AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]   Sam 29 Nov - 18:36

- Toutes… toutes les peines du monde pour voir sourire sa mère… je ne regrette rien… je regrette juste d'avoir eu à faire tout ça. Je m'excuse sincèrement de vous avoir courroucée.

Sa tentative de terminer sur une note plus positive était aussi lamentable que celle d’être diplomate alors elle se contenta d’ajouter une chose avant de se détourner, ayant perdu son sourire déjà si faible.

- Tu ne m’as pas courroucée. Tu m’as fait renaitre. Je me souviens même pas de ce qui c’est passé lors de ta chute.

Le couteau pour s’occuper serait plus qu’utile et ce fut Amy qui le lui donna, alors même qu’elle avait eue la politesse de ne pas se servir de ses pouvoirs pour le faire ; était-ce la présence d’un humain ? Pas réellement. Plutôt l’instant et son étrange sentiment.

Les deux livreurs se lèvent comme au garde à vous à sa proposition et subissent la question d’un commun accord avant que le mutant des deux ne lui réponde simplement quand à leur fonction.

- Ah d’accord. Cool, c’est pas à vous que j’ai à en vouloir. Vous pouvez vous rassoir du coup, je vote plus pour vous.

De toute façon, les deux compères en S s’étaient déjà dévoués l’un pour son amour l’autre pour la drague, chose signifiant qu’ils pensaient tous les deux avec la même chose, et faisaient le tour de la partie féminine de la table avec un carton chacun pour proposer de la pizza. Voici qui posait un immense problème à l’Echo du Phénix : s’il y avait plusieurs types de pizza elle devrait gouter chacun pour se faire une idée de partout et avait donc un risque exponentiellement plus grand de finir vexée. Celui de trop manger n’existait pas, pour elle, alors que l’autre était bien présent et facilement atteignable considérant la grande enfant qu’elle était.

- Mesdemoiselles je vous en prie.

- Pries pas trop bas sinon tout va se casser la gueule.

Sa remarque faite, elle revint à l’action sans l’aider à ne pas le faire pour autant et se servie de la pizza avec un sourire avant de croquer dedans sans attendre un instant de plus ni user de son unique couvert qui rencontra la table en même temps que son désintérêt. Là, on en passait à la partie compliquée : l’évaluation.

Oh, bien entendu que Rachel mangeait relativement salement et tout aussi relativement rapidement, l’un allant de pair avec l’autre, néanmoins si elle ne dégustait que rarement les choses cela ne signifiait pas qu’elle ne savait pas le faire. Bon entre être capable de savourer un plan et évaluer la cuisson de la pâte et des ingrédients, ainsi que globalement la qualité de la pizza, il y avait un monde. Néanmoins cela ne l’empêcherait pas d’essayer car s’il n’y avait jamais eu personne pour chercher à traverser l’Atlantique pour découvrir l’Inde et bien il n’y aurait jamais eue d’Amérique ; c’était le plus beau second degré qu’elle pouvait faire et il n’était pas si inapproprié que cela. Elle se surprit elle-même à ne pas couler durant le trajet mais n’en était pour autant pas beaucoup plus avancée.

C’était bon ? Bah oui, c’était de la pizza. C’était meilleur que les siennes ? Bah… il lui aurait fallut un échantillon pour comparer, en fait. En tout cas les siennes étaient bonnes, ça c’était sure. Plus bonnes ou moins bonnes… ça c’était compliqué ! Alors que sa concentration s’accroissait sur sa mastication et un autre engouffrement du tiers suivants ou peu s’en fallait, Rachel s’isola complètement du reste. Elle voulait une réponse et elle la voulait ce soir car si elle gardait un échantillon de pizzadverse au frigo pour comparaison, forcément que ça serait moins bon et même si elle égalisait le score en mettant aussi la sienne au frigo la sienne serait moins bonne aussi donc le jugement serait entièrement faussé. Quel dilemme, il lui semblait pour l’heure insoluble et étrangement le fait de mâcher ne l’aidait pas à mieux réfléchir.

- Ouais… cha va… elles chont bonnes…

Bon, après elles sautaient pas tout aussi bien depuis sa bouche vers le décor mais d’un autre côté elle avait parlé bien plus lentement qu’à son habitude et puis elle n’était pas sure que cela entrait dans la qualité de la pizza sa capacité à être expulsée le plus loin possible. D’un autre côté c’était toujours un bon argument de mauvaise foi, ce qui valait toujours mieux qu’un mauvais argument de bonne foi en cas de coup dur.

- Après, reprit-elle une fois sa bouche vidée, je suis pas sure de pouvoir jugée sur une seule pizza.

Rachel était bonne perdante, il ne fallait pas croire, mais elle était teigneuse donc avant de perdre elle luttait jusqu’au bout : le bout ci-présent étant représenté par douze pizzas qui, si elle n’était pas soutenue pour la majeure partie d’entre elles, la ferait forcément vomir au bout d’un moment. D’ailleurs, peut-être qu’elle pourrait demander l’avis du public ; oui, bon, il y aurait une bonne réponse mais si ces pizzas étaient meilleures que les siennes les autres auraient au moins un bonus à ce qu’elle boude dans son coin.

- Dites, faites le tour ; che prendrais une part de chack. Merchi !

Ce n’était peut-être pas bouder qu’elle allait faire dans son coin, en plus l’Institut n’était pas vraiment prévus pour les régurgitations d’urgence contrairement à chez Nobody, d’un autre côté les petits robots étaient déjà à l’œuvre pour nettoyer les locaux alors elle n’y perdait pas grand-chose. Sa dignité ? Nan ça elle l’avait plus depuis longtemps, la soirée chez la Nobody suscitée probablement, vu qu’elle ne se souvenait pas quant elle l’avait perdue et que… bref.

- Chalut Chage !

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]   Sam 29 Nov - 19:39

A réfléchir trop vite on en oubli certains détails, ce n’est que plus vrai et c’est la réaction d’Aislinn qui me le remet en mémoire ainsi que bon nombre d’autres souvenirs qui me font un instant fermer les yeux et me crisper. Foutre les rousses à tendance exhibitionnistes à un bout ce tient mais lorsqu’elles ne s’apprécient pas c’est moyen ; ce n’est pas une réelle dépréciation même s’il y aurait toutes les raisons pour le faire, c’est une peur forçant à la déférence. Pardonnes-moi Maybe mais je n’ai pas tenu compte de ce que vous étiez, toutes les deux, ou plutôt je l’ai fais dans ce que vous aviez d’humain et de visible. Une erreur, une première erreur alors que le simple fait d’être là doit être pénible pour elle, voici qui m’apprendra à chercher un minimum d’ordre. Le prendrait-on mal si je proposais à Aislinn d’aller ailleurs et les laissaient ici, entre eux ? Sans doute. Je ne le ferais pas, c’est la soirée de Caitlyn même si elle comporte d’ores et déjà ses accrocs.

Elle a ses points positifs, aussi, la preuve étant les deux ados qui se portent volontaires là où il y avait eus des portés volontaires l’instant d’avance, portés volontaires qui du coup se rassoient à leur place en plus que de tâcher de faire la conversation avec ces deux mêmes ados également. Le groupe de Sanzo est populaire parce sociable, c’est typiquement ces gens que je regardais de loin sans oser les approcher lorsque j’avais leur âge, maintenant j’ai d’autres raisons de le faire. Ce sont des adolescents, ce sont les amis de Jade, je suis contente pour elle qu’elle connaisse ce genre de groupe de pairs. Ce sont des adolescents, et ils font leur crise d’adolescence d’un certain point de vue ; Sanzo va dans le bon sens, Sean aussi parce qu’il n’a pas le choix mais il n’en continue pas moins de provoquer. Un sourire tendre lorsque je vois le Chat commencer par Jade même si je ne crois pas que ça sera suffisant à rattraper sa maladresse avec les couverts, après tout c’est Sanzo donc il y a 50% de chance qu’il mette à côté à chaque fois qu’il croit bien faire et même si ça fait parti de son charme Jade le loupera pas, qui se transforme bien vite lorsque Sean retourne à la charge d’Aislinn mais si cela la peut la détendre un peu c’est toujours positif. Après je me méfie du « il est plaisant physiquement » le Sean parce qu’il serait capable de la draguer et comme elle n’y connait rien elle serait capable de se faire avoir. Je parle en connaissance de cause non parce que je m’y connais mais au contraire parce que similaire situation m’est déjà arrivée, avec Josh Foley. Enfin bref, Sean ne semblait pas sortir de Twilight il est probable qu’il finisse par faire de l’opéra lyrique, mais pas en soliste. Sanzo fait le tour pour ce placer face à moi et me tendre une pizza, chose que je décline simplement d’une geste de la main et d’un sourire malaisé ; je ne mange toujours pas, même si je picorerai surement dans l’assiette de Caitlyn, ou mieux sur ses lèvres si l’occasion m’en est donnée.

Le service fini, le preux-chavalier et le futur chapon provocateur s’en retournent à leur place en laissant les mecs, autre moitié de la table là-encore, se servir seuls ; c’est bien la galanterie, dans un couple lesbien on n’est pas habituée et comme on fait du namoe quant ça vient de l’extérieur… enfin bref. On perd Rachel avec la boustifaille étrangère et les discussions reprennent de plus belle avec le Sean qui continue son numéro et les banalités s’échangent. Je les écoute calmement, n’ayant pas l’habitude des soirées étudiantes et encore moins de celle-ci qui est mixe. J’ai grandie trop vite en passant à côté de trop de choses, je tâche de les rattraper mais il y en ait beaucoup que je ne ferais ni ne connaitrais jamais. Mais plutôt que de revenir encore sur ce problème je tâche de me concentrer sur les paroles.

- Oui, j'suis un humain, mais ça me dérange pas d'être qu'avec des mutants, non, absolument pas…

- Ouais… cha va… elles chont bonnes…

- Nous sommes tous humains. Humains mutants, « Homo Sapiens Superior » comme disent les scientifiques, mais Homo Sapiens tout de même. Vous avez un accent, germanique si je ne me trompe pas. Et vous Jules, français. Je parle le français et ai quelques bases en allemand, mais je suis italienne, arrivée ici il y a deux ans et demi pour les études. Et vous, immigration ou culture familiale ?

S’ils ont les accents la première possibilité est la plus probable mais plus qu’hypothèses et déductions c’est par la conversation que je dois passer si je veux participer plus qu’en étant le plus un de Caitlyn ; même si en définitive, cette place me va très bien. Moyennant que ce soit un plus un collant. Il me manque plus que ma moitié, en sommes.

- Après, je suis pas sure de pouvoir jugée sur une seule pizza.

Des pas s’annoncent mais ce n’est pas elle et lorsque je fais un aparté des affaires à table pour regarder j’aperçois la surprise du soir, bien qu’elle ne le soit pas réellement pour moi puisque j’ai entendue son invitation. Le chignon est plus travaillé que de norme puisqu’elle a tâché d’en libérer des mèches suffisamment importantes pour donner de la mouvance à son visage, mouvance qui ne lui est pas commune si ce n’est dans les détails auxquels peu font attention, et la tenue est inhabituelle puisque grise, non noire ou blanche, et qu’il s’agit d’une robe ; Ororo aurait-elle donnés des conseils vestimentaires à celle-là aussi ?

- Bonsoir à tous, veuillez excuser mon retard.

- Dites, faites le tour ; che prendrais une part de chack. Merchi !

Pas de lunettes, ça c’est plus intéressant. Plus que laisser voir ses yeux d’un bleu terne presque mort, cela en fait tout autant pour les pupilles qui se dilatent puis se contractent ; je suis capable de déduire un nombre impressionnant de choses d’un seul regard, par mes connaissances sur les significations des gestes, des couleurs et des aspects, néanmoins il me faut un regard par personne pour actionner cela alors qu’en un seul elle s’est emparée de l’environnement puis de chacun d’entre nous. Elle lit, littéralement, elle lit la réalité comme un flux d’information que sa nature lui présente et c’est dérangeant, pour moi. Je ne me montre intrusive que lorsque j’explicite mes hypothèses et mes déductions, sinon mon regard est suffisamment vif pour non seulement trahir mon intelligence et ma vitesse accrues mais également ne pas sembler lire ; je perçois des éléments dispensables sur une image qui reste au premier plan. Elle, je n’arrive même pas à me figurer si elle voit l’image ou juste une adition de composantes qu’elle décortique toutes en même temps ; les quatre lettres composant son « nom » tendent à me faire pencher pour la seconde hypothèse, même si j’ignore leurs significations.

Elle se présente et s’assoit, reprenant rapidement son attitude lui ayant valut le surnom d’autiste alors qu’elle était déjà qualifiée de Cylon, puis je me détourne de son cas pour reconsidérer l’entièreté de l’assemblée. Elle est incluse dans le plan de table, je ne l’ai pas oubliée, mais à la place qui lui correspond, celle d’une étrangère.

Posant les mains sur la table en bonne éducation, j’attends le retour de Caitlyn pour la servir.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]   Dim 30 Nov - 8:43



Je ne suis pas spécialement ce qu'on peut nommer une voyeuse convive, j'aime manger en compagnie des gens que je connais et que j'aime, inviter des humains à notre table est bien une idée idiote de maman. Je n'aime pas les humains, je m'en méfies  car ils son idiots et malfaisant envers les nôtres, si effectivement je ne nourris plus l'espoir de les voir être supprimer de l’équation, ce n'est pas pour ça que je vais tendre une main ou partir faire ami ami avec eux. Je nourris une sorte de sentiment de status quo à leur égard, qu'ils ne viennent pas m'emmerder, c'est tout et encore moins faire semblant de « se soucier de NOS problèmes de mutation ». Je sais que ma façon de penser navre mon entourage, mes mères et sanzo au premier rang mais c'est MA façon de voir les choses, je n'ai rien d'une altruiste encore moins d'une idéaliste. Je trace ma route et je sauve mes fesses, c'est tout ce que je veux.
J'emmerde le Monde et je n'attend rien de lui, mon monde c'est ici, a l’abri derrière ces murs. Si certain veulent jouer les héros , libre à eux , si d'autres veulent souffrir en silence, c'est qu'ils sont trop cons pour se bouger le cul pour trouver une solution, voilà, c'est comme ça que tourne le 21 eme siècle.
Je n'ai pas a leur parler, c'est déjà ça, collée à Sanzo, j'observe Mamma nous placer. Ais' en face de Rachel ? Sérieux ? Ma sœur a les sphincters qui lâchent devant Marraine, c'est clair j'en connais une qui va passer la soirée le cul serré comme une huître récalcitrante, m'est avis.
Sanzo me sorts des couverts !! Je lui jette un regard d'une noirceur sans appel avant de les virer à distance de mon assiette à l'aide de mon verre sans les toucher...connaissez vous l'un l'autre qu'elle disait madame Love, et bien c'est super bien barré.  J'extirpe de ma veste de dentelles et de cuirs, mes propres couverts enveloppées dans du papier essuie tout, couverts lavés 3 x par mes soins que je dépose dans ma serviette pour éviter qu'ils ne touchent la table. J'en profite pour observer le manège de Sean qui s'y prend comme un péquenot pour tenter d'approcher ma sœur sachant qu'il a autant de chance avec lui que de voir Cait quitter Amy pour un mec. D'ailleurs cette dernière le fait jouer à la chaise musicale en ni une ni deux ce qui me fait rire de manière exagéré et perfidement non naturel d'un lourd HA HA HA !! bien placé.
Mais ca ne l'empêche pas de passer verbalement à l'attaque et de ce faire rembarrer par l'irlandaise qui comme son surnom Baby Moon l'indique n'a rien percutée.

Laisse Tomber Tex Avery, ma sœur est mariée à sa chère Peinture et de plus elle est frigide.


Je m'attend a une repartie cinglante de Mamma qui n'aime pas me voir dénigrer gratuitement ma sœur en public mais la réponse vient de l'irlandaise qui tâte ouvertement le tissus de sa robe avant de geindre d'une façon ingénue

Frigide, non ? Le froid m'indiffère, je porte toujours des tenues légères et la nudité est plus pratique que ces encombrante étoffes.

Je manque de m’étrangler en me face-palmant ouvertement

FRIGIDE pas FRILEUSE ! C'est pas la même chose, spèce de neuneu ! Et tes histoires de ballade à poil on s'en tape à part Sean qui va développer un priapisme !

Bah si c'est un ' « truc cool » je veux bien qu'il me le montre , c'est comme un Kaléidoscope son prie à prismes ?

Elle cherche l’appui du regard de Mamma, déboussolée par cette conversation qu'elle ne comprend pas alors que je m'empourpre et baisse la tête , assez mal à l'aise par la teneur d'une discussion que je ne voyais pas partir ainsi.

N..Non ca ne se montre pas Aislinn, bouffe tu diras moins de conneries !

Boah, on m'explique jamais rien à moi...

La tension retombe à l'arrivée de Miss Cylon qui a oublié la seule chose qui la rend intéressante à mes yeux, ses chouettes lunettes que j'aimerais lui chouraver un jour. Je me tasse sur ma chaise pour marquer mon mécontentement alors qu'on fait le service.

La pizza est devant moi alors que je grimace de dégoût, je ne sais pas qui a touché cette nourriture ni comment elle a été préparé. Je sais que Maman me prépare ma nourriture en se lavant les mains plus que de raison et prends soin de lire les emballage avant pour checker, elle le fait par amour comme elle apprend a cuisiner pour nous. J'en appelle a mon joker d'une voix trahissant un peu de honte et d'embarras

Dis Marraine ?  Tu peux passer un coup de chaud sur les molécules de ma pizza au cas où...s'il te plaît ?

Ce n'est pas la première fois que je lui demande d'inspecter mon plat et elle connaît chacune de mes phobies et bon nombre de mes TOCs me pourrissant la vie.
Caitlyn est de retour et commence par donner à l'un des livreur son chèque de 200 $ en lui demandant une contre signature pour la comptabilité. Puis elle se déplace d'abord vers Miss Cylon lui posant discrètement une main sur l'épaule en se penchant pour lui murmurer quelque chose


(  a Sage)

Je savais qu'il y avait de la vie derrière les lunettes, pour une fois regardez de vos propre yeux le monde , il ne tient qu'à vous d'y être vous même et pas une fonction.  C'est peut être difficile mais personne n'a à etre seul, ok ? Merci d'être là, Sage.


Puis elle fait le tour pour aller voir Aislinn, je suppose que sa moue boudeuse l'a interpellée, elle partagent une sorte de connivence qui parfois nous échappe à Amy et moi, il y a un lien fusionnel palpable entre ces deux là, un lien d'amour profond renforcé par leur exode africain. Elle l'entoure de ses bras en colier pour lui chuchoter de dos.

(A Aislinn)

Qu'est ce qui ne va pas Bébé Lune ?
J'suis pas à l'aise, y'a trop de monde...
Y'a pas d'ennemis ici et Maty et moi, on est là, ok ?
J'ai l'air conne, Le roux me drague, veut me montrer son prie à prismes mais jade dit que je suis frigide ca sert a rien...
Heiiiiiiiiinnn ?
C'est quoi Frigide ?
Heuuuu....c'est une vanne sexuelle, mon chou. Tranquillise toi , personne ne va montrer quelque chose à personne. Ok ?

Elle se redresse et me jette un regard sombre, c'est pour ma fiole, je le sent mais elle s'approche de moi avec un sourire carnassier que je n'aime pas du tout, se penchant  vers moi, elle s'enroule autour de moi tel un serpent

Mon ptit citron d'amour...tu vas arrêter de vanner ta sœur sinon tu sais quoi ?
Gloups....mmmmpfff ? Noooon ?
Je raconte avec force conviction mon dernier cunnilingus hier avec Amy à table et devant tes amis ♥
Heu...Ca tuerait Amy !
Et ca te foutrait une honte totale, Amy récupère vite...et toi...tu assumeras tes mères perverses ?
Je....Ok...je serais sage.

Elle se redresse avant de me balancer une claque légère  sur le sommet du crane. décoiffant ma frange au passage

Aieeeuuuh ! Brute !
Comédienne !

Je n'ai pas le temps de répliquer qu'un coup de coude m'est porté au flan par Aislinn qui me jette un regard fâché alors que Cait s’éloigne

Mais Aieuuuh !
J'suis pas frigide !
Ça tu sais pas ...cafteuse !
« Mêle toi de tes fesses », demie portion.
Humpppf


Merde alors ! pour une fois qu'elle utilise bien une des expressions du carnet, c'est pour ma tronche.Cait s'en retourne s'installer aux cotés de sa belle non sans lui avoir offert un radieux sourire et un bref baiser en prime...di moment qu'elle ne lui urine pas sur la jambe moi ca me va, hein....
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]   Mer 10 Déc - 10:03

Le regard furieux de Jade ne lui échappa pas. Quelle tristesse. Un jour arrivera t elle à surmonter ses toc qui lui pourrissaient la vie. Elle se faisait tant de mal. Enfin au moins elle participait et n'hésitait pas à rembarrer Sean.
Ce dernier ne se laissa pas démonter


"hé bien j'ai un gros pinceau si ça la tente" lui répondit il du tac au tac.

Frigide, non ? Le froid m'indiffère, je porte toujours des tenues légères et la nudité est plus pratique que ces encombrante étoffes.

Sanzo et Sean faillirent s'étouffer à la réponse d'Aislinn. Ils se regardèrent avec la meme interrogation : l'avait elle fait exprès ? A priori non. La jeune fille était naïve et d'un naturel désarmant.

Sanzo eut un sourire un moqueur, autant pour Jade. Elle avait voulu chambrer sa soeur qui était à des millions de km de cet humour potache. Sean par contre en fut un peu gêné. Il était ok pour ce genre de blague mais quand c'était lui qui les faisait.  
{bien fait} ne put s’empêcher de penser le chat. Jade était la rare, voir la seule à pouvoir lui rabattre son caquet.

A l'autre bout de la table, les réponses furent laconiques et meme le bavard Sean ne sut que dire. Les garçons se plongèrent dans leur part de pizza. Pizza excellente à vrai dire. Puis une nouvelle venue se pointa : madame Sage. Trois paires d'yeux la fixèrent chacun avec des émotions différentes mais surtout la surprise. De la gêne pour Kamen qui porta une attention particulière à une olive tout en tentant de se dissimuler derrière. Un certain "je m'en foutisme" de la part de Sean bien plus intéressé par Maybe que par cette femme à l'allure austère. Quand à Sanzo il était partagé par son éducation et aussi par de la gêne. C'était quand meme Sage. L'arrivée du Professeur Xavier en personne les aurait moins surpris.
Il la suivit des yeux tandis qu'elle tendait la main aux deux nouveaux après un simple "bonjour" général pour les autres. Il en fut un peu surpris voir vexé. Une erreur à son avis, d'un autre coté, elle avait probablement du déjà voir Amy, Cait et Rachel. Peut être aussi n'avait elle pas voulu mettre les jeunes encore plus mal à l'aise.

La soirée risquait d'etre plus difficile et moins amusante que prévue. Il soupira discrètement.
La remarque de Rachel le fit sourire. Elle au moins ne se laissait pas démonter par quoique ce soit ou qui que ce soit.

Il attrapa une boite qu'il lui fit glisser. Cait revint avec l'argent qu'elle donna à Jules avant de parler à Aislinn puis à Jade.


Je raconte avec force conviction mon dernier cunnilingus hier avec Amy à table et devant tes amis ♥

"humpffff" le chat venait d'avaler de travers et se mit à tousser comme un malheureux. Cait n'avait peut être pas parlé très fort mais il l'avait parfaitement entendu et le morceau de pizza n'avait pas pris le bon chemin. Elle avait le chic pour sortir ce genre de phrase et était parfaitement capable de mettre sa "menace" à exécution. Jade le savait parfaitement, une chance elle n'insista pas. Il se pencha vers elle et lui murmura "sage décision."

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Archambaud
Neutre Beta
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 24/07/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]   Dim 14 Déc - 20:18

« - Nous sommes tous humains. Humains mutants, « Homo Sapiens Superior » comme disent les scientifiques, mais Homo Sapiens tout de même. Vous avez un accent, germanique si je ne me trompe pas. Et vous Jules, français. Je parle le français et ai quelques bases en allemand, mais je suis italienne, arrivée ici il y a deux ans et demi pour les études. Et vous, immigration ou culture familiale ? »

A en écouter son passage sur l'égalité humain-mutant, elle avait du comprendre que Mark lui-même ne croyait pas trop à ce qu'il avait dit, sur le fait que cela ne le dérangeait pas de n'être qu'en compagnie de mutants. Peut-être avait-elle comme objectif de le faire changer d'avis. Enfin il était trop tôt pour tirer des conclusions. N'empêche qu'elle était douée en accents. En même temps, il n'y avait bien que les américains pour se tromper autant dans les accents des gens, alors qu'elle, elle était italienne. C'était plus facile pour les européens de deviner les accents. Surtout que ceux des français et des allemands sont assez facilement reconnaissables ; français par leur difficulté avec les « th » et allemand par la violence avec laquelle ils prononcent les r et les g.

« Mark est venu pour faire des études puis a décidé de rester, et moi j'ai immigré pour faire du bénévolat à Mutant Town après l'incendie d'il y a deux ans. Et toi, pendant ces deux ans et demi, t'as toujours vécu ici ? »

Tiens, une nouvelle arrivante. Visiblement mal à l'aise, à se demander pourquoi elle avait fait l'effort de venir, celle-ci se présenta aux deux visiteurs avant de s'asseoir à la droite de Jules. Elle dit s'appeler Sage. La première réaction du livreur fut de se dire que ce n'était même pas un vrai prénom. Enfin c'était bizarre, Sage c'est plus un genre de surnom qu'on donne à quelqu'un d'érudit, pas à une jeune femme, aussi intelligente soit-elle. Quoi qu'il en soit, elle se contenta de s'installer et d'attendre son tour pour le service, aidée par Jules qui lui proposa diverses pizzas, fautes de vraiment savoir par où commencer la conversation avec celle-ci.

De l'autre côté de la table, la rousse qui avait été les chercher à l'entrée de l'Institut pour les mener jusqu'ici semblait vouloir goûter toutes les pizzas, sans exception, si bien qu'elle demanda à ce qu'une part de chaque pizza sur la table, soit plus d'une dizaine au total, lui parvienne. Ça lui faisait plaisir, un peu, que quelqu'un se donne autant de mal à goûter chacune des pizzas qu'il avait ramené, ça voulait dire qu'elles étaient bonnes et qu'il ne faisait pas son travail pour rien. C'était une petite pensée positive qui faisait toujours plaisir.

Ensuite, ce fut Caitlyn qui arriva, enfin qui revint. Elle demanda une signature à Jules, qui s'exécuta poliment avant qu'elle ne reparte. Elle murmura quelques mots à ladite Sage puis alla s'enrouler autour d'une rousse, puis de la jeune asiatique, qu'elle frappa au passage, avant de se rasseoir à sa place d'origine, à côté de Jules, qui mangeait silencieusement sa part de pizza au fromage de chèvre et au miel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]   Jeu 18 Déc - 19:24

Les réactions de son arrivée sont à l’égale de la diversité de la tablée et tout est noté depuis les gênes de Kamen Ievseïev et de Sanzo Aoe jusqu’au repli sur elle-même de Jade Elioth de Lauro en passant par l’indifférence du couple Sean O’Fallon/Aislinn Lyov-Elioth et de l’attention du trio restant. Avec le supplément habituel d’une Rachel morphale occupée à s’attaquer à la démonstration d’une de ses bizarrerie quant aux fait qu’à manger plusieurs kilogrammes de nourriture elle arrive à ne pas en prendre un seul ; la génétique plus que la dépense quotidienne, dira-t-on. L’injustice en tous les cas.

- Chalut Chage !

Voici qui était aussi prévisible que prévu et qui ne tarde pas à intervenir mais la soirée reprend son cours sans réellement plus de trouble, de sa part tout du moins. Passée la surprise et la pensée toute aussi prévisible et prévue que le point précédent vis-à-vis des inconnus, elle note tout de même qu’ils ne donnent pas leurs noms à défaut de se montrer rapidement serviable pour celui au côté duquel elle se trouve.

- S’il m’était possible d’avoir une petite part de la jambon-emmental, demande-t-elle afin de pouvoir se servir dans le carton à l’égal de ce qu’elle fait dans les têtes des deux inconnus, découvrant noms comme raisons de la présence ici avant même qu’elle n’ait fini de demander la possibilité, ainsi que des couverts. Merci.

Le retour de Caitlyn se fait peut après et une fois le paiement donné au livreur elle s’intéresse à celle qu’il sert et qui se trouve à côté de lui, posant une main sur l’épaule à la surprise muette de la concernée qui écoute la parole qui lui est murmurée avec intérêt.

- Je savais qu'il y avait de la vie derrière les lunettes, pour une fois regardez de vos propre yeux le monde, il ne tient qu'à vous d'y être vous même et pas une fonction. C'est peut être difficile mais personne n'a à être seul, ok ? Merci d'être là, Sage.

Elle continue de regarder Caitlyn alors que cette dernière s’éloigne, hochant la tête plus de gratitude que de compréhension. Elle est pourtant incapable de lui dire que les lunettes ne sont qu’une partie du problème, une application dont elle peut aisément se défaire alors que la majeure partie qui la sépare du monde est encore là ; où, il n’y a plus d’écran devant ses yeux mais il y a encore toutes ces choses qui flottent à la surface de sa conscience, toutes ses informations qui lui disent ce qu’elle voit au-lieu de simplement lui laisser voir. Elle lit la réalité, elle lit Caitlyn, ses paroles et ses intentions, sans arriver à simplement les voir ; informations d’importance mais information tout de même, à l’égale de sa propre vie.

Une inspiration nasale et discrète, mais irrégulière, alors qu’elle continue de regarder une mère contourner la table pour parler à une enfant malgré toute l’impossibilité de cela, une impossibilité qui n’entache rien aux liens et c’est peut-être cela le plus beau, et elle entend la conversation en même temps que toutes les autres alors qu’elle doit concentrer une partie de son attention sur la pizza qu’on lui tend. Caitlyn est au centre de l’attention et manque de tuer Sanzo et Amy d’une réplique qui passe assez inaperçue mais qui est parfaitement vraie, laissant même une ouverture puisque la dernière citée n’osera renchainer suite à la réplique. A elle-même de savoir la saisir et de ne pas se contenter d’observer cette tablée. Les deux sœurs se disputent, les deux compagnes s’occupent, les deux meilleurs amis poursuivent, les deux extérieurs aussi, la morphale bouffe et le troisième meilleur ami fait le penseur de Rodin sur une olive, la main en moins ; que de possibilités de discussion que plus qu’anticiper elle doit accomplir.

- Quelqu’un veut-il de l’eau ?

Première étape, ouvrir la conversation ; quoi de mieux qu’une proposition ouverte ? Plus qu’être serviable cela permet son intégration et d’ouvrir les canaux de communication non-verbaux, en raccrochant le regard d’éventuels intéressés. Les principaux visés sont le cercle de proximité immédiate, à savoir Kamen, Jules et Mark même si elle reste ouverte à toute discussion potentielle et se sait capable de les suivre toutes simultanément à défaut de forcément y participer.

- C’est la première fois que vous venez à Graymalkin Lane ?

C’est à l’intention de Jules et de Mark ; la question n’a pas d’importance pratique mais elle tache de ne pas la poser pour meubler, d’où qu’elle développe une pensée plus conséquence pour la lier.

- Le coin est assez sympathique : la frontière avec le Connecticut n’est pas loin, malgré le croisement des interstates 84 et 684 c’est assez tranquille de ce côté d’East Branch Reservoir, Farringtons Park est à moins d’un kilomètre de l’entrée du domaine et si vous appréciez le golf il y en a un  relativement grand, un peu plus au nord.

Voici qui est déjà bien commencé, à son avis ; reste à savoir quelle sera la réponse et comment ils amorceront les différentes accroches. Elle ne donne rien de personnel la concernant et s’en tient à du factuel de ce qu’elle connait des environs, néanmoins elle évoque les sujets du rapport à l’environnement et du loisir qui devraient permettre un bon approfondissement, s’ils sont relevés.

A côté de cela, elle poursuit son service et lorsqu’il en vient au tour de l’adolescent coincé entre son ami intéressé par la rousse en tenue légère trois places plus loin et l’inconnu humain dont l’appréciation du mutant n’est pas le point faire, elle se permet d’ajouter.

- Si vous n’aimez pas les olives, dites-le ; il y aura surement quelqu’un pour les récupérer à cette table.

Non, elle ne sourit pas mais elle tâche de ne pas être trop neutre quant elle dit cela ; oui, son visage ne manifeste rien de ce qu’elle ressent mais sa voix n’est pas monocorde et évite la froideur à défaut de perdre contenance.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]   Lun 22 Déc - 21:45

- Dis Marraine ? Tu peux passer un coup de chaud sur les molécules de ma pizza au cas où… s'il te plaît ?

La concernée s’interrompit dans sa récolte aimablement aidée par Jules bien qu’elle n’eut de toute façon pas assez de main pour tout recevoir et n’hésita pas à faire léviter quelques parts jusqu’à l’assiette où elle les entassait sans vergogne,  lévitation qui fut interrompue aussi du fait, pour regardée la concernée et ce concentrer un instant à sa demande, agitant les molécules de la part de pizza incriminée en tâchant, cette fois, de ne pas la faire cramer.

- Faudra qu’t’attendes un peu qu’elle refroidisse du coup.

Il y avait du positif dans ce genre de demande, pas parce qu’elles signifiaient une amélioration de la phobie de Jade mais parce qu’elles prouvaient que cette dernière avait fini par faire confiance en ce qu’elle ne pouvait pas voir, là où durant longtemps ces manipulations invisibles n’avaient pas eu le moindre crédit ce qui était assez vexant pour Rachel. Mais dans tous les cas, la pizza avait été presque stérilisée par la chaleur sans en finir carbonisé et ça aussi c’était un progrès. N’empêche, heureusement que Jade ne percevait pas le monde comme elle car s’en serait rapidement devenu impossible.

Caitlyn revint et Rachel reparti, laissant sa sœur d’adoption faire son tour des gens alors qu’elle-même faisait son tour des parts de pizza en les mélangeant joyeusement : une bouchée d’une, une autre d’une autre, une troisième d’une troisième accompagnée de la certitude qu’elle perdrait vite le compte puisque chacune était séparée de son temps de réflexion sur la qualité des différentes composantes comme du tout. C’était d’un compliqué ! Mais le point positif c’était qu’elle n’aurait pas forcément à tout finir pour tout avoir goûté et qu’avec les restes elle en aurait pour le lendemain même si ce ne serait plus dans un régime comparatif puisque passées au frigo comme elle l’avait déjà réfléchi. Nan parce qu’arriver à tout bouffer ce soir, cela risquait d’être difficile : les douze parts devaient faire entre une pizza et une pizza et demie, c’étaient des grands modèles et elle avait déjà mangé. Après le Phénix bourré elle allait faire du Phénix gavé, il manquerait plus que farcie et elle aurait fait le tour de ce qu’on pouvait faire à une dinde. Mais ça c’était hors sujet.

Sujets qui continuaient de s’écouler sans réellement avoir sa participation, d’ailleurs, plus parce qu’elle n’avait rien à dire que parce qu’elle avait la bouche pleine et qu’elle réfléchissait au contenu de cette dernière avec suffisamment de précaution pour se désintéresser du reste. Les mouvements des verres la firent revenir un peu à ce qui se passait autour d’elle mais ce n’était nullement d’eau dont elle aurait besoin, mais plutôt de coca. Pratique pour dissoudre et faire rentrer plus de choses dans l’estomac, de son point de vue ; d’ordinaire, elle n’en avait pas besoin pour que tout rentre mais d’ordinaire, même elle ne mangeait pas autant.

- Quelqu’un veut du coca aussi, du coup ?

Elle n’était pas chienne, elle n’allait pas se servir toute seule mais proposait aussi ; quitte à lever ses fesses pour aller faire un tour en cuisine à la recherche d’une bouteille, autant le faire pour plusieurs personnes. Après, même si d’autres s’avéraient intéressés, elle n’en reviendrait tout de même pas moins à sa place avant de faire passer la bouteille et après s’être servie, tant parce que charité bien ordonnée commençait pas soi-même que part impolitesse ignorante et le fait qu’elle soit allée chercher la chose. Même si elle n’allait pas jusqu’à éructer joyeusement, les bonnes manières restaient aussi secondaires que les conventions sociales, chose assez logique puisque les bonnes manières étaient des conventions sociales ; les agents du MI-13 lui avaient fait un cours là-dessus avant son adoubement, où il fallait noter qu’elle c’était correctement tenue d’ailleurs. Bon, elle n’avait pas été à son aise et avait appliquée à la lettre le conseil du « sois belle et tais-toi » mais tout de même !

Le coca passé, le second round des pizzas recommencerait et elle n’avait pas l’intention de se laisser battre. Après elle était prête à accorder l’égalité, avec les pizzas non avec leur concepteur. D’ailleurs, à défaut de réussir à se décider, elle finit par poser la question polémique.

- Les gens, b’soin d’un avis. Elles chont meilleures que les miennes ou pas ?

Ça c’était fait, la bouche pleine et les pieds dans le plat, le tout avec un sourire dont on aurait pu se passer et un tour d’horizon des présents, attendant leur réponse ou tout du moins celles de ceux qui l’avaient entendue. Et qu’ils ne fassent pas semblant de ne pas l’avoir fait, ça voudrait tout dire donc dire ce qu’elle ne préférait pas !

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]   Mar 23 Déc - 20:31

- Mark est venu pour faire des études puis a décidé de rester, et moi j'ai immigré pour faire du bénévolat à Mutant Town après l'incendie d'il y a deux ans. Et toi, pendant ces deux ans et demi, t'as toujours vécu ici ?

Jules répond pour tous les deux, c’est révélateur ; faire participer Mark risque de s’avérer compliqué et à défaut de le faire changer d’avis si l’on peut lui rendre la soirée moins désagréable c’est à tenter, à mes yeux. Je n’ai pas réellement le temps de renchainer, que déjà ça ce chamaille chez les frangines suite aux actions de Sean. Mieux vaut une chamaillerie de sœurs qu’un face à face de divinités, je n’interviendrai donc pas pour laisser la situation s’écouler comme elle le voudra. Chose ne m’empêchant pas de noter les échanges qui sont, comment dire ? Assez cohérents à la connaissance des deux impliquées. De toute façon, il est certains mots qui m’échappent également donc je fais bien de rester à distance.

- Oui, j’ai pas réellement bougé. La seule fois où j’ai eue droit à dormir chez une connaissance, pour accéder plus facilement à la faculté de New York, c’était juste avant l’incendie.

Je me tais un instant, je n’ai jamais réellement parlé de ce qui c’est passé là-bas puisque personne à cette table ne me connaissait à l’époque et qu’il m’a fallut plusieurs mois pour m’ouvrir sur le problème, plusieurs mois et un certain nombre de lacérations, à Jubilee. Elle était la seule amie qui me reste de mon arrivée, aujourd’hui où est-elle ? Ma mine s’assombrie une ou deux secondes, très peu pour eux et beaucoup pour moi, puis les masques reviennent à leur place et je relève le regard vers Jules avec un sourire.

- C’était très altruiste à vous, Jules, que de venir aider à réparer les dégâts.

J’aurai aimé en faire de même, même si d’une certaine manière je m’y emploi. Ce sont les traumatismes de Mutant Town puis de l’agression au Met qui m’ont poussée à m’entrainer, d’abord pour me défendre puis pour défendre les autres. Jubilee m’a apprise l’escalade, j’ai renchainée sur la course et à mesure que je ratais ma scolarité je progressais dans des domaines que je maitrise désormais, grâce à elle ; athlétisme que ce soit en course ou en saut, gymnastique artistique, trampoline, j’ai subit l’entrainement olympique qu’elle m’a imposée dans toutes ces catégories de disciplines, une fois que mes bio-tissus s’étaient améliorés, tandis qu’elle m’a aussi enseignés le Vivinam et le Wing Chun, qui composent les deux tiers de ma technique de combat actuelle. Une amie, une mentor, notre Cap’tain, mon seul regret est de conjuguer cela au passé.

- Vous aviez étudié quoi, Mark ?

Caitlyn revient à son tour, ce qui me fait sourire là-aussi et la regarder alors même qu’elle ne s’en revient pas directement à moi. Un premier passage tout proche pourtant, à Jules pour le payer, puis un second juste à côté dudit Jules mais pas du bon puisqu’elle s’en rapproche de Sage au lieu de moi, afin de lui murmurer des choses qui m’empêcheront de me la ramener considérant leur teneur, puis elle s’en contourne la table de l’autre côté pour aller voir Aislinn et Jade, la première explicitant une chose que j’ai malencontreusement déjà observée sans y trouver de solution et une autre illustrant les faits lui étant arrivés précédemment à en faire réagir et répliquer Caitlyn qui du coup se tourne vers la seconde pour remettre les pendules à l’heure, mais à sa façon. Elle la prend au piège de ses bras puis lui assène ses paroles avec le sourire et une voix bien trop forte à mon goût.

- Mon ptit citron d'amour… tu vas arrêter de vanner ta sœur sinon tu sais quoi ?

- Gloups… mmmmpfff ? Noooon ?

- Je raconte avec force conviction mon dernier cunnilingus – je me fige et pâli d’un coup, mes yeux s’écarquillant alors que j’ai bien entendu ce que je viens d’entendre et que c’est d’une traitrise innommable ! – hier – non mais tu ne veut pas lui donner l’heure du crime non plus ? – avec Amy – le rouge commence à me monter aux joues et je détourne le regard en me tassant aussi discrètement que possible – à table et devant tes amis.

Et la mienne. Et trois inconnus. Qui s’ils ont entendu…

- Heu… Ca tuerait Amy !

Ça l’a déjà fait là, je suis plus malaisée que je ne l’ai rarement été dans des circonstances similaires et pourtant Dieu sait combien de fois j’ai été malaisée dans des circonstances similaires.

- Et ca te foutrait une honte totale, Amy récupère vite… – ah ouais, génial ; c’est peut-être vrai mais je remercie de la solidarité, je suis un dommage collatéral acceptable parce que je m’en remettrais, c’est une trahison ! – et toi… tu assumeras tes mères perverses ?

Elle j’en sais rien, mais mois si les invités ont entendu c’est mort, je me casse en courant. Enfin, en marchant vite et en prétextant un truc urgent à faire. S’il y a bien un sujet que j’ai du mal à aborder c’est celui là alors à table c’est encore pire, en présence d’amis à Jade c’est encore pire encore, et je ne parle pas des inconnus !

- Je… Ok… je serais sage.

T’as de la chance, moi je crois que c’est mort de mon côté. J’entends la fin de la discussion et le renouveau des hostilités sans oser relever le visage, réagissant un peu lorsque je sens son baiser contre moi. Sanzo a entendu les paroles, il en a réagit et en réagit encore, mais il a l’ouïe plus fine que les humains et si Rachel s’en contrefous comme fait partie des deux-trois personnes avec qui j’arrive à peu prêt à en parler, la moindre remarque ou le moindre regard de Sean, de Kamen, de Sage, de Jules ou de Mark et je m’en irai. Je ne suis plus à mon aise du tout et je dois avouer envier la capacité de Jade à disparaitre, cette fois.

Plus question de proposer à Caitlyn de la pizza et de la servir romantiquement comme Sanzo s’y est essayé avec Jade, plus question de participer à la moindre conversation ou d’en écouter une, la moindre remarque, le moindre indice me disant qu’ils ont comprit et je ne pourrais plus être en leur présence, à défaut de ne déjà plus pouvoir leur faire face. Timidité ? Oui, malgré tout ce que j’ai fais pour la combattre, mais pas seulement. Le sexe a été tabou dans mon éducation et en-dehors de mon couple, en parler est difficile. Je suis peut-être une « perverse » mais qu’on me regarde comme tel… je peux pas.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]   Ven 26 Déc - 9:16

Et bien à présent que les troupes sont en ordre de bataille, je peux donc m'en retourner à mon poste d'observation. Avoir une famille, c'est compliqué, j'ai l'impression d'être en permanence en train d'agiter le bâton et la carotte.
Un simple coup d’œil à ma moitié me permet de comprendre facilement la situation. Je tire la chaise en susurrant entre mes dents avant de pousser un bref soupire.

Foutue Chauve- souris...

Une main sur sa cuisse en toute discrétion alors que je m'installe en une caresse douce et rassurante Pour la décrisper physiquement. Avec une connivence qui n'appartient qu'à nous, je me penche vers elle et lui murmure pour elle seule.

J'ai mes limites, souvent les tiennes. Ce n'est pas parce que c'est murmuré que ça sera fait. Et puis on est marié, non ? Ils doivent bien quand même s'attendre que la nuit on fasse autre chose que jouer aux cartes. Si ça t’échappe, je m'en vais te le rappeler dès qu'on sortira de table ♥

J’appuie mes dires D'un tendre baiser déposé près de l'oreille geste qui ne manquera pas d’interpeller les nouveaux venus. Passé l'interlude, je Me sert une part de pizza avant de répondre à Rachel d'un air ingénue.

Pas besoin de goutter pour répondre ma sœur : you're the best, J'aurais bien fait fait un gâteau aux amandes pour le dessert mais je ne suis pas parvenu a régler l'effet secondaire laxatif. Les desserts, c'est pas ma came...


Mon regard croise celui de Jules à qui j'adresse un sourire chaleureux.

Ho ? Vous semblez surpris. Je ne suis pas qu'un uniforme. Nous essayons aussi d'avoir une vie, plus ou moins normale. A croire que je suis née sous la marque de la différence. Je suis mutante ET homosexuelle.
Amy , ici présente et ma compagne et épouse, nous sommes mariées civilement, ca a ete une rude bataille mais c'est Faisable.
La grande rousse qui bouffe tout ce qui bouge est ma petite sœur Rachel, la rousse en face qui me ressemble c'est notre grande fille, Aislinn. Je sais, elle fait aussi agé que moi mais mon vieillissement est plus ou moins figé par ma mutation et elle n'a pas vécu sur ce monde avec nous dans cette même chronologie, en théorie elle n'a que 4 ans. Oui, je n'ai pas toujours ete gay mais j'ai rencontré la femme de ma vie, ici à l'Institut.
La petite teigne brune à frange, c'est..


Hé ho ! J'entends hein !!!

Le petit génie à frange c'est notre cadette, Jade

Et voilà, la cadette, la petite asiatique...gnagnagna...on va le savoir que je suis adoptée pas besoin de leur faire un dessin, non ?
Et apres crétine ? Tu as vu le barnum que constitue notre famille , tu crois que ca change quelque chose à notre affection ou au nom que tu portes ? Tu es notre fille, point final.

Je reviens sur Jules avec un hochement de tête mon regard déviant sur Mark.

Contrairement à beaucoup d'humains, nous ne faisons pas de différences. L'Institut à pour but de construire l'avenir, le votre et celui de nos filles. Vous savez Mark, nous n'avons absolument rien de différent en sommes, ni meilleurs, ni pires que vous. Nous sommes capables de plus de choses, oui mais et après ? Les capacités sont liées à la volonté. Certains humains pensent que parce que nous pouvons, nous ferons. C'est un procès d'intentions, moi je ne veux rien d'autre que vivre en paix parmi les autres et si mes dons peuvent être utiles les mettre au service du bien être de tous. Nous ne sommes pas nés pour détruire, nous sommes nés pour créer. Je crois que contrairement aux idées reçues nous sommes plusieurs millions à penser ça.
Mais « Mutant » n'est qu'une étiquette, autre fois , on chassait les roux, puis les protestants, puis les juifs, les noirs, les gays. La différence fait peur, l’incroyable fait peur...et la peur est la pire des conseillères parce c'est de la différence que peut naître le progrès, la beauté. L'obscurantisme ne même qu'aux ténèbres et à l'immobilisme. ...Y'a du Coca ??

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonsoir, c'est pour une livraison ! [PV: Concernés]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» protocole de sécurité pour la livraison des sources
» Comment organiser une livraison?
» Nouveau : Livraison par triporteur à Dijon
» Site de producteurs locaux avec livraison à domicile
» Livraison offerte chez MAC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: