AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui surveille les surveillans ? [PV Rachel]

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 29

MessageSujet: Qui surveille les surveillans ? [PV Rachel]   Jeu 23 Juil - 23:53

Détruit.

Tout ce qu'il avait construit ces derniers mois, ses efforts d'adaptation, pour s'assumer, changer... N'avaient servis strictement à rien sinon à le rendre au parvis. Sa place préférée semblait-il, accolé le nez contre le bitume à pleurer. Après son concert auquel Lilian prétendait ne pas pouvoir assister, Josh l'avait surpris devant la porte de l'appartement à embrasser un autre homme. Son futur ex-petit ami n'avait même pas cherché à mentir, ni à lui seriner cette phrase typique des films "ce n'est pas ce que tu crois" ou "il ne compte pas." Il s'était juste excusé tandis que l'ange furieux avait laissé éclater colère, d'autant plus impressionnante que ce type de sentiments ne semblait pas apte à le toucher. Toujours calme, parfois trop, soumis, tranquille et doux voir naïf, Icare avait l'air de ne pas connaître la rage, au pire, la tristesse et l'amertume, mais certainement pas une violence aussi aïgue. D'ailleurs, le jeune chanteur savait pourquoi il s'était échiné à l'éviter toute sa vie. Exprimer sa haine n'avait servi à rien, il ne se sentait ni soulagé ni "vengé". Lilian était désormais en plein New York, à couler des jours heureux auprès de son nouveau compagnon alors que lui, déambulait dans les rues, plus zombie qu'ange ou même humain, seul. C'était tellement injuste !

Pour autant, connaissant bien sa tendance aux très fortes déprimes, au point d'en devenir suicidaire, Icare avait décidé de se reprendre en main. Il savait ne pas pouvoir rester seul après divers coups durs comme la mort de Julia ou de Samuel. C'était donc vers autrui que le jeune homme avait décidé de se tourner, pour ne pas se laisser sombrer, inquiéter une nouvelle fois sa famille et faire des bêtises. Or, que pouvait-il faire à part doubler le nombre de concerts ? L'institut Charles Xavier qui l'avait déjà aidé -bien malgré lui au début puisqu'il y avait été interné de force.- était la meilleure solution, mais pas question de s'y rendre pour pleurer... Non, cette fois Icare avait décidé de passer de l'autre côté de la barrière et de les aider. Jamais il ne serait x-man bien entendu, ça n'était ni dans ses cordes, ni dans son caractère. En revanche, l'annonce expliquant chercher un surveillant lui semblait parfaite. L'angelot avait déjà été secrétaire et assistant du défunt Daniel Hope, il connaissait donc la maison. Sa vie lui paraissant fade, inutile, il espérait pouvoir au moins aider un peu les jeunes mutants perdus qui eux, avaient toute une histoire à écrire.

Bien sûr, nombre de personnes lui avaient dit qu'à son âge, la vie était loin d'être terminée. Il trouverait l'Amour, reconstruirait son chemin ... Mais pour le chanteur, après trois amours perdus, dont un avant même qu'il n'éclot -Samuel Paares était décédé avant même qu'Icare ne se rende compte de sa tendresse à son égard.- il n'y avait plus d'espoir. Lilian était déjà distant depuis un bon moment, mais jamais l'ange n'aurait imaginé qu'il le trompait. Maintenant, il se sentait incapable de faire confiance en qui que ce soit et ne voulait surtout plus entendre parler de couple. C'est ainsi qu'il aurait tout son temps pour s'occuper d'avantage encore de sa famille mais aussi d'autres personnes comme lui. Quel meilleur exemple que le tristement "célèbre" Icare qui haïssait ses dons et lui-même à un point rarement atteint pour les convaincre que oui, on pouvait vivre avec sa mutation ?

Choisi par l'institut, Josh avait esquissé un léger sourire, encore faible mais également déterminé. Sous son apparente mollesse, c'était un garçon aussi courageux que dévoué qui se plaisait à aider les autres. En acceptant sa candidature, l'Institut lui donnait une nouvelle chance de "faire quelque chos". Il ne se sentirait pas forcément mieux mais au moins, son temps serait utilisé à bon escient. En se concentrant sur les autres mutants en difficultés, peut-être effacerait-il l'image de Lilian avec cet homme. Peut-être apprendrait-il à croire en autre chose à défaut de l'Amour ?

-Bonjour.

Fit poliment Icare lorsqu'il arriva à l'heure prévue devant la porte de l'école. Celle qui devait l'y accueillir n'était autre que Rachel, une mutante connue réputée pour sa puissance. Au début, il la craignait terriblement-presque autant que Charles Xavier lui-même.- mais avait appris à la considérer comme une personne potentiellement accessible malgré ses dons exceptionnels et le fait qu'il ne lui avait pas parlé pendant toutes ses années, sinon pour la saluer.

-Je vous remercie de m'avoir choisi pour le poste de surveillant. Je suis prêt à entrer dans mes fonctions quand vous voulez

Fit le jeune chanteur en souriant bravement. Quant à lui, l'air bien calme, les ailes cachées sous un long manteau, les cheveux proprement coiffés mais sans véritable brillance et ses grands yeux bleus bordés de tristesse, il ne semblait pas être au mieux de sa forme. Sans compter que, déjà frêlte de nature, le pauvre angelot était aussi mince qu'une tige de roseau. Cette histoire l'avait laissé sans appétit, lui volant les quelques kilos difficilement gagnés. Sans pouvoir être qualifié d'anorexique bien sûr, le jeune homme était bien amaigri. L'Amour pouvait guérir autant que rendre malade. Mais qu'importe, désormais Josh ne vivait plus pour lui.

_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Qui surveille les surveillans ? [PV Rachel]   Lun 3 Aoû - 21:30

Mardi 30 Juin 2015 – 01 : 55 P.M.

La prévoyance n’était pas sa plus grande vertu, pas plus que la patience ou que la pédagogie. A dire vrai, Rachel n’était même pas aisée avec les mots et les paroles, parlant peu et éprouvant trop souvent des difficultés à s’exprimer. Cela faisait parti d’elle, de sa sensibilité et de ses défauts. Néanmoins elle se savait à un carrefour de sa vie. La décision hantait depuis longtemps l’écume de ses pensées, portée à sa conscience par les vagues de son esprit malgré qu’elle se soit heurtée aux rochers de l’incertitude durant des mois. Mais l’érosion faisant, elle savait qu’elle prendrait sa décision bientôt. Ce qui ne l’empêchait pas d’y réfléchir encore alors qu’elle attendait sa mission du jour, assise sur les larges escaliers menant de l’atrium au premier étage et regardant au travers des portes ouvertes le dos de la statue de marbre blanc représentant le buste d’un homme chauve au visage allongé et amaigris mais qui possédait un charisme certain.

Cette statue se trouvait au centre de la cour de l’Institution Charles Xavier pour jeunes surdoués, accueillant et veillant ses élèves comme celui qu’elle représentait le faisait. La cour était dallée et octogonale, encadré au cinq huitièmes par le manoir et ses salles de classe et au reste par un muret grillagé comportant trois entrées, une sur chacune de ses faces. Le manoir était de tuiles et de briques rouges et percé de nombreuses baies vitrées afin de laisser au mieux entrer la lumière naturelle. Bien qu’il ait été construit au XVIIIe siècle, il avait subit de nombreuses améliorations et transformations ; outre les vitres suscitées, il y avait les ailes réservées à l’enseignement. Elles s’étendaient comme des bras autour de la cour, même si du ciel elles ressemblaient plus à des mandibules, et possédaient un étage afin que les quatre sections les composants puissent accueillir la vingtaine de salles de classe. Elles étaient réparties à six dans les premières sections et quatre dans les intermédiaires, toutes équitablement divisées entre les rez-de-chaussée et l’étage, tandis que ces étaient raccrochées à la structure originelle du manoir. Plus large que les ailles comportant les salles de classe, le manoir originel en imposait et voyant en son milieu une double-porte de bois encadrée de cinq vitres quadrillées aussi grandes qu’elle. Au-dessus, un peu en retrait du fait de l’atrium, se trouvait un second étage doté d’une baie vitrée ronde, le bureau de Charles Xavier, tandis qu’en fond était visible la tour de l’Infirmerie là-aussi ronde et sans doute un autre ajout à la structure d’origine.

Et en parlant d’origine, le visage sculptural penché en avant et dont les cheveux roux tombaient de part et d’autre vit ses traits acérés sembla s’assombrir. Sur son monde d’origine, Rachel avait connus un certain nombre de Guthrie et Joshua en faisait parti ; elle ne se souvenait plus de s’il avait été X-Men, ayant elle-même été trop jeune, mais elle se souvenait qu’il avait participé à l’autre Institut en tant que professeur de musique avant sa mort. L’Echo ne se souvenait pas de comment cela était arrivé, même si elle savait que c’était antérieur à la destruction de l’Institut et sa transformation en monstre, mais se rappelait encore des paroles des Promesses qu’elle avait chantées avec une chorale d’autres jeunes étudiants de l’Institut, tous ses ainés, sous la direction du musicien et d’une autre chanteuse célèbre. Le souvenir lui était revenu, en lieu et place de ses syndromes pourtant toujours là, et ses lèvres bougeaient légèrement pour ne rien laisser échapper de ce murmure d’un autre monde.


Immobile et assise sur les marches du grand escalier du hall, lequel disposait de deux couloirs latéraux s’en allant vers les salles de classe et de deux autres poursuivants sur les flancs du manoir en encadrant les salles administratives, l’Echo resta à écouter un autre écho. Elle était vêtue d’un débardeur blanc et d’un Jeans, une tenue bien simple quand on la connaissait. Son mètre soixante-quatorze était rehaussé de talons hauts mais cela ne se voyait pas dans sa position, ses jambes repliées comme la queue d’une sirène, ses bras collés contre son corps dans une position d’oubli et son dos courbé afin que sa tête puisse se baisser à mesure qu’elle se détachait de ce qui allait arriver pour ce qui lui était arrivé dans son futur passé.

Rachel releva le visage et ferma les lèvres lorsqu’elle perçue l’humanoïde ailé s’approcher d’elle, à l’intérieur de son esprit. Passant une main dans sa chevelure pour l’éloigner un peu, elle entreprit de se relever pour voir cet être aussi différent de son souvenir que ce monde-ci le serait du sien. Suffisamment différent pour qu’il n’en déclenche aucun problème ni aucune appréhension, lui laissant le loisir d’un sourire d’accueil alors qu’elle s’approchait du nouveau surveillant.

Jay était bien plus maigre que dans son souvenir, moins musclé également, mais elle aurait été incapable de juger sa taille par rapport à celui qu’elle avait connu puisqu’elle-même avait grandi et rivalisait en hauteur avec celui-ci, talons aidant. Mais la plus grande différence physique était qu’Icare était devenu une sorte d’albinos, perdant sa chevelure et ses plumes rousses pour un blond si décoloré qu’elle le voyait blanc et changeant ses yeux verts pour des bleus pâles, pour des raisons que Rachel ignoraient. Ce qu’elle savait en revanche, c’était que le passage d’Icare à l’Institut c’était fait dans de moins bonnes conditions que la plupart, même s’il était manifestement prêt à y revenir aider. Ils c’étaient déjà croisés dans les couloirs durant les années passées, chose suffisante à ce que l’Echo ne fasse d’anxiété vis-à-vis d’un de ses « fantôme », mais ne c’étaient jamais adressée la parole au-delà de cette salutation qu’il lui donna une nouvelle fois.

- Je vous remercie de m'avoir choisi pour le poste de surveillant. Je suis prêt à entrer dans mes fonctions quand vous voulez.

- Je ne t’ais pas choisi, j’aide juste ici et comme on manque toujours de personnel, c’est cool quand un ancien résident revient nous aider, assura-t-elle en réponse, parlant d’une voix plutôt fluette à la prononciation rapide. Merci pour ça.

Désignant de la main l’un des couloirs menant vers l’arrière de l’Institut, Rachel invita son vis-à-vis à avancer sans un mot et parti à son côté à destination de la vie scolaire et du secrétariat tous proches. Les deux organes partageaient la même pièce, l’une de celles se trouvant entre les deux couloirs et leurs baies vitrées, et avaient une porte donnant sur chacun des couloirs.

- Je vais te faire faire le tour avec les spécificités de chaque pièce et ce qu’on fait de nos journées en général, déclara-t-elle en s’approchant de la pièce de destination. Mais sinon, ça va ?

Les portes, ouvertes, donnaient sur une paire de bureaux. Le plus proche des entrées était celui des pions, un ovoïde sur lequel on pouvait faire tenir aisément jusqu’à trois personnes bien que les sièges fussent rarement tous remplis, tandis que le plus éloigné était celui de la secrétaire Darla Stinger, une jeune femme asperger et cyberpathe. Il y avait sur les bureaux des trieurs et des dossiers classés, ainsi qu’un ordinateur, un par bureau, et sur les murs des étagères pour ranger les dossiers et les trieurs dont l’une d’elle contenait une imprimante, tandis que sur un mur se trouvait un rangement de clés où des doubles de toutes celles des dortoirs reposaient parfois jusqu’en quadruple exemplaire. Il y avait aussi, sur le bureau des surveillants, des imprimés avec le plan de l’Institut et le règlement intérieur pour guider les nouveaux étudiants et résidents, bien qu’il fut possible de trouver le second encadré sur un mur dans chaque pièce où il était nécessaire de rappeler les règles.

Pénétrant dans la salle et allant vers le bureau vide, Rachel y posa ses fesses et prit un règlement. Elle le donnerait à Joshua fonction de sa réponse à la précédente question.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Icare
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Qui surveille les surveillans ? [PV Rachel]   Ven 13 Nov - 21:37

Tandis que Rachel le remerciait pour son aide, Josh pensait à l'ironie de la situation. Il avait été un des résidents les plus réfractaires de l'école, au point que certains profs devaient certainement l'utiliser pour illustrer l'importance de l'institut. Interné de force car il était un danger pour lui-même et involontairement pour autrui, Icare n'avait jamais été un fan des principes transmis par l'école qui, selon lui, avait pour but de former des guerriers dévoués à une cause s'éloignant de l'intégration à la société. Des mutants prônant trop leur différence ne faisaient que s'éloigner, souligner le fait qu'on ne pouvait les mélanger aux autres. Cependant, Josh s'était finalement rendu compte que l'école était nécessaire, tant pour protéger ces adolescents et adultes paumés des autres que réciproquement. Il continuait de douter du principe des X-Mens, ignorant la majorité de ce qui se passait dans les coulisses de la scène politique mais fermement convaincu qu'il fallait laisser la justice aux diplômés comme le B.A.M. Néanmoins, sa déception amoureuse l'avait poussé à sortir de sa bulle, il avait réfléchi, s'était souvenu de ce qu'il avait fini par apprécier dans ce lieu qui l'avait en quelque sorte forgé, lui et sa nombreuse famille de mutants. Les résidents pourraient avoir besoin d'un grand frère, et il était le candidat parfait pour ce poste, pour parler à des réfractaires de son expérience négative puis du changement que lui avait apporté l'institut. Oui, décidément, le jeune homme devait beaucoup de choses à Charles Xavier, sans compter l'aide à l'oubli qu'il allait désormais lui offrir en lui permettant de se plonger dans ce nouveau travail.

Suite à l'Echo qu'il écoutait toujours attentivement, Josh pénétra dans la salle vide, s'étant auparavant arrêté pour contempler les murs tapissés du règlement intérieur. Adolescent, il avait l'habitude de lire les annonces sur le panneau d'affichage de l'entrée, des nouvelles normes ou des petites annonces d'objets perdus. Par pur ennui entre deux cours, il avait tout épluché, puis avait recommencé avec plus d'attention encore lorsque Daniel Hopes l'avait prit comme Secrétaire. Du coup, la paprasserie de l'inscription et la majorité des normes n'avaient plus de secrets pour lui ou si peu. Néanmoins, Josh savait que cette école était l'antagonisme de l'immobilisme, le plan intérieur même pouvait avoir changé depuis son départ, du coup une petite révision ne lui ferait pas de mal, surtout que le point de vue de Rachel risquait d'être intéressé. Toujours impliqué dans ce qu'il entreprenait, le chanteur espérait satisfaire l'institut de son mieux, se montrant sévère mais juste avec les élèves et coopérer de manière efficace avec les profs. La seule chose qu'il espérait, c'était rester assez loin des X-Mens, conservant un zeste de crainte instinctive pour ces puissants mutants. Il n'avait vraiment pas envie de se mettre dans des histoires de politique et de corruption comme ses frères et soeurs, préférant vivre dans la douce ignorance pour se contenter de faire son petit travail modeste. Décidément, bien qu'il aime faire du sport et s'entretenir, Josh n'était pas un combattant dans l'âme, luttant pour ce qu'il croyait d'abord à travers l'art et seulement en dernier recours avec les poings. C'était sûrement ce caractère qui l'avait poussé à quitter son ex sans cri-ou si peu- ni gros mots... Il était juste parti, sans se battre d'avantage pour un homme qui ne ressentait plus rien pour lui.

-Oui ça va

Lança le jeune homme mi-absent, mi-surpris par la question de Rachel. A quoi se référait-elle exactement ? A l'état d'âme du chanteur ou à sa capacité à suivre les instructions ? Offrant un brave sourire à son interlocutrice, le mutant avait été sincère dans sa réponse. Il VOULAIT aller bien et ne pas emmener ses soucis au sein de l'institut. Se confier pour l'instant ne lui servirait à rien sauf encore une fois tourner en rond, pleurer sur son nombril. Ce qu'il voulait absolument éviter. Au lieu de ça, le blond préférait se concentrer sur cette nouvelle expérience qu'on lui offrait, même si Rachel disait ne pas l'avoir choisi. Les hautes instances avaient certainement dû trier quelques CV, à moins que le poste ne soit réellement maudit, fuit par les potentiels employés.

-Par où commence-t-on ?

Demanda-t-il finalement avec plus d'entrain, heureux de constater que son auto-conviction fonctionnait. Profiter du moment présent, faire attention à Rachel et uniquement à Rachel. Sa nouvelle vie commençait.

-Depuis combien de temps travaille-tu ici au fait ?

Cette curiosité était un bon signe, Josh se séparait réellement de ses souvenirs même si, encore récents, ceux-ci n'avaient certainement pas dits leur dernier mot.  

_________________
Dessin de la signature par Raythereign. Citation par Calli Kayan

L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Qui surveille les surveillans ? [PV Rachel]   Jeu 14 Jan - 16:26

La réponse de Joshua, toute évasive qu’elle fut, alla à Rachel. Elle n’avait pas à s’immiscer dans ses pensées sans nécessité ou invitation et ne le ferait donc pas, se contentant de faire ce qu’elle savait devoir faire.

La question qui suivit conduisit l’Echo à donner le papier du Règlement Intérieur, qu’elle-même avait entièrement mémorisé, et à répondre face au regain de présence de son interlocuteur.

On m’a dit que tu avais été secrétaire ici, donc j’ai pas à t’expliquer comment fonctionne cette piège. Du coup on va enchainer sur la visite.

Elle avait mis un petit temps avant de répondre et se releva rapidement ceci fait. Ecoutant la question suivante, la jeune femme fronça les sourcils à la réflexion dont elle avait besoin pour se souvenir alors qu’elle se dirigeait vers la sortie de la salle.

Fin 2013 je crois.

Sa mémoire était aussi extrémiste qu’elle-même : si Rachel pouvait enregistrer consciemment des souvenirs grâce à une mémoire eidétique, elle avait à côté de cela de nombreux trous et imprécisions sur des sujets n’ayant pas fait l’objet d’une grande attention ; ou étant inconsciemment refoulés, même si ce n’était pas le cas là. Elle avait faite sa passation en Novembre 2013 mais n’était plus certaine du délai pris avant d’avoir une place dans le personnel de l’Institution. Cela n’avait pas une grande importance pour elle, tant qu’elle agissait.

Je suis arrivée en Juin 2012 mais j’ai passé pas mal de temps en observation et je suis restée résidente.

Ce petit ajout évitait les sujets délicats, même s’il les laissait entendre, et exposait bien son évolution. Rachel ne se cachait pas comme X-Woman, elle avait fait le choix d’agir à visage découvert, mais comprenait qu’on puisse déplorer le lien entre les X-Men et le personnel de l’Institut. Si les deux organisations avaient été aussi séparées qu’elles le déclaraient, devenir X-Men n’aurait rien changé quand à l’appartenance ou non à l’Institut ; hors, toutes les personnes proches de l’Echo étaient rentrées dans le personnel de l’Institut après être devenues X-Men. Même Amy, qui restait une étudiante, était devenue employée à mi-temps.

Niveau rôle de surveillance, on doit garder la vie scolaire, généralement à un ou deux, et on peut faire les inscriptions même si logiquement c’est Darla qui s’en charge.

Marchant de son pas rapide, Rachel prit la direction opposée à ses visites habituelles en revenant au grand hall pour se diriger vers les ailes des salles de classe. Si elle ne prenait pas la peine de les faire visiter aux élèves, les deux extensions se résumant à un couloir vitré donnant sur la cour et des salles de classe mitoyennes toutes numérotées, elle avait quelques conseils à donner.

Toutes les heures, l’un d’entre nous doit passer prendre les papiers d’appel, généralement accrochés aux portes.

Désignant le clou qui se trouvait sur la porte la plus proche d’elle et servait à ce qu’on y empale le papier d’appel, l’Echo poursuivit.

Quand c’est ton tour, je te conseille de passer un quart d’heure après le début du cours, sinon tu risques d’attendre que le prof le fasse.

Même si Rachel réussissait à éviter de faire cette récolte la plupart du temps, elle avait surtout retenue trois choses importantes : toujours toquer avant de le réclamer si la porte du cours en cours était fermée, plutôt que de débouler comme une brutasse, puis toujours sourire quand on franchissait la porte parce qu’on interrompait forcément, et enfin éviter de faire coucou à Sanzo ou Kaede quand la porte de leur cours était ouverte.

De norme, les salles ont toujours les mêmes classes dedans et ce sont les profs qui vont d’une à l’autre ; sauf celles de science, au bout du couloir.

S’arrêtant dans son explication et revenant sur ses pas, à savoir dans le grand atrium, l’Echo désigna du visage l’escalier principal montant dans les chambres de la demeure.

Inutile que je te parles de l’étage des chambres, tu dois savoir comment ça fonctionne.

Jadis réservé aux propriétaires de l’Institut, à leurs invités et à leurs serviteurs, l’étage des chambres du Manoir Graymalkin était à présent occupé par les X-Men présent sur site. Un moyen simple de les identifier d’ailleurs, considérant que même les résidents faisant partis du personnel n’avaient pas une telle chance ; une étrangeté aux yeux de Rachel mais qu’elle ne remettait pas en question cependant.

Retournant à direction de la Vie Scolaire & Secrétariat, Rachel commença à parcourir l’un des deux couloirs longitudinaux du Manoir, conduisant de l’atrium d’entrée au réfectoire à l’arrière et passant devant diverses pièces à l’intérieur du bâtiment. Comme pour les salles de classe, ce couloir avait une large baie vitrée donnant sur l’extérieure qui se terminait sur l’un des rajouts en demi-cercle, lequel offrait pour le couloir nord-ouest la salle des professeurs et pour le sud-est le foyer des étudiants. L’un comme l’autre étaient une large pièce en demi-cercle subdivisé en une salle principale et des coins spécialisés séparés du reste par du lambris ; pour les professeurs c’étaient des bureaux personnels à ceux qui en avaient besoin, pour les étudiants c’étaient des espaces dédiés à diverses formes de divertissement allant des jeux de sociétés aux consoles de jeu en passant par des télévisions. Pour les lectures et la tranquillité, mieux valait aller à la bibliothèque.

Il arrive qu’il y ait un surveillant dans le foyer aussi, même si c’est pas obligatoire.

L’Echo évitait de trop s’étendre sur le sujet car le foyer, c’était sa bonne planque à elle. Surveiller les étudiants en jouant à leurs côtés, ou seule, aux jeux vidéo c’était une occupation qu’elle avait énormément pratiquée même si elle savait devoir se calmer à présent. L’Institut pouvait faire confiance à ses étudiants et ses résidents en règle générale, même s’il y avait des cas particuliers, et la majeure partie des problèmes en venaient d’une absence de maitrise dont les jeunes gens étaient généralement plus victime que responsable.

T’as déjà eu à gérer un mutant en perte de contrôle de ses pouvoirs ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui surveille les surveillans ? [PV Rachel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui surveille les surveillans ? [PV Rachel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rachel Summers [TERMINEE/TC]
» Rachel Mwanza 15 ans est nominée aux oscars pour le film "Rebelle" de Kim Nguyen.
» Joyeux anniversaire Rachel
» Neige de sang de Lee Rachel
» Les préfaces de BB

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: