AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un spectacle inoubliable [PV Forge]

Aller en bas 
AuteurMessage
Garrett River
Neutre Epsilon
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 06/04/2013

MessageSujet: Un spectacle inoubliable [PV Forge]   Jeu 28 Mai - 20:34

Cela faisait maintenant deux ans que le groupe Mille Etoiles existait. Il rassemblait plusieurs artistes qui proposaient, environs une fois par semaine, un spectacle où se mêlaient acrobaties, prestidigitation et sketchs. Leur objectif : offrir du rêve. Du rêve, les gens en avaient particulièrement besoin en ces temps troublés. Entre les médiats anxiogènes, la vie professionnelle stressante, le contexte économique difficile et bien sûr les tensions entre hommes et mutants, les distractions devenaient plus que jamais appréciables. C’était bien pourquoi Garrett faisait partie des Mille Etoiles. Lorsqu’il s’adonnait à cette activité, il avait l’impression de faire quelque chose de bien, de reposant et de gratifiant, quelque chose qu’on ne pourrait jamais lui reprocher. Il ne fouinait pas pour le compte de Blackletter, il ne volait pas pour son propre compte, il exhibait juste ses talents face à un public qui ne demandait que cela. Les spectacles lui rapportaient peu d’argent, mais il s’en fichait. Le gain était d’une autre nature.

Vingt heures approchaient. Le soleil déclinant continuait de diffuser une agréable tiédeur sur la ville. La journée avait été belle et la nuit promettait de l’être tout autant. Mille Etoile louait une salle qui, à défaut d’être facile à trouver, correspondait à leurs besoins. Elle se situait au rez-de-chaussée d’un building quelconque que seule une affiche permettait de distinguer des autres. Cette dernière montrait une photo du groupe au grand complet, en pleine représentation. Elle inspirait une troupe de cirque. Plusieurs membres étaient mutants, cela sautait aux yeux. Sous la photos trônait le nom Mille Etoile avec une typographie harmonieuse et, plus bas, un court texte invitant à aller les voir, tous les jeudi soir, pour seulement 10$ la place. Le seuil de l’immeuble franchi, il fallait encore atteindre la salle sans se perdre. Quelqu’un du groupe s’occupait de guider le public en restant à la porte. Ce soir, c’était Steve, un jeune homme avenant.

« Bonsoir ! Vous venez pour le spectacle ? ... Très bien ! Entrez, allez au fond, ne prenez pas les escaliers, ni l’ascenseur. Continuer et c’est à droite, juste après les toilettes. »
Les gens commençaient à venir, comme put le constater Garrett, tout juste descendu de son vélo. Il s’approcha, Steve le reconnu évidemment au premier coup d’œil, mais ne se priva pas de l’asticoter :
« Bonsoir ! Vous venez pour le spectacle ?
- Oui, et même que je suis sur la photo de l’affiche.
- Surprenant ! Alors c’est au neuvième étage, dans le placard à balais.
- Fichtre, je savais pas que la salle avait changé de place ! »
Sur ce, l’hybride entra en tirant son vélo, qu’il mit dans un coin, et se hâta de se rendre non pas dans la salle, mais dans l’appartement d’à côté qui servait de loge.

La salle du spectacle se composait d’une scène et de rangées de chaises. Tout était très simple, mais l’endroit était agréable. Abondamment éclairé, le public entrait par une porte de côté. Il fallait alors payer sa place. Une demoiselle, assise à une petite table, se chargeait de recevoir les paiements et de rendre la monnaie. Il suffisait ensuite de s’installer et d’attendre. Au maximum, une centaine de personnes pouvaient prendre place. Pour l’heure, il devait y en avoir une vingtaine. Le premier rang était encore libre. Le bourdonnement des voix croissaient à mesure que le public se rassemblait. L’ambiance était résolument détendue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forge
X-Men Delta
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: Un spectacle inoubliable [PV Forge]   Sam 30 Mai - 13:26

Hall d’entrée | Institut Charles Xavier|  Etats-Unis | 14 mars 2015 | 7 : 00 PM

- Bon ! Tout l’monde est là ?

Les élèves qui se sont portés volontaire pour la sortie organisé par mes soins sont aux rendez-vous. D’abord Mathias qui lâche un « ouaip ! » dynamique, suivit de ses deux copains qui se contentent d'hoché la tête : Lucien Sheltown et Max Andersen. Le premier a 16 ans et à pour mutation à un pouvoir d’intangibilité tandis que l’autre, qui a un an de plus, est doté de capacités métamorphique et polymorphique.
Il n’est pas rare de les voir souvent ensemble, en cours comme dans les instants de détendes au foyer. Comme s’ils étaient d’inséparables frères, bien que biologiquement parlant ils n’étaient pas tous issue de la même mère. Ce sont l’un des rares élèves qui donnent un semblant de vie aux seins des murs de cet institut qui se vide peu à peu des élèves. Il y a trois ans de cela, ce lieu regorgeait de vies et donnait envie de passer sa scolarité ici. A présent, le manoir donne des airs mornes. Rien que la classe que j’ai dans mes cours de maths se comptent à peine aux doigts d’une main. Et vue que la pluparts sont retourné provisoirement chez leurs parents respectifs et qu’ils ne me restent que ces trois joyeux lurons, autant en profiter pour se faire une sortie scolaire pour cette fin de saison printanière.
Remarque, c’est bien la première fois que je planifie ce genre de chose. Et de ce que je souviens, la dernière excursion scolaire en date fut celle de Paladin, un autre collègue X-men que je n’ai plus revue, au MET. En 2012. Sortie qui malheureusement, a vite tourné aux cauchemars par l’attaque d’un groupe de terroriste cybernétique. C’est ça qui me met un tout petit peu mal à l’aise. D’ailleurs, Amy y était ce jour-là et c’est l’une des raisons qui laquelle elle avait souhaitais que je lui fabrique son PIT. Néanmoins je relativise. Le MET est un lieu publique assez connue et largement visité par des milliers de personnes. Ce qui n’est pas le cas de la salle de spectacle où nous allons rejoindre, occupé par un groupe d’artiste loin d’être célèbre que son Milles Etoiles et qui a tout juste de quoi accueillir une centaine de personnes. Donc, pas une cible potentielle, pour une quelconque attaque terroriste de bonne ampleur. J’ai toutefois mis au courant le professeur Xavier avant de mettre en place la sortie.

- Bien ! Alors allons-y.

Nous quittons e manoir par la porte d’entrée, puis traversons la cour pavé avant de prendre le sentier conduisant tout droit vers le garage où est entreposée ma vieille Citroën XM grise. Su eux, les élèves ont embarqués leurs sacs personnelles où sont stocker leurs bouteilles d’eau fraîche et gâteaux.
Sortant une clé de ma poche, je l’insert dans la serrure d’un des rideaux de garage que je tourne d’un quart de tour pour déverrouiller le tout et faire coulisser la porte vers le haut. Je fais signes aux élèves d’aller s’installer aux places de derrière ma voiture tandis que je prends la place du conducteur puis je démarre le bolide avant de rouler hors du garage et passer par le grillage d’entrée qui s’ouvre automatiquement sous ordre de Danger.
Après une bonne heure de long trajet et de bavardage entre les trois élèves, nous arrivons enfin devant l’entrée du bâtiment où se tient le spectacle du Mille Etoiles. Leurs affiche est jolie et fait très « pub de cirque ». Pourquoi ça plutôt qu’autre chose ? Pour la simple raison que : primo, c’était un lieu où humains et mutants travaillait ensemble pour divertir tout le monde. Mais également parce que j’ai toujours aimé les spectacles d’artistes et ceux depuis ma plus tendre enfance. J’y aie de très bons souvenirs. Ça tombe bien, la queue n’est pas trop longue et je n’ai pas de soucis pour trouver une place où garer ma voiture, sur la petite place de parking non loin sur la droite du building. Ceci fait, on part se joindre à la queue, jusqu’à atteindre le guichetier qui se tient droit, à côté de la porte. Il nous sourit.

- Bonsoir monsieur. Vous venez pour voir le spectacle ?
- En fait, c’est pour une petite sortie scolaire. Pour moi et mes trois élèves.
- Ah, je vois ! Dans ce cas ça vous fera quarante dollars.

Je sors pour portemonnaie et glisse ma main cybernétique dedans pour sortir une petite liasse de billets que je donne au jeune homme.

- Merci bien, entrez je vous prie ! La salle se trouve au fond à droite de ce couloir, non loin des toilettes. Eviter de prendre l’ascenseur et les escaliers.

J’hoche la tête et nous passons la porte d’entrée puis suivre les instructions à la lettre pour rejoindre une double porte débouchant sur ce qui a de plus basique comme salle de spectacle. Une pièce assez grande, animée par le bruissement des voix et éclairé par les spots accrochés aux plafonds. Au milieu se tient de nombreuses rangées de chaises alignées en arc de cercle, devant une large estrade de concert dont la moitié de la place est dissimulé par un épais rideau étoilé. Une bonne vingtaine de spectateurs ont été plus rapide que nous en venant ici, néanmoins il restait encore des places idéals pour avoir une bonne vue sur le spectacle.

- Hé monsieur ! on peut se mettre le bas ? pointe son index vers une rangée de chaise placé aux premiers rangs ?
- Ouais ! Et puis au moins on sera aux premières loges pour savourer
- Vous êtes sûr les enfants ? Vous ne voulez pas plutôt qu’on se mette à l’aise aux troisièmes rangs pour qu’on ait une meilleure vue sur l’ensemble ?
- Ouais…. mais nan. Et puis chuis sûr que les gens de devant vont nous gêner la vue.
- En plus, on va se sentir comme des sardines avec le peu de place entre les deux rangées
- Vous n’avez pas tort, en effet. Alors fessons cela.

Sans plus attendre, les jeunes ados sont les premiers à se jeter sur les places du milieu. Moi, je m’installe sur la droite de Mathias. Comme tenue, je ne porte juste qu’un débardeur noir sous une veste d’été légère grise et d’un pantacourt de même couleur pour une paire de baskets blanche. Si la journée a été chaude, la température nocturne ne peut être que douce. Mathias pianote son smartphone, Lucien entame ses cookies tandis que Max fait cracher sa musique préférée dans ses écouteurs. Moi dans tout ça, je m’adosse confortablement sur le dossier de la chaise et j’attends patiemment que le spectacle commence. Gardant néamoins une œil attentif sur mes protégés.

Je tends mon avant-bras vers moi pour jetter un œil sur ma montre digitale. vingt heure dix. Bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett River
Neutre Epsilon
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 06/04/2013

MessageSujet: Re: Un spectacle inoubliable [PV Forge]   Dim 31 Mai - 21:08

Dès que Garrett pénétra dans le petit appartement attenant à la salle de spectacle, il fut enveloppé par la joyeuse effervescence des derniers préparatifs. Les Mille Etoiles n’en étaient pas à leur coup d’essai. Sans vraiment pouvoir prétendre être des professionnels, ils avaient désormais assez d’expérience pour que la plupart d’entre eux ne soient plus sujet au stress post prestation. Les artistes bavardaient tout en achevant de vérifier ce qui devait l’être ou de relire leur texte. Yola, alias Maréchale, assumait comme d’habitude son rôle d’organisatrice. Elle donnait ses instructions, sa voix dépassant les autres.

« Ha, White Mouse, enfin ! J’allais t’appeler ! déclara cette dernière, sitôt que le petit mutant eut refermé la porte.
- Ouais, je sais, je suis presque à la bourre. Le travail comme toujours. Heu, on fait bien le même programme que la dernière fois ?
- Tout à fait. Le nouveau, c’est trop chaud. Il nous faut encore une ou deux répétitions.
- Je me disais aussi...
- Allez, oust, file t’habiller ! On entre en scène dans quelques minutes ! »

Il ne se fit pas prier. Son costume l’attendait dans l’armoire. Alors qu’il s’en saisissait, il sentit son téléphone portable vibrer. Un SMS... Par réflexe, il vérifia rapidement de quoi il s’agissait. Le journal, bien sûr. Blackletter vivait pour son job et il avait du mal à concevoir que ses employés pouvaient avoir une vie à côté. Mais Garrett avait averti, ce soir, il n’était pas libre. Alors il ignora le message, remit son téléphone en poche et se dirigea dans une pièce libre afin de se changer. Sa tenue se composait d’un chapeau pointu à large bore, d’une ample tunique aux manches bouffantes et d’un pantalon à pattes d’éléphant. Tout était bleu marine et constellé de petites étoiles dorées. Il s’agissait là d’un déguisement typique de magicien. Pas de chaussure, il était pieds nus. Plus pratique pour les acrobaties. Selon les besoins du spectacle, il pouvait porter des affaires très différentes. Une fois prêt, il retourna dans le salon. Maréchale avait déjà gagnée la scène, mais demeurait derrière le rideau. Garrett aperçut Lidia, la plus jeune d’entre eux, qui lisait frénétiquement des notes griffonnées à la hâte, tout en ajustant sa tenue de princesse.

« C’est ton texte ? s’étonna l’hybride.
- Non, mes leçons de maths. J’ai un contrôle demain.
- Ha... Drôle de moment pour réviser ça. »

Du côté de l’entrée de l’immeuble, Steve accueillait une dernière personne, un grand châtain souriant. Il jeta ensuite un coup d’œil à sa montre, regarda dans la rue pour s’assurer qu’aucun retardataire ne venait, puis il gagna l’appartement et signala que c’était bon.

Dans la salle de spectacle, alors que le grand châtain prenait place au dernier rang, les lumières se mirent à baisser progressivement. Peu à peu, seule la scène était éclairée. Avec l’arrivée de la pénombre, le public cessa de bavarder, le silence se fit. Encore quelques secondes et le rideau s’entrouvrit juste assez pour qu’apparaissent et s’avance Maréchale. C’était une femme de haute stature, en redingote et tricorne, qui prit la parole d’une voix d’orateur :

« Mesdames, Messieurs, bonsoir et bienvenu chez les Mille Etoiles ! Nous espérons que ce spectacle sera à votre goût et... »

Quelqu’un se glissa par l’étroite ouverture du rideau, une demoiselle vêtue comme une princesse. Elle s’approcha de Maréchale et lui chuchota, assez fort néanmoins pour que tout le monde puisse entendre :

« J’ai oublié mon texte.
- Comment ?! s’emporta Maréchale. Mais c’est scandaleux ! Intolérable ! Vite, trouve une solution, avant qu’ils ne remarquent quelque chose ! »

Il devenait manifeste que l’oubli de texte n’en était pas un. Non, c’était un sketch. Le ton était donné. Ce soir, les gens allaient rires !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forge
X-Men Delta
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: Un spectacle inoubliable [PV Forge]   Ven 5 Juin - 14:18

A peine on s’installe, moi et mes élèves, que les spots s’éteignent doucement comme ceux d’un cinéma et tout le monde se tait. En fin de compte nous sommes venus tout juste pile à l’heure. Mathias éteint son portable et Max fait de même avec ses écouteurs. Il ne reste plus que Lucien qui continue de s’empiffrer de cookies, mais le bruit émis par sa bouche n’est pas gênant.

Je détourne alors mon regard d’eux pour me concentrer sur les rideaux qui se dégage en coulissant, révélant la présentatrice qui se rapproche vers nous puis lancer le speech de bienvenue habituelle qu’on retrouve facilement dans quasi tous les spectacles en tout genre. Mais qui est vite interrompue par l’apparition spontanée de la nouvelle actrice, déguisé portant l’accoutrement de la princesse de conte de fée, qui se rapproche de la présentatrice et lui annoncer avec le chuchotement le moins discret au monde qu’elle a littéralement sapé son texte. Comme ça s’en vergogne, devant tout le monde. S’en suit alors d’une s’exclamation comique de la metteuse en scène qui lui ordonne de trouver un plan B pour se dépanner, sans qu’on remarque la bourbe. Ouais bah là c’est fichtrement raté de A à Z, mais pour moi ça saute trop aux yeux que c’est fait exprès. Autrement ce serait de l’amateurisme sous toutes ses formes. Et encore…. des amateurs n’aurait pas fait une faute aussi grossière. Même Mathias semble partager ma pensée. Par contre pour Max et Lucien, ils gobent ce passage comme une lettre à la poste, tirant des tronches partagé entre l’étonnement et la moquerie. Ils se chuchotent entre eux pour partager leurs avis.  

- Wow…. Ça doit être chaud de sapé un texte en pleine scène…..
- Clair. C’est ballot, hinhinhin.
- Euh… les gars, vous ne voyez donc pas que c’est fait exprès ?
- T’es sûr ? Moi j’en doute. D’autant plus que ça peut arriver. C’est d’ailleur pas rare, c’est même assez fréquent en plein stresse.
- Max a raison, Mathias. Ça n'a pas l'air d'être de la comédie. Il vont peut être improviser.
- Ugh… Okay okay, j’ai compris. Vous avez peut-être raison. N’empèche que j’aime bien leur tronche d’ahurie.

Pour le coup Mathias n’a pas tord. Bon, je ne dirais pas que ce soit un sketch poilant, mais ça a le mérite de me faire sourire, tandis que je crois entendre le gloussement de quelques autres spectateurs derrière moi. C’est déjà ça de bien et c’est mieux que de faire un bide. Avec une pincée de chance on aura droit à une chute bien trippante qui ne me fera pas regretter d’être venue ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett River
Neutre Epsilon
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 06/04/2013

MessageSujet: Re: Un spectacle inoubliable [PV Forge]   Dim 7 Juin - 9:47

Le sketch se poursuivit. L’ouverture foireuse du rideau, qui révéla alors un technicien en train d’installer le décor, le mauvais décor en plus, permit d’enchaîner sur de nouvelles répliques comiques. Maréchale fulminait, tentait de réparer l’irréparable, alors que toute sa troupe semblait n’être qu’une bande de complets incapables. Un spectacle raté, tel était le thème du véritable spectacle qui lui, n’était pas du tout raté. Tout fut très vite trop gros, trop plaisant à regarder, à écouter, pour qu’on puisse croire à l’authenticité de la situation. Susciter le doute parmi le public n’était pas un objectif. Seules les toutes premières minutes de la représentation pouvaient avoir ce rôle, et encore. Non, on était ici face à une comédie qui tirait son comique du grotesque, de l’absurde et parfois du double langage. Si certaines phrases pouvaient faire juste rire les plus jeunes, les adultes, eux, y décelaient des référence à l’actualité, à la politique. Sans vraiment être engagé, les Milles Etoiles prônaient sans ambigüité la tolérance et la liberté.

« Non non et non ! s’emporta de nouveau Maréchale, après que la princesse eut lamentablement massacré la scène où elle rencontrait le prince charmant. C’est à lui de t’embrasser, pas à toi ! Toi, tu dors, tu ne dis rien, tu ne fais rien, ce n’est pas compliqué tout de même !
- Ha mais c’est pour ça que la page est blanche à cet endroit, répliqua la princesse en sortant son texte d’une manche.
- Oui, c’est pour ça !
- Mais elle est toute blanche en fait ! dit-elle en retournant la feuille. C’est vraiment normal ? Et celle-là aussi, elle est blanche, et celle là... »

Et elle montrait un nombre de feuilles de plus en plus important, comme si elle en avait caché des dizaines, des centaines, des milliers dans son costume. C’était assez impressionnant et pour cause, un humain aurait été incapable d’accomplir cela. La princesse était mutante et elle utilisait en ce moment son pouvoir. Maréchale finit par insinuer qu’elle avait en fait pris le stock de feuilles vierges de l’imprimante au lieu de son texte. Et le spectacle continuait, allant toujours plus loin. Désormais, ce qui était montré devenait des prouesses techniques, mais toujours sans sortir du thème. Des prouesses foireuses donc.

White Mouse entra en scène. Il le fit en arrière plan, marchant sur une grosse boule, tout en jonglant avec de petites statuettes, les statuettes que s’était justement mise à chercher Maréchale car elles n’avaient pas été mise dans le décor. Maréchale trouva les balles du jongleur, sans encore avoir remarqué la souris derrière elle.

« Ho mon dieu, si les balles sont ici, ça veut dire que les statuettes sont... » commença-t-elle avant de se rendre compte que le public fixait un point vers le fond.

Elle se retourna et poussa un
« Nooonnnnn !!! » strident. L’hybride souris tomba de sa boule, se retrouva assis par terre et les trois statuettes allèrent chacun à leur tour se briser sur sa tête. Mine de rien, réaliser cela, c’était une démonstration d’adresse. Un amateur se serait fait mal en dégringolant et il aurait juste lâché les statuettes, il n’aurait pas fait le petit geste nécessaire pour leur imprimer la bonne trajectoire.

« White Mouse, tu fais n’importe quoi ! » rugit Maréchale.

Le petit mutant alla se cacher derrière la grosse boule, tel un gamin pris en faute. Maréchale souleva la boule. La souris avait disparût. Non, elle était dans la boule, elle montra sa tête au public, ce que bien sûr Maréchale ne remarqua pas.

Tout au fond de la pièce, le grand châtain, assis paisiblement, attendait le bon moment...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forge
X-Men Delta
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: Un spectacle inoubliable [PV Forge]   Dim 5 Juil - 20:07

Plus le temps passe, plus la scène devient foireuse au point d’en être drôle et absurde. Surtout drôle ! Entre le pauvre technicien qui s’incruste à l’improviste pour planter un décor de fond au pilpouf complètement hors sujet du contexte et la pauvre metteuse en scène qui rouspète de plus belle devant l’amateurisme débridé des protagonistes, comment ne pas suscité le rire chez les gosses comme chez les adolescents. Il n’empêche que derrière cette facette grotesque et caricaturale de cette mise en scène se cache un fond nettement plus intéressant qui peut se traduire par une métaphore du monde médiatique, de leurs coulisses. En fin de compte c’était bien jouer et ça a le mérite de maintenir ce sourire moqueur coincé sur ma bouche. C’est amusant de faire passer des messages sous cette forme : c’est fin, habile et au moins on en rigole. Certes, on est loin d’atteindre du made in Hollywood, mais les acteurs doivent certainement êtres des étudiants à côté de leurs jobs de comédiens. Qui préfèrent faire un travail payé tout en s’amusant plutôt que de faire un petit jobs étudiant chiant et souvent mal payés, crise oblige.

La situation ne s’arrange pas pour Maréchale qui engueule une princesse gourdasse qui ne sait plus sur quel pied jouer en lui montrant une feuille de scripte vide comme ma bouteille thermos de café après la fin de mes cours. Sauf que ce n’est plus une, ni trois ou dix..... mais bien des tonnes de feuilles qu’elle sort de ses manches par lots de trente et quelques, façon Tex Avery. Pour le coup, ca confirme bien que la demoiselle fait une démonstration de ses pouvoirs mutants aux yeux d’une foule dont la majorité sont des enfants et ados qui rigolent à gorge déployé, se fichant royalement si c’est un tour de passepasse ou l’œuvre d’une capacité non-humaine. Et c’est tant mieux. Ca leurs change de voir sans cesse le côté négatif et terrorisant des mutants dans les médias mainstreams qui préfèrent jouer dans le commerce de la peur et le sensationnelle plutôt que dans le bon côté des mutants et de ce qu’ils peuvent faire à la société avec leurs dons. Ca fait moins d’audimate, donc forcément c’est moins rentable. Ce n’est pas ce soir ni demain qu’on verra à la télé des images positifs comme celles qui se déroule sur scène. A part ça, c’est finalement de bonnes piles de feuilles qui s’entassent aux sols autour de la princesse. En tout cas faut avouer que certains pouvoirs mutants sont d’excellentes solutions de dépannages et de moyens alternatives. Ce qui serait affligeant pour moi serait qu’ils fassent un gaspillage énorme en jetant toutes ces feuilles à la poubelle. Oui, je suis un poil écolo sur les bornes et alors ? Ça pose problème ?
Soudain, voilà qu’un hybride souris déboule sur scène en se déplaçant sur une grosse boule, semblable à celles utilisé par des animaux de cirques, vêtu d’un costume de magicien caricaturale et jonglant non pas avec des balles mais bien avec de petites statuettes. Madame Maréchale ça fait tilt et lorsqu’elle remarque que les objets virevoltant en l’air sont censé faire partie du décor, elle fait une superbe imitation du « non » de  Dark Vador (mais en plus féminin et surtout RIP les oreilles) dans l’épisode trois de Star Wars. Mauvais réflexe de sa part, la souris anthropomorphique chute lamentablement et ce sont cinqs statuettes qui tombent une par une sur la tête de l’hybride et se brise en mille morceaux. Evidemment, c’était trop calculé pour être un geste maladroit, néanmoins c’est un numéro assez plaisant à voir. Limite, ça ressemble étonnamment à une scène failesque d’un dessin animé.

Cela fait hurler de rire le jeune publique et laisser échapper à un autre plus timide pour une bonne partie des adultes. Moi y compris. Mais le plus drôle reste Lucien qui été en train de boire un coup et recrachant le tous par ses narines, au moment de la chute. Grimaçant tout en plaquant une main contre son nez, ce qui accentue le fou rire de Mathias et Max tourné vers lui. Remarque, a moi aussi ça me fait glousser.

- Ahah très drôle les gars....
- Rhooo ça va, détends toi, ce n’est pas méchaaant !
- Wouais bah ce n’est pas moi qui me suis foutue de vos gueules lorsque vous vous êtes pris un râteau à vos copines devant tout le monde la dernière fois, hein ?
- t’as pas tort, c’est vrai... mais c’était plus fort que nous. Après la scène de tout à l’heure est....
- C’est bon, on se calme les garçons. On est là pour se détendre, pas pour se bouffer le pif.

Les trois se calment et on peut tous se reconcentrer sur le spectacle. Pendant ce temps-là, devant ce génocide de statuettes, la Maréchale est elle aussi de mauvaise humeur par la gaffe de White mousse qui se cache derrière sa boule de cirque en espérant vainement d’échapper au courroux de la metteuse en scène. Cette dernière ramasse la boule pour le faire sortir, mais SURPRISE. Il n’était plus là. Alors que la femme cherche son collègue d’infortune, celui-ci s’est réfugié à l’intérieur de la boule et décide de donner un indice au publique en affichant sa tête sur une partie transparente de l’objet circulaire. Par amusement, certains gosses pointait du doigt la boule en criant des « là Madame ! Il est là ! » aux milieux des ricanements de leurs parents.

Au même moment, j’entends un léger son de vibration venant de mon portable. D’habitude il a une sonnerie mais pour cette soirée je l’ai mis en mode vibreur par respect. Je glisse donc ma main cybernétique de ma poche droite pour la faire ressortir avec mon cellulaire dont je fais glisser mon pouce sur l’écran et interrompre l’appel. Mais mon pouce reste statique au-dessus de l’écran lorsque mon regard fixe le nom de la personne qui m’appelle et me fait entrouvrir la bouche : Ted Findley. Après plus de deux mois d’attende depuis mon dernier appel, que dis-je, depuis des années.... j’ai enfin une réponse ! Le problème c’est que ce serait très impoli de ma part de téléphoner en plein milieu du spectacle. Surtout qu’il a bien été stipulé sur le prospectus à l’entrée « d’éteindre les portables », chose que j’ai oublié de faire après mettre installer. Sauf que pour le coup je ne peux pas laisser cette occasion de pouvoir enfin contacter le père de Véronica, ma défunte épouse après tant de mal et de patience longuement enduré depuis déjà bien trop longtemps.
Je m’en gratte nerveusement l’arrière du crâne tout en respirant profondément. Bon sang pourquoi il a fallu que ce soit maintenant et pas après, ou avant le spectacle !? Mathias remarque mon état et s’inquiète de me voir

- Que c’passe t’il monsieur ? Un problème ?

Oh et puis merde ! Je décroche....

- Jonathan Silvercloud à l’appareil.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett River
Neutre Epsilon
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 06/04/2013

MessageSujet: Re: Un spectacle inoubliable [PV Forge]   Ven 10 Juil - 13:00

Répondre au téléphone ? En plein spectacle ? Et au premier rang en plus ? Forge s’attira aussitôt plusieurs regards chargés de réprobation. Même Maréchale, sur scène, ne put que remarquer ce spectateur ô combien irrespectueux ! Elle prit la chose avec philosophie et en profita pour lâcher une réplique appropriée :

« Bon sang, même le public fait n’importe quoi ! Je vais devenir folle ! »

Pour un peu, il aurait été possible de croire que cela faisait aussi partie du spectacle. Maréchale avait un don certain pour l’improvisation et les mises en scène. L’âme des Mille Étoiles, c’était elle avant tout. Elle qui planifiait les représentations, elle qui organisait presque tout. Elle qui, en cette soirée ordinaire, vivait ses derniers instants. Tout au fond de la pièce plongée dans la pénombre, le grand châtain se leva, lentement, sans un bruit. Ses voisins ne remarquèrent rien. L’espace de quelques secondes, il hésita. Mais il se dit, à nouveau, qu’il le fallait, au nom de l’humanité. Il reprit contenance et son visage se ferma. En face de lui, à la lumière des projecteurs, les artistes poursuivaient leur numéro. Maréchale qui tenait la boule au-dessus de sa tête, tout en faisant mine de chercher White Mouse. White Mouse, dans la boule, occupé à montrer ses plus belles grimaces aux spectateurs. La princesse, tout à gauche, qui faisait semblant de ne pas savoir où aller. À droite, le technicien occupé à démonter un décor pour le prochain gag. Le grand châtain sortit de la poche intérieur de sa veste un pistolet. Il le tendit vers la scène, visa...

Garrett, toujours dans sa boule, installé devant l’espèce de fenêtre transparente qu’elle comportait, fut le seul à percevoir l’éclat fugace du canon dans l’obscurité. Il était en train de tirer la langue et de tordre ses oreilles de manière comique. Une fraction de seconde plus tôt, il songeait à faire rire. Une fraction de seconde plus tard, il plongea au fond de la boule, poussé par son instinct de survie. Un battement de cœur après, tout bascula.

PAN !

La détonation claqua dans la salle, telle un coup de foudre. Un bruit que bien trop de monde pouvait reconnaître. La première balle entra dans la boule, par sa surface transparente, ressortit de l’autre côté et acheva sa course dans le mur.

PAN !

La deuxième balle atteignit Maréchale en pleine tête. Du sang gicla. La femme tituba. La boule lui échappa, tomba sur la scène. Maréchale bascula en arrière, tomba à son tour.

PAN !

La troisième balle siffla aux oreilles de la princesse. Les premiers cris retentirent parmi le public. Dans un instant, ce serait la panique générale. La princesse plongea à terre, ce qui lui sauva la vie.

PAN !

La quatrième balle était encore pour elle. Posté à l’entrée de la salle, Steve se rua dans le couloir. Les mains tremblantes, il prit son téléphone et composa le numéro de la police. Il avait envie d’aller aider ses collègues, mais la peur lui nouait les tripes. Garrett se trouvait toujours dans sa boule. La chute avait été rude. Celle-là, il ne l’avait pas anticipée. De son côté, le technicien était pétrifié sur place. Il faisait une cible facile. Au dernier rang, le grand châtain était bien décidé à vider son chargeur sur la troupe des artistes avant de prendre la fuite. Il lui restait huit balles encore.

Quatre balles avaient été tirées jusqu’à présent. Quatre secondes s’étaient écoulées depuis le premier coup de feu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forge
X-Men Delta
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: Un spectacle inoubliable [PV Forge]   Ven 16 Oct - 18:59

- Aaaah, Jonathan ! C’est Monsieur Johnson à l’appareil !
- Je suis content de vous avoir enfin à l’appareil. Ça fait longtemps que l’on ne s’est pas parler. J’espère que je ne vous dérange pas....
- Naan, bien au contraire ! Je viens tout juste de rentrer de ma promenade avec mon chien. Marta, elle, est partie faire les courses au Wallmart le plus proche.
- Ah oui. Wallace, votre labrador, si je ne me trompe pas ?
- Non. Un autre que nous avons eu dix ans plus tôt. Bounthie, notre Spitz nain. Wallace est mort un an plus tôt. En même temps il était très âgée le pepere. 15 ans quand même !
- Ah ouais, en effet il était plus tout jeune. La dernière fois que je l’avais vue il devait avoir au moins 3 ans......

Mais cette petite échange de mondanités est vite interrompue par un Mathias qui me chuchote de remettre ma conversation à plus tard car que je « casse l’ambiance » comme il dit et qui le met mal à l’aise. Un geste de ma main biologique tendue vers lui vient se dresser pour lui avertir que je n’en ai pour plus très longtemps. Bien que cet appel soit d’une importance cruciale à mes yeux, je vais être contraint de rentrer dans le vif du sujet maintenant. Et fait bref.  

- C’est qui qui se trouve avec vous ? J’espère ne pas vous déranger !  
- Non non, bien au contraire. Néanmoins, je vais être franc en vous disant que je me trouve en pleine représentation théâtrale et qu’on me suggère de reprendre notre conversation pour plus tard. Toutefois, désolé si je vous parais direct, mais je souhaiterais savoir pourquoi vous n’aviez pas répondue à mes messages téléphoniques jusqu’à aujourd’hui, après tant d’années sans aucune réponses ? Bien que j’aie ma p’tite idée de votre raison, je tiens quand même à l’entendre de votre bouche.
- Non. Vous avais même bien fait de le faire. Il fallait bien que tôt ou tard je devais mettre un terme à cette histoire qui n’a que trop duré.....
- Que voulais vous dire ? William vous a harceler de ne pas répondre à mes appels à cause de nos disputes, c’est ça ?
- Oui..... je ne vous apprends rien de nouveau là-dessus. Mais ses raisons sont beaucoup plus profondes qu’une simple dispute. Et puis William a bien changé depuis votre dernière conversation téléphonique avec lui. Il y a tant de chose que je dois vous dire sur lui. Et c’est du sérieux. C’est d’ailleurs pour ça que pour la première fois depuis tant d’année je n’ai pas hésité à vous répondre.
- Je vois...... dans ce cas il va falloir que l’on se voit le plus tôt possible pour que vous m’en parliez. Cette histoire m’inquiète.....  
- La semaine prochaine, William va passer deux semaines chez l’un de ses amis. on pourrait se voir à ce moment-là, non ?
- Bonne idée. On se voit donc l......

PAN !!!

Un violent coup de feu éclate soudainement et me fait relever la tête par surprise. Je vis l’énorme boule, où été emprisonné l’hybride souris, être perforé. Suivit de près d’un hurlement de panique de tous les spectateurs qui se précipitent vers la double porte de sortie, tandis que de nouveaux tirs éclatent. Faisant cette fois ci une victime : la metteuse en scène qui se prend une balle entre les deux yeux.
Moi, j’ai eu le réflexe de me m’accroupir devant les chaises, tout en ayant hurlé à voix haute à mes élèves de faire de même. Ces derniers avaient la trouillent et se demandaient entre eux ce qu’il se passait. Ce qui n’était rien d’autre qu’une folie meurtrière perpétré par un raciste qui a bien choisie sa soirée pour ciblée des proies faciles. Pourquoi... POURQUOI faut -il toujours qu’il y ait des connards anti-mutants pour tout foutre en l’air !? Ça me désole mais un point.....
Balayant rapidement le local autour de moi, je fais signe de la main gauche à mes trois élèves de ne pas faire de bruit tandis que je recolle mon cellulaire contre mon oreille.

- HALLO !!? Que-ce passe t’il, Jonathan !!? J’entends des coups de feux résonnaient !
- Il y a un fou dangereux en train de prendre les acteurs pour cibles. Faux que je te laisse.
- Que vas-tu f.....*BIB*.

Sitôt avoir eteint mon portable que je me tourne vers mes trois têtes blondes apeurés et recroquevillé.

- Vous, vous ne bougez pas. Je vais m’occuper du tireur. Et ne faites pas les cons en allant jouer aux héros ! Compris !?
- D’accord, monsieur......
- Ca ne risque pas avec moi ! J’ai trop peur pour vouloir bouger le p’tit doigt.
- J’ai peut-être un plan pour.....
- J’ai dit NON, Mathias. Tu fais comme tes amies, c’est tout.

Mon ton est crue et il probable que Mathias l’ait mal pris, mais c’est un problème que je m’occuperais plus tard, une fois que cette histoire sera terminé.
Tout en restant accroupie, je me faufile entre les rangs en me déplaçant furtivement. Profitant de la panique des gens pour camoufler mes pas ainsi que ma présence. Une gamine de quatre ans sur les genoux de sa mère apeurés me repère, mais lui faire signe de mon cyber- index de se taire suffit à la rassuré.
Une fois proche du bout de la dernière rangée. Près du milieu où se tiens le tueur brun et bien bâtit. Je bande mes muscles puis j’inspire profondément avant que mon impulsion sec de ma jambe bionique au sol me donne un puissant élan de rapidité vers l’assaillant que je prends par surprise et qui tente de pointé son arme vers moi. J’arrive quand même à dévier son bras vers le plafond avec ma main gauche. La balle tirée éclate un projecteur, puis une autre balle vient cribler le plafond. Au même moment, je brise les rotules avec un low kick violent avec ma jambe cybernétique, causant un bruit de déchirure musculaire aussi sec que mon coup. Enchaînant aussitôt par un direct du droit puissant en pleine face qui assomme le tireur et le neutralise. Le temps qu'il se réveille, il sera conduit au commissariat. Menottés.

Je poursuis en ressortant mon cellulaire pour contacter la police et lui faire part de l’incident, tout en lui faisant un bref bilan de ce qui s’est passé. J’en profite pour saisir l’arme de l’agresseur avec ma main artificiel et décharger la chambre que je range dans la poche de ma veste. Au cas où il se réveillerait in extremis et saisisse son arme encore chargé pour reprendre sa tuerie. Je donnerais le chargeur aux autorités une fois qu’elles arriveront.
J’appelle également les urgences, car il semble qu’il y ait un blessé dans la salle..... et une personne morte que j’observe au milieu de l’estrade. Ça m’afflige de voir cette pauvre femme morte. Elle qui ne faisait simplement que divertir les foules. Quelles que soit leurs races, leurs origines ou leurs positions sociales. Rien de plus ! Ça me met dans une rogne qui me tiraille le cœur. Même dans les lieux comme ceux-là, les Anti-mutants sont toujours là pour foutre leurs merdes. Pourquoi Anti-mutants ? Quelle question ! Si c’était pour faire des victimes, sans distinction, il n’aurait pas hésité à tirer sur tout le monde. Et pas seulement sur les figurants sur scènes.

Un spectacle si attrayant gâchis par la haine.....

A part les figurants, les élèves que j’ai en charge et moi, il n’y a plus grands monde présent. Tous les autres spectateurs ont décampés d’ici. Je retourne vers la première rangée où je me tenais, fixant les acteurs avec un air navré. Alors que mes élèves, déjà debout, contemple le cadavre de Maréchale. Désorientés et ne sachant quoi faire.

- Désolée pour votre amie.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un spectacle inoubliable [PV Forge]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un spectacle inoubliable [PV Forge]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Forge aux Étoiles (spectacle nocturne) - 2016
» La Forge Normande.
» Savigny-le-Vieux, 700 ans en spectacle.
» Spectacle "Les falaises ardentes" (76).
» video du spectacle A M'MOTE d'Alain Lempens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: Ailleurs-
Sauter vers: