AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au milieu de nulle part (flash back pv Forge)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Clay
Agent du BAM Humain
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 19/02/2015

MessageSujet: Au milieu de nulle part (flash back pv Forge)   Sam 16 Mai - 17:30

Alan souhaitait presque que l'objectif ne passe pas par-là. Lui le pur citadin faisait bien trop tâche dans cette station service paumé. Et le prétexte du tourisme marchait pas une seconde. C'était le genre d'endroit où on s'arrête juste le temps d'une pause et rien d'autre. Et la prétendue pause d'Alan commençait à s'étendre un peu trop.

Par chance la seule autre personne présente était la tenancière. Ce bloc de graisse fixant d'un regard morne le télé-achat sur sa télé, n'était sans doute pas du genre à se poser des questions.

Décidément sa première mission de terrain n'était pas très réjouissante. A quoi Talos pouvait-il s'attendre ? Il était dans l'équipe de réserve à l'époque. Lui et d'autres subalternes avaient été disséminés dans les diverses voies de sorties afin de localiser un cambrioleur en déplacement. Cet homme dérobant des dossiers officiels sur des mutants, l'affaire avait échu au BAM

Quand Alan repensait à quoi il était capable. Et on le cantonnait au rôle de guetteur. Toutefois il demeurait un bon soldat se pliant aux ordres.

Une fois sa boisson sortit du distributeur il échangea la chaleur étouffante de l'intérieur au profit de cette route dont on ne voyait même pas la fin.

Il se produisit alors un miracle : un bruit se fit entendre. Un peu de vie subsistait donc encore dans le coin. Une voiture s'amena jusqu'à une des pompes. Ça avait dû être un bel engin avant de subir que les ravages du tuning.

Il en sortit un homme petit, trapu, et à la peau mate. Sa chevelure blonde bien que contredisant son physique méditerranéen, semblait naturelle. Son costard, sa montre, et sa chaine tous tape-à-l’œil criaient à la cantonade : je suis un mec louche. Leur possesseur en rajouta une couche en jetant un petit regard arrogant à l'agent du BAM.

Ayant consciencieusement suivi le briefing Alan n'eut pas besoin de ces clichés pour identifier sa cible. Il but tranquillement sa canette le temps de s'assurer que le voleur soit à l'intérieur, puis s'adressa à la hiérarchie. Du moins c'est ce qui était prévu.

Car deux accrocs s'étaient glissés dans le plan initial. Tout d'abord ce délinquant était un mutant. Il disposait d'une vision à rayon x. De plus il se savait surveillé.

Or en observant Alan, le truand avait vu qu'il cachait une arme et le badge du BAM. Sans être un génie du crime, ce petit trafiquant disposait d'un esprit vif. Par contre il lui manquait la prudence. Au lieu de fuir par la porte de service une fois à l'intérieur, il préféra ouvrir le feu à l'abri d'un rebord de fenêtre.

Heureusement son tir nerveux ne remplit pas son office. Quant à Alan sa formation prit les commandes comme un pilote automatique. Il roula sur le capot de sa voiture et une fois à l'abri dégaina. Son adversaire continua à le canarder sans grand résultat.

Alan réalisa brusquement un détail.

"Les pompes" S'exclama-t-il.

Une goutte de sueur se balada sur son front. Il n'était plus question d'attendre la bonne occasion. L'ancien soldat devait conclure la fusillade dans l'instant, sinon tout explosait.

Il surgit hors de son abri, localisa sa cible, et exécuta un tir propre et net. Quant au mur de bois servant de protection au truand, il ne fit pas le poids face au fameux révolver de Talos.

une fois l'affaire conclut Alan se permit un soupir. Puis les priorités reprirent leur droit. Il pénétra à l'intérieur la démarche en crabe.

Son adversaire gisait par terre le ventre perforé. Alan aperçut l'arme à proximité mais pas accessible pour le voleur. L'homme en question n'avait pourtant pas encore jouer sa dernière carte. Il sortit de sa poche des clés.

Talos interloqué ne sut pas quoi faire. Cette situation n'entrait pas dans son manuel de formation.

Le mutant entre les gargouillement parvint à faire une phrase complète.

"T'auras pas ma caisse connard."


Puis avala le trousseau. Drôle de manière d'employer ses derniers instants. Mais Alan avait suffisamment côtoyé la mort pour ne pas être choquer.

Talos inspecta le reste des environs, et tomba sur la tenancière. Elle était parvenue à se mouvoir jusqu'au téléphone fixe. Seulement la crainte et l'effort étaient venu à bout de son cœur.

La vue de ce cadavre toucha un peu plus l'agent du BAM. L'autre mort avait choisi son destin. Cette pauvre femme elle n'avait rien demandé.

Bon il était temps d'avertir le QG. Alan se rendit compte de la perte de son oreillette. Il ne restait plus qu'à improviser. Le téléphone local ayant été arraché par la morte, il ne restait plus que le téléphone portable du voleur. Hélas l'appareil était codé.

Faute de mieux Talos décida de rejoindre l'habitation la plus proche. Un dernier cadeau de son ennemi l'attendait. La voiture victime des impacts de balle refusait de démarrer.

On se demandait qui était le gagnant au final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forge
X-Men Delta
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: Au milieu de nulle part (flash back pv Forge)   Ven 22 Mai - 16:04

Lebanon | Frontière Sud-Ouest de la Virginie| Etats-Unis | 1 mai 2012 | 10 : 00 AM

Le temps climatique reflète quasi parfaitement l’état de mon humeur : c’est-à-dire, mausade. A croire que j’aurais acquis mystérieusement des pouvoirs d’Ororos par je-ne-sais-quel-moyens, alors qu’en réalité j’ai juste « pas d’chance » d’atteindre la frontière Sud-Ouest de la Virginie a la mauvaise journée, faute de n’avoir pas souhaitais écouté les bulletins météo à la radio.
Oui… je suis pas d’humeur. En même temps comment ne pas l’être quand votre oncle octogénaire, que vous n’avez pas recroisez depuis des décennies, vous en veut toujours autant pour avoir refusé un héritage qu’il tenait tant à cœur, au point de vous traiter comme le pire des parias au monde et vous expulser de chez lui comme un malpropre. Je ne le pensais pas aussi rancunier à ce point-là. En fin de compte, il aurait préféré ne plus jamais me revoir. Au lieu de lui faire une agréable surprise, je lui ai causé une profonde déception. L’avoir rendue encore plus grincheux et aigrie que jamais.
Pour sûr que j’ai le moral dans la poche ! Et Je crois même qu’il m’ait imprégner de ses pensées négatifs et me donne cette air boudeur mêlée avec la première. En effet je me suis tapé plus de deux mille deux cents bornes en voiture entre New-York et la banlieue de Laredo où héberge à présent Nazé, me voilà à devoir me retaper tous les bleds par où je suis passé pour rentrer au bercaille. Sachant que l’aéroport c’est mort pour moi rien qu’à cause de mes cyber prothèses qui m’empêche de passer ne serait-ce que les contrôles de métaux au même titre que les fouilles corporelles. Il me reste que la voiture.

En parlant de voiture, faut que j’aille faire le pleins à la station la plus proche au plus vite car mon compteur d’essence frôle le zéro. Remarque, la dernière station où je me suis arrêté récemment fut celle de Nashville, soit une sacrée trotte. Et une bonne optimisation améliorative apportée à ma « poubelle de luxe » au fils des années en ont fait d’elle une surviror très rarement sujette aux pannes. La dernière remonte d’ailleurs en septembre 1994. Et encore, c’était un disfonctionnement facilement réparable pour un mécanicien de base. Elle a même la chance d’être millionnaire la chanceuse, puisque son compteur est bloqué à six chiffres de neufs. Au passage, ma bagnole date du début des années quatre-vingt-dix.
Mais alors que je ralentie à la vue de cette station paumé au milieu de la route qui se dessine devant moi, sans actionner le clignotant étant donnée qu’il n’y avait personne derrière moi, je m’arrête tout juste au bord de la route et je tire une tête inquiète au moment d’apercevoir un véhicule dont la carrosserie été criblé de balles. Et pas n’importe laquelle en plus : celle d’un agent du BAM. Pas seulement elle, mais incluant aussi la façade et vitres du bâtiment d’en face. On dirait bien qu’une fusillade ait eu lieu et que l’une des victimes et allongé à plat ventre non loin de l’entrée, gisant dans son sang. Sans oublier la bonne femme étalée près d’un téléphone fixe au fil arraché lors de sa chute.

Ce n’est pas bon signe……

Au même moment, j’aperçois un homme tentant en vain à démarrer sa voiture de service. La trentaine, aux cheveux d’ébène, au visage bourrue et semble être bâtit pour les actions à coups de poings. L’insigne du bureau des affaires mutantes sur sa veste me dit clairement que ce doit être l’agent en question.
Je descends calmement de ma bagnole, puis je plaque la tranche de ma main bionique au coin de la bouche.

- Que s’est-il passé ici, monsieur l’agent !? Une prise d’otage par un confrériste ?

A vrai dire, cela m’étonnerais beaucoup. Quel intérêt de faire ça au milieu de nulle part ? Ne sont pas cons à ce point-là. Je jette un dernier coup d’œil vers le bâtiment de la station par les fenêtres de celles-ci.

- Y va-t-il eu des victimes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Clay
Agent du BAM Humain
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 19/02/2015

MessageSujet: Re: Au milieu de nulle part (flash back pv Forge)   Dim 24 Mai - 9:40

Alan fut d'abord embarrassé par l'arrivée du véhicule. C'était censé être une opération secrète. Et là au vue des dégâts le coup de "circulez il y a rien à voir" ne marcherait pas. Et Talos aurait dû mal à inventer quelque chose. Ce n'était pas son domaine de prédilection.

Ne sachant que faire il demeura planté là à observer. Toujours planifier avant d'agir. Alan n'oubliait pas les bases.

Le conducteur était seul. C'était déjà çà. Il était mate de peau, et bénéficiait d'une bonne condition physique. Mais ce n'est pas l'apparence qui retint le plus l'attention du membre du BAM. Son attitude était assez déconcertante.

L'intrus demeura serein au milieu des traces de l'affrontement comprenant tout de même des cadavres. De plus il identifia immédiatement la plaque du BAM, qui était un organe encore récent et donc peu connu à l'époque. Et puis il y eut la mention de la confrérie.

Cet homme n'était clairement pas étranger au milieu mutant. Toutefois il manifestait aucune agressivité envers Alan. Il faisait même preuve de courtoisie. Et puis s'il avait de mauvaise intention, il ne serait pas dévoiler ainsi.

Pourtant l'agent du BAM toujours sous l'influence de sa discipline militaire, ne répondit qu'à la deuxième question, celle ne dévoilant rien sur la mission.

"Il n'y a qu'une victime civile." Répondit Talos en désignant la tenancière moins sans laisser échapper une certaine aigreur.

Les fameux dommages collatéraux causaient toujours un pincement au cœur d'Alan malgré son expérience.

Alan se recentra sur sa tâche. Il lui fallait entrer en contact avec son QG. Or il avait perdu son seul système de communication. Car ne prenait jamais son portable personnel en mission. Emprunter celui du nouveau venu n'était pas recommandé. Cela laisserait certaines traces accessibles à son possesseur.

La procédure dans ce genre de cas consistait à appeler à partir d'un fixe. Le BAM savait traiter et effacer après.

Se redressant un peu afin d'assoir son autorité Alan s'adressa encore à l'autre personne vivante dans les environs.

"Je vais avoir besoin de votre véhicule."

L'autorité incluse dans ses mots était quelque peu viciée. Parce que son auteur ne savait toujours pas à quel genre de personne, il s'adressait exactement.

A vrai dire Talos était tendue comme jamais. Il demeurait avant tout un combattant. Soit on lui avait apprit à s'adapter. Sauf que là il s'agissait d'un cas éloigné d'un affrontement. Sans oublier qu'une question lui trottait encore dans la tête.

Alan se demandait toujours comment il s'était fait repérer si facilement par le hacker. L'idée d'avoir commit une imprudence grave le perturbait plus qu'il ne voulait l'avouer. Il se pensait plus efficace que cela désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forge
X-Men Delta
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: Au milieu de nulle part (flash back pv Forge)   Lun 25 Mai - 15:58

L’agent m’a informé que la gérante est la seule victime, mais aucune réponse si l’homme étalé par terre été ou non ce que j’avais désigné. Il semble ne pas me faire confiance. Peut-être le fait que je n’exprime pas la tête du type lambda apeurée au vu du massacre ayant eu lieu. Et il n’a pas tort. Néanmoins, je ne reste pas indifférent de ce drame. Le plus étrange, c’est que la tenancière ne semble pas être morte d’une balle perdue et que sa posture au sol n’indique pas qu’elle a été rouée de coup. D’un côté elle a un sacré embonpoint, limite elle doit faire dans les cent cinquante kilos à tout casser. Cela ne m’étonnerait pas qu’elle soit morte d’un infarctus sous la l’angoisse et l’effort brusque de sauver sa peau.

Je ne fais donc qu’hocher la tête positivement en guise de réponse, accompagnée d’un « okay.. » perplexe. Mais au moment où je vérifié si les distributeurs d’essence n’ont pas été perforé par la fusillade, l’agent se relève bien droit et exige que je lui prête ma voiture.

Je me retourne vers lui, confus. Levant vaguement mon bras droit en l’air.

- Ma voiture ? Euh…. je veux bien, mais avant ça faut que j’aille faire le plein d’essence d’abord. Sans quoi, vous ne risquez pas à aller bien loin. Juste un kilomètre avant de tomber en panne de carburant. C’est d’ailleurs pour ça que je me suis arrêté ici. Vous n’avez pas un communicateur sur vous pour prévenir vos supérieurs ?

C’est vrai qu’en principe, tous les agents de l’ordre sont censé avoir ce type d’appareil sur eux en cas de besoin de soutiens effectifs ou d’aide en cas de pépin. A moins qu’il ait été endommagé lors de l’accrochage, ou bien qu’il l’aurait oublié sur soi. La première me semble la plus probable. Dans tous les cas je ne vais pas laisser un agent de police dans la mouise, au milieu de nulle part. En particulier un flic du jeune bureau des affaires mutants. Mais en me grattant la tête et en prenant un moment de réflexion, j’ai trouvé une bien meilleur idée que de lui passer ma voiture.

- Sinon, concernant votre voiture de fonction, je peux me charger de la réparer, ici et maintenant ? Du moins, s’il y a bien des outils qui traînent dans la station. Je ne demanderais rien en retour. Pas après ce drame.

Pas besoin de lui préciser que je suis un mutant. La question n’a pas lieu d’être dans un moment pareil. Et puis rien ne m’assure que ce ne soit pas un agent qui ne porte pas les mutants dans leurs cœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Clay
Agent du BAM Humain
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 19/02/2015

MessageSujet: Re: Au milieu de nulle part (flash back pv Forge)   Sam 30 Mai - 9:47

Paradoxalement plus son interlocuteur se montrait serviable, plus la méfiance d'Alan s’accroissait en parallèle. Il savait décidément trop. Même les procédures ne lui étaient pas étrangères.

L'agent du BAM ignora volontairement la question sur le communicateur. Ce n'est pas parce qu'il était déjà bien informé que l'ancien militaire allait lui dévoiler le reste.

De son coté Alan savait tout de même une chose : toujours identifier la cible avant de frapper. Rien n'indiquait que le nouveau venu était un ennemi après tout. Et puis les impératifs demeuraient.

Ne voulant pas trop s'imposer à l'encontre d'un simple civil (présumé du moins), Talos fit preuve d'un peu plus de diplomatie cette fois (du moins autant qu'il en était capable).

Il souleva son coffre révélant ainsi quelques outils personnels, puis ajouta :

"Voici ce que j'ai. Mais je ne pense pas que cela soit réparable. En tous cas pas rapidement, et sans pièces de rechange."

Il s'agissait du diagnostic que l'ancien soldat avait effectué le temps que le mutant arrive. Soit il n'était pas un ingénieur. Toutefois à force de bricoler il avait acquis des bases en mécanique tout à fait respectable. De plus sa voiture ne représentait pas le fin du fin de la technologie.

Pourquoi diable alors proposait-il à Forge de tenter sa chance malgré tout ? Il ne lui avait tout de même pas dévoilé ses outils sans raison.

Talos espérait une possible réparation malgré tout. Car il tenait à son bolide et désirait mêler le moins possible les civils à cette opération par exemple en empruntant une voiture.

Et puis inconsciemment son "sauveur" titillait sa curiosité. Il aurait bien aimé en savoir plus à son sujet.

Sans être Sherlock Holmes Alan savait reconnaitre certaines attitudes surtout similaires aux siennes. L'homme lui faisant face avait quelque chose dans ses postures de vaguement familier.

Cette affinité détendit un peu l'agent.

"Si vous voulez tout de même essayer." Ajouta-t-il sur un timbre légèrement plus amical.

Une petite brise passa comme pour se mettre s'accorder avec la mince détente de l'ambiance. C'est alors que sans qu'il puisse l'expliquer le vétéran se remémora quelques souvenirs. C'était durant sa période casque bleu, une mission de reconnaissance. Le véhicule de son unité avait été endommagé. Heureusement un atelier de réparation se trouvait sur le chemin pourtant désertique. Sauf que l'affaire avait plutôt mal fini ou du moins plus mal que celle-ci.

Le destin  à l'époque ne s'était pas contenté de deux morts seulement. Alan réalisa alors non sans ironie que cette situation était "tranquille" si on la comparait à l'ensemble de son vécu.

C'est alors que Talos se maudit pour sa stupidité. En baissant sa garde l'un des objectifs de la mission lui était revenu en mémoire. Il est vrai que ce genre de tâche divergeait quelque peu de celles habituels : retrouver les dossiers volés.

"Excusez-moi." Dit-il de nouveau d'une voix glaciale avant de rapidement examiner le cadavre du voleur.

Ne trouvant rien Alan se reporta sur son véhicule en commençant par les compartiments de base (boite à gants et coffre) qui évidement ne donnèrent rien. L'agent du BAM se fit alors songeur. Il n'était pas familier de ce type de situation mais il savait s'adapter. Par conséquent il trouverait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forge
X-Men Delta
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: Au milieu de nulle part (flash back pv Forge)   Mer 3 Juin - 22:04

La, encore une fois, il n’a pas voulu de répondre au sujet de son commutateur. A croire qu’il ait trop honte de l’avouer, mais ça j’en doute fort. Non, rien qu’en voyant sa tronche évasif tentant de noyer le poisson bubule, ça saute aux yeux que ce n’est pas un bonhomme très social. Tellement asocial qu’il n’ose même pas me questionner comme tout bon agent de l’ordre a l’habitude de faire en appréhendant les civils. Comme demander mon identité et où se trouvait la ville la plus proche par exemple. Là rien, le néant absolue ! Je sais bien que le BAM est un organe encore tout frais et qu’il existe peut-être des agents récemment promue, mais ces derniers restent quand même des flics. Et des flics, ce n’est pas censé se contenter d’être aussi social qu’un garde royale anglais, en dehors de demandé direct ma fidèle voiture qui sonne comme un ordre. C’est à se demander où le BAM recrutent ses effectifs aux justes….

Il n’empêche que l’agent ne se montre pas réticent à accepter l’aide d’un civil en ouvrant son coffre pour me présenter la panoplie du parfait mécanicien, puis prenant son pied pour avouer son avis, comme quoi sa bagnole ne soit pas réparable sans avoir pièces de rechanges. Peut-être, peut-être pas, nous allons voir ça. Et pour une fois, il a un ton plus sympathique dans sa dernière phrase. J’hoche la tête positivement.

- Oui. Après, tout dépendra de l’état du moteur. Je vais quand même voir ce que je peux faire.

C’est sans plus attendre une seconde de plus que je prends la caisse à outils rangé au fond du coffre et de la poser près de moi avant d’ouvrir le capot de la voiture de l’agent. Il s’en dégage un nuage de fumée qui s’élève, au-dessus d’un moteur perforés sur le flanc et le dessus. Une bonne partie des composants tels que l’alternateur, l’allumeur et le filtre à airs ont également morflé de leurs côtés, mais à un degré nettement plus élevé que le moteur. Seule la batterie sans est bien sortie. Deux minutes. C’est le temps qu’il m’a fallu pour détecter toutes les défaillances des pièces mécaniques et de savoir instinctivement comment réparer le tout. Par chance, le moteur est l’élément qui a le moins souffert de tous, donc plus facile pour moi de le remettre à neuf. Quant aux restes, sans nécessairement avoir des pièces de rechange sur soi et avec trois fois rien, je peux les remettre d’aplombs.
Je m’empresse donc de mettre mes mains dans le cambouis, effectuant des manœuvres manuelles habiles et méthodiques, entièrement guidé par mes pouvoirs passifs. Comme si mes bras étaient en pilote automatique pour ainsi dire. Ce qui ne m’empêche pas de pouvoir converser avec le representant de l’ordre installé dans sa bagnole.
Un quart d’heure après avoir entamer les réparations que plus de trente pourcents des composants mécaniques sont déjà réparés. Mais j’arrive à une étape où je vais avoir besoin d’éléments à portée de main pour poursuivre.

Je me relève donc, posant les outils dans le capot avant de fixer l’agent.

- J’ai remis à neuve le moteur. Par contre pour ce qui est du filtre à airs, de l’alternateur et de l’allumeur, je vais avoir besoin d’éléments à portée de main. Je vais voir dans le stand si je peux trouver ce dont il me faut. Je reviens.

Je pars rejoindre l’intérieur du stand en passant par l’entrée dont il manque la moitié de la porte, puis laissant le baveur enquêter dans son coin, je saisie un rouleau de chatterton ainsi que de la colle extra forte trainant au petit rayon bricolage, avant de revenir devant le capot et reprendre là où je me suis arrêter. Etant donné que la gérante n’est plus de ce monde, elle ne m’en voudra pas que je lui emprunte ses produits. Là, je démonte le couvercle de l’alternateur pour aussitôt poursuivre la réparation, mêlant manipulation d’outils et d’opérations manuelles avec l’aide des objets pris.

- A priori, si tout se passe bien jusqu’ici votre voiture pourra de nouveau ronronner comme un chat. Au moins, pendant au moins vingt-quatre heure, le temps que vous arriviez au garage le plus proche pour changer les pièces. C’est de la réparation provisoire que je fais et c’est le mieux que je puisse faire avec les moyens du bord. Ça fait longtemps que vous êtes bloqué ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au milieu de nulle part (flash back pv Forge)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au milieu de nulle part (flash back pv Forge)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'actu en dessins humoristiques
» Virus sur Mac
» région géniale à visiter au centre de nulle part
» [curiosité] - Actes originaux qui changent de l'ordinaire (suite 3)
» Ti-jean et le pays de nulle part

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: Ailleurs-
Sauter vers: