépathique. En effet, même si ma tentative de suicide n’en était en fait pas réellement une – je n’avais nul désir de quitter ce monde, je mourrais seulement d’envie de retrouver un peu de silence – ses conséquences, elles, furent tout aussi sérieuses. Heureusement, Alekseï avait déjà quitté la maison pour poursuivre ses études, ce qui m’évita d’avoir à affronter son opinion sur le sujet. Car je suis loin d’être certain que j’aurais bien pris quoiqu’il aurait pu choisir de me dire.


Quant à la possibilité de travailler la discipline mentale en votre compagnie ou seul une fois que vous m’en aurez expliqué les principaux ressorts, je ne peux que m’en réjouir. Après tout, quelque chose me dit que plus les actions psychiques me seront familières, moins mon esprit aura tendance à faire des siennes puisque la routine remplacera l’effort. Un peu comme je suppose qu’il est moins courant d’avoir des crampes lorsque l’on s’entraîne régulièrement.


Je m’arrête là, m’interrogeant un instant sur l’intelligence de sauter sur la perche qu’elle m’a inconsciemment offerte pour en apprendre plus sur mon interrogation initiale, j’ai nommé Patience. Après tout, à travers la remarque apparemment innocente de la Reine sur les échos astraux, j’ai là l’occasion parfaite d’essayer d’en apprendre plus sur la fillette sans paraître avoir lancé moi-même le sujet. Après quelques instants de réflexion, je me jette donc à l’eau, décidant que je ne risque pas grand-chose. Au pire, elle évitera le sujet, au mieux elle lâchera des bribes d’information à partir desquelles je pourrais ensuite tenter d’en savoir plus par mes propres moyens.

A part cela, puisque nous sommes sur une discussion théorique, je me posais récemment une question. Que sont réellement les échos astraux et comment s’assurer de ne pas en produire ? Au contraire, est-il possible d’en créer volontairement un pour tromper un autre télépathe ?

Avouez que l’idée d’appâter un adversaire avec de fausses informations est tout de même tentante ! Je doute donc que la Reine voit dans ma question autre chose que ma curiosité habituelle. Le seul risque que je prends là c’est que, n’y voyant rien d’autre, elle ne me fournisse aucune information intéressante sur ce que je désire réellement savoir. Enfin, attendons et je verrais bien. Dans le pire des cas, j’aurais un as de plus dans ma manche, fut-il différent de celui que j’espérais en premier lieu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Sam 24 Sep - 14:57

Le regard de Sage se porte à la guide du musée en souvenir des instants qu’elles ont connue ensemble lorsque Ninon Lenoir était encore à l’Institution. Les informations viennent en simultanée et distancies sans parvenir à l’écarter de son souvenir et d’une certaine nostalgie. Si le présent n’est que confirmation de futurs possibles et généralement anticipés impliquant une réaction automatique naturelle, le passé a quelque chose de plus paisible et de l’idée qu’elle se fait de la normalité. Son cerveau n’a retenues que les informations qu’il jugeait intéressantes ainsi la scène lui semble tellement plus personnelle dans l’instant où elle s’en rappelle que dans celui où elle la vie. Cela ne fait ni de bien ni de mal, cela n’est qu’une constatation. Une information, même si elle flotte par-dessus les autres. Un clignement d’yeux invisibles et tout est passé.

Les secondes s’écoulent et la visite se poursuit, le monde continue de tourner ; c’est la vie. Le passé est fait de choix qui conduisent au présent et c’est à partir de celui-ci qu’elle favorise un avenir possible. Evaluer, Prévoir, Agir. Si peu de choses échappent à cela.

La réponse de Nikolaï arrive et est traitée dans l’instant, analysée comme tout le reste. La promesse d’étude laisse de nouveaux possibles se dessiner, l’évocation des effets secondaires et leur explication ouvrent des pistes d’amélioration comme des théories sur les mécanismes impliqués. Nikolaï flotte parmi les voix au sein de son esprit mais savoir y glisser le conduit à glisser involontairement par la suite, son mécanisme de défense se retournant contre lui avec une certaine similarité à ce que la moyenne des télépathes peut connaitre. La discipline mentale sera-t-elle suffisante à éviter se genre de déconvenues ? Possible. Comme nombre de choses.

Les questions viennent et la discussion en revient à cet étrange mentorat qui lui a pourtant été interdit au sein de l’Institution. La réponse vient avec le naturel d’une pensée.

Les échos astraux, ou « pensées fortes », sont une strate de pensée en télépathie. Il s’agit des pensées qui produisent une résonnance, un « écho », sur le plan astral du fait d’un élément déclencheur comme un état émotionnel ou une volonté. Elles peuvent être perçues de manière passive mais sont cependant difficiles à rattacher à un propriétaire. Ce sont les « voix » que vous pouvez entendre alors même que vous êtes seul dans votre tête, simplement parce qu’elles résonnent prêts de vous. Le cerveau les émet de façon naturel et peut arrêter de les percevoir tout aussi simplement que l’ouïe ignore certains bruits. Empêcher cette émission passe cependant par l’emploi de structure de protection généralement appelées « boucliers mentaux ». Manipuler l’émission afin de tromper les traces que l’on laisse est possible à partir du moment où l’on se manipule soi-même émotionnellement ou psychologiquement. Il faut conditionner ses réactions : quand une personne ment, elle se trahit par une réaction micro-expressive en désaccord avec son énoncé, si vous voulez faire mentir les « trahisons » de votre esprit, il faut réussir à déclencher cette réaction. Voyez cela comme similaire à un jeu de semi-vérités.

Les confrontations sur le Plan Astral sont toutes aussi dangereuses que celles sur les plans physiques mais les préparations qu’elles demandent sont généralement plus complexes à réaliser de par la perception conceptuelle de la dimension psychique. Il est possible de construire de nombreuses structures illusoires et les pièges seront généralement plus efficaces que les agressions directes. Les structures que l’on tisse peuvent être utilisées pour nous atteindre puisqu’elles transmettent des données dans les deux sens, les structures que l’on utilise pour se défendre ont d’autres failles et peuvent devenir des prisons, ainsi de suite. Tromper un télépathe se passera généralement plus dans votre esprit que sur terrain « neutre » mais le pousser à l’action afin de répliquer est parfaitement faisable ; méfiez-vous cependant de la compétence du télépathe que vous confrontez.

Les boucliers mentaux évoqués précédemment sont le moyen de défense principal afin de filtrer les informations qui entre et sortent de votre cerveau. Voyez-les comme un « durcissement » de votre esprit, une structure destinée à isoler vos ondes mentales du reste du plan astral, afin que seul ce que vous voulez puisse entrer ou sortir par vos transmissions. Cela se base sur votre force mentale peut inclure des éléments mémoriels afin de renforcer ou détourner l’attention. Il est possible de construire des forteresses mentales parfois labyrinthiques mais cela demande un effort supérieur encore à la transmission. Il me sera possible de chercher à vous enseigner comment faire une telle structure malgré un fonctionnement différent de mon propre esprit.

Un bouclier mental pourrait bloquer votre problème de « glisse » dans un autre esprit de façon involontaire ; celle-ci étant conséquence de votre capacité de « flottaison », savoir mieux bloquer les échanges avec le milieu astral pourra vous aider. Cependant, une nouvelle fois, maintenir une structure mentale est un effort et vous ne devez pas vous attendre à pouvoir le faire de façon constante.

Si vous le souhaitez, il est possible de se voir dès ce soir afin de commencer la mise en pratique des études et enseignements évoqués.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Dim 2 Oct - 16:55

On ne peut pas vraiment dire que je découvre aujourd’hui l’existence des boucliers mentaux, loin de là. J’apprends néanmoins qu’ils ont une utilité qui m’était jusqu’alors inconnue. De la même façon qu’ils empêchent quiconque de pénétrer vos pensées, ils retiennent également celles-ci dans votre esprit, vous évitant ainsi de laisser derrière vous des miettes d’émotions risquant d’attirer l’attention de personnes indésirables. Autrement dit, ils sont une sorte de barrière infranchissable quel que soit le sens dans lequel vous cherchez à la traverser. Ce qui, bien entendu, ne me les rends que plus attractifs.

La possibilité de créer de faux échos, elle, me semble un peu trop dangereuse pour valoir vraiment le coup d’être tentée. En effet, elle apparaît dans les propos de la Reine comme la parfaite lame à double tranchant. Si, grâce à un entraînement intensif, il est possible de créer des échos artificiels, cela exige autant de dextérité que laisser croire à un mensonge de manière convaincante. Parce que, si c’est pour que la personne que vous cherchez à tromper réalise immédiatement que vous bluffez, ça n’a aucun sens. Or, je pourrais considérer l’investissement rentable mais seulement si le risque de me retrouver pris dans mes propres filets n’était pas si grand. Après tout, à quoi bon me compliquer la vie si c’est pour au final risquer tout autant que mon adversaire potentiel. Surtout que, s’il y a une chose que je ne fais pas, c’est bien me surestimer. Je sais pertinemment être un télépathe lambda – ni génial ni catastrophique – tenter le Diable serait donc idiot. Je risquerai de tomber sur bien plus fort que moi et de finir par perdre plus que je n’aurai à gagner.

Après, rien n’est impossible si je m’entraîne correctement et certains efforts valent quand même le coup. Ainsi, la possibilité de construire des pièges astraux me plaît beaucoup. Bien que la possibilité qu’on remonte jusqu’à moi (un peu comme lorsqu’on retrouve le coupable d’un méfait informatique à travers son adresse IP) existe toujours, je suis certain qu’il y a moyen d’éviter cela en protégeant un peu ses arrières. Voire, au pire, peu importe que la personne qui tombe dans mon piège soit capable de savoir que je suis le responsable. Si j’ai obtenu ce que je voulais d’abord, à savoir être prévenu d’une probable invasion de mon intimité, l’essentiel est réussi. Du moins de mon point de vue. Parce que la question des boucliers mentaux est un peu compliquée en ce qui me concerne.

En effet, à l’adolescence, quand mon tuteur a essayé de m’initier au subtil art de protéger mon esprit, j’étais un sacré raté en la matière. J’étais tout bonnement incapable de repousser la moindre de ses attaques. Pourtant, je reconnaissais immédiatement sa présence dans mes pensées, et ce pour autant qu’il soit entré le plus discrètement possible. Non, mon problème venait ensuite, lorsqu’il s’agissait d’essayer de le mettre dehors. Non seulement, j’étais incapable de lui barrer le passage pour qu’il ne s’introduise pas dans ma psyché mais, une fois qu’il y était installé, je ne savais pas quoi faire pour l’en déloger. L’idée d’être initié à la chose par la Reine fait donc bien plus que m’intéresser. En effet, à l’écouter, il suffit d’y mettre du sien pour réussir.

En d’autres mots, moi qui me suis longtemps cru incapable de protéger mes pensées de l’intrusion d’un autre télépathe, voilà que je découvre que – comme pour tant d’autres choses avant celle-ci – j’ai juste eu un incapable comme professeur. Après, je ne dis pas que je sois un naturel de la chose, probablement que c’est tout le contraire. Néanmoins que Pavlovitch n’ait pas été fichu de m’inculquer au minimum les bases en dit long sur ses compétences d’enseignant. Restera à voir ce soir si Lady Hartley est plus douée en la matière ou bien si je m’avère réellement un élève problématique. Et pour cela, encore faut-il choisir un lieu de rendez-vous.


L’idée de se voir me convient parfaitement. Je vous laisse libre de choisir l’endroit, étant de mon côté libre et mobile.


Bon, quelque chose me dit qu’on va se retrouver au Club parce que je ne vois pas trop où on se verrait d’autre – elle ne va pas venir chez moi ni moi chez elle et se retrouver dans un endroit public pour s’entraîner à la maîtrise de mon pouvoir est tout bonnement impensable – alors la remarque est un peu stupide mais c’est une simple question de bonne éducation. Et je peux manquer de beaucoup de choses mais les bonnes manières n’en font définitivement pas partie.


Ais-je besoin de ramener quelque chose de particulier ?

Comme ça, ça me semble inutile – nous allons entraîner mon esprit donc je ne vois pas trop ce dont je pourrais avoir besoin – mais c’est elle l’experte donc je préfère venir équipé. Quitte à faire les choses avec un professeur de qualité, autant les faire bien. Surtout que j’ai encore un paquet de choses à apprendre de la Reine. A condition bien sûr qu’elle accepte de se dévoiler mais c’est là mon rôle que de savoir lire entre les lignes et, de manière plus générale, de continuer à m’attirer les bonnes grâce de l’aristocrate pour éviter qu’elle ne se lasse de moi. Ou pire, qu’elle considère dangereux de m’initier plus loin dans les arcanes télépathiques. Elle a déjà laissé bien clair où sont les limites de ce qu’elle m’apprendra alors évitons de réduire encore plus mes possibilités en lui déplaisant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Mer 19 Oct - 14:08

Lundi 7 Septembre 2015 – 07 : 28 P.M.

Le salon, s’il suit le style du XVIIIe siècle propre au Club des Damnés, n’a pas de thématique particulière. C’est un espace de confort avec l’entièreté d’un mur occupée par diverses sections de banquettes d’une grande qualité elles-mêmes encadrant une table basse ronde et large. Une autre est occupée par un open-bar où se trouvent un grand nombre de boissons qui ne sont pas proposées sans demande explicite et au milieu de cela se trouve un certain nombre de divertissements artificiels destinés à l’adresse et la stratégie, depuis une table d’échecs à un billard, même si l’on tâche d’éviter le trop bruyant et le trop peu raffiné. Même avec les immenses étagères et nombreuses décorations pour en cacher les murs, cet espace semble bien trop grand pour la seule silhouette qui se tient en leur sein, assise sur l’une des banquettes un verre d’alcool à la main.

Tessa et Nikolaï ont déjà discutés dans cette salle, lorsque celui-ci était introduit aux autres agents du Club, et c’est ici que le rendez-vous a été donné pour l’horaire approchant. Elle a terminée sa journée de visite sans problème quelconque puis, une fois les élèves rentrés à l’Institution, a refait le chemin inverse pour revenir dans la métropole. La route l’a fatiguée et lui a pris du temps, beaucoup de temps. Ses yeux bleus fixent son reflet dans le verre, glissant de l’alcool toujours moins présent à sa main gantée du même noir que son tailleur puis sur la bouteille posée non-loin d’elle. Le verre empli de nouveau son champ de vision avant qu’il n’en fasse de même pour sa bouche puis elle cligne des yeux et dégluti, les choses passant.

Il n’est besoin de rien de particulier pour pratiquer la télépathie, peut-être des antidouleurs en cas de mal de tête mais les gens du manoir sauront en apporter au besoin. Tout comme ils sauront guider Nikolaï jusqu’à elle. Ce n’est qu’une question de temps avant que ce qu’elle anticipe se réalise et elle sait déjà comment elle va agir, du fait, se levant pour serrer la main du jeune parrain lorsque celui arrivera tout en parlant de sa voix monocorde et froide.

Bonsoir Nikolaï. Veuillez me pardonner les délais de rencontre.

Aucune explication ne sera fournie, comme toujours, et elle escompte aller rapidement à l’objectif.

Désirez-vous quelque chose à boire ?

Tant prête à aller servir et à ramener la boisson avant de s’assoir qu’à faire le second point si sa proposition est déclinée, elle poursuit rapidement.

Comme vous vous en doutez surement, les exercices que nous entreprendrons ici devront être accomplis sur une certaine durée afin d’assurer votre progression. Nous pourrons nous voir régulièrement, si vous le souhaitez, afin de discuter de votre progression et d’effectuer de nouveaux exercices, possiblement plus poussés. Dans le cadre du développement d’un Bouclier Mental, il me faudra chercher à accéder à votre esprit mais, si vous l’acceptez,  sachez que mes limites seront vos pensées instantanées.

Elle est franche et, une fois réinstallée, récupère son propre verre déjà bien évidé.

Si vous avez des questions, sur ce qui a déjà été dit comme sur ce qui va être accompli, ou encore des préférences méthodologiques en accord avec l’éthique de la télépathie, n’hésitez pas à m’en faire part. De même, si vous vous sentez trop poussé par l’un de nos exercices, n’hésitez pas à ralentir le rythme. C’est votre progression qui nous intéresse, non votre mise à mal.

Les paroles se poursuivent à égalité mais, une fois l’autorisation obtenue, l’exercice commence. Hors, cela, elle n’en dit rien. Nikolaï et elle ont déjà été en contact télépathique et elle n’hésite pas véritablement, commençant à tisser des fils psychiques autour de sa psyché pour en récupérer toutes les pensées fortes avec assurance et disposer d’une structure tampon entre les tentatives de réponse que pourra accomplir son élève et sa propre psyché.

Portant son verre à sa bouche, elle en boit une nouvelle gorgée et l’alcool qui lui coule dans la gorge s’accompagne de ses fils psychiques cherchant à s’infiltrer dans l’esprit de Nikolaï, serpentant au sein de la surface de ses ondes électromagnétiques.

Dites-moi quand vous êtes prêt.

Ce n’est qu’une diversion, attendre qu’il soit prêt à détecter puis repousser une éventuelle intrusion étant lui signaler ladite intrusion ; hors celle-ci, sans être la plus discrète du monde, place déjà un test afin de voir la sensibilité du jeune parrain.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Mar 25 Oct - 14:25

Je ne m’attendais pas à être convoqué si tôt après mon acceptation mais je ne vais certainement pas m’en plaindre. Cela m’évite de me déplacer à un autre moment. A la place, j’ai passé l’après-midi au siège officiel de Kolyakov Inc dans Manhattan à gérer un certain nombre d’affaires que j’avais repoussées jusqu’alors, trop occupé par mon business officieux. Je n’avais d’ailleurs jamais vraiment fait attention au fait que mon siège social et le manoir sont en réalité assez proches. Je ne dis pas que la Reine et moi sommes voisins pour autant mais, pour les distances auxquelles le mégalopolitain que je suis est habitué, on peut décemment déclarer les deux lieux près l’un de l’autre. A tel point que j’ai décidé de revenir au manoir à pied plutôt que de gaspiller bêtement de l’argent en prenant de nouveau un taxi.

La marche me fait du bien. L’atmosphère si lourde ce matin s’est nettement rafraîchie après l’averse bienfaitrice du début d’après-midi. La chaleur est ainsi toujours présente mais ne peut plus prétendre au qualificatif d’étouffante. Les touristes profitent d’ailleurs de la douceur de ce début de soirée en déambulant sans réel but dans les rues de la Grosse Pomme et je dois plus d’une fois dépasser un groupe en pleine admiration d’un bâtiment quelconque joliment illuminé par le soleil de fin d’après-midi. J’arrive néanmoins sans problème à destination et, après avoir sonné, me fait conduire jusqu’à la Reine sans autre forme de procès.

Je reconnais immédiatement les lieux, ayant été officiellement intronisé membre du Club entre ces murs. L’espace d’un instant je m’interroge sur les occupations actuelles des femmes et des hommes qui me furent présentés ce jour-là mais je m’en désintéresse rapidement alors que la voix de Lady Hartley résonne dans la pièce. Je décline d’ailleurs son offre d’un verre, préférant avoir l’esprit complètement dégagé avant d’entamer les exercices à venir. Il m’est déjà arrivé de faire usage de mon pouvoir après avoir ingéré des quantités plus ou moins importantes d’alcool et cela n’affecte que peu mes capacités à moins d’être complètement éméché mais, en l’occasion, il serait stupide de jouer avec le feu. Je suis déjà assez mal à l’aise à l’idée d’avoir quelqu’un dans mon esprit alors mieux vaut éviter de rajouter la mauvaise influence de la boisson à ma paranoïa naturelle.

Car assez logiquement, si le control-freak que je suis adore aller farfouiller les esprits d’autrui, se donnant ainsi l’impression de contrôler toutes les données du jeu, j’ai horreur de laisser à un autre l’entrée à mes pensées. Il va néanmoins être difficile d’apprendre à produire un bouclier mental sans permettre à quiconque de pénétrer mon esprit. Je me détends donc, sachant que – même sans ses précisions de dernière minute – je fais confiance à Lady Hartley. Du moins à son éthique de X-Woman. Je sais ainsi qu’elle ne cherchera pas à profiter de l’occasion pour aller chercher des informations embarrassantes ou potentiellement dangereuses. Non pas tant parce qu’elle est au-dessus de ça mais tout simplement parce qu’elle n’a pas besoin de recourir à ce genre de tactiques alors qu’elle peut déjà parfaitement se débarrasser de moi dès que l’envie lui en prendra. Ce qui, paradoxalement, me rassure car – jusqu’à nouvel ordre – je n’ai rien fait qui puisse me valoir ses foudres.

Lorsque je ressens sa présence discrète dans mon esprit je ne réagis donc pas, lui laissant l’initiative de la suite. Je ne peux cependant retenir un sourire amusé lorsqu’elle me demande soudain si je suis prêt alors qu’elle a déjà franchi le seuil de mes pensées. Voilà qui pourrait être bien cavalier de sa part de détourner ainsi l’attention après être rentrée par la parte de derrière mais je sais qu’il ne s’agit là que d’un test de plus, alors je m’empresse de lui préciser que mon problème n’est pas de déceler les présences indésirables dans mon esprit mais de les en déloger.


-Allons, il n’est pas digne d’une Reine de tenter de tromper ses sujets en cherchant à jouer sur leur naïveté. Mes défenses télépathiques sont certes inexistantes mais cela ne veut pas dire que je suis insensible à une présence étrangère en mon domaine.

Je me connais après tout mieux que personne pour savoir lorsqu’il y un grain de sable dans mon engrenage.


-A vrai dire, je dirais même que je suis peut-être encore plus sensible que la moyenne puisqu’à défaut d’être capable de m’apprendre à me défendre contre une intrusion mon tuteur originel chercha à affiner ma perception des éléments incongrus dans mon esprit. A tel point que je me réveille souvent lorsqu’un de mes rêves prend une tournure trop invraisemblable.

A mon grand agacement d’ailleurs car, à moins de me gaver de somnifères, cela fait que je dors assez mal. Non pas que j’ai du mal à m’endormir mais parce que je me réveille souvent en pleine nuit. Heureusement me rendormir me coûte très peu par la suite.


-Mais peu importe mes déboires nocturnes, maintenant que vous avez tiré vos premières conclusions, quelle est la suite du programme ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Jeu 10 Nov - 11:42

Le sourire amusé de Nikolaï à sa déclaration est suffisant à ce qu’elle comprenne qu’il l’a perçue. Cela aurait pu être cavalier, en effet, mais ils ne se trouvent plus tellement dans le cadre classique de membres du Club des Damnés et le jeune télépathe comprend parfaitement les tests, elle-même ne manifestant du fait pas la moindre réaction. Indigne d’une Reine de tromper ses sujets par naïveté ? Nikolaï n’est pas naïf ainsi la tromperie passe autrement et elle n’agit pas réellement en Reine Noire, position plus proche d’une pièce d’échec que d’une véritable royauté à ses yeux.

Les informations suivantes concernant la sensibilité télépathique du jeune parrain se voient accorder plus de considération. Plus sensible que la moyenne par instruction comme par tendance paranoïaque, volonté de contrôle sur son environnement et donc encore plus sur lui-même. Quand à se réveiller souvent lorsqu’un de ses rêves prend une tournure trop invraisemblable au point d’avoir des nuits à trous, voici qui pousse Tessa à se fendre d’un léger sourire.

Mais peu importe mes déboires nocturnes, maintenant que vous avez tiré vos premières conclusions, quelle est la suite du programme ?


La Lady se lève, ses bottes cuissardes se pliant à l’instar de son body noir le temps qu’elle soit debout, puis sa main gantée conduit la pièce de verre qu’elle tenait devant son visage à direction de Nikolaï afin de lui présenter une boule à neige dont on ne distingue pas le contenant dans le tourbillon blanc qui s’y trouve.

Suivez-moi.

Boule à neige toujours en main, Tessa marche doucement jusqu’à l’une des fenêtres de la pièce, regardant à travers celle-ci la tempête de neige si dense qu’elle empêche d’apercevoir ne serait-ce que la rue au pied du manoir. A mesure que la Lady la détaille, les vents lui apparaissent avec les pensées qu’ils transportent et l’ordre de ce chaos se fait jour tout autant que la silhouette de ce qui se trouve au-dessous. Tessa ne saurait cependant décrire précisément ce dont il s’agit puisque, volontairement, elle ne s’y rend pas.

Posant sa seconde main sur la boule à neige, ses doigts en couvrent le sommet et son visage se lève vers le ciel. Une ombre est tapie dernière les nuages et, peu à peu, de l’encre se mélange aux flocons artificiels de la boule à neige. Les prunelles bleues regardent descendre à travers la neige des racines aussi noires que les marques en croissant de lune qui lui apparaisse au coin des yeux et sur les joues de son reflet. Celui-ci est bien différent d’ailleurs, toujours assis sur la banquette avec son verre d’alcool mais paré d’une tenue complètement différente. Bien que de molécules instables également, la combinaison moulante noire part des pieds jusqu’à une épaule, ne disposant que de la bretelle droite, tandis que les manches qui l’accompagnent vont des poignets jusqu’aux bras et que les bottes montantes sont militarisées. Par-dessus les marques de lunes se trouvent des lunettes à l’armature technologique dont le rouge des verres renvoie à l’ombre du X cerclé qui lui est apposé comme un sceau au niveau du cœur tandis que la coiffure, un carré court, suit la même courbure que les tatouages faciaux.

Les projections astrales ont cela d’intime qu’elles prennent instinctivement la forme qui correspond à la vision qu’a l’utilisateur de lui-même.

C’est Tessa, Reine Noire du Club des Damnés, qui s’exprime avec le plus grand des calmes sans quitter des yeux les intrus qui s’étendent dans le ciel.

Voyez-vous vous-même, Nikolaï.

C’est Sage, X-Woman solitaire, qui parle avec une monotonie blasée alors même que son Hétéronyme détaille le jeune parrain qui lui fait face.

Serait-il indigne d’une Reine de souhaiter la bienvenu à l’un de ses sujets au sein d’une représentation de son propre esprit ? Si tel est le cas, alors c’est votre professeure qui vous le dira.

Les deux aspects parlent d’une même voix. S’ils ne sont pas à proprement parler dans l’esprit de Nikolaï, elle truque les pensées fortes afin de lui faire percevoir une conceptualisation de celui-ci : un schéma est souvent mieux qu’un long discourt et Nikolaï aura probablement plus de facilité à se défendre en percevait ainsi son propre mental.

La neige est votre pensée instantanée. Sous elle, caché, se trouve vos pensées profondes ; données mentales comme les souvenirs et les savoirs, parties de votre esprit comme le moi et l’inconscient. A vous de faire ressortir des choses afin de repousser l’ombre qui s’étend dans votre esprit. Les constructions télépathiques seront faites de neige mais il vous est possible également de faire appel à ce qui se trouve au-dessous et de le faire émarger afin de disposer d’une pression supérieure encore à l’encontre de l’intrusion. Concentrez-vous, usez de votre imagination pour entraver mes mouvements jusqu’à pouvoir me repousser. Comme tout cela se matérialisera sous nos yeux, tâchez de faire une sélection précise de ce que vous me montrerez. N’hésitez pas, si besoin est, à vous servir d’un élément de décors plutôt que d’un de vos souvenirs.

Le choix est entièrement à Nikolaï. La volonté seule dirigera la tempête de neige à l’encontre des racines noires mais fabriquer une structure de protection réclamera plus que de la simple volonté le temps que le jeune télépathe parvienne à la maitriser. Des images peuvent être ainsi très utiles pour la concentration. L’esprit de Sage n’a jamais fonctionné ainsi mais elle se souvient d’un jeune télépathe lui avoir opposé un orteil durant un certain nombre de temps et, depuis son siège, elle regarde le visage de Nikolaï en avalant une nouvelle gorgée d’alcool.

Alors, pensez-vous vous réveillez bientôt, Nikolaï ?

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Jeu 17 Nov - 19:07

A peine mon regard se pose-t-il sur la tempête de neige faisant rage à l’extérieur de la pièce que je réalise que je suis tombé dans un piège. De la neige en plein été ? Autant annoncer tout de suite la couleur : les règles de la logique ne sont plus de la partie. Et comme si cela ne suffisait pas à me convaincre, voilà que j’assiste à un dédoublement en direct. Car si la Reine Noire est toujours à mes côtés, il est difficile de ne pas remarquer l’X-Woman de l’autre côté de la pièce. S’agit-il d’une projection du même type que la petite Patience ? Je ne saurais dire et ne suis honnêtement pas certain que ce soit le plus urgent de mes soucis actuellement.

Instinctivement, l’idée que quelqu’un d’autre que moi puisse manipuler à ce point ma perception me dérange. Je ne sens pourtant aucune hostilité de la part de Lady Hartley et sais pertinemment que je suis en sécurité en sa présence, mais la petite voix qui me dit de me tenir sur mes gardes n’en susurre pas moins à mon oreille. Ainsi, alors que la Reine m’explique que ce que je perçois actuellement est une représentation fictive de mon esprit, les bourrasques de neige frappant la vitre s’intensifient, symbole de mon malaise grandissant devant cette situation inattendue. Je fais néanmoins un effort pour ne pas laisser ma paranoïa prendre le dessus et j’aperçois le chaos extérieur reprendre son cours tranquille.

J’en profite ensuite pour essayer d’écouter les explications qui me sont fournies. En soi, ce n’est pas bien compliqué à comprendre et pourtant quelque chose me dit que je risque fort d’avoir de grosses difficultés à mettre en œuvre ce qui m’est demandé. La première idée qui me vient est de créer une sorte de bouclier physique et aussitôt l’ais-je imaginé que la neige tente de faire barrage aux sombres filaments. C’est néanmoins un échec retentissant et ils traversent ma protection aussi facilement que si c’était du beurre fondu.

Me concentrant de nouveau je me remémore les conseils prodigués par la Reine – ou plutôt les Reines en l’occurrence – et comprend que je n’arriverai à rien sans faire usage d’un matériau plus solide que la simple neige. Sauf qu’elle l’a dit, chercher dans mes propres souvenirs de quoi faire face à cette intrusion risque de me révéler bien plus que ce que je ne désire. Or quel est l’intérêt d’arrêter un cambrioleur si c’est pour laisser la porte de derrière ouverte au premier venu ? Il convient donc d’user des objets à ma disposition. Et le premier sur lequel je tombe est la corde retenant les rideaux de la fenêtre. Par habitude – bien que je réalise que cette action est en l’occurrence bien futile – je ferme les yeux pour mieux visualiser ce que je cherche à créer. Et lorsque je les rouvre, j’aperçois non pas la grosse corde que j’espérais mais une bien maigre ficelle cherchant à entourer les assaillants de mon esprit. Autant dire que c’est loin du résultat attendu.

Je ne me décourage cependant pas pour autant, déjà bien content d’avoir réussi à modifier mon esprit à volonté. Après tout, si j’en crois ce qui m’a été dit, même ce maigre effort est déjà une amélioration par rapport à mes échecs répétés à l’adolescence. Un instant, je me demande si le fait que mon esprit était tout sauf calme à l’époque a pu jouer sur mon incapacité à réagir aux attaques le concernant. En effet, pour réussir ce que me demande la Reine, il faut que je visualise très précisément ce que j’exige de mon esprit or à l’époque je n’avais qu’une vague idée du fonctionnement de mon pouvoir. Je me revois encore essayer par tous les moyens et échouer néanmoins lamentablement à mettre en mots la sensation ressentie en perçant les pensées d’un autre.

Tout ceci est néanmoins dans le passé et il convient désormais que je me concentre sur le présent car les traces noires se sont multipliées durant ma petite divagation et ma ficelle a explosé sous la pression. Jetant un rapide coup d’œil à la pièce, j’aperçois un bouclier portant les armes du Club dans un coin et, sans fermer les yeux cette fois-ci, je me contente de le projeter mentalement à l’extérieur. Puis, réalisant qu’il serait bien trop facile à la Reine de contourner mes maigres défenses, je tente de l’agrandir. Rien à faire cependant, j’ai beau y mettre toutes mes forces, il reste à la même taille. Moi, par contre, je me sens de plus en plus fatigué et finit par lâcher prise, voyant le bouclier de neige s’évaporer sous mes yeux

Posant mon regard sur ma compagne, je me permets une question face à l’évident manque de réussite de mes tentatives. Après tout, savoir demander de l’aide est une vertu que trop peu d’hommes possèdent mais j’aime à penser que j’en fais cependant partie. Je choisis juste avec une grande précaution à qui je peux accorder ma confiance.


-Comment modifiez-vous l’aspect d’une pensée ? J’ai eu beau chercher à agrandir mon bouclier, l’imaginer tel que je le désirais, à savoir dominant vos filaments de toute sa hauteur, je n’ai pas l’impression qu’il ait augmenté d’un centimètre
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Dim 20 Nov - 8:13

La situation prend un tour inattendu alors même que les actions comme les déductions de Nikolaï sont parfaitement anticipées. Ses pensées l’étaient aussi mais l’évocation d’une jeune « personne » comparée aux projections de Tessa et de Sage conduit l’Hétéronyme comme sa propriétaire à un instant d’immobilisme à peine plus long que les autres. Tout comme avec le jeune parrain, elles n’ont besoin de paroles pour connaitre leurs pensées et agissent comme les deux aspects d’un même être, puisque c’est ce qu’elles sont. Le dérangement de par la manipulation de Nikolaï trouve écho chez Sage et, si le premier se sent en sécurité, la seconde a une affaire urgente à régler.

La première tentative de protection du jeune télépathe est méritoire mais futile, celui-ci n’ayant pas la force de volonté suffisante à surclasser celle de son adversaire. Il le découvre très vite mais, n’étant nullement surpris de cela, s’adapte tout aussi rapidement. Son raisonnement quant au sacrifice d’un souvenir pour se défendre est d’une grande logique et a été parfaitement anticipé du fait, l’alternative ayant déjà été énoncée. La seconde tentative est plus construite mais tout aussi inefficace que la précédente, étant plus décevante pour Nikolaï que pour sa professeure et aucun d’eux ne se décourageant ou même ne ralentissant leur action. Les pensées du jeune parrain sont parfaitement claires dans l’esprit de la Reine Noire et elle est en accord avec les souvenirs que Nikolaï lui évoque sans le vouloir, pris dans sa réflexion personnelle. Tessa sourit néanmoins avec amusement lorsque la troisième tentative arrive, lui opposant un bouclier aux armoiries du HellFire Club ; outre qu’il trahit autant l’allégeance de son élève qu’un souvenir aurait pu le faire, l’image est en elle-même étrange puisque c’est une organisation intéressée qui se retrouve placée en protection contre la membre d’une organisation altruiste. La tentative d’agrandissement est un échec par manque de méthodologie, le domaine de l’imaginaire ne s’embarrassant que peu des considérations physiques.

L’effort a raison de Nikolaï et il détourne le regard de l’exercice pour fixer Tessa, celle-ci stoppant l’avancée de ses filaments pour suivre le rythme de son élève. Demande de l’aide est une vertu que trop peu de personnes, hommes ou femmes, possèdent ; Sage en est, préférant aider qu’être aidée et mettant un point d’honneur à être indépendante.

Vous avez cherché à agrandir votre résistance, c’est là votre erreur Nikolaï. Par rapport à quoi souhaitiez-vous l’agrandir ? Si, contrairement à votre pensée, les règles de la logique sont toujours de la partie elles sont néanmoins bien différentes des règles physiques.

Tendant la boule à neige pour la présenter au jeune télépathe sans la lâcher d’une de ses mains, la Lady laisse tout loisir à son interlocuteur de constater que les filaments qu’il combat à l’extérieur se trouvent également dans la boule à neige et que celle-ci a réagi à ses tentatives de protection.

Ce que vous voyez entre mes mains est en réalité ce qui se trouve autour de la pièce dans laquelle nous nous trouvons et celle-ci est si petite qu’elle n’est pas visible dans la boule à neige.

Plaçant l’objet entre eux et la fenêtre, Tessa regarde ce qui se passe à l’extérieur à l’aide de son microcosme en escomptant que Nikolaï en fasse de même et voit l’égalité de ce qui s’y passe. Physiquement, cela serait un paradoxe puisque l’extérieur est devenu intérieur et inversement, mais la Télépathie n’obéit pas aux règles physiques.

Il ne m’est pas utile de considérer la taille de mon influence sur vous, simplement de me focaliser dessus. Ne cherchez pas à faire grandir les choses, détaillez-les, imaginez-les de plus prêts. Plus elles seront imposantes dans votre esprit, plus elles y prendront de place. Oubliez le reste et concentrez-vous exclusivement sur cela. Si fermer les yeux vous aide à faire le vide, faites-le.

Et le temps que vous repreniez des forces pour effectuer une nouvelle tentative sous ces conditions, veuillez m’expliciter ce que vous savez de Patience.

L’intervention de l’X-Woman est froide et impérative, aussi distante que celle qui l’a lancée et attirant le regard de la Lady qui marque une pause dans le cour.

N’oubliez pas que vous ne pouvez pas me mentir, Nikolaï : toutes vos pensées raisonnent dans ma tête jusqu’à ce que vous m’ayez chassée de la votre.

S’engager à ne pas lire des souvenirs dans les pensées profondes n’implique pas de ne pas faire remonter de souvenirs en y faisant penser Nikplaï et, même si elle n’apprécie pas ainsi profiter de son avantage sur son élève, Sage tâche de régler un problème personnel des plus désagréables. Les souvenirs de Patience arrivent comme un rêve et l’X-Woman se lève, commençant à se diriger vers l’unique porte de la salle.

Lady Tessa Hartley, elle, reste silencieuse afin d’observer la scène. Boule à neige entre les mains et son enracinement toujours à l’arrêt, elle attend simplement que les choses se fassent sans se mêler de ce qui ne la regarde pas. Son regard est cependant plus destiné à Sage qu’à Nikolaï, bien qu’elle reste prête à réagir à toute demande avec son naturel éduqué.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï M. Kolyakov
Neutre Delta
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   Dim 11 Déc - 17:30

Les explications de la Reine sont on ne peut plus claires, ce qui - étant donné le sujet de la conversation - est grandement apprécié. Il est en effet parfois bien difficile de rendre compréhensible l’inextricable complexité de l’esprit en usant uniquement de mots. Pourtant, Lady Hartley y arrive sans effort, preuve supplémentaire de sa maîtrise du monde télépathique. Ainsi, ce que je vois est ce que je pense ; par conséquent, plus je me concentre sur un élément, plus il devrait prendre de place dans la pièce. C’est enfantin et pourtant, sans l’aide de la Britannique, je n’y aurais probablement jamais pensé.

La pièce est le reflet de mon esprit et, tel un directeur focalisant sa caméra sur l’élément sur lequel il veut attirer l’attention des spectateurs jusqu’à ce qu’il soit le seul visible sur l’écran, il me suffit de me concentrer sur l’objet de mon intérêt pour que celui-ci éclipse tous les autres. Du moins, c’est là la théorie et je devrais pour l’instant m’en contenter. Je n’ai, en effet, pas l’occasion de m’atteler à la pratique car la phrase suivante me coupe en plein élan.

Le nom de Patience est tombé comme un couperet et je réalise soudain pleinement que nous sommes dans mon esprit. Il est par conséquent évident que, tout ce qui fait surface dans mes pensées, la Reine - ou en l’occurrence l’X-Woman - le sait aussi. Car c’est bien elle qui s’adresse à moi d’un ton qui me fait froid dans le dos. Les paroles sont sans appel et la menace en cas de mensonge pas même voilée. Soit je dévoile mes cartes, soit j’en subis les conséquences, sachant que de toute façon elle saura ce qu’elle désire. Elle me fait simplement la courtoisie de me permettre d’expliquer l’étendue de mes connaissances de mon propre gré plutôt que d’aller les chercher sans mon accord.

Instinctivement, j’aimerais couper court à la discussion car l’idée d’en apprendre plus sur la Reine alors qu’elle m’a percé à jour se révèle soudain une activité ne valant pas les risques à prendre pour atteindre l’objectif originel. Sauf que, comme elle le fait si bien remarquer, ma seule échappatoire pour détourner mes pensées du sujet sur lequel elle les a volontairement focalisées serait de me remettre à l’exercice de mes pouvoirs or je suis encore trop fatigué pour tenter l’exercice.

La seule option restante est donc l’honnêteté. Ce qui est loin d’être mon mode par défaut même si je sais m’en servir à dessein. En l’occurrence, c’est ça ou rien. Et puis, de toute façon, même si je me sens comme un enfant coupable face au regard accusateur de l’X-Woman, je n’ai en réalité rien à me reprocher. Je ne suis pas celui qui a exigé à la petite qu’elle se matérialise devant moi à Moscou. Ce serait même plutôt mon accusatrice la coupable. Après tout, d’après le peu que j’ai compris de ma conversation avec la fillette, elle provient de l’inconscient de la Reine. D’une façon ou d’une autre, elle a donc voulu me contacter, non ?

Euh… vient-elle d’entendre ce que j’ai dit ? Certainement. Et merde ! J’essayer d’arrêter là le flux de pensées sauf que tout le monde sait qu’il n’y a rien de mieux pour se concentrer sur une pensée qu’essayer de ne pas y penser. C’est un cercle vicieux de première. Et si vous ne me croyez pas, tentez l’exercice. Dites-vous « ne pense pas à … » et vous verrez comme c’est la meilleure façon de passer les minutes suivantes à ressasser les moindres détails de la chose en question. Cela fait partie de ces phrases inutiles comme « Mais prends donc confiance en toi ! » comme s’il suffisait de vouloir croire en soi pour que, comme par magie, cela arrive.

Bref, autant abandonner tout de suite la tâche impossible que je me suis fixée et faire ce qui est attendu de moi. Je commence donc à développer ma rencontre inattendue avec l’hétéronyme de ma patronne. Je n’essaye d’ailleurs pas de me justifier puisqu’elle a laissé clair qu’elle perçoit déjà tout ce que je ressens, ce serait par conséquent non seulement idiot mais également inutile.


-Patience s’est présentée à moi après votre départ de mon appartement à Moscou. J’étais seul dans la cuisine quand une enfant d’une dizaine d’années clairement mal en point mais au regard d’une intelligence rare s’est adressée à moi. Elle m’a demandé si je pourrais vous revoir sans penser à ce que vous aviez infligé à mon frère et ses gorilles. Je lui ai répondu aussi honnêtement que possible, à savoir que c’était probable qu’avec le temps la chose passe et, avec le recul, je ne me suis pas trompé. Les images de votre démonstration hantent encore parfois mes rêves mais je ne regrette rien. Ma solution aurait été bien plus sanglante alors je suis mal placé pour parler de morale et d’éthique. Sans compter, rajoutais-je avec l’esquisse d’un sourire, que je vous craignais bien avant d’avoir droit à cet étalage de pouvoirs. Une X-Woman dirigeant une des organisations de l’ombre les plus puissantes au monde, il faudrait être idiot ou inconscient pour ne pas avoir une bonne dose de crainte face à vous et je pense n’être ni l’un ni l’autre.

M’arrêtant un instant, je me remémore la suite des événements et, préférant ne pas prendre le risque d’un malentendu sur la suite, décide de matérialiser la fin de notre conversation pour que l’X-Woman puisse voir d’elle-même ce que Patience m’a révélé de sa nature. Un instant je ferme les yeux et le suivant, une image de la petite et de moi-même dans ma cuisine moscovite apparaît devant nous. C’est extrêmement bizarre de s’observer ainsi de l’extérieur et je me sens étrangement exposé, comme si cela ne faisait pas déjà une petite demi-heure que nous étions à l’intérieur de mon esprit. D’ailleurs, à peine la scène s’efface-t-elle qu’elle est remplacée par une espèce de pellicule brumeuse qui s’interpose entre moi et la Reine. Je réalise alors qu’inconsciemment, pour autant que j’essaye de me convaincre que je n’ai rien à me reprocher, je crains vraiment les conséquences de cette discussion et ce d’autant plus qu’elle m’a remémoré ce dont la Reine est capable. Ainsi, je cherche tellement à me protéger que la neige du dehors s’est plus ou moins manifestée devant moi dans une bien vaine mais ô combien parlante défense. Si ce n’était pas aussi pathétique, je serais presque fier de mes progrès.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Summer storm [Sage]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Summer storm [Sage]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la sage femme françoise...Mon parcours avec les sages femmes
» peggy sage qui a testé?
» Dreaming of summer floating bath oil
» quel sage femme me conseillez vous en Rp????
» Swatchs SLEEK (Original, Storm, Sunset et Graphite) +MAJ (Acid)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: New-York et Autres Lieux :: New York :: Autres Lieux :: Le Hellfire Club-
Sauter vers: