AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}

Aller en bas 
AuteurMessage
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Dim 21 Sep - 16:34

Ce rp est une suite directe de Des Cendres aux Cendres
Ashes To Ashes by The String Quartet on Grooveshark

Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 10 P.M.
- Vous avez prit un risque à la laisser faire, déclare-t-elle de sa voix monocorde, debout face à la grande baie vitrée donnant sur la cour et les salles de classe qu’elle ne regarde nullement, ses yeux bleus fixant le reflet de son interlocuteur. Il est temps que cela s’arrête.

Les probabilités étaient en sa faveur mais c’est toujours le hasard qui détermine laquelle se réalisera et les choses ont dérapée ; Emma Frost a mérité la confiance qui a été placée en elle durant sa « pause » d’elle-même mais il ne faut pas laisser les choses s’envenimer. Elle vient de commettre sa première erreur et il n’y en aura pas de seconde. Oui, elle leur a échappée durant plusieurs mois car, oui, Emma Grace Frost est une télépathe amplement capable de dissimuler son esprit, elle a été une bonne autodidacte, mais ce n’est pas suffisant pour leur échapper. Retrouver sa trace a été laborieux et a nécessité plus qu’une simple recherche du Cérébro puisqu’il a fallut sonder les personnes des états les plus proches afin de rechercher tout témoignage de la Reine Blanche ; une méthode qui lui a prit un peu moins d’une minute avant de trouver celle qu’ils cherchaient.

Chloé, « jeune pousse » ou « herbe naissance », Sage comprend pourquoi et le Professeur aussi puisque c’est probablement pour cela que ce dernier a laissé Emma Frost vivre la vie d’une autre ; c’est en changeant son quotidien et en découvrant un nouveau mode de vie qu’elle pourra se retrouver au mieux, qu’elle pourra progresser même, malgré que l’amnésie auto-infligée soit une méthode très extrême. Néanmoins tout cela est arrivé à son terme avec l’attaque télépathique. Il n’y a pas de mort mais il ne doit pas y en avoir ; ils agiront avant cela.

- Des X-Woman sont disponibles pour l’intervention mais deux sont mieux placées que les autres : les Elioth de Lauro. Emma Frost a été leur adjuvante et leurs relations ont dépassé ce stade, pour un retour naturel de la mémoire elles seront les plus efficaces. Il est probable qu’elles veuillent y aller également.

Le seul moyen de faire tenir en cohérence une équipe comme la X-Team des X-Men, considérant les personnalités fortes qui la compose, est de miser sur leurs liens affectifs et c’est exactement ce qu’elle fait. Elle n’est pas indifférente dans l’histoire puisque celle-ci la concerne également mais il n’est qu’une seule personne à pouvoir l’entrevoir ; son engagement sera sans doute perçu comme possédant l’indifférence de tous les autres. Il en est qui lui indiffère, c’est vrai, mais cette fois elle se déplacera elle aussi.

- Accréditez-vous cette mission ?
Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 17 P.M.
Elle se tient devant la porte de la plus aménagée des chambres du premier étage de l’Institut, aussi nommée aile des X-Men. Elle est vêtue d’une combinaison complète d’un bleu sombre, dénuée de tout motif à l’exception des X cerclés en épaulières et uniquement dotée d’une fermeture éclaire partant de la gorge jusqu’au plexus ; fermeture partiellement fermée pour révéler le haut soutien-gorge bandeau noir qui se trouve en-dessous, partageant sa couleur avec la ceinture fermement liée à la combinaison par des boucles elle-même liée à un holter de cuisse, lequel contient un Glock 17 aux munitions de dendotoxines anesthésiantes pénétrant par simple contact avec l’épiderme, à deux chargeurs de rechange, à son communicateur d’X-Woman ainsi qu’à deux étuis, l’un à lunettes et pour l’heure vide et l’autre pour un téléphone cellulaire renvoyant au kit Bluetooth de son oreille droite. Mètre soixante-treize rehaussé par les lourdes bottes renforcées qui lui remontent un peu en-dessous des genoux et couvert d'un trench-coat noir, visage trop fort pour paraitre joli mais néanmoins frappant d’impassibilité alors que les épais sourcils noirs surplombent ce que son nez épais porte, à savoir une paire de lunettes aux verres rouges ne laissant rien apercevoir des yeux se cachant derrière et dont l’armature a été renforcée de pièces métalliques au point de complètement disparaitre ; les kits ajoutés étant les micros et caméras situés entre ses deux yeux ainsi que les senseurs élargissant le spectre de perception des verres afin de la renseigner sur les résonnances télépathiques et les flux énergétiques, cerclant les verre en eux-mêmes et n’épargnant donc que les branches qui disparaissent derrière ses petites oreilles et sous les quelques mèches de cheveux noirs qui ont échappé au massif chignon ; mèches au nombre de deux, une au-dessus de chaque oreilles.

Sa respiration est aussi lente qu’à son indifférente habitude et c’est toujours dans ce même esprit qu’elle cogne du dos de l’index trois fois en autant de secondes contre la porte de la chambrée familiale qui la concerne et dont le dérangement ne sera pas apprécié, elle le prévoit parfaitement ; il n’est pas encore vingt-et-une heure, les Elioth de Lauro doivent encore en être au repas voir l’avoir terminées depuis peu, il n’est pas question de les dérangée pendant l’activité qui fait leur réputation. Les gênes entrainées seraient contreproductives sans compter que Caitlyn n’apprécierait vraiment pas que sa secrétaire la dérange d’une telle manière ; mais elle n’est nullement sa secrétaire pour l’heure. Pas plus que la personne qui a commandée une barquette de fraise de haute gamme à la demeure de sa supérieure en considérant que ce serait là-bas qu’elle irait le lendemain pour son anniversaire et qu’il est mal venu de faire un cadeau en avance ou en retard ; plus que de connaitre une information qui est sensée nous échapper. Un détail hors sujet qui lui repart de l’esprit en attendant son tour dès qu’on vient lui ouvrir.

- Bonsoir, excusez-moi de vous déranger néanmoins la Reine Blanche a été localisée, déclare-t-elle d’une traite, pour couper court à toute engueulade qui aurait amplement le temps de se faire dans le X-Jet. Si vous acceptez de participer à la mission, retrouvez-moi dans cinq minutes au X-Jet pour le briefing.

Les briefings, c’est son rôle, participer sur le terrain, beaucoup moins ; elle n’est pas différente des autres X-Men néanmoins le terrain n’est sensément pas son milieu naturel, une considération entièrement fausse lorsqu’on sait où elle a grandie néanmoins personne ne le sait pour l’heure, exception faite de Charles Xavier.

Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 23 P.M.
Elle les attend dans le hangar et face à la forme noire de l’avion, mains sur les hanches et lunettes sur le nez.

- Elle a été localisée au nord-est de Saint-Louis, Missouri. La distance en vol est de 1.447,62km mais il n’est pas utile de faire au plus vite, la situation est stable, commence-t-elle en se mettant en mouvement à destination de la rampe arrière qui les conduira dans la partie transport du jet, laquelle est ouverte sur le cockpit et ses quatre sièges dont elle prend l’un des derniers, non lié au pilotage comme au copilatage. Lorsqu’Emma Frost a disparue en janvier, l’Organisation a réellement perdue sa trace. Nous l’avons retrouvée et allons la ramener. Néanmoins elle a scellés ses propres souvenirs et n’a plus la moindre idée de qui elle est ; elle se fait appeler Chloé et réside clandestinement chez Martin Stanford, un membre des Fallen Angels dont elle semble amoureuse.

Inutile de préciser que son esprit à lui, non protégé par la télépathie, est ce qui a permit de garder un œil sur leur membre en « vacation » ; si elle-même, plus que cautionner, emploi de telles méthodes ce n’est pas le cas des deux autres et il est inutile de faire du grabuge à ce sujet.

- Elle est donc l’adversaire principale de cette extraction. Elle a été agressée ce soir et cela compliquera l’approche. De plus il est préférable d’utiliser une méthode « naturelle » pour la conduire à déverrouiller ses souvenirs afin d’assurer une transition moins traumatisante avec son retour en tant qu’Emma Frost ; la télépathie est notre dernier recourt. Si vous avez des questions, posez-les.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Mar 23 Sep - 10:18

- C'est bon, j'ai eu les flics, ils seront là dans quelques minutes pour récupérer notre zigauto. Tiens, c'est pour toi, c'est moi qui régale.

Teddy avait rapporté une bière à Chloe, sa façon à lui de dire qu'il la soutenait. Elle était repliée sur sa chaise à barreaux en bois, Marty assis en face d'elle, essayant de la calmer. Dans le vieux bar du Travelers'Stop, le jukebox venait de se taire, puisque personne n'avait remis de chanson, trop absorbés qu'ils étaient par les événements du soir. Jeff, Terry et face-de-pioche surveillaient le routier encore un peu chancelant, du au résultat combiné de l'attaque psychique et de l'alcool qui continuait à se répandre dans son sang.

- On va porter plainte pour agression sexuelle.
- C'est pas la peine. Il sait pas c'qu'il a fait, c'est un tordu qui gère mal l'alcool.
- C'est pas une raison, j'ai déjà fait ma part de charité en ne lui explosant pas la tête à coups de poing, je veux pas qu'il s'en tire aussi bien.
- S'il-te-plait, j'veux juste qu'on laisse ça dernière nous.

Teddy retourna à son bar pour discuter avec la serveuse et voir si elle ne pouvait pas attendre les flics dehors, histoire qu'ils cherchent pas trop longtemps et qu'ils traînent pas en route. Quelqu'un finît par remettre de la musique.


Chloe avala une gorgée de sa bière gratuite, repensant à ce qu'il s'était passé. Elle savait bien qu'elle n'avait pas frappé l'homme. Autre chose s'était passé, et ce qui lui faisait peur, c'était qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elle pouvait être. Elle détestait celle qu'elle avait pu être avant. Cette inconnue qui venait la hanter et ternir son bonheur. Ne pouvait-elle pas disparaître tout simplement ? Elle ne voulait pas vivre avec l'éternel doute sur les atrocités qu'elle aurait pu commettre par le passé, elle voulait juste être heureuse et profiter de sa vie ici-bas. Et si elle était déjà mariée ? Elle ne voulait pas y penser et pourtant, les idées lui traversaient l'esprit malgré elle.

Elle sursauta en entendant la porte d'entrée s'ouvrir, mais ne put voir que des clients qui entraient. Elle appréhendait un peu l'arrivée des flics. Elle n'avait qu'à s'en tenir à la version à laquelle tout le monde croyait déjà, elle était agressé par un mec bourré et était en droit de lui retourner un bon coup dans le nez. Elle détendit ses épaules et se retourna vers Marty à qui son stress n'échappa pas.

- Tu es sûre que tu n'as pas un truc à me dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Mar 23 Sep - 20:31

Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 13 P.M.
Beaucoup de gens riraient s’ils savaient que je suis chiante aussi pour les repas ; car oui, je suis chiante aussi pour ça. Et je ne compte pas le fait de ne pas manger comme chiant, ça fait parti de ma différence, pas plus que celui de coller Caitlyn, sur la chaise d’à côté ou si je l’estime trop éloignée sur ses genoux, pour lui piquer de temps à autre dans l’assiette soit pour moi en un discret NAMOE généralement injustifié soit pour elle-même si avec Jade ça passe moins ce genre de prise et de don puisqu’après tout je touche la nourriture avec mes doigts pour aller la mettre entre les lèvres de mon aimée donc c’est doublement sale – tant de façon terre-à-terre que de façon symbolique – mais ça, ça fait parti de mon amour ! Bon, c’est vachement plus compliqué depuis qu’on laisse apparaitre nos mutations puisque si elle cela reste majoritairement « interne » j’ai vite tendance à foutre le bordel avec mes ailes ; je travaille pourtant d’arrache-plumes à arranger ça. Entre la vaisselle cassée et le fait que j’ai renversé le pot de sel l’autre soir et que dans les plumes c’est vachement douloureux en plus de faire tousser, il faut vraiment que j’y parvienne sinon je devrais m’en passer pour le bien commun… Enfin Bref, ce n’est pas pour ça ou plutôt uniquement pour ça que je suis chiante mais pour les horaires ; oui, ma vie tient sur un emploi du temps et c’est bien malheureux mais c’est comme ça et je trouve que manger à 19h ça fait vieux, ainsi considérant que j’ai horreur de me sentir vieille c’est toujours plus ou moins vers les vingt-heures qu’on commence. Puis ça donne le temps de remonter les plats cuisinés depuis les cuisines parce que c’est pas avec ce qu’on a dans la chambre, tout aussi grande qu’elle soit, qu’on fera de la « vraie » cuisine (je prends des précautions parce que de la fausse ça me semble délicat aussi). On tourne en rond ici et je dois avouer avoir hâte de quelque chose de plus grand et mieux réparti ; plus normal en somme, pour une famille. Parce que mine de rien on commence à être pas mal à table, même si je squatte Caitlyn la plupart du temps pour les repas pour les raisons déjà citées plus haut.

Comme la majeure partie des soirs, on est toutes les trois pour manger à deux et demie le tout sur deux sièges, et je garde mon attitude relativement puérile d’amante en chaleur parce que je zute les gens qui sont pas content et qu’on est en première semaine du mois. L’impatience est sans doute ce qui se remarque le plus mais il y a également une relative expansivité encore accrue par le synchronisme avec Caitlyn et le fait qu’elle ne soit revenue qu’une semaine plus tôt ; en plus d’être pégon je suis donc envahissante mais pas chiante ! C’est peut-être encore plus marqué qu’à l’habitude mais je me refuse à considérer cela comme chiant et puis cela donne des situations assez cocasses de temps à autres ; par exemple la difficulté du soir est de trouver l’autre extrémité du spaghetti que Caitlyn siffle pour m’en emparer et en faire de même jusqu’au baiser. Bah j’ai souvenir d’un dessin animé d’enfance où ça se passe fortuitement et je pense que dans la réalité ça peut pas se passer même si on essaie parce que merde ils sont sacrément emmêlés ! Oui je sais que même venant de moi être penchée sur l’assiette de Caitlyn en zyeutant la continuité de la ligne qu’elle aspire afin d’en chercher l’autre bout c’est fort mais comme dit précédemment je suis en mauvaise période. Et je vous zute.

Bon, j’ai beau le faire avec presqu’autant d’ardeur que mes petits témoignages je n’en reste pas la préposée aux imprévus considérant que la seule à n’être ni réellement en train de manger ni assise ainsi donc lorsqu’on toque à la porte je suis désignée d’office. Le premier coup est entendu mais le second est attendu pour que les autres réagissent considérant le séquençage dont ils font preuve (les coups, pas les autres) et ce n’est qu’une fois que l’attention se tourne vers moi que j’abandonne ma chasse pour me lever de ma femme électrostatique. Je me permets tout de même un baiser sur la joue, y laissant une petite marque brillante des pâtes déjà avalées, avant de m’en aller au troisième coup ; et parfaitement que j’ai entendu les pas dans le couloir et la respiration de l’autre côté de la porte mais je n’allais pas réagir trop tôt non plus. Je suis impatiente, pas hyperactive !

J’ouvre la porte et je me fige face à l’odeur qui me vient avant même que les images ne le fassent ; l’à-coup se perçoit mais je n’en termine pas moins mon geste alors que je sais déjà qui se trouve de l’autre côté. Et ça n’y manque pas. Légèrement plus grande que moi (mais bien moins que moi avec mes ailes) et bien plus forte également (et là même avec mes organes supplémentaires et ma mauvaise foi c’est incontestable), Sage me fait face vêtue d’un trench-coat dissimulant sa combinaison en molécules instables et de ses « lunettes » en faisant de même pour son regard, cheveux aussi coincés qu’elle et c’est bien en partie pour cela qu’elle les met ainsi, etc. ; oui je me permets cela parce qu’à part certains détails qu’elle laisse échapper ni elle ni moi ne gagnons à refaire constamment nos tours de passe-passe sherlock-holmiques sur l’autre. Néanmoins je me doute bien que malgré le bon voisinage dont on fait preuve elle n’est pas là sans raison et sa tenue m’indique que ce n’est pas parce que Caitlyn a oublié un truc à l’intendance.

- Bonsoir, excusez-moi de vous déranger néanmoins la Reine – je me fiche à nouveau, les yeux ronds, et même ma surprise passée n’en continue pas moins de suivre son discourt avec une attention bien plus précise que ma moyenne – Blanche a été localisée. – combien de temps ? Je sais qu’on a pas mal été occupées et qu’elle avait prévenue d’une absence mais cela fait des mois qu’on n’a plus entendu parler d’elle ; et ils ne viennent de la localiser que maintenant ? – Si vous acceptez de participer à la mission, retrouvez-moi dans cinq minutes au X-Jet pour le briefing.

J’avale ma salive avant de me tourner vers Caitlyn, puis Jade et à nouveau Caitlyn ; je ne sais pas quoi dire, je sais juste quoi faire. Beaucoup de questions resteront sans réponses même s’il en est une qui me brûle les lèvres bien plus que les autres. Elle n’est pas en danger, s’il y avait urgence ils nous auraient sonnés bien plus vulgairement que cela ; mais que lui est-il arrivé durant tout ce temps ? Je ne la pose pas non plus, je ne parle pas du tout d’ailleurs, j’attends que mon aimée réagisse pour agir à mon tour : on y sera.

Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 22 P.M.
Combien de temps que je n’ai pas avancé au claquement des mes bottes à talons compensé ? Depuis combien de temps n’ai-je pas porté cette combinaison en molécules instables noires, à dos nu de la nuque au bassin et dont l’avant est renforcé de lignes luminescentes depuis les épaules jusqu’aux pieds selon des lignes relativement simple et dont la seule horizontale imite une ceinture inexistante ? Depuis combien de temps n’ai-je plus eu le bokken rétractile à ma cheville gauche et le Tesla à ma cuisse droite ? Depuis combien de temps n’ai-je pas moi aussi utilisée l’astuce du manteau long pour cacher au mieux tout cela à défaut de l’avoir réellement intégré à ma tenue ? Depuis combien de temps n’ai-je eu ce teint blafard et ces cheveux noirs en carré court ? Depuis combien de temps n’ai-je été Nephilim l’X-Woman ? Je n’ai plus participée à des missions depuis peu avant la disparition d’Emma et même si cela n’a mit fin ni à la violence des événements ni à mon entrainement je me sens rouillée, atrocement rouillée et bien trop faible. Il ne s’agit pas d’engagement paramilitaire, il ne s’agit pas réellement de récupération dangereuse puisqu’Emma est l’une des nôtres. Une mentor, une amie… lui a-t-on fait défaut ?

Je ne suis pas à mon aise et Sage n’y est pour rien pour une fois. A dire vrai elle est plutôt secondaire et cette fois c’est parfaitement habituel. J’ai parfaitement remarqués les détails trahissant le fait qu’elle ne se contentera pas d’un simple soutien comme elle a pu le faire pour Ororo et Rachel mais qu’elle accompagnera. Néanmoins je n’éprouve pas le besoin de savoir quoi ; je pense déjà savoir. Elle sait que c’est par des actes comme ceux-ci qu’on prouve qu’on est une famille, non dans le sens d’une organisation malgré qu’elle semble considérer les X-Men comme apparenté à une quelconque mafia, mais comme des personnes se souciant réellement des autres. Elle le fait, à sa manière.

J’écoute distraitement ses paroles alors que je la double pour l’ascension dans l’appareil afin de me diriger vers ma place de copilote, une place inutile de convenir tant elle m’est naturelle et puis je connais parfaitement les problèmes de Caitlyn avec le vol, même si j’espère qu’on y remédiera un jour, tout comme l’affection trop grande qu’elle porte à ce tas de ferraille ; je lui préparerai l’appareil à ma vitesse même s’il chauffera à la sienne (une preuve incontestable de ma supériorité) puis je continuerai de l’aider au mieux tout en jalousant chacune des marques d’affection qu’elle pourra lui porter. Ce n’est pas parce qu’on est en « mode X-Woman » qu’on est plus en première période du mois.

- Lorsqu’Emma Frost a disparue en janvier, l’Organisation a réellement perdue sa trace. – il y a là un sous-entendu que je n’aime vraiment pas – Nous l’avons retrouvée et allons la ramener. Néanmoins elle a scellés ses propres souvenirs – voici que j’aime encore moins ; elle en a beaucoup des nouvelles du genre ? – et n’a plus la moindre idée de qui elle est ; elle se fait appeler Chloé et réside clandestinement chez Martin Stanford, un membre des Fallen Angels – super, un gang de motards ; ça faisait longtemps qu’un membre des X-Men ne s’était pas illustré dans une bagarre et celle-là je ne suis pas sure qu’elle soit légitime. Après je suis surement pessimiste quand aux réactions de ses gens même s’il me semble logique qu’ils défendent un membre de leur meute – dont elle semble amoureuse.

Là, je bloque trois ou quatre cinquième de seconde avant de me retourner vers elle ; elle est sérieuse, je doute de toute façon qu’elle puisse faire de trait d’humour dans une telle situation – ou même en règle générale puisqu’avec son air et son ton elle pourrirait la meilleure blague du monde – mais cela n’empêche pas mon besoin de vérifier. On est parti pour une chose éprouvante et bien plus destructrice qu’une simple bagarre, je le crains. Casser des gueules reste le plus facile dans nos possibilités, le plus dangereux mais le plus facile également.

Adversaire principale, extraction ; Seigneur-Dieu que je n’aime pas ces mots. Je me raidis et m’adosse alors que le sommaire briefing fini de nous être fait, nous expliquant l’élément perturbateur qui nous enjoint à intervenir parce que visiblement on aurait pu le faire avant tout comme le fait que la télépathie est utilisable seulement en dernier recours pour éviter tout trauma psychologique. Une déglutition, une inspiration, une question. Je la tais. Je me tais. Je connais déjà la réponse. Pourquoi ?

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp


Dernière édition par Amy de Lauro le Mer 24 Sep - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Mer 24 Sep - 5:54


Alors qu'elle se tourne vers moi en une demande muette mon expression s'est glacée en une sorte de masque de sérieux et de concentration figée. Les rires est badinages sont déjà achevés, Sage n'a rien interrompu en vérité, elle est venue quérir l'aide des X Men, ce sont des X Men qui lui répondront. Je ne verbaliserais aucun accord de vive voix, mon expression suffit ainsi qu'un bref geste de la tête en guise d’acquiescement à l'intention de Sage avant de me tourner vers notre fille tout en me levant de table, elle même a prit cette expression sérieuse et en retrait qu'on lui connaît parfois, elle n'est pas la fille de monsieur et madame toutlemonde, elle est une fille de X Men, elle sait ce que cela suppose et connaît ce pincement au cœur lorsqu'elle nous voit nous dresser l'une ou/et l'autre pour répondre à nos engagements.

Tu voudras bien te charger de débarrasser et de faire la vaisselle, ma puce ?


A son tour d’acquiescer en un sourire triste alors que ma main par reflexe se pose derrière sa nuque et que je dépose sur le sommet de son crane un bref baiser d'affection. Je remarque cependant ce regard qu'elle porte à Sage, un regard plein de fatalisme et d'accablement, il doit avoir une signification je suppose, il me semble qu'elles se sont rencontrées déjà, c'est peut être juste l'épilogue qui se joue là en plus de notre séparation chargée de non dit et d'inquiétude.
Nous la rassurerons toutes les deux sur ses craintes que par pudeur, elle ne formulera pas, promettant qu'importe l'heure que nous la préviendrons à notre retour. Mais je gage qu'aucun sacrifice n'est plus terrible à mes yeux que de semer l'angoisse dans l'esprit de ceux que l'on aime. Je suppose que c'est là tout le poids de la croix frappée à l'image de l'emblème X., cette ombre de la croix, un jour elle la portera doublement comme la malédiction de notre famille dans l'attente de ses mères ou de son amour. Ca m'attriste...véritablement mais le destin est un chewing gum sous une semelle, on s'en dépêtre difficilement.

______________________________________________________________________

Sage.
C'est ma secrétaire, oui, et notre cohabitation commence doucement. Je suppose que mes changements y sont pour beaucoup. Je ne parle que tres peu lorsque je suis à mon bureau me contentant de répondre à ses demandes où à en formuler d'autre. Cette retenue et cette absence de volubilité ne me ressemblait pas et peut frapper mais ils ne savent ce que j'ai traversé, ni combien ca m'a changé. Je vois le monde différemment, j'ai gagné une certaine hauteur qui se couple avec une froideur que je n'avais pas. Contenir ce qu'il y a l’intérieur est compliqué et me demande une énergie considérable et une concentration de chaque instant, non...je ne laisserai personne comprendre ce qui s'est passé durant quatre jour derrière cette porte.
Sage est aussi une X Men, et elle tient à nous faire savoir qu'elle viendra sur le terrain cette fois ci. Je manifeste aucun commentaire un pas en retrait derrière mon épouse, ma tablette à la main et absorbée à faire moi même le check point des instruments du X Jet même si elle s'en est déjà chargée. C'est un rituel, je le fais plus pour moi que pour elle. Mon uniforme n'a pas changé ; drapée dans mon long manteau rouge sang et martelant mes botes en un pas cadencé. Seules les lunettes teintées d'un bleu clair constitut un ajout à cette tenue classique, elles ont pour but de cacher ma mutation pour ne pas jeter le trouble à l'extérieur et supposent par leur utilisation que je me sert plus de celles de Jubilée en serre tete, le temps de la référence est terminée, je sais qui je suis et ce que je fais.

Je ne desserre pas la mâchoire, je l’écoute emplie de ce froid et de cette concentration qui me caractérise sur le terrain. La mission le mérite, celle que nous allons voir le mérite. C'est comme ça que je vois les choses.
Je m'installe aux commandes en manifestant un bref sourire. Il y a une connexion entre cet engin et moi, c'est mon bébé et j'en connais les moindres fellures, j'essaye de cacher cette manifestation de plaisir car je sais qu'elle en est jalouse, je le sais parce qu'elle est jalouse de toute chose qui n'est pas elle, même un tas de ferraille. Alors je ne lui parlerais qu'en pensée pour ne pas la troubler d'avantage. Alors que je termine de paramettrer la phase de décollage je desserre enfin les lèvres. Me préparant au stresse de piloter, comme à chaque fois.

Je prends tout en manuel.

Ce n'est certainement pas une question, c'est un état de fait.

Deux choses.

Ma voix à cette quiétude presque murmurante qu'on pourrait la croire héritée de ma fille.

Sage, si vous vous égarez dans mon esprit, X men ou pas, je vous garantie que vous en subirais physiquement les conséquences. Je ne veux personne la dedans, merci.

Je n'aime pas la télépathie, c'est un fait. Je n'aimerai surtout pas qu'elle puisse voir ce que m'a coûté cet équilibre nouveau dont les douleurs traînent toujours en écho à l'interieur dans un schéma neuronal réorganisé. Une seule personne en a prit connaissance parce qu'elle avait jadis restructurait le corps, restructurer l'esprit et l'ame cause des souffrance infinie et traumatisante. C'est cela que j'ai enduré durant 90 heures.

Second point.
Ce n'est pas une extraction, ne vous en déplaise. C'est une mission de reconnaissance afin de comprendre ce qu'il en est de la situation d'Emma.
Si une fois nos explications données, elle manifeste le désir de rester ainsi ; si elle est en paix avec elle même...nous tendrons une main comme pour tous les autres mutants découvrant leur potentiel...Libre a elle de la saisir ou non en parfaite connaissance de cause.
Emma est mon amie et je respecte son choix comme je m'opposerais à toute personne la privant de son libre arbitre. Même si cette personne s'appelle Charles Xavier. Je vous conseilles d'enregistrer ces données comme paramètres invariables..toutes les deux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Mer 24 Sep - 18:32

Elle connait la X-Team dans ce qu’elle estime avoir à connaitre de chacun des membres qui la compose afin d’elle-même composer au mieux avec leurs aptitudes et capacités, qualités et défauts, ainsi que leurs interactions d’affinité et d’inimité ; son rôle est celui de stratège et elle le fait, tout simplement. Elle sait que Fuzzy pilote le X-Jet par spécialisation et par, parfois, volonté de rester en arrière dans ce rapport ambivalent qu’elle entretient avec la violence, tout comme elle sait qu’Amy est une seconde fiable par choix personnel. Elle-même n’a pas vocation à commander, juste à agir et à coordonner même si d’aucun peuvent trouver ces choses bien similaires mais s’il est une réalité dans la X-Team c’est que le terme d’équipe n’est pas réellement approprié. Pourtant c’est ainsi qu’elles sont sensées fonctionner et c’est en partant de se postulat qu’elle-même tente d’agir et faire agir ; qu’il faille jouer sur les liens personnels pour obtenir un minimum de cohérence lui semble une chose naturelle lorsque le professionnalisme ne suffit plus. Cela peut lui être reproché en effet mais elle a toujours appartenue à l’Organisation pour faire ce que les autres ne pouvaient pas ainsi n’est-ce qu’un ajout de plus à une longue liste de choses.

Longue liste qui s’accroit temporairement par des reproches muets de la part de Nephilim, qu’elle heurte et choque avec ses nouvelles au point que cette dernière lui jette un regard d’analyse en guise de vérification d’un des points de son exposition. Fuzzy encaisse également mais avec bien plus de professionnalisme ; elle n’en encaisse pas moins mais elle a bien plus d’expérience et cela se voit. Ce n’est qu’après avoir prise sa place de pilote et achève ce qui a été commencée par sa seconde de geste et d’un simple énoncé qu’elle finit par s’exprimer.

Des questions leurs ont été demandées, la plus jeune n’a pas formulée la sienne même si les reproches qui l’accompagne sont aussi visible que ladite interrogation sur son visage tandis que l’ainée ne pose nulle question mais réplique avec un ton d’agressivité passive ; Caitlyn Elioth n’est bavarde qu’en confiance et malgré qu’elles se côtoient plusieurs heures par jour elles n’en sont pas encore là ainsi reste-t-elle une intendante taciturne mais il n’est pas question ici de l’intendance et les mots le font bien comprendre.

Ce n’est pas un avertissement, c’est une menace qui prêterait à sourire tant dans son inutilité que dans son manque de réalisme si elle ne renvoyait pas à un aspect bien plus profond de la jeune femme. La violence, toujours la violence ; Fuzzy est l’X-Woman avec le plus de missions violentes à son actif ces dernières années et son passif chez les Maraudeurs est encore plus que présent même s’il est probable que cette passion soit en elle depuis plus longtemps encore puisqu’elle a bien du devenir candidate aux hommes de mains de Sinistre et que le Curriculum Vitae requit n’est nullement accessible au commun. Menace-t-elle par habitude ou parce qu’elle est toujours dans un rapport ambivalent à cette nature intrinsèque ? Il ne lui est pas possible de la vaincre tant la rousse serait battue sur un plan physique et que l’emploi de ses capacités mutantes entrainerait le décès de la noire aux considérations des capacités destructrices et de l’impossibilité à faire varier ce fait par défaut de mutation ; même si Charles Xavier se montre souple envers ses protégées le meurtre d’une autre X-Woman ne passera pas et c’est un fait cohérent assurant l’absence de besoin pour la télépathe d’user de ses propres capacités mutantes dans la neutralisation de celle qu’elle se refuse à considérer comme une adversaire. Selon toute probabilité la menace en vient soit du stress d’avant mission et donc de la nature de Caitlyn à régler les problèmes qui lui sont confrontés par la violence lorsque c’est possible, soit de son passif de Maraudeuse qui lui donne l’impression de ne pouvoir s’imposer que par la menace alors même que dans la présente considérant cela n’entraine que déconsidération, soit de la crainte engendrant une réaction de violence défensive parce que c’est réellement maladif ce qu’elle ressent avec la télépathie ; même si ces trois cas restent dans similaires rapport à la violence et son utilisation le corps de Caitlyn semble privilégier la dernière hypothèse et c’est également sur celle-ci que se porterait l’évaluation de la mutante car elle sait que toute aussi violente que puisse être Fuzzy ce n’est pas une mauvaise personne, elle lutte énormément pour ne pas l’être. En tout cas sa menace ne reçoit ni regard ni réponse comme souvent de la part de celle à qui c’est destiné même si elle considère la chose pour ce qu’elle est : un ensemble d’informations verbales comme non-verbales communiqué volontairement comme involontairement par l'énonciatrice puis extrapolé à l'aide de celles déjà possédées.

- Ce n'est pas une extraction, ne vous en déplaise. C'est une mission de reconnaissance afin de comprendre ce qu'il en est de la situation d'Emma.
Si une fois nos explications données, elle manifeste le désir de rester ainsi ; si elle est en paix avec elle même… nous tendrons une main comme pour tous les autres mutants découvrant leur potentiel… Libre a elle de la saisir ou non en parfaite connaissance de cause.
Emma est mon amie et je respecte son choix comme je m'opposerais à toute personne la privant de son libre arbitre. Même si cette personne s'appelle Charles Xavier. Je vous conseilles d'enregistrer ces données comme paramètres invariables… toutes les deux.


- Charles Xavier n’a pas vocation à priver les autres de leur libre-arbitre et vous êtes bien placées pour le savoir. Si Emma Frost aura la décision finale quant à la vie qu’elle mènera la redécouverte de sa mémoire est nécessaire ; selon toute probabilité elle manifestera le désir de rester « Chloé » et de tout enterrer de sa précédente vie, avant même de savoir qui elle était, mais si elle le fait elle restera un danger pour elle-même comme pour les autres. Elle a déjà employé ses pouvoirs télépathiques à l’encontre d’un inconnu ce soir et le fait potentiellement depuis des mois et de façon inconsciente ; contrairement à un mutant découvrant son potentiel le sien est déjà majoritairement exprimé et cela change la donne au niveau de notre marge de manœuvre. Elle doit retrouver la maitrise de ses capacités afin de pouvoir non seulement agir en connaissance de cause mais également limiter les dégâts potentiels qu’elle fera : un télépathe de haut niveau sans contrôle sur lui-même est un danger bien plus vicieux que vous ne le pensez. Il est envisageable qu’elle emploi ses pouvoirs de façon parfaitement inconsciente, modelant les pensées des autres à son bon vouloir ; après tout elle a cherché à échapper à toute détection télépathique durant des mois et c’est construite une improbable vie sans rencontrer le moindre problème jusqu’à aujourd’hui.

Tout cela n’est qu’une potentialité qui n’est sensément pas arrivée pour l’heure, même s’ils n’ont pas été plus regardants lors de la « pause » d’Emma Frost que lors de celles que peuvent prendre le couple des deux jeunes femmes, néanmoins la réémergence des capacités mentales d’Emma Frost fait craindre que ce phénomène, s’il ne s’est pas encore produit, ne commence.

- L’approcher revient donc à prendre le risque de devenir sa marionnette et c’est bien cela qu’il faut éviter, qu’on la ramène à l’Institution ou pas. De plus, dans le cas où elle ne manipule pas toute personne immédiatement à sa portée, la présence illégale de Chloé peut la conduire à des problèmes avec les forces de l’ordre si elle est découverte, chose probable considérant l’agression venant d’avoir lieu, et cela pourrait la mener jusqu’entre les murs du Triskelion ; même s’il nous serait possible de la récupérer là-bas l’affaire serait bien plus complexe que si nous nous occupons de cette histoire directement. Chloé ne veut peut-être pas d’Emma Frost mais elle en a besoin pour vivre et si Emma Frost souhaite conserver la vie de Chloé, c’est son choix en effet.

Ses paroles neutres mais plus rapide qu’à l’accoutumée se meurent une fois la situation éclaircie néanmoins cela est amer ; cette situation connait nombre de points analogues avec une autre et dans cette autre, le choix n’a pas été donné. Evidemment, les différences impliquent qu’il n’ait pas été explicitement question de le faire mais elle a renfermée Tessa dans la Boite à son réveil à l’Institut, ayant même de l’appréhension à devoir à nouveau laisser place à l’une de ses créations pour une quelconque mission. Néanmoins n’aurait-il pas été plus simple de rester Tessa ? Malgré ses défauts elle se serait surement mieux adaptée à l’environnement de l’Institution qu’elle-même ; ne peut-on pas essayer d’apprendre de cette expérience pour progresser dans notre propre vie ? Une négation de soi-même est-elle réellement la seule solution pour vivre heureuse ?

Emma n’est pas encore redevenue elle-même mais considérant le processus de scellage mentale qu’elle a effectué sur son propre esprit sans jamais avoir été formée à le gérer  il est une probabilité pour qu’elle se retrouve dans cet exact cas ; sans parler que son absence de maitrise démultiplie les possibilités de troubles de la personnalité postérieurs. Il est nombre de variables à prendre en compte mais les jeunes femmes en sont incapables, limitées par leurs points de vue incomplets et leurs « morales » ; c’est néanmoins en cela qu’elles sont humaines et c’est bien pour cela qu’elle les écoutera malgré son exposé de la situation. Ne pas tout considérer, ne pas tout percevoir comme informations, c’est une chose qui lui pose beaucoup trop de difficultés ; même lorsqu’elle a un parti-pris elle n’arrive à perdre de vu toutes ces choses alors que les deux autres n’ont qu’elles. Oui elles observeront encore Emma s’il le faut mais elles n’ont donc pas choisie la bonne soirée pour cela considérant les évènements ayant poussés à agir dans un objectif spécifique auquel les deux autres ne semblent vouloir souscrire. La reconnaissance c'est faite sans leur participation mais l'est quand même, la compréhension c'est faite sans leur participation également ; libre à elles de nommer cette mission comme elles le veulent, cela ne change rien aux impératifs nécessaires et ce n’est pas sa responsabilité à elle que d’ordonner les choses. Elle compose avec.

Elle n’ajoute rien, laissant le pilotage et le trajet se faire sans sa participation car si elle est toujours dans son siège, une fois qu’elle s’est tue et a fermés son trench-coat comme les boucles de sécurité, elle met son cerveau en veille, gardant efficiente l’ouïe afin de savoir ce qui ce dira sans y réagir pour autant, moyennant que cela ne soit pas nécessaire. Yeux clos, visage impassible, corps détendu et mains jointes sur ses cuisses, elle semble endormie mais cela n’a pas la saveur du sommeil ni n’est complètement une absence ; elle n’est même pas léthargique et ne sait définir en termes humains ce que c’est, la veille est le seul comparatif approprié.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Jeu 25 Sep - 21:25


- On ne pourrait pas remettre cette discussion à plus tard ? Vous voyez qu'elle encore un peu choquée.

Chloe peinait à donner son témoignage aux policiers, non pas qu'elle avait du mal à trouver ses mots, mais parce qu'elle était partagée entre deux choses radicalement différentes. D'un côté, le trouble de l'expérience qu'elle venait de vivre la rongeait, de l'autre, dans son esprit, une sorte de routine intellectuelle s'était mise bien malgré elle en place. Inconsciemment, elle s'était mise à analyser la situation plus vite qu'elle ne s'en serait crue capable. Elle avait l'impression que la situation actuelle ne faisait que répéter un schéma avait connu plusieurs fois déjà. Poussée par ce talent inattendu de stratège, elle comprenait ce qui allait suivre. Porter plainte allait la conduire tôt ou tard à passer chez les flics pour enregistrer sa déposition. A ce moment, ils devraient forcément vérifier son identité, et elle n'avait aucun moyen de la prouver, ne sachant même pas si elle n'était pas une clandestine, ou recherchée pour meurtre. Il fallait donc qu'elle arrive à se débarrasser des policiers sans laisser croire qu'elle les craignait. Il fallait qu'elle leur présente une autre motivation, ou plutôt, une motivation qui en cacherait une deuxième, elle-même tout aussi fausse. L'impression d'avoir découvert cette motivation cachée seraient alors suffisamment satisfaisante pour que les policiers se détournent d'elle.

- Je ne veux pas porter plainte. C'est juste un ivrogne, ça sert à rien de l'amener au procès.
- Excusez-moi, mais d'après ce que vous nous avez raconté, il a essayé de vous amener à le toucher, non ?
- Oui, mais il était juste bourré, c'est pas méchant, et...

C'était le moment de changer de ton et de laisser son trouble faire naturellement surface, laissant ainsi sous-entendre que quelque chose d'autre se cachait là-dessous. Les mots se brisèrent légèrement dans la voix de Chloe.

- C'est pas grave, c'est tout.
- Je suis pas sûr de vouloir qu'on en reste là, t'es sûre de toi ? Et s'il refait la même chose avec quelqu'un d'autre ?
- Votre ami a raison, il faut qu'il y ait une conséquence à ses agissement.
- Je ne veux pas, je... C'est de ma faute...

Dans l'esprit de la jeune femme, une connaissance venait de remonter à la surface comme une bulle de champagne dans une flute : une victime éprouve souvent une culpabilité. Pourquoi savait-elle cela ? Peu importe, elle le reconnaissait, c'est tout.

- Non, ce n'est pas de votre faute, il vous a agressée.
- J'ai du le regarder et le laisser croire que j'étais consentante... Je ne veux pas porter plainte.

Le policier qui lui parlait se tourna vers sa collègue, l'interrogeant du regard. Cette dernière fit un léger mouvement des épaules accompagnés d'une moue semblant vouloir dire "tant pis". L'homme se tourna à nouveau vers Chloe.

- Ecoutez, si vous changez d'avis, passez au commissariat, nous, on va le garder cette nuit en dégrisement, on aura tout ce qu'il faut pour prendre votre déposition plus tard.

Chloe voulait soufflait, mais dut se retenir. Elle fit un léger hochement de tête, tout en restant le regard bas. Les deux policiers allèrent chercher le camionneur encore un peu vaseux pour le conduire au poste. Marty les remercia de la tête et vint poser un bras protecteur sur les épaules de Chloe.

- Je ne comprends pas vraiment, mais si tu veux m'expliquer, n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Sam 27 Sep - 11:28

Pourquoi doit-on le faire ? Parce qu’elle a été agressée ? N’est-ce pas une épreuve suffisamment difficile pour une personne normale qu’il faille en plus qu’on en rajoute avec son passé ? Si elle a atteint un équilibre sans sa mémoire, la retrouver brisera tout et il lui faudra reconstruire malgré cela ; on le sait, on est déjà passé par là avec Caitlyn. Pourquoi doit-on donc le faire ? Parce que Charles Xavier l’a jugé, n'est-ce pas ?

Je ne pose pas ma question, je ne parle pas plus que je ne l’ai fait jusqu’à lors malgré ce que Sage a dit ou que Caitlyn à fait (ce sourire il est NAMOE !), la situation est grave et je m’y adapte. Mais je me tourne vers ma femme que je soutiendrai comme toujours, pour toujours, et si je ne lui pose pas encore la main sur l’avant-bras en une caresse du pouce afin de l’encourager je dois avouer espérer alors qu’elle parle de deux choses. Je n’ose rien dire, je courbe l’échine, j’accepte et encaisse là où elle fait face, encore et toujours. La télépathie est interdite, un peu violemment mais ce n’est que la mesure de la répulsion engendrée par ce combiné qui éprouve déjà suffisamment Fuzzy et nous n’en arriveront pas là ; je ne pense pas qu’il soit nécessaire de le rappeler. Je regarde néanmoins son visage pour y voir plus que le dégoût profond la peur qui s’y taille peut-être la part du lion, ainsi qu’une crispation négative mêlant douleurs que je suppose due aux souvenirs et résolution à les endurer.

Le second point fait entrer en opposition et scelle la possible coopération entre nous car nos objectifs diffèrent ; je soutien Caitlyn, il n’est pas utile de le dire. Non elle n’a pas posée ma question mais elle a fait mieux que cela et plus qu’y répondre elle change la donne comme elle-seule sait le faire. Je crains que ça ne soit plus complexe que de simples explications mais je suis d’accord pour le choisir ; c’est son choix, cela ne nous appartient pas. Emma n’est pas une mutante découvrant ses pouvoirs comme tous les autres mais nous n’avons pas à la forcer, pas plus que nous ne les forcerions eux et encore moins après tout ce qui lui est déjà arrivé et tout ce qu’elle a fait pour nous. Nous n'allons pas aider une X-Woman, nous allons aider Emma, qu’importe si cela fait une X-Woman de moins dans la X-Team, elle est déjà en train de se désertifier.

- Emma est mon amie et je respecte son choix comme je m'opposerais à toute personne la privant de son libre arbitre. Même si cette personne s'appelle Charles Xavier. Je vous conseille d'enregistrer ces données comme paramètres invariables… toutes les deux.

Je suis en accord mais n’ai le temps de le manifester que Sage réplique déjà et cela me fait me tendre car si l’on commence par un conflit avant même le décollage on y arrivera jamais. Xavier n’a pas vocation à priver les autres de leur libre-arbitre ? Elle fait bien de nous citer pour exemple parce que si je lui accorde qu’il ne fait pas nos choix à notre place il nous place devant des choix à faire qu’on ne devrait pas, tout X-Men qu’on soit.

La décision finale revenant à Emma est naturel et on s’en assurera, comme dit c’est un paramètres invariables, quant à la redécouverte de sa mémoire ce n’est pas forcément nécessaire pour qu’elle puisse vivre heureuse. La vraie question est de savoir si nous sommes prêtes à perdre une amie de cette façon ou non… ou pas ; un danger pour elle-même comme les autres, sérieusement ? Je poursuis l’écoute et cela ne me plait toujours pas. Je voudrais pouvoir dire que ce n’est pas le genre d’Emma mais elle n’est pas Emma et il n’est pas question de genre mais d’emploi inconscient ; comme les souvenirs la maitrise a été refoulée donc s’il est logique qu’elle ne sache plus employer consciemment ses pouvoirs il est possible qu’elle puisse le faire inconsciemment. Mais c’est juste possible, pas un fait, ainsi même si l’on peut envisager le pire on n’a pas à se focaliser dessus non plus. Je conçois parfaitement les problèmes que peuvent causer un télépathe de haut niveau sans contrôle, il suffirait qu’Emma veuille qu’on s’en aille pour qu’elle nous force à le faire ou encore qu’elle souhaite notre mort avec un peu trop de violence pour qu’elle nous pulvérise l’esprit, néanmoins il est possible de compromiser.

Prendre le risque de devenir sa marionnette ; je regarde Caitlyn. J’ai possibilité d’échapper à cela par l’APB mais il est inutilisable dans ces conditions, je ne pourrais plus lui parler ou autre, alors qu’elle… je commence à avoir peur, peur pour elle. La télépathie, même venant d’Emma, ça ne passera pas ; c’est moins pire que de la part de Sage mais ça reste un grand maux qu’on doit lui éviter. Fais chier. A côté du reste les flics c’est un détail et le Triskelion aussi.

- Chloé ne veut peut-être pas d’Emma Frost mais elle en a besoin pour vivre et si Emma Frost souhaite conserver la vie de Chloé, c’est son choix en effet.

- Ou alors on peut tout de même lui expliquer la situation, qui elle était, et lui offrir le choix ; pas besoin de sa mémoire pour qu’elle puisse maitriser ses pouvoirs, vous devez être capable d’extraire la capacité sans passer par le souvenir, non ? Et au pire, vous vous contentez de brider les capacités mutantes, si vous tenez autant à brider le « danger » qu’elle représente…

J’ai notée l’accélération de sa voix alors qu’elle cherchait à s’imposer et je réplique avec la mienne, ma voix modifiée répondant avec son timbre amplifié et son agressivité plus vibrante, pour ne pas laisser couler son imposition sans compromis. Et pas uniquement pour la mission.

- Qu’est-ce que vous venez faire ici ?

Oui, j’ai dit que j’avais déjà mon idée là-dessus mais je veux l’entendre, je veux qu’elle le dise.

- Hein Sage ? Pourquoi participer à cette mission ? Parce qu’on avait besoin d’une télépathe ? Rachel aurait su nous défendre – oui, bon, je présume un peu là mais merde Emma est sensée plus savoir utiliser ses dons ou alors inconsciemment donc bon on peut toujours espérer que Rachel la batte – et elle connaissait Emma aussi. Pourquoi vous ? Vérifier que le travail est bien fait ? Vous savez qu’on agira selon nos valeurs et vous n’avez aucun moyen pratique d’influencer cela. Nous protéger ? Sans rentrer dans nos têtes ça va être dur et vous saviez que l’on n’accepterait pas cela. Où vous ont menés vos raisonnements ? Vous êtes venues nous voir parce qu’on est très liées à Emma et que vous pensez qu’on est le meilleur moyen de la faire revenir naturellement, n’est-ce pas ? Mais pourquoi nous accompagner ?

Je sais mettre à mal cet état de retrait dans lequel elle tente de se mettre et c’est exactement l’objectif : je provoque des réactions, j’heurte des émotions. L’un des hommes que j’ai rencontré dans le cadre de ma thèse sur les micro-expressions est un spécialiste de cette intrusivité forcée et notre principale différence c’est que je ne finirais pas à l’hôpital à force de l’utiliser. Je n’aime pas le faire, oh que non, mais il n’est pas beaucoup de moyen pour transpercer les troubles autistes d’une personne comme Sage est c’est le plus rapide ; elle n’appréciera pas ? Qu’elle le manifeste. Qu’elle s’humanise.

Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 42 P.M.
Saint-Louis, Missouri… ou peu s’en faut. J’y ai jamais foutu les pieds et nous n’avons pas encore atterrit mais déjà je me lève, mon équilibre suffisant pour m’éviter un cassage de gueule même avec les talons compensés et les mouvements de l’avion – tant que ces derniers ne sont pas trop brusques –, et prends la parole.

- Bon, nous sommes une équipe, nous allons agir comme tel. Je ne sais pas comment vous voulez la jouer mais voilà ce que j’ai à proposer : soit l’approche furtive, même si avec nos fringues c’est moyen, soit l’approche bourrine ; la première on observe à distance et la seconde on va directement voir. Evidemment, considérant que les flics doivent déjà être sur place il faudra éviter de se faire remarquer sans quoi on est bonnes pour de la paperasse, il faut voir si on attend que cela ce calme ou pas ; personnellement je pense qu’on peut d’ores et déjà aller voir et aviser une fois sur place. Si t’es ok puce et qu’il n’y a aucun danger télépathique, on ira voir Emma ensemble : on la connait et on sera les mieux à même de juger si elle va bien ou pas, si l’on peut l’approcher ou pas sans parler de le faire, et enfin on pourra peut-être faire un déclique. Sage, votre job c’est de vous assurer que la télépathie ne fasse pas tout foirer. On aura nos communicateurs allumés, sa suffira pour garder le contact. Ça vous va ou vous avez autre chose à proposer ?

Je ferais peut-être bien de ne pas poser cette question mais on peut au moins essayer d’accorder nos violons ; et si ça passe pas, la majorité ayant toujours raison je pense que Sage aura tord.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Sam 27 Sep - 20:12

Jadis la charge de Sage m'aurait fait réagir au quart de tour, expulsant aussi tôt une bouffée de colère sous forme de propos acerbes et incisifs. Mais comme dirait la pub, ça c'était avant. J'étais lucide sur mes rapports avec celle que je surnommais toujours Miss Cylon, et aussi profond puisse être le balais qu'elle s'astiquait dans le fondement, il n'était pas aussi long que ma nouvelle capacité à conserver mon calme et à voir au delà de ce que nous étions avant d'être deux nymphettes sévèrement psychotiques habillées en latex et cuir et se prenant pour des héroïnes d'un mauvais comics : des opposées, l'une et l'autre sur l'échiquier de l'humanité et du comportement. C'était ma secrétaire mais aussi un parfait tamagoshii a tester ma patience face à quelqu'un dont je ne gouttais que très peu la compagnie. Ayant déjà l'exaspération en stock, elle cultivait ma patience. Ainsi n'eut elle qu'un bref rictus comme réponse et une crispation des mains sur les commandes indiquant combien elle me gavait à m'analyser et à jouer le Sherlock Holmes de série B.

Pas le temps de me replonger dans les raisons pour lesquelles je devais à l'avenir REFUSER ce lavement à l'acide nitrique de me retrouver à bord de mon bébé avec miss Casse bonbon que mon épouse sans doute échaudée par la diatribe castratrice ( pour une lesbienne, un comble) de LA X Woman du Mois donna la charge à sa manière, testant là la sodomie verbale avec la délicatesse d'une masse en fonte s'écrasant sur un clou de diamètre deux millimétre. C'est assez intrusif pour érafler les parois en tout cas et ça me fait me tourner légèrement vers Amy en un regard réprobateur et à demi peiné. Je ne laisserais pas ça dégénérer, pas ici , ni maintenant.

Je vous rappelle que je suis morte de trouille DANS un avion et que je m'efforce donc d'avoir une concentration totale sur cet appareil, vous êtes donc prié TOUTES les DEUX de la mettre en veilleuse et de cessez les batailles de polochons. Sage, si vous avez d'autres doléances lumineuses à formuler, faites le par Mail ou par fax, Amy si tu veux une bataille d'oreillers, je te le ferais mordre en rentrant, promis. Maintenant, soyez professionnelles, merci.

J'adressais un furtif clin d'oeil à ma compagne avant de reporter mon attention sur la courbe d'altitude.

Un peu de musique pour radoucir l'ambiance, Mesdames ? J'ai ce qu'il faut sur projection d’écran...Regardez Sage, prenez des notes...j'ai dans l'idée de proposer une sorte de Lib Dub dans ce genre pour L'Institut, j'ai hate d'entendre vos dons en chant...réellement.





Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 42 P.M.

Un endroit dégagé et à l’écart, le mode furtif sera bien pratique pour ne pas attirer l'intention, la nuit tombante aussi et l'endroit finalement est assez désert à périphérie. Je m'absorbe dans le protocole des manœuvres nécessaire pour faire atterrir l'engin alors qu'Amy est déjà en mouvement ; Je suis trop concentrée pour pouvoir lui répondre à cette phase délicate d’atterrissage. J'attends de checker les paramètres de l'engin enfin au sol avant de répondre d'une voix sans émotion.

- Faites ce que vous voulez, je suis votre pilote et une auxiliaire en force de frappe. Je ne décide rien, je sais combien ca m'a déjà coûté avec l'équipe de récupération. Mais c'est vrai que furtive vu notre look SM, c'est compromis....Après on peut mélanger les deux...S'assurer avec prudence que la voie est libre, sans risque de dommages collatéraux et le terrain propice à l'écoute, et passer franchement à la discute si le feu est vert...C'est vous qui voyez, ma mission à moi est de ramener vos fesses sans bleus à la maison, et toujours fixées à vos jambes si possible...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Mar 30 Sep - 14:24

Elle n’ajoute rien mais la situation n’est en rien terminée et elle n’a le temps de s’éteindre que déjà on lui réplique : compromis, c’est une affaire de compromis. Expliquer la situation et offrir le choix puisqu’Emma Frost n’a pas besoin de sa mémoire pour maitriser ses pouvoirs ; c’est vrai puisque même sans elle en use toujours mais elle en use involontairement. Capable d’extraire la capacité de maitrise sans passer par le souvenir est à sa portée, oui. Sage n’a jamais voulu savoir modifier les souvenirs et la personnalité d’autrui, elle sait le faire des siens mais de ceux des autres c’était bien trop… elle ne serait même pas quoi dir ; elle a ses limites et cette forme d’esclavagisme les dépasse de loin ; dénaturer un être, elle sait ce que c’est et même si ce n’était qu’en cours à l’époque elle s’est refusé à le faire même si cela aurait pu lui être bien plus utile par la suite. Extraire une information scellée d’un esprit pour la lui réapprendre est à sa portée cependant même si elle devra servir de routeur. Ce sera plus simple que brider ses capacités de mutantes puisqu’elle ne peut réellement les sceller mais en revanche entrainer un effet secondaire en lieu et place de l’utilisation, à l’instar de celui possédé par Oméga Red lors de son séjour à l’Institution. Quand à brider le danger représenté par Emma Frost… 1A+4A+15B. Elle n’a pas la mauvaise foi de dire que ça n’entre pas en jeu mais il n’y a pas que cela. Et Nephilim le sait et attaque sur ce point.

- Qu’est-ce que vous venez faire ici ?

Crispation. Les mains à destination des cuisses dans une position reposante s’en vont se poser sur les accoudoirs cette fois afin d’encaisser un passage passablement désagréable. Personne de normalement constitué n’aime à être décrypté et elle n’est pas différente de cette norme cependant plus que du décryptage il s’agit d’un assaut en bon et dû forme. L’utilisation de son « nom » n’est pas un hasard, rien de ce qui va suivre ne l’est ; Amy Elioth de Lauro sait ce qu’elle fait, après tout c’est sa profession. Pourquoi participer ? Pourquoi elle et non quelqu’un d’autre ? Vérifier que le travail est bien fait… non. Savoir qu’elles n’en feraient qu’à leurs têtes oui, c’était là leur spécialité, et savoir qu’elle n’a aucun moyen pratique d’influencer cela, aussi ; il n’est pas question d’utiliser ses capacités contre d’autres membre de la « famille » qu’est l’Organisation et les protéger, non, mais se protéger mutuellement oui tout autant que protéger Emma Frost puisqu’elle fait autant partie de cette famille qu’elles, même si elle se décide à la quitter.

- Où vous ont menés vos raisonnements ? Vous êtes venues nous voir parce qu’on est très liées à Emma et que vous pensez qu’on est le meilleur moyen de la faire revenir naturellement, n’est-ce pas ? Mais pourquoi nous accompagner ?

Sage a les yeux clos, paupières tremblantes, et le visage crispé, marqué de nombreux chiffres que lui donne son cerveau mais qui se résument à quelques émotions certes peu visible mais présentes. C’est léger mais l’intérieur des sourcils n’en est pas moins remonté et les commissures des lèvres ont tendu vers le bas, les narines se dilatant sous une inspiration plus profonde que les autres alors que les lèvres ne s’en pincent que d’avantage. Il y a des traces aussi, un menton contracté et la base du nez repliée ainsi qu’une ride, au-dessus des sourcils.

Les secondes s’écoulent alors que rien de plus ne sort, ne parvient à sortir. Il n’est pas question d’envoyer la benjamine de l’expédition se faire voir, non, il en faudrait bien plus pour atteindre un tel stade. Il n’est pas non plus question de réussir à gérer ce flot qui a été déclenché à force de précision dans la volonté de frapper là où cela fait mal. Il est juste question de réussir à encaisser ce qui arrive sans s’en distancier comme si cela appartenait à quelqu’un d’autre ; ce n’est pas qu’une vulgaire information et c’est pour cela que ça heurte. Ce doit être plus qu’un simple processus biochimique qui, à défaut d’être contrôlable, est secondaire.

Sa bouche s’entrouvre pour répondre avant que ses yeux n’en fassent de même mais c’est la voix de Caitlyn qui se fait entendre. Morte de trouille dans un avion ? Une donnée inédite quant au choix de spécialisation de pilotage de Fuzzy qui vient invalider les théories précédentes : plus que son rapport à la violence c’est peut-être un autre à l’aviation et/ou au vol qui la conduit à rester en retrait ; n’ayant pas prêtée attention plus que cela à la jeune femme lors de l’embarquement elle ne peut savoir s’il lui est dur pour d’y poser le pied mais cela rendrait parfaitement compréhensible qu’elle n’en descende qu’au besoin, pour ne pas avoir à y remonter. Ce n’est pas l’unique raison qui la fait obtempérer à la demande qui est un couvert plus que bienvenu mais cela en fait parti. Elle n’a aucune doléance à formuler et n’en a pas eue, la mission n’en contenant aucune et la seule qu’elle aurait pu essayer ayant trouvée réponse par l’intervention de la rousse, quand à le faire par mail ou par fax elle y préférerait le sms pour la rapidité de réponse même s’il est fort probable que ça ne soit qu’une manière détournée et polie de lui dire de la fermer. Les registres d’usage dudit moyen sont en adéquation avec les relations entretenues par Fuzzy avec les deux concernées ainsi il n’y a pas à s’en outrer et de toute façon se taire lui va très bien. Quand à être professionnelle ça ne devrait pas être un problème, c’est l’inverse qui lui est difficile.

Elle reprend donc sa position de veille, mains sur les cuisses bien qu’un peu plus proche de son sexe dans un discret mouvement de défense, néanmoins une fois encore elle n’a la vivacité de s’y mettre que déjà l’action reprend.

- Un peu de musique pour radoucir l'ambiance, Mesdames ? J'ai ce qu'il faut sur projection d’écran… Regardez Sage, prenez des notes… j'ai dans l'idée de proposer une sorte de Lib Dub dans ce genre pour L'Institut, j'ai hâte d'entendre vos dons en chant… réellement.

La musique peut radoucir l’ambiance même si un Lib Dub n’a pas cette vocation et c’est une bonne initiative qu’elle soit pour l’humour ou non. Un changement de sujet, ni plus ni moins. Elle ne répond rien et obtempère même si elle préférerait être scripte, prendre des notes lui convenant bien plus que chanter ; non seulement cela correspondrait bien plus à ses compétences et capacités mais en plus cela lui évitait de se retrouver sur le devant de la scène. Il ne reste plus qu’à défendre son point de vue, une chose signifiant qu’elle a intérêt à faire des vocalises, même s’il reste des probabilités pour que ce soit une simple boutade destinée à détendre l’atmosphère. Néanmoins on n’est jamais trop prudent.

Born This Way by X-Men Parody on Grooveshark

L’utilisation du clair-obscur dans la scène d’introduction pour présenter le chanteur et son instrument ainsi que la pose de Magneto en penseur sont plutôt réussies, à la différence des costumes et de l’imitation des pouvoirs de ce dernier. Les gros plans afin d’insister sur les détails se combinent particulièrement bien avec l’absence de décor et l’arrivée des lumières pour donner une impression de profondeur de champ et faire ressortir les protagonistes est bien utilisée, particulièrement grâces aux sur-cadrages lumineux des premiers temps, tandis que l’incrustation de la télévision est si flagrante que c’est soit fait exprès soit fait par manque de moyens ; la première hypothèse est la plus probable puisque mettre une véritable télé avec écran bleu aurait suffit à faire une incrustation bien plus performante. A part les X-Girls anonymes, la plupart des youtubeurs déguisés ont relativement du mal avec la chorégraphie tandis que l’effet spécial concernant le pouvoir d’Havok est le seul à la hauteur ; bien plus que les griffes de Wolverine ou le magnétisme de Magneto. Elle apprécie particulièrement bien la doublure de Cyke mais elle avait déjà de l’intérêt pour le vrai à l’époque de l’adolescence, comprenant parfaitement qu’on le place en séducteur bien plus populaire qu’Angel, qui de toute façon avait viré homosexuel, et qu’Iceman qui avait été le seul à croire à son charme. En revanche les costumes sont globalement ratés mais il est peu probable qu’ils aient bénéficiés d’une costumière ou même d’une maquilleuse pour le clip ainsi est-ce pardonnable au même titre que l’incrustation citée précédemment dans le cas où elle résulte d’un manque de moyen. La réalisation est plutôt dynamique même si les mouvements de caméra restent simples, probablement par référence au clip original ou choix de Layne Pavoggi quand à la chorégraphie elle a été faite par une spécialiste là encore, expliquant que l’équipe costumée de The Warp Zone s’en sorte moins bien que les danseuses anonymes. Ce n’est pas l’unique vidéo sur les X-Men et les Acolytes faite par le groupe mais elle les défonce bien niveau parole ; une certaine dose d’autodérision est nécessaire à apprécier ce vidéo-clip amateur. Oui les mutants sont « nés » de cette façon, même si la majorité ne développe ses capacités qu’à l’adolescence, néanmoins il n’est pas de quoi s’indigner du grossissement ainsi fait ; en revanche celui lui le lissage de cheveux et l’habillement en élasthanne est parfaitement véridique, il suffit de regarder les trois présentes dans cette avion pour le savoir. Les costumes jaunes et noirs des aspirants, elle les a toujours trouvés d’un manque d’esthétisme intolérable mais pense qu’il s’agit-là d’une forme de bizutage, quand au fait que si le gouvernement considère les X-Men et plus généralement les mutants comme une menace en effet il est difficile d’interdire l’utilisation des pouvoirs et surtout de faire respecter cette interdiction ; bien qu’en effet niveau emploi cela puisse poser problème. L’analogie entre les mutants et les homosexuels n’est pas fausse dans le traitement à la différence même s’il s’agit là d’un sous-entendu homophobe quand au fait que Dieu ait fait une erreur dans la conception du mutant cela tourne à un avis anti-mutant, avis n’était pas la thèse du clip puisqu’ils y répondent ou « font avec » même s’ils invitent à ce cacher ; après ils trouvent Iceman cool donc forcément qu’elle éprouvera de la difficulté à être d’accord avec eux. Les références aux X-Men de l’ancienne garde sont nombreuses et ils ont même donnés un nom plutôt sympathique au X-Jet, cependant. Aucun mutant ne peut être trop moche ou étrange, il suffit de regarder les X-Men ? Et paf, dans les dents de certains. Inutile de se demander pourquoi les rousses sont les plus populaires après ! D’autant plus qu’ils tirent pas mal sur des personnes précises, généralement déjà célèbre et pas directement ; poitrine velue, elle n’a pas d’idée de qui il peut s’agir mais ne préfère pas savoir, à l’inverse des seins de diamant qui pointent une énorme flèche lumineuse sur une personne pas si étrangère que cela à la mission de ce soir. Les capacités tuant familles et amis n’a rien de drôle mais c’est possiblement un moyen de dédramatiser même si l’on retrouve encore cette thèse du « faire profil bas », malgré un message de paix et d’amitié dans l’avant dernier paragraphe.

Elle a regardé, prises des notes et analysé. Elle n’irait pas jusqu’à liker mais reconnait que tourner en dérision est une manière de détendre l’atmosphère. En tout cas elle est contente de ne pas apparaitre : le ridicule ne tue pas mais il amoche bien. Et à ce propos.

- C’est… sympathique, répond-t-elle impassiblement, déglutissant avant de n’oser la surenchère. Il est tout à fait possible de réaliser un Lib Dub du genre et s'il m'est possible d'y chanter, il serait préférable d'éviter d'y dévoiler mon visage.

Il y a une forte probabilité pour que le Lib Dub ne voit jamais le jour néanmoins dans le cas contraire elle ne perd pas de vue que son visage est la principale chose qu'elle doit cacher, en cas de publication sur le net tout du moins ; sa spécialisation reste l'infiltration et cela l'éloigne à jamais des projecteurs. Néanmoins l'idée l'intéresse, cela sera sans doute un bon moyen de s'intégrer un peu plus.

Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 42 P.M.
Elle rouvre les yeux alors que le sérieux reprend par le mouvement et la prise en main des choses de Nephilim, alors même que l’atterrissage approche autant que le soleil s’éloigne.

- Bon, nous sommes une équipe, nous allons agir comme tel.

Elle le sait et apprécie de l’entendre dire, comme quoi la dose d’humour a en effet permit d’éviter de s’embourber dans les tensions naissantes. Elle en prend note tout en étant conscience qu’elle est dans une merdre monstrueuse si elle tente de réitérer cette mécanicité avec une autre équipe ; non pas qu’elle n’ait pas d’humour, ce qui est un petit peu vrai, mais elle ne sait pas en faire, ce qui est totalement vrai.

L’approche furtive n’est pas impossible avec leurs fringues, pour peu que l’on ne soit pas trop regardant, tandis que l’approche bourrine semble naturelle considérant les actions habituelles de la X-Team même si pour sa part elle-même préférerait éviter. Observer à distance ou aller directement voir ; elle prendrait le premier mais est consciente que stratégiquement il faudrait mieux combiner les deux. Néanmoins elle attend son tour de parole. Les flics ne sont pas un problème, dans un cas comme dans l’autre, elle saura leur éviter la paperasse comme la dernière fois puisque le mensonge ne lui pose aucun problème et la manipulation non plus, lorsqu’ils sont nécessaires. Les dangers télépathiques en revanche voici qui l’inquiète plus ; elle ne s’est jamais confrontée à Emma Frost mais elle préfère éviter un quelconque duel télépathique, la violence continuant de lui répugner particulièrement lorsqu’elle l’implique. Que le couple soit le mieux à même de juger si Emma Frost va bien ou pas reste à prouver néanmoins elles la connaissent et réciproquement même si la première ne s’en souvient plus, leur approche est donc préférable à une d’elle-même ; même si elle sort Tessa de la boite.

- Sage, votre job c’est de vous assurer que la télépathie ne fasse pas tout foirer. On aura nos communicateurs allumés, sa suffira pour garder le contact. Ça vous va ou vous avez autre chose à proposer ?

- Faites ce que vous voulez, répond Caitlyn, absente, je suis votre pilote et une auxiliaire en force de frappe. Je ne décide rien, je sais combien ca m'a déjà coûté avec l'équipe de récupération.

Nouvelles informations quand au retrait ; elles ont beau être prévisible, elle-même ne pensait pas qu’il y avait eu trauma en résultant de cette mission. Objectivement ce n’était pas un échec : la moitié des mutants avaient été ramenés malgré des blessures sur l’un des élèves. Ce n’était peut-être pas une victoire mais ils étaient tous conscients des risques qu’ils prenaient. Peut-être la mort de la jeune fille innocente avait-elle renvoyée à une occurrence durant la traque, continuant d’affaiblir la confiance en elle de Caitlyn qui ne s’en limitait du fait qu’aux rôles les plus simples, les plus sécurisants. « Auxiliaire en force de frappe », manière polie de désigner le gros œuvre, manière limitante de se cantonner à ses capacités de destruction. Sage pince les lèvres : plus que la violence c’est la confiance en soi qui fait défaut à Fuzzy. Les X-Men savent ce défendre, tous, et dans cette mission à part le taxi Caitlyn ne veut donc aucune utilité malgré son ressenti envers Emma Frost ; c’est triste.

- L’approche indirecte est la meilleure solution ; se faire passer pour des clientes du Travelers’Stop, s’intéresser à ce qui se passe et vient de se passer, proposer vos talents, Nephilim, de psychologue à Chloe. Cela vous permettra de faire votre évaluation malgré sa méfiance voir d’aborder son passé, selon votre jugement. Les tenues pourront être dissimulées par illusions si vous le souhaitez. Il vaut mieux me laisser y aller d’abord, les cyber-lunettes vous transmettront en direct ce qui est perçu sur un plan audiovisuel mais également celui des résonnances astrales. Une fois l’utilisations de la télépathie établie ou infirmée, on avise pour la suite.

Elle se stoppe, attendant une réponse avant de reprendre, à direction de Caitlyn cette fois.

- Si vous me permettez, votre mission n’est pas de nous ramener indemnes à l’Institut. Vous l’avez dit vous-même pourquoi vous êtes là : pour Emma Frost, ou Chloé qu’importe le nom qu’elle se donne, pour une amie. Il n’est pas question de faire le gros œuvre ou l’agente de sécurité, il est question de cette nature bienfaisante qui vous définit plus que tout le reste. Vous ne m’avez pas sauvée en restant dans un avion à attendre que cela passe, n’est-ce pas ? Vous ne l’aiderez pas non plus ainsi.

Elle ne connait pas en détail ce qui est advenu durant son extraction, néanmoins elle ne perçoit pas Caitlyn comme capable de lui déclarer être prête à « regrimper dans son bébé pour lui sauver les miches » si elle n’en est pas descendue et a laissés les autres faire le sale boulot. Si tel est le cas, elles n’ont en effet pas les mêmes définitions pour les mots familles et amitiés ; peut-être est-ce elle-même qui a tord puisqu’après tout Fuzzy est la seule à avoir l’un comme l’autre même si c’est sa croyance qui l’a faite venir jusqu’ici et s’impliquer autant. Non, elle n’est ni de la famille ni des amis d’Emma Frost mais elle connait la valeur de cette dernière, sur tout ces plans. Emma Grace Frost est une enfant cadette en manque affectif et c’est cette considération comme celles qui l’accompagnent qui poussent Sage à la bienveillance, même si elle est incapable de l’exprimer.

Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 53 P.M.
Le parking est rempli comme cela semble logique pour l’horaire, une dernière pause avant une nuit de route qu’il s’agisse pour boire ou pour manger. C’est un endroit pour les routiers et tout l’indique, tant l’esthétique que les bruits et les odeurs, à son grand damne. A mesure qu’elle marche sur le bitume, son comportement change, son pas se fait plus irrégulier et plus souple, son visage s’il ne perd sa force le fait de son impassibilité et chacun de ses mouvements devient plus ample. Ses yeux prennent vie alors qu’elle les porte, derrière ses lunettes aux verres désormais transparents, à son environnement et y accorde une attention superflue. Un camion s’en va, un autre s’arrête, la vie continue. Les flics sont déjà repartis, leur voiture n’y est plus ; chose qu’elle signale d’un murmure à son communicateur.

Il n’y a personne pour plaisanter sur le perron alors elle le franchit, découvrant un bar plaqué de bois avec un juke-box chantonnant, le thème restant proche du cliché même si la modernité se fait voir à la moitié des murs. Les informations défilent sans son regard, flux constant d’autant plus vivace qu’elle l’est elle-même. Elle sait beaucoup de choses, beaucoup trop, et cela l’heurte sans la faire réagir ; une noyade passive qu’elle ignore avec le talent d’une réelle actrice.

Elle se pose à la table la plus propre, continuant de surveiller distraient les alentours en bonne citadine qu’elle est. Son long trench-coat est fermé, boutonné jusqu’à la taille malgré l’absence de ceinture externe, et elle ne prend pas ses aises pour ne rien changer à ce fait. Elle ne retire néanmoins ses gants pour les fourrer dans l’une des poches, négligemment, tout en continuant son tour d’horizon. Il ne lui a pas fallut plus d’un regard pour analyser toute la scène mais elle s’y perd comme une bonne touriste, même si ce n’est pas ce qu’elle est sensée être. Croisant les jambes, dévoilant ainsi le bleu d’un jeans parfaitement illusoire et couvert à partir du mollet de bottes à talons compensés de ce même qualificatif, elle attend qu’on vienne la servir sans s’interrompre. Nombre de mèches noires s’échappent à présent de son chignon, lui coulant en légères boucles jusque sur les épaules et le plexus, dissimulant ses petites oreilles et l’oreillette sur sa droite.

Devrait-elle aller chercher elle-même sa boisson au bar ? Elle l’ignore puisque n’a jamais réellement foutu les pieds dans un tel endroit néanmoins elle a la patience de continuer son petit manège jusqu’à ce qu’on lui accorde de l’attention comme une indication. Elle n’en a pas moins vu les boissons disponibles et déjà arrêté son choix sur un whisky, en l’absence de vin. Ce n’est pas par cela qu’elle commencera néanmoins lorsque la discussion s’engagera.

- Bonsoir, est la première chose que sa voix bien plus vive, à l’égal de son regard, déclarera, avant qu’elle ne termine son tour d’horizon. Dites moi, c’est pas bien gai ce soir ; je pensais que motards et camionneurs auraient un peu plus de… je sais pas si vous voyez. Et avant que vous ne le demandiez, non, je suis pas d’ici.

Inutile de dire que pour la plupart les routiers correspondaient assez bien au standard, il faut bien que le cliché prenne sa source quelque part, néanmoins c’est un petit groupe particulier qu’elle vise. Mais elle le fait avec amabilité et insouciance, ça passe mieux généralement.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Jeu 2 Oct - 20:41

La porte s'ouvrit, et Chloe sursauta de peur que les flics n'aient changé d'avis et soient revenus pour la conduire au poste. C'était une crainte stupide, mais la plupart ne le sont-elles pas, de par le fait qu'elles sont des appréhensions de choses non avérées, elles portent en elles cette absurde stupidité, une peur, ce n'est que le premier pas vers la chose que l'on craint justement de voir arriver. Elle se décontracta en constatant qu'il ne s'agissait que d'une voyageuse, seule, qui lui rappelait un peu ses propres premiers pas dans ce bar, quelques mois plus tôt. Elle devait reconnaître que la femme en question était bien plus à l'aise qu'elle ne l'avait elle-même été à sa place. Elle la vit s'asseoir à une table, attendant que Teddy ne la remarque, et dans ce genre de circonstances, il pouvait être un peu con. Il allait probablement la faire attendre un peu en espérant qu'elle viendrait se servir au bar, lui évitant ainsi ce qui lui coûtait le plus cher dans la vie : un effort. Peut-être parce que la soirée était un peu différente, il ne la fit même pas attendre une minute entière. Chloe se détourna de la nouvelle arrivée et se décida à fixer Marty dans les yeux, et à lui parler.

Teddy passa un rapide coup de chiffon sur la table, feignant le minimum d'entretien qu'elle aurait du recevoir les derniers jours, puis vint jeter le bout de tissu un peu sale sur son épaule avant de se redresser pour répondre à sa nouvelle cliente. Il ne savait pas trop si il avait envie de tout lui raconter, de peur que ça donne une mauvaise réputation à son bar. D'un autre côté, il ressentait une certaine fierté qui lui dictait de montrer qu'au Travelers'Stop, on savait gérer les fouteurs de merde.

- Ils ont tout ce qu'il faut, mais ce soir, on a du virer un client à coup de tatanes dans le cul. C'est un établissement respectable ici, on garde pas les emmerdeurs. Si vous voulez, j'vous mets de la musique plus joyeuse. Vous prenez quoi ?

A peine la commande passée, il se dirigea vers le jukebox, se demandant ce que pouvait écouter ce genre de cliente. A part un peu de métal et de country, il connaissait pas grand chose en musique.

Elle prit une grande inspiration, cherchant comment elle pouvait exprimer ce qu'elle ressentait sans pour autant en dire trop. Elle-même ne savait pas d'où elle venait et ce qu'elle était capable de faire. Elle en venait à comprendre qu'elle était probablement mutante, mais elle ne pouvait pas l'envoyer cash à Marty, surtout à ce moment. L'émotion, et notamment la peur allaient s'entendre dans sa voix, mais elle devait lui expliquer, au moins en partie, ce qu'elle avait sur le coeur.

- Je sais plus trop quoi penser. Mes réflexes de ninja, comme dit Terry, j'ai blessé ce mec, et si un jour je frappais quelqu'un un peu trop fort ? J'ai juste peur d'être dangereuse.
- T'as appris ça où exactement ?
- Je sais même pas. Il faut que je te dise un truc, quand je t'ai dit que je savais pas trop comment j'ai atterri ici, en fait, je ne me rappelle de rien avant d'être arrivée ici, mais de rien du tout.
- Je m'en doutais un peu. Tu te rappelles de qui tu étais quand même ou t'as vraiment tout oublié ?
- Non, je me rappelle de rien, même mon nom, je l'ai inventé... Enfin, j'ai pris le seul Holy Cowgirl by J Michael Harter on Grooveshark ... Viens, on va finir dehors, pas moyen de s'entendre ici.

Elle prit Marty par la main et se dirigea vers la sortie, n'offrant aucun regard à personne.

- Ben quoi ? Vous aimez pas ?

Jeff et Terry haussèrent dubitativement les épaules en réponse avant de reprendre leur partie de billard, alors que Face-de-pioche, voyant son camarade sortir, fît le tour par la porte de derrière. Il n'aimait pas les savoirs seuls devant le bar, car rien n'indiquait que quelques amis mal lunés du routard lubrique n'allaient pas venir chercher vengeance. Arrivé à l'angle du bar, il les vit se caler entre les motos et continuer leur discussion. Il resta discrètement à sa position et s'adossa au mur avant de s'allumer une clope. Il faisait abstraction des mots, perdu dans ses pensées qui s'emmêlaient parmi les volutes de fumée devant lui. Il n'entendait que le niveau des voix, inquiet qu'un groupe d'homme ne vienne perturber ce moment intime.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Dim 5 Oct - 12:52

Ma technique a marché : de la tristesse principalement, puisque je fais mouche plus que je n’aurai dû, du dégoût également, sans doute pour l’exploitation de ce décryptage à des fins agressives, et une légère traces de colère. C’est si peu marqué, ce ne sont que de légères variations ou des traces de l’activité musculaire, même si les tremblements de ses paupières comme la crispation du visage témoignent de cette intériorisation extrême dont elle fait preuve, mais c’est là ; j’ai fait du dégât pour faire ressortir des émotions et une humanité que j’ai malmenée ce faisant.

Mes yeux quittent ma victime lorsque mon aimée ce met à parler avec ma vivacité naturelle et à mesure que les paroles s’écoulent je n’en grimace que plus ; je suis désolée de n’avoir tenue en considération que l’agitation que j’ai déclenchée ne lui complique la tâche du pilotage. La mettre en veilleuse, toutes les deux, ok, quand à une bataille de polochons… contre Sage je pense que ça aurait des airs d’enterrement. J’aime la manière de Caitlyn de lui dire de la fermer, ce n’est pas forcément plus diplomate mais c’est plus concis, quand à la bataille d’oreiller une fois retournées à la maison je dois avouer que mon imagination me fait l’envie mais je suis lucide sur le fait que ça ne sera pas la soirée, quoi qu’il s’y passe.

- Maintenant, soyez professionnelles, merci, conclue-t-elle avant de laisser quelques instants s’écouler et de remettre la parodie de Lady Gaga concernant les X-Men ; je suis pas la seule à vouloir tuer Sage mais au moins je le fais directement, après c’est sur que Caitlyn ne peut se le permettre puisqu’elle stresse et pilote sans copilote…

Me retournant sur mon siège pour être à ma place, je regroupe mentalement toutes les excuses qui me permettront de ne pas participer au lib dub ou alors de l’autre côté de la caméra. Quant à entendre Sage chanter… ça doit se rapprocher d’un discours funéraire là-encore. Ou alors faut la saouler.

- C’est… sympathique. Il est tout à fait possible de réaliser un Lib Dub du genre et s'il m'est possible d'y chanter, il serait préférable d'éviter d'y dévoiler mon visage.

- C’est sympathique mais as-tu aimée ?

Je ne cherche pas à faire du dégât cette fois, juste à progresser dans la première chose qui déshumanise la trentenaire : l’affirmation de soi. Je n’ai jamais réussi à lui faire dire « je » alors que c’est bien la base de l’individualité ; une base qu’elle évite autant que faire ce peut.

Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 43 P.M.
Nous atterrions dans les silences une fois mes paroles prononcées et je m’aperçois qu’une fois de plus j’aurai du attendre un peu plus, afin d’aider Caitlyn dans la manœuvre. J’ai beaucoup perdu, indiscutablement, depuis notre dernière mission ; pas que nous soyons parfaitement synchrone mais j’agis sans plus tenir compte de ce qui va se passer immédiatement, je vois trop loin et d’agir en conséquence me fait manquer l’immédiat. Immédiat qui me revient parfaitement dans la gueule dans la réponse de mon aimée, tant dans ses mots que dans son ton.

Faire ce qu’on veut passe encore, qu’elle soit notre pilote passe encore, mais auxiliaire de force de frappe… qu’elle ne décide pas passe encore mais qu’elle en revienne à l’échec du Maine… je baisse les yeux et je grimace, considérant les propos qu’elle tient pour me répondre avec une amertume qui s’en refuse à s’effacer. Mélanger les deux est une bonne idée, ne pas aller dans l’un des extrêmes mais temporiser.

- S'assurer avec prudence que la voie est libre, sans risque de dommages collatéraux et le terrain propice à l'écoute, et passer franchement à la discute si le feu est vert…

Toute la mission peut se résumer à cela, dommage que ce ne soit qu’un interlude avant de nouvelles dépréciations ; les X-men veillent les uns sur les autres, chacun d’entre eux sait se défendre et s’il en vient à un de faire défaut tous les autres l’aideront, il n’est pas besoin d’une personne exclusivement dédiée à cela ou à la simple tâche du pilotage. Caitlyn se dévalue et s’isole, ce n’était pas le cas la dernière fois et j’aurai pensé que les changements auraient améliorée la situation, non ne l’aurait dégradée encore plus. Une inspiration et un soupire triste, tant et si bien que je n’ai même pas la première réponse. Réponse insensible de la part de Sage puisqu’à moins qu’elle-même ne soit bousculée elle ne manifestera rien, ni en positif ni en négatif ; insensibilité. J’écoute cela d’une oreille distraite car mon regard n’en quitte pas Caitlyn dont la présence ici me semble être une mauvaise idée à présent ; elle se dévalue et se fait souffrir seule, c’est tout.

Approche indirecte meilleure solution ? On est partie sur un mixe, retourne te coucher toi. Se faire passer pour des clientes ? Avec quel argent ? S’intéresser à ce qui se passe et proposer nos services ? Tu crois vraiment que ça peut marcher et qu’on ne va pas simplement se faire envoyer chier dans l’hypothèse où on en vient à être mises au courant ? Oui ça permettra de faire notre volonté mais c’est foireux et mieux ça nous laisse l’entière responsabilité de l’échec. Je passe sur les tenues quand à t’envoyer en éclaireuse sage ça te donnera au moins une occasion d’être utile et de nous foutre la paix.

- Ok, est la seule réponse qu’elle obtiendra de moi, évasive et aussi brève qu’expéditive.

Néanmoins elle obtiendra une nouvelle réaction alors qu’elle s’adressera à Caitlyn ; d’entrée de jeu, je répondrais qu’on ne lui permet pas mais je n’ai pas l’impolitesse, et peut-être est-ce une erreur de ma part, de l’interrompre. L’envie y est cependant puisqu’une personne aussi insensible qu’elle ne peut pas compatir à ce qui ce passe et il n’est pas question d’évaluer les maux et les traumas comme de simples informations. Sage parle d’amitié, de nature bienfaisante, elle prend des exemples et fait des suppositions ; ce n’est pourtant pas l’argumentation que je me serais attendue à voir. Il n’est ni question de compétence ni de mauvaise évaluation, juste du ressenti témoigné même si elle ne peut s’empêcher d’évoquer des situations qu’elle doit penser analogues alors qu’elles sont bien différentes, émotionnellement parlant.

Je regarde la scène se dérouler avec la bouche entrouverte sans savoir que dire, ne pouvant reprendre la charge pour protéger Caitlyn sans lui faire également du mal ; je suis la première à connaitre sa nature bienfaisante comme ses doutes et démons et si je n’aime pas qu’une personne aussi étrangère s’y penche je risque de faire plus de mal que de bien en l’envoyant chier. Néanmoins ne rien faire est impossible.

- Sage… mêlez-vous de ce qui vous regarde, merci, réponds-je donc pour essayer d’être la moins maladroite possible, avant de me rapprocher de Caitlyn.

Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 56 P.M.
La présence d’ondes télépathiques a été infirmée, on passe donc à la seconde étape puisque la voie est libre. Emma et son Martin sont sortis du bar et Sage fait joujou avec ce qui s’y trouve, les risques de dommages collatéraux sont donc minimes, il est donc temps d’entrer en piste. Le terrain n’est pas encore propice à l’écoute et je dois avouer que c’est ce qui me pose le plus de problème : créer l’opportunité. J’aimerai me ramener simplement face à Emma pour lui parler, j’aimerai ne pas lui mentir ou jouer un rôle, j’aimerai agir pour ce que je suis mais cela risque de tout détruire. Le mensonge aussi, de mon point de vue il risque toujours de tout détruire s’il est découvert et considérant que tout ce que je pourrais dire devra se terminer par la vérité il le sera forcément. Une fois de plus, je regrette qu’on ne l’ait pas simplement enlevée et qu’il ne faille pas casser la gueule à quelques connards anonymes car c’est bien ce qu’il y a de plus aisé à faire, détruire est toujours plus facile que construire ou reconstruire.

Le parking pue l’asphalte et les gaz d’échappement et le rad des routiers comme les routiers eux-mêmes ne sentent pas meilleur. Même Emma a prit cette dégaine tant dans le physique que le comportement. Brune… c’est d’une étrange familiarité et c’est sans doute ce qu’il y a de plus familier puisque même son corps refait semble étranger entre ses habits et ses mimiques. Comment l’évaluer alors qu’on ne la reconnait pas sous la surface ? Comme l’étrangère qu’elle a réussie à devenir ? Le parking, les camions et les gens puent mais je ne peux pas m’empêcher de respirer à plein poumon à cause du stress.

Sage a loupé un élément,  ils ne sont pas aussi seuls qu’il le semblait : un autre des Fallen Angels les surveille, de loin. De moins loin que moi cependant, puisque ses sens sont bien moins performants, et avec moins de discrétion, puisque la lumière de sa cigarette attire l’œil sur lui alors que je tâche d’être aussi immobile et discrète que possible. De quoi ai-je l’air ? Entre le long manteau, les bottes renforcées et la combinaison noire, je dois pouvoir passer pour une SS ou agente de la gestapo des temps modernes, je suis surement aussi paumée qu’ils le seraient. Bah, après je dois surtout passer pour une paumée du coup, potentiellement un peu bizarre. Je me le suis déjà noté la dernière fois mais il faut vraiment que j’inclus un adducteur holographique à ma combinaison, c’est bien mieux que cette connerie de manteau.

Enfin Bref, songe-je dans une nouvelle inspiration destinée à permettre un soupir et qui s’en trouve interrompu par la puanteur suscitée ; sur laquelle je me concentre d’ailleurs comme une fuite au stress, sans doute. Pour l’heure, je vais me contenter d’écouter ce que ce disent Chloé et son prince, appuyée contre l’un des camions qui m’assure le couvert alors que je les observe par le rétroviseur. Des doutes, Emma, j’ai besoin de doutes ; de savoir que tu es encore là, quelque part…

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Dim 5 Oct - 18:01

Sa sortie et son aparté me laisse un instant perplexe et je ne peux m'empêcher d'avoir l'air déstabilisée un premier temps. Pas de colère, non, une sorte d'amertume contrariée très vite intériorisée alors que sans l'écouter d'avantage , je termine de couper les moteurs et me dirige vers un des rangements latéraux pour en extraire un long cache poussière beige pouvant recouvrir de façon moins voyante ma combinaison que le long manteau rouge que je porte habituellement.
Elle termine sa mise en garde et j'y réagis absolument pas, me contentant de lui adresser un bref sourire chargé d'ironie tout en secouant la tête à la négative.
Mais ce n'était pas sans compter l'intervention de mon épouse qui ne veut pas en rester là.
Elle est blessée pour moi, je la connais assez pour le voir. J'hésite à tenter de la calmer mais ca serait une fois de plus la mettre en position de faiblesse au regard critique de Sage, et ça, je ne peux pas m'y résoudre. Amy est une X Men merveilleuse et efficace dont le seul défaut est sa compagne, c'est ainsi. Je me contente d'un échange de regard circonspect de Sage à Amy puis d'Amy à Sage avant de prendre une brève inspiration de lassitude et d’actionner d'un coup sec de la paume de la main, le pressoir qui enclenche la descente de la passerelle d'embarquement.
Ma voix est d'un calme presque inhabituel, quasi désintéressé.

Bien...Après vous.

____________________________________________________________________


Je couve la discussion des deux tourtereaux d'un regard songeur et un peu envieux. Je ne peux m'empêcher de penser qu'elle a de la chance, que ce renoncement l'a enfin sorti de toute cette merde, du poids écrasant des responsabilités. Celles inhérentes a tous ses rôles, PDG, Directrice, X Men, Mentor...peut être amante.

Je n'ai pas attiré plus que ca leur attention, assise a plus de vingt mètres sous l’arrêt de l'unique bus passant dans les environs. Pourvu qu'il passe encore vu l'heure mais vous savez ce qu'on dit, dans les trous paumés, y'a toujours un bus vers un autre trou moins paumé...il parait.
J'ai l'air d'un fugueuse avec le capuchon de la pèlerine rabattue sur le visage, et pour cause, la nuit est entamée et la luciole est de retour ! Je veux pas les effrayer en mode phosphorescent non plus.

Je suppose qu'Amy a du pester en me voyant aller me « percher » si près et que Sage en a pété une barrette de RAM.
Je m'en tape, j'agis toujours à l'Instinct et de ce fait, on ne pourra pas me reprocher d'être au plus loin pour une fois.

En tout cas son nouveau « jouet » a tout du village people reconverti. Un pur produit du bitume et des bars mal famée.. Mon Dieu Emma, en plus tu nous la joue sainte nitouche au point que le siège en cuir de sa pétrolette a du plus te toucher que lui.
En attendant je me contente d'envoyer des textos a Amy pour la troller depuis sa position.

« Edwige Wesley à Horny Bird . Fait froid, besoin de chaleur. Zone déserte. Previens Grille Pain RAS dehors. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Lun 6 Oct - 16:34

- Sage… mêlez-vous de ce qui vous regarde, merci.

S’eut été sans doute mieux considérant que même ce qui peut se vouloir comme un message d’encouragement ou de soutien se noie sous une critique analytique à laquelle elle ne prête même pas attention sur l’instant, poursuivant un raisonnement voir des raisonnements sans s’arrêter sur l’aspect humain qu’elle travaille de part les mots. Maladresse ou nature, elle l’ignore mais ce n’est qu’à considération postérieure de la scène qu’elle comprend qu’elle aurait du s’y prendre autrement si elle avait voulu mieux faire passer son message. Il ne s’agit pas d’avoir raison ou tord il s’agit plus de conforter les choses à une vision qui plus que se faire c’est déjà beaucoup faite, beaucoup trop faite surement, si un passif qu’elle n’a que lu et évalué. C’est compliqué d’être soit, c’est un crève-cœur d’agir de la sorte qu’on ne peut pas agir autrement même lorsqu’on a toutes les raisons d’agir autrement et le choix ; Caitlyn lui a dit cela et en cherchant cette application de la nature que la jeune femme suppure des pores de la peau et déclare des paroles elle fait plus de mal que de bien. Elle aimerait pouvoir dire que c’est un mal nécessaire que de permettre à une personne aussi pleine d’humanité que d’arrêter de l’enfermer pour des raisons qui lui échappe mais elle est sans doute la personne la plus mal placée au monde pour lui dire cela. Des excuses seront nécessaires, à défaut de pouvoir tenir une discussion à ce sujet. Une question demeure néanmoins : à quoi Fuzzy a-t-elle répondu par la négative de la tête, une fois son sourire dérivé du mépris accomplit ? Au fait qu’elle n’aiderait pas Emma en restant dans un avion à attendre que cela passe ou à celui que ce n’était pas ainsi qu’elle avait agit lors de la précédente mission d’extraction ? Plus qu’une possible gratitude mal placée c’est surtout un choc sur la distanciation avec les paroles que cela entrainerait qui est problématique mais Sage ne préfère pas savoir, pour une fois. Même si elle a malheureusement son idée.

Elle ne considère pas plus la réaction d’Amy qui réagit toujours en tant qu’épouse et n’est considérée que par écho du fait, pour l’heure, l’inexpérience ne s’en marquant que plus son comportement. Tout se termine en silence et en jeu de regards, le sien toujours caché derrière ces verres rouges aussi opaques de son âme et résumant sans doute de leur mécanicité ce qui transparait d’elle. Mécanicité qu’elle ne contredit pas même lorsqu’elle croit le faire.

***
Dimanche 3 Aout 2014 – 08 : 54 P.M.
Emma Frost, alias Chloé Blackfield, lui a accordé un regard effrayé à son entrée mais ne l’a pas plus considérée que ce qu’elle montre ; est-ce ainsi que c’est passée leur première rencontre ? Elle ne saurait le dire néanmoins c’est une certaine probabilité car si les situations sont différentes certains points ne le sont pas. Néanmoins les regards se croisent alors que l’une observe le tout et l’autre l’une mais ça en reste là. C’est le plus probable et le plus souhaitable, l’impression de déjà-vu pouvant être plus compromettante qu’utile considérant les circonstances dans lesquelles elles se sont côtoyées ; ce sont les Elioth de Lauro dont Chloé doit se souvenir, non Tessa Hartley. Ce n’est que lorsque le tenancier vient s’occuper d’elle, non sans quelques signes d’efforts de volonté, que l’X-Woman se fond de le décor. Un décor exempt de toute ondes télépathiques comme le spectre élargi de ses lunettes a pu le lui confirmer et qui la fait ne pas perdre un instant dans son intervention sécuritaire ; la reconnaissance a été faite ainsi tâche-t-elle de limiter les dérapages qui pourraient arriver, une chose qu’elle accomplit en même temps qu’elle adresse la parole au barman et transmet ce qu’elle sait sur le réseau de communication.

Son esprit se déforme en une émission d’ondes qu’elle tache de modeler afin de tisser un véritable cocon autour de l’esprit d’Emma Frost ; tout en gardant ses distances elle a la ferme intention de bloquée l’autre télépathe dans ses utilisations potentielles de ses capacités sur autrui, la forçant à franchir l’esprit qui s’étendait autour du sien. Il n’est toujours pas question de duel télépathique et elle tâche même d’éviter à l’autre télépathie la sensation d’enfermement en camouflant sa structure dans l’Astral ; il est question d’une sécurité où elle-même se place en bouclier pour ses coéquipières, au cas où. L’invisibilité télépathique est sans doute ce qu’elle pratique le mieux après la transmission de pensée, étant capable de camoufler des informations à l’intérieur même des esprits, ainsi les probabilités sont en sa faveur pour que son action passe inaperçue même si elle devrait être automatiquement découverte si Emma Frost cherche à sortir trop loin de sa propre tête, s’heurtant à un « mur » spirituel.

- Ils ont tout ce qu'il faut, commence-t-il en passant sur la table un chiffon guère plus propre qui plus que nettoyer doit lui donner le temps de réfléchir à sa réponse qu’il n’a manifestement pas envie de donner, mais ce soir, on a du virer un client à coup de tatanes dans le cul.

Le chiffon retourne à l’épaule qui doit être à l’égal du reste, ponctuant la phrase et précédant une déclaration sensée rattrapée la parole pour le placer comme la bonne personne de l’histoire.

- C'est un établissement respectable ici, on garde pas les emmerdeurs. Si vous voulez, j'vous mets de la musique plus joyeuse. Vous prenez quoi ?

- Un whisky, s’il vous plait. Et une musique plus joyeuse aussi, puisque vous proposez.

Le minimum financier qu’elle possède dans son trench-coat en prévision des aléas lui permettra de payer sans avoir à arnaquer personne, de payer même une vingtaine de verre sans avoir à le faire, la question étant si elle va prendre la peine de le faire ou non ; elle ne devrait pas trop avoir à craindre à laisser ses empruntes ici même si c’est plutôt pour ses empruntes qu’elle s’en fait considérant l’ici suscité. Elle déteste avoir les doigts collant mais n’y échappera pas ; sa seule chance est que l’alcool désinfectera le verre, ce qui lui passe l’envie de prendre autre chose qu’une boisson d’ailleurs.

Le tenancier repart, d’après à direction du Jukebox ; la musique ne la gênera pas dans son écoute car elle est capable d’analyser tous les sons qui lui parviendront à l’oreille et de faire le tri entre ceux qui l’intéressent et ceux qui ne l’intéresse pas, à ce titre d’ailleurs une bonne partie de la salle bénéficie d’un « mute » destiné à lui faire suivre la seule conversation qui l’intéresse même si son écoute n’est pas la plus qualitative à cause de la distance ; croisée avec les pensées fortes d’Emma Frost, elle est néanmoins suffisante à comprendre.

Perdue, l’équilibre trouvé par l’amnésie est perturbé par l’inconnue qu’elle entraine et Chloé est perdue. Elles ont bien fait de venir ce soir car l’équilibre est déjà branlant et qu’elles ont les réponses qui, si elles ne permettront pas de le sauver immédiatement, permettront d’en trouver un nouveau.

- Je sais même pas. Il faut que je te dise un truc, quand je t'ai dit que je savais pas trop comment j'ai atterri ici, en fait, je ne me rappelle de rien avant d'être arrivée ici, mais de rien du tout.

Elle-même n’a pas besoin de confirmation mais n’en déprécie que plus le roulement du Jukebox qui ne lui compliquera que plus la tâche qu’est son écoute. Néanmoins elle n’est pas la mieux qualifiée pour cela et le sait alors elle ne s’en fait pas réellement ; une partie d’une machinerie plus grande, voici ce qu’elle est et même si elle ne le manifeste pas elle fait confiance à ses coéquipières pour réussir.

Holy Cowgirl by J Michael Harter on Grooveshark

La musique interrompt aussi bien la parole que l’écoute et le « Oh Non » d’introduction résume parfaitement la pensée de la télépathe alors que plus qu’avoir besoin de temps pour omettre ces données elle s’aperçoit que son intérêt s’en retourne ; elle ne l’entend pas mais le voit parfaitement. A partir de cet instant, son visage se fige un peu plus alors que son esprit envisage toutes les possibilités à sa portée en un arbre de probabilités.

- Elle sort, murmure-t-elle simplement à son communicateur X-Men, fixé dans l’autre oreille que l’oreillette Bluetooth puisque Dieu avait eu la bonne idée de lui en fournir deux.

Elle n’est pas encore sortie de la partie même si ça complique la donne pour elle néanmoins Emma Frost restant dans son périmètre elle continue de l’isoler télépathiquement. Néanmoins elle saura rester à sa place de protection et n’agira pas outre mesure. De plus elle n’a probablement pas la plus désagréable même si la crasse du lieu l’est pour elle. On la prévient qu’il n’y a rien à signaler dehors alors elle poursuit son rôle dedans, son regard déviant vers la table de billard d’où l’un des participants cède sa place.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Ven 10 Oct - 18:16

Cette étrange sensation d'être observée était passée, peut-être qu'elle n'avait besoin que d'un peu d'air. Elle venait d'expliquer à Marty son amnésie et étrangement, il n'avait pas l'air de mal prendre la chose. Elle aurait voulu lui raconter dans le détail ce qu'il s'était passé dans les toilettes, la façon dont elle avait senti la puissance sortir d'elle pour aller percuter son agresseur, l'impression que ces choses lui échappaient, la sensation de quelque chose qui cherchait à sortir, de quelqu'un qui cherchait à sortir. Elle ne voulait pas céder. Elle ne voulait pas en parler de peur de réveiller un monstre rien qu'en prononçant son nom. Quoi qu'elle puisse être, elle était Chloe, et c'était sa propre existence en ce monde qu'elle défendait.

- Je le savais déjà.

Marty affichait une expression de détachement, ou de soulagement, difficile à dire. Il avait désormais les mains dans les poches de sa veste et s'appuyait contre sa moto, le dos plus ou moins vouté, et plus léger posé sur les yeux de celle à laquelle il s'était attaché plus qu'à toute autre par le passé. Il releva la tête pour se perdre dans les étoiles, et continuer :

- Je l'ai deviné, je crois, ou alors tu me l'as laissé deviné, dur de deviner ce que tu penses.

Il reconduit son regard sur Chloe, cherchant à appuyer ses propos.

- Quoi que tu aies été, c'est ce que tu es maintenant qui est important.

Il marqua un temps d'arrêt, avant de reprendre avec un petit sourire tendre.

- Mais si tu as envie qu'on cherche ensemble d'où tu viens, alors, je suis prêt à t'aider.

C'était gentil, mais au fond, c'était désagréable. Elle ne voulait pas y penser, parce que justement, la curiosité risquait de la pousser à vraiment chercher à savoir qui elle était. Mais en cherchant cette réponse, elle risquait de perdre ce qu'elle avait à l'instant présent et qui était bien plus important que tout ce qu'elle arrivait à imaginer.

Et puis la sensation d'être observée revint. Pas comme une sensation intérieure cette fois, mais comme une impression d'yeux qui se penchaient sur elle. Elle fit rapidement un tour d'horizon pour chercher qui pouvait bien la voir. Dans la pénombre, il lui sembla détecter quelqu'un. Un léger point lumineux lui indiqua qu'ils étaient observés. Un point rouge lumineux. Elle plissa les yeux pour deviner une silhouette qui fumait une cigarette. Marty saisit ce regard et se retourna pour voir de quoi il retournait. Il vit aussi la silhouette et finalement, tenta de rassurer son amie d'un sourire :

- Tu ne vas pas interdire aux gens de faire une pause clope quand même.

Elle sortit de son observation, comme d'une rêverie, elle n'aimait pas se savoir surveillée, et n'arrivait pas à se sortir de l'idée que cette personne ne faisait pas que fumer une cigarette tranquillement dans son coin. Elle frissonna légèrement.

- Je dois être nerveuse, je sais pas, j'arrive pas à me détendre.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Jeu 16 Oct - 19:22

Je ne pense pas être une addict du téléphone car tant qu’il téléphone et met de la musique, il me va. Mais je l’ai toujours à portée de main, même dans les missions X-Men où il repose à ma ceinture et finira cassé un jour ou l’autre – dans le meilleur des cas. Je ne peux pas ne pas répondre à mon téléphone et je dois l’avoir sous la main pour pouvoir le faire, même quant je suis en consultation, même quant je suis en entrainement, même quant je suis en train de faire l’amour à Caitlyn ; il est toujours dans le secteur, plus ou moins rangé, et je m’interromps toujours à la moindre de ses vibrations. J’ai failli perdre mon aimée à ne pas l’avoir fait maintenant si j’essaie de ne pas le faire cela me stresse et me rend rapidement paranoïaque de ce qui a pu motiver son action. Autant dire que les pubs automatiques reçoivent généralement quelques insultes italiennes pour le presqu’arrêt cardiaque inutile.

Edwige Wesley à Horny Bird . Fait froid, besoin de chaleur. Zone déserte. Previens Grille Pain RAS dehors.

Le sms de Caitlyn me fait sourire même s’il me manque quelques références geek, comme toujours. Après l’oiseau excitée me correspond bien, je crois, même si ce n’est actuellement pas le cas. Enfin, elle a bien réussie à faire retomber la tension par cette petite intervention. Je ne peux pas lui répondre dans l’instant cependant puisque la discussion entre Emma-Chloé et son Martin se poursuit dans un monologue de la première, un monologue qui en révèle beaucoup sur ce que je voulais savoir ; l’occasion ? Ça serait trop beau.  Je suis au moins au courant de son ambivalence comme de sa volonté – logique – de rester « elle.

Horny Bird à Edwige Wesley. Grille Pain prévenu. Promesse de tenir chaud au retour. Voir de mériter mon surnom si ça se passe bien. ♥ Passage à l’action en cours. N’hésite pas à venir en renfort.

C’est une grande promesse mais je ne compte pas gâcher son enthousiasme, il n’est pas question d’être pessimiste ce soir. Enfin, plus qu’on ne l’a déjà été. Sage est dans son coin et nous fout la paix, elle joue son rôle ; à nous de nous débrouiller pour tenir le nôtre tout en restant nous-mêmes. A propos de nous-mêmes, le monologue du copain de celle qui ne l’est pas prend fin ; j’ai suivit ce qu’il disait, peu ou prou, à défaut d’en avoir fait de même du regard. Je n’aime pas ce qu’il dit, plus pour ce que cela m’évoque que parce que je trouve qu’il a tord, et alors que je range mon téléphone dans ma poche je ne peux m’empêcher de regarder l’article de presse qui y était enregistré : Lundi 28 Mai 2012, Interview d’Emma Frost.

- Sage, je tente mon approche.

J’avance rapidement alors même que Chloé regarde ailleurs vers l’autre surveillant. Martin est assit sur sa bécane, elle lui fait face avec une certaine promiscuité, il tâche de la rassurer comme le compagnon qu’il est. Emma ne l’aurait jamais rencontré, c’est un fait, mais ce que je crains c’est qu’Emma ne se serait peut-être pas laissée tomber amoureuse. Et je risque de gâcher son histoire.

- Je dois être nerveuse, je sais pas, j'arrive pas à me détendre.

- Comment le pourrais-tu avec tout ce qu’il vient de se passer ?

Il n’y a pas de bonne manière d’aborder le sujet et à attendre l’occasion parfaite je risque de ne pas saisir celles qui se présentes alors autant y aller en bonne X-Woman : droit dans le tas. C’est ce que font les super-héros, ils foncent d’abord et ils réfléchissent ensuite, s’ils fonctionnaient inversement se seraient des super-méchants et on sait bien qui gagne à la fin ; oui, c’est totalement débile comme raisonnement mais je m’encourage comme je peux alors que je mets les pieds dans le plat. J’ai parlé relativement fort et je leur fais face directement en avançant vers eux à vitesse humaine, m’adressant clairement à elle.

- Mon visage doit te dire quelque chose, n’est-ce pas ? Je ne pense pas que tu te souviennes de moi et je te laisserai à tes impressions concernant qui je peux être, si tu en as ; sache juste qu’on c’est connues et que je peux peut-être t’aider. J’ai des réponses et si je ne t’approche que maintenant – c’est parce qu’on m’a pas dit où tu étais avant pour pas que je le fasse – c’est parce que tu commences à avoir des problèmes.

Je m’arrête et garde une certaine distance, une demi-douzaine de mètres ; je n’entrerais pas dans l’espace vital à moins qu’elle m’y invite et je n’approcherai pas suffisamment pour engendrer un mouvement de recul. Je suis irréelle, à une frontière, et c’est là-dessus que je joue pour éviter de me prendre une porte dans la gueule ; bien sur, son copain aura un réflexe protecteur, il a intérêt même, mais il s’est lui-même placé comme adjuvant à sa quête pour les réponses, il n’est plus qu’à Chloé de décider ce qu’elle veut.

Je stresse beaucoup mais tâche de ne rien en montrer. Si elle me connait assez, elle devrait le voir, si non tant pis. J’ai les mains dans les poches, j’ai la voix qu’elle a connue, j’ai les cheveux qu’elle a connus, plus courts certes mais c’était pour ne pas en foutre partout dans l’avion. Je suis passive, désormais, j’ai parlé et j’attends sa réponse tout en la lisant sur son visage avant même qu’elle ne me la donne à l’oral. Il ne me reste donc qu’une seule chose à dire : amen.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Ven 17 Oct - 9:56

C’est assez étrange d’observer ma meilleure ennemie sans qu’elle puisse se douter de qui je suis et de ce que je fais ici. Le Terme même de meilleure ennemie n’est qu’un sobriquet grossier de ce qui nous rassemble toutes les deux. Je l’observe une petite minute en me remémorant le passé avec de bouger la tête vers la route déserte. Je me contente alors de soupirer lourdement en m’absorbant dans la manipulation de mon téléphone, esquissant un sourire ponctué d’un discret gloussement en prenant connaissance du message laissé par mon Horny Bird. Consciente que les choses vont bientôt bouger, je me contente de grelotter quelque peu et de ranger dans ma veste ans sa housse de protection anti électrique mon précieux téléphone portable.

Emma Frost. Foutu glaçon, foutue garce et foutue poseuse ! Le plus dur restant son cœur qui à l’instar de son corps ne parvient pas véritablement à se blinder face à ce qu’elle a vécu et ce qu’elle continu à vivre. Je ne connais que peu de choses de toutes ses blessures, mais je sais qu’elle a cette pudeur que son corps n’a plus. Elle me fait parfois songer à Jade dans son rapport au corps. Une sorte de transformation et exhibition permanente du corps alors que c’est leur âme qui s’est forgée durant les aléas de leur vie. Sacrifier le corps pour protéger le reste ? Etait-ce une solution ? Pourquoi pas…Les activités professionnelles de mon épouse déteignent sur moi, on dirait.
En tout cas, Frost a trouvé son équilibre dans l’affirmation et la valorisation du corps où Jade l’a trouvé dans le refus et le dénigrement. A croire que tous les pensionnaires de l’Institut Charles Xavier pour Jeunes Surdoués sont des déglingués de première. C’est sans doute pour cette raison que nos personnalités respectives se sont heurtées avec une telle violence. Emma est une écorchée vive qui a su faire un travail sur elle-même d’une précision chirurgicale, travail que je suis en train d’opérer depuis que la vie joue les montagnes russes avec mon âme.
Elle m’en a fait voir de toutes les couleurs cette directrice avec ses tours de passe-passe foireux et moi-même je n’ai pas été des plus tendres avec elle, trouvant toujours une occasion de la dénigrer. Mais force est de constater que j’ai changé sous ses coups de pieds dans l’arrière train, mais je serai éternellement en rébellion contre elle, ne serait-ce que pour toutes ces choses qu’elle ose partager avec mon épouse. La tendre guerre : c’est un jeu que nous ne nous lacerons jamais de jouer entre nous.

Un mouvement attire mon regard, le bel oiseau donne la charge. C’est un moment épineux et dangereux. Je ne peux m’empêcher de me tourner au trois quart en passant le bras par-dessus le dossier du banc pour appuyer ma posture. Mon attention est à présent fixée sur elles même si je n’ai pas la capacité d’entendre ce qui se dit, je sais par contre que mes foudres n’auront aucun mal à réduire rapidement la distance si elle lève la main sur ma compagne.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Dim 19 Oct - 13:09

Holy Cowgirl by J Michael Harter on Grooveshark

La musique se poursuit, la partie aussi. Elle continue de saisir les pensées que laisse échapper Emma tout en attendant son verre et en évaluant le niveau au billard des participants, l’idée d’une participation de la part de son personnage se faisant rapidement. Se faire payer son verre ? Oui, c’est une possibilité qu’elle peut atteindre soit par la séduction soit par le pari même si dans l’un comme dans l’autre elle préfère éviter de toucher un billet venant de la poche de tels gens. Non, elle ne craint pas les bactéries mais, plus qu’être propre sur elle, déprécie avoir les doigts gluants et se laver les mains relèvera du défi dans un tel lieu d’ailleurs dépourvue de toilette féminin utilisable. L’idée de participation à une partie de billard se fait rapidement commune avec celle d’une inspection sanitaire afin de mettre un avertissement certes fictif mais qui obligera le tenancier à améliorer la propreté de son relai routier. Cela ne changera pas celle de ses clients mais au moins cela sera réellement respectable. En attendant il lui ramène sa boisson et elle fixe plus le contenant de cette dernière que le porteur du tout. L’envie de remettre ses gants est relativement forte mais cela serait d’une certaine impolitesse. D’un autre côté les probabilités qu’elle soit remarquée sont faibles ainsi accomplit-elle l’acte sans réellement s’en cacher, les choses les plus flagrantes passant généralement inaperçue lorsqu’elles sont considérées comme secondaires, le principe n’étant pas de ne pas être vue mais de ne pas être analysée.

Une gorgée de sa boisson, faite sans hésitation à toucher le verre des lèvres, lui fait ce dire que le qualificatif « boisson d’homme » prend un sens nouveau dans ce lieu qui, de toute façon, sent le male. Il faut bien une amnésie pour une personne ayant connu le luxe du Club des Damnés pour accepter une telle qualité et c’est cela qui la convainc de participer au billard. Les routiers ont bien un peu d’argent à perdre sur les routes autrement que par le plus vieux métier du monde même si d’une certaine façon elle se comporte comme tel sur le coup. Une distraction ? Pas réellement puisqu’elle ne perd pas de « vue » ce qui se passe à l’extérieur.

Verre en main, elle se lève de sa table à destination du billard, son visage adoptant la mimique d’une curiosité intéressée. Deux joueurs, Jeff et Terry même si elle n’est capable d’identifier lequel et lequel, pour trois queues, cela signifie-t-il qu’il reste une place pour elle ? Un magnifique sourire lorsqu’on lui répond et elle se déleste de sa boisson à leur table avant de s’emparer de la longue tige de bois en la soupesant. La tranche d’une main sous le tourillon tandis que les doigts de l’autre pince le fût, elle tente d’estimer les données relatives à la queue ainsi que, du regard cette fois, le courbe de cette dernière. Oui, elle en a déjà fait mais relativement peu, à son ancien boulot ; le Club des Damnés n’était pas que du vice, il y en avait pour tout les goûts même si, clients faisant, les queues dont il était question étaient bien différentes. Dans tous les cas, pour elle le billard se réduisait à de la vectorielle et elle ne ferait rien de plus qu’aligner des chiffres dans les prochains instants, au point que cela lui gâche les autres qualités requises qui faisaient tout le charme du jeu ; nul concentration, nulle patience, nulle ténacité, juste des lignes de calculs mentaux qui rendaient obsolète jusqu’aux qualités physiques nécessaires. Une mise ? Pas pour le tour de chauffe.

- Sage, je tente mon approche, murmure la voix dans son oreille.

- Bien comprit ; bonne chance alors, répond-t-elle à tous les partis, la distanciation entre son physique et son esprit se faisant encore plus grande.

La première phase c’est terminée, la seconde également, elles en passent donc à la troisième et la plus délicate. Après avoir cassé le triangle, elle s’en retourne à son verre, le prenant d’une main pour boire une gorgée en ce demandant si l’ivresse serait suffisante à lui faire profiter d’une quelconque activité tout en sachant que ce n’est pas ce soir qu’elle pourrait s’y essayer, plus concentrée sur les événements extérieurs que sur la partie de billard elle-même où elle doit faire attention à ne pas accomplir quelques gestes manqués conduisant à une conclusion trop rapide de la partie.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Jeu 23 Oct - 20:58

- Comment le pourrais-tu avec tout ce qu’il vient de se passer ?

Un sursaut trahît le fait que Chloé n'avait pas vu approcher l'intruse. Pendant un court instant, elle afficha sur son visage un mélange de surprise, de peur, et d'un subtil réconfort. Emma n'eût pas le temps de s'exprimer d'avantage que Chloé reprit immédiatement son attitude. Elle réalisa que Marty, pendant ce temps, s'était retourné et avait placé son bras devant elle, la repoussant avec délicatesse et fermeté derrière lui pour être un obstacle sur le trajet de l'inconnue. Elle posa une main rassurante sur son biceps et revint se positionner à ses côtés. Ensemble, côte à côte, pas l'un pour se sacrifier à l'autre. Ensemble comme un seul corps. Elle fronçait les sourcils pour afficher son appréhension, pensa à prendre la parole, mais fût prise de court par son interlocutrice. Elle se contenta de la toiser, cherchant le moindre indice sur qui elle était.

- Mon visage doit te dire quelque chose, n’est-ce pas ?

Un sentiment de profonde familiarité irradiait de cette jeune femme. Elle savait qu'elle avait déjà connu ces traits, qu'elle avait déjà entendu cette voix, et elle sentait une étincelle qui brillait en elle. Tout laissait croire qu'il s'agissait une personne en qui elle pouvait avoir confiance. Est-ce qu'elle connaissait son visage ? La réponse était plus qu'évidente : Oui !

- Non !

Son ton était sec, le rythme trop rapide, si un mensonge inventé arrive trop tard pour être crédible, un mensonge préparé arrive trop tôt. Au fond d'elle, Chloe se rappelait une petit règle stratégique : si tu n'as pas assez d'informations pour maîtriser totalement la situation, alors laisse croire que tu ne sais rien. N'abats tes cartes que si tu es sûr d'avoir déjà gagné.

- Je ne pense pas que tu te souviennes de moi et je te laisserai à tes impressions concernant qui je peux être, si tu en as ; sache juste qu’on s’est connues et que je peux peut-être t’aider.

L'aider ou récupérer quelque chose qu'elle avait emporté avec elle. Chloe émettait toutes les hypothèses qui lui passaient par l'esprit. C'était presque trop parfait. Le soir où elle se découvre partiellement, une inconnue débarque en prétendant la connaître et vouloir l'aider. Pourquoi quelqu'un qui voulait aider n'était-il pas apparu plus tôt ? Pourquoi pas maintenant. Elle saisit discrètement la main de Marty à côté d'elle, et sentit entre ses doigts qu'il était un peu trop nerveux.

- J’ai des réponses et si je ne t’approche que maintenant, c’est parce que tu commences à avoir des problèmes.

Ceci explique cela. Elle était donc espionnée, l'inconnue savait pour ce qu'elle avait fait au camionneur. Elle se partageait entre la curiosité de comprendre cette situation et la peur de perdre ce qu'elle tenait encore à l'instant du bout du doigt, un moment de bonheur. La caverne de Platon : choisir entre l'ignorance rassurante ou la connaissance inquiétante. Elle hésitait. Elle avait peur. Son cœur accéléra et elle se rapprocha lentement de l'inconnue entraînant dans son sillage, celui qu'elle ne voulait pas perdre.

Si elle avait voulue la tuer, alors, elle aurait attaqué tout de suite. Si elle restait à distance, c'est qu'elle n'avait pas d'intention hostile, du moins, pas physiquement hostile. Un pas de plus, mais il était encore dur de percer le regard de la jeune femme. Elle avait potentiellement des informations, et la prétendait dangereuse. Chloe s'arrêta. Elle ne pouvait pas encore bien voir les yeux de l'inconnue, mais elle avait envoyé un signal, celui de son absence de peur, ou du moins, de la supériorité de son courage sur cette peur. Si ça tournait mal, peut-être qu'un de ses réflexes de ninja pourrait retourner la situation, sinon, elle n'allait de toute façon pas présenter son dos. Elle avait devant elle un casse-tête, un jeu de dupe dans lequel on cherche à deviner le jeu de l'autre sans trop dévoiler le sien, et pour une raison qu'elle ignorait totalement, elle aimait cette sensation, elle se sentait elle-même.

- Et donc ? Mettons qu'on se connaisse, ce dont je suis pas sûre, qui t'es, toi ? Comment et pourquoi tu voudrais m'aider ?

Elle venait de montrer une bonne partie de son jeu, mais espérait en retour voir beaucoup de celui de sa partenaire de poker. Un peu plus loin, une silhouette se tourna et pressa un pas que les oreilles sensibles purent entendre racler quelques gravillons. Un témoin qui se voulait discret sentait le vent tourner et partit prévenir ses camarades, juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Lun 27 Oct - 21:39

Son visage… il m’alerte. Inutile de dire qu’à cette distance et dans cette luminosité je le perçois parfaitement, je reste moi malgré la situation et la période.  Sourcils levés puis se rapprochant, yeux écarquillés alors que les paupières supérieures se relèvent et les inférieures se tendent, bouche qui s’entrouvre et lèvres qui se tirent vers l’extérieur du visage ; surprise, peur, normalité. Puis il s’ajoute un peu de joie lorsque la bouche se referme, les yeux se plissent et les muscles des lèves remontent légèrement vers les yeux. M’a-t-elle reconnue ?

Le doute n’a guère le temps de persister alors que la scène suit son cours et que le numéro complémentaire intervient comme prévu, en bon partenaire. Chloemma tâche de le calmer cependant tout en se mettant à son égal, tendue et concentrée. Ses regards montrent l’intérêt, son visage le doute, je renchaine là-dessus. Je marque des points, je le vois bien, mais je n’arrive à savoir si c’est bien ou mal ou même à doser comme je le voudrais mes informations ; trop impatiente, caractéristique de ma période de douleur ventrale.

Je vois le mensonge et je vois pourquoi il est fait : peur. Alors je m’adapte, alors je lui parle comme elle le voudrait, sans lui mentir réellement; c’est le jeu de mon beau-frère et par conséquent de ma sœur que d’user de demi-vérité pour ne jamais réellement mentir, je n’aime pas m’y prêter mais c’est l’impression que cela me fait, après coup.

Peur et intérêt, encore, toujours. C’est aussi compréhensible que normal. Tout comme l’hésitation entre les deux, entre que faire. Tu me regardes dans les yeux Emma mais mes yeux changent avec le temps, à l’exception de ces membranes nictitantes d’un vert lumineux que je te présente puisqu’elles sont plus que ce qui me permet de me nourrir, elles sont mes yeux du cœur.

Elle m’approche, elle agit avec une désagréable familiarité qui me fait parfaitement reconnaitre la Reine Blanche que j’ai connue et dont notre relation nous permettait d’aller bien au-delà de ces comportements faux qu’elle se donnait pour se blinder ; le diamant est la matière la plus dure au monde, d’une certaine façon, mais elle n’est pas sans point faible et résiste très mal à la pression comme à la chaleur. C’est vrai pour elle, la chaleur du cœur et la pression des sentiments l’ont toujours outrepassée malgré ce qu’elle pouvait faire et prétendre être.

- Et donc ? Mettons qu'on se connaisse, ce dont je suis pas sûre, qui t'es, toi ? Comment et pourquoi tu voudrais m'aider ?

- Amy, commence-je à répondre alors que l’observateur précédent s’en retourne vers l’intérieur pour les avertir de la situation ; à Sage de gérer cela. Je peux t’aider en répondant à tes questions et je veux t’aider parce que, j’ôte mes mains de mes poches pour hausser les épaules, marquant une pause d’une ou deux secondes avant de reprendre,  même si c’est bête à dire, je tenais à toi et j’y tiens toujours.

Mes bras reviennent contre moi alors que je tâche de n’entrer dans son jeu tout en la laissant le faire à loisir ; je reste meilleure qu’elle en décryptage d’un simple regard et je n’ai pas à cacher le malaise de la situation qu’elle n’accroit que plus avec son attitude prédatrice. Je sais comment tu fonctionnes Emma Frost lorsque tu te sens menacée et plus tu t’efforceras de te montrer dominante et hautaine plus tu tâcheras de te convaincre comme de convaincre l’autre que tu n’es pas touchée. Une inspiration et un soupir nasal que j’espère discret, c’est ce que cela m’arrache en complément d’une certaine tristesse, je dois bien l’avouer.

Je dégluti et reprends un peu des couleurs, faisant face en continuant de t’accorder toute mon attention. Nous n’avions jamais eu droit à cela puisqu’à notre première rencontre tu m’as prise sous ton aile, ce n’est que maintenant que je comprends pourquoi Caitlyn avait tant de véritables problèmes avec toi, à l’époque. Pourrais-je te battre sur ce plan de masques et de faux semblants ? Je l’ignore. Mais je pourrais t’égaler. Je ne m’y essaierai pas. Tu m’es familière dans ces aspects de toi et je les encaisse tout en tâchant de m’habituer au reste tant pour y percevoir ce qui m’était positivement familier que ces nouvelles parties que tu t’es construite.

- Si tu veux, je peux repartir comme je m’en suis venue. Je ne suis pas ici pour briser ton bonheur, malgré que tu l’ais construit en te fuyant toi-même. Je suis ici pour éviter que tu ne le brise par ignorance, remise en question et crainte de toi-même. D’un hypothétique toi-même.

Je me tais, j’entrouvre la bouche pour ajouter quelque chose mais ça ne vient pas alors je ne force pas, je n’essaie pas de forcer les choses, chez elle comme chez moi. Je dois avouer que j’aurai aimé lancer un regard à Caitlyn mais je m’en retiens. Je sais qu’elle me regarde, je sais qu’elle est là, ça ne me suffirait pas mais je fais avec. Une nouvelle déglutition et je fais face.

J’aimerai dire que j’attends mais ce n’est pas le cas, pas réellement ; j’attends les mots mais les réponses je les ai déjà lues, je les ai déjà vue.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Mer 29 Oct - 18:35

Jeff et Terry sont rapidement identifiés et « Caprice » s’intègre bien mieux qu’à son naturel ; ils ont de la bouteille en matière de billard comme de bouteille mais ce n’est que dans le second cas qu’elle n’est pas sure de les battre. Du fait elle tâche de les concurrencer sur les deux plans même s’il lui vaut mieux éviter de le faire tout en démontrant qu’elle ne débute pas non plus. Difficile cependant de ne pas tenir compte de tout ce qu’elle sait à chaque seconde du fait elle se contente de viser à côté, de boire à leur rythme et d’adapter son humour au leur. Légèreté et sourire c’est toujours mieux dans les interactions sociales, quand bien même c’est entièrement faux ; tout n’est qu’action et réaction, calcul et prévisions, sur le tapis vert comme sur le parquet de bois. D’un certain point de vue, la sincérité est le propre de l’extérieur de ce bar puisque c’est sur cette corde que Nephilim veut jouer et Chloé sera sincère dans son mensonge, puisqu’il sera tout d’abord dirigé à sa propre intention. Les possibilités se forment dans son esprit et elle attend de voir quels embranchements seront franchis par les X-Women tout en continuant de tenir son rôle.

La partie n’est pas bien avancée que le troisième mousquetaire s’en revient aux deux qu’elle côtoie, entrainant les présentations d’usage auxquelles il ne prête une brève attention sans doute que grâce à son sexe, non par galanterie mais évaluation, avant de repartir sur le sujet qui l’amène. « Face-de-pioche » craignait qu’ils tombent sur un os et la bande devait se sentir concernée par ce qui advenait à l’extérieur ; cela signifiait-il la fin de la partie de billard ? Oui, bien sur, ils pourraient toujours la reprendre plupart si elle était toujours là, ce n’était probablement rien.

Ah, le mensonge, formidable outil social afin de maintenir le tout à peu prêt cohérent malgré les intérêts et directions contradictoires qui le formaient, ce tout. D’aucun considèrent l’argent comme le ciment de la société mais l’hypocrisie et les faux-semblants le sont tout autant.

S’il ne se passe probablement rien, aucun d’eux ne voit de problème à ce qu’une curieuse les accompagne ? Oh, la possibilité qu’il y ait de nouveaux « emmerdeurs » à « virer à coup de tatanes dans le cul » ne l’effraie pas du tout, elle fait confiance en ces connaissances du soir pour faire cela avec respectabilité. Et elle restera à distance, elle n’a pas l’intention de s’en mêler, juste de regarder. Al Capone disait qu’il était plus facile de demander poliment, une arme à la main, que juste poliment ; le regard et la posture sont donc des armes quand bien même elles sont d’un registre et avec un objectif tout autre que celles qui étaient évoquée. Caprice porte bien son nom.

La sortie secondaire, il n’est plus question de la louper, quelque soit celle vers laquelle le groupe se dirige, elle-même un pas en retrait pour l’heure. Il n’est pas question de neutralisation et il est peu probable que cela en vienne à dégénérer, Chloé et Martin devraient chercher à l’éviter. Et quand bien même, Nephilim doit être capable de se retenir pour ne pas leur briser les os à chaque coup. L’X-Woman interviendra-t-elle ? Seulement s’il en est besoin donc c’est encore moins probable. Regarder les choses se dérouler ne l’aidera pas dans ses relations avec ses deux coéquipières néanmoins ; à voir selon la situation. Les Fallen Angels ne sont pas un danger, pas dans le groupe ci-réunit. Sont-ils armés ? Pour ce que cela change de toute façon. Aucun n’est mutant, aucun n’est entrainé, et il faudrait sans doute moins d’une demi-douzaine de secondes pour que tous soient à terre. Après cela réduirait drastiquement les possibilités d’échange avec la nouvelle Emma ; nouvelle Emma qui reste la plus dangereuse de tous. Le barrage mental est toujours présent mais la forme alternative reste problématique. Sage peut couvrir à un niveau télépathique mais s’il est question de vaincre une dame d’adamantine elle est hors course ; elles sont toutes hors course, à par Fuzzy peut-être.

Elle cherche les solutions alors que son corps et son personnage suivent les motards et que son esprit se concentre sur ce qui se tient au-delà de sa portée physique, la véritable scène d’importance.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Jeu 6 Nov - 20:26

Amy. Ce prénom résonne trop fort pour ne pas venir renforcer ce sentiment de familiarité. Chloe se concentra pour refouler le cri qui tentait désespérément de remonter à la surface, ce hurlement qui vibre d'un puissant "Je suis moi !". Mais Chloe reste la plus forte, elle joue là toute son existence. Laisser son ancienne elle reprendre le dessus, ne serait-ce pas se perdre et disparaître ? Que deviendra-t-il d'elle ? Elle ne veut pas courir le risque, car elle a peur, de tout perdre.

Tenir à elle, tenir à l'autre elle. Elle se présente comme une amie. Amy son amie. L'amie de Chloe ou l'amie de l'autre ? Elle tient à qui elle est maintenant où à ce qu'elle redevienne celle qu'elle était avant ? Avant quoi d'ailleurs ? Avant de se perdre ou avant de se trouver ? Avant d'être heureuse ?

La main de Marty qui se serra sur l'épaule de Chloe lui rappela sa présence et par la même, le fait qu'il la soutenait. Elle vint mettre son autre main sur la sienne, en réponse à ce discours silencieux pendant lequel une multitude d'émotions et d'idées circulaient entre eux deux. Est-ce que je dois intervenir ? Ce n'est pas nécessaire. Je vais m'en charger. Est-ce que tu as peur de la situation ? Non, je te fais confiance, je suis avec toi. Je ne comprends pas. Moi non plus. Je t'expliquerai tout, sois-en sûr. Je tiens à toi. Moi aussi, et je ne te perdrai pas. Je ne te laisserai pas non plus.

- Si tu veux, je peux repartir comme je m’en suis venue. Je ne suis pas ici pour briser ton bonheur, malgré que tu l’ais construit en te fuyant toi-même. Je suis ici pour éviter que tu ne le brise par ignorance, remise en question et crainte de toi-même. D’un hypothétique toi-même.

Les paroles d'Amy sont trop vraies pour venir d'une inconnue. Qui elle était avant ? Une amie ou sa psy ? Dans la pénombre, Chloe n'arrive pas à percevoir toutes les nuances des expressions de son visage. Elle n'est pas venue seule, si ? Une étrange stratégie, sauf si elle sure d'elle. Chloe s'avance de quelques pas, et inconsciemment, elle symbolise en laissant son amant derrière elle le contraire de ce qu'elle a voulu lui faire comprendre. Il n'en saisit pas la subtilité, il est aveugle, comme le sont tous les amoureux, trop heureux de croire à leur bonheur pour en percevoir la fragilité. Elle avance encore jusqu'à être à une distance de discussion raisonnable pour deux personnes qui se parlent comme des proches. Le froid lui pince le bout des doigts et elle glisse ses mains dans les poches de son blouson, repliant les coudes pour compenser le fait qu'il est un peu court et se termine au dessus de la taille.

- Mettons que je te croie, et je ne dis pas que c'est le cas. On ne peux pas régler ça ici. Comment je peux te contacter ?

Be Yourself by Audioslave on Grooveshark

- Second couplet -

Quelqu'un trouve le salut en chacun
Un autre seulement dans la douleur
Quelqu'un essaye de se cacher lui-même
Au plus profond de lui, il prie
Quelqu'un jure son amour
Jusqu'à la fin des temps
Un autre s'enfuit
Séparés ou unis ?
Sains ou aliénés ?


- Refrain -

Être toi-même est la seule chose que tu puisses faire
Revenir en haut Aller en bas
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Jeu 13 Nov - 18:50

Be Yourself by Audioslave on Grooveshark

Mon nom entraine la crispation et le dégoût, puis le doute et la peur. Ce que je dis est analysé et décrypté mais Chloemma s’y perd, elle ne sait pas faire le tri dans ses pensées là où ses émotions lui sont claires ; l’inverse de l’Emma que je connaissais, en somme. Est-ce ce qu’elle serait devenue si elle avait été normale ? Si elle n’avait été poussée par son père à la succession, si elle n’avait développée sa mutation, si elle n’avait rencontrée le Club des Damnés, si… j’ai l’impression. Une femme avec un compagnon, rencontré par hasard alors même qu’il ne pouvait pas être plus différent. Une femme avec des doutes et des peurs, oui, admises et c’est en cela qu’elle différentie de l’image qu’elle s’acharnait à renvoyer. Tu as des convictions et des raisons de te battre, changées certes mais tu en as toujours eue, cependant tu n’as peut-être jamais été aussi sincère avec toi-même dans ce que tu ressens ; dommage que tu doives lutter Emma car assurément tu aurais un équilibre à être toi à présent.

Je la regarde avancer sans plus bouger, je reste aussi détendue que possible et ne dissimulant pas ma tension qui de toute façon n’a rien d’agressive. Elle non plus n’a rien d’agressive, juste une suspicion effrayée. Je continue de lui faire face avec cette insécurité triste, sourcils relevés et rapprochés avec l’intérieur remonté, paupières inférieures tendues alors que mon regard se perd dans le vide entre nous, lèvres tirées vers l’extérieur du visage avec les commissures tendues vers le bas et narines légèrement dilatées sous un gonflement des poumons. Je note son geste des mains et le vois pour ce qu’il y a à y voir, me faisant prendre une inspiration vivifiante.

- Mettons que je te croie, et je ne dis pas que c'est le cas. On ne peux pas régler ça ici. Comment je peux te contacter ?

- Je te donnerai mon numéro de téléphone, réponds-je simplement, si tu as quelque chose pour noter.

Sa mémoire lui suffirait d’ordinaire mais ce n’est pas ce sur quoi je veux miser actuellement, à dire vrai. Sans doute n’a-t-elle rien perdue de façon effective mais je préfère ne pas m’y impliquer alors même que je joue avec le feu du souvenir ; je ne suis pas la seule qui se brulera même si la simple récitation de mon numéro peut suffire à faire voler les braises. Je la ferai, néanmoins, si l’occasion m’en est donnée avant de passer à une suite bien plus sombre.

- On ne peut pas régler cela ici, oui. Mais on doit le régler au plus vite. Tu es dangereuse, pour les autres comme pour toi. Tu es mutante, tu l’as déjà comprit. Après cela n’avance pas beaucoup, il y a autant de différences entre les mutants qu’entre les autres êtres humains.

Je m’interromps alors que les pas s’approchent de la sortie du bar routier, Sage n’a pas cherché à les retenir mais va dans leur sens afin d’agir comme elle l’entend ; sauf que le comme elle l’entend ne m’arrange pas forcément car l’on ne va en effet pas pouvoir avancer bien plus ici. Pas de témoin, pour leur propre sécurité tant parce que cela ne les concerne pas.

- Vos amis arrivent, y a-t-il un endroit où nous pourrions discuter plus tranquillement ? Qu’ils s’inquiètent pour vous est naturel mais je préfère vous parler à vous d’abord, ensuite vous verrez ce que vous leur direz.

Ils ne sont pas une menace pour moi, physiquement parlant. Le moindre de mes coups leur briserait les os et le meilleur des leurs n’aurait que peu de chance de me marquer d’un hématome dans l’hypothétique cas où il m’aurait touchée. Mais cela fait de moi une menace pour eux en plus de celle représentée par Emma pour tous les partis et ils compliqueront tout par leur regard ; je me souviens de cette phrase que tu m’as dites, mon amie, comme quoi à essayer de correspondre aux autres je tentai d’avoir un masque pour chacun d’eux. J’ignore si tu t’es créé un masque ou si tu as détruit l’ultime qui te constituait mais je sais que rajouter des regards risque de te conduire à en adopter d’autres ou à te cramponner à ceux que tu as déjà.

Je tourne le regard lorsqu’ils arrivent mais n’en tarde pas à revenir à Emma, ce n’est pas moi qui suis chargée de la diversion et le principe d’une équipe c’est la coordination des éléments pour faire fonctionner le tout. C’est ce qui nous donne le plus de mal en tant qu’X-Women mais bon il n’y a pas trente-six moyens de l’apprendre… dixit celle qui a été incapable de l’enseigner. La confiance dans les autres est la base et j’ai toute confiance en Caitlyn pour assurer la couverture tout en ayant l’envie de la couvrir elle, néanmoins avec Sage ce n’est pas une question d’avoir confiance en une personne mais en ses compétences supposées. Après, m’entêter dans une croyance erronée est ma spécialité…

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Lun 17 Nov - 18:40

Le groupe franchie la porte d’entrée du bac sans doute parce qu’il ne cherche plus à se cacher et elle poursuit sa suite toujours en retrait. Si les visages d’Amy et de Caitlyn sont positivement familiers à Emma Frost le sien ne l’est pas forcément, leur relation passée étant bien différente. Comment la qualifier, même ? Emma Frost, jeune danseuse du Club des Damnés remarquée par Sébastian Shaw, agent recruteur parmi les plus doués puisque déjà responsable du recrutement de la Lord Impériale de l’époque, Séléné Gallio, et de Tessa Hartley dont le rôle de secrétaire du Club en faisait une figure aussi secondaire dans l’échiquier qu’importante dans les faits. Oui, Tessa avait aidé le futur couple bicolore à s’imposer en éliminant Noctis, Roi Noir et pion de Séléné pour prendre les places vacantes de Roi Noir et de Reine Blanche et ainsi obtenir l’équilibre des pouvoirs puisque le Roi Blanc était aussi sous la coupe de la Reine Noire, le tout afin d’embourber les décisions du Cercle Intérieur et de neutraliser leur influence factuelle, néanmoins cela n’allait guère plus loin et selon les restes qu’avait l’ancienne Reine Blanche elle-même peut tout autant être positive que négative malgré que la plus grande probabilité soit neutre, moyennant qu’elle soit reconnue. Du fait elle reste discrète afin de ne prendre le risque.

Mais sa discrétion ne l’empêche pas de voir, depuis un derrière d’épaule, le duo qui se fait fasse là où les motards ce rejoignent et s’expliquent par la prise de position au côté de leur pair. La scène est symbolique de ce qui se passe car quoi qu’ils puissent penser, que Marty accepte ses amis ou non il est à leur côté dans les rangs des spectateurs à présent. Elle aussi.

Un regard se perd à l’abribus un peu plus loin et à celle qui est en réserve, pour l’heure, continuant de suivre le plan dans une solitude sans doute désagréable à cause du froid du soir. Mais elle veille, elle veille toujours même s’il faut savoir pourquoi elle le fait. Parce que c’est sa mission ? Non, c’est peut-être une combattante redoutable mais il n’a jamais été posé que son rôle dans l’équipe ou son objectif était la sécurité et si elle y serait incontestablement compétente, sans doute plus que les deux autres, elles sont sensées veiller les unes sur les autres tout autant que se défendre seule. Se limiter à cela c’est la brider et si elle veille c’est pour une toute autre raison : bienveillance. Caitlyn est bienveillante, ce n'est ni du professionnalisme ni du devoir mais une nature qu’il ne faut noyer dans le ressenti envers les X-Men ou elle-même ni oublier ; Sage n’a réussie à le formuler ainsi mais elle aimerait pouvoir un jour y parvenir.

Un autre se dirige à l’intention de Nephilim et de ses paupières mutantes, y lisant cette tension que l’arrivée du nouveau groupe n’est pas allée en arrangeant. Faut-il les faire partir ? C’est une possibilité et en cela la télépathe pourra être utile mais avant de prendre toute initiative personnelle elle attend la conclusion de celle qui est au centre de toutes les attentions, directement ou indirectement.

Chloe Blackfield, qu’est-ce ? Jusqu’où Emma Frost est-elle allée dans la négation d’elle-même ? N’est-ce qu’une partie vierge de la Reine Blanche ou est-ce une personnalité nouvelle forgée de toute pièce alors que l’autre se cachetait seule ? Est-ce une extrapolation maitrisée ou une création domptée ? La différence étant que l’une est naturellement contrôlée et l’autre peut se rebeller et se substituer. Est-ce un mal ? Pathologiquement, oui. Les télépathes jouent avec l’esprit et l’esprit peut aussi être malade que l’est le corps, des maladies qu’ils peuvent guérir et déclencher sur autrui comme sur eux-mêmes. Qu’en est-il ici ? Pour réellement le savoir il lui faut un temps d’observation ou un scan mental et elle n’a le loisir ni de l’un ni de l’autre donc tout ne reste que possibilités et probabilités ; ainsi attend-t-elle que les réponses soient trouvée par ses équipières.

Elle reste aussi là pour veiller, sans bienveillance puisqu’elle ne sait l’exprimer avec sincérité même si c’est ce mutisme qui l’a poussée à venir. L’information est là, le ressenti aussi, qu’en faire lorsqu’on sait qu’ils sont classifiés ? Essayer pour progresser ; mais cela demandera du temps et ce soir elle ne veut se permettre cette inattention.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Elioth
X-Men Beta
avatar

Messages : 1618
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   Jeu 27 Nov - 20:28

Bon, il y a un temps pour tout , un pour le laisser faire et l'un pour l’alerte. Le regroupement qui s'opère est une mauvaise chose tactiquement parlant et la tension risque de dégénérer à l'affrontement, d'autant plus vrai que le nombre pousse à se croire téméraire face à l'inconnu. Ce n'est pas la bande de village people like qui peut nous effrayer car en moins de quelques secondes, chacune d'entre nous peut s'en débarrasser avec une aussi grande facilité qu'ils ont à se gratter l'entre jambes C'est plus l'Intelligence artificielle qui nous la joue Amnésique qui est à craindre.
Mais bien souvent, la peur est d'abord bonne conseillère car elle impose la méfiance . Et l'adage le plus vérifié reste qu'on a toujours peur de ce qu'on ne comprend pas.

Je souffle sur mes doigts engourdis par le froid avant de m’étirer à la manière d'un chat en baillant très bruyamment à escient comme sortant d'une léthargie d'inaction. Je finis par se lever péniblement adressant un regard nonchalant au groupe remarquant enfin sa présence au loin.
Puis Je me déplace un peu sur la chaussée au devant de l'arrêt de bus.
Je sais déjà que je vais passer pour une grosse débile, je sais déjà que ma décision ne plaira pas mais je sais par expérience qu'il faut parfois brusquer les choses plutôt que d'attendre tranquilou qu'elles se fassent, surtout en matière de mémoire, j'en suis le malheureux exemple. Et au pire si la digue craque , qu'elle craque au moins en présence de personnes capable de gérer le choc que parmi des innocents qui n'y comprendront rien.


_
Le meilleur moyen d'éviter ce type d'attroupement, c'est de le diviser, moi c'est ce que je ferais
Et pour diviser, il faut savoir régner, où un truc du genre.
Un claquement sourd qui fera tourner tous les regards et la ZPCE se déploie comme un flash dans la nuit m' enveloppant d'une aura lumineuse.

Un léger rire amusé et surjoué en mode impertinent et moqueur,  un rire qu'Emma détestait et elle le  sait pertinemment.  Tout est surjoué à dessein, risqué mais surjoué. Caitlyn dans toute son manque de tact et de délicatesse.
Alors elle chantonne d'une voix forte.


My veins are blue and connected
And every single bone in my brain is electric
But I dig ditches like the best of â Them !


D'un vif geste du bras, elle balance une fulgurante décharge électrique qui vaporise le lampadaire en une gerbe d’étincelles, faisant crépiter les câbles électriques arrachés et vaciller les néons des enseignes de l’établissement


Yo trabajo duro Como en madera y yeso – oooh !


Un léger silence avant que je me décide à créer une boule d’énergie et la faire danser dans la paume de ma main, le visage spectrale et sa longue chevelure rousse enfin à l'air libre.

Young mennnn , Are you listen to me ?
Pour ceux qui ne se sont pas encore uriner dessus, je précise que mes éclairs sont plus que rapides et voyagent bien sur a la vitesse de la lumière,  MAIS CALMOS, JE NE BOUGERAI PAS DE ma place si vous même avez l’obligeance de vous éloigner quelque peu de ces gentes dames, je ne compte pas faire de dégâts ni vous faire pleurer vos mères plus qu'elle ne le font déjà, je montre mes cartes, en bonne joueuse de poker.
Cette conversation entre ces dames est privée ! Et j'adore tellement le siège de ton bureau , miss lifting, qu'à présent je pose mes augustes fesses dessus dans mon bureau d'intendante, voir du naturel, ca le change !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}
» Emma Frost [Terminée]
» La box bijoux Emma et Chloé
» Killer Queen and Killer Cait' ( Pv Emma Frost)
» In Vino Veritas ( Jub' Amy) Le Hell Angels ( Salem City : 12 Km de l'Institut)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: Ailleurs-
Sauter vers: