AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les cornes de Kaede Kobayashi.

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaede Kobayashi
Élève à l'Institut Gamma
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 28

MessageSujet: Les cornes de Kaede Kobayashi.   Lun 29 Sep - 22:28

Spoiler:
 

- Hehehe et tu te rappelle quand Rachel m'a embrassée ?

-Oui, le pire c'est que t'avais aimé ! Moi j'était la complètement dégoûtée.

-Si t'avais pus voir ta tronche à ce moment la.

-Je pouvais pas ! T'était trop occupée à te ...aïe...

-Oui... Je l'ai sentie aussi.

-C'est l'heure tu sais...

-Hm... Est ce que ça va faire mal ?

-Oui.

-Et... On va disparaître ?

-Oui et non. Mais tu le sais déjà.

-Oui, mais je préfère te l'entendre dire. Amy nous a déjà bien expliqué et Rachel aussi.

-Aller, Petite... Tu m'en auras fait voir de toutes les couleurs mais... Tu vas me manquer tu sais, avec tes "Kaede face" et tes conneries niaises.

-Oui, toi aussi... Avec ton sale caractère et tes tendances à tuer tout ce qui bouge...

-Hehehe !

- ... J'ai peur Kaede.

- Je sais. Moi aussi...

...

Depuis que les deux Kaedes s'entendaient, grâce aux efforts communs de Amy et Rachel, elles avaient fait des progrès spectaculaire. Amy avait continué son travail pour qu'elles cohabitent toujours un peut plus. Pour qu'elles fassent équipes dans n’importe quel situation de la vie. Parmi ces exercices il y en avait des très simple. Elles devaient compter tour à tour le plus vite possible. Et au début... C'était un peu chaotique.

- Allons y.

- 1
- 2
- 3
- 4
- 8
- Mais non c'est 5 après.
-Ah ? J'étais persuadé d'être à sept en faites.
- Donc on dit 5.
- 5
- 6
- 7
- 7
-Déjà dit ! Et t'as oublié le bracelet !
-Pardon..

Leur exercices préférés resataient cependant de parler à une personne et d'alterner les deux personnalités sans que celle-ci ne s'en rende compte. Cela avait forgé une certaine complicité entre les deux Kaede. Avec Amy, s'était presque impossible. Trop de changement dans les mimiques du visage. Mais avec Sanzo par exemple, c'était différent. Au début, c'était flagrant, les deux Kaede étaient trop différentes. Mais à force, les deux caractères se mêlaient.Et cela devenait très difficile de les différencier ou simplement de voir quand il y avait un changement. Même Amy avait commencé à avoir quelque difficultés sur la fin, si Kaede n'utilisait pas son bracelet.

Une chose avait changé aussi. Au fur et à mesure que les deux Kaede se rapprochaient, les cornes de celle-ci s'étaient mise à bouger. Alors "bouger" était un bien grand mot. Les cornes ne bougeaient pas d'elles même d'ailleurs, c'était juste Kaede qui s'en été rendue compte quand elle enlevait ou remettait ses inhibiteurs. Le mouvement était léger, mais elle sentait que ce n'était pas anodin. On sentait que ses cornes n'étaient pas complètement figées dans le crâne comme on l'a cru jusqu’à maintenant.

Des radios ont alors permis de confirmer que celles-ci étaient effectivement articulés, et surtout, que normalement, elles pouvaient bouger, très légèrement, de seulement quelques degrés. Cependant, les muscles servant à les faire bouger, étaient en constante tension. Et au plus les deux Kaedes se rapprochaient, au plus, sur les radios, les muscles se détendaient, petit à petit.

C'est la que la Grande Kaede expliqua d'où cela pouvait venir. Les scientifiques avaient décris cela comme une sorte de crampe, à l'époque. Une crampe mentale générée par son dédoublement de personnalité, le jour où Kaede avait cédé à la folie berserk dans le centre. Depuis, ses cornes étaient restés sur une position d’agressivité constante, ne permettant une utilisation de ces capacités psychiques que destructrices. A termes, il était fort probable que la psychokinésie de Kaede évolue enfin vers quelque chose de moins violent. Cependant, ce n'était pas des plus agréables à vivre.

Kaede était sujette, de plus en plus à des maux de tête, et les deux entités sentaient venir un point d'apogée. Un moment où, lorsqu'elles seront finalement assez proche, les muscles des cornes se relâcheront totalement et permettront à celles-ci de reprendre leurs places initiales.

Kaede avait passé le reste de son année scolaire et de son été à l'institut. Concentrée sur sa guérison, elle avait négligée un peu sa vie sociale au profit de sa santé mentale. Kaede parlait toujours aux autres, mais dès que les deux avaient l'occasion de s'exercer pour se rapprocher l'une de l'autre, elles le faisaient. Cela donnait l'impression aux autres qu'elle s'éloignait d'eux. Mais c'était pour revenir en pleine santé et sans danger.

Le 27 Septembre, 8H du matin.

Spoiler:
 

Kaede s'était couchée tôt la veille, fatiguée et résolue. Elle l'avait sentie. C'était aujourd'hui, ou peut être demain. Ses cornes bougeaient presque par elle même, aux prix de gros efforts.

Pendant la nuit, les muscles se relâchèrent enfin, complètement. Kaede n'avait pas fait de rêve et pendant quelques instants, elle était même sans aucune conscience. Une coquille vide.

Le centre d'expérimentation avait disparu, dans sa tête et sur terre. Il n'y avait qu'une lueur pâle et fragile qui brillait de plus en plus fort. A ces cotés, les deux Kaede se regardaient l'une l'autre, se rapprochant, se touchant et se mélangeant complètement pour disparaître dans cette lumière. Kaede était en train de renaître, les deux esprits revenant dans un état originel qui pouvait grandir et évoluer sans crainte.

Des pulsation animèrent la lueur, chacune la faisant briller plus fort, encore et encore jusqu’à ce qu'elle devienne aveuglante. Une structure complète d'un esprit se reformait en une complexité digne d'un être humain sain. Une myriade de couleur explosa aux centres pour s'épanouir et se placer dans un monde reconstruit dans lequel une tache rouge dormait paisiblement...

...

Spoiler:
 

Je ne m'étais pas encore rendue compte de ce qu'il se passait. Du miracle qui venait de s'accomplir dans ma tête. Bien que le réveille est difficile, je m'habille de mon superbe pyjama stylisé japonais rouge. Je l'aime bien ce vêtement. Surtout pour sa belle couleur. J'aime le rouge en général. Je me dirige ensuite vers la salle d'eau pour me débarbouiller. Rachel dort encore alors, je fait attention de ne pas fait trop de bruit. Et c'est la. Au moment précis ou mon regard se croise avec celui de mon reflet. En face de moi, il n'y a... qu'un reflet. Il n' y a pas deux voix dans ma tête, il n' y a pas deux pensée à la fois, il n'y a pas de changement et... Je ne porte plus le bracelet. Je n'y ai même pas fait attention.

J'attends un instant, je me regarde, j'ai l'impression d'avoir changé. J'ai l'impression de sortir d'un mauvais rêve et surtout... JE pense. Donc, Je suis ?

Je suis quoi ? Je suis... guérie ? Je suis... Kaede Kobayashi. Je ne me souvient même plus de comment c'était avant. J'ai des souvenirs assez chaotique, je sais qui est qui.

Et je pense, toute seule.

- J'ai... J'ai réussie ? Oh... Oh mince j'ai réussie ! AAAH HAHAHA Géniale !

Je sent une joie irrépressible m'envahir. J'ai envie d'aller réveiller Rachel, mais je vais attendre. Cela risque d'être un peu trop agressif pour elle. Faut que j'aille voir Amy. Ouais.

J'ai alors pris une douche rapide. J'ai gardé mon défaut d'en mettre partout... Je nétoierais après, c'est pas grave ça.

Je sais même pas ce que je vais lui dire ! Haaan c'est géniale ! Je suis moi ! L'excitation m'envahie de seconde en seconde, quand je pense simplement à la surprise qu'aura Amy en me voyant. Et Jade, Han je vais lui faire la surprise aussi ! Je vais lui montrer enfin qui je suis vraiment ! Je vois déjà la scène !

Quand je lui demanderais comment elle va, une seule fois. Elle remarquera un changement, mais elle ne se doutera pas tout de suite de ce dont il s'agit. Elle va me retourner ensuite la question. Et la, au lieu de lui dire "Nous" ou "On", je lui dirait :"Je vais bien Jade. Je ne suis jamais aller aussi bien depuis un certain temps d'ailleurs."
Et c'est la qu'elle verra, c'est la qu'elle me redécouvrira sous mon visage à moi. Pas un visage tordu, pas un visage double, pas un visage triste et désespérée. Non, elle verra le visage de KAEDE KOBAYASHI ! La vrais petite cornue ! Encore un peu méfiante et timide devant des personnes qu'elle ne connait pas, et excentrique au possible avec ses amies ! Une petite boule d’énergie prêtes à tous pour ceux qu'elle aime. C'est moi tout ça. Je vais lui montrer et elle n'en sera que plus émerveillée aussi !... Bon peut être que j’exagère un peu mais je sais qu'au fond d'elle, même si elle ne le montrera pas trop, elle sera heureuse que je soit enfin moi.

Rachel aussi va être contente. De voir que j'ai trouvé une certaine paix intérieur. Je suppose que j'aurais encore quelques séance avec Amy juste pour voir. Pour valider tout ce merveilleux travail qu'elle a fait avec et pour moi. Je vais lui montrer aussi qui je suis ! Je vais lui montrer que je suis enfin reconstruis et que je vais pouvoir donner à mon tour.

J'ai hâte ! Je m'habille en vitesse. Sous-vétement, jean, débardeur, sweet rouge. Je me coiffe rapidement, comme je le souhaite. Et la, je les vois bouger. Mes petites cornes. Je ne les vois plus comme une malédiction. Je suis même assez fière de les voir. C'est trop mignon. Peut être... Peut être que les autres aussi trouveront ça mignon. On dirait des oreilles de chats. Je met mes baskets, mes cheveux encore humides et je sort de la chambre.

J'ai juste envie de sortir, de courir et d'aller voir toutes les personnes que je connais pour me présenter.

Pour présenter qui je suis. Pour leur présenter...
Kaede Kobayashi, alias "La cornue".

Aujourd'hui est un jour ensoleillé, et je compte bien en profiter dans ce merveilleux endroit qu'est l'institut Charles Xavier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Les cornes de Kaede Kobayashi.   Mar 7 Oct - 13:31

Samedi 27 Septembre 2013 – 08 : 00 A.M.
La chambre avait changée à mesure que ses occupantes en avaient fait de même car si les murs et la petite salle de bain étaient inamovibles le reste suivait le cours de la vie. Suite au départ de Jade, le petit couloir-vestibule mitoyen à la salle suscitée avait vu sa penderie s’évider tout autant que l’armoire située dans le coin adjacent de la pièce, et les lits entreposés dans celui opposé avaient connu un sort similaire lorsque la mezzanine s’était retrouvée simple lit. S’il n’avait été rien fait pour les deux premiers, le dernier avait connu un certain réaménagement alors que Rachel avait manifestée la volonté d’avoir un canapé-lit ; au lit simple de se retrouver en-dessous de la fenêtre pour céder la place au nouveau meuble continuant de faire face à la table et la télévision qui se trouvait dessus, toutes deux au flanc de l’armoire. C’était plus pratique pour regarder l’écran, oui, mais même s’il était double le clic-clac ne fut jamais déplié, l’Echo du Phénix continuant à dormir contre son dossier dans cette position fœtale qu’elle n’avait jamais abandonnée. Considérant la diminution drastique des affaires, l’étagère qui faisait le pet à côté de la porte de la salle d’eau avait fini par disparaitre aussi, l’armoire et le bureau suffisants à tout ranger comme à tout avoir à portée de main considérant le bordel organisé qui habitait les lieux ; bordel relatif puisque limité par les maigres possessions pouvant l’alimenter. Il n’était qu’une chose qui était et restait à sa place, en plus de la caisse de Cerberus évidemment : Excalibur. Nom tout sauf original pour une épée bâtarde récupérée en Angleterre néanmoins elle restait sur son râtelier en lieu et place de l’ancienne étagère, veilleuse silencieuse tant sur la pièce que sur le labyrinthe et le bois qui lui faisaient face à travers les quatre carrés de fenêtres. Les seuls changements du coin salle de bain en tenaient quant à eux à une serviette de moins accrochée sur le mur et un entretient moindre que ce soit au niveau de l’évier, situé au côté du mur contre lequel arrivait le bout du canapé-lit, de l’extérieur des WC, parallèles au couloir-vestibule, ou de la douche qui faisait le coin entre les deux.

Les occupantes aussi avaient changé, pas uniquement par leur nombre même si ce dernier ne tarderait pas à diminuer à nouveau. Cela avait été clair dès le début, la présence des deux élèves dans la chambre de l’X-Woman en tenait à son rôle sécuritaire : Kaede Kobayashi et Jade Dikinson avaient été dangereuses et surveillées comme tel. Plusieurs mois plus tôt, la seconde s’en retournait à la normalité et plusieurs mois plus tard cela allait être au tour de la première d’en faire de même.

Kaede avait changé et de façon visible. La seconde personnalité avait retenue la leçon et la punition comme le suivi avait conduite à une cohabitation pacifique et un développement étrange, puisqu’il s’agissait de rapprocher deux personnes en une, mais visiblement efficace. A être sur la même longueur d’onde avec elle-même, la Cornue allait finir par être « elle-même » ; les discussions nécessiteraient à l’avenir plus de participation de la part d’autrui puisqu’elle ne ferait plus le question-réponse à elle-seule, ou pas allez savoir, mais elle pourrait enfin devenir une personne entière. Non qu’elle ne le fut déjà mais elle l’était doublement et cet antagonisme s’il pouvait tout autant prêter à sourire qu’à grimacer il ne pouvait le faire d’une progression personnelle puisqu’elle s’entravait seule. Les Kaede, ce n’était pas inapproprié alors que cela aurait dû. Cela le deviendrait bientôt, il suffisait de suivre quotidiennement les exercices de synchronisme mis en place pour s’en rendre compte. Ils faisaient parti du quotidien, tout autant que les nuits à trou de Rachel ou les cours de Kaede. Mais c’était bien la première chose qui choquait le plus dans le changement, cette altération de la routine.

Kaede se leva aux huit heures du matin, rien d’inhabituel pour un samedi matin. Rachel somnolait depuis quelques temps déjà, les mouvements de l’Institution Charles Xavier l’empêchant de faire plus à cause d’un réflexe de défense qui n’avait pour différence avec la paranoïa qu’elle n’était nullement effrayée ; une habitude de son monde que de se réveiller toutes les deux heures environ et à chaque mouvement trop important perçu par ses sens psychiques, une habitude couplée à une capacité de se rendormir instantanément tout comme à réagir avec cette même vivacité. Néanmoins la somnolence durerait encore jusqu’aux dix ou onze heures et la discrétion prise par la Cornue n’était pas inutile. Cornue qui poursuivie à son habitude aussi, changeant de couverture pour sa nudité exubérante qui ne gênait nullement sa colocataire du fait de la perception différente du monde déjà citée et s’en allant dans la salle d’eau simplement, royalement ignorée par une Cerberus étalée en haut du dossier.

- J'ai… J'ai réussie ? Oh… Oh mince j'ai réussie ! AAAH HAHAHA Géniale !

Les mots firent réagir avant même que le cri ne les rejoigne, faisant tourner les oreilles pour les écouter et ouvrir les yeux une fois qu’ils furent entendus. L’Echo du Phénix comme son animal de compagnie maintinrent la position alors que la porte se referma et que la réunie faisait sa toilette avec l’habituel bordel si ce n’est plus même. Les pensées fortes raisonnaient dans tous les sens et à les entendre elles n’appartenaient qu’à une même personne, faisait sourire celle qui veillait sur elle depuis plus d’une année à présent avant même que l’annonce ne lui soit faite. Aucun mouvement pour autre que celui d’un fin sourire mais des pensées certes moins bouillonnantes mais non moins chaleureuse à l’égard de celle qui s’excite et désormais n’a plus de raison de se faire appeler « Ptite Cornue ». La Cornue est née, est née à nouveau, et c’est avec un simple regard et un simple sourire que Rachel la regarde déambuler dans son excitation et cette antichambre qui lui aura permise de redevenir elle.

Kaede ne la remarque pas, elle fait comme d’habitude en la croyant endormie suite à cette même habitude. Elles sont à l’aube de nouveaux changements, une fois encore, mais s’ils désertifieront ce territoire c’est uniquement parce que les oisillons doivent un jour quitter le nid et c’est positif, c’est le début de leur vie. Kaede Kobayashi a gardée son absence de pudeur et cela lui jouera des tours, ou pas, tout comme elle a gardée sa joie de vivre et une grande partie de son innocence ; elle s’éveille à une vie telle une fleur rosée. Elle met une tenue banale pour un jour qui ne le sera pas mais ce n’est là qu’un détail auquel elle ne pense pas, preuve de l’importance de ce jour comme du naturel avec lequel il est venu ; un jour d’espoir, un jour vert, un jour dans lequel elle s’élance sans regarder en arrière.

Un nouveau jour pour une nouvelle personne, un nouveau départ pour une nouvelle personne, le prologue d’une nouvelle vie terminé ; une nouvelle vie commencée.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les cornes de Kaede Kobayashi.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les vikings portaient-ils des casques à cornes ?
» mes diables : mes bouledogues ont des cornes !!!
» la chévre
» Le mangeur le plus rapide du monde soigne sa ligne
» Cornes de gazelle (isabelle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Les Outils :: Fan-Fiction-
Sauter vers: