AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)   Dim 23 Nov - 10:39

petit  à petit les mots pénétraient son esprit. Instillant lentement leurs poisons. Réveillant sa compréhension. Le ramenant à la réalité, une réalité qu'il voulait fuir.
Ses yeux s'écarquillaient au fur et à mesure qu'il comprenait, qu'il prenait conscience de ce qu'elle lui disait.
Non ce n'était pas possible. Il avait mal compris. Elle n'avait pas pu lui dire ça. Pas elle. Pas Caitlyn. Pas son mentor. Son amie. Pas la super X-men, le Wonder beaver. La jeune femme qui l'avait mise en garde contre le Phénix.
Il secoua la tête mais les mots étaient toujours là. Terribles. Terrifiant. Ultimatum. Délivrance.

Les mains de Cait s'écartaient doucement comme un film au ralenti. Des arcs de électrique striaient l'air. C'était beau. C'était terrible. C'était terrifiant.
Elle allait le faire.
Leur donner la paix.
A tous.
Jade
... lui
... Kamen
... Sean
...  Ninon


non. Elle ne pouvait pas. Pas elle. Elle soufrait c'était certain mais là. C'était pas une délivrance mais un meurtre. Un meurtre de sang froid qu'elle projetait. Elle la défenseure, elle allait le tuer, tuer ses ami(e)s, des innocents.
Non.

Son cri resta coincé dans sa gorge devant l'énormité qui se tenait devant lui. Jamais Jade n'aurait voulu cela. Mais elle ne pouvait pas lui dire. Elle ne pouvait plus rassurer sa mère, l'aider, la réconforter. Et lui était aussi impuissant.


"Cait " murmura t il avec désespoir.


CA SUFFIT !!! ARRETE CA TOUT DE SUITE!!TU AS PERDU LA TETE ! ?


Mais Cait n'était pas seule. Elle avait perdu une fille mais il lui en restait une autre. Forte, puissante, vivante. Aislynn était là. Sanzo la regarda comme s'il la voyait pour la première fois. Il ressentit du soulagement, du bonheur meme et surtout de la confiance. Il ne savait pas comment ni pourquoi mais elle y arriverait, elle arriverait à stopper la folie de sa mère.
Le duel entre la mère et la fille étaient terrible. Les mots durs. Mais Aislynn tenait bon. Quel puissance dans cette frêle jeune fille.


- Toi vas t'en, sauve la ! Je retiens ma mère, elle ne peut rien contre moi, je suis immunisée à son pouvoir, je vais la gérer

"ok. (il laissa un bref silence) je te fais confiance." puis il dépassa Caitlyn lui lançant un regard de compassion. Il ne lui dit rien, il n'y avait rien à dire. Il avait autre chose à faire. Il devait retrouver Rachel pour qu'elle ramène Jade. Pour elle, pour lui, pour Caitlyn.

Il s'avançait d'un pas plus assuré. Les mots d'Aislynn l'avait reboosté.  Oui il était un futur X-men. Il l'avait oublié. Il avait un devoir, une mission. Il devait l'accomplir. Franchissant tant bien que mal les gravats, il se dirigea vers le "chemin" que lui avait dégagé l'étrange femme. Une lumière doré apparut un peu plus loin, comme descendant du ciel.


**Rachel je suis là avec Jade. J'ai besoin de ton aide s'il te plait** lança t il à son amie. Il n'aurait pas besoin de monter elle était descendue. Il se dirigea vers elle comme vers la terre promise. Pour un peu il se serait mis à pleurer de soulagement mais rien n'était fini, pas encore.

(Kamen)

le géant soupira, Sean était en vie, du moins pour l'instant. Une brève étincelle d'espoir. Il le souleva avec douceur laissant la fillette à Ninon. Les pauvres étaient épuisées, c'était visible mais la jeune fille avançait encore et encore tout comme lui. Il l'aurait bien prise par la main mais il tenait Sean dans ses bras. Son ami était si pale. Allait il tenir le coup, rien de moins sur. Un chat attira l'attention de la petite Lucie. Elle regarda Ninon et Kamen mais les deux jeunes avançaient silencieux.
Une lueur bleuté scintillait un peu plus loin. La fillette la trouva jolie. Kamen lança un bref coup d'oeil à Ninon avant de se diriger vers la lumière. Une autre plus orangée apparut non loin. Deux lumières, deux espoirs.  

"Ninon regarde. On est sauvé."

il sut de suite qui était la lumière orangée quand à la lumière bleuté elle était étrange. Il eut un long frisson de peur qui secoua tout son corps. Cette lumière était dangereuse, mortelle. Ils ne devraient pas s'en approcher au contraire. Mais Ninon vaincue par la fatigue s'effondra maladroitement retenue par la fillette. "Ninon !!!! "
Sean dans les bras, Ninon évanouie le géant se retrouvait un peu coincé.
Devait il les laisser ? En laisser un ? Non impossible. Envoyer la fillette ?? pas mieux, elle pouvait se blesser. Et puis il y avait toujours cette drole de lumière bleu avec au milieu Caitlyn.
Qu'est ce qui se passait encore ?  


"on fait quoi ?
- je ... je sais pas Lucie.
- Sanzo il a dit qu'une amie super forte allait venir nous aider
- oui elle est là.
- elle va nous aider alors ?
- je ... oui mais ... "

mais ... mais elle devait d'abord ramener Jade. Combien de temps cela lui prendrait il ? Arriverait elle à temps pour soigner Sean ? Ninon ? Et tous les autres ?
Il comptait beaucoup sur elle, un peu trop peut être. Et puis qu'était entrain de faire Caitlyn ?

Plusieurs personnes s'étaient arrêtés tout près d'eux et regardaient aussi la lumière bleue et les deux femmes qui se faisaient face. Aucun ne comprenait ce qui se passait et n'était conscient du danger qui les entourait.
La petite s'assit près de Ninon et se mit à lui caresser les cheveux.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)   Dim 23 Nov - 15:42



Et caitlyn  laissa passer Sanzo sans intervenir, vibrante de sa lumière dansante dans une onde sauvage et inquiétante,  pulsante de vagues en vagues, toujours plus fortes. Immobile et solitaire comme absente d'une chose qu'elle ne contrôlait plus . Mais revenue à la réalité grâce aux mots de sa fille Elle baissa le regard , perdue comme renonçant à  la lutte.

Je...je ne peux pas stopper ça...je ne peux vraiment pas.


Une esquisse de sourire alors qu'Aislinn percevait devant elle au loin, la lumière orangé de Rachel descendre. L’épilogue était proche, pour la première fois de sa vie , le Phénix ne lui faisait plus peur, elle semblait même enfin comprendre sa place dans cet étrange univers. Le Pourquoi de tout cela, le pourquoi de cette vie donnée

Non, maman. Mais parfois les pires choses arrivent tout simplement parce qu'on les laisse arriver. L'avenir est une page blanche, personne ne guide le stylo qui la remplit a part toi. Jade va revenir, je le sais, tout ira bien.

Et caitlyn regarda sa fille dans toute sa force, une image qu'elle n'oublierait jamais plus, cette femme qui se tenait devant elle, nouvelle et débarrassée des chaînes auxquelles elle s’était attachée  et sanglota d'une voix brisée alors que l'intensité montait crescendo.

Je..ne...peux pas...stopper...c'est ma nature, je suis désolée, je ne veux pas faire du mal...

Aislinn fit quelques pas vers elle quasiment au contact, sa longue chevelure soudain défaite, fouettant l'air sous l'assaut  des décharges électriques.

Tu ne tueras personne. Je prends le relais,tu as été formidable, n'en doute jamais. Tu vas vivre. Amy , Jade et moi, nous allons vivre, parce qu'on le décide aujourd’hui.

Elle écarta en grand ses bras pour pénétrer au cœur de la ZPCE déployée sans en être affectée mais sentant ses vêtement s’évaporer en cendre de paillettes lumineuses sous le contact de l’énergie diffusée par Caitlyn puis la serra contre elle sentant la X men ne lui manifester aucune résistance, la lumière devint quasiment insupportable au regards humains presque douloureuse comme une brûlure. Cait sanglotait dans les bras de sa fille, toutes deux nues et nimbées d'une aura d’énergie dévorante. Elle dégagea sa tête en croassant.

je...ne peux...plus...maintenir... cette douleur.

Un claquement sourd alors qu'une étrange sphère comme une large bille de verre semblait déchirer la réalité et les englober toutes les deux.

Oui, on sait. Et il faut la laisser partir sinon l’équilibre sera rompu et tu te perdras...Mais tu peux encore  un peu choisir quand la lâcher, je me charge du où. Laisse moi conduire Maman. C'est de l'amour , tu comprends ? On ne sauve qu'avec ça. Phénix va le comprendre aussi.

Et puis soudain, la lumière disparue brutalement entraînant les deux femmes dans la bulle de verre qui se rétracta et se referma sur elle même. Et face aux ténèbres, le silence à nouveau se fit écrasant.







A des milliers de kilomètres de là , en plein cœur du Sahel désertique, les sismographes du centre de El Jazi situé a 100 km de là enregistrèrent une brutale secousse résultante d'une violente explosion dégageant  un pic d’énergie semblable à l'utilisation  de plusieurs tonne de TNT.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)   Lun 24 Nov - 20:42

La scène continuait de se dérouler, le monde continuait de tourner avec une indifférence qui aurait dû être sienne mais ne le serait jamais. Elle le savait à présent. Etait-ce par force ou par faiblesse ? Tout dépendait du point de vue. Son télescope se dirigeait vers ce lieu et cet instant là où toutes leurs loupes se centraient ; une belle métaphore qu’elle avait apprise d’un des rares êtres à pouvoir la comprendre et comprendre cet inhumain recul qu’elle pouvait avoir sur les choses. Il ne lui était pas venu avec les siècles, il lui était venu avec une chose pire encore ou bien meilleure, selon. Où placer la limite ? Jusqu’où pouvait-elle aller moralement ? Eux n’avaient pas à s’en placer, ils en avaient tout simplement, même les plus dangereux, même les plus bons, même les meilleurs. Elle, elle était hors échelle. Elle, elle était seule. Phénix ou Echo du Phénix, cela ne faisait de différence que pour elle, pour eux elle était trop éloignée malgré toute cette humanité dont elle tâchait de s’imbiber et de se laisser guider. Personne ne la comprendrait jamais sur ce point, pas plus que sur les choix impossibles qu’elle était amenée à faire. Une personne le pouvait, une unique, et elle ne le ferait probablement pas.

Cette personne disparue après lui avoir envoyée la cause de toute cette pensée, cause qu’elle s’en allait rencontrer alors même qu’elle était portée par la personne qui lui était le plus cher, théoriquement. Combien de fois, tous autant qu’ils étaient, avaient-ils crachée sur l’Injustice ? Pourtant elle était en leur faveur. C’était par injustice que l’Echo du Phénix allait ramener l’une des victimes de ce drame à la vie là où tant d’autres l’auraient également mérité, voir peut-être plus. C’était par injustice et par amour. Amour pour la défunte, amour pour la mère de la défunte et sœur de celle qu’était devenue l’Echo. C’était l’amour qui les maintenait en vie.

Love Will Keep Us Alive by Scorpions on Grooveshark

Le métro commença à trembler alors qu’elle en écartelait le toit pour s’ouvrir un chemin jusqu’à Sanzo, le rejoignant au pied de cette frêle passerelle qu’il aurait à gravir pour atteindre l’étage supérieur et sortir d’ici. Il avait cherché à la rejoindre et elle était venue à lui d’abord car elle n’essaierait plus de sauver un monde aux prix du sacrifice des siens. Elle pouvait manipuler les fils de leurs destins et le ferait, qu’ils ne soient plus les victimes impuissantes des choix des autres même s’ils auraient à assumer les leurs ; c’était inhumain mais elle équilibrerait par son humanité, symphonie égale à cette apparence humaine auréolée de flammes divines.

Ses pieds touchèrent le sol à quelques pas de son ami, laissant loisir à ses yeux de voir ce qu’elle avait déjà perçu. Ce n’étaient pas ses côtes cassées qui faisaient le plus mal à Sanzo, elle n’avait pas besoin d’être dans sa tête pour le savoir, c’étaient cette jambe et cette clavicule brisées, ces autres côtes qu’il avait fêlé lui-même et cet œil éclaté déformant celle qu’il aimait et tenait dans ses bras comme la poupée désarticulée et sans vie qu’elle était.

Elle le regarda, elle pouvait voir la tristesse dans ses yeux en ces temps de désespoirs où il avait été repoussé avec violence de tous les côtés. Il avait besoin d’elle et elle était venue ; ils avaient besoin d’elle et elle était venue. Elle ne les abandonnerait jamais. C’était maintenant ou jamais qu’elle pouvait leur prouver que leur amour les garderait en vie car même en la plus sombre des nuits il brillera toujours.

Doucement, délicatement, elle approcha ses mains de Sanzo et de Jade, frôlant la seconde pour indiquer au premier qu’elle allait la toucher. Elle ne la lui prendrait pas mais elle allait besoin de ce contact, par humanité. Son visage se plissa de tristesse alors qu’un nouveau de ses sens percevait la perte de la jeune fille mais son touché glissa jusqu’à l’une de ses mains pour la saisir ainsi que jusqu’à son front pour s’y poser, les flammes psychiques se répandant comme une trainée irréelle sur toute la surface du contact. Rachel ferma les yeux alors que les larmes s’amassaient à ses coins puis elle pencha ses visages alors que le feu s’étendait toujours plus jusqu’à englober le corps de Jade comme il le faisait du sien.

Jade allait vivre, c’était décidé. Quelqu’un, quelque part, ne vivrait jamais car sa vie serait donnée à cette enfant qui venait de perdre sa seconde chance. Rachel n’infligerait pas à sa sœur de souffrance, à son protégé et à sa meilleure amie le tourment de regarder le corps de sa filleule guérir lentement, elle allait la ramener par la réincarnation. Ses blessures guériraient alors que ses cellules se gorgeraient de cette énergie vitale dispersée à sa mort et Silent se réveillerait vivante, même s’il était probable qu’elle soit touchée du mal de la résurrection. Qu’est-ce que cela serait pour elle ? L’épuisement, la perte de repères, la perte de mémoire, ou bien un mélange des trois ? Qu’importait, ce ne serait que temporaire, alors que sa vie durerait bien longtemps puisqu’elle en gagnait une nouvelle. Aujourd’hui, Jade recevait une nouvelle âme.

- Elle vivra, chuchota-t-elle à Sanzo alors même qu’elle gardait les paupières closes, mais tu devras la sortir d’ici. Montres-lui combien tu l’aimes, protèges-là de ce qui c’est passé.

Le feu cosmique avait fini d’envelopper le corps mort mais s’il avait jusqu’à lors crépité en silence, à l’instar de l’aura, il se consuma et s’éteignit en un instant alors que l’adolescente revenait à la vie, la première inspiration déclenchée par l’absorption de l’énergie vitale.

Rachel sourit de ses deux visages et retira ses mains, puis se pencha pour embrasser  le front de Jade en une bénédiction qu’une autre personne chère lui avait apprise et qui signifiait tout autant pour chacune d’elles. Relevant le regard vers Sanzo, elle lui prit la tête pour en faire de même, plus brièvement puisque la conscience de Jade ne tarderait pas à revenir.

- C’est à toi de la sauver désormais.

Reculant d’un pas, l’Echo s’écartant en sachant qu’il était inutile de lui désigner la sortie, elle viendrait d’elle-même. Et c’est à cette sortie qu’elle sourit et hocha la tête, une fois qu’elle serait revenue pour ceux qu’elle aimait. Pas un mot, plus un mot, elle n’en avait plus besoin, ils n’en auraient pas besoin pour l’heure.

Laissant ses protégés passer, Rachel se tourna vers le reste de la catastrophe et entreprit d’avancer. Son œuvre n’était pas finie.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)   Mar 25 Nov - 8:58

Le paysage défile. Tout autour, des visages impassibles, certains connus, d'autres non. Elle est assise sur la banquette du Metro, au dehors San Francisco défile noyé sous les derniers feu orangé d'une journée finissante.


Il n'y a rien d'autre que le bruit mécanique du long ver de fer qui ronge les rails mais elle sait que plus loin, en aval, les ténèbres gagnent dejà les rames comme elles grignotent la ville. Son regard se pose sur l'homme qui lui fait face, dans sa veste en cuir immuable, il semble absorbé par le paysage, sa barbe naissante laissant voir un début de grisonnement attestant que l'age le rattrape, une cigarette vissée au coin des lèvres ; leurs regards se croisent , Kyle, son vieux Soldat, celui avec qui elle a traversé tant d'enfers. Il reste là, les bras croisés. Alors lentement, elle lui murmure.


J'ai tout vu, j'ai vu tous les arbres,

J'ai vu les feuilles de saule tournoyer dans la brise

J'ai vu un homme tué par son meilleur ami,

Et des vies déjà  terminées avant d'être vécues


J'ai vu ce que j'étais. Je sais ce que je serais

J'ai tout vu ; il n'y a plus rien à voir
!

Et toujours ce mouvement continu de ce long train fuyant vers nul par et un paysage qui semble se figer sur une long défilé du Golden Gate comme si tout à chaque fois ramenait à se point d'origine où comme si de toute façon, il n'y avait plus d'autres e,droit sur terre.



Tu n'as pas vu d'éléphants, de rois ou le Pérou ?

C'est plaisant de te dire que j'avais d'autres chats a fouetter


Et a propos de la Chine ? As-tu vu la grande muraille ?

Tu sais, Tous les murs sont grandioses, si le toît ne tombe pas !

Et l'homme que tu épouseras ?

La maison que tu partageras ?


Pour être honnête, je ne m'en préoccupe pas


Un sourire échangé alors que Kyle s'allume une seconde cigarette et qu'au plus profond d'elle , Jade sait que les ténèbres sont en train de remonter les wagons un par un, étouffant chaque parcelle de lumière comme une sorte de néant qui s'en vient arracher chaque souffle de vie à respirer.


Tu n'es jamais allée aux chutes du Niagara ?


J'ai vu de l'eau, c'est de l'eau, c'est tout...

La tour Eiffel, l'Empire State Building?

Mon pouls était bien aussi élevé à mon tout premier rendez-vous amoureux!

La main de ton petit-fils quand il jouera avec tes cheveux ?

Pour être honnête, je n'en ai rien à faire...

Il n'y a pas de colère, juste un long échange intemporel comme un au revoir à la lumière qui vacille avant de s’éteindre dans les ténèbres.

J'ai tout vu, j'ai vu l'obscurité

J'ai vu la lumière irradiante juste dans une petite étincelle

J'ai vu ce que j'ai choisi et j'ai vu ce dont j'avais besoin

Et c'est assez, en vouloir plus serait de la gourmandise

J'ai vu ce que j'étais et je sais ce que je serais

J'ai tout vu ; il n'y a plus rien à voir !

Le wagon commence à s'obscurcir, Jade n'a plus le courage de parler, la nuit tombe déjà sur la Ville , étouffant ce qu'il reste à voir par de là la vitre et la recouvrant comme si cette dernière avait complètement cessée d'exister. L'ombre doucement s'infiltre enfin dans le wagon, commençant à étouffer et effacer de la réalité chaque visage un par un, vivants comme morts, Bientôt ne subsiste plus que la voix de Kyle alors que les ténèbres la submergent totalement


Tu as tout vu et tout ce que tu as vu

Tu pourras toujours le revoir sur tes souvenirs

La lumière et l'obscurité, le marquant et l'insignifiant

N'oublie pas, tu n'as pas du tout besoin de plus

Tu as vu ce que tu étais et tu sais ce que tu seras

Tu as tout vu, il n'y a plus rien à voir


Seul reste le bruit continu de la rame du métro qui ronronne en route vers nulle part et rien d'autre, Il n'y a plus rien à craindre et plus rien dont elle ne doit douter. Toutes les vérités sont là, dans le néant.

__________________________________________________________


Sauf que ça ne finira pas comme ça, ça ne saurait finir ainsi . Une voix chimérique traverse les ténèbres venant véritablement giflée et secouer Jade d'une puissance montreuse, lui ouvrant les yeux de force.  Cette voix elle la connaît, c'est celle de Rachel, du moins elle se l'imagine.


Tout ce que tu touches
Et tout ce que tu vois
Et tout ce que tu goûtes
Et tout ce que tu ressens
Et tout ce que tu aimes
Et tout ce que tu hais
Et tous ceux à qui tu ne fais pas confiance
Et tout ce que tu sauve
Et tout ce que tu donnes
Et tout ce que tu vends
Demandes, empruntes ou voles
Et tout ce que tu créés
Et tout ce que tu détruits
Et tout ce que tu fais
Et tout ce que tu dis
Et tout ce que tu manges
Et tous ceux que tu rencontres
Et tous ceux que tu offenses
Et tous ceux que tu combats
Et tout ce qui fait ce présent
Et tout ce qui est passé
Et tout ce qui est avenir
Et tout sous le soleil est en harmonie
Mais la lune éclipse le soleil

Alors d'un geste rageur, elle empoigne l'obscurité et la déchire en un cri rauque puisque rien n'est écrit et que tout est possible, le soleil lui même disparaît sous la petitesse de la lune, un rien peut changer l'histoire, c'est la leçon : rien n'est prédestiné à se passer alors cette vie, il faut la préserver, la mériter et l'arracher aux ténèbres puisque elles même ont leur limites.

Elle s'accroche désespérément à cette main tendue à travers la mort et s'y agrippe fermement sentant alors l'assourdissante mesure de ses battement de cœur reprendre la mesure et emplir le silence.


_______________________________________________________________


La fatigue est effroyable, écrasante mais elle n'a pas mal, elle se sait en sûreté, portée par des bras solides et aimant. Elle sent cette chaleur même si l'air est semble t-il chargé d'autre chose de plus malsain. Elle ne sait pas, ne sait plus. Elle ouvre sont regard noir sur des images qu'elle ne comprend pas et remonte le regard sur son visage, celui qu'elle connaît mais celui ci à l'ai si fatigué, épuisé et marqué. Que c'est il passé ? Doit elle s'en inquiéter ? Difficile à dire, c'est si compliqué de réfléchir. Elle lève un bras pesant une tonne pour le porter sa main à sa joue en murmurant d'une voix faible.

Pourquoi tu pleures ? Arrête de faire ton crétin. Il faut qu'on rentre, je suis crevée et il fait déjà nuit....

son bras retombe, l’épuisement l'emportant, et elle reste là, se blottissant contre lui cherchant le sommeil.

Non loin en arrière, une large sphère comme un miroir lumineux crève à nouveau l'espace et une jeune femme pieds nus vêtue d'un vêtement de fortune arabisant en émerge, légèrement essoufflée, elle fait disparaître le trou de ver d'un geste de la main et s'avance jusqu'à Sanzo. Son regard contemple la jeune asiatique un instant passant le plat de sa main sur sa joue pour la voir grommeler dans un quasi sommeil. Elle esquisse un demi sourire puis se tourne Vers Rachel avec une expression Adulte mais sans craintes .  celle que Rachel connaît pour l'avoir confronté Jadis lorsqu'elle se faisait nommer Maybe.

- Caitlyn est hors course, dissipée dans le désert mais elle reviendra , je suis aux ordres. Que veux tu que je fasses ?
Revenir en haut Aller en bas
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)   Mer 26 Nov - 18:15

il pleurait, des larmes coulaient sur ses joues mais cette fois c'était des larmes de soulagement et de joie. Elle avait réussi, Rachel avait réussi. Elle l'avait fait revenir. Comment il n'en savait rien et s'en fichait. Un jour peut être il lui demanderait. Un jour plus tranquille. Pour l'instant tout ce qui comptait c'était que Jade était là, bien vivante. Elle avait levé une main. Elle lui avait parlé. Elle l'avait traité de crétin. Il avait sourit. C'était bien Jade.

Rachel était venue à eux, tel un ange. Elle était descendue du ciel. Elle avait éclairé les ténèbres. Il avait vu sa main se tendre vers son amour. Cette fois il n'avait émis qu'un faible grognement. Après tout elle était là pour sauver Jade.
Il lui avait sourit malgré sa tristesse. Ses yeux étaient remplis d'une confiance aveugle et sans borne. Il la vit fermer les siens et un bref instant d'incertitude l'envahit. Et si elle n'y arrivait pas ?
Il repoussa cette idée au loin. Rachel y arriverait. Il s'accrocha désespérément à cette idée, la maintenant fermement. Partant du principe que quand on veut très fort quelque chose on y arrive. Le moindre doute et tout pouvait être perdu.
Il n'avait aucune idée de ce que Rachel allait faire, il ne savait absolument comment l'aider et si elle avait besoin d'aide. Alors il fit ce qu'il savait si bien faire. Tout en ronronnant doucement, il la fixait avec douceur et confiance. Cette confiance absolue.


- Elle vivra, chuchota-t-elle à Sanzo alors même qu’elle gardait les paupières closes, mais tu devras la sortir d’ici. Montres-lui combien tu l’aimes, protèges-là de ce qui c’est passé.

il ne soupira pas de soulagement, il le savait, il l'avait toujours su. Il se contenta de lui sourire à travers les larmes de joie. Oui Jade vivrait grâce à Rachel. Une fois de plus il lui était redevable. Non on était pas redevable à ses ami(e)s, à sa famille. On était simplement.

Il baissa les yeux sur Jade. Ses blessures avaient disparu. Ses joues si pales rosissaient légèrement. Un léger souffle sortit, sa poitrine se souleva.

Rachel l'embrassa doucement, tendrement après avoir embrassé Jade. Il ne fut pas gêné, il fut ému. Ce baiser était plus qu'un simple baiser. C'était une sorte de bénédiction. C'était aussi l'avenir. Un avenir avec celle qui comptait tant pour lui. Celle qui avait son coeur et son âme. Celle qu'il avait cru disparu à jamais.


"merci" murmura t il à Rachel, tout en s'avançant. La sortie. Il la voyait, il la sentait. Il resserra ses bras autour de Jade pour l'envelopper, l'attirant un peu plus vers lui. Cette fois, il ne la lâcherait pas, il ne la lâcherait plus. Elle avait fermé les yeux et c'était aussi bien. Il ne voulait pas qu'elle voit l'enfer. Cet enfer qu'elle avait traversé. "dors mon amour" ronronna t il tendrement.
De nouveau Aislynn apparut. Il la laissa vérifier que sa soeur était bien en vie avant de reprendre son chemin. Prudemment mais sans crainte il s'engagea sur le chemin salvateur.

-------------
(Kamen)

il n'avait pas vu Rachel ramener Jade. Il n'avait pas vu le soulagement de son ami. Ninon était toujours à terre. Lucie était aussi vide, épuisée. Sean respirait de plus en plus faiblement et les gens autour de lui étaient aussi perdus que lui.

Il avait vaguement suivi l'échange entre Aislynn et sa mère. Vu le ton de Maybe il était difficile de ne pas l'entendre. Il avait vu la lueur bleuté disparaître brutalement les replongeant dans le noir et le silence. Mais les ombres avaient de nouveau reculées face à Rachel.

 "sorcellerie" avait crié une femme à la disparition de Cait et sa fille  "ce sont des sorcières, des monstres. Elles vont nous tuer tous"

Kamen l'avait fixé d'un regard dur bien loin de son caractère. Il était fatigué, il était inquiet, il en avait marre. Il voulait rentrer à l'Institut. Il voulait entendre Sean débiter ses âneries. Il voulait entendre Jade râler. Il voulait voir les yeux de Sanzo se lever d'un air affligé. Il voulait peindre en silence avec Ninon.

 "ça suffit" sa voix était tranchante. La femme le regarda avec peur.  "c'est pas une sorcière. Et vous ne craignez rien. Vous voyez la lueur qui arrive, cette personne va nous aider TOUS (il insista sur le tous)  à sortir d'ici. Et je vous conseille de ne pas la traiter de sorcière. Elle est votre seule chance. Alors fermez là"

quelques personnes le regardèrent avec frayeurs mais d'autres esquissèrent un sourire. Quelques soupirs de soulagement se firent aussi entendre. La plupart aurait frayé avec le diable lui meme s'il avait pu les faire sortir de là. Un homme d'une cinquantaine d'année s'approcha en boitant et prit Ninon dans ses bras avec douceur. Le géant le remercia d'un signe de tête. Le petit groupe s'avança tant bien que mal vers Rachel, vers leur salut, vers la liberté.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)   Ven 28 Nov - 17:43

- Pourquoi tu pleures ? Arrête de faire ton crétin. Il faut qu'on rentre, je suis crevée et il fait déjà nuit…

C’était une petite voix, épuisée mais qui à défaut de savoir où elle était savait où elle en était, cela faisait plaisir à voir comme à entendre et l’Echo s’arrêta un instant. Etait-ce le bon choix ? Qu’importait, il en valait la peine. Il en valait la peine car Jade en valait la peine. Malgré tous ses défauts, tous ses tics et ses caprices, elle en valait la peine : elle avait ses qualités, son équilibre, et s’améliorait comme s’améliorerait. Ce qui c’était passé ici aurait-il son importance ? L’Echo ignorait s’il valait mieux qu’il en ait ou non mais ce qu’elle savait c’était qu’elle verrait, plus tard.

La nouvelle brèche dans la réalité ne se fit pas attendre et Aislinn Lyov-Elioth dite Maybe la Voyageuse s’en venait au contact de celle avec qui elle ne partageait qu’amours. Une grande sœur retrouvant sa petite sœur après avoir crue l’avoir perdue, son sourire était contagieux et ce fut sur cette image que Rachel entreprit de se détourner, s’interrompant lorsque la parole lui fut adressée.

- Caitlyn est hors course, dissipée dans le désert mais elle reviendra ; je suis aux ordres. Que veux tu que je fasse ?

Surprise ? Oui. Interpelée ? Egalement. Suffisamment pour qu’elle se retourne, incertaine que ce fut bien à elle que les mots étaient destinés. Le regard ne trompait pas, un regard qui lui était étrangement familier sans qu’elle puisse sans souvenir, la déstabilisant un instant. L’Echo n’avait pas le loisir de l’être trop longtemps cependant, tant pour les autres victimes que le Sanzo qui s’éloignait déjà. Elle mit pourtant plusieurs secondes avant de prononcer le moindre mot, les cherchant.

- Fais ce que tu as toujours cherché à faire : guider ta famille.

Se retournant vers les gens qui commençaient à s’amasser un peu plus loin, Rachel recommença à léviter pour aller les rejoindre, concluant tout de même.

- Si tes trous de ver ne provoquent pas de singularités gravitationnelles, Amy et le X-Jet sont sur un toit, deux rues à l’Est. Sinon, la distance qui sépare de l’Institut est suffisamment grande pour pas que les micro-déchirures s’autoalimentent, j’ai déjà essayé.

S’élançant vers les impertinents qui avaient hurlée à la sorcellerie alors même que le monde était rempli de Mutants, l’Echo du Phénix ignora un chat qui lévitait seul vers la station au-dessus d’eux où les secours officiels semblaient subitement arrivés pour aider les rares personnes qu’Abraham, Clara et les autres n’avaient pas encore sorties pour rejoindre les dernières victimes qui avaient visiblement déjà été introduites à son arrivée. La croyance en une force supérieure bienveillante avait toujours animée les Hommes, ils s’étaient érigés des Dieux pour combler ce désespérant désintérêt que leur accordait l’univers, mais être au centre d’une telle chose ne plaisait pas à Rachel ; elle avait déjà essayé de sauver un monde, son monde, cela lui avait tout coûté, elle avait du tout y sacrifié sans pouvoir abandonner ou se reposer au point d’être incapable de se reconstruire et de n’être plus que ruine une fois arrivée dans celui-ci. Elle ne pouvait leur donner tord pour l’heure mais ne voulait plus jamais que l’on attende l’absolu d’elle, quand bien même on le considérait à sa portée.

Elle effrayait, elle enjouait, elle regarda les personnes déjà bien rassemblées par les cafards de Clara et sa manipulation télépathique comme par le fait que dans le noir et l’ombre, les humains cherchaient toujours la présence de leurs semblables pour se rassurer ; l’horreur voyait humains et mutants être prêts à s’entraider et à se soutenir, malgré la peur voir la haine, et même si en-dehors de cet enfer ce n’était pas aussi vrai l’Echo du Phénix songea un instant que c’était peut-être l’enfer la solution au rêve de Charles Xavier : un ennemi commun pour les forcer à être côte à côte. Elle n’avait cependant pas la force humaine de l’être.

- Je suis Phénix, des X-Men, s’introduit-elle avec force et une habitude naissante face aux gens présents, ses pieds touchant le sol. Je suis ici pour vous aider.

L’Humanité était-elle suffisante ? Non, probablement pas. Mais elle serait sa limite : là où les amours des autres comme pour eux empêchaient ces mêmes autres de tomber trop bas ils l’empêcheraient de monter trop haut.

- Que ceux qui connaissent les gestes de premiers secours les appliquent à ceux qui ont des blessures ouvertes.

Savoir quoi dire, savoir quoi faire, dans un environnement aussi familier elle était enfin à sa place ; non celle qu’elle aimait mais celle dans laquelle elle avait apprise à vivre, même si elle ne l’avait pas apprit pour ces raisons ni dans cet objectif qui l’animait aujourd’hui.

- Que ceux qui sont capables de marcher s’entraident pour porter ceux qui ne le sont pas, que ceux qui sont capables de soulever des charges m’aident à dégager ceux qui sont encore ensevelis.

Les laissant s’organiser en les regardant lorsqu’ils hésitaient, ses deux visages ayant tendance à faire reculer ou se soumettre, Phénix continua de donner son débit d’ordre par à-coup et ponctua en désignant d’un doigt et d’une serre le wagon duquel elle venait, ouvert sur le flanc par la force d’une créature encore autre et où venait de se produire un miracle qu’aucun autre ici ne connaitrait.

- Rassembler tout le monde dans ce wagon. Laissez les morts.

Face à une telle déclaration, même ces deux visages et sa voix modifiée par l’écho de puissance cosmique ne furent suffisant à n’entrainer de dissension ; laisser les morts, laisser ces proches que l’on venait de perdre, elle comprenait l’horreur du geste pour l’avoir tant vécue mais n’en connaissait que mieux la nécessité. Ils étaient morts, c’était trop tard pour eux, les vivants auraient tout loisir de faire leurs deuils ou d’être hantés par leurs fantômes une fois qu’ils seraient en meilleure santé. C’était une question de priorité, de survie.

- Je connais vos peines. Pensez à ceux qui restes, à ceux qui continueront à souffrir ou risqueront de mourir si vous restez là. Les vivants d’abord.

Il n’y avait qu’un seul moyen de remonter vers la station et les rues, c’était cette seconde rame suspendue entre les deux étages ; peu de genre auraient l’état physique pour la remonter, la plupart de ceux qui s’y étaient trouvés l’avait même descendu dans l’espoir de s’échapper par des escaliers bouchés par les éboulements et fondus par l’explosion qui les avaient précédés. Néanmoins une fois tout le monde entassé dans la rame, il n’y aurait plus qu’à faire remonter cette dernière ; le seul risque étant pour la structure déjà affaiblie de la station mais cela aussi, elle s’en chargeait.

Mais d’abord, il fallait rassembler tous les survivants.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)   Sam 29 Nov - 7:47

object width="250" height="40" classid="clsid:D27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000" id="gsSong4178322813" name="gsSong4178322813">Day One by Hans Zimmer on Grooveshark






J'aurais pu faire une excellente X Woman, j'y suis préparée depuis que j'ai 12 ans. Je partageais mon temps entre les études de sociabilisation ,de bonne conduite et l’entraînement. La question ne s’était pas posée car j’étais « la fille de.. » et ma destinée  s'en trouvait tracée, c’était comme un néon encombrant clignotant sur le front. Mais je n'aurais jamais pu passer la passation, je n'aurais jamais pu devenir une X Men de cette époque ou une x men en temps de paix car il me manque une qualité que je n'aurais jamais. L'empathie. Ces mourants, ces blessés , toute cette dose de souffrance me laissait royalement indifférente, j'étais incapable de compatir pour un inconnu ou pour le genre humain si il m’était étranger ce qui me conférait un sang froid inébranlable qu'on pouvait prendre a tord pour de l'abnégation. Non, c'etait juste de l'indifférence car la compassion amène à la faiblesse et à l'erreur. Et l'erreur n'a pas sa place en situation de crise. C'est là ma part de monstruosité et j'en ai parfaitement conscience, ma sœur fonctionne par égoïsme et des pointes d'égocentrisme, je fonctionne par indifférence. Qu'ils vivent et meurent ne m'importe pas ainsi que la manière. C'est juste que je m'en fiche.

Non je n'aurais pas faite une excellente X Man, juste un soldat de plus aurait ete plus à propos.
C'est une sale  journée pour l'Amérique, mais il y en a eu d'autres et il y en aura sans doute de pire ! L'humanité a cette force de traverser les tempêtes en trouvant toujours une solution, qu'importe le prix ou les sacrifice, c'est toujours ainsi.

Phénix a parlé, il ne m'en faut pas plus. C'est une situation de crise et j'obéirais à la seule personne compétente sur le terrain, elle me donne mes priorités et je les acquiesce. Il est temps de tirer notre révérence, je regrette de ne pouvoir porter secours au reste de la bande mais je sais que Rachel s'en chargera, j'ai vu dans cette foule le géant à l'allure de statue et Ninon évanouie, ils sortiront bientôt.

Il me faut peu de temps pour rattraper Sanzo et lui poser une main sur l’épaule qui le fait réagir vivement.

Du calme, il faut sortir à présent...tes amis suivent, Rachel les sortira, moi je dois te conduire ailleurs. Tout est terminé, tes questions trouveront leur réponse plus tard.

Il ne me faut que quelques secondes pour entrevoir mentalement le jet et créer d'un geste du bras la sphère caractéristique d'un trou de ver. Il a déjà prit se transport pour Londres, il ne sera pas surprit. Je le pousse devant moi légèrement en chuchotant.

Je te conseilles de fermer les yeux, la lumière du dehors peut être douloureuse, tu es dans les ténèbres depuis longtemps. Sanzo, la mort est un voyage unique et logiquement sans retour, ceux qui en reviennent sont perdus comme déracinés, elle le sera, elle cherchera des réponses, il lui faudra du temps. Prends soin d'elle, qu'importe ta cause si tu perds celle pour qui bat ton cœur. Il n'y a pas de cause juste sans Amour, n'oublies pas ca, c'est un Grand guerrier qui me l'a dit un jour. Le X Men que j'admirais le plus. En avant.


La sphère est déjà apparue près du Jet, attirant l'attention de ceux qui s'y trouvaient et Sanzo en émerge en premier, il sera prit en charge immédiatement, en ce qui me concerne, mon rôle n'est pas terminé, je dois rendre des comptes aux deux femmes qui se tiennent près du trou de ver que j'ai refermé d'un geste, je laisserais la mère de jade prendre le temps de réaliser qu'on lui ramène son enfant. Je connais de loin cette autre femme qui lui ressemble mais j'ignore si ce qu'elle s’apprêtait a faire pour jade, Mati ou elle l'aurait fait pour moi. Je suis toujours dans le doute, c'est ainsi.
En contre bas, la populace s'agite mais tout ceci ne me concerne pas, notre rôle s'achève ici sauf si on m'en donne l'ordre inverse.
Comme je l'ai dit, ca m'indiffère si les larmes proviennent de yeux que je ne connais pas.
Oui...
Je ne serais jamais une X Men, j'ai déjà bien du mal à être moi.



fin de l'event pour Aislin- Jade - cait

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)   Jeu 4 Déc - 9:54

un long soupire de soulagement retentit tandis que les visages des victimes s'éclairaient d'un timide sourire. Épuisés, tristes, blessés pour la plus part, ils voyaient cette jeune femme comme leur sauveur.
Elle donnait des ordres qu'ils étaient soulagés d'obéir. Ils ne voulaient plus penser, ils ne voulaient plus voir, seulement sortir de l'enfer.
Kamen s'avança vers Rachel, Sean toujours évanoui et de plus en plus pale dans les bras. Il la fixa un moment
 "s'il te plait. Il ne doit pas mourir, pas lui non plus." une larme coula sur son visage mais dans ses yeux ce fol espoir.

La petite Lucie se détacha du groupe et s'avança aussi vers Rachel. Elle n'avait pas peur non plus. L'autre garçon lui avait dit que la dame viendrait et elle était venue. Lucie lui prit la main
"t'es la super amie de Sanzo. Il a dit que tu viendrais nous chercher. Tu vas nous sortir d'ici hein s'il te plait."

la fillette ne pleurait pas, elle avait dépassé ce stade. Elle savait que sa maman était partie rejoindre les anges. Elle était maintenant avec Filou son poisson rouge. Sa maman lui avait expliqué que la mort n'était rien, que son ami serait toujours dans son coeur. Et sa maman y était aussi.

L'homme qui portait Ninon s'engagea sur l'espèce de chemin afin d'atteindre la rame supérieure. Il ne regarda pas en arrière. Avocat, père de 3 ado, il ne voulait que sortir d'ici. Il ne voulait que les retrouver, les serrer dans ses bras et bénir le ciel qu'ils soient toujours en vie.
Un vieux couple le suivit, s'aidant mutuellement. Eux en avaient vu d'autres, bien d'autres. Au totale une quinzaine de personne. La femme qui avait hurlé à la sorcellerie, les regarda un bon moment sans bouger mais personne ne faisait attention à elle. Si elle était assez folle pour rester c'était son problème. En ce moment, humain et mutant n'avaient plus de différence, il n'y avait que les sauvés et leur sauveteuse.

Puis un nouveau groupe arriva, à leur tête, un homme d'une trentaine d'année. Du sang maculait son visage, il avait un oeil fermé et son bras droit était attaché avec une ceinture mais son regard était fixé au sol comme si sa vie en dépendait. Sa vie et celle des autres. Il suivait un tout petit insecte, à peine visible mais qui les avait guidé vers la lumière, vers les secours.
Bien plus mal en point, ils avaient aussi réchappé par miracle à la catastrophe. Beaucoup de jeunes, l'un deux fixa Kamen, il l'avait aperçu des siècles auparavant, avec deux autres garçons et deux filles. Il avait ri avec ses propres copains de son aspect, se demandant ce qu'il avait pu manger. Mais là il n'en avait plus envie. 3 de ses camarades avaient disparu ou étaient morts, il n'en savait rien. Lui était encore en vie mais à quel prix.

L'homme qui menait le groupe s'avança vers Rachel.
"y a plus personne là bas. " il passa une main lasse sur son visage, étalant un peu plus le sang. "je m'appelle, Collin, David Collin vous etes Rachel Summers n'est ce pas ? Vous ne vous souvenez surement pas de moi mais moi je vous ai reconnu. J'étais aux philippines juste après le passage du typhon. Je suis journaliste. Mon patron n'a pas voulu me croire à l'époque mais aujourd'hui ... D'ailleurs accepteriez vous un verre enfin une fois qu'on sera sorti de ce merdier? "

il lui sourit, mutant, humain peu importe, il avait l'occasion de faire un scoop, d'avoir des info de premières mains et il n'allait certainement pas laisser sa chance passer.

Après quelques minutes, il ne restait plus que le journaliste, Kamen et Lucie devant Rachel, tous les autres étaient montés dans le wagon, se serrant les uns aux autres, attendant avec appréhension la suite. Ils ne regardaient pas en arrière, ils n'en pouvaient plus. Sortir voilà tout ce qu'ils voulaient.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)   Jeu 4 Déc - 21:36

La soumission qui lui fut donnée la surprit et la déstabilisa. Elle n’aimait pas donner des ordres mais savait que faire et s’il était une bonne chose que les autres agissent en conséquence leur manière de faire, leur avidité à obéir, la laissait incompréhensive. Au regard de l’Histoire ce n’était pas incompréhensible, après tout combien n’avaient fait que moutonnement suivre ce qu’on leur demandait dans le passé comme dans son futur, mais c’était là quelque chose d’effrayant. Une aspiration à perdre sa liberté de choix, une volonté d’asservissement presque ; sans doute s’illusionnait-elle et elle espérait le faire car cela l’aurait… elle ne savait pas. Cette soumission lui rappelait celle des meutes de Warhounds, quelque part, un mauvais souvenir rapidement doublé d’une crainte nouvelle : étaient-ce ce gendre de comportement qui avaient permises des décisions comme son monde en avait connues ? Elle ne savait pas et n’avait pas le temps de réfléchir ou d’envisager.

Participant à ce qu’elle avait elle-même ordonné pour montrer par l’exemple, Phénix souleva des décombres et aida à se relever voir transporter des gens lorsqu’il n’y avait personne d’autre pour le faire tout comme elle se chargeait de stabiliser les mourants, qu’ils ne le fassent pas trop vite ; pas avant d’être arrivés à l’hôpital tout du moins. Elle avait ignoré le groupe d’élèves de l’Institut, sciemment, ils n’étaient que victimes de plus dans cette histoire mais ils n’en vinrent pas moins, ou plutôt l’unique rescapé, la voir et la supplier.

- S'il te plait. Il ne doit pas mourir, pas lui non plus.

Rachel releva le regard vers le colosse qu’était Kamen, colosse dont le corps de pierre ne l’empêchait pas de laisser échapper une larme.

- Il n’est pas mourant, si l’éclat à la gorge avait atteinte la carotide il serait mort en quelques minutes.

Elle n’eut pas le temps d’en dire plus que déjà la petite humaine qui s’était acoquinée au groupe l’approchait pour lui prendre la main malgré les flammes, entrainant sa tension comme une agressivité de la part de son aura psychique ; les contacts étaient l’expression de son amour, c’était un fait, mais à part la pitié de circonstance elle n’avait aucun lien avec l’enfant et ce contact forcé avec cette inconnue aurait pu lui faire avoir un mauvais geste, d’autant plus considérant son esprit à vif. Rachel pouvait réclamer, oui, mais se laisser faire ne venait qu'avec la confiance ainsi rompit-elle le contact avec autant de douceur qu’elle le put, indiquant à l’enfant le wagon éventré où tous tentaient de se tenir et de se serrer tel qu’elle le leur avait demandé. Combien étaient-ils ? Un centième de ce qui gisait un peu partout ? L’Echo du Phénix ne préférait pas le savoir, le fait qu’ils atteignent la vingtaine signifiait qu’ils pourraient aisément rentrer dans la rame.

- Oui. Et des gens viendront te chercher, il faudra leur faire confiance. Ce seront des agents du BAM et ils t’aideront à retrouver ta famille.

La laissant partir, elle se retourna vers Kamen et posa une main sur la gorge de Sean, refermant la plaie par psychokinésie en se disant qu'elle laissait peut-être là une cicatrice à vie ; dans tous les cas, la consommation d'énergie vitale n'était pas plus nécessaire que pour les autres, il s'agissait de stabiliser et dans ce cas là c'était le grand qu'elle stabilisait plus que le blessé.

- Kamen, continue de les aider autant que tu peux. Ça ira pour Sean, une fois rapatrié là où tu sais. Tâche de regrouper les élèves, la X-Team vous évacuera.

Une fois encore, sa pause fut l’occasion de voir de nouveaux éléments s’approcher alors qu’un cafard à Clara ramenait un petit groupe d’humains menés par un homme qui n’avait d’yeux que pour elle. Entre ceux qui suivaient docilement sans rien dire par envie et ceux qui s’en contrefoutaient pour venir la ralentir dans sa participation, il n’y avait pas de juste milieu. Ce fut donc en reprenant cette dernière que Phénix se laissa approcher.

- Y a plus personne là bas.

- Je sais, répondit-elle sans un regard, alors qu’elle soulevait de nouveaux décombres et un nouveau corps de gestes de la main.

- Je m'appelle, Collin, David Collin vous êtes Rachel Summers n'est ce pas ?

Cette question la fit se tendre et s’immobiliser ; elle c’était présentée en tant que Phénix et n’avait nullement dit sa véritable identité, détestant au plus haut point que des inconnus en sachent trop sur elle. C’était le cas des Templiers et des Maraudeurs, à un certain point du HellFire Club même s’ils n’étaient pas réellement inconnu.

- Vous ne vous souvenez surement pas de moi mais moi je vous ai reconnu. J'étais aux Philippines juste après le passage du typhon. Je suis journaliste. Mon patron n'a pas voulu me croire à l'époque mais aujourd'hui… D'ailleurs accepteriez-vous un verre enfin une fois qu'on sera sorti de ce merdier ?

- Je ne me rappelle pas y avoir donné mon nom et si le sort des vôtres vous indiffère à ce point nous n’avons rien à nous dire, répliqua-t-elle simplement, non comme un reproche mais comme une constatation, ne lui souriant pas le moins du monde.

Une fois son corps renvoyé entre les mains des autres, Phénix laissa là le groupe qui se formait autour d’elle pour aller voir celle que tous délaissaient, une femme dont les opinions devaient être proches de celles des Purificateurs considérant son mysticisme, pour peu qu’elle n’en fasse par partie. Rachel ne se risquerait pas à user de sa télépathie considérant combien son esprit était encore à vif.

- Personne ne sera laissé ici. Vous pouvez haïr et craindre les mutants si vous le souhaitez mais pour l’heure, laissez certains d’entre eux vous aider.

Se plaçant à son côté, l’Echo du Phénix pensa à une personne qui avait encore atteinte ses limites en ce jour et dont la tristesse de cette constatation lui entachait le cœur tant pour l’action que les perspectives qu’elle laissait présager.

- Même si nous sommes des sorcières ou des enfants du Diable, n’a-t-on le droit de chercher à vous aider ? N’est-ce pas un commencement de rédemption ?

Rédemption, abnégation, c’étaient là des notions chères à Caitlyn auxquelles elle-même avait depuis longtemps décidé de renoncer, sans savoir si elle l’avait réellement fait ou non. Cela n’importait pas, à dire vrai, tant qu’elle parvenait à maintenir son équilibre d’opposés. Mais il lui semblait qu’à présent, même dans ses proches, on avait de moins en moins besoin de la partie humaine et on lui préférait les possibilités de la partie surhumaine ; elle l’avait dit à Clara, des monstres avaient fait d’elle un monstre, des divinités une divinité et seuls les Humains pouvaient la rendre humaine. S’ils cherchaient en elle une divinité alors ils perdraient ce qu’elle avait d’humain, ils rompraient son équilibre mais après tout, ne serait-elle pas la seule à en payer le prix ?

Chassant ces pensées l’Echo tâcha de poursuivre sa tâche et celle-ci ne fut pas terminée lorsque tous furent dans le wagon. Non, elle le devint uniquement lorsqu’Abraham eu fini de téléporter tous les rescapés hors de la seconde rame. elleeut tout le temps de se demander où était sa place, parmi les humains sur ce morceau de taule et d’acier en souffrance ou à côté d’eux et de celui-ci. Ce fut avec un soupir et un air triste qu’elle finisse par lever une main en sa direction. L’entièreté du wagon commença à trembler et une fois qu’elle s’en fut saisie, Rachel renversa la main pour le soulever comme on le faisait d’une quelconque coupe au moment de porter un toast. Il n’y avait rien à fêter et elle ne le ferait de rien mais la carcasse entreprit de léviter alors même que le reste de la rame, privé de son support contre le sol, commençait à s’écrouler. Il n’y avait plus personne en son sein, elle s’en était assurée par ses sens psychiques tout autant que pour le fait qu’il n’y ait plus personne de vivant à cet étage.

Lévitant à son tour en suite de cet ascenseur improvisé, sans le moindre geste cette fois, Rachel se plaça à son niveau et s’éleva à son côté de la demi-douzaine de mètres séparant les deux étages, séparant ce qui avait été la rame 1 et la station puisqu’ils avaient limitée celle-ci à sa partie accessible depuis la rue, non celle enterrée uniquement reliée par l’autre rame du métro newyorkais. Et une fois arrivée à ce premier niveau, elle décala sa main pour poser ce qu’elle tenait mentalement contre ce qui avait été les quais, où les sauveteurs professionnels et amateurs aidaient malgré un affolement certain face à ce qu’il se passait.

Laissant descendre les survivants qu’elle avait rassemblés, Rachel mit pied à terre rapidement après eux, se dirigeant sans détour vers le secouriste professionnel qui lui semblait le plus important.

- Occupez-vous d’eux en priorité, il n’y a plus que des morts en bas.

Sans doute atteindraient-ils bientôt tous la rue mais avant elle avait un groupe à prélever et un allié à convoquer, restait à savoir si elle en aurait le loisir où si elle devrait faire les choses bien moins discrètement qu’il était souhaitable de les faires. La repérer n’était pas difficile, elle continuait d’illuminer à l’écart du groupe, tandis que ne pas suivre le mouvement de ce dernier risquait de l’être bien plus.
Hors Jeu:
 
RP TERMINE

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [ A Day To Remember] Rame numero 1 ( Jade/Sanzo/Ninon)
» Rame, rame, rameurs, ramez : c'est la galère, la vraie...
» HMS Rame Head chez van Heyghen
» Faux cils yeux de biches...
» REMEMBER ME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: Ailleurs-
Sauter vers: