AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chose promise... [Rachel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Chose promise... [Rachel]   Ven 20 Fév - 11:07

Mercredi 12 Novembre - 17:53

Pourquoi aussi tard? Il aurait dû poursuivre dans sa lancée, directement après sa rencontre avec Caitlyn. Il l'aurait probablement fait, s'il n'était pas arrivé ce qui était arrivé. Bleeker Street avait été un énorme choc pour tout le monde, et Charlie n'avait pas fait exception. L'Institut, isolé comme il était, n'avait pas été complètement épargné. Sanzo et ses amis avaient été aux premières loges. Et cette fille de sa classe, Melody, n'en était pas revenue. Il y en avait peut-être eu d'autres qu'il ne connaissait pas. Lui-même aurait pu y être. S'il n'y avait pas eu ce travail en Anglais à rendre pour le lendemain matin, ou s'il ne s'y était pas pris la veille pour l'écrire, il aurait insisté auprès de son colocataire pour les accompagner à New York. A cette donnée près, il se serait sans doute trouvé dans ce métro.

Après ce constat, la question se posait d'elle-même: qu'aurait-il fait, s'il  était présent lors de l'attentat? Comment aurait-il réagi? S'il était honnête avec lui-même, la réponse était tout aussi évidente: il aurait fui, il se serait caché. Il aurait paniqué, alors même qu'il faisait partie des rares personnes dans cette station qui ne craignaient pas, ou très peu, d'être blessées dans l'accident. Il aurait réagi comme un gosse. Pas comme un futur X-Man. Pas comme celui qu'il voulait devenir.

Car il en était sûr maintenant. Si l'évènement l'avait poussé à temporairement geler ses rencontres, le forçant à réellement réfléchir à ce qu'il voulait, il lui avait également permis de tirer les choses au clair avec lui-même. A présent il n'y avait plus de doute. Sa voie semblait toute tracée.

Qu'elle soit orchestrée par le “FLM” ou par un quelconque groupuscule anti-mutant particulièrement hargneux souhaitant augmenter les tensions, comme le prétendaient certains, ça n'avait aucune importance. La seule chose qui comptait était de s'assurer que rien de tel n'arrive plus, et ça, Charlie en était persuadé, dépendait au moins partiellement des X-Men. Ce genre de tragédie était évitable. Avec de meilleurs renseignements, une intervention rapide et suffisament coordonnée... La X-Team n'était en rien à blâmer, elle manquait d'effectifs, et peut-être même de ressources, même si sur ce point là le gamin ne pouvait faire que des suppositions.

Un peu plus d'un mois après l'attentat, après quelques jours de doutes et quelques semaines de procrastination, le jeune homme avait fini par se décider. C'était une phrase qu'avait prononcé l'un de ses potes qui avait scellé son choix en quelques secondes, même s'il ne savait même plus précisément de quoi il s'agissait. Il supposait que ça avait simplement été le déclencheur, et qu'en réalité il savait depuis longtemps. Sans doute l'apparition des deux X-Women dans le talk-show d'Ellen Stone avait probablement joué, lui aussi. Toujours est-il qu'il les avait lachés là, en pleine discussion, en prétextant avoir “un truc à faire”. Sans doute en rajoutait-il volontairement une couche, mais c'était tout de même assez classe. Il avait l'impression d'être à la fin d'un épisode de House, le moment où l'un des personnages secondaires prononce un mot sans rapport avec le sujet, et que le Dr House a une révélation du tonnerre et amène le happy end quelques secondes plus tard. Or sa révélation, il l'avait eue. Elle n'était pas révolutionnaire, puisqu'il l'avait annoncé il y a un bon moment, mais maintenant ça lui apparaissait comme une évidence.

Il serait un X-Man.

Il tourna à gauche dans le couloir, continuant d'avancer d'un pas déterminé. Il sentait son coeur s'accélérer, sa respiration s'allourdir, au fur et à mesure qu'il approchait du foyer. Car comme le lui avait dit le chat, c'est probablement là qu'elle se trouvait, puisqu'il avait frappé à la porte de sa chambre sans recevoir de réponse.

Trois mois plus tôt, Rachel Summers l'avait accueilli à l'Institut Xavier, et lui avait promis une scéance de vol. Si la météo du jour n'était pas tout à fait propice aux acrobaties aériennes, ça semblait un bon prétexte pour lancer la discussion. Cela lui semblait incroyable, se connaissant, mais le vol lui paraissait secondaire dans ce cas-ci. Il n'était pas là pour s'amuser, il était là pour parler avec Phénix, la X-Woman, tenter d'obtenir ses conseils, ses opinions. C'était du sérieux.
Lorsqu'il arriva dans le foyer, il sentait des sueurs froides tout le long de son dos. Son avenir se jouait maintenant, et non il ne dramatisait pas. Ou très peu, en tout cas. Cette discussion aurait une énorme importance, il en était persuadé.

Il balaya la salle du regard pour l'appercevoir.

Faites qu'elle soit là, il faut qu'elle soit là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Mar 24 Fév - 17:48

Mercredi 12 Novembre 2014 – 05 : 53 P.M.
The Game Of Life by Scorpions on Grooveshark

Ça y était, le bordel. Il était encore trop tôt pour savoir quelles seraient les conséquences de leur intervention du samedi précédent sur l’opinion publique. Tous s’étaient enflammés, oui, mais Rachel laissaient à d’autres le soin de gérer cela et de déduire comment les choses se présentaient. Sage pouvait parfaitement surveiller les réseaux sociaux et leurs flots d’informations, Caitlyn était très bonne ambassadrice au Bureau des Affaires Mutantes et autres aspects administratifo-légaux… Non pas que cela n’intéressait pas l’Echo, au contraire elle espérait autant faire bouger les choses que ce que l’émission de télévision lui avait donné à penser, mais elle n’était pas la mieux placée pour se charger de tout cela et attendait donc simplement qu’on vienne la trouver, comme d’habitude. Il ne lui fallait pas beaucoup de temps pour se rendre où que ce soit et la jeune femme en profitait, continuant de faire la surveillance et l’accueil à l’Institution Charles Xavier malgré ses autres engagements ; si l’on avait besoin d’elle, on savait comment la contacter. Rachel avait même fini par accepter le téléphone portable, quand bien même il ne quittait pas sa chambre.

Et sa chambre n’était pas le lieu où elle se trouvait le plus souvent, loin de là ; à part y dormir, s’y préparer et s’y isoler lorsqu’elle ne voulait pas être dérangée, la jeune femme n’y passait pas plus de temps que le nécessaire. Elle escomptait bien se servir de sa télévision, utile pour regarder des films, comme d’écran d’ordinateur mais il lui restait à trouver les pièces pour monter ledit ordinateur, une chose qu’elle ferait lorsqu’elle aurait les sous et la motivation. Autant dire qu’il était impossible à déterminé quand, puisque les uns comme l’autre pouvaient apparaitre et disparaitre comme une averse. Enfin, c’était plus vrai pour la seconde que les premiers même si elle commençait à envisager des rémunérations ; non qu’elle n’en ait marre de se faire entretenir par l’Institut en échange de bons procédés mais pour aller au monde il lui faudrait en respecter quelques règles et notions, l’argent en premier lieu. Bah, au pire elle irait gratter : Amy et Caitlyn n’étaient pas riches mais prêteraient et il suffirait d’emprunter à Sage pour les rembourser et en faire de même avec Neassa pour rembourser Sage et ainsi de suite… quoi, c’était pas comme cela que ça marchait les emprunts ?

En tout cas, pas besoin d’emprunter pour jouer à la Wii U : celle du foyer lui suffisait toujours. Oui elle avait commencé à freiner le rythme, ayant mieux à faire et moins besoin de se lobotomiser, mais cela lui occupait quand même un certain temps. Temps qui c’était par le passé arrêté à six heures mais, désormais que Sage passait du temps avec Ninon après la fin des cours de cette dernière, Rachel pouvait poursuivre jusqu’à la demi en général. Temps qui n’était, depuis bien longtemps, plus consacré à l’exclusivité de Mario Kart 8 ; avec d’autres joueurs, oui, seule elle avait atteinte l’overdose. C’était lassant les jeux non-narratifs lorsqu’ils étaient simplement faits pour battre des records, surtout lorsque la plupart des records préprogrammés avaient été battus. Après, sa pose était assez lasse également.

Difficile de dire si elle était assise ou allongée dans le canapé tant elle y était vautrée, vingtenaire rousse donc les cheveux descendaient entortillés jusqu’aux omoplates et au-dessus de la poitrine. Elle était vêtue d’un t-shirt à manches longues, qu’elle avait retroussées pour la sensation d’une meilleure prise sur sa manette, à col en V descendant presqu’aussi bas que sa chevelure et dont la couleur rosée était recouverte d’un cœur rouge aux bordures indistinctes partant de sa poitrine jusqu’à son nombril ; mais qui les couvraient également, elle avait progressée. Et puis c’était l’hiver, saison dépréciée où il faisait froid. Avec cela, un jean marron, des chaussures à talons compensés, son collier au pendentif de X cerclé et le « vieux » mp3 qu’elle avait récupéré deux ans auparavant et modifié pour qu’il lui fasse office de réveil également. Musique sur les oreilles, les fils des écouteurs passés sous son t-shirt, Rachel pouvait paraitre complètement dans sa bulle même si elle ne l’était vraiment jamais, sens psychiques toujours déployés et aussi à l’affut que possible.

Autour de l’Echo se trouvaient un certain nombre d’autres élèves, fraichement sortis de cours, venus ici pour se détendre, discuter, papoter, voir lui négocier la console. Car oui, si au début certains jouaient aussi, maintenant la grande majorité négociait simplement pour qu’elle leur cède le GamePad, ce qu’elle faisait sans rechigner généralement. L’image de geekette sympathique couplée à celle « d’hôtesse d’accueil et de sécurité » ainsi qu’à sa face publique avait redorée son image, elle avait finie par s’améliorer et se réinsérer tout comme les autres résidents avaient fini par le reconnaitre. Elle restait spéciale, dans un sens du terme qui restait à déterminé, mais plus crainte comme à ses débuts. Populaire ? Ce n’était pas à elle de le dire mais plus qu’au début, oui. Rachel disait bonjour à plein de monde dont elle n’avait pas forcément retenu les noms, se contentant de répondre quand on lui disait ; et l’Institut étant une petite structure, tout le monde se le disait ou presque. Après il y avait des visages familiers sans pour autant appartenir à son groupe de pair, en général les gens qu’elle avait accueilli et/ou suivait par le biais de relations communes.

Charlie Reyes, c’était l’un des plus jeunes, l’un de ceux qu’elle avait accueilli et surtout, pour sa mémorisation, le colocataire de Sanzo ; c’était elle qui les avait collés ensemble en plus, de mémoire, et ça c’était plutôt bien passé. Il voulait devenir X-Man, également, et était déjà passé entre les mains de Sage et de Caitlyn. Deux X-Men, sur quatre, c’était déjà un bon score. Il cherchait la troisième, visiblement, puisqu’était passée à la chambre de Rachel, se trompant d’un étage et d’une dizaine de mètres environ sur la position de la rousse qui, bien qu’ayant perçue la chose, ne bougea pas d’un pouce. Pourquoi le faire, si elle bougeait elle lui compliquerait la tâche de la trouver.

Néanmoins, quand il arriva dans le foyer, elle se retourna depuis son écran et lui adressa un simple regard, mettant sa partie de Bayonetta en pause.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Jeu 26 Fév - 22:59

Pas difficile à trouver, sa jolie guide rousse. Elle s'était détournée de son écran et le fixait depuis le canapé à sa droite, son regard dépassant légèrement du dossier du meuble, affalée comme elle l'était. Assez particulier, de l'observer ainsi. Ca faisait relativiser le côté légendaire-mystérieux du Phénix qu'on pouvait voir dans les médias. Plutôt une bonne chose d'ailleurs, puisque ça l'humanisait énormément, la rendant également plus facilement approchable. Elle l'avait dit elle-même, puissance quasi-divine ou non, elle restait une humaine parmi d'autres. Mutante peut-être, mais non moins humaine. Ce point là, Charlie était assez fier de l'avoir assimilé bien plus tôt, remerciements adressés à son paternel. C'était pour le faire comprendre à ceux qui ne l'avaient pas encore fait, qu'il voulait -non, qu'il devait- agir. Et l'une des personnes qui pouvaient l'y aider se trouvait juste face à lui.

L'adolescent prit une profonde inspiration. Demander de l'aide n'avait jamais fait partie des choses pour lesquelles il était doué. Debuter la conversation avec une requête directe, ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux à faire, de toute façon. C'était compliqué, tout ça. Mais il ne pouvait plus faire demi-tour, vu le regard de la X-Woman posé sur lui. Le bon point, c'est qu'elle était plus couverte que lors de leur première rencontre. Voilà qui allait faciliter la concentration sur le sujet important.

Un peu de courage! Elle ne mordait pas de toute façon, il avait déjà pu constater qu'elle était même plutôt accueillante. Et puis ça faisait partie de son boulot, la formation des nouvelles recrues, non? Il serait X-Man, comme elle, et elle faisait partie des gens qui l'aideraient à le devenir. Ce n'était pas une supposition, c'était un fait. Alors pourquoi ses belles certitudes avaient d'un coup fondu comme neige au soleil, d'un coup? Le trac, ça c'était le véritable fléau du vingt-et-unième siècle. Quoique, ce n'était peut-être pas exclusif à son époque. Est-ce qu'un adolescent moyenageux stressait de cette façon lorsqu'il demandait à un chevalier de devenir son écuyer? Bon, déjà non, puisque c'était plutôt de la politique entre familles, on a jamais vu un gosse random dans Game of Thrones aller de son initiative supplier un chevalier de le former... Et puis surtout, c'était absolument hors sujet, à quoi il pensait là? De toute façon il n'allait pas demander à Rachel de le former, en tout cas pas pour le moment, ce n'était pas le but. D'ailleurs, à qui ferait-il cette requête? Pour ça, pas la moindre idée, les trois X-Woman qu'il avait rencontrées semblaient parfaitement correspondre à ce rôle, chacune à leur façon. Mais il y avait encore des membres de la X-Team à recontrer, et puis le choix ne dépendait pas que de lui, de toute façon. Et d'ailleurs...

ENFIN BREF. Concentration, concentration. Un sujet à la fois. C'était dingue cette propension de l'esprit humain à divaguer lorsqu'il avait une tâche jugée difficile à accomplir. Pourtant, ce n'était pas si compliqué. Deux pas pour arriver jusqu'elle, ensuite il suffisait de parler. Juste parler, il savait le faire ça.

Commençant à avancer vers le canapé, le garçon écarta d'un rapide mouvement de tête les cheveux qui obstruaient sa vue, tombant maintenant jusqu'au bas de son nez. Il serait sans doute temps de les couper. Tiens, d'ailleurs y avait-il un coiffeur à l'Institut? En trois mois, il avait réussi à ne jamais envisager la chose. Evidement il fallait qu'il y pense exactement à ce moment-là, maintenant cette question allait lui trotter dans la tête pendant toute la discussion...

-Euh, mademoiselle Summers?

Il attendit qu'elle retire les écouteurs de ses oreilles avant de poursuivre.

-Je sais pas si vous vous souvenez de moi, je suis Charlie... Charlie Reyes, je suis arrivé il y a quelques mois, hm, le coloc de Sanzo?

Il y avait pire comme entrée en matière, non? Ca commençait peut-être pas si mal. Infiniment mieux que la dernière fois en tout cas, c'était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Sam 7 Mar - 21:59

Leurs regards ce croisèrent. C’était un bon début et Rachel se redressa même un peu pour ne plus avoir le canapé occupant la majeure partie de son champ de vision ; même si ce dernier n’était pas forcément utile pour ce repérer, il l’était pour signifier son attention et converser généralement. Après, elle ne sourit pas pour encourager la conversation, levant simplement les sourcils et attendant que Charlie se décide.

Il avait les cheveux plus longs que dans le dernier souvenir visuel que l’Echo avait de lui mais elle ne l’aurait pas remarqué s’il n’avait pas du se dégager le visage. C’était généralement drôle les cheveux qui tombaient ainsi sur le nez voir la bouche, droit comme des poils – ce qu’ils étaient de toute façon –, ça lui rappelait l’image d’une espèce de chien à poils long aimable comme tout même si elle ne connaissait pas le nom. Et puis à partir du moment où tu pouvais souffler dessus pour les faires bouger, soit tu tentais de les coiffer soit tu les faisais couper. Pas de coiffer professionnel à l’Institut, s’eut été stupide : coiffeur dans le manoir d’un chauve, c’était pas un métier d’avenir. Néanmoins, sans être professionnel, un certain nombre de personnes prêtes à infliger cette torture pour peu qu’on leur demande : Rachel le savait pour y passer environ tous les deux mois, se faisant martyriser par une Nobody volontaire lui répétant que si elle n’était pas contente, elle n'avait qu’à ce les couper toute seule. Mais l’Echo tenait à avoir la chevelure longue, par trop longue mais surtout pas courte, ayant passé trop de temps rasée durant sa vie. D’autant plus que le rasage n’était qu’un détail parmi d’autres mauvais souvenirs.

- Euh, mademoiselle Summers ?

- C’est moi, confirma-t-elle avec un hochement de tête, se redressant dans le canapé sans pour autant en quitter son trou au milieu tout en virant d’une main les écouteurs de ses oreilles, les laissant pendouiller avec son collier.

- Je sais pas si vous vous souvenez de moi, je suis Charlie… Charlie Reyes, je suis arrivé il y a quelques mois, hm, le coloc de Sanzo ?

- Si j’me souviens. J’ai fait ton accueil, j’t’ai collé dans les pattes à Sanzo et j’me suis demandé si tu t’morphais assez vie pour pas te faire mal dans une chute.

Elle n’aurait peut-être pas du tout dire, vu que c’était quand même bien réducteur, mais elle avait été sincère et c’était là les premières pensées qui lui étaient venues. Après, elle savait aussi qu’il venait de Seattle et qu’il était approximativement du niveau de Sanzo à Mario Kart, initié par ce dernier et donc à une certaine distance du peloton de tête lui-même à une distance raisonnable de celle qui avait potentiellement plus d’heures de jeu que toute la bande réunie. C’était constructif sa vie en faite, heureusement qu’elle n’aimait pas les jeux en ligne.

Pourquoi était-il là ? Elle avait deux suppositions principales mais attendrait simplement qu’il le demande, se demandant elle-même si elle l’invitait à s’assoir à côté d’elle après s’être décalée de sa place ou en restant sur cette dernière. Grande question, à dire vrai, à laquelle elle réfléchirait jusqu’à ce qu’elle passe à autre chose. Ce qui arrivait généralement assez vite considérant l’océan de pensées qu’était son esprit, les idées s’en venant et s’en allant au gré des flux et des reflux à moins de se déposer sur la plage de l’importance. Et oui, elle essayait d’utiliser des images même si elle était toujours circonspecte quand à l’appartenance de cela au second degré. C’était tellement plus simple de rester premier degré qu’elle choisissait cette voie de norme.

Ne disant rien, elle se contenta d’user de la main la plus proche de Charlie pour tapoter sur le coussin du canapé du même côté ; elle le voyait parfaitement faire le pet debout en attendant l’autorisation, à dire vrai. Ce serait sans doute ce qu’elle aurait fait aussi. Le geste serait-il suffisant ? Elle verrait bien. Et s’il préférait rester debout, libre à lui ; ça s’appelait le libre-arbitre et c’était la chose la plus précieuse au monde.

Ramenant ses mains sur le GamePad, Rachel se demanda un instant si cela serait mal pris qu’elle continue à jouer en même temps. Oui, elle était capable de faire deux choses en même temps, pas forcément avec les meilleurs résultats mais quand même. Après, cela ne risquait-il pas de mettre mal à l’aise Charlie ?

Toujours silencieuse, elle n’agit pas en attendant qu’il déballe son sac, manifestement attentive et simplement naturelle.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Lun 9 Mar - 9:36

- Si j’me souviens. J’ai fait ton accueil, j’t’ai collé dans les pattes à Sanzo et j’me suis demandé si tu t’morphais assez vie pour pas te faire mal dans une chute.

Un instant, les yeux du gamin s'équarquillèrent, mais très vite il se ressaisit pour sourire et même laisser échapper un léger gloussement. Une blague, c'état une blague, on ne l'y reprendrait plus. C'était à attribuer à ce qu'il avait commencé à nommer l'X-Humour, appellation dont il était assez fier même si elle n'était probablement pas parfaitement appropriée, puisqu'à ce jour il n'avait entendu qu'une seule X-Woman en faire réellement preuve.

-C'est vrai, vous m'aviez proposé de voler, aussi.


Les deux étaient sans doutes liées d'ailleurs, puisque lui même s'était plus ou moins posé la question aussi. Ce qui signifiait, blague ou pas, que mlle Summers avait au moins envisagé la possibilité qu'il doive recourir à ça. Ce qui signifiait qu'elle n'était pas parfaitement certaine de le maintenir en l'air. Ce qui était tout sauf rassurant, même en tenant compte du fait que la réponse à la question était oui.

-Mais... C'est pas pour ça que je suis là, s'empressa-t-il d'ajouter. Il n'était plus un gamin, il ne voulait plus être pris comme un gamin, il ne pouvait plus se permettre d'agir comme un gamin. La raison de sa venue était beaucoup plus sérieuse, il fallait qu'elle le sache.

Une fois l'invitation gestuelle faite, il n'attendit pas avant de contourner le canapé pour s'assoir sur le coussin désigné, s'adossant dans un premier temps, avant de changer d'avis deux ou trois secondes plus tard et de se redresser en une pose beaucoup moins décontractée. Les tibias parfaitement verticaux, le torse légèrement penché en avant, les coudes appuyés sur les cuisses, les mains jointes entre ses genoux que son jean gris usé laissait découverts, se frottant l'une l'autre ou pianotant des doigts en un signe de nérvosité évident, tandis que son regard se perdait en direction de l'écran sur lequel le jeu vidéo était toujours en pause.

Une inspiration. Deux inspirations. Rien de facile en ce monde, et il avait déjà assez de mal à formuler ce qu'il voulait dire sans la foule relative du foyer. Pas que le monde le mettait mal à l'aise, simplement qu'il n'aurait pas refusé une certaine intimité, pour avoir une discution de cette envergure. Il n'était pas absolument certain d'assumer pleinement ce qu'il disait, ce qui faisait que les oreilles aux alentours le dérangeaient légèrement. Mais on fait toujours avec ce qu'on a, n'est-ce pas?

Une inspiration. Deux inspirations. Elle ne mord pas, elle est là pour ça, ça fait partie de son rôle. Allez. Il faisait vraiment chaud dans ce foyer, il fallait sans doute beaucoup chauffer pour atteindre une telle température en novembre! Allez.

Une inspiration. Deux inspirations. Un soupir. Une torsion des mains, jusqu'à entendre le craquement caractéristique des doigts se remettant en place.

-Je... Je souhaite devenir X-Man.

Bon début, maintenant la suite?

-Après ce qu'il s'est passé le mois dernier... Je veux pas être passif. Je veux pas voir tout ça derrière mon écran de tv, avec un paquet de chips, et me dire que c'est vraiment triste avant de zapper pour regarder America's Got Talent. C'est déjà ce que font, euh, beaucoup trop de gens. Je veux agir. Participer, à ce que vous faites. Je veux aider à changer les choses. Je, hum, je sais pas vraiment comment, mais je sais que je pourrais aider. Parce que quand tant de gens innocents, ben, meurent “au nom des mutants”... C'est des choses comme ça que des personnes comme les X-Men doivent empêcher. Moi je veux faire partie de ces personnes. Pas seulement par idéalisme ou quoi que ce soit, c'est sans doute aussi égoïste, pour me sentir utile ou important, un truc comme ça. Et puis s'assurer que les gens que j'aime sont en sécurité, humain ou mutant. Même si la plupart ont pas vraiment besoin de ma protection pour le moment.

Bon, c'était un peu embrouillé mais il avait plus ou moins réussi à exprimer sa pensée. C'était plus ou moins ce qu'il avait expliqué à Sage aussi, quelques réflexions récentes en plus. Et puis il n'avait toujours pas expliqué pourquoi il était là, même si c'était plutôt évident.

-C'est ça le problème, je sais protéger personne pour le moment. J'ai pas la moindre idée de ce que je peux faire pour aider la situation, je sais pas me battre, je sais même pas utiliser correctement mon pouvoir... C'est pour ça que je suis là, je, euh, je me demandais si vous accepteriez de m'aider.

Il fit une courte pause, avant de se rendre compte du malentendu qu'il pourrait y avoir. Il en avait assez des malentendus.

-Pas... Pas forcément me prendre, hum, “sous votre aile”, dans l'immédiat. C'est pas ça que je demande, juste... Enfin vous voyez, quelques conseils, qu'est ce qui peut être fait, comment je pourrais agir dès maintenant, comment je peux m'améliorer, ou comment m'entrainer moi-même, physiquement ou mentalement...

La préparation mentale, oui. Parce qu'il avait bien compris que ce n'était pas une voie facile qu'il avait choisie, et qu'il lui faudrait faire preuve de beaucoup de volonté. Et plus encore s'il préférait savoir à l'avance ce qui l'attendait, apparement.

-Madame Elioth, enfin Elioth-De Lauro... Elle m'a aussi conseillé de demander si le fait d'être X-Woman vous rendait heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Lun 16 Mar - 21:33

- C'est vrai, vous m'aviez proposé de voler, aussi.

Ouais, aussi ; ça faisait partie de ses suppositions quand à la présence de l’adolescent même si le temps n’était pas le plus adéquat du monde pour cela. Un rapport avec la chute libre ? Rachel ne savait plus. En tout cas elle était prête à le faire puisqu’elle ne promettait rien, ou plutôt tâchait de ne rien dire, qu’elle ne pourrait accomplir par la suite ; ou tout du moins essayer d’accomplir. Mais c’était un magnifique OSEF puisque Charlie déclara ne pas être là pour ça. Donc, il était là pour autre chose, prévision avortée d’où l’utilité de ne pas faire trop de suppositions.

L’asseoiement du jeune garçon fut une aventure qui lui laissa le temps de divaguer en pensée et sur son importante question de la double-activité. Considérant la contraction musculaire de son interlocuteur, ce n’était pas une bonne idée. Mais considérant l’attention dudit interlocuteur sur l’écran, ça pouvait l’être également. Devait-elle simplement lui demander ? Elle attendrait qu’il ait finies ses grandes inspirations pour cela, restant de son côté parfaitement calme et attentive, en attente. Du fait, elle finit simplement par déposer le GamePad à côté d’elle, sur le coussin libre. Dommage qu’elle ne puisse mettre à profit le temps qu’il trouve ses mots pour jouer mais, d’un autre côté, elle n’aurait pas aimé qu’on lui fasse ce genre de coup.

Le craquement de cartilage la fait déglutir un instant mais la parole suit rapidement alors elle tâche de se concentrer sur cette dernière, la déclaration faite malgré une hésitation ne lui apprenant rien si ce n’est que cela peut motiver la présence de Charlie à son côté. Ce qui du coup est indicateur de cette dernière à défaut de lui apprendre quelque chose. Hochant la tête, l’Echo reste silencieuse alors que les vannes s’ouvrent et que les paroles arrivent.

Motivations, ou plutôt refus de l’inaction. Une image qu’il associe à « beaucoup trop de gens » ; sans doute. Lorsque Rachel c’est consumé l’esprit en prenant le contrôle de la population de New York, il y a de cela bientôt deux ans, elle n’a pas vu l’indifférence mais plus une neutralité errante, une chose qui lui a laissé l’espoir qu’il ne soit pas trop tard pour que les gens fassent le choix de l’acceptation et non celui de l’élimination. Le Talk Show lui a confirmé cela et montré quelques réactions naturelles des humains face à elle comme à ce qu’elle symbolisait. Mais elle ne doit pas s’égarer dans ses pensées : Charlie parle. Charlie veut aider. S’il savait ce que cette phrase signifiait, s’il savait ce qui était arrivé lorsque Rachel l’avait prononcée face à Ororo… Sans doute s’attristerait-il, comme elle-même l’avait fait à l’époque. Partirait-il seul pour essayer quand même ? C’était ce qu’elle avait fait et ce qu’elle pensait juste. Faire parti de « ces » personnes… pas par idéalisme ou « quoi que ce soit »… par égoïste afin de se sentir utile ou important… pour s’assurer que les gens aimés soient en sécurité, indistinctement de la race. L’Echo écoutait et un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Sourire qui ne s’agrandit qu’à la constatation finale de l’adolescent : on n’avait pas besoin de lui. C’était sans doute vrai. Mais cela ne renforçait-il pas le positif dans sa volonté de participer ? Aux yeux de la rousse, si.

Ne savoir protéger personne, c’était un autre problème. A bien des égards, elle était l’une des pires personnes à qui l’on pouvait s’adresser pour protéger ses proches, considérant ses accumulations d’échecs dans le domaine. Le visage de Rachel s’assombrit car même si elle faisait de son mieux, même si elle étendait son ombre ardente comme bouclier de l’Institution, elle n’avait réussie à sauver ceux qu’elle aimait et au mieux elle les avait ramenés, transgressant les lois de la nature et échouant quant à respecter cette limite auto-imposée. Ne pas avoir d’idée, ne pas savoir, c’était un sentiment familier et partager par la plupart des gens qui étaient suffisamment ouverts d’esprit pour remettre en question leurs acquis. Ne pas savoir se battre ou manipuler ses capacités mutantes, cela pouvait s’apprendre même si du fait l’Echo éviterait de se placer en professeure, surtout dans le premier cas.

Charlie était ici pour lui demander de l’aider, Rachel n’y répondit rien et le regarde. Finalement, heureusement qu’elle n’avait pas continué à jouer, le sujet ne s’y prêtait pas et son visage trahi comme toujours son émotion. L’Echo croisa les bras, faisant face, alors que son vis-à-vis reprenait et détendait l’atmosphère : il n’était pas question qu’elle le prenne sous son aile. Une bonne chose, il n’y survivrait pas. Peut-être plus tard s’il acquérait un niveau de combat suffisant mais même là ça n’en serait pas moins très douloureux. Les X-Men avaient été entrainés à se battre, oui, mais elle n’avait pas suivit l’entrainement des X-Men. Et les Warhounds avaient été entrainés à tuer.

Quelques conseils, qu’est-ce qui pouvait être fait, comment il pouvait agir dès maintenant, comment il pouvait s’améliorer ou s’entrainer seul… le regard de l’Echo se détourna de lui quelque instant, se perdant dans le vide alors qu’elle réfléchissait. Elle n’était pas très pédagogue, quoi qu’on lui en dise, naturellement bienveillante sans doute mais pédagogue non. Manque de patience, même si elle ne le paraissait pas forcément du fait de sa conception différente du temps et de sa capacité à attendre que les choses se déroulent et finissent par arriver, mais surtout manque de cette capacité à théoriser les choses. La théorie, elle n’avait jamais versé dedans, ce qui s’en rapprochait le plus c’était sa tendance à philosopher à la recherche de réponses à des questions qu’il valait mieux de pas se poser, puisqu’aucune vérité n’était pleinement objective.

- Madame Elioth, enfin Elioth-De Lauro… Elle m'a aussi conseillé de demander si le fait d'être X-Woman vous rendait heureuse.

Rachel pinça les lèvres et crispa la mâchoire. Question complexe et prise de tête mais à laquelle il lui était plus facile de répondre qu’à théoriser des conseils sur ce qu’était être X-Men. Le ressentiment de Caitlyn à leur encontre n’échappait pas à sa bienveillance néanmoins puisqu’à travers cette question, que l’on pouvait voir comme « piège » lorsqu’on savait que Fuzzy ressentait plus de malheur que d’autre chose à faire parti des X, il y avait aussi le fait que l’élève était forcé de s’intéresser à la personne derrière le X, quand bien même le Talk Show avait déjà pu le renseigner.

- Je ne cherche pas le bonheur, finit-elle par dire simplement, sans réelle tristesse même si elle ne s’étendrait pas sur le sujet. Je veux que les personnes que j’aime puissent l’être.

Amenant l’une de ses mains contre sa nuque, l’Echo frotta cette dernière jusqu’à la racine de ses cheveux. Une inspiration, un soupire retenu, puis elle tâcha de reprendre. Si sa bouche s’entrouvrit, cela ne vint pas, pas immédiatement du moins. Difficile de trouver les mots, difficile de savoir quoi dire et quoi taire, difficile de parler de ce sujet. Elle essayait pourtant.

- Etre X-Woman est un héritage, pour moi. Mes parents l’étaient. C’est aussi la seule chose que je sois capable de faire.

Devait-elle lui révéler son passé ? Les rumeurs avaient beau courir et être farfelue à son sujet, il n’était connu que de quelques personnes qui en conservaient le secret, c’était à elle et à elle seule de choisir de le révéler ou non et cette possibilité de choix impliquait ne pas savoir le faire, comme souvent. Elle ne connaissait pas assez Charlie pour rentrer dans le détail d’atrocités qu’heureusement les élèves et résidents n’avaient pues imaginer dans leurs théories.

- Ça ne me rend pas heureuse, non, mais ça me permet de savoir vers où je veux aller, ce que je veux faire.

Ce qu’elle voulait faire, à développer ça. Ils avaient un certain nombre de points communs et surtout ça n’impliquait pas forcément de parler de ce qu’elle voulait taire. Même si le respect de la mémoire et cette lutte jusqu’auboutiste étaient tout de même présents.

- Protéger ceux que j’aime, oui, éduquer d’autres afin qu’ils en fassent de même et ainsi changent les mentalités c’est un peu plus délicat, j’ai arrêtée l’école jeune.

Une nouvelle pause, la pensée se terminant et la suivante nécessitant un temps de formulation comme une échappée du ressenti sous-jacent aux raisons de sa déscolarisation. Croisant les mains au niveau de son sexe, Rachel avala sa salive tout en réfléchissant, yeux quelques instants levés vers le plafond avant d’en revenir à Charlie.

- Etre X-Men, c’est principalement trois choses : être ambassadeur de l’Idéal de Cohabitation Pacifique, être protecteur de cet Idéal contre ceux qui le menace comme de cette école où il est enseigné, et être professeur de cet idéal.

Elle récitait une leçon qu’elle avait apprise étant enfant et que l’on apprenait toujours à l’Institution Charles Xavier pour peu qu’on y prête l’oreille et l’attention. Mais ce n’était qu’une base afin d’arriver à un autre point, celui-là même qui était recherché.

- Si tu te reconnais dans ses valeurs, alors mon conseil c’est d’être toi-même. Tu devras apprendre comment représenter, protéger et enseigner. Mais ces valeurs…

Bouche ouverte, mains s’ouvrant à nouveau également, Rachel releva les épaules et laissa son hésitation durer quelques instants encore, cherchant maladroitement à exprimer sa pensée.

- Si on peut t’apprendre à les exprimer on peut pas te forcer à les avoir, tu vois ?

Elle attendit la réponse avant de poursuivre.

- Alors non, être X-Woman ne me rend pas heureuse. Mais je suis heureuse d’être X-Woman. C’est la meilleure chose que je peux faire de ce qu’il reste de ma vie.

Elle était un cas particulier, plus que particulier même. Sa vie se résumait au conflit humain et à la Guerre Génétique, cela l’avait complètement consumée depuis bien longtemps et elle n’aspirait à rien d’autres qu’à ce que ceux qu’elle aimait actuellement ne connaissent pas ce qu’elle-même avait connu. Elle avait peut-être l’optimisme de réussir à apporter le meilleur mais surtout elle voulait éviter le pire. Et elle n’avait pas beaucoup de moyen d’y arriver.

- Je peux essayer de t'aider avec tes pouvoirs. Je veux aussi bien discuter avec toi de philosophie et d’idéal. Mais je ne t’entrainerai pas à te battre.

Trois déclarations, franches et honnêtes. Rachel fixait Charlie et son regard suffisait à savoir qu’elle ne changerait pas d’avis.

- Sanzo me veut pour mentor mais tu dois savoir que nous n’avons toujours pas commencé. Il n’est pas prêt. Toi non plus.

Prenant une grande inspiration, l’Echo dégagea ses cheveux autour de son visage, non par nécessité mais par nervosité.

- Sans rien contre toi… si les autres X-Women t’apprendront à te défendre et à protéger les autres, moi la seule chose que je peux t’apprendre, niveau combat, c’est à me survivre.

Oui, s’il était capable de lui tenir tête il devrait pouvoir survivre à tous les dangers qu’il pourrait rencontrer en mission mais le temps qu’il en soit capable, Charlie souffrirait. Tout comme Sanzo risquait, un jour, de souffrir. Rachel avait été entrainée dans la souffrance et c’était dans la souffrance qu’elle entrainerait au combat, elle ne connaissait pas d’autre moyen. Oui, elle soignerait les blessures, oui, elle aiderait à progresser, mais cela n’enlèverait pas la douleur. Et même une X-Woman comme Amy ne sortait pas indemne des confrontations d’entrainement avec elle, malgré que Phénix n’ait jamais usées de toutes ses capacités martiales, au point qu’elles finissent par s’entrainer côte à côte plutôt que contre l’autre.

Il fallait éviter au maximum de faire souffrir inutilement, c’était bien pour cela que Sanzo n’était pas encore son apprenti, uniquement celui de Caitlyn et risquait de ne jamais le devenir malgré sa promesse : Rachel était prête à l’entrainer mais lui ne serait pas forcément prêt à l’être un jour.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Ven 27 Mar - 9:31

Alors c'était ça. C'était ce qu'elles avait voulu lui faire comprendre, qu'être X-Man signifiait sacrifier son propre bonheur au profit des autres? Ce n'était pas surprenant, pas après ce qu'avait laissé entendre Fuzzy, mais c'était une chose de s'en douter, et une autre de l'entendre clairement. Mais pourquoi? Pourquoi le fait d'être X-Man impliquait forcément qu'on renonce au bonheur? C'était toujours au-delà de sa compréhension. Et surtout, s'agissait-il de la seule chose à laquelle il fallait renoncer? Il craignait de connaitre la réponse. Alors qu'y avait-il d'autre à abandonner? Charlie en avait eu un aperçu en ce qui concernait Rachel lors du talkshow, même s'il n'avait pas tout compris, ou plutôt n'avait pas voulu comprendre. Mais les autres? Qu'est ce que chacun des autres X-Men avait du laisser derrière lui, au nom de la Cause? Et lui-même? Qu'aurait-il à laisser?

Il était trop tôt pour s'inquiéter de cela; ou plutôt non, il n'était pas trop tôt, mais il aurait probablement tout le loisir de s'en inquiéter plus tard. Beaucoup plus tard, lorsque ce sera d'actualité; en espérant qu'il ne serait alors pas trop tard... Dans tout les cas s'en préoccuper maintenant ne servirait à rien. Ca ne l'avancerait pas, et la nervosité était déjà assez apparente. Chez lui comme chez Rachel d'ailleurs, qui avait visiblement du mal à trouver les mots.

La seule chose qu'elle soit capable de faire? Rachel était-elle devenue X-Woman par vocation ou par dépit?

Cela avait-il réellement de l'importance, au fond? Quelle que soit la raison, elle avait fait ses choix, et les avait mené à bien. Ce qu'elle avait accompli dépassait largement les raisons initiales de ces décisions. La même chose vaudrait-elle pour Charlie? Probable, mais là encore il aurait tout le temps d'y penser plus tard. Plus tard, toujours y penser plus tard. La priorité était d'avancer, d'avancer jusqu'à ce qu'il arrive à ses fins. La priorité était de comprendre ce qui lui était nécessaire pour parcourir ce chemin. Quant à ce qui se passerait une fois qu'il y serait... Bien sur que c'était lié, mais c'était secondaire, pour l'heure.

Porter l'idéal, le défendre et l'enseigner. Ce n'était pas différent de ce que lui avait dit Sage, et au final pas si éloigné dans ce que lui-même avait défendu dans sa dissertation. Il était plutôt rassurant de voir qu'il avait rapidement compris, du moins dans les grandes lignes, la théorie. De là à parvenir à l'appliquer, il n'y avait qu'un pas, même s'il était plutôt grand. C'était ce pas qu'il devait apprendre à faire. Mais Rachel elle-même ne venait-elle pas de dire que le rôle de professeur ne lui correspondait pas?

- Si on peut t’apprendre à les exprimer on peut pas te forcer à les avoir, tu vois ?

Baissant légèrement le regard, Charlie opina du chef. Cela, il le comprenait parfaitement. Autrement il se serait agi de formatage, plutôt que de formation. On ne pouvait pas forcer quelqu'un à défendre des valeurs auxquelles il ne croyait pas, c'était évident. Mais ces valeurs, l'adolescent y croyait. Plus que d'y croire, elles lui apparaissaient comme une évidence. Comme des acquis. Mais acquises, elles ne l'étaient malheureusement pas, il avait eu l'occasion de le constater trop souvent. Alors oui, il voulait les défendre. C'est ce qu'aurait du faire chaque personne concernée. Et c'est là qu'intervenait l'enseignement.

Avec encore une profonde inspiration, le garçon leva les yeux pour les fixer à nouveau dans ceux de la X-Woman. Et à nouveau, il hocha la tête, un peu plus fermement cette fois-ci, ne sentant pour une fois pas la nécessité d'ajouter quoi que ce soit.

Rachel était heureuse de faire ce qu'elle faisait, même si ce qu'elle faisait ne la rendait pas heureuse. Charlie n'était pas certain de comprendre la nuance, mais déjà comprenait-il qu'il y en avait une. Mais si elle était heureuse d'une certaine façon, cela n'était-il pas suffisant? Cela serait-il suffisant pour lui? Il voulait le croire, en tout cas.
Et puis vint la réponse tant attendue, et celle-ci le surprit légèrement. Elle était prête à l'aider, mais refusait de lui apprendre à se battre. Pas prêt, il n'était pas prêt. Il n'était même pas prêt à être entrainé. La déclaration aurait pu faire mal, si ça n'avait été prononcé par le Phénix, et si elle n'avait annoncé dans la foulée que Sanzo, bien plus expérimenté que lui, n'était pas prêt non plus. Dans ces conditions, il l'acceptait sans broncher, même s'il n'en comprenait pas la cause. Elle ne pouvait lui apprendre qu'à lui survivre? Eh bien! La survie face à un tel adversaire n'était-elle pas tout aussi importante que le combat en lui-même? C'aurait déjà été un apprentissage conséquent. Mais l'expression de Rachel le dissuada d'insister sur ce point. Il manquait peut-être cruellement de subtilité par moments, il n'était pas idiot pour autant. Elle devait avoir ses raisons d'agir de la sorte, ce que Charlie se devait de respecter.

Il laissa quelques secondes, s'accordant un instant de réflexion. Du bout des doigts, il écarta les cheuveux de son front, coinçant derrière son oreilles les quelques mèches assez longues pour l'être.

-Je comprends.

Ce n'était pas tout à fait vrai, puisqu'il restait quelques points qu'il n'avait pas pleinement appréhendé. Mais il acceptait tout ce qu'il venait d'être dit.

-Je pense me reconnaitre dans ces valeurs, oui. C'est ce que je pensais, et c'est ce que je faire. Apprendre à faire.

Il changea de position, croisant légèrement les jambes et appuyant son coude sur le dossier du fauteuil pour se tourner complètement vers Rachel.

-Je ne me vois pas faire autre chose. Et je crois... Je ne pense pas que je serai capable de faire autre chose non plus, en fait. Si j'arrive à faire ça.

Ses idées pour l'avenir étaient extrèmement limitées. Sa principale envie, avant d'arriver à l'Institut, avait été la musique, mais il avait bien vu avec son père le résultat lorsqu'on tentait de faire sa vie avec l'art. Il n'avait ni la rigueur, ni la chance nécessaire pour percer dans le milieu, et il le savait. Au mieux pourrait-il chanter dans le metro.

-Je suis qu'en neuvième, et mes notes sont tout juste suffisantes pour passer. Alors des études, c'est un peu mort, c'est pas pour moi de toute façon. Et pour le reste, ben...

Etant né en aout, il aurait dû commencer l'école une année plus tard. Ca n'avait pas été le cas, encore une fois par lubie de sa mère, persuadée qu'elle était que son fils était trop intelligent pour cela. Le résultat était frappant. Le bon côté, c'était que si tout se passait bien Charlie obtiendrait son diplome à dix-sept ans. Si tout se passait bien. Et pour la suite? Sans études, peude perspectives intéressantes, en tout cas aucune aux yeux du gamin. Non, définitivement, il ne pouvait pas s'imaginer dans un autre rôle que celui du X-Man. Et travailler pour l'Institut, après y avoir été formé, l'idée lui plaisait plutôt bien à vrai dire.

Il lança un coup d'oeil à l'écran, avant de se tourner à nouveau vers la X-Woman, fronçant légèrement les sourcils.

-Je me doute bien que je suis pas le seul à vouloir ça, et je sais que c'est pas à prendre à la légère, mais... J'y crois. J'y crois vraiment. Et je pense que j'en serai capable.

Potentiellement. Il avait énormément à apprendre, c'était évident, mais il ne demandait que ça. Apprendre, et se montrer à la hauteur. Alors oui, même si elle ne l'entrainerait pas, le fait de discuter avec Rachel “de philosophie et d'idéal” avait une certaine importance. Mais commencer la conversation en ce sens, il avait un peu de difficultés à le faire.

-A Bleecker Street par exemple, qu'est ce qui aurait pu être fait? Je veux pas dire utiliser vos pouvoirs pour régler la situation, mais avant? Est-ce que ça aurait été possible de le prévoir, et de l'empêcher avant que ça n'arrive?

De façon assez surprenante, Charlie pensait avoir compris ce que la X-Woman avait dit à ce sujet lors de l'émission. Il n'était pas certain de l'approuver, si Rachel avait la capacité de sauver tous ces gens, mais au moins pouvait-il en partie envisager sa vision. Dans tous les cas, il n'était pas la pour discuter les actes de Phénix, ce n'était ni son but, ni sa place.
Quant à la question, et bien c'était celle qui s'était toujours posée, et qui se poserait toujours, lors de chaque attentat. Ce qui n'empêchait en rien de continuer à la poser, jusqu'à ce qu'un jour peut-être il n'y ait plus d'occasion de le faire. Utopique peut-être, mais si l'on n'y croyait pas, pourquoi se battait-on? On y croyait, n'est-ce pas?

Hésitant un instant, il se rassit normalement, face à l'écran, avant de poursuivre.

-Dites, est-ce que... Est-ce que vous croyez que ça arrivera, un jour? L'Idéal, je veux dire. Vous croyez qu'il peut être atteint pour de vrai?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Dim 29 Mar - 19:49

Charlie la fixait, hochant parfois la tête mais surtout maintenant ce lien du regard. Et si Rachel le brisa plusieurs fois, ce lien, il le réinstaura à chaque dès que cela lui était possible.

- Je comprends.

Concis et simple, parfait ; ce fut au tour de l’Echo d’acquiescer. Elle recommença à écouter même si le discourt fut moins long et plus compartimenté, comme elle-même avait tendance à le faire ; cela permettait de mieux exprimer et saisir les idées, de son point de vue, n’ayant pas l’envie de se prendre la tête à des discours improvisés longs et déconstruits même si elle en était capable lorsque les mots lui venaient par les émotions incontrôlées. La paix était plus courte et douce, toute aussi fragile qu’elle soit.

Se reconnaitre dans les valeurs de l’Idéal, Rachel hocha à nouveau la tête, confirmant la confirmation. Elle ne prit pas la peine de le refaire une troisième fois, analysant simplement les mots. Ses lèvres se pincèrent tristement lorsqu’il fut question de ne pas faire autre chose, par incapacité : c’était triste. Aucun métier, aucune perspective d’avenir si ce n’était un idéal qui ne se voulait pourtant pas marginalisant même si ses porteurs l’étaient encore à cette époque. Il faudrait parler de cela car même elle qui n’avait pourtant aucune compétence standard avait deux métiers à côtés de sa vocation, vocation qui ne nourrissait pas. Peut-être Charlie était simplement trop jeune pour penser à des métiers, cela l’Echo n’avait aucun moyen de le savoir car son avenir lui avait été retiré plus jeune encore.

Prenant une inspiration, elle considéra que Charlie devait être dans la classe où elle-même n’avait pas été voir celle d’au-dessus encore, mais il lui restait au moins trois années pour se décider. Quand à la moyenne scolaire, cela ne signifiait rien ; les diplômes permettaient juste d’accéder à ce qui était intéressant même si sans diplôme ou équivalence, aucune porte ne s’ouvrait.

- Je me doute bien que je suis pas le seul à vouloir ça, et je sais que c'est pas à prendre à la légère, mais… J'y crois. J'y crois vraiment. Et je pense que j'en serai capable.

Penser et faire n’étaient pas la même chose, il y avait de l’intime conviction dans la croyance de Charlie mais pas dans sa croyance en lui. De toute façon, il ne serait jamais trop tard pour renoncer ; en théorie. En pratique, il y avait de fortes chances pour qu’il s’entête jusqu’au bout et qu’il souffre comme les autres à la passation même si elles devraient être moins destructrices à présent. Et puis il fallait mieux les préparer, psychologiquement.

La question sur Bleecker Street lui fit détourner le visage en grimaçant ; Rachel y avait échappée de peu durant le Talk Show et n’avait même pas pu faire la démonstration qu’elle aurait voulue, une bonne chose elle en avait conscience, mais que cela revienne à la charge de la part d’un élève ne rendait pas plus simple la réponse. Ne pas utiliser ses pouvoirs pour régler la situation… elle était X-Woman, c’était bien ses pouvoirs qui lui permettaient de faire la différence avec les forces d’intervention du BAM. Elle était le Phénix, c’était bien ses pouvoirs qui pouvaient lui permettre de faire la différence avec tout le reste, avec tous les humains qu’ils soient mutants ou non.

- Sans pouvoir, impossible à prévoir. Sans le prévoir, impossible de l’empêcher. On aurait pu essayer de prévenir mais c’est tout.

C’était réducteur comme cela, il aurait sans doute pu être possible de le prévoir en surveillant les mouvements terroristes et tout ce qui justifiait que le Gouvernement ait accès à un fichier de fichage mondial et autres surveillances électromagnétiques, mais cela n’était pas du ressort des X-Men. Le hic étant que le BAM ne semblait pas le faire non plus.

- Dites, est-ce que, reprit Charlie après avoir détourné le regard. Est-ce que vous croyez que ça arrivera, un jour? L'Idéal, je veux dire. Vous croyez qu'il peut être atteint pour de vrai ?

Rachel prit une grande inspiration et soupira lourdement. Comment formuler cela ? Sans choquer le jeune garçon, ça serait difficile.

- J’ai espoir que cela arrive. Et l’intention de me battre pour. Si j’avais perdue foi en l’Humanité, je me battrais aux côtés de Magneto.

Même si elle ne l’avait jamais rencontré sur ce monde, Erik Lehnsherr était l’un de ses fantômes et une personne pour qui elle avait non seulement un souvenir d’affection mais un grand respect. De plus, Rachel avait côtoyé, brièvement certes mais c’était bien le seul « homme » qu’elle ait invité à diner, Exodus et nourrissait pour lui l’ambivalent sentiment de proximité tout comme la crainte d’un jour perdre son humanité comme lui. Elle avait espéré lui faire recouvrer un peu de cette émotion qui, pour elle, caractérisait l’humain  mais il l’avait battue sur la philosophie et l’histoire c’était arrêtée là, non sans qu’il lui ait appris à être discrète au niveau du plan astral.

- Je… j’ai vécue une version de l’Histoire où l’Institut a échoué. Toutes mes marques, mes traumatismes, me viennent de ce que des humains m’ont fait ou de ce que j’ai fait pour eux…

Décalant doucement les doigts sur le GamePad, l’Echo pressa simplement le bouton d’arrêt de la machine, l’écran ne tardant pas à devenir noir. Délaissant complètement le loisir, elle fit face à Charlie avec un visage bien plus triste mais d’une froideur résolue.

- J’ai haïe l’Humanité de mon époque au point de vouloir la… l’exterminer. Puis j’ai compris que c’étaient les actes de quelques uns qui changeraient le monde, comme par le passé.

Croisant les bras et les jambes de malaise, Rachel détourna le visage vers la fenêtre et l’extérieur, présentant son profil à Charlie alors que sa peau se rougissait des Marques d’Assermentation des Limiers, dont les deux griffant la joue était parfaitement visibles, de même qu’une partie de celles du front et du menton. La gorge était couverte également de ces paires de traits mais partiellement dissimulée par la chevelure alors que les avant-bras et les mains les voyaient clairement s’en aller jusqu’entre les doigts et poursuivre leur course pour s’en retourner le long du corps. Prenant une inspiration sèche, la jeune femme retourna son regard et sa face vers Charlie pour, à son tour, insister sur la fixation par le regard.

- Je n’ai ni pardonné, ni oublié. J’ai trouvé l’espoir même s’il m’a presque tout coûté.

Se tendant, elle se montra plus franche qu’elle ne l’avait été à la télévision, par possibilité de plus en dire. C’était bien plus froid et moins héroïque, sans doute, mais elle n’avait rien d’une héroïne : elle était juste une survivante.

-  Je me bats pour des souvenirs… pour des morts afin qu’ils ne le soient pas pour rien… pour que ceux qui ne le sont pas encore ne le deviennent jamais.

Plus Jamais. Jamais Plus. Plutôt voir le monde brûler pour ses fautes que brûler par ses fautes, par sa faute ; c’était un sentiment très dangereux et elle le savait. Elle le gérait. Elle le gérerait. Elle ne condamnait pas l’Humanité toute entière, elle n’en condamnait même pas les fautifs.

- Tous ne seront pas capables de s’accepter, mutants comme humains, mais j’ai vu dans tant d’esprits cette possibilité que oui, je crois qu’ici l’Idéal est possible.

Elle généralisait, elle n’avait vue que les esprits de quelques millions de personnes grand maximum lorsqu’elle avait pleinement libérée les pouvoirs de la Force Phénix. Mais cela lui avait fait trouver l’espoir, un espoir que chez elle, elle n’avait pas réellement eu. C’était peut-être ce qui ferait la différence entre ses victoires et ses échecs : l’espoir. Elle ne se battait plus que pour les morts passés et l’avenir des vivants, même si en définitive c’était sa principale motivation. Croire en ce qu’elle faisait, non uniquement chercher à le faire, cela changeait déjà tant de choses dans le ressenti.

- Qu’est-ce que tu connais des X-Women, Charlie ? Si tu veux nous rejoindre, il faudrait peut-être chercher à nous connaitre, d’abord.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Jeu 9 Avr - 16:14

-Si j’avais perdue foi en l’Humanité, je me battrais aux côtés de Magneto.

La déclaration déstabilisa le jeune homme, énoncée de cette façon. Mais ce qu'il y avait à en retirer, c'était l'espoir. C'était l'espoir qui permettait de se battre, et c'était l'espoir qui permettrait d'atteindre cet objectif. Le but étant donc de transmettre cet espoir pour qu'il se propage.

L'espoir était ce qui permettrait d'éviter ce qu'évoquait Rachel. Une version de l'histoire où l'humanité avait échoué... Intéressant, après plusieurs mois à l'Institut, Charlie ne remettait même plus en doute la possibilité que quelqu'un vienne d'une version différente de l'histoire. Voyageuse temporelle qu'elle était, la Phénix. Cela voulait-il dire qu'elle venait de leur futur? Etait-ce ainsi que les choses finiraient? Et pourtant elle gardait espoir. Il y avait donc une possibilité de le changer? Etait-ce pour cela qu'elle était arrivée?

Exterminer l'humanité. Charlie manqua d'avaler sa salive de travers. Entendre cela, de la part d'une X-Woman... Le jeune homme commença à fixer ses pieds, à défaut d'avoir l'écran allumé. Il n'avait qu'une infime idée de ce qu'elle avait pu traverser, à son époque. Mais une telle haine? Pourtant, encore une fois, la jeune femme se battait actuellement du côté des sauveurs. Qu'est ce qui avait provoqué ce revirement? Qu'est ce qui lui avait redonné la foi?

Voulant se retourner vers elle à nouveau, il n'eut pas le temps de faire le quart de son mouvement avant de l'inverser en remarquant les fines marques rouges qui étaient apparues sur son visages. Des marques qu'elle avait déjà affiché lors du talk-show, celles qui l'avaient désigné, selon ses propres mots, comme une arme. Une arme de l'humanité. Contre qui, il ne voulait même pas le savoir. Ces marques, il ne voulait pas les voir. Il ne voulait pas les connaitre. La signification qu'elles avaient était trop lourde. Mais il voyait du coin de l'oeil que Rachel avait recommencé à le fixer. Et détourner le regard  ne rendrait pas ces marques moins réelles.

Pinçant les lèvres pour cacher tant bien que mal son malaise, le gamin dirigea encore une fois son visage vers la X-Woman. Moins d'une seconde, ses yeux s'égarèrent sur les fines lignes sur son front, celles sur ses pommettes, puis celles qui partaient de la lèvre inférieure pour descendre sur le menton vers la gorge... Très vite, il les refixa sur les pupilles de la jeune femme, s'empêchant de ciller.

- Je n’ai ni pardonné, ni oublié. J’ai trouvé l’espoir même s’il m’a presque tout coûté.


La phrase l'émut fortement, tout en confirmant ce qu'il pensait. Elle était encore plus jeune que lui, lorsqu'”ils” l'avaient prise pour devenir une arme. Treize ans seulement. Il ne pouvait aoir qu'une vague idée de l'horreur qu'elle avait vécu, et celle-là lui était largement suffisante. Mais sans pardonner, elle avait surpassé la haine pour en faire un moteur.

A la tirade suivante, il se détourna une fois de plus, sentant ses yeux s'humidifier. L'adolescent n'était pas particulièrement émotif, mais les propos de Rachel autant que son expression avaient de quoi bouleverser. Il ne pouvait bien sur pas le montrer, autant pour elle que pour lui-même. De quoi aurait-il l'air? Quel genre de futur X-Man pouvait fondre en larmes dans une conversation sensée le montrer digne de la charge? Faisant semblant de s'intéresser au mur opposé, il ferma les yeux quelques secondes, le temps de reprendre  le contrôle de ses émotions.

- Qu’est-ce que tu connais des X-Women, Charlie ? Si tu veux nous rejoindre, il faudrait peut-être chercher à nous connaitre, d’abord.

La question ressemblait étrangement à un reproche, mais celui-ci n'était pas injustifié. C'était vrai, le garçon n'avait pas encore réellement fait l'effort de s'intéresser à la personne derrière le titre, malgré ce qu'on lui avait dit et ce à quoi lui-même s'était engagé. Les yeux toujours fermés, il essuya du bout du pouce et du majeur le bord de ses paupières, avant de reprendre sa position initiale avec une autre longue inspiration.

-Je sais ce que vous venez de me dire, répondit-il après quelques secondes d'hésitation, et ce que vous avez dit chez Ellen. Inutile de préciser, cela lui paraissait assez clair de cette façon.
Je sais que madame Elioth-de Lauro a eu elle aussi une jeunesse difficile, qu'elle a fait des erreurs et que des gens l'ont utilisée, elle et ses pouvoirs, à de mauvaises fins. Qu'elle a été aidée par des X-Men, amenée ici. Qu'elle y a trouvé une vision différente, un espoir. Et puis l'amour, et qu'elles se sont mariées et ont adopté une fille. Son épouse d'ailleurs, Amy, était aussi une X-Woman. Mais à son sujet, Charlie ne savait que le peu que lui avait raconté Sanzo.

Il avait rencontré Sage également, et là encore page blanche. Le fait était que leur entrevue avait été tournée entièrement vers lui. Même après qu'elle lui ait conseillé de s'essayer à connaitre les personnes qui portaient le costume, il n'avait pas su le faire. Il ne connaissait même pas son nom, autant sur ce point là. Deux autres noms sur les portes du premier étage; Jubilation Lee sur laquelle il n'avait que deux affirmations: elle était chef de la X-Team, et elle n'était pas présente dans le manoir en ce moment, et Ororo Monroe, dont il n'avait que le nom pour attester de son existence parmi les X-Women de l'Institut. C'était donc tout. Une très vague connaissance de deux membres sur cinq, les plus médiatisées par ailleurs, dont une à laquelle il parlait en ce moment. Pas très impressionnant.

-Pas grand chose au final, je sais bien, mais enfin...


Mais rien, en fait. Il n'avait pas d'autre excuse que la procrastination, à vrai dire. La timidité passait aussi, mais tout remettre sur elle aurait été de la pure mauvaise foi. Charlie n'avait pas accompli ce qui était attendu de lui, et il était temps de rectifier le tir. Encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Mar 14 Avr - 19:58

Charlie sembla avoir de la difficulté face à certaines de ses paroles, une difficulté que Rachel envisageait parfaitement : elle n’avait pas le blason immaculé qu’on pouvait penser comme nécessaire aux X-Men mais d’un autre côté, très peu l’avaient en réalité. Elle-même était une chasseuse de mutants formée par les Limiers, Caitlyn une ancienne membre des Maraudeurs et Emma du HellFire Club, ce qui faisait une bonne moitié de l’équipe pour avoir non seulement un passif « criminel » mais également les mains sales. Amy, Jubilee et Ororo représentaient les personnes que Charlie espérait devenir, celles qui n’avaient pas commencé comme ennemi des X-Men, tandis que Sage… il était impossible de dire ce qu’elle avait pu faire pour les X-Men, en bien comme un mal. La vision héroïque des membres du groupe avait quelque chose de naïf mais cette naïveté raisonnait avec l’espoir, il n’était pas de la place de l’Echo que de la remettre en cause. Elle pourrait expliquer une vision plus réaliste des choses à un apprenti car il lui faudrait bien l’apprendre un jour ou l’autre mais ce temps n’était pas venu pour Charlie. Il devait juste apprendre à comprendre les X-Men, les membres des X-Men, les individus ; c’était le seul moyen d’appréhender l’équilibre branlant du groupe, non de les réduire à des héros ou des salopards. Et c’était bien cela qui motiva la dernière question de Rachel, toute maladroite qu’elle fut.

L’Echo écouta le garçon lui évoquer ce qu’il savait : pas grand-chose. Pourtant, il avait déjà rencontrées trois X-Women même si l’une d’elle était hors catégorie. Caitlyn lui avait donnée une piste pour creuser cela, Rachel n’avait pas tant de finesse ni de pédagogie.

Les dires sur Caitlyn étaient vrais et si la première partie était moins vague pour l’Echo que pour Charlie elle ne lui en était pas pour autant réellement connue, quand à l’aide et la seconde partie cela fit sourire. L’Institution Charles Xavier et les X-Men avaient apporté à sa sœur d’adoption une vie, une vraie vie : espoir malgré les peines, amour malgré les difficultés, famille malgré les épreuves. Peu d’autres Caitlyn avaient eu cela, la plupart des doubles avaient péris de toute façon, rongés par le mal qu’avait infligé Aislinn en voulant en sauver un.

- Pas grand chose au final, je sais bien, mais enfin…

Rachel attendit la suite un moment mais celle-ci n’arriva jamais. Ainsi donc, elle finit par rompre la pose et le silence, souriant simplement.

- L’meilleur moyen pour savoir un truc c’est encore de le demander. Ça marche presqu’avec tout le monde, expliqua-t-elle naïvement, sans en perdre de vue la réalité des choses. Y’a des sujets délicats, plus ou moins selon les gens, mais c’est pas plus compliqué que ça.

Les Marques d’Assermentation des Limiers disparaissant, Rachel se tourna à nouveau vers le GamePad pour rallumer la console et ne tarda pas à se lever pour éjecter le précédent CD avant de le mettre dans la boite la plus proche, y retirant le jeu qui s’y trouvait pour l’insérer tout en tendant l’autre main vers les Wii-Mote et les Nunchuk afin d’en expédier par télékinésie à l’intention de Charlie d’un geste des doigts.

- J’aime pas parler de mon passé. Cependant à côté de ça j’essaie de me montrer gentille et sociable, à défaut d’être particulièrement fine ou…

Trouver autre chose, cela lui prit le temps de retour sur le canapé et ne fut pas réellement suffisant d’ailleurs, vu qu’elle lança simplement la première idée qui lui passait par la tête ; comme de norme en sommes.

- Organisée. J’ai deux aspects, je tâche de vous montrer le meilleur, poursuivit-elle, parlant assez rapidement de sa voix fluette.

Se réinstallant sur le canapé, dans la position affalée et à cette exacte même place où elle avait littéralement fait son trou en prenant une bonne partie du siège d’ailleurs, l’Echo reprit le GamePad en main et lança le logiciel de Mario Kart 8.

- Et ce meilleur, il est assez gamin et simple. J’ai pas réellement d’idée de comment je dois me comporter et les normes sociales m’indiffère, je suis juste naturelle. Point.

Tournant la tête pour se remettre la nuque en place, elle ne la fit pas craquer mais marqua néanmoins une pause de plusieurs secondes le temps que ce soit fait.

- Je garde ma maturité pour quand il y en a besoin. J’ai pas eue d’adolescence mais je suis pas adulte non plus.

La plus grande difficulté de son relationnel était ce partage entre la méfiance et la confiance mais lorsqu’elle n’avait pas à s’interroger sur ce choix, Rachel pouvait se montrer plus ouverte que la moyenne tant qu’elle restait sur un terrain simple. Elle n’était pas solitaire, tant par son éducation que pour avoir soufferte de la solitude associée aux autres atrocités du programme Limier, et se montrait ainsi. Son naturel était fait d’un équilibre entre extrêmes opposés et même si elle ne le disait pas, c’était une vérité qu’elle pouvait se montrer aussi cruelle que gentille et violente que douce. A chacun de composer avec cela comme il le pouvait, elle était ainsi. Caitlyn l’avait accepté par empathie et compréhension, Sanzo c’était d’abord aveuglé puis lorsqu’il avait fait face à la réalité l’avait fuit durant des mois avant de l’accepter, Kaya l’avait fuit à jamais une fois les deux visages vus… Ces pensées firent s’assombrir quelques instants le visage de l’Echo avant qu’elle ne passe à autre chose, les chassant à coup de musique énergique et d’écran d’accueil.

- Comme Sanzo a du t’expliquer, mes trois activités principales sont la cuisine, le jeu-vidéo et l’entrainement ; tu te sens d’attaque pour me montrer combien tu te défends à notre jeu institutionnel ?

Mario Kart 8, auquel elle excellait par heures de jeux impossibles. Chiant seul, plaisant en multi-joueurs et cette fois c’était à Charlie que c’était proposé. Façon comme une autre de sympathiser. Dans le classement officieux des niveaux à Mario Kart, il y avait elle tout d’abord, puis Caitlyn, puis Jade et Sean qui en avaient un similaire, puis Nobody, John et Sanzo ; où se placerait Charlie ? En l’absence des autres compétiteurs, c’était vis-à-vis des IA que Rachel jugerait, voir d’elle-même s’il était aussi bon que cela.

- T’auras l’occasion de nous connaitre en tant qu’X-Women s’tu finis apprenti. Mais avant d’en être faut nous rencontrer comme personne et faut aussi qu’on apprenne à te connaitre, sinon on pourra pas te former.

Trouver un tuteur X-Men, cela se faisait selon les affinités ; il n’y aurait personne pour simplement s’engager auprès d’un élève sans rien connaitre de lui et avoir au minimum un lien avec lui. Une relation de maitre et d’apprenti plus que de professeur et d’élève, Rachel avait bien comprit le concept même si elle ne savait toujours pas si elle serait capable d’en tisser une. Sanzo était son ami, c’était pour cela qu’elle voulait bien essayer. Mais Sanzo n’était pas prêt et si cela se trouvait il ne le serait jamais. Seule Sage devait pouvoir suffisamment raisonner les choses pour prendre un apprenti sur la base de ses seules compétences non de son affinité avec lui, moyennant qu’elle accepte de prendre un apprenti et cela n’était pas dit. D’un autre côté, Amy avait le sentiment d’avoir foiré ceux qu’elle avait cherchés à aider, Caitlyn ne voulait pas enseigner et les autres n’étaient plus là… Il fallait sacrément avoir un lien affectif pour espérer motiver une X-Woman à prendre un apprenti en fait ! Ou alors il faudrait repenser le système de formation mais c’était bien connu que Rachel ne pensait pas. Après tout, elle avait été élevée par une blonde, toute aussi fausse ait-elle été.

- Un circuit préféré ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Jeu 23 Avr - 12:43

Le meilleur moyen c'était de demander, jusque là tout le monde était d'accord. Mais demander quoi? Des questions préfaites conçues pour lancer une discussion et/ou apprendre à connaitre une personne, il en existait un tas, mais aucune ne lui venait à l'esprit qui semble appropriée au contexte. “Et dites-moi, c'est quoi votre plat préféré? Hm, d'accord. Et le film que vous avez regardé le plus de fois?” Pas terrible. Pourtant ce n'était pas si compliqué, il avait peu de mal à sociabiliser en règle générale. Mais ici, il y avait un rapport d'autorité très particulier qui se faisait, du fait de ce qu'elle représentait.

Il leva les deux mains pour intercepter les manettes que Rachel avait envoyées dans sa direction sans même les toucher. Le gamin en lui ne put pas s'empêcher d'être impressionné, et trouva tout de même une profonde injustice aux mutations absolument géniales que certains habitants de l'Institut avaient, Rachel en première, alors que la sienne... pouvait sans aucun doute se révéler très utile, mais était en tout cas beaucoup moins glamour. L'adolescent en lui, un brin plus mature, se souvint de ce que la X-Woman avait dit lors du talk-show, concernant l'ampleur de ses pouvoirs et l'impact que cela avait eu sur elle. Non, il ne voulait pas d'une telle puisance, la charge serait trop lourde à porter. Il ne serait pas capable de la gérer, et à vrai dire il ne voulait pas s'y essayer. Mais tout de même, la télékinésie était une capacité bien enviable dans beaucoup de situations du quotidien, en particulier lorsqu'on était fainéant.

Le concept de garder sa maturité pour quand c'était nécessaire, Charlie en savait quelque chose. Mais peut-être finalement était-ce le cas pour la plupart des gens. Il se reconnaissait aussi -ou plutôt il voulait se reconnaitre, même si en réalité il en était très loin- dans le fait d'agir toujours de façon naturelle, sans se soucier des normes sociales. Dans les faits les choses étaient très différentes pour l'adolescent, mais il était hors de question de l'admettre, puisqu'il préférait se voir de cette façon, et arriver à la conclusion qu'il avait finalement un certain nombre de points communs avec la jeune femme.

- Comme Sanzo a du t’expliquer, mes trois activités principales sont la cuisine, le jeu-vidéo et l’entrainement ; tu te sens d’attaque pour me montrer combien tu te défends à notre jeu institutionnel ?

Charlie sourit, comprenant la démarche. C'était effectivement plus convivial, et moins exigeant, de mener des discussions de ce genre face à un jeu qui retienne une partie de l'attention. Sa première vraie conversation avec Sanzo avait aussi commencé autour d'une partie de Mario Kart, en y repensant. Il y avait sans doute quelque chose à en retirer.

-Je ferai de mon mieux.

Pas mal d'entrainement ces derniers mois lui avaient fait atteindre un niveau qu'il estimait correct, lui permettant en général de triompher de l'IA en 50cc sur tous les circuits ou presque; la route arc-en-ciel, en particulier, le voyait voler en dehors du terrain un nombre de fois par course assez conséquent.


- T’auras l’occasion de nous connaitre en tant qu’X-Women s’tu finis apprenti. Mais avant d’en être faut nous rencontrer comme personne et faut aussi qu’on apprenne à te connaitre, sinon on pourra pas te former.


Le gamin hocha la tête, n'ayant rien à ajouter. Apprendre à connaitre les gens, de son point de vue, se faisait de façon parfaitement naturelle, et était donc possible uniquement avec certaines personnes. Il ne savait pas vraiment comment le provoquer. Pourtant il ne demandait que ça, mais il devrait y mettre de sa personne, s'il voulait que ça fonctionne. Tout ça était trop compliqué, comme toujours.

- Un circuit préféré ?

-Pas vraiment. J'aime bien le Manoir trempé, ou les cascades, mais tout me va, vous pouvez choisir.

Quelque soit la sélection, son choix était déjà arrêté sur Maskass, une tradition depuis sa toute première partie avec son coloc. En plus d'être très sympathique, il avait l'avantage non négligeable d'être un léger, ce qui le rendait potentiellement imbattable, au moins tant qu'il n'heurtait rien. Le kart aussi était déjà préselectionné, peu importait le circuit. C'était sans doute une erreur, mais ce genre de calculs n'était pas son fort. Du coup, c'était d'office Biddybuggy avec les roues de roller, le tout étant prévu pour privilégier l'accélération et la maniabilité, malheureusement en défaveur de la vitesse. Quand au parapente, c'était uniquement par préférence esthétique.

-Sinon, vous jouez à quoi, comme autres jeux en général?

Quoi de plus simple comme rapprochement qu'à travers les intérêts communs?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Mer 29 Avr - 13:04

Charlie allait faire de son mieux pour Mario Kart ; il y avait intérêt. Sinon la prochaine fois, Rachel lui jetait les manettes dessus ! Car non, elle ne l’avait pas fait là : elle lui avait juste jetées les manettes. Il fallait faire attention, même si les Wii-mote avaient été pensées pour survivre aux oublis de dragonne et aux vol-plané qui pouvaient s’en suivre (mieux que les écrans d’ailleurs), elles n’en étaient pas incassable non plus. Tout comme l’adolescent.

- J'aime bien le Manoir trempé, ou les cascades, mais tout me va, vous pouvez choisir.

Rachel hocha la tête sobrement. Le Manoir Trempé, c’est prendre les chemins alternatifs à droite afin de bien négocier les deux passages secrets ; celui de la bibliothèque, de préférence avec un champignon et en dérapage pour pas finir dans le mur ni perdre du temps, et celui d’après la zone de vol, sans compter qu’on pouvait gagner une seconde ou deux vis-à-vis de la partie sous-marine qui se terminait plus vite.

- Va pour le Manoir Trempé en première course, dit-elle, réservant les Cascades Maskass à plus tard.

Le menu de sélection des personnages lui fit comprendre que Charlie avait le personnage en adéquation avec le second circuit ; un léger, le fou ! Oui, c’étaient ceux avec le plus d’accélération mais c’étaient aussi… ben les plus légers quoi. L’Echo ne la jouant pas « faufilage » mais plutôt « bulldozer », ils étaient bien les derniers personnages vers qui elle se tournerait. Par contre, sortir de tête les statistiques des karts lui étant impossible, elle était relativement limitée à commenter le choix de son adversaire : les Roller, c’était bien ! Elle aussi les utilisait, les rouges évidemment, combinées avec la Snaekart, une espèce de chaussure dont les lacets servaient de pots d’échappement et l’Aile fleurie, pour le côté écologique. C’était pas la classe de gagner des courses en pilotant une basket à roues de roller avec un pissenlit caché dans l’arrière ? Et bien évidemment, son personnage était Harmony, catégorie Lourde Inférieure qui lui permettait de rentrer dans le lard à presque tout le monde sans perdre autant d’accélération que les Lourds normaux.

Une fois personnages et karts sélectionnés, elle régla les paramètres de course ; chacun pour soi, tous les objets, 150CC puisque le 200 n’était pas encore sorti, IA normale, tous les véhicules, choix des circuits et 3 courses. En enfin, elle s’en alla mettre le circuit décidé.

Mario Kart 8 Music   Twisted Mansion by I'm just a fan who wants to upload nice music(Don't Taze me Bro!) on Grooveshark

- Sinon, vous jouez à quoi, comme autres jeux en général ?

- Les principaux c’est MK8, Super Smash même s’il dure beaucoup moins longtemps en solo maintenant, et les Bayonetta. Je suis pas mal Beat Them All, en général.

La finesse se sentait jusque dans son jeu de Mario Kart alors il n’était, de son point de vue du moins, pas tellement étonnant qu’on la retrouve à fracasser des gens par dizaine ou douzaine sur des jeux vidéos. C’était le but après tout, se défouler.

- Je serais aussi sur Pokémon ROSA, quand il sera sorti. Je dois monter une équipe strat’ en un mois. Pff…

La course continuait sous son nez ou plutôt derrière elle, selon le point de vue, mais les quelques relents de carapace rouge qui lui arrivèrent dans les fesses n’étaient pas suffisant à la faire souffler ; c’était bien le montage de la team qui en était responsable. Ça prenait tellement de temps et à défaut d’en avoir pas assez l’Echo le passait à autre chose.

- Tiens, j’ai une idée : si tu me vois glandouiller sur la console quand tu sors de cours, viens me virer en me rappelant que j’ai mieux à faire.

Oui, parfaitement, mieux à faire que jouer à la console : jouer à la console. Logique Rachellienne, il ne fallait pas chercher. Et encore, ses hésitations se portaient entre la Wii U et la 2DS… qu’est-ce que s’en serait lorsqu’elle aurait un ordinateur ! De toute façon elle finirait bien par ralentir le rythme, que ça soit par lassitude des jeux ou par simple reprise en main. Elle ne pouvait laisser le monde en roues libres trop longtemps et Caitlyn comme elle seraient relativement demandées médiatiquement, de ce qu’elle avait compris. Puis il fallait reprendre en main X-Team et fonder X-Calibur, cela ne se ferait pas seul si cela se faisait. L’Echo avait été bien naïve à croire qu’elle pourrait tout faire en même temps, ce n’était bon qu’à ce consumer, surtout lorsqu’on considérait qu’elle ne faisait pas grand-chose à par s’oublier dans le jeu vidéo. Toujours mieux que l’alcool ou autre, de son point de vue, même si elle ne faisait pas cela par désespoir ou déprime. C’était juste une phase, comme en viendrait une autre où elle soutiendrait à nouveau autant qu’elle pouvait, comme à Bleecker.

- J’ai aucune chance de battre Sage si mon équipe est pas aux Max Stat’ mais je supporte pas courir pour faire éclore les œufs…

S’interrompant un instant dans un juron blasé, cette fois par désagrément vis-à-vis du jeu (désagrément bien connu et nommé Carapace Bleue à Epine, l’équivalent pour le premier d’un Blue Screan of Death informatique du point de vue de l’Echo), Rachel reprit la parole environ en même temps que son kart redémarrait.

- C’est d’un chiant l’élevage et l’entrainement, lorsqu’on fait gaffe aux IV et EV… Mais faut le faire. Donc voilà ta mission : me virer d’ici si j’le fais pas seule.

Même pas encore apprenti X-Men que Charlie avait déjà une mission de la part d’une X-Woman, c’était la classe ça. Et si, c’était une affaire d’X-Men, puisqu’il s’agissait d’une rivalité d’X-Women. Rivalité saine, enfin c’était à espérer, et assez enfantine, ce qui valait toujours mieux ; d’un autre côté c’était déjà un exploit du point de vue de Rachel et elle n’en serait plus fier que lorsqu’elle aurait gagné.

- En semaine uniquement par contre, finit-elle par ajouter, approchant de la ligne d’arrivée et assurant ses arrières presqu’aussi bien qu’elle l’avait fait durant la course. Et toi, niveau activités ? Tu t’en sors comment ?

2 minutes 21 secondes, l’Echo s’en était bien sortie niveau du circuit. Encore loin du record du monde mais de toute façon même en contre-la-montre elle n’en atteignait aucun. Et le principal n’était pas d’être la plus rapide, juste de s’amuser. Et être gagnante y aidait bien de son point de vue !

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Mer 29 Avr - 20:24

Va pour le Manoir Trempé pour commencer, donc. Charlie ayant étudié sa leçon, il connaissait le trajet le plus rapide. Youtube faisait des merveilles en la matière. Donc c'était simple, la stratégie ne changeait absolument pas: gérer ses virages, éviter les chocs et préférer garder ses objets pour stopper ceux qui lui étaient destinés, oui les stratégies les plus simples pouvaient être les meilleures.

150cc, en revanche, ça c'était une nouveauté. L'adolescent ne s'y était jamais aventuré, se complaisant dans les niveaux plus faciles. Le mode 100cc lui permettait relativement souvent de gravir les marches du podium, ici il n'en serait probablement pas capable. Restait à se surpasser, et laisser une bonne impression à la X-Woman. S'il avait su qu'un jour il pourrait impressionner une enseignante -ou presque- en jouant à un jeu vidéo, il se serait peut-être plus intéressé à son cursus scolaire.

Et un départ parfait pour la table 6! Ca commençait plutôt bien, même s'il avait peu de doutes sur le fait qu'il serait rapidement dépassé par la plupart des adversaires. Et ses doutes se confirmèrent lorsque sa tentative de prendre le premier raccourci se solda par un mauvais virage et  un choc frontal avec le mur.

Bayonnetta, il avait pu le reconnaitre un peu plus tôt, même s'il n'y avait jamais joué. Quant à Smash Bros, il y prenait plus de plaisir qu'à Mario Kart, mais le jeu n'avait que peu d'intérêt en mode solo. D'autant que sur la console du foyer, tout avait été débloqué bien avant son arrivée, donc vraiment aucune motivation à jouer l'histoire.

Il parvenait peu à peu à rattrapper une partie de son retard, jusqu'à ce qu'il se fasse violement renverser par un Bowser gavé aux champignons. Retenant une belle série de jurons, il redémarra, se préparant à prendre sa revanche sur l'énorme lézard. On devrait faire des tests anti-dopage à la fin des courses, tiens, le résultat serait sans doute assez intéressant.

- Tiens, j’ai une idée : si tu me vois glandouiller sur la console quand tu sors de cours, viens me virer en me rappelant que j’ai mieux à faire.

Pour préparer son équipe? C'est lui qui avait mal compris quelque chose? Parce que quand on glandait trop, on ne pouvait pas jouer correctement, ça semblait logique. Personnellement, lorsque Charlie procrastinait, c'était rarement pour éviter de jouer, mais pourquoi pas après tout. Ca pouvait être compréhensible d'une certaine façon, puisque ce niveau de jeu était en fait beaucoup plus sérieux en réalité. N'ayant jamais eu de console portable, Charlie se contenter d'émuler Heart Gold sur son smartphone. Mais il n'avait jamais réellement tenté de jouer tactique, ses connaissances dans ce domaine se limitant à la table des faiblesses et résistances – et encore, beaucoup lui échappaient. Alors les équations du cinquième degré que résolvaient certains joueurs pour déterminer l'attaque la plus efficace dans chaque situation envisageable, cela le dépassait totalement. C'était pour ça qu'il ne jouait pas en multi d'ailleurs, il avait trouvé l'idée sympathique quelques jours, avant de se rendre compte qu'il n'avait aucune chance s'il voulait simplement jouer.

Mais du coup, forcer Rachel à se bouger, s'il la surprenait à jouer plutôt qu'à jouer... Pourquoi pas, et puisque c'était elle qui le demandait elle ne pourrait pas lui en vouloir. Elle ne pourrait pas lui en vouloir, si?

-C'est noté, j'y manquerai pas!

- J’ai aucune chance de battre Sage si mon équipe est pas aux Max Stat’ mais je supporte pas courir pour faire éclore les œufs…

Ah, parce que Sage aussi jouait à Pokemon? Elle était belle la X-Team! Mais du coup sans doute devrait-il s'y mettre plus sérieusement aussi, c'était peut-être une condition cachée pour avoir droit au X à la ceinture. Il pourrait demander des conseils à Rachel sur ce point aussi, tiens. Ou à Sage, puisqu'apparement elle était meilleure. Sage experte de Pokemon... L'image avait quelque chose d'amusant. Il avait du mal à imaginer la X-Woman impassible s'amuser avec une 3DS. Mais le visage qu'elle lui avait montré n'était peut-être bien qu'un façade, il ne savait absolument rien de son caractère à vrai dire.

Sa mission? Intéressant, ça, qu'elle veuille le faire passer pour une mission. Il eut un large sourire. A quand celle de lui apporter le café? Bah, ça ne le dérangeait pas plus que ça, mais du coup il découvrait une nouvelle facette, plutôt insoupçonnée, dans la vie d'X-Man; et pas que celle de Rachel Summers, il semblait.

Et toi, niveau activités ? Tu t’en sors comment ?

Il commença par jeter un coup d'oeil à l'autre moitié de l'écran, où Rachel venait de terminer la course en gagnante incontestée. Lui était encore loin, mais pas si mal classé. D'ailleurs il ne répondit pas immédiatement, le gain d'une place supplémentaire au classement lui demandant quelques secondes de concentration intense et une série de légers grognements.

-Du jeu vidéo, aussi, répondit-il, penché en avant comme pour se rapprocher le plus possible de l'écran, mais pas tant que ça. J'aime beaucoup Smash Bros, enfin en général les jeux multijoueurs qui passent le temps entre amis, surtout ceux de baston. Ca, et des jeux sur téléphone. Mais ça c'est vraiment que pour tuer le temps.

A son tour, il passa la ligne d'arrivée. 2 minutes 53 secondes, pour une petite sixième place. Dans la première moitié du classement, donc mieux ce qu'il craignait, même si moins bien que ce qu'il espérait. Il ne lui manquait pas grand chose, pourtant. Un peu de pratique.

-Mais on est plutôt cartes et dés, avec mes potes. Ici, ou dans leur chambre, ça dépend de l'humeur.

Beaucoup de temps passé aussi à ne rien faire, que ce soit seul ou entre amis, mais ça, ça ne vallait pas la peine d'être dit. Reposant la wii-mote à côté de lui en attendant la course suivante, il s'assit plus confortablement dans le fond du divan.

-Et sinon, ben je passe beaucoup de temps en cours, forcément. Puis je dessine un peu, mais pas sérieusement, c'est surtout des gribouillages. Et je me lance dès lundi dans la préparation physique, je me suis trouvé un petit programme de mise en forme à suivre. Un truc qui s'adapte en temps réel à mes capacités, c'est pas mal. Juste qu'il fait un peu froid pour courir dehors, donc faudra que je trouve une alternative à ça.

Dès lundi, même si en réalité il avait déjà commencé. A trois reprises, pour être exact. Mais cette fois-ci il devait vraiment s'y tenir. C'était en partie pour cela qu'il l'avait annoncé à la X-Woman d'ailleurs. Si un jour elle lui demandait comment avançait son entraînement, il devrait pouvoir y répondre. C'était une motivation en plus, un peu à l'image de la "mission" qu'elle lui avait confiée.

-Mais du coup, vous travaillez pas, en dehors de X-Team, en fait? Et l'accueil des nouveaux, vous faites ça volontairement sur le temps libre c'est ça?

Et du temps libre, Rachel semblait en avoir énormément. Il n'allait pas demander de façon directe quel salaire touchaient les X-Men, mais apparement ça devait être suffisant. Pourtant d'autres X-Woman avaient un travail supplémentaire. Caitlyn Elioth, pour ne citer qu'elle, était intendante de l'Institut, rien que ça. Et Sage... Bon, elle présidait Héritage, à part ça il n'en savait rien. Ah si, elle jouait à Pokemon comme une pro.

-Dites. Sage, elle est aussi douée à Mario Kart, aussi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Dim 3 Mai - 20:03

Charlie prenait bien la discussion, l’un des avantages à faire autre chose en même temps et à lancer cela comme cela venait : pas de risque de vexer ou de trouver les choses trop importantes, le ton était donné par l’activité et ça évitait à Rachel bien des maladresses. De son point de vue tout du moins. Il lui restait donc neuf jours avant la sortie du jeu et suite à cela un mois pour être prête à une confrontation qui, elle l’espérait, suffirait à faire sourire l’autre X-Woman. Un plan incertain, surtout considérant la possibilité qu’elle-même fasse la tronche à la sortie. Mais cela n’aurait aucune importance outre celle donnée sur le moment, elle le savait ; les choses avaient bien souvent pour valeur ultime celle qu’on leur donnait. D’où la grande valeur des amitiés et des loisirs.

Niveau loisir, l’adolescent s’adonnait à moins de jeux vidéo qu’elle, une chance pour sa vie sociale, mais du jeu tout de même : le cross-over ultime made by Nintendo en premier lieu, les autres jeux multi et récréatifs après, avec une mention pour la bagarre, et les tue-le-temps enfin, sur téléphone. Pour l’Echo, tous les jeux étaient tue-le-temps même si elle pouvait s’y faire plaisir. Néanmoins elle était en accord sur leur principe premier : jouer avec d’autres. L’activité importait souvent moins que les personnes avec qui on la pratiquait.

- Mais on est plutôt cartes et dés, avec mes potes. Ici, ou dans leur chambre, ça dépend de l'humeur.

Rachel hocha la tête alors que la course suivante était sélectionnée, ne laissant que peu de temps à Charlie pour se réinstaller et poursuivre son discourt ; beaucoup de temps en cours, oui. Qu’il ne lui vienne pas l’idée de sécher, même si ce n’était pas dans la conception qu’elle avait de son job l’Echo pourrait parfaitement être envoyée le chercher. Sans compter que sécher les cours à l’Institut c’était comme faire le mur : un non-sens. Il n’y avait rien d’autre à faire de toute façon. Elle savait, elle avait grandit ici ! Ouais, à la limite gribouiller dans le parc ça pouvait le faire… ou alors s’entrainer aussi.

Préparation physique ? C’était intéressant cela. Un « petit programme de mise en forme à suivre », ça voulait tout dire ça. Un « truc qui s’adapte en temps réels à ses capacités », ça ne voulait rien dire ça : c’était à lui de s’adapter et de corriger le tir, le programme ne pouvait pas le faire seul ! A moins qu’il s’agisse d’un programme informatique, avec différentes réactions face à la situation, mais basiquement planifier un truc c’était à soit de l’adapter ensuite. Quand au froid pour courir dehors… ça n’allait pas s’arranger. C’était mal le froid.

- Mais du coup, vous travaillez pas, en dehors de X-Team, en fait? Et l'accueil des nouveaux, vous faites ça volontairement sur le temps libre c'est ça ?

L’Echo délaissa le GamePad pour commencer à regarder Charlie, attendant qu’il en ait également fini pour ne pas risquer de le perturber dans sa course. Cela lui permit également de réfléchir à ce qu’elle allait dire, même si c’était vite vu. Pas la première fois qu’elle expliquait son étrange situation pseudo-professionnelle.

- En fait, je suis « hôtesse d’accueil et de sécurité » à l’Institut. Bénévole oui, mais c’est quand même un travail. Juste que je suis capable de l’accomplir d’ici.

Se préparant à sélectionner la prochaine course, Rachel ne tarda pas à reprendre la parole une fois le chargement lancé.

- Je perçois tout ce qui se passe dans l’Institut, à l’intérieur de mon esprit. J’ai des sens psychiques et psioniques, ça me permet d’avoir une image mentale de mon environnement.

Perturbant au début, ça pouvait même filer la gerbe ; elle le savait pour avoir déjà partagée télépathiquement la perception. Après, dans son cas propre, elle s’y était parfaitement faite avec les années malgré qu’elles ne les avaient pas constamment, collier inhibiteur obligeant.

- Depuis n’importe quelle pièce de l’Institut, je peux percevoir tout le reste dans ma tête. C’est très pratique mais pour dormir c’est l’enfer.

Surtout considérant les vieilles habitudes qui lui menaient la vie dure avec leurs objectifs de survie. Les nuits à trou de l’Echo se terminaient toujours avec les premiers mouvements trop importants autour d’elle, dans un autour bien plus grand que la moyenne, donc vers les 7 heures généralement.

- Enfin voilà.

Rachel ne s’éterniserait pas à parler de ses pouvoirs, ce n’était pas une chose qu’elle appréciait particulièrement même si les sens psychiques avaient cela d’agréables qu’ils n’emmerdaient personne et appartenaient au quotidien tout en pouvait être magnifique ; ils lui faisaient percevoir le monde différemment et c’était une différence à laquelle elle tenait. La jeune femme ne pensait pas que se retrouver à nouveau « dans le noir » dans sa tête lui serait très agréable à présent qu’elle c’était faite à cette carte digne d’un écho-radar.

- Dites. Sage, elle est aussi douée à Mario Kart, aussi ?

Sage et les jeux vidéo, ça devait être quelque chose. Voir Sage et les jeux tout court. L’Echo aurait pu considérer qu’il n’était pas à elle de répondre à cette question mais elle connaissait suffisamment sa vis-à-vis pour savoir que si elle-même n’y répondait pas, Charlie n’aurait aucune réponse.

- Je pense qu’elle pourrait l’être, si elle jouait. Mais ce n’est pas assez calme pour elle, m’est avis.

Encore que ça pourrait être drôle de la voir, par inexpérience, pencher sur le côté en tournant avec un kart. Ils devaient tous l’avoir fait cela, qu’importait la réalité ou même les capacités surhumaines, et c’était parfaitement le genre de petit détail à relever chez l’énigmatique « Main Gauche ».

- J’l’ai convaincue pour le pokémon qui sort dans dix jours parce que je refusais de croire qu’elle puisse me battre.

Et ce par mauvaise foi assez affirmée puisque Sage lui avait sorti les explications sur la stratégie employée même si, il semblait à l’Echo tout du moins, elle usait d’un algorithme de calcul de dégât erroné depuis Noir et Blanc.

- Je sais pas si elle y jouera encore une fois notre bataille faite.

Ce qui était un autre problème mais au moins Rachel tentait de la détendre un peu, chacun sa méthode là-dessus. Et puis merde, si l’une des plus grandes cyberpathes au monde n’était pas un minimum geekette sur les bords, ça ne le faisait pas !

- C’est une adulte. C’est Sage. Je pense pas qu’elle ait tant de loisir que ça et même en discutant avec tous les jours… ben je sais pas grand-chose d’elle.

Sage, S.A.G.E. ; quelle signification ? Elle avait rendu confidentiel la majeure partie de son dossier car, là où chez les X-Men « standards » seule le profil psychiatrique n’était pas accessible aux autres membres de l’équipe, celui de Sage ne révélait pas non plus son passé. Seuls ses pouvoirs étaient accessibles et ils n’auguraient pas forcément du bon.

- Tu comptes essayer de la connaitre pour qu’elle te prenne en tutelle ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Reyes
Élève à l'Institut Delta
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 24/08/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Ven 29 Mai - 14:56

Pour ce qui en était du programme, il s'agissait en fait d'une énième application pour téléphone. Elle présentait une série d'exercices, calculait le temps que cela prenait, et adaptait la difficulté des séances suivantes en conséquence. Un algorithme assez simple somme toute, même si le garçon ne s'était jamais vraiment questionné sur son fonctionnement. Bien sur, c'était plutôt la méthode touriste, vu que le programme était servi prémâché, mais c'était déjà quelque chose. Et si cela lui permettait de sortir de ce cycle de l'inactivité, c'était même bien utile. Il avait été prêt à présenter l'application à la X-Woman, puisqu'elle ne manquait pas de subtilités et d'ajouts tous plus captivants les uns que les autres, mais dut remettre l'idée à plus tard puisqu'il avait déjà dû reprendre le contrôleur en main, pour se concentrer sur la moitié d'écran qui lui était allouée.

Concentration assez effective, puisqu'ils roulèrent un moment en silence, avant qu'il ne pose sa question. Il put observer que Rachel, terminant la course, attendit qu'il franchisse également la ligne d'arrivée avant de répondre. Hôtesse d'accueil et de sécurité? Apparement un joli terme pour désigner un pion, si Charlie avait correctement compris. Mais même sans basculer dans l'argot, “Surveillante” était tout de même plus rapide et plus clair. Les gens avaient besoin de donner des titres presque pompeux à ce genre de métiers, qui avaient plutôt une mauvaise image. “Technicien de surface”, en tête du cortège. Les choses avaient besoin d'appellations simples, lorsque c'était possible. Hors ici, ça l'était.

La suite en revanche eut plus d'effet. Il se figea quelques secondes, puisqu'elle venait de lui annoncer qu'elle percevait en permanence tout ce qu'il se passait au sein de l'Institut. Tout. En permanence. Dans n'importe quelle pièce. Ce qui voulait dire qu'elle le voyait, lui aussi, dans la moindre de ses actions. Même les plus intimes, et c'était bien là le problème. D'abord son manque de discrétion lors de leur première rencontre, et maintenant ça... L'espace de quelques secondes, Charlie eut simplement envie de disparaitre. Il aurait même pu se liquéfier, au sens propre du terme. Et l'autre qui terminait par un 'Enfin voilà', comme si c'était tout ce qu'il y avait de plus normal. Remarque, ça l'était sans doute, pour elle. Elle vivait dans un internat rempli d'adolescents, elle devait avoir l'habitude de ça. Peu surprenant du coup que ça l'empêche de dormir, ça devait être la fête à la saucisse toutes les nuits dans sa tête... Donc d'un point de vue objectif, lcelle de Charlie était certainement la dernière des préoccupations de la X-Woman. Elle en avait vu d'autres, comme on disait. Et là encore, au sens propre. Mais quand même, c'était assez gênant. A y réfléchir, l'adolescent aurait préféré ne pas le savoir. Il était bon pour une longue période de chasteté, si à chaque fois il pensait à Rachel Summers qui pouvait très bien l'observer... Il fallait dire qu'entre ça et la télépathie, le Phénix entrait plus que parfaitement dans le rôle du Big Brother. Une position d'”hôtesse d'accueil et de sécurité” pleinement justifiée, donc.

Changer de sujet, changer de sujet pour cacher sa gêne, c'était toujours la meilleure chose à faire. C'est en partie cela qui motiva sa question suivante, et il hocha la tête à chaque phrase de la jeune femme pour signifier son attention, tandis que dans sa tête continuaient à défiler en arrière-plan une séries de scènes des derniers mois dans lesquelles il aurait clairement préféré ne pas être capté par le super-sens psionique d'une belle rousse qui représentait tous ses objectifs, et aurait certainement son mot à dire sur l'obtention desdits objectifs.

Ces pensées atterrantes ne l'empêchaient bien entendu pas de continuer à écouter et assimiler les paroles de Rachel. Ainsi donc, Sage ne jouait pas réellement, elle ne faisait que relever un défi. C'était donc un talent naturel, pur de tout entrainement. Enfin, naturel, ou peut-être pas tant que ça. Charlie se souvenait encore de la rapidité avec laquelle elle avait lu et analysé sa rédaction, lui donnant ses appréciations à peine une seconde après qu'il lui ait tendu la feuille. Même si, en y repensant, la mutation ne pouvait pas être dissociée du terme “naturel”... Mais il n'y repensa pas très longtemps, puisqu'il buta sur la dernière phrase. Plus que d'appeler Sage une adulte, par opposition à elle-même donc, ce qui marqua le plus le gamin dans les propos de la X-Woman rousse fut qu'elle avoua ne pas connaître grand chose de sa collègue. Elles n'étaient pas sensées faire partie d'une même équipe? Lui dire d'un côté qu'avant d'espérer les rejoindre il devait apprendre à les connaître, puis ajouter qu'elles-mêmes ne se connaissaient pas réellement... Mais il était vrai que Rachel avait vécu dans un autre temps. Ceci pouvait expliquer cela.

- Tu comptes essayer de la connaitre pour qu’elle te prenne en tutelle ?

Il leva les yeux vers la jeune femme, un air légèrement surpris qui disparut très vite. La question avait le mérite d'être posée. Il n'en savait rien, à vrai dire. C'était certainement une éventualité, mais à vrai dire pour le moment il n'avait aucune idée de la suite à donner à tout cela. En ce qui concernait Sage, le fait même des gens qui la côtoyaient quotidiennement avouaient ne pas en savoir tant que ça à son sujet n'était pas vraiment encourageant.

-Je sais pas vraiment, en fait. C'est possible, j'y ai pas encore vraiment réfléchi. C'est sur que j'irai encore discuter avec elle, après…

-Ah ben t'es là mec, tu fous quoi?

Coupé dans sa phrase, il se retourna pour appercevoir derrière lui un Ian à l'air assez pressé, qui le fixait de très haut, puisqu'en plus de le dépasser de plus d'une tête il était actuellement debout, contrairement au plus jeune. Il aurait eu de quoi en imposer, avec son mètre quatre-vingt du haut de ses quinze ans et ses cheuveux coupés à ras du crâne, si seulement il n'avait pas eu ce visage rond et sympathique pour briser tout l'effet, de même que la chemise à carreaux rouge et noire ouverte sur un t-shirt blanc au col plongeant.

-Qu'est ce qu'il y a, Rigsby?

-Bah chais pas, t'as disparu sans rien dire. Ramène-toi, y a Bashir qui doit faire son gage d'hier!

Ah, c'était vrai ça. La petite bande réglait la plupart des problèmes à coup de paris tous plus stupides les uns que les autres. Le dernier perdant en date, c'était le télépathe d'origine arménienne, à qui on avait donc trouvé une perruque blonde et un rouge à lèvres et qui devait aller parler à une fille qui lui plaisait dans cet accoutrement. Rien de bien méchant donc.

-Euh, j'suis...

-Oh, 'jour mam'zelle, vous allez bien?
, salua-t-il la X-Woman, semblant enfin remarquer sa présence. Le Texan étant arrivé quelques semaines seulement avant lui, Charlie supposait qu'il avait pu lui aussi la renconter à son arrivée, même s'ils n'en avaient jamais réellement discuté. Dirigeant à nouveau son attention vers l'autre adolescent, il insista. Bon, tu viens?

Le garçon hésita quelques secondes, son regard alternant entre ses deux interlocuteurs. La discussion lui semblait de toute façon sur le point de se terminer, à vrai dire, puisqu'il ne voyait plus grand chose à ajouter. Etait-ce parce que cette histoire de sens psionique lui trottait encore en tête, ou parce que tout avait été dit? Peut-être un peu des deux. Et puis il ne pouvait pas rater l'un de ses plus proches amis se ridiculiser, tout de même.

-Ouais, j'arrive, répondit-il finalement dans un soupir. Se relevant pour déposer sa wii-mote à côté de la console, il revint ensuite vers Rachel. Euh, merci beaucoup, en tout cas. C'était, hum, vachement intéressant. Je repasserai, bientôt. Si ça vous va.

Encore quelques secondes d'incertitude sur le comportement à adopter, il finit par tendre la main droite pour serrer celle de la jeune femme, avec un dernier hochement de tête en signe de remerciement.

-Au revoir, conclut-il simplement, avant de suivre son ami en direction du second étage de l'aile des garçons, en direction de la chambre qu'il partageait avec Martin, sans doute occupé à apprêter le troisième larron avec ce sadisme amical dont il avait le secret.


RP Terminé pour Charlie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   Mar 2 Juin - 21:39

Après un bug relativement courant suite à l’explication de l’une des capacités mutantes de la rousse, Charlie reprit contenance pour se lancer sur autre chose en affirmant gestuellement qu’il était bien de retour ; Rachel ne s’en était nullement inquiétée, à dire vrai. Elle aurait pu corriger le tir pour dire que ses sens mentaux avaient une portée variable et que sans vouloir percevoir tout l’Institut elle ne le percevait effectivement pas, mais ça passerait l’envie de faire des conneries de laisser les autres dans l’erreur. Ce n’était pas du mensonge ! En revanche, c’était peut-être une manipulation. Dans tous les cas, s’il demandait elle corrigerait sans problème. Mais ce fut sur un autre problème qu’il semblait tiquer à nouveau : Sage.

Leur discussion n’irait cependant pas beaucoup plus loin puisque les amis de Charlie s’en venaient le chercher, pénétrant dans le foyer alors même que ce dernier prenait la parole ; possible qu’il demande la tutelle de Sage. L’Echo lui souhaitait bonne chance même si elle était parfaitement incapable de prédire la réponse de l’autre X-Woman. Et elle ne cherchait pas à le faire de toute façon. Elle aurait bien souhaité au jeune garçon la bonne chance pour la discussion personnelle ou précisé ce qu’il en était pour elle, donnant ainsi des conseils sur la façon d’approcher une de ses « collègues » qui pouvait être considérée comme encore plus spéciale qu’elle niveau comportement, mais Charlie n’ayant même pas le temps de finir sa phrase Rachel n’eut rien le temps de dire.

- Qu'est ce qu'il y a, Rigsby ?

- Bah chais pas, t'as disparu sans rien dire. Ramène-toi, y a Bashir qui doit faire son gage d'hier !

La jeunne femme n’avait pas bougée jusqu’à lors, n’en ayant pas besoin pour percevoir ce qui se passait derrière elle, néanmoins l’évocation du gage lui fit se désintéresser de l’écran et tourner la tête vers le grand à la bouille d’enfant ; ce n’était pas à l’égale de Kamen mais l’étudiant aux bio-tissus rocheux avait quelques années supplémentaires en plus des centimètres.

- Euh, j'suis…

- Oh, 'jour mam'zelle, vous allez bien ?

- Yep, répondit-elle simplement, comme de norme, et toi Ian ? Vous savez qu’à force de faire des trucs dignes de son show sans en parler à Nobody, vous allez la vexer ? Surtout si vous touchez à un télépathe, c’est un peu la doyenne du Club des Télépathes…

Laissant la remarque planer dans l'air l'air de rien, alors que le sudiste insistait avec son ami, l’Echo se retourna vers ledit ami qui confirmait son arrivée, donc son départ ; c’était d’une logique implacable même si ça ne paraissait pas, conceptualisé ainsi.

- Euh, merci beaucoup, en tout cas. C'était, hum, vachement intéressant. Je repasserai, bientôt. Si ça vous va.

- Aucun problème. N’hésite pas, comme tu le vois mes occupations sont… partageables.

Rachel n’avait pas de problème avec un peu de compagnie, quand bien même elle se contentait d’essayer de moi penser au monde possible actuellement ; elle n’avait pas de raison de rester seule cependant et le savait parfaitement. Certes ça ne serait plus se lobotomiser que de jouer à des jeux avec d’autres, que de discuter avec eux, mais s’en serait surement plus efficace pour retrouver le moral.

Le saluant de la main, l’Echo se relevant pour rechanger de jeu et en revenir au précédent. Mais la pensée qui lui parcouru l’esprit se faisant était qu’elle ferait bien de s’y mettre vraiment, à l’entrainement. La Salle des Dangers tous les matins avec Amy, même si toujours dans un programme de simulation basé sur le Bayonnetta 2 auquel elle jouait et allait rejouer, n’était pas réellement suffisant. Alors oui c’était bien mieux que de fracasser des punching-balls au gymnase, d’autant que l’éloignement du lieu compliquait la surveillance de l’Institution, surtout considérant que la pratique de sa technique de combat impliquait ses pouvoirs et que lesdits punching-balls suscités n’y survivaient pas plus que le commun des mortels mais était-ce suffisant ? D’un autre côté, c’était l’un des rares moyens pour deux X-Men de s’entrainer ensemble…

L’idée lui vint lorsqu’elle s’assit : elle allait demander à Sage un programme d’entrainement, pour quand Amy et elle auraient fini Bayonnetta et peut-être un ou deux autres beat them all, et s’en servirait pour souder l’équipe. Travailler en équipe, c’était ce qui leur manquait, et la Salle des Dangers était l’outil parfait pour le leur apprendre.

Il y avait cela d’amusant à donner une leçon à une élève : voir si soi-même, on la connaissait et était capable de l’appliquer. Rachel n’avait pas la prétention d’enseigner quoi que ce soit aux autres X-Men, elle voulait juste apprendre avec aux, à leurs côtés. Une équipe, comme avant.
RP TERMINE pour Rachel

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chose promise... [Rachel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chose promise... [Rachel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jouets et beaucoup d'autre chose a vendre
» une chose ne semble pas claire
» La fornication est une chose detestable pour Jéhovah !!
» Bon, aut'chose...
» Quel est la derniere chose que tu as mangé???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: