AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!o/   Mer 4 Mar - 10:25

Enfin, enfin! Elle est finie, désolé pour la durée astronomique!

CARTE
D'IDENTITE








© Avatar

NOM : Clester

PRENOM(S) : Brian

ALIAS ET SURNOM(S): Brolochon (par son frère)
AGE : 28 ans

DATE DE NAISSANCE : le 12 Octobre 1986

ACTIVITE(S) : Étudiant en neurosciences à la City University of New York et magasinier dans un supermarché le week-end

NATIONALITE(S) : Américaine

SEXE : Masculin

CLAN : Confrérie

Pouvoirs :
Contrôle des impulsions nerveuses [Offensif] et Détection des impulsions nerveuses [Passif]

  • Description :

    Contrôle des impulsions nerveuses:

             Pour être exact, il s’agit d’ « électrochimiokynésie », mais c’est assez vague, donc détaillons cela !
    Les « messages nerveux » envoyés au cerveau ne sont pas justes électriques comme le courant qui traverse un ordinateur par exemple, mais sont électrochimiques, ici le courant véhicule par des atomes chargés (comme l’ion de Chlorure Cl- ou de Calcium Ca+). Et c’est ce flux électrochimique qu’il peut contrôler.
    L’électrochimiokynésie  permet de faire énormément de choses en théorie: contrôler toutes les informations perçues par le cerveau, contrôler les messages envoyés en retour au reste du corps ou encore décomposer certaines substances par électrodialyse.

              Dans les faits, l’application actuelle de Brian en est bien plus limitée. Il a longtemps renié sa mutation et même après, ne l’utilise pas souvent. Ses applications passées ont toujours concerné le flux électrochimique du système nerveux et Brian ne sait l’utiliser que via le système nerveux des gens (d’où le fait que j’ai nommé ce pouvoir « contrôle des impulsions nerveuses » et non « électrochimiokynésie »). Là encore, sa puissance actuelle fait qu’il ne peut contrôler que certaines de ses impulsions messagères, un type des plus communs : les impulsions nerveuses qui transmettent "les informations de la douleur" du corps au cerveau.
    Concrètement, quelles applications en fait-il pour l’instant? Il peut arrêter le flux d’informations que le cerveau identifie comme douloureux d’une personne pour que son cerveau ne reçoive plus cette information "douloureuse", comme si elle était intangible. Par exemple, une personne qui se fait tabasser et à laquelle Brian applique son pouvoir ne ressentira plus la douleur. Cela n’empêche toutefois pas son corps de réellement prendre les coups, et même si elle ne ressent plus rien, la victime  peut quand même arborer des beaux hématomes, se casser des os, voir décéder des blessures.
    Dans le même moment, et à cause de sa non-maitrise, Brian subit un retour de flamme: les impulsions nerveuses que la victime aurait dû envoyer à son cerveau ne disparaissent pas, elle sont transmises sous forme d'un petit flux électrique qui va de la cible à Brian à son propre système système nerveux qui l'enverra à son cerveau qui va considérer cette information comme la sienne. Et du coup, il a mal à la place de l’autre, comme si c’était lui qui se faisait agresser. Il n’en aura pas les blessures, mais peut toutefois tomber inconscient suite à une sensation trop grosse de douleur par exemple.
              Bien qu'il puisse potentiellement utiliser son pouvoir sur le flux électrochimique alors qu'il se trouve n'importe où dans le corps de la cible ( dans le système nerveux périphérique, le système nerveux central ou le cerveau), il ne sait actuellement intéragir avec le flux uniquement au niveau des nerfs transmetteurs de l'information. Par conséquent, il ne peut prendre l'information que depuis le système nerveux central et ne l'envoyer que vers le système nerveux central. S'il tente d'utiliser son pouvoir sur une personne dont les capteurs locaux ne captent pas la douleur, cela n'aura aucun effet car il n'y aura aucune information de douleur à transmettre. Cela se passera ainsi aussi si la douleur est perçue mais n'est pas relayée par le système nerveux central, pour la même raison qu'au dessus. Enfin, si la douleur est perçue et transmise au cerveau et que ce dernier n'interprête pas ou mal l'information, il pourra toutefois contrôler le courant électrochimique pour ensuite le renvoyer ailleurs (car l'information passe bien dans les nerfs pour arriver jusqu'au cerveau), même si cela ne changera rien pour la personne ciblée qui ne sentait déjà pas la douleur. Dans le cas d'une anesthésie, il faut discerner l'anesthésie locale de l'anesthie générale. Pour une anesthésie locale,les nerfs ne transmettent plus dans la partie du corps concernée, Brian ne peut donc utiliser sa douleur dans la partie du corps touchée par l'anesthésie. Pour l'anesthésie générale, la douleur est ressentie et envoyée jusqu'au cerveau, mais c'est ce dernier qui ne remplit pas son office, et Brian peut donc utiliser sa douleur (même si la personne est inconsciente et ne souffre pas) pour la transmettre.  

    Il peut ensuite transmettre à nouveau cette information de douleur chez un autre humain, et celui-ci subira les sensations « à la place » de la victime ou de Brian. Notez toutefois qu’il ne s’agit que de perception et non de réelle sensation. Encore une fois, cela ne veut pas dire qu’il se prend réellement les coups et donc son corps n’en aura aucune séquelle.
     Il s'agit toujours de la même information qui se déplace de corps en corps sous forme d'un courant électrochimique qui se se déplace dans l'air selon le bon vouloir de Brian. Le courant n'est pas assez puissant pour avoir un impact autre que dans le système nerveux: le potentiel électrique d'une cellule nerveuse est de 75mV, soit 0,075V. En comparaison, une simple pile alcaline a une différence de potentiel d'1,5 V.
               Si les capteurs locaux de la personne vers qui Brian tente d'utiliser son pouvoir ne fonctionne pas et que normalement cette personne ne ressent donc jamais de douleur physique, elle la ressentira tout de même cette fois-ci (à condition que les nerfs transmettent toujours correctement et que le cerveau sache comprendre l'infomation de douleur. Si les nerfs transmetteurs ou le cerveau de la personne ciblée sont défaillants, le courant porteur de l'information ira quand même chez lui mais cela n'aura aucun effet, il ne ressentira pas la douleur. Une personne avec une anesthésie locale ou générale ne risque rien du pouvoir de Brian, il ne ressentira rien (uniquement pour la partie du corps concernée dans le cas d'une anesthésie locale).

              Il peut utiliser son pouvoir sur plusieurs personnes pour un maximum de 3 personnes en même temps en temps normal. S’il subit une surcharge d’information, il peut tomber inconscient. Les autres retrouvent alors leurs sensations normales immédiatement (ceux qui avait mal ont re-mal, ceux qui n'avait rien ne sentent plus de douleur). À titre d’échelle, il peut supporter jusqu’à trois personnes avec des sensations tactiles au-dessus de la normale (comme se prendre un coup de poing), deux personnes pour des sensations très fortes (se faire rouer de coups de poing, se faire tatouer...) ou une personne en cas de douleur extrême (la torture par exemple).
    La distance couverte par son contrôle dépend de l’intensité des sensations de la personne ciblées: plus la sensation est forte, plus la distance peut être grande. Pour donner une échelle d’idée cela va de 5m pour quelqu'un qui se fait pincer, 15m pour une douleur au-dessus de la normale comme un coup de poing, 25m pour les sensations très fortes (tabassage dans les règles) à 50m pour une douleur atroce et intenable (insérez ici une torture physique digne de Ramsay Bolton).



    Détection des impulsions nerveuses :

              Il s’agit d’une application inconsciente du premier pouvoir: Brian « contrôle » sans le savoir les impulsions nerveuses (toujours celles véhiculant la douleur) des gens aux alentours, mais de manière si faible que même à l’échelle du corps, son influence est négligeable. Toutefois, les informations transmises au cerveau de la cible sont envoyées aussi au cerveau de Brian, mais il ne s’agit pas du même message, sinon Brian ressentirait aussi les sensations de toutes les personnes des environs. Il s’agit d’un message qui indique plus tôt « Douleur doigt de pied 3m derrière » et que Brian interprète ensuite «  Ah, quelqu’un s’est mangé un meuble derrière moi ! »
    La zone couverte pas son pouvoir est similaire à la distance de contrôle (voir un peu plus haut).


  • Niveaux de maitrise :

             Brian a commencé à s’intéresser à son pouvoir qu’assez tardivement, et même après n’a pas eu souvent l'occasion de l'utiliser. Toutefois, sans concentration particulière, il peut utiliser son pouvoir pour « absorber » la douleur de quelqu’un et la renvoyer sur une autre personne. Dès qu’une troisième personne entre en scène, que les premières s’éloignent de sa zone d’influence ou que la sensation est trop légère, il doit se concentrer et actuellement sa limite est d’un contrôle simultané entre trois personnes, dans un rayon de 50 mètres avec des sensations un minimum fortes.  

              Il peut garder le contrôle d'une douleur atroce, mais il est au limite de sa frontière: la douleur peut être tellement forte qu'il ne peut même plus renvoyer le courant sur une autre personne et ne saura même plus se concentrer. Si après quelques minutes la situation n'a pas changé, sa concentration se brise totalement et il tombe insconcient. La douleur retourne alors vers la personne qui souffre réellement.  

              Il n’arrive à utiliser ses pouvoirs que sur le système nerveux humain, une anatomie différente (animale ou même un mutant dont la structure du système nerveux n’est pas la même qu’un humain) est un obstacle qu’il ne peut dépasser actuellement.
    Plus tard, en s’habituant à son pouvoir, il pourra ressentir et contrôler toutes les sortes d’impulsions nerveuses et donc plus seulement les douleurs. Cela ouvre la porte à des pouvoirs comme la détection des êtres vivants, le contrôle des êtres vivants et d’autres joyeusetés du genre. Mais on en est encore loin pour l’instant.



  • Lien entre les Pouvoirs :

             La détection n’est qu’une application différente et inconsciente de son premier pouvoir, il analyse les sensations physiques d’une personne et créé une impulsion nerveuse dans son propre système nerveux qui informe son cerveau de la douleur détectée ailleurs.




Description Physique :


  • Apparence:

              Brian est un homme à la peau cuivrée d'1m95 pour 106 kg. Sa taille s'accompagne d'une musculature développée surtout au niveau du torse et des épaules. Il a une carrure relativement imposante  Il garde ses cheveux noirs coupés courts (depuis tous jeune pour se différencier de son frère) et il porte une barbe qui s'étoffe au niveau du menton. Il a pour habitude de relever ses cheveux à l'avant de sa tête ce qui agrandit son front. Sa tête forme une sorte d'ovale où le sommet du haut s'écraserait en largeur au niveau de son front. Son nez s’aplatit légèrement dans son visage. Ses lèvres sont fines mais larges et surplombées d'une moustache qui rejoint le reste de sa barbe. Le son de sa voix grave porte loin et il s'exprime dans un  très bon anglais (américain). Avec un inconnu, il emploie un langage courant, presque soutenu. En famille ou avec des proches, il se lâche plus et se permet un langage plus familier à la grammaire douteuse.  
    Il a une démarche plutôt énergique et garde habituellement un visage réservé, que les gens assimilent à de la colère. Combien de fois des passants dans la rue ont changé de trottoir en croyant qu'il se dirigeait vers eux pour les tabasser! Ses sourcils épais forment une sorte d'accent circonflexe au dessus de ses yeux bruns-verts en amandes.
              Niveau vestimentaire, il ne sépare presque jamais de son manteau en laine noire et porte des habits sobres et classiques, la plupart du temps une chemise unie avec un pantalon noir. Il ne porte presque jamais de bijoux, il a bien acheté un bracelet ou un collier par-ci par-là mais ils finissent toujours par prendre la poussière. Ça ne fait pas vraiment partie de son style.

             Même sans faire attention aux traits particuliers de Brian et Damian on peut ainsi les différencier assez facilement.



  • Signes Particuliers :
             
             Brian a une cicatrice datant de son enfance qui traverse de haut en bas son sourcil gauche qui est l'une des premières choses auxquelles les gens font attention quand il regarde son visage. Il a aussi trois grains de beauté assez visible qui descendent de son œil gauche, comme s'il s'agissait de trois larmes.
    Il ne possède pas de tatouages ou de piercings.



Caractère :


  • Mental :

             Brian n’irait pas de lui-même commencer une discussion avec un inconnu. Pas qu’il soit froid ou misanthrope, c’est plutôt une réserve naturelle. Il n’a pas envie d’aller ennuyer un inconnu, il n’a pas une aisance naturelle pour entamer une conversation. Et du coup, on a l’impression qu’il garde une distance ou qu’il n’aime pas échanger avec les autres. Mais si l’autre fait le premier pas, et qu’il insiste un peu il peu découvrir en Brian un gars vraiment sympa et agréable, mais toujours assez calme.
             Lorsqu’il est avec de bons amis ou sa famille, il change beaucoup. Bien plus décontracté, il s’exprime sans retenue sur n’importe quel sujet, ce qu’il ne ferait pas forcément avec des gens qu’il connait peu. Son calme nature se retire alors  pour laisser parler totalement sa bonhommie.
    Il essaye toujours de réagir « de manière intelligente et civilisée » (selon ses propres mots) : la violence n’est jamais la meilleure solution, et la discussion ouverte à la critique est toujours meilleure. Toutefois, même si ce n’est pas la meilleure solution, elle est parfois la seule qui ait du sens (voir plus loin son point de vue au sujet de la Confrérie et de l’Institut). Cette manière de penser peut contraster avec le gabarit du bonhomme, mais il considère que seule une démarche critique, cartésienne, et calme peut résoudre les problèmes. Il est un athée convaincu, bien qu’étant né dans une famille protestante.

              Auparavant, les désirs de Brian étaient très matérialistes. Ça peut paraître très cliché du petit qui a grandi avec peu et qui veut vieillir avec beaucoup en réaction, mais le fait est que c’est ainsi que ça se passe, on laisse peu à peu tomber la famille pour se concentrer sur sa propre réussite, essayer de vivre coquettement, de manger ce qu’on désire et non parce qu’on a des bons de réduction pour ça. Bon, il ne pensait pas exactement comme ça, mais c’est ainsi qu’il a l’impression de s’être comporté par le passé et s’en veut pour avoir laissé tomber son frère quand ce dernier était devenu accro. Au lieu d’insister comme Sheila, il est parti de son côté avec « des personnes équilibrées », se contentant du minimum d’interaction avec son frère, et puis même avec sa sœur et sa mère. La sortie de désintoxication de ce dernier lui a ouvert les yeux sur ce que Damian a enduré et s’en est voulu de l’avoir abandonné. Maintenant, il se sent garant de lui et a tendance à agir comme une mère poule avec lui, prenant naturellement un rôle de grand frère. De l’autre côté, son frère agit de la même manière, provoquant des scènes plutôt ridicules. Si la violence n’est en aucun la bonne façon de faire, et que sa dernière bagarre remonte à ses 16 ans, il n’hésitera pas à foncer pour aider son frère, peu importe les raisons qui ont valu à ce dernier de se retrouver dans les ennuis. Brian est un homme de principe et de valeurs, mais si la vie de son frère (et par extension de sa famille) est en jeu,  le reste se met entre parenthèses.

              Ces dernières années lui ont laissé peu de temps libre pour se concentrer à d’autres activités que ses études. À un point tel, qu’à un moment sa vie pouvait se résumer par études-famille-haltérophilie-magasinier le samedi. En réalité, il avait du temps libre, mais son obsession à s’en sortir, à s’élever, l’a énormément stressé sur ses études et il se permettait peu de divertissement. Ses quatre premières années d’étude s’étant déroulées sans accrocs (justement, car il a passé le plus clair de son temps dessus). Il rédige actuellement son mémoire et devient plus souple quant à son planning de travail, se laissant plus de temps pour d’autres choses, comme en apprendre plus sur sa mutation.

              Durant sa jeunesse et le début de son adolescence, il considérait la mutation comme un handicap, quelque chose qu’il fallait cacher et renier. Son frère et le nuage de poussière jaune qu’il générait le mettaient mal à l’aise, le dérangeait même.  Il était persuadé que si les mutants pouvaient être guéris, beaucoup de problèmes seraient réglés. Le fait même qu’il parlait de guérison contre la mutation est assez éloquent de son ancien point de vue sur le sujet. Puis sa mutation est apparue, une sorte de super radar qui indiquerait les souffrances des gens. Un super radar qu’en plus il ne savait pas contrôler. Au début, sa curiosité prit le pas sur ses aprioris et il tenta d’explorer son pouvoir. Mais ressentir la douleur des gens n’avait rien de séduisant et il reprit sa vie normale, en essayant de nier un maximum sa mutation. Son malaise se transforma en frustration. Il ne comprenait pas ce qui poussait les mutants à vouloir se revendiquer en tant que tels. La cause de la Confrérie  était pour lui vide de sens, il se sentait plus proche de la cohabitation pacifique prônée par Charles Xavier à la différence que pour Brian les mutants devaient cacher au mieux leurs pouvoirs, jusqu’à ce qu’on puisse les leur retirer pour pouvoir vivre vraiment normalement.  Son point de vue a légèrement changé quand Damian lui a montré ce qu’il savait faire avec son pouvoir. Il en vint à un nouveau point de vue, finalement certaine mutation pouvait être gérée et utile à la société. Cela le rassura, mais son avis sur son propre pouvoir ne changea pas pour autant.

          Bien qu'il n'ait absolument aucun préjugé contre la communauté homosexuelles ou bi, il est toujours gêné par la sexualité de son frère. Il sait que c'est idiot, mais il n'y peut rien. Il préfère éviter d'en parler avec son frère, et c'est en général vers Sheila que Damian doit se tourner quand il veut parler de ça.
             
            Après être s’être réinstallé avec son frère, une grande partie de leur discussion portait sur la mutation. Damian, qui avait déjà une certaine habitude de son propre pouvoir encouragea Brian à changer son opinion sur sa propre mutation et à surpasser son dégoût pour apprendre à se contrôler et découvrir ses limites. Ce ne fut pas facile pour Damian de le convaincre, et encore moins pour Brian d’accepter de « jouer avec la douleur » comme il disait. Mais son frère insista, et il y persévéra. Il a maintenant trouvé le « bon côté » de sa mutation, celui d’apaiser la douleur des autres. Pour lui, c’est la preuve qu’il y a une bonne utilisation à chaque mutation, et donc que finalement, les mutants méritent leur place en tant que mutants dans la société. Bien sûr, prendre la douleur de quelqu’un veut dire la subir à sa place ne serait-ce que temporairement s'il la renvoie ensuite sur quelqu'un, mais c’est un mal pour un bien et il est persuadé qu’avec le temps ce ne sera plus un problème. Quant à l’envoi de douleur vers une autre personne, il l’a déjà expérimenté sur son frère, que ce soit lors de séances de découverte de ses facultés ou plus légèrement sans autre but que plaisanter comme le ferait une grosse tape à l’épaule. Mis à part ça, il ne l’a encore pas utilisé, car il n’en voit pas l’intérêt pour l’instant et aussi par peur de perdre le contrôle.

            Il a bien pensé une fois à utiliser cette faculté, mais c'était sous la colère après les horreurs de l'incendie de Mutant Town. Il était choqué que des gens aient pu en arriver là et effrayé car cela risquait de dégénérer en guerre civile, ce qui fut partiellement le cas avec plus tard Yggdrasil. La Confrérie n'aurait pas du faire ça, mais la faute originelle revenait malgré tout à ces fanatiques "Purificateurs". Brian n'est pas quelqu'un de violent, mais s'il avait pu tomber sur un de ces inconscients, il sait qu'il n'aurait pas pu se retenir. C'était la première et seule fois où il éprouva réellement une haine profonde pour des gens. Il comprenait les tensions humains "normaux" - mutants, mais comment pouvait-on arriver à brûler tout un quartier, à tuer des centaines de personnes innocentes?

              Alors qu’il était à la base plus en phase avec les idées de Charles Xavier, le discours de son frère a eu un gros impact dans son raisonnement. Ce n'est pas que Brian soit versatile ou crédule, mais Damian a apporté un nouveau point de vue sur la question, celui du mutant qui voit et combat activement les attaques antimutantes. Auparavant ses connaissances du sujet se résumait à ce qu'il avait pu lire, ou voir à la télévision concernant des attaques terroristes de grandes envergures. Les petits faits divers où des mutants se faisaient agressés, il en connaissait grâce au média mais son frère, via Damoclès, avait vu de ses propres yeux ces crimes. Il les rendait plus concret, plus réel aux yeux de Brian. Brian avait bien sûr expliqué son point de vue, mais les arguments et contre-arguments de son frère était très pertinent. La cohabitation pacifique où les pouvoirs mutants aideraient l’humanité à progresser était son idéal premier, mais ça faisait des années et des années que Xavier véhiculait son rêve, mais concrètement les progrès étaient invisibles. Les violences entre mutants et non mutants ne s'étaient jamais arrêtées.  
              Les X-Men sauvent des vies, et c'est tout à leur honneur, mais Brian considère qu'ils ne font pas réellement avancer la cause mutante. Mais là où la Confrérie désire faire reconnaitre la réalité mutante, Brian a l'impression que les X-Men ne tentent que de se légitimer par de bonnes actions, comme s'il voulait se faire pardonner d'être mutant.

              Brian n’est pas d’accord avec la Confrérie sur le fait que les mutants sont au-dessus des humains ou qu’on puisse considérer un mutant comme différent d’un humain, mais c’est eux qui font réellement avancer les choses selon lui. Il n’approuve pas les meurtres et les autres crimes, comme Yggdrasil, mais les comprend. La violence n’est jamais la meilleure solution, mais dans ce cas-ci c’est la seule qui semble exister.   Au début il n’était pas convaincu, mais avec le temps et de nouveaux faits divers de crimes anti-mutants, il comprit qu’il fallait sensibiliser le monde à la situation mutante, et que le discours pacifique ne marchait pas. Cela ne légitime pas le meurtre, mais un compromis est trouvable. Frapper fort dans les esprits, mais garder une éthique, c’est ainsi qu’il voit les choses, et c’est cette manière de faire qu’il désire amener à la Confrérie.

              L'attentat de Bleecker Street l'a conforté dans son idée qu'une éthique et des principes devaient toujours limiter les actions commises. C'était arrivé pas loin de son Université, il aurait pu y mourir, sa famille, ses amis aussi. Comme tout le monde, il a été profondément choqué par l'évènement. Et tout ça à cause de gens qui veulent soit disant aider la cause mutante...  C'est vrai que la Confrérie a aussi organisé des attentats meurtriers, et ils sont tout aussi atroces. Mais la différence, c'est que ces derniers ont vraiment le pouvoir de changer les choses, et il est persuadé que lui et son frère peuvent aussi changer la Confrérie de l'intérieur.


              Le BAM est louable selon lui, mais elle agit d’une autre manière. Elle est là pour remplacer la police quand celle-ci est dépassée, mais au final il ne s’agit que de réparer les dégâts, pas de les éviter. Contrairement à la Confrérie dont le but est au final d’éviter que les mutants soient maltraités. Brian comprend l'intérêt de la prison spéciale pour mutant qu'est le Cube, mais craint que cette distinction avec les prisonniers normaux n'entraine des abus et des violations des droits des prisonniers mutants, en plus que de se faire valoir comme une cible de choix, comme l'a montré l'attaque des confréristes. Par contre, le programme de réinsertion Hopes l'intrigue et il désire se renseigner un peu plus sur les personnes qui en bénéficient. Par exemple, pourquoi donc un membre de la Confrérie renoncerait à protéger les mutants de l'intolérance? Pour sauver sa peau, pour éviter de finir au Cube, ou bien car l'idéologie de la Confrérie n'était pas la meilleure selon lui? Il ne le reconnaitrait pas, mais au fond de lui il imagine le programme de réintégration du BAM comme une porte de sortie potentielle si la Confrérie ne se révèle qu'un piège pour envoyer son frère et lui à une mort pour un mauvais combat. Il n'envisage pas d'être séparé de son frère en tout cas, il n'y a qu'un groupe qui a la "moins pire" façon de faire avancer les choses, et ils sauront trouver la bonne voie ensemble.
    Mais le BAM ne sont pas blancs de tout reproche non plus. La drogue "Speed X" est en train de ronger les États-Unis et le BAM ne semble pas en mener large... Il craint que son frère puisse tomber dedans. Mais dans tous les cas, il sera là pour le soutenir et le protéger.




Histoire :


  • Talents Particuliers :

    Brian est sur sa cinquième année d'étude des neurosciences et rédige son mémoir actuellement. Il a un donc des connaissances assez importantes dans ce domaine et peut tenir une discussion avancée sur le système nerveux, le cerveau, leur fonctionnement et leur organisation. Il a aussi une base de connaissance médicale, mais ses études sont orientées sur la théorie et la recherche, et il n'est pas médecin.  Il a eu pendant deux ans des cours d'espagnols, et il lui reste un peu vocabulaire par-ci par-là, mais les rares fois où il tente de s'exercer son interlocuteur lui répond en anglais.
    Au niveau physique, il fréquente depuis plusieurs années et régulièrement une salle de musculation, et pratique presque quotidiennement l'haltérophilie. Il a ainsi une musculature imposante et peut soulever jusqu'à 130 kg en arraché et 156 kg en épaulé-jeté.


  • Possessions :

             En commun avec son frère, il possède un appartement trois chambres à Brooklyn, et une voiture, une Fiat Ulysse de 1996. Elle a beaucoup vieilli, mais elle tient toujours le coup. C'est Brian qui l'utilise le plus, Damian ayant aussi une moto personnelle.

             Justement, de personnel, il possède surtout deux choses qui le tiennent plus à cœur: un vieux manteau et une haltère avec un ensemble de poids.  Le manteau est en en laine, assez épais et noir foncé. Bien qu'assez vieux, Brian refuse de s'en séparer car il s'agit d'un cadeau de Seth qu'il a reçu un peu après le mariage de ce dernier. Il était trop grand pour Brian à l'époque, mais maintenant il est plutôt petit. Toutefois, il garde bien chaud, raison de plus de le garder!
    En plus de son haltère, il possède un ensemble de disques pour un poids total de 200 kg.


             Sa bourse, en plus des frais d'inscriptions, lui donne 5.000 dollars par an, soit un peu plus de 400 dollars par mois. Il gagne aussi environ 300 dollars dans le magasin où il travaille, que ce soit comme caissier ou magasinier. Ce n'est pas Crésus mais avec ce que son frère gagne, et le fait qu'il n'y ait pas de loyer à payer, ils ont assez pour vivre. Ils devaient faire avec moins plus jeune, du coup ça leur convient très bien.



  • Biographie :

             Longtemps, Brian s’était dit qu’il avait dû perdre à une sorte de loterie à la naissance, ce qui expliquerait sa situation familiale : peu après la naissance de Brian et de son frère jumeau Damian, ce dernier avait été identifié comme « mutant ». Brian ne comprendrait tout ce que cela impliquerait que plus tard… Quant à ses parents, c’était à croire que pour eux la fuite était la réponse à tous les problèmes : une fuite physique pour son père, que les frères n’avaient jamais vu que par des photos, et une fuite psychique pour sa mère qui s’était réfugiée dans la glace chocolat-caramel et dans des émissions TV toutes plus stupides les unes que les autres. Heureusement, la fuite ne semblait pas héréditaire car Sheila, leur sœur ainée, accepta du haut de ses treize ans de s’occuper des jumeaux.

            C’est à l’âge de 7 ans que Brian comprit réellement ce qu’être un mutant impliquait.  Il savait déjà que Damian et lui-même était « différent » : il était déjà arrivé plusieurs fois que suite à une peur ou une contrariété Damian se mettait à produire une sorte de lumière jaune. Brian n’avait pas trop comprit pourquoi cela n’arrivait qu’à lui, mais sa sœur lui avait dit que certaines personnes étaient « spéciaux », et que Damian et lui-même en faisait partie. Elle n’avait jamais évoqué le mot « mutant », utilisant toujours des euphémismes. A l’époque, il ne connaissait pas la peur, la haine anti-mutant, il savait juste qu’ils étaient des gens « spéciaux ». A 7 ans donc, il prit réellement conscience du poids de la mutation. Cela se passa à l’école, durant le repas de midi. Comme d’habitude, il était assis à la même table que son frère et d’autres amis à eux. Au menu, du poisson, de la compote et des épinards. Autant les deux premiers sont un régal, autant le dernier a plus de chance de servir de projectile que de vrai repas pour ces jeunes enfants. Et c’est ce qui se produisit. Damian reçût une belle cuillerée d’épinards dans le dos. L’enfant qu’il était l’a bien sûr mal pris, un peu honteux et en colère à la fois. Et sa poussière jaune commença à apparaitre autour de lui. Il allât vite aux toilettes pour se calmer, et l’incident fut clos. Ce genre d’incident ne se reproduisit plus, mais le mal était fait pour Brian : il s’était rendu compte qu’être « spécial », ce n’était pas juste des mots. Les messes basses et les moqueries qui suivirent firent mal, non pas au principal concerné, mais à son frère Brian. Lui n’était pas indifférent à tout cela, et puis il sentait mêlé à ça. Son frère jumeau était un mutant, et donc lui aussi. Pourtant, lui ne faisait rien de « mutant » alors que son frère luisait pour un rien. Sans aller jusqu’à l’accuser de montrer sa mutation volontairement, il avait tout de même une gêne à propos de son frère et de sa faculté à se « jaunifier ».

             Il resta distant de son frère ensuite, se faisant des amis différents de ceux de Damian, ne mangeait plus à la même table que lui. Et même  la maison, l’ambiance s’en ressentit : les jumeaux parlaient déjà peu à leur mère, alors maintenant si même eux ne se parlait plus…

             La situation dura ainsi plusieurs années. Damian s’absentait de plus en plus de la maison, que ce soit pour trainer avec ses amis ou pour ses cours d’aïkido. De son côté, Brian commençait à alléger le poids des épaules de Sheila, il s’occupait de temps en temps des courses et faisait quelques tâches ménagères. Il avait des amis avec qu’il s’entendait bien, mais il ne les voyait que durant les cours. Le temps qu’il ne passait pas à l’école se passait à la maison. Sa vie sociale en prit un coup, mais au profit de sa vie scolaire: après ses tâches ménagères, et n’ayant rien d’autre à faire à la maison (regarder la télévision avec sa mère avait rapidement cessé d’être passionnant), il utilisa son temps libre pour réviser les matières où il avait du mal. Il progressa encore plus dans cette voie quand sa sœur le félicita, lui disant que c’était par les études qu’il pourrait améliorer son quotidien. Entretemps, il avait aussi compris pourquoi leur père était parti. La mutation, encore elle. Il commençait à vraiment en vouloir à son frère: il n’avait pas fait exprès de faire partir leur père, mais il aurait dû au moins se sentir plus concerné et coupable, au lieu de fuir le problème et d’aller s’amuser avec ses amis.

         La vie continua son cours. Les jumeaux, alors âgés de quatorze ans, trouvèrent chacun un petit boulot, Brian dans le magasin où travaillait Sheila, Damian dans un videostore. Mais une routine ne dure pas éternellement. Sheila sortait depuis un moment maintenant avec Seth, l’amour de sa vie, et ils attendaient un enfant. Et forcément, le mariage fut évoqué. Cette soirée fut une des pires pour Brian. Il comprenait bien qu’elle aussi voulait s’en aller d’ici, mais ça voulait dire qu’il allait devoir vivre seul avec leur mère à la maison. Damian ne comptait pas, il n'était presque jamais là… Forcément, le ton est monté. Damian criant à Sheila qu’elle les laissait en plan, sa mère criant à Damian pour qu’il laisse les adultes parler et criant à Sheila pour se plaindre d’être considérée comme une mère jetable, et Sheila à son tour haussa le ton pour crier à leur génitrice que pour être une mère jetable il faudrait déjà être une mère tout court, qu’elle n’était qu’une lâche incapable de faire face à la réalité et encore d’autres joyeusetés. Et au milieu de tout ça, Seth penaud, et Brian à bout. Il voulait hurler à tout le monde de la fermer. Que cette discussion était stupide et qu’ils l’étaient tous tout autant. Mais il n’en fit rien, essayant juste d’attendre en serrant les dents que la tempête se passe. Et puis Damian poussa une gueulante et devint jaune. Mais ce fut différent cette fois. Les aliments et les fleurs sur la table commencèrent à pourrir directement après, à se flétrir en un instant. Un grand blanc suivi, à moitié composé de peur, à moitié de stupéfaction. Damian partit directement après, et Brian en profita pour quitter la table et souffler sur son lit. Il ne savait pas trop ce que son frère avait fait, mais il n’aimait pas ça. Il comprenait maintenant ceux qui disaient que les mutants étaient dangereux : et si son frère avait fait ça à l’un d’entre eux ?
    La période qui suivit, Damian était plus présent à la maison, pour apprendre avec sa sœur à contrôler son pouvoir. Brian ne voulait pas être là quand il faisait ça. Utiliser son pouvoir, c’était accepter cette horreur. Pour lui, il fallait l’ignorer et ne pas chercher à en savoir plus. Et ça marchait apparemment : il n’avait jamais eu de problème lié à sa mutation, si bien qu’il se mit à penser que finalement il n’avait rien.
             Sauf qu’il n’avait pas rien. Sa mutation se révéla peu après. Il était en cours quand il ressentit quelque chose de nouveau : c’était comme si son cerveau vibrait, il avait l’impression qu’un bruit sourd résonnait dans sa tête. Il avait l’impression que le « bruit » venait de derrière lui,  mais il n’y avait rien d’anormal. A la fin du cours, il « suivit » le bruit, intrigué. Il n’avait pas tiqué sur le fait qu’il était le seul à le remarquer. Plus loin dans le couloir, il rentra dans une pièce servant de débarras et tomba sur un garçon étalé par terre et geignant de douleur. Brian ne le connaissait pas, mais il lui semblait l’avoir déjà vu dans l’école. Il prévint un surveillant et, mis à part des hématomes impressionnants et douloureux, l’enfant s’en sortit sans séquelles. Il refusa d’expliquer qui lui avait faire ça et l’affaire fut close. Mais pas tout à fait pour Brian. Qu’est-ce qui s’était passé ?  Il essaya de se rassurer en se disant que peut-être il avait entendu le gosse cogner du pied contre un mur, mais alors pourquoi il était le seul à y avoir fait attention ? L’explication, il la connaissait, mais ce n’est qu’après plusieurs fois que ce phénomène se produisit qu’il l’avoua et qu’il comprit plus ou moins ce qui se passait : il pouvait « ressentir » la douleur des gens aux alentours, comme si son cerveau « entendait la douleur ».  C’était plutôt effrayant. Dans le même temps, Damian lui avait parlé de son pouvoir, de ce qu’il pouvait faire avec un peu d’entrainement. Et le point de vue de Brian avait un peu changé avec ça : avec du contrôle, le pouvoir de son frère pouvait faire de belles choses. Mais de son côté, il n’avait en aucun cas envie de s’améliorer à mieux ressentir la douleur...

    Peu après, Sheila et son mari Seth décidèrent enfin de placer Anne dans un institut qui pourrait s’occuper d’elle, tandis que les jumeaux iraient habiter avec la petite famille, récemment agrandie. Brian alla la voir régulièrement, même si la plupart du temps il se contentait d’opiner aux remarques que faisait sa mère sur les infirmières et sur le quotidien en général. Il n’aimait pas vraiment venir, mais Sheila était occupée avec sa fille, et Damian n’était pas assez conciliant pour supporter plus d’une heure de bavardage avec sa mère. Il ne restait donc que lui. Dans ces moments là, il réfléchissait à son avenir et à sa mutation. Ce fut une période pleine de changement pour les jumeaux. Ayant moins à s’occuper des tâches ménagères, Brian trainait plus avec ses amis après les cours. Et c’est durant une de ces après-midis que sa mutation se développa encore. Lors d’une partie de Baseball dans un parc, Peter, qui était le plus costaud d’entre eux (Brian avait beau le dépasser en taille, il n’était pas très sportif alors), frappa la balle de toutes ses forces et elle fonçait vers Christopher. Christopher, c’était le gringalet de service, celui qui en plus d’être plus petit que la moyenne était maladivement maigrichon. Ils le vannaient d’ailleurs souvent sur ça, comme quoi un coup de vent suffirait à l’emporter. Comme les autres, Brian eut à peine le temps de paniquer quand il vit la balle s’écraser sur la figure de Christopher. Mais, contrairement à ce qu’ils avaient tous craint, ce dernier se contenta d’avoir un mouvement de recul de la tête et puis regarda comme un con la balle par terre. Elle avait laissé une belle trace sur son visage, mais il n’avait rien senti. On le regardait bouche bée. Mais en même temps, Brian se tenait le visage des deux mains en poussant des insultes à tout va. Il avait mal, comme si...comme si une balle de Baseball lancée à pleine puissance par Peter lui était rentrée dans la figure.  On crut qu’il plaisantait et ses amis rigolèrent un bon coup, puis quand il essuya une goute qui perlait au coin de son œil gauche on le trouva bizarre : il s’était vraiment terrifié que son ami aie mal au point de chialer ?

             Ce phénomène se reproduisit encore, à chaque fois c’était une personne que Brian appréciait qu’il voyait se cogner et c’était toujours la même chose : la personne s’étonnait de n’avoir rien senti, puis repartait à ses occupations tandis que Brian restait un moment sur place à serrer les dents. Dans le même temps, sa « perception » des douleurs la lui signalait. Il commençait à détester sa mutation, elle le rendait fou, et lui pourrissait la vie.  

    Puis vint son seizième anniversaire, où les jumeaux reçurent de Jonathan, un ami de leur père qui était aussi leur parrain, une voiture. Il avait toujours été là pour les aider après la fuite paternelle, et c’est probablement grâce à lui que Sheila a réussi à gérer financièrement le ménage pendant si longtemps. La  voiture était un minivan de 1997 mais ça restait un super cadeau d’anniversaire, si pas le meilleur cadeau d’anniversaire. Cette soirée fit du bien à Brian, sa mutation ne le dérangea pas et il put passer une superbe soirée.
             Mais après ça, ses relations avec son frère se redétériorèrent, son frère se faisait de plus en plus en distant. Peu avant l’obtention de leur diplôme, ils partagèrent un appartement presque offert par une tante mais même ainsi, Damian restait le plus clair de son temps dans sa chambre avec ses amis qui tiraient tous des gueules plus connes les unes que les autres.  Mais au final, c’était lui le con dans l’histoire: deux mois pour se rendre compte que son appart’ se transformait en salle défonçage pour junkies! Il n’était bien sûr pas d’accord, mais c’était aussi l’appartement de Damian, et il lui assurait qu’il s’agissait que de drogues douces, rien de dangereux, qu’il avait la situation en main... Brian l’a cru, et laissa faire pendant encore presque un an.  Entre temps, ils avaient obtenu leur diplôme et Brian prit un temps plein dans son supermarché, là même où avant sa sœur travaillait. Son projet était d’économiser pour payer ses études. Il avait réfléchi durant ses visites à sa mère, et il voulait étudier les neurosciences, comprendre son cerveau. Et essayer de comprendre comment marchait sa mutation pour ne plus avoir à la subir.

              Vers le mois d’octobre 2005, Brian eut ras-le-bol de son frère et de la merde qu’il laissait chez eux. Damian lui avait menti, il n’avait rien en main, il ne gérait rien. Il tenta de le faire se remuer, de lui gueuler dessus pour le faire réagir, mais Damian ne réagissait vraiment que quand il faisait mine de jeter son matos dans les toilettes.  Brian abandonna, il n’aimait pas rajouter un poids sur les épaules de sa sœur mais c’était la seule personne qui pourrait trouver les mots qui feraient réagir leur frère. Lui, partit en colocation avec un ami à lui et la cousine de ce dernier. Il s’appelait Joshua,  c’était un collègue de Brian au magasin et il économisait aussi pour étudier dans une école d’art. Leur appartement ressemblait d’ailleurs beaucoup à une galerie d’art, voir trop, mais après la drogue de son frère, quelques peintures n’étaient pas vraiment un problème. L’autre colocataire s’appelait Émilie, et travaillait dans une petite société qui faisait de l’import/export.  L’ambiance était totalement différente ici. Il évitait de parler de sa famille, pour lui c’était deux mondes différents. L’un où accompagné de sa sœur il tente de faire sortir Damian de sa misère tout en encaissant ses insultes, l’autre où on visite le MoMA un samedi après-midi entre amis.

            La vie se passa tranquillement jusqu’en 2010. Il avait fini par ne plus parler à son frère. A l’appartement, des tensions commençaient à apparaitre: il s’était mis en couple avec Émilie depuis deux ans et Joshua commençaient à devenir de trop. Un coup de fil de Jonathan le ramena à la réalité d’un de ses deux mondes: son frère avait enfin fait une cure de désintoxication. Il n’en revenait pas, Damian avait enfin arrêté ses conneries ! Il les rejoignit à l’appartement de leur tante pour un grand nettoyage de printemps. Il prit la décision de rester vivre à nouveau avec son frère, pour l’aider. Cette décision ne plut évidemment pas à Émilie qui était en quelque sorte évincée pour ce frère sorti de nulle part. Leur relation en souffrit, d’autant qu’ils envisageaient alors de s’installer à deux. Mais il ne pouvait pas abandonner son frère, et elle refusait de vivre avec un ex-junkie à qu’il faudrait constamment tenir la main et cela mit un terme à leur relation.  Cela attrista beaucoup Brian, conscient que c'était son choix en plus. Mais il devait ne rien montrer devant son frère, et le soutenir un maximum. Il ne lui parla pas d’Émilie, pour pas que ce dernier ne culpabilise. Elle ne sut jamais durant leur relation (et même après) qu'il était un mutant, mais quand il repense avec regret à elle il se dit que si les choses avaient été différentes et qu'ils étaient toujours ensemble, il aurait fini par lui en parler. Il garde encore des contacts avec Joshua, mais ils évitent de parler d’Émilie. Lui non plut ne sais pas qu'il est un mutant.


             Brian commença ses études à la rentrée 2011, et Damian trouva un travail au zoo de Central Park grâce à Jonathan. En parallèle, Damian essaya de convaincre Brian d’accepter sa mutation. Ils en avaient parlés jusque là, mais maintenant ils avaient le temps de rattraper le temps perdu, et ce devint un de leur grand sujet de prédilection (avec le choix de la peinture s’il fallait retaper la Fiat Ulysse). Depuis, Brian commence à appréhender sa mutation et les possibilités qu’elle offre.

             L'année suivante, il tomba sur la tenue d'un criminel activiste pro-mutant dans les affaires de son frère. Damoclès, Damian Clester... il avait été idiot de ne pas avoir saisi plus vite. Cela s'est suivi d'un long sermon, plutôt une engueulade en fait, sur l'irresponsabilité de Damian, qui avec un peu d'entrainement en aikido se prenait pour un X-men. Mais c'était encore pire, il se prenait pour un membre de la Confrérie plutôt. Au début Brian croyait que c'était par esprit de rébellion, qu'il voulait prouver que l’État ne savait pas gérer la situation et que les actions de la Confrérie pour soutenir la cause mutante était légitime. Il tenta de lui faire comprendre que la Confrérie n'était composée que de terroristes, que même les Purificateurs ne justifiaient pas Yggdrasil (même si ça rendait l'attentat plus compréhensible).  Mais Damian connaissait son sujet, il avait bien réfléchi avant d'agir. Il connaissait aussi son frère, et savait qu'il n'était pas insensible au problème mutant. Et Brian dut lui concéder qu'il n'avait pas tord. Mais même avec une bonne raison, jouer les super héros du dimanche était risqué: il pouvait être arrêté, se faire virer et retomber dans la drogue, ou pire, se faire tuer. Damian était majeur et conscient des risques, et son frère devait faire avec. Il "accepta" qu'il continue à sortir Damoclès, mais à chaque fois il culpabilisait de le laisser partir, en même temps qu'il le respectait pour sa volonté d'agir. Brian se sentait garant de Damian depuis que ce dernier avait fait sa désintox. Une nuit, Damian revint pâle et horrifié. Il expliqua à Brian qu'il s'était fait avoir, qu'on l'avait vu, et qu'il avait du tuer les criminels. Brian fut tout autant choqué. Son frère pouvait être violent, mais jamais il n'avait imaginé que cela puisse amener à un meurtre. Il rata plusieurs cours importants et eut des ennuis avec son patron mais il resta un temps avec Damian. Il ne savait pas vraiment quoi dire, mais le plus important était que Dam' sache que son frère était toujours là et qu'il pouvait compter sur lui. Ils eurent ensuite une nouvelle discussion/engueulade sur le bien fondé de la cause de Damoclès. Valait-elle le meurtre? Qu'il risque réellement sa vie, et celle de ses proches? Pour Brian non mais il ne pouvait rien faire. Le dénoncer était hors de question, et Damian était prêt à en arriver là à nouveau s'il le fallait. Il pensa à en parler à leur sœur, mais il valait mieux la laisser en dehors de tout ça et arranger ça à deux. Son frère diminua tout de même le nombre de sorties nocturnes, mais cela restait trop pour Brian.

                         Puis vint l'attentat de Bleecker street. Les cours avaient été suspendu suite à cela, et l'agitation était totale. Certains, comme Brian, tentaient de rejoindre ou de contacter des proches, d'autres tentèrent de s'occuper des blessés, de réconforter des témoins, ou encore en allant directement aider sur place. Brian passa les heures qui suivirent à tenter de contacter sa mère, Sheila et Damian. Mais heureusement Damian était en dehors de New York à ce moment là, et le reste de sa famille n'eut rien. Après, il se sentit un peu con de ne pas avoir tenté d'aider les pompiers ou les médecins, mais il se dit qu'il n'aurait de toute façon pas pu faire grand chose, et qu'il aurait probablement plus gêné qu'aider. C'était assez égoïste et il le regrettait, mais sa priorité restait sa famille. Sheila se trouvait aussi à Manhattan, mais elle n'était pas blessé. S'il lui était arrivé quelque chose, toute la famille aurait été anéanti. C'était elle qui avait soutenu leur famille, et qui les avait élevés, conseillés et consolés. Déjà tout jeune, il la prenait en modèle, tant pour sa sagesse et sa bonté que pour sa "non-mutation". Maintenant qu'il accepté son pouvoir ce dernier point n'est plus d'actualité, mais elle reste néanmoins une source d'inspiration pour lui.
    Damian ressortit plus souvent Damoclès après cela. Brian envisagea de l'accompagner, s'il ne pouvait le faire arrêter. Mais un autre évènement s'occupa de faire cesser les activités criminelles de Damian: la mort par Damoclès d'un agent de police. Si son frère semblait avoir accepté de tuer des criminels en dernier recours, un honnête policier était autre chose. Il n'osa pas lui conseiller de se dénoncer, et essaya de l'aider du mieux qu'il put en tentant de le déculpabiliser, mais l'ambiance fut morose dans l'appart' même après qu'on ait fini de parler de la mort de l'officier Anderson.

             Le temps passa, et chacun reprit sa vie normale. A la fac, Brian reste toujours discret à propos de sa mutation. Il a eu une nouvelle copine pendant quelques mois, mais il avait toujours Émilie en tête. Il décida d'attendre un peu avant d'avoir une nouvelle relation. Et puis, comment parler de sa mutation? Il vivait avec et ses proches n'étaient pas des malades comme les Purificateurs, loin de là, mais tout de même. Il n'ose pas en parler, la situation actuelle lui allant très bien. Ses amis de facs sont des gens ouverts et dignes de confiance, mais il ne se voit par leur parler de sa mutation, ça reste quelque chose de personnel et seul sa famille ou d'autres mutants peuvent comprendre selon lui. Il y a d'ailleurs quelques mutants connus à l'Université dans d'autres options, mais même si leur vie n'est pas enfer, il y a toujours un imbécile pour venir les emmerder, même si personne ne le soutient. Il ne leur parle pas vraiment, simplement car il ne sait pas trop comment en parler et aussi car il ne pense pas avoir besoin de parler de sa mutation. Il le vit très bien, mais chez lui en famille. Brian évite aussi de parler avec ses amis de la Confrérie ou de Charles Xavier, car même lorsqu'il évite de donner son avis les autres restent très partagés sur la question, et cela peut vite dégénérer en débat passionné et lassant. Il ne leur en veut pas, mais ils n'ont pas l'air de vraiment comprendre ce qu'endure certaines personnes au jour le jour. Lui non plus jusqu'à pas si longtemps, il a fallu Damoclès pour le comprendre.


Avatar : Jason Momoa, ce grand homme!
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]
MultipleCompte? : Oui [] Non [X]
Si oui, Qui ? : Non
Pseudo : Euh... Brian Clester?
Votre Age : 19 ans
Comment avez vous connu le Forum ? : C'est un ami qui m'en a parlé (harcelé avec ça serait plus approprié :p), ici il est connu comme Charlie Reyes et bientôt aussi comme mon frangin RP, Damian Clester

Ah, et [Vu par Abe]


Dernière édition par Brian Clester le Sam 18 Avr - 22:39, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Mer 11 Mar - 20:44

[Cette fiche est toujours en vie, mais j'ai l'IRL chargé d'où son avancée assez peu rapide. J'avance cependant, lentement mais sûrement Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Abraham Blackwood
Agent du BAM Delta
avatar

Messages : 366
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 35

MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Mer 25 Mar - 16:44

Salut Brian Very Happy

Même si tu nous as prévu d'un IRL plutôt chargé, cela fait 15 jours que nous n'avons pas eu de nouvelles. Peux-tu nous dire ce qu'il en est s'il te plait ?

Si tu as besoin d'un délai, n'hésite pas à nous le demander ^^

Cependant, si nous n'avons pas de retour d'ici une semaine, ta fiche sera refusée.

Merci de ta compréhension !

_________________

Beam me up Scotty !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Mer 25 Mar - 17:22

Je suis toujours là, et toujours à avancer (à pas de fourmis...)! Je vais demander à Damian de me fouetter pour que j'avance plus vite, désolé de la lenteur ><
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Jeu 2 Avr - 12:07

Ça y est, fini!

Prêt à passer la modération Smile
Revenir en haut Aller en bas
John Reddington
Agent du BAM Beta
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Dim 5 Avr - 20:56

Bonjour et bienvenue, je suis l'agent spécial Reddington, alors sache qu'ici, « La loi c'est moi », je suis Juge, Juré, et Bourreau, autrement dit, je suis ton modérateur.

Je pense qu'avec des efforts et un peu de bonne volonté, cette expérience sera relativement indolore et non invasive, sauf si je dois sortir le fouet pour te faire répondre plus vite bien entendu...

Plus sérieusement, je vais t'aider à améliorer ta fiche pour qu'elle corresponde au standard qu'on attend ici. Alors en gras, les choses importantes, et en italique, les détails.


Pouvoirs : Alors ton pouvoir n'est pas surpuissant est c'est une bonne chose, mais c'est un peu un pouvoir à tiroir qui par évolution permets de faire et/ou devenir beaucoup de choses, alors je vais surtout te demander des précisions sur la nature de ton pouvoir pour que tout soit clair.

Ton électrochimiokynésie (merci pour le mot à rallonge... ^^) s'applique sur quelles zones du corps humain exactement ? Le système nerveux périphérique, le système nerveux central, le cerveau qui traite l'information ou les trois ? Si une personne se fait tabasser, c'est les capteurs locaux qui n'émettent pas, les nerfs qui ne transmettent pas ou le cerveau qui ne comprends plus ?
Si la personne qui souffre ou celle qui reçoit la douleur que tu lui transmets est insensible à la douleur ou sous anesthésiant, que se passe t'il ?

Niveau de maitrise : S'il absorbe la douleur d'une personne qui souffre énormément, ne perd il pas le contrôle ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Lun 6 Avr - 16:47

Avec Caesar! Moderaturi te salutant!


Merci pour les remarques, j'ai apporté des précisions en rouge. J'espère avoir clarifié la chose Smile

Brian Clester a écrit:

Bien qu'il puisse potentiellement utiliser son pouvoir sur le flux électrochimique alors qu'il se trouve n'importe où dans le corps de la cible ( dans le système nerveux périphérique, le système nerveux central ou le cerveau), il ne sait actuellement intéragir avec le flux uniquement au niveau des nerfs transmetteurs de l'information. Par conséquent, il ne peut prendre l'information que depuis le système nerveux central et ne l'envoyer que vers le système nerveux central. S'il tente d'utiliser son pouvoir sur une personne dont les capteurs locaux ne captent pas la douleur, cela n'aura aucun effet car il n'y aura aucune information de douleur à transmettre. Cela se passera ainsi aussi si la douleur est perçue mais n'est pas relayée par le système nerveux central, pour la même raison qu'au dessus. Enfin, si la douleur est perçue et transmise au cerveau et que ce dernier n'interprête pas ou mal l'information, il pourra toutefois contrôler le courant électrochimique pour ensuite le renvoyer ailleurs (car l'information passe bien dans les nerfs pour arriver jusqu'au cerveau), même si cela ne changera rien pour la personne ciblée qui ne sentait déjà pas la douleur. Dans le cas d'une anesthésie, il faut discerner l'anesthésie locale de l'anesthie générale. Pour une anesthésie locale,les nerfs ne transmettent plus dans la partie du corps concernée, Brian ne peut donc utiliser sa douleur dans la partie du corps touchée par l'anesthésie. Pour l'anesthésie générale, la douleur est ressentie et envoyée jusqu'au cerveau, mais c'est ce dernier qui ne remplit pas son office, et Brian peut donc utiliser sa douleur (même si la personne est inconsciente et ne souffre pas) pour la transmettre.

Brian Clester a écrit:
Si les capteurs locaux de la personne vers qui Brian tente d'utiliser son pouvoir ne fonctionne pas et que normalement cette personne ne ressent donc jamais de douleur physique, elle la ressentira tout de même cette fois-ci (à condition que les nerfs transmettent toujours correctement et que le cerveau sache comprendre l'infomation de douleur. Si les nerfs transmetteurs ou le cerveau de la personne ciblée sont défaillants, le courant porteur de l'information ira quand même chez lui mais cela n'aura aucun effet, il ne ressentira pas la douleur. Une personne avec une anesthésie locale ou générale ne risque rien du pouvoir de Brian, il ne ressentira rien (uniquement pour la partie du corps concernée dans le cas d'une anesthésie locale).

 
Brian Clester a écrit:
 Il peut garder le contrôle d'une douleur atroce, mais il est au limite de sa frontière: la douleur peut être tellement forte qu'il ne peut même plus renvoyer le courant sur une autre personne et ne saura même plus se concentrer. Si après quelques minutes la situation n'a pas changé, sa concentration se brise totalement et il tombe insconcient. La douleur retourne alors vers la personne qui souffre réellement.  
Revenir en haut Aller en bas
John Reddington
Agent du BAM Beta
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Lun 6 Avr - 22:17

Les pouvoirs c'est bon pour moi ! Un autre modérateur prendra la suite

Ca était très rapide, félicitation, tu es soit très doué soit très bien coaché par Gamin (AKA : Charlie/Damian).

Je te souhaite que la suite se passe aussi bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Mar 7 Avr - 13:34

Merci pour la modération, si rapide que ce fut ^^

Disons un peu des deux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Mer 8 Avr - 8:23

Bonjour, je suis Sanzo, le félino-érectus tombeur de ces dames et chat le plus sexy du forum et c'est moi qui vais te modérer.

Comme le font mes camarades je mettrais :
- en gras les remarques importantes,
- en italique les facultatives
- en normal le développement de ma pensée.

Si tu as toi-même des questions n’hésite pas à me les poser, ma boite mp est ouverte. Pour tes modifications, précisions ... merci de les mettre en orange afin que je puisse rapidement les voir. Tu peux aussi bien sur répondre à la suite Wink

Nom : ok
Prénom(s) : ok
Alias & Surnom(s) : ok
Age & Date de Naissance : ok
Métier(s) : ok (il n'a pas un petit boulot ? )
Nationalité(s): ok
Genre : ok
Clan : ok

DESCRIPTION PHYSIQUE :
Apparence :

développe un peu son visage (couleur, forme ...), sa bouche, nez ...
yeux  ok
regard ok
corps, gestuelle ok
expression, voix  : développe  
vêtements : ok
bijoux : a t il des bijoux ?

Signes Particuliers :
ok

CARACTERE :
Mental :

Sa mutation : ok
sa famille : ok
Xavier et les X-men : ok
Magneto et les Confréristes : ok
Bleecker Street : ok
le BAM : ok

concernant le BG du fofo : pas grand chose il  manque juste :
Que pense-t-il des Purificateurs ?  
donne aussi son point de vu sur les évènements suivant : Mutant town, le Speed X
sur le Cube la prison pour mutants.


concernant sa famille notamment son frère :

Si son frère replongeait dans la drogue l'aiderait il à s'en sortir comme il ne l'a pas fait autre fois ?

tu dis que son frère l'a influencé par son discours : est il influençable ou bien c'est uniquement parce que c'est son frère ?
Pourrait il de nouveau revoir sa position et préférer finalement intégrer les X/l'Institut ?
Pourrait il s'opposer à son frère ?
A t il essayé lui aussi de l'influencer et de lui faire comprendre son point de vue du début ou bien finalement s'en fiche t il ?
Est ce qu'il en veut ou en a voulu à sa soeur d'etre "normale" ? Ou à d'autres personnes ?

Que pense-t-il de la sexualité de son frère ?

a t il été au courant pour "Damoclès" ? Qu'en a t il pensé

Brian Clester a écrit:
Quant à l’envoi de douleur vers une autre personne, il l’a déjà expérimenté sur son frère, que ce soit lors de séances de découverte de ses facultés ou plus légèrement sans autre but que plaisanter comme le ferait une grosse tape à l’épaule. Mis à part ça, il ne l’a encore pas utilisé, car il n’en voit pas l’intérêt pour l’instant et aussi par peur de perdre le contrôle.
petite parenthèse puisque tu en parles ici : tu pourras en faire une évolution par la suite si tu le souhaites.

HISTOIRE :

Talents Particuliers :
parle t il plusieurs langues ?

Possessions :
s'il a un petit boulot ou une bourse donne une estimation.

Biographie :

Brian Clester a écrit:
C’est à l’âge de 7 ans que Brian comprit réellement ce qu’être un mutant impliquait.
en général c'est vers la puberté que la mutation se déclare, pousse à 10- 11 ans s'il te plait.

Précise son age (ou la date) lors de la fameuse discussion familiale ou sa soeur leur parle de son mariage.

Il manque pas mal de chose par contre dans ta biographie.
En rapport avec le BG : Mutant town, Yggdrasil, le speed X, Bleecker street

Bleecker street : tu dis que son université n'est pas très loin, pourquoi n'est il pas intervenu ? A t il eu peur ? Préféré s'occuper des éventuels blessés dans la fac ... a t il essayé mais s'est fait refoulé par les flics ... s'il était sur place as t il vu les autres mutants ...
meme si tu n'as pas participé à l'even n'hésite pas à en profiter


en rapport avec tes études, ton frère, le reste de ta famille.
Développe ses rapportes avec sa copine. Est elle au courant qu'il est un mutant ? Est elle une mutante ...
avec ses camarades de fac ...


s'il est au courant pour Damoclès évoque le et développe le vu que Damian l'a daté de janvier 2012, ils vivaient ensemble.
Qu'en a t il pensé ? Était il d'accord ? L'a t il aidé ...

Meme chose pour les meurtres que Damian a commis.

Damian a moins porté le costume par la suite, Brian en est il pour quelques choses ? A t il modéré son frère ...

meme chose pour le braquage de l'épicerie et la mort du flic.


Avatar :  alors normalement lors qu'un avatar est pris il n'est pas possible de le reprendre mais vu que Damien et Brian sont jumeaux y a pas de soucis. De plus vous avez réussi à trouver deux look vraiment différents bravo. Lorsque tu posteras dans la liste des avatars, précise le juste entre () pour éviter tout problème éventuel
Personnage Marvel : ok
Double/Triple Compte :  ok
Si oui, Qui ?:  ok
Pseudo :  ok
Votre Age :  ok
Comment avez-vous connu le Forum ? ok

Une bonne fiche bien travaillée meme s'il manque des choses dans sa bio. Courage Wink

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Mer 15 Avr - 1:21

Salut salut!

Ce fut dur à rédiger, à déplacer des bouts entre mental et biographie, au bout de plusieurs lectures je suis plus sûr d'avoir le cerveau frais! Mais normalement j'ai tout bien fait (enfin, je crois Very Happy) avec les modifications en rouge.

Juste une petite chose que je n'ai pas modifiée:

Sanzo Aoe a écrit:


Brian Clester a écrit:
C’est à l’âge de 7 ans que Brian comprit réellement ce qu’être un mutant impliquait.
en général c'est vers la puberté que la mutation se déclare, pousse à 10- 11 ans s'il te plait.

En fait l'idée ce n'est pas que ses pouvoirs se montrent à 7 ans (la première fois que son pouvoir se déclare on est quelques années plus tard, justement en début d'adolescence) mais qu'il s'est rendu compte de la perception péjorative qu'avait les gens de la mutation. Ici le mutant de 7 ans en question c'est Damian qui fait de la lumière jaune depuis déjà tout petit, Brian a ce moment là n'a aucune preuve qu'il est aussi mutant mais voit comment les autre enfants réagissent.  Sinon au pire je peux quand même modifié ça Smile
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Sam 18 Avr - 8:43

super tout y est.
tu peux oter la couleur et l'Admin passera te valider.
Bienvenue dans la Confrérie Wink

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Sam 18 Avr - 22:43

Hé voilà, une petite fiche toute propre!

Merci pour ton aide sur ma fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   Dim 19 Avr - 11:45

Félicitations, nouveau Apprenti Alpha, les portes de X-men rpg te sont enfin ouvertes!

Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller te recenser sur la liste des avatars , la liste des pseudos et la liste des pouvoirs.

S'il s'agit d'un double compte, pense aussi à poster sur la liste des multi comptes.

S'il s'agit d'un personnage marvel, n'oublie pas de te signaler sur cette liste.

Enfin, si tu veux qu'un joueur joue quelqu'un que tu as évoqué dans ta fiche, merci de remplir le formulaire que l'on trouve ici. N'oublie pas de mettre le lien vers la fiche de ton personnage dans ton profil, et si le cœur t'en dit, tu peux aller rédiger une fiche de relation ici.

D'avance merci et surtout, bon rp parmi nous!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brian Clester [Terminé] Enfiiiiin!\o/
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» Brian Joubert champion du monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: La Corbeille :: La Corbeille :: Anciennes fiches-
Sauter vers: