AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Mer 9 Sep - 6:04





Mi Aout - Parc de l'Institut.

Aout est d’un chiant.
Pas autant que juillet parce qu’au moins on sait que la fin des vacances scolaires approche à grand pas. Qui ça peut réjouir que tout le monde retourne bosser ? Ben moi. Vous vous souvenez ? Petite asiatique à franche et au regard qui fait peur, un génie des sciences bien plus intelligent que vous…Non ? Vous ne voyez pas ? Ben pas d’inquiétude, moi aussi je vous snobe bien profond !!!
J’avoue c’est un peu sadique mais je déteste voir les autres se la couler douce et rien foutre, déjà qu’au naturel ils vous imposent leurs petites vies emplie de petites contrariétés avec leur petits raisonnements dans leur petit monde à œillères, l’inaction et le « bon temps » les rends encore plus « cons » et insupportable qu’à l’accoutumée.
Comme il fait beau, la destinée sexuée et les montées d’hormones se font sentir.
Tout le monde a décidé d’envahir le parc de l’Institut.
Et mon lieu de quiétude se transforme en une étrange place obscure genre souk des pays orientales (je sais de quoi je parle Aislinn m’y a trainé même qu’un marchand a essayé de lui négocier de me racheter ! Et en cette occasion, j’ai fait découvrir à ma sœur, le PPP agrémenté d’un coup de genoux dans les burnes.)

Doooooonc, le parc, cet aprem’ : c’est un défilé de kéké en t shirt et de starlettes cherchant à chopper des couleurs estivales.
Vous savez comment on empêche une bande de kékés urbains de passer le temps à vous reluquer ? Non ? Ben on fait comme à l’Institut, soit on leur parle de Rachel et ça suffit pour leur provoquer une bonne semaine de brulure à la main et douleur au poignet et ou alors on fait comme maintenant, on leur jette un ballon de foot.
Ca les occupe en principe deux bonnes heures et c’est immédiat.

En attendant, il n’est pas question que je lève le camp de mon tronc d’arbre même si leurs cris de mâles en rut à la recherche de quelques femelles à épouiller ou dépouiller, me gênent considérablement dans ma lecture de ma liseuse.
Un ouvrage de science ? Que nenni, une fan fiction érotique de bonne facture. Quoi choqués ? C’est les vacances, je vous emmerde ! Et puis il y a bien longtemps que personne ne me demande plus ce que je lis par crainte de ne pas comprendre la réponse et de passer à mes yeux pour un poulpe attardé. Ca a du bon de faire fuir…surtout quand on développe quelque vice peu avouable comme un penchant certain pour la littérature érotique, merde quoi ! 50 nuances de Jade ça doit bien exister aussi ?
En bref, pendant qu’on pense que je m’extase devant une relation double sinusoïdale dans un triangle équilatéral, je bave devant Ninette, princesse blondasse au QI de puce qui découvre les joies de la double pénétration avec le prince Maufred et son valet de chambre dans une relation triangulaire et équi - latérale.
Je sais j’ai dit érotique, mais bon….ca dévie un peu parfois. Et puis ce n’est pas parce que tu es au régime sec que tu ne peux pas mater Top Chef !
Sortir seule, c’est un peu la honte, alors autant s’entourer d’une copine qui attire les regards en sorte une guise de paratonnerre.
Ariella fait très bien l’affaire.
Jolie à regarder, elle est apte à nourrir les fantasmes de la population masculine du coin rêvant de lui mettre un bon pénalty dans les fesses m’est avis.
Et puis nous avons lié une sorte d’amitié, j’aime ses longs silences et elle ne s’offusque pas des miens. Nous passons donc du temps ensemble, comme aujourd’hui.
Un cri de mâle me fait lever les yeux vers le match un peu plus bas dans le par cet je soupire.

- Hourra…..un but pour les dégénérés en bleu…du moment qu’on ne nous demande pas de jouer les pompom girls, hein ptit dragon ?

Je me replonge dans ma lecture avant d’ajouter.

- C’est quand même dingue cette débauche de testostérone… Ils veulent prouver quoi ? Taper dans un ballon, quelle connerie. Moi tout ce que je vois, c’est une bande de puceaux désœuvrés... c’est typique des mecs de « compenser » et d’évacuer une certaine frustration sexuelle….Et regardes là-bas, ce groupe de Nana en train de s’exhiber en maillot de bain sur des transats, on dirait une bande de merguez sur un grill prêtes à se faire bouffer à la mi-temps….c’est d’un…Trivial ! De toute façon…tout tourne autour du cul…les histoire d’Amour avec un grand A ça n’existe pas à leur âge.

Je me tourne vers Ariella avec une mine boudeuse et un doit tendu en guise d’interdiction

- Et ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit : JE suis jeune…pas vieille. Moi aussi je rêve des zoiseaux, des fleurs et des beaux torses musclés…( un surtout ♥) mais ici, y’a que des tafioles et des gamins….pffff..Tu sais ma chère, je te conseille de chasser en dehors d’ici parce que sinon autant te taper un bol de Slim Fast…

J’esquissais un sourire taquin.

- Tu chasses…au moins ? Rassures moi ! Un engin comme toi, tu devrais être le gain de ce match débile.
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Mer 9 Sep - 19:02

J'aimais bien le moi d'aout, il faisais beau, il faisais chaud, des jours parfait pour profiter du soleil et du parc de l'institut. Le seule hic, c'est que tout le monde pensaient la même chose que moi et les parc était littéralement envahis par les autre élèves. En me levant aujourd'hui, j,avais pris le décision de faire mon asociale et de rester cloitré dans ma chambre à regarder des séries sur mon ordinateur portable. Jusqu'à temps que Jade décide de venir me chercher pour sortir dehors avec elle. J'aurais put dire non et continuer à me taper des épisodes de Doctor Who, j'aurais put refuser sous prétexte qu'il y aurais trop de monde. Mais je ne le fis pas, j'aimais trop être au coter de la mutante et puis ça ne devrais pas être si pire que ça. J'avais prit le temps de prendre mon sac en bandoulière avec mes croyons et mon calepin à dessins avant de finalement sortir de ma chambre et suivre Jade. Aujourd'hui, je ne portais pas mes vêtements habituelle, pas de corset, pas de pantalon long et surtout pas de bottes à caps d'acier. D'un un, il faisait beaucoup trop chaud pour être en long, de deux, je m'étais d'abord habiller en fonction de rester dans ma chambre avant de décider de suivre Silent, trop lâche pour me changer. Je portais donc, au grand étonnement de tous, une camisole de sport noir avec des pantelons court de type cargo et des soulier de sport. Le tout accompagné de mon brassard de cuir sur le bras gauche et d'un collier représentant un tigre.

En cet après midi, je m'étais donc assises en indien au coter de Jade. J'avais sortie mon calepin à dessin pour à la fois m'occuper pendant que Jade lissait que pour m'empêcher de trop penser au gens qui pourrais me regarder. Je devais avouer que j'étais plutôt bien et ce même si les cries des autres élèves qui jouait au foot pouvaient être dérangeant. M'enfin, à part ce petit détaille, la journée était agréable et très inspirante pour moi. Je ne savais pas pourquoi, mais j'avais eu envie de dessiner une femme en armure de cuir tenant dans sa main gauche un arc alors que sa main droite était posé sur la patte d'un gigantesque dragon qui lui la regardait avec bienveillance. Continuant d'ajouter des détailles et même de la couleur, j'avais arrêté un peu subitement de dessiner en entendant Silent soupirer. Levant mon regard pour la regarder, je compris bien vite qu'elle parlait des mecs qui venaient encore une fois de crier.  Je ne put m'empêcher d'avoir un petit sourire et de rire à la suite des paroles de Jade. Posant mon regard sur le match plus bas dans le parc, je répondis rapidement sur un ton calme:

- Ils n'ont pas intérêt à venir sinon ils vont se heurter à un mur... littéralement...


Je vins jeter un coup d'œil vers la mutante avant de reporter mon attention sur le match de foot. Je n'étais pas une fan de sport et je n'aimais généralement pas le regarder, mais je devais avouer que certains garçons présentement étaient plutôt agréable à regarder.. tout comme certaines filles.. Ma main  sur mon calepin vins légèrement se crisper alors que je secouais légèrement ma tête pour chasser ces pensés de mon esprit. Écoutant la suite des paroles de Jade, mon regard lui se détournais du match pour venir se poser sur la mutante. Je vins légèrement hausser des épaules, je ne savais pas plus ce qu'ils essayaient de prouver. Pour moi, c'était d'abord un jeux pour passer le temps après cela je n'étais pas dans la tête des gars pour savoir ce qu'il y avait de plus. Je me permis de regarder le groupe de nana dont Jade me parlait pendant quelque secondes avant de reporter mon regard sur celle ci. Elle avait raison sur ce fait et même si tout n'était qu'une questions de cul cela restait somme toute quelque chose de normal pour les jeunes. Et, ho, je n'avais peut-être rien vécue de tout ça encore, mais j'avais tout de même eu les cours de sexualité. Non mais... faut pas me prendre pour une véritable nouille... m'enfin j'avais approuvé les dires de la mutante sur les filles avec un «ouais» à moitié murmuré.

j'eus à peine le temps de comprendre et de réagir face aux dernières paroles de la mutantes que celle ci c'était retourné vers moi. Je vins légèrement lever un sourcil alors que mes mains s'élevait un peu dans un geste qui voulait dire que je n'y avais même pas pensé. Je n'en doutais même pas que ça lui arrivais a elle aussi de penser à ça et puis je ne voulais pas le savoir...

- Tu chasses…au moins ? Rassures moi ! Un engin comme toi, tu devrais être le gain de ce match débile.

- Hein.... de quoi tu... dis-je sans même terminer ma phrase.


Je me redressais d'un coup alors que mon visage devint de couleur rouge tomate. Détournant le regard alors que mon armure se déployais sur l'entièreté de mon corps, je vins poser l'une de mes mains contre mon visage.  Fermant un peu les yeux tout en poussant un léger soupire, je venais de comprendre les paroles de Silent. Elle.. elle venait vraiment de me dire ça? Putain... j'ai chaud tout d'un coup... Venant inspirer un grand coup à la fois pour me calmer que pour retirer le métal de sur ma peau, mon regard revint doucement se poser sur Jade. J'étais toujours aussi rouge et j'étais clairement gêné du sujet.  

- T'est sérieuse? Dis-je finalement, je... non... non... juste non... C'est les autres qui font ça, pas moi... Moi, je reste tranquille dans mon coin à ne pas penser, ou presque, à ça.... Sérieux, tu me vois commencer à agir comme les nanas sur les transats? Non... non...non... ça marche pas... c'est pas moi. Je suis pas comme les autres qui on leurs hormones dans le max et qui ne pense qu'au sex.

Détournant le regard vers mon calepin en secouant légèrement la tête, je vins nerveusement passer ma main dans mes cheveux. Décidément, la mutante venait de toucher le sujet qui me gênais le plus. Putain.. j'ai pas eux à gérer mon taux d'hormone élever quand j'étais enfermé chez moi.. j'ai pas envie que ça change..

- Je vois pas l'intérêt, ajoutais-je finalement en me raclant légèrement la gorge, et puis je ne suis pas tant un engin que ça... et sincèrement... j'ai pas trop envie de servir de pièce de viande à la meute de loup à la fin du match... Non, mais, quel idée.. T'aimerais ça être à ma place dans cette situation?

Recommencent à dessiner pour m'occuper un peu l'esprit, je vins légèrement mordiller ma lèvres inférieur alors que je tentais de calmer un peu ma gêne. Oui, je m'étais légèrement offusqué, mais c'était tout à fait légitime comme réaction! Non mais, je n'allais pas crier sur tout les toits que j'étais encore vierge et tous le reste qui viens avec. Je gardais le silence pendant un moment, laissent le temps à mon visage de redevenir à peu près de couleur normal, avant d'ajouter d'une voix implorante.

- On... on peux changer de sujet? S'te plais..? Mais.... Si... si tu tiens vraiment à parler de ça...  je te le dit tout de suite, j'y connait rien. J'ai que ma tête et... et... les cours de sex... voilà...

Je vins pousser un long soupire alors que mon regard revenait finalement sur Jade. Je vins doucement me masser la nuque alors que j'attendais de voir la réaction de la jeune femme. J'avais l'impression de ne pas avoir été du tout subtile... Jade allait-elle comprendre ma dernière phrase?

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Mer 9 Sep - 20:47



Ariella a ce don de me faire rire, non pas expressément parce que sinon je vais encore me taper la zone, elle me fait rire intérieurement. Dès qu’on la titille là où ca la chatouille, elle se transforme en grille-pain sur pattes. Au début, ça peut déstabiliser, ensuite on finit par ne plus s’en alarmer et trouver cela plutôt charmant. La gêne c’est toujours un moment génial. Maty devient rouge tomate et voudrait disparaitre sous terre, Caitlyn…hum….je ne sais pas si quelque chose peut la gêner finalement ce qui après réflexion est plutôt assez flippant et me pose la question métaphasique a 2 balles : a-t-elle des limites ? Ma sœur, elle, se braque et s’immobilise jusqu’à son mythique « je dois aller faire pipi » Quant à moi ? Franchement je ne sais pas…vous me direz.
Je sais ce que vous vous dites, avec son passif de fou, Jade doit être hyper coincée sur le sujet du cul. Merci d’avoir joué vous avez perdu, retournez voir les reines du shopping. Si coté physique  je connais de nombreux et très embarrassant blocages physiques dès qu’il s’agit de passer à l’acte, coté psychique j’en ai déduit 2 choses : les hommes sont tous des sales porcs et des obsédés, personnellement je suis une cochonne très propre et légèrement porté sur la chose. J’aime le plaisir physique  même si il me frustre  royalement et en toute honnêteté, il m’arrive de me faire mordre l’oreiller dans la plus grande solitude. C’est sain…et propre surtout si c’est mes doigts…mais je m’égare.
L’acier ayant reflué je me contentais de lui sourire avec un air franchement ironique avant de conclure.

- Je vois….c’est ça qu’on appelle la Vierge d’acier alors ? Krrrrrr Krrrrrr hihihi !
Non mais je ne me moque pas ! Ne commence pas à faire ta moue boudeuse. Keep cool et inspire à fond comme je t’ai appris ok ? Y’a que moi ici C’est tout, osef des autres ! Et tout ce qu’on dit…ça reste entre amies, promis juré…je ne cracherais pas par contre, c’est sale !


Je la laissais se remettre de ses émotions un instant avant de redevenir plus sérieuse.

Etre à la place de ces pièces de viande ? …Ari…je l’ai déjà été contre mon gré et si je ne me souvenais pas combien tu peux être distraite et parler beaucoup trop vite avant de réfléchir je pourrais en être atrocement vexée…
Personne…je ne serais plus jamais l’objet de personne. Le type qui s’y risquera, je te jure qu’il y laissera plus que sa queue.


Mon regard se fit un instant plus sombre et mon sourire plus crispé avant que d’un brusque mouvement de tête je chasse les idées noires qui encombraient ma psyché. Je soupirais en me penchant vers mon amie en murmurant.

- Alors ? Vierge et tout ? Et t’es même pas curieuse de savoir comment ça fait ou de voir un mec nu en vrai ? Moi j’en rêve parfois tu sais…enfin je veux dire…on n’est pas de bois hein. C’est normal d’avoir des désirs et des envies…On est tous humain quoi !
Note c’est pas une honte hein…mais curieuse comme tu es, sale petite chèvre, ça m’étonne que tu n’es jamais voulu étancher ta soif de curiosité.


Bon keep cool, tu vas finir par t’exploser le string, je te lâche avec mes bêtises. Je voudrais éviter « la Colère du Dragon », si possible…

Je me redressais assise en tailleur et reprit ma tablette en main en élargissant mon sourire et laissant ma camarade se remettre de ses émotions. Soudain au loin, les garçons se regroupèrent en chahutant, indiquant par là sans doute que leur prestation « espoir de coite avec balle en faire valoir » venait de trouver sa fin logique. Des groupes se formèrent et un quatuor s’approchait, certains regardèrent avec insistance vers nous. Après tout ils n’étaient pas si loin. L’un des jeunes agita une main en notre direction et en m’amusant je me tournais vers Ariella en murmurant.

- Celui-là, c’est pour toi ma grande…Ils ont l’air d’apprécier les rouquines timides

Mais alors que je ricanais l’un du groupe me montra du doigt en secouant la tête avec une sorte de dégout.  Et aussi tôt la petite bande s’immobilisa et bifurqua pour repartir vers les bâtiments.


- Et ça…c’est pour moi. C’est sûr qu’avec la réputation que je me traine, trainer avec moi, c’est la mort sociale assurée. On devrait foutre ma tronche sur des capotes tiens….
Bah…qu’ils aillent fantasmer sous la douche tiens !


Le groupe s’arrêta au niveau des filles en bikini près de la piscine et quelques adolescents s’excitèrent.

- Pfff….C’est self service grillade….je te l’avais dit…Ils nous prennent juste pour des kleenex. On est juste des objets….

Je les couvais d’un regard noir jusqu’à ce qu’ils disparaissent dans l’intérieur de l’Institut.  Soudain, un sourire malsain effleura mes lèvres.

- Dis Ptit Dragon ? ça te dirait de faire d’une pierre deux coups ? On fait ton éducation et on s’offre un petit spectacle d’après match gratos ? Renversons la vapeur…Eux aussi peuvent devenir nos objets !
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Sam 12 Sep - 4:28

Et... oui, Jade avait parfaitement compris... Moi qui avait eu un tout petit espoir de m'en tirer... c'était carrément raté. Venant légèrement serrer ma mâchoire, mes yeux, eux, s'écarquillèrent légèrement lorsqu'elle parla de la vierge d'acier. Q... Quoi? Non, mais... Non! Ma lèvre supérieur se leva légèrement alors que j'entamais une moue boudeuse. Non, mais, elle se fou de ma gueule ou quoi? Tss... je le prenais pas.. même si en un sens c'était justifié... mais je ne pus rester «fâcher» bien longtemps. Gardant légèrement ma moue boudeuse, j'avais tout de même murmuré un «d'accord» après que Jade ait affirmé qu'elle ne se moquait pas. J'inspirais comme la mutante me l'avait montré et au finale ma moue ne resta pas bien longtemps, en fait un petit sourire avait fini par se dessiner sur mes lèvres. Pour ça je lui faisais confiance, elle était mon amie après tout. J'avais légèrement hoché de la tête pour lui faire comprendre mon accord et ma confiance. Je vins expirer doucement et lentement me remettant du mieux que je le pouvais de mes fortes émotions.

Par contre, Je perdis quelque peu mon sourire lorsque j'entendis la suite des paroles de Silent. Je... Suis... Nouille... Non, effectivement je n'avais pas réfléchis avant de parler et la je réalisais toute l'impacte de mes paroles. Putain... je n'aurais pas du dire ça... J'eus une légère mine piteuse, vexer Jade n'était aucunement dans mes intentions et la je m'en mordais les doigts. Posant mon regard sur la mutante, je vins murmurer un « je suis désolé » alors que dans mon regard cela paraissait que je m'en voulais. Je m'étais mis à jouer nerveusement avec mon crayon alors que je guettais la suite des réactions de Jade. En voyant la mutante faire un brusque mouvement de tête, je me tendis légèrement. Bon signe ou pas bon signe? Je ne sais plus...

Ok, c'était bon signe, je crois... En entendant la question, mes joues redevinrent légèrement rouge alors que je venais timidement faire oui de la tête. Sincèrement, ça me faisais vraiment étrange de parler de cela.  Encore plus vue que c'était la première fois que je parlais aussi ouvertement de ma virginité. En fait, je n'avais eu cette conversation avec personne d'autre depuis mon arriver à l'institut. Prenez note, que dans cette situation les parents ne comptaient pas! Bref, je rougis d'avantage lorsque la mutante me dit qu'elle faisait des rêves, je ne voulait pas trop le savoir... Quoique la, ma curiosité que j'avais refoulé recommençait à faire surface. Je ne répondis que par un léger haussement des épaules, pour l'instant j'évitais de parler puisque mon esprit lui commençait à faire des siennes.

- Bon keep cool, tu vas finir par t’exploser le string, je te lâche avec mes bêtises. Je voudrais éviter « la Colère du Dragon », si possible…

Trop tard..... Vraiment trop tard.... Putain Ari reprend toi! Je jetais un regard vers Jade voulant dire trop tard pour le string, mais aussi que présentement j'étais beaucoup trop gêné pour me mettre en colère. Et puis, avec les pensées qui commençaient à me traverser l'esprit je ne pouvais vraiment pas être en colère. Reportant mon regard sur mon calepin, tentant vainement de me changer les idées, mon attention fut attiré par le bruit des gars qui venaient de terminer leurs parties. Enfin quelque chose qui vas me changer les idées! Je peu bien rêver oui... Je redevins aussitôt rouge alors que mon bio-métal se déployait légèrement sur ma poitrine. Pourquoi le quatuors devait nous regarder à ce moment précis? Et pourquoi, en plus, le mecs qui nous saluait de la main était l'un de ceux que j'avais reluquer un peu plus tôt? C'est pas de chance... vraiment pas de chance... C'est un coup monté! Voilà, ça explique tout! Alors que mon esprit divaguait carrément, je vins saluer timidement le garçon tout en souriant un peu bêtement.

- Celui-là, c’est pour toi ma grande…Ils ont l’air d’apprécier les rouquines timides

- Nah, mais, arrête. Avais-je murmuré tout en posant mon regard sur Jade alors que j'essayais vainement de me cacher.

Sans réellement le vouloir, j'eus tout de même un petit sourire, flatté qu'on pouvait s'intéresser à moi. Bordel.... Qu'est ce qui m'arrive? C'est pas drôle! Ça deviens gênant, vraiment gênant... Inspirant et expirant le plus calmement possible, j'écoutais la suite des paroles de Jade alors que je jetais un léger regard noir sur le groupe. Ma lèvre supérieur se retroussait légèrement, je n'aimais pas le geste qui avait été fait envers mon amie. Venant pousser un léger soupire, mon regard revint sur Silent alors que je répondais rapidement:

- Ne te préoccupe pas d'eux, ils ne te connaissent pas comme moi je te connais. Et puis, je préfère cents fois mieux être ton amie que d'être amie avec quelqu'un qui risque de me laisser tomber à tout moment.

Je vins faire un doux sourire à la mutante alors que mon regard se portait vers les filles en bikinis. Je ne pus qu'approuver les dires de Silent, il est vrais que vue de loin ça ressemblait exactement à cela. Sincèrement, j'espère que ce ne sont pas touts les mecs qui agissent comme ça.... Soupirant encore une fois légèrement, mon regard revint se poser sur Jade au même moment ou celle ci reprenais la parole.

- Dis Ptit Dragon ? ça te dirait de faire d’une pierre deux coups ? On fait ton éducation et on s’offre un petit spectacle d’après match gratos ? Renversons la vapeur…Eux aussi peuvent devenir nos objets !


Hein? Et puis c'est quoi ce regard? Je rougis encore une fois légèrement, cette fois si j'avais parfaitement compris. Je sentais toujours mon cœur cogner contre ma poitrine et j'essayais de maintenir un respiration calme. Je restais immobile pendant un instant avant de finalement secouer la tête et de répondre.

- On... On n'a pas le droit de faire ça... Je ne crois pas que ce soit une bonne idée... et pour info, j'ai déjà eu ma passe de curiosité... ça n'a pas duré longtemps vue que j'étais majoritairement chez moi, mais j'ai quand même regardé certains trucs sur internet.

Avalant avec une légère difficulté ma salive, mon regard se détachait de la mutante pour revenir se poser sur mon dessin. J'essayais de me changer les idées, de penser à d'autre chose qu'à mon excitation, mais je n'étais même pas capable de continuer mon dessin tellement le sujet me préoccupait l'esprit. Si on prenais le temps de bien me regarder, on pouvait clairement voir que j'avais envie de suivre Jade et que tout ce que j'avais ignoré remontais à la surface. À vrais dire... je me sentais tout chamboulé et visiblement j'étais loin d'être confortable. Moi qui espérais ne plus avoir les hormones dans le max.... Je peux plus faire comme si de rien n'étais et puis là.... ma curiosité était carrément en train de prendre le dessus... Je vins inspirer fortement alors que d'un geste je fermais mon calepin à dessin. Déposant mon calepin à mes coter, je me tournais finalement vers Jade. Un petit sourire malicieux était accroché à mes lèvres alors que je me penchais légèrement vers elle.

- Alors, tu compte t'y prendre comment? Dis-je doucement. Avec ton pouvoir? Dit.. maintenant que t'a réveillé ma curiosité... C'est quoi les rêves que tu fait?  tu... tu te touche même si... t'a vécue ce que t'a vécue? Je... Je crois que j'ai déjà fait un rêve dans ce genre, mais j'ai jamais vraiment porté attention n'y laissez aller ma curiosité jusqu'au bout.

Je me tus finalement alors que je gardais mon regard dans celui de Jade en attente d'une réponse. J'étais toujours rouge de gêne et ce même si je laissais finalement aller ma curiosité.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Sam 12 Sep - 6:38

- On... On n'a pas le droit de faire ça... Je ne crois pas que ce soit une bonne idée... et pour info, j'ai déjà eu ma passe de curiosité... ça n'a pas duré longtemps vue que j'étais majoritairement chez moi, mais j'ai quand même regardé certains trucs sur internet.

Boah. Le Droit…le droit… où est le mal de juste jeter un petit coup d’œil ? Ce n’est pas comme si je parlais de commettre un crime, non ? Mais bon c’était prévisible, même si l’opération était peu risquée et franchement complètement saugrenue, elle ne ferait pas de vagues, ni de victimes. J’avais beau avoir une mère avocate elle n’en était pas moins un modèle de bordéleuse et de non-respect du règlement dans cet établissement durant sa période « élève » et encore j’étais certaine qu’elle me disait pas tout.
Et même si on se faisait prendre ? Et après ? Nous étions jeunes nous avions le droit d’être irresponsables et de faire ce qu’ils disaient être des bêtises d’adolescentes en prise avec leurs hormones. De toute façon, c’était de notoriété, me faire punir n’avait aucune prise sur moi et à dire vrai je continuais avec désinvolture à me torcher le derrière avec le règlement. Mes bêtises par contre n’étaient jamais dangereuses et toujours dans l’optique de combler une chose : MA satisfaction. Ce que je voulais faire, je le faisais. Point final.
Bon, Ariella n’était pas chaude…tant pis. Moi je trouvais ça cool.
Forcément que c’est cool, hé ! C’est mon idée.
Je laissais échapper un soupire de contrariété, toujours assise sur ma serviette dans l’herbe avant de balancer nerveusement de droite à gauche mes pieds en cadence jambes tendues et mains jointes entre mes cuisses : la parfaite position de l’enfant frustré à qui on refuse un jouet.
Je murmurais.

- Internet c’est internet….c’est des acteurs Ari, c’est du cinéma….ils jouent des rôles. Ça n’a rien à voir avec le vrai sexe…ou l’amour. C’est un truc qu’on apprend à faire seul…enfin heu…a deux de préférence…et puis là je parlais seulement de mater quelques belles paires de fesses musclées et de voir si leur belle assurance se mesure aussi à la taille de leur….hum…engin.

Elle inspira me faisant tourner la tête. Mon regard intrigué suivit son geste poser le carnet sur le sol et mes pupilles s’agrandirent de surprise et d’interrogation à la vue de ce petit sourire flottant sur ses lèvres, petit sourire si simple à décrypter pour quelqu’un comme moi.

- Alors, tu compte t'y prendre comment? Avec ton pouvoir? Dit.. maintenant que t'a réveillé ma curiosité... C'est quoi les rêves que tu fait? tu... tu te touche même si... t'a vécue ce que t'a vécue? Je... Je crois que j'ai déjà fait un rêve dans ce genre, mais j'ai jamais vraiment porté attention n'y laissez aller ma curiosité jusqu'au bout

Je restais un instant scotchée et ne sachant quoi dire, est-ce qu’elle venait de me demander si je me masturbais ? Oh Bordel, que c’est intime ça. C’est comme aller aux toilettes, tout le monde démoule des cakes mais de là à le raconter en détail…oh ca non ! Olalalala ! Je déglutis un instant, comme complétement idiote avant de balbutier

- Ben…bah….Je…euh…comme tout le monde quoi ! j’veux dire…heu….c’est…Ariella…tu, tu fais chier quoi !!!

Je portais mes mains aux joues pour en encadrer mon visage, j’avais l’impression de bruler, la chaleur brusque sur mon corps me mettait dans une sorte d’état de court-circuit, j’étais écarlate.

- Oh ben merde…il Il fait chaud là d’un coup…hum ….et puis va pas croire que je rougis hein ! c’est juste que…que il fait chaud, on est en AOUT, c’est normal d’avoir chaud…voila voila…


Je m’allongeais sur le dos sur ma couverture, cachant mon visage entre mes bras croisés. J’essayais de retrouver constance. Bien joué…un partout mon Ptit Dragon…tu apprends vite dis donc.

- Tu sais…Je…je suis une fille comme les autres…j’veux dire…j’ai des envies et des désirs…et…et y’a pas de mal à …à se faire du bien. Tu me feras pas croire que toi, ce n’est pas ton cas. Y’a rien de…de pervers et sale là-dedans... ce que j’ai vécu…c’était de la bestialité…rien d’autre…ca…ca n’a rien à voir avec ça. Je crois en l’amour…j’ai été amoureuse…enfin…pour te dire la vérité je le suis toujours…mais les choses étaient…compliquées entre nous. Je mourrais d’envie de faire l’amour avec lui…de…qu’on soit ensemble lui et moi mais…j’ai des blocages des que…des qu’il s’agit de laisser faire…un homme…Alors on a jamais pu aller jusqu’au bout…on s’est donné du plaisir, ca oui…mais comment dire…la ..la pénétration…je n’y arrive pas. J’m’en veux…je m’en veux terriblement… IL ne m’a rien dit à ce sujet, pas de reproches mais moi…je me sentais complétement nulle de ne pas lui donner…enfin tu vois quoi.
Il me manque…chaque heure, chaque seconde…il me manque…et puis bleeker…a brisé notre couple. Il était en bas avec moi…c’est lui…c’est lui a retrouvé mon corps avant que Rachel me ramène…
Depuis il ne m’a plus jamais approché…tout ce qu’il voit en moi…c’est un cadavre. Je ne peux lui en vouloir…comment on peut traverser ça ? Comment on peut en sortir ? Il m’a fallu toute une année, toute une année pour accepter que j’avais le DROIT de vivre, le droit de reprendre ma vie et de laisser cette idée derrière moi, celle que quel part je suis toujours un cadavre pourrissant dans les débris du métro.
C’est à lui que je rêve Ari…C’est à lui que je pense quand… mais je crois…que je dois me résigner…il m’a oublié. Il est passé à autre chose.
J’aimerai passer à autre chose aussi mais j’y arrive pas.
Alors…
Peut-être que mater quelques culs…c’est complètement puéril mais ça peut aider
Je ne sais pas….mais j’ai besoin de me vider la tête de toute cette mélancolie. J’ai besoin de vivre, d’etre désinvolte…d’être irresponsable
Est-ce que tu me comprends ?


Je me redressais et lui adressais un sourire chargé de tristesse

- Ca serait simple…on entre dans les douches, on sort. Personne ne pourra nous voir, c’est l’avantage de pouvoir créer un champ d’invisibilité…Il ne nous manquera que les popcorns !
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Lun 14 Sep - 19:47

J'avais jeté un petit coup d'œil vers Jade lorsque celle ci avait murmuré quelque chose. Je sais bien que c'est des acteurs, même si cela me décevais à chaque fois, et je me doutais bien que ce n'était pas comme dans la vrais vie. M'enfin, c'est dans des moment comme cela que je maudissais ma peur et le fait que j'étais resté fort longtemps enfermé et apeuré chez moi. Sérieux, j'en avais loupé des choses... beaucoup trop. J'étais carrément passer à coter d'une bonne partie des expériences des jeunes de mon âge. J'eus un léger frison lorsque Jade avait mentionné de mater les fesses et les engins des mecs. C'était la meilleur chose à dire pour que mon esprit se remette à imaginer des choses.. comment dire... osé... Mon cœur vas finir par exploser si ça continue.

Bref, mon petit sourire c'était doucement agrandis lorsque je vis que Jade ne savait pas quoi dire. Moi? Faire chier? Mais non... j'étais juste capable de jouer à ce petit jeu moi aussi.. Je devais avouer que ça m'étonnais d'être capable de le faire. Mais, c'était plutôt agréable à faire tant que cela restait amicale. Roh.. elle était toute mignonne quand elle rougissait... parce que oui, elle rougissait et ce même si elle me disait le contraire. Suivant les gestes de la mutante du regard, j'écoutais ce qu'elle disait alors que je me redressais un peu. Je ne pus m'empêcher d'avoir un petit rire dénudé de toute méchanceté. Je ne me moquais pas et je ne riais pas par méchanceté, c'était juste la réaction de Jade qui me faisais rire puisque je ne m'attendais vraiment pas à voir cela. Ni même à la voir devenir aussi écarlate.

- Mais oui, mais oui... Je te crois, avais-je répondus alors que Jade s'étendait sur la couverture.


Je vins rire encore un peu, toujours sans méchanceté, alors que mon regard était toujours posé sur la jeune mutante. Oui, je sais, j'avais bien finis par le remarquer qu'elle était une fille comme les autres. En silence, j'écoutais la suite des paroles de Silent. Mes joues se tintèrent d'une couleur rosé alors que je murmurais un «en effet». J'avoue, il m'étais arrivé de faire ce geste à quelque reprise, vraiment pas souvent, et je devais aussi avouer que cela avait fait du bien. C'était dans des moment comme ça que mon imagination se laissait le plus aller. Venant imperceptiblement secouer la tête pour chasser cet pensé de mon esprit, je vins hocher de la tête pour faire comprendre à Jade que je comprenais. Je la comprenais parfaitement, ce n'était peut-être pas la même chose, mais à maintes reprises j'avais été incapable de faire quelque chose à cause de ma peur. Je ne pus m'empêcher de tiquer légèrement lorsqu'elle parla de Bleecker. Ça... je ne le savais pas que c'est Sanzo qui l'avait trouvé.. La tristesse traversa mon regard... J'aurais peut-être dut me taire en ne pas poser cette questions. Sincèrement, je ne savais pas trop quoi dire... Je ne savais jamais quoi dire dans ces moments. Lorsque Jade se redressa, je vins légèrement me déplacer pour venir simplement lui prendre la main en guise de soutiens.

- Ca serait simple…on entre dans les douches, on sort. Personne ne pourra nous voir, c’est l’avantage de pouvoir créer un champ d’invisibilité…Il ne nous manquera que les popcorns !

- Aussi simple que ça? Tu peux me rendre invisible?Dis-je doucement un peu surprise de la simplicité du plan. M'enfin, oui je te comprend. Je n'aime pas trop déroger au règle, mais je dois avouer que parfois faire une «bêtise» peux faire du bien. Du popcorn ça peux toujours aller se chercher, mais bon, soyons désinvolte et irresponsable!  

Je vins sourire doucement à Jade alors que je venais ranger mon calepin dans mon sac. Ceci étant fait, mon regard revint se poser sur mon amie. D'un bond, je vins me lever avant de me déplacer pour être en face de la mutante. Je tendis mes deux mains vers Silent pour l'aider à se lever si elle le souhaitait avant d'ajouter après un moment de silence:

- T'a déjà penser à aller le voir pour lui parler? Ou juste essayer de reprendre contacte? Il avait peut-être besoins de temps lui aussi réussir à s'en sortir. Perdre quelqu'un que l'on aime, même si celui ci revient à la vie, ça doit être une épreuve plus que difficile à vivre.... M'enfin, toi même tu dit qu'il te manque et que tu l'aime encore pourquoi ne pas essayer? T'a rien à perdre pour tenter le coup. Et puis, si il ne t'a jamais rien reproché c'est peut-être parce qu'il était près à attendre le temps qu'il fallait pour que toi tu soit prête, non?

Mon doux sourire amicale s'agrandit un peu, j'essayais vraiment d'aider de mon mieux la mutante. Si Jade voulait me répondre j'étais prête à l'écouter. Venant m'étirer un peu, après avoir aider Jade à se lever si elle le voulait, mon regard divagua un peu au loin dans le parc. Je me perdis quelque peu dans mes pensés avant de finalement revenir vers Silent posant mon regard dans le siens. Je vins glisser mes mains dans mes poches, me penchant un peu vers la mutante, alors que j'ajoutais pour changer un peu le sujet:

- En effet, il m'arrive d'avoir des envies... pas souvent, mais c'est tout de même présent.. Je rougis légèrement. Entre nous deux, J.. j'ai déjà fait des dessins... hum... de..de mecs.. humm.. m'enfin, tu sait de quoi je parle... fait longtemps, mais je dois encore les avoirs.. à quelque part..  

J'avais bien vue la tristesse dans le regard de la mutante et c'est pour cela que j'avais tenté de changer un peu le sujet de conversation. Je voulais aider mon amie, mais je ne voulait pas non plus la voir aussi triste. Me redressant tout en bougeant légèrement pour que tout mon poids repose sur ma jambe gauche j'ajoutais doucement alors qu'une légère lueur de malice traversa mon regard:

- Si tu veux, après, je peux te les montrer. Ou... ou même en faire un...

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Jeu 17 Sep - 11:02

- T'a déjà penser à aller le voir pour lui parler? Ou juste essayer de reprendre contacte? Il avait peut-être besoins de temps lui aussi réussir à s'en sortir. Perdre quelqu'un que l'on aime, même si celui ci revient à la vie, ça doit être une épreuve plus que difficile à vivre.... M'enfin, toi même tu dit qu'il te manque et que tu l'aime encore pourquoi ne pas essayer? T'a rien à perdre pour tenter le coup. Et puis, si il ne t'a jamais rien reproché c'est peut-être parce qu'il était près à attendre le temps qu'il fallait pour que toi tu soit prête, non?

Elle m’aidait à me relever et naturellement j’acceptais son aide me remettant debout et repliant les
Plis de ma jupe droite afin qu’elle ne paraisse pas froissée, je développais au fur du temps une sorte de maniaquerie pour le soin de mes vêtements en plus de tous mes autres tocs. Une fois face à elle, je constatais une fois de plus combien j’étais petite en taille, ce qui me désespéra du fait d’être obligé de lever le menton pour croiser son regard. Soufflant à sa question embarrassante, je m’absorbais un instant dans la recherche de mon flacon de solution hydro- alcoolique pour me frotter les mains, geste répété maintes fois à toute heure.

- C’est compliqué, Ptit Dragon…Tout est toujours compliqué.
Nous avions décidé de rompre…Juste avant bleeker. Enfin…C’est moi qui avais décidé. Tu sais…mes deux mères sont X women et je vois combien elles en ont souffert pour le devenir et surtout pour le rester. Cette charge les bouffe et il est difficile de construire quoi que ce soit « à côté ». C’est difficile aussi de les voir risquer leur vie ou leur santé mentale à chaque fois que leur « devoir » l’impose. Quand elles partent, j’ignore si je les reverrais et quand. Ce n’est pas une vie pour…pour les autres de ne vivre que de miettes et de ne pas savoir si..si il y aura un demain. Tu vois ?
Sanzo veut devenir un X men. Il fait tout pour ça mais moi tu sais, son désir de sauver les autres, c’est sincère…mais son idéal, je m’en tape totalement. Je ne suis pas altruiste, je ne le serais jamais. Je n’aime pas les gens, ce monde, c’est comme ça.
Alors, j’ai jugé…j’ai pensé..( j’avais du mal à le dire) que les choses seraient mieux pour nous deux si nous faisions chemin séparé. J’ai…j’ai foiré. C’est trop tard à présent.
Il va devenir un X Man, il fait tout pour…il y travaille dur. Je l’aime trop pour…pour être une source de perturbation dans ses projets. Et tant pis pour moi si je regrette chaque instant les mots que j’ai prononcé ce jour-là. J’ai toujours tout foiré d’façon. Mon cerveau avait raison, comme toujours mais mon cœur pour une fois n’est pas d’accord. On ne peut pas remonter le temps, ainsi soit-il.


Ari sentant mon trouble changea de sujet pour mon plus grand confort, c’était la première personne à part ma grande sœur avec qui j’osais aborder des sujets si délicats. Mais en parler me mettait tout de même légèrement mal à l’aise, voire un peu mélancolique. Ariella savait observer, un bon point pour elle ! Je mis les mains sur mes hanches comme pour me mettre en position de donneuse de leçon et j’esquissais un sourire complice.

- Tous les dessins que tu veux mais APRES, C’est comme au ciné, si on arrive après le début du film, on ne va rien comprendre ! On peut faire l’impasse sur le générique mais le reste, nononon.

Je lève les yeux vers le parc en expirant et peu à peu le monde perd ses couleurs jusqu’à se colorer de nuances de bleu et de violet, annonçant par ce phénomène que nous étions passé dans le Silent World. Je reportais le regard sur elle en murmurant.

- Done ! Quelques règles : mon champ n’est pas non plus extensible à l’extrème, fais gaffe de rester a maximum 1 mètre de moi pour rester dedans sinon, c’est simple, t’en sort. Personne ne nous vois à présent mais attention : on nous entends t’as intérêt à éviter de glousser, tousser ou…j’sais pas, moi… péter. Si tu veux communiquer, chuchotes à l’oreille ou mieux, sers toi de tes feuilles pour écrire. Si t’es prête « sœur-de –vices », allons donc mater quelques cul mais attention, y’a des limites ! Pas de photos, c’est pas du « à emporter », on consomme et on se tire en toute perversité, hi hihi !
Direction le dortoir des garçons !


En lui tendant ma main à nouveau gantée de mon gant de dentelle pour lui prendre la main, je l’invitais à se mettre en marche
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Dim 20 Sep - 20:16

J'avais vue la mutante replier les plis de sa jupe, mais je n'y avais pas plus porter attention que cela. Je savais bien que Jade avait différents tocs, j'avais finis pas les remarquer, cependant cela ne me dérangeaient pas. Autant parce que j'avais fini par m'y habituer que parce que cela faisait partie du charme de la mutante. Je me doutais bien que tout était toujours compliqué... Ce que j'aimerais pouvoir faire quelque chose pour mon amie... Je voyais bien ce que Jade essayait de me dire, je faisais de mon mieux pour comprendre. J'avais légèrement hoché de la tête, oui je le voyais et je le savais très bien pour ces mères. Je devais avouer que ne pas savoir si la personne que tu aime allai revenir d'une mission ne devais pas être très agréable à vivre... T'a bien fait de changer de sujet ma petite Ari.... Je vais tout de même garder cela en mémoire, peut-être que plus tard nous allions en reparler. Mais pour l'instant, le mieux était de laisser ce sujet de coter puisque je ne voulais pas que Silent se sente d'avantage mal à l'aise.  

J'avais légèrement levé un sourcil lorsque j'avais vue la mutante se mettre en position comme pour donner une leçon. J'avais dit quelque chose que je n'aurais pas dus? Elle vas me gron.... ha non, je pense pas.. pas avec se petit sourire... Ce fus à mon tour d'avoir un petit sourire alors que j'écoutais les paroles de Silence. Vraiment? Non, je ne savais pas que c'était comme au ciné... en fait.... c'est un peu étrange de comparer ça à aller au cinéma, non? Mais bon, l'image me permettais tout de même de bien comprendre ce qu'elle voulait dire. Je ne pus m'empêcher de rougir légèrement, elle voulait vraiment voir mes dessins? Je n'étais tellement pas habitué de les montrer surtout ceux la... et ce, même si je n'en avais vraiment pas fait beaucoup.... J'avais toute de même hocher un peu de la tête, d'accord vas pour après. Lorsque le monde perdit peu à peu ses couleurs pour se colorer de nuance de violet et de bleu. Je m'étais redressé un peu brusquement alors que du regard j'observais les alentours. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres alors que j'écoutais ce que Silent ajoutait. C'est donc cela ce qui se produisait quand elle utilisait son pouvoir? On est vraiment invisible? Mais.. c'est malade! J'étais tout à fait impressionné, comme à chaque fois que je voyais le pouvoir d'un ami ou connaissance en fonction, mais avec Silent je l'étais d'avantage. Je ne sais pas trop pourquoi... peut-être parce que plus jeune j’aurais aimé pouvoir faire cela..?  

- Wow.... cool... murmurais-je alors que mon regard revenait finalement se poser sur Jade. Pour de vrais, on est invisible? C'est noté pour les règles, je n'avais pas l'intention de prendre des photos, t'inquiète.

Je pris le temps de récupérer mon sac et de glisser la ganse du dit sac sur mon épaule avant de venir prendre la main tendue de Jade. Mon petit sourire devint plus malicieux alors que je m'approchais de mon amie pour lui murmurer dans le creux de l'oreille:

- Je n'arrive pas à croire qu'on vas réellement faire ça.... Mais en même temps c'est tellement.. comment dire.... excitant! Reste plus qu'à espérer que mon pouvoir ne s’affolera pas..... et qu'on ne se ferra pas pincer en flagrant délie... M'enfin, je te suis petite vicieuse!  

Je me retins de justesse pour ne pas glousser trop fort alors que je me mettais en route suivant docilement Jade. Ma dernière phrase était loin d'être méchante, c'était juste pour taquiner la mutante. Je tenais toujours ça main autant pour éviter de trop m'éloigner que parce que ce contacte avec la jeune femme m'aidait à conserver la maitrise de mon pouvoir. Je devais avouer que j'avais toujours un peu peur de se faire pincer, mais en même temps ma curiosité venait carrément de prendre le dessus et bien rapidement mes craintes s’effacèrent complétements.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Mar 22 Sep - 15:03

Elles marchaient rapidement et traversèrent le parc avant de pénétrer le bâtiment par le grand hall restant désert. Jade avisa l’escalier principal et d’un geste du doigt indiqua la bifurcation qui menait vers l’aile du dortoir des garçons. Tout en grimpant avec précaution les marches de l’escalier, elle se rapprocha de sa complice pour lui murmurer doucement.

- Avant de pénétrer dans le vestiaire, il faudra retirer nos chaussures et y aller pieds nus afin de ne pas se faire repérer par les traces, cet endroit risque d’être mouillé. De même surveilles bien tes gestes et l’endroit où tu te trouves car eux, ne te vois pas du tout, ils risqueraient de te rentrer dedans, je pense que ça ne te branche pas de te retrouver avec potentiellement une paire de testicules sous le nez ? Hum ? Et TU ne glousses pas, dakodak ?


Elle lui donna une tape amicale sur les fesses pour l’aider à grimper les marches plus rapidement. Elles traversèrent les corridors en silence jusqu’à arriver en vue de la sale des vestiaires qui précédait celle des douches. Jade fit une halte sur le côté, gardant scrupuleusement le silence et montra un des bancs qui ornaient çà et là le couloir. Elle se déchaussa rapidement et pris appuis sur le dossier afin de dérouler ses longues chaussettes noires à la mode asiatique lui couvrant les jambes jusqu’à mi-cuisse. Elle invita Ariella à faire de même et pieds nus poursuivit son chemin jusqu’à la porte qu’elle fit discrètement pivoter avec le sang-froid d’une voleuse experte.
La vapeur dû à la proximité des douches l’agressa un instant avant qu’elle entende les rires et les conversations diverses émanant du lieu. Tirant une fois de plus Ariella par la manche, une fois pénétré la salle, elle l’invita à prendre du recul en restant sur le côté.


Les yeux ne savaient où regarder tant il y avait à voir, une dizaine de garçons se trouvaient là, discutant, a demi déshabillés pour certain, d’autre en simple serviette encore ruisselant de l’eau des douches. Torses musclés, muscles saillants, étalage de peau nue et (enfin !!) quelques fesses de quelque uns moins pudiques que d’autres.
Le visage de Jade arborant d’abord de plus en plus un large sourire un peu béat et satisfait se modifia d’un large « o » de surprise devant une paire de fesses particulièrement bien proportionnées qu’un jeune mutant du nom de Chris O Neil, capitaine de l’équipe de foot de l’institut, essuyait avec un mouvement de va et vient presque hypnotique. Elle tira brutalement la manche de sa comparse en lui signifiant l’individu et murmura un « olala !!! » muet. Elle mima le geste de tirer sur le col de sa chemise pour « se donner » de l’air signifiant ainsi que la température venait de grimper de quelques degrés de son côté.
D’un bref coup de main sur l’épaule, elle indiqua ensuite le recto d’un autre jeune homme, quelque quinze centimètres d’excroissance, exhibait fièrement tout en se séchant les cheveux sous les serviettes. Ne pouvant respecter elle-même ses propres consignes, elle se mit la main devant la bouche pour s’éviter de glousser. Le spectacle était grandiose ! Pas digne des vestiaires de Spartacus, la série mais ce n’est pas grave, on prenait quand même !! Trois, quatre, cinq paires de fesses et déjà deux kikis honnêtes et un tout petit, pas grave, ça score quand même !

Du fond de la pièce, un mouvement et en voilà un connu qui émerge des douches et porte sur les lèvres de l’asiatique un sourire quasi sadique. Charlie, le jeune locataire de la piaule de Sanzo, élément parasite qui fut jadis à l’origine de bien des empéchages de se peloter en rond peinard dans une chambre qui n’était PLUS vide à présent comme Ninon le faisait de son côté. Il portait encore la serviette à la taille mais elle gageait qu’elle ne tarderait pas à tomber. D’un geste, elle attira l’attention d’Ariella sur lui avec un large sourire entendu en se frottant les mains de plaisir. De toute façon, elle avait vu plus d’une fois le regard du jeune homme s’attarder comme par inadvertance sur certaines courbes de son anatomie quand elle était avec Sanzo et puis c’est bien connu, les garçons ne pensent qu’à ça, non ? Pourquoi pas nous ? On va voir si le joystick du jeune homme est aussi impressionnant qu’il y parait.

De dos, il regagna une des cases du vestiaire et d’un geste anodin décrocha la serviette pour nous montrer le pile, un très joli pile manquant juste un peu de rebondit et de muscles au gout de la jeune asiatique mais méritant la moyenne aux Accros du Voyeurisme. Restait à savoir si le côté face  lui ferait gagner des points mais une voix familière se fit entendre du fond des douches et fit complètement bugger la pauvre Perverse-woman.

Un invité surprise au fond de la salle ?

Oui et celui-là, il n’aurait aucun mal à la repérer malgré son invisibilité.

Crotte ! Zut ! Flutte ! Caca boudin !
C’est l’félin !


Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Ven 25 Sep - 1:18

J'avais suivis docilement le pas de Jade et rapidement nous traversâmes le parc jusqu'au bâtiment de l'institut. Toujours en silence, j'avais légèrement hoché de la tête lorsque la  mutante avait pointé du doigt la bifurcation qui menait au dortoir des garçons. Même si je marchais plutôt rapidement, je faisais tout de même attention pour ne pas faire de bruit. Alors que je montais avec précaution les marches pour ne pas faire de bruit, mon regard lui c'était posé sur Silent lorsque celle ci c'était approché pour me parler dans un murmure. J'avais encore une fois légèrement hoché de la tête pour lui montrer que oui j'avais compris. J'avais parfaitement compris que nous allions devoir enlever nos souliers et que j'allais devoir faire gaffe pour ne pas me mettre au travers du chemin des mecs. Mes yeux s'agrandirent légèrement lorsqu'elle mentionna se qui pourrais arriver si l'un des garçons me fonçais dedans. ho... non.... je ne veux vraiment pas que cela arrive... ce serrait terriblement gênant...  

- D'accord, je ne glousserais pas, répondis-je dans un murmure, ou du moins je vais essayer.... m'enfin,  je vais faire gaffe ou je me mets.

Lorsque Jade me donna une tape amicale sur une fesse, je me redressais d'un coup en sursautant légèrement. Pour me faire monter plus vite, je le fis carrément alors que je jetais un petit regard vers Silent voulant lui dire de ne pas faire ça. Bref, en silence j'avais continué mon chemin au coter de la mutante avant de m'immobiliser à ces coter pour retirer à mon tour mes souliers et mes chaussettes. Je sentie soudainement mon cœur s'accélérer un peu tout comme ma respiration. Je devais avouer que je ne savais pas trop comment je me sentais présentement.... Nerveuse? Exciter? Un peu des deux? Je ne sais pas... je ne m'étais jamais vraiment senties comme cela. Suivant Jade pied nue, j'avais doucement posé ma main sur son épaule pour être certaine de rester dans son champ d'invisibilité. Je me retins de justesse pour ne pas pousser un petit crie lorsque la mutante me tira par la manche alors que je prenais du recule pour rester au coter de Jade.          

Je ne savais plus par ou regarder, il y avait tellement à voir! Un petit sourire flottait sur mes lèvres alors que mon regard lui ne se gênait pas pour observer et mater la peau nue et musclé des mecs. Je devais avouer que j'étais quelque peu gêner d'agir ainsi et de voir tout cela, mais la rougeur de mon visage n'était pas uniquement dus par cette gêne. Bien au contraire, j'avais chaud, très chaud et mon cœur battais plus que la chamade contre ma poitrine. Lorsque la mutante me tira brutalement la manche, mon regard se posa sur elle avec un léger délai avant de se poser sur l'individu concerné. Je vins souffler un petit «hou..» alors que je penchais légèrement la tête sur le coter matant le beau petit cul du mutant. Mon sourire s'agrandit d'avantage alors que mon regard revenait se poser sur Jade.  

- Sexy le capitaine, murmurais-je dans un souffle alors que je venais légèrement m'éventer avec ma main montrant ainsi que la température montait tout aussi bien de mon coter.  

Ma respiration s'accélérait encore un peu alors que mon regard se posait sur l'autre garçon qu'elle me désignait. Ma mâchoire tomba légèrement alors que mon regard se fixait sur un point bien précis de son anatomie. Mes deux mains virent s'agripper à la ganse de mon sac, se crispant du même coup, alors que je ne pouvais m'empêcher de bouger légèrement. Je me sentais toute bizarre voir même carrément inconfortable... Je ressentais de toute nouvelle sensation surtout au niveau du bas ventre... j'aimais cela.. ho que oui, j'adorais cela... Je ne pus m'empêcher de venir légèrement me mordiller la lèvre inférieur, ce n'étais pas par cause de nervosité. Ho que non... c'était tout le contraire même! Rendue là, je commençais à avoir de la misère à contenir mon pouvoir. Mon bio-métal c'était légèrement déployé, sans que je ne le veuille, sur ma poitrine ainsi qu'au niveau de mon bas ventre. Le mouvement de Jade attira tout de même mon attention alors que je me retenais de peine et de misère pour ne pas glousser à mon tour. Venant moi aussi porter une main à ma bouche, je vins donner un tout petit coup de coude à Silent comme pour dire reprend toi sinon on vas se faire entendre.      

Sincèrement, le spectacle était magnifique et j'adorais carrément ça! Maintenant, je ne pouvais plus m'empêcher de regarder et de profiter de la vue. Mon regard c'était posé à nouveau sur le capitaine de l'équipe de foot avant que la mutante n'attire à nouveau mon regard vers un garçon qui venait tout juste de sortir des douches. La ou Jade se frottait les mains avec plaisirs, moi j'avais posé une main sur mes yeux avant de la faire glisser le long de mon visage. Ho non.... je n'avais pas prévue ni même pensé que Charlie allait être présent... Je vins légèrement secouer la tête alors que je détournais un peu le regard. La j'étais quelque peu gêné vue que je le connaissais, mais en même temps j'étais un peu curieuse de voir comment il était équipé... Mon regard revint finalement se poser sur le jeune homme alors que je l'observais se diriger vers l'une des cases. Humm... pas assez de muscle à mon goût... Je préfère le capitaine.... reste plus qu'à voir le devant.... peut-être que cela allait changer la donne... Sérieux.. t'est une vrais perverse Ari.... non, mais, penser cela de quelqu'un que tu connait...

Alors que j'attendais de voir si le mutant allait se retourner, je me redressais légèrement lorsque je crus entendre une voix familière. Sanzo?? Non... ça peux pas... Je me retournais vers les douches pour tenter de voir, mais ce fut sans grand résulta. Autant parce que les autres garçons attiraient beaucoup plus mon attention que parce que je ne le vis tout simplement pas. Venant légèrement froncer des sourcils, mon regard revint finalement se poser sur ma complice de vice. C'est moi ou elle semble figé sur place?? Voire même buggé? He.... je devrais m'en inquiéter ou pas vraiment? En tout cas, cette petite inquiétude me fit carrément l'effet d'une bonne douche froide.... Doucement, je vins poser ma main sur l'épaule de Jade alors que je venais légèrement la secouer pour la faire réagir.

- hey? Ça vas?? Dis-je dans un murmure tout près de son oreille avant de venir doucement passer une main devant ces yeux.  

La... je ne savais plus trop comment réagir... Je vins jeter un petit coup d'œil alentour de nous pour tenter de voir si nous avions été repéré. Puis, je vins reporter mon attention sur la mutante pour voir si elle réagissait d'une quelconque manière.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Sam 26 Sep - 6:21



L’invisibilité, ça reste de l’invisibilité. C’est quand même vachement limité quand on y pense ! Et s’il y a bien une personne à qui on ne peut pas échapper en mode invisible c’est bien lui. Il connait mon odeur, j’ai la faiblesse de croire qu’il ne l’a pas oublié. Jamais je ne pourrais me dissimiler à lui, ce sont ses propres mots et il me l’a montré maintes fois, insupportable gros chat m‘empêchant d’aller bouder tranquille en mode silent world lorsqu’il m’avait une fois de plus pris la tête. Putainnnn , si on ne peut même plus mater il reste quoi ? Youporn ? Nan, c’est nul, ce qu’on veut nous les filles « sages », c’est du réaliste, du démonstratif ! Aux chiottes Rocco et ses frères !
Et puis il va penser quoi ? Ce n’est pas vrannnnchement le lieu pour une approche de reprise de contact. « Oh salut ! ca va ? Non moi je passais par-là, me suis trompée de salle de douche…ah ah ! hum ! Fais gaffes, tes burnes dépassent de ta serviette, voilà voilà »…ridicule, zéro pointé ! Au coin, vicieuse !

Après on pouvait balancer Ariella comme une bonne « bombe-prétexte », c’était une stratégie de fuite intéressante. « Non mais c’est elle, hein !!! Elle a la sève qui lui trempe le string, elle m’a forcé sinon elle s’engageait à m’empêcher d’être une élève sage et admirable et de faire mes devoirs ! D’ailleurs, elle a volé mon quatre heure, c’te garçe ! »…mouais…déjà que je n’ai pas des masses d’amie, ça ne va pas s’arranger si je plante de la sorte le peu que j’ai réussi à attirer par mon auguste intelligence et mon éblouissant charisme….humm Zero ! Au coin ! Les mains sur la tête, petite perverse !

Bon…pense, pense petite souris ! Ah ! Il existait une phrase légendaire, ma mère m’avait dit que grâce à cela on pouvait se sortir de n’importe quelle situation extrêmement gênante, c’était un mutant mystérieux qui l’avait utilisé comme une arme de pretextion massive, un jour de bagarre. « Salut la compagnie, je vois que tout comme moi, vous possédez le gène X, c’est une réunion que vous faites ? Mon pouvoir à moi c’est de devenir invisible pour vous reluquer les fesses et le kiki, ah ah ! Il est temps que je vous laisse parler quand même.. »…,…mais c’est effroyablement CON ! En plus de vicieuse je vais passer pour une triso de première !
Au diable ce Danko et ses phrases débiles. Brefff ! Zero, coin, vicieuse…tout ça.

La solution Caitlynienne me paraissait jouable. Des extraterrestres nous ont contactés pour nous dire que dans 10 jours, ils allaient conquérir le monde dans le plus grand secret en nous infiltrant. Ils ont voulu m’étouffer avec Josi le cochon d’Inde dans mon sommeil et si je n’étais pas intervenue, ils auraient carré tout l’arc d’Ariella dans son fondement car elle avait découvert que Rachel était l’une des leurs. Après avoir réussi à mettre hors d’état de nuire leur chef Sage à coup de rallonges péritel, on a découvert en cherchant sur son corps nu une prise USB, qu’elle avait sur les fesses deux gros cœur rouge tatoués! L’unique signe de reconnaissance des extraterrestres !!! Alors toutes les deux comme on ne sait pas qui est qui, on a décidé de trouver du secours en matant le cul des gens afin de déterminer si oui ou non, ils sont ce qu’ils prétendent être et trouver des alliés pour SAUVER le moooonde !.....Je comprends pourquoi maman a toujours été une effroyable menteuse. C’est nul et digne d’un scénario de Sharknado 5. Et puis déshabiller Sage….beuuuurk ! Hé té ro !!! HE TE RO !!! Oui ben justement, on voit où ça mène les hormones ! pffff. Moi et mes démons de minuit !....

Alors quoi ? Dire la vérité ?
« Écoute mec, OUI je mate ! OUI je me fais plaisir comme je peux ! Je cherche un peu de chaleur à mettre dans mon cœur parce qu’ils m’entrainent au bout de la nuit ! Les démons de minuit ! Ils m’entrainent au bout de la nuit jusqu’à l’insomnie, les fantômes de l’ennui ! J’aime cette fille ce talon aiguille qui se de…….STOOOOOOOP !! HE TE RO !! putain HE TE RO !!! » Non, non et re non !!!
La vérité ca craint ! c’est nul, c’est comme le sport, c’est pour les faibles. Zero, au coin, tu dormiras sans chaussettes cette nuit ! punie, vilaine !

Bon y’a pas de solution. Le contact est impossible autant l’éviter. J’entends le son de la voix d’Ariella qui me rappelle à la réalité et je lui choppe la main avec une rapidité presque surnaturelle en murmurant

- Cassos ! Code rouge !!

Je la tire à ma suite laissant là le mystère de la physionomie du popole de Charlie et rapidement je la précipite à ma suite vers la sortie de la salle, ouvrant la porte sans ménagement, lançant la perplexité chez les nudistes. On se précipite comme des dératés dans le couloir alors que je murmure, le cœur battant.

- Sanzo…il peut me repérer…l’odeur. Vite récupère tes affaires sur le banc ! On se tire, l’invisibilité nous couvre encore mais…je n’ai pas envie d’expliquer que je me trouvais à mater des mecs à poils en toute perversité à cause de TES idées à la con !

Oui je sais, c’est injuste, mais c’est moi. On ne se refait pas hein ! Comme ça ne PEUT pas être ma faute, c’est forcément la sienne 

- Et puis râle pas et grouilles toi !!! On va se faire prendre !Allez mon joli Dragon !

On a l’air un peu conne à galoper comme ça comme deux gamines dans le grand couloir et à s’engouffrer dans l’escalier, mais je ne peux me retenir de rire aux éclats.
Pour la première fois depuis…toutes mes merdes, je me sens enfin vivante ! …et Heureuse de l’être ! Il n’y a plus de Silent. Juste Jade, une ado comme les autres qui rêves et fait les même âneries que tout le monde.


Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Dim 4 Oct - 0:55

( Hrp: Je suis vraiment désolé pour le long temps de réponse, j'espère que ça vas te plaire. ^^ )

Sérieux, la je commençais à vraiment m'inquiéter. Pourquoi Jade réagissait-elle ainsi? Mais qu'est ce qui se passe bordel!! On a été repéré? C'est ça? Ne me dite pas que c'est le cas? J'allais faire quoi moi si on se fait pincer? Dire la vérité? C'est le mieux à faire si jamais on se fait pincer.... ouais... je vais surtout passer pour une putain de perverse accro au voyeurisme.... Ce qui n'est pas du tout le cas, c'est mal me connaître si vous pensez le contraire! Je pourrais mentir... Non.. non... vilaine! Ça ne se fait pas mentir! Et puis, ce n'est même pas dans ton caractère.. ils vont tout de suite le savoir si tu ment, c'est certain. Lorsque la mutante me prit la main, je vins légèrement sursauter alors que mon armure se déployait d'un coup sur mon bras. Je ne m'étais vraiment pas attendue à ce qu'elle me la chope aussi rapidement.

Code rouge? CODE ROUGE!! Putain, dans les films un code rouge ce n'étais jamais bon signe!! Houla, on est dans la merde! C'est certain! Sans rechigné ni même jeter un dernier coup d'œil vers les garçons, j'avais suivi Jade précipitamment jusqu'à la sortie. Mon cœur battais la chamade, mais ce n'étais plus du tout pour la même raison qu'un peu plus tôt. Je n'avais donc pas halluciné quand j'avais cru entendre ça voix? Il peut vraiment la reconnaître à l'odeur? C'est fâcheux... très fâcheux... je n'ai pas pu finir de reluquer comme je le voulais les garçons... Au moins nous sommes encore couvert par le pouvoir de Silent. Cela aurait été beaucoup trop gênant de réapparaitre au milieu du vestiaire. Mes idées? Non, mais, ho! C'est pas vrais! Pas tout à fait... Grognassant légèrement de mécontentement, j'avais rapidement agrippé mes affaires sur le banc alors que je suivais toujours la mutante au pas de course.

- Et puis râle pas et grouilles toi !!! On va se faire prendre !Allez mon joli Dragon !


Ho non... je n'ai vraiment pas envie qu'on se fasses prendre... Accélérant le pas, je galopais littéralement au coter de Silent alors qu'on s'engouffrait dans l'escalier. Au moment ou la mutante riait aux éclats, un petit sourire se dessinait sur mes lèvres alors que je commençais à rire à mon tour. Présentement, je ressemblais carrément à une gamine qui ne se soucis de rien. En fait, je profitais de cette folie d'adolescente sans même me préoccuper des conséquences possibles. Je me laissais aller à cette bêtise d'ados puisque je n'avais pas réellement eu la chance d'en vivre. C'est ça qui arrive quand t'est resté enfermé chez vous jusqu'à t'est 18 ans... t'a vraiment loupé ton adolescence Ari...  Continuant de suivre Silent, je riais toujours comme une gamine alors que je sentais encore les effets de l'adrénaline causé par notre départ précipité. Je suivais toujours la mutante, mais après moment à courir je me rendis compte que j'avais une énorme crampe qui commençait à se manifester du coter de la cuisse gauche. Non... mais... c'est pas vrais... ça pouvais pas arriver plus tard? C'est vraiment pas le temps d'avoir une foutue crampe. Ralentissant un peu, je vins légèrement tirer sur le bras de Jade alors que j'ajoutais pour attirer son attention:

- Attend, arrête, j'ai une crampe...

Grimaçant de douleur, je m'arrêtais complétement en même temps que la mutante avant de venir poser mes deux mains sur ma cuisse gauche. Je vins doucement commencer à me masser la dite cuisse tentant de calmer ma crampe musculaire.

- Tabar... murmurais-je... ça fait mal en esti....mais, au moins je pense qu'on est rendue assez loin.... Je l'espère...

Grognassant encore un peu de douleur, je continuais de me masser doucement la cuisse tentant tant bien que mal de calmer ma crampe. Putain.... fait chier..... Me redressant un peu, je vins tendre ma jambe pour contrer la dite crampe alors que mon regard se posait finalement sur Jade. Je devais être bien drôle à voir présentement....

- Je t'interdis de te moquer... ajoutais-je alors que je grognassais et grimaçais encore une fois de douleur, et puis je te rappelle que c'est toi qui a eu cette idée en premier. Ne me met pas toute la faute sur le dos, non mais... on est toute les deux fautives.

Étirant d'avantage ma jambe pour continuer à calmer ma crampe, j'eus tout de même un petit sourire amusé et complice envers Silent. Je ne pus m'empêcher de rire légèrement alors que mon regard divagua doucement vers le sol. Je vins lentement me redresser, m'efforçant de ne pas trop mettre de poids sur ma jambe pour l'instant, avant de venir poser mes mains sur mes haches.

- C'était quand même géniale... Dis-je doucement d'une voix pas trop forte. Je n'arrive pas à croire qu'on ait réellement fait ça...  

Riant encore un peu, mon regard revint finalement se poser sur la mutante. Gardant un petit sourire sur mes lèvres, mon regard lui devint un peu plus sérieux.

- Dis, ajoutais-je, tout ça vas rester entre nous? Tu me le promet? Pense-tu que... que Sanzo vas avoir eu le temps de te reconnaitre par l'odeur? Il ne faut vraiment pas que ça se sache...


orange=français

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Dim 4 Oct - 10:18

(One shoot du chat avec l'autorisation de Jade)

(mi-aout - début d'après midi)

Les joies du foot. Plus qu'un sport c'est un rite, une culture pour les mâles que nous sommes. Tout a commencé hier dans le foyer ou l'un des surveillants lassé de nous voir et surtout de nous entendre gueuler sur FIFA 15 a simplement et violemment débranché non seulement la console mais aussi la TV. Puis avant de se faire lyncher a hypocritement et sournoisement suggéré que si on jouait sur la console c'était qu'on était nul sur le terrain, et ceci bien sur devant les filles qui se sont immédiatement mises à glousser.
Voilà pourquoi aujourd'hui en ce chaud après midi d'aout nous étions sur le terrain de foot à transpirer comme des malades.
Il ne s'agit pas simplement de "taper dans un ballon" non, mais prouver et comparer notre force, notre vitesse, notre virilité. Et je ne se pense pas que les filles sur les touches s'en plaignent.
Un match de foot en soi est déjà bien sympa à regarder mais quand les joueurs sont des mutants, il prend tout de suite une autre puissance. Bien sur les règles interdisaient l'utilisation des pouvoirs et si les tricheries étaient réduites il était impossible à certain de ne pas les utiliser. On avait donc fait deux équipes plutot équilibrés. J'étais le capitaine de l'une et Mike était l'autre.
J'aime bien Mike. De quelques mois, mon ainé il a une bonne mentalité, droit et loyal. Dans les buts les plus "gros" bien sur tant qu'à faire. Le mien, un mutant dont le corps est plus dure que la pierre, couvre plus de la moitié du but. En face son homologue n'a rien à lui envier. Les plus rapides attaquant et les autres se répartissent l'ingrate tache de l'arrière. Nos goals sont peut être costauds mais lents.
Sean est bien sur avec moi. On s'était retrouvé au moment du bal et nous avions repris notre amitié avec bien sur Flora.
Le match est serré. À vrai dire je ne sais pas vraiment qui mène et de combien. Tout ce qui nous intéresse c'est de taper dans le ballon et ravir notre horde de fans féminines.
Yeeessss encore un but pour nous. Je crois qu'on gagne.
Il fait chaud, vraiment très chaud. La sueur me ruisselle dans les yeux. Plusieurs ont déjà oté leur maillot. Sean a pris une (belle) couleur de homard cuit, vraiment très cuit. Flora se fera un plaisir de lui mettre de la crème.
Le match devient de plus en plus chaotique au fil du temps. Les buts sont de plus en plus suspects. Quand une balle parfaitement rectiligne fait un brusque saut c'est quand meme un peu bizarre, surtout quand on sait qu'il y a des TK dans les équipes.
Notre arbitre finit par nous rappeler à l'ordre. Tricher ok mais tricher avec classe. Mais surtout tricher sans violence ce qui n'est plus vraiment le cas depuis quelques temps.
Dernière minute de jeu. L'attention est à son comble. Nous sommes à égalité. Le score frôle les 20 ou les 30 ... enfin si on compte réellement tous les buts sinon je ne sais pas trop.
J'ai fini aussi par oter mon maillot.
J'ai le ballon. Un tir et on gagne. Un tir et on perd.
J'hésite. Mike me bloque. Il me sourit, narquois. J'ai deux joueurs sur ma droite dont Sean mais ils sont rapidement marqués. Sur ma gauche il y a Jack.
Jack est le plus jeune de mon équipe. Il est arrivé seulement il y a quelques jours. Il est comme beaucoup de nouveau, perdu, timide voir apeuré.
J'entends Sean qui gueule. Mike me sourit toujours. Je sais bien qu'il ne cherche pas à lire dans mes pensées, ce n'est pas un tricheur mais je sais aussi parfaitement que je suis incapable de dissimuler mes sentiments. Entre les mouvements de mes oreilles et de ma queue pas besoin d'etre télépathe pour savoir ce que je pense.
Jack
Sean ...
je suis à peu près sur de la victoire si j'envoie à Sean. Il est bon au foot, meilleur que moi.
Mais Jack. Il n'a pratiquement pas touché le ballon et il est si triste.
J'hésite partagé entre mon envie de gagner (ben oui quand meme) et celle d'etre sympa avec le nouveau.
Bien sur je pourrais dire que c'est ma grande gentillesse qui me décida, ou l'envie de faire quelque chose de bien, ou mon altruisme mais en fait c'est surtout le ricanement de Mike.
Ouai j'en suis pas super fier mais je suis quand meme humain et le foot ... ben c'est le foot. Et j'ai envie de gagner.
Je me prépare donc à tirer et Mike fait un léger pas sur ma droite.
Je tire donc. Ma balle décrit un bel arc pile dans les pieds de Jack. Ce dernier me regard surpris, ravie et terriblement inquiet.
On va perdre mais peu importe. La joie dans les yeux de ce gamin vaut plus que tout ... Enfin c'est ce que je me dis pour me consoler.
J'entends déjà les remontrances de mes coéquipiers et les cris de joie de mes adversaires.
Mais non c'est un silence de mort qui se fait.
Je reporte donc mon attention sur le terrain pour voir le gamin taper dans le ballon avec une force incroyable. La balle file, file, file et file encore non seulement à travers les bras tendus du gardien mais aussi du filet et se dirige droit vers les fenêtres de l'Institut
et merde ...
Le gamin nous regard tout penaud tandis que les 3 TK dont l'arbitre font dévier le ballon tueur qui finit par se perdre au beau milieu du lac.
Puis c'est la liesse. On attrape le gosse pour le hisser sur nos épaules avant de se diriger vers les vestiaires en chantant. Mike nous tend la main, beau joueur.
C'est donc euphorique par cette victoire si belle qu'on arrive aux vestiaires.
L'odeur des vestiaires masculin c'est ... comment vous expliquer.
Vous imaginez la pire des décharges par 50° en plein mois de juillet et vous avez un 10ème de l'idée.
Non non je n'exagère pas.
Alors pour moi dont l'odorat est plus puissants que celui d'un humain ... c'est un vrai supplice. Je devrais pourtant y être habitué mais non. Meme si aujourd'hui cette puanteur est bien masquée par ma propre odeur. Les chiens puent quand il pleut mais les félins ont aussi quand meme de sacrés odeurs. L'expression "sentir le fauve" n'a jamais été aussi vrai.
Je suis surpris de ne pas être entouré de mouches.
Tout ceci pour vous dire que quand j'ai senti cette odeur si douce, si fraiche, si ... féminine sur le moment j'ai cru que je rêvais. C'était impossible. Bien sur un mec a pu 1/faire une mauvaise blague et prendre le déo de sa copine (j'avoue que j'ai pensé à Sean immédiatement) 2/prendre volontairement un déo féminin pour lui ... mouai non, pas à notre age.

Et puis c'est impossible. Elle n'aurait pas fait ça, jamais. Jade était si ... prude (?), coincée (?).


{oui mais c'est une nouvelle Jade maintenant. Une Jade que tu ne connais pas. Souviens toi de ce que t'a dit Aislinn} me susurre sanzo-diable par dessus mon épaule
{mais non jamais Jade ne te ferait une telle chose. Elle t'aime trop} s'indigne sanzo-ange.
{c'est une fille. Et une fille seule. Regarde autour de toi mon pauvre chat. Toutes ces fesses tous ces ...}

"vos gueules vous deux. Fichez moi la paix"
"tu parles tout seul le chat. T'as trop pris le soleil"

la voix de Sean me ramène à la réalité tandis que je fixe un point des vestiaires. L'odeur elle est toujours là mais si tenue, si fragile que je me pose des questions.
Mes sens m'ont ils trompé ?
Ma tête a t elle voulu ?

"je te trouverais toujours" lui ai je dit un jour.

Me suis je imaginé ?
Mais si c'était vrai pourquoi ?
Pourquoi était elle là ?
Qui était elle venue voir ?
Moi ?
Un autre ?
Arg ... pas un autre. Non. Pas au moment ou ...


{qu'est ce que tu croyais pauvre idiot. Qu'elle allait t'attendre. Faut bien être naïf pour croire une fille}(sanzo-diable)
{mais Aislinn a dit ... (moi)
{bien sur qu'elle a dit. C'est aussi une fille crétin et la soeur de Jade(sanzo-diable)
{non ne l'écoute pas. Jade t'aime et tu l'aimes. C'est toi qu'elle est venue voir. Elle est timide et tu le sais. Tu la connais.(sanzo-ange)
{tu me donnes envie de vomir. C'est une gon-zes-se. Réveille toi mec. Elle est venue mater du cul. Point final. Et puis franchement regarde toi. Mmm si je devais choisir je prendrais Mike. Ça c'est un mec, un vrai ou Sean (sanzo-diable)
{Sean ?? t'es pas sérieux (moi)
{ba lui il a une copine et pas toi. Il a déjà couché avec elle, lui. Alors que toi ...(sanzo-diable)
{hum il n'a pas vraiment tord cette fois(sanzo-ange)
{ah non tu vas pas t'y mettre toi aussi (moi)
{... (silence des deux Sanzo)
{ok je vais prendre une douche. Vous me saoulez. (moi)

"Ca va vieux ? On dirait que t'as vu un fantôme?
- ... hum ... non ça va, c'est juste ... pff laisse tomber Sean. "

laisser tomber ... non il fallait que je sache. Vraiment.
Suivre mon coeur. Oui. Là ce n'était pas ma tête qui agissait mais mon coeur.
Enfin quand je dis mon coeur ... c'était un peu plus bas en fait.
Bon bref, peu importe je vais pas vous faire un dessin.

Je me précipite à la porte. Suivre une trace c'est pas mon truc, je suis pas un toutou. Mais cette trace, cette odeur. Toujours, je saurais toujours ou elle est. Et je suis de plus en plus sur qu'elle était là.

 "Sanzo ?
- quoi encore ?" mon ton est sec, ma patience a atteint ses limites. Sean me gonfle.
 "hum ... tu comptes sortir comme ça ?" me lance t il moqueur en tendant son doigt vers moi.
Je baisse les yeux ... et me mets à rougir furieusement. J'avais totalement oublié que j'étais nu, complètement nu. Manquerait plus que je me fasse arrêter pour exhibitionnisme. Meme le plus brillant des avocats de mon père ne pourrait rien faire. Meme si l'Institut était d'une grande tolérance là ... et surtout, je me refusais de mettre Jade dans l’embarras.
Je soupire. Un long, très long soupire.
Encore une fois elle m'échappe.
Encore une fois je ne peux pas la retenir.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Sam 10 Oct - 7:45

Attend, arrête, j'ai une crampe...

Toujours rester proche d’elle afin de la couvrir de mon invisibilité, je n’oubliais pas mes impératifs ! Me rapprochant en cessant de rire, je me tournais vers elle d’un air inquiet tout en l’observant avec une mine dépitée.

- Et ça se dit sportive….

Tabar... murmurais-je... ça fait mal en esti....mais, au moins je pense qu'on est rendue assez loin.... Je l'espère..

Je tournais la tête pour observer le hall d’entrée ou nous étions retournés et avant de fixer l’escalier avec une mine inquiète. J’avais un pressentiment. Un terrible pressentiment qui me disait qu’ »il » était là, non loin. Pour une fois si proche que l’envie de rebrousser chemin et d’aller à sa rencontre me traversa l’esprit. Je n’avais aucune honte de ce que j’avais fait, aucun remord mais la curiosité, et c’était là une maladie que je connaissais que trop bien, me rongeait. Qu’en pensait-il ? Parce que de toute évidence il m’avait perçu…Me cherchait-il…Enfin ? Où tout simplement s’en fichait-il éperdument, étant passé à autre chose. Mon regard revit à Ary qui se massait la cuisse avec embarra. J’esquissais un léger sourire moqueur.

- Quelle chochotte…

- Je t'interdis de te moquer... et puis je te rappelle que c'est toi qui a eu cette idée en premier. Ne me met pas toute la faute sur le dos, non mais... on est toute les deux fautives.

Je levais les yeux au ciel en « Jade mode », Dansant d’un pied nu sur l’autre à cause du froid du carrelage, sandales et bas dans une main, puis je tournais la tête autour de moi observant avec suspicion des élèves qui allait et venait autour de nous, je murmurais plus bas.


- On ne peut pas rester ici, Ary. On ouvrira un débat sur les responsabilités de la chose quand on sera tranquille et en sureté. Je te rassure, on est dans le même bateau et, je suis prête à prendre tout sur moi…En fait, être punie devient un état naturel chez moi. Mais pour te dire une vérité : j’en ai strictement, rien à foutre. Pas parce que mes mères et ma marraine sont x men, hein. Parce que je suis comme ça, il suffira de baisser la tête et de dire « pardonjereferaisplus ». Tranquillise-toi, C’est une « bêtise » de gamines pas une affaire d’état, rien qui ne nécessite un jugement sur place publique, non ? Ou alors c’est que les juges n’ont vraiment rien d’autre à foutre, arf ! Et puis franchement ca valait le coup, non ?
Allez debout, je connais un endroit tranquille. On monte dans l’aile de X Men.


- C'était quand même géniale. Je n'arrive pas à croire qu'on ait réellement fait ça...

Je lui rendais son sourire en me mettant en route tout en gravissant les marches de l’escalier opposé qui menait à l’aile des appartements des X Men.

- Qu’on ait fait quoi ma belle ? Je ne vois pas de quoi tu causes….Mais oui c’était fort agréable. Gaffes à ta jambe en montant.


Dis, tout ça vas rester entre nous? Tu me le promet? Pense-tu que... que Sanzo vas avoir eu le temps de te reconnaitre par l'odeur? Il ne faut vraiment pas que ça se sache...


Je levais à nouveau les yeux au ciel en soupirant tout en m’engouffrant dans le couloir menant au corridor des appartements des X Men.

- Arrêtes de Flipper, on est amie ou non ? Et puis tiens ta langue cinq minutes. Ta question a des connotations…dérangeantes. On pourrait croire deux filles qui viennent de se taper un 69 pour « expérimenter » l’homosexualité…Déjà que mes mères sont lesbiennes, tu imagines si ce que tu dis tombait dans des oreilles indiscrètes, ma belle et VRAIE réputation d’hétéro endurcie tomberait aux chiottes….manquerait plus que ça…

Je m’immobilisais devant la porte de bois dans l’étiquette indiquée les deux patronymes de mes mères et rétablissais notre visibilité, les couleurs violettes du Silent World s’estompant alors que je cherchais dans la poche de ma chemise la clé pour la faire jouer dans la serrure ouvrant la porte.

- Bienvenue chez moi. Enfin chez moi la semaine.
Restes sur le paillasson par contre, je veux que tu passes a la douche te laver les jambes et les pieds avant d’aller dans le living. Pas de saleté ici, jamais !! C’est ma règle. Je passe en premier, la salle de bain est à côté.


Le living était comme à l’accoutumé remarquablement rangé, un lit de camp trônait dans le salon non loin de la télé et des sofas. L’appartement était assez féminin et emplis de l’univers des De Lauro-Elioth, de nombreuses photos de famille, livres, une guitare dans un coin, l’appartement typique d’une petite famille tranquille qui ne dénotait en rien l’aspect « X Men » de leurs occupants. Pour ma part je me dirigeais vers la salle de bain, laissant Ary plantée sur le paillasson. Je laissais la porte ouverte afin de continuer à lui parler tout en m’emparant du savon et du pommeau de douche pour me rincer les jambes et nettoyé les pieds.

- Atypique, hein ? Je sais.
Mes deux mères travaillent à New York, Amy a choisi de rester la bas la semaine chez son père. Caitlyn revient ici…parce qu’elle travaille toujours à mi-temps pour l’Institut et parce que…enfin…pour moi quoi. Du coup la semaine, je dors ici et je squatte dans ses pattes. Et quand vient le Week End, je retourne dans ma chambre d’étudiante. J’aime bien vivre ici avec elle. J’ai jamais connu ça avant….avoir quelqu’un qui est là…avoir des parents. C’est cool. Mes mères sont cools…mais ça tout le monde le sait.
Pour Sanzo…il m’a repéré oui, certain….mais savoir ce qu’il va faire de ça…j’en sais rien. Et puis au fond, ce n’est pas une chose qui doit t’inquiéter.
Il n’a repéré que moi. J’assume.


J’émergeais de la salle de bain avec mes deux magnifiques pantoufles castor au pied ce qui ne manqua pas de laisser circonspecte mon invitée.

- Heuuu…ouais…par contre coté fringues, Cait craint un max….mais c’est chaud et confortable. Et c’est un cadeau. Je t’attends dans le sofa, tu veux un truc à boire style coca ? Y’en a dans le frigo.

Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Ven 16 Oct - 1:33

À ma défense même les plus grands athlètes n'étaient pas à l'abri des crampes musculaires! Non.. mais... je suis pas une chochotte... Grognassant toujours de douleur sans arrêter de me masser, j'avais écouté les paroles de Silent. Une chance que j'étais capable de faire plus d'une chose en même temps... M'enfin, je m'étais concentré du mieux que je le pouvais sur Jade alors que mon cerveau, lui, prenait un instant pour comprendre ce qu'elle disait. Ne pas rester ici? Ha oui, c'est vrais, on est invisible. Rapidement, j'avais regardé les alentours alors que je me rendais compte qu'il y avait d'autres élèves. En sécurité? Ou? Dans l'une de nos chambre? Oui, ça ma rassurais qu'elle me disse cela, mais en même temps je ne pouvais pas la laisser tout encaisser seule... J'allais m'en faire même si on me disait de me calmer et je devais avouer que oui cela valait tout à fait le coup. Un endroit tranquille dans l'aile des X-men? Hein? Comment? On peu y aller?

J'étais un peu perplexe, mais mon sourire c'était tout même agrandis face à celui de la mutante. J'avais suivis Jade lorsqu'elle c'était mit en route. Oui, oui, je fais gaffe à ma jambe. Je marchais un peu plus lentement pour ne pas me faire mal à nouveau, mais bien vite ma douleur avait fini par se calmer. Pourquoi elle soupire? C'est pas ma faute si je suis encore en train de flipper un peu! Moi.. j'ai pas l'habitude de faire ce genre de chose. Alors que j'écoutais le reste des parole de mon amie, mon regard lui avait légèrement divagué pour observer le corridor. Meh.. je suis déçus... c'est pareille au reste de l'institut.  

- Ta question a des connotations…dérangeantes. On pourrait croire deux filles qui viennent de se taper un 69 pour « expérimenter » l’homosexualité…

Manquant littéralement un pas, je buttais contre le plancher alors que mon regard revenait rapidement se poser sur Silent. Que... quoi?? C'est.... que.... je..... je ne voulais aucunement dire ça moi! Cela ne m'avais même pas effleuré l'esprit! Redevenant légèrement rouge, je vins passer une main contre mon visage alors que je murmurais un «Je voulais pas insinuer ça...» d'une voix carrément gêné. C'est plus fort que moi... j'arrive pas à la tenir ma langue... bordel... Ouais, bon... j'ai pas envie de gâcher la réputation de Jade non plus... je vais essayer de la tenir, mais je ne peux rien promettre.  M'immobilisant à mon tour, mon regard c'était automatiquement posé sur la porte alors que par réflexe je lisais les noms qui étaient indiqué dessus. Mais oui.. pourquoi je n'y avais pas pensé plus tôt... Je suis vraiment nouille de pas avoir pensé à la chambre des mères à Jade. Mais... he... elle vont être la ou... on vas être toute seule? Je sais pas... on verra bien. J'avais bien vue les teintes violettes s'estomper et je crois que cela voulais dire que nous étions plus invisible. C'est bien ça?

- Dit.. on est plus invisible? Demandais-je tout de même rapidement alors que mon regard se portait vers l'intérieur de la pièce.

- Bienvenue chez moi. Enfin chez moi la semaine.
Restes sur le paillasson par contre, je veux que tu passes a la douche te laver les jambes et les pieds avant d’aller dans le living. Pas de saleté ici, jamais !! C’est ma règle. Je passe en premier, la salle de bain est à côté.


Je vins m'immobiliser dans un mouvement sec et net, un peu plus et j'avançais d'avantage dépassant les limites du paillasson. Je ressemblais presque à une statue alors que je venais légèrement hoché de la tête pour signifier à Jade que j'avais compris et que je respectais cela. J'eus un petit sourire, sincèrement ça ne m'étonnais pas trop qu'elle veuille que j'aille me laver les pieds et qu'aucune saleté ne devais entrer ici. Je n'étais pas offusqué, loin de la, j'acceptais la mutante comme elle était. Donc, j'étais resté sagement sur le paillasson attendent mon tour pour aller me laver. En attendent, mon regard en avait profité pour observer l'endroit alors que j'écoutais toujours Silent parler. C'est étonnamment bien rangé.... je ne m'attendais vraiment pas à ça... Pour être atypique ce l'était. Je ne sais pas.. je m'attendais à voir le coter X-men ou quelque chose du genre... M'enfin, mon regard se tournais vers la salle de bain alors que j'écoutais toujours les paroles de la mutante. Ok, la je comprend, elle reste avec sa mère la semaine. Je ne pus m'empêcher de sourire un peu plus, Jade méritais d'avoir quelqu'un pour elle.

- Pour Sanzo…il m’a repéré oui, certain….mais savoir ce qu’il va faire de ça…j’en sais rien. Et puis au fond, ce n’est pas une chose qui doit t’inquiéter.
Il n’a repéré que moi. J’assume.


En effet, dit comme ça je n'ai pas à m'inquiéter, mais en même temps on avait été toute les deux présentes. Je vins doucement passer une main dans mes cheveux alors que mon regard se posait sur la mutante qui émergeait de la salle de bain. J'avais légèrement lever un sourcils en voyant les pantoufles, mais j'avais vite finis par lever simplement les épaules. Personnellement, ça ne me dérangeais pas du tout ce qu'elle portait et ce même si c'est des pantoufles castor.

- Heuuu…ouais…par contre coté fringues, Cait craint un max….mais c’est chaud et confortable. Et c’est un cadeau. Je t’attends dans le sofa, tu veux un truc à boire style coca ? Y’en a dans le frigo.

- Non, merci, répondis-je doucement, pas pour l'instant. Elle sont plutôt mignonne les pantoufles.  

Je fis un doux sourire à Jade alors que je me dirigeais à mon tour vers la salle de bain. Je laissais mon sac au coter de la porte, pour éviter qu'il ne me dérange, alors que je retirais rapidement mon brassard de cuir avant de le déposer sur mon sac. Le cuire et l'eau ce n'étais pas un très bon mélange alors je préférais avoir ma cicatrice à l'aire libre que risquer d'abimer mon brassard. J'avais moi aussi laissé la porte ouverte alors que je prenais le savon et le pommeau de douche pour commencer à me rincer et laver minutieusement mes jambes et pieds.

- Oui, t'est mon amie, ajoutais-je d'une voix assez forte pour que Jade puisse m'entendre, je te fais confiance. C'est juste que... Techniquement je ne suis plus une gamine et on attend de moi d'être sage, responsable et adulte.... Je ne devrais pas faire ce genre de chose...

Venant soupirer doucement, je pris le temps de terminer ce que j'étais en train de faire avant de finalement sortir de la salle de bain. J'avais récupéré mes affaires près de la porte alors que je m'étais doucement dirigé vers le salon. J'étais resté pied nue puisque j'avais l'habitude de l'être chez mes parents alors que j'allais doucement m'asseoir au coter de Silent. Déposant mon sac à mes pieds, je vins doucement replacer mon brassard sur mon bras gauche pour cacher ma cicatrice alors que mon regard se posait sur la mutante.

- Je n'en doute pas que t'assume, dis-je, mais je ne peux pas te laisser tout prendre seule. C'est contre mes valeurs.

Je vins sourire doucement à mon amie alors que je venais légèrement me masser la nuque. Mon regard se détournait encore une fois pour observer l'endroit alors que j'ajoutais sur un ton doux:

- C'est jolie, je comprend pourquoi tu t'y plait avec ta mère. C'est pas comme ça que j'imaginais l'appartement de deux X-men, mais c'est cool pareille.

Je me tus, gardant le silence pendant un moment, alors que mon regard revenais se poser sur la mutante.

- Tu sais, j'ai la mauvaise habitude de tout le temps flipper ou de penser au pire...  c'est plus fort que moi.... Je m'en excuse si ça t'énerve....  M'enfin, j'assume tout de même mes actes et je veux pas te laisser seule face à ce qui pourrais arriver si jamais on ses fait pincer sans le savoir ou si Sanzo décide de dire qu'il ta repéré.


Mon sourire s'agrandit légèrement alors que je venais doucement faire un câlin amicale à Jade. Me détachant tout aussi doucement, j'avais toujours mon petit sourire alors que je venais ajouter:

- Ça ne m'étonne pas que t'est mères soient cool, j'ai entendue plusieurs rumeurs ou autre truc du genre à leurs sujets. Ce serrais bien que tu me les présentes un de ces jours.  

Je vins sourire un peu plus, j'avais vraiment envie qu'un jour Jade me présente les membres de sa famille. Oui, bon, j'avais déjà rencontré Amy, mais disons que dans le cadre des séances ça ne comptait pas vraiment. M'enfin, je vins légèrement m'étirer le dos avant de venir m'accoter sur le dossier du sofa alors que j'ajoutais toujours sur un ton doux et amicale:

- Parfois.... j'ai pas l'impression d'être une adulte... J'ai peut-être 20 ans et je suis peut-être une personne  responsable, mais... J'ai toujours cette impression qu'une partie de moi est resté une simple gamine qui veut juste s'amuser et profiter de la vie... Je... Je n'ai pas trop envie qu'on parte sur un débat sur les responsabilités de la chose en fait... Même si j'ai tendance à m'inquiéter, l'important c'est qu'on assume toute les deux et qu'on se soutiennent en cas de pépins.  

Mon regard se perdit quelque peu sur le sol, une question venait tout juste de m'effleurer l'esprit. Mais... Je doutais un peu que ce soit une bonne idée de la poser. Tiens ta langue Ari... roh et puis zut, ma curiosité était trop forte! Je sens que je vais le regretter quand même...  

- Dit... ajoutais-je hésitant un peu, au fond... tu ne serrait pas un peu bi? J'ai remarqué que c'est souvent toi qui revenait sur le sujet de ton hétérosexualité alors que moi, ce genre de chose, ça ne m'avais même pas effleuré l'esprit.

Je vins doucement me déplacer pour pouvoir accoter mes coudes sur mes genoux alors que mon regard revenait complétement se poser sur la mutante. Je vais vraiment me faire étriper.... tu ferrais peut-être mieux de tenter te justifier ma belle Ari... Je vins prendre une petite inspiration rapide alors que j'ajoutais tout aussi rapidement:

- Je ne remet pas en cause ton orientation, c'est juste que... que cette question me tracassait un peu l'esprit... c'est tout....

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Sam 24 Oct - 6:45

- Tu sais, j'ai la mauvaise habitude de tout le temps flipper ou de penser au pire... c'est plus fort que moi.... Je m'en excuse si ça t'énerve.... M'enfin, j'assume tout de même mes actes et je veux pas te laisser seule face à ce qui pourrais arriver si jamais on ses fait pincer sans le savoir ou si Sanzo décide de dire qu'il ta repéré.

Je l’observais un instant perdue dans mes pensées puis tout en allongeant les jambes sur le pouf je lâchais un profond soupire avant de me détendre.

- Sanzo ne me balancera pas. Je pense qu’il reste encore….des « choses » entre nous. Il doit psychoter à l’idée de me savoir dans un tel lieu mais il n’y a certainement pas de rancune ou de haine, juste un sentiment d’un horrible gâchis et ça je ne peux que le comprendre. Je t’ai dit, je regrette cette situation, j’ai été trop ;..adulte. Trop raisonnable comme la « parfaite petite Jade géniale » qu’on voudrait que je sois. Mais fuck quoi ! j’ai pas envie de m’excuser de vivre, de m’excuser de ne pas suivre les plans qu’un réalisateur de serie Z a décidé que je suive dans son « chef d’œuvre ». J’emmerde ces gens qui pensent détenir une vérité et voudraient nous façonner dans leur moule. Ça me dérange pas d’assumer seule, j’ai toujours été plus ou moins livrée à moi-même d’façon.


Ça ne m'étonne pas que t'est mères soient cool, j'ai entendue plusieurs rumeurs ou autre truc du genre à leurs sujets. Ce serrais bien que tu me les présentes un de ces jours.

Je poussais un reniflement ressemblant à un ricanement moqueur avant de secouer la tête.

- Ouais…Il faudra juste que j’arrive à les garder ensemble au même endroit en même temps en ce cas, c’est pas « la fête à la maison » en ce moment Ary. Leur vie à chacune ressemble à une fuite en avant, je crois qu’elles donnent le change pour ma sœur et moi mais le couple Elioth-De Lauro est une chimère. Mais c’est une chose sur laquelle je ne peux pas agir, je subie c’est tout.


Je l’écoutais parler du mal d’être un adolescent et de ce réflexe de s’attacher au monde de l’enfance afin d’occulter le monde des adultes fait de responsabilités et de contraintes.

- Je comprends de quoi tu parles. Je n’ai pas eu d’enfance et j’ai passé ces dernières années à ne faire que gérer des merdes et jouer à l’adulte. J’en ai juste assez de tout cela. Je le répète, tu es mon amie Ary, je n’abandonne pas mes amis…ceux que j’ai eu sont morts sous mes yeux. Plus jamais ça….plus jamais. Je te protégerais quoi qu’il en coute. Je ne laisserais personne te faire du mal….enfin, si j’suis pas virée de l’Institut pour Voyeurisme entre temps, bien sûr ! J’ose même pas imaginer la tête d’Amy tiens….Cait jouerait l’outrée mais serait morte de rire au fond….elle a fait bien pire, à mon âge.

Je gloussais silencieusement en m’imaginant l’engueulade, Ariella à mes côtés sur le sofa alors qu’elle continuait à discuter.

Dit... au fond... tu ne serrait pas un peu bi? J'ai remarqué que c'est souvent toi qui revenait sur le sujet de ton hétérosexualité alors que moi, ce genre de chose, ça ne m'avais même pas effleuré l'esprit.

Mon gloussement se brisa net dans ma gorge et se transforma en une violente quinte de toux qui m’étouffait littéralement, je me redressais en toussant afin de retrouver mon souffle, me tournant vers elle avec une expression outrée et scandalisée.

Je ne remet pas en cause ton orientation, c'est juste que... que cette question me tracassait un peu l'esprit... c'est tout..
.

Elle me fixait avec une telle intensité que je n’arrivais pas à ouvrir la bouche afin de me justifier ou de me défendre.

- Ariella Miller, tu es….Je t’ai dit….mais enfin quoi ! Comment peux-tu en venir à penser que moi….

Je l’observais avec une sévérité extrême conservant la pose puis j’inclinais doucement la tête en proie à une idée idiote comme je savais en avoir parfois, commençant à afficher un demi-rictus qui n’augurait rien de bon. Ne lui laissant pas le temps de s’embarrasser d’avantage, j’avançais brusquement le visage en plaquant mes lèvres sur les siennes. Je restais ainsi deux petites secondes bouche contre bouche avant de me retirer et de l’observer toujours aussi sérieusement la pauvre jeune fille complétement stupéfaite, puis de lui expliquer calmement mais agacée.

- Bon ? Ça te va ? Je ne sais pas toi mais moi j’ai ressentie QUEUDALE ! Rien, nib ! Nada ! J’ai pas d’Etoiles dans les yeux, pas le cœur qui bat la chamade, toussa toussa ! Est-ce que ça satisfait ta curiosité ? Si tu n’as pas l’esprit tordu comme moi, tant mieux c’est que tu es restée bien naïve. Mais moi j’ai vécu dans un monde où chaque mec ne pense qu’à CA, ne voit que CA. Et comme tu vois, ça n’a pas fait de moi une bisexuelle pour autant. Embrasser une fille me fait pourtant autant chier qu’embrasser un mec mais on a voulu m’apprendre que le sexe n’est que mécanique et bestial…tu comprends le truc ? Si c’est le cas tu vois TOUT le monde est capable d’être bi. Mais j’ai appris ici que le sentiment amoureux est couplé avec le désir puis l’amour physique et dooooonc je te réponds : NON, je n’ai pas aimé. je ne désire QUE les hommes et ne suis tombée amoureuse que d’une seule personne, et c’était un mec…mi chat OK mais pas mi- chatte !
Et je terminerais par ce formidable aparté avant d’aller me rincer la bouche dans la salle de bain « Ariella Miller, tu embrasses comme une cruche !! »
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   Mar 27 Oct - 3:46

Lorsque Jade prenait la parole, moi j'arrêtais de parler pour l'écouter avant de reprendre la ou j'en étais. Je devais avouer que cela m'avais rassuré un peu lorsque la mutante avait dit que Sanzo ne risquait pas de parler. Je n'avais vraiment pas envie que cette simple bêtise d'adolescente nous cause des problèmes voir même une expulsions pour voyeurisme. Note à moi même: Ne plus faire ça! Ou du moins essayer de pas le refaire...  

Regardant toujours la mutante, je me rendais bien compte à quel point je venais de me mettre les pieds dans les plats. Bougeant légèrement, je vins poser mon bras sur l'accoudoir du divan alors que l'autre main c'était posé sur le dossier. Je m'étais déplacé pour être face à Silent alors que je m'étais instinctivement positionné dans une position prête à décamper. Je me sentais nerveuse et embarrassé, j'aurais vraiment du me la fermer... rien qu'à voir la réaction de Jade qui n'arrivait pas à se justifier... Ari.... t'est vraiment allez trop loin la...

- Ariella Miller, tu es….Je t’ai dit….mais enfin quoi ! Comment peux-tu en venir à penser que moi….

Ce fut à mon tour de ne pas savoir quoi répondre alors que j'avais un pauvre sourire voulant dire que je ne le faisais pas exprès. Sous le regard sévère de Jade, je m'étais légèrement recroquevillé sur moi même de plus en plus embarrassé. Houla... je n'aime vraiment pas la tête que fait Jade... Bravo ma petite Ari... Tu la vraiment outré cette fois ci.... Wow... elle me fait quoi la? C'est quoi ce demi rictus? Pourquoi elle s'.... Wait.. What? Figeant d'un coup lorsque je sentie ces lèvres contre les miennes, je devais avouer que je ne savais vraiment pas comment réagir face à cela. Gardant les yeux grand ouvert,  je devins d'un seul coup rouge de gêne alors que mon regard restait fixé dans le vide. J'étais complètement stupéfaite alors que mon armure c'était légèrement déployé sur ma peau avant de se rétracter d'elle même. J'étais complétement immobile, bouche entre-ouverte, ne respirant presque plus.

Non... elle à pas....
si elle la fait.
Non, c'est pas...
si elle la fait.
Non... non..j'hallucine?
Nop, elle la vraiment fait.
je... c'est que... je réagis comment moi?
Je sais pas moi, tu te calme et tu arrête de buger?
Je... mais... que.... pourquoi?
Roh... relaxe. Toi t'a peut-être trouver ça agréable, mais elle elle est Hétéro. Ta rien à craindre.
…. en effet, c'était agréable... mais... bon... hum... passons à autre chose....!


Je vins prendre une inspiration plus forte que les autres alors que je défigeais finalement. Je vins à nouveau poser mon regard sur Silent, encore un peu sous le choc, alors je m'efforçais de comprendre ce qu'elle me disait. Satisfaire ma curiosité? Elle n'était pas obligé de faire ça! Bordel.. me le dire aurait été largement suffisant! Incapable de dire le moindre mots, je n'avais fais que légèrement hocher la tête pour montrer que oui je comprenais. Maintenant, j'en étais parfaitement consciente.

- Et je terminerais par ce formidable aparté avant d’aller me rincer la bouche dans la salle de bain « Ariella Miller, tu embrasses comme une cruche !! »

Restant silencieuse pendant un moment, je ne pus m'empêcher de commencer à rire légèrement et nerveusement. Bougeant finalement, je vins m'accoter contre le dossier du divan alors que je venais passer doucement une main contre mon visage encore rouge. J'avais toujours un petit sourire à moitié amuser et à moitié nerveux alors que je répondais lentement:

- Tu te rend compte que je n'ai absolument aucune expérience la dedans? Ça ne m'étonne pas du tout d'embrasser comme une cruche...

Je vins pousser un long soupire alors que je venais légèrement secouer la tête pour tenter de reprendre mes esprits. Venant doucement passer une main dans mes cheveux, avant de venir me masser doucement la nuque, j'ajoutais sur un ton doux:

- Oui, je suis encore naïve... et non, j'ai pas encore l'esprit tordue. C'est pour ça que cette question me tracassait un peu.... Fait une folie et reprend contacte avec Sanzo, non? M'enfin, je prendrais bien un coca finalement. Hum... je vais me servir ou tu t'en charge après t'être rincé la bouche?

Tout dépendent de la réponse de la mutante, j'allais sois me lever pour aller me servir une verre sois j'allais tout simplement resté assise et attendre. Continuant de me masser doucement la nuque, j'avais laisser le temps à la mutante d'aller se rincer la bouche avant de recommencer à parler. Je.. je devais avouer que je me sentais troublé par ce qui venait de se passer. Cela n'avais aucunement été prévue, mais ce qui me troublais le plus c'est que personnellement j'avais aimé ça... Venant pousser une autre long et lourd soupire, je vins encore une fois passer une main contre mon visage avant de me déplacer légèrement pour pouvoir accoter mes coudes sur mes cuisses. Définitivement, je me rendais compte à quel point je me sentais attiré autant par les hommes que par les femmes. Visiblement, mes pensée me tracassaient un peu, voir beaucoup, mais j'essayais de faire comme si de rien n'était. Je vins légèrement secouer la tête pour sortir de mes pensées alors que je reprenais toujours sur un ton doux:

- J'ai compris, c'est noté,  je ne te poserais plus ce genre de question. Ne me refait plus ce coup la par contre, je vais finir par imaginer des trucs sans le vouloir... Bref... C'est dommage pour t'est mères, si jamais t'a envie de te vider le cœur je suis la pour toi et pour t'écouter. Et puis, je te l'ais dit, je ne te laisserais pas assumer toute seule.

Je vins sourire doucement à la mutante alors que je venais prendre une gorger de coka. Coka qui était arrivé entre mes mains de l'une des deux manières cité un peu plus haut.

- Ça fait plaisir de savoir qu'ici il y a quelqu'un qui est la pour moi. Dis-je. Ça.... Ça fait un sentiment qui est différent qu'avec les membres de ma famille. Ça me touche quand tu dit que tu ne laissera personne me faire du mal. Ça me rassure aussi et ça me met en confiance.  

J'avais été parfaitement sincère dans ce que je venais de dire et cette sincérité brillait carrément dans mon regard. Je m'étais doucement déplacé pour venir faire un bref câlin amicale à Silent alors que j'ajoutais:

- Je n'ose pas trop imaginer la réaction de t'est mère ou de celle de mes parents si il advenait qu'il arrive quelque chose. Je déteste me faire gronder..... mais bon, Cait à fait bien pire? Ça explique tout... telle mère telle fille!

Je ne pus m'empêcher de glousser un peu alors que je venais reprendre une gorger de coka. Mon regard était toujours sur la jeune femme alors que je reprenais:

- J'te taquine... peut-être que le mieux à faire ce serrais d'essayer trouver le juste milieux entre l'adulte et la folie de l'adolescence. J'ai aucune idée comment on trouve cette équilibre, mais au moins... ça permettrait de vivre et de se laisser aller sans trop dépasser les bornes.... pff.... ce que tout deviens compliqué quand tu vieillis....  Ce serrais tellement plus simple si on pourrait rester éternellement des gamins, non?

Je me tus, reprenant mon souffle, alors que je prenais le temps de réfléchir un peu. Je vins encore une fois passer un peu ma main dans mes cheveux alors que je gardais le silence pendant un moment.

- ou... , ajoutais-je finalement, quand on est entre nous deux on laisse tomber le coter adulte et on agit comme on est en laissant allez l'ado...

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment utiliser son pouvoir en toute perversité...( pv Ariella)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment utiliser les MSF
» Comment utiliser le glossaire
» Comment utiliser l'onglet "carte" dans Heredis 13 ?
» Tutoriel : Comment utiliser les relais ?
» Comment utiliser le four pizza Kenwo*d?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: