AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Marta Da Silva [finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marta Da Silva

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 12/12/2014

MessageSujet: Marta Da Silva [finie]   Mer 17 Déc - 11:39

CARTE
D'IDENTITE








© Avatar


    NOM : Da Silva

    PRENOM : Marta

    ALIAS ET SURNOM : Savage

    AGE : 27 ans

    DATE DE NAISSANCE : 20/08/90

    METIER : Entrepreneuse d’un restaurant. Chef Cuisinière.

    NATIONALITE : Bresilienne. Naturalisée Américaine.

    GENRE : Femelle

    CLAN : Neutre



Pouvoirs :

  • Description :

    Si un groupe de scientifique devait étudier Marta en recourant à des scanners spéciaux issue de technologie mutante particulières, il détecterait une énergie lumineuse jaune Or irradiant la structure cellulaire de la mutante. Les os, la peau, les muscles, les organes. Il est possible de puiser cette source à l’aide de cette même technologie pour qu’elle soit isolée puis étudier. Mais pour faire simple, le gène X de Marta est en quelque sorte un portail relié à une dimension parallèle remplie d’énergie. La mutante est constamment alimentée par ce flux d’énergie extra dimensionnelle de couleur jaune or en quantité illimitée. Invisible à l’ œil nu, non soumise aux lois physiques de notre univers et ne générant pas de chaleur. Cette énergie de nature psionnique a pour effet primordiale de fortifier, tonifier et stimuler l’ensemble des cellules de son corps comme tout ce qui constitue son organisme. Elle demeure contenue dans le corps de Marta, n’ayant donc pas le moindre impact sur l’environnement. Lui conférant deux capacités majeures. Dernier point essentiel à mettre en lumière : sa source d'énergie n'est pas à l'abri d'une tentative de prélèvement forcé à travers une technologie mutante et d'un mutant capable d’influencer les dimensions parallèles. Mais également les mutants aptes à influencer l’énergie psionnique.


      • Super resistance : La peau, les muscles et les os de Marta se sont extrêmement densifier, si bien qu’elle pèse plus lourd qu’elle ne le fait croire. Sa peau comme ses muscles sont tendus à tel point qu’on a l’impression qu’on a affaire à du béton armée lorsqu’on touche Marta. Une résistance surhumaine de 10 tonnes qui s’applique sur toute sa constitution, cheveux, ongles et poils corporelles inclus. Les armes de poings ne perceront pas plus 0,1 cm de sa peau, tandis que les armes d’épaules ne s’enfonceront pas au-delà de 0,4 cm. Quant aux balles perforantes tirés par des armes spécialisées pour ça, elles pourront percer jusqu’à 1 cm d’épaisseur la chair de Marta. Les armes blanches comme les couteaux de combats et katana auront beaucoup de mal à entailler l’épiderme de Marta, au pire elles ne lui feront qu’une minuscule égratignure. Autant vous dire qu’une aiguille de seringue a toute ses chances de se casser. Pour qu’elles tranchent efficacement sa peau, il faudrait la pénétrer avec ces armes blanches par une force de classe 1.  Cela va jusqu’à ne plus être affecter par des coups de soleils. Les balles et lames blanches en matériaux exotiques tels que l’adamantium et le carbonadium perceront sa peau sans difficulté. La seul exception concerne l’Osmium. De plus, elle peut se prendre une voiture à 100 km/h et s’en sortir indemne, tant ce celle-ci fait pas plus de 1 tonne.  mais ce n’est pas tout. D’ailleurs, le simple fait de déboiter, briser ou déchirer muscle ou os de la jeune femme, il faudrait appliquer une torsion dépassant les 10 tonnes. Sans parler qu’elle dispose également d’une tolérance accrue à la douleur, soit 60 fois plus qu’un humain lambda. De pouvoir survivre d’un arrêt cardiaque par une électrocution de 9 000 V pour 0,90 A maximum, éviter un déchirement des tympans par un son de 500 db et d’avoir des séquelles physiques graves par des traces de brulures ou de gelures au-delà de 900° pour les températures chaudes, et 100 ° en dessous de zéro pour le froid. Comme si cela ne suffisait pas, elle peut résister à la pression sous-marine présente à cet endroit, c’est-à-dire 5 MPa. Pour finir, elle peut subir des radiations pouvant atteindre jusqu’à 1000 Gy et d’être toujours en vie. Ainsi qu’une résistance particulière aux produits chimiques basique, toxiques et acides. Une concentration 60 fois plus forte à ces produits est requise pour faire rougir la peau de Marta.




      • Super Force : La structure musculaire fortifiée de la mutante par l’énergie particulière qui l’approvisionne permet à Marta de pouvoir soulever, porter, tordre, pousser, tracter, presser et donner des coups avec une force d’une puissance identique à celle de sa résistance, soit une classe 10. Une force à même de lui faire faire des bonds de 20 mètres de haut pour 30 de long. Cela influence également sa vitesse de course. En courant normalement et sans effort elle peut atteindre une vitesse de pointe de 90 km/h, alors qu’en sprintant ça peut monter jusqu’à 180 km/h. Soit le double. En nageant dans l’eau à plein régime elle peut se propulser jusqu’à 70 km/h en ondulant son corps comme un dauphin. La force de pression exercée par ses doigts est plus que suffisant pour percer les surfaces en asphaltes et s’en servir pour grimper, tout comme étant capable de perforer une plaque en acier jusqu’à 10 cm d’épaisseur en y enfonçant ses doigts au fond. Inutile de préciser qu’elle peut enfoncer un doigt dans la boite crânienne d’un être humainement constitué. Avec une telle force, elle peut générer une onde de choc déstabilisante en claquant ses mains entre eux de toutes ses forces ou en frappant le sol. La force de sa plus puissante onde de choc équivalent à 10 kg de TNT pour un rayon de 5 mètres.





  • Niveaux de maitrise :Compte tenu que le gène X de Marta peut évoluer, il n’est pas impossible que le portail puisse s’agrandir, que l’approvisionnement en énergie s’accroit et puisse avoir pour effet de décupler ces deux capacités majeurs, ainsi que d’octroyer de nouveaux pouvoirs à la mutante. De plus, elle possède une bonne maitrise de sa force monstrueuse dans la vie quotidienne, mais il arrive qu’elle en perde le contrôle lorsqu’elle est énerver et dans les moments de peurs. Il lui arrive souvent d’arracher une porte en ne faisant que pousser celle-ci, ou encore de briser un verre au moment de le saisir. Elle porte également une attention accrue à son intégrité en raison de son insensibilité aux chocs par sa résistance surhumaine.
         

  • Lien entre les Pouvoirs : Il s’agit de capacités physiques résultant d’une amélioration du corps de la mutante par une énergie extra-dimensionnelle suffisamment puissante pour décupler ses capacités physiques à un niveau surhumain par fortification. D’ailleurs, la spécificité de cette source d’énergie se base essentiellement sur l’amélioration physique, ce qui veut dire que si elle venait à acquérir de nouveaux pouvoirs à l’avenir, ils seraient exclusivement de nature physique (super-sens, super vitesse, super intelligence, régénération, etc…..). Cette énergie extra dimensionnelle ne lui permettra donc jamais à pouvoir voler, tirer des rafales d’énergies ou autres pouvoirs qui n’a strictement aucun rapport avec sa fonction principale.




Description Physique :


  • Apparence :

    Marta fait partie de ces femmes auquel le physique sportif, pour ne pas dire athlétique, ne détériore en rien leurs charmes féminins. C’est même tout le contraire chez Marta et son mètre soixante-treize dont les formes généreuses et raffermie, ainsi que la silhouette prononcée de son corps qui n’ont rien à envier aux mannequins filiformes présenté à la télévision. Elle cumule tous les aspects physionomiques de la femme forte. Beauté sensuel entretenue par une hygiène irréprochable qu’elle prête attention. Malgré ça elle porte souvent cette douce odeur épicée sur elle, à force d’heures passé à cuisiner ses plats pour sa clientele. Une peau mate et douce, dépourvue de grain de beauté ou autre défauts, révélant une trace de métissage avec la population indigène de son pays natal. Avec une poitrine généreuse greffée sur un corps pourvu d’une musculature développée présentant une ceinture abdominale sculptée par des pectoraux bien découpées, rangés en pack de six sur un ventre plat. Des bras toniques se terminant par des doigts fins aux ongles longs dépourvus de vernie, pour des jambes toniques et bétonnées aux cuisses puissantes, tout aussi galbées que son fessier ferme et rebondie. Ca contribue à lui assurer une démarche féline. Quand elle contracte ses muscles, les traits musculaire n’en ressort que d’avantages à vue d’œil, surtout au niveau des cuisses, du torse et des bras avec de fines stries veineuses par contraction musculaire. Un aspect moins élégant mais pas moche pour autant. Musculature de guerrière Amazone offert grassement par les effets tonifiant de sa mutation, lui faisant presque oublier les 230 kilos résultants de la densification extrême de sa masse corporelle qui peut se montrer handicapant dans certains aspects minime de sa vie quotidienne. Comme le fait de n’pas pouvoir porter des chaussures à talon sans éclater ces deniers par son poids anormalement élevée.

    Sa nuque dégagée et son cou robuste soutenant sa tête doté d’un visage angulaire aux traits adoucis reflète chez Marta une maturité frappante, mais non dépourvue de charme féminin. Des yeux de biche enjôleuse et pétillante de malice d’un noir ébène sous une paire de sourcils fins relevés sur les côtés lui donnent un certain charisme qui n’a égal que son charme. Une bouche pulpeuse laissant transparaître une dentition blanche, droites et bien alignées, dépourvue de carie et autres tares buccales. Une voix chaude et douce teinté d’un fort accent brésilien vite repérable, trahissant ses origines latines. Un nez fin, légèrement inclinée vers le haut et doté d’une arrête droite qui s’amincie en remontant en dessous de son front. Finissant par des oreilles collées où pendent timidement deux boucles d’oreilles. Ainsi qu’une une longue chevelure fine cascadant jusqu’en plein milieu de son dos charnue aux reliefs mouvants qu’elle coiffe parfois en queue de cheval. Concernant le côté maquillage, Marta se limite qu’à maquiller ses longs cils naturels avec une brosse à cils et aux rouges à lèvres. Avec tous ses atouts physiques, il normale qu’elle laisse à son entourage l’impression d’être une femme plantureuse, sensuel et d’être une mordue de culturisme. En règle générale, c’est une bonne image qu’elle laisse derrière elle. Celle d’une femme souriante, gentille, aimant rire et croquant la vie à pleine bouchée quand l’occasion s’en présente. Mais également d’une demoiselle qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui ne met pas longtemps à longtemps à le faire savoir pour ceux qui la côtoient régulièrement, en plus d’être une femme au caractère trempé.

    D’un point de vue vestimentaire, Marta privilégie tout ce qui puisse mettre en valeur ses formes, donc pas ample. Du coup elle porte un intérêt particulier pour la mode. Les seuls moments où elle se vêtit de vêtements chauds et amples c’est généralement lors des saisons hivernales. A part ça, elle a un faible pour les tenues moulantes et légères en tout genre aux couleurs discrètes. Ce n’est pas dans son caractère de se montrer pudique et se permettre d’être suggestive, surtout du fait qu’elle sait se défendre de potentielles obsédés et délinquants sexuelles qui ne feront pas long feux longtemps. C’est sa façon à elle de dire qu’elle n’a pas froid aux yeux. C’est sa façon à elle de dire qu’elle est audacieuse.




  • Signes Particuliers : Aucun.


Caractère :


  • Mental : Ayant grandie dans une famille élargie respectant certaines valeurs familiales tels que la solidarité familiale comme sacrée, Marta porte un amour intense, presque inaltérable, pour les membres de sa famille. Tenant à du clanisme. Pour elle c’est simple : la famille c’est sacrée. Dès qu’un membre a des problèmes, qu’il soit financier ou autre, elle n’hésitera pas à lui venir en aide et de trouver un compromis quand celui-ci se serait attiré des ennuis involontairement. Dans le cas où il aurait commis un crime volontaire, elle laissera la justice Américaine s’occuper de son cas, car elle ne cautionne pas la solidarité malsaine entre membre qu’on retrouve souvent dans les gangs où les membres doivent régler le compte d’une personne aurait mis à terre un autre membre par légitime défense. De plus, Marta est très chevale a certaines valeurs et règles morales familial inculquées dans son enfance tels que la sincérité, la politesse, le sens des responsabilités et le sens de l’effort. Elle est croyante mais non pratiquante et sa conception de Dieu lui est propre qu’elle garde pour elle, différente des dogmes monothéistes. Une Déiste en quelque sorte. Ce qu’elle redoute le plus au monde serait de voir tous les membres de sa famille tuer sauvagement et de rester l’unique survivante du carnage. Plus que ça propre mort. Un tel scénario déboucherait inexorablement à une vendetta meurtrière de sa part. Elargir son clan familial en fondant une famille est un projet à long terme que Marta souhaite réaliser plus que tout au monde. Malheureusement elle n’a pas encore trouvé le compagnon rassemblant le strict minimum pour être l’époux correspondant à ses attentes, sans tomber dans le mythe du Prince Charmant qu’elle n’y croit plus depuis belle lurettes. La majeure partie des hommes qui souhaitaient sortir avec elle était soit des montagnes de muscles sans cervelle, soit de potentiel proxénète pervers ou bien d’hommes trop moches pour être à son gout. En attendant, elle continue sa vie quotidienne tout en restant optimiste à l’avenir. Ça fait d’elle une femme presque inaccessible à conquérir, réservée. Chose est sure, celui qui atteindra cet exploit verra chez elle quelqu’un de confidente et amante. Le genre de femme ou l’on se sent faible et vulnérable et pourtant en parfaite sécurité dans ses bras aimants. L’une des rares personnes où l’on s’endort dans ses bras pour se réveiller le lendemain toujours enlacé avec elle. Qui sait remercier a son homme qu’il peut la rendre heureuse. Aucune phobie ne l’habite, pas même une arachnophobie. Elle qui a côtoyé de près des mygales très jeunes et qu’elle a caressée. Son passe-temps favori se résume à surfer sur la toile, jouer aux jeux vidéo sur son ordinateur portable, se balader dans les grandes surfaces, téléphoner à ses sœurs et frères restés au Brésil et aller se détendre dans les nightclubs. Son panel musical tourne autour de la samba et la salsa qu’elle aime partager tout en respectant l’avis d’autrui.    

    Mise à part le côté familial, la mutante peut se montrer presque aussi protectrice envers ceux et celles avec qui elle s’entend très bien. C’est aussi une femme courtoise qui se montre douce et calme de nature en conversant avec autrui. Social, elle est à l’écoute des autres et se sent à l’aise dans n’importe quel sujet de conversation, qu’il soit politique, social ou d’un simple échange d’avis personnel. Une femme ouverte qui a su faire tomber les barrières dressées par l'éducation judéo-chrétienne et les tabous de la société. Nulle étroitesse d’esprit avec elle. On est loin du cliché de la garce bimbo qu’on les gens d’elle en raison de ses tenues suggestives. Elle n’est pas non plus une bourrine qui fonce dans le tas en abordant des sujets ou questions brulante tout en se foutant que cela choque ou non la personne. Elle préfère se montrer discrète et y aller en douceur tout en restant honnête dans ses propos, avec un franc-parler personnel qui lui donne du charisme. Sans oublier un sens de l’humour légèrement impertinent sans être cassant. Fine d'esprit, jamais vulgaire, elle sait gagner la confiance de ses amis par son honnêteté. Sa beauté certes, mais aussi et surtout son intégrité. Marta est aussi quelqu’un de patiente, qui ne s’énerve pas pour un reproche ou une broutille, sauf si l’on tente de l’enquiquiner au bout d’un certain temps à coup de remarques machistes et lourdingues de camionneurs ivrogne et crasseux. En effet c’est une femme de caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et sait remettre les gens à leurs places sans nécessairement passer par la case bagarre pour autant par un sens de la répartie pour le moins acerbe. Lorsque ça ne marche pas, ce qui arrive peu souvent en règle générale, donner une bonne correction s’impose et passe irrémédiablement par une castration des plus magistrales. Simple, efficace. C’est également une femme intelligente, rusée, ayant développé le réflexe de préparer plusieurs plans de secours en cas de pépin dans une situation critique, qui sait improviser et trouver des solutions alternatives pour résoudre un dilemme quelconque. Apprendre est chez elle une seconde nature depuis qu’elle est enfant. C’est d’ailleurs comme ça qu’elle a su réussir dans sa vie à partir de rien. Marta ne s’est faite aucun ami ou amie à New-York depuis qu’elle s’y est installée. Ses véritables amis vivent encore à Manaus, qu’elle contacte pour prendre des nouvelles lorsqu’elle a du temps libres à consacrer. C’est surtout une femme insouciante de rire en plein air, doublée d’une joueuse dépourvue de complexes et bien dans sa peau qui aime les regards complices en jouant sur son corps, ses yeux, son décolleté ainsi que sa gestuelle à replacer une mèche qui la dérange ou à caresser une partie de son cou. Qui sait titiller en finesse sans passer dans le vulgaire pour son plus grands plaisir d’attirer l’attention de la gente masculine. La mutante est et reste une femme qui met un point clair sur le fait de vivre comme un être libre,  indépendante et n’étant l’esclave de personne.

    Malgré tout, notre chère Marta n’est pas exempte de défauts et il y a bien des choses à dires. Si d’habitude elle n’est pas revancharde, elle fait une exception à la règle lorsqu’on ose faire souffrir ses êtres chers. Dans cette situation elle est consumée par une colère sourde et aveugle où toute tentative de raisonnement est vaine, tant elle est possédée par un malstrom de folie furieuse. Dans les cas les plus extrêmes, elle peut même se montrer sadique envers ses ennemies en faisant en sorte de prolonger leurs agonies en jouant de la musique avec le son des os et osselet qu’elle brise. Cas exceptionnelle, sans être improbable pour autant. Toujours dans ce même défaut, il n’est pas rare non plus qu’elle cause dommages collatéraux et victimes innocentes derrière elle dans son excès de rage, avant de sombrer dans la culpabilité et les regrets une fois ses pulsions assouvies, calmées. La Brésilienne est une opportuniste jusqu’au bout des ongles qui n’hésitera pas à saisir une occasion en or qui se présente à elle, quitte à blesser des proches tant que l’avantage en vaut le coup. Car c’est aussi une bornée têtue comme une bourrique. Une fois une idée en tête c’est presque impossible de la faire changer d’avis. Mais attendez, ce n’est pas tout. Elle peut se montrer égoïste sur les bornes où sa propre personne passe avant les autres, pour le simple motif de ne pas se mêlée a des affaires qui ne la regarde pas ou tout simplement ne pas s’attirer d’ennui, sauf dans certaines situations particulières avec les membres de sa famille tant que c’est justifiable. Râleuse, elle ne supporte pas qu’on la face changer ses habitudes et aura tendance à faire chier la personne qui s’obstinera à lui ôter ses habitudes, même mauvaises. On peut rajouter le fait que c’est une marmotte qui est une lève tard en puissance, qu’elle a un sommeil aussi lourd qu’un ours en hibernation et qu’il est vivement déconseiller de la réveiller tôt le matin si l’on tient à ne pas se prendre un meuble en pleine face. Sans aucune distinction. Le fait d’être cachottière ne date pas d’hier non plus. Marta est quelqu’un de très intime, préférant garder ses secrets pour soi et soi seule, sans même vouloir le confier aux personnes les plus proches d’elle. Quand tels est le cas c’est qu’elle a trop peur que ses secrets qui l’implique conduit, sans retour en arrière, vers l’humiliation, la honte ou transforme sa vie de manière radical. Tout dépend de quoi au juste.

    Marta voit sa mutation d’un bon œil, malgré quelques inconvénients mineurs. Ca l’aide et ça l’a beaucoup aidé dans le passé pour considérer ses capacités mutantes comme un fardeau encombrant. Sachant également que son clan familial n’a jamais tenté de la rejeter comme un monstre contrairement à la majorité des familles au monde possédant un mutant dans le cellule familiale. Une chance rarissime pour Marta. Sinon elle ne s’intéresse pas davantage à sa mutation du fait qu’elle est discrète et ne vois pas ce que son gène pourrait apporter de plus qu’elle ne le fait. D’autant plus qu’elle ignore toujours le fonctionnement de son gène et ceux depuis l’apparition de ses pouvoirs à 12 ans. Mais si le jour où elle prend connaissance sur le fonctionnement de son gène mutant et l’immense potentiel qu’il possède, il est fort probable que Marta y prête une fascination grandissante. Voir même obsession à vouloir repousser les limites de son portail pour voir quelle sorte d’attributs utile elle pourrait obtenir.

    Marta comprends ce que peuvent pousser les confréristes à commettre des attentats et a en vouloir aux humains comme à la société, mais qu’ils discréditent leurs mouvements de résistances pro-mutant en s’en prenant aux innocents qui n’ont rien demandés. Eux qui veulent bâtir un avenir pour les mutants en passant par un génocide planétaire de la race humaine toute entière. Pour elle, les confréristes ne valent pas mieux que les extrémistes religieux et non-religieux qui pullulent le monde. Peut-être que le gène mutant les différencie des humains, mais moralement parlant ils sont taillés dans le même bois que ce qu’ils combattent. Pourtant il existe des méthodes plus efficaces et moins gourmandes en vie humaine pour réaliser leurs objectifs. Ce n’est pas dans sa nature d’ôter une vie innocente juste parce qu’il n’a pas eu la chance de naître mutant. Pour elle s’est inconcevable. Elle ne peut ressentir que de la pitié et du mépris pour ces gens. Heureusement que son restaurant ne se tenait pas dans la zone où la plante géante a attaqué la ville, elle aurait eu une dent contre eux pour avoir démolie son commerce.

    Les purificateurs sont à mettre dans le même panier que les confréristes : des extrémistes fanatiques. Comme les confréristes avec leurs idéologie, les fanatiques religieux de Stryker ont la leurs, sauf qu’ils incluent Dieu dans cette histoire et ça c’est une chose qui fait que Marta porte une haine viscérale plus grande que leurs homologues confréristes. Pas seulement le fait qu’elle soit une mutante comme eux, mais le fait d’utiliser la religion comme levier. Après, si elle devait tomber sur un ex-purificateur ayant déserté son groupuscule par regrets ou haine envers ceux qui l’ont endoctriné, si sont repentir est sincère elle fera un effort de lui pardonner ses crimes.

    Si au début elle ne portait pas le BAM dans son cœur, puis avec le recul elle a compris la sagesse de cette initiative d’instaurer cet organe étatique plus utile qu’elle ne le croyait. C’est le meilleur moyen de neutraliser les mutants criminels ingérable pour la police conventionnelle et dans l’impossibilité de les enfermer longtemps dans des geôles traditionnelles. Au moins ça a l’avantage d’alléger le travail des forces de l’ordre classique en plus de dissuader les criminels mutants à réfléchir à deux fois avant d’aller commettre leurs méfaits. Toutefois elle ne se fait pas trop d’illusion. Comme cela ne fait pas longtemps que le BAM fut créé et qu’elle est sous la tutelle légitime de la Maison-Blanche, il n’est pas inconcevable que plus tard elle sera amenée à effectuer une manœuvre qui ne sera pas très bénéfique pour son image publique. Mais Marta reste quand même optimiste en l’avenir et que cette gaffe ne sera pas importante.

    Concernant les X-men, elle porte une certaine admiration pour leurs réputation médiatique ainsi que leurs actions de justiciers, mais elle a nullement l’envie de se joindre à leurs cause pour des raisons de sacrifices, d’engagement et d’abnégation à certaines choses qu’elle tient trop pour vouloir les sacrifier. Bien qu’elle n’est pas une personne méchante et que leurs uniformes lui plait bien, elle ne se voit pas comme un modèle à suivre. Plus important encore, c’est l’idée de devoir exposer ses proches en dangers de morts qui l’effraie le plus dans cette vocation. Elle ne pourrait supporter retrouvé la tête de sa mère, d’une sœur ou d’un frère dans une boite anonyme posée devant sa porte. Cette seule pensée lui glace le sang. Tels sont les raisons qui la pousse à ne pas rejoindre leurs rang. A part ça elle voit en l’institut un noble objectif à long terme pour former les  générations futures qui prépareront un avenir meilleur qu’aujourd’hui autant pour les humains que les mutants.




Histoire :


  • Talents Particuliers : Marta a un don innée pour la cuisine et la pâtisserie qui tient du génie. Un véritable cordon bleu chevronné disposant d’une connaissance presque parfaite de plusieurs milliers de recettes pour plats, dessert et apéritif connus. En plus de ses recettes personnelles et fait maison, composée majoritairement de plats exotiques, desserts parfumés. Ayant fait également de hautes études en gastronomie au Cordon Bleu de Paris, elle possédé le Grand Diplôme distribuer par l’établissement. Métier auquel elle éprouve une passion forte. C’est aussi une négociante chevronnée pourvue d’un sens des affaires aiguisée pour attirer la clientèle en trouvant les bons prix à mettre ainsi que les bonnes périodes de l’année. De même, c’est une joueuse de poker de haut niveau maniant l’art du bluff comme si elle n’avait fait que ça dans sa vie. D’autant plus qu’elle manie bien les armes de poings et manque rarement sa cible à 20 mètres, même au cours d’une fusillade féroce. Elle se défend tout aussi bien en combat rapproché par une base solide en capoeira, mais comme ça force herculéenne suffit à mettre K.O plusieurs adversaires en même temps Marta l’utilise le plus souvent pour danser juste par plaisir. D’autant plus que son niveau de danse est intermédiaire. Elle maitrise non seulement sa langue maternelle qu’est le Portugais, mais elle est sait aussi parler, écrire et lire l’anglais à un niveau correcte, ainsi qu’une base de Français.



  • Possessions : Marta est la propriétaire d’un grand restaurant populaire Brésilien de 1000 m². Le 1001 saveurs. Installé dans un quartier tranquille de New-York et de bonne réputation grâce au téléphone arabe, spécialisé dans la nourriture épicé et exotique. Servant aussi bien des plats sur place comme à emporter, en plus de disposer d’un service livraison à domicile. Avec un chiffre d’affaire variant entre 50 000 et 100 000 dollars mensuelle en fonction des soldes, des saisons et périodes de fêtes. Restaurant qui se démarque des autres restaurants du même acabit pour l’originalité de son décor d’inspiration tropical décoré par une végétation luxuriante, de sa nourriture rivalisant en saveur et gout que les plats servis dans des restaurants de luxe. Dans tous les cas elle gagne bien sa vie, suffisant pour envoyer de l’argent à ses parents, tante et oncle par solidarité familiale. Avec deux employés travaillant pour son compte, tous deux des mutants : l’un pouvant créer des doubles jusqu’à dix double et les métamorphoser, l’autre doté d’une vitesse et des réflexes surhumains. Une aubaine pour Marta de les avoir engagés. 130 000 dollars sur son compte bancaire. En raison de son intérêt prononcé pour la mode, la mutante possède une garde-robe étoffée. Composée en majeur partie d’une collection de legging à taille haute, robe et jupes moulantes longue et courte moulante, veste jaguar, pantalons et hauts sportifs. Allant de la soie au cuir en passant par le jeans et la popeline. Des bottes et bottines standard, cuissardes, baskets. Une moto kawasaki ER6F vert sombre stationnée dans son garage. Un smartphone et un ordinateur portable. Des photos de familles accrochées dans les couloirs de son logement. Un paquet de cigare Montecristo et un Zippo qu’elle porte toujours sur soi. Un appartement T4 de 200 m² à l’étage supérieur de son restaurant, pourvue d’un Salon, deux chambres, une cuisine, une salle de bain et d’un bureau. Elle dispose d’un permis de port d’arme pour son RSH-12 entreposé chez elle et qu’elle garde comme mesure de précaution, même si la mutation de Marta rend l’arme obsolète. Comme objet de valeur sentimental elle a un médaillon en or massif avec la photo d’elle est de sa famille nombreuse réunie qu’elle ne quitte pas.



  • Biographie :

    Prologue :
    Marta est née en Juin 1987 à  une centaine de kilomètre de Manaus, situé au Brésil. Elle est issue d’une famille nombreuse vivant tous sous le même toit et organiser en clan familial. Les Da Silvas. Un Clan profondément Matriarcentrée, Matrilinéaire et Matrifocale dans sa nature. Une structure clanique organisée et centrée autour de la femme, où toutes les descendants et descendantes portes le nom de familles du lignage maternelle et où la propriété, biens ainsi que titres passe par le lignage féminin. sans aucune procédure juridique : sans passer par un notaire ou sans payer de droits de succession.  Bercée par des valeurs familiales fondamentales transmises oralement de générations en générations. Auto-gérée, totalement indépendant économiquement, avec ses codes et ses lois en son sein, Où l’inceste est l’une des plus grandes infractions coutant l’exclusion. Entretenant une relation familial solide avec tantes, oncles, nièces et neveux vivant à quelques kilomètres plus loin du foyer de Marta. Malgré son arbre généalogique séculaire et un patrimoine impressionnant par une longue série d’héritages, sa famille clanique est loin d’être multimilliardaire. Toutefois, ce clan était loin d’être pauvre, se classant davantage dans le classement des familles aisées. On peut compter la-dedans son père, Ingénieur forestier. Sa mère, chef matriarche du clan familial et propriétaire foncière d’une dizaine de maisons à louer, en plus de la maison familial. Cette même personne qui gère les affaires domestiques et économique du clan. De loin la personne la plus respectée et aimée, après ses deux grand-père et 5 grand-mère retraités, pour son expérience, sa sagesse ainsi que sa droiture morale. Sans oublier ses 9 sœurs cadettes et ainées ainsi que ses 5 frères complétant le cadre familial. Du moins, si l’on ne prend pas en compte. Il est vrai qu’a vue d’œil ça fait beaucoup de monde à faire vivre dans le même toit. Pourtant la grosse villa de mille mètres carrés (la maison en elle-même) qui s’est agrandie et aménager au fils des décennies suffisait amplement à loger tout ce joyeux petit monde. Et encore c’est sans compter les 7 cousines et 4 cousins avec ses 6 tantes ainsi que 4 oncles qui vivent dans des foyers financés et faisant partie des biens indivisible du Clan.  Où tout le monde ayant leurs propres chambres à eux et mangeant tous à leurs faims, sachant que Quatre-vingt pourcent des sœurs ainées sont des gérantes de boutiques cosmétiques, alimentaires et vestimentaires. Chacune d’entre elles place une bonne dot au compte commun du clan très loin d’être à sec, gérer par la chef du clan et comptabilisées et publiées par cette dernière pour les dépenses collectives : loyer, eau, nourritures, électricité. Où chaque membre peut faire un emprunt à zéro taux d’intérêt dont l’autorisation dépend de l’aval trancher par la chef du clan et les mères de famille. Une fois l’achat d’une maison ou d’un bien assez chère effectuée, le ou la membre devait rembourser la somme emprunté pour que le bien lui appartient définitivement. Dans le contraire ou cette personne ne pouvait pas, elle pouvait continuer de jouir de ce bien, mais elle passait d’un bien individuel à collective pour tout le clan. Car oui, il y avait au sein du clan des biens individuels appartenant à chaque membre, et collectifs où tout le monde pouvait utiliser les biens claniques. Celle-ci permet de créer la cohésion familiale, en plus d’être un garant supplémentaire de stabilité social. Autrement dit, le clan ne manquait pour ainsi dire de rien et n’avait rien à envier des grands propriétaires de la classe élitiste.

    Mais ce qui rend cette famille à part entière résident dans les quatre-vingt-dix pourcents des membres du clan sont des mutants. Les deux pourcents restants ne l’étaient pas, mais n’étaient ni rejeter du clan et n’éprouvaient aucun malaise d’être les seules humains. L’amour pour leur famille était plus fort que la différence génétique. Considérant la mutation plus comme une bénédiction divine qui leurs étaient refuser et en étaient jaloux, mais pas au point de les fuir comme la peste. D’autant plus que la grande majorité des personnes du voisinage voyaient sa famille particulière d’un bon œil par leurs croyances superstitieuses mésoamérindiennes. Après tout c’était une petite commune comptant à peine cinq cent habitants où il faisait bon vivre. Toutefois, ce sujet était presque tabou pour des raisons de sécurité.

    Les années de l’insouciance :

    A six ans, Marta côtoyait fréquemment ses frères et sœurs à l’école la plus proche de leurs communes. Elle s’entendait très bien avec eux et les conflits étaient rares, tenant plus à de la chamaillerie qu’a de vulgaires rivalités entre frères et sœurs. Elle jouait beaucoup avec eux pendant les récréations à des jeux enfantins, papotaient sur les nouvelles figurines barbies avec ses sœurs et passaient de bons moments en famille lors des fêtes locales. La future mutante obtenait des notes satisfaisantes dans tous et c’était amplement suffisant pour ses parents d’être contents pour elle. Ce qui fascinait plus que tous la petite brésilienne à la bouille angélique était les pouvoirs magiques de ses frères et sœurs ainées. Elle trouvait ça trop cool de voir sa grande sœur Donia s’amuser à léviter dans les airs ou encore son grand frère Juan faire ses numéros d’acrobaties inhumains avec son corps incroyablement flexible. Elle se souvenait toujours de la raison pour laquelle père et mère avertie à tout le clan sur l’interdiction d’utiliser leurs pouvoirs en dehors de la commune. Que les gens ne comprendrait pas ce qu’ils sont, qu’ils auraient peur et peut être même qu’ils les traiteraient comme des engeances démoniaque à chasser loin d’ici. Bien entendue, tous ces enjeux étaient bien au-dessus du niveau de compréhension encore faible de Marta qui ne se prenait pas la tête dessus, continuant de vivre sa vie de gamine. Avec une attirance particulière pour la cuisine, où sa mère ainsi que deux de ses grandes sœurs préparaient de délicieux repas confectionné avec les fruits et légumes exotiques poussant en abondance dans la jungle amazonienne non loin du domicile. C’est à ce moment précis de son enfance qu’est né son intérêt majeur pour la gastronomie. Il n’était pas rare que ses frères et sœurs la remarquait en train d’imiter les grandes personnes en cuisinant des biscuits après avoir observé sa mère à l’œuvre. Forcément, elle se faisait sermonner par ses parents pour avoir salit les établis de cuisine de farines, d’eau un peu partout. Mais suite aux prouesses culinaires de leur chérie à avoir fait des biscuits comestibles en plus d’être bons, ses parents n’ont pas fait preuves de sévérités. Après tout, ce n’était pas tous les jours d’avoir une fille qui savait cuisiner aussi bien à son âge.

    Puis ce n’est qu’à l’âge de huit ans que Marta apprenait de la bouche de sa mère comment fonctionnait le clan Familial, ses coutumes, ses codes moraux ainsi que la solidarité fraternel que devait avoir un membre envers ses frères, ses sœurs tout comme ses cousins et ses cousines. Le bien être individuelle passant avant le bien être collectives. Pas étonnant que son clan familial ne vivait pas dans la précarité. Pendant les week ends et les vacances scolaires, Marta et ses sœurs donnait un coup de main à ses sœurs dans les tâches ménagères, qui étaient loin d’être dégradant en comparaison des tâches assez physiques et épuisantes des frères qui cultivaient les plantations de fruits et légumes du clan.  

    Le grand tournant :

    L’année 1999 marque un tournant majeur pour Marta. Ce fut un jour sans nuage avec 30 sur le thermomètre. Comme à son habitude, elle passait beaucoup à nager dans le fleuve amazonien qui longeant la commune pendant les journées où elle disposait de temps libre sans responsabilités claniques. Personne ne se souciait d’elle d’une éventuelle attaque d’animaux sauvage. Contrairement aux croyances urbaines, les piranhas ne dévoraient pas les humains vivants spontanément, seulement quand ils sentaient l’odeur du sang. A part ça ils étaient inoffensifs. Quant aux alligators ils étaient rares dans le coin et la majorité d’entre eux ne font que circuler. Sauf que ce jour-là il y en avait un gros qui passait dans par-là, avec l’intention de faire la jeune fille son prochain casse-croute. C’est l’une de ses sœurs qui passait dans les parages qui a averti Marta du gros reptile qui s’approchait dangereusement d’elle par derrière. Paniqué, elle tentait de rejoindre le rivage le plus tôt possible, mais le prédateur était plus rapide qu’elle. A moins de dix centimètres, Marta avait tellement peur pour sa vie que son gène s’est activait avant que l’animal saisisse sa tête entre ses mâchoires, sous les yeux écarquillé de la sœur assistante à ce qui semblait être la mort de sa sœur. Se couvrant le visage de ses mains pour pas regarder le spectacle. Au lieu de cela, la tête de marta était indemne puis d’une force impressionnante elle ouvrit de force la gueule l’alligator pour y faire sortir sa tête et l’expédier 20 mètres plus loin contre un palmier dans la panique. La bête était morte sur le coup. Ce n’est qu’à son retour au foyer sain et sauf, quoique confuse de ce qu’elle avait fait, qu’elle a appris à la bouche de sa mère qu’elle venait de recevoir le don de Dieu, comme la majorité de ses frères et sœurs. Cette nouvelle fut célébrer par une fête familiale en début de soirée. Si sa mutation n’était pas mal vue aux yeux de ses proches, les premières semaines de Marta en tant que mutante se révélèrent très handicapante par son manque de maitrise flagrant de sa force surhumaine. Les verres qu’elle tenait dans ses mains se brisaient entre ses doigts, les jointures métalliques des portes aussi en les ouvrants et son calvaire ne s’arrêtait pas seulement à ça. Elle ne pouvait plus enlacer quelqu’un sans risquer de lui broyer la nuque, vu que personne ne disposait d’une résistance surhumaine suffisante pour supporter la pression. Cette mesure fut mise en place après que la jeune mutante a failli tuer l’un de ses frères, de même tranche d’âge qu’elle, en s’amusant avec lui en le balançant dans les airs façon lancer de nain. Bilan : Cotes fêlés, bras et jambe emplâtrées et traumatisme crânien. Alors qu’elle n’avait pas usé de toute sa force. En clair, Marta était un devenue un bulldozer sur patte, un éléphant dans une boutique de porcelaine qui ne pouvait pas faire un pas sans tout casser. Ca n’en avait pas l’air, mais c’était une gêne profonde pour elle. Elle ne pouvait plus aider ses sœurs à cuisiner, réduise à faciliter le labourage des champs et d’abattre les arbres de ses oncles et cousins. Elle faisait le travail manuel de plusieurs dizaines d’ouvriers. Ça lui faisait plaisir de se rendre utile au clan, mais pas de cette façon. Ce genre de travail ne lui plaisait pas et souhaitait reprendre les tâches ménagères, chose que sa mère acceptait de faire qu’à condition qu’elle maitrise correctement sa force. Elle va donc consacrer une bonne partie de son temps libre disponible pour apprendre à mieux réguler sa super force par elle-même.

    Un an plus tard, c’est la reconnaissance officielle des mutants qui vient secouer la presse mondiale. Pour les Da Silva cela ne changeait rien dans leurs croyance, seulement une preuve scientifique de l’influence du créateur qui, bien entendue, faisait partie de la croyance religieuse des membres claniques. En revanche, ils étaient tous étonné d’apprendre qu’ils n’étaient pas les seules personnes sur terre à posséder des pouvoirs surnaturelles comme eux. Pour eux c’était une bonne chose, car dorénavant cela n’étaient plus nécessaires de cacher leurs pouvoirs aux yeux des gens de la ville, maintenant que des êtres comme eux étaient reconnues officiellement. Rapidement, les membres du clan tout entier conversaient tous sur ce sujet épineux, pour finalement être débattu par le conseil des anciens et trancher sur la question. Hélas, les tensions sociales et ethniques entre les humains et les mutants ont vite fait échos, venant jusqu’aux oreilles des villageois ainsi que ceux du clan lui-même. Le verdict du conseil fut négatif, en plus de s’être durcir davantage pour le bien-être et la sécurité des membres. Des sanctions allant de la corvée supplémentaire jusqu’au bannissement définitif dissuadaient la grosse majorité des membres claniques de manière efficace.

    La vie à l’étranger :

    Après avoir terminé sa vie lycéene à Manaus en 2006, alors âgée de 19 ans, Marta prend l’avion pour Paris pour commencer de hautes études en gastronomies du Cordon Bleu, à l’aide de ses économies gagné par des petits jobs étudiants en ville et une aide financière de son clan pour les tâches effectuer en son sein. Elle s’installe dans un logement étudiant dans un quartier modeste de Paris, avec pour voisine à l’étage du dessus un compatriote venant lui aussi pour faire ses études au pays du vin et de la tour Eiffel. Lorenzo. C’est grâce à lui qu’elle a pu connaître les rues et quartiers de Paris, mais également l’emplacement du Cordon Bleu, du fait qu’il vivait ici depuis 2 ans. Il était sympa et très gentille avec Marta qui ressentait un bien être doux en étant à ses côtés. Entre deux cours de cuisine et de pâtisserie, il n’était pas rare qu’elle squatte les cabines téléphoniques pour converser avec lui pendant un quart d’heure. C’était l’occasion pour elle d’entamer son premier rencard en profitant du week end pour l’inviter à se balader ensemble dans les lieux branchés de la capitale, qu’il acceptait volontiers. A mesure que l’eau coulait sous les ponts, Marta aimait suffisamment Lorenzo pour braver l’interdit en lui révélant le secret que son clan familial lui avait déconseillé de faire. Elle ne voyait pas au Brésilien une quelconque animosité envers les mutants. Il en parlait comme si c’était un militant pro-mutant. En 2007, elle s’est donc jeter à l’eau en lui dévoilant sa véritable nature sous ses yeux en soulevant une armoire de trois cent kilos comme si elle était faite en carton-pâte. Mais ce que ne savait pas Marta, c’est que Lorenzo faisait semblant d’avouer sa compassion envers les mutants rejeter de la société juste pour plaire à sa petite amie. Si au début il fut très surpris par cette découverte et qu’il faisait mine d’être content que Marta soit une mutante, la relation s’effritait à une vitesse exponentielle. Lorenzo ne répondait plus, était toujours absent chaque fois qu’elle allait toquer chez lui et quand elle le croisait il lui avouait de fausses raisons. Sauf que Marta n’était pas né de la dernière pluie et encore moins cruche. Dès qu’elle avait dit sa nature à Lorenzo, quelque chose avait changé chez lui. Que ce qu’il avait dit sur les mutants étaient faux de A à Z, juste pour lui faire entendre ce qu’elle voudrait entendre, rien de plus. Elle en voulait le cœur net et pour ça elle l’a donc attendu de pied ferme devant la porte de son appartement. A peine va-t-il croisé son ex-copine que celle-ci lui a pris par le cou et le plaquer brutalement contre le mur, l’obligeant à avouer sincèrement tous les mensonges qu’il lui avait susurré. Malheureusement, Lorenzo n’a pas eu cette possibilité. En effet, Marta n’a pas sue bien contrôler sa force herculéenne, broyant le cou et les cervicales de Lorenzo, le tuant sur place. Dans la panique de ce drame, ne sachant quoi faire et dans la volonté de ne pas se faire jeter en prison, Marta s’est débrouiller pour se débarrassée du cadavre en allant l’enterrer discrètement dans la forêt de Fontainebleau avant de retourner dans son appartement d’étudiante pour laver toutes les traces du crime. Ce jour sombre fut celui de son premier meurtre accidentel.  

    Une nouvelle vie :
    A peine avoir reçu son Grand Diplôme avec mention très bien en 2009, alors âgée de 22 ans, qu’elle retourne chez elle au Brésil pour faire part de sa réussite à sa famille, se gardant de mentionner son crime honteux pour ne pas être accabler par la honte familial. Passant quelques semaines dans son clan pour faire l’éloge de ses connaissances aiguisées en gastronomie, avant d’entreprendre un job prestigieux en tant que chef cuisinier trois étoiles dans un restaurant étoilé à Rio de Janeiro connu pour accueillir tout le gratin de l’élite politique, financière et artistique du Pays. Mais malgré son salaire plus que confortable qui équivalait quinze-mille euros mensuelle, elle ne se sentait pas à l’aise dans ce milieu bourgeois oppressant qui lui bridait sa créativité et l’empêchait de s’épanouir.
    Rien que pour cette raison, elle continuait d’y travailler jusqu’en 2012 avant de poster sa lettre de démission et d’envisager la création de son propre restaurant à New York dans la même année. Utilisant l’argent de son ancien job et celui de ses bourses d’étudiantes pour financer son entreprise, ainsi que l’appartement qui allait avec. Elle en profitait également pour poster une demande d’employés qualifiés dans la gastronomie. En trois mois, elle n’avait qu’un seul employé, mais quand elle découvrit qu’il était un mutant dédoubleur en remarquant le fait qu’il soit à plusieurs endroits en même temps, alors qu’il s’agissait de ses doubles. A lui seul, il était l’équivalent de dix salariés pour le salaire d’une seule employée. Un an plus tard, c’était au tour d’un autre postulant, cette fois ci pourvue d’une super vitesse. En quelques années, le restaurant avait déjà très bonne réputation chez les classes moyennes et les bénéfices étaient loin d’être mauvaises, mais loin de toucher le million. Ce qui n’avait guère d’importance, maintenant qu’elle laissait libre cours à sa créativité dans l’art culinaire. L’avenir de Marta ne faisait que commencer……      



Le mot de passe est : [Vu par Abe]
Avatar : Gal Ferreira
Personnage Marvel ? : Oui [] Non [X]
MultipleCompte? : Oui [] Non [X]
Si oui, Qui ? : Écrire ici
Pseudo : The_braise
Votre Age : 24 ans
Comment avez vous connu le Forum ? : Recherche google


Dernière édition par Marta Da Silva le Jeu 8 Jan - 13:26, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Marta Da Silva [finie]   Mer 17 Déc - 16:02

Bonjour & Bienvenu,

Je suis celle qui va s’occuper de la première partie de ta fiche, à savoir les pouvoirs, suite à quoi un autre modérateur passera faire le reste. Je vais t’expliquer comment cela va se passer : je vais lire ta fiche et faire des remarques, en gras les importantes et en italique les facultatives, tandis qu’en normal ce sera le développement de ma pensée. Si jamais tu as des questions, sur mes remarques ou sur d’autres points du forum, n’hésite pas à les poser. Une bonne dose de courage et de patience te permettront d’rp très bientôt parmi nous, alors…

Silence, ça pousse

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • L’énergie extra-dimensionnelle :
      • Alors pour commencer, si l’on accepte les sources d’énergie extra-dimensionnelles il n’est pas question d’en faire un Deus Ex Machina permettant de servir de lien entre des pouvoirs qui n’ont aucun rapport. Merci d’en tenir compte.
      • Définie la nature de cette énergie. Tu dis qu’elle n’est pas physique, ok, puisqu’elle ne répond pas aux lois de la physique, mais dans ce cas qu’est-elle ? Psychique, psionique, astrale ou autre ?
      • Cette énergie a-t-elle un impact sur l’environnement de ton personnage ou est-elle contenue dans son corps ?
      • Cette énergie est-elle générée par la dimension, qui en possède donc une quantité illimitée, ou est-elle contenue mais avec une quantité finie ?
    • Super-Résistance :
      • Plutôt que de donner des exemples au niveau des effets des armes, parles plutôt de façon générique : les armes de poing ou d’épaule, les munitions perforantes, etc. Tu peux donner une échelle vis-à-vis des Joules si c’est plus simple pour toi.
      • Quel est l’impact des matériaux super-scientifiques sur ton personnage ? J’entends par là les éventuelles balles ou lames en matériaux Marvel comme l’Adamantium/Carbodanium ou l’Osmium.
      • Définie plus précisément la force nécessaire à ce que le tranchant pénètre efficacement la peau ; encore une fois, l’exemple du bodybuildeur sous stéroïdes c’est vague, et considérant qu’un certain nombre de personnages ont de la super-force il n’y a pas besoin de cela pour devenir dangereux pour la tienne.
      • La résistance classe 10 permet de se prendre une voiture d’1t à 100km/h sans ressentir le moindre contrecoup, oui, néanmoins la plupart des voitures US pesant entre 1,5 et 2t ton personnage n’est pas encore assez résistant pour les encaisser et s’en sortir indemne. Edite pour en tenir compte, ou supprime l’exemple.
      • Donne des chiffres pour les pressions auxquelles elle peut résister.
      • Considérant toutes les protections que te donne ta super-résistance, je te demanderais soit de réduire la puissance globale soit d’y appliquer un point faible afin d’équilibrer avec ce que d’autres inventés ont déjà pu avoir. Je pense particulièrement que la résistance aux radiations est trop élevée tant par rapport à l’échelle du pouvoir que sa puissance mais je te laisse tout de même le choix.
    • Super-Force :
      • Citation :
        En courant normalement et sans effort elle peut atteindre une vitesse de pointe de 90 km/h, alors qu’en sprintant ça peut monter jusqu’à 130 km/h. Soit le double.
        130km/h n’est pas le double de 90, corrige cela.
      • Citation :
        La force exercée par ses doigts est plus que suffisant pour percer les surfaces en asphaltes et s’en servir pour grimper, tout comme étant capable de perforer une plaque en acier en y enfonçant ses doigts au fond.
        Qu’on soit bien d’accord, c’est avec la force de pression qu’elle passe au travers, c’est pas du perforant comme pourrait l’être une arme (et donc, en l’occurrence selon l’épaisseur de la place, elle peut vite se retrouver bloquée). Précise-le ainsi que jusqu’à quelle épaisseur elle est capable de « perforer » l’acier.
  • Niveau de Maîtrise :
    • Citation :
      Mais compte tenu que le gène X de Marta peut évoluer, il n’est pas impossible que le portail puisse s’agrandir, que l’approvisionnement en énergie s’accroit et puisse avoir pour effet de décupler ces deux capacités majeurs, ainsi que d’octroyer de nouveaux pouvoirs à la mutante.
      Alors il faudra faire très attention avec cela ; comme dit d’entrée de jeu, « si l’on accepte les sources d’énergie extra-dimensionnelles il n’est pas question d’en faire un Deus Ex Machina permettant de servir de lien entre des pouvoirs qui n’ont aucun rapport ». Il n’est pas question d’avoir un mélange de Superman et d’Hulk qui en plus de développer tout un tas de pouvoirs sans aucun rapports grâce à une énergie absorbée par ses cellules puise à l’intérieur même de ces dernière l’énergie suscitée et ne peut donc n’en être privé.
    • Même si les pouvoirs sont passifs, comment Marta interagit-elle avec ? Par exemple, sait-elle doser sa super-force ou l’emploi-t-elle toujours à son maximum ? Dans le premier cas, a-t-elle plus de mal à la doser en cas d’énervement ou de peur par exemple ? Dans le second, lui arrive-t-elle de casser des choses sans s’en rendre compte ? Pour la super-résistance, doit-elle faire attention à ce qu’elle fait puisqu’elle ne ressent pas les chocs, etc.
  • Lien entre les Pouvoirs : Je ne vais pas répéter une troisième fois ce que j’ai déjà dit, néanmoins l’énergie seule ne saurait faire le lien ainsi donc il faudra que TOUS les pouvoirs soient liés par une amélioration physique du fait de l’influence de cette énergie, non par l’énergie elle-même. Ça laisse un bon potentiel évolutif sans pour autant en faire le mélange déjà cité. Edite en conséquence.


Bon, voilà pour mon premier passage, pas mal de choses à redire considérant que tu as cherché à optimiser au maximum tes pouvoirs pour en retirer autant de puissance que possible. Néanmoins cela ira en diminuant niveau longtemps, pas de souci là-dessus. Pas encore de pronostique pour quant on en aura fini, mais ça ne devrait pas tarder.

Amycalement

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marta Da Silva

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 12/12/2014

MessageSujet: Re: Marta Da Silva [finie]   Mer 17 Déc - 22:29

Ca y est, les modifs ont enfin été faites en violet..


Dernière édition par Marta Da Silva le Jeu 8 Jan - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Marta Da Silva [finie]   Jeu 18 Déc - 16:16

Pouvoir(s) :
  • Description :
    • L’énergie extra-dimensionnelle :
      • Du fait de sa nature psionique, est-il possible de manipuler cette énergie de la même manière qu’on le ferait avec d’autres énergies psioniques ? (par exemple, les champs télékinétiques et affiliés)
    • Super-Résistance :
        Ok
    • Super-Force :
        Ok

  • Niveau de Maîtrise :
    • Citation :
      Dernière point essentiel à mettre en lumière : sa source d'énergie n'est pas à l'abri d'une tentative de prélèvement forcé à travers une technologie mutante et d'un mutant capable d’influencer les dimensions parallèles.
      Cela va dans description.
    • Ok
  • Lien entre les Pouvoirs : Ok


Voilà, encore un passage et cela sera bon pour moi.

Amycalement

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marta Da Silva

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 12/12/2014

MessageSujet: Re: Marta Da Silva [finie]   Dim 21 Déc - 10:39

J'ai rajoutés les prescisions en orange.

Edit : Pourriez vous mettre ma fiche en liste d'attente maintenant, s'il vous plait ?


Dernière édition par Marta Da Silva le Jeu 8 Jan - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraham Blackwood
Agent du BAM Delta
avatar

Messages : 366
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 34

MessageSujet: Re: Marta Da Silva [finie]   Lun 22 Déc - 18:37

Fiche déplacée en attente sur demande ~

Edit du 22/12/14 : remise en place sur demande ~

_________________

Beam me up Scotty !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Marta Da Silva [finie]   Lun 22 Déc - 20:11

C’est bon pour moi, un autre modo passera bientôt

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abraham Blackwood
Agent du BAM Delta
avatar

Messages : 366
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 34

MessageSujet: Re: Marta Da Silva [finie]   Sam 10 Jan - 8:02

Suite à la reprise des cours et à un manque de temps disponible pour RP, le joueur est contraint d'abandonner sa fiche.

Celle-ci est donc refusée.

_________________

Beam me up Scotty !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marta Da Silva [finie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marta Da Silva [finie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'école est finie
» nuit de noel tragique
» Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté
» Formation obligatoire hygiène et salubrité
» Amylee's Dollhouse: structure finie!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Le Bureau des Inscriptions :: Fiches refusées-
Sauter vers: