AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 With this Love ( Pv Rachel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: With this Love ( Pv Rachel)   Mer 24 Sep - 20:35




Je suis connectée.
Chaque flux d'énergie le sent, chaque atome de mon être vibrant en une onde douce et calme. L'immobilité est parfait, seule l'aura de la ZPCE refluant en vagues exprime que mon corps est toujours en éveil, en alerte comme jamais.
Je suis connectée à cet air cascadant sur ma nuque, caressant la peinture mystique de mon tatouage et mélangeant son énergie à la mienne.
Connectée à l'enfer sous ma chair faisant écho aux bribes d'enfer qui continue de se consumer en mon esprit taillé à vif, sculpter dans les hurlements et dont les cicatrices sanguinolentes m’enchaînent à mon nouvel etat.
Connectée à cette terre sur laquelle je repose à demi nue, en tailleur malgré une légère brise matinale. Le fait d'être en short en brassière minimaliste m'interdit de m'exposer à la vue d’autrui. Ça et le danger que représente ce profond état de transe méditative qui quotidiennement vient ressouder âme et corps en une symbiose parfaite.
Cette heure quotidienne que j'effectue de 8h30 a 9h30 chaque jour à présent, rituel initié sous d'autres cieux et qui a son utilité régulatrice afin que je reste auprès des miens, que je ne finisses pas par retourner à ce tout qui m'attire inexorablement dans une complémentarité profonde. J'ai cédé une partie de mon humanité pour revenir, pour trouver cet équilibre entre mes deux devenirs et j'ai découvert une vérité que j'aurais peut être préférée ignorer. Le miroir à présent, ne me renvera plus rien d'autre que LA vérité.
J'aspire a l'inhumanité par nature, j'aspire à être une chose que j'ai décidé par amour de sceller dans une humanité que j'entretiens pour les miens. Je croyais que cette forme électrique était une forme alternative d'existence à ma vie humaine, j'ai réalisé que c'était l'inverse.

Je ne suis pas née Fille Electrique, je suis née énergie et émotion...je dois dès lors me forcer à contrôler cette migration inexorable vers ma véritable nature.
Fallait-il voir la violence comme une résurgence de ma frustration a accepter ce fait ? Comme les soubresauts désespérés d'un corps raccroché à sa normalité et cherchant à exulter son inhumanité en la dénaturant ? Le Tigre m'a montré cette voie, une voie jonchée de bris de verre et de lame de rasoir. Je l'ai arpenté jusqu'au bout, et lorsque je n'ai plus pu marcher, j'ai fini par ramper. A l'arrivée, il n'y avait que cela...L'évidence et l'acceptation. Et au delà d'une souffrance que peu ont pu traverser, la paix...enfin.
Mes paupières sont enfin closes sous les verres teintées de bleu mais mon cœur lui bat toujours, nimbé d’électricité comme mes chairs, comme mon sang. Je n'ai déjà plus rien d'humain, biologiquement parlant, une chimère dont on ne comprend plus le fonctionnement.
J'ai fait naître une autre forme de monstre.Un monstre au sens étymologique du terme et ce changement psychologique est profond et difficile a accepté. Je le sais, j'en suis peinée, profondément peinée. Je vois l'inquiétude dans le regard de ma compagne. Les choses seront différentes entre nous, pas pire ou moins bonnes, je supplies tous les dieux du monde qu'elle le comprenne. Les choses seront justes différentes mais mon cœur ne bat que pour elle. Je lui ai dit , je reviens , je reviens toujours...juste pour elle.
Peut-être était-ce trop demandé ? Peut-être ne comprennent-ils pas à l'instar d'Ororo. J'ai fais tout cela, cette acceptation de moi même...juste pour être ici, avec eux et les aimer encore et encore. Quelle plus belle chose altruiste que de changer pour l'autre ? Que de souffrir pour continuer d'offrir ce qu'on a de plus cher, de plus précieux : sa présence et son affection ?

Personne d'autre que moi ici ne peut comprendre cette vérité, il y a bien pire que de sacrifier sa vie pour les autres. Il y a le sacrifice de toute son essence, de tout ce qui fait votre âme...et survivre.
Le brave, c'est celui qui meurt. Celui qui rentre, c'est un survivant.
Ils ne sauront pas ce qu'il m'en a coûté. Ils ne sauront jamais car même le savoir les aurait démoli, alors le subir, je ne l'accepterais pas.
C'est Moira qui pourtant a tapé assez proche de la cible par une remarque anodine concernant mon regard surnaturel hérité de cette restructuration.
«  On dirait que tu es chargée à bloc en permanence ». Oui Moira, les brûlures en mon esprit déchiqueté, elles sont a vif pour l'éternité, et pour l’éternité, on peut le dire : « je suis chargée ». Une bonne nouvelle contre les terreurs nocturnes, elles changeront juste de forme et s'espaceront.

Il est aussi préférable qu'un télépathe ne viennent pas traîner ses liens dans mon esprit car sous l'onde calme enfin domestiquée, il va y trouver le chaos destructeur d'un torrent de lave de matière fusionnelle.
C'est un équilibre étrange et fragile.
Je m'efforce de le maintenir en vivant du mieux que j'ai pu mais je ne peux m'éviter de songer que pour vaincre un mal, j'en ai déclenché un pire encore. Est ce que ça en valait la peine ? J'aimerai tellement avoir la réponse à cette ultime question, elle ne viendra plus de moi cette fois ci.
J'ai fait tout ça.
Tout ça pour eux.

Un trouble, une variation dans les flux d'énergie.
J'y suis sensible plongée dans cet état.
Une légère grimace alors que j'en remonte, les yeux toujours clos.
J'esquisse un sourire avant de relâcher ma respiration avec profondeur, résorbant ma ZPCE et me contentant de recoiffer ma tignasse de quelques mouvemenst désordonnés.


Pourquoi n'approches tu pas ? Autrefois ca te dérangeait pas de me déranger même dans les moments les plus intimes, tu es et resteras toujours ma petite sœur.
Je suis devenue si repoussante ? C'est ce que je dois en déduire ?


Un sourire ironique pour ponctuer ma tirade alors que je baisse légèrement mes lunettes pour la contempler de mon regard saturé de micro décharges.

C'est toi qui l'a dit...Je suis la Fille Electrique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Jeu 25 Sep - 13:47

With This Love (Choir) by Passion: The Last Temptation of Christ OST on Grooveshark

Lundi 28 Juillet 2014 – 09 : 18 A.M.
Deux jours que Caitlyn était revenue, deux jours qu’elle avait commencé à reprendre ses marques ou plutôt à en prendre de nouvelles, à la mesure de ce qu’elle était devenue. Rachel n’a rien dit, juste observer avec l’amertume de voir qu’elles avaient échouées. Peut-être se trompait-elle dans cette conclusion mais c’était bien la seule chose que ce qu’elle percevait de sa « sœur » lui donnait à penser : la mutation continuait de dégénérer au point d’en emporter Fuzzy. Plusieurs vies avaient été consumées pour éviter cela et finalement…

L’Echo ne pouvait en parler à l’autre parti-prenante de cette histoire car elle en était crainte et fuit ainsi restait-elle à nouveau avec ses regrets et cette constatation que même par l’utilisation de pouvoirs au-delà de sa compréhension elle n’en était pas moins incapable de changer le destin. Il trouvait toujours un moyen de revenir à son plan initial, d’annuler ce qui avait été fait à son encontre ; cela la déprimait et l’enrageait. Elle continuait de se battre et continuerait de se battre inutilement puisque c’était bien la seule chose qu’elle pouvait faire mais cette impression d’être une guêpe dans un verre d’eau n’entrainait que deux réactions extrêmes et ambivalentes : l’idée d’abandonner et la volonté de maitriser. Quoi que fasse les humains, les mortels, il semblait que ce ne soit en rien suffisant alors peut-être devait-elle devenir plus, elle qui en avait l’opportunité, ou alors devait-elle simplement arrêter et les regarder lutter jusqu’à la noyade… une grande question à laquelle elle aurait voulu parler avec Exodus, le seul véritablement apte à la comprendre sur le sujet et ayant lui-même déjà fait son choix.

Un soupir alors qu’elle se redressait une main se frottant les yeux, toujours dos contre le dossier clic-clac position canapé sur lequel elle dormait. Un regard à Cerberus alors qu’elle vint la voir, elle aussi devant conclure que réveillée pour réveillée autant agir puisqu’il n’était plus question de se rendormir. Deux mains sur l’animal, l’une posée sur le dos une fois que ce dernier en eut fait de même sur les cuisses moitié couvertes du short de pyjama et l’autre sur sa tête à le caresser, et deux pairs d’yeux échangeant un regard, le bleu félin renvoyant au vert humain. Plusieurs déglutitions au silence des ronronnements et lorsque les têtes se détournèrent celle de la jeune femme s’en alla à direction du parc, vers une chose qui échappait à la portée de ses perceptions comme de ses actes. Une sage décision que de les laisser lutter en février, une amer décision mais la plus naturelle il semblerait. Une inspiration nasale et un soupire, à nouveau.

Elles restèrent là à regarder un jour déjà bien entamé alors même que sans les difficultés accrues à dormir l’Echo en serait encore à le faire, comme à son habitude, cependant lorsqu’on se réveille plus de fois en une nuit qu’on ne dort d’heure à quoi bon essayer de continuer ? Cette question pouvait se poser pour la vie en général mais concernant ce point elle avait déjà prise une décision ; une décision que le temps viendrait éroder comme le reste afin de lui prouver ce qu’il en coûtait de rester à l’échelle humaine, elle n’en doutait plus.

Une perte de foi ? Une déprime passagère plutôt alors qu’elle contemplait une autre croyance humaine se révéler dans toute son absurdité. Il y avait plus de noms de personnes malheureuses que de personnes heureuses et son sacrifice comme ses efforts n’y changeaient rien. La quête du bonheur était une quête égoïste et les altruistes étaient donc malheureux, était-ce la conclusion à en tirer ? Elle n’en avait aucune idée mais elle commençait à le penser et elle avait commencée à progressée pour elle-même. S’accepter même dans ses défigurations, se montrer malgré ses cicatrices, un bel effort égoïste qui la conduirait à être comparée à d’autres et potentiellement à les éclipser ; le malheur des uns fait le bonheur des autres, haïssable expression apprise sur ce monde d’adoption mais qu’elle finirait par appliquer, qu’elle le veuille ou non. C’était la vie, cela aussi ça venait d’ici et était porteur d’une résolution au goût de renoncement qu’elle n’aurait jamais connue chez elle.

Si son regard resta immobile son attention dériva vers un objet bien ranger dans le tas correspondant, soigneusement plié dans l’armoire avec d’autres cadeaux qu’elle affectionnait, et elle contempla le papier sur lequel était inscrit ce qui les liait tous par paire. Des paires s’éloignant et se rapprochant comme des aimants dans une valse aussi fatigante que vivifiante, tout dépendant de la période ; plus qu’un bonheur c’était un équilibre réciproque qu’il fallait trouver et ce mois en avait vu déjà beaucoup ce briser. Rachel passa une main dans ses cheveux afin de les remettre en place, la mèche lui contournant le visage s’en étant comme souvent étalée sur ce dernier, la première étape avant de pousser de l’autre sa chatte qui s’en irait manger un peu et se recoucher, consciente d’avoir aidée sa maitresse à combattre sa mélancolie par sa présence profiteuse mais néanmoins affectueuse.

Nouvelle inspiration nasale et elle se leva, s’ôtant du débardeur blanc marqué de l’étoile rose et de la tête de castor souriant comme du short de pair et des sous-vêtements les complétant et les laissant négligemment sur le sol, se dirigeant vers la tenue neutre et informe qui était sortie de son armoire suite aux utilisations des jours précédent. Tenue qui s’anima pour léviter jusqu’à elle, s’ouvrir et s’apposer sur son corps sans un geste de sa part, les molécules instables s’accolant contre Rachel comme une seconde peau jusqu’à ce qu’elle les fasse changer ; qu’est-ce que cela serait aujourd’hui ? Comme d’habitude, sur son idée de l’instant moyennant que cela soit un effort quant à son objectif vestimentaire.  Chemise noire, boutonnée jusqu’à une poitrine qu’elle oublia de vêtir et dont le maillage laissait sans difficulté paraitre la peau clair en-dessous, jeans vert pâle, descendant jusqu’à ses pieds nus ; elle avait déjà expérimentée similaire tenue, dans des teintes plus joyeuses cependant, mais malgré quelqu’autres idées elle en resta là-dessus n’ayant particulièrement pas envie de s’y prendre la tête.

Elle avait une chose à faire, en ce début de semaine, cette même chose qui participait à son trouble du sommeil et qui était revenue deux jours plus tôt ; le dimanche c’était le jour où il ne fallait pas interférer entre Caitlyn et Amy, d’autant plus lorsque l’une d’elle s’en était allée vingt jours, mais le lundi et la reprise de leurs obligations envers l’Institut permettrait de reprendre le contact. Elle n’en doutait pas.

Une fenêtre ouverte et Rachel retrouva le planché des vaches un étage plus bas, son esprit élargissant ses perceptions jusqu’à ce qu’elle trouve ce qu’elle cherchait ; et cela ne lui prit qu’une trentaine de secondes, tout au plus. Isolée, en tenue comme l’Echo les aimait et surtout méditant en osmose avec cette énergie qui la consumait au point de l’en dénaturer en tant qu’humaine, Caitlyn attendait seule. Sans doute la dernière étape avant qu’elle ne s’en retourne à son job d’intendante, une étape étrange à observer à l’instar de ce qu’il restait du corps de Fuzzy ; cela était-il arrivé si vite pour l’autre Caitlyn ? Aislinn avait la réponse mais il ne semblait pas à Rachel, même si elle n’était pas suffisamment allée de l’autre côté pour savoir réellement.

Une grande et brève inspiration puis elle entreprit de léviter, ignorante de la faim qui la tiraillait et qui ne serait assouvie qu’au plus tard dans une trentaine de minutes pour les raisons déjà considérée, et s’élança à destination du parc à l’arrière de l’Institut, survolant le manoir et le lac sans la moindre difficulté pour se pauser non loin de son ainée, sans un mot.

Amy trouvait la ZPCE magnifique et aurait trouvée la tenue tout autant. Rachel elle trouvait la physionomie de Caitlyn perturbante désormais mais ce n’était qu’un indice de plus lorsqu’on considérait sa présence sur le Plan Astral également. Le corps et l’esprit étaient défigurés et si cela échappaient aux sens normaux ce n’était pas le cas de ses perceptions psychiques. Que c’était-il passée était une question qu’elle avait arrêté de ce poser car en connaissant déjà la réponse : elle avait tenté de s’en sortir, grattant sur les parois du verre pour ne pas couler.

Une grimace, un sourire, une inspiration et la ZPCE disparu ; Rachel c’était arrêtée au premier et contemplait cela se faire avec une certaine distanciation. Il lui faudra du temps pour s’habituer et digérer mais elle y arrivera et puis considérant que très vite elle n’y pensera plus cela ne posera pas réellement de problème.

- Pourquoi n'approches tu pas ? Autrefois ca te dérangeait pas de me déranger même dans les moments les plus intimes, tu es et resteras toujours ma petite sœur.
Je suis devenue si repoussante ? C'est ce que je dois en déduire ?


Le petit sourire arriva à son tour, à l’évocation du passé ; un passé qui changera comme tout le reste mais dont elle gardera le souvenir comme tout ce qu’elle avait déjà perdu. Un petit sourire qui continuait légèrement à croitre sans en révéler pour autant la moindre dent alors qu’était évoqué un lien qui avait survécu, lui, pour l’instant. Un petit sourire qui diminua à l’évocation d’être repoussante et de la déduction qu’il y eut à en faire, laissant place à un détournement du regard aussi surfait qu’inutile ; c’était plus compliqué que cela mais elle devait trouver les mots.

Caitlyn avait l’air d’aller, elle s’en vint même lui dévoiler des yeux qu’elle percevait déjà et qui n’avaient plus la positivité qu’ils avaient pu avoir.

- C'est toi qui l'a dit… Je suis la Fille Electrique.

Une inspiration puis les épaules se baissèrnt.

- J’en suis désolée, commença-t-elle en relevant le regard, s’excusant de sa faute non pas concernant les événements ayant vu cette phrase être prononcée mais considérant ce fait lui-même. Et tu n’es pas repoussante extérieurement… juste que ton intérieur me perturbe. Je m’y ferais, on continuera malgré tout.

Elle avait cru comme tout le monde que Caitlyn avait gagnée l’immortalité grâce à cette nouvelle capacité, désormais l'Echo comprenait qu'en réalité sa sœur d'adoption n’avait gagnée que de nouvelles souffrances et une fin préprogrammée dont seule les unes pouvaient compenser les autres ; comment, cela lui échappait puisqu'elle avait elle-même échoué. Ce qu’elle savait c’était qu’il fallait en tenir compte dans l’établissement d’un nouvel équilibre dont elles poseraient la pierre aujourd’hui, dans la partie les concernant.

- J'sais que c’est très chiant d’être interrompue pendant que tu médites mais je crois que ça l’est encore plus pendant qu'tu bosses, donc j’espérai pouvoir attendre que t'ais fini et te raccompagner pour discuter, reprit-elle en s’approchant lentement, pieds dans l’herbe.

Elle avança jusqu'à un mètre environ avant de s'accroupir également et de terminer sa pensée.

- J’avais pas prévu que tu f'rais comme les poissons électriques.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Jeu 25 Sep - 17:11


Un reniflement charmant avant d'éclater d'un bref rire franc accompagné d'un sourire chaleureux qui n'avait lui absolument pas changé. Se tassant sur elle même, la jeune irlandaise s'amusa à afficher un rictus carnassier et agita les mains de part et d'autres du corps en un mime irrésistible en le bruitant d'un « Bzzzzz !! », « Bzzzzzz » amusé et presque puéril.

Tu trouves vraiment que je ressemble à une anguille ? Sérieux ? Duuuur ! Je me demande si il existe des poissons roux pour le coup...enfin tant qu'il ne s'agit pas d'un thon, je suppose que je n'ai pas à en être vexée.


Elle se redressa de toute sa longueur laissant entrevoir l’entièreté de son corps et ses artifices tout en la regardant en contre bas avec toujours la même bienveillance au fond des yeux.

Désolée ?...Ne le sois pas. J'ai fait mon choix comme toi tu l'as fait il y a deux ans passé, j'ai décidé d'être ainsi, je l'ai fait pour être avec vous, c'est un choix purement guidé par l'amour et c'est avec cet amour que je vais vivre à présent.
Je suppose que tu ne peux pas forcément être d'accord avec ce choix et ce qu'il m'en a coûté...mais je sais parfaitement ce que j'ai du payer et pourquoi je le voulais. Ton avis, petite sœur, je m'en fiche. Ton avis et ton jugement...Personne n'a la vérité, humain, divin, phénix ou pas...
Je ne te demande qu'une chose, aime moi comme je t'aime...mérite moi comme je te mérite. Le reste, c'est superflus.


Elle tendit la main à sa vis à vis, l'autre main appuyée sur la hanche tout en affichant un sourire massif.

Mon intérieur n'a pas a te perturber, c'est du passé et moi je veux vivre d'avenir et de moments présents entourés de ceux qui comptent. Pourquoi toujours s'enquérir des conséquences, j'ai besoin d'affection, de désinvolture, d'insouciance. J'ai envie de VIVRE mon chou, d'aimer, de chanter, de rire, de danser, de VIVRE !

Un leger silence avant de se perdre un instant sur la vue d'un vol d'oiseaux au dessus des toit de l'Institut au loin.

Ce qui s'est passé la bas...personne ne peut...l'endurer. Mais au bout, j'ai trouvé mes réponses, mon équilibre. Je ne serais pas revenu sinon...Oui, j'ai fait ma guerre, oui j'en reviens mutilée mais un appétit de vie incomparable. Je ne suis pas « résignée », je n' »accepte » pas non...je suis ...heureuse. C'est cela heureuse. Ne le voyez vous pas ? Ne le comprenez-vous pas ?
….
Je suis ta Grande Sœur, Rachel, pas plus mais certainement pas moins. Je t'ai détestée pour ce que tu as dit et fait mais au delà du pardon, il y a plus...il y a une Force, pas « ta Force »...Celle de l'Amour.
….
Et avec cet Amour, je vis et je vivrais.


Vas tu rester plantée là comme un grande conne ou vas tu venir te blotir dans mes bras et me câliner ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Dim 28 Sep - 11:57

With This Love by Passion: The Last Temptation of Christ OST on Grooveshark

Caitlyn éclata de rire, bruyante et vive, avant de simplement sourire et grimacer pour surenchérir sur la dernière remarque ; ce qui n’était nullement un trait d’humour le devint avec un puérilité enfantine qui prêtait à sourire et Rachel le fit par incapacité à ne pas le faire. Distraite, elle l’était, néanmoins cela ne changerait rien au fait ; ce n’était pas parce qu’on les oubliait qu’ils en disparaissaient pour autant.

- Tu trouves vraiment que je ressemble à une anguille ? Sérieux ? Duuuur ! Je me demande si il existe des poissons roux pour le coup… enfin tant qu'il ne s'agit pas d'un thon, je suppose que je n'ai pas à en être vexée.

- Nope, t’as pas à l’être, dit-elle simplement. Pis c’est pas une question d’ressemblance, juste de fonctionnement. J’vais pas faire mon Amy à tout expliquer, mais sinon les poissons roux t’as Nemo.

Regardant son ainée se relever et la surplomber, l’Echo écouta ce qu’elle avait à dire. Passer sur les excuses et sur l’erreur qui en effet n’en était pas réellement une, accepter le choix comme cela avait été fait deux ans plus ; à quoi bon l’avoir fait, deux ans plus tôt, puisque cela n’avait rien changé… A quoi Maybe avait-elle joué ? Tout cela semblait inutile à présent, toutes ses souffrances et ces sacrifices… être ensemble ? Oui les choix étaient guidés par l’amour mais ils n’en entraineraient que plus de souffrance même si à bien des égards l’amour était une souffrance de plus.

Pas d’accord avec ce choix ? Si. Le choix du cœur elle l’avait fait aussi. Pas d’accord avec le coût ? Non, pas d’accord avec le fait qu’il faille le payer. Le monde était injuste car il n’y avait personne pour le rendre juste, une tâche à sa portée comme elle l’avait déjà prouvé. Seul son égoïsme, seul son choix d’être avec les autres, l’en empêchait. Personne n’avait la vérité, qu’il soit humain ou divin, incarnation du Phénix ou non… Rachel releva des yeux bien plus froids que précédemment ; les vérités étaient subjectives, oui, mais la subjectivité de l’omniscience ne se résumait-elle pas à l’objectivité ? S’il fallait cela pour que ses actes sauvent les siens, sans doute le devait-elle. Pour eux.

- Je ne te demande qu'une chose, aime moi comme je t'aime… mérite moi comme je te mérite. Le reste, c'est superflus.

La main tendue ne reçu d’abord qu’un regard ; mériter Caitlyn comme elle la méritait, tout le problème était là. L’amour et les sacrifices n’étaient pas suffisants ? Malgré cette affection de sœur et le don de sa vie elle ne la méritait toujours pas ? Le reste n’était pas superflu, il y avait d’autres causes pour lesquelles se battre et d’autres personnes à aimer que Caitlyn, néanmoins peut-être fallait-il autre chose pour mériter l’affection d’une telle personne. L’Echo du Phénix ne savait pas ainsi se limita-t-elle à accepter, laissant seule juge cette personne qui lui tendait la main ; peut-être ne la méritait-elle pas mais elle l’avait quand même ce qui, dans un raisonnement égoïste, devait suffire, non ? Cela ne l’empêcherait pas de se battre, à s’en perdre elle-même, comme elle l’avait toujours fait et le ferait toujours. Essayer sans jamais réussir, cela résumait sa vie.

Pourquoi toujours s’enquérir des conséquences ? Parce qu’aucun n’acte n’en était dénué. Mais vivre dans l’instant, vivre dans l’affection, la désinvolture et l’insouciance, vivre sans lendemain, elle pouvait alors elle essaierait ; pour Caitlyn. Elle essaierait d’accepter le destin et les nouvelles pertes qu’il augurait par impuissance et souhait de ces dernières. Encaisser, comme toujours, lâcher prise et voir de nouvelles tombes en se disant qu’on aurait pu les éviter ; elle ne serait pas la plus à plaindre dans cette histoire. Alors elle prit la main qui lui était tendue, s’en aidant pour se relever et faire face à cette Ptite Rousse qu’elle surplombait à son tour, d’une quinzaine de centimètres.

Ce qui c’était passé, il n’était pas question de ne pouvoir l’endurer, chose déjà faite sans quoi Caitlyn ne serait plus ici ; ce qui c’était passé personne de devait l’endurer. Ne devrait. Il y avait tant de souffrances en ce monde comme en les autres et tout le monde finissait par endurer les siennes, cela faisait partie de la vie, souffrance regroupant toutes les autres. Les réponses, l’équilibre, justes récompenses ou  simples bouées en attendant que d’autres arrivent ?

Pas « résignée » mais heureuse ; ce contenter de ce que l’on avait était peut-être la plus grande sagesse et l’une des plus difficiles à atteindre. Mais Rachel avait du mal à le voir, en effet, trop perdue sur la ligne du temps entre remords et désespérances. Néanmoins elle comprenait que c’était « normal », naturel ; personne n’était fait pour l’éternité et quelque soit la mort elle s’en devait de venir. C’était le cycle de la vie et cela était lié à son âme. Qui plus qu’elle devait l’accepter ?

- Je suis ta Grande Sœur, Rachel, pas plus mais certainement pas moins. Je t'ai détestée pour ce que tu as dit et fait mais au delà du pardon, il y a plus… il y a une Force, pas « ta Force »… Celle de l'Amour.

Amour insuffisant à sauver les personnes que l’on aimait comme à les regarder disparaitre ; d’un autre côté sa force avait été insuffisante à le faire également, tout comme ses emplois de la Force Phénix. A l’Echo de se résigner, d’accepter. Pas de bonheur sans acceptation, pas d’équilibre non plus. Vivre dans un délai imparti, éviter de survivre mais réussir à profiter du fragment d’éternité offert à la vie mortelle ; Rachel sourit à la conclusion de son aimée : oui, il fallait mieux le faire avec amour.

- Vas tu rester plantée là comme un grande conne ou vas tu venir te blottir dans mes bras et me câliner ?

Le rideau de ses lèvres se leva sur la blancheur de ses dents en son sourire si précieux et rare, enfantin et magnifique, et elle obtempéra en serrant bien fort ce qu’elle perdrait un jour et devait renoncer à sauver. Profiter de l’instant, il n’en était que plus précieux parce qu’il aurait une fin, ainsi soit-il. Ses pensées n’en seraient pas plus légères mais redeviendraient plus libre et si son cœur saignerait ce ne serait que plus tard. Pour l’heure, il était question d’affection, de désinvolture et d’insouciance, de vie.

- Mmmmm, gronda-t-elle bouche fermée, yeux fermés également, bras fermés et au final aussi fermée physiquement qu’ouvert mentalement à ce qu’elle serrait contre elle au point d’en exclure le reste. Dis… si Amy nous voyait elle me tuerait, hein ? Nan parce que ta tenue, même si j’l’approuve, elle est bien courte quand même.

Les pensées graves avaient laissée place aux habituelles qui étaient énoncées tel quel, de manière habituelle là-aussi. En tout cas cela ne l’empêcha pas de continuer son geste, ce n’était pas elle qui l’interromprait, continuant d’enserrer sa sœur d’adoption dont le haut du crâne lui arrivait contre la joue.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Lun 29 Sep - 10:16

Un léger rire nerveux alors qu’elle écoutait les dires de sa cadette en ne la serrant que de plus belle encore. Indiscutablement, ce contact lui avait manqué, cette chaleur lui avait manqué comme une intime évidence de l’aspect précieux de cette relation et la nécessité qu’elle perdure au-delà de leurs divergences ou de leur différences. Elle n’était pas dupe pour autant, finaude et observatrice, elle avait perçu le trouble de la Grande Rousse et semblait y percevoir un malaise plus profond, plus définitif comme une conclusion qui n’appartenait qu’à elle. Mais ce n’était certes pas l’heure d’aborder ce qui semblait la ronger, peut-être s’en ouvrirait-elle à elle le moment venu ?
Rachel.

Paradoxalement, les transformations récentes dont elle avait fait volontairement les frais, l’aidaient à mieux la cerner dans sa complexité de Phénix, chose qu’elle avait refusé d’envisager jusqu’ici, se contraignant avec obstination à ne percevoir que sa sœur et rien d’autre. Les choses étaient différentes à présent, elle-même au-delà semblait transfigurée entre deux états mais sans s’en trouver écartelée pour autant, preuve par l’expérience qu’un équilibre naturel était possible, que la Caitlyn née de la Fille Electrique et la Mutante humaine était une entité dans toute son intégrité et surtout, toute sa simplicité. Un tout, comme le Phénix était ce tout. A son tour, l’Irlandaise percevait enfin combien il pouvait être frustrant et réducteur de ne pas être acceptée dans son intégrité, dans son résultat plutôt que dans ses ajouts.

Oui, elle avait changé, mais la vie elle-même n’était-elle pas que changement, qu’évolution vers un autre devenir ? L’immobilisme ne se conjuguait-il pas au fond avec la rigidité cadavérique ? Il nous fallait continuer, il nous fallait perdurer au-delà de tout et supporter ce que la vie nous imposer de mauvais pour profiter de ce qu’elle nous apportait de bon. Elle avait un morceau d’éternité pour s’y habituer, la fin n’était pas écrite, rien n’était écrit, tout ceci n’était qu’une étape de plus, un palier où il serait impératif de s’habituer et de prendre ses aises avant d’évoluer à nouveau vers autre chose.
Elles apprendraient à faire avec leurs doutes et leurs différences, c’était un besoin commandé par le cœur. L’apprentissage était toujours conditionné par trois facteurs : les capacités, la motivation et le temps. Le temps ‘entrait plus en ligne de compte, la motivation, elle saurait se la donner quant aux capacités, elles ne feraient que croitre de jour en jour.

- Oh, je ne crois pas qu’elle puisse véritablement m’en tenir rigueur, mon corps et mon âme lui appartiennent totalement, chaque bouffée d’air que j’inspire en est la preuve absolue. Ce geste est l’innocence même. Le lien entre nous, petite sœur, il n’a jamais véritablement disparu même si je ne m’estime pas en mesure de te demander de le rétablir vu le chaos qui persiste dans mon esprit. Tu ne me trouves sexy en diable avec mon tatouage de tigre, jalouuuse ?

Elle s’écarta un instant, la tenant toujours par la taille et descendit ses mains sur ses fesses en affichant une mine taquine. Fesses qu’elle palpa un instant avec une franchise affichée.

- Hey, mais t’as pris du cul, le Phénix ? Continues comme ça et on finira par te faire rouler ! Tu n’as plus d’activités nocturnes la nuit depuis que je ne fais plus le youporn par transmission ? Ca te manque avoues ?

D’un geste vif, elle remonta aux hanches et passa sous sa chemise noire en s’attaquant de part et d’autres à la peau nue en un ballet de chatouilles.

- Hu hu, je vais te montrer comment la fille électrique peut tauler facilement le Phénix…Chatouilles Attaque !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Mar 30 Sep - 16:01

- Oh, je ne crois pas qu’elle puisse véritablement m’en tenir rigueur, mon corps et mon âme lui appartiennent totalement, chaque bouffée d’air que j’inspire en est la preuve absolue. Ce geste est l’innocence même. Le lien entre nous, petite sœur, il n’a jamais véritablement disparu même si je ne m’estime pas en mesure de te demander de le rétablir vu le chaos qui persiste dans mon esprit. Tu ne me trouves sexy en diable avec mon tatouage de tigre, jalouuuse ?

- Jalouse nan, j’aime pas les tatouages et l’ingénierie génétique, commença-t-elle à répondre alors que Caitlyn s’éloignait un peu tout en redescendant les mains, sexy par contre oui ; mais c’est un peu l’but de ces t’nues. Apr…

Alors autant les mains sur les fesses Rachel tolérait venant de Caitlyn, puisqu’une fois encore l’intimité se résumait chez elle à ce qu’elle quémande ou laisse faire de plus en plus de choses, néanmoins le coup du palpage l’interrompit et la surprit, la malaisant au passage et pas uniquement parce qu’Amy allait définitivement la tuer !

- Hey, mais t’as pris du cul, le Phénix ?

- Gu, lâcha-t-elle comme on éructe, sans que ça soit réellement lié à une pensée particulière ; ça en tenait plus de l’onomatopée bloquée dans la gorge autant que dans la cervelle.

- Continues comme ça et on finira par te faire rouler !

- Gu, poursuivit-elle avec une nuance un peu plus stressée dans la voix, mais sans pouvoir plus développer que ça.

- Tu n’as plus d’activités nocturnes la nuit depuis que je ne fais plus le youporn par transmission ? Ca te manque avoues ?

- Gu, fut encore sa seule réponse même si ce fut un commencement de rougeur qui apparut sur ses joues.

Et face à l’attaque de Caitlyn qui se ficha une fois de plus des conventions, l’Echo du Phénix n’eut qu’une seule chose à répondre.

- Guié !

Rachel Anne Summers DCVO était faite d’extrêmes et d’opposés et malgré tout ce qui lui était arrivé elle n’en avait jamais cessée d’avoir la confiance nécessaire à être des plus chatouilleuses. Malgré les étranges sensations que le moindre contact avec ses cicatrices entrainait, malgré les blessures qui avaient entièrement disparues, malgré les traitements médicaux et chirurgicaux qu’elle avait subit, certains contacts avec son corps n’avaient jamais cessés de la plier en deux au point de lui faire perdre ses appuis dans un rire où l’ultime déclaration de ses limites se résumait au mot « pipi ».

Elle se cabra en avant sous l’assaut, pouvant offrir un généreux coup de boule des plus involontaires, alors même que ses bras s’en revenaient contre elle pour la protéger autant qu’elle ne le pouvait pas, repliés contre ses flancs ou son torse en une tentative de contre des mains chatouilleuses qui pouvait parfois entrainé un malencontreux coup de coude lorsque la défense était percée, puis après quelques secondes et pas digne d’une personne saoul elle s’effondra à son égale, s’étalant sur le flanc puis sur le dos contre l’herbe verte toute en gardant ses bras contre elle pour continuer sa tentative de défense. Malgré la chute elle ne se ferait pas mal, restait à savoir si elle emporterait son ainée aussi ou si cette dernière tiendrait malgré tout sur ses jambes, arrachant les boutons de la chemise alors que la distance était prise.

Cependant, loin de telles considération, l’Echo du Phénix continuerait sa défense inefficace, se recroquevillant en routant sur le flanc afin d’exposer le moins possible du ventre et des flancs, ce qui considérant sa sensibilité ne changerait pas grand-chose à l’exception de si on lui touchait l’une des cicatrices ; plus que ne pas être chatouilleuse du tout à cet endroit, les terminaisons nerveuses abimées renverrait un message tout autre au cerveau qui stopperait tout rien pour créer un grand malaise. Mais Caitlyn était suffisamment intime pour que malgré cela Rachel n’ai pas de mauvaise réaction, à part une interruption momentanée et un frisson désagréable.

Néanmoins lorsque cette action, qui la renvoyait directement à leur première rencontre tant dans les chatouilles que dans l’absence de pudeur avec laquelle elles étaient faite, fut finie Rachel resta allongée parterre, regardant le ciel et reprenant son souffle, potentiellement en serrant les cuisses selon le temps que cela avait duré.

- Aguié, déclara-t-elle en conclusion, comme on lâche un souffle alors même qu’elle tachait de récupérer le sien.

Un petit sourire sur les lèvres, corps détendu et cœur en paix, elle laisserait écouler plusieurs secondes sans rien dire, principalement parce qu’elle n’était plus en l’état. Contente ? Oui. Absolument. Les idées noires avaient été chassées au risque de coups de tête et de coudes néanmoins elles l’avaient été. Ça reviendrait plus tard, comme toujours, mais elle n’y était pas encore.

- Duracell 1, KFC 0…

Oui, elle essayait de faire du second degré, enfin ce qu’elle estimait en être ; puis de toute façon elle était déjà pas des plus cohérentes d’habitude alors en l’état…

Oui, la fille électrique avait taulé le Phénix facilement, enfin, facilement ça restait à voir puisque même si elle avait pas voulu cette dernière c’était défendue, néanmoins c’était normal, dès qu’on foutait des chatouilles dans la négociation, Rachel perdait ; encore pire que la pâte d’amande. Celle-là même qui lui avait faite prendre du cul !

- Dis… tu trouves vraiment que j’ai prit du cul ? Et l’reste ?

Elle essayait de se montrer de plus en plus, alors si elle commençait à grossir, ne serait-ce que du cul, cela allait vite lui déplaire. Elle avait déjà les muscles qui bien que fins surprenaient généralement alors si elle se mettait à avoir de la graisse aussi, ça n’allait pas le faire. Merde en plus, elle prenait quasiment pas de poids normalement, malgré qu’elle bouffait un à deux kilos par jour, se maintenant aux alentours des cinquante-sept à la jalousie de pas mal de monde ! Elle faisait du sport régulièrement déjà, une à deux fois par semaine, il allait falloir augmenter la dose ? Ou pire, arrêté de manger de la pate d’amande ?

Elle tourna la tête vers Caitlyn à la réponse de cette dernière, l’écoutant avec attention puisque le sujet la complexait relativement. Bien plus que l’autre en tout cas, sur lequel elle reprendrait si elle en avait l’occasion.

- S’non pour le « youpon » par transmission… bah disons que… oui ça me manque. C’est chiant pour s’endormir mais moins qu’la masturbation quand t’as un chat et une Kaede dans la piaule… Pis la masturbation c’est pas assez profond, je trouve.

Un simple silence alors qu’elle cherche ces mots quelques secondes encore, pour conclure.

- Après, c’est pas pour ça que le lien psy était important. Et t’as pas à l’me demander, juste à me dire quant t’es prête pour une tentative de restauration.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Mer 1 Oct - 16:32

La Salle des Dangers a estimé ma capacité de reflexes a « exceptionnellement hors norme », ça a son utilité pratique, surtout lorsqu’on couple ce don naturel à un entrainement drastique. Dans une version plus simplifiée, cela signifie que je suis vachement balaise pour éviter toute sorte de coups portés ou de projectiles. Reflexes donc qui me permettent en me cassant pratiquement le dos en deux d’éviter un splendide coup de boule de contraction spasmodique. Il en va de même de plusieurs coups de coudes franchement portés vers la fin, timidement en retenue au départ, car pour rien au monde je ne lâcherais ma prise. Lorsqu’elle bascule sur l’herbe, je me prends au jeu de la chevaucher à même le sol, imitant des petits grognements de félin en montrant les dents tout en poursuivant mes chatouilles mais n’allant pas jusqu’à les porter sur la poitrine (faut pas délirer quand même).

C’est au moment le plus critique qu’en tournant le visage vers le parc je croise le regard étonné de quelques élèves en pleine séance de footing et qui sans doute se trouve étonnés de contempler le spectacle incongru de deux rousses dont l’une quasi en sous-vêtements, en train de s’esbaudir joyeusement l’une sur l’autre dans l’herbe tendre. M’immobilisant à l’image du lapin prit dans les phares nocturnes de la grosse cylindrée, j’affiche un large sourire carnassier un peu crétin et qui instrumentée de mes lunettes teintés me donne des airs de psychopathe, avant d’affirmer d’une voix grave.

Non mais c’est ma petite sœur, hein , j’ai l’droit…

L’interlude brise l’instant de folie intimiste alors que je bascule en position étoile de mer à même le gazon en restant à ses côtés, souriant béatement et le regard braqué sur l’azur du ciel.

- Dis… tu trouves vraiment que j’ai pris du cul ? Et l’reste ?

- Je ne sais pas…Si je te réponds que oui, tu vas te mettre à complexer comme moi avec mes seins et refuser de continuer à te mettre en valeur…Si je te réponds que non, tu vas penser que je suis une sacrée nympho pour avoir prétexté ça pour pouvoir te palper le cul en toute impunité. T’as qu’à choisir ce qui t’arrange, tiens . C’est un bien de te voir plus sexy, tu es une très jolie fille, Rachel : bien plus que moi…tu as vraiment de jolie forme, je pense que tu aurais pu faire mannequin.


J’écrasais un lourd bâillement avec une discrétion somme toute relative, puis je m’étirais en gémissant.

- S’non pour le « youpon » par transmission… bah disons que… oui ça me manque. C’est chiant pour s’endormir mais moins qu’la masturbation quand t’as un chat et une Kaede dans la piaule… Pis la masturbation c’est pas assez profond, je trouve.

Prenant appuis sur mes coudes je me relève pour tourner un visage circonspect vers elle mais pas choqué le moins du monde. C’était ma sœur et j’avais avec un degré d’intimité assez large pour aborder ce genre de discussion sans en rougir ou m’en offusquer pour autant.

Tu m'feras pas croire que tu n'arrives pas a trouver un coin tranquille et un moment idéal pour t'faire du bien ? Elle vit pas 24 H sur 24 avec toi la cornue, hein ? Et puis je croyais que Amy l'avait stabilisée non ? Envoies là un peu promener. Tu t'compliques la vie ! La masturbation, c'est NA-TU-REL ! Moi j'etais une vraie fan ...quand j'avais personne..;tous les jours, au moins ! Ca m'aidait à me détendre...Et puis moi j'suis clito, c'est plus simple, ca peut très vite arriver, l'orgasme chez une clito...Enfin, tu sais, j'suis conne, j'ai partagé et t'as liké...Bon maintenant je fais plus durer les choses, c'est plus intense, plus profond...on evite la brusquerie sinon, je risque de..Hum...phaser.
Sinon pour le profond, c'est pas toi qui a Rudixxx ? Il fonctionnait plutôt bien...Jubilée me l'avait taxé...Mais si je peux t'aider, je peux te montrer , quelques... « jouets »...On est fan avec Amy ! J'ai un hérisson vibrant et des boules de Geisha très efficaces ! T'as qu'à te demander, je veux bien t'en payer...t'es ma sœur, non ?

Un léger silence alors que je m'amuse a effeuiller un trèfle entre le pouce et l'index. J'esquisse un sourire triste en murmurant.

- Pour le lien...je suis prête. Je ne sais pas si toi tu l'es en revanche. Ce que j'ai affronté, Rachel, ce n'était pas...très joli. Tu m'as parlé de ta souffrance psychique avec l’accouchement d'Ororo. Ce que j'ai dans la tête...je pense que c'est une horreur en comparaison. Je n'arrive pas à décrire ça par des mots, et logiquement j'en ai pas le droit. Même Amy ne le sait pas. Je ne veux pas que tu me haïsses pour cette souffrance si tu dois l'affronter...c'est pire que se faire défigurer le visage au scalpel, c'est se faire déchirer l’âme. Personne ne doit endurer une telle chose si ce n'est pas pour se sauver soi même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Mer 1 Oct - 19:40

Caitlyn n’est pas tombée, non, elle a fait mieux : elle lui est tombée dessus. Ce genre de scène Rachel y avait principalement eu droit dans la mémoire d’Amy et elle n’aurait jamais pensée que cela lui serait arrivé à elle, en tant qu’elle, et tout et tout ; néanmoins le plotage de fesse aussi n’était pas imaginé et tant que ça s’en arrêtait là il n’y avait pas réellement de danger. A part l’Amy suscitée puisque si Caitlyn respirait et vivait pour elle, Rachel pouvait parfaitement se faire taper et tuer pour cette même raison. M’enfin la brune était pas sure de gagner le match et ça faisait longtemps qu’elles n’avaient fait d’entrainement l’une contre l’autre ; peut-être était-il temps d’arrêter de s’échauffer.

Enfin pour l’heuse sa continuait de chauffer et il y eut même des témoins ; Putain de Bordel de Merde eut été la pensée logique dans cette situation mais Rachel n’étant pas encore en l’état de les avoir ainsi, si elle perçu parfaitement les quelques élèves s’interrompre pour regarder une rousse en sous-vêtements chevaucher une autre rousse sans sous-vêtement ce que son haut laissait aussi bien voir que les mains de la première qui n’étaient plus très loin de la poitrine de la seconde malgré leur tâche d’éviter celle-ci, elle ne s’interrompit pas, elle. La Ptite Tigrousse en revanche s’arrêta pour permettre à sa proie de commencer à se remettre. Pas pipi finalement.

- Non mais c’est ma petite sœur, hein, j’ai l’droit…

C’était de la triche surtout, Caitlyn ne craignant pas les chatouilles et étant immunisée à toute tentative de vengeance par ce biais ; d’un autre côté Rachel n’étant pas capable de répliquer dans l’instant c’était bien inutile. Elle lui mettrait sa branlée à Mario Kart 8 pour la peine, le système de personnalisation des véhicules comme l’Anti-G allant perdre Fuzzy comme tout le monde alors qu’elle-même avait grandi avec ! Mais c’était moins important que l’association d’idée qu’elle fit une fois sa comparaison entre sa sœur et le lapin électrique et elle-même avec le poulet frit tentée.

La Ptite Rousse ne savait pas si elle avait en effet prit du cul et du reste ; le cul c’était plus ou moins sur, elle l’avait dit, mais le reste importait aussi voir même plus. En tout cas elle la connaissait bien : bien sur que si Rachel prenait du poids elle se mettrait à complexer, incapable qu’elle était de faire un régime car ayant rapidement l’impression d’oppression si elle se restreignait sur sa nourriture, et en effet cela serait un ralentissement pour sa « mise en valeur » puisqu’elle tacherait de cacher la partie incriminée, quand à penser que Caitlyn était une sacrée nympho ayant cherchée une excuse pour lui ploter les fesses en toute impunité elle pensait déjà la première partie et constatait la seconde pour le coup. A choisir elle prenait donc les deux mais ne complexerait pas trop pour l’un et pour l’autre : les compliments suffiraient à la rendre contente d’elle-même même si elle aurait voulu dire que Caitlyn avait son charme elle aussi, une chose qui n’était pas à prouver, malgré des formes moindres. Mais ce fut un sourire de gratitude rassurée qui fut la seule réponse, ayant même le droit en écho à un bâillement aussi bien caché que les siens et un étirement qui lui fit avoir une folle envie de morsure de fourmi ; même si ça non plus, son ainée ne craignait pas. C’était vraimentrop’injuste !

- Tu m'feras pas croire que tu n'arrives pas a trouver un coin tranquille et un moment idéal pour t'faire du bien ?

Bah en fait, à rien foutre de ses journées elle n’avait pas le temps parce que quasi-tout le reste passait dans l’activité susnommée (la seconde, pas la première). Et non, Kaede prenait en indépendance autant qu’en bizarrerie et même si elle comptait pour deux colloc’ elle ne prenait la place que de Kaede… soit deux colloc’ en fait. Entre les cornes et les mamelles, lui manquait plus que la queue et un chewing-gum à la Cornue pour faire la Ruminante.

- Tu t'compliques la vie ! La masturbation, c'est NA-TU-REL ! Moi j'étais une vraie fan… quand j'avais personne… tous les jours, au moins ! Ca m'aidait à me détendre… Et puis moi j'suis clito, c'est plus simple, ca peut très vite arriver, l'orgasme chez une clito…

Oui, elle savait même si les détails elle ne les avait pas partagés mais vus ; pis Caitlyn avait peut-être arrêté de se masturber tous les jours mais du coup elle baisait au même rythme, sa compensait. Et oui, plus que partager elle avait liké au point de voir son horizon s’agrandir. Plus intense, plus profond… c’était du positif en soi, sans même prendre en compte l’évitement de la disparition Caitlynnienne son et lumière (et frustration selon l’étape). Mais c’étaient au couple de trouver le rythme, elle, elle regardait !

Et non, elle n’avait pas Rudixxx ; le seul symbole phallique qu’elle avait dans sa chambre c’était une épée de plus d’un mètre vingt de lame et où elle avait paumé un fragment de conscience alors ça donnait pas envie ! Mais ouais il fonctionnait plutôt bien le Rudixxx, elle l’avait bien vu. Quand à l’aider et lui montrer quelques… heureusement que la Ptite Rousse précisa « jouets » parce que la Grande commençait déjà à la regarder avec des yeux ronds. Non pas que son imagination ne se soit pas enflammée plus d’une fois pour des situations analogues, surtout pendant et suite à la journée de possession d’Amy, qu’elles soient à deux ou à trois d’ailleurs, mais il n’en restait qu’un certain sentiment de salissure car elles restaient sœurs et amies, cela ne devait pas aller plus loin même si brièvement elles avaient, toutes trois, été autres choses. En tout cas ouais c’était compliqué ! Autant que le couple était fan d’ailleurs. Quand aux détails… l’Echo avait déjà « vu ».

- T'as qu'à te demander, je veux bien t'en payer… t'es ma sœur, non ?

- Ouep, c’est pour ça qu’tu m’plote le cul. Si j’étais toi je me méfierai à l’avenir… mais sinon, on m’a filé un catalogue, si tu veux on regardera. Y’a des trucs que j’trouve dégueu mais les We Vibe et la série Jack The Rabbit ont l’air sympa. Juste que moi le clito ça m’fait rien.

Changement de sujet pour un autre autrement plus important car même si longtemps lié au précédemment évoqué, puisque remplaçant pour l’Echo la nécessité de masturbation par simple attente de l’orgasme de son ainée qui se répercuterait jusqu’à elle et aurait certes des effets moindre mais agréables tout de même, il ne lui était nullement limité. Le lien psychique s’était formé naturellement durant le transfert de la vie de Rachel à Caitlyn et n’avait été détruit que par la mort de la première, survivant même aux dispersions de la seconde puisque son esprit était toujours là ; le remettre en place serait une affaire ardue même si le faire consciemment permettrait de limiter ses impacts aux émotions qu’elles voudraient, non à toutes. Restait à savoir lesquelles sélectionner et s’il fallait le faire, après tout l’Echo du Phénix c’était résolu à laisser mourir désormais et un lien protecteur avec Caitlyn risquait de n’être qu’une souffrance de plus.

- Ce que j'ai affronté, Rachel, ce n'était pas… très joli. Tu m'as parlé de ta souffrance psychique avec l’accouchement d'Ororo. Ce que j'ai dans la tête… je pense que c'est une horreur en comparaison. Je n'arrive pas à décrire ça par des mots, et logiquement j'en ai pas le droit. Même Amy ne le sait pas. Je ne veux pas que tu me haïsses pour cette souffrance si tu dois l'affronter… c'est pire que se faire défigurer le visage au scalpel, c'est se faire déchirer l’âme. Personne ne doit endurer une telle chose si ce n'est pas pour se sauver soi même.

- La dernière fois que j’ai cherché à me sauver moi-même, j’ai tué mon père qui essayait d’en faire de même, répondit-elle sombrement après c’être redressée, ramenant ses jambes contre elle pour les prendre dans les bras et regarder au loin. Si souffrir avec une autre pour qu’elle réussisse à donner la vie là où l’on n’a put y arriver soi-même n’est rien en comparaison, alors je ne le ferais pas…

Elle ne regardait pas Caitlyn mais elle la « voyait » tout de même alors même que sa voix ce perdait à l’égal de son regard et de ses pensées.

- Je ne réussirai pas à refaire le lien psy et je…

Tout a une fin, c’est la grande leçon de la vie que de parvenir à l’accepter. Leur lien psychique était mort depuis des mois et quelques soient les sensations fantômes qu’elles pouvaient ressentir cela ne valait pas un nouveau tourment de cette ampleur. Se lier à Caitlyn signifiait partager à souffrance mais les échelles étaient différentes et si souffrir à son côté, Rachel le voulait par amour, souffrir comme elle… l’Echo ne voulait pas. Elle avait son propre lot de souffrance et il lui suffisait bien, inutile d’en rajouter d’autant plus si c’était pour lui montrer qu’elle-même n’avait pas connu le pire. Pourtant cela lui semblait mais sans doute avait-elle eue tord. Néanmoins il y avait du positif : après de telles épreuves son ainée était sans doute devenue capable de perdre femmes et enfants puisqu’ayant connu pire. Rachel pour sa part ne voulait pas le connaitre.

- J’ai toujours fait souffrir des gens lorsque j’ai cherché à me sauver moi-même. J’ai toujours échoué à sauver les gens que j’aimai aussi. Je suis la fille du feu, je suis la fille de la vie, je suis la fille du Phénix… et pourtant… j’ai enterrées toutes les personnes qui m’ont été chères durant la quasi-totalité de ma vie…

Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était plus confiée, Caitlyn avait le don de parler aux cœurs et de les faire s’ouvrir, mais cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas penchée sur ses souffrances non plus. Et elle le faisait avec une apathie et une absence gagnées avec la pratique même si en elle la douleur était là.

- Père, oncle, entourage, amis, petite sœur, amour, enfant… je vis avec les fantômes de certains d’entre eux à présents… sans oser faire face à ceux qui importent réellement…

Scott Summers et Jean Grey, ils existaient ici aussi ; ils étaient de par le monde, à accomplir leur devoir et leur croyance, mais il était en son pouvoir à elle de les retrouver comme en sa lâcheté à elle de les fuir. S’ils revenaient à l’Institut elle s’était faite la promesse d’essayer mais tant qu’ils restaient au-delà de l’horizon elle préférait rester cachée. Un soupir.

- Je conçois qu’il y ait pire. Pire que tout ça. Je crains même pouvoir l’endurer… mais je ne veux pas. Je préfère que ces pertes et ces morts-vivants restent le pire qui me soit arrivé. Je ne veux pas mettre leurs disparitions à l’ombre d’autre chose de pire encore.

Lentement, elle releva la tête pour la tourner vers Caitlyn, la fixant tristement mais l’habituelle fragilité de tels instants était compensée par une morne résolution.

- Pardonne-moi si ça fait que j'te mérite pas mais j'veux pas. J'peux pas.

Elle avait peur. Peur de l'éloignement, peur de la perte, peur qu'une lettre dont elle n'avait jamais lu le contenu de ses yeux ne soit qu'une relique de plus, un témoignage de ce qui était perdu. Accepter la perte ne signifiait pas la souhaiter ou ne pas en souffrir et s'il y avait bien une chose qu'elle ne souhaitait pas c'était perdre encore de ses proches. Lentement, elle déposa ses jambes sur le côté, pivotant vers son ainée pour lui faire face.

- C'est pas grave, dis ?

Elle voulait un câlin à nouveau, même s'il n'était plus pour le simple plaisir de tenir l'autre contre soi, et écarta légèrement les bras pour le signifier.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Jeu 2 Oct - 7:32


Elle l’écouta avec un sérieux qui n'appartenait qu'à elle. Difficile de traduire les états d’Âme qui l'habitaient par delà ses lunettes teintées. Elle se laissa aller à un bref soupire somme toute chargé d'amertume comme conclusion avant que de l'entourer d'un bras protecteur pour amener son visage contre le sien, front contre front.

Non ce n'est pas grave, je peux me passer de ce lien, pas de ton affection ni de ton amour. Je comprends tes craintes, elles sont justifiées et légitimes...mais du coup , à l'avenir il faudra mieux par sécurité que tu n'entres plus dans mon esprit, je ne veux pas te blesser involontairement avec ce qui y traine.
Quand je parlais de me mériter tout à l'heure...il n'y a qu'une chose que j'attends de toi. Simplement que tu continues de m'aimer, comme je t'aime moi.


Elle décolla son front du sien esquissant un sourire ébauché pour le perdre dans une contemplation placide du parc, son bras toujours passé autour de son cou.

Les fantômes...J'étais dans le déni au départ, complètement. Plus maintenant. Je sais ce que je devrais traverser de l'avenir. Je vais voir Jade et Aislinn vieillir et mourir, Ororo, Sanzo, Jubilée tout le monde va disparaître... Je vais te voir mourir aussi Rachel et c'est ainsi. Tout Phénix que tu sois...le temps te rattrapera et t’emmènera loin de moi définitivement. Tu m'as été enlevé déjà deux fois Rachel. J'ai refusé la première fois, j'ai subit avec impuissance la seconde. J'accepterai la suivante.
Cette croix faites d'ombres et que tu portes, ma sœur, tu m'en transféreras ce fardeau un jour.
Alors il me faudra tout l'amour que j'ai, tout l'amour que vous m'avez donné toutes vos éphémères années, pour me bercer le soir et me convaincre que toute cette « existence » en valait la peine.
Mais ca en vaut la peine...je n'aurais pas pu avoir une meilleure sœur que toi et  à travers mon amour, toi aussi tu vivras à jamais....à jamais à mes cotés.


Elle fit une pause, ôtant un instant ses lunettes pour plisser son regard surnaturel vers le ciel.

J'ai beaucoup réfléchi à cela, alors que je lutais dans cette pièce...C'etait le prix et l'ultime leçon de ce qui nous est arrivé, je pense. Ce fameux jour de décembre, nous avons toutes deux renoncé à notre humanité. Phénix ne m'a pas rendu la vie, il m'a sublimé dans ce que ma nature aspirait à être. Il est création et destruction, vie et mort...mes molécules, mes gènes, empoisonnés par l'alchimie de Maybe, n'étaient que mort absolue, tu m'as changé en vie absolue.
C'est un don, tu comprends ?TON don.  Et avec ce don, j’œuvrerais pour changer le monde pour le bien, pour ce qui compte le plus et qui fait la noblesse d’âme de l'être humain, sa grandeur, son aspect précieux...l'amour.
Alors j'accepte cette souffrance, ces épreuves...
Elle est là...MA vérité : « tout est accomplit *»


Elle plongea son regard dans le sien, un regard troublant de sincérité et d’émotions pures  d'où émergeait une sorte de force inébranlable

J'ai vu la face de Dieu, Rachel...J'ai touché du doigt la complexité de cet univers. C'est beau...c'est gorgé d'espoirs et de chaleur. Je sais enfin qu'Il m'aime, je sais enfin que tout à un sens, tu me comprends ? Je suis « complétée ». Les choses vont allés mieux, elles VONT déjà mieux ! Qu'importe les épreuves car il y en auras d'autres...je sais ma place, ce que je suis et pourquoi je suis en ce monde.

Un bref rire enfantin alors que dans un geste mystérieux , elle  retire son bras et bascule ta tête vers le ciel, écartant à nouveau ses deux membres comme pour enserrer l’immensité du bleu entre ses mains.


Je suis en paix ma sœur...en paix ! Et je vous le dois à tous.
Je vais réussir, nous allons réussir...nous sommes des miracles !





* Tétèlestai
Évangile de Jean 19v 30.
6eme Parole de la Croix de Jesus, l'essence même de la Rédemption. Tout ce qui devait être fait en redemption pour le pardon est fait. Le pardon est donné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Jeu 2 Oct - 19:38

- Non ce n'est pas grave, déclara Caitlyn après l’avoir prise pour accoler leurs fronts et se faire face avec une inimité qui n’en dévoilaient que plus les changements et l’émotion inchangée du regard malgré ses changements à lui, je peux me passer de ce lien, pas de ton affection ni de ton amour. Je comprends tes craintes, elles sont justifiées et légitimes… mais du coup, à l'avenir il faudra mieux par sécurité que tu n'entres plus dans mon esprit, je ne veux pas te blesser involontairement avec ce qui y traine.

C’était différent, pas entièrement faux pas certainement pas entièrement vrai ; Rachel s’expliquerait lorsque l’occasion lui en serait donnée, pour l’heure elle écoutait et profitait d’un câlin plus distant mais tout aussi significatif. Se mériter, simplement en s’aimant, en s’aimant pour une même chose ; sororité. Alors elle la méritait, oui, et un petit sourire vint en témoigner au cas où son regard n’aurait suffit. Poussant sur une jambe l’Echo du Phénix se rapprocha de son ainée pour se placer contre elle et la où elle était couverte à l’encolure elle passa son bras dans le dos et contre le flan alors même que son regard ce perdait dans la même direction, physiquement et bien rapidement mentalement également.

- Les fantômes…

Cela aurait pu être le titre d’un chapitre entier de sa vie et cela pourra un jour en être de même pour sa sœur d’adoption. Compréhensible de ne vouloir vivre en regardant l’avenir lorsqu’on savait que les plus belles années étaient maintenant. Le vieillissement, la mort ; apprendre à laisser partir… Tout Phénix qu’elle était elle devait se laisser mourir justement parce que les autres vivraient ainsi. Elle aurait pu devenir immortelle et puiser dans la Force pour rester jeune et devenir une Externelle, comme Séléné, mais elle ne le devait pas. Et elle ne le ferait pas. Elle n’évoquerait même pas cette possibilité. L’acceptation, cela faisait partie de la vie, de leur existence ; Caitlyn et Amy étaient peut-être des exceptions mais même elles n’étaient pas réellement immortelles et même sans vieillissement viendrait un jour où elles disparaitraient, sans doute par choix, même si elles pourraient connaitre un bonheur plus long que les autres ; un bonheur qui impliquait ce remettre de la perte de leurs proches mais elles en seraient capables, c’était déjà prouvé. Oui il faudra l’amour et le souvenir pour s’en remettre. Mais il le fallait, il fallait continuer.

- Mais ca en vaut la peine… je n'aurais pas pu avoir une meilleure sœur que toi et  à travers mon amour, toi aussi tu vivras à jamais… à jamais à mes cotés.

- Oui. Par l’amour, par la vie que je t’ai donnée pour cette même raison et qui vaut la peine.

Beaucoup réfléchit à cela, durant la lutte douloureuse ; se rapprocher à l’amour de ses proches pour s’en sortir, Rachel se contenta de serrer un peu plus fort et de poser sa tête contre celle de Caitlyn.

- C'était le prix et l'ultime leçon de ce qui nous est arrivé, je pense. Ce fameux jour de décembre, nous avons toutes deux renoncé à notre humanité. Phénix ne m'a pas rendu la vie, il m'a sublimé dans ce que ma nature aspirait à être.

Création et destruction, vie et mort, divinité ; Phénix et Echo du Phénix, quel qu’elle soit, elle avait ces pouvoirs même si elle se restreignait dans leur usage au point de ne réussir même lorsqu’elle sacrifiait tout. Ses épaules se baissèrent et son regard se détourna, sa tête entreprenant d’en faire de même mais les paroles de Caitlyn l’interrompirent : oui, Aislinn avait tout foiré correctement à jouer avec ce qui ne lui appartenait pas, brisant l’âme de sa mère tout autant que sa vie au point qu’il faille lui en donner d’autres, au prix d’une personne que sa mère considérait pourtant comme une sœur. Oh, cela n’avait été fait sans la moindre rancœur, Rachel le comprenait bien, elle n’était qu’un dommage collatéral comme toutes les autres personnes mortes ce jour-là, néanmoins ce n’était pas plus personnel ce qu’avait fait la Force Phénix en retour et si la voyageuse en gardait des séquelles négatives la divinité n’arrivait à percer les siennes, de séquelles.

Changée en vie absolue… un don… non elle ne comprenait pas mais elle n’en serra que plus Caitlyn, revenant à sa position initiale en fermant les yeux ; elle se foutait de ne pas comprendre, elle croyait et cela lui allait parfaitement. Changer le monde pour le bien, pour la noblesse d’âme de l’être humain, pour l’amour… changer l’Homme, changer les Hommes, le rêve de l’un d’entre eux que beaucoup ici avaient reprit et que certaines pourraient défendre jusqu’à ce que cela aboutisse. Quelques soient les épreuves ; ici, au moins, ils ne se battraient pas en vainc.

- Elle est là… MA vérité : « tout est accomplit »

Changement de position de la tête de Caitlyn alors Rachel en fit de même, rouvrant les yeux pour la regarder dans ces yeux différents, perturbants, mais connus, toujours, et familiers dans ce qu’ils renvoyaient. Voir la face de Dieu… elle sourit malgré son incroyance. Toucher du doigt la complexité de l’univers… elle ne savait pas quoi dire, si ce n’était que c’était un bordel sacrément bien organisé. C’était beau ? Ouais, aussi. C’était gorgé d’espoirs et de chaleur ? Non. C’était gorgé de ce qu’on y mettait et c’était Caitlyn qui avait apporté cela à l’en remplir. Quant à être aimée de l’univers… c’était pas faux, réellement. Quant à tout ayant un sens, c’était possible même si les Possibles en eux-mêmes compliquaient la tâche ; encore une fois le sentiment importait plus que l’impression ou le point de vue.

- Je suis « complétée ». Les choses vont allés mieux, elles VONT déjà mieux ! Qu'importe les épreuves car il y en aura d'autres… je sais ma place, ce que je suis et pourquoi je suis en ce monde.

Le rire ne fut pas partagé mais un sourire lui répondit, le geste ne fut pas partagé mais un regard lui répondit. La paix, enfin la paix ; la paix avec elle-même, la paix avec le monde, une paix longtemps cherchée et méritée. L’Echo n’applaudit pas, elle ne savait pas s’il fallait applaudir et se contenta de contempler, continuant d’écouter les paroles.

- Je vais réussir, nous allons réussir… nous sommes des miracles !

Rachel baissa la tête alors que son sourire bien à elle revenait une fois de plus, puis elle appuya sur le flanc de Fuzzy alors qu’elle recommençait à la regarder.

- T’es aussi une Ptite Tigrousse à partir d’aujourd’hui, ricana-t-elle, main courant le long dudit tigre. Une Ptite Rousse avec les bruissements d’un tigre… c’tait quoi que t’avais sortie quant t’étais bourrée ? Un tigre dans l’moteur ?

Oh que oui elle s’en souvenait, à défaut d’avoir le live elle avait eue la rediffusion et l’avait gardée. Tout en attendant la réponse et le retour des bras de Caitlyn sur terre, l’Echo du Phénix termina son geste de glissement le long du tatouage pour le conclure d’un plotage de fesse à son tour, plotage qui lui fit constater que ce que Caitlyn n’avait devant elle l’avait derrière, puis elle se releva en prenant son ainée par les mains pour l’aider à en faire de même tout en limitant une éventuelle réplique de chatouille avec un sourire et une gaité revenue. A son tour de tricher avec sa force psionique !

- Pour fêter ça, ce soir c’est pizzas et cookies ! déclara-t-elle en écartant ses bras et du fait ceux de Caitlyn pour, certes les rapprocher d’un pas, mais surtout éloigner les mains de son ainée. Ou alors je peux essayer de cuisiner un vrai truc, poursuivit-elle en ramenant les mains au centre en un balancement enfantin qui nécessita tout de même un pas en arrière. T’as envie de quelque chose de particulier ?

Elle poursuivrait son manège quelques temps encore, un pas en avant alors qu’on écarte les bras et un autre en arrière alors qu’on les rapproche, histoire de se maintenir innocemment hors de prise de sa grande faiblesse. L’Echo devait être en mesure de cuisiner presque tout ce que son ainée lui demanderait et dans le cas contraire elle essaierait, le seul risque c’était que ça soit raté après tout. Au pire du pire elle pourrait aller chercher sur internet ou dans la tête d’un cuistot ; les mains revinrent au centre mais elle ne recula pas, cette fois.

- Ah… et pour la télépathie… en fait, le lien télépathique doit s’enraciner profondément dans nos esprits, se lier aux émotions pour que si elles dépassent un seuil il s’active et transmette. Ça c’est fait naturellement quant je t’ai transférée mon énergie vitale, vu que c’est psychique, comme un genre d’âme, et… euh…

Voilà, à partir sur autre chose elle avait perdu le fil de la première ; elle devait arrêter d’essayer de faire des phrases à rallonge et à propositions multiples, ça ne lui réussissait pas. C’était qu’en transmission des pensées que ça passait puisque c’était continu.

- Ah oui, à part si tu ressens la douleur alors qu’on est connectée, je devrais pas en avoir de retour. J’irai pas la chercher, ce que j’aurai du faire pour rétablir le lien psy puisqu’il fonctionne avec les émotions. L’truc que j’ai le plus à craindre dans ta tête c’est que tu me convertisse définitivement en lesbo.

Elle n’avait pas tant de problème à l’idée d’être intéressée par les deux sexes, d’autant plus que le seul mec l’intéressant peu ou prou n’étant pas atteignable, mais juste lesbienne alors qu’elle ne l’était pas à l’origine ; Rachel voulait bien ramener des choses accidentellement par télépathie mais si s’ouvrir au monde ne lui posait pas de difficultés le fait de perdre ce qu’elle était à l’origine un peu plus.

- Ah, et si j’jalouse pas ton tigre, tes fesses c’est bon, je le fais. Il m’reste un plotage et on est quitte, conclue-t-elle avant de tirer la langue, tout en se disant qu’elle ne tenait peut-être plus assez bien les mains, sur ce coup là.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Mer 29 Oct - 19:25

T’es aussi une Ptite Tigrousse à partir d’aujourd’hui. Une Ptite Rousse avec les bruissements d’un tigre… c’tait quoi que t’avais sortie quant t’étais bourrée ? Un tigre dans l’moteur ?

Elle se contracta un peu par surprise tout en sentant la main courir sur sa peau. Sa résistance aux chatouilles était surtout une question de contrôle mental sur le ressenti mais prise par surprise elle ne pouvait s'empêcher de protester en bougeant par réflexe trahissant ainsi sa « fausse » insensibilité.

Huuuey !!! Tu triches ! Ouais...J'ai un tigre sous le capot et c'est Amy qui graisse la mécanique. Tigrousse ? Huh...C'est moi qui trouve les surnoms d'habitude, Poulet Cosmique ! Tigrousse..Pfff...Et?? EY c'est mon cul ça !!!


Elle se contenta de la regarder avec une expression interloquée avant de lui afficher un sourire carnassier.

C'est çaaaaa...Fais toi plaiz, perverse ♥ Ouais ouais...cours vite, Elle va t'la mettre ta rouste, la tigrousse !

Elle se laissa se lever sans rien dire et effectuer cette genre de chorégraphie de pas croisés qui n'était qu'à elles, mais elle restait lucide sur les intentions de la cadette de ne pas vouloir se retrouver à avoir fortement envie de mouiller sa culotte à nouveau sous l'effet de mille chatouilles probablement stratégiquement placées.

Pour fêter ça, ce soir c’est pizzas et cookies ! Ou alors je peux essayer de cuisiner un vrai truc, T’as envie de quelque chose de particulier ?


Amusée par la petite danse qui vu de l'extérieur rappellerait un de ces jeux d'enfance auquel deux sœurs pouvaient s'adonner les jours d'été, la Grande Rousse suivait à la lettre la chorégraphie imposée par le Phénix.

Hummmmm...J'ai bien une idée ! J'essaye de me spécialiser en cuisine italienne depuis quelque temps, tu connais Amy, la bouffe elle s'en tape et Jade, toujours présente pour boulotter mais abonnée absente dès qu'il faut toucher la nourriture... Ca te dirait d'essayer les lasagnes ? Je veux dire toutes les deux ? Ca me ferait plaisir de passer du temps avec toi.

Caitlyn écouta avec attention les explications sur la télépathie avant de ponctuer la fin de la phrase d'un léger gloussement significatif.

Mais ma très chere sœur je n'ai aucun problème avec mes hormones, moi. C'est toi qui m'a l'air toute excitée là. Et puis je ne pense pas constamment au sexe non plus, n'exagère pas. Ce n'est pas moi la plus « demandeuse » de notre couple, tu devrais le savoir ! Je n'ai pas toujours été lesbienne, tu sais...sinon Maybe ne serait pas là. Mais quand même...fais attention à ce qu'il y a dans ma caboche, la dernière chose que je souhaite en ce monde, c'est te faire du mal, ok ?

Ah, et si j’jalouse pas ton tigre, tes fesses c’est bon, je le fais. Il m’reste un plotage et on est quitte

Elle esquissa un sourire chargé d'ironie avant d'un geste vif de la main de libérer son emprise et d'apposer un index sur les lèvres de son vis à vis pour lui interdire toute protestation.

Tu baisses ta garde, l'oiseau ! C'est pas d'la jalousie, beauté, c'est le Lesbos Syndrom qui te dévore, ton plotage n'est pas une vengeance mais un désir ! AH ! Tu croyais que j'en profiterais ? Hummm ? Non c'est toujours meilleur quand on ne s'y est pas préparé mon chou ♥
Tu aimes la danse ? Moi j'adorerais danser. Mais seule, c'est juste pathétique. Si ca te démange, tu as ta cavalière, tu savais que Jade danse aussi, hé hé..je l'ai surprise une fois, elle est plutôt douée !


Elle s'étira et porta son regard vers l'Institut en baillant.

Et puis ta filleule à des fesses bien plus...WoOoOUAaaAaHh...Scuse...J'ai pas vraiment dormie cette nuit. On a ...disons...beaucoup discuté avec Sweety hier soir. On a consumé le présent...et parlé d'avenir...c'était féerique...et épuisant..
Bon, je dois aller bosser et rattraper mon retard avec le Cylon, j'espère que tes rapports d'incidents sont LISIBLES cette fois ci...j't'ai dit...c'est pour la traçabilité du Label d'Education, les rapports c'est pour si on est audité par l'Institut de Surveillance des Écoles Supérieurs américaines. Déjà que le ministère de l'éducation veut un budget de fonctionnement...c'est...compliqué.
On se voit ce soir pour cuisiner ? Ok ? Et change de tenue aussi Exhibitionniste ! On dirait ma fille...et..Oh ?


Elle se tourna un instant, la couvant du regard avec une expression des plus sérieuses.

- ...Je t'aime. Ne doutes jamais de ça.



Fin du Rp pour tigrousse ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   Sam 1 Nov - 13:41

- Huuuey !!! Tu triches ! Ouais… J'ai un tigre sous le capot et c'est Amy qui graisse la mécanique. Tigrousse ? Huh… C'est moi qui trouve les surnoms d'habitude, Poulet Cosmique ! Tigrousse… Pfff… Et?? EY c'est mon cul ça !!!

Oui c’était son cul autant que son tigre d’ailleurs quand au Poulet Cosmique, nan, le phénix c’était un faisant et elle s’en foutait si faisant cosmique c’était un surnom faisandé. Et au sujet d’Amy graissant la mécanique, Rachel l’avait bien vu considérant que cette nuit avait été consacrée à plusieurs examens physionomiques intégraux au point qu’elle finisse par s’endormir malgré eux. En tout cas, Caitlyn avait été surprise mais s’en remit bien vite pour lui faire un sourire signifiant clairement qu’à s’aventurer à ce jeu-là elle gagnerait à tous les coups : se faire plaisir ? Ah mais nan, c’était juste se remettre à égalité ! Même si visiblement le niveau d’intimité était suffisant, il n’y avait aucun sous-entendu ni aucune arrière pensée dans le geste, consciemment du moins.

Courir ? S’il fallait fuir Caitlyn il suffisait de léviter mais Rachel ne fuyait pas, elle se soumettait ou se battait et dans ce cas là elle savait où toucher pour… non rien. La fuite c’était bien aussi ainsi donc il en fut du changement de sujet et de la neutralisation des armes chatouilleuses.

La Ptite Rousse s’essayait à la cuisine italienne, ayant déjà l’expertise de la physionomie italienne, et oui la Grande connaissait l’italienne en question dont le rapport à la bouffe était en effet d’une placidité plate, tandis que l’héritière de ton cela était une morphale consommatrice oui. Essayer les lasagnes avec Caitlyn pour passer du temps ensemble ? L’Echo sourit de toutes ses dents, se rappelant un bon moment terminé par un souvenir qu’elle avait mentalement photographié et cristallisé permit par similaire passage de temps dans un but d’apprentissage autodidacte du gâteau aux amandes et aux cheveux de rousses. Il n’était pas nécessaire de répondre par les mots, visage et attitude suffisant à le faire pour elle, l’ainée devant comprendre les pensées de la cadette sans nul besoin de cette télépathie que par association d’idées la seconde explicita, suivant le fil des pensées suscitées jusqu’à faire glousser la première.

Caitlyn n’avait aucun problème avec les hormones ? Rachel ne disait pas le contraire, non ? Et elle, elle n’avait aucun problème avec les hormones, si ? Elle n’était pas toute excitée, elle était contente, nuance ! Et non il n’était pas question de penser tout le temps au sexe, il n’y avait pas tant besoin d’y penser vu la pratique régulière, elle n’avait pas dit ça ! Pis justement, c’était pas Caitlyn la plus demandeuse du couple et c’était bien à cause de ça que Rachel avait été tant influencée ! Quand à ne pas avoir été toujours lesbienne, oui Maybe était une preuve et pas forcément la meilleure. L’Echo ferait attention, elle connaissait la bienveillance naturelle de son ainée après la prudence n’était pas son maitre-mot. Plotage non plus mais quitte à passer pour une excitée afin d’être quitte justement autant finir là-dessus.

Une main lui échappa mais atterrit sur ses lèvres en un geste de silence plutôt que contre ses côtés en un autre de chatouille ainsi au lieu de se plier de rire, bien qu’elle eut le réflexe de protection du flanc, Rachel se contenta de baisser le regard vers ce qui s’accolait à ses lèvres plissées et loucha un peu ; ouais elle avait baissée sa garde mais si c’était pas de la jalousie, c’était… ah ? L’Echo releva le regard sans rien dire en s’interrogeant mentalement elle-même sur le diagnostique qui lui était fait. Consciemment, c’était juste un peu de vice rancunier qui la poussait à le faire mais elle était parfaitement au courant qu’il se passait beaucoup de choses inconsciemment également et pour le coup elle avait le doute.

Non elle ne croyait pas que son ainée en profiterait puisque cette dernière avait déjà quelqu’un pour s’occuper de ses fesses, plutôt cinq fois qu’une considérant le quelqu’un, et un quelqu’un qui était territoriale en plus. Quand à être meilleur quand c’était une surprise… sans doute mais du coup l’Echo allait devoir reporter la chose à une autre fois. Ou alors se méfier des attaques surprises de Cait’ ? Elle ne savait pas réellement, tout comme elle ne savait pas danser mais n’avait pas de répugnance particulière.

Rachel sourit à l’aveu de volonté tout en se souvenant que la danse n’était vraiment pas parmi les capacités d’Amy et donc qu’elle était sans doute la mieux placée pour éviter à Caitlyn le pathétique de danser toute seule ; elles auraient avec aussi peu de doutes le droit à un pathétique bien différent par contre.

- J’savais pour Jade, je la perçois régulièrement le faire mais on en a jamais parlé. Ça me démange pas particulièrement, je sais pas faire, mais si t’as une occasion hésite pas à m’le dire. Ça peut être aussi sympa que faire la bouffe comme passe-temps.

Et puis sa filleule avait des fesses bien plus… hein ? Rachel releva les sourcils même si elle n’était pas réellement d’accord : les plus belles fesses de l’Institut revenaient à Caitlyn à son avis même si la filleule suscitée était parti pour avoir une belle poitrine, peut-être légèrement supérieure à celle de sa mère qui ne manquerait pas de le voir et de le faire savoir plaintivement.

Les Elioth de Lauro n’avaient pas vraiment dormies… ouais, Rachel était au courant considérant qu’elles avaient passée la nuit à le faire au point qu’elle-même réussisse à s’endormir malgré ses mouvements qui avaient fini par être considérés comme faisant parti du décor, donc n’étant pas une menace potentielle. Elles avaient… disons… « beaucoup discuté » ? Un bel échange aurait été plus approprié mais l’Echo éviterait de se la ramener. Consumé le présent, en effet, parlé d’avenir, okay, féérique, sans doute, épuisant, évidemment ! La Grande Rousse osa imaginer ce qu’aurait été sa nuit si elles avaient encore eut le lien psychique et le fait qu’elle y voyait des bons comme des mauvais côtés la conduisit à s’interroger sur le lesbos syndrom précédemment évoqué. Mais ce n’était pas urgent, Caitlyn continuant de parler.

- Bon, je dois aller bosser et rattraper mon retard avec le Cylon, j'espère que tes rapports d'incidents sont LISIBLES cette fois ci… j't'ai dit… c'est pour la traçabilité du Label d'Education, les rapports c'est pour si on est audité par l'Institut de Surveillance des Écoles Supérieurs américaines. Déjà que le ministère de l'éducation veut un budget de fonctionnement… c'est… compliqué.

- J’écris aussi bien que lentement, se défendit-elle, n’ayant pas réapprit à écrire deux ans plus tôt pour rien, c’est Amy qui les avait écrit la dernière fois alors c’est de sa faute. Et… faut que tu les ais pour quant ? Parce que je les ai toujours pas fait en faite.

Ah, c’était ça que d’être la seule bénévole de sécurité sur le campus et d’avoir une véritable identité : elle ne « travaillait » plus au noir. Elle ne travaillait toujours pas puisque c’était du bénévolat mais elle avait des trucs à remplir maintenant, ce que son amour pour l’administration lui faisait ignorer jusqu’à date butoir où, la première fois, elle avait été appeler Amy à l’aide pour le rédiger.

- On se voit ce soir pour cuisiner ? Ok ? Et change de tenue aussi Exhibitionniste ! On dirait ma fille… et… Oh ? Je t'aime. Ne doutes jamais de ça.

- Je t’aime aussi grande sœur, répondit-elle avec un sourire. Et l’exhibitionnisme, c’est parce qu’ya pas de soutif, c’est ça ? Amy dit que ça raffermi la poitrine et fait disparaitre les vergetures, perso j’ai juste l’impression que sa ballade et c’est pas des plus agréables. Après j’y ai juste pas pensée en fait…

Marquant un temps d’arrêt, Rachel se concentra afin de, à défaut de change de tenue, modifier les molécules instables de son haut pour en faire migrer dans un soutien-gorge ; la chemise noire n’était pas moins transparente mais la poitrine était couverte et maintenue à présent.

- C’est mieux ? Sinon, oki pour ce soir, on verra aussi pour une sortie danse du coup ! Sans alcool par contre… encore que…

L’Echo avait besoin de réfléchir et ainsi donc elle se contenta d’agir pour gagner un tiers-temps, s’en allant raccompagner sa sœur d’adoption jusqu’à l’Institution, reprenant la parole dès qu’elle eut un simili de réponse ou qu’elle fut parti sur autre chose. La Vieille avait probablement accomplies toutes les tâches nécessaires à faire tourner l’Intendance en absence de l’intendante donc niveau retard il ne devait pas y en avoir beaucoup, sauf éventuellement ceux causés par l’impossibilité de valider certains documents soit parce qu’il fallait la signature de l’intendante soit parce qu’ils n’étaient pas encore arrivés, genre les rapports d’incidents, mais à part des tas de dossiers nécessitant signature Caitlyn devrait plutôt passer une journée sans difficultés autres que la présence de la Cylon. Dans tous les cas, Rachel s’intéressait bien plus à ce qui se passerait dans la soirée et dans d’éventuelles autres, finissant par faire une association d’idée avec une autre affaire trainante.

- Ah, Sanzo te cherchait pour te demander un truc vis-à-vis des X-Men, aussi. Maintenant que t’es revenue il devrait pas tarder à venir te voir. Bon courage pour ta journée, hésite-pas à faire la sieste s’il le faut, que tu sois en forme ce soir : y’a plein de couches à faire sur les lasagnes et faut qu’on les fasse avec amour.

Avec ce même amour qui les avait fait se rapprocher et construire cette sororité, qui survivait malgré les changements et les chaos ; avec cet amour-là.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: With this Love ( Pv Rachel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
With this Love ( Pv Rachel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» I Love N......Y !
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy
» Love Lace Collection
» All you need is LOVE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: