AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aller de l'avant. ( LIBRE)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Sam 21 Fév - 9:50




Fin Février 2015

Le temps passe vite, il impose des changements, trace des directions, pose des épilogues et ouvre des prologues sur l'inconnu.
Elle le sait, elle en l'exemple même, le résultat d'un changement flagrant. A demi brisée, elle a su se forger, se transformer pour éclore vers celle qu'elle aurait du être.

Extérieurement en tout cas.
De Jade Dikinson, il ne reste qu'une dominance colorimétrique sur la teinte du violet, sa couleur de vie, celle du Silent World. Elle évite à présent les tenues excentriques de lolita gothique, les réservant pour le monde du dehors comme un ultime filet de sécurité sous le regard des autres qu'elle supporte toujours avec peine. L'institut réserve sa tenue qui lui ressemble le plus, elle porte toujours sa frange mais laisse maintenant sa longue chevelure noir à l'air libre, elle la noue parfois en un style de couettes écolière mais désinvolte, la peau peu fardée mais son regard d'un noir profond souvent protégé par des lunettes fines pour lui faciliter la lecture puisqu'un début de presbytie lui a été diagnostiqué début d'année, cela lui donne un air sévère et extrêmement cérébral qui n'est pas pour lui déplaire, elle refuse cependant de porter constamment ses lunettes, ne les réservant que lorsqu'elle doit travailler ce qu'elle fait la plupart du temps.
Son style vestimentaire dérive de l’écolière japonaise avec une pointe de sophistication et de bon goût savamment étudiée, trahissant son intérêt pour l'esthétique et les choses visuellement lisse et délicate. Jupe mi longue, vêtement qu'elle affectionne depuis quelques mois et longues chaussettes sombres faisant penser à des bas qu'elle aime relever à la jarretière tombant sous les genoux, de fines dentelles souvent de couleur violette, escarpins le plus souvent afin de rehausser une trop petite taille à son goût et de casser l'aspect adolescent de cette tenue par un élément typiquement féminin et adulte venant trancher avec la rigueur sage et conventionnelle du reste de la tenue. Sa chemise aux manches longues d'un blancheur éclatante tranche sur la cravate noire d'un sérieux chic. Presque toujours à présent ses mains sont couvertes d'une fine paire de gants en dentelle, cadeau précieux offert par son âme sœur et amie et qui lui permet de mettre cette barrière précieuse entre elle et les microbes de ce monde. Gants qu'elle lave tous les soirs avec un rituel agaçant.



Ses gestes paraissent plus calculés, plus aériens et plus rares comme ceux d'un reptile, ils sont vifs et précis comme sa morphologie parfaite et à mi chemin entre la rondeur enfantine et une musculature légèrement prononcée qu'elle entretien par la pratique hebdomadaire de la danse contemporaine, lui permettant de s'exprimer physiquement et de s'ouvrir au monde, il lui arrive aussi de participer à l’entraînement de gymnastique de sa mère à son niveau, l'important restant d'évacuer l'énergie contenu par son sérieux dans ses études.

Car Jade est un bourreau de travail, capable de plancher plus de 16 heures par jour jusqu'à ce que l 'épuisement la gagne ou jusqu'à ce qu'un de ses proches, généralement Ninon ou sa sœur finissent par l'avertir de lâcher un peu ses études pour faire autre chose.

Elle vise un doctorat en mathématiques appliquées ainsi qu'une spécificité en physique cantique. Elle doit pour cela franchir les étapes qui lui manquent mais son niveau est déjà de l'ordre des écoles normale supérieures même si elle refuse de s'y rendre suivant les cours et les travaux par visio conférences. Elle vise l'université de Princeton même si le MIT l'aurait comblé, elle termine un programme préparatoire universitaire, les tests d'admissions de l'université étant une formalité pour elle mais son absence de parcours scolaire classique restant un handicape évident, elle compte sur l’appui de la recommandation de Charles Xavier pour faciliter les choses, après tout elle est un génie, non ?

On la trouvera pencher sur ses ouvrages de mathématiques à la bibliothèque, utilisant peut être un pc de l'endroit pour s’être fait confisquer une fois de plus le sien par punition par ses mères, son téléphone portable à proximité où entre deux pages , elle répond à ses textos puisqu'elle est de ces jeunes gens ultra connectés.

Elle ne vous regardera pas entrer, absorber dans sa bulle mais posera un regard d'une profondeur intimidante par ses yeux d'un noir d'encre avec un expression neutre intimant le message d'aller à l'essentiel avec elle.
Fut un temps où elle n'aurait pas répondu mais à présent, inconnu ou connu elle se forcera à l'amabilité de convenance .

Elle ne sourira pas, son sourire reste un élément intime et privé.
Jade reste cette jeune fille mystérieuse dont on soupçonne l'histoire complexe pour le peu qu'on ose s’intéresser un peu à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Lun 9 Mar - 19:19


15h00, bibliothèque de l'institue.

La vie avait reprit son cours, m'enfin pour moi et selon ce que je voyais pour pas mal tout le monde... mais bon, l'important c'est que ça c'était calmé depuis septembre... pour moi en tout cas cela avais fini pas se calmer, en fait je m'étais même grandement amélioré depuis ma décision et ma rencontre avec Amy.  Maintenant, j'étais beaucoup plus porté à aller vers les autres pour les connaître. Oui, bon, c'est sur que lorsque la personne était seule c'était beaucoup plus facile que dans une foule, mais l'effort était tout de même présent. Bref... Je ne sais plus trop à quel heure je m'étais levé aujourd'hui, n’ayant pas de cours j'en avais profité pour m'avancer dans mon gros travaille d'histoire. Il s’agissait d'un long travaille de recherche pour montrer que les événements historiques des vingt dernières années ont influencé notre société. Je m'étais pas mal avancé dans mon travaille, je ne venais surtout pas de passer cinq heure à travailler dessus assis sur mon lit, et maintenant je me permettais de faire une bonne pause. C'est fou à quel point plus tu progressais vers les cours universitaire pour devenir professeur d'histoire, plus les travaux et les examens devenaient exigent... J'avais prit le temps d'éteindre mon ordinateur portable avant de me lever tout en m'étirant longuement. Il était temps que je bouge un peu, je commençais pas mal à avoir mal dans le bas du dos ainsi qu'aux jambes.

Je portais un chemisier de style médiévale à manche court blanc avec un serre taille en cuir de couleur rouge foncé. Le serre taille était lui aussi de style médiévale dont le cuir était gravé d'un arbre de vie triballe. Je portais un pantalon en jeans noir de style gothique, dont le coter extérieur des jambes était entièrement lacé, avec mes bottes à cap d'acier. Pour compléter le tout, j'avais mis mes deux brassards de cuir avec mon collier fait spécialement pour tenir un dé dix. Après m'être longuement étiré, je vins détacher mes cheveux que j'avais attaché en queue de cheval lors de mon travaille. J'avais nettement une préférence pour avoir mes cheveux non attaché, mais parfois, en travaillant longtemps sur mon ordinateur, ça devenais chiant toujours devoir les replacer... Mais bon, ça sert à rien de s’étaler sur ce sujet. En fait, je ne savais pas trop ce que j'allais faire maintenant. Mes colocataires n'étant pas présente dans la chambre, je n'avais pas trop envie de me ramassoire pour dessiner en attendant que l'une d'elles  reviennent. Je vins encore une fois m'étirer alors que mon regard venait se poser sur mon lit puis sur les différents livres qui étaient déposé sur celui ci. C'est vrais, j'avais emprunté un livre qui est à rapporter aujourd’hui... tant qu'à prendre une pose et à être seule dans la chambre, t'est mieux d'aller porter le livre à la bibliothèque. D'un geste, je vins agripper le dit livre avant de me tourner vers ma table de chevet pour prendre mon calepin à dessin puis je sortis. Même si je n'avais pas l'intention de dessiner, je ne sortais plus de ma chambre sans mon calepin. Autant parce que je pouvais avoir envie de dessiner à n'importe quel moment que pour m'aider à me calmer en cas de besoin.

Lorsque j'eus terminé de rendre le livre, mon regard ne put s'empêcher d'observer ce qui m'entourais alors que je m'avançais doucement dans la bibliothèque. En fait, je ne savais toujours pas quoi faire ni ou aller pour m’occuper et cela paraissait dans mes gestes... Avançant un peu aléatoirement vers une table, c'est à ce moment précis que mon regard se posa finalement sur Jade. Damn..... ce qu'elle porte viens tellement trancher avec les vêtement habituelle des autres élèves... ça lui donne un aire plus sévère, adulte et ce même si elle ne semblait pas plus vielle que moi... mais, je devais avouer que c'est tout de même de bon goût ce qu'elle portait... Définitivement, ma curiosité venais d'être attiré.. Je parcourus la petite distance qui me séparais de la table avant de venir doucement m’asseoir en face de Jade. Je vins déposer mon calepin sur la table en face de moi, croisant par le fait même mes mains par dessus celui ci. Mais, lorsqu'elle posa son regard sur moi, je pus m'empêcher de me tendre légèrement. Houla... c'est tout un regard... Il venait terminer le portrait de l'étudiante ultra sévère qui planche jour et nuit dans ses études à la perfection... Avant, je me serrais très certainement détourné pour partir et aller me cacher dans un coin. Cette fois, je ne bougeas pas, autant parce que je voulais passer par dessus la peur qui venait de naître en moi que parce que je ne voulais pas la juger selon ce que je voyais. Vas vers les autres... apprend à les connaître...

Mon regard gris était posé sur l'étudiante, je me forçais à l'observer pour ne pas laisser mon imagination prendre le dessus. Tiens.. je n'avais pas remarqué au premier regard qu'elle avait quand même une bonne musculature... Elle n'est peut-être pas aussi intello que ce que je pense... Je vins prendre une légère inspiration alors que mon pouce droit venais légèrement se frotter contre mon index gauche.

- Salut, dis-je d'une voix assez forte pour que Jade puisse m'entendre sans pour autant être trop fort pour déranger la bibliothèque, c'est pas trop dure?  

En parlant j'avais désigné les ouvrages de mathématiques, moi et les mathématiques on était pas très amis.. Mais, elle, elle semblait apprécier cette matière... J'avais remarqué qu'elle portait des gants, mais je tendis tout de même ma main vers elle. On m'avais toujours appris à faire une poignez de main lorsque je rencontrais quelqu'un alors ce geste était devenue un automatisme. Par contre, si je voyais qu'elle ne voulait vraiment pas me serrer la main, je n'allais tout simplement pas insister.

- Je m’appelle Ariella.

Bien, c'était directe et simple. Tu t'améliore de plus en plus. Reste plus qu'à espérer qu'elle veuille bien te parler...

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Mer 11 Mar - 0:08

Je me sentais comme un lapin. Un lapin célèbre qui tenait une montre qui tic-tac dans un pays de merveille, courant, pressé d'arriver à son but. J'étais pareille, j'étais... En retard ! En retard! Je suis en retard !

Une semaine plus tôt, en cours de biologie, notre professeur nous imposait un exposé à réaliser sur le cerveau et ses étonnantes capacités. On avait quartier libre du moment que cela parlait de la matière grise de notre caboche. Et nous aviosn donc une bonne semaine pour préparer 15 minutes de discours sur un thème cervicale de notre choix. Cependant, le cerveau qui me servait de matière grise avait, semblerait il, décidé de ne pas marquer de préparer l'exposé individuel et donc de complètement le zapper.

Ce qui du coup me menait aujourd'hui, veille de l'exposé, à devoir charger, dans une heure de libre, vers la bibliothèque pour y trouver moultes informations sur le cerveau et mon thème choisit à la dernière minute, les capacités télékinétiques de celui-ci. Pourquoi ce thème la ? Cela me concernait directement et je trouverais moi même peut être des capacités cachés que je ne m'étais encore jamais soupçonnée... Autres que découper des choses ou des personnes.

Bref, j'arrivais devant les portes de la bibliothèque et rentrait rapidement avec un certain fracas lors de l'ouverture précipitée de la porte. Je me prenais donc d'entrée un superbe : - Madame Kobayashi, c'est une bibliothèque ici, pas un gymnase. Merci de vous calmer et faire moins de bruit.

-Gomen... dis-je légèrement essoufflée.

La panique de réapprendre que j'avais un exposé pour demain m'avait fait oublié ce détails que les bibliothèques sont des endroits silencieux, calmes et studieux, réalisé pour les recherches, les réflexions et la lecture. Bien que mes objectifs étaient identique j'avais un peut zappé le coté calme.

Je me dirigeais alors, beaucoup plus calmement vers la section science bio dans lequel j'étais quasiment certaine d'y trouver mon bonheur. Il y en avait des livres. La difficulté ne résidait pas dans le faites de trouver mais bien par la quantité de livres parlant sur le sujet. Par où commencer ? Ah zut, je vais juste en prendre au hasard, trouver ce dont j'ai besoin, et les reposer, puis en prendre un autre et ainsi de suite. Je devrais avoir quelque chose de correcte.

Je pris alors le plus imposant, puis deux autres qui ressemblaient déjà plus à des livres que le premier, qui ressemblait à s'y méprendre à un annuaire. Une fois mes courses faites, il me fallait une table pour pouvoir y découvrir tous le savoir contenue dans ces livres et y récupérer ce qu'ils contiennent.

Tandis que je sortais des rayons pour me diriger vers une table, j'aperçue Jade. Ah, le simple fait de la voir me réjouissait. Je n'arrivais pas trop à l'approcher en ce moment. Non pas que j'en avais pas envie, mais simplement parce qu’elle était très souvent occupée. Soit dans son travail, soit avec Sanzo, soit moi en sport et dans mes devoirs, qui était certes moins poussé qu'elle. On avait peu de temps à se consacrer l'une l'autre en faites. Et puis, elle visait très haut. Elle pouvait clairement se dire génie car c'est ce qu'elle était. C'est vrais que j'avais un peu de jalousie. Une jalousie générée par le fait qu'elle irait un jour dans une université et que on se retrouverait séparé par la distance.

Et la, je la voyais, durant un moment qui me semblait propice pour passer un peu de temps avec elle. Alors cela me réjouissait. J'allais en profiter un maximum tout en préparant mon exposé.

- Salut.

Et zut... Je serais pas qu'avec elle. Tant pis pour mon moment privilégié. Une autre venait de l'aborder. Je la reconnaissait en plus. C'était Arielle. Je l'avais rencontrée lors d'une évacuation l'année dernière. Je n'avais cependant jamais vraiment sympathisé avec elle avant. Cela en été resté à une simple rencontre, parfois revue dans un couloir.

Je me décidais donc de me la jouer infiltration. C'était parfait j'avais déjà une diversion. Tandis qu'Arielle distrayait Jade, j'en profitait pour prendre un autre chemin parmi les rayons et arriver derrière.

Je m'approchais alors à pas feutré pour venir m'appuyer dans le dos de Jade délicatement avec mon plus beau sourire, ma poitrine se pressant contre elle et mes bras venant la serrer pour lui faire un gros câlin à la nippone.

-Et coucou ! Comment tu vas ? Je te dérange ? dis-je en posant mes livres à coté d'elle.

-Bonjour Arielle.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Mer 11 Mar - 19:03


La jeune asiatique posa un regard interrogateur sur cette personne inédite qui venait de l'apostropher. Il y avait eu un bonjour et une question, puis un geste de civilité d'une main tendue.
Il y eut un blanc phénoménal durant lequel les iris noirs et intrigantes de la jeune fille allèrent du regard de son vis à vis à son livre et à cette main tendue en une invitation .
Son attitude ne s'était pas modifié pour autant, statique et studieuse et d'une immobilité déconcertante . Tout trahissait l'étrangeté d'une attitude d'observatrice minutieuse poussant à celle d'un reptile jaugeant si sa proie pouvait représenter un danger pour elle même et son environnement. L'influence de sa mère, Amy de Lauro se reflétait dans cette phase d'analyse comportementale mais la jeune asiatique n'avait ni les sens, ni la rapidité de sa mère.
Elle laissa un léger malaise s'installer avant de baisser les yeux un instant à nouveau sur son ouvrage et d'en fermer la couverture du livre sans un mot.
Elle murmura avec ses voix si calme et douce, si faible en volume qui la caractérisait pourtant

Oh ...si on aime les maths, ce n'est jamais compliqué. Au moins chaque problème a théoriquement une réponse, c'est le plaisir des sciences exactes. Et puis les mathématiques, c'est surtout un outil, tout dépend de ce qu'on veut en faire et pourquoi on les utilise. Ca permet de « comprendre » les choses.
Si par exemple la distance entre ta main tendue et moi représente la durée de mon existence pour l'instant, le mur du fond de la bibliothèque jusque moi correspondrait à l'age de l'humanité sur la terre...Par contre si tu veux avoir une vision de l'age d la terre, il faudra te rendre à l'autre bout des USA sur la cote pacifique et te placer devant le Golden bridge. La distance entre toi et moi...correspondra alors à l'age de la terre. C'est un rapport de proportion, si par contre je te balance le chiffre de 4, 5 Milliard d'années ce qui correspondant à cet age...ca ne te parlera pas. Alors qu'avec un rapport d’échelle comme je viens de faire, tu visualises mieux que mon existence et même celle de l'Humanité n'est rien par rapport à celle de la terre.Tu vois ? Les maths, c'est surtout ce qu'on en fait.


D'un geste lent, elle saisit la main d'Ariella pour la serrer brièvement, puis ôta ses lunettes de lecture en poursuivant toujours avec ce ton si calme et doux.

Jade. Jade Elioth-De Lauro...oui, la « fille de ». Donc inutile de me poser la question. Tu es Ariella Miller. Je ne t'ai jamais parlé mais je connais ton dossier scolaire. Je connais le dossier de tous les élèves, curiosité maladive...pas de volonté d'intrusion dans ta vie, je te rassure.
Allons au bout des choses, tu veux ?
Ici on me parle rarement, outre que je suis une solitaire ma réputation n'est pas gage d'une grande popularité. Donc si tu m'abordes, c'est que tu dois avoir quelque chose à me demander ? J'opte pour un devoir à faire, des sciences sans doute ? Je ne suis pas contre si j'y vois un challenge pour moi, par contre si c'est trop simple : trouve une autre personne.
Donc si on peut se passer des ronds de jambes et autre sourire pour obten....IIiiiKKKYYYYAAA !


-Et coucou ! Comment tu vas ? Je te dérange ?

Jade poussa un bref cri de détresse tout en affichant une moue surprise et totalement ridicule, stoppée nette dans sa discussion et se raidissement sous la prise surprise de Kaede. Elle resta un instant crispée et immobile avant de reprendre une expression contrariée et de tourner son visage a demi vers l'assaillante.

Je ne sais pas ce que je déteste le plus...que tu cherches encore à me provoquer des crises cardiaques ou que tu me colles tes deux gros nibards de vache préhistorique dans le dos !!! Koneko !! T'as rien d'autre à foutre que venir me jouer des tours de con dans le dos ? Il n'y a pas de livres de coloriage dans cette Bibliothèque et Ninon est bien trop bavarde pour traîner ici...
Ce n'est pas parce que je ne suis plus avec Sanzo que je suis devenue lesbienne, sotte ! Que va penser Ariella, hein ?


Elle esquissa un demi sourire faussement fâché avant de reporter son attention sur Ariella.

- Excuses mon amie, elle a le QI d'une moule mais n'est pas méchante, j'essaye de l'éduquer mais il y a de ratés. Elle ne te fera pas de mal, sauf si tu as des biscuit au chocolat genre Granola.
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Sam 14 Mar - 22:09

Malaise.... finalement c'était peut-être pas une bonne idée de l'aborder... on dirais que c'est la première fois que ça lui arrive.... Bordel.. c'est quatre fois pire qu'avec Amy cette sensation d'être observé.... Ma respiration c'était légèrement accéléré alors que je venais légèrement mordiller ma lèvres inférieur. Reste calme.... Oui, elle te juge, mais c'est pas pour te détester... Elle ne te connaît même pas... C'est normal... Toi même tu le fait sans le vouloir... J'étais resté immobile, main toujours tendue, alors que seul mon regard bougeait continuant d'observer l'asiatique. Je ne savais pas trop comment réagir ni même si je devais retirer ma main. J'avais un peu l'impression d'être diviser en deux. La première partie de moi, observait les gestes de la mutante, aussi rare et précis soit-il, pour tenter de voir ce qu'elle pensait et ne pas laisser mon imagination prendre le dessus. La deuxième partie, cherchait à me calmer, à passer par dessus ma crainte... Allez.. réagis... je mord pas... Sans m'en rendre compte, je me tendis légèrement, si le but était de me mettre mal à laisse ça avait marché... C'est fou à quel point son regard noir est intriguent.... Cela attisait ma curiosité et ce même si présentement c'était mon malaise qui dominait. Elle est trop immobile et studieuse.. c'est déconcertant..  

Mon regard suivit le geste de Jade lorsqu'elle ferma son ouvrage, c'était bon signe! M'enfin je crois... Un tout petit soupire fut poussé, tu vois que t'est capable de contrôler. Reste juste à espérer que personne d'autre ne viendra. Une chance que j'avais une bonne ouïs, un peu plus et je ne comprenais pas le début de ça phrase. Je ne m'étais pas attendue à ce qu'elle parle si faiblement, mais en même temps son ton de voix doux et calme était plutôt agréable à entendre. J'avais écouté en silence les paroles de la mutante, mais elle me perdit légèrement avec son exemple. J'avais fini par pencher légèrement la tête sur le coter prenant un aire de petit chien qui n'était pas trop sur de comprendre ou elle voulait en venir. Oui bon, j'avais compris que lorsque t'aime les maths c'est pas compliqué et que ça permettait de comprendre les choses. Par contre, je ne voyais pas trop pourquoi l'exemple... ha ouais... la je venais de comprend pourquoi. C'est vrais qu'avec le rapport d’échelle comme elle venait de l'expliquer c'était plus facile à visualiser et à comprendre. Je vins légèrement hocher de la tête alors que ma main serrait celle de Jade. Par habitude, j'avais eus une bonne poigne et ce même si la poignez de même avait été brève. Suite à cela, je vins à nouveau croiser mes mains ensemble recommencent à frotter mon pouce contre mon index.

C'est donc elle leurs fille... parfois les rumeurs dissent vrais, même si je préférais ne pas les croire. En fait, je ne m'y étais pas entendue... mais bon, j'allais pas changer mon comportement pour autant.. he... comment elle a fait pour avoir accès aux dossiers scolaires? C'est pas réservé aux professeurs? Je n'avais pas trop aimé apprendre qu'elle avait lu mon dossier scolaire ce qui avait résulté en un léger soulèvement de la lèvres supérieur. Ouais.. bon... ça me rassure un peu... par contre, ce qui m'inquiétais, c'est si elle savait pour ma rencontre avec Amy? Si elle était au courent pour mon problème? Houla, c'est mal me connaître croire que je l'ais abordé juste pour avoir de l'aide, en fait c'est pas du tout le cas, et puis c'est pas parce que t'est solitaire que personne vas pas juste venir te parler...

Bref, je ne pus m'empêcher d'avoir un léger sourire lorsque Kaede fit sursauter Jade. Je l'avais vue arriver.. Par contre, Jade ne semblait pas trop avoir appréciée... Je tachais de faire de mon mieux pour réprimer mon petit sourire. Mais, au moins, ça avait eu l'effet de me calmer un peu et ce même si mon espoir que personne d'autre ne se pointe venait de tomber à l'eau... au moins je la connaissais déjà.. Mon regard se pausa sur Kaede alors que je venais faire un geste de la main pour la saluer. Je me souvenais d'elle, on c'était croisé lors de l'évacuation, dommage qu'il n'y a pas eu de suite. L'un des avantages à adorer l'histoire et à étudier cette matières, c'est que j'avais développé une bonne mémoire pour les noms et les dattes. Donc, je me souvenais toujours du prénom de la mutante cornue! Alors que Jade s'adressait à Kaede, moi je vins doucement m'accoter sur le dossier de ma chaise écoutant et observant en silence. Je ne pus m'empêcher de jeter un petit coup d’œil vers les autres élèves présent dans la bibliothèque... Nah, regarde les pas.. tu vas te faire peur toute seule... Reste concentré sur la discutions...Tiens, Jade connaît elle aussi Ninon et Sanzo...

- Excuses mon amie, elle a le QI d'une moule mais n'est pas méchante, j'essaye de l'éduquer mais il y a de ratés. Elle ne te fera pas de mal, sauf si tu as des biscuit au chocolat genre Granola.
       
Je vins légèrement hausser des épaules tout en posent mon regard sur Jade. finalement elle n'est peut-être pas aussi fâché que ce que je pensais... Puis je répondis doucement:

- Pas besoins de s'excuser, entre amie c'est normal de faire ce type de geste. Et moi, je fais de mon mieux pour ne pas me fier au premier regard. On s'est déjà croisé Kaede et moi, il ne c'était rien passé à ce moment alors ça m’étonnerais que ça arrive aujourd'hui.  

Oui, bon, c'était relatif puisqu'on c'était rencontré lors de l'évacuation de l'institue l'année dernière. Alors, forcément il c'était passer quelque chose cette journée là. Mais, ce que je voulais dire c'était que Kaede ne m'avais pas fait mal alors ça ne devrait pas arriver aujourd'hui. On était tout de même dans un endroit calme.

- Je ne suis pas la pour te demander de l'aide, ajoutais-je, c'est pas parce que quelqu'un t'aborde qu'il veut juste profiter de ton aide ou qu'il a quelque chose à te demander. En fait, tu m'a intrigué et je me suis dit que ça pourrait être une bonne idée de venir te parler...

J'avais arrêter de parler, visiblement j'hésitais à continuer. J'avais fini par détourner le regard pour venir poser celui ci sur mon calepin. Si je dessinerais, j'aurais un peu plus de faciliter à parler de moi. Mais, ne sachant pas comment Jade ou Kaede le prendraient, je préférais ne pas le faire. T'est dans la bonne direction Ari.. continue comme ça.. Je vins expirer doucement alors que je recommençais à frotter mon pouce droit sur mon index droit.

- Et puis..., continuais-je, après deux ans à rester dans mon coin à avoir peur des autres... c'est pas mal une bonne idée d'essayer de socialiser un peu plus.. de faire des rencontres voir même des amies...  M'enfin..... Tu connaît Ninon et Sanzo? Et toi, Kaede, à part faire peur à Jade qu'est-ce qui t’amène ici? Vous vous connaissez depuis combien temps?

Changement de sujet? Parfaitement! Je préférais cent fois mieux parler des autres et en apprendre sur eux que de parler du pourquoi j'étais rester dans mon coin. Lorsque j'avais posé mes questions, mon regard c'était à nouveau posé sur Jade et sur Kaede. J'avais préféré poser des questions simple et large. Je n'avais pas trop envie de les vexer en posent des questions ultra spécifiques. Comme: pourquoi Jade avait cette curiosité maladive ou pourquoi elle tentait d'éduquer Kaede. J'étais sincère dans ce que j'avais dis, je voulais vraiment discuter avec elle pour apprendre à la connaître. Tout comme je m’intéressais à Kaede vue qu'elle nous avait rejoint.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninon Lenoir
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 09/07/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Lun 16 Mar - 23:33

Ninon poussa un soupire satisfait en regardant son œuvre avec fierté. Elle referma ensuite avec précaution le couvercle en plastique de la petite boite stérilisée dans laquelle l’œuvre précédemment citée était destinée à être transportée, et jeta ses gants de chirurgien à la poubelle.
Cuisiner pour Jade, ce n'était pas cuisiner pour tout le monde, premièrement parce que Jade n'aimait pas le chocolat, et secondement parce que tout le monde n'exigeait pas que la cuisine fasse passer un bloc opératoire pour un dépotoirs. Mais, ça, c'était comme tout le reste, il fallait juste s'y habituer, et puis les petites manies de la souris étaient importantes, parce que qu'est-ce qu'une petite souris sans petites manies ?
Et bien n'importe quoi sauf une petite souris !
Nini termina de ranger la cuisine avant de prendre les livres qu'elle avait déposé sur une chaise et elle déposa la précieuse petite boîte par dessus. Dangereux équilibre direz-vous, surtout pour une maladroite sans précédent...
Bande de mauvaises langues !
Elle quitta donc les cuisines avec dans les mains ses livres, et sur ces livres la surprise du chef pour le quatre heure de la petite souris qui risquait fort d'être grognon sans sa dose quotidienne de vitamines et d'amour.
Un pas à la fois, un pied devant l'autre, elle arpentait les couloirs de l'institut de sa démarche sautillante pour rejoindre l'élu de son cœur qui devait encore être en train de travailler dur.
Parce que oui, la souris travaillait d’arrache pied. Un peu de mécanique par ci, un peu de robotique par là, un peu de génétique aussi. On aurait juré qu'elle s'entraînait pour devenir l'héritière spirituelle de Frankenstein.
Comme quoi, le fait de lui répéter qu'elle avait de jolies jambes avait eu plus d'un effet, car maintenant, en plus de les montrer avec fierté à longueur de journée, elle avait la probable intention de se fabriquer une armée d'elle-même pour les montrer partout à travers le monde, simultanément.
Bon, ouvrir la porte de la bibliothèque sans les mains allait devenir tactique...
Etape numéro un, il fallait poser le coude sur la clenche. Stabilité, OK, on pouvait donc commencer à faire pression pour l'abaisser, doucement. Tout doucement pour ne pas que le coude glisse sur le bout de la clenche et finisse dans le vite pour faire du même coup dégringoler tout ce qui se trouvait en équilibre dans les bras.
Clenchage réussi avec succès !
L'étape numéro deux consistait à appuyer la hanche contre le porte, le coude toujours sur la clenche, pour la pousser en effectuant un légère rotation du bassin.
Porte ouverte et sécurisée ! Les clenche pouvait donc être désengagée et l'action allait maintenant se passer dans la partie postérieure du corps.
Po-sté-ri-eure ! C'était exactement le bon mot ! La rotation avec donné lieu à un déplacement de la hanche pour que la poussé de la porte ne se fasse plus avec cette dernière, mais avec la/les fesses. (La nuance était mince, mais chaque région avait sa technique propre, bref, ça ne se discutait pas.)
Marche arrière enclenchée. Quelques petits pas avaient donc suffit à Ninon pour pousser la porte de son petit arrière train (Oh les vilaines personnes qui en doutaient!), et entrer dans la bibliothèque.
Elle effectua une dernière rotation pour se libérer de la porte et se permit même une petite fantaisie en rattrapant la porte du bout du pied pour l'accompagner dans sa fermeture et ainsi éviter qu'elle n'alerte toute la pièce de la présence de … Nini la cata.
Honte ! Dix fois honte ! Cent fois honte à ceux qui espéraient qu'elle se prenne les pieds dans le tapis pour s’étaler sur la moquette comme la dernière des gourdasses aux penchants sexuels douteux !

Ca n'a évidemment de sens que si vous avez compris la référence. Sinon mes pauvres amis, il faut lire. (Cependant, aux vues de la référence en question... Votre ignorance est toute pardonnée.)
Donc ! Reprenons et ne nous perdons pas ! Pour une fois que tout était simple, il aurait été bête de tout compliquer...
Ninon était entrée sans problèmes et sans soucis dans la bibliothèque. Elle déposa ses livres sur le comptoir de la bibliothécaire, avec l'un de ses sourires charmants comme elle savait si bien les faire. Reprenant la petite boite sur le haut de la pile, elle commença à chercher des yeux sa douce victime. Enfin victime... Jade aimait bien jouer les dures mais au fond...
Au fond, elle était comme un ourson en guimauve ! Une coquille extérieure sombre, mais fragile, avec un intérieur lumineux, sucré et tendre !
Elle la trouva rapidement, assise à une table un livre devant elle, une rousse sur sa droite et une autre pressée dans son dos.
Oh oh, la fin du monde était proche mes amis. Les deux créatures enchanteresses avaient osé déranger la souris en plein milieu de son travail, peu de personnes censées s'y seraient aventurées.
Un simple ronchonnement ? Les choses n'allaient peut être pas si mal après tout !
Ninon profita d'un moment d'inattention pour s'approcher de la petite table avant de prendre une pose stoïque et une voix grave, enfin aussi grave que ce qui lui était permis par ses cordes vocales.

_ Sarah Connor ?

Oui, certes, dans le film, l’acteur qui avait cette réplique était beaucoup moins souriant que la plus sérieuse des Ninon… D’un autre côté, il était aussi beaucoup moins mignon, et s’il l’avait été, il n’aurait certainement pas été pris pour le rôle.
Bref, on avait dit qu'on ne compliquait pas.
La blague n'était pas marrante, mais c'était une certaine manière de dédramatiser la situation. De cette façon, même si elle ne comprenait pas toujours ce que Jade faisait avec ses livres et ses idées de petits robots, Nini montrait qu'elle s’intéressait quand même à son travail. A son niveau... Et les niveaux étaient bas.
Oh ! Hey ! Chut ! On ne l'aurait pas dit comme ça, mais elle était futée la Nini !

Huhu, coucou mon Amour !
Salut Ari.
Mon Général. ♥
Tiens Souricette, c'est pour toi.


Elle déposa la petite boite en face de Jade.
Donc, la fameuse boite, enfin ! On parlait d'elle depuis tout à l'heure, mais savait-on vraiment ce qu'elle contenant ?
… Vous les télépathes on vous a rien demandé...
La petite boite en plastique donc, dévoilerait, une fois que Jade aura eu la présence d'esprit d'en enlever le couvercle, des quartiers de clémentine, épluchés avec soin et minutie au point qu'il ne resta plus aucun petit bout de machin blanc fibreux et amer dessus.

Tu travailles beaucoup, il te faut des vitamines pour tenir, sinon tu vas tomber comme une mouche!
Et c'est fait avec amour et hygiène, épluché et découpé au scalpel avec des gants de chirurgien. Bref, c'est certifié sans bactéries.
Je pourrais presque faire médecine, tu vois ?
Bon, allez, manges c'est important à la place de me laisser dire des bêtises, surtout que je ne reste pas longtemps. Après j'ai encore du travail et il faut absolument que je le fasse avant mon cinq à sept avec Sage...
Mais je sais que je peux te laisser vu que tu as l'air d'être entre de bonnes mains.
Ttsss, et après c’est moi la roussophile, mais je te trouve quand même bien entourée pour me le reprocher.


Elle se pencha par dessus la table pour déposer un rapide baiser sur le front de Jade.
Rho, c'te honte ! En public, elle abusait la Nini !
Peut-être, mais c'était plus discret que de lui sauter dessus pour lui faire un câlin, surtout que la partie calinatoire dorsale de la souris était déjà occupée par un gros matou rouge!

Travailles bien et à ce soir ma p’tite Souris.
Je compte sur vous pour veiller à ce qu’elle mange, et ne l’embêtez pas trop hein ?
Bye Ari !
Mon Général.


Ariella se vit gratifiée d'un sourire alors que le Général eut même le droit à l'ébauche d'une révérence. Ninon termina son passage éclaire par un petit signe de la main avant de quitter la pièce, avec plus d'aisance pour ouvrir la porte cette fois-ci puisque ses deux mains étaient libres.

Caméo de Nini ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Mer 18 Mar - 22:56

Comme je me l'étais dit, Jade appréciait ma petite surprise, à sa manière.

- Je ne sais pas ce que je déteste le plus...que tu cherches encore à me provoquer des crises cardiaques.

Hihi elle devrait avoir l'habitude depuis le temps maintenant. J’innove de plus en plus dans mes approches.

... ou que tu me colles tes deux gros nibards de vache préhistorique dans le dos !!!

-Jalouse ! dis je en lui tirant la langue.

- Koneko !! T'as rien d'autre à foutre que venir me jouer des tours de con dans le dos ? Il n'y a pas de livres de coloriage dans cette Bibliothèque et Ninon est bien trop bavarde pour traîner ici...

Je me suis toujours demandé si elle m'avait vu changer. Je n'avais encore rien dit sur ma guérison mentale et en faites je ne pensais rien dire du tout à ce sujet la, car, c'était une victoire bien trop personnelle. Cela ne concernait que moi, même si je devais en être fière. Ce n'était pas la peine de le montrer à tous le monde en réalité. En faites, j'entretenais même encore un peu ce myth de Kaede éternelle gamine.

- Ce n'est pas parce que je ne suis plus avec Sanzo que je suis devenue lesbienne, sotte ! Que va penser Ariella, hein ?

J'adorais quand elle prenais son air un peu hautain en utilisant des mots de ce genre. "Sotte". Qui de nos jours utilise encore ce mot si ce n'est notre grande et sublimissime Jade ! Cela me donnait encore plus envie de la serrer dans mes bras !

- Ariella pensera simplement que je suis une amie proche et de longue date et que comme toute les amies proches et de longues dates, on se peut se faire des câlins sans forcement dire que l'on est lesbienne. Baka ! Dis je en imitant sa voix de façon exagéré mais à la japonaise.

Je mit ensuite le dos de ma main sur mon front en une pose théâtrale dramatique exagérée.

- Mais visiblement, Jaaaaade, ma bien aimée ne ressent pas la même amitié que j'ai pour moi ! Queeeee vais je devenir sans elle... je vais _ Sarah Connor ?

Oh Oh ! je connaissais cette Sarah, je l'ai déjà vu. Je sais plus où, je l'ai sur le bout de la corne ! Un film ! Avec ... Avec un type musclé ! Oui c'est ça ! Il entre et dit ça avant de tué Sarah ! Faut dire oui pour refaire comme dans le film.

- Oui ! Elle est la ! dis je en montrant Jade du doigt.
Nyahaha ! Ainsi je redirigeais le funeste destin de Sarah sur Jade. Bon j'étais certain qu'elle ne jouerais pas le jeu, au vu du niveau de grogne qu'avait Jade aujourd'hui. Tant pis, je l'étoufferais avec ma poitrine au pire. Une mort moins douloureuse mais beaucoup plus longue !

Ninon saluât alors tous le monde ! Han, j'étais toujours son générale ! Je lui répondit en un salut militaire rapide. Cela me faisait toujours plaisir quand elle m'appelait comme ça. Pourquoi ? J'en sait rien. Cela relevait surement mon estime ou alors c'était juste le fait qu'on avait partagé nos corps le temps d'une soirée. Il parait que ça créer des liens.

N'ampêche que je m'attendais à des cookies, ou des madeleines ou tout autre pâtisserie des mains expertes de Ninon. Mais non ! Il n'y avais que des quartiers de clémentine ! Et sans la partie blanche en plus ! Ninon ! On ne t'a jamais appris que c'est cette partie qui contient toutes les vitamines ?!?  Fouuu... je regardais donc avec une petite moue cette boite qui de toute façon ne m'était pas destinée.

- Ttsss, et après c’est moi la roussophile, mais je te trouve quand même bien entourée pour me le reprocher.

- Je te rassure c'est contre son grès ! Vu comment elle parle mal à ses copines. Nyan ? Elle fait sa ronchonne mais je me venge de tous les coups de balais que j'ai pris de sa part !

Ninon s'en alla ensuite. Je fit mon salut militaire en la regardant partir, avant de croiser le regard assassin de la surveillante qui visiblement n'était pas très contente d'entendre ma voix qui s’élevait bien au dessus de la réglementation en vigueur dans toutes bonnes bibliothèque qui se respecte.

Je hochais la tête en souriant débilement vers madame la bibliothécaire et baissait un peu le son de ma voix. J'étais un peu trop énergique en effet. Je regardais ensuite Ariella en souriant.

- Sinon moi je suis la pour ceci... Et faire des câlins à Jade. *spoof*

Je posais lourdement mes livres sur la tables. "Les bases de la télékinesies", "Qu'est ce que la télékinésie" et l'"Encyclopédie télékinétique".

- Je dois faire un exposé sur ça pour demain. Et comme vous le voyez je m'y prend très en avance... C'est moi qui l'est choisie comme je suis la seule personne avec une mutation de type télékinétique dans la classe, je pensais que c'était presque un devoir de choisir ce sujet. Et qui c'est... peut être que je vais me trouver d'autres capacités. C'est pas rare en télékinésie il parait. Il y a de l'innée et surtout beaucoup d'acquis. Il est temps pour moi d’acquérir ! Je me redressais fièrement m'imaginant déjà soulever des voitures rien qu'en y pensant. C'était beau de rêver !...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Sam 21 Mar - 8:18

Toujours avec cet immobilisme déconcertant et sans se retourner vers Kaede, elle se contenta de croiser les bras sur la poitrine en adoptant une sorte de demi sourire énigmatique et fermé, elle leva le regard vers Ariella en chuchotant rapidement.

Je te répond dès qu'elle termine son numéro...

Elle réaffirma sa position d'attente bras croisés e laissant couler l'orage Kaedé sauf lorsque cette dernière commença à l'imiter dans ses intonations, elle la regarda alors de biais avec une légère moue boudeuse.

Hey ! Je ne m'exprime pas comme ça...et je parle japonais je te rappelle, Baka toi même...Une chose est sure, ta carrière d'imitatrice, tu peux l'oublier, il reste vache laitière et non je ne suis pas jalouse de tes montgolfières. Ma poitrine est parfaitement proportionnée.On ne peut pas etre jalouse du bonnet des autres quand on a Caitlyn comme mère. ...hum, vous être prié de ne jamais lui répéter cela ou je serais forcé de vous éliminer. Je sais comment faire disparaître un corps, j'ai regardé Breaking Bad.

Mais visiblement, Jaaaaade, ma bien aimée ne ressent pas la même amitié que j'ai pour moi ! Queeeee vais je devenir sans elle... je vais _ Sarah Connor ?

Son regard se pose sur Ninon avec une parfaite passivité, c'est sans doute la personne qui la connaît le mieux au monde et avec qui parfois elle peut se passer de communiquer tant elles sont proches, elle ne sourit pas à sa blague et se décroise les bras en silence lorsque Kaede l'accuse. Puis elle lève les yeux au ciel avec un soupire exaspéré avant de murmurer.

Il semblerait que tout le monde ai mangé du clown au petit dej', j'ai un doute sur la date de péremption..


Elle reprend avec plus de volume.

La cybernétique s’accommode très bien avec les mathématiques, j'ai juste dit que c'était intéressant. Pas que je me lançais dans la robotique et puis Forge a clairement une tronche de pervers. On dirait un Freddie Mercury avec les poches remplies de bonbons pour les petites étudiantes...ET puis je ne commente pas tes barbouillages de couleurs qui valent des milliards, de Picasso a Pique Assiette....c'est juste de la phonétique, comme Monet et Money...

Huhu, coucou mon Amour !

Cette fois ci, les traits de la jeune asiatique s'animèrent en une gène évidente et elle secoua la tête, perdant de son flegme de cariatide.

Nan, m'appelle pas comme ça...olalalala !!! Faut il que je porte une T-Shirt HETERO pour qu'on comprenne, c'est pas compliqué merde ! J'aime les mecs, les bras musclés, les regards langoureux et virils  et...et les belles bites !

Elle écarquilla les yeux regardant avec panique autour d'elle puis baissa la tête rapidement dans son livre, son visage se couvrant d'une rougeur rare et amusante.

J'ai pas dit ça, ces mots n'ont jamais été prononcés. C'est ta faute...je...je te déteste....laissez moi avec ça..

Tiens Souricette, c'est pour toi.

Elle remonta  le regard avec curiosité et le fixa sur la boite, la moue toujours boudeuse. Alors Que Ninon s'expliquait elle finit par l'ouvrir pour poser un regard amusé sur son contenu et laissé un très leger sourire courir sur ses lèvres, sans la regarder elle prit la boite pour le déposer sur le coté et reporta son attention sur Ninon expliquant son attention de partir, elle tiqua lorsque la jeune fille parla de Sage mais ravala une perfidie, Elle n'aimait pas que Sage s’accapare Ninon, pour elle, la X men n'était pas en démarche claire vis à vis de son amie  et elle ne pouvait pas lui faire confiance, ses intentions envers Ninon restaient opaques, elle voulait sûrement la manipuler et l'utiliser comme le parfait Cylon sans sentiments qu'elle était.

Ttsss, et après c’est moi la roussophile, mais je te trouve quand même bien entourée pour me le reprocher.

Pff, dois je révéler à tous que tu phantasmes SUR Rachel ma marraine, et sur Aislinn ma sœur, je n'ose penser à ce que tu ferais avec Cait. C'est toi la courtisane perverse, pas moi! Méfies toi Ariella, elle te mettra les mains aux fesses un jour ou l'autre...Kaede n'est pas rousse d'abord mais ROUGE, et je l'ai déjà vu nue, elle a tout comme moi un bon petit paillasson noir entre les cuisses...

Je te rassure c'est contre son grès ! Vu comment elle parle mal à ses copines. Nyan ? Elle fait sa ronchonne mais je me venge de tous les coups de balais que j'ai pris de sa part !


Un demi sourire a l'intention de Kaede, et elle posa les coudes sur la table.

Tu n'es pas une copine Koneko, tu es mon amie...je n'ai pas de copines. Et les coups de balais tu les avais mérités. Tu manquais d'hygiène et tu salissais notre chambre avec tes miettes.

Elle la laissa s'installer à ses cotés, se décalant pour lui offrir plus de place avant de reporter son attention sur Ariella.

Tu vas rester planté comme ça la journée, Ariella Miller ? , nous n'avons jamais mangé personne.


Elle observa le carnet d'Ariella une seconde avant de soupirer.

Ne me dis pas que tu es une artiste aussi, Ninon me farcit la tête de toutes ces futilités et Aislinn veut en faire « un métier »...de toute façon elle passe son temps à dessiner ou peindre...Ca fait deux ans que tu passe ton temps à éviter les autres ? Fais comme moi, montre toi odieuse et cassante...et ils t'emmerdent plus après. J'ai toujours ete seule, je deteste le regard des autres mais...j'essaye de me sociabiliser. La première personne avec qui j'ai ete lié dans ma vie, c'est cette dégénérée rouge à coté. Elle fait parti de ma famille de cœur...On s'est rencontré a San Francisco, une autre vie...elle a ete placé ici et moi bien plus tard. Je ne croyais pas en cet endroit en arrivant, je voulais m'enfuir. Mais...mais j'ai trouvé une famille et des gens qui m'aiment malgré mes « problèmes ».
Je suis diagnostiquée asociale et psychotique névrosée, je souffre d'une forme de troubles compulsifs du comportement sur l'hygiène et la propreté, ah...et je suis l'élève la plus intelligente de cet endroit, j'ai un QI proche de celui d’Einstein.
Mes mères diraient que je ne devraient pas balancé cela à une inconnue mais au moins, tu sais ce que je suis et ce qui va avec. Je préfère etre claire.Si tu ne peux pas faire avec, je te conseille de me laisser des à présent.
Sinon oui, Ninon est mon amie et ma collocatrice et Sanzo mon EX petit ami...et c’était un MEC donc message clair HE TE RO !! Ce n'est pas parce que mes mères sont homo que je le suis, zut !


Elle se tourna vers Kaede avec un regard amusé.

Te voir étudier c'est comme voir Xavier aller à la douche avec du Shampoing..enfin c'est assez inattendu. Tu en es encore à vouloir contrôler ton pouvoir ? Tu ne veux pas mener une vie humaine au lieu d'essayer de jouer les héroïnes en collants ? C'est a cause de ta colloc, c'est ça ? La fameuse Laura...Elle n'est pas ce qu'elle prétend être, moi je sais qui elle est, l'avantage d'être une « fouineuse »...ne va pas trop suivre son exemple, Tout le monde se fout de Robin, c'est Batman qui compte...
Et toi Ariella ? Toi aussi tu veux devenir Super Ariella ? J'aime bien ton look mais le cuir genre Catwoman, ca fait le cul comme une porte de grange...c'est toujours classe dans les comics mais en vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Dim 5 Avr - 4:17

Mon regard alternait entre le deux mutantes jusqu'à temps que Kaede prenne la parole. Mon regard se posait sur celle-ci alors que j'écoutais en silence ce qu'elle disait. En voyant du coin de l’œil Jade me regarder, je détacha un partie de mon attention qui était sur Kaede pour comprendre ce que Jade me disait. Je vins légèrement hocher de la tête pour lui faire comprendre que j'avais compris. Pour faire un numéro Kaede en fessai tout un....  C'est la première fois que je rencontrais quelqu'un d'aussi énigmatique, étant de nature curieuse, cela ne fessais qu'attirer mon intérêt envers Jade.... M'enfin, moi j'écoutais en silence ce qu'elles disaient et je me forçais à rester concentré sur leurs paroles pour ne pas commencer à paniquer pour rien. Hein? Pourquoi j'irais répéter ce qu'elle venait de dire à Caitlyn? En fait, je me rendais compte que je n'avais jamais parlé à Caitlyn. Je la connaissais de nom et selon les rumeurs que j'avais entendue c'est tout... raison de plus pour prouver que j'allais rien répéter de ce que sa fille disait...  J'eus un petit sourire autant à cause de la mention de la série télévisé qu'à cause de la position de la mutante cornue. Elle en fait vraiment trop.... et je ne crois que tout ce qui est fait dans une série est efficace dans la réalité...  

_ Sarah Connor ?


Je me tendis d'un seul coup autant parce que je n'avais pas du tout entendue Ninon approcher qu'à cause  que j'avais vainement espéré que personne d'autre ne nous rejoigne. Sérieux? C'est un complot du destins ou quoi? Tout le monde ses passés le mots pour me sortir de ma zone de confort? Ou c'est vraiment juste le hasard qui fait des siennes? Ma respiration c'était accéléré alors qu'une légère couche de métal c'était déployé sur mes jointures. Non, non, non, reste calme t'a rien à craindre et puis c'est juste Ninon tu la connaît... Je vins prendre une profonde inspiration, tentant tant bien que mal de me calmer, avant de poser mon regard sur Ninon tout en la saluant d'un geste bref de la main. Tout est correcte.... Je vins me caler un peu plus dans mon siège alors que je frottais d'avantage nerveusement mon pouce contre mes doigts. Inspire... expire... calmement et concentre toi sur ce qu'elles dissent..

Mon regard alternait maintenant entre les trois jeunes femmes alors que j'écoutais toujours en silence. Pour être honnête je ne savais pas trop quoi dire, ni même quoi faire. J'avais encore eus le réflexe de me replier un peu sur moi même ainsi que celui de rester dans mon coin. Cependant, je m'efforçais d'écouter attentivement ce qu'elle disaient tout en tachant des les voir comme elle sont et non comme je pouvais l'imaginer. M'enfin, je dois avouer que la cybernétique ça semblait quand même cool comme domaine et ce même si je n'y comprenais absolument rien. Forge...? C'était pas un prof qui était revenue à l'institue? Je ne sais plus... et pour être franche ça ne m’intéressais pas trop pour l'instant. Tiens, Jade n'était pas aussi impassible que ce qu'elle laissait croire, elle était capable d'être gêné et même de rougir! D’ailleurs, je retins de justesse un petit rire lorsque j'entendis les paroles de Jade. Non... elle venait réellement de dire ça?? Si, elle l'avait belle et bien dit à voix haute! J'étais visiblement amusé et ce qui était bien la dedans c'est que je ne pensais pas du tout au autres personnes qui nous entouraient. M'enfin, moi je la croyais quand elle disait qu'elle était hétéro. Jade n'avait pas besoins de ce justifier... Souricette.. C'est mignon comme surnom... Mon regard s'attarda un peu sur la boite avant d'aller se poser sur Ninon. La boite ne m'étant clairement pas destiné, je n'y portais pas vraiment attention.

Hein? Être roussophile ça ce pouvait?  Remarquez que cela vient parfaitement expliquer le comportement un peu étrange de Ninon lors de l’entraînement avec Rachel. Bien entourer? J'étais pas mal la seule à être rousse... à moins que Ninon incluait Kaede...

- Méfies toi Ariella, elle te mettra les mains aux fesses un jour ou l'autre...

Les paroles de Jade me sortirent carrément de mes pensées. Je vins poser un regard interrogateur sur la mutante alors que je rougissais un tout petit peu. Quoi??? Nah, nah, nah... ça n'arrivera pas... ça peu pas arriver.... je ne suis pas l... oui bon, je sais, je ne le sais pas moi même...  Mais, ce n'est pas le sujet, alors la pas du tout! Je vins légèrement secouer la tête, sérieux parfois j'ai le dons de penser à des choses quand il ne faut pas... Et puis, je ne voulais vraiment pas savoir sur qui Ninon fantasme ou ce que Kaede a entre les cuisses... Des coups de balais? .. pas besoins de se poser des questions, la réponse est venue d'elle même... D’ailleurs, j'avais salué Ninon lorsque celle ci était partie et je m'étais un tout petit peu détendue depuis. J'avais posé mon regard sur Kaede alors que celle ci répondait à la questions que je lui avais posé. Ha, d'accord, elle était la pour faire un travaille en même temps d'en profiter pour être avec Jade. Pendant un instant, mon regard se posa sur les livres pour voir de quoi il s'agissait avant de retourner sur la mutant cornue. J'eus un petit sourire, c'est bien d'avoir un but après il ne restait plus qu'à mettre les efforts pour y arriver.

- Tu vas rester planté comme ça la journée, Ariella Miller? Nous n'avons jamais mangé personne.

- J'ai toujours peur de me faire manger.... Murmurais-je aussitôt alors que mon regard se posait sur Jade avant de se détourner vers la table.

Alors que j'écoutais la suite des paroles de la mutante, je me rendis compte que j'avais croisé mes bras sur ma poitrine dans une position fermé. En fait, je m'étais inconsciemment retranché sur moi même sous la défensive. Imperceptiblement, je vins pousser un petit soupire avant de me forcer à changer de position. Doucement, je vins à nouveau déposer mes bras sur la table alors que tentais de prendre une position beaucoup plus ouverte et décontracté. Mon regard revint sur Jade, je ne m’attendais vraiment pas à attendre ça... D'habitude, les gens ne disaient pas ce genre de chose à la première rencontre. Ok, Ninon c'est sa colocataire. Ça explique bien des chose, dons les petits surnoms et tout. Oui, bon, j'ai compris qu'elle est hétéro pas besoins de le répéter. Mais, ce qui avait attiré le plus mon attention c'était que nous avions tout de même quelques points en communs. Par contre, je dois avouer que c'est impressionnant savoir qu'elle a un QI se rapprochant de celui d'Einstein. Ça fait même légèrement peur...  

- Et toi Ariella ? Toi aussi tu veux devenir Super Ariella ? J'aime bien ton look mais le cuir genre Catwoman, ça fait le cul comme une porte de grange...c'est toujours classe dans les comics mais en vrai...

J'eus un petit sourire accompagner d'un rire amusé teinté de gêne. Ça me fessais toujours bizarre d'entendre quelqu'un dire qu'il ou elle aimait bien mon look encore plus quand il était comparé à Catwoman.

- Dans les comics, il y a toujours trop de cuir, répondis-je doucement, par contre,quand il est utilisé en accessoire bien dosé c'est classe et confortable. Il y a une grande différence entre les comics et la vie réelle. Et puis, ce que je porte ne ressemble pas du tout aux habits de Catwoman....Hum... J'sais pas si je voudrais devenir super-Ariella... Parfois, je me dis que ça pourrait être bien pour aider les autres, tendre la main ou juste tenter de faire changer les choses. Alors que d'autre fois, je me dis que ce n'est pas pour moi ou que je ne serrais juste pas capable de le faire....

Je vins légèrement hausser des épaules, ça dois faire quoi un peu plus de deux mois que je commençais à me poser ces questions? Mais bon, pour l’instant je ne m'étalerais pas sur ce sujet. J'avais d'autre chose à dire et je ne savais pas si Jade voulait continuer sur ce sujet. Je me mis légèrement à jouer avec mon calepin alors que j'ajoutais:

- Nah, je ne suis pas une artiste. Ou du moins pas tout à fait, c'est plus un passe temps qui m'aide à me calmer quand je suis trop nerveuse. Moi, le domaine qui m’intéresse le plus c'est l'histoire. Personne n'est parfait... j'suis pas difficile, alors oui je peux faire avec.  

Je me tus alors que je venais légèrement me masser la nuque. La je n'avais pas trop le choix d'expliquer au minimum pourquoi j'étais resté dans mon coin. Être odieuse et cassante ne fessaient vraiment pas partie de ma personnalité. J'étais beaucoup trop douce en gentille pour faire ça et quand tu paniquait les gens te regardent peu importe si t'est méchante ou non. Je ne pourrais pas toujours me défiler devant ce sujet et puis en parler un peu à d'autre personne pourrait peut-être aider. Surtout lorsque l'une des dites personnes à qui je parle n'aime pas elle aussi le regard des autres. Je vins avaler avec une légère difficulté ma salive, Jade c'était en quelque sorte ouverte et je ne pouvais pas faire comme si de rien n'était. Mon regard avait fini par se poser sur mon calepin alors que j'avais commencé à joué nerveusement avec mes mains. Je me rendais compte que de parler de cela avec quelqu'un de mon âges était plus difficile qu'avec Amy ou du moins c'est l'impression que j'avais présentement.    

- Être odieuse, dis-je finalement, ça ne marcherait pas avec moi. Ça ne fait aucunement partie de ma personnalité et.... J.... J'ai terriblement peur du regard des autres, de leurs jugement et... de...de me faire haïr.... Alors, ce n'est vraiment pas un bon mélange à faire.... M'enfin, je travaille la dessus effort après effort.... en même temps d'essayer d'être plus sociable...

Je vins légèrement me racler la gorge alors que je levais mon regard pour regarder les deux mutantes. J'avais  terriblement envie de reprendre une position plus fermé ou de me caler dans mon siège les bras croiser. Mais, je me forçais à ne pas le faire puisque je voulais faire une effort pour m’ouvrir vers les autres. Je vins légèrement inspirer alors que je venais ajouter à l'intention de Jade:

- Pourquoi t'aime pas le regard des autres? Toi aussi ça te fait peur? C'est bien que tu ait trouvé une famille et des amis, personne peux vivre entièrement seul. L'être humain qu'il sois mutant ou non n'est pas fait pour être seul.


Je crois que je peux parler en connaissance de cause: Sans mes parents, surtout sans mon grand père, je ne serrais très fortement plus sur terre. Alors que je serrais très certainement encore caché dans le fin fond de ma chambre sans l'aide de mes colocataires ou même celle d'Amy. Ça m'avais prit du temps, beaucoup de temps, avant de le réaliser. Mon regard se posait un peu plus sur Kaede alors que j'ajoutais à son intention:  

- Je ne connais pas grand chose sur la télékinésie, mais si tu à besoins d'aide pour ton exposer, je peux toujours tenter de t'aider. Je m'y connais pas mal en recherche, j'en fait beaucoup pour mes cours d'histoires.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Mar 14 Avr - 23:02

J'adorais la voir comme ça. En faites, j'avais compris une chose avec Jade. Sa défense est imprenable et tant qu'elle est derrière il n' y a rien a faire. Il faut l’embêter, la gêner un peu même pour qu'elle se dévoile. Exactement comme pour ses capacités de cache-cache.

Et c'est la que je la trouvais la plus adorable. Bon y a aussi que j'ai le droit à l'accès privilégié d'amie et ça n'a pas de prix !

Et ce qui a encore moins de prix c'est l'entendre parler de bites ! Sur le coup, je ne m'y étais pas attendue, et je virais légèrement au rouge en m'imaginant une "belle bite". Je savais à quoi ressemble l'engin, cependant je ne savais trop à quoi pouvait ressembler une "belle" bite. Elle devait être grosse ? Petite ? Grande ? Fine? J'en savais rien. Même si Laura avait quelques exemple en plastique...latex ? J'en sais rien. Je ne voyais rien de "beau" la dedans. Et voir un film pornographique... J'étais bien trop gênée ! Autant quand ça reste dans ma tête, mes petits fantasmes a moi ça me va. Autant, regarder un film... c'est comme si ce que j'avais dans la tête sortait, en bien plus violent et...Zut ! Je reprenais mes esprits.

Ariella parlait d'elle, et c'était certainement plus intéressant que de b... qu'autre chose!

Et bien, à en croire ses paroles, les deux étaient faites pour s'entendre. Et visiblement nous ne sommes toutes les trois pas les plus saines d'esprit de cette bibliothèque.

Bon, je vais les laisser papoter un peu et tenter de trouver un truc dans ces livres. J'ai jamais été une grande fan des ordinateurs, et google à du mal à me comprendre. Ou alors c'est plutôt moi qui ne comprend pas bien google.

Soudain mon prénom sonne à mes oreilles. Oh c'est Jade qui parle de moiii !

- ... Kaede n'est pas rousse d'abord mais ROUGE ...

Tu as tellement raison Jade ! Je suis une Redhead non cuivrée !

-  ... et je l'ai déjà vu nue, elle a tout comme moi un bon petit paillasson noir entre les cuisses...

*Error 404, Kaede Skin color not found, Skin default color = Red !*

Une tomate ! J'étais l'espace de quelques secondes une véritable petite tomate avec des livres. Elle a pas osé quand même ! Mais si mais si ! Elle a avait osée ! M'en fous j'enlèverais tout d'abord. C'est Laura qui m'a appris que c'est mieux sans. Mais ça picote terriblement !

Je laissais donc simplement un soupir tandis que mon regard se posait sur ma Jade adorée. Elle avait le don de me faire tourner en bourrique ! Me faire rougir et l'instant d'après, presque me faire pleurer de joie ! Je sais pas laquelle des deux entre elle et moi connaissait l'autre le mieux. Mais le combat était rude !

Ainsi je fondais lorsque de sa bouche sortit mon petit surnom de "Koneko" et qu'elle me rappelait que j'étais son amie et pas une copine.

J'avais toujours un peu de mal à comprendre la différence entre les deux. C'était simplement la barrière de la langue anglaise. Quoiqu'il en soit cela confirmait ma place privilégié dans son coeur ! HAHA

Moi ! Kaede Kobayashi, je suis l'alpha séductrice de Jade !...  Ou pas.

Je replongeais donc dans mes recherches laissant Ariella et Jade discuter un instant et de nouveau mon prénom sonnait de la douce et délicate voix de Jade.

- Te voir étudier c'est comme voir Xavier aller à la douche avec du Shampoing..enfin c'est assez inattendu. Tu en es encore à vouloir contrôler ton pouvoir ? Tu ne veux pas mener une vie humaine au lieu d'essayer de jouer les héroïnes en collants ? C'est a cause de ta colloc, c'est ça ? La fameuse Laura...Elle n'est pas ce qu'elle prétend être, moi je sais qui elle est, l'avantage d'être une « fouineuse »...ne va pas trop suivre son exemple, Tout le monde se fout de Robin, c'est Batman qui compte...

C'est pas vraiment Laura que je souhaitais suivre. Non pas que je l'aimais pas, mais j'avais déjà mes exemples. Je voulais être ce genre de femme qui permet à des personnes comme moi de vivre correctement. Celle qui essaie de changer les choses car elle sait ce qui pourrait se passer. Celle qui dans l'ombre permet aux autres de briller. Alors oui, c'est vrais que suivre les pas de Caitlyn, Rachel ou Amy était peut être pas ce qu'il y a de plus scolaire. Mais je voulais en savoir plus sur moi pour ensuite donner le plus possible aux autres.

Et puis les héroïnes en collant c'est super sexy ! C'est bien moulant et ça a une certaine classe. Je m'imaginais même parfois avec l'une des combinaisons de X-men. Mais pour ça il fallait être déjà un peu plus saine d'esprit. Je m'améliorais mais, ma colère était toujours la, à chaque frappe dans le gymnase sur les balles de tennis, à chaque fois que je croisais mon regard dans le miroir, à chaque fois que je voyais une catastrophe à la télé. Je voulais tellement participer à changer le monde depuis un certain temps.

Je posais alors mes deux rubis rouges vers ceux de Jade :

- Tu sais, je pense déjà vivre comme une humaine plus ou moins normal. Et la plupart des gens aspire à avoir une vie paisible et normal. Mais, de deux choses l'une. Qu'est ce que la normalité ? Et ensuite, est ce que je veut vivre sans qu'il ne m'arrive rien ? Ayant faillit passer le restant de ma vie à 100 mètres sous le sol entre des murs de béton et d'acier, je t'avoue que je n'aime pas être enfermée. Alors j'étudie la plupart du temps dehors. En faites, j'aurais pus demander à emprunter ces livres pour le faire, et c'est ce que j'avais prévue avant de te voir Jade. Je préfère encore étudier à coté de toi, même si cela t’embête ! Gnak ! Et puis le cuire c'est super sexy !

C'est la encore la meilleur façon de passer ma colère. C'est être avec mes amies. Tout mes problèmes s’effacent comme par magie, je sourit et je suis bien. Et je suis encore mieux quand je vois Jade qui s'ouvre à une presque inconnue, qui elle aussi n'a pas l'habitude de s'ouvrir aux autres.

Nous travaillons en faites tous sur soit même pour tenter de devenir ce que l'on veut être. C'est pas facile, ça demande du travail et du temps et surtout, y a tellement de moyen différent de le faire.

Aussi, j'invitais Ariella à m'aider dans mes recherches, puisqu'elle me le proposait si gentiment !

Moi ? Profiteuse ? Mais alors PAS DU TOUT ! Aucunement !  C'est pas comme si ce devoir devait être rendue de toute urgence demain et... Bon d'accord j'avais besoin d'aide aussi !

- Ariella, je veut bien que tu m'aide ! Alors mon exposé doit avoir comme thème le cerveau.  Vu que je peut faire pas mal de truc avec ma caboche, je pensais prendre pour sujet la télékinésie. Peut être que j'apprendrais des trucs un peut plus sympathique qu’arrêter des balles de pistolets et couper des gens en petits morceaux. Tu vois le genre ? Donc en gros, faut que je trouve quand, comment, qui, et pourquoi ! Je pense que c'est un bon debut. Qu'en penses tu Souricette ?

Je regardais Jade et lui tirer la langue, joueuse et malicieuse. Il y avait clairement une certaine complicité entre nous et qui était amplifié par une amitié commune avec Ninon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Ven 17 Avr - 7:05

Elle avait écouté sans rien dire Ariella s'exprimer,préférant comme à son habitude l'observation avant d'agir de manière non réfléchis, elle allait s'exprimer quand le trublions qui lui servait d'amie s'excita à son tour avec son exubérance habituelle contrastant de manière flagrante avec l'attitude de la jeune asiatique fait de flegme et de réserve.Comme Kaede l'interpellait au premier abord, elle décida de lui répondre en premier lieu, laissant échapper un léger tic de contrariété devant le surnom utilisé.

Affubles moi encore de ce surnom ridicule et je ne te nommerais plus Koneko. Je n'aime pas les surnoms, je n'ai jamais aimé les surnoms.
Personnellement, la quête de la compréhension des pouvoirs, je laisse ça à d'autres. Moi je m'en fiche, mon talent n'a rien de dangereux et je suppose que je devrais m'en montrer satisfaite après tout, c'est déjà un problème de moins. La TK ? Tu devrais plutôt en parler à Rachel puisqu'elle l'utilise...Elle saurait te renseigner plus que n'importe quel livre et en plus c'est une super héroïne et je sais qu'elle adore ce genre de discussion.


Elle repris son livre de physique et posa son coude sur la table, une main dans les cheveux et s'absorbant à nouveau à la lecture de la page, elle ne regardait plus ses interlocutrice mais répondit avec un peu d'absence dans la voix.

Ce n'est pas le regard des autres que je fuis...c'est les autres carrément. Je n'aime pas les gens, je trouve que l'espèce humaine est foncièrement mauvaise, mutant comme humain et qu'elle est très douée pour faire souffrir. Je suis désolée mais je ne suis pas comme...comme vous tous, ici, dans cette école. Je n'ai rien d'altruiste, je ne crois pas au message de Xavier ni en l'autre. L'Homme est un monstre par nature et j'ai vu et subit sa monstruosité, je ne peux pas pardonner, je ne pourrais jamais...ils ont fait de moi, un être brisé, malade et défiguré. C'est pour ça que je n'aime pas le regard des autres, car derrière ces regards, il y a le mal qui couve, la méchanceté et la douleur...Dans ce monde, on est victime ou bourreau. J'ai ete victime toute mon enfance mais je ne veux pas être un bourreau à présent alors...je préfère ne pas en faire parti...laisser ce monde horrible pour ce qu'il est, être seule et oubliée. Puisque être seule, c'est éviter de souffrir.
Je t'avais prévenue, je suis loin d'être une camarade distrayante Ariella Miller.
Mais je te rassure, je ne te déteste pas. La haine conduit à la colère et la colère, ca reste un gros problème pour moi. C'est normal d'avoir peur du regard des autres, moi je m'habillais en lolita gothique comme ça, les gens regarde ton look mais pas toi...un système de diversion, tu vois ? Pour eux tu es « la petite goth bizarre », ils ne te voient plus et tu leur donnes l'image qu'ils doivent se fabriquer de toi. Et ce que tu es...tu le gardes pour toi, juste pour toi.
Et puis...tu n'as pas si peur des autres, sinon tu ne serais pas venu m'aborder...surtout moi.
Revenir en haut Aller en bas
Ariella Miller
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   Jeu 23 Avr - 18:46

Je devais avouer que la différence entre le deux amies était carrément remarquable. Je me demandais un peu comment elles réussissaient à être amies, mais en même temps je me disais que l'amitié n'était pas toujours rationnelle. Oui, avoir des traits de caractères ou des intérêts communs aidaient à se lier d'amitié avec quelqu'un, mais j'aimais croire que le destins avait aussi son mots à dire. Au final, tu ne sais jamais avec qui tu vas te lier d'amitié et ce même si les traits de caractères étaient bien différents. Mais bon, Kaede avait attiré mon regard lorsqu'elle avait parlé de normalité. La mutante cornue venait de soulevé une excellente question. Ne m'étant pas vraiment accepté, je m'étais souvent posé cette question sur la normalité. Pour être franche, je n'avais toujours pas trouvé de réponse claire, net et précise. Je vins pousser un léger soupire alors qu'une lueur de tristesse traversa mon regard lorsque Kaede mentionna qu'elle a faillit passer le restant de sa vie 100 mètre sous terre. Personne ne devrait subir ce type de chose....

M'enfin, je m'étais légèrement déplacé pour être un peu plus proche de Kaede lorsque celle ci m'invita à l'aider. Je pourrais poser des questions sur ce que la mutante cornue venait de dire, mais pour être franche je n'avais pas trop envie de miner l’ambiance en étant trop curieuse. Toujours en écoutant Kaede, je vins prendre le livre ayant pour titre qu'est ce que la télékinésie pour commencer à le feuilleter. Maintenant que j'avais quelque chose pour occuper une partie de mon attention, je m'étais quelque peu détendue puisque je ne pensais plus aux autres personnes qui nous entouraient ni même au regards des autres. Je vins encore une fois hocher de la tête, oui je voyais le genre, mais je devais avouer que c'était un peu.. comment dire.. glauque de pouvoir couper des gens en petits morceaux... non? Mais bon, j'avais vite compris que les pouvoirs il y en avaient de toutes les couleurs donc ce n'était pas si surprenant. Et puis, moi même mon pouvoir pouvait être dangereux si je perdais le contrôle. Lorsque Jade prit la parole, mon regard quitta pendant quelques secondes la page du livre que je lisais pour venir se poser sur la mutante. Elle en avait de la chance d'avoir un talant qui n'a rien de dangereux, m'enfin moi je trouvais que c'était de la chance. J'avais tellement eu de la misère avec mon propre pouvoir que je devais avouer que j'enviais toujours un peu ceux que leurs pouvoirs n'étaient pas dangereux et voyant. Je vins légèrement secouer la tête, ça ne sert à rien d'envier les autres et encore moins de penser à toute les fois ou tu aurais put blesser avec ton pouvoir. Alors que Jade semblait se concentrer sur sa lecture, moi je vins ajouter rapidement à l'intention des deux mutantes:

- En parler à Rachel c'est une bonne idée, mais il est peut être trop tard vue que le travaille est à remettre demain.

Remarquez que je ne connais pas du tout l'horaire de Kaede donc elle a peut-être le temps. Mais bon, ce que je venais de dire c'était selon mon points de vue. Mon regard était retourné sur le livre alors que j'écoutai en silence la suite des paroles de Jade. Putain... ce que j'ai vécue ce n'est rien comparé à Jade et Kaede.... et cela je m'en rendais rapidement compte. Mon regard revint sur la mutante écoutant avec attention ce qu'elle disait. Encore une fois, une lueur de tristesse traversa mon regard. Ça m'attristais réellement d'entendre tout ça, de voir que certains on souffert... Finalement, ton cas n'est pas si pire ma petite Ari. Il faut que tu arrête de penser que ce qui t'arrive est la pire chose au monde, c'est loin d'être la vérité. Oui, bon,  je comprend que le look agit comme diversion, mais j'ai l'impression que dans mon cas ça ne changerait rien.

- Et puis...tu n'as pas si peur des autres, sinon tu ne serais pas venu m'aborder...surtout moi

Je ne pus m'empêcher d'avoir un petit rire légèrement sec. Ce n'était pas volontaire et c'était encore moins pour être méchante. C'était juste sortit tout seul puisque je savais que ce n'était pas tout à fait vrais ce que Jade venait de dire.

- Vous ne savez pas à quel point je me suis battue contre moi même juste pour rester ici. Répondis-je doucement. Si je ne me serrais pas forcé à combattre ma peur, je serrais partie depuis longtemps... Mais... avant ma mutation, je n’agissais pas ainsi, ça ne me dérangeais pas du tout d'être en groupe ou d'aller voir les autres... c'est peut-être ça qui est en train de refaire surface...

Un léger soupire fut poussé, au moins elle venait de me confirmer qu'elle ne me détestait pas. Cette simple phrase venait de m'enlever une partit de mon stresse ainsi qu'une partie de mon inquiétude. Mon regard revint se poser sur le livre que je tenais entre mes mains. J'avais parfaitement compris pourquoi Jade n'aimait pas les autres et à vrais dire je ne savait vraiment pas comment réagir face à cela. Je ne savais pas quoi dire ni quoi faire ni même quoi pensé. Je gardais le silence pendant un moment avant de finalement répondre:

- Je préfère garder l’espoir que la bonté se cache dans l'espèce humaine que de tout abandonner face à la domination de la malveillance... M'enfin, je comprend ton point de vue...  

Je vins pousser un autre soupire, j'avais beau réfléchir à toute vitesse c'est vraiment tout ce que j'avais trouvé à dire.... Ce que la mutante venait de dire me faisais réfléchir et ce même si ça venait de miner un peu mon morale. D'un geste, je vins déplacer le livre que je tenais vers Kaede pour lui permettre de voir la page sur lequel j'étais.    

- Tiens, ça peut peut-être t'aider. Dis-je doucement. C'est une définition de la télékinésie et un peu plus loin il parle des zones du cerveau utilisé lors de l'utilisation de la télékinésie.

Laissant Kaede prendre le livre si elle le voulait, je vins à nouveau adosser mon dos contre le dossier de ma chaise. À ce moment, mon regard accrocha l'horloge de la bibliothèque et je me rendis compte que j'étais carrément en train d'oublier que je devais rappeler mon grand-père. Mon regard revint sur les deux mutantes alors que j'ajoutais:

- Par contre, je ne vais pas tarder à y aller. J'étais en train d'oublier que je devais rappeler mon grand-père après mon travaille.

_________________


Nombre de rps:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aller de l'avant. ( LIBRE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aller de l'avant. ( LIBRE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ostéo avant accouchement
» Avant d'aller dormir
» Motricité libre et position assise
» Les aliments à éviter avant d’aller dormir
» Booster son immunité avant l'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: