AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 un entretien électrique [PV Caitlyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Reddington
Agent du BAM Beta
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: un entretien électrique [PV Caitlyn]   Sam 3 Jan - 22:34


  • Mercredi 8 Octobre, 8h20 / Triskellion, New-York




Ding !


La porte de l’ascenseur s'ouvrit au quinzième étage de la bâtiment Sud du BAM, antre d'agents de terrains et John en descendit discutant avec un collègue d'une nouvelle note de service.

.. mais c'est pas possible.


Si, la note a été envoyé hier soir, ça a du être validé tard dans la nuit.

On est quand même dirigé par des technocrates, des gestionnaires bardés de diplômes mais dépourvu de bon sens. Comment ça se fait que tu sois déjà au courant ?

Je me suis couché tard, et j'ai jeté un œil sur à mes mails avant de me coucher.
C'était un petit mensonge, il ne s'était pas couché tard, il ne s'était pas couché du tout.

Super, il va falloir faire avec, comme toujours.


Ouais, allez, à plus Archie.

A plus.

John se dirigea vers le petit carré qu'il occupait et alluma son ordinateur. Il allait avoir une matinée chargée, il allait devoir interroger, ou du moins débriefer une X-Woman, la fameuse Wonder-Beaver, ou alors Fuzzy, Caitlyn Elioth pour les intimes. Il l'avait déjà croisé à Bleecker, et elle ne l'avait pas vraiment impressionné sur le coup, elle était plutôt absente, mais comme les événements avaient été très particuliers, il s'était abstenu de se faire une première impression. Comme pour l'attentat de Bleecker, la thèse de l'activisme mutant étaient réellement favorisée, le BAM avait reçu la charge d'enquêter. La plupart des gens qui ont participé activement à Bleecker avaient été ou allait être interroger pour tenter de recouper toutes les informations, John y était lui même passé, d'abord sous la forme d'un rapport écrit le plus complet possible, suivi d'un entretien avec deux agents plus anciens que lui pour tout répéter et replacer tout les événements, le seul point noir, pour lui et pour ces agents, c'était le cas de ce fichu téléporteur précoce qui s'était évaporé en pleine discussion. Alors que lui même soit débriefer vu qu'il avait été un des premiers agents du BAM présent sur place et qu'il avait aidé à la mise en place du dispositif de secours c'était normal, mais il n'avait pas compris pourquoi on lui avait confié l'entretien d'une Xwoman alors qu'il n'était même pas officiellement sur l'affaire de Bleecker, c'était un trop gros dossier pour y faire entrer un nouveau du BAM. Alors le Chef lui avait donné toutes sortes de raisons incohérentes mais John était persuadé qu'il avait quelque chose en tête, l'idée d'un bizutage avait même effleurer l'esprit de John, mais ça n'avait pas l'air d'être l'objectif du chef même si des collègues avaient fait quelques illusions sur le caractère de Mme Elioth. Du coup John c'était documenté, il avait sorti toutes les informations qu'il avait pu  trouver sur la fameuse « Castor », renseignement du BAM, coupures de presses, discussions avec des agents du BAM qui avaient été en contact avec elle, autant dire qu'il avait potassé le dossier et préparer l'entretien, il avait même bataillé ferme avec le chef de la logistique qui avait programmé l'entretien dans une salle d'interrogatoire au sous sol, donc une pièce sans fenêtre aux murs de bétons, éclairée par des néons, bref une pièce faite pour effrayer et aider à briser un suspect, pas franchement adaptée pour discuter avec une personne qui n'a rien à se reprocher et qui vient de son plein gré après avoir été invité. Il s'était battu pour utiliser une salle de réunion plutôt, des fenêtres donnant sur la rivière c'était quand même un cadre bien plus agréable.

A 10h, il était en place dans une salle de réunion du quinzième étage, des vitres courant tout le long du murs éclairés la pièce et donnaient sur le fleuve, une longue table de conférence courait le long de la pièce avec des dizaines des fauteuils de cuirs et de métal. John était assis sur un fauteuil face à l'entrée et dos au fleuve, la caméra était sur son trépied, ses notes sur la table et son ordinateur portable branché. Il était prêt à recevoir Mme Elioth quand un assistant aurait fini de l'escorter de l'entrée du bâtiment jusqu'ici. Il lissa sa cravate d'un bleu marine foncée qui agrémentait son costume noir et sa chemise blanche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: un entretien électrique [PV Caitlyn]   Lun 5 Jan - 17:14


Il n'était sûrement pas question d'arriver en tenue de X men pour cet entretien, non pas que j'avais décidé d'y mettre de la mauvaise volonté mais surtout que je finissais par en connaître les lieux par cœur. Notre collaboration était plutôt une sorte d'union non consentie, j'en avais clairement conscience, il s’agissait d'un mariage de raison qui taisait son nom à la face du monde, mais les choses s’étaient mises en mouvement avec rapidité, les grands pontes voulaient des noms et des chiffres et surtout une totale transparence sur l'organisation mutante para militaire du nom des X Men, amusant quand on savait l'envers du décors et surtout combien cette équipe était déchirée et réduite en cendre. La vieille garde avait désertée et la jeune aspirait à vivre le rêve du professeur plutôt que se sacrifier pour que d'autres plus frileux et bien plus ingrats puissent le vivre. L'époque était à l'individualisme et même les élèves du centre semblaient erraient dans les couloirs en quête de revivre Dawson chez les Mutos plutôt que d'apprendre à être le futur de ce monde. Tout foutait le camp et tout le monde quittait le navire, à l'image d'un monde qui s'écroule sur lui même repus de sa propre suffisance et certain de sa pérennité.

Xavier nous avait dit de ne pas faire de vagues mais de ne pas hésiter à mettre les points sur les i, surtout devant la bureaucratie pantouflarde du Triskelion. Ils obtiendraient bien plus qu'ils n'auraient voulu et sans doute la vérité embarrassante de leur propre insignifiance et incompétence à comprendre le monde qu'ils doivent protéger.
Nous avions assurés nos arrières, ils l'ignoraient encore mais je tenais à mettre les pieds dans le plat. Administrativement, notre mise sous séquestre « de manière sournoise » enclencherait des représailles du même acabits où l’héritage de dossiers de Daniel Hopes allait être des plus pertinent à déterrer.
La force serait un moyen encore plus désastreux pour eux de parvenir à leurs fins, nos engagements médiatiques pour peoplariser les X étaient en cours et l'opinion publique déteste que le gouvernement fasse des martyrs à moins d'une manœuvre discréditante ce qui restait la probabilité la plus évidente de retourner l'opinion. Quand à nous maintenir par la force au triskélion, c'était là une guerre que le BAM ne pouvait pas se permettre de mener à moins d'être prêt à voir les murs trembler.

Pour l'heure, c'est en tailleur rouge d'avocate et cheveux noués en une longue tresse me chutant au bas du dos que je me rend au rendez- vous avec un amusement certain, le soleil n'est pas de mise et accentue les regards interrogateurs de cacher ma mutation sous mes lunettes rondes aux teintes bleu ciel. J'ai accentué mon fond de teint pour cacher l'aspect diaphane de ma peau, j'ai évité toute trace de maquillage et j'ai congédié avec un peu de rudesse ceux qui voulaient me servir d'escorte, je connais les lieux , je sais ou je vais.

Je manifeste de l'agacement, je déteste qu'on me fasse attendre et l'impulsivité de mon caractère trempé s'en fait ressentir. On vient enfin me chercher, je remercie d'un simple regard avant qu'on me fasse pénétrer dans un des bureau de briefing baigné de lumière, dois-je y voir un effort de bienséance pour l'heure mon expression reste neutre et sans sourire même si je dévisage un instant l'homme qui me fait face, il me semble l'avoir déjà vu mais le moment m’échappe.
J'incline la tête par politesse en guise de salut.

Je me serais attendu à voir l'Agent Finley...Désolée de ne pas vous serrer la main, je déteste les contacts physique avec des inconnus. Conformément à votre requête, je viens me soumettre à vos questions mais je vous demanderais d'être pertinent et bref nos temps réciproques sont précieux.

A son invitation je m'installe et je commence toujours de cette voix d'une neutralité dénuée de chaleur.J'attends un instant qu'il prenne se documents ou qu'il mette en route son dictaphone avant de devancer sa première question.

Je suis Caitlyn Elioth de Lauro, née Oldfield, adoptée Kenneth , irlando américaine ayant grandie à San Francisco. Je suis mariée et j'ai 28 ans, deux enfants adoptés. Je travaille à l'institut en tant qu'Intendante , j'exerce la profession publique d'Aide juridique spécialisée en droit mutant parallèlement. Je suis X men répondant au nom de Fuzzy et connu sous le sobriquet public de Wonder Beaver, je suis localisée à New York depuis 2 ans et je participe ponctuellement à de opérations en collaboration avec le BAM en tant qu’enquêtrice terrain ou soutient. Je suis aussi responsable Institut du programme Hopes ayant fait moi même partie de ce programme, il y a trois ans.
Je possède un gène X activé depuis l'age de mes douze ans.
Immunisée à la douleur physique, je suis capable de convertir cette dernière ou celle d'un tiers en énergie électrique pouvant être déployée sous forme d'un champ électrique ou d'éclair. De même je peux absorber les messages nerveux de douleur et secréter une substance psychotrope, anesthésiante et antalgique à une cible. Je peux enfin phaser mon corps ou partie du corps en forme humanoïde d'énergie électrique me permettant une regeneration immédiate en cas de blessure.Ma nature oscille entre humaine et électrique, mon activité cérébrale, nimbé d’Électricité me permet de retenir définitivement toute information lue. Ce gène est toujours en évolution mais suivi médicalement par des spécialistes en génétique. Je suis experte en matière de tir à l'arme à l'arme à feu et au combat à main nue et je boirais bien un café, merci....noir le café.
J'espère avoir répondu à vos questions.
Ca sera tout ?


Sans le regarder, je plonge la main dans ma veste de tailleur pour trouver mon portable et vérifier l'heure d'un air absent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Reddington
Agent du BAM Beta
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: un entretien électrique [PV Caitlyn]   Lun 5 Jan - 23:23

La porte s'ouvrit et l'assistant introduisit la très jolie et totalement inaccessible Caitlyn Elioth toute de rouge vêtue... une rousse en rouge, c'était un peu redondant mais bon, quand on est cantonné au costume cravate gris ou noir quatre-vingt-dix pour cent du temps au boulot, un rien d'originalité dans le couleur est la bienvenue. John n'était pas doué d'un don d'empathie mutant mais il n'en avait pas besoin pour deviner qu'elle n'était absolument pas enchanté d'être ici, il lui suffisait d'avoir des yeux pour voir son visage neutre et inexpressif.

Je me serais attendu à voir l'Agent Finley...Désolée de ne pas vous serrer la main, je déteste les contacts physique avec des inconnus. Conformément à votre requête, je viens me soumettre à vos questions mais je vous demanderais d'être pertinent et bref nos temps réciproques sont précieux.


John garda sa main pour lui, pas la peine de la lui tendre mais lui sourit malgré tout

Bonjour Madame Elioth, je suis l'agent spécial John Reddington. Je ne suis pas l'agent Finley mais je suis sur que cet entretien va bien se passer.

Avec un état d'esprit positif ça allait se passer de façon indolore et non invasive, bien qu'il n'était pas sur de qui aurait le plus à craindre si jamais ça dérapait sévère... John prit une grande inspiration, alluma le dictaphone qui était sur la table et démarra l'enregistrement de la caméra et avant qu'il ait eu le temps de dire quoi que se soit son illustre invitée commença à réciter son baratin, cela le contraria un peu, mais bon, ce n'était pas une délinquante menottée à la table d'interrogation, il n'allait pas prendre sa tête et lui écraser le crane contre la table, ça ne se faisait pas en temps normal et aujourd'hui encore moins aujourd'hui. Tout son pedigree y passait de ses origines aux développements de sa vie, heureusement qu'elle lui fit grâce des détails qu'il savait sordides de son existence pour se contenter de l'essentiel, ou presque, disons tout se qui était officiel et qui la définissait superficiellement. Il n'allait pas s'en plaindre, la dernière fois qu'il avait demandé son identité complète à un mutant, ce dernier lui avait répondu par une énigme avant de se téléporter, fichu téléporteur ! En attendant elle avait des pouvoirs impressionnants... une confrontation n'aurait aucune chance de tourner à son avantage, tout l'immeuble et l'intégralité de son arsenal suffirait peut être si on avait pas peur de tout reconstruire jusqu'au fondation. À sa demande pour un café John sourit, il n'avait pourtant pas le look d'un serveur, ou alors il allait devoir changer de garde-robe.

Je vais vous trouver un café, mais je vous préviens, ici c'est le BAM, on a pas de starbuck comme ils peuvent avoir au siège de Google. Sinon vous m'avez un peu pris de court. John se mit face à la caméra. Il est dix heures et treize minutes, dans le quartier général du BAM à New-York, je suis l'agent spécial Reddington et j'interroge Madame Caitlyn Elioth De Lauro. Madame Elioth, est se que vous avez bien compris que notre entretien est enregistré ?

John sorti sur le pas de la porte et attrapa un assistant au vol pour qu'il apporte un café sans sucre. Il se rassit face à la mutante et lui sourit encore une fois.

Bon, la première question pour décliner votre identité c'est réglé, reste toutes les autres, donc non c'est loin d'être tout, on vous a demandé de venir pour plusieurs raisons toutes en lien avec les événements de Bleecker. Déjà je voudrais savoir si votre amie, collègue ? dit il avec hésitation, Rachel Summers serait disposé à venir de son plein gré répondre à quelques questions comme vous êtes en train de le faire. Une... pffff... mutante de son potentielle, il butait un peu sur les mots à propos de la fameuse Phénix, son statut était plutôt irrégulier, mais ce n'était pas vraiment la question du jour si ce n'est qu'elle avait droit à un traitement spécial, aura peut être des informations à nous donner, même si je suis persuadé que si vous saviez déjà qui est à l'origine de cet attentat, vous nous auriez déjà communiqué ces informations ? Il espérait sincèrement que l'Institut était l'allié du BAM dans ce monde instable, et qu'il n'aurait pas fait de la rétention d'informations pour pouvoir traiter le problème eux même.

Vous étiez dans les premières personnes sur place, nous nous y sommes d'ailleurs croisé, mais vous aviez l'air dans un état second, j'aimerais savoir comment ça se fait que vous ayez été sur place aussi vite et pourquoi vous étiez dans un tel état. Je n'y ai pas été moi même insensible, mais vous sembliez vraiment perturbée.

L'interrogatoire commençait enfin réellement

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: un entretien électrique [PV Caitlyn]   Mar 6 Jan - 9:49

Madame Elioth, est se que vous avez bien compris que notre entretien est enregistré ?

L'Irlandaise réajusta son tailleur et remit son téléphone à sa place tout en affichant un demi sourire amusé avant de répondre d'un ton une fois de plus professionnel.

Bien entendu, comme vous devez comprendre que cet enregistrement n'a aucune valeur juridique puisque je ne suis pas sous le coup d'une arrestation et qu'aucune lecture des Droits n'a été faite. Je suis ici afin de prouver la bonne fois des X Men et dans un esprit de total transparence avec vos services conformément aux requêtes du gouvernement. J'insiste cependant sur la classification de cet enregistrement et mon non accord de divulgation dans un cadre autre que celui relevant de l'autorité gouvernemental ou de raison d’état. Je suis d'ailleurs étonnée de ne pas avoir eu a signer un accord de confidentialité, ca pourrait constituer un autre vice de procédure, vous savez ? Voyez ça comme une autre preuve de ma bonne volonté...je ne suis pas ici pour vous tendre un piège juridique et croyez le je le pourrais. Oh et c'est Madame Elioth- de Lauro j'insiste merci.

Elle écouta la suite manifestant soudain un vif intérêt à ce que disait son interlocuteur avant de prendre une brève inspiration et de répondre sur le même ton courtois et calculé.

Madame Summers est peu au faits des usages et costumes juridiques de ce pays, étant elle même sous nationalité anglaise et donc jouissant d'un statut proche de celui de l'immunité diplomatique puisqu'elle agit pour le gouvernement britannique de sa Majesté la Reine. Un interrogatoire nécessiterait une demande auprès des autorités anglaises de la part du ministère des affaires étrangères américain. Mais comme il s'agit d'une affaire concernant ses activités de X men, elle peut, je pense, venir s'en expliquer ici mais son « potentiel » ou toute questions d'ordre privées ne pourront être abordés de manière filmée, je me réserve aussi le droit de l'assister en tant qu'avocate pour y veiller personnellement.
Vous êtes bien entendu libre de recevoir seul et en toute discrétion chaque membre des x men , le cas Summers étant atypique. Nous n'avons rien à cacher.
Concernant les responsabilités de l'attentat de Bleeker, toutes les informations vous serons données, je pense que vous avez compris que nous n’étions pas aux faits de la préparation d'un tel événement, nous avons été pris de court comme vous et nous avons essayé d'agir au mieux pour aider et sauver, comme notre ligne directrice nous l'impose. Nous sommes une force de paix avant tout, nous l'avons démontré par le passé par de nombreuses actions visant à améliorer le monde et à favoriser l'entente entre les peuples, et les genres. Nous avons des suspicions concernant cette affaire mais rien qui puisse sonner comme une accusation pour l'instant. Je me garderais donc de me perdre en prospectives.
Rassurez vous, nous collaborerons, nous avons toujours collaborer après tout non ? Et cela bien avant la mise en place de votre organisation...Notre précédent Intendant à même occupé un poste à hautes responsabilités chez vous, poste qui l'a conduit à une tombe fleurie au sein du parc de l'Institut et je n'ai pas souvenir d'avoir vu grand monde du BAM lors de ses obsèques...Nous étions là lorsque Votre prison du Cube a explosée de l’interieur relâchant les pires criminels sur New York, nous étions là lorsque les flammes ont ravagés Alphabet City, là lorsque les confréristes ont attaqué Manhattan avec une plante géante meurtrière et nous étions là...à Bleeker.
Et nous sommes là...à répondre à vos questions....Je crois qu'on ne peut pas faire mieux comme implication pour le « bon coté », non ?
Merci pour le café !


Elle prit une gorgé du liquide chaud tout en le fixant toujours avec attention derrière ses lunettes bleutés.

Vous étiez dans les premières personnes sur place, nous nous y sommes d'ailleurs croisé, mais vous aviez l'air dans un état second, j'aimerais savoir comment ça se fait que vous ayez été sur place aussi vite et pourquoi vous étiez dans un tel état. Je n'y ai pas été moi même insensible, mais vous sembliez vraiment perturbée.

Ah oui, je me disais que je vous connaissais de quelque part aussi ! Oui j'etais là dans les premiers en effet, le X jet n’était pas encore arrivé. Je travaille...hum...je travaillais au cabinet Buggles et French sur Carlson Street à quelques kilomètres de là. Nous avons ressenti les secousses de l'explosion et allumé les radios....très vite , il est apparut qu'il y avait eu un problème avec le Métro de Bleeker. Un des avocats du bureau était en contact avec des témoins visuels dans la rue.
J'ai essayé de contacter ma base pour des informations mais...comment dire...
Ma fille cadette...Elle était dans ce métro Agent Reddington, j'ai agis comme un mère folle d'inquiétude et j'ai tout plaqué pour aller la chercher...j'ai remonté les rues en courant et lorsque j'ai vu que ca bouchait, j'ai commencés à déblayer un passage pour les secours en dégageant les voitures afin que la zone puisse être accessible...Arrivé sur place, j'ai essayé de calmer les esprits en m'adressant à la foule et coordonnant les secours en attendant les autres X Men... C'est pour ca que j'étais « en civil » mais je ne pouvais pas y aller , voyez vous je suis de nature électrique et des fuites de gaz avaient été repérées, il y aurait pu y avoir explosion....
C'est lorsque j'ai compris que Rachel était dedans et avait crée des poches pour évacuer le gaz que j'ai pu enfin décider d'aller chercher ma fille....en bas et les autres x men avait prit le relais de toute façon.
J'espère que çà répond à vos interrogations.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Reddington
Agent du BAM Beta
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: un entretien électrique [PV Caitlyn]   Dim 18 Jan - 23:41

Les rousses n'ont pas d'âmes, elles sont l'incarnation du Mal et les filles du démons,les avocats sont des requins, tatillons, procéduriers, alors si on a une avocate rousse, il n'y a rien de bon à en tirer. Certes, tout cela ne sont que d'ignobles préjugés qui naissent de l'ignorance, se développent dans l'obscurantisme et corrompent la société, mais en cet instant, John aurait eu bien du mal à les affronter, son interlocutrice était la quintessence de toutes ces tares imaginaires avec tout de même un peu de bonne volonté, disons qu'au moins elle ne comptait pas tailler en pièce la moitié de la bureaucratie avant l'heure du déjeuner.

Oui, je ne vous ai pas notifié vos droits car aucune charge ne vous sont reprochés, ce n'est pas référencé comme un interrogatoire ni même comme une audition libre, c'est juste un entretien et l'enregistrement n'est là que pour faciliter notre discussion. Cette pièce lumineuse vaut sans doute mieux qu'une de ces salles d'interrogations aveugles dans nos sous-sols pas vrai ? En tout cas je préfère personnellement.

John écouta attentivement se que Madame Elioth-De Lauro lui disait à propos du Phénix. Il en ressortait clairement qu'elle était hors norme voir hors des limites du BAM, tout les xmens seraient à leur disposition à l'exception de la fameuse Summers. Se souvenant de ses cours de droits, pour avoir l'immunité diplomatique, il fallait disposer d'un passeport diplomatique et d'un ordre de mission pour les Etats-Unis pour bénéficier de l'immunité, alors il doutait qu'elle dispose des deux, mais inutile de s’appesantir à ce sujet, il avait des supérieurs beaucoup mieux payés que lui pour penser à ce genre de choses. Venait ensuite la question de la collaboration, elle l'assurait entière et totale, rappelant tout leurs bonnes intentions et bonnes actions du passé. John se souvenait de déclarations similaires faites entre pays ou agence gouvernementales qui se promettent une totale coopération et qui en réalité ne font que le minimum syndicale et font de la rétention d'information voir de l’obstruction, donc il ne se faisait pas vraiment d'illusions, il croyait, ou du moins voulait croire en l'institut et dans les valeurs qu'il portait, il espérait que le l'institut était l'allié du BAM, mais les xmens restaient une entité indépendante et ils garderaient forcément des secrets pour se protéger et ne les communiqueraient que selon leur volonté et leurs intérêts.

Ah oui, je me disais que je vous connaissais de quelque part aussi ! Oui j'etais là dans les premiers en effet, le X jet n’était pas encore arrivé. Je travaille...hum...je travaillais au cabinet Buggles et French sur Carlson Street à quelques kilomètres de là. Nous avons ressenti les secousses de l'explosion et allumé les radios....très vite , il est apparut qu'il y avait eu un problème avec le Métro de Bleeker. Un des avocats du bureau était en contact avec des témoins visuels dans la rue.
J'ai essayé de contacter ma base pour des informations mais...comment dire...
Ma fille cadette...Elle était dans ce métro Agent Reddington, j'ai agis comme un mère folle d'inquiétude et j'ai tout plaqué pour aller la chercher...j'ai remonté les rues en courant et lorsque j'ai vu que ca bouchait, j'ai commencés à déblayer un passage pour les secours en dégageant les voitures afin que la zone puisse être accessible...Arrivé sur place, j'ai essayé de calmer les esprits en m'adressant à la foule et coordonnant les secours en attendant les autres X Men... C'est pour ca que j'étais « en civil » mais je ne pouvais pas y aller , voyez vous je suis de nature électrique et des fuites de gaz avaient été repérées, il y aurait pu y avoir explosion....
C'est lorsque j'ai compris que Rachel était dedans et avait crée des poches pour évacuer le gaz que j'ai pu enfin décider d'aller chercher ma fille....en bas et les autres x men avait prit le relais de toute façon.
J'espère que çà répond à vos interrogations.


Alors comme ça sa fille avait été sur place, cela il n'en avait aucune idée, c'est ça le problème avec un groupe d'autodéfense équipé d'un jet furtif et de téléporteurs qui pouvait évacuer ses ressortissants et les soigner à domicile, ils échappaient un peu aux mesures de contrôles de bases et passaient sous les radars, se qui posait quelques problèmes. Pour la sécurité nationale on repassera.

D'accord, je comprends mieux votre présence sur les lieux et que vous ayez été un peu préoccuper. Justement, j'aimerais en savoir plus sur les actes des xmens dans les tunnels du métro et des autres mutants. On a interrogé les victimes et on a un peu de mal à cerner tout les acteurs et le timing mais on a l'essentiel. Votre présence et votre aura bleu est attesté par des civils, tout comme celle du Phénix et son aura incendiaire, mais on nous a rapporté la présence d'autres mutants, un téléporteur, des adolescents, une chose intangible. Donc j'aimerais connaître les noms des personnes qui ont été sur place, à votre connaissance, ainsi que leurs rôles après l'explosion.

Il était temps que l'institut participe un peu et lève un coin du rideau pour révéler ses secrets, il voulait les noms des élèves qui étaient dans la rame de métro, en plus de sa fille adoptive qui s'appelait Jade de mémoire, de tout les xmens qui avait été sur place, de celui qui avait piloté l'avion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: un entretien électrique [PV Caitlyn]   Jeu 22 Jan - 6:47

Un leger sourire énigmatique sur les lèvres de l'irlandaise alors qu'elle se permet un bref temps de silence.

Agent Reddington, il faut bien garder à l'esprit que les X Men agissent avec raison et sous ordres, vous êtes bien placé pour savoir que sans règles et sans ordres concrets et cadrants, un pouvoir peut être utilisé à mauvais escient. Un héro mutant de comics le disait tres bien, de grands pouvoirs impliquent toujours de grandes responsabilités. C'est pourquoi mon intervention, vu les circonstances n'a pas pu être cadrée et menée, je suis intervenue pour raisons personnelles. Cela implique qu'à aucun moment je n'ai eu connaissance de ce que faisait la mission de secours officielle ni de qui était effectivement sur le terrain. Je peux attester la présence de Amy Elioth-de Lauro mon épouse car j'ai effectivement pu la joindre peu de temps avant de descendre et elle m'a confirmé son arrivée avec une équipe et bien entendu, la présence de Phénix qui s'est occupé d'extraire et de déblayer au plus près de l'attentat, sa présence rapide sur les lieux est du à l'un de ses pouvoirs, la création de trou de ver, une sorte de téléportation. Il me semble que les x men ne se sont pas chargés d'extraction mais de sécurisation de l’extérieur et dégagement des voies de communication pour les secours.
Si vous désirez des informations pour la composition de l'équipe, voyez avec le leader actuel de notre équipe Jubilation Lee. Je ne suis pas habilité à vous dire autre chose, malheureusement.
Je n'ai pas souvenir d'avoir croiser un téléporteur, si il était présent ce n'était pas l'un des nôtres car actuellement sur New York, seule Rachel est capable d'une telle prouesse dans notre équipe. Mais vous savez, tout ce qui est mutant n'est pas forcément ni X Men, ni terroriste...il existe peut être encore quelques bons samaritains, je veux y croire en tout cas...
Quand aux élèves, ils étaient présent pour raisons personnelles comme tant d'autres, je ne vous communiquerai pas leur identité car ils n'ont rien à voir avec l'action des X men et c'est ce qui nous est demandé aujourd'hui et si vous en faites demande, elle concerne cette fois ci l'Institut Charles Xavier et je vous préviens que j'engagerais une procédure pour exiger une demande de confrontation de TOUTES les personnes présentes et survivantes sans discrimination liée au gène X condition siné qua non sous peine de me voir contrainte d'assigner le BAM pour discrimination génétique.
Ne confondons pas acte de bonne volonté et mesure hors la loi, je vous rappelle que je suis juriste.


Elle laissa passer un instant avant de reprendre une brève inspiration et de poursuivre.

Je me efforcée une fois en bas de dégager une voie pour l'évacuation des survivants en traçant un chemin visible par des repères lumineux comme des feux...J'avoue avoir agis sous état de choc, je n'avais que ma fille à l'esprit.
Vous devez savoir que mon pouvoir électrique fonctionne avec l'émotion et qu'il y a risque de perte de contrôle si celle ci devient trop intense.
C'est ce qui s'est passé quand j'ai atteint la rame numéro 1, je n'arrivais plus à contenir mon énergie et je risquais de provoquer plus de dégâts encore, j'ai du être évacuée pour la sécurité des survivants.


Elle hésita un instant semblant réfléchir à la conclusion la plus judicieuse.

C'est ma fille aînée qui s'en est chargée, je précise que c'est une ressortissante irlandaise qui n'a rien à voir de loin ou de près avec l'organisation X Men, elle n'est intervenue que dans ce but et suite à mon appel, elle m'a évacué par téléportation dans le désert du Sahel ou j'ai pu évacuer sous forme d'explosion mon énergie, une telle libération me met out pour plusieurs jours. En ce qui me concerne mon intervention à bleeker se limite à ces faits.
C'est Rachel qui a évacué ma fille et les autres survivants, elle était parait-il non loin derrière moi dans les tunnels. Nous avons du nous croiser par des chemins différents, je ne sais pas, comme je le dis , j’étais passablement sonnée
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Reddington
Agent du BAM Beta
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: un entretien électrique [PV Caitlyn]   Ven 30 Jan - 23:02

John eut tout le loisir de jouer avec un stylo pendant la longue réponse de son interlocutrice, l'enregistrement qui avait était tant décrié lui donnait ce loisir. Mais mieux que de s'occuper les doigts, il avait pu analyser chacune de ses paroles et trouver quelques biais pour s'attaquer à son argumentaire et faire vaciller son château de cartes.

Vous savez, tous les corps retrouvés dans le métro ont pu être identifié, nous avons eu de la chance, tout comme la famille des victimes que nos technologies de séquençage ADN nous le permettent Et puis toutes les personnes qui ont pu remonter à la surface, et même celles qui ont été téléporté à l'hôpital sont connus de nos services. C'est une procédure normale que d'essayer de connaître toutes les personnes présentes sur les lieux d'un crime, encore plus dans le cas d'un attentat, ne serait ce qu'avoir leurs noms, pas forcément faire une confrontation avec tous. A notre connaissance et à ce jour, il ne nous manque les identités que du téléporteur qui a sauvé tant de blessés, et de vos élèves. Vos petits protégés ont eu le privilège de rentrer directement à la maison sans passer par la case autorité, alors je comprends que sur le coup, les mettre à l'abri et les protéger après se qu'ils ont subis aient été une réaction naturelle, surtout qu'entre votre jet et toutes la panoplie d'aptitudes que vous avez dans votre institut, ce serait bête de vous priver, mais aujourd'hui, vous n'avez aucune raison valable de dissimuler leurs identités ou du moins nous ne sommes pas disposés à les accepter, après tout, si nous avons les noms de tous les humains qui étaient dans le métro, je ne vois pas pourquoi nous n'aurions pas celles de tous les mutants, à moins bien entendu, que nous fassions de la discrimination génétique positive, et la discrimination génétique est illégale comme vous venez de le rappeler si judicieusement.


Le visage de John était resté totalement neutre, un véritable visage de joueur de poker, il avait appris à rester impassible lors de ses années au FBI, d'un on ne jubile pas devant un usager, de deux si on se plante malgré tout on peut garder un semblant de dignité, et de trois Madame Reddington qui avait tout fait pour bien élever son fils lui avait donné une éducation.

Après si vraiment vous tenez à se que le BAM soit procédurier, on peut toujours demander à un procureur anti-terroriste un mandat pour l'institut et ses résidents qui ont fuit le lieux de l’attentat et se cache en son sein depuis. Je ne le souhaite pas bien entendu, je vous rappelle que cet entretien est voulu tout à fait amical, sous le signe de la bonne entente qui règne entre l'institut et le BAM. Il est tout à fait louable de vouloir dissocier les activités des xmens de la partie école, mais je vous prie d'essayer de comprendre que nous avons un travail à accomplir, aussi inutile que nous soient les noms de vos élèves présents à Bleecker.

Il avait exposé son point de vue sur les élèves, restait un élément très intéressant à soulever. Il lui avait poser des questions sur sa présence, celle du Phénix, du téléporteurs, des élèves et d'une chose intangible, il avait eu droit à une réponse clair pour toutes ses personnes sauf une, la silhouette invisible. Généralement lors d'un interrogatoire, lorsque l'individu élude une question et approfondi une autre pour faire diversion, il faut se pencher avec attention sur la réponse qu'il ne veut pas donner. Il but une longue gorgée d'eau et ré-attaqua.

Tiens j'y pense, vous ne m'avez pas dit se que vous saviez sur cette silhouette intangible, vous devez être au courant vu que cette personne a été vu à proximité du Phénix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: un entretien électrique [PV Caitlyn]   Sam 31 Jan - 7:39

Pour la première fois , la jeune irlandaise se laissa aller à un bref soupire et porta la main à ses lunettes, les retirant de son visage, laissant John découvrir son regard surnaturelle nimbé d'électricité . Elle replia les branches de la monture et rangea dans la poche de son tailleur. Elle prit le temps de la réflexion puis planta son regard froid dans celui de son vis à vis.

Agent Reddington...Je ne vois pas en quoi connaître l'identité de quelques civils puisse permettre de comprendre le rôle de l'organisation des X Men, je vous le répète, je ne suis pas une vulgaire indic' de rue qu'on peut ni acheter , ni menacer. J'ai l'impression que nous ne jouons pas dans la même catégorie. Vous voulez lancer une procédure sur le Patriot Act ?
Bien...Avez vous seulement conscience une seconde de ce que vous faites et du bordel que ca va provoquer...accuser ouvertement l'Institut de collaboration à un acte de terrorisme. Vous allez mettre le feu à l'opinion public et provoquer un véritable clash entre mutants et humains . Est ce le but du BAM, vos supérieurs approuvent ils vos méthodes et les répercutions de celles ci ?
Si vous voulez jouer à ce jeu, nous pouvons y jouer mais nous y perdrons tous les deux ! Invoquez le Patriot act contre l'Institut c'est le faire contre les X Men...ou peut être est ce là le but de votre manœuvre ?
Une bonne opportunité de se débarrasser de « mutos » gênants oui...et qui irez vous chercher lorsque le confreristes attaqueront ? Ou une menace mutante qui vous dépasse ? Vos costumes noirs ?
Laissez moi rire, vous n 'êtes pas capable de faire face...vous ne l'avez jamais été. Mais avec nous, vous le pourriez...alors pourquoi nous museler lorsque nous vous tendons la main ? Vous pouvez avoir l'aide et la collaboration des X Men, mais vous n'en aurez jamais le contrôle tout simplement parce que nous sommes dirigés par des valeurs et un idéal, pas un président. Rentrez vous ça dans le crane une fois pour toute, nous ne serons pas vos soldats mais nous pouvons œuvrer dans le même sens, la paix

Elle se pencha comme pour réduire la distance avec lui et adopter le ton de la confidence.

Vous n'avez pas l'identité de toutes les personnes présentes sur les lieux...Vous savez pourquoi ? Parce que c'est tout simplement impossible.
Dès les événements, des centaines de personnes ont évacués les lieux alors que vous étiez encore les fesses vissées sur vos chaises. L'electricité étant Out aucune vidéo ne peut vous servir quand à vos 'traces ADN » laissez moi rire...Un million de personne emprunte ces rames par JOUR ! Alors les résidus doivent concerner à terme la moitié de la population de New York...
Si Analyse ADN il y a eu...je pense que cela prendrait entre 2 à 5 ans le temps d'identifier et de collecter toutes les données...nous ne sommes pas dans les Experts, Agent Redinggton...ni dans Star Trek...vous êtes limités par vos moyens..Vous savez, l’enquête sur les attentats du 11 septembre est TOUJOURS en cours aujourd'hui même alors boucler celle de bleeker en 2 semaines, ne me prenez pas pour une débile, je suis rousse, pas blonde.
Je reste sur ma position.
Montrez vos cartes Agent, montrez moi officiellement les résultats de cette enquête et passez en par VOTRE hiérarchie et par la loi, vous n'aurez ces noms que par ce biais et ce n'est pas pour les dissimuler mais pour les protéger. Vous n'êtes pas en mesure d'exiger « informellement » de telles informations et je suis à présent LEUR avocate, vous défendez la loi, non ? Apprenez alors à la connaître.


Elle se réinstalla sur sa chaise et lui adressa un sourire détendu.

Le sujet des élèves est clos.
Je le répète, je n'ai pas vu de télèporteur, j'ignore qui il ou elle est.
Quand à cette forme intangible, en toute bonne fois j'ignore aussi de quoi il s'agit...Je n'ai croisé le Phénix qu'une fois tout en bas et cette forme n’était pas à ses cotés.
Personne dans la X team n'a cette capacité à ma connaissance...donc c'est un mutant inconnu.
Peut etre est-ce mentionné dans le rapport de l'intervention de la X team mais ça, je n'y ai pas accès vu qu'officiellement, je n’étais pas dans cette équipe de secours, je n'ai donc pas fait de rapport d'action. Je peux demander qu'on vous transfert ce rapport si vous le désirez.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Reddington
Agent du BAM Beta
avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 13/09/2014

MessageSujet: Re: un entretien électrique [PV Caitlyn]   Ven 6 Fév - 19:28

Entre la Confrérie et l'Institut, c'est la confrérie qui abritait des criminels et des terroristes, des repris de justices, mais bizarrement c'est l'Institut qui avait les meilleurs avocats et juristes qui avait à cœur de protéger les intérêts de la fondation Xaxier et de ses membres, et la juriste qu'il avait en face de lui maintenait une défense de fer, ce n'était même plus une défense, c'était un bouclier tactique sur lequel il avait grillé en pure perte les dernières cartouches que sa hiérarchie lui avait donné. Il avait reçus des consignes très clairs sur les informations à obtenir et par quels moyens. La juriste semblait croire qu'elle avait en face d'elle un agent vindicatif grande gueule qui fonctionnait en roue libre sans l'appui de sa hiérarchie, alors que c'était plutôt l'inverse. Il ne s'était pas fait une amie aujourd'hui, alors certes il n'était pas payé pour ça, mais quelque part ça l'agaçait profondément.

Bon et bien, vous avez été on ne peut plus clair, je pense que cela conclu notre entretien, à moins que vous n'ayez des questions ou autres choses à ajouter.

En fin de compte, une salle d'interrogatoire austère au sous sol aurait tout aussi bien fait l'affaire vu le résultat final, enfin, peut être qu'ici, elle avait été dans de meilleurs dispositions au début de la conversation, au début au moins, puis après il aurait été moins inquiet d'être projeté à travers la fenêtre par une rafale d'éclairs qui nimbés ses yeux. John éteignit la caméra, le dictaphone et rabattit l'ordinateur portable. Se qu'il allait dire ne serait pas enregistré, n’apparaîtrait pas dans le rapport de cet entretien.

Pour se que ça vaut, je n'avais pas demandé à faire cet entretien, j'ai reçu des consignes de plus haut, mais je suis content de vous avoir rencontré une deuxième fois.

Il n'en dirait pas plus, le BAM était une agence gouvernementale policière et s'il n'hésitait pas à mettre sur écoute un citoyen lambda, pourquoi avoir des scrupules à espionner une de ses propres salles de réunions. Il faudrait qu'elle comprenne seule que les menace qu'il avait brandi lui avait été fourni par au moins une partie de la hiérarchie du BAM. Ce dernier manquait cruellement de puissance de frappe et si demain une révolte mutante éclatait, ou alors si la confrérie passait à l'attaque, le BAM n'aurait jamais assez de puissance de feu pour faire face, aussi le BAM avait désespérément besoin des Xmens et cet état de fait faisait grincer des dents jusqu'en haut lieu, certains auraient préféré exercer un contrôle direct sur les Xmens, les recruter ou les tenir en laisse. Personne ne lui avait dit les choses aussi clairement, mais il n'était pas assez con pour ne pas tirer quelques conclusions des consignes qu'on lui avait donné et des conséquences qu'elles avaient eu.

John accompagna Caitlyn jusqu'à l'ascenceur, laissant ses affaires dans la salle de réunions, quelques personnes levèrent les yeux pour suivre l'avancée du Beaver, il y eu même quelques doigts pointés et quelques rires pas assez discrets, la rançon du succès sans doute. En attendant l'ascenseur,  il tendit sa carte à la première Xwoman qu'il avait rencontré.

Si jamais vous aviez besoin de me contacter, n'hésitez pas ! J'espère avoir les informations que vous consentez à nous transmettre rapidement. DING, les portes de l'ascenseur s'ouvrirent avec cette sonnerie si caractéristique. Au revoir Madame Elioth-De Lauro.

John retourna dans la salle de réunion rassembler ses affaires et son superviseur l'y attendait déjà.

Alors, ça s'est passé comment ?


Il y a quelques mois, j'aurais dis mal, maintenant que je suis au BAM, je dirais pas très bien mais je suis content d'être vivant et cette salle intacte.

T'as déjà bien compris l'état d'esprit ici. Elle a craqué ?


Non, pas sur tout les points et les menaces sont restés vaines, au mieux elle m'en veut juste à moi, au pire, elle en veut à tout le BAM. C'est quoi la prochaine étape ?

C'était prévisible, peut être même prévu. La suite ne sera sans doute pas simple, mais attendons que nos supérieurs plus gradés et mieux payés décident.

Ouais.

Cela ne plaisait pas beaucoup à John mais pour l'instant il devait obéir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un entretien électrique [PV Caitlyn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
un entretien électrique [PV Caitlyn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sommier articulé électrique
» entretien poste de chargé d'informatique documentaire
» Conseils entretien réparation vélo :D
» Entretien DUT
» entretien couches lavables

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: B.A.M.-
Sauter vers: