AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jeu dangereux ( PV Ariella)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Mar 28 Juil - 18:15

Ce rp fait suite à la FF d'Ariella " training time"




Impossible de trouver le repos, non pas que la soirée d’été fut assez avancé pour que l’Agente de sécurité de l’Institut Big Mother-in-law puisse me tomber dessus pour se frapper la poitrine comme king kong et m’expédier rejoindre mon zoo familier composé d’une neuneu et d’un cobaye, mais  j’estimais surtout qu’il me restait une petite demi-heure de solitude à écouler avant que Her Commandante ne sonne le couvre-feu, et cette demi-heure je me la gardais précieusement en déambulant dans les couloirs en mode invisible avec mon ipad vissé sur les oreilles tout en chattant avec mon admirateur secret sur mon smart : les relations amicales à distance y’a que ça de vrai ! Pas de déceptions et on offre que ce qu’on veut de soi-même, ce qui est tout de même bien avantageux quand on est quelqu’un comme moi avec une batterie de casseroles accrochées aux chevilles.
Ma relation épistolairement numérique avec StrangeBoy était des plus plaisantes, l’apparence  n’entrant pas en compte ainsi que l’anonymat préservé me permettaient d’éviter de rentrer dans un role habituel de petite peste orgueilleuse et pédante (role qui pour beaucoup et même certains proches, finissait par me résumer voire me définir) et j’avais franchement besoin de ces moments de sincérité pour retrouver pied et lacher du lest afin d’être réellement la Jade que j’étais : une jeune fille parmi d’autres avec la simple prétention de discuter de choses basiques et parfois triviales, comme les autres.
Strange boy n’était jamais intrusif et assez intelligent pour comprendre que certaines questions étaient inutiles, je n’avais donc pas besoin de lui parler de mes manies ou de mes excès, il excellait en littérature m’envoyant chaque matin un poème de sa composition sur un sujet que je lui imposais le soir lors de notre cutt off  et moi je lui envoyais une énigme de maths relativement basique adaptées à ses capacités dans un domaine qu’il choisissait. C’était plaisant, très plaisant et assez pour me faire garder un leger sourire satisfait toute la journée (sourire que je me gardais bien d’afficher au grand jour pour éloigner les curieux) et surtout mon précieux portable dans les mains ou à portée des doigts afin de rester connecter à lui comme de toute façon tout le monde se fichait de mon comportement et personne ne souhaitait savoir ce qui est préoccupait mon esprit complexe et casse couille, mon petit manège et mon attachement n’avait provoqué, je pense, aucune interrogation et encore moins une question.

J’étais donc en train de papoter au sujet de la dominance du règne de la maigreur dans les canons de la beauté féminine contemporaine, diktat de la mode suivi imbécilement par des filles avides de devenir ce qu’elles ne seront jamais, oubliant ce qu’elles étaient déjà au fond d’elle-même : singulières et uniques ce qui déjà en soi les rendait exceptionnelles.
Slalomant entre les passant dans les couloirs était un plaisir sadique que j’adorais, j’excellais dans l’art de l’évitement autant au sens propre que les gens l’excellait envers ma personne au sens figuré , habituellement j’agrémentais ma balade de légers « hop » « hop » mentaux avec un entrain malicieux mais ce soir force était de constater qu’il n’y avait pas foule dans les locaux, les vacances sans doutes, voire les montés de sèves hormonales poussant à chercher le coit avec un partenaire…je ne m’aventurerais pas sur ce débat, promis juré !
Je reconnu sa silhouette au bout du couloir et pendant un instant, j’eu la volonté idiote de lui faire une blague soit en singeant la grosse voix de Rachel houspillant l’intruse ou tout simplement en lui tirant le vêtement comme un poltergeist de bas étage. J’aimais le calme et l’attitude en retrait d’Ariella et sa compagnie m’était reposante et apaisante, elle écoutait beaucoup et par là même me forçait à parler énormément ce qui semblait pourtant un effet non calculé de sa part et donc un acte purement innocent mais bénéfique pour quelqu’un comme moi. Je crois que notre amitié reposait surtout sur le fait que j’avais toujours l’impression qu’elle s’efforçait de ne pas juger son interlocuteur et cela, aussi incroyable que cela puisse être me forçait à ne pas la juger en retour.

La situation était anormale, pas besoin d’être Sherlock pour le deviner, Ariella n’avait pas de penchant pour les boissons alcoolisées ou les stupéfiants légers pouvant trainer à l’Institut et dont ma sœur est friande. Alors cela ne pouvait expliquer en rien sa démarche hésitante et titubante, ni les pauses qu’elle effectuait pour éviter de perdre le sens de l’équilibre. J’en restais perplexe, hésitante puis plus observatrice qu’à l’accoutumée alors que j’accélérais ma marche vers elle.

Tenue de sport et sac, elle venait forcément du gymnase je sais qu’elle adorait y passer des heures ainsi qu’au parc lorsqu’il faisait beau, elle avait donc dû traverser les extérieurs pour venir jusqu’ici en direction des…pas des chambres, non, elles sont à l’apposée. L’infirmerie de toute évidence ! Blessée ? Probablement et donc…par qui ?
Je dois la surprendre légèrement en apparaissant brutalement à quelques pas d’elle en portant le bras en avant afin de la soutenir alors qu’elle vacillait.


- yooop là. Doucement ma jolie. Ce n’est que moi ! Tu n’as pas l’air au mieux de ta forme alors appuies toi sur moi, tu voulais aller par-là ? c’est ça ? Vers l’Infirmerie ? Tu peux parler ? Tu arrives à respirer ? Si c’est le cas, il va falloir me dire où tu as mal et ce qui s’est passé et si c’est ce que je pense QUI t’a fait ça histoire que j’aille m’expliquer avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Mer 29 Juil - 5:06

Le trajet du gymnase jusqu'à l'institut m'avais semblé prendre une éternité. À force de marcher lentement et de prendre plusieurs poses pour ne pas perdre l'équilibre j'avais fini par perdre complètement la notion du temps. En fait, sincèrement, le temps n'était vraiment pas dans mes priorité. J'étais beaucoup plus concentré à marcher sans perdre l'équilibre et sans perdre tout simplement connaissance. M'enfin, je réussi tout de même à me rendre jusqu'à l’institut avant de me rendre dans les couloirs en direction de l'infirmerie sans tomber au sol n'y tomber dans les vapes. Alors que je marchais toujours d'un pas lent et lourd, je fini par tomber carrément dans mes pensées alors que je venais encore un fois m'essuyer le nez du revers de la main. Une chance qu'il n'y avais pas foule ce soir dans le couloir.... De un je me serrais fait regardé, ce qui n'est vraiment pas souhaitable dans ma situation, et de deux j'aurais surement fini par perdre l'équilibre en essayant d'éviter quelqu'un.  

Lorsque Jade apparue brutalement devant moi, je sursautais violemment alors que je me reculais d'un demi pas. Mon mouvement de recul me fit tout de suite vaciller alors que d'un même geste j’agrippais le bras de la mutante pour ne pas me retrouver face contre terre. Sans m'en rendre compte, j'avais déployé par pure réflexe de protection une fine couche de métal au sol autour de moi ainsi que sur mes jointures. Mon regard croisa celui de la mutante alors que je poussais un léger gémissement de douleur sous la douleur de mon mal de crâne. Je vins porter ma main droite à ma tête alors que je m'efforçais de suivre ce que Silent me disais. J'avais toujours de léger tremblements alors que ma respiration était redevenue complétement calme, mais légèrement difficile.

- yooop là. Doucement ma jolie. Ce n’est que moi ! Tu n’as pas l’air au mieux de ta forme alors appuies toi sur moi, tu voulais aller par-là ? c’est ça ? Vers l’Infirmerie ? Tu peux parler ? Tu arrives à respirer ? Si c’est le cas, il va falloir me dire où tu as mal et ce qui s’est passé et si c’est ce que je pense QUI t’a fait ça histoire que j’aille m’expliquer avec lui.

Oui, oui je t'ai reconnue.... non, pour de vrais? Cela parait tant que ça que je suis à bout de force? Je vins pousser un tout petit soupire alors que je tenais tant bien que mal en équilibre sur mes deux jambes. Je vins légèrement secouer la tête, tentant encore une fois de remettre mes esprits en place, alors que je prenais énormément de temps pour répondre. En fait, j'étais encore en train d’analyser les questions que la mutante venait de me poser... veuillez patienter un instant, la connexion est presque revenue...Je restais ainsi immobile, mon regard dans celui de Silent, pendant une bonne quinzaine de secondes avant de répondre finalement sur un ton lent et épuisé:

- Heeee... oui...oui...oui.... ma tête.... personne...


C'était terriblement simple comme réponse, voir même un peu trop, mais c'est tout ce que j'étais capable de répondre pour l'instant. Je vins grimacer encore une fois de douleur alors que je prenais appuis contre Jade pour éviter de perdre d'avantage l'équilibre. Laissant mon bras droit retomber le long de mon corps, mon regard lui divaguait vers le plancher alors que je tombais un peu dans la lune. J'étais contente d'être tombé sur jade ou que ce soit elle qui soit tombé sur moi, peu importe, j'aimais bien la présence de la jeune mutante. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je me sentais bien et en confiance à ces coter. Serte au début le sentiment de confiance n'était pas très présent, mais à force d'essayer de voir plus loin que le premier regard j'avais fini par ne plus avoir l'impression du jugement. Sans oublier que je me sentais quelque peu protéger et la fin de la phrase de Silent ne faisais qu'appuyer ce sentiment.

- Pourquoi tout le monde ajoute le mot jolie quand ils me parlent..... murmurai-je pour moi même alors que j'étais encore partiellement dans la lune.

Ninon l'avait fait et la c'était au tour de Jade... décidément je n'étais pas habituer à ce type de surnom... ça me faisais bizarre à chaque fois... Prenant une grande inspiration, mon regard revins lentement sur Silent alors qu'un petit sourire sincère effleurait mes lèvres.

- Je suis contente de te voire, ajoutais-je lentement, personne ne m'a fait mal.... c'est moi même... j'ai... un peu trop poussé mon pouvoir.... lors de mon entrainement.... ç'pas pour rien que je vais vers l'infirmerie....


Tout en parlant, j'avais faiblement pointé vers l'infirmerie alors que j'avais eu un léger haut le cœur. J'avais l'impression que ce que je disais était décousue et dénué de sens, mais au moins j'étais encore capable de m’exprimer. Venant doucement expirer, je ne pouvais pas ajouter que j'allais être correcte.... Tout chez moi montrais que j'étais à bout de force et que je n'allais vraiment pas bien.

- Dit..., ajoutais-je, tu m'aide à aller à l'infirmerie...? J'sens que.... J'vais passer out ....

Je me tus un peu au travers de ma phrase alors que ma main qui se tenait toujours sur Jade venait se crisper légèrement. Ma vision venait encore une fois de passer au noir alors que je sentais à nouveau mon cœur battre rapidement contre mes tempes.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Jeu 30 Juil - 6:54

Les pouvoirs, c’était cool. Forcer son pouvoir ca l’était nettement moins. C’est pour résumer ce qui me vint à l’esprit ainsi qu’une bouffée violente de ressentiment. Cet endroit avait indéniablement des effets pervers, l’Institut et son folklore et les êtres « merveilleux » que l’on pouvait y croiser maitrisant leur pouvoir à un tel point que ca en devenait naturel. Seulement voilà, ces êtres avaient un devoir implicite envers les pensionnaires de cet établissement, un devoir qui bien souvent leur passait par-dessus la tête : celui d’éviter à tout prix de faire jaillir le désir d’imitation. Comment pouvait-on prôner la normalité en guise d’intégration lorsque soi-même on se comportait paradoxalement comme une sorte de divinité en réalisant devant son public, des choses jusqu’ici incroyables. Ariella « poussait » son pouvoir et sans doute pensait-elle que c’était la chose à faire pour devenir « meilleure » et ça, c’était la pire connerie que l’on puisse faire mais je savais que ce genre d’idée était forcément née d’une influence voulue ou non voulue.

A qui la faute ? Malheureusement, on en voyait ici que la conséquence : jouer à un jeu dangereux car la mutation est dangereuse lorsqu’on cherche à la canaliser et la dénaturer, j’en veux pour preuve ce qui est arrivé à mes mères.

La mauvaise humeur me fit serrer les dents et me rendit silencieuse alors que son bras passé au-dessus de mon épaule, je la supportais et la menais dans les couloirs jusqu’à l’infirmerie.

- Gardes tes forces et ferme là.


Ce fut la seule chose que je lui concédais lors de notre voyage mais c’était dit avec douceur et sans violence pourtant le message sémantiquement parlant était limpide, j’étais contrariée. Ariella n’était pas si lourde à supporter et je pouvais faire preuve d’une force qu’on ne soupçonnait pas au vu de mon gabarit de puce. Je préférais l’adage de la méfiance de l’eau qui dort, tout comme ma voix murmurante au faible volume tranchait avec mon caractère trempé. J’aimais à me montrer bien autre que ce que j’étais réellement.

La prise en charge à l’infirmerie se fit rapidement et j’expliquais brièvement les raisons à l’infirmière qui n’était pas une inconnue puisqu’elle avait dû subir mes humeurs rebelles lors de mon arrivée à l’Institut et mon internement sous surveillance à l’Infirmerie. On l’allongea et lui prodigua quelque soin à base de perfusion et lui intimant l’ordre de rester coucher et de mon côté j’insistais lourdement pour rester auprès d’elle quelque temps afin « de nous rassurer l’une et l’autre mutuellement », ce dont nous n’avions besoin ni l’une, ni l’autre. Mais d’une explication, ca elle en avait besoin.

Bras croisés, adossée contre le mur je l’observais en silence jusqu’à ce qu’elle semble revenir à elle. J’esquissais alors un demi sourire et portait mon regard d’une manière circulaire autour de moi en commentant.

- Tu sais, il y a deux ans, quand je suis arrivée ici, j’ai passé beaucoup de temps cloitrée dans cette pièce, j’avais la hanche fracturée, la jambe brisée et plusieurs impacts de balles dans le corps…Autant dire que ma mobilité était très réduite….Bref, c’est assez exigu mai tu devrais y déposer des affaires personnelles parce qu’en toute honnêteté si tu continues à faire la conne avec tes pouvoirs, tu vas y prendre un abonnement.
Mais bon sang, tête de pioche, qu’est-ce que tu cherches à faire ! Qui t’a foutu cette idée ridicule de vouloir repousser les limites de l’utilisation de ton pouvoir et pour quoi faire ? Tu veux une médaille ? Etre reconnue ? Gagner ta place chez les super-slips ? Tu n’as pas encore compris qu’exister par toi-même était bien plus important que par ce que tu peux faire ? Tout ce que tu vas y gagner c’est détériorer ton gène et le rendre instable au mieux, ou qu’il te tue au pire ! Et je SAIS de quoi je parle, c’est une tradition familiale chez moi.
Trouver sa limite, ca aide au contrôle mais s’efforcer de la franchir c’est irresponsable.
Tu as pensé à ce qui aurait pu arriver ? A ce qu’auraient ressenti tes parents, ceux qui te connaissent et qui t’apprécient si il t’arrivait malheur ? Tu as des liens Ari, des gens pour qui tu comptes et je rentre dans cette catégorie, ne joue pas avec le feu parce que tu vas te cramer la gueule petite crétine !


Je soupire de contrariété avant de fixer mon regard vers elle avec une dureté inhabituel.

- Tu m’inquiètes…Je n’aime pas être inquiète.


Je reportais mon regard vers la porte.

- Et ma jolie, c’est une expression, c’est tout…je t’ai dit de ne pas te faire d’idée. La prochaine fois je t’appellerais Grande Cruche…Parce que c’est ce que t’es pour agir ainsi, une cruche….

Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Jeu 30 Juil - 22:32

Venant légèrement accoter ma tête contre l’épaule de Jade, je ne pensais pas qu'elle allait être capable de supporter mon poids aussi facilement. Ne jamais se fier entière à l'apparence d'une personne, j'avais encore une fois une preuve qu'il ne fallait pas faire cela. Venant un peu fermer les yeux, je grognassais un peu de douleur alors que j'écoutais la seule réponse de la mutante. Le ton doux de Jade était rassurent et ce même si je me doutais qu'elle était contrarié. Je ne savais pas à quel point, mais la formulation de la phrase était assez évocateur et ce même si elle avait été énoncé sur un ton sans violence. Je n'avais rien répondus, autant parce que je n'en avais pas la force que parce que Jade m'avait dit de me taire.

Lorsque je fus allongé dans un des lits de l'infirmerie, je ne pus m’empêcher de me crisper légèrement. Même si j'étais épuisé et que je n'étais pas tout à fait là, je savais très bien ce qui s'en venait. Je déteste tout ce qui est aiguille, perfusion et truc qui te rentre dans la peau, veines ou autre.... en fait, cela me faisais carrément flipper... J'avais fini par détourner le regard vers Jade, en quête de réconfort, lorsque l'infirmière fit la perfusion alors que ma mâchoire se crispait d'avantage tout comme le reste de mon corps. Je me doutais que me crisper ainsi ne devait pas aider, mais c'était ça ou mon corps qui se recouvre de métal. Le choix était plutôt évident, non? M'enfin, lorsque tout fut terminé je vins pousser un long soupire de soulagement alors que je murmurais un "oui madame" à l'intention de l'infirmière. Inquiétez-vous pas, je ne prévoyais pas me lever avant un moment. Je ne sais pas trop combien de temps j'étais resté étendue, les yeux mis clos, mais ce qui était certain c'est que j'avais fini par arrêter complétement de trembler et ma vision ne passait plus au noir.

Alors que la mutante prenait la parole, j'ouvris complètement les yeux avant de poser mon regard sur elle esquissant un petit sourire à mon tour. J'étais suffisamment revenue à moi pour être capable de suivre correctement une conversation même si j’aurais préférer ne pas entendre tout de suite les paroles de Jades. Nah, mais sérieux, elle était vraiment en train de me gronder? Houla.. pas bonne idée... surtout pas quand je savais pleinement que j'avais merdé... J'étais resté parfaitement immobile et plus Jade parlait plus le coin de ma lèvres supérieur se levait légèrement. C'était mon principale tic lorsque je n'aimais pas quelque chose, ça et le léger durcissement de mon regard. Je n'aimais pas me faire gronder et pour cause mes parents ne m'avais presque jamais grondé. Étant fille unique, j'avais bien trop souvent pus faire ce que je voulais et surtout avoir ce que je voulais. Inévitablement, j'avais fini par développer une réaction assez violente lorsque je me faisais finalement gronder. De retour à Jade, j'avais écouté en silence ce qu'elle avais dit, mais dans mon regard l'orage commençait déjà à gronder.

- La prochaine fois je t’appellerais Grande Cruche…Parce que c’est ce que t’es pour agir ainsi, une cruche….

Ma mâchoire vint se crisper d'avantage alors que je me redressais légèrement plantent par le fais même  mon regard dans celui de Silent. Je gardais le silence pendant encore quelque secondes avant de répondre sur un ton de voix lent et sec qui tranchait carrément avec mon ton de voix habituelle:

- Je suis pas une cruche.. Mon ton de voix s'élevait légèrement. Je pense que je sais je que je fais! Personne ne ma mit cette idée en tête! C'est pas pour une médaille ni pour être reconnue ni pour faire partie des super-slips! Esti, j'ai déjà assez peur de mon pouvoir tout comme j'ai déjà assez peur de blesser avec lui. Mais plus je le maitrise et plus je découvre ce que je peu faire moins j'ai peur et plus je me sens en confiance pour rester en contrôle! Comment tu veux que j'existe par moi même quand j'ai toujours cette crainte aussi petite soit-elle rendue!? Alors je vais pas arrêter et puis je pense pas que je vais aller jusqu'à le rendre instable et encore moins jusqu'à me tué! De tout manière mon pouvoir me protège toujours! Il n'est pas comme celui d'Amy qui la tué je ne sais plus combien de fois! Non, j'ai pas pensée à ce qui pourrais arriver! Parfois ça m'arrive d'être irresponsable! Mais, crisse c'pas comme si j'avais décidé de sauter du toit de l'institut ou que j'avais décidé de m’ouvrir les veines pour voir comment mon armure réagirait!


Ma voix c'était légèrement cassé alors que je me taisais un peu brusquement. Ma respiration c'était légèrement accéléré alors que je me rendais compte à quel point je venais de péter une solide coche. Je crois que c'était la première fois que je pétais ainsi une coche depuis mon arriver à l'institut. Venant à nouveau accoter complètement mon dos contre le lit, mon regard lui divagua lentement vers le plafond alors que ma colère finissait par s'estomper. Je ne l’avouerais jamais, pas même à moi même, mais ça m'avais tout de même fait peur d'échapper mon pouvoir jusqu'à être sur le bord de tomber dans l’inconscience. Venant prendre une profonde inspiration pour finir de me calmer, mon regard revint se poser sur Jade alors que j'ajoutais maintenant sur mon ton de voix habituelle:

- Je suis désoler d'avoir fait en sorte que tu t'inquiète, c'était pas dans mes intentions... Je m'excuse aussi d'avoir pogner les nerfs...


Un petit sourire vins effleurer mes lèvres, j'avais été sincère dans ce que je venais de dire. Je m'en voulais vraiment de mètre fâcher sans réelle raison, Jade s’inquiétait pour moi et ça réaction à elle était normal face à ce que j'avais fais. Et ce même si elle n'avait pas été obligé d'être aussi sèche. La, je m'étais bien rendu compte qu'elle c'était inquiéter et maintenant que je m'étais calmé ça me touchais de me rendre compte de cela. Me déplaçant légèrement sur le lit, je vins légèrement taper sur la place ainsi libéré alors que j'ajoutais:

- Tu sait, t'est pas obliger de rester contre le mur en retrais. Tu peux venir, je me suis calmé, je ne devrais pas mordre... Je ne me fais pas d'idée, t'inquiète, j'ai juste encore un peu de misère avec certaines expressions... ça me fait encore un peu bizarre de l'entendre.  Nah, je ne prendrais pas d'abonnement ici, j’essaie toujours d'éviter de me retrouver à l'infirmerie... mais parfois je l'échappe... M'enfin, t'avait fait quoi pour te retrouver ici en si mauvais état? Ça ne devais pas être très le fun d'être cloitré ici...

Laissant Jade venir s’asseoir à mes coter ou non, mon regard revint se poser sur le plafond de l'infirmerie alors que je poussais un autre léger soupire. Je gardais le silence pendant un moment, même si j’asseyais de le cacher les paroles de la mutantes et sont ton de voix m'avais tout de même affecté. Cela m'avaient fait carrément mal en fait..... Venant avaler avec une légère difficulté ma salive, je vins ajouter doucement:

- Au fait, t'était pas obligé de me parler aussi sec n'y de m’engueuler n'y de me regarder aussi durement...

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Mer 5 Aoû - 6:22


Thème de Jade


La réaction de la jeune rouquine ne se fit pas attendre et dénota un caractère plus trempé qu'il n'y paraissait. Jade le nota avec une placidité déconcertante car sa réputation en matière d'obstination et de caractère acerbe n'était plus à démontrer non plus même s'il en fallait pourtant beaucoup à la jeune asiatique pour basculer dans cette colère froide qui la dépeignait malheureusement si bien. Pour l'heure elle se contenta de la regarder s'agiter, fulminer et se calmer tout en opposant à cette passade un calme olympien et un brin assez dédaigneux.
Ce n'était pas pourtant une réelle marque de supériorité mais tout simplement une intériorisation de ses émotion et une écoute attentive de ce que l'autre avait à dire non pas dans le but, pourrait-on croire, de juger mais simplement dans celui de chercher les meilleurs arguments à faire surgir si la diatribe venait à perdurer.
Elle ne bougea que lorsque la soliloqueuse lui fit signe de se rapprocher et de s'installer auprès d'elle sur le lit.
Elle s’exécuta sans desserrer les machoirs, avec des gestes précis et une retenue assez intimidante. Elle l'écouta à nouveau avant de soupirer tout en portant un regard neutre vers elle.

Tu attends de ma part des excuses ? Tu n'en auras pas. On ne s'excuse que quand on fait une erreur, ma façon de te parler n'est pas une erreur, je suis comme ça et c'est comme ça que je m'exprime. Je sais que ça fait grincer des dents ou que souvent on prend cela pour de la prétention mais comme tu sais, je suis quelqu'un de calme et silencieux et donc je ne m'adresse pas à quelqu'un « pour passer le temps », oui je manque de tact, peut etre oui je suis vexante mais jamais je ne suis trompeuse sur l’état de ma pensée. Tu es irresponsable et aussi têtue que moi, je ne te le reproche pas mais j'en prend acte.
Tu m'as inquiété parce que tu es mon amie et que cette notion signifie beaucoup pour quelqu'un d'aussi seule que moi.
Tu pourras donc continuer tes singeries mais pas sans que j'y participe histoire de pouvoir te ramasser quand tu seras en morceau et d'avoir le plaisir de te dire que je t'avais prévenu et que j'ai TOUJOURS raison.


Elle se fendit d'un sourire entendu avant de balayer d'un geste de la main sa frange de devant son front et d'ajouter

En tout cas, ca me plait de te voir t'énerver un peu, ça change. Tu n'es pas une cruche on dirait, plutôt une sorte de petit dragon rigolo comme dans Mulan... tu craches aussi des flammes genre briquet ? Et puis tu sais je parle couramment  7 langues mais tes expressions, j’avoue j'y comprends rien : c'est quoi « crisse » et puis cella là « pogner les nerfs », j'aimerai bien qu'un de ces quatre tu m'en apprennes d'autres histoire que j'emmerde Ninon et ma sœur avec...


Elle pointa l'index vers sa vis à vis dans un geste d'amusement avant de venir lui faire une sorte de chiquenaude sur le bout du nez avec un demi sourire amusé.

Petit Dragon !

Elle haussa les épaule, satisfaite d'elle avant d'ajouter.

Avoir peur de blesser les autres c'est surtout avoir peur d'un jugement. Ariella, tu as tellement d'autre qualités qui te font déjà rayonner comme une fille hors du commun que tu ne dois plus avoir peur de t'imposer face aux autres. Si ces autres ne font pas l'effort de te prendre comme tu es, c'est que peut-être ils n'en valent pas la peine, non ? Mais si c'est important pour toi, alors fais le...mais je le répète pas sans surveillance ni excès.
Quand a savoir pourquoi je suis arrivé à l'Institut dans cet etat, je crois que nous avons là encore une fois une manifestation de ta curiosité légendaire, non ? On se ressemble beaucoup la dessus sauf que moi, je ne questionne pas, je cherche par moi même les infos et je les obtiens toujours d'une façon légale ou non. Je ne te livrerai que les faits mais souviens toi, tu n'es en aucun cas légitimement en place de me juger donc abstiens toi.


Elle prit le temps de la réflexion avant de froncer les sourcils.

J'ai fait des mauvais choix et encore le terme « mauvais » est discutable. J'ai appartenu à une organisation criminelle mutante à San Francisco, une organisation prônant la suprématie de la race mutante sur les humains. J'ai fait de mauvaises choses, des choses qui pourraient m'envoyer à vie derrière des barreaux, si je les regrette, je n'en n’éprouve pas le remord, cependant. J'ai fait ce que je croyais etre juste, c'est tout. Un jour, notre groupe a été décimé totalement par un autre groupe de mutants pour une histoire de drogue, un véritable massacre...Tous mes amis d'alors, toute la famille que je m'étais construite a ete décimé et exécuté. Ce sont les X Men qui sont venus me chercher et m'ont sauvé pour me ramener ici. Au début je ne pensais qu'à fuir, et puis....et puis, j'ai changé, j'ai réfléchis...j'ai appris. Et nous voilà à présent. Je te l'ai dit il me semble...je n'appartiens pas à votre « petit monde ». C'est pourquoi j'ai tant de mal à exister et à créer des liens...
Satisfaite, Ptit Dragon ?  
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Ven 7 Aoû - 5:37

Lorsque Jade s’exécuta, mon regard revint doucement se poser sur elle. Avec le temps, j'avais fini par m'habituer à cette retenue intimidante de la mutante. Je voyais bien qu'elle serrait de la mâchoire, mais après ma réaction c'était tout à fait normal. M'enfin, se fut à mon tour d'écouter en silence les paroles de Jade alors que mon regard soutenais le siens. Mon pouce droit c'était doucement mit à se frotter contre mon index alors que ne loupais pas un seul mot de la jeune mutante. Je vins doucement hocher de la tête, oui je sais qu'elle est une personne silencieuse. En m'énervant, je n'y avais juste pas repensé... et puis au premier regard le tout avait sonné comme des reproches. Inconsciemment, oui j'avais peut-être voulus des excuses, mais au final Jade avais raison, comme toujours. Venant soupirer imperceptiblement, je me sentie encore un peu mal de m'être énerver. Putain, présentement j'avais l'impression d'avoir été vachement égoïste... Je vins légèrement froncer des sourcils, elle veux vraiment participer à mes entrainements? Mon premier réflexe fut de faire légèrement non de la tête alors que j'ouvrais la bouche pour rouspéter. Cependant, aucun son n'en sortie et je ne fis que la refermer laissant Jade continuer. Je n'aimais pas cette idée, ho non, j'imaginais déjà le pire qui pouvait arriver. Cette crainte transperça mon regard pendant quelque secondes alors que je frottais d'avantage mon pouce contre mon index droit. Nah, ça serre à rien de dire non, si elle est aussi têtue que moi elle va venir pareille.

Je ne pus m’empêcher d'avoir un léger sourire en voyant celui de la mutante alors que je terminais de sortir de mes pensés pour écouter ce qu'elle ajoutait. Je vins légèrement lever un sourcil, hein.. ça lui plait de me voir m'énerver? Je vins légèrement pencher la tête sur le coter alors que je devenais légèrement perplexe. Sérieux? Elle me compare vraiment au petit dragon dans Mulan? Je... savais pas trop comment le prendre en fait... C'était.. bien? Je crois.. oui...? non...? Mon sourire revint effleurer mes lèvres lorsque Silent me dit qu'elle ne comprenait pas mes expressions et ce même si elle parlais couramment 7 langue. Les expressions canadien français étais bien différente de celle du français que l'on pouvait apprendre à l'école ou lors d'un cour en ligne. Je vins légèrement sursauter lorsque Jade me fit une sorte de chiquenaude sur le bout du nez, je ne m'étais pas du tout attendue à ce geste.

- Petit Dragon!

Un franc sourire apparue sur mes lèvres alors que je riais légèrement. Finalement, j'aimais bien ce petit surnom. Ayant toujours un petit sourire aux lèvres, j'écoutais attentivement la suite des paroles de la mutante. Je devais avouer que ma peur de faire mal et celle du jugement étaient peut-être lié.. je ne sais plus. Je vins encore une fois hocher de la tête, en effet c'était une manifestation de ma curiosité. Parfois je la trouvais trop grande, mais en même temps c'est ce qui l'avait rendue légendaire. Mon regard devint plus sérieux alors que je répondais doucement pendant que la mutante prenais un temps de réflexion:

- C'est pas dans mes intentions de te juger. Et puis, je m'efforce de ne pas faire aux autres ce que je ne veux pas qu'ils me fassent.

Je me tus alors que Silent reprenait la parole. À nouveau silencieuse, j'écoutais les faits qu'elle m’énonçait tout en m’efforçant de ne porter aucun jugement. J'avais légèrement tiqué en entendant les mots organisation criminelle, mais ce fut ma seule réaction de désaccord. J'avais tendance à suivre de très près les lois et règles instaurés, mais je faisais toujours de mon mieux pour passer au dessus de mes croyances pour comprendre l'autre personne sans porter de jugement.

- Au début je ne pensais qu'à fuir, et puis....et puis, j'ai changé, j'ai réfléchis...j'ai appris. Et nous voilà à présent. Je te l'ai dit il me semble...je n'appartiens pas à votre « petit monde ». C'est pourquoi j'ai tant de mal à exister et à créer des liens...
Satisfaite, Ptit Dragon ?  


- Satisfaite, répondis-je sur un ton doux, oui, je me souviens que tu me l'avait dit et maintenant je comprend un peu mieux le pourquoi du comment.

D'un geste lent, je me redressais pour pouvoir être en position assise.Je vins légèrement fermer les yeux, ma vision venait de se brouiller, alors que je venais porter ma main à ma tête. Cependant, je pris tout de même le temps de terminer mouvement. J'étais loin d'avoir récupérer, mais je m’entêtais tout de même à m'asseoir. Venant soupirer longuement, mon regard revint se poser dans celui de Jade. Je vins déposer mes bras sur mes cuisses alors que j'ajoutais sur un ton toujours aussi doux:

- Tout le monde fini par faire des mauvais choix ou des mauvais chose qui son plus ou moins grave. Oui certain on fait des actes terriblement grave voir même impardonnable, mais il y aura toujours, du moins je l'espère, une seconde chance ou une main qui vas se tendre à un moment donné. Oui je me rend bien compte que tu ne fait partie de notre «petit monde», je crois que t'a même vécue quatre fois plus de chose que la majorité d'entre nous, mais lorsque le moment est venue tu a agrippé cette main tendue. Au lieux de fuir tu à décider de réfléchir. Toi même tu dit que tu a appris et que tu a changé.

Je me tus pour faire une pose alors que je venais joindre mes mains. Cela ne paraissait peut-être pas, mais parler beaucoup était quelque peu difficile pour moi présentement. Mes idées avaient un peu de misère à se formuler clairement dans mon esprit. La poussé d'adrénaline que j'avais eux en me fâchant venait de retomber ce qui avait pour effet de me faire ressentir à nouveau ma fatigue. Mes mains avait légèrement recommencer à trembler alors que je faisais comme si rien n'était.

- Je crois que ce qui est important dans tout cela c'est d'apprendre et de s'efforcer de changer pour le mieux. Continuais-je. Tu est sur le bon chemin, il faut juste continuer à avancer. Ce mal vas bien finir par s'estomper, non? Et puis moi je ferrais quoi sans toi? Qui vas m’empêcher de me bruler complètement avec le feu? Si tu serrait partie on ne se serrais jamais rencontré et je serrais certainement étendue dans le couloir inconsciente au moment même ou on se parle.

Un doux sourire se traça sur mes lèvres alors que je me déplaçais pour faire une câlin à la jeune mutante. J’aimais bien faire des câlins à mes proches, c'était une façon pour moi de montrer mon affection, de montrer que je tenais à eux en plus d'être un geste réconfortant.

- Et puis, dis-je, t'a pas tant de mal que ça à créer des liens. La preuve, t'est devenue mon amie, celle de Ninon et t'a une famille ici. Pour moi, t'est même une super amie. Je crois que t'est la seul qui veux prendre le temps d'aller au gymnase pour veiller sur moi et tenter de m’empêcher de faire une autre connerie... Je n'aime pas trop cette idée, mais je sens que tu vas quand même venir même si je te dis non.
 
Rompant l'étreinte, je vins à nouveau poser mon regard dans celui de Silent. J'avais toujours mon petit sourire doux et amicale accroché au lèvres. Je gardais le silence pendant un moment avant de continuer:

- Tantôt, oui t'a manqué de tact et ça été vexant. Mais je ne peu pas dire que je ne l'avais pas cherché.... Peut-être que j'attendais des excuse, mais comme d'habitude tu a raison. Tu n'a pas à t'excuser, c'est ta façon de parler. Au fait, pourquoi ça te plait de me voir énerver? Ça change???Moi je déteste ça quand je réagis ainsi. J'ai l'impression d'être un tigre qui est près à tout déchiqueter... M'enfin, je ne dois pas être aussi effrayante que ce que je pense si tu me compare à un petit dragon rigolo. Par contre, j'aime bien le surnom de Petit Dragon et ce même si je ne crache pas de flamme. Cela, je suis bien contente de ne pas pouvoir le faire.


J'eus un léger rire alors que je venais doucement passer ma main sur mon vissage tout en soupirant de fatigue. Je vins légèrement me masser la nuque avant de m'étirer un peu alors que j'ajoutais:

- Je ne savais pas que tu parlait couramment 7 langue, laquelle par curiosité? C'est normal que tu ne comprend rien à mes expressions. Quand je m'énerve j'ai tendance à dire des mots ou des tournures de phrases dans ma langue natale. Le Français Canadien est bien différent de celui de la France. Ça vas me faire plaisir de t’apprendre d'autres expressions un de ses jours. M'enfin, pour faire simple crisse et est un juron Québecois dérivé du terme religieux christ. Pogner les nerfs c'est s'énerver ou se m'être en colère tout simplement.
 

Venant à nouveau accoter mes coudes sur mes cuisses, je vins légèrement soupirer perdant un peu mon sourire. Mon regard divagua doucement sur le lit alors que je me perdais quelque peu dans mes pensées. Je gardais ainsi le silence pendant quelque secondes avant de finalement ouvrir la bouche pour ajouter:

- À part ma curiosité et ma gentillesse, je ne vois pas les autres qualités qui me font rayonner comme une fille hors du commun. Je me tiens tout le temps en retrais, je ne parle pas tant que ça sauf avec certaines personnes, j'ai toujours cette peur des autres que je m’efforce de maitriser et de surmonter... je ne m'impose pas... j'ai toujours voulut rentrer dans le « moule de la normalité».... je ne m’accepte pas encore tout à fait complètement... Je ne suis pas très exceptionnelle au finale.... Je ne sais plus quoi penser des autres...  

Je me tus, laissant ma phrase mourir doucement entre mes lèvres, alors que je venais légèrement lever les épaules mon regard toujours dans le vide. Mon estime de sois ne volait pas très haut présentement...

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Sam 15 Aoû - 7:08

Lorsque l’étreinte fut rompu, Jade baissa légèrement la tête et lui offrit l'un de ses sourires si rares et sincères, ceux qui comme le disait Caitlyn métamorphosait complétement son visage et la faisait rayonner comme un soleil. Jade accrochait généralement un rictus à sa face pour manifester son contentement mais les sourires francs et entier étaient chose rare, suffisamment pour qu'ils puissent être vraiment surprenant à chaque fois.

Si tu n'étais pas exceptionnelle, tu ne serais pas mon amie. Il faut être exceptionnel pour voir au-delà de ce que je montre. Je sais ce que je peux être, comment je peux être et je sais la mauvaise image que je donne de moi mais je crois que...que rares sont ceux qui essayent de comprendre et de saisir ce que je suis. Beaucoup juge un livre sur sa couverture, toi tu fais l'effort de lire.
Je ne suis pas cassante gratuitement, je me protège des autres parce qu'ils m'ont fait souffrir. J'étais et je resterais profondément malheureuse, tout ce que je m'efforce de faire termine en cendres, j'ai détesté ma vie, j'ai détesté devoir survivre..J'ai tant de questions auxquelles je n'ai pas de réponses, tant d'injustices, de blessures....alors....je joue une représentation de cette petite peste pimbêche, prétentieuse et sure d'elle. Mais au fond, il n'y a que doutes, amertume et...et...vide. La vie est compliquée...ca serait bien plus simple si elle se posait comme un problème de maths ! Les chiffres ont cette tangibilité rassurantes, ils ne trichent pas, ne mentent pas, c'est l'humain qui les utilise mal, pas eux. La science, c'est...comment t'expliquer....si rassurant. Comprendre, lever le rideau sur l'inexpliqué, être certain du résultat et ne pas laisser....ce foutu hasard..diriger les opérations...J'emmerde cette force qu'on nomme destin, je ne peux pas me résoudre à croire que ça existe parce que sinon, ca voudrait dire que quelque part , quelqu'un à décidé...a décidé de que j'aurais du souffrir ce que j'ai souffert.
On me reproche de ne pas être altruiste et c'est vrai...mais peut être qu'avant de l'être, avant de chercher à sauver les autres, il faut déjà se sauver soi même.
J'essaye, Ari, j'essaye vraiment mais au fond, je le vois bien...je suis seule..et je n'arrive pas...pas à trouver les mots pour dire ce mal être. Pour...pour rompre le mur du silence. Mes mères sont occupées, ma sœur court les terres d'irlande à la recherche de sa raison d'être, Ninon s'est trouvée d'autres occupations et amitiés plus distrayantes, Sanzo...est devenu un étranger et m'a abandonné sur sa route des X Men apres m'avoir fait croire à l'Amour, ses amis sont partis...au fond Bleeker a vraiment marqué la fin de ma vie...celle d'avant. Je sais que je rabâche cela en boucle...mais à qui pourrais-je le dire ? Tout le monde poursuit sa vie...et me force à continuer la mienne en adoptant un rôle. Mais au moins ce rôle, ca leur permet de...de me considérer encore comme existant un peu...encore un peu.


Elle fit une pause, perdue dans la complexité de ses pensées, et son sourire s’éteint doucement comme un feu s'en va s’éteindre par manque d'entretien. Elle souffla pour reprendre constance et s'agitant légèrement.

Qu'importe !
Non tu n'es pas si terrifiante, juste...amusante. Je m'y connais en colère, et je ne te souhaite pas d'en essuyer une des miennes, ni une de Caitlyn. Elle c'est une véritable tigresse, c'est d'ailleurs pour ça qu'elle porte ce tatouage sur le corps, un tigre blanc sur la cuisse jusqu'au flanc. Elle m'a dit un jour, qu'une mutante l'avait rendu « vivant » et qu'elle avait du l'affronter à main nue, t'imagines ? Ca pousse à réfléchir sur ce que tu veux comme tatouage...en tout cas non merci pour moi ! Personne ne touchera plus à ma peau. Tu sais pourquoi je porte toujours des vêtements couvrants ? Pour cacher mon corps...dans mon dos...j'ai des cicatrices ...des coups de fouet...quand j'étais enfant. Je n'aime pas qu'on les voit, j'ai déjà fait de gros efforts pour mettre des jupes ! J'ai renoncé au look dentelle et cuir gothique...il parait que ça faisait peur...pffff...je trouvais ça utile moi. De toi à moi...je trouve que pour une asiatique, j'ai quand même une...une bonne grosse paire de seins ! Et ca c'est cool ! Bon d'accord, Kaede nous bat tous ! Mais on dirait un vache prête à la traite...
Ah et pour les langues...Anglais, Français, allemand, cantonais et mandarin, japonais, espagnole, italien et un peu de russe...les bases. Je n'ai pas que le don des chiffres, les langues aussi.C'est pratique mais un peu inutile vu le nombre de personnes que je cotois....même pas pratique pour draguer en fait. Et toi tu dragues ? Y'a quelqu'un qui fait s'emballer cette petite tête têtue ?


Tout en disant, elle appuya avec amusement par deux fois son idex sur le front de sa vis à vis
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Mer 19 Aoû - 18:17

J'avais vue Jade baisser la tête et m'offrir un sourire, un sourire rare et sincère. Je ne m'étais pas attendue à la voir sourire ainsi, mais je fus contente de la voire sourire. C'est fou à quel point ce sourire changeait complétement son visage on dirais presque qu'elle rayonne. Pour être franche, je me sentais présentement chanceuse voir même choyer de voir la mutante sourire ainsi. C'était rare, très rare, et j'en étais parfaitement consciente. Alors j'allais garder en mémoire ce moment, il signifie beaucoup pour moi. Lorsque la jeune mutante prit la parole, mon regard c'était doucement posé sur elle alors que j'écoutais avec attention ces paroles. Mon petit sourire revint doucement au fur et à mesure que la jeune mutante parlait. Je ne me trouvais pas très exceptionnelle, mais avec ce que jade me disait je ne pouvais pas continuer à le croire. Je devais avouer qu'elle avait plutôt raison... Je vins légèrement hocher de la tête pour lui faire comprendre qu'elle avait encore raison. Cela ne paraissait peut-être pas, mais l'entendre dire ces mots me faisait terriblement du bien. Il ne fallait jamais juger un livre par sa couverture même chose pour les personnes et ça j'en avais la preuve devant moi.

Gardant toujours le silence, je fis de mon mieux pour suivre le monologue de la mutante. Je me doutais bien que Jade n'était pas cassante par amusement cela je m'en rendais bien compte présentement. La tristesse traversa mon regard, j'avais tendance à me mettre à la place des autres pour comprendre ce qu'ils disaient ou ressentaient. Jade n'était pas une exception, en fait j'étais d'avantage poussé à agir ainsi avec elle. Même si les maths et les sciences n'étaient pas mon point fort, je comprenais tout de même l'ensemble de son point de vue et de ce qu'elle tentait de m'expliquer. J'avais parfois tendance à croire que certaines chose n'arrivais pas par hasard, que le fameux destins y était pour quelque chose. Mais en même temps, qui serrait assez méchant pour décider que telle personne aura une belle vie alors que l'autre subira d'atroce souffrance? Je ne sais pas.. et je ne le saurais peut-être jamais.. M'enfin, lorsque Silent se tut, laissant son sourire mourir doucement, je me déplaçais à nouveau pour venir lui faire un petit câlin. L'accolade ne dura pas longtemps, mais j'eus tout de même le temps de lui murmurer quelque mots dans l'oreille.    

- t'est pas seule, avais-je murmuré, pas tant que je serrais la...

Venant poser à nouveau mon regard dans celui de la mutante, je me concentrais pour écouter attentivement ces paroles. Amusante? Je ne m'aurais jamais décris ainsi lorsque je perdais les nerfs.. au moins, je n'étais pas aussi méchante que ce je croyais lors de ces moments. Nah, je ne voulais vraiment pas essuyer l'une des colère de Jade ou même celle de sa mère. Oui, bon, me connaissent j'allais certainement endurer avant d'essayer de la calmer. M'enfin, ce n'était vraiment pas le type de situation que je voulais vivre. Tiens, je ne savais pas Caitlyn avait un tatouage encore moins qu'une mutante l'avait rendue "vivant" et qu'elle avait du le battre à main nue. La surprise était quelque peu apparue dans mon regard, oui je l'imaginais très bien et ce même si j'avais légèrement tendance à me dire que cela ne pouvait être possible. Je vins légèrement faire non de la tête, je ne savais pas pourquoi Silent portait des vêtements couvrants. Ça, je la comprenais pour le fait qu'elle n'aimait pas que les autres voient ces cicatrices. Je fais la même chose avec ma propre cicatrice...

Wait... what?? Elle vient vraiment de me parler de la grosseur de ces seins? Je... Je ne voulais pas le savoir... Je réagis comment moi? J'ouvris légèrement la bouche, mais aucun son n'en sortie. Visiblement, Jade venait carrément de me perturber. Je vins légèrement secouer la tête alors que je m'efforçais de suivre à nouveau les paroles de la mutante. Nah.. je préfère juste ne pas continuer d'aborder ce sujet... et puis je n'y connait rien en sein... sauf ce qui concerne les miens...  

- Ah et pour les langues...Anglais, Français, allemand, cantonais et mandarin, japonais, espagnole, italien et un peu de russe...les bases. Je n'ai pas que le don des chiffres, les langues aussi. C'est pratique mais un peu inutile vu le nombre de personnes que je cotois....même pas pratique pour draguer en fait. Et toi tu dragues ? Y'a quelqu'un qui fait s'emballer cette petite tête têtue ?


Lorsque Jade appuya pour la deuxième fois son index sur mon front, je vins doucement et gentiment lui prendre la main pour qu'elle arrête. Habituellement ce type de geste ne me dérange pas, mais présentement je n'avais pas trop envie qu'on appui sur mon front. C'était le meilleur moyens pour me redonner mal à la tête....  

- Draguer? Dis-je doucement. Je ne sais même pas ce qu'il faut faire pour draguer quelqu'un... hum... Je... j'ai déjà trouver un garçon à mon goût et une...

Je me tus, ne terminant pas ma phrase alors que je rougissais légèrement. Je vins légèrement me racler la gorge alors que mon regard divaguais légèrement vers l'un des murs de la salle. Je vins à nouveau légèrement me racler la gorge alors que j'ajoutais:

- M'enfin.. à part ça, non je.. je ne crois pas que quelqu'un me fait cet effet... tout ça.. c'est l'inconnue pour moi... pour être franche, ça me fait peur... et.. et avec tout les efforts que je dois faire pour maitriser ma peur des autres..  j'ai.. j'ai pas le temps de.. de penser à tout ça...  

Je vins légèrement hausser des épaules alors que je venais pousser un tout petit soupire. Je ne savais pas trop pourquoi, mais je me sentais quelque peu gêné de parler de ce sujet... Peut-être parce que je n'avais encore rien vécue à ce propos.. Je vins doucement me masser la nuque alors que mon regard revenait finalement se poser sur Jade. Je gardais le silence pendant quelque secondes avant d'ajouter finalement sur un ton doux et curieux:

- Dit, Il n'y aurait pas quelqu'un qui t'intéresse? J'ai remarqué que tu avait parfois un comportement étrange....

Je me tus, laissant le choix à la mutante de me répondre tout de suite ou non. Je profitais de ce moment de silence pour venir m'étendre à nouveau sur le dos alors que je venais doucement glisser mon bras droit derrière ma tête. Je ne pus m'empêcher de pousser un long soupire de fatigue alors que mon regard se déplaçait légèrement pour venir se poser sur la plafond.  

- Tu a déjà pensé essayer de ne pas jouer ce rôle et juste être toi même pour une seule journée? Je sais que ça pourrait être compliqué, surtout pour toi, mais ça pourrais peut-être valoir le coup d'essayer, non? Les autres te verrons peut-être comme moi je te vois et peut-être que toi aussi tu verra les autres différemment.

Je vins de nouveau poser mon regard gris dans celui de la jeune mutante alors qu'un petit sourire bienveillant se dessinait sur mes lèvres.

- Ce n'est qu'une idée, ajoutais-je, je ne veux pas que tu te sente obligé d'essayer. M'enfin, je te comprend de ne pas aimer montrer t'est cicatrices. J'ai sensiblement la même réaction avec la mienne. Ce qui est chiant avec des cicatrices c'est que ça te rappelle inlassablement ce que t'a vécue...

La tristesse traversa mon regard alors que je venais pousser un autre léger soupire. D'un geste, je vins légèrement balayer l'air de ma main alors que je continuais:

- Tu sait, moi ça ne me dérange pas de t'entendre rabâcher tout ça en boucle. J'ai une très bonne écoute et puis si tu en parle constamment c'est que t'a envie de parler de ce sujet. Que ce soit inconscient ou non. Peut-être qu'à force d'essayer d'en parler tu vas finir par trouver les mots pour décrire certaines choses que tu n'arrivait pas à décrire. Oui, tout le monde poursuivent leurs vie, certain en on même besoins pour continuer à tenir le coup. Mais je suis certaines qui si tu le demande, ils vont s'arrêter pour prendre le temps de t'écouter. Il suffit juste d'essayer.

Mon sourire s'agrandit un peu alors que je déplaçais ma main gauche pour venir prendre l'une des mains de Silent. Il n'y avait pas d'arrière pensées avec ce geste, c'était juste pour montrer mon soutient. Mes mains tremblaient toujours un peu, mais c'était beaucoup moins pire qu'un peu plus tôt.

- Moi, je suis la pour t'écouter ou pour te soutenir. Je sais que je me répète, mais tu n'est pas seule arrête de le penser. Je trouve que c'est plutôt pratique parler plusieurs langue et avoir le don des langues. Cela fini toujours par être pratique même si tu ne côtoie  pas beaucoup de personne. Je parle parfaitement le français, alors si t'en à envie je peux me mettre à parler en français ou même t'aider à t'améliorer dans cette langue. Au fait, j'aime bien te voir sourire comme tu viens de le faire. On dirais que tu rayonne de vie et je dois avouer que c'est plutôt agreable à voir. Ça te vas bien comme sourire.

Encore une fois, je me tus alors que mon regard divagua un peu vers le plafond. Ce que je disais était toujours sincère et je voulais vraiment aider Jade. Je tenais réellement à elle. Je me perdis quelque peu dans mes pensés alors que je gardais le silence pendent un moment. En fait, je venais carrément de déconnecter alors que mes yeux se fermaient légèrement sans que je ne m'en rende compte. Après un moment, je pris une profonde inspiration légèrement brusquement alors que mon regard revenait sur Jade.

- Ça dois être flippant de voir son tatouage "prendre vie".... c'est vrais que cela pousse à réfléchir sur ce que l'on veux... mais bon, pour moi, il est un peu trop tard pour savoir cela.

Doucement, je vins déplacer mon bras droit pour pouvoir montrer mon tatouage à Silent. Sur mon épaule droite, mon tatouage représentait un phœnix posé sur une branche regardant vers la gauche alors que des flammes l'entouraient en arrière plan.  

- Je n'ai pas choisie un phœnix au hasard. Continuais-je doucement. Pour moi, il représente plus que la renaissance au travers de ses propre cendre. Il représente le passage d'un certain âge, les épreuves surmontés qui nous on changés ou qui nous on rendues plus fort. Mais aussi les choses qu'on doit laisser au passé pour pouvoir reprendre son envole ou même ce que tu est et ce que tu peux devenir. ce que je veux dire par la, c'est que même si t'a l'impression que tout ce que tu fait ne fait que se terminer en cendre, il ne faut pas abandonner. La vie est certes compliqué et elle ne se résout certainement pas comme un problème de math, mais tout ces échecs, toutes ces tentatives ne font que nous rendre plus fort. Telle un phœnix qui renait de ses cendres, il faut se relever face à ces échecs et continuer en gardant le meilleur de nous et par la fait même en étant toujours un peu plus fort. Je n'en doute pas que tu essai, mais il ne faut pas que tu abandonne. Tu ne doit pas laisser cette impression de solitude prendre le dessus. Tu comprend?  
 

Je me tus définitivement laissant la parole à Jade. Mon regard était toujours dans le siens alors que mon bras droit c'était lentement déplacé pour revenir se placer derrière ma tête.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Sam 22 Aoû - 7:04

- Dit, Il n'y aurait pas quelqu'un qui t'intéresse? J'ai remarqué que tu avait parfois un comportement étrange....

La question me déstabilisa un instant et ma pensée par pur réflexe me fit porter la main à mon téléphone portable. Pourquoi ce geste ? Etait-il possible que mon admirateur secret puisse prendre une telle place dans ma vie ? Je n’y avais pas pensé autant que je n’en avais pas parlé autour de moi. Cette relation n’était qu’à moi et au fond cela m’arrangeait bien de ne pas avoir à la ranger dans une étiquette à ne pas devoir impérativement la nommer formellement. Bien souvent mes pensées me ramenaient en une errance à lui : que faisait-il ? Où était-il ? Est-ce que lui aussi par un heureux hasard il pensait à moi d’une façon similaire ? Et parfois aussi je me laissais aller lors de mon demi conscience nocturne qui précède l’endormissement à lâcher la bride à la convenance, le voir, lui parler, le toucher, l’embrasser et pourquoi pas…oser avec lui ce que je suis bien incapable de faire en réalité, il n’y avait aucune honte, aucun tabou, tout cela n’appartenait qu’à moi et moi seule.

- Etrange ? mais on ne peut pas sincèrement dire de moi que j’ai un comportement des plus normal, non ? Je n’arrive pas à tourner la page de Sanzo, nous ne nous sommes pas quitté fâchés, peut-être que ca aurait été plus simple finalement. C’est le premier garçon que j’ai aimé, je ne savais pas ce que ca signifiait avant, ni combien c’était douloureux de…de ne pas pouvoir offrir à la personne que tu aimes ce qu’il voudrait que tu sois…ce dont il a besoin. Je ne suis pas faite pour une relation, je ne le serais jamais : je ne supporte pas les choses…hum…intimes…L’embrasser a été toute une aventure alors imagines le reste…je n’y suis pas arrivé…c’est de ma faute.
Ce n’est pas que ca me déplairait, non…mais ce qu’on m’a fait quand j’étais une enfant… sur ce plan là…je crois que jamais je ne pourrais à nouveau…les hommes…sont des porcs…enfin tu vois…je ne préfère pas en parler.


Je posais ma main sur la sienne pour lui assurer que tout allait bien, mais cette ombre dans mon regard ne me quittait plus et le sujet me mettait vraiment mal à l’aise.

- Tu as déjà pensé essayer de ne pas jouer ce rôle et juste être toi-même pour une seule journée? Je sais que ça pourrait être compliqué, surtout pour toi, mais ça pourrais peut-être valoir le coup d'essayer, non? Les autres te verrons peut-être comme moi je te vois et peut-être que toi aussi tu verras les autres différemment. Ce n'est qu'une idée, je ne veux pas que tu te sentes obligé d'essayer. M'enfin, je te comprends de ne pas aimer montrer t'est cicatrices. J'ai sensiblement la même réaction avec la mienne. Ce qui est chiant avec des cicatrices c'est que ça te rappelle inlassablement ce que t'a vécue...

- Non….ça me rappelle ce que j’aurais pu devenir et d’où je viens. Rachel m’a dit qu’on pouvait les effacer mais…quelque part…j’en ai besoin. Tu sais, ma mère biologique était une prostituée et mon père, un accident professionnel. Je viens des triades chinoise de San Francisco, j’étais une drop kid, voleuse des rues…jusqu’à ce qu’on décide que..je devais prendre la relève de ma mère, à sa mort. J’avais 11 ans quand ils ont commencé à me « dresser » comme un animal pour faire le « job », ces marques de fouet, ça me rappelle ce que j’ai dû endurer et comment j’ai pu m’en sortir, à quoi j’ai échappé. Je n’en suis pas sortie indemne mais j’ai vu…combien l’humanité pouvait être laide et monstrueuse, j’ai vu combien c’est facile de tuer les rêves d’une enfant…c’est pour ça que je n’aime pas les autres Ari, je ne veux pas « être moi-même », je ne veux plus qu’on m »utilise », je préfère faire le vide autour de moi que les laisser me faire encore du mal…ce rôle est utile, il chasse les méchants et tant pis si je finis seule.

Alors qu’elle me répondait, je me perdais un instant dans quelques souvenirs pénible avant de raccrocher à la conversation.

- Moi, je suis la pour t'écouter ou pour te soutenir. Je sais que je me répète, mais tu n'est pas seule arrête de le penser. Je trouve que c'est plutôt pratique parler plusieurs langue et avoir le don des langues. Cela fini toujours par être pratique même si tu ne côtoie pas beaucoup de personne. Je parle parfaitement le français, alors si t'en à envie je peux me mettre à parler en français ou même t'aider à t'améliorer dans cette langue. Au fait, j'aime bien te voir sourire comme tu viens de le faire. On dirais que tu rayonne de vie et je dois avouer que c'est plutôt agréable à voir. Ça te vas bien comme sourire.

- il parait que j’ai un fort accent chinois quand je parles Français, Ninon se moque souvent à ce propos.. Je ne sais pas si c’est vrai, la « parlé » me pose souvent un problème*
Bref…le sourire ? Oui…Maman Cait dit que c’est de là que provient le surnom de la famille « p’tit Citron » parce que autant je peux être aussi acide qu’un citron lorsque je m’y met, autant je la fais fondre avec ce sourire comme un rayon d’un soleil éclatant de jaune lumineux lorsque je souris…enfin, je préfère mon surnom à celui de ma sœur « bébé lune »a cause de ses joues rondes et du fait de sa façon d’être tête en l’air. Mais…elle n’est pas si dans la lune que ça…quand on la connait, elle est vive et maline à sa façon, c’est un peu ma confidente et …ma meilleure amie. J’aime passer du temps avec elle, sa façon de voir les choses…c’est touchant.


Ayant finis de parler, je me relevais et fis quelques pas dans la pièce tout en l’écoutant parler de son tatouage. C’était assez réconfortant de l’entendre poser ses mots pour tenter de me réconforter au point qu’à la fin de son discours, je ne pus m’empêcher de sourire légèrement en croisant les bras et je commençais d’un air malicieux.

- Hey….C’est moi qui doit te faire la morale, pas l’inverse, c’est toi l’irresponsable et moi la réfléchie. Je ne serais jamais seule tant que j’aurais des têtes de mule sur qui veiller, une tête de mule qui d’ailleurs devrait cesser de jouer la pipelette et se reposer ! Tu vas passer une bonne nuit tranquille ici à récupérer et demain matin, je viendrais te rechercher…et ne rêve pas sur un ptit dej’ au lit ….J’ai noté ton « et une.. » tout à l’heure et ton rougissement. Ce qui signifie que tu aimes fumer la pipe ET manger le cresson…alors je répète : HE TE RO ! okay ? Ne vas pas fantasmer sur mes jambettes, perverse, tu es bien comme Ninon …pfff..
Maintenant dodo, Miss Miller le Dragon, il est grand temps !




*En Français avec forte pointe d’accent asiatique
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Jeu 27 Aoû - 1:12

J'avais vue la mutante porter sa main à son téléphone, mais je n'étais pas certaine de comprendre pourquoi. J'avais raison ou je me trompais carrément? Je ne sais pas... alors que je pensais, je m'étais concentré sur la réponse de Jade. J'avais légèrement hoché de la tête, en effet elle n'avait pas un comportement des plus normal. Mais, ce que j'avais voulus dire c'est que j'avais crus remarquer un comportement différent de celui qu'elle avait habituellement. Je m'en voulus un peu d'avoir effleuré ce sujet, je m'étais bien rendue compte qu'il affectait Jade. Ma main c'était légèrement tourné pour pouvoir serrer légèrement celle de la mutante alors que j'avais murmuré un je vois et un désolé. Ouais... j'avais vraiment touché un sujet sensible... t'est mieux de ne pas continuer à aborder ce sujet... T'est sur une pente glissante... Je ne pus m'empêcher de tiquer légèrement lorsqu'elle m'avait dit ce qu'elle avait vécue à ces onze ans. Parfois, j'avais l'impression de rien pouvoir faire face à tout cela... Je comprenais un peu plus pourquoi elle n'aimait pas les autres et pourquoi qu'elle gardait ce rôle pour tenir les gens méchants loin.. En fait, c'était tout à fait normal...    

Lorsque la mutante avait parlé en français, je n'avais pus me retenir d'avoir un tout petit sourire amusé. Mon petit sourire n'était en rien méchant, j'appréciais juste les différents types d'accents. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouvais qu'un accent ajoutait toujours un petit quelque chose de plus à la personnalité d'une personne. Certains accents étaient même capable de me faire littéralement fondre sur place tellement je les appréciaient. Alors que je parlais de mon tatouage, mon regard avait doucement suivit les mouvements de Silent. Si elle sourit légèrement c'est bon signe. Ça veux dire que mon discoure la toucher, non? Je ne savais pas trop, mais je croyais tout de même que c'était le cas.

- Maintenant dodo, Miss Miller le Dragon, il est grand temps !


Ma bouche c'était légèrement ouverte alors que je rougissais un peu plus. C'était beaucoup trop beau pour que ça passe inaperçus... j'aurais tellement préféré qu'elle ne le remarque pas.... Détournant un peu le regard, je vins à nouveau légèrement me racler la gorge. Putain... Je ne suis vraiment pas à l'aise face à ce sujet... Mon regard revint doucement se poser sur Jade alors que je répondais en français québécois:

- Oui, t'a effectivement un accent chinois tout comme moi je dois avoir un accent bien différent que celui de Ninon. Mais bon,  moi je trouve cela plutôt mignon. J'ai toujours apprécié entendre quelqu'un parler avec un accent. La « parler » te pose problème? Faut pas hésiter à parler dans une autre langue. Si tu ne fait pas constamment des efforts, tu ne t'améliorera pas. *

Un doux sourire se dessinait sur mes lèvres alors que je continuais en anglais comme si pour moi il n'y avait pas de différence entre les deux langues.

- C'est bien que tu t'entende aussi bien avec t'a sœur. Parfois j'aurais aimé avoir la chance d'avoir une sœur ou un frère... mais bon, on ne peux pas tout avoir... J'aimerais bien rencontrer ta sœur un jour.


Je me tus, réfléchissant un peu à certaines paroles de la mutante avant de continuer:

- Comme Ninon? Que veux-tu dire par la? Je suis pas perverse..  m'enfin je crois.... c'était qu'un intérêt pour la fille pas plus.. Et pour la énième fois, je le sais que t'est hétéro, je ne te cour pas après en espèrent que tu change d'avis. Non, mais... M'enfin, ce n'est pas de ma faute si j'aime parler avec toi... Dommage pour le p'tit dej', Cela aurait été apprécié.

Mon sourire s'agrandit légèrement sur mes lèvres alors que je venais me déplacer un peu pour être plus confortable. Je ne pus m'empêcher de bailler légèrement alors que je venais pousser un autre soupire de fatigue.

- D'accord je me couche, ajoutais-je doucement, on se dit bonne nuit alors? Je peux avoir un câlin avant que tu ne parte?

*orange=français

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Ven 28 Aoû - 6:05


Comprendre le français ne posait pas vraiment de problème à défaut de la parler, elle l’utilisait rarement en dehors de quelques taquineries balancées çà et là à Ninon et même cela devenait de plus en plus rare.
Aislinn … Un de ces visage qui resteraient à défaut des autres, le lien familiale aidant. Même si la rouquine à l’indisciplinée chevelure courait le monde à la recherche de sa propre destinée, elle ne manquerait jamais de temps pour lui accorder un mot, un geste, un élan du cœur.
Quand tout nous abandonne, il reste quelques piliers avec qui on peut enfin échanger autre chose que de la nostalgie et très souvent ses personnes silencieuses ont toujours œuvré à nos côtés.
Cette vérité amère lui fait baisser le regard, la fidélité est une notion relative à chacun et il est plus facile d’oublier que d’entretenir, ainsi se détruisent les liens entre les êtres, entre amnésies sélectives, silence et abandon pour un ailleurs et d’autres visages.

- Tu sais…pour Ninon….les choses changent. Elle vit sa vie ici et là et je n’en fais plus vraiment partie. Regarde-nous. Tu aimes discuter avec moi mais ca ne veut pas dire que c’est une vérité immuable, les gens changent mais ne se voient pas changer, où seront nous dans un an ? Peut-être ne nous adresserons nous plus la parole, on connaitra d’autres gens qui nous paraitront « mieux », d’autres lieux plus « plaisants » et on s’arrangera avec ces mots qu’on a partagé avec ceux laissé derrière. C’est triste…mais c’est humain. La nostalgie est un doux sentiment mais dont on n’aime pas s’encombrer.

Elle lui accorda un sourire avant de conclure.

- Peut-être faut-il être désinvolte et n’avoir l’air de rien, vivre de superficialité tout en étant l’ami de tout le monde mais l’ami de personne…je ne sais pas. Peut-être que c’est préférable, je n’y entends rien aux relations entre les êtres, c’est très compliqué. Je suis contente qu’on s’entende bien. Je me sens un peu moins seule dans ce grand bâtiment si plein de gens mais finalement remplit de vide. C’est très positif.
Non…plus de câlins pour aujourd’hui, tu en as eu assez, je ne suis pas tactile, désolée mais je ne forcerais pas ma nature à l’être pour te faire plaisir, tu sais que tu as mon affection, je pense t’avoir donné assez de preuves de cela.
Ces moments d’abandon sont rares chez moi….rares au point d’être un gage d’une sincérité absolue…Je tiens à rester ce que je suis. Il faudra respecter cela.
Bonne nuit Petit Dragon…Le matin reviendra vite et je serai là, à nouveau à tes cotés.


Elle s’inclina à la manière asiatique pour la saluer et se décida à sortir de la pièce, portant par instinct immédiatement la main à son portable.
Elle s’en empara basculant dans l’invisibilité et consulta ses textos, StangeBoy était là le message était laconique « que se passe-t-il ? »
Elle composa rapidement.

• RAS. Petit coup de blues. Que sont les autres sinon l’espoir qu’on place en eux ?

La réponse arriva rapidement.

• Qu’est l’espoir sans ces autres qui nous apportent ce que nous ne sommes pas ? Pose un pied devant l’autre et le chemin se crée devant toi. Est-ce si grave ce coup de blues ?

Elle esquissa un sourire et répondit.

• Non. J’aidais juste une amie. Enfin je ne suis pas sure de qui aide qui.

Elle envoya et reporta son regard sur le couloir devant elle.




Etre désinvolte, oui…n’avoir l’air de rien.
Tout est là.






Fin du Rp pour Miss Jade
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   Mar 1 Sep - 2:10

Je vins légèrement froncer des sourcils lorsque Jade baissa le regard. À quoi pensait-elle? J'avais encore dit quelque chose qui ne fallait pas? Malgré ma fatigue qui se faisait de plus en plus présente, je me concentrais encore une fois sur les paroles de Silent. Ce fut à mon tour de baisser légèrement le regard. C'était encore une fois logique ce que la mutante disait, mais j'espérais de tout cœur que cela n'allais pas nous arriver. Un sourire doux était accroché à mes lèvres même si la tristesse était légèrement visible au travers de mon regard gris. J'espérais vraiment que dans un an nous allions encore nous parler, mais je savais très bien qu'on ne pouvais jamais savoir ce qui allait arriver dans le futur. Relavant mon regard vers la mutante, mon sourire s'agrandit légèrement lorsque je vis le siens.

Je vins légèrement hausser des épaules, sincèrement je n'avais pas de réponse face à cela. Je devais avouer que les relations étaient effectivement compliqué, en fait je me rendais compte que c'était un peu compliqué pour rien. Si seulement les relations pouvaient être plus simple... ce serrait tellement mieux... M'enfin, j'avais murmuré un moi aussi lorsque Jade avait dit qu'elle était contente qu'on s'entende bien. J'eus une légère moue lorsque jade refusa de me donner un autre câlin. Je n'étais pas déçus, bien au contraire, je respectais la personne qu'était Jade. C'est juste que j'étais une personne qui pouvais être très câline avec certaines personnes et que j'aurais grandement aimé avoir un dernier câlin. J'avais doucement hoché de la tête pour lui faire comprendre que je comprenais et que je la respectais alors que mon sourire était lentement revenue sur mes lèvres.

- Bonne nuit Petit Dragon…Le matin reviendra vite et je serai là, à nouveau à tes cotés.

- Bonne nuit, répondis-je sur un ton doux alors que je hochais de la tête pour saluer la mutante. J'ai déjà hâte de te revoir.
 

Je suivis du regard Silent quitter la pièce avant de venir poser mon regard sur le plafond. Cette conversation portait tellement à la réflexion que je regrattais presque d'être aussi épuisé et d'avoir fait cette connerie de me pousser à bout. Je vins pousser un long soupire alors que je me déplaçais pour être couché sur le coter. Ce qui était certain c'est qu'après ce soir j'allais quelque peux me calmer sur l'exploration de ma mutation. Je n'allais pas arrêter, je sentais toujours que j'avais besoins de faire cette exploration, mais j'allais faire de mon mieux pour éviter de trop pousser mon pouvoir et de me retrouver encore une fois à l'infirmerie. M'enfin, j'allais essayer, mais me connaissant je pouvais à tout moment dépasser la limite de mon pouvoir sous la joie de réussir quelque chose avec lui. Je me rendais soudainement compte à quel point je pouvais carrément être irréfléchie. Ce serrais peut-être une bonne idée de tenter de plus réfléchir avant de poser certains gestes. Venant expirer longuement et lourdement, je finis par m'endormir lentement plongeant dans un profond sommeille réparateur. Je crois que je fis un rêve cette nuit là... imaginant qui j'allais être dans le future, avec qui je serrais et comment je maitrisais mon pouvoir voir même comment celui ci évoluerait....

Rp terminé pour Ari.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jeu dangereux ( PV Ariella)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeu dangereux ( PV Ariella)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tour de lit dangereux pour les nouveaux nés?
» Un autre "jeu" dangereux au collège !!
» Les jeux dangereux chez les enfants
» Dépliants produits dangereux
» Trop d'échographies: dangereux ou pas?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: