AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le chat et la Sage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: le chat et la Sage   Sam 8 Aoû - 10:32

Suite de http://xmenrpg.superforum.fr/t2681-first-stage-inscrits

je l'observe un long moment partagé entre mon éducation et l'envie de lui rentrer dedans. Laquelle sera la plus forte ? L'éducation j'espère. Sans parler du fait qu'elle est plus forte que moi mais ça je m'en fous.

Je finis par me lever mais ne m'approche pas d'elle. Toute mon attitude est agressive. Mes oreilles sont rabattues, mes pupilles sont dilatées. Je me contrôle encore. Je crois que je suis trop en colère pour me transformer réellement et puis j'ai des choses à lui dire. La fixant méchamment je lui crache entre mes dents
"ça vous amuse ? Vous vous croyez supérieure bien cachée derrière vos lunettes (je déteste vraiment ses lunettes) vous vous prenez pour qui "super X-woman" (et voilà je m'emporte) vous êtes là dans votre bel uniforme, bien à l'abri à l'Institut mais vous étiez ou quand le métro se faisait exploser ? (la vague monte, monte et monte encore. Je ne crie pas cependant c'est plus une rage étouffée) vous étiez ou quand on avait besoin de vous pour nous aider à remonter ? Vous étiez ou super x-woman quand Jade mourait ? Quand Sean perdait son sang ? Quand des  enfants cherchaient leurs parents? Quand des parents pleuraient sur les corps sans vie de leurs enfants ? Quand les victimes tentaient de remonter tant bien que mal à la surface, s'aidant les uns les autres ? J'ai vu Cait au fond. J'ai vu Rachel au fond. J'ai vu des secouristes humains ou mutants, mais vous, je ne vous ai pas vu. (ma voix se fait méprisante) Vous êtes là à nous assener vos opinions mais vous ne valez rien. Vous n'êtes rien. Juste un ... robot meme pas capable de nous regarder dans les yeux.
(et voilà maintenant je suis en colère et injuste) vous traitez Charlie de réactionnaire, vous me traitez de Confrériste et vous qui êtes vous vraiment ? Qu'êtes vous vraiment ? Une X-woman ... ha laissez moi rire. Cait est une X-woman. Rachel est une X-woman. Amy est une X-woman. Elles se battent, elles sont sur le terrain, elles font ce qu'elles peuvent avec ce qu'elles ont mais vous ... Surement qu'il faut que je me remette en question et vous ? Vous ne nous connaissez pas. Nous ne sommes pas des machines. Nous ne sommes pas des fichus ordinateurs. Nous ne sommes pas de simples données.

Et maintenant je crie. Des larmes me sont meme montées aux yeux. Toute ma colère, toute ma souffrance je suis entrain de la déverser sur Sage. Va t elle rester impassible ? Va t elle m'en mettre une ?
Je l'aurais mérité et je crois que c'est ce que, inconsciemment, j'attends. Je suis perdu. Mon père, Karl, Cait, Rachel et Amy, je n'ai rien pu vraiment leur dire. Je les aime trop tous pour leur faire du mal mais Sage ...

_________________

Nombre de rp  cat 


Dernière édition par Sanzo Aoe le Mer 26 Aoû - 8:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Le Chat et la Sage {Sage}   Sam 8 Aoû - 13:39

Lundi 6 Juillet 2015 – 09 : 23 A.M.

Le problème de la X-Team, au cours des dernières années, a été que ses membres n’étaient pas une équipe. Incapables de respecter les visions des autres, toujours à chercher l’ascendant ou à avoir raison, ils se sont pris dans une querelle d’égo et cela a complètement détruite la famille que pouvait être les X-Men, pour les membres ci-présents du moins. Beaucoup sont partis, d’autres sont restés et se sont isolés, d’autres encore cherchent à apprendre des erreurs ; Sage, sans être d’accord avec Caitlyn de Lauro-Elioth, et étant aussi bien capable d’argumenter pour son parti comme contre celui de la jeune femme, lui laisse le droit de s’exprimer et de faire les choses. Il y a critique des deux bords car désaccord mais aucune ne cherche à convaincre l’autre, en partie parce qu’elles ne s’adressent pas la parole. Néanmoins, il faut que les prochaines générations d’X-Men soient capables de s’écouter sans s’entredéchirer et c’est là précisément ce que les trois élèves n’ont pas fait. Ils sont jeune et il eu été surprenant qu’ils le fassent mais ils doivent commencer à réfléchir à leur réflexion comme à celle des autres dés maintenant, sans quoi ils ne feront que s’enfoncer dans leurs certitudes en dénigrant toute autre pensée.

Pour l’heure, ils sont tous vexés dans leurs égos vis-à-vis de ses remarques et l’un s’en va violemment, rapidement suivis de son ami, tandis que le dernier s’en vient à la confrontation. Tous ont dépréciés ses dires, puisqu’ils n’allaient pas dans leurs sens, et certains la déprécient elle, puisqu’elle a prononcés les mots vexant. Rien n’est surprenant et tant qu’ils parviennent à trouver le recul pour réfléchir une fois leurs émotions passées cela n’aura pas été inutile. Ils ne vivent que dans l’instant présent et sur leurs ressentis mais il ne faut pas s’y limiter. Tout comme il ne faut pas se limiter à une analyse froide et mécanique comme elle le fait. Néanmoins cela les fera plus réagir et il a été défini dès le commencement qu’elle ne leur enseignerait pas à se gérer.

L’agressivité de Sanzo Aoe, une fois en tête à tête, ne reçoit pour seul réponse que de l’impassibilité ; elle n’est pas indifférente, loin de là, mais rien ne ressort. Il se lève, elle ramène sa main devant elle et la saisit de son autre main au niveau du poignet. Ils se font face puis le résident siffle ses pensées.

La question sur l’amusement est hors de propos et il est probable que l’adulescent se réponde seul dans la suite de son discourt.
La supériorité est un point discutable, en effet, à la différence des lunettes dont son vis-à-vis ignore tout autant de chose qu’il en ignore pour elle.
L’accusation quand à la « super-X-Woman » retraduit d’une leçon bien apprise mais non totalement erronée quand bien même il s’agit de comparer les X-Men entre eux là où ils doivent être autre chose qu’une somme d’individus cherchant à être les meilleurs et les plus adorés que les autres. Sage admet pouvoir être trop confiante mais ce ne sont pas des reproches faits sous le coup de l’émotion de la part d’un élève peinant à étouffer une crise de colère qui la feront changer d’avis, quand bien même elle répondra sur ce point.
L’abri à l’Institut entraine une réaction, vive et faible, que sa propre perception résumé à la formule 9A+15B+16A ; elle n’a pas eu à se réfugier à l’Institut dès que le monde extérieur était trop violent pour elle et passe plus de temps à y faire face que tous les X-Men qui y sont actuellement présent, quand à Bleecker Street elle a simplement tenu son rôle, rôle qu’il a pu voir lorsqu’elle les a évacués au plus vite mais qu’il n’a pas compris puisqu’il s’agissait là de quelque chose de simple et de non clinquant.
A Bleecker Street, Sage a fait ce qui était le plus intelligent qu’elle fasse : coordonner les X-Men pour faciliter l’arrivée des secours compétents pendant que ceux déjà sur place effectuaient leurs parties. Jade de Lauro-Elioth n’a pas plus d’importance que les autres morts de ce jour si ce n’est qu’elle avait des amis bien placés pour la sauver même si les affects de Sanzo Aoe pour elle justifie sa prime importance, quand bien même il c’est fait larguer après. Sean O’Fallon c’en est bien mieux remis que la plupart, probablement par déni, quand aux enfants ils ne sauraient la faire s’attendrir. Lorsqu’il faut faire le choix entre agir intelligemment quitte à passer pour la méchante ou agir stupidement et se faire passer pour l’héroïne, elle-même n’hésite pas. Non, elle n’est pas rentrée dans Bleecker Street parce que ses compétences étaient plus utiles à l’extérieur de la station. Elle n’a pas à se justifier sur cela et impliquer la personne qui a tenté de tuer tout le monde là-bas à titre d’exemple déclenche simplement une nouvelle réaction ; 12A+14A, uniquement du côté droit.
L’émotion se maintient un instant de plus alors qu’il lui parle d’assener ses opinions et de ne rien valoir. Pourquoi est-il là s’il ne veut pas d’elle ? Il y a tellement d’autres personnes prêtes à le former ou à le laisser s’enfoncer dans son fatalisme et sa solitude.

- Vous traitez Charlie de réactionnaire, vous me traitez de Confrériste et vous qui êtes vous vraiment ? Qu’êtes-vous vraiment ? Une X-Woman… ha laissez moi rire.

Elle le laisse rire et dire. Elle le laisse limiter les X-Men aux personnes qu’il connait et affectionne, s’enfermant dans un monde un peu trop étroit. Fuzzy ne veut plus ni se battre ni aller sur le terrain, Phénix le fait lorsqu’il n’y a pas le choix, Nephilim lorsque l’on lui demande et si la première fait peut-être de son mieux pour cela, les secondes se limitent de crainte de se dénaturer. Elles sont trois types différents d’X-Women, non les uniques : il y en a bien d’autres même si Sanzo Aoe ne leur accorde aucun crédit pour l’heure. Ne serait-ce que les dernières années Ororo Munroe, Jubilation Lee et Emma Frost montraient des voies différentes, plus pacifiques et conciliatrices qui n’ont pas survécues aux déchirements. Déchirements qu’il faudra éviter à l’avenir, d’où l’utilité que les crises se passent avant le recrutement.

- Vous n’êtes pas des machines, répond-t-elle calmement une fois que les cris sont terminés et que l’émotion laisse son propriétaire vacillant, larmes aux yeux. Cependant, plus que vous connaitre, c’est pour vous évaluer et vous aider à progresser que mes compétences seront utiles. Ma participation n’est pas à vocation d’être appréciée ou d’obtenir la moindre reconnaissance. Elle vise à vous préparer à ce que vous serez amenés à faire si vous devenez des X-Men.

Rompant sa position, elle se retourne à direction du bureau et du mobilier. Une seconde de regard puis elle se dirige d’abord vers l’armoire contenant le matériel scolaire, lieu plus probable où trouver ce qu’elle cherche. Ses paroles n’en continuent pas moins, en parfaite simultanéité.

- Vous ne m’avez jamais vu agir et ne me verrez probablement jamais agir au-dehors du cadre du Projet Héritage. C’est là ma place dans cette grande famille que sont les X-Men : faire ce qui doit être fait en laissant le moins de traces possibles. Les X-Men n’existent pas qu’au travers du regard des autres et ne sont pas obligés à chercher ce regard et la reconnaissance qui l’accompagne.

Les étagères internes contiennent stylos de toutes sortes et feuilles de papier de différents formats, instruments géométriques et livres scolaires, chiffons et un rouleau d’essuie-tout ; cela est vu simultanément et elle tend la main vers ce qui l’intéresse. Une feuille de sopalin en main, elle s’en revient à l’adulescent sans s’interrompre dans ses paroles.

- Si vous devez vous unir par votre dépréciation de ma personne, il n’y aura aucun problème là-dessus. Tant que cela vous conduit à progresser et à ne pas refaire les mêmes erreurs que vos prédécesseurs, il y aura du positif. Il m’est possible de vous expliquer cette analyse de votre manière de penser que vous dépréciez si cela vous aide à mieux la cerner et à comprendre comment lui trouver utilité pour avancer, conclu-t-elle en tendant la feuille à son vis-à-vis, se taisant pour lui laisser le soin de réagir sur tous les plans.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: le chat et la Sage   Mer 26 Aoû - 9:06

j'ouvre la bouche. Une fois. Deux fois. Et la referme.
Elle ne m'a pas frappé.
Elle n'a pas crié.
Elle est restée là, impassible.
Sage.

Elle me fait penser à ces rochers qui essuient les vagues. Pierres immuables face à la violence des flots.
Elle m' a écouté.
Elle m'a supporté.
Et je me sens bête.

Je voudrais poursuivre. Continuer à crier. Continuer à l'accuser de tout. De tout ce qui ne va pas.
Mais malgré ma colère je me rends compte que c'est idiot. Idiot et puéril.

J'abandonne.
J'ouvre la bouche. Mais les mots ne sortent pas.

Elle par contre.


- Vous n’êtes pas des machines, répond-t-elle calmement une fois que les cris sont terminés et que l’émotion laisse son propriétaire vacillant, larmes aux yeux. Cependant, plus que vous connaitre, c’est pour vous évaluer et vous aider à progresser que mes compétences seront utiles. Ma participation n’est pas à vocation d’être appréciée ou d’obtenir la moindre reconnaissance. Elle vise à vous préparer à ce que vous serez amenés à faire si vous devenez des X-Men.

j'ouvre la bouche ... ...
quelle tristesse. Comment peut on parler ainsi ?
Elle n'attend donc rien de nous. Des autres. De la vie.
Non nous ne sommes pas des machines mais elle ?
Je fronce les sourcils. Ma colère reflue faisant place à une certaine curiosité voir compassion. Comment en est elle arrivée à ce point ?
Comment a t elle pu perdre son humanité ?
Qui lui a oté ?
Est ce en devenant une X-woman ? Si c'est ça, je ne suis plus sur de le vouloir ...
non ...
non ...
nooonnnnn

jamais
jamais je ne perdrais mon humanité.

Elle se retourne et se dirige vers une armoire tandis que mon regard la suit. Elle me tourne le dos.
Non.
Elle poursuit


- Vous ne m’avez jamais vu agir et ne me verrez probablement jamais agir au-dehors du cadre du Projet Héritage. C’est là ma place dans cette grande famille que sont les X-Men : faire ce qui doit être fait en laissant le moins de traces possibles. Les X-Men n’existent pas qu’au travers du regard des autres et ne sont pas obligés à chercher ce regard et la reconnaissance qui l’accompagne.

"faire ce qui doit être fait en laissant le moins de traces possibles." je répète sa phrase dans un murmure.

Je ne comprends pas vraiment. Mon père lui comprendrait j'en suis sur. Dois je devenir comme lui ? Comme elle ? Froid. Impitoyable. Éliminant tous ceux qui me veulent du mal.
Impossible. Je n'en suis pas capable.

Elle revient avec une feuille de sopalin.
De nouveau j'ouvre la bouche dans un "O" parfait. Là elle me surprend. Ça c'est un geste gentil. Un geste attentionné.
Je me tortille mal à l'aise. Je baisse les yeux. Je ne peux pas la regarder.
Après tout ce que j'ai pu lui dire.


- Si vous devez vous unir par votre dépréciation de ma personne, il n’y aura aucun problème là-dessus. Tant que cela vous conduit à progresser et à ne pas refaire les mêmes erreurs que vos prédécesseurs, il y aura du positif. Il m’est possible de vous expliquer cette analyse de votre manière de penser que vous dépréciez si cela vous aide à mieux la cerner et à comprendre comment lui trouver utilité pour avancer, conclu-t-elle en tendant la feuille à son vis-à-vis, se taisant pour lui laisser le soin de réagir sur tous les plans.

Et c'est tout. Je suis de plus en plus perdu. Non seulement elle ne m'en veut pas mais de surcroit elle se propose de m'aider. Et cette feuille.

Serait elle quand meme un peu humaine ?

Je tends la main pour la prendre et ... je ne sais pas. Vraiment pas ce qui me prend. Je dois savoir. Je dois vérifier.
J'attrape son poignet. Mon pouce caresse sa peau. Elle est chaude. Elle est douce.  
Je porte sa main à mon nez. Elle sent bon. Elle sent l'humain.
J'entends son sang. J'entends son coeur.

Alors pourquoi ?


"Désolé"
pour le geste.
Pour les cris.
Pour mon injustice.

Je finis par la lâcher et la regarder dans les yeux ou plutot les lunettes.


"pourquoi ?"

pourquoi quoi ?
Pourquoi veut elle m'aider ?
Pourquoi ne semble t elle pas m'en vouloir ?
Pourquoi ma "dépréciation" ne semble pas l'affecter ?
Pourquoi ??? pourquoi ??? pourquoi ???

et surtout pourquoi ne veut elle pas passer pour une "humaine" ?

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: le chat et la Sage   Dim 30 Aoû - 20:42

La surprise de Sanzo Aoe n’en est pas une pour elle, pas plus que l’hésitation : pour qu’une dispute éclate, il faut généralement qu’il y ait du répondant. Elle n’en a aucun. Les émotions refluent d’elles-mêmes et l’hésitation n’en est que plus grande. Cela n’importe pas, non dans le sens qu’elle n’y accorde pas d’importance mais dans celui que ce n’est pas grave. Heureusement d’ailleurs, considérant que ses propres paroles n’amènent que plus de questionnements. Des questionnements l’attristant, des questionnements le contrariant, des questionnements l’adoucissant ; des questionnements auquel il répond seul. Et la réponse finale est le refus. Un refus qui lui pose problème tant il se marque et semble emprunt de peur. Elle ne peut néanmoins savoir de quoi il en retourne, elle a des hypothèses plus ou moins probables mais rien qui ne soit suffisant à la faire se décider. Alors elle continue, tout simplement ; il est improbable que l’adolescent lui confie son trouble mais peut-être pourra-t-elle y aider sans qu’il y ait besoin de mots ou de réelle connaissance.

La surprise de Sanzo Aoe n’en est pas une pour elle, pas plus que l’hésitation : il est pris au dépourvu. Il a une réaction coupable, assez enfantine d’ailleurs, et fond de honte et de malaise. Cela n’importait pas, il n’y a donc pas réellement à réagir ainsi mais c’est intéressant que l’adolescent le fasse. Comme le reste, ça en révèle beaucoup sur lui. Derrière son impulsivité se cache beaucoup de peur et à l’opposé de la confiance en lui une difficulté à assumer ses tords. Il se punit plus qu’elle ne le fait puisque, contrairement à elle, il accorde beaucoup d’importance à ce qui vient de se passer. Le voit-il comme une erreur ? Possible.

La surprise de Sanzo Aoe n’en est pas une pour elle, pas plus que l’hésitation : il ne sait plus quoi penser. Plus quoi penser de la situation et d’elle-même surement. Les personnes qu’il côtoie et a côtoyées ont toujours été très expressives, qu’il s’agisse de Caitlyn ou de Rachel, ou ont gagnée en expressivités à son contact, comme Jade Elioth de Lauro ou Valéry Ievseïv, tandis que lui-même est quelqu’un d’instinctif et d’émotif ; il ne sait pas réagir face à une personne ne manifestant rien de son ressenti et ne semblant pas réagir à celui des autres.

Pourtant, c’est ce qu’elle vient d’accomplir et cela ne doit pas aider ; elle a réagit, non sur son visage mais dans ses actions. Et l’adolescent fini par en faire de même, tendant la main vers elle. Et tout autant qu’elle l’a surpris avec son geste, il la surprend par le sien à son tour.

Evaluation :
Saisie du membre antérieur, contact peau à peau dans un but de prise de pouls au poignet, avancement du nez afin de s’imprégner de l’odeur.
Prévisions :
Réaction de défense contreproductive puisque prise comme un rejet, possiblement entrainant une contrattaque si sentiment d’agression. Laissez-faire désagréable mais permettant l’évaluation « animale ».
Action :
L’avant-bras se tend alors que le visage ne change pratiquement pas, seules quelques traces crispations au niveau de la mâchoire se manifestant.

Tout est simultané et elle continue de fixer Sanzo Aoe de derrière ses lunettes rouges, n’appréciant pas le contact à sa propre mesure. L’adolescent s’excuse mais ne la lâche pas, elle reste toujours aussi immobile. Son cœur n’accélère pas, son regard ne bouge pas, sa main ne se décrispe pas ; tout est en suspend. Sanzo la lâche et Sage reste encore une seconde immobile avant de ramener sa main contre elle, mouchoir toujours entre les doigts. Son autre main revient se saisir de son poignet, la ramenant dans sa position précédent tout cela, tant l’analyse que la crise. Ils se font face à nouveau et le face à face est différent, pour eux deux.

- Pourquoi ?

- Parce que cela peut vous aider, répond-t-elle sans hésitation, d’une voix toujours neutre et calme, sans plus être monocorde.

Pourquoi est la question la plus simple et celle se prêtant au plus de réponses possibles ; sa réponse est donc celle couvrant le plus de pourquoi possible en considération de la situation actuellement. Pourquoi son implication. Pourquoi l’évaluation désagréable, pourquoi sa présence, pourquoi son entêtement, pourquoi son absence de réaction, pourquoi le mouchoir, pourquoi s’être laissée faire, pourquoi accepter ses excuses, pourquoi répondre à sa question. Parce que cela peut l’aider à avancer. Cette question pourrait avoir mille autres réponses et tout autant de développements mais six mots en résument bien plus. Cela ne couvre pas toutes les possibilités mais il est impossible de le faire, pas sans plus de précision.

Sanzo Aoe est jeune, il a vécu des moments difficiles et c’est engagé sur une voie potentiellement plus difficile encore. Il a et aura besoin d’autre. Elle est lucide quand au fait que ses proches sont ceux qui l’aideront et le soutiendront au mieux néanmoins elle n’en perd pas de vue sa propre utilité possible, dans certains domaines. Il est indéniable que cela concerne principalement l’apprentissage des X-Men mais elle peut faire plus et le fera dans les limites du raisonnable.

Relâchant son poignet et levant de nouveau sa main, elle retend le sopalin à l’adolescent, dont les larmes ne sont plus le principal centre de préoccupation mais sont cependant toujours là.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: le chat et la Sage   Mer 2 Sep - 9:57

"parce que".

J'ai demandé "pourquoi"
elle m'a répondu "parce que".

Je ne devrais pas être plus avancé et pourtant.

1 mot questionnant
2 mots répondant.

"parce que".

"parce que cela peut vous aider" voilà ce qu'elle vient de me dire. C'est court. C'est sibyllin et surtout me fait poser encore plus de pourquoi.

Je soupire et la fixe un bon moment. Je n'ai pas de réponse à mes questions et je crois qu'elle ne m'en donnera pas. Du moins pas comme je le voudrais.

Tous mes "pourquoi ? " resteront avec cette simple réponse "parce que"
parce que je suis plus vieille que toi
parce que je suis une adulte
parce que je suis une X-men
parce que je suis ton professeur
parce que je suis une femme
parce que ...
parce que ...
parce que ...

et finalement je comprends une chose. Son "parce que" est la bonne réponse à mes "pourquoi".

Elle n'est pas Caitlyn
elle n'est pas Rachel
elle ne sera jamais mon amie
elle ne sera jamais mon mentor
elle ne sera jamais meme une proche

je suis le pourquoi
elle est le parce que.

Mais finalement n'est ce pas ça le monde ?

Je dois totalement revoir mon approche envers cette femme. La considérer autrement. La voir sous un nouveau jour.

Elle n'est pas Caitlyn
elle n'est pas Rachel
elle est Sage.

Un mystère à mes yeux.
Une sorte de feuille blanche qu'il me faut remplir.
Elle me fait penser à ces questions que l'on donne en examen de philo.
Des questions sans réelles réponses.
Des questions qui méritent réflexion et discussion.

Alors je vais réfléchir
alors je vais discuter.

et je lui souris, un vrai sourire tout en lui prenant le sopalin et en me mouchant dedans.


"Merci. Vous et moi, nous sommes si différents, voir totalement opposés. Mais le yin et le yang ne forment ils pas le monde. Je ne vous déprécies pas. Je ne vous aime pas non plus mais je vous respecte malgré ce que j'ai pu vous dire. J'ai eu tord. Je le reconnais. Je me suis défoulé sur vous et ce n'était pas bien. Je m'en excuse. "

{mais vous aussi avez des tords.}
dois je le lui dire ?
Le comprendra t elle ?

Elle aussi m'a jugé selon ses valeurs. Selon ses idéaux.

Elle m'a traité de confrériste. Je crois que ça je ne suis pas près à lui pardonner.

Je regarde le sopalin froissé dans ma main. Puis Sage. Et de nouveau le sopalin avant de m'assoir sur une des tables.
Je fixe toujours le papier


"il faisait plutot beau ce jour là. On avait passé la journée à faire du shopping pour les filles. Vous imaginez: 3 garçons au rayon lingerie. (j'ai un petit rire à ce souvenir) On ... je ... On a prit le métro. J'aurais pu demander un taxi ou meme une voiture avec chauffeur j'en ai les moyens. Mais ... les autres. C'était agréable d'etre juste ... moi et non pas "le fils de", celui qui a l'argent. Je sais que mes amis ne me l'ont jamais reproché mais ... Elle ... elle avait un peu peur. Si ... si Sean ne s'était pas cassé la figure ... ou s'il s'était vraiment fait mal. Si elle ... Jade n'avait pas perdu sa monnaie, si je ne l'avais pas aidé à la ramasser ... si elle en avait eu plus.
Pourquoi ? "
 lance je avec un triste sourire tout en relevant mes yeux sur Sage.

"pourquoi j'ai choisi la gamine plutot que celle que j'aimais ? Elle ne m'était rien. Rien du tout. "

cette fois j'ai la réponse : parce qu'elle le méritait. Parce que ce n'était qu'une fillette apeurée et blessée. Mon regard se fait un peu plus dur

"vous m'avez traité de Confrériste. Vous avez tord. J'ai choisi la petite fille, la petite humaine car elle le méritait. Elle était seule, blessée et apeurée. Et si jeune, si fragile. J'ai 19 ans. Elle méritait de les vivre encore ces 10 années. Elle méritait de grandir. De revoir ses amis, sa famille. De devenir une ado comme moi. "

je me lève, fixant toujours Sage "ce jour là j'ai perdu quelque chose d’extrêmement précieux, quelque chose de valeur, pour une "non-mutante" mais vous savez : si c'était à refaire, je le referais. Peu importe que vous me compreniez ou pas, que vous m'approuviez ou pas. Voilà mon objectif. Voilà pourquoi je veux devenir un X-men. Voilà comment je vois l'idéologie du Professeur. Et vous allez m'y aider. Maintenant je le sais. "

pourquoi ?
Parce que ...

parce que c'est la vie.
Parce que c'est ma vie.
Et surtout parce que je le veux.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: le chat et la Sage   Ven 4 Sep - 14:45

Sanzo Aoe soupire et la fixe, d’abord insatisfait de sa réponse. Un développement plus ample aurait peut-être été nécessaire, tant pour la question que pour la réponse, mais cela n’empêche pas les raisonnements de l’adolescent de se conclure. Cela prend de longues secondes de face à face silencieux. Néanmoins, peut-être que le silence est plus éloquent que les mots. Il se conclut sur des gestes : une main tendue, un sourire, un échange. Tout c’est passé de mots.

Ils reviennent pourtant, sur des remerciements non-nécessaires. Sur un énoncé véridique et un appel à la complémentarité. Doucement, elle hoche la tête à l’affirmative. Pour Sanzo Aoe, elle est grise : ni dépréciée, ni appréciée, juste respectée. Cela lui va. Elle n’en demande pas plus. La reconnaissance des tords permettra surement d’avancer vis-à-vis d’eux mais se défouler sur elle n’en est pas un.

- Il n’y a aucun problème, répond-t-elle simplement, afin que le jeune homme arrête de se culpabiliser seul ; il avait besoin d’extérioriser tout cela et elle a pu l’y aider, cela ne va pas plus loin.

Le silence revient et son interlocuteur accomplit les seuls mouvements que l’accompagnent : migration du regard. Le soppalin a-t-il gagnée plus de symbolique ou est-il devenu la preuve de quelque chose ? Il y a beaucoup de possibilités quand à cela et lorsque la parole est reprise, c’est une autre qui est évoquée. Un témoignage, prononcé en absence et écouté en silence.

Difficultés d’énonciation, énoncé de la culpabilité. Des bons souvenirs qui précèdent des mauvais, des « si » qui changeraient le monde, un garçon voulant juste être un garçon et s’en voulant de l’avoir juste été. Le « pourquoi », encore ; est-ce une récurrence de celui auquel elle a répondu précédemment ? A-t-elle faite une erreur sur la question ? Possible. Possible également qu’elle ait suffisamment bien répondu pour entrainer cela, puisque c’est justement de l’aide que Sanzo Aoe cherche. Son aide.

- Pourquoi j'ai choisi la gamine plutôt que celle que j'aimais ? Elle ne m'était rien. Rien du tout.

- Mais elle était là. Proche de vous. Nécessitant votre aide. Vous n’avez pas cherché à la sauver au détriment d’autres. Votre choix, c’était de ne pas l’abandonner à son sort.

Sans doute cette réponse n’est pas nécessaire, considérant la résolution du jeune homme, mais elle est formulée tout de même. Telle que la question était formulée, le raisonnement était exclusif ; est-ce réellement le cas ? Ou bien Sanzo Aoe a-t-il essayé de sauver tout le monde et échoué à le faire ? Son propre avis va au second point du fait de ce qu’elle a observé de son vis-à-vis mais peut-être a-t-elle tord.

C’est cependant un autre tord qui marque l’apprenti X-Men et il revient dessus, tachant d’argumenter pour son parti à l’aide de l’exemple précédent. Pour elle-même, ce n’est qu’un combat contre la culpabilité, raisonnant son action pour se soulager du sentiment qui l’empoisonne. Et ce faisant, Sanzo Aoe se lève et fait face, brave. Les conclusions qu’il parvient à avoir seules sont impressionnantes mais parvient-il à les faire pour lui-même ou contre lui-même ? Il s’assume, il revendique sa volonté tant d’action que d’objectif. Il déclenche un 6A+12A, avant même de conclure sur le fait qu’il a compris son message et sa participation.

- Vous n’êtes pas Confrériste. Cependant, le raisonnement de regarder les actions de la société actuelle comme forcément mauvaises et de les laisser faire pour se contenter de répliquer par la suite en appelant à l’union à l’encontre de ladite société, c’est un raisonnement Confrériste. Il n’y a aucun jugement de valeur, simplement l’évaluation de votre réflexion pour que vous puissiez progresser vis-à-vis de votre façon de penser.

Il est difficile de savoir ce qu’est réellement un Confrériste considérant que l’image de la Confrérie des Mutants est déformée par les médias et qu’un certain nombre d’Apprentis de la Confrérie, voir de Confréristes eux-mêmes, ne suivent pas l’idéologie que leur faction. Néanmoins, celle-ci est utile car sans groupe d’opposition violente, les X-Men n’auraient jamais été des alliés des autorités mais juste des adversaires des lois. L’équilibre des forces est important car il permet à toutes celles en présence d’exister. Sans adversaires, les X-Men seraient eux-mêmes les adversaires du fait de leurs méthodes.

Ceci étant, il y a bien un tord pour sa part : sa méthode. Sans doute aurait-elle du fournir son explication en même temps que son évaluation afin de convaincre plutôt que d'énoncer. Elle tâchera d'en tenir compte à l'avenir même si elle est lucide sur le fait que ça ne lui sera pas plus naturel qu'à eux d'exposer ses raisonnements en plus de leurs résultats.

- Maintenant, demandez-vous une chose Mr Aoe : avez-vous sauvée la « gamine » en la choisissant à votre petite amie ou avez-vous essayé de les sauver toutes les deux, vous occupant tout d’abord de l’humaine car elle était à votre portée ?

Elle n’a pas été sourde à l'explication du jeune homme, elle l’a comprise. Néanmoins, elle continue de faire ce qu’elle accompli depuis le début de cette matinée, analysant non seulement les dires mais le raisonnement qui les faits naitre afin de laisser l’occasion de changer le point de vue sur celui-ci. Peut-être cela pourra-t-il plus aider le jeune homme à se débarrasser de sa culpabilité puisque, s’il n’a pas fait le choix de laisser mourir son amante, il n’a pas à le regretter et à se convaincre qu’il ne le doit pas.

Encore une fois, cette question part d’une hypothèse et il est possible que Sanzo Aoe ait fait le choix en son âme et conscience. Mais il n’a pas l’air de quelqu’un choisissant délibérément de faire passer les inconnus avant ses amis même s’il reste possible qu’il ait hérité de cette volonté de sacrifice personnel et que Bleecker Street n’en soit qu’une manifestation. Si tel est bien le cas, elle-même devra essayer de lui montrer qu’il n’a pas à renoncer à une vie et aux personnes qu’il aime pour devenir X-Men, ce pathos-là étant bien inutile et ayant beaucoup côté à la X-Team précédente.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: le chat et la Sage   Sam 12 Sep - 8:45

- Vous n’êtes pas Confrériste. Cependant, le raisonnement de regarder les actions de la société actuelle comme forcément mauvaises et de les laisser faire pour se contenter de répliquer par la suite en appelant à l’union à l’encontre de ladite société, c’est un raisonnement Confrériste. Il n’y a aucun jugement de valeur, simplement l’évaluation de votre réflexion pour que vous puissiez progresser vis-à-vis de votre façon de penser.

mouai ... je crois qu'on ne se comprendra jamais là dessus. Elle a son opinion. J'ai la mienne. Bonne ou mauvaise peut importe. Et peut importe qui a raison ou qui a tord.
Je me demande brusquement si elle connait beaucoup de confrériste. Si elle a prit le temps de parler avec certains. Si elle en a vu pleurer sur les ruines de Mutant Town ... Et puis je décide de laisser tomber.
Nous ne nous comprendrons jamais. Et je me demande si le noeud du problème n'est pas là. Elle a beau dire, elle ne nous écoute pas plus que nous l'avons fait entre nous.


- Maintenant, demandez-vous une chose Mr Aoe : avez-vous sauvée la « gamine » en la choisissant à votre petite amie ou avez-vous essayé de les sauver toutes les deux, vous occupant tout d’abord de l’humaine car elle était à votre portée ?

et alors ? Ai je envie de lui dire. Qu'est ce que ça change ? Croyez vous que je me sentirais moins coupable.

Je soupire. J'ai l'impression qu'elle n'a rien compris. Elle a compris les mots bien sur mais pas les sentiments.
Son "parce que " était bien plus simple finalement.

Pourquoi ...
Parce qu'il n'y a pas de réponse.
Parce que je ne veux pas de réponse.
Parce que je peux répondre ce que je veux.
Parce que ... parce que je suis injuste et veux être injuste.
Parce que c'est tellement plus facile de dire qu'elle ne comprend rien plutôt que de me remettre en question.
Parce que c'est plus facile qu'elle soit "la méchante" et moi le pauvre incompris.
Parce que j'ai 19 ans et que je suis toujours aussi perdu.
Parce que si on m'enlève cela, je n'ai plus rien. Plus aucune raison d'avoir peur. Plus aucune raison pour ne pas avancer.
Plus rien ... il ne me restera plus rien sauf elle ... morte... dans mes bras.

Un nouveau soupire. J'ai mal. Je fixe le bout de sopalin que je suis entrain de réduire en miette. Pauvre bout de papier. Suis je comme ce morceau ? Déchiré ... fragile ... inutile.
Il a essuyé mes larmes et voilà ... il finit à la poubelle.
Est ce cela ma vie ?
Non je ne suis pas un bout de papier, un simple sopalin. Je finis par le plier, du moins ce qu'il en reste et le mets dans ma poche avec délicatesse. Il mérite mieux. JE mérite mieux. Et si lui ne peut rien faire moi si.

Je regarde Sage avec sérieux puis me dirige vers la porte.
"merci"
Après tout elle m'a aidé. Peut être pas autant qu'elle le voulait. Peut être pas de la façon dont elle l'aurait souhaité mais elle m'a aidé. Et pour cela je lui en suis reconnaissant.

La porte se referme doucement sur Sage mais pas sur mes pensées.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: le chat et la Sage   Mar 15 Sep - 17:27


Sanzo Aoe n’est pas convaincu, hésitant d’abord pour clore ensuite. Elle regarde cela aux deux récurrences de ses paroles et voit les soupires comme ce qu’ils sont : les mots de la fin. Les pensées de l’adolescent lui échappent mais elle lit la douleur sur son visage puis suit son regard jusqu’à l’objet qu’il tient. Ce sont les objets insignifiants qui portent souvent le plus d’emprunte, de part leur absence d’histoire propre et leur imprégnation de celles des autres ; est-ce à cela qui pousse son vis-à-vis à le plier, cette prise de conscience muette mais véridique ? Est-ce cela qui le pousse à le garder plutôt que le jeter ? Tout comme il la gardera elle là où tant d’autres l’ont jetée une fois son utilité accomplie.

C’est cette comparaison que signifie le regard fixe et silencieux qui précède le mouvement, lui-même interrompu d’un simple mot à sa destination. Elle pourrait répondre mais elle ne le fait pas, regardant simplement Sanzo Aoe s’éloigner en refermant la porte. Celle-ci s’immobilise alors qu’elle-même se met en mouvement, rangeant ce qu’elle a dérangé et refermant l’armoire. Remettre la pièce dans l’état où elle a été trouvée, c’est important pour le respect des autres utilisateurs. Ils ne seront pas nombreux considérant les jours qui viennent mais elle le fait tout de même. Peut-être parce que, du fait, elle laissera également le moins de trace de son passage, d’elle-même.

Non, elle n’a pas autant aidé Sanzo Aoe qu’elle le voudrait mais elle n’est rien de plus pour lui que l’objet qui l’aidera dans sa formation. Elle sera encore utile à l’avenir mais son utilité touchera à sa fin lorsqu’elle aura achevé, auprès de lui, ce que d’autres ont commencé. Elle le sait et l’accepte, consciente qu’on ne lui demande pas de faire plus que ce qu’elle est capable d’accomplir. Elle a fait avec l’adolescent ce que personne n’a pu faire avec lui et à présent que c’est fait il s’en retourne vers les autres qui pourront continuer de le faire progresser et guérir dans la confession qu’il a donnée. Sage fait partie de ses personnes qu’on use et jette, elle le sait et cela ne la dérange pas. Pas tant que le boulot est fait, que les choses avancent et que les autres le font également. Altruisme et abnégation sont des qualités qu’on lui a apprises ici et elle continue de les appliquer. Il n’y a pas de place pour la reconnaissance ou l’adoration, ce sont là des motivations corrompant toute action sensément tournée vers autrui à ses yeux. Elle est consciente d’avoir nombre de défaut mais pas ceux-là.

Respirant calmement, elle ressort de la salle et ferme à nouveau la porte derrière elle. La leçon est faite comme reçue et elle tâchera d’en tenir compte pour l’après-midi même. Il reste du temps, plusieurs heures, et elle les mettra à profit. Son changement ne sera pas instantané, ce serait mensonge que de se jouer meilleure qu’elle est, même quelqu’un comme elle a besoin de temps pour apprendre. Ce temps est infime pour les données mais bien long pour les interactions sincères. Ninon Lenoir a vue plus loin que personne d’autre, Charles Xavier inclus, alors que Rachel a légèrement écaillée la surface tandis qu’Ororo et Alan West avaient commencé ce travail également, avant de partir ; aucun d’eux n’a vu ses masques incarnés, contrairement à Nikolaï Kolyakov, mais peut-être est-il plus facile d’interagir avec un mensonge complaisant qu’avec une réalité neutre. La superficialité et le factice sont présents dans suffisamment d’aspect de la société et de l’Humain pour que ce raisonnement tienne.

Marchant lentement à l’intérieur des couloirs du rez-de-chaussée de l’Institut, elle quitte les salles de classe pour avancer sur la cour pavée. Elle n’accorde pas un regard à celui qui a construit tout cela, dont la statue de marbre accueille toujours à l’entrée de sa demeure, et quitte celle-ci pour ses alentours. Aux pavés succède le béton et au béton succède l’herbe alors qu’elle contourne la demeure, s’approchant du potager. Restant debout à regarder les fruits et légumes ici plantés, elle attend simplement l’une des élèves s’occupant de l’entretient ; l’avis de Ninon sera utile sur ce qui a déjà été dit et sa présence rafraichissante, bien que cela ne lui sera pas dit. La française est de l’âge de Sanzo Aoe et a vécue la même épreuve, sans doute est-elle bien placée pour le comprendre. Et même si ce n’est pas le cas, il y aura toujours quelque chose à dire.

Sage regarde le monde rouge et les fenêtres informatiques qui s’y superpose puis, doucement, elle ferme les paupières et porte ses mains à ses lunettes. Les retirant et les rangeant, elle rouvre ses yeux azurs.
Hors Jeu:
 

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le chat et la Sage   

Revenir en haut Aller en bas
 
le chat et la Sage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bébé chat à donner ...
» Ce n'est pas mon chat
» Chat avec Edwige Antier
» la sage femme françoise...Mon parcours avec les sages femmes
» peggy sage qui a testé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: