AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 When nothing goes right... [Jake Wallace]

Aller en bas 
AuteurMessage
Damian Clester
Apprenti Gamma
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 23

MessageSujet: When nothing goes right... [Jake Wallace]   Dim 14 Fév - 14:42

Vendredi 12 Février 2016 – 23:47

Ce qu'il y a de bien le vendredi soir, c'est que je ne suis jamais à court d'occupations. Avec tous les couillons qui font ce qu'ils peuvent pour oublier leur semaine déprimante, Manhattan le vendredi soir, c'est le paradis des petits braqueurs, dealers, macs et autres parasites. Ce qui fait que moi, je ne m'ennuie qu'assez rarement. Il y a toujours quelqu'un à remettre dans le droit chemin à coups de bâton. Généralement, des petites patrouilles discrètes dans Mutant Town suffisent à me trouver de quoi me mettre sous la dent.

Ce soir, ce n'est pas pour cela que je suis de sortie. Je suis concentré depuis quelques jours sur un cas bien précis. Un cas d'une importance assez discutable, qui normalement ne devrait pas concerner Damoclès, et que j'ai pris pour des raisons beaucoup plus personnelles. Ce qui est une connerie, j'en suis conscient, mais cette pensée ne m'a jamais arrêté.

Ce qui m'arrête aujourd'hui, c'est mon incapacité à mener l'enquête. Je suis bon pour les interventions, je l'ai toujours été. Mais je ne suis pas un détective. Alors dans un cas comme celui-ci, qui nécessite de rassembler des indices pour remonter de longues pistes avant de pouvoir taper, je me retrouve très vite complètement paumé. Et comme la patience n'est pas non plus ma plus grande qualité, je vous laisse deviner ce que ça donne. Quatre jours sans la moindre avancée notable. Je me souviens pas avoir autant galéré auparavant. C'est pour ça que je m'occupe pas de personnes disparues.

Heureusement, pour compenser mes piètres compétences d'enquêteur, j'ai d'autres forces. Et l'une d'elles, c'est que même en travaillant majoritairement seul, je sais reconnaître quand j'ai besoin d'aide. Et généralement, je sais où la trouver. Que ce soit dans la Confrérie, dans mes anciennes relations, ou parfois de façon plus surprenante, chez des gens dont je n'aurais jamais pu attendre quoi que ce soit.

L'homme que je suis venu voir cette nuit tombe dans ces trois catégories à la fois, d'une certaine façon. Un détective privé, sévissant depuis Alphabet City sous le pseudonyme du Nuiteux, qui sert – ou au moins servait jusqu'il y a peu – de source d'information à ceux qui en avaient besoin pour améliorer les choses : les gens comme Damoclès. C'est comme ça que j'ai été amené à collaborer avec lui, à deux ou trois reprises. La dernière fois, c'était à l'été 2014 si je me trompe pas, j'avais eu recours à lui pour m'aider à démanteler un petit groupe de vol à la tire organisé, qui utilisait des gosses déscolarisés comme pick-pockets. Avec nos compétences réunies, l'affaire avait été vite bouclée, les services sociaux informés, et les responsables livrés à la police. L'un des plus beaux succès de ma carrière, même si je ne l'ai pas signé, puisque j'essayais à ce moment-là de me faire le plus discret possible. J'ignore si le Wallace en a récolté les lauriers ou non, puisque je ne l'ai pas revu une seule fois depuis – avec Bleecker Street j'ai été occupé à d'autres choses, et puis il y a eu l'affaire Anderson, qui a complètement changé la donne. Puis la Confrérie. Et c'est là que j'ai récemment entendu parler du bonhomme à nouveau. Il semblerait qu'il ait aidé pas mal de mes petits camarades, de la même façon que moi. Le monde est petit, quand même.

C'est grâce à ça que j'ai pensé à lui ce soir ; Jake Wallace est, malgré son caractère, un allié efficace et surtout digne de confiance. Et je ne pense pas qu'il y ait de personne mieux désignée pour résoudre ce genre de problème. J'espère juste que mon statut de tueur de flic acquis depuis notre dernière rencontre ne viendra pas entacher nos relations, mais j'imagine que je vais de toute façon le découvrir très bientôt.

Lorsque je frappe à sa porte, c'est dans ma tenue habituelle : bottes, pantalon large en toile, tunique serrée au dessus d'un plastron de kevlar, capuche rabattue cachant mes cheveux à nouveau longs, demi-masque de cuir dissimulant le bas de mon visage, et gants. Le tout, bien entendu, fourni en noir. Dans mon dos, une tige d'acier sombre d'une soixantaine de centimètres, dépliable pour en atteindre cent-quatre-vingt-cinq, la seule arme à laquelle j'aie encore recours. Et non, rien n'a changé dans mon accoutrement depuis la dernière fois que le Nuiteux a pu le contempler. Rien, si ce n'est cette nouvelle coquetterie à laquelle je me suis laissé aller, un large D doré brodé sur mon pectoral droit. Il faut bien se faire plaisir.

-Wallace. T'as vieilli.

Ma voix est celle que de Damoclès, un timbre beaucoup plus rauque et profond que le mien. Une voix spécialement créée à grand coups de vieillissements de certaines parties bien spécifiques de mes cordes vocales. Une voix qui m'a demandé des semaines de tentatives, pour un résultat plutôt satisfaisant. Avec elle, je suis un vrai justicier masqué.

-Tu me fais pas entrer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Wallace
Agent du BAM Delta
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: When nothing goes right... [Jake Wallace]   Lun 15 Fév - 8:13

Qui pouvait bien frapper à la porte de Jake à une heure pareille ? Même le plus demeuré des cambrioleurs ne s’assurerait pas de cette manière de l’absence d’occupant.

Quant à la clientèle du détective bien qu’un peu particulière voir très, elle conservait tout de même des horaires conventionnels. Le BAM lui préférait des prises de contact plus discrètes. Il ne restait donc plus qu’une possibilité : la visite de quelqu’un informé sur le mode de vie de Nuiteux, à savoir au minimum une connaissance.

Un peu de visite n’était pas pour le déplaire. Jake remplissait des divers papiers : frais liés aux professions d’indépendantes…

Et dire que l’informateur trouvait ses clients particuliers. Le look de son visiteur nocturne avait de quoi surprendre. Malgré le masque son hôte l’identifia rapidement grâce à sa carrure et surtout sa voix. La reconnaissance faite il n’esquissa alors qu’un demi-sourire face au nouveau venu.

« Tout le monde n’a pas tes capacités pour éviter ce genre de chose. » Répliqua d’abord Jake à la remarque, il est vrai justifié.

On aurait dit un ermite recroquevillé à son bureau avec une faible lumière. Quant à son manteau et à ses lunettes si typiques, ils étaient rangés dans un coin. L’habillement de l’indic du BAM se limitait donc à un tricot de corps et un pantalon. Il avait définitivement tout du vieux fou insomniaque et solitaire.

« Entres je t’en prie. Au fait tu aurais bien besoin des miennes de capacités. La discrétion ce n’est vraiment pas ton fort. »

En fait l’enquêteur gagnait du temps. Cette visite l’embarrassait, et pas seulement à cause de la tenue disons folklorique de Damoclès. Grâce à ses entrées au BAM Jake savait, que son ancien complice occasionnel se la jouait justicier, et était lié à la confrérie.

Pourquoi diable ne l’avait-il pas balancé en signe de bonne volonté ? Sans doute parce que Damoclès était un gars dangereux. Et le détective préférait à présent jouer la prudence. Il fallait également admettre que ce grand gaillard, ne lui était pas antipathique. Après tout c’était lui aussi un gars de terrain. Sans oublier le détective pressentait en lui un passé peut-être aussi lourd que le sien.

Mais la question qui occupait réellement Jake, c’était la raison de la présence de son visiteur. Les vieux réflexes suivirent. L’enquêteur proposa un siège, puis augmenta la luminosité de son halogène en signe de courtoisie. Le bouton de réglage était placé volontairement dans un angle mort près d’un tiroir, celui contentant son pistolet.
Finalement Jake se ravisa. Il était plausible que la confrérie ait appris ses liens avec le BAM, et veuille se débarrasser de lui. De plus Damian était tout à fait apte à ce genre de tâches dites physiques. Sauf que ce type d’approche relativement subtile, ne lui correspondait pas.  L’enquêteur ayant déjà collaboré avec le personnage, il était bien placé pour connaitre ses méthodes.

Pourtant Nuiteux ne percevait pas une visite de courtoisie surtout avec l’attirail au complet.

« Alors qu’est-ce qui t’amènes ? » Demanda-t-il enfin avec une pointe d’aigreur, car il avait une idée de la réponse.
Si Damian ne venait ni pour des coups, ni pour une accolade, il restait quoi ? Comme par le passé une demande de collaboration.

En cas d’acceptation le BAM le prendrait mal. Et à l’inverse il fallait contrarier une carcasse frôlant les deux mètres. Sans oublier que son pouvoir bénéficiait d'un aspect offensif.

« Décidément les emmerdes me lâcheront jamais. » Pensa Nuiteux. « Enfin c’est toujours mieux qu’une soirée paperasse. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
When nothing goes right... [Jake Wallace]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: New-York et Autres Lieux :: New York :: Mutant Town-
Sauter vers: