AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 First Stage {Inscrits}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: First Stage {Inscrits}   Ven 10 Juil - 22:16


Lundi 6 Juillet 2015 – 09 : 00 A.M.

Trois cents soixante-dix jours plus tôt, elle convoquait les inscrits au Projet Héritage afin qu’ils accomplissent une dissertation sur leur vision de ce qu’était être un X-Man ; afin qu’ils développent et argumentent ce à quoi ils aspiraient dans leur point de vu subjectif d’un rôle que beaucoup idéalisaient. Cela avait un peu marqué le coup et trois élèves étaient sortis du lot. Un an plus tard il n’en restait qu’un même si un autre, son colocataire, avait rejoint le mouvement également. Hasard ? Peut-être pas. Qui se ressemble s’assemble disait-on et les élèves aux volontés « héroïques » doivent tendre à se regrouper entre eux quand bien même il n’y en ait plus pour jouer les X-Men à la place des X-Men ; un comportement ayant disparu depuis la Traque et la mort d’une X-Woman.

Quarante-quatre jours plus tôt, elle a convoqué à nouveau les élèves inscrits au Projet Héritage pour leur expliquer ce dont il en retournerait à présent que l’équipe d’X-Men réunie à l’Institut comme les X-Women engagées dans le Projet étaient en effectifs réduits. Sage savait sur qui elle pouvait compter et malheureusement cela excluait plus de personnes que n’en incluait néanmoins elle n’était pas là pour composer avec des différences d’idéaux mais faire ce qui devait être fait. Il était toujours plus facile de critiquer sans rien faire que de prendre part à l’action et de chercher des solutions et ni X-Men ni résidents n’échappaient à cette règle ainsi donc se concentre-t-elle sur ceux aptes à faire bouger les choses, quand bien même ils sont peu.

Aujourd’hui, à cette heure qui ne doit guère changer ses élèves des horaires de la scolarité qu’ils ont quittée la semaine  précédente, elle les a réunis dans les salles de classe, comme un an plus tôt. Et comme un mois plus tôt, elle est en tenue d’X-Woman : une combinaison une seule pièce bleue sombre dont l’épaisseur suffit à prouver que les Molécules Instables ne sont de plus que ce que l’on en fait et que le fétichisme du moulant n’est pas à reprocher à la matière mais aux personnes qui la portent, dont les manches sont longues et dont l’unique ouverture est une fermeture éclair partant de la gorge jusqu’au-dessous de la poitrine, légèrement ouverte pour former un col et dévoilant le haut d’une brassière de sport noire. Le X cerclé de l’Organisation est présent en épaulière et en boucle de ceinture, celle-ci étant maintenue contre la combinaison par quatre passants et reprenant le principe de « ceinture multi-usage ». En effet, les étuis et sacoches sont suffisants sur son pourtour pour  remplacer au mieux l’absence de poche voir de sac à la tenue, étant apte à contenir les Cyber-lunettes et leurs kits, un téléphone et son oreillette sans-fil, un Glock 19 et deux chargeurs de rechange et bien d’autres choses qu’à l’instar de l’arme elle n’avait pas présentement sur elle. Ses mains nues se trouvent également sur cette ceinture, posées contre ses hanches, alors qu’elle fixe de derrière ses verres rouges cerclés de métallique les jeunes gens qui pénètrent dans la pièce. Les six centimètres de talon compensé de ses bottes renforcées lui permettent d’être un peu plus grande que la plupart des apprentis présents, auxquels elle fait face. Néanmoins son visage fort et frappant implique que se soit plus eux qui doivent lui faire face à elle. Elle ne leur laisse néanmoins pas le temps de se crisper plus qu’ils ne le sont déjà, ce n’est pas nécessaire.

- Messieurs bonjour, commence-t-elle de sa voix grave et neutre. Merci à vous d’êtres venus. Asseyez-vous.

C’est une invitation et, d’une main, elle désigne les tables les plus proches de celle de professeur devant laquelle elle se tient tandis que, de l’autre main, elle attrape les feuilles de papier qui reposent sur le plan de travail de son bureau. Concluant ses deux gestes simultanés en prenant le paquet à deux mains, elle le divise en deux tas et les tends aux élèves devant elle pour qu’ils prennent une feuille et fassent passer. Cela fait, elle revient se positionner contre son bureau et y pose les fesses, croisant les bras.

- Voici les plannings. Vos différents entrainements personnels devraient vous permettre de les aborder sans trop de difficulté pour les prochains jours néanmoins il me faudra plus amples informations afin de les adapter pour maximiser vos apprentissages.

Les horaires étaient semblables à ceux scolaires : un tableau à double entrée avec les heures et les jours, s’étendant de Lundi à Dimanche et de 7h à 20h. Il est à noter que la plupart des activités ont le même créneau horaire tous les jours, exception faite du week-end.

- Tel que vous le voyez, à parti de demain et jusqu’à samedi vous devrez vous présenter aux terrasses à 07 A.M. précise. S’ensuivront cinq minutes d’échauffement et cinquante-cinq minutes de course à jeun, afin d’augmenter votre endurance et votre résistance à l’effort extrême. A 08 A.M., vous serez libre d’aller vous restaurer et de vous reposer une heure puis à 09 A.M. nous nous retrouverons au gymnase pour le reste de la matinée. L’entrainement physique qui y aura lieu concernera différentes disciplines, bien évidemment le self défense et vos techniques personnelles mais également d’autres sports afin que vous approfondissiez votre maitrise de ceux que vous pratiquez déjà.

Les matinées sont faites ainsi laisse-t-elle une courte pause, lisant sur leurs visages leur réaction sans même les regarder individuellement ; elle sait leur demander beaucoup et il est une forte probabilité pour qu’elle leur demande trop mais elle place au moins une barre qu’ils devront tous atteindre sur le long terme. Est-elle encore capable de la tenir elle-même, cette matinée ? Elle verra bien.

- A partir de cet après-midi et jusqu’à vendredi, nous nous retrouverons aux 1 P.M. aux garages pour une introduction à la conduite ; si d’aucun d’entre vous ont déjà leur permis, nous verrons à vous faire passer sur des notions de pilotage. Aux 2 P.M., nous en passerons à la reconnaissance et la compréhension des capacités mutantes dans une salle de classe spécialisée ; il s’agira moins d’un cours scientifique que d’un cours philosophique pour vous aider à conceptualiser à partir de l’observation et d’ainsi pouvoir aider d’éventuels mutants ayant des difficiles avec leurs capacités. Aux 3 P.M., nous discuterons de la place du mutant dans la société et de comment en faciliter l’intégration ; il s’agira, peu ou prou, de philosophie, de droit et de mise en application de l’Idéal Xavier. Aux 4 P.M., vous aurez une heure de pause puis nous partirons pour New York City afin d’observer la réalité du terrain. Nous serons rentrés pour les 8 P.M. et vous serez libres de poursuivre votre soirée comme vous le voudrez.

Même si ladite soirée se résumera probablement à se coucher tôt, hors éventuelles endurances surhumaines ou autres résistances extrêmes. Marquant une nouvelle pause, l’X-Woman ignore les éventuels commentaires et attend simplement que tous soient de nouveau concentrés pour reprendre.

- Samedi, nous nous retrouverons à 1 P.M. dans le hall. De là, nous prendrons le X-Jet pour nous faire déposer dans les « étendues sauvages » du nord de l’état ; le seul équipement que vous aurez droit d’apporter avec vous, vêtements exclus, sera un couteau et une bouteille d’eau. Si vous n’en avez pas à disposition l’Institut vous en fournira. L’objectif est de vous apprendre la survie en milieu isolé, ainsi donc jusqu’au dimanche matin nous devrons nous débrouiller quelque part entre les Wilderness Area de Five Ponds et de High Peaks. Le dimanche midi, nous seront rapatriés et aux 2P.M. vous serez confrontés à une cession de Salle des Dangers recréant l’Yggdrasil. Le stage se terminera par un débriefing sur son déroulé, vos impressions et avis à 4 P.M. au réfectoire.

L’Yggdrasil a vu deux Squad d’apprentis X-Men intervenir sous la supervision de leurs tuteurs pendant que le reste de la X-Team de l’époque, bien plus nombreuse qu’aujourd’hui, s’en allait s’attaquer à l’arbre mutant ; recréer les conditions de cette intervention était donc, à son avis, la plus adaptée pour faire s’engager définitivement les stagiaires qui seraient restés sur la voix des Apprentis X-Men. Plus que mettre à profit un sens de la camaraderie développé précédemment et le travail en équipe qu’ils seraient forcés de fournir dans les Wilderness Area, il s’agirait ainsi de les faire se confronter une fois à du « terrain ».

- Enfin, pour cette matinée, il est souhaitable que nous parlions d’actualités. Ainsi donc discuterons-nous de la proposition d’amendement connue sous le nom de Mutant Registration Act. Mais avant, si d’aucun d’entre vous a des questions, qu’il n’hésite pas.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Ven 17 Juil - 23:24

Samedi 30 Mai 2015 – 16:30

-T'es sérieux?
-Très. Et je suis allé rencontrer Sage ce matin, elle m'a dit que c'était possible.
-Ouais mais elle est au courant, pour ta, euh...
-Bah, ouais. Mais c'est pas ça l'important, de toute façon. J'ai rendu ma dissert, comme toi, puis on a discuté. J'ai reçu une combinaison, aussi. Tout pareil.
-Ian, ce stage, ça va pas être de la rigolade, tu sais? Et si jamais tu t'endors en pleine simulation...
-Arrête. Sérieux, arrête. Je suis en bien meilleure forme que toi, mec. Et de toute façon, je suis sous médocs. Inquiète toi pour toi-même, plutôt.

________________________

Lundi 6 Juillet 2015 – 9:00

Ainsi, un mois plus tôt, Ian avait lui aussi pris la décision de faire partie du Projet Héritage. Charlie était mitigé à ce sujet, sachant bien que quoi qu'il en dise, la maladie de son ami l'handicaperait énormément, mais il était également heureux de l'avoir à ses côtés. Et ce tant pour un soutien moral que pour un esprit de compétition qui le pousserait à se dépasser. Il pourrait donc donner tout ce qu'il avait, ce qu'il ne serait sans doute pas parvenu à accomplir si Sanzo était le seul autre participant. De plus, cela leur permettait de s'entraîner ensemble. Si le kick-boxing ne parlait pas particulièrement au plus jeune, il avait appris que dans le petit centre sportif que fréquentait Ian, situé à North Salem, à un demi-mile seulement de chez eux, s'opérait également un cours de Capoeira – cours auquel il n'avait pas hésité à s'inscrire, même si le nombre d'élèves y était forcément très faible. C'était ainsi que depuis un mois, il s'y rendait deux fois par semaine, le lundi et le jeudi soir, sans rater une seule séance. Y compris durant ses tests de fin d'année, qu'il avait d'ailleurs miraculeusement réussi, à l'exception d'un rattrapage en mathématiques; mais il aurait largement le temps de s'en inquiéter plus tard. Un homme devait savoir placer ses priorités !

Son entraînement, donc. S'il n'avait pas fait de progrès fulgurant, puisqu'évidemment on ne s'improvisait pas expert d'art martial en un mois, au moins avait-il maitrisé quelques mouvements de base qui pourraient beaucoup lui faciliter la tâche, du moins il l'espérait. Et surtout, il s'était enfin prouvé, à lui-même plus qu'aux autres, qu'il pouvait faire preuve de détermination et de rigueur ; ce qui lui offrirait tout de même un énorme avantage moral lors de la semaine à venir. Il était capable de le faire, il n'y avait aucun doute là-dessus.

Ils se tenaient donc debout, tous les deux habillés dans les tenues qui leur avaient été fournies : des combinaisons à longues manches, noires au torse d'un jaune de très bon goût, muni à l'avant d'une tirette, tirée jusqu'au cou dans le cas de Charlie et ouverte sur une dizaine de centimètres pour Ian. Les combinaisons, bien que moins moulantes que ce qu'on leur attribuait, étaient assez laides, surtout si on les comparait à celles portées par les véritables X-Men. Et il était probable que des vêtements plus classiques aient été plus appropriés pour l'occasion ; cependant les deux jeunes hommes étaient fiers de les porter, pour ce qu'elles représentaient plus que pour les avantages qu'elles fournissaient.

A l'injonction de la X-Woman, ils s'assirent au premier rang – elle était d'ailleurs la seule à pouvoir se targuer d'un tel miracle – puis plongèrent le regard dans l'horaire qu'elle leur donna, sans cesser de l'écouter. Très vite, Charlie leva des yeux interrogateurs vers la jeune femme, mais comme toujours elle n'avait pas l'air de plaisanter. Une heure de course lui semblait insensé, lui-même ne courant presque jamais plus de vingt minutes lors de ses entrainements personnels, mais il avait fallu s'y attendre ; le ton était donné, cette semaine ne serait en effet pas une partie de plaisir. La suite en revanche lui sembla plus prometteuse, même si elle ne serait probablement pas plus facile elle concernait des notions plus étroitement liées à ce qu'ils visaient, donc plus motivantes. Malgré cela, sachant à quel point il était exténué en rentrant les lundis et jeudis soirs, l'idée d'y ajouter une heure de course matinale lui faisait craindre le pire.

Le programme de l'après-midi était tout aussi prometteur et à priori beaucoup moins éreintant, il serait donc accueilli à bras ouverts. Si la philosophie n'était pas son point le plus fort – et on était parfaitement en droit de se demander quel était son point le plus fort, mais la question n'était pas là – elle suscitait tout de même un certain intérêt puisqu'il s'agissait de mutation. Quand au reste, de la conduite aux visites de New York en passant par la compréhension des capacités mutantes, il n'y avait rien qui ne le laissait pas rêveur.

Il profita de la courte pause dans le débit de parole de la X-Woman pour se tourner vers son ami, à sa gauche. Jamais il n'avait vu l'adolescent narcoleptique aussi éveillé. Il fixait les lèvres de Sage à l’affût de la moindre de ses paroles, un léger sourire aux coins des lèvres et des étoiles dans les yeux. Peut-être avait-il raison, finalement. Peut-être la participation du Texan à ce projet n'était-elle pas une si mauvaise idée, peut-être même lui serait-ce bénéfique. Ils le sauraient bien assez tôt, dans tous les cas.

Quelques secondes plus tard, les yeux de Charlie se mirent également à briller. Un stage de survie. En pleine nature, sans rien d'autre qu'un couteau, ils devraient faire face au monde sauvage. Il n'avait pas la moindre idée d'où se trouvaient Five Ponds et High Peaks, mais ça n'avait pas la moindre importance. Cette journée en survie, c'était la cerise sur le gâteau.

Sauf que ça ne l'était pas. Le visage de l'adolescent s'allongea instantanément. Elle était là, la cerise sur le gâteau. Et elle serait très dure à avaler. Bien sur, Sage les avait prévenu qu'ils auraient à reconstituer d'anciennes missions effectuées par les X-Men. Mais Yggdrasil, c'était en dehors de ce qu'il avait pu imaginer. Et pourquoi pas Alphabet City, tant qu'on y était ? Qu'est ce qu'ils pourraient faire, tous les trois, face à un arbre meurtrier géant ? Ce serait désespéré. Et désespérant, aussi.

Il n'entendit même pas ce que Sage annonça ensuite. Ils allaient devoir intervenir lors de l'attentat d'Yggdrasil, il n'y avait rien d'autre. Sa jambe se mit à trembler sous la table, sans qu'il ne s'en rende compte. C'était terrifiant… Et étrangement grisant.

 Fiche de PNJ:
 

_________________


Dernière édition par Charlie Reyes le Sam 18 Juil - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Sam 18 Juil - 10:22

Lundi 6 Juillet 2015 - 6h

il n'y a pas un bruit à l'Institut et pas un chat ... enfin si, deux, et un gros même. J'ai développé une étrange relation avec Cerberus. Notre amitié est si facile, si ... reposante. Chasser, dormir, manger, puis recommencer. Elle m'a redonné goût à la vie. Et puis grâce à moi, plus aucun chien des alentours ne l’embête. Poursuivre deux chats les amusaient mais se retrouver face à une panthère en colère les a bien vite calmé. Nos pattes se posent délicatement sur le sol, silencieuses.
Les portes, un jeu d'enfant. Nous voici dehors. Le soleil est levé et les oiseaux chantent déjà. J'aime ce moment. Il ne fait pas encore trop chaud. Je regarde ma compagne qui me sourit à sa façon. Pas besoin de mot, nous démarrons ensemble. J'adapte ma vitesse, je suis tellement plus grand qu'elle. Les premières fois elle m'avait craché dessus avant de finir par comprendre que quelque soit ma forme, humaine, panthère ou chat, c'était toujours moi. Maintenant elle en profitait. C'est tellement plus facile et moins fatiguant de voyager tranquillement sur mon dos.


8h55
5 mn d'avance comme toujours. Sanglé dans mon uniforme, j'attendais Sage et Charlie. J'étais calme. Courir m'avait fait du bien, me faisait toujours du bien. Cerberus était retournée dans ses quartiers pour dormir. Toujours la meme tenue stricte, cette femme n'a rien d'humain. Je trouve ça un peu triste meme. Charlie et un certain Ian sont là aussi. Je les salue d'un signe de la main et d'un sourire avant de m'assoir non loin.
J'aurais bien aimé que Sean et Kamen soient là mais ils suivaient eux aussi leur route. Sean continuait les études à l'Institut mais Kamen en était parti en février. Il avait fini par trouver un petit job dans une organisation d'aide pour orphelins. Cela ne m'avait pas vraiment surpris. Je n'ai jamais su ce qui lui était arrivé lors de Bleecker street mais il avait disparu plusieurs semaines. Je sais par contre que mon père l'a aidé et meme Karl.
Sage nous décrit le planning, je reporte mon attention et gribouille sur mon carnet que j'ai pensé à prendre.


7h entrainement. Course.

Cool j'adore courir meme sur mes deux jambes. Je pense pas qu'elle me permette de prendre ma forme féline. Par contre 1h c'est un peu léger mais bon. Je vois Charlie un peu inquiet. J'irais à son rythme c'est pas bien grave.

8h ptt dej.

Heureusement que ça n'a pas encore commencé, j'aurais été hors clou. Mais bon c'est quand meme pas de ma faute si ce stupide lapin a surgi devant mon museau.

Matinée : entrainement sport.

Y aura t il du basket ? Une boule se forme dans ma gorge. Je me force à chasser les pensées noires qui me viennent. Je dois avancer, oublier.
J'inspire profondément. Sage laisse une courte pause, m'a t elle entendu et vu ? A t elle compris l'agitation qui me submerge ?
Finalement ce stage allait me faire le plus grand bien.


13h conduite.

Alors ça c'est le top du top. Mon père va être ravi, depuis le temps qu'il me tanne pour que je passe mon permis.

14h cours sur la mutation.

15h cours sur la place des mutants.


Je fronce les sourcils. Je me demande pourquoi ce genre de cours vu qu'on les a déjà dans le cursus normale. Je fixe Sage.

16h terrain.

La réalité du terrain. Un grondement que je ne peux empêcher semble résonner dans la salle. Une chose est sur : il est hors de question que je mette les pieds dans le métro. Pas déjà, c'est trop tot. Bien trop tot. J'espère que Sage en est consciente sinon elle va se retrouver avec un sérieux problème.

De nouveau elle fait une pause, aucune tension, aucun agacement, elle attend juste. Elle poursuit.


Samedi stage survie


un couteau, je note meme si je ne pense pas en avoir vraiment besoin. De nouveau un léger grondement mais de satisfaction celui là. Ma queue s'agite. J'ai hâte d'y être. Charlie aussi. Je me demande s'il a déjà mangé du lapin cru.

Dimanche : SDD

mouai. Je préfère largement le stage de survie mais bon, c'est comme ça.  
Ygdrasil ... au moins elle n'a pas recréé Bleecker street.

Des questions ... j'en ai quelques unes ... dont une qui me tracasse. Je finis par lever la main
"excusez moi mais ... la réalité du terrain ... inclus ... le métro n'est ce pas ?"

mon ton est hésitant, voir carrément angoissé. Mes oreilles sont baissés et toujours ce grondement que je n'arrive pas à contrôler.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Dim 19 Juil - 12:32

Les deux cadets sont tour à tour effrayés par la partie physique et émerveillés par la partie philosophique, ne s’en croyant peut-être pas capables pour certaines parties tout autant qu’ils ne s’attendaient pas à d’autres. Peut-être ne sont-ils pas capable d’ailleurs, ils verront tous. L’heure de course ne sera pas facile et c’est bien pour cela qu’elle a parlé d’effort extrême, il serait même surprenant qu’ils y arrivent dès le premier jour – voir à la fin du stage. A eux de gérer leur effort et à leurs coéquipiers de réagir en conséquence, elle-même connait son rôle comme les probabilités de ce qui arrivera. L’aîné est bien plus serin lui pour la partie physique, doublement aidé par sa formation commencée il y a deux ans déjà malgré qu’il ait tout laissé tomber depuis sa prise dans l’Attentat de Bleecker Street et par son hybridation, et perplexe quand à la partie philosophique. Plus qu’être témoin de cette avance dont elle a déjà parlé à Sanzo la première fois qu’ils ont conversé, cette opposition peut-être un atout si complémentarité il y a. Seuls les activités de fin de cession obtiennent similaires réactions, moyennant des biais différents : la sortie provoque un enthousiasme immodéré pour les plus jeunes et léger pour le plus vieux tandis que la séance de Salle des Dangers excite comme temporise les premiers et blase le second ; il ne semble pourtant pas qu’il ait tant pratiqué que cela, malgré l’échec autoproclamé d’Amy avec son Colosseum. Ils auront tous des choses à prouver et, comme pour les activités, ce ne seront pas forcément ce qu’ils croient. La prise de notes de Sanzo sur son carnet scolaire l’aidera peut-être à s’apercevoir de choses qui échapperont à Ian et Charlie ; même s’il s’agit là d’une simple différence de méthode de travail, entre des élèves moyens et une tête de classe.

S’il y a un aspect scolaire à son stage c’est car les X-Men ne sont pas des soldats dociles et plus que leur manque de docilité c’est leur formation qu’il faut privilégier. Cette formation, à son avis, doit prendre des années afin d’avoir les bases saines tant sur les points théoriques que pratiques, tant sur l’Idéal Xavier que les réalités X-Men ; réalités qui brises souvent les espoirs placés dans le rôle d’X-Man, d’où l’utilité de la dissertation. A ses yeux une fois encore mais du fait de son implication dans Héritage, c’est cette méthode qui sera enseignée. Elle ne veut faire d’eux ni des soldats ni des intelligences, ni des héros ni des criminels, mais simplement les préparer et les former pour qu’ils aient les capacités de la tâche qu’ils se fixeront, s’ils réussissent à rejoindre l’Organisation un jour. Jour qui pourrait être proche pour Sanzo mais est encore situé dans plusieurs années pour ses camarades.

Le visage bouge doucement afin de prouver à l’élève suscité qu’il a bien l’attention qu’il réclame, lui laissant tout loisir d’énoncer une question prévue à l’avance considérant le passif et les réactions de l’adolescent. Il a du mal à parler et son corps a plus d’expressivité que ceux des humains lambda, les attributs félins s’exprimant aux naturels également. Mais face aux hésitations et craintes répondent le calme et la neutralité.

- Le métro est un transport important pour les citoyens de New York City et un lieu de passage très fréquenté, du fait. S’il s’agit d’un excellent point d’observation nous nous en passerons durant ce stage, de même que du moyen de transport.

Les blessures sont toujours vives et les fantômes restent ; Sanzo devra affronter sa peur mais ce n’est pas dans le cadre d’une activité qu’il le fera. Ce courage voir ce dépassement de lui-même sera sans doute plus difficile que le stage de survie voir même que les entrainements matinaux ainsi lorsque le temps viendra de l’exercer il faudra s’occuper de cela et uniquement de cela. Sage ne se considère pas comme la personne la mieux placée pour aider l’adolescent dans cette épreuve mais s’il n’est personne d’autre et que ce dernier l’accepte, elle le pourra. Elle n’en dit cependant rien car cela n’a pas à être fait ni en publique ni en classe.

La classe n’ayant manifestement pas d’autres questions, elle change sa position afin de passer à un sujet suivant ; elle se déplace dans la salle, venant se positionner à égale distance des trois élèves alors qu’elle conclue.

- Il vous revient d’avoir la maturité pour vous gérer durant ce stage, ce ne sera nullement l’une des notions enseignées. Vous êtes libres de faire subir le sort que vous désirez à votre emploi du temps moyennant que vous le respectiez. Les activités commenceront à l’heure et les retards seront à vos dépends. Si un problème venait à survenir dans un cadre extérieur à nos activités, tâchez de me le signaler ; vous vous connaissez tous, me faire parvenir un message ne sera pas difficile.

Sa nouvelle position permet à Charlie, Sanzo et Ian de se voir tout en la regardant elle, réduisant encore la distance avec elle mais également entre eux, quand bien même certains devront repositionner leur chaise. Elle-même en prend une pour s’assoir également, les regardant tour à tour de derrière ses verres rouges. Leur quadrilatère n’est pas des plus harmonieux mais cela devrait changer avec la pratique ; s’il est improbable que dès le lendemain, les trois élèves fassent front commun même assis sur une chaise, c’est une possibilité qui croit avec les jours et les entrainements.

Croisant les doigts de ses deux mains et les déposants sur ses cuisses, elle reprend la parole avec son ton égal.

- Vous devez tous savoir ce qu’est le Mutant Registration Act, quand bien même vous n’auriez pas assisté à son allocution télévisée. Même si peu de choses ont été dévoilées dessus, les choses n’étant nullement fixées tant que les débats politiques ne sont pas terminés à son sujet, vous devez avoir une opinion au sujet de ce qui a déjà été annoncé. Qui veut l’énoncer en premier ?

Cela n’a pas vocation au débat mais à l’expression d’un avis et c’est la méthode de formation de cet avis qui l’intéresse : les trois adolescents doivent juger ce qui est dit, non l’homme qui a parlé. De ce qui en a été dit, le MRA se situe encore entre l’Idéal Xavier de cohabitation pacifique et les craintes Confrériste d’un fichage déguisé. Sans doute y a-t-il des deux dans l’idée et il faut éviter un fichage sous couvert de l’intégration. Les choses sont aussi obscures que complexes et c’est bien pour cela qu’elle s’intéresse aux pensées, peut-être plus échaudées qu’elle ne le prévoit, face à l’encontre de cette initiative.

La carrière politique de Kelly est basée sur son programme vis-à-vis du Phénomène Mutant et si cette étroitesse le rend incapable d’accéder à des postes plus élevés que le sénat c’est déjà suffisant pour faire pencher la balance politique ; néanmoins ils ne sont pas là pour débattre de l’homme mais de l’idée. C’est une distinction qu’une adolescente, autrefois, a apprise à faire dans la douleur et ce qu’il en reste n’a pas l’intention de laisser ceux à qui elle enseigne l’occasion de faire cette erreur. C’est, pour elle, le but ultime d’un mentor : amener ses élèves à le dépasser tout en les préservant de ses propres errances. Charles Xavier a partiellement réussi et si en une semaine elle-même n’aura jamais le temps de faire mieux, elle prépare le terrain pour l’avenir ; sur tous les plans.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Mar 28 Juil - 18:41

Le metro. Tant de défis qui seraient lancés durant ce stage, et ce qui inquiétait Sanzo le plus était le metro. Cela en disait très long sur ce qu'il avait vécu lors de cette fameuse journée, six mois plus tôt. Charlie n'en savait que très peu, l'hybride n'avait pratiquement rien dit, et lui n'avait pas osé demander. Il n'avait pas la moindre idée de ce qui avait tant traumatisé son colocataire, mais son imagination lui permettait de se faire une idée assez claire de ce qu'il pouvait avoir vu, sous les décombres de la station en ruines. C'était suffisamment choquant en pensée pour pouvoir comprendre la difficulté du félin à tourner la page. Seulement, Sage était plus compréhensive qu'elle n'en donnait l'impression, et barra les souterrains du programme. D'une certaine façon, un soulagement pour le cadet, puisqu'il aurait certainement assez à faire avec ses propres difficultés et peut-être celles de Ian lors du stage pour s'inquiéter également de celles du félin ; même si dans les faits la X-Woman s'y attarderait beaucoup plus que les membres de l'équipe.

Sage se déplaça pour former une sorte de carré entre eux, nécessitant que le sudiste déplace légèrement sa chaise, ce qu'il fit avant de la retourner et de s'y asseoir à l'envers, jambes écartées et bras croisés sur le dossier. Charlie lui, faisant déjà face à la jeune femme, ne bougea pas d'un pouce, mais s'accouda lui aussi sur la table devant lui.

La gestion de soi ne serait pas enseignée, c'était sans doute dommageable pour le cadet puisque c'était là l'une des notions qui lui faisaient le plus cruellement défaut. Néanmoins il comptait sur les deux autres pour le tirer en avant sur ce point-là, d'autant plus qu'il partageait le plus clair de son temps avec l'un d'entre eux et une chambre avec l'autre – même s'il pouvait rarement l'y voir, particulièrement le matin. Il était de toute façon certain qu'eux s'en tireraient bien mieux que lui sur ce plan, l'ayant assimilé depuis longtemps tant par leur éducation que par leur passif.

Le M.R.A, il se rendait maintenant compte qu'elle en avait parlé, même s'il n'avait pas immédiatement enregistré l'information, ses pensées alors toutes tournées vers la mission qu'ils auraient à effectuer. S'ils n'avaient pas su le regarder en direct, le discours était facilement trouvable sur toute les plate-formes video, aussi l'avaient-ils visionné dès le lendemain. Les avis étaient mitigés, mais là où Ian n'y voyait pas que du mal, Charlie s'était rangé sur l'avis beaucoup moins compréhensif de Martin. Ils en avaient discuté un bon moment, et chacun connaissait parfaitement les opinions des autres. De façon surprenante, ce fut le Texan qui prit la parole en premier, après avoir à moitié levé le bras gauche pour la demander.

-Je pense que c'est pas forcément mauvais, dit-il d'une voix légère, un peu hésitante. Déjà pouvoir utiliser nos pouvoirs de façon officielle, c'est cool. Et puis ça montre un pas en  avant de la part des...

-Je suis pas d'accord, le coupa Charlie, guettant la réaction de Sage. Même s'il dit le contraire, ça reste du fichage. On laisse passer ça, puis on se retrouve à porter des étoiles jaunes sur la poitrine. Le gars est un anti-mutant des plus extrêmes, il englobe sa merde avec du miel et toi tu le gobes sans poser de questions.

Il s'arrêta en se rendant compte du langage qu'il utilisait devant une X-Woman ; surtout devant celle-ci, puisque s'il commençait à se détendre un peu face à Rachel, Sage était toujours aussi froide et impressionnante. Il savait de toute façon comment évoluerait la conversation entre Ian et lui, puisque les mêmes arguments avaient déjà été utilisés des deux côtés la veille.

-Je dis pas qu'il faut pas être prudent avec ce qui est proposé, reprit l'autre d'un ton beaucoup plus ferme et très rare pour lui, je dis qu'il faut pas tout rejeter en bloc. L'esprit critique, ça te parle ? Non parce que c'est bien joli de m'accuser de pas réfléchir quand on reprend tous les arguments de Martin. C'est clair que certains points doivent être précisés, que certains doivent être revus, mais il y en a qui peuvent être assez intéressantes si elles sont appliquées correctement. Je le défends pas, je dis juste qu'il n'y a pas que du mauvais. Et puis déjà, ça pourrait amener à une position officielle pour les X-Men, et ça, ça leur épargnerait beaucoup de leurs soucis.

-Tu déconnes ? T'as bien entendu comment il crachait sur les X-Men ! Et puis les gens qui les voient comme des terroristes ou je ne sais quoi, ils vont pas changer d'avis parce que leurs noms sont sur une liste. Tout ce que ça va changer, c'est qu'ils seront obligés de donner leur identité. Ca te semble bien, ça ?

Quelque chose lui disait qu'ils rataient complètement cette partie, tous les deux. Ils n'étaient pas sensés se disputer, ils étaient sensés discuter. L'esprit de contradiction prévalait encore sur l'esprit d'équipe. Se forçant à baisser la voix, il reprit après une inspiration, sur un ton plus calme.

-Le «Problème » mutant, comme il dit… C'est un problème parce que les gens comme lui en font un problème. Si on accepte ça, on est mal partis. Je veux bien que tout est pas à jeter complètement. Mais avec des gars comme ça, tu donnes un ongle et ils te prennent le bras. T'as pas la moindre idée de ce qui est caché sous ses belles promesses, c'est tout. Tu visualises pas jusqu'où ça peut aller si on le suit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Sam 1 Aoû - 9:52

Je soupire de soulagement à la réponse de Sage. Mes oreilles reprennent leur position et mon corps se détend. Les deux mômes commencent à se chamailler, ils ne sont pas d'accord et cela me fait sourire. Je me revois avec Sean. C'est rafraichissant finalement. Comme quoi les choses doivent se passer comme elles se passent. Elles suivent leur propre cours, elles ont leur propre rythme et cela ne sert à rien d'essayer de les précipiter, juste à se compliquer la vie et se rendre malheureux.
Je m'approche d'eux et leur flanque une légère tape sur l'arrière de la tête avant de m'assoir juste derrière eux, brisant le quadrilatère formé par Sage. Cependant, je ne cherche pas à "poser" les clans meme s'ils sont évident, juste me rapprocher des deux autres.


"on se calme les jeunes. Vous avez tord tous les deux ... et raison. De toute façon, la mutation n'est qu'un prétexte parmi tant d'autres.  C'est typique de l'humain, il trouvera toujours quelque chose qui ne lui plaira pas. T'es trop gros, trop maigre, noir, blanc, jaune, vert. T'es un homme. T'es une femme. T'es trop grand, trop petit. T'as les yeux marrons, les cheveux blonds. T'es trop égoïste ou trop généreux. Tu travailles trop ou pas assez ...
En fait la différence est le plus beau cadeau donné à l'humanité mais aussi son pire fléaux.
Quoi qu'il en soit, leur truc ne durera pas. L'Histoire nous l'a enseigné. Dès qu'une minorité est opprimée elle se révolte. Prenez l'esclavage, il a été aboli. Les femmes ont fini par avoir le droit de vote. Les camps de concentration ont été détruits. Les gens n'aiment pas qu'on touche à leur liberté.
Et puis si on y réfléchit dès notre naissance nous sommes fichés. Nos parents nous déclarent. Ensuite c'est pour l'école, le lycée, la fac. Y a le permis. Pour le logement. Si tu as un téléphone, internet, t'es fiché. T'achète un frigo, une tv ou n'importe quoi, t'es fiché. Tu veux un compte bancaire, t'es fiché. Tu cherches un boulot, tu fais un cv qui n'est rien de moins qu'un fichage légal. Et meme une fois mort et enterré tu es toujours fiché. Alors un de plus ... qu'est ce que ça va changer. "


je laisse un silence avant de reprendre m'adressant principalement à Charlie

"Si ça peut rassurer les "non-mutants", nous simplifier la vie et surtout celles de nos proches, tu crois pas que ça vaut le coup. C'est quoi ... deux ou trois mots sur un bout de papier. La vie de tes parents ne les vaut elle pas ?
De toute façon, je ne pense pas que nous ayons réellement notre mot à dire. Ce "fichage" aura lieu qu'on soit d'accord ou pas. Ce que je sais en revanche c'est que je ne laisserais pas ceux qui le refusent en subir les représailles. Et surtout il ne doit pas nous diviser quelque soit notre opinion. "


j'ai parlé calmement, bien plus calmement que je l'aurais pensé. Ai je vieilli ? Ce sujet ne m’intéresse t il pas vraiment ? J'en sais rien et je m'étonne moi meme. Il y a seulement un an je n'aurais pas apprécié ce MRA alors que maintenant ...
suis je passé de l'idéaliste au "je m'en foutisme" ? Cela m’effraie un peu ... voir beaucoup.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Sam 1 Aoû - 23:38

Elle contemple la scène sans réellement y réagir. Pourtant il y a de quoi mais ses pensées sont toujours prisonnières de son esprit tout comme son visage n’est qu’un masque impassible.

Elle n’attendait pas grand-chose d’eux mais ils réussissent à la décevoir, montrant l’ampleur du travail qu’il y a à accomplir. Ian se porte volontaire pour le premier passage, le plus difficile, mais ne termine jamais puisque Charlie réagit avec virulence ; une virulence guère productive surtout lorsqu’il n’est pas question de lancer un débat. Cela aurait pu être évité avec l’interdiction de l’élève mais alors que son ami reprend la parole c’est pour y répliquer. Et tout aussi court soit-il, il y a débat encore les deux adolescents. Certains de leurs arguments sont pertinents, depuis le fait qu’il n’y ait pas que du mauvais mais que cela nécessite éclaircissements et applications correcte à celui que le MRA ne changera rien pour les X-Men, que ce soit dans leur perception ou dans leurs droits qu’ils soient recensés ou non, en passant par la réflexion sur le Problème Mutant. D’autres ne sont même pas des arguments, comme les références historiques ou les jugements sur la personne de Robert Kelly. Ian s’en est sorti mais Charlie a non seulement prouvé son immaturité mais également son incapacité à écouter les idées d’autrui.

La réaction de Sanzo n’est guère mieux, se posant comme supérieur et détenteur de la Vérité. Il les remet à leur place d’une tape sur l’arrière du crâne alors qu’il les rejoint, prouvant qu’il ne vaut pas mieux qu’eux. On ne peut se poser en marginal et se comporter en leader, pas plus qu’on ne doit trancher dans les opinions d’autrui lorsqu’on ne cherche pas à en discuter. Mais plus que ne pas accepter, et ce placer au-dessus, des avis des deux autres, Silver Cat commence une déclamation hors sujet. Il s’agit de sa réflexion, faite à voix haute, sur l’Humanité et le changement. Mais il parle de choses qu’il ne semble pas comprendre : l’Histoire a enseignées des choses, oui, mais elles n’ont jamais été spontanées et à bien des égards les mutants se révoltent déjà sous la forme de la Confrérie des Mutants. L’esclavage a été aboli mais pas par les esclaves, les femmes ont eu le droit de vote parce que des hommes leur ont accordé, les camps de la mort ont été détruits mais nullement par ceux qui y étaient enfermés. Cela peut être dit avec le calme de l’éternité, cela n’en est pas moins erroné.

- Et puis si on y réfléchit dès notre naissance nous sommes fichés.

Point de vu fataliste qui peut ce défendre mais est techniquement inadéquat. Il ne fait distinction entre fichage et recensement, voyant le monde comme simple et noir là où il est extrêmement complexe. Lister une minorité est une chose différente que de le faire d’une majorité et enregistrer l’acte de naissance d’un nouveau né n’a rien à voir avec celui de registrer quelqu’un de différent, qu’il soit homosexuel, autiste ou mutant. L’un accorde le droit d’exister dans la société civile, l’autre peut conduire à l’isolation de cette société. L’un accorde des droits, l’autre peut en accorder ou en retirer et c’est bien là le vrai danger du MRA. Le silence de Sanzo ne laisse qu’une question en suspens : que fait-il là ? Pourquoi n’est-il pas à se battre avec la Confrérie contre cette société autoritaire qu’il décrit ?

La suite est  dans le sujet même s’il manque toujours le simple énoncé d’un avis ; Sanzo pousse Charlie à se remettre en question sans le faire lui-même, avant de s’en retourner à son fatalisme et sa volonté belliciste et unioniste. L’Humanité est mauvaise, il faut que la Mutanité soit différente ; peut-être que si ce concept était enseigné à l’Institut, il serait intervenu dans les discours. Bien heureusement, il ne l’est pas.

- Aucun d’entre vous n’a été capable d’écouter l’autre sans essayer d’influencer son choix. Il vous faudra apprendre à écouter plus qu’entendre à l’avenir.

Bougeant la tête, elle fixe manifestement Charlie avant de reprendre la parole. Sa voix est toujours neutre et elle exprime son analyse.

- Mr Reyes, votre discourt est celui du réactionnaire, vous devriez essayer de plus réfléchir les choses et de laisser aux autres le droit de s’exprimer quand bien même vous n’êtes pas en accord.

En ayant terminé avec l’adolescent, elle tourne la tête vers l’adulescent et poursuit.

- Mr Aoe, vous n’avez réellement donné votre avis sur le sujet et avez passé la plupart de votre discourt à soutenir un point de vue Confrériste. Il vous faudrait remettre en question votre perception de la société et vos objectifs concernant cette dernière afin de vous assurer de faire le bon choix.

Passant au troisième, elle termine de façon égale.

- Mr Rigsby, votre position est naïve sur certain point mais vous vous en sortez mieux. Evitez néanmoins les attaques personnelles lorsque vous cherchez à défendre votre avis.

Revenant à les regarder tous, ou plus exactement à rendre impossible le fait de savoir où elle regarde cachée derrière ses lunettes teintées, elle conclue.

- Essayer de réfléchir à vos points de vue respectif et de prendre en considération ceux des autres, suivez les médias pour connaitre les évolutions liée à cet amendement et si vous êtes amenés à en débattre entre vous ou avec autrui, essayer de considérer ses paroles avant de tout rejeter en bloc.

Se relevant et décroisant les bras, elle rompt à son tour le triangle et se tourne de manière à laisser la sortie visible.

- Vous pouvez  y aller, nous nous retrouverons aux garages à 1 P.M. ; si vous souhaitez vous entretenir avec moi seul à seul, n’hésitez pas à en faire la demande que ce soit maintenant ou à un autre moment durant ce stage. Votre nombre est suffisamment réduit pour que vous puissiez prendre le temps qui vous est nécessaire, qu’importe la raison.

***
Lundi 6 Juillet 2015 – 01 : 00 P.M.

Le garage est situé au milieu des bois, au sud de l’Institut. C’est un bâtiment trapu plusieurs fois plus large que haut, dont le toit est en baie vitrée et la majeure partie de la façade est composée de volets électriques bien que l’extrémité la plus proche du manoir contienne une porte d’entrée. Jadis, il devait s’agir d’écurie et les lieux ont gardés l’agencement, avec des places de parking sur le côté donnant à la route, un couloir au milieu parcourant toute la longueur et un débarrât sur le fond toujours divisés en de nombreux cagibis.

Elle les attend devant la porte d’entrée. Sa tenue est identique à celle de la matinée, lunettes incluses. Les montures de celles-ci sont toujours couvertes des kits métalliques, que ce soit au branche ou sur l’arrête du nez. Bien que les élèves ne le sachent pas encore, ces ajouts n’ont rien d’innocent car ils ont leur utilité, comme tout chez elle. C’est ce que découvrirons les stagiaires une fois qu’ils l’auront suivie à travers l’atelier sur lequel donne la porte, à travers le long couloir jusqu’à une place de parking vide où quelques sièges pris en réserve sont alignés en face d’un grand rien.

- Rebonjour, messieurs, accueille-t-elle neutralement lorsqu’ils arrivent avant de pénétrer dans le garage à l’heure pile. Avez-vous déjà votre code de la route ou un permis de conduire, qu’il s’agisse d’automobile ou de motocycle ?

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Ven 7 Aoû - 19:59

Une chose sur laquelle les deux amis furent d'accord, fut le regard à la fois surpris et outré qu'ils lancèrent à l'hybride lorsque celui-ci intervint. Non mais pour qui il se prenait, lui ? La dernière personne qui lui avait mis une claque derrière la tête – à la rigolade, bien sur – était son père, lorsqu'il leur avait rendu visite e décembre. Et déjà à ce moment-là le geste n'était pas resté impuni. Le crâne nu de Tony Reyes avait superbement claqué, lorsque la revanche était arrivée. Sanzo était mal positionné tandis qu'il leur expliquait à quel point ils avaient tort, mais il ne perdait rien pour attendre.

Il ne prit pas beaucoup le temps de réfléchir à ce que disait son colocataire. Il y avait peu de détails de notre vie que le gouvernement ignorait, c'était un fait. Mais de là à faire de façon tout à fait officielle une distinction entre les citoyens basée sur des différences génétiques, il y avait un pas. Quant à ses parents, il avait du mal à imaginer en quoi le recensement améliorerait leur situation. A la limite, cela permettrait à son paternel d'utiliser son pouvoir dans le cadre de son travail… Ce qu'il faisait déjà de façon plus ou moins discrète.

Sage s'était jusque là contentée d'écouter sans rien laisser paraître, mais il fallait croire que cela ne l'avait pas empêché de les juger, plutôt sévèrement d'ailleurs. Il avait en revanche un peu de mal avec la critique émise. Tenter d'influencer l'opinion de ses interlocuteurs, n'était-ce pas là le principe même d'un débat ? Quel était donc le souci ? S'il s'agissait de la façon dont les arguments étaient présentés, le jeune homme pouvait parfaitement comprendre ; il n'avait pas été tout à fait correct, il en était conscient. Mais s'il s'agissait du fait d'argumenter en lui-même, là il ne suivait plus ; pourquoi leur demander d'expliciter leurs avis, alors ? Ce que voulait la X-Woman était un peu flou.

Il baissa les yeux pour cacher sa frustration alors que la critique lui était adressée. Plus réfléchir ? Il savait parfaitement ce qu'il avait dit, ce n'était pas assez intelligent pour elle ? Bon, d'accord, il ne s'était pas montré très compréhensif envers Ian, mais pour le reste… Qu'attendait-elle comme avis, en fait ? Pourquoi ne lui expliquait-elle pas, puisqu'il n'était visiblement pas capable ?

Il n'y en avait pas que pour lui, ceci étant. Le chat se prit son retour en pleine face, lui aussi, et celui-là n'était pas plus agréable que le sien. Un point de vue confrériste, carrément ? Il ne fallait rien exagérer, il n'avait pas laissé entendre que les mutants devraient être au dessus des humains ou quoi que ce soit du genre. Décidément, il avait du mal à comprendre les reproches de Sage. Mais enfin, ceux de Ian arrivaient, et… Et il s'en sortait mieux. Sérieusement, c'était que qu'elle avait à dire sur ses arguments, il s'en sortait mieux et c'était tout ? En fait, elle attendait des avis favorables au recensement, c'était aussi simple que ça. Mais pourquoi ? Comment pouvait-on croire à l'idéal Xavier et en même temps approuver les propositions de Kelly ? Ca n'avait pas de sens.

Il s'attendait donc à une explication, mais tout ce qui vint fut un rappel de considérer les points de vue de ses interlocuteurs avant d'asséner les siens. C'était fort joli tout ça, mais il aurait réellement été préférable que la X-Woman explicite ses idées, après avoir démonté les leurs. Vu qu'il n'y avait apparemment qu'une seule bonne réponse à ses yeux, autant recevoir le corrigé pour pouvoir connaître sa leçon lors de la prochaine séance.

L'explication ne venant pas, Charlie se releva brusquement lorsque la jeune femme les congédia, et sortit de la pièce d'un pas rapide et sec sans dire un mot. C'est un peu plus loin dans le couloir que le  Texan le rattrapa et se pencha vers lui avec un sourire satisfait assez désagréable.

-Tu vois Mr. Reyes, tu dois plus réfléchir avant de...
-Va te faire.


____________________


Il n'y avait rien de tel que remplir un estomac pour ramener la bonne humeur de son possesseur. Il en avait voulu à Sage, à Ian, à Sanzo, à lui-même, au professeur qu'il avait croisé dans le couloir et à la personne qui avait conçu la première marche de l'escalier dans laquelle il s'était pris le pied. Il en avait voulu au monde entier d'être ce qu'il était, à tout le monde et à personne à la fois. Lui-même ne savait pas réellement. Et puis, il s'était rendu au self et on avait posé ce steak haché sur son assiette. Et il avait voulu en vouloir à la cantinière, au cuisinier et même au steak haché, mais après l'avoir goûté il n'en avait pas eu la force. Il l'aimait, ce steak haché, il aimait les petits pois qui allaient avec, il aimait son verre d'eau, la salière posée devant lui et même le cuisinier. Et au fur et à mesure que la viande disparaissait de son assiette, il commençait à aimer le monde aussi, avec ses sénateurs anti-mutants, ses X-Women rigides ses ados texans qui s'en sortaient mieux que lui. Tout cela était retombé alors que son ventre se remplissait, et c'est avec le sourire qu'il avait marché au côté de son ami jusqu'aux garages.

A la question posée, Charlie secoua doucement la tête. A part le skateboard, il n'avait jamais rien conduit de sa vie. Plus que ça, il ne s'était presque jamais assis à l'avant d'une voiture. Ian, lui, leva timidement la main avant de parler d'une voix hésitante.

-Je me baladais pas mal en mobylette au village, mais j'ai pas le permis. Je sais conduire un tracteur sinon, mais c'est tout.

Le gamin leva un œil amusé sur son ami. Il ne disait pas tout. La mobylette en question, il l'avait vu sur des photos, il s'agissait d'une machine de plus de trente ans, dont on ne devinait plus la couleur sous la rouille, et qui semblait pouvoir porter une personne… Si on la poussait, en descente. Les grand-mères en chaise roulante électrique devaient le dépasser, il en était certain. Quand au tracteur… Rien à dire, pour le coup. Le jour où ils joueraient aux X-Fermiers, il serait super utile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Sam 8 Aoû - 9:07

- Aucun d’entre vous n’a été capable d’écouter l’autre sans essayer d’influencer son choix. Il vous faudra apprendre à écouter plus qu’entendre à l’avenir.

n'est ce pas le but d'une conversation, de cette conversation. Essayer de faire partager ses idées, sa façon de voir. Je suis un peu perdu dans les remarques de Sage. Ai je pris cela trop scolairement ? Possible.

Elle poursuit et me fait bondir. "plus réfléchi" bon sang Charlie n'a que 14 ans. Il n'est à l'Institut que depuis un an ou plutôt une année scolaire. Il n'a son pouvoir que depuis, quoi, 2 ans, 3 max. Comment peut elle lui faire ce genre de réflexion. Je me demande pourquoi elle est là ? Elle n'a aucun sens de la pédagogie. Et ce ton monocorde, on est quoi nous, des robots, des objets auxquels elle débite ses platitudes. Elle m'énerve.
Non décidément je  ne l'aime pas du tout.

Charlie ne semble pas plus apprécier que moi. Au moins lui ne s'est pas mis à gronder pour manifester son mécontentement.


- Mr Aoe, vous n’avez réellement donné votre avis sur le sujet et avez passé la plupart de votre discourt à soutenir un point de vue Confrériste. Il vous faudrait remettre en question votre perception de la société et vos objectifs concernant cette dernière afin de vous assurer de faire le bon choix.

mon grondement s'intensifie, j'ai vraiment du mal à le contrôler. Confrériste rien que ça ... et pourquoi pas Purificateurs pendant qu'elle y est. Et puis elle était où elle la "super" X-men quand le métro se faisait exploser ? Quand les gens hurlaient de douleur ? quand Jade mourait dans mes bras ? Elle était ou avec ses beaux principes lorsque des humains tiraient sur des gamins affolés par la découverte de leur pouvoir ? Me tirait dessus ?
C'était Cait qui était là.
C'était Rachel qui était venue à notre secours.
Et Miss Sage elle était ou ?

J'ai une folle envie de lui arracher ses lunettes pour qu'elle voit le monde avec ses yeux. Mais je me retiens, ma bonne éducation prend le dessus mais pour combien de temps ...

Charlie et son copain quittent la salle, tant mieux. J'attends. Je vais quand meme lui dire deux mots à Madame Sage.

---------------------

(13h00 - garage)

La conversation m'a fait du bien et surtout nous a permis de mettre les choses au clair. Puis je suis allé courir. J'ai pas vraiment eu le temps de manger mais peu importe.
Charlie semble plus calme aussi. Je ne vois pas de trace de coups sur les deux copains. Au moins ils n'ont pas réglé leur différent par les poings. Ils me font sourire. Je les aime bien.


Avez-vous déjà votre code de la route ou un permis de conduire, qu’il s’agisse d’automobile ou de motocycle ?

j'esquisse un sourire, depuis le temps que mon père me tanne pour passer mon permis. Mais quel intérêt quand on peut soit se payer le taxi, soit carrément un chauffeur. Ian prend la parole. Un tracteur ... c'est mieux que rien. Dommage que Kamen ne soit plus là, ils auraient surement accroché ces deux là.
Quand à moi, mes "expériences" dans ce domaine sont limitées mais je réponds à mon tour.
"j'ai piloté, enfin si on veut, une moto avec Amy en SdD et par la force des choses une voiture aussi lors d'une mission. "

je ne m'étends ni sur la mission en SdD, ni sur celle sur le terrain. Si Sage veut des détails qu'elle les demande mais je suis sur qu'elle s'en fiche.
À vrai dire j'aurais préféré le X-jet, ça c'est la classe. Une voiture ou une moto, je n'aurais aucun problème pour passer le permis. Mais bon, faut bien commencer par quelque chose.
Par contre je suis un peu surpris, l'age légal pour conduire est de 16 ans, ici. Charlie et Ian sont bien plus jeunes. A t elle l'intention d'enfreindre la loi ?
Et c'est moi qu'elle traite de Confrériste ...
je crois que CA je ne suis pas prêt de lui pardonner et pourtant je ne suis pas d'un naturel rancunier.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Mer 12 Aoû - 21:32

Les heures ont été suffisantes à apaiser les cœurs. Ont-ils pour autant commencé à réfléchir sur leur réflexion ? C’est une possibilité dont la probabilité varie pour chacun d’entre eux, à l’inverse du taux de fiabilité. Pour l’heure cependant, le plus important est la joie avec laquelle les trois stagiaires se côtoient : le moral est remonté et, bien qu’il y ait toujours deux groupes parmi eux, ils se sourient et se font sourire. Une bonne chose, à laquelle elle ne participe pas réellement puisque se détournant déjà pour les guider.

Leurs réponses sont l’une des probabilités secondaires, puisqu’il était possible de passer son code à quatorze ans et son permis à seize dans la plupart des états, et celle qui implique qu’ils passent par des étapes longues et inintéressantes. Comme pour le reste du stage, il faut commencer au commencement. Et comme pour le reste du stage également, il n’est pas dans son intention de les y laisser. Ils ne ressortiront pas de cette semaine formés mais avec la base nécessaire à leur formation, base qu’ils pourront poursuivre même une fois parti de l’Institution afin de retrouver leurs familles respectives. Elle sait de leur famille ce qu’elle en a lut via leurs dossiers scolaires, noms, professions et adresse généralement, et connait les références faites par Sanzo pour avoir observé « l’échec » du programme d’aide à l’entrainement de Nephlim comme avoir lus les rapports de missions de l’équipe de récupération faits par Caitlyn. Ainsi se contente-t-elle de répondre, une fois arrivée sur la place de parking vide où se trouvent les chaises et désignant ces dernières de la main.

- Il sera donc question de faire du code, pour cette première séance tout du moins. Prenez place.

Ce plaçant elle-même sur la chaise la plus reculée, elle s’assoit et fait face à leur instar à l’intérieur de la porte du garage, laquelle est distante de prêt d’un mètre avec la rangée de chaises destinée aux étudiants.

- Vous serrez encouragés à consulter des livres sur le sujet durant votre temps libre. Ce stage ne s’attardera pas sur ce point, une fois les bases assimilées il vous faudra passer à quelque chose de pratique. Il sera néanmoins impossible de vous laisser conduire sur route.

Du fait, l’option la plus viable est celle de la Salle des Dangers, déjà évoquée précédemment, ou l’utilisation de petite cylindrée en terrain privé afin de ne pas enfreindre la loi. Dans tous les cas, le planning sera probablement le suivant : pour cette journée, ils verront le code de la route. La suivante, probablement qu’ils apprendront à démarrer et à tenir sur un motocycle. Celles d’après, il faudra s’intéresser à la mécanique des divers engins. De quoi remplir leur heure quotidienne consacrée à la matière et leur offrir une base qu’ils n’auront plus qu’à exploiter par eux-mêmes.

- Pour l’exercice qui va suivre, vous devrez fournir une unique réponse pour vous-trois. Concertez-vous entre vous afin d’y réfléchir. Le temps de réflexion sera limité à une minute par question.

Cela leur donnant quarante minutes pour l’entièreté du test, plus vingt minutes pour le corriger. Plus qu’à un véritable examen mais considérant qu’ils devront se mettre d’accord cela aura la double difficulté que les faire réfléchir rapidement et débattre tout aussi rapidement. Réflexion, décision, action ; ce ne leur sera pas utile qu’ici et implique qu’ils réussissent à s’écouter, quand bien même ils ont l’occasion de débattre cette fois. Enfin, presque.

Les branches de ses Cyberlunettes commencent à émettre de la lumière et c’est un hologramme qui se forme dans l’espace laissé vide entre le groupe et la porte ; l’image est celle d’un écran et elle ne tarde pas à afficher une diapositive classique d’entrainement au code de la route, comme p, peut en trouver des centaines sur Internet.

- N’oubliez pas : une réponse pour tous les trois.

Esprit d’équipe ou compétition interne déclenchant la perte de tout le monde par incapacité de se mettre d’accord en temps et en heure ? Elle n’enregistrera que les réponses définitives du groupe ainsi, puisqu’ils auront sans doute oubliés la plupart de leurs réponses personnelles lorsqu’elles divergeaient de celle donnée au final, Sage prévoit de limiter les frictions internes par comparaisons entre eux. Sera-ce suffisant à leur faire comprendre ce qu’ils doivent chercher à accomplir ?

***
Mardi 7 Juillet 2015 – 07 : 00 A.M.

Elle franchit la porte du réfectoire dans une tenue différente de la veille. La combinaison de molécules instables a laissée place à un débardeur et un survêtement, tous deux noirs, ainsi qu’à des baskets bien plus pratiques pour courir que les talons compensés. Seule la ceinture semble aussi chargée que la précédente : des étuis et des sacoches l’alourdissent, certains ayant une utilité manifeste comme les contenants des lunettes et du téléphone ou encore la gourde tandis que d’autres restent mystérieux, ne laissant paraitre ce qu’ils renferment ; paquet de mouchoirs de poche, petite boite de sucres, un désinfectant et des pansements. Ses cheveux ont tous été réunis dans son chignon, laissant apparaitre toute la sévérité de son visage dont l’absence de maquillage révèle également les tatouages noirs en croissant de lune partant du coin de ses yeux.

- Bon matin, souhaite-t-elle aux présents, les fixant de ses verres rouges. Savez-vous tous comment vous échauffer ?

La question peut sembler stupide mais elle la pose tout de même ; il est plus improbable encore qu’ils ne le sachent pas, ne serait-ce que part les cours de sport de leur scolarité, mais il était improbable qu’aucun d’eux n’ait au moins le code. Techniquement, Ian l’avait peut-être mais la variation n’est pas suffisante à changer la considération. En tout cas, s’il en est pour ne pas savoir, ils n’auront qu’à faire comme elle.

Elle commence par les chevilles, par rotation, puis passe aux genoux, par flexion, et aux hanches, par extension. Ensuite, elle fait la même avec les membres antérieurs puis le cou ; jamais, alors même qu’elle s’échauffe, elle ne perd de vue les trois étudiants, quand bien même elle n’en regarde aucun directement. Les cinq minutes écoulées, elle se redresse bien droite pour regarder le trio plus directement.

- Après vous, déclare-t-elle simplement. N’oubliez pas que vous avez cinquante-cinq minutes à tenir, régulez au mieux votre rythme.

Elle restera à l’arrière du groupe, régulant son rythme et tâchant de donner des conseils pour qu’ils en fassent de même. Cependant, même ainsi, les probabilités qu’aucun d’eux ne craquent sont faibles. Elle le sait, elle a paré pour. La chose qui l’intéresse le plus n’est pas là.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Jeu 20 Aoû - 19:44

Le Code. Dire que Charlie avait espéré mieux se présenter que lors de l'activité du matin. Qu'est ce qu'il y connaissait, du code de la route ? Rien. Enfin si, quelques notions évidentes... Priorité à droite, feu rouge, sens interdit, il maîtrisait. Mais autant dire que c'était à peu près tout. Pas de quoi briller, donc. Ian, quant à lui, devait probablement avoir les bases. Et ce dont il avait eu besoin lors de ses déplacements, à savoir les trois ou quatre panneaux routiers qui séparaient sa ferme de la petite ville. Le reste s'était probablement fait à l'instinct.

Ils s'assirent face à la porte du garage, tandis qu'elle leur expliquait le programme de la suite des événements. Une seule réponse pour les trois, et ce en une minute. Qu'est ce qu'elle voulait exactement ? Leur faire réellement travailler leur code ? Les faire travailler en équipe ? Ou plutôt observer qui prendrait le dessus dans les débats ? Qui en saurait le plus, qui ferait le mieux avancer le groupe – et inversement, qui le freinerait ? Etait-il là le but, à discerner les meilleurs éléments, plutôt que de tous les former ?

Il en était à se demander comment aborder la chose, lorsqu'il fut surpris par un nouvel élément. Une image, ou plutôt un hologramme, qui venait d’apparaître dans le vide, juste devant eux. Il se retourna vers la X-Woman, assise derrière eux, pour découvrir la lumière émise par ses lunettes. De quoi s’étonnait-il ? Cela faisait bientôt un an qu'il vivait dans ce manoir, il avait eu le temps de voir tellement de choses qu'il aurait jusque là crues impossibles, il commençait donc à avoir l'habitude. Donc, la découverte que la couleur ne soit pas la seule étrangeté de ces lunettes ne devait pas le surprendre outre mesure. Il n'en regarda pas moins l'accessoire durant plusieurs secondes, avant qu'elle ne le rappelle à l'ordre. Une seule réponse pour les trois, oui. Il n'oubliait pas. Il se tourna à nouveau vers la projection, attendant le début de l'exercice.

Et la suite fut… Peu agréable. De quoi le conforter dans l'idée que leur formatrice souhaitait simplement observer la façon dont le débat les diviserait. Pour le coup, il n'y eut pas de cris, pas d'insultes ou de rappels d'évènements désagréables et hors de propos. Cela se fit beaucoup plus simplement, beaucoup plus calmement surtout. Si Charlie participa, lors des premières questions, il se rendit bien vite compte qu'il n'apportait rien au groupe, au vu de ses connaissances extrêmement maigres en la matière. Et bien sur, ses coéquipiers s'en rendirent également compte. Si bien que tout  naturellement et sans la moindre méchanceté, Ian avait cessé de considérer son opinion, se contentant de mener la conversation avec le félin. Et ainsi, à la quinzième question, ou peut-être la vingtième, il n'en savait rien, le cadet cessa tout simplement de participer, laissant les deux autres qui se débrouillaient apparemment si bien sans lui. Il se referma donc complètement pour le reste de l'activité, se contentant d'intervenir de temps à autre pour prononcer un ou deux mots avant de retomber dans le mutisme. Ce n'était que plus tard qu'il se rendrait compte de l'échec.

______________________


Il se frottait les yeux au moment où elle entra dans la pièce. Lorsqu'il vit sa tenue, il cessa immédiatement de s'inquiéter pour la sienne. Quelques minutes plus tôt, son ami avait haussé un sourcil en le voyant entrer dans la pièce sans sa combinaison. Après une longue hésitation, Charlie avait opté pour la course pour un simple short en tissu gris et un t-shirt blanc un peu trop ample. Ses pieds étaient toujours enfournés dans ses Converse bordeaux, qui d'ailleurs seraient bientôt bonnes à jeter. Pas l'idéal pour courir, mais la seule paire de chaussures qu'il possédait. Mais en découvrant le  texan dans le même uniforme que la veille, il avait douté ; allait-il à nouveau se faire mal voir ? Il put donc souffler lorsque Sage arriva elle aussi en tenue de sport ordinaire, et c'est avec soulagement qu'il put hocher la tête à sa première question.

Rotations des épaules, avant-bras, poignets, nuque, étirements du dos, hanches, genoux, chevilles, c'était l'ordre que leur imposait son maître. L'ordre inverse de la X-Woman, semblait-il, mais il doutait que ça ait une réelle importance, tant que tout ce qui avait besoin d'être échauffé l'était.

Et c'était parti. Cinquante-cinq minutes à tenir, oui. C'était maintenant le moment de voir comment il s'en sortirait. Il commença donc en douceur, son orgueil d'adolescent n'étant pas suffisant dans ce cas-ci. Il devait se ménager s'il voulait espérer en voir la fin, il le savait bien. Il commença donc d'une course relativement lente, de quoi s'assurer de ne pas avoir de point de côté, et fut surpris de voir Ian se calquer à son rythme. Lui aussi préférait donc ne pas se surestimer.

Ils couraient donc ainsi, côte à côte, à un rythme assez tranquille. C'était assez agréable. Et Charlie se sentait étrangement proche de son ami sudiste. Lorsqu'ils accélérèrent légèrement le pas, vers la dixième minute, il le firent en même temps, comme s'ils s'étaient mis d'accord. Comment cela était-il possible ? Il jeta un coup d’œil à Sage, toujours juste derrière eux, toujours aussi impassible. Non, il n'était tout de même pas envisageable qu'elle les ait influencé, si ? Il était loin d'être exclu qu'elle en soit capable, mais pourquoi l'aurait-elle fait ? Ca semblait aller à l'encontre de ce qu'elle tentait de faire avec eux. Non, peut-être arrivait-il tout simplement à une synchronisation impressionnante avec Ian, il ne fallait sans doute pas chercher des explications à tout phénomène.

Il décida donc de se reconcentrer sur sa course, le rythme régulier de ses pieds, sa respiration. Il aimait cette sensation, même sans la partager avec qui que ce soit. Et il entendait bien en profiter tant que son corps suivait. Car il n'était pas encore fatigué. Un quart d'heure. Vingt minutes. Il suivait le rythme. Oh, bien sur, il s'essoufflait, il avait commencé à respirer beaucoup plus rapidement et la bouche ouverte, ils avaient à nouveau imperceptiblement ralenti le pas, mais il suivait le rythme. C'était bon.

Ce fut quelques minutes plus tard. Charlie avait ralenti en un coup, se tenant le flanc droit qui avait commencé à le bruler férocement. Il savait quoi faire, il s'était mis à marcher pour prendre le temps de respirer profondément. Ian, lui, avait continué. Le plus jeune avait fini par repartir, au bout d'une quinzaine de secondes, tandis que le point de côté se calmait. Et soudain, le fermier était tombé en avant. Ou s'était effondré, plutôt. Ses mains l'empêchèrent de se planter le nez dans le sol, mais la chute n'en avait pas été moins rude – et étrange. Il n'avait pas trébuché, c'était plus comme si  il avait simplement cessé d'être debout. En réalité, ses jambes avaient brusquement cessé de le supporter.

Ils le rattrapèrent tandis qu'il époussetait ses paumes éraflées, assis par terre avec ses jambes étendues en face de lui. Il se massa ensuite rapidement les cuisses d'un air frustré, avant de lever les yeux vers Sage avec une légère grimace pour expliquer en un mot ce qu'elle devait déjà savoir.

-Cataplexie.

Pour avoir reçu l'explication à plus d'une reprise, Charlie savait de quoi il s'agissait. C'était causé par la maladie, des pertes soudaines de tonus musculaire, à des moments arbitraires de la journée. Certains muscles, parfois même tous, cessaient simplement d'obéir, ils se ramollissaient sans rien demander à personne. Plutôt handicapant. Heureusement, das le cas de son ami, c'était un phénomène relativement rare. Et cela disparaissait plus ou moins rapidement, pour autant que le concerné parvenait à se relaxer, puisqu'il y avait à priori un important facteur émotionnel. Ce qu'il était occupé à faire, ses mains appuyées derrière lui, la tête rejetée en arrière et les yeux fermés. Le plus jeune en profita lui aussi pour replier ses jambes et souffler un moment. Ce n'était pas de refus, puisque son corps s'était fatigué plus brusquement qu'il ne l'avait imaginé.

Au bout d'une, peut-être deux minutes, Ian redressa la tête. D'un air toujours légèrement frustré, il parvint à replier ses jambes, puis accepta la main qui lui était tendue pour se relever. Sans regarder personne en particulier, il hocha la tête fermement, comme pour assurer – aux autres ou à lui-même ? - que tout allait bien. Après quoi il se tourna vers Sage, pour lui signaler qu'il était prêt à continuer. Si elle ne s'y opposait pas, il reprendrait la course à un rythme lent et régulier, comme pour tester ses jambes, puis accélérerait légèrement lorsqu'il se sentirait plus à l'aise. Et Charlie, bien sur, le suivrait. Du moins autant qu'il le pourrait.

Il était peu probable qu'ils arrivent au bout de cette heure sans s'arrêter à nouveau, mais ils feraient leur maximum, c'était certain à présent. Chacun d'entre eux était là pour une raison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Mer 26 Aoû - 7:57

Le code, juste du code, je retins un soupir. Je n'y vois qu'un intérêt plus que limité mais bon. Après tout c'est scolaire, donc j'aime ça, du moins en théorie. Bien sur que j'aurais préféré conduire une voiture ou meme une moto, c'est plus fun, plus cool je n'ai que 19 ans. Un très léger sourire lorsque Sage annonce qu'il sera impossible de nous laisser conduire sur la route. Au pire, que dis je, au mieux il y a quand meme la Salle des Dangers. Je suis sur qu'elle peut, pourrait nous construire un sacré parcours bien top. Enfin on verra bien. À moins que encore ça soit un test pour voir notre motivation. Je note ça dans un coin  de ma tête pour plus tard.
Sage énonce la règle. Ça me fait penser à un jeu télévisé, meme si je les trouve stupide pour la majorité. Des "idiots" qui se pavanent à la télé pour étaler leur pseudo-science et surtout leur crasse ignorance, ça me gonfle.
Bon au moins je sais maintenant à quoi servent ses lunettes. Cool et pratique. Je me demande si elles peuvent faire du 3D, ça serait génial. Mes pensées s'égarent vers divers jeux vidéo. Un mario kart en 3D ... ça, ça serait top.

Les premières questions sont faciles, vraiment faciles, normale. Je laisse les deux jeunes répondre. Ils s'en sortent plutot bien. Mais bien vite Charlie laisse tomber. Je tente de l'encourager, de lui laisser le temps de participer, mais une minute c'est court. Son pote par contre semble plus intéressé, un peu trop. Au bout de la 15ème question, Ian commence sérieusement à me prendre la tête. Ok il connait les réponses mais c'est pas le but. Je vois Charlie qui décroche complètement. Je me retiens de faire taire Ian. J'avoue ne pas trop savoir quoi faire.
Le laisser c'est laisser Charlie de coté.
Le faire taire me semble pas non plus la bonne solution. Je ne veux pas me poser en "chef". C'est pas mon truc.
Mes pensées me portent vers Caitlyn. Je la comprends de mieux en mieux.
Mon regard passe de Ian à Charlie puis à Sage. Est cela le test ? Voir qui agit et comment.
Les questions défilent et le temps passe et je suis de moins en moins au code. Je réponds machinalement, comme j'ai toujours fait. Les 2 autres me prennent ils pour l'intello  ?
Je soupire et me cale dans ma chaise. C'est raté, j'en suis sur. Je me demande aussi quel importance accorde Sage à tout ça.
Les questions sont finies je fixe notre instructrice. Toujours aussi énigmatique derrière ses lunettes.


--------------------

Mardi 7 Juillet 2015 – 06 : 00

Charlie dort encore. Je m'habille sans bruit. Short, T-shirt. Il fait déjà chaud meme en cette heure matinale. 1 h de course c'est bien mais pas assez pour moi.

6h55. J'arrive au réfectoire, lieu de rendez vous. J'ai à peine transpiré. Quelques marques sur mon T-shirt et mon air apaisé montre que je viens de courir une bonne heure. Pieds nus légèrement humides par la rosée. Mp3 sur les oreilles que j'ote en arrivant. Je me retiens de siffloter mais pas de ronronner. Quoi de mieux pour commencer la journée.  


"Salut les gars" je lance à un Charlie encore un peu endormi et à son copain.

Puis Sage arrive, elle aussi en tenue de sport. Pas mal, pas mal du tout. Bon dommage qu'elle ait son chignon et surtout ses lunettes. Mais quand va t elle les oter ? Ses yeux sont si horribles que ça ? Ont ils une particularité comme Cait ? À moins qu'elle ne soit aveugle ou qu'elle n'en ait pas ... hum ... je m'égare.

Elle commence après nous avoir salué. L'échauffement ... heu ... ouai ... bof. Sage se lance, Charlie et Ian suivent. Je les observe un bref moment avant de faire comme eux. Certains mouvements ne me sont pas vraiment adaptés mais je suis. Flexion des genoux ... extension des hanches ... elle va me retrouver en haut d'un arbre à ce rythme. Et puis elle a oublié quelques parties, bien sur elle s'en fiche, elle est humaine. Elle ne doit pas connaître l'importance d'une queue. La mienne fouette l'air, par défi. J'aspire aussi l'air par petit coup, la bouche ouverte.
5 minutes d'échauffement.
5 minutes de perdues pour moi.
C'est parti. Sage se met derrière nous. Je laisse mes deux compagnons passer devant. Je peux facilement les suivre alors que le contraire ...

Leur foulée est lente, vraiment lente. Je me mets à hauteur de Sage et lui souris.

Au bout de 10 minutes, ils accélèrent. J'allonge simplement ma foulée. Sage me regarde t elle ? Surveille t elle plus les 2 autres ? Pas facile de la décrypter avec ses lunettes. Je commence à avoir du mal à me concentrer. Beaucoup d'odeurs, beaucoup de bruits imperceptibles pour mes compagnons. Il y a des lapins, il y a des oiseaux. J'ai faim. Je pense à Cerbérus. Mes pieds ne font aucun bruit. Il n'y a que la respiration de Charlie qui commence à fatiguer. Mais il tient, il tient meme bien. Il finit par marcher. Je fronce les sourcils mais il reprend. Ian lui poursuit, je monte à son coté et le vois s'effondrer. Je n'ai pas le temps de le retenir et pourtant ... instinctivement je prends une posture défensive. Je sais bien qu'il n'a pas été touché, ni blessé car de toute façon Sage aurait surement anticipé la moindre attaque.


"Cataplexie" explique Ian confus voir carrément gêné. Je ne sais pas trop ce que c'est mais les cadets semblent habitués au fait. Je le vois qui tente de se détendre alors je m'assois à coté de lui pour qu'il ne se sente pas encore plus embarrassé. Je lui souris gentiment et ferme aussi les yeux. Il fait bon. L'air est agréable et parfumé. Je me mets à ronronner. Doucement, tranquillement. Je sais que c'est apaisant. Je sais aussi que les mots seront mal perçus par le jeune. Je sais ce qu'il pense, je sais ce qu'il ressent. Au moins il n'y a pas de filles. Je pense à Kamen et Sean. Ils me manquent.

Ian se relève et me tire de mes pensées. Je lui souris pour l'encourager. Dois je lui expliquer qu'il n'a rien à nous prouver ?
J'hésite ...
et me tais.
On repart aussi tranquillement. Que pense notre instructrice ?

Les minutes passent. Je commence à m'ennuyer. Je ne montre rien mais mon attention faiblit de plus en plus. J'entends des chiens. Ils me connaissent et n'approcheront pas. Mon ventre grogne. J'ai de plus en plus faim. J'ai l'impression que les lapins me narguent, qu'ils ont compris que ce matin je ne leur ferais rien.
Je réprime un soupire mais reste sagement à coté des autres. Piquer un sprint me ferait du bien mais bon ... je pense qu'une fois encore c'est un test.

Cela fait plus d'1/2h que nous courrons. Les jeunes suivent mais je les entends respirer, ils fatiguent. Le manque d'habitude. Je me porte à leur hauteur et leur souris.

dois je leur tendre la main ?
Non ce ne sont plus des bébés. Ils ont leur fierté.

Dois je leur donner des conseils ?
Comment vont ils les prendre ?

J'aurais du prendre de l'eau. Je n'y ai pas pensé. L'habitude de courir tout seul. L'esprit d'équipe. C'est de cela que veut nous faire prendre conscience Sage. Je ne l'ai pas ... enfin pas vraiment. J'aime être avec les autres mais après.
Cait me l'avait déjà fait remarquer. Je n'ai pas évolué.
Etait ce aussi cela mon erreur dans le métro ?
Aurais je pu sauver plus de monde si je n'avais pas seulement pensé à Jade ?
Aurais je pu sauver Jade si je n'avais pensé à cette gamine ?

Ne pas répéter ses erreurs. Ça parait si simple.
Mais ai je réellement fait des erreurs ????
ça par contre ce n'est pas simple. Comment je peux savoir.

Je regarde de nouveau les deux ado.


"allez courage. On y est presque. Tenez bon. Concentrez vous sur vos pas, tout en respirant calmement.
1, 2, 3, 4,
1, 2, 3, 4,
1, 2, 3, 4,
1, 2, 3, 4"


je compte à haute voix, donnant la mesure tout en restant à leur rythme.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Lun 31 Aoû - 20:46

Lundi 6 Juillet 20155 – 01 : 55 P.M.

Les trois aspirants ont progressé depuis le matin-même mais il n’est pas certain que ce soit dans la bonne direction. Il n’y a pas eues de confrontations directes entre eux mais l’isolement d’un pour laisser faire les autres, isolement parfaitement accepté par l’un et concédé par l’autre qui s’agace de l’un. C’est une attitude familière puisque pour l’heure, les trois élèves agissent exactement comme la X-Team ces dernières années ; reste à éviter que certains ne claquent la porte comme l’ont fait des X-Men, qu’ils soient partis agir seul ou dans une autre équipe voir aient simplement refait leur vie. Il est possible que cela arrive au sein même du stage, malgré que ce n’en soit pas l’idée, et la probabilité croit avec le temps de formation. Néanmoins ils sont ici pour chercher à faire mieux que les générations précédentes.

Sanzo Aoe semble comprendre le véritable but de tout cela et fini par renoncer ; son expérience et sa maturité lui apporte un recul que les deux autres n’ont pas et, probablement aidé par la discussion de la matinée, il l’implique elle une fois les séries de questions terminées. La projection holographique s’achève et les paroles reprennent alors même que l’X-Woman se lève. Ils ont une autre leçon sous peu et c’est en chemin qu’elle leur fait partager ses conclusions.

- Vous avez progressé depuis ce matin. Néanmoins il vous faudra apprendre à agir avec les autres, non malgré eux.

Voici un point sur lequel elle peut se montrer hypocrite, puisque préférant l’action seule. Mais malgré sa formation isolée, elle estime avoir démontrées ses capacités à travailler en équipe malgré la place qu’elle y tenait ; placer cherchant à coordonner les autres afin qu’ils maximisent l’efficacité de leur propre travail en équipe et qui était parfois mal perçue. La stratégie et la coordination n’étaient pas le fort des X-Men qu’elle avait côtoyés mais ils avaient pu mettre leurs différents de côté pour travailler ensemble au mieux et que cela n’ait plus besoin d’intermédiaire serait un bon progrès. Peut-être que son utilité personnelle envers X-Team sera obsolète si une telle chose arrive mais ce n’est pas un problème pour elle, une fois encore elle aide X-Team sans y appartenir.

- Mr Rigsby, vous avez raisonné de façon trop scolaire. Vous cherchiez la bonne réponse sans vous soucier qu’elle soit celle de vous trois. Il vous faudra ouvrir votre attention à vos collègues, qu’ils soient plus qu’une voix dans un vote.

Il arrive parfois qu’un objectif impose qu’une personne agisse seule sans tenir compte de ses coéquipiers mais si les X-Men ont eues si peu de pertes humaines dans leur histoire c’est bien parce qu’ils privilégiaient leurs coéquipiers à leur mission. Cela n’a pas toujours été suffisant et ils ont nombre d’échecs à leur actif, particulièrement à New York City, mais jusqu’à récemment ils restaient une famille ce préoccupant de ses membres. Une famille dont elle-même ne voulait pas mais qu’elle se retrouve à devoir enseigner, faisant de son mieux pour restaurer ce qui c’est malheureusement perdu.

-  Mr Reyes, vous vous êtes isolés. Que ce soit par impression d’être une gêne ou par mécontentement, vous avez laissées les choses se faire sans vous. Votre avis, même profane, peut amener à reconsidérer les points de vue de personnes plus savantes et souligner des défauts qu’elles ne voient pas. Il vous faudra essayer d’aider vos collègues, même si vous savez n’avoir la bonne réponse à une situation.

Faire les choses de son côté, voir ne pas les faire du tout, lorsqu’on ne veut ou n’est capable de le faire avec les autres. Cela ce tient dans le cadre d’un objectif isolé mais tel n’était pas le cas présentement. Qui plus est, le jeune adolescent n’est pas une personne solitaire ou même indépendante, malgré la condition adolescente, et s’inscrire dans un groupe devrait lui être plus facile afin de tenir ses objectifs vis-à-vis de celui-ci.

- Mr Aoe, vous vous êtes énervé mais avez tenté d’améliorer les choses. Vous êtes celui qui a le plus agit dans le sens commun malgré que votre difficulté de maitrise sur vous-même, laquelle vous a faite renoncer à poursuivre votre tentative pour suivre le mouvement. Il vous faudra essayer de garder la tête froide afin de réussir ce que vous entrepreniez, continuez ainsi.

Il ne s’agit pas de ne plus ressentir ou d’être déphasé avec ses ressentis, il s’agit de ne pas se laisser submerger par eux. Cela doit être plus difficile pour un hybride que pour un mutant classique, du fait des instincts animaux, mais ce n’est pas impossible. Et le problème n’est pas tant de n’avoir réussi à contrôler ses émotions mais d’avoir renoncé à cause d’elles.

Ils s’approchent des salles de classe, partant pour une heure de théorie sur les capacités mutantes, leurs classifications et les hypothèses quand à leur fonctionnement. Une fois encore, ce jour sera le moins intéressant puisqu’il s’agit du premier mais ils progresseront tout comme ils l’ont déjà fait.

***
Mardi 7 Juillet 2015 – 07 : 05 A.M.

Les tenues sont très instructives sur la façon d’aborder cet entrainement : là où le jour précédent, ils étaient tous en tenues de molécules instables, ils sont bien plus diversifiés aujourd’hui. Ian Rigsby l’est toujours et, si l’uniforme est doté de qualités des plus utiles quelques soient les activités entreprises, cela démontre qu’il est ici en tant qu’apprenti X-Men. L’entrainement servira peut-être à la formation mais l’adolescent ne doit pas dédier tous les aspects de sa vie à l’Organisation, c’est une erreur qu’elle-même connait parfaitement pour l’avoir accomplie bien trop longtemps. Charles Reyes et Sanzo Aoe sont dans une tenue de sport plus normale, même si les vêtements ne sont pas forcément pensés pour l’accomplissement du sport ; cela vaut particulièrement pour le premier, dont le jogging en converse lui laissera d’amers souvenirs et pas pour l’état des chaussures de ville. Ils sont là, pratiquant une activité qui leur servira mais n’est pas inféodée et qu’ils accomplissent avec naturel. Un naturel présent dès sa propre arrivée puisque le plus jeune c’est détendu d’un stress associé à son ami et que l’ainé a appréciée dans la tenue et dépréciée la rigueur inexpressive de l’encadrante, avant de se détourner précipitamment.

Les échauffements accomplis et l’agacement de Sanzo Aoe passé, ils partent à un rythme lent mené par Charles Reyes. Le plus discret du jour précédent menant la danse en celui-ci, c’est un bel effort de la part des présents. La course fonctionne mieux que les étapes du jour précédent. Pourquoi ? L’absence de parole, les activités subconscientes permises par la nuit ou tout simplement le fait qu’ils aient suffisamment de place pour être côte à côte sans se gêner, tant au sens premier qu’au sens figuré, sont des possibilités. Le simple fait qu’ils préfèrent courir en groupe peut se tenir également. Mais les raisons importent moins que les progrès accomplis, même s’il faudra voir si les trois aspirants se montreront capables de les poursuivre dans la suite de la journée, du stage et de leur formation.

L’X-Woman reste une bonne dizaine de pas derrière le petit groupe, observant tout à sa manière habituelle. Leurs mouvements ne sont pas les seules choses à interagir avec sa conscience puisque sur l’intérieur des lunettes se trouvent de nombreuses fenêtres informatiques, lesquelles s’ajoutent à son champ de vision par effet d’optique. Elle voit le monde en rouge, de part la teinture de ses verres, mais elle y voit également un nombre n’informations à en causer des migraines. Des réseaux de médias, des cours de bourses, des caméras de surveillance… de quoi occuper son cerveau, quand bien même ses connexions neuronales  tournent au minimum.

L’accélération, à près d’un cinquième du temps, est une erreur potentielle et attire les regards à elle. La simultanéité est appréciable, tant pour l’accélération que pour l’interrogation visuelle, et elle y répond :

- Nous sommes à un cinquième du parcourt.

Parler en courant n’est pas la meilleure idée, pour personne, et la course n’étant pas son domaine de prédilection, ni même un domaine apprécié, elle tâche de parler brièvement pour s’éviter le point de coté.

- Tachez de trouver votre rythme et de le tenir.

Le résulta est composé de phrases saccadées, à défaut d’être moins monocordes.

- Continuez l'effort en économisant vos forces.

Sans doute ne suivront-ils pas ce conseil puisqu’ayant pris un rythme, ils se sentiront la capacité de l’augmenter un peu plus pour en prendre un nouveau, meilleur. C’est une possibilité, tout autant que celle qu’ils se surestiment et qu’ils doivent ralentir peu de temps après.

- Vous devez vous sentir à l'aise et alertes.

La décélération vient à près de deux cinquièmes du temps, laissant prévoir qu’ils doivent s’arrêter avant les trois cinquième voir avant la moitié. Les prévisions se concrétisent alors que Charles Reyes commence à marcher mais il n’abandonne pas et reprend rapidement, ne se laissant pas distancer par ses deux compères. Ian Rigsby, qui continu sans s’alarmer, le fit de tout le monde lorsqu’il s’effondra purement et simplement. Une irrégularité dans le souffle de l’X-Woman fut sa seule réaction alors qu’elle se rapprochait du petit groupe se reformant. Ni la cessation de fonctionnement musculaire ni la posture défensive de surprise ne lui ont échappée et elle a ses probabilités quand aux raisons ; ce n’est pas difficile. L’explication est fournie lorsqu’elle arrive à leur niveau, emprunte de frustration et tenant en un mot.

Ralentissant et reprenant son souffle avec son impassibilité naturelle, l’X-Woman ne fait aucun commentaire : la narcolepsie est suffisante à ce qu’Ian Rigsby ne puisse jamais devenir X-Men mais elle ne lui a pas refusé l’entrainement. Sur le terrain, cette maladie peut lui coûter la vie et il ne s’y rendra jamais tant qu’il la possèdera. Néanmoins s’il réussi à la confronter durant son entrainement avec les X-Men, ceux-ci l’en guériront. Ce n’est qu’une épreuve de plus, un moyen que le jeune homme démontre sa force de volonté. Sage ne sait pas ce qui est le plus discutable moralement : lui laisser une chance sans le guérir directement ou le guérir uniquement s’il en vient à être capable d’intégrer les X-Men. Pour elle, cela rejoint les résurrections que peut apporter Rachel, il faut restreindre ce genre d’intervention « contre nature » au maximum. Cela n’empêche une autre intervention qu’elle accomplie une fois arrivée au niveau de l’adolescent. Elle le surplombe un instant avant de s’accroupir.

- Vos mains, demande-t-elle sobrement, saisissant son désinfectant pour en passer une giclée sur les éraflures de l’adolescent.

Se relevant et rangeant l’accessoire à sa ceinture, elle se recule de quelque pas puis regarde la scène sans rien dire. La pause leur est bénéfique à tous, même s’il n’en est qu’un pour le manifester ouvertement, et cela ne se limite pas à récupérer de la course : Sanzo Aoe s’assoit à son tour, lui qui n’a surement pas besoin de la pause, afin de commencer à soutenir moralement. Un sourire puis des ronronnements ; 6A+12A. Et lorsque l’adolescent fut prêt à repartir, son homologue et ami lui tendit la main pour l’aider à se relever ; la trace de remontée des joues et celle d’étirement du coin des lèvres crurent imperceptiblement sur le visage de Sage. Hochant simplement la tête pour les laisser continuer, elle les regarde repartir puis en fait de même une fois sa distance d’observation atteinte.

Charles Reyes et Ian Rygsby ont une difficulté croissante à tenir la course, côte à côte, et Sanzo Aoe perd sa concentration à suivre le rythme et à résister à sa faim. Les trois cinquièmes du parcours au sein de Graymalkin Lane sont atteints et la reprise est bien plus difficile que le commencement.

- Allez courage. On y est presque. Tenez bon. Concentrez-vous sur vos pas, tout en respirant calmement.

Elle leur a dit qu’elle ne leur apprendrait pas à ce gérer, elle ne leur a jamais interdit de s’aider pour le faire. Sanzo Aoe fait très militaire alors qu’il compte afin de les aider à trouver leur rythme mais il les encourage et use de ses avantages afin de les soutenir, non de les distancer. Le visage de l’X-Woman se marque à nouveau d’un discret 6A+12A. Elle entreprend même de s’adapter à leur rythme, malgré la distance qu’elle a laissée, continuant d’endurer une épreuve qu’elle n’a pas accomplie depuis trop longtemps. Elle la terminera, ses abdominaux matinaux suffisant à entretenir sa forme physique, mais cela n’en sera pas des plus aisés quand bien même sa difficulté sera aussi peu manifeste que le reste. Son souffle restera discret et régulier malgré les variations de rythme et la sueur sur son front ; elle se souvient de sa dépréciation du footing, même si elle a su se gérer pour éviter l’hypoglycémie.

En sera-t-il de même pour les élèves ? Sanzo Aoe ne devrait pas avoir ce problème mais les deux autres, cela reste à voir. Elle sait néanmoins comment agir lorsque cela arrivera, elle l'a anticipé. Malgré sa moralité discutable, elle ne se lance dans rien qu’elle ne maitrise pas et à l’instar du désinfectant pris par prudence, elle a des sucres et les distribuera en cas d’hypoglycémie. Elle pense que si cela arrive, tous resteront soudés et s’accompagneront jusqu’à l'Institut, coupant au travers du parcourt faisant le tour de la propriété de Xavier, plutôt que de continuer sans l’un des leurs. Le premier pas vers le fait que la totalité soit plus que la somme des parties ; vers une équipe.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Dim 6 Sep - 10:52

Il avait fallu que ça arrive. Ma dernière crise de cataplexie devait remonter à trois ou quatre mois. Au total, elles se comptaient presque sur les doigts des deux mains, depuis qu'on m'avait diagnostiqué ma maladie. Généralement beaucoup moins impressionnantes, d'ailleurs. Et il avait fallu que ça arrive maintenant. Évidemment.

La narcolepsie m'avait déjà privé de mes chances de faire de ma passion mon métier. Le pire, c'est qu'elle ne m'handicapait en fait pas tant que ça. Je pouvais me débrouiller tout aussi bien qu'un autre, sur un ring. Le seul problème, c'était qu'aucune ligue pro ne m'aurait accepté avec une telle tache sur mon dossier médical. C'était déjà largement assez frustrant. Puis je suis venu ici. Et les X-Men m'ont ouvert une nouvelle voie. Une chance de quand même faire quelque chose de bien. Et de prouver que j'en étais capable. Que je pouvais être autre chose que le gars qui a une excuse pour s'endormir en classe. C'est pour ça que j'avais décidé de participer. Et comme toujours, aucun d'entre eux ne m'avait pris au sérieux. Aucun, alors que physiquement je les surclassais tous les trois largement. Mais je restais le pote calme et narco. Sage par contre m'avait laissé ma chance. Elle m'avait traité comme n'importe quel autre candidat. Elle s'était pas laissé avoir par des préjugés, elle m'avait permis de montrer que je pouvais le faire. Et ça m'avait vachement bien réussi, toute la journée d'hier. Bon, on m'avait reproché de pas laisser Charlie parler pendant l'exercice sur le code, alors qu'il avait décidé de se taire tout seul en voyant que ses interventions n'apportaient rien. En quoi ça pouvait être mis sur mon dos ? Ce n'était pas moi qui accordais ou non le droit de parole. Et de toute façon, ils ne le connaissaient pas comme je le connaissais ; pour une fois qu'il avait décidé d'être tranquille, je n'allais certainement pas le forcer. Cela mis à part donc, je m'en étais parfaitement sorti, au point de rendre Charlie vert de jalousie.

Mais évidement, il avait fallu que ça arrive. Il avait fallu que mon corps fasse une grosse piqûre de rappel, au cas où Sage aurait oublié ma situation. Et maintenant, j'avais à prouver deux fois plus que les autres. Maintenant, il fallait que je redouble d'efforts pour lui assurer que j'avais encore ma place parmi eux. Et honnêtement, j'en avais marre. J'en avais vraiment marre de devoir sans cesse prouver que la maladie ne me définissait pas. Je partais d'office avec un désavantage, toujours ; pas parce que la narcolepsie me causait des problèmes, mais parce que les gens étaient convaincus que c'était le cas. Et quand ça arrivait, parce que ça arrivait forcément de temps en temps, ça achevait de les convaincre. Sage, Charlie et Sanzo retiendraient cet événement au point d'oublier tous les autres moments du stage où je m'en sortirais sans souci.

C'était fatiguant, mais je n'avais pas le choix. Ca continuerait de la même façon, encore longtemps. C'était un obstacle avec lequel je savais devoir composer pour le restant de ma vie. Alors je prenais sur moi, et je laissais sortir le moins possible, comme d'habitude. Qu'est ce que je pouvais faire d'autre ? Je n'avais pas grimacé lorsque Sage m'avait désinfecté les paumes avec une délicatesse à toute épreuve. Je ne grimaçais pas maintenant, alors qu'on continuait à courir. Oui, j'avais les poumons en feu, j'avais mal aux pieds, et mes paumes me lançaient, mais il était hors de question que l'un d'eux en sache quoi que ce soit. J'avais même un peu accéléré le pas. Je me mordais l'intérieur de la lèvre, et j'entendais Charlie qui s’essoufflait derrière moi. Je me souviens m'être retourné à un moment, et l'avoir vu pâle comme un linge – encore plus que d'habitude, je veux dire. Et puis son coloc, Sanzo, a décidé qu'il devait aider. Il a commencé à nous encourager. C'était plutôt cool de sa part. Bon, c'était évident qu'il avait le plus de facilité ici, sans doute à cause de sa mutation. Et au lieu de se poser en supérieur et de continuer tout seul, il préférait nous tirer avec lui. Je trouvais ça vraiment sympa, jusqu'à ce qu'il commence à compter. Là, je trouvais ça un peu trop. Ca m'aidait pas vraiment, en fait ça risquait très vite de m'agacer plus qu'autre chose. Et surtout, ça montrait où se posait le gars, en fait. Il voulait prendre la place de Sage ou quoi ? S'il espérait jouer au leader pour le reste du stage, ça ne passerait pas. Bon, moi je ne dirais sans doute rien, mais Charlie en aurait vite marre. Que je croyais. Le Flamby semblait en fait plus que soulagé de pouvoir se calquer sur le rythme de son copain. Et malgré ça il avait pas l'air bien. Il regardait droit devant lui, les yeux vides, et il courrait lourdement, comme s'il n'avait plus la force de poser les pieds par terre. Et pourtant il n'avait pas encore laché. Est-ce que c'était le rythme militaire de Sanzo, ou un excès d'orgueil qui l'empêchait d’arrêter si moi je continuais ? Sans doute les deux. Si ça pouvait l'aider à finir la course, tant mieux. Je jetais un coup d'oeil à ma montre digitale. Un quart d'heure. On y était presque. Je ne l'avais pas cru, mais on pouvait finir l'exercice, dès le premier jour. Bon, il y avait eu les cinq minutes d'arrêt pour mon problème, mais on allait terminer, et c'était ce qui comptait. On s'en sortait pas si mal.

Je me concentrais donc sur ma course, tachant de faire abstraction des paroles de Sanzo, de la respiration de plus en plus forte de Charlie et du regard de Sage que je sentais dans mon dos. Je faisais de mon mieux pour gérer mon souffle, et maintenir mon propre rythme. A ce moment là, j'aurais sans doute mieux couru seul, même s'il fallait avouer que mentalement, le groupe aidait énormément. Je fatiguais sérieusement, moi aussi, alors périodiquement je jetais un regard par dessus mon épaule, parce qu'étrangement les voir juste derrière moi me donnait un peu de courage.

Et quand je me suis retourné, quatre ou cinq minutes plus tard, ils n'y étaient pas. Ou plutôt si, mais à une quinzaine de mètres. Je ne les avais pas entendu s'arrêter. Charlie était penché en avant, les mains appuyées sur ses cuisses. Je suis revenu vers eux, en marchant lentement. En prenant bien le temps de respirer profondément, je n'avais pas réalisé à quel point j'en avais besoin. Je n'avais pas non plus réalisé à quel point mes mollets étaient en feu. La fin de la course, j'aurais pu l'atteindre, mais elle ne m'aurait pas fait du bien.

On s'était tous les deux un peu surmené, depuis la reprise. Mais lui, plus que moi il semblait. Il venait de se prendre le retour de flamme. Il n'arrivait même pas à reprendre son souffle. Il restait moins de dix minutes. C'était rageant. Je me suis accroupi à côté de lui, pour profiter de sa pause comme il avait profité de la mienne. Je doutais sincèrement qu'on reprenne, mais ça ne pouvait pas faire de mal. Au bout d'une minute, je l'entendis marmonner quelque chose. J'ai tourné mon regard vers lui. Il avait levé la tête, et fixait le chemin.

-On va la finir, il avait répété entre deux tentatives de respirer normalement.

Je l'ai regardé sans rien dire. Il y avait une détermination froide dans son regard, mais ça ne suffisait pas à dépasser les limites que lui imposaient son corps. Doucement, il s'est redressé, puis a recommencé à avancer. Il ne courrait pas, non, disons qu'il était à mi-chemin entre la marche et le trottinement. Cette fois-ci, c'est moi qui l'ai suivi. Une minute plus tard, il s'est remis à marcher. Je suis arrivé à sa hauteur, je lui ai lancé un regard interrogateur. Il a levé les yeux vers moi, et a hoché la tête. Il finirait la course. Il marcherait, parce qu'il n'en était plus possible autrement, mais il la finirait. Ca faisait du bien, de le voir se forcer un peu, pour une fois. Depuis que je le connaissais, il avait toujours fait de son mieux pour éviter le moindre effort. Sauf en ce qui concernait son entraînement, depuis que Sage avait annoncé ce stage. Ca prouvait à quel point ce qu'on faisait là lui tenait à cœur. A quel point il voulait l'obtenir, ce titre. En avais-je autant envie que lui ?

Une tape de soutien sur son épaule, et on continuait  marcher côte à côte, chacun perdu dans ses pensées, ou concentré sur chacun de ses pas, pour ceux qui en avaient encore l'énergie. On avançait lentement, mais on avançait. Ce n'était plus de la course, je ne savais pas si on pouvait le compter comme une réussite, mais on avançait. Et lorsque ma montre avait affiché les huit heures, on n'avait pour une fois pas ralenti.

On avait fini. Charlie s'est assis, presque effondré, sur le sol meuble. S'il était seul il se serait allongé et n'aurait plus bougé de la journée, à le voir. Il faudrait sans doute l'aider, pour retourner au manoir. En supposant qu'il accepte l'aide. Moi, je soufflais deux minutes avant de commencer à m'étirer. Avec la prévision de l'état de mes jambes, demain serait bien plus difficile. Et Sanzo… Sanzo se portait comme un charme. Un hybride, ils ne jouaient simplement pas avec les mêmes cartes. Même entre mutants, on n'était pas égaux, comment est ce qu'on voulait que les humains cessent de nous voir si différents d'eux ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Jeu 10 Sep - 11:43

La course est finie. Enfin le terme "course" est impropre, cela a été plutot une promenade pour moi. Heureusement que j'étais allé courir avant.
Je vois les deux ado s'effondrer sur le sol, ce n'est pas la bonne solution. Il leur faudrait marcher un peu, détendre leurs muscles mais ils n'en peuvent plus. Ils ont été au bout et au bout de leur force. Curieusement, je suis fier. Fier d'eux, de ce qu'ils viennent d'accomplir. Et content pour eux.
Et réciproquement je suis aussi fier de moi. Je n'ai rien accompli de visible. Ma fierté est plus personnelle, plus profonde. J'ai avancé. En restant avec eux, j'ai repris ma vie en main. Je me suis concentré sur le présent et non plus sur le passé. Le poids qui m'oppresse depuis Bleecker street vient de s’alléger un peu durant cette course avec ces deux gamins et cette femme.
J'ai réussi à rester avec eux. À courir avec eux.
J'ai réussi à les aider, à leur parler, à les conseiller, ce que je ne pensais plus réussir.

Bleecker street m'avait détruit. Avait détruit ma confiance en moi.
Le poids de la culpabilité m'avait brisé.
Je m'étais coupé des autres, volontairement. Je ne supportais plus leur regard, leurs pensées et surtout leur pitié. Mais ce matin ... ce n'était plus de moi qu'il s'était agit.
Je n'avais pas calculé. Je n'avais pas pensé.
Nous avons simplement été unis dans l'effort.

Et puis alors que je suis tout à mes pensées j'ai une révélation. Là en cet instant je prends conscience que tout vient de moi et uniquement de moi.

Jamais Jade ne m'a reproché quoique ce soit.
Jamais Cait ne m'a reproché quoique ce soit
Jamais Sean, Kamen et Ninon ne m'ont reproché quoique ce soit.
Jamais Père et Karl ne m'ont reproché quoique ce soit.
La seule personne qui m'a reproché quelque chose c'est moi, et moi seul.
Je me suis puni tout seul pour quelque chose que je pense meme pas avoir mal fait.

Je suis un imbécile. Un imbécile idiot en plus. Un crétin un vrai de vrai. Je soupire de soulagement. Je dois être vraiment atteint car cela me fait plaisir.

Je m'étire, satisfait voir heureux. Mon regard se porte sur notre instructrice. Elle semble aussi fatiguée. Un sourire moqueur voir ironique étire mes lèvres. Je ne peux m’empêcher et de toute façon je ne le ferais pas.
Oui bon je sais c'est pas sympa, mais la voir accuser des émotions humains me rassure d'une certaine façon. Elle a du sang dans les veines. Peut être finira t elle par s'humaniser à notre contact. En attendant ma "supériorité" sur elle dans le domaine de la course me plait. Non je ne prends pas la grosse tête ... enfin pas trop.

Pendant que je m'auto-congratule mon ventre se rappelle à mon bon souvenir en émettant un grondement si fort que les oiseaux s'enfuirent ... ou presque.

Je meurs de faim. Vraiment. Je jette un coup d'oeil au groupe. Iann s'étire. Charlie est toujours affalé sur le sol et Sage ... ben je suppose qu'elle nous évalue.

Bien sur je pourrais facilement et rapidement rentrer à l'Institut où m'attend un solide petit dej.
Bien sur je pourrais facilement et rapidement aller chasser, et donner une bonne leçon aux lapins débiles qui m'ont nargué tout à l'heure.
Mais non. J'attends. J'attends parce que le cours n'est pas fini et ne le sera plus jamais.
Ce n'est pas simplement une course.
Ce n'est pas simplement un entrainement.

Sage nous a reproché de ne pas être un groupe.
Nous lui avons prouvé le contraire ce matin. Continuons.

Je m'approche de Charlie et lui tends la main avant de me retourner vers Sage :
"ptt dej tous ensemble."

ce n'est pas vraiment une question, mais une invitation.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Ven 11 Sep - 15:45

Mardi 7 Juillet 2015 – 07 : 54 A.M.

Les signes sont là. Charles Reyes est le premier à les manifester. Fatigue musculaire importante sans doute accompagnée de troubles de la concentration, de sensations de dérobement de ses jambes et de fourmillements ou d’engourdissements des extrémités ; si elle ne voit que le premier symptôme,  elle suppose les autres et attend les signes de vertiges pour intervenir. L’incapacité à maintenir son rythme respiratoire, et à reprendre son souffle par conséquent, est signe que l’adolescent à moins bien géré son effort que ses collègues, peut-être du fait qu’eux se sont calés à son rythme alors qu’ils auraient pu en adopter un supérieur. Mais tous ont incroyablement bien tenu l’exercice : quatre cinquièmes du parcourt dès le premier jour, c’est impressionnant. Ils s’arrêtent peut-être avant la fin cependant arriver jusqu’ici est déjà un bel exploit, preuve que leurs entrainements réguliers ont portés des fruits.

Charles Reyes est le premier à s’arrêter. Il faut un temps à Ian Rigsby pour s’en rendre compte, temps durant lequel il continue avant de se retourner et de revenir. Elle-même les rejoint avant de reprendre son souffle, fermant les yeux sur les derniers pas. Le benjamin veut à tout prix finir, le déclarant avec une résolution encore inédite dans ses yeux. Elle ne le contredit pas, il s’agit de son choix et il est probable que ses pairs le soutiennent, par envie de continuer la course ou bien simplement par esprit d’équipe ; finir la course n’est pas le plus important mais sans doute est-ce d’une prime importance pour les jeunes gens. Le plus important, pour elle et Sanzo Aoe l’a compris, c’est de finir ensemble. Hors, le groupe est déjà réuni.

Elle n’a pas le temps de proposer les aides que déjà, les élèves s’en vont à nouveau : celui qui a conduit à l’arrêt donne le signal du départ, peinant à retrouver un rythme. Il s’essaie à une course qu’il ne parvient même pas à démarrer avant de simplement marcher. Ian Rigsby le rejoint et ils se mettent en accord, sans un mot, puis l’un encourage l’autre et ils se soutiennent en restant l’un à côté de l’autre. Restée en arrière, elle regarde cela. Elle regarde les trois jeunes sans en fixer aucun puis entreprend de les suivre une fois la dizaine de pas réinstaurée.

Elle se cale à leur pas alors que la route approche, route qui les reconduira jusqu’à l’arrière de l’Institution et les derniers mètres de terrasse les séparant du réfectoire. Et c’est peu avant cet eldorado qui signifie la fin de leur exercice comme de leurs difficultés que les deux plus jeunes se laissent aller, non loin des rives du lac. La grande boucle de Graymalkin Lane est finie, les réserves de force des deux jeunes gens aussi. Une nouvelle occasion pour elle d’avancer jusqu’à eux, alors même qu’ils diversifient les activités : Charles Reyes est contre le sol encore naturel, Ian Rigsby s’étire et Sanzo Aoe s’absente avec un air joyeux. Elle-même porte une main à sa ceinture, sortant la boite de sucre, avant d’en prendre deux et de les tendre à chacun des élèves assis.

- Pour l’hypoglycémie.

Elle n’en impose pas à Sanzo Aoe, il n’est pas atteint et ce n’est pas un carré de sucre qui fera la différence avec la faim qu’il manifeste, et s’abstient de le déranger dans ses pensées. Une fois la boite ramenée à son rangement, elle entreprend de s’échauffer également. Se remettant à son rythme, elle n’en perd pas de vue les trois élèves, ses yeux toujours cachés derrières les verres rouges. L’ainé des élèves fini par s’étirer de contentement puis la fixe elle, un sourire en coin sur les lèvres ; elle n’y réagit pas, ne tournant même pas le regard vers lui. Le terrain n’est pas son élément de prédilection, c’est un fait que ceux qui se sont entrainés à son côté ont toujours découvert rapidement ; elle n’y est pas faible, puisqu’elle a grandi sur le terrain, mais elle s’en passe parfaitement. Il ne fait aucun doute que le jeune hybride puisse la battre dans ce domaine, ce qui est positif pour lui.

Jeune hybride qui s’en relance les opérations en venant porter assistance à Charlie, en profitant pour se tourner vers elle et s’adresser à tous ; il marque le fait qu’elle est concerné également par sa déclaration, une chose qui la fait légèrement tourner la tête pour fixer son interlocuteur. Non, ce n’est pas une question, en effet, même si cela lui laisse tout loisir de dire oui ou non. En terminant prématurément avec les étirements, elle fait face à Sanzo Aoe avec sa droiture. Bras le long du corps et regard invisible, elle se retient de poser une unique question : Pourquoi ? Ils en sont déjà passés par là ainsi hoche-t-elle simplement la tête à l’affirmative.

- Vous avez bien courus. Tous et tous ensembles.

Tous les matins, elle mange aux 8h. Tous les matins, elle mange la même chose. Tous les matins, elle mange seule.

- Mr Aoe, vous avez eu du mal à rester concentré considérant la différence de difficultés face à la course mais vous avez su user de vos capacités pour venir en aide à vos camarades. Essayer de plus focaliser votre attention peut vous permettre de vous améliorer mais, globalement, continuez comme vous avez fait.

Son planning habituel a été modifié pour les besoins du stage, bien que les horaires soient conservés, et il semble que les changements ne se limitent pas aux activités. Est-ce pour le mieux ?

- Mr Reyes, vous avez surestimées vos capacités physiques et démontrée une grande force de volonté. Essayez de trouver le rythme qui vous convient la prochaine fois, et tenez-le. Le décompte de votre camarade vous a aidé, garder l’astuce en mémoire afin de trouver votre équilibre lors de vos entrainements seul. Lorsque vous aurez trouvé le bon équilibre entre votre physique et votre mental, les choses deviendront beaucoup plus faciles. Essayer de porter des chaussures mieux adaptées également, à défaut de vous fatiguer moins vous éviterez ampoules et autres désagréments.

Tant qu’elle ne met pas les élèves mal à l’aise par sa simple présence, cela ira. Souhaitent-ils tous étendre leur esprit d’équipe nouvellement formé pour l’inclure elle ? C’est une possibilité mais pas la plus probable.

- Mr Rigsby, ne vous focalisez pas exclusivement sur les difficultés. Vous vous êtes bien adapté au rythme global, malgré quelques ratés, et avez bien géré votre effort. Si vous avez l’occasion de pratiquer en groupe, faites-le : ce n’est qu’une question d’habitude.

Néanmoins ils en sont tous au commencement du stage et les ratés ne sont pas un problème alors que les réussites sont des plus encourageantes : c’est un test que de les accompagner sans les perturber en dehors de l’entrainement. Un test qu’elle est reconnaissante de passer, sans rien en manifester.

Marchant à leur niveau, elle les suit simplement à travers le réfectoire et le long du self service qui couvre son unique mur, prenant les mêmes choses qu’à son habitude : une assiette creuse de fromage blanc nature, une coupelle de fruits secs et de noix, un mug d’eau chaude et un sachet de thé vert. Elle s’assied en dernière à la place qu’ils lui ont laissée, posant son plateau en simultané, puis passe l’un de ses petits doigts à l’encontre de ses cheveux ; les deux petites mèches sont dégagées de son chignon pour pendre de part et d’autre de son visage, y ajoutant du mouvement descendant jusqu’à son menton et diminuant l’impression de sévérité, bien que le toupet soit toujours enchignonné pour laisser paraitre son large front. Silencieuse, elle expédie fruits secs et noix dans le fromage blanc puis le sachet de thé dans l’eau, laissant infuser la boisson alors qu’elle mélange à la grande cuillère puis mange le reste. Ses mouvements sont faits avec précision et régularité sans qu’il soit possible de dire si elle y porte attention ou non, ses yeux dissimulés derrière ses verres teintés pouvant tout aussi bien percevoir son plateau que le reste de la salle et son visage restant fixe et inexpressif. Une main à plat sur la table et l’autre tenant l’argenterie, elle mange avec éducation, en silence.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Mer 23 Sep - 22:13

Il ne se souvenait pas, ne serait-ce qu'une fois dans sa vie, d'avoir accompli quelque chose d'aussi difficile. Et ce n'était pas une simple formule. Ce qu'il entreprenait lui réussissait, sans énormément d'efforts. La musique, le dessin, le skate, et même, dans une moindre mesure, les cours. Dans aucun de ces domaines, il n'avait un niveau particulièrement bon, surtout lorsqu'on savait depuis combien d'années il pratiquait la plupart, mais c'était suffisant pour qu'il soit content de lui et pour qu'il puisse impressionner les plus novices, et lui avait demandé très peu d'implication. C'était plus qu'une habitude pour lui, c'était presque une seconde nature de toujours passer par la solution de facilité. Seulement dans certains cas, ce n'était pas faisable. Ou plutôt si, mais même le chemin le plus facile lui imposait un effort tel qu'il n'en jamais fourni. C'était le cas, pour cette course. Pour ce stage. Pour ce rêve qu'il poursuivait. Il avait à se dépasser, d'une façon qu'il n'imaginait même pas possible quelques mois auparavant, s'il souhaitait pouvoir ne serait-ce qu'espérer atteindre un jour cette passation, et ce par la méthode probablement la plus simple existante.

Être X-Men, ce n'était pas à la portée de n'importe qui. Et à cette minute précise, tandis qu'il restait immobile sur la terre du parc, plus affalé qu'assis, les jambes tremblantes, les yeux fermés et la bouche ouverte dans une tentative vaine de réguler sa respiration sifflante, tandis que le manque d'énergie lui donnait l'impression que chacun de ses membres pesait une tonne, tandis qu'il savait que la douleur de ses mollets fatigués comme celle de ses pieds abîmés par les chaussures non adaptées l'empêcheraient le lendemain d'accomplir ne serait-ce que la moitié de ce qu'il venait de faire, à ce moment précis Charlie n'avait pas le moindre doute. C'était à sa portée. C'était à sa portée, et il venait de le prouver ce matin. Sanzo, Ian et lui, tous trois finiraient par obtenir ce titre. Tous trois seraient un jour X-Men. Ensemble. Cette certitude absolue s'estomperait sans doute rapidement, mais seul comptait cet instant. Cet instant où, derrière ses paupières closes mais éclairées par la lumière douce du soleil, il les voyait en tenue, fiers, côte à côte. Jamais ça n'avait été aussi tangible.

- Pour l’hypoglycémie.

Sursautant légèrement, il ouvrit les yeux. Derrière ses vitres teintées, Sage s'adressait à lui. A lui et à Ian. Elle tendait quelque chose. Il lui fallut quelques interminables secondes pour comprendre ce dont il s'agissait, après quoi son expression amorphe se transforma quelque peu, étirant ses lèvres en un sourire hésitant. Lentement, il décolla sa main du sol pour cueillir le petit cube de sucre, et le placer dans sa bouche avant de le croquer avidement. Presque instantanément, il sentit l'énergie se répandre dans son corps. Il pouvait presque visualiser son déplacement, dans son torse puis le long de ses membres. Bien sur, ce n'était pas la première fois qu'il forçait sur le sport, et qu'il ressentait cela en mangeant. Mais aujourd'hui, pour une raison inexplicable, la sensation était exceptionnelle. Sous le plaisir, ses yeux se fermèrent à moitié.

-Merci.

A côté de lui, son ami sudiste avait hésité quelques secondes de plus. Évidement, il ne pouvait pas admettre en avoir besoin, ou même envie. Après quelques aller-retours, de Sage à Charlie à Sanzo et  à nouveau en sens inverse, il avait fini par prendre le petit cristal d'un geste nonchalant avant de l'avaler, et de remercier à son tour la X-Woman en détournant le regard.

Sanzo n'eut pas de sucre.  Lui n'en avait vraiment pas besoin, c'était évident. Le benjamin était curieux de savoir si son excellente condition physique était du à un quelconque entraînement intensif dont il n'aurait pas été témoin durant les longues absences de l'hybride, ou si justement c'était parce qu'il était hybride. C'était une chose à demander. Il était aussi curieux de savoir s'il avait mal pris l'absence de récompense pour lui suite à l'effort, ou si le sucre ne fonctionnait que pour les chiens. C'était une chose à ne pas demander. Quoique. En tout cas, une chose bien certaine était la faim du jeune homme. Son estomac le fit savoir assez bruyamment, ce qui provoqua un petit rire chez Charlie et un bref sourire chez Ian, avant de leur rappeler sans doute à tous les deux que la nécessité de se nourrir n'épargnait personne, malgré le petit sucre si gentiment offert par leur formatrice – qui avait quand même dans sa Bat-ceinture une boîte en contenant en cas d'urgence. Ce qui était assez classe, puisque même Bruce Wayne n'y aurait pas pensé, à ça !

Sanzo, en merveilleux Robin-plus-classe-que-le-vrai du Batman-plus-classe-que-le-vrai, s'approcha de lui pour lui tendre la main. Main que Charlie saisit, avant de se relever non sans mal, mais avec un regard reconnaissant pour son colocataire, qui aborda ensuite le sujet fort important de la nourriture. Tous ensemble, oui. Et en fixant une personne bien précise pour insister sur le tous. Le sourire de Charlie s'élargit, d'une façon légèrement moqueuse. Quelque chose lui disait que le chat marquait des points en masse, lors de cette course. Même la X-Woman hocha la tête, ce qui pouvait déjà être considéré comme une réaction forte, venant d'elle. Puis, elle prit la parole pour changer de sujet, de façon peu surprenante. Le gamin commençait peu à peu à les comprendre, chacun d'entre eux.

Comme prévu, Sanzo a cartonné. Bien couru, bien géré l'équipe, tout bien fait. C'était une bonne chose pour lui. Ca montrait à quel point il était plus proche du but qu'eux. Et pourtant, ce n'était visiblement pas encore suffisant. Ils avaient encore le temps de le rattraper.

Lui a démontré une grande force de volonté. C'est ce qu'il y a à retenir. Sans doute ce qu'il y aura à retenir de la journée, voire du stage. Charles Samuel Reyes est capable d'une grande force de volonté. Qui l'eut cru ? Si on devait être tout à fait honnête, pas lui. Mais ce qu'il faisait là, c'était son rêve, en presque un an il avait eu le temps de s'en convaincre. Alors amitié ou non, il ne pouvait pas laisser quelqu'un qui ne le faisait probablement que pour prouver qu'il en était capable le lui voler sous le nez. Oh que oui, la présence de Ian l'aidait énormément, tant par soutien que par esprit de compétition. Le monde était bien fait, même si ce n'était pas exactement ce que Sage attendait.

Il hocha la tête aux conseils. Le rythme instauré par l'hybride lui avait permis de tenir, oui. A voir s'il  parviendrait à se l'imposer lui-même. Quant aux chaussures, c'était évident. Ses talons le faisaient souffrir, et s'ils n'arboraient pas encore d'ampoules il y avait fort à parier qu'ils le fassent dans les prochains jours. Ses Converse ne lui posaient aucun problème lorsqu'il courrait au maximum vingt minutes, là c'était différent. Mais c'était très simple, il n'en avait pas d'autres. Et il était peu probable qu'il parvienne à sortir s'en acheter avant la fin de la semaine.

Ian aussi, malgré sa crise – la plus impressionnante à laquelle il lui avait été donné d'assister, d'ailleurs – s'était débrouillé comme un pro. En bref, ils géraient tous, et il commençaient à gérer en équipe. Cette fois-ci c'était le benjamin qui avait été soutenu, mais ce serait différent à l'avenir. Pour résumer la situation en trois mots donc, ça partait bien. Très bien même.

Sanzo se mit en route vers le manoir, et ils le suivirent. Il sentait des  tiraillements dans ses muscles à chaque pas, mais refusa la main que porta Ian sous son coude ; il savait encore marcher, merci ! Il réalisa par contre qu'il aurait mieux fait de s'étirer s'il souhaitait en être encore capable demain matin, puis relégua cette obligation à après le petit déjeuner, même s'il savait que ce n'était pas la meilleures idée au monde.

Le self le vit prendre un bol de céréales au lait froid. Le jeune Sudiste quant à lui opta comme souvent pour des tartines, de la confiture et un verre de jus d'orange. Ils s'assirent ensuite à une table, chacun fixant le vide et avalant sa nourriture en silence. Lui était bien trop fatigué pour dire quoi que ce soit. Et Ian était Ian, ce qui recommençait à se sentir maintenant que l'effort de groupe était passé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Dim 27 Sep - 9:54

Manger, manger, manger. Enfin. Cette bonne odeur de pains frais, de café et de lard et de ... mon esprit s'égare face à tant d'odeurs si alléchantes. J'ai faim.

Mais je reste poli et laisse passer Sage en lui tenant la porte. Elle a accepté de manger avec nous. Elle nous a fait des compliments ou du moins ce qui peut passer pour des compliments. Je sais maintenant que c'est déjà beaucoup pour elle.
Finalement ce test il n'est pas que pour nous.
Mais pour l'instant, plus rien ne compte que la nourriture et manger. Heureusement qu'ils ne m'entendent pas penser. J'ai l'air de quoi moi ...
Je regarde avec effarement ce que Sage a prit. Comment va t elle tenir toute la matinée avec aussi peu. Les garçons ne prennent pas beaucoup plus. Alors que pour ma part mon plateau déborde ... presque.

Depuis mon retour de Londres j'ai pris l'habitude du "british breakfast". C'est à dire : oeufs sur le plat, lard frit, un grand verre de jus d'orange, du café, des galettes de pommes de terre et parfois meme des saucisses. Une chance ce matin, il y en a. Sans parler du pain grillé accompagné de confiture. Cerise et ultra sucré. J'adore le sucré.  
Je lance un clin d'oeil et un baiser aux cuisinières surtout que le chef n'est pas visible. Autant elles, elles sont gentilles autant lui ... peut être est ce à cause de mes "vols" félins.

J'attaque mon repas avec allégresse et joie tandis que le silence se fait à notre table. À vrai dire, il ne me dérange pas, ça m'évite de parler la bouche pleine. Ce qui est malpoli.
Mon père va encore recevoir une sacré note de nourriture. De toute façon c'est ça ou la chasse. Et j'avoue avoir la flemme de chasser maintenant. Je n'en donne pas l'air mais la course m'a aussi fatigué. Ce n'était pas mon rythme du tout. D'un autre coté, c'est une bonne chose. M'adapter aux autres. Bosser en équipe.

Alors que je me goinfre, il n'y a pas d'autre mot, je jette un coup d'oeil à Sage. Deux mèches se sont échappés de son chignon lui adoucissant le visage. Sa façon de manger m'est familière. Elle est posée et a de l'éducation meme si elle est encore beaucoup trop réservée.

Je me demande ce qu'elle nous a préparé pour la suite. Normalement on a encore une séance de sport. Je suis pas sur que Charlie et Iann soient en mesure de le suivre, ni moi si je continue à manger autant, mais c'est si bon.
Je finis enfin par être rassasié et surtout je suis bon dernier. Ramassant les restes dans une serviette pour Cerbérus, je leur lance un sourire satisfait et contrit à la fois. Demain j'irais chasser avant. Je ne tiendrais jamais sinon.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   Ven 2 Oct - 18:34

Elle aime voir et entendre cela. Les remerciements de Charles Reyes importent bien moins que la fermeture de ses yeux et l’expression de son visage. Les gargouillis déclenchant une joie amicale perdurant à travers les instants. La galanterie de Sanzo Aoe, même s’il ne s’agit pas réellement d’une surprise. Elle n’en manifeste rien mais c’est là, comme tout le reste.

Chacun ses habitudes alimentaires, plus ou moins nourrissantes et témoins d’âges et de cultures différentes. Les deux plus jeunes prennent des petits déjeuners « simples » conforment à leurs goûts, pas forcément des plus riches ou équilibrés mais qu’importe. L’ainé prend un petit déjeuner « classique », des plus riches là part contre. Mais un tiers des apports journaliers, lorsqu’on n’a pas à se préoccuper d’emmagasiner de la matière grasse, c’est plutôt logique si l’on fait trois repas. Elle ignore le nombre de repas de Sanzo, elle sait juste qu’elle évitera de se retrouver assise entre celui-ci et Rachel, dont le petit déjeuner est analogue tant culturellement que dans les quantités malgré une plus grande diversité chez le jeune homme. Non qu’il mange mal (le singulier étant important) mais elle ferait tâche entre les deux gros appétits. D’un autre côté, elle fait tâche aussi ici, au milieu des élèves.

Ils mangent tous, sans dire un mot. L’un est trop fatigué pour dire quoi que ce soit, un autre reprend son autosuffisance naturelle jusqu’à ce qu’il ait de nouveau besoin des autres, un troisième est très concentré sur son immense plateau et elle-même n’a pas pour habitude de parler pour ne rien dire. Il n’y a pas réellement de silence, considérant les autres groupes les entourant et générant les bruits ambiants liés à l’activité du réfectoire, mais ils sont dans une étrange quiétude tout aussi agréable que la scène précédente. Les présences suffisent, les mots sont inutiles. Cela lui parle et elle ne peut s’empêcher de penser qu’elle aurait du réussir cela vingt ans plus tôt. Les choses auraient été différentes. Elle n’avait pas la maturité pour apprécier cela à l’époque, dans sa fuite face à la trahison qu’elle avait accomplie et dans la tentative de combler l’immense gouffre qui lui rongeait l’âme. Aujourd’hui elle l’a.

Ils mangent tous, sans dire un mot, et s’il n’y a ni silence ni calme elle apprécie la quiétude et les présences des trois adolescents. Elle aurait du commencer par là, par une activité d’action. Est-ce toujours ainsi ? Les idées diviseront-elles toujours les personnes là ou les actes les réuniront ? C’est de la philosophie mais, pour les X-Men, il semblerait que ce soit un fait empirique. Soit. Rachel a visiblement raison de ne pas chercher l’idéologie mais l’entrainement aux côtés de ses coéquipiers et elle-même en tiendra compte au prochain conflit de ses stagiaires. Ils risquent de prendre le supplément de course à pieds, considérant que c’est le moyen le plus efficace pour les unir, pour l’heure. Dommage qu’elle ne soit pas celle qui tiendrait le plus longtemps mais c’est un détail et elle a confiance dans le fait que, si ses stagiaires finissent par la pousser à ses limites, ils s’enjoueraient et l’aideraient de même manière que précédemment. De cela aussi, elle en est contente.

Non, ils ne sont pas les seuls à apprendre ici présent puisqu’un enseignant a toujours à apprendre de ses élèves. Elle le sait tout autant qu’elle sait vers où vont ses apprentissages. L’interaction sociale malgré sa sincérité, d’une part, et la découverte de sa place, d’autre part. Pour l’heure, Sanzo Aoe, Charles Reyes et Ian Rigsby sont ses stagiaires, oui, mais ils le sont pour faire parti de sa famille un jour. Ce contentement de plus lui étire imperceptiblement le bord des lèvres.

***
Mardi 7 Juillet 2015 – 02 : 06 P.M.

Les premiers jours s’un stage sont toujours les plus ennuyeux puisqu’il s’agit de poser les bases et de lancer les choses. C’est ce qu’il advient là-aussi. Parler des techniques de chacun n’était pas plus dur que parcourir le net afin d’en apprendre plus sur lesdites techniques, deux choses qu’elle a faites simultanément à une quantité d’autres par l’intermédiaire de ses lunettes, et si évaluer les niveaux des différents protagonistes était plus difficile déjà, cela a été accompli. On peut critiquer l’aspect paramilitaire des X-Men mais c’est bien lui qui fait la différence avec les autres partisans de l’Idéal Pacifique et il est la partie la plus difficile de l’apprentissage pour le devenir tout autant que la partie la plus difficile du rôle une fois devenu. Commencer l’entrainement trop tôt est une mauvaise chose car le corps ne devient capable de s’adapter aux changements qu’on lui impose qu’à partir de l’adolescence : s’il est utile d’enseigner les bases avant, ce n’est qu’à partir de celle-ci que l’entrainement peut devenir intensif sans risque d’endommager le corps le subissant. De plus, les capacités physiques se perdant rapidement dans le cas des personnes à physionomie normale, il faudra le maintenir tout au long de sa vie pour conserver un bon niveau au-delà des connaissances théoriques. Les trois heures du matin avaient donc été consacrées à ces diverses notions, aux passifs d’entrainement des trois adolescents ainsi qu’aux sports pouvant les aider dans la pratique de leurs arts martiaux respectifs. Aucun n’atteignait le niveau d’un militaire de carrière pour l’heure et c’était un niveau cinq fois supérieur qu’elle chercherait à les faire atteindre, même s’ils pourraient se laisser aller à une compétence moins prononcée par la suite puisqu’il s’agissait là d’un niveau moyen et qu’il y avait plusieurs exemples pour être au-dessous comme au-dessus.

La matinée ainsi passée, ils ont renchainé sur le cours de conduite et, le code devant être travaillé en parallèle, il a été question d’utilisation de motocycles de petites cylindrées. Tenir dessus, démarrer, passer les vitesses, des bases vues en une heure avec le supplément de pouvoir rouler dans Graymalkin Lane pour ceux ayant déjà de l’expérience ou apprenant rapidement. Une expérience accompagnée de désinfectant, au cas où, et accomplie sur de véritables motocycles loués et livrés pour l’occasion ; aux frais de l’enseignante évidemment. C’était différent du Mario Kart, à n’en pas douter.

Et à présent, ils en sont au cours de « reconnaissance et compréhension des capacités mutantes » dans l’une des salles de l’avant de l’Institution, au rez-de-chaussée et dotée d’un matériel de projection audiovisuel scolaire ainsi que des instruments nécessaires aux sciences ; lavabos incrustés aux tables, principalement. La journée précédente, ils ont là-aussi vues les bases théoriques. Premièrement, les différentes natures que peuvent revêtir les capacités mutantes : les physiques, les plus « simples » à appréhender et à apercevoir généralement, les psychiques, qui impactent d’esprit à esprit ou à travers un unique esprit, et les psioniques, qui sont les influences de l’esprit sur la matière. Secondement, les différentes classes de mutation appliquées par les scientifiques en fonction du potentiel évolutif et des défauts de chaque mutation, enregistrées dans un simple tableau à double entrée pour faciliter la retenue. Les deux exceptions restaient les Oméga et les Zéta, avec une considération personnelle quand à l’obsolescence de cette dernière catégorie puisqu’elle n’était pas liée au Gène X mais à des phénomènes comme le nanisme ou l’albinisme. Pour les trois élèves présents, Charles Reyes et Sanzo Aoe sont des Delta physiques, comme la moitié des mutants selon les estimations des chercheurs, car leurs pouvoirs n’ont pas réellement de défauts de fonctionnement mais ne pourront jamais les conduire à évoluer de façon exponentielle ; de ce que le gène a exprimé pour l’heure. Une chose n’étant bien évidemment pas un mal puisque les mutations n’avaient pas à être comparées ou à être le fruit d’une quête de pouvoirs. Ian Rigsby est un Alpha psionique, considérant que ses capacités de transpositions peuvent se développer vers diverses formes de téléportation. Parvenir à connaitre la classe de mutation d’une personne n’importe pas réellement mais peut donner une idée brève de la relation de celle-ci avec sa mutation : Alpha et Delta ont plus de facilités à accepter leurs capacités que Beta et Delta-Epsilon du fait de l’absence de contraintes de celles-ci, chose poussant généralement les Gamma et les Epsilon à rejeter leurs mutations. Ce point de théorie chiant passé, ils leur restent à faire des évaluations plus complètes sur les mutations d’autrui pour parvenir à les aider.

- Aujourd’hui, vous allez analyser des situations par l’intermédiaire des données externes, comme celles que l’on peut trouver dans des articles de presse, afin d’essayer de supputer les capacités du mutant avant d’aller à sa rencontre et de chercher à savoir comment l’aborder et l’aider au mieux vis-à-vis de sa mutation.

Assise fesses contre la table, mains sur celle-ci et dos à la projection, elle est vêtue comme la matinée avec le rajout de gants longs lui remontant jusqu’aux bras. Ses deux mèches sont toujours détachées, de même que le toupet qui lui couvre le front et les sourcils en une courbe légère, et elle actionne le vidéoprojecteur depuis ses cyber-lunettes.

Première situation : une personnalité locale a gagné à des jeux de hasard (type loto) trois fois d’affilée. L’enquête menée à son encontre n’a pu prouver aucune fraude et la personne y a pleinement collaborée, connaissant déjà parfaitement la procédure à suivre.

- Si vous avez besoin d’un indice, le mutant est un Delta doté d’une unique capacité.

Seconde situation : une maison a été dévastée de l’intérieur. Le mobilier a été brisé et les câbles électriques ont été arrachés des murs. Des fragments de verre, de plastique, de bois et de métal ont été retrouvés comme s’ils avaient été projetés mais aucune emprunte n’a été retrouvée sur les lieux.

- Si vous avez besoin d’un indice, le mutant est un Alpha dont la mutation l’a dotée de deux capacités.

Troisième situation : une personne a disparu dans une petite ville. Rapidement, de ses proches comme d’illustres inconnus se sont manifestés en présentant les traits de personnalité du disparu avant de s’enfuir rapidement. Toutes les personnes réelles impliquées dans l’affaire ont des alibis véridiques au moment des apparitions suscitées.

- Si vous avez besoin d’un indice, le mutant est un Gamma doté d’une unique capacité.

Les trois situations sont de plus en plus difficiles, cela va de soit. Elle-même a des réponses précises en tête mais il est probable que les trois stagiaires en trouvent d’autres, potentiellement toutes aussi valables.

- Si vous pouvez justifier votre pensée quand à quelles capacités et comment aborder la situation, c’est mieux. Rappelez-vous également que vous n’êtes pas seuls.

Que chacun ait sa propre idée est le minimum, qu’ils y réfléchissent ensemble par la suite est bien aussi. Elle n’impose aucune contrainte de réponse que ce soit en nombre ou en temps de réflexion, restant à l’écoute des idées pour être capable d’y intervenir également.
Hors Jeu:
 

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: First Stage {Inscrits}   

Revenir en haut Aller en bas
 
First Stage {Inscrits}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stage bibliothèques Marseille
» STAGE DE DANSE POLONAISE AVEC CHOREGRAPHE POLONAISE "Zpit LUBLIN Kaniorowej"
» Stage en maison d'édition
» Stage chez les éditions De Anima à aix
» Stage L3 : informations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: