AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Party Hard [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Malicia
Neutre Gamma
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/02/2015

MessageSujet: Party Hard [Libre]   Jeu 5 Mar - 23:48

22H30 Boîte de nuit au alentour de Central Parc

La file de gens voulant rentrer dans la boîte de nuit était toujours aussi longue que d'habitude, elle allait jusqu'au bout de la rue, heureusement que l'entrée est gratuite pour les femmes. Deux hommes devant moi parlaient des mutants,  de leurs sois disant super pouvoirs, de la façon dont eu les utiliseraient, de la peur qui régnait dans la ville il y a quelques années avec tout les incidents créé par les confréristes.  Ils partirent sur le traditionnel couplet de pour ou contre les mutants. Ne voulant pas écouter ses absurdités, car qu'ils le veuillent ou non les mutants sont là, je pris mon portable et mis de la musique en attendant que la file avance.

La nuit était belle ce soir et l'on pouvait voir les lumière de central park au bout de la rue, les couples s'y promenait sans doute, comme je l'avais fait avant avec d'autres... Je détourna les yeux et regarda le ciel, la nuit était claires pour une nuit dans une ville, on pouvait même voir quelques étoiles. La lumière des gratte ciel illuminait la ville comme des centaines de lucioles dans la nuit. Je m'imagina un moment les gens normaux avec des familles ou des amour en train de passer leur soirée derrière ses fenêtres mon souffle créait un peu de buée dans la fraicheur de la nuit. Je m’attardai un moment à souffler un peu pus fort pour faire plus de fumée comme une enfant le ferait. Puis le vigile me regarda avec un air bizarre et je vis soudain que c'était a moi.

Une fois la queue passée et le vigile qui me laisse entrer je pus enfin rentrer dans la boîte, la musique au premier abord assourdissante me surprise un peu. Je me glissa entre les personne en faisant bien attention de ne toucher personne. Mes gants noirs en cuir étaient encore sur mes mains pour empêcher tout geste déplacé lorsque je serais un peu trop éméché . Je pris une rangée de shot de vodka et je les emmena doucement jusqu’à une table qui était semi libre. Seule une femme et un homme se bécotait a l'autre bout de la table .

Je m'enfila ma rangé de 7 shots  et apprécia les effets de l'alcool su mon cerveau, pendant tout ce temps a vouloir noyé mon esprit pour oublié les personnes qui criaient dans ma tête et les pouvoirs incontrôlés, et enfin maintenant je le pouvais, même si il n'y avait plus de voix dans ma tête ça sonnai comme une revanche sur mon passé.

Je m’enfonça un peu plus dans la banquette moelleuse du bar et apprécia de pouvoir être là à cette instant après tout ce qui c'était passé dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraham Blackwood
Agent du BAM Delta
avatar

Messages : 366
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 36

MessageSujet: Re: Party Hard [Libre]   Mer 1 Avr - 17:31


Vendredi 23 Janvier 2015, 22:30 UTC, Brooklyn, New-York, USA

Le home cinéma faisait son office et emplissait la pièce de sons. Peut-être un peu trop fortement d’aillleurs. Mais les voisins étaient bien trop loin pour que cela les dérange. Si jamais ils venaient à sonner, ce qui n’était jamais arrivé encore, et qu’ils lui demandaient gentiment de bien vouloir baisser le volume, il le ferait sans aucun souci. Les murs blancs du salon s’éclairaient au fur et à mesure du déroulement du film, variant selon les scènes.
Soudainement, tout se figea et la bande-son s’interrompit. Pourtant, le silence ne régnait pas pour autant. La sonnerie caractéristique d’un téléphone raisonnait, malgré l’heure. Reposant la télécommande Abraham tendit le bras pour atteindre son portable et décrocha, reposant sa tête sur le dossier avant de fixer le plafond.

« Blackwood.
- Agent 42. »

Cela faisait un petit moment que le boulot ne l’avait pas dérangé à cette heure-là. Il supposait donc que c’était assez important et qu’il était peu probable qu’il puisse voir la fin de son film juste après leur appel. En même temps, ce n’était pas une location, il n’avait pas besoin de le rendre et il serait toujours là plus tard. Pas de panique. Alors il écouta ce qu’ils avaient à dire.

Quelques minutes après, il lâcha son téléphone qui rebondit doucement sur l’assise du sofa alors que lui-même avait déjà saisi la télécommande pour arrêter son film dans les règles avant d’éjecter le DVD du lecteur. Disque qui fut rapidement rangé dans le boitier associé avant qu’il n’éteigne d’une pression sur le bouton off la télévision et le lecteur.
Un instant plus tard, il était dans sa chambre, changeant de tenue pour quelque chose de plus approprié à une sorte en boite de nuit. A choisir, il aurait préféré un lieu plus tranquille et plus adapté à ses propres habitudes mais il allait faire avec. Rapidement, il passa dans la salle de bain, sortant d’un placard une boite qui contenait certaines bricoles qu’il n’utilisait que très rarement : du gel, qu’il utilisa pour changer de coiffure, optant pour un effet plus lisse qu’à l’accoutumée, et des lentilles. Hésitant, il choisit finalement celles d’une teinte marron, celles qu’il supportait le plus facilement. Même si cela faisait un moment, il n’eut aucun mal à les mettre. Il se jeta un œil dans le miroir.
Convaincu, il traversa le couloir pour aller dans sa chambre et récupéra quelques billets de 20 dollars bien planqués qu’il plia soigneusement avant de les mettre dans une de ses poches. Puis il retourna dans son salon et se pencha par-dessus le canapé pour attraper son portable et le ranger dans l’autre poche.
Il vérifia que la porte d’entrée était bien fermée. C’était le cas.
Là, il était prêt.

Même jour, 22:53 UTC, Central Parc et ses alentours
Manhattan, New-York, USA

Il lui avait été demandé de se rendre sur place le plus rapidement possible. Et hormis la téléportation, il n’avait rien de mieux sous la main. C’est pourquoi il avait visé une petite ruelle désaffectée, pas très loin de son point de rendez-vous, qu’il connaissait bien. Et qu’il savait être dénué de tout système de surveillance. Il réajusta sa veste et sortit de l’impasse l’air de rien pour se diriger vers l’entrée de la boite de nuit, quelques dizaines de mètres plus loin.
S’approchant, il constata que la queue extérieure démontrait le succès des lieux. C’était à la fois une bonne et une mauvaise chose. D’un côté, il s’intégrerait plus facilement, même avec sa taille. S’il y avait beaucoup de monde, il lui serait plus simple de se fondre dans la masse. De l’autre, pour cette même raison, il lui serait plus compliqué de retrouver la personne qu’il cherchait. Cela dit, elle avait au moins un signe distinctif … et il comptait dessus.

Il se mêla à la file d’attente, commençant aisément à discuter avec un groupe, qui attendait lui aussi, se présentant sous le prénom de Lincoln. Même si les membres étaient plus jeunes que lui, cela ne l’empêchait nullement de suivre les conversations ou de simplement souffler dans l’air frais, dessinant des nuages de buée. Contrairement à certains plus loin, son groupe d’adoption semblait encore sobre. Il avait toujours du mal à saisir l’idée : pourquoi venir déjà éméché quand c’était un risque de se voir refuser l’entrée ?  S’en faire sortir à la rigueur, ça laissait le temps d’en profiter un minimum.
Il coupa ses réflexions alors qu’ils avançaient de quelques pas, se rapprochant du vigile. Vigile qui ressemblait en tout point aux clichés existants. Encore quelques pas et il lui glissa un billet pour obtenir le droit d’entrée. Et enfin il se retrouva à l’intérieur, grimaçant malgré lui en entendant le son diffusé. Il allait lui falloir quelques minutes d’adaptation. Comme s’ils se connaissaient depuis des lustres, les filles du groupe lui adressèrent un petit signe de la main, qui leur rendit avec un sourire, avant de disparaitre, suivi de près par leurs amis, dans la foule. Quant à lui, il avait quelqu’un à trouver.
Décidant de ne pas rester dans le passage, il se dirigea directement vers le bar et s’installa sur l’une des chaises hautes avant de commander un mojito. Il ne servait à rien de se presser pour l’instant, il fallait déjà s’imprégner des lieux.

_________________

Beam me up Scotty !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Neutre Gamma
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/02/2015

MessageSujet: Re: Party Hard [Libre]   Jeu 9 Avr - 23:44

Je ne sais pas vraiment à quoi je m'attendais, une soirée revitalisante peut être, un endroit où me lâcher et me sentir libre, pourtant tout ce que je pouvais sentir maintenant c'était la sueur des gens et l'odeur de l'alcool, je fis la moue en cherchant désespérément au fond de mes shooter de vodka une dernière goutte salvatrice qui peut être pourrait me donner ce fameux état d'euphorie dont les légendes urbaines parlaient.

Je jetai le verre sur la banquette d'un air dépité, ce n'était pas que je n'étais pas saoule qui m'embêtais, ni même l'odeur alentour, bien que peu agréable, je n'étais pas venue pour ça. C'est juste que... Comment l'exprimer, je crois qu'à force de fantasmer sur quelque chose et de se dire. *Tiens, quand je pourrais, je ferais ça et ça sera super !* et de voir les autres le faire, et bien la frustration augmente et on sublime la chose. Et bien là c'était mon cas pour l'alcool, alors qu'en fait quand on y pense l'alcool c'est surtout bien quand on le boit à plusieurs, en faisant la fête entre potes . Pas en boite de nuit avec une musique assourdissante et personne avec qui parler.


*J'aurais du aller d'un un bar...*

Je n'avais personne avec qui rigoler ou parler et les gens étaient déjà en groupes, en plus à force de trahir tous mes potes, il ne m'en restait aucun à appeler pour pouvoir boire avec.

Je soupirai, ramassai le shooter sur la banquette et ramenai les verres au bar.Le sol commençait à paraitre plus doux sous mes pieds et mes pensées moins claires, tout ça restait très subtiles pour l'instant, l'alcool commençait doucement à faire effet, je commandai une bière histoire de me ressaisir. Pas la peine de se prendre une cuite si c'est pour finir à pleurer toute seule chez moi parce que je n'ai plus personne autour de moi. Autant y aller mollo et essayer de rencontrer de nouvelles personnes après tout il y avait peut être un tas de personnes très intéressantes ici.

Je m'assis sur un tabouret du contour et me mis dos au barman pour voir la piste de danse et regarder de plus près les personnes. Il y avait surtout des jeunes qui avaient trop bu et qui voulait finir leur soirée avec une autre personnes près d'eux. Bien que l'idée soit tentante je n'avais pas envie de tenter ma chance ce soir. Le fait de pouvoir tuer quelqu'un d'un simple geste en refroidirait plus d'un. A peu près tout le monde était sur son trente et un pour séduire au mieux, enfin le trente et un urbain, pas de costume cravate ,mais la petite chemise était de sortie.


Les corps se frôlaient et les mains se touchaient parfois subtilement parfois vraiment moins subtilement c'était à se demander si c'était encore légal en public. Mais la plupart des gens étaient trop saoule ou trop occupé à chercher leur concubin d'un soir pour s'en soucier. Je dégustai ma bière à moitié vide déjà et me retournai face au comptoir, changeant d'angle de vue quittant la piste de danse pour revenir sur ma bière et les sièges libre à côté de moi. J'en venait presque à regretter le moment ou j'avais des voix dans ma tête au moins j'étais entourée d'amis....


Pas la peine de rester là plus longtemps, c'était une mauvaise idée, je ne sais pas à quoi je m'attendais.

Je me levai et allai payer mes consommations. Le barman ne décrocha pas un mot ni un regard en me rendant la monnaie il avait l'air trop occupé à reluquer les femmes au comptoir avec leur décolletée plongeant.... Je suis sûr qu'elles, elles n'avaient sans doute pas fait la queue devant le vigile à l'entrée, leur décolleté leur donnant tous les passes droits du monde. Je me dirigea vers la sortie d'un air songeuse, me demandant si la prochaine fois je ne ferais pas pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraham Blackwood
Agent du BAM Delta
avatar

Messages : 366
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 36

MessageSujet: Re: Party Hard [Libre]   Ven 1 Mai - 16:08

Abraham allongea la monnaie sans oublier le pourboire, minimum parce que le serveur n’était même pas capable de décrocher un sourire, et attrapa son verre avant d’en siroter une gorgée. Passable, il était trop sucré. Et même si c’était une boite de nuit, le son était bien trop fort, même pour lui. Déjà qu’il n’était pas un fanatique des sorties en boite, celle-ci ne faisait rien pour le faire changer d’avis. Au moins, il savait qu’il ne remettrait pas les pieds ici de sa volonté propre. Il soupira malgré lui en lui scrutant la salle, cherchant des yeux la raison de tout ce remue-ménage tardif. Il n’avait rien contre les activités nocturnes mais pour une fois qu’il était sagement calé en ayant décidé de s’octroyer une soirée tranquille … manque de chance diront certains. En attendant, il troquerait volontiers le son ambiant pour celui de son film qu’il avait dû interrompre.

Ignorant le groupement féminin qui venait de s’échouer au bar, il jeta un œil à son portable et laissa échapper un soupir volontairement audible. Un ensemble de gloussements suivit. Il tourna alors la tête sur la gauche pour y découvrir cinq jeunes femmes plus courtement vêtues les unes que les autres. Sans compter les décolletés plongeants. Etait-ce à celle qui porterait le moins de tissu ? Ravalant un sarcasme, il leur sourit, sans avoir envie de le faire, et attendit la suite.

« On t’a posé un lapin beau gosse ?
- Non, c’est j …
- Allez, c’est pas grave va, viens avec nous ! »

Elles n’étaient déjà pas bien haut dans son estime, voire pas du tout à bien y réfléchir, et elles n’arrangeaient pas leur cas en l’interrompant de la sorte. Le fait est qu’il avait toujours eu du mal avec ce genre de personnes. Et que c’était toujours d’actualité. Avec un sourire hypocrite, il déclina poliment.

« Non, je vous remercie mesdemoiselles, je vais tenter de trouver mon amie. Elle est peut-être dans la foule et je ne l’aurai pas vue passer … Bonne soirée ! »

Le verre à la main, il leva son séant du fauteuil et fonça droit dans le flot en mouvement sans en renverser. Rien d’enthousiasmant là-dedans mais pour sa sécurité mentale et l’attention qu’il devait garder, mieux valait qu’il s’échappe du bar pris d’assaut. Il se faufila entre les gens qui ne remarquaient pas sa présence, ou pas assez longtemps pour mémoriser à quoi il ressemblait, et s’avança vers le centre de la piste. A partir de là, et même s’il n’était pas fan, il se mit à remuer les jambes tout en maintenant son verre à l’horizontal, histoire de ne pas rester raide comme un piquet et d’être repéré à dix lieues à la ronde.
Un des avantages de mesurer 1m92, c’était la visibilité sur les voisins. Avec le faible éclairage ambiant qui ne permettait pas de distinguer clairement les visages, les présents pourraient dire qu’il y avait quelqu’un de grand mais ils ne pourraient guère être plus précis. Ce qui lui allait très bien. Mais lui, rien ne l’empêchait de voir un peu plus … et les tablées aux alentours, elles en revanche, disposaient d’une luminosité suffisante pour qui y était installé.

Il ne la remarqua pas tout de suite, il lui fallut quelques tours sur lui-même pour l’identifier. Heureusement qu’elle disposait d’un signe distinctif : les mèches blanches ressortaient facilement à la lumière. Il la quitta des yeux, absorba une gorgée de mojito et continua de faire semblant d’être dans l’ambiance. Il lui fallait maintenant une raison de l’aborder. Son côté franc avait bien une idée mais ce n’était pas le plus malin que de lui dire directement qu’elle était sous surveillance depuis son retour à New-York. Non, il fallait quelque de plus subtil et plus grossier à la fois. Quelqu’un chose qui ne lui laisserait pas entrevoir la véritable motivation.
Un demi-tour plus tard, elle n’était plus assise, se dirigeant vers le bar avec un ensemble vide de shooters. Ha. Option une : elle commandait de nouveau et revenait s’asseoir. Option une bis : elle recommandait mais restait au bar. Option deux : elle se barrait et auquel il devait trouver rapidement une façon de lui tomber dessus. La regardant par à-coup, il constata qu’elle y restait sagement, une autre boisson à la main. Bien, il avait un tout petit peu de répit. La bousculer ? Non, quand même pas, ce n’était pas très gentlemen. Il fallait qu’il l’intercepte mais poliment tout de même. Dans tous les cas, se diriger vers elle était un point de départ acceptable. Il vida son verre et initia le mouvement.

Et heureusement parce qu’elle commençait à foutre le camp. Il accéléra un peu et émergea de la foule pour ne voir que son dos et, son verre vide toujours à la main, s’approcha d’elle. Sa main gauche, libre, se posa sur son épaule et il y exerça une pression pour lui signaler sa présence.

« Cassy ? »

Après tout, de dos, dans une boîte de nuit, qui n’avait jamais confondu quelqu’un ?

_________________

Beam me up Scotty !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraham Blackwood
Agent du BAM Delta
avatar

Messages : 366
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 36

MessageSujet: Re: Party Hard [Libre]   Mar 25 Aoû - 10:25

Spoiler:
 

Elle se déroba sous la pression de sa main et se retourna, lui jetant un regard qui était parfaitement clair et qui pouvait être traduit par, plus ou moins, la phrase interrogative « Non mais pour qui tu prends ? ». A raison d’ailleurs. En temps normal, il n’aurait pas agi de la sorte. En temps normal, il n’était pas chargé de surveillance les jeunes femmes qui passaient du temps en boite de nuit. En temps normal, il ne s’y trouvait même pas en boite de nuit, d’ailleurs.
Il s’apprêtait à s’excuser et à poursuivre le plan qu’il avait rapidement élaboré à défaut d’avoir vraiment le temps d’en planifier un mais son téléphone portable ne fut pas du même avis. Il le sentait vibrer dans sa poche. De façon générale, il ne connaissait personne susceptible de l’appeler à cette heure-là uniquement pour discuter. A moins d’être dénué de tout sens commun. Au-delà de ça, il n’envisageait pas de ne pas répondre. Surtout quand il reconnut le motif de la vibration. Pour éviter tout souci, il en avait mis un pour les appels classiques et personnels, un autre pour le boulot. A l’heure actuelle, c’était le second. Et le Centre savait très bien qu’il était en mission puisque c’était lui qui l’y avait envoyé. Alors à part une urgence …

« Veuillez m’excuser, je vous ai confondue avec une amie qui doit me retrouver ici … et ce doit être elle qui m’appelle d’ailleurs ! poursuivit-il en sortant son portable Encore désolé ! »

Il lui passa devant et sortir avant elle du lieu clos et bondé, retrouvant avec plaisir l’air frais de la nuit. Retenant un sourire, il s’éloigna à grandes enjambées pour être hors de portée et hors d’écoute avant de décrocher, se demandant tout de même ce qui se passait pour être interrompu de la sorte. Il se cala à l’ombre d’un panneau d’affichage.

« Agent 42.
- Votre mission en cours est annulée. Je répète, votre mission est annulée. Rendez-vous immédiatement au QG … »

Il se téléporta avant même que son correspondant ait terminé sa phrase.


Même jour, 23:38 UTC, QG de BlackHawk, Quelque part, USA

« … pour un briefing sur la prochaine.
- Quelle salle ?
- Directement en salle d’armement, c’est une urgence. »

Le contraire l’aurait étonné. Il enchaina des couloirs et dévala des escaliers, s’étant pointé à distance de la salle où il était attendu dans les plus brefs délais. Elle présageait d’un besoin d’équipement et sa curiosité était réellement piquée au vif. Pourquoi lui alors qu’il était déjà en mission ? D’autres agents devaient être disponibles … à moins que ses capacités ne soient requises ? C’était le plus probable. Il passa la tête par la porte avant d’y entrer quand un acquiescement lui en donna l’autorisation.

« Vous avez été rapide.
- Il m’a été demandé d’être là immédiatement monsieur.
- Vrai, répondit son interlocuteur en se fendant d’un nouveau hochement de tête Les sauvetages en territoire semi-connus, vous vous y connaissez ?
- J’en ai plusieurs à mon actif.
- Alors enfilez ça pendant que je vous explique de quoi il retourne. »

Habitué, Abraham s’exécuta sur le champ, écoutant avec attention les propos tenus, en espérant que ça ne finisse pas de la même façon que sa dernière ... La nuit s’annonçait bien plus riche en événements que prévu. Et deux rapports allaient l’attendre … zut.


● RP terminé ●

_________________

Beam me up Scotty !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Party Hard [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Party Hard [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eau libre
» nouvelle poudre libre HD
» presse libre, l'appel de la colline
» Lecture libre et gratuite
» Party Burlesque 25-26 mars au Lush Renard à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: Ailleurs-
Sauter vers: