AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Jeu 3 Juil - 19:30

Jeudi 5 Juin 2014 – 07 : 55 P.M.
H-5minutes pour le rendez-vous culinaire du soir, à savoir la spécialité belge Moules/Frittes ; et ce n’étaient pas les moules qui étaient frittes mais les frittes quant à toute connotation autre que culinaire des moules il fallait aller se rhabiller et arrêter de penser avec sa fritte parce qu’en définitive on s’éloignait toujours du sujet principal avec du second degré et des images pas des plus plaisantes pour qui s’apprêtait à passer à table, au premier degré cela allait de soit. Mais si c’était simple à comprendre, il suffisait de tout suivre dans le sens littéral ! De gauche à droite quoi !

Une fois les prévisions faites, Rachel s’en était retournée également afin de faire ce qu’elle avait à faire dans sa chambre, recevant sans surprise la bouderie d’une Cerberus en pleine santé et dont la caisse était remplie comme de norme considérant le temps d’absence, puis elle avait faite sa propre toilette même si elle n’avait pas changée les molécules instables de sa tenue ou même l’aspect de cette dernière, en restant aux simples débardeur noir, jeans et bottines à talons, ne prenant pas la peine de diminuer les quelques cicatrices que le second laissait échapper. La plupart de ceux qui seraient attablés ce soir savaient qu’elle en avait chié et même s’ils seraient incapable d’identifier la marque de fouet partant de l’épaule gauche ou l’impact de balle sur l’extérieur du bras en contrebas, à la différence des coupures mal guéries qui s’étendaient au niveau de ce même coude ou de l’artificielle marque de naissance s’étendant de ses clavicules au bas de son dos et dont les extrémités supérieures, rien de plus que deux lignes symétriques aussi épaisses qu’un doigt, étaient également visible. Mais ses cheveux libres en cacheraient un peu par leur longueur et puis il fallait bien qu’elle commence à accepter de les montrer, ses cicatrices.

Si la tarte n’avait pas besoin d’être chaude, tarte à la poire d’ailleurs puisqu’elle était bonne (poire), le reste avait été fait en dernière minute pour être au mieux et leur avait même permit de finir cinq minutes en avance ! Quatre kilos de moules et trois kilos de frittes, plus un kilo de steak « aucazou » ; heureusement que Rachel s’était promise de goûter les moules parce que le steak la tentait beaucoup plus tout de même. La viande rouge et elle c’était une grande histoire d’amour même si les fondations étaient bien plus sinistres qu’on pouvait le croire, passant par du cannibalisme et un endoctrinement pour associé l’odeur du sang à une faim dévorante, comme cela était fait avec les chiens de chasse selon certaines méthodes de dressage. Du fait, malgré son absence de faim comme elle l’avait si bien déclaré à Alan, son estomac s’était manifesté durant toute la cuisson de la viande en ne lui causant absolument pas la moindre gêne même si elle avait dû passer pour pleine de mauvaise fois avec son « c’est psychologique » ; le pire c’était que cela l’était, en effet. Par contre, le kilo de steak elle s’en réservait au moins un cinquième, du coup. En plus des éventuelles moules et bien évidemment des frittes et de la tarte. D’ailleurs, une seule tarte risquait de faire trop peu. Mais sinon oui elle ne faisait que cinquante-sept kilogrammes, pourquoi ?

Laissant à Alan le soin de s’occuper de ce qui l’intéressait le moins (soit les couverts) et ce concentrant sur les saladiers de moules et de frittes, l’Echo du Phénix leva deux doigts pour qu’ils en fassent de même, avant de prendre le plat de steak à mains nues sans réellement se demander si c’était chaud ou non, afin de s’en aller avec son compagnon du jour jusqu’au réfectoire proche. Les heures de repas étant de dix-neuf à vingt-et-une heure, la majorité des résidents seraient déjà passés par la case repas même si une bonne partie y serait encore, cependant ils éviteraient « le gros de la queue » et c’était bien pour cela que le rendez-vous avait été placé ainsi.

Une fois les (nombreux) contenants mis sur la table, Rachel s’avisa qu’il faudrait peut-être mieux une table plus grande encore pour que tout le monde ait suffisamment de place et ainsi elle décala une table à quatre heureusement non usitée avant de claquer dans ses mains et de simplement attendre le reste de la troupe ; et éventuellement d’autres qui se rajouteraient puisque ça restait de l’intégration et qu’elle venait de rajouter au moins deux places.

Vingt heure sonnait et les « invités » devraient arriver sous peu, invités desquels ne fera pas partie Cerberus car elle était trop conne pour savoir comprendre l’occasion qui se présentait, préférant se planquer sous le lit pour qu’on lui foute la paix. Soit ! Elle avait par contre intérêt de foutre la paix à l’Echo du Phénix quant cette dernière reviendra en sentant le fruit de mer et la viande rouge. D’ailleurs, les Elioth de Lauro restaient elles aussi aux abonnées absentes, tandis que Sanzo avait répondu présent. Sean et Karmen seraient surement de la partie, fidèles compagnons du chat et surement aussi intéressé par l’invitation que lui (avec qui ils bouffaient déjà donc du point de vue de Rachel tout était logique dans le fait qu’ils viennent aussi) de même qu’une Nobody à nouveau diplômée en une autre matière, intéressée tant par l’arrivée du nouveau prof que le fait qu’il enseignait une matière dont elle n’avait ni doctorat ni maîtrise. Ce n’était surement pas le genre de fête de fin d’année auxquelles était habituée l’adolescente brunette du haut de son mètre soixante trois mais elle aurait tout le temps de retrouver ses connaissances d’autres facultés et de les regarder se bourrer la gueule en étant sure de finir dans le même état grâce à une mutation empathique sans pour autant causer le moindre dommage à son cerveau ; pour l’heure, c’était faire des heures supplémentaires de son mi-temps de surveillante et rencontrer de nouvelles personnes, chose appréciée de cette étudiante aussi ancienne que populaire et qui détenait surement le record de potin de l’Institut depuis le départ des Cuckoos. D’ailleurs elle arriva même à l’heure et simplement vêtue d’une chemise blanche et d’un pantalon ample blanc également qui n’étaient manifestement pas sortables pour une quelconque soirée alcoolisée (sachant que du point de vue de Rachel, c’était surtout des « on-dit » parce que l’Halloween où Boadicée l’avait invitée, elle n’en avait toujours aucun souvenir et c’était parfaitement faite à l’idée d’avoir roulée une pelle à Kaede entre autres conneries).

Saluant l’adolescente intelligente et cultivée mais surtout adolescente d’un geste de la main et d’un « yop » qui n’eut que pour réponse « lait », Rachel entreprit de s’installer en extérieur de table, histoire de n’avoir à pousser personne pour pouvoir bouger et à n’éclabousser qu’un minimum de personne en mangeant, laissant les présentations se faire sans elle. Elle n’avait pas à craindre qu’Alan et NBD ne s’entende pas parce que son amie était sociable et savait mettre les gens à l’aise, la preuve étant qu’il ne lui avait fallut que deux fois pour réussir à sympathiser avec elle-même à une époque où la rousse était bien plus difficile d’abord.

- Alan West ? Boadicée Neassa Dorian, mais vous pouvez m’appeler Nobody ou NDB, ou encore Neassa… Enchantée en tout cas, dit-elle simplement en s’apprêtant à faire la bise, comme il était de coutume chez les belges.

Neassa Boadicée Dorian, Nobody:
 

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan West
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 27

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Ven 4 Juil - 0:22

La conception du repas c'était très bien passé, grâce à l'aide que m'avait apporté Rachel. Frites, moules et steak avait finit leurs cuisson a peux près en même temps. La jeune rouquine se proposa pour apporter le repas au réfectoire me laissant le soin d'apporter les couverts. Je pris donc fourchettes et couteaux, que je ramenai. Je retournai, par la suite en cuisine, afin de récupérer des verres et les boissons.

Plus tôt dans la journée, une interrogation m'avait traversé l'esprit. Devais-je mettre des bières trappistes belge dans les boissons proposées. Puis, me rappelant de la présence d'élève parmi les convives, je décidai de ne pas en proposé pour ne pas allé à l'encontre du règlement. J'allais être professeur et je devais montrer l'exemple aux élèves. J'allais tenter de leur faire prendre conscience que leur statut de mutant les poussaient à être plus responsable que la norme.

Je finis de tout installer, lorsque, vingt heure sonna. Les hôtes du repas allait arriver d'un instant à l'autre. Je sentis une pointe de stress monter et avec, tout un tas de question qui ne pouvait avoir de réponse. Une fois de plus, je m'inquiétais de l'image que je donnerais de moi mais contrairement à mon arrivé à l'institut, je réussissais parfaitement à le cacher. Étrangement, le bruit des résidents n'ayant pas fini leurs repas me rassurait.

C'est alors qu'arriva la première convives toute de blanc vêtue. Rachel la salua à laquelle elle répondit à l'aide d'un jeux de mot faisant référence à une célèbre marque de yaourt à boire. Puis Rachel s'installa en extérieur de Table. J'eus à peine le temps de le remarqué que la jeune élève se présenta à moi en ses mots.Puis, me fis la bise comme je le faisait en Belgique.

-Alan West ? Boadicée Neassa Dorian, mais vous pouvez m’appeler Nobody ou NDB, ou encore Neassa… Enchantée en tout cas,

-Enchanté mademoiselle Neassa, avez-vous une préférence sur le lieu où vous voulez vous asseoir.

Je souris à la jeune fille, j'avais appris lors de ma vie chez mon père, les choses à pas faire lors de réception et je comptais les appliqué afin d'éviter au maximum de froisser des invité. Je montrai un visage des plus bienveillant. Je ne pus m'empêcher de légèrement rougir, c'était l'unique signe physique de mon stress. Si jamais je gaffais, les élèves parlant entre eux, tout le monde saurait que j'ai gaffé. Certes les conséquences, dans mon cas, serait moins grave que si j'avais le poste de mon père mais je ne voulais pas gâcher ce repas. J'invitai la jeune brune à s'asseoir en attendant les trois derniers convives. Je me tournai de manière à pouvoir regarder les deux jeunes femmes et dit

-Voulez-vous boire quelque chose?

J'étais toujours aussi souriant puis attendant la réponse à ma question je me plaçai de manière à pouvoir voir tout le monde. Il était très mal poli de tourner le dos à ses interlocuteurs et pour éviter cela j'avais décider de pouvoir les regarder de face. La politesse était importante lors d'une première rencontre. Elle permettait d'établir un lien de respect mutuel lorsque notre interlocuteur n'était pas hostile. Il fallait par contre éviter de croire que le respect stricte de la politesse entraînait un respect stricte des bonnes manières.

Les bonnes manières venait d'un autre monde. C'était d'autant plus vrai que toute personne les suivant trop scrupuleusement les bonnes manières était considéré comme des bourgeois. D'ailleurs les personnes respectant les bonnes manières trop strictement avait une réputation très péjoratif. Il était des plus évidents que certaine bonnes manières n'avaient aucun sens. Pourquoi devions nous absolument utilisé des couverts spécifique que seul les les personne de milieu très favorisé connaisses ? Ue fourchette une cuillère et un couteau n'était-il pas suffisant ? J'étais prêt à servir les invité présent et à venir et c'était ce qui comptait en se moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Lun 7 Juil - 9:45

(5 juin)

*Ca te dirait des moules/frites un soir ?*

voilà comment cela avait commencé. La voix de Rachel avait retenti dans sa tete. Sanzo avait été un peu surpris mais agréablement surpris. Un repas ensemble, oui pourquoi pas, ils étaient amis. Il aurait bien aimer que Jade vienne mais il ne pouvait pas l'imposer à Rachel, ça ne se faisait pas.
Puis elle avait rapidement ajouté que Sean et Kamen étaient invités aussi et qu'il y aurait au moins deux autres personnes.
Ok c'était un dîner entre pote alors. Il n'avait pas demandé qui serait les deux autres, c'était la soirée de Rachel, elle invitait qui elle voulait.
Il lui avait demandé si elle aurait besoin d'aide, elle avait refusé.

19H45

Les garçons étaient prêts. Ils s'étaient correctement habillés. Chemisette gris pale pour le chat, rouge pour Sean, et jaune pale pour Kamen. Jean et basket, Sanzo avait fait un effort ce soir et portait aussi des chaussures.  
Ne sachant pas trop quoi apporter, ils avait fait une "descente" dans un magasin de confiserie et chacun avait cotisé dans un gros paquet de pâte d'amande. Bien sur ils avaient du demander l'autorisation de sortie mais ça aidait d'avoir autant d'amies x-men-prof.
Sanzo avait prévenu Jade bien sur et surtout lui avait dit qu'il n'aurait pas son portable avec lui. Ça non plus ce n'était pas correcte.
Sean avait esquissé un sourire, mais simplement esquissé.

20H00

les trois garçons arrivèrent pile à l'heure, un peu empruntés. Sanzo en tête, il connaissait mieux Rachel que les deux autres. Deux autres toujours un peu intimidés par la redoutable mutante.
Deux personnes étaient déjà là. Une jeune fille sensiblement dans leur age et un homme plus adulte. Aucun ne le connaissait et pour cause, la chimie n'était pas dans leur programme et ils n'aimaient pas particulièrement ça.


"bonsoir les filles, bonsoir monsieur" lança poliment Sanzo tandis que les deux autres marmonnaient aussi un salut indistinct. Sean avait les yeux fixés sur Nobody et Kamen regardait ses pieds timidement.
Le chat s'approcha de Rachel et lui tendit le paquet
 "tiens cadeau de nous trois. Je savais pas trop quoi apporter mais je pense que ça te plaira."

s'il avait su qu'il y aurait une autre demoiselle il lui aurait aussi apporté quelque chose. S'adressant aux deux inconnus "je m'appelle Sanzo et voici Sean (il montra le plus maigre qui matait toujours Nobody) et Kamen, mes amis. "

il était content, faire de nouvelles connaissances ravissait toujours le chat.
Il ne put s’empêcher de humer l'air. Les odeurs étaient particulièrement agréables. Celles des filles d'abord mais aussi de la viande et des moules. Il sourit à Rachel
"ça sent super bon. "

Sean s'approcha de Nobody avec un léger sourire un peu crispé. "salut, t'es nouvelle ?" pauvre Sean il allait encore se prendre un râteau.
Sanzo lui, s'approcha légèrement du professeur afin de ne pas le laisser à l'écart seulement il ne savait que lui dire. Pas toujours évident de lancer une conversation surtout avec un adulte. Et puis normalement c'était à l'adulte de lui parler en premier.
"vous ... vous êtes nouveau aussi ?"
Kamen resta en arrière, il y avait toutes les chances qu'il ne décroche pas un mot. Sanzo espérait que Jade était invitée, au moins son ami aurait quelqu'un à qui parler. (bien sur il n'y avait pas que cette raison)

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Lun 14 Juil - 21:34

Le premier contact de la première rencontre du soir se passa bien, Neassa précisant qu’elle préférait elle aussi une place en extérieur de table sans pour autant ajouter que c’était pour se tenir au plus loin de Rachel et éviter que ses immaculés vêtements ne finissent tâchés ; par contre, pour celui qu’Alan serait ainsi bien entouré, elle ne se priva pas de le faire remarquer avec un sourire. Toujours était-il qu’elle se retrouva sur le siège le plus éloigné, le réservant simplement en s’appuyant de l’avant-bras sur le dossier.

- Voulez-vous boire quelque chose ?

Boisson, voici qui était sorti de la tête de l’Echo du Phénix, parfaitement contente d’avoir la viande rouge et ne cherchant de toute façon pas à penser à tout. Après il y avait des robinets et des carafes dans le réfectoire même donc à moins de faire une fantaisie ils n’auraient pas à retourner en cuisine.

- Vais chercher la flotte, conclue-t-elle donc en se relevant, estimant répondre à la question de ce fait.

- S’il reste des sodas sur le self, j’en prendrais bien un, merci, renchaina Neassa après un instant à regarder Rachel s’éloigner. Et vous Alan ? N’escomptez pas faire juste le service hein ?

Il n’y eue aucune autre remarque que déjà les trois mousquetaires s’en arrivaient, le chef à la tête ; chef qui salua au passage pour montrer l’exemple. Rachel les connaissait déjà tout trois même si seul Sanzo était son ami tandis qu’à défaut de les avoir jamais rencontrés Neassa avait dû les croiser et entendre parler d’eux et réciproquement.

- Yop vous trois. Vous faites les présentations, je reviens tout de suite, ajouta l’Echo du fait, s’en allant poursuivre sa mission ; mission rapidement interrompue par Sanzo dont le « petit » paquet contenait, elle le savait, de la pâte d’amande.

"Tiens cadeau de nous trois. Je savais pas trop quoi apporter mais je pense que ça te plaira."

Le regardant un instant avec de la surprise, Rachel épargna les étrangetés qu’elle n’avait jamais comprise du genre « c’est pour moi », chose logique puisque c’était à elle qu’on le donnait, ou « fallait-pas », chose qui était dirigiste et dites bien-trop tardivement. Oui, elle savait se servir de ses pouvoirs pour changer l’air en pâte d’amande mais ça lui faisait quand même plaisir qu’on lui en offre. C’était comme pour les cadeaux, c’était l’intention qui comptait, d’autant plus que c’était un cadeau justement.

- Merci minou. Merci les gars, répondit-elle avec un sourire en tentant de faire peu ou prou rentrer le truc dans sa poche pour s’en retourner dans sa quête de flotte, les laissant faire les présentations.

- Boadicée Neassa Dorian, alias Nobody ou NDB, faites votre choix, renchaina la concernée en s’avançant prête à serrer des mains ou faire des bises selon le geste qui viendrait le premier à ses vis-à-vis, nullement perturbée par le regard déviant de l’un d’entre eux sur ses formes adolescentes.

L’Echo du Phénix revint rapidement avec deux carafes d’eau être répartie sur la table au petit bonheur la chance, écoutant le compliment de Sanzo avec un sourire et lui répondant tout en se rasseyant.

- Yep. C’est Alan qui a fait, j’ai assistée.

Avec Nobody et elle à chaque bout, les trois garçons ne pourraient faire front commun en prenant à eux seuls un côté et si pour l’Echo ça ne signifiait rien l’Entité Télépathique savait que forcer discrètement le mélange autour de la table permettrait d’en faire de même dans la discussion. En plus de lui éviter de se faire saloper par un dommage collatéral de la rousse. Et visiblement son voisin de table serait Sean qui s’approchait avec autant d’aisance qu’un… adolescent troublé par ses hormones.

"Salut, t'es nouvelle ?"

Levant les sourcils avec une expression de surprise entièrement sur-jouée, Neassa regarda un instant autour d’elle, faisant un tour d’horizon des témoins de cela ; autant, si Rachel s’en foutait et qu’Alan ne pouvait pas savoir, Sanzo semblait c’être parfaitement rendu compte de l’ânerie de son meilleur ami vu la tête qu’il faisait. Revenant sur ledit meilleur ami l’adolescente fit semblant d’être outrée.

- Une nouvelle ? Alors là ça me vexe. Quelqu’un qui n’a jamais entendu parler de moi, c’est…

Elle s’interrompit pour regarder ledit quelqu’un avant de se détendre en un petit rire.

- …une blague. Du calme Seanger, c’est une blague. Je suis arrivée à l’Institut en 93 ou 94, je crois. Je suis l’une des premières élèves qui n’a pas finie X-Men. Et pour mon âge, c’est compliqué.

Ça pour sure que c’était compliqué, sachant que son corps actuel devait être né en 97. Rachel ne fit aucun commentaire pas plus que sur Sanzo qui s’approchait d’Alan pour pauser cette même question. Elle était contente que cela se mélange bien au deux-tiers, considérant que de toute façon elle n’était pas très bavarde et que Karmen non plus, et attendait que tout le monde s’installe pour commencer à se servir, entrainant une réplique de Neassa qui la forcerait à en faire de même avec tout le monde à coup de « perds pas la main » ; ça ne gênait pas l’Echo du Phénix de servir tout le monde quant à paraitre mal polie en le faisant, elle s’en foutait car comme ça serait rapidement témoigné, les manières et elle ça faisait plusieurs. C’était Neassa qui était née avec une cuiller en argent dans la bouche, elle-même était plus du genre y aller avec les doigts. Ce qu’elle ferait pour les frittes et les crudités d’ailleurs même si elle aurait la distinction de déchiqueter la viande rouge au couteau.

Elle laissant aux gens le soin du choix des places comme des sujets de conversation, consciente que Nobody commencerait pas sa petite touche de vanité en demandant à Sean s’il n’avait jamais entendu parler du Nobody’s show ; un grave manque à sa culture si ce n’était pas le cas.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan West
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 27

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Mar 15 Juil - 13:47

À peine, je venais de proposer d'aller chercher les boissons que Rachel décida de s'en occuper. Elle informa tout le monde qu'elle irait chercher de l'eau. L'eau me convenait parfaitement et c'est alors que Neassa prit la parole pour demander un soda à Rachel. Le soda ne me faisait pas envie aujourd'hui. En effet, le gaz carbonique contenu à l'intérieur me faisait éructer et je ne voulais pas du tout éructer en présence des convives. Nobody se tourna ensuite dans ma direction et me dit.

-Et vous Alan ? N'escomptez pas faire juste le service hein ?

Je ne pus m'empêcher de rougir. Je craignais d'avoir fais une gaffe même si j'ignorais ce que j'avais fais de mal. Je sentis mon rythme cardiaque s'accélérer et la gène était des plus lisible sur mon visage. J'avais été surpris et j'avais été déstabilisé. J'étais encore bien partie pour perdre le contrôle de mes émotions et ça ne m'aiderais pas. Je tentai tant bien que mal de répondre à Nobody lorsque trois jeunes mutants arrivèrent. J'étais sauf, les politesses et les présentations me permettrait de reprendre le dessus sur ma timidité enfin je l'espérais.

Les trois jeunes mutant saluèrent La jeune X-woman qui leur répondit en les saluant et leur demandant de se présentant pendant qu'elle allait chercher les boisson. Au moment où elle allait partir elle fut interrompu par Sanzo qui lui offrit un cadeau. Rachel le remercia puis partit chercher les boissons. Par la suite, le jeune qui semblait être le leader du petit groupe, si on peut parler de leader en amitié se présenta et présenta ses deux amis.

-Je suis ravi de vous rencontrer, je me présente Alan West pour vous servir.

Mes paroles n'étaient pas que des paroles de politesse comme beaucoup le pensait, j'aimais rendre services aux autres. C'était dans ma nature, Sur le moment je me rappelai mon passé. Plus particulièrement mon enfance avant la tragédie qui m'a forcé à vivre dans le passé. Cette période où je pensais que je serais heureux à vie. J'étais conscient de vivre dans le passé mais j'étais persuadé que si je le faisait, mes futures élèves n'aurait pas à le faire. Je fus rappeler à la réalité lors du retour de la jeune rouquine quand le jeune Sanzo la complimenta sur l'odeur du repas. Elle répondit au compliment du jeune homme en lui précisant qu'elle m'avait seulement assisté. En entendant ses mots, je sentis ma peau rougir et tout en me grattant l'arrière de la tête je dis.

-Je ... enfin ... c'était du travail d'équipe.

Pendant que je bafouillais, un des amis de Sanzo tenta d'entamer une discussion avec Neassa en lui demandant si elle était nouvelle. Au vus de la manière dont il dit cette phrase. J'eus l'impression qu'il tentait de séduire la jeune élève. Puis Sanzo s'approcha petit à petit de moi en me demandant si j'étais nouveau. Je lui sourit puis me préparant à ouvrir la bouche. Cette question avait l'énorme avantage d'avoir une réponse évidente qui m'éviterais d'avoir peur de gaffé par timidité.

-Oui, je suis arrivé cet après-midi. Je suis le nouveau professeur de chimie de l'institut.

Je remarquai alors que Kamen était un peu en retrait, je pensai un peu à comment le mettre plus à l'aise, puis je repris la parole.

-C'est d'ailleurs Rachel qui m' fait visiter les lieux. Je suis impatient de discuté avec vous tous. Il n'y a rien de plus agréable que d'apprendre à connaître les personnes que l'ont rencontre.

Je me tournai Vers Kamen, je n'aimais pas laissé quelqu'un en retrait et je me décidai de tentai d'incorporer Kamen dans la conversation.

-Sanzo est ce que votre ami est timide. J'ai remarqué qu'il est un peu en retrait. Vous pourriez me conseillé un sujet de conversation pour qu'il soit plus à l'aise. J'aime pas laissé des personne sur le coté et comme votre autre ami semble très occupé avec Nobody pour le moment.

Je me grattai l'arrière de la tête en parlant, j'avais peur de froisser les jeunes j'avais toujours la mauvaise habitude de trop réfléchir au conséquence de mes propos ce qui lors de discussion qui se déroulait mal me tétanisait de peur. J'avais cependant l'espoir de ne pas être tétanisé c'est alors que Rachel se servis. Une fois que Rachel eu fini de se servir, je pris les plats et servi chaque personne non servie en commençant par Nobody puis Sean suivi de Sanzo et Kamen. Une fois tout le monde servi, je me servi personnellement. Je fit bien attention de ne pas dépasser les quantité des personnes normal quand je me servi de peur de choqué mes convives. J'avais un complexe avec la nourriture que je cachais très bien. Je me forçais à ne pas mangé plus que les autres en leur présence. J'avais tellement peur de l'image que je donnais de moi que je faisais parfaitement attention. Puis je me décidé d'ouvrir la conversation en rapport avec le plat ça serait peut être un bon début.

-Vous savez pour mangé les moules et éviter qu'elles aient un goût métallique. L'idéal c'est de les mangé avec une coquille d'une moule déjà mangé. En tout cas quand je vivais en Belgique je les mangeais toujours de cette manière.

J'attendis les réactions avec l'espoir d'avoir lancé un sujet de conversation qui intéresse tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Mar 22 Juil - 8:21

Sanzo avait poliment serré la main de Boadicée tout en s'étonnant sur l'étrangeté de son nom. Mais bien sur, il n'en avait rien dit.

L'homme semblait un peu mal à l'aise mais il se présenta dans les règles. Un nouveau prof, Sanzo lui sourit chaleureusement, il aimait bien les études et dans l'ensemble s'entendait bien avec les prof.

"Chimie" ... pas de chance, une matière qu'il n’appréciait pas vraiment et donc qu'il n'avait pas prise. Il pensa cependant qu'il lui faudrait en parler à Jade, les math, la chimie, la physique tout cela était pareil pour le chat, des chiffres, des chiffres et encore des chiffres. Chiffres qui plaisaient à sa douce moitié. C'était d'ailleurs devenu une sorte de jeu entre eux. À chaque réflexion plus ou moins rationnelle qu'elle lui lançait, il la contrecarrait avec des citations philosophiques et inversement.
Les seuls chiffres qui intéressaient le chat étaient ceux de son compte en banque (et encore) au grand désespoir de son père.


-C'est d'ailleurs Rachel qui m' fait visiter les lieux. Je suis impatient de discuté avec vous tous. Il n'y a rien de plus agréable que d'apprendre à connaître les personnes que l'ont rencontre.

Sanzo ne put s’empêcher de sourire. Il imagina la visite et surtout les probables commentaires de son amie. Rachel avait parfois des réactions très ... disons terre à terre et sa prise au "premier degré" était déroutante.

Par contre il était complètement d'accord avec le prof, rencontrer de nouvelles personnes étaient toujours enrichissant. D'ailleurs le prof était vraiment attentionné puisqu'il s'inquiéta de Kamen.
Sanzo fut surpris par le vouvoiement, meme si ce n'était pas la première fois. Il en fut curieusement flatté. Le prof s'adressait à lui comme à un adulte pas comme à un enfant.


-Sanzo est ce que votre ami est timide. J'ai remarqué qu'il est un peu en retrait. Vous pourriez me conseillé un sujet de conversation pour qu'il soit plus à l'aise. J'aime pas laissé des personne sur le coté et comme votre autre ami semble très occupé avec Nobody pour le moment.

"oui il est timide. (il passa sous silence la gène de l'accent). C'est très gentil à vous de vous en inquiéter. Vous pouvez parler sport, football américain, baseball, basket, il adore ça. Et vous ? Vous avez une équipe préférée ? (il laissa un bref silence) Par contre désolé mais la chimie c'est pas notre truc. Moi et les chiffres ça fait deux, mais ma petite amie, je suis sur qu'elle vous plaira ... enfin niveau chimie je veux dire."

oups une gaffe, la première de la soirée, tu parles trop le chat. Enfin Rachel s'assit et tout le monde suivit le mouvement. Les filles s'étaient mises chacune à un bout de la table, Sean près de Nobdy qu'il ne quittait pas des yeux, pauvre Sean il allait encore se prendre un râteau, surtout que la jeune fille n'avait pas sa langue dans sa poche et déjà s'amusait avec lui. Sanzo à coté de Rachel bien sur. Kamen au milieu.
Une fois Rachel servit, il allait prendre le plat et faire passer mais le prof fut plus rapide et se mit à servir tout le monde. D'abord la jeune fille puis Sean, Sanzo, et Kamen pour finir par lui-meme.

Sanzo avait attendu que tout le monde soit servi avant de commencer, c'était la politesse meme. Par contre pas ses copains qui déjà attaquaient les moules et la viande avec une certaine gourmandise et très peu de raffinement. Sanzo lança un coup d'oeil d'excuse à Nobody et à Alan.  


-Vous savez pour mangé les moules et éviter qu'elles aient un goût métallique. L'idéal c'est de les mangé avec une coquille d'une moule déjà mangé. En tout cas quand je vivais en Belgique je les mangeais toujours de cette manière.

Le chat leva les yeux de son plat et se mit à manger comme le suggérait Alan.  "cool vous etes belge ?  J'ai pas eu l'occasion de visiter la Belgique. L'Italie et la France, enfin surtout les Alpes avec mon père. C'est là que sont nés Hergé, Franquin, Morris, dessinateurs ultra connus dans le monde et Geluk, je l'adore lui. C'est là aussi qu'il y a cette fontaine du ... comment c'est déjà, un nom imprononçable, le ... "Manneken Pis" c'est ça ? Et celui qui représente un atome. Et bien sur le chocolat et la bière. Paraît qu'il y a aussi des ..."

il interrompit avant de replonger dans son assiette, parler des maisons closes devant les deux filles n'était peut être pas la meilleur chose à faire surtout à table.

"heu enfin ... voilà. " nouvelle gène du chat. Surtout que Sean en avait profité pour prendre son air narquois. "monsieur Chat" comme il le surnommait quand Sanzo sortait sa science venait de surgir.

Le jeune homme ne le faisait pas par égocentrisme, ni par vanité ou pour écraser les autres mais il aimait bien parler de chose qui lui plaisait. Et il avait toujours été encouragé par son père à le faire. Plus jeune, ils passaient des heures ensemble à discuter philosophie, histoire, et meme économie, administration, chacun argumentant et cherchant la faille.

----------------------

(Sean)


- Boadicée Neassa Dorian, alias Nobody ou NDB, faites votre choix,

Joli nom, un peu étrange mais il aimait bien ce qui sortait de l'ordinaire. Et cette fille n'avait rien d'ordinaire. D'abord elle semblait un peu plus vieille que lui malgré un charme enfantin.
S'il était intimidé par Rachel, il se sentait à l'aise avec Nobody meme si son sourire était un peu crispé.

"salut, t'es nouvelle ?"

la jeune fille semblait ne pas apprécier sauf qu'il ne voyait pas pourquoi. Il ne l'avait jamais réellement croisé, et puis il y avait tellement de monde à l'Institut.

- Une nouvelle ? Alors là ça me vexe. Quelqu’un qui n’a jamais entendu parler de moi, c’est…

Mauvais point pour lui, il évita de regarder Sanzo, certain de ce qu'il y verrait. Les deux garçons n'avaient pas la meme notion du "politiquement correcte". Si Sanzo avait toujours une certaine délicatesse, Sean était plus du genre "rentre dedans". Il n'était pas méchant juste tellement peu sûr de lui qu'il en était maladroit, voir agaçant.

Elle s’interrompit pour regarder ledit quelqu’un avant de se détendre en un petit rire.

- …une blague. Du calme Seanger, c’est une blague. Je suis arrivée à l’Institut en 93 ou 94, je crois. Je suis l’une des premières élèves qui n’a pas finie X-Men. Et pour mon âge, c’est compliqué.

Effectivement elle n'était pas nouvelle. Il la regarda un peu perplexe. Si elle était arrivée en 94, elle avait alors au minimum 20 ans, donc soit elle était arrivée tout bébé soit ... non ce n'était pas juste. Cette fille pouvait pas être aussi vieille.
Sean était dépité. À chaque fois, il lui arrivait une tuile mais là ...

Rachel s'assit et le brouhaha des chaises le tira de sa consternation. Il s'assit à son tour à coté de Nobody.

Il  regarda surpris l'adulte les servir et le remercia poliment. Les moules, il ne connaissait pas, il n'en avait jamais mangé. Il jeta furtivement un coup d'oeil à Sanzo, lui saurait comment les manger mais le prof le tira de l’embarras en expliquant la meilleur façon de le faire. Et bien sur son ami s'empressa de sortir sa science.
Sean plongea dans son assiette pour cacher son amusement. Finalement ces bestioles n'étaient pas mauvaises du tout.

"t'en a déjà mangé ? Moi c'est la première fois, c'est pas mauvais du tout" dit il à Nobody.

--------------------------
(Kamen)

le jeune homme avait bredouillé un "bonjour" tout en restant à l'écart. S'il était venu c'était pour faire plaisir à Sanzo mais il ne pouvait pas dire qu'il était emballé. En plus, Rachel l'impressionnait, et puis cette fille qu'il ne connaissait pas, sans parler de l'homme.
Enfin pour la fille, Sean s'en occupait. Quelqu'un en moins à qui il n'aurait pas  à parler. Il regrettait de ne pas avoir refusé.

Son visage resta inexpressif quand le prof sembla s’intéresser à lui. Oui il aimait le sport, meme s'il ne le pratiquait que rarement. Sa force était un handicape plus qu'un avantage. Il avait toujours été plus fort et plus grand que les autres enfants. Il avait appris à faire attention jusqu'au jour ou ...

Rachel s'assit, il en fit de meme. La viande, il en raffolait quand aux moules, lui non plus n'en avait jamais mangé. Mais le professeur l'avait servi avant qu'il ait pu refuser. Il en prit une et l'observa. Elle semblai si fragile et si petite entre ses gros doigts. Une chose jaune dans une coquille noire.
Lui aussi jeta un coup d'oeil à Sanzo pour savoir comment ça se mangeait mais contrairement à Sean, l'explication du prof le laissa perplexe. Jamais il n'arriverait à tenir une coquille. Il repoussa les moules et s'attaqua à la viande, ou moins il n'avait aucun soucis avec.  

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Mar 29 Juil - 21:01

- Je… enfin… c'était du travail d'équipe.

L’assistanat était du travail d’équipe de toute façon, un qui faisait l’autre qui regardait, même si dans ce cas-là c’était un qui faisait et disait à l’autre comment faire histoire que ladite autre ne fasse pas trop de travers. Mais plus qu’accepter sa part de la conception du repas, c’était sa part du repas tout court qui intéressait le plus l’Echo du Phénix. Bien maigre sacrifice donc que de faire une partie du service, surtout que ce fut au tour d’Alan de l’assister pendant que les autres étaient assistés ; travail qu’équipe contribuant surement à souder à l’instar des conversations qui semblaient plutôt bien parties, incluant un Sanzo qui lapsussait sur Jade à défaut de faire autre chose et un Sean qui aimerait surement faire autre chose même s’il se limitait pour l’instant aux moules dont c’était la première fois. Mais il y avait surtout, avant cela, les différentes hésitations de la moitié de la population présente vis-à-vis des plats. Et ça, c’était le drame…

Tout d’abord, le Sean nouvellement surnommé assit à côté de celle qui l’avait fait (le surnommer) et commença à regarder aussi subrepticement et alternativement les moules et Sanzo, comme pour témoigner d’un langage secret laissant nombre d’interprétations possibles, alors même que Kamen, après une osculation de la chose, en faisait de même avec bien plus de franchise ; mais il n’y avait de panique à avoir, le prof de chimie et de dégustation de moules allait les sauver !

- Vous savez pour mangé les moules et éviter qu'elles aient un goût métallique. L'idéal c'est de les mangé avec une coquille d'une moule déjà mangé. En tout cas quand je vivais en Belgique je les mangeais toujours de cette manière.

Rachel le regarda perplexe car, à défaut d’avoir déjà mangée une moule, elle ne s’était pas posée autant de question que les autres profanes et avait profanée la moule en écartant, pour ne pas dire écartelant, la coquille pour choper la crudité à l’intérieur de deux de ses doigts et la tirer tout en priant silencieusement qu’il n’y ait nulle expulsion inopinée du décédé et visqueux animal sur lequel elle exerçait sa finesse afin d’assouvir son appétit. Et l’interrompre dans une telle action était un énorme risque ! Après tout, elle était l’Echo du Phénix, transformer une moule en moule-volante cherchant l’environnement aqueux d’un pichet d’eau, ce n’était pas impossible avec elle. Neassa avait eu beau fuir à l’autre bout de la table, entre la gaucherie de la Rachel affamée et les malus de distraction qu’on lui imposait, il y avait toujours un risque pour qu’une tâche improbable ne se fasse.

"Cool vous êtes belge ?"

Ouep, nouveau et Belge, d’où les moules/frittes qui allaient les occuper moins de temps que les moules seules. Alan avait voyagé, Sanzo avait voyagé, Kamen avait voyagé (ne serait-ce que pour venir), Sean avait voyagé à force de se faire envoyer balader, Neassa voyageait tous les ans… bah Rachel, elle avait voyagé dans le temps alors ils pouvaient pas plus test que cette putain de moule ! Oui, le Phénix était autant concernée par la discussion que consternée par l’insubordination de la crudité.

Hergé, Franquin, Morris, des dessinateurs ultra-connus ayant pour malheur d’appartenir au siècle dernier (du point de vue de Rachel), et Geluk… il suffisait de changer une lettre pour obtenir l’activité immédiate d’un Sean affamé qui tentait de la cacher derrière une conversation dont le double sens résistait autant à l’oiseau de proie que sa proie à elle.

"T'en a déjà mangé ? Moi c'est la première fois, c'est pas mauvais du tout"

- Disons que ça fait tellement longtemps que j’en ai mangé que j’ignore si j’aime ça ou non, répondit amicalement Nobody, appliquant avec expertise la technique donnée par le professeur.

Le Phénix VS les moules – 1 : 0 ! Enfin ! Dès qu’elle eut trouvée la technique, c’était plus simple : il fallait prendre les deux parties amovibles et les écarter autant que faire ce pouvait pour mordre à pleines dents sur ce qui se trouvait entre et achever par une succion bruyante ; de quoi en choquer plus d’un mais elle ce qui la choquait c’était le goût, ainsi après chaque moule ainsi avalée, Rachel grimaçait un instant avant de passer à la suivante avec appétit, bruyamment et assez sauvagement.

- Les traditions culinaires d’un pays sont parmi les premières choses que je découvre en règle générale, et l’Europe en a d’excellentes. Vous avez beaucoup voyagé ?

L’Echo du Phénix avait déjà donné son avis là-dessus mais elle ajouterait cette fois qu’il y en avait un qui n’allait pas tarder à découvrir de nouveaux horizons, et ce n’était pas Sean à qui la question s’adressait en premier lieu même si tous étaient libres d’y répondre, mais bien Kamen qui s’attaquait à la viande sans avoir vaincues les moules ; brute misogyne, va !

Prenant la suite de l’homme de la caverne, la rousse fit une pause dans les moules pour se découper une bonne partie de la viande, démontrant une précision dans la taillade relativement inquiétante, avant de l’empaler et de la foutre dans son assiette ; ça c’était dit, la part du lion était pour elle. Part du lion qu’elle ne pourrait manger de suite puisqu’il restait des moules mais cela ne changeait rien. Enfin, si, cela lui donna l’idée que plus qu’entasser les coquilles vident à côté de son assiette, elle pourrait aussi entasser quelques frittes dans cette dernière afin tant de garder au chaud la viande que de compléter les moules. Et ce fut ainsi qu’elle amassa un « petit » tas de nourriture lui assurant plus que d’avoir sa part de ne pas avoir à se resservir, selon toute probabilité du moins…

Malgré tout ce qu’elle empiffrait, Rachel avait la chance de se maintenir à 57kg environ, une chose aberrante et capable de rendre beaucoup jalouses. Mais elle s’en foutait, ça compensait les voyages, na !

Une moule écartelée, une grimace expédiée, une fritte gobée. Et en récompense de tout cela de la viande surement tiède d’ici là. Ça c’était un bon repas, il lui resterait même de la place pour la tarte aux poires qui la prochaine fois se devrait d’être à l’abricot. Non Rachel n’y avait même pas pensé !

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan West
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 27

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Mer 30 Juil - 14:00

La prise de contact continuait et Sanzo répondit à ma question sur Kamen. Il me confirma qu'il était timide et il m'appris qu'il aimait le sport. Cette nouvelle me gêna quelque peu. En effet, a part le basket et le football, je ne comprenais rien au règle. Enfin, pour le foot je ne comprenais que les règle du soccer. Par la suite, Le jeune élève me demanda si j'avais une équipe préféré. Je n'y avais jamais vraiment porté attention. Ma vision du sport se limitait à voir du beau jeu en restant neutre appréciant seulement la beauté de la tactique de jeu et de la qualité technique d'une équipe.

-En faite, je n'ai pas vraiment d'équipe préférée, je préfère regarder de belle partie. L'avantage, c'est que quelque soit les résultats, je ne suis jamais déçus lorsqu'une équipe perd un match.

Par la suite, je me tournai vers Kamen et lui sourit prêt à tenté de le mettre à l'aise du mieux que je le pourrai. Grâce au information du chat, j'avais une idée de sujet de conversation pour mettre plus à l'aise Kamen. Enfin, c'est ce que j'espérais sincèrement.

-Vous aimez le sport, je dois vous avoué que je ne comprend que les règle du soccer et du basket mais si vous voulez vous pourriez m'expliquer les règles des autres sport. Je trouve bien plus agréable d'apprendre les règles d'un sport de la part d'un passionné que dans un livre de règle.

Peu de temps après, Sanzo repris la parole pour m'avouer que lui et ses amis n'étaient pas attiré par la chimie en s'excusant. Il me précisa par contre que toutes les matières demandant une utilisation courante des chiffres était plus du goût de se petite amie. Je remarquai qu'il fit un lapsus, paradoxalement, si il n'avait pas fait la précision qu'il avait faite, je n'aurais sûrement pas remarqué son lapsus. Une fois que j'eus fini de servir tout le monde, je vis que les amis de Sanzo commençait déjà à manger et le petit regard d'excuse de Sanzo.

-Ne vous en faites pas, pour vos amis, après tous la nourriture est faite pour être mangé. De plus, être poli est bien plus complexe qu'il n'y parait. La politesse étant directement relié à la culture, ce qui est poli pour certain devient impoli pour d'autre et pour la chimie vous n'avez pas à vous excuser. Chaque élève à droit à avoir des cours qu'il préfère à d'autre. Je suis aussi conscient que la chimie est loin d'être le cours préférée des élèves en générales. De toute façon, le plus important c'est que vous trouviez votre voix.

J'avais l'espoir de rassurer le jeune homme avec mes propos. Puis, Sanzo se montrai enthousiaste à la découverte de ma nationalité. Il me parlai des divers monument dont il avait entendu parlé, il semblait connaître particulièrement bien les meilleurs auteur de bande dessiné franco-belge d'origine belge.Il se montra particulièrement fan de Geluck.. Ayant du mal avec la prononciation du Manneken Pis, prononciation néerlandophone se qui se révélait complexe de par le peu de monde parlant cette langue. Je reconnu aussi sa référence à l’Atomium. Puis il s'arrêta mais j'étais ravis de connaître quelqu'un qui connaissait la Belgique.

-Oui je suis belge, j'y ai vécu les vingt première années de ma vie. Si tu veux, j'ai les dessins de Geluck dans le soir. J'ai tout les numéro avec une apparition du Chat, j'ignore si tu les as déjà lu mais je suis prêt à te faire des photocopie couleur si tu le désire. La Belgique est aussi connue pour sa culture du compromis et on est le pays du surréalisme. Surréalisme qui se manifeste dans son cinéma et ses peintre célèbre.

Je remarquai alors que le jeune chat semblait gêné. Je tentai de le remettre plus à l'aise en décrivant ma méthode pour mangé des moules, après avoir donné ma méthode pour manger les moules. J'aperçus Rachel qui avait trouver une technique des plus particulière pour manger les mollusques. Je ne pus m'empêcher de devenir rouge comme une pivoine voyant Rachel. Sa méthode, me faisait penser à une activité qui était pour le moins très intime. Je commençai à avoir honte des images que je me firent, c'est alors que j'aperçus les grimace que faisait Rachel quand les fruits de mers entraient en contact avec ses papilles gustatives.

-Si jamais quelqu'un n'aime pas les moules ou si il est allergique, qu'il n'hésite pas à prendre du steak à la place.

Je vis par la suite, Rachel se couper un bon morceau de viande, je remarquai alors que je n'avais pas réellement suivi la conversation du coté de Sean et Nobody. J'avais juste peur qu'elle m'aie posée une question que je n'avais pas entendu. J'interprétai le comportement de Rachel comme une tentative de sa part de se montrer ouverte a de nouvelle saveur même si il semblait qu'elle n'aime pas très fort les moules. Je me tournai vers Kamen qui avait abandonné les moules car elles était trop difficile à manger au vu de sa physionomie.

-Kamen, si jamais vous avez des difficultés pour ouvrir les moules, je suis disposé à vous les ouvrir si vous le désirez. Veuillez m'excuser je n'ai pas été assez prévenant lorsque je vous ai servi j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur.

J'avais peur que les jeunes gens m'en veulent et on pouvait le remarquai dans la pointe de crainte dans ma voix. Le repas se déroulait dans une ambiance à la bonne franquette et je trouvais cette ambiance très agréable. Je me préparé à ouvrir les moules de Kamen, si ce dernier me le demandait tout en me tournant vers toute la table.

-Vous avez tous ce qu'il vous faut ? Si vous avez besoin de quoique se soit n'hésiter pas à me le demander.

Je fis un grand sourire à la tablé, j'avais l'impression de prendre un repas de famille ce qui au vu des obligation de mon père arrivait très rarement avant mon arrivé. J'étais assez à l'aise pour espérer que ce moment continue le plus longtemps possible. Même si la technique de Rachel m'avait gêné sur le moment, elle me fit pensé à un enfant mangeant avec toute innocence et les adultes capable de me rappeler l'innocence des enfants étaient si rare que j'étais heureux chaque fois que j'en croisait.Puis je me retournai en direction de Sanzo et ses amis.

-Je suis curieux de connaître vos cours préféré ou vos hobby , ça peux entraîner des sujets de conversation très intéressante. Par exemple durant mon temps libre j'aime bien faire un peux de sculpture.

Je me laissé allez au gré des discussions profitant de ce moment des plus agréable et ouvert à toutes discussions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Jeu 31 Juil - 10:00

Sanzo sourit au professeur, plutot sympa et cool malgré lui aussi une certaine timidité. Il était un peu surpris par sa réponse. C'est vrai que regarder un beau match c'était bien mais si en plus c'était son équipe préféré, c'était encore mieux.
En voyant son ami rougir et plonger dans son assiette, Sanzo se demanda s'il avait bien fait de répondre à Alan. Pour Kamen parler à ses amis n'était déjà pas toujours facile alors à un adulte et prof de surcroît était une vrai torture.

Mais les choses en restèrent là. Sanzo avait profité de la remarque du prof pour "sauver" son ami en monopolisant la conversation.

Quelques "slurp" peu discrets, le firent sourire. Kamen n'était pas le seul à ne pas trop savoir comment manger les moules mais contrairement à l'ado, Rachel faisait un effort ... enfin pas longtemps car elle aussi abandonna les coquillages au profit de la viande.

Sanzo lui appréciait les petites bêtes. En fait il aimait assez la nouveauté.

Finalement ce repas était vraiment sympa. Chacun était ... soit.

Le prof lui proposa meme de photocopier les bd du chat. Sanzo fut surpris, il ne s'attendait pas à une telle proposition.

"oui c'est super merci beaucoup." il se demanda brièvement dans quelle langue pouvait être les bouquins, il espérait en anglais ... enfin au pire il pourrait toujours utiliser un traducteur.

Il remarqua qu'Alan s'était mis à rougir mais sans en desceller l'origine. Le jeune homme était à mille lieux des pensées "grivoises" de l'adulte. Meme si entre eux les garçons n'hésitaient pas, ce n'était pas un sujet à table et encore moins devant les filles et un prof.
Une chance cependant que Cait ne soit pas là, elle n'aurait pas hésité.

De nouveau, Alan se tourna vers Kamen. Pauvre Kamen, la seule chose qu'il souhaitait c'était qu'on le laisse tranquille seulement le prof pensait bien faire en lui parlant ainsi.
Il jeta un regard de bête traqué à Sanzo avant de bredouiller un "ne vse v poryadke spasibo " ("non ça va merci") et de s'enfourner un gros morceau de viande et une généreuse portion de frites. Au moins avec la bouche pleine, il avait une bonne raison de ne pas répondre.
La gêne et la honte de ne pas pouvoir manger comme les autres lui avaient fait perdre ses moyens linguistiques ce qui le plongea encore plus dans la gêne. Il pensait avoir surmonté tout ça. C'était le cas mais seulement avec ses amis.

Sanzo attrapa le plat de moule et le rapprocha d'Alan et lui.
"j'en reprends. C'est super bon, j'adore. Vous en revoulez ? " il s'adressait principalement à Alan mais inclut Nobody et Sean.

Les conversations allaient et venaient, chacun s'adressant aux autres, chacun répondant.
Il se tourna vers Rachel, lui fit un clin d'oeil et leva un pouce
* super soirée *   pensa t il assez fort

Alan repartit sur l'un de ses hobbies, la sculpture. Sanzo n'y connaissait rien.
"ha, désolé mais là encore, j'y connais rien ... enfin pas grand chose. Moi c'est plus la musique, comme Sean d'ailleurs. Hein Sean ?"

l'interpellé quitta Nobody des yeux un bref instant "hein ... heu ... ouai c'est ça t'as raison mec"

il n'avait rien suivi de la conversation trop absorbé et attiré par la jeune fille. Sanzo se mit à rire. "je crois qu'on l'a perdu. Alors quelle genre de sculpture vous faites ? Et sinon les jeux vidéo ça vous branche ?" reprit il à l'attention d'Alan. Puisque Sean était en pleine adoration de la jeune fille et que les deux autres semblaient concourir au plus gros mangeur de viande, il allait en profiter pour bavarder avec le nouveau prof.

----------------------

(Sean)

ce qu'il mangeait ... il n'aurait su le dire avec exactitude bien trop absorbé par la jeune fille. Elle ne l'avait pas encore envoyé paître, ce qui était un record pour Sean.
Machinalement, il défaisait une moule, la mangeait, prenait une frite, la mangeait ...

les conversations ... à part la question de Nobody, il n'y prêtait pas grande attention.


- Les traditions culinaires d’un pays sont parmi les premières choses que je découvre en règle générale, et l’Europe en a d’excellentes. Vous avez beaucoup voyagé ?

"moi non. Le plus loin c'est Miami chez Sanzo. On devait aller en France mais ça c'est pas fait après. Une prochaine fois. Et toi ? T'as fait beaucoup de voyage ? T'as été ou ? "

alors qu'il bavardait tranquillement avec la jeune fille, il entendit Sanzo prononcer son nom. Il lui répondit machinalement sous les ricanements du chat. Il n'avait absolument pas entendu la question.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Sam 2 Aoû - 22:02

Les discussions allaient bon train et elle les suivait toutes peu ou prou, avec un intérêt variant et des pensées invariantes, partiellement concentrée sur sa technique de dévorement de moule. Du sport pour les uns ou plutôt essayer d’en convier un de plus dans la discussion, entrainant une participation étrangère mais c’était pas grave il était question de culture de toute façon et la culture ne se limitait pas à des magasines comme l’Equipe ; après c’était pas fair-play de la part du russe qui était le seul à parler le russe. Qu’auraient-ils pensés tous si Alan leur avait parlé le belge ? Y avait-il un belge au moins ? L’Echo du Phénix l’ignorait, ne parlant pour sa part que l’Anglais même si elle avait quelques notions de Filipino de son séjour là-bas (et heureusement pour elle à ce propos, l’anglais était tant langue officielle que le filipino, sans quoi elle aurait dû retenir plus que quelques notions). Enfin bref, le sport et les voyages, il ne manquait plus qu’une évocation du foot et on pourrait se rappeler que la coupe du monde c’était pour bientôt… cette même coupe du monde qui avait fait construire des stades pour un prix exorbitant et déclenchés quelques soulèvement populaires que beaucoup oubliaient et que tous oublieraient une fois le ballon au pied. Rachel s’en foutait, elle, parce qu’elle avait sept ans durant ces événements et qu’elle connaissait déjà la fin.

- Ne vous en faites pas, pour vos amis, après tous la nourriture est faite pour être mangée. De plus, être poli est bien plus complexe qu'il n'y parait. La politesse étant directement relié à la culture, ce qui est poli pour certain devient impoli pour d'autre et pour la chimie vous n'avez pas à vous excuser. Chaque élève à droit à avoir des cours qu'il préfère à d'autre. Je suis aussi conscient que la chimie est loin d'être le cours préférée des élèves en générales. De toute façon, le plus important c'est que vous trouviez votre voix.

Oui, la nourriture était faire pour être mangée. Oui, être poli était bien plus compliqué qu’il n’y paraissait, elle n’arrêtait pas de le répéter à Wisdom et la bouche pleine s’il le fallait. Oui la politesse était directement liée à la culture et comme elle n’en avait aucune, Rachel mangeait comme une truie, voilà ! Pour le reste elle ne se sentait pas concernée par la conversation entre Alan et Sanzo, être comprise lui allait même si elle était la seule à le savoir. Encore que le coup des dessins dans le soir lui paraissait étrange, mais ça devait être le titre des dessins ou d’une période. En tout cas le compromis elle le voyait bien dans les moules/frites et le surréalisme elle l’imaginait parfaitement puisqu’il proposait au Chat de lui montrer tous les numéros contenant une apparition du Chat ; surréaliste !

Autant surréaliste que la tête d’Alan quant il vit qu’elle ne respectait pas sa manière de manger les moules ; ey, ils étaient dans le pays de la liberté alors elle se démerdait comme elle voulait.

- Si jamais quelqu'un n'aime pas les moules ou si il est allergique, qu'il n'hésite pas à prendre du steak à la place.

Vendu ! Tant pour Kamen que pour elle puisque ce fut principalement pour des questions sécuritaire qu’elle l’accomplit, mais vendu quand même ; après, elle n’aimait pas les moules mais la nourriture était faite pour être mangée et Rachel ne gaspillait pas. Et qu’Alan aidât Kamen à bouffer des moules, ouais, il y aurait plus de viande et moins de moules comme ça, c’était tout bénef’ pour elle ! Bien plus qu’Alan se proposant encore une fois de faire l’esclave de service.

- Vous avez tous ce qu'il vous faut ? Si vous avez besoin de quoique se soit n'hésiter pas à me le demander.

- Calmez-vous, Alan ; si l’on veut quelque chose on demandera à ce qu’on fasse passer. Profitez du repas aussi, au lieu de faire le gendarme, le calma Neassa avec un sourire, s’interrompant un instant avant de repartir sur sa discussion avec Sean qui d’ailleurs semblait avoir captée toute l’attention disponible envers l’autre jeune femme, n’en laissant à personne n’autre.

- Miami faut y aller en hiver, t’as l’impression d’être en été. Et la France c’est cool, le seul problème c’est que t’as des français. Sinon niveau voyage, avec des amis on s’en fait tous les ans, le but c’est d’à terme avoir fait une semaine dans tous les états des States et dans toute l’Europe. On est à la moitié des premiers et on a bientôt finie la seconde. Pour le centenaire de WWI on va en Bosnie-Herzégovine et mais avant on fera un tour par l’Oklahoma.

- Je suis curieux de connaître vos cours préféré ou vos hobby , ça peux entraîner des sujets de conversation très intéressante. Par exemple durant mon temps libre j'aime bien faire un peux de sculpture.

- Et tous les ans d’ailleurs, j’organise des soirées pour certains événements chez moi, à Rochester City ; c’est à la limite nord de l’Etat de New York, mon jardin donne directement sur la Genesee River et un peu plus loin le Lac Ontario. C’est principalement des gens de fac, que je connais déjà depuis plusieurs années ou que je rencontre à des colloques, mais si tu veux venir…

"Ha, désolé mais là encore, j'y connais rien… enfin pas grand chose. Moi c'est plus la musique, comme Sean d'ailleurs. Hein Sean ?"

"Hein… heu… ouais c'est ça t'as raison mec"

- Si tu veux venir, je pense qu’on se fera une soirée halloween, ça a bien rendu l’année dernière, reprit Neassa alors qu’en effet, ils avaient perdu Sean et vu le regard qu’elle adressa à l’intention de Sanzo, ils n’allaient pas tarder à le perdre aussi. On a eu droit à une Rachel ivre qui roulait des pelles, hein DCVO ?

Nobody avait légèrement augmentée le volume pour que tous puissent entendre, particulièrement celui qui serait « dommage collatéral » même si l’excuse serait qu’il fallait que la concernée assise à l’autre bout de la table entende. Concernée qui finit sa moule et donc sa grimace avant de répondre sans trop de gêne.

- J’en souviens toujours pas mais je sais que c’est d’la faute à Cait’, elle m’a parlé de cul sec et on nous a foutu trois Tumblr sous l’nez.

- Et le mélange whisky irlandais, Redbull, grenadine et jus de citron quant t’as jamais bu, il faisait mal hein ?

- M’en fout, j’ai pas vomi. Enfin je crois pas. Par contre c’est à partir de ce soir-là que Kaede à commencée à se doigter, y’a lien de cause-à-effet vous croyez ?

- Ey on mange !

- Ouais, des moules même, je suis au courant, répliqua-t-elle négligemment, s’apprêtant à en dévorer une nouvelle d’ailleurs. J’aime pas ça d’ailleurs.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan West
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 27

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Dim 3 Aoû - 14:43

Le repas continuait son cours, Sanzo semblait ravi de ma proposition. J'étais heureux de faire plaisir. Ce fait, compensait mes gaffes avec Kamen. J'avais réussis à lui faire perdre ses moyens. Je m'en rendit compte lorsque Kamen se mit à parler une langue que je n'avais jamais entendu. Je supposai qu'il s'agissait de sa langue maternelle et pris de honte je m'excusai auprès de Kamen et de Sanzo pour mes gaffes. Je m'en voulais intérieurement, un invité du repas était mal à l'aise et j'étais persuadé que c'était de ma faute. Par la suite, Sanzo me demanda si je voulais être resservis en moules tout en m'avouant qu'il aimait les moules. Je ne pus m'empêcher de lui sourire.

-Oui merci beaucoup, je vous remercie.

Puis, lorsque je demandai si tout le monde était servi, Nobody me souris en me disant que ce n'était pas la peine de demander et que si quelqu'un voulait quelque chose il le ferait savoir. Je me mis a regarder mon assiette en m'excusant timidement. Deuxième personnes avec qui je venais de faire preuve de maladresse. Je commençais à me sentir très gêner, j'enchaînais erreur sur erreur, ne réussissant une discussion sans mal entendu qu'avec Sanzo. Je décidai de me retournai vers Sanzo afin d'essayer de limiter au maximum les risques de nouveaux mal entendu. C'est à ce moment que je lui demandai ses cours et hobby préféré en lui avouant mon goût de la sculpture. Il m'avoua ne rien connaître en sculpture. Sanzo ignorait que j'ignorais tout l'aspect théorique de la sculpture. Je sculptait toujours à l'instinct mais bon c'était mon style. Le jeune chat m'avoua qu'il préférait le chant tout comme sont amis Sean a qui il demanda une confirmation qu'il donna sans savoir de quoi parlait Sanzo. Je souris lorsque le jeune homme me dit qu'on avait définitivement perdue l'interlocuteur de Nobody. Puis il me demanda ce que je sculptais et si j'aimais les jeux vidéo.

-Oui on dirait bien, pour ce qui est des sculpture, je sculpte à l'instinct et donc ça dépend de mon humeur. Parfois, je sculpte des statues ou mêmes des objets utiles. J'ai commencer à sculpter pour pouvoir exploiter les conséquence de ma mutation. J'ai donc l'habitude de savoir sculpté des objet qui peuvent être utile. Et sa tombe bien que tu me parle de jeux vidéo, j'aime bien me faire des session d'une heure ou deux quand je n'ai rien à faire pour faire passer le temps. J'apprécie surtout les rpg. Je n'ai rien trouvé de mieux pour sentir l'évolution des personnages que l'on contrôle.

C'est alors, que j'entendis Nobody faire référence à une ancienne fête où Rachel aurait donner des pelles. Je sentis que le risque de débordement était accrus c'est alors que je tentai de détourné l'attention avec une forme d'humour très particulier qui simulait l'innocence enfantine.

-Ha bon, Rachel a des talents de jardinière.

J'avais bonne espoir que cela stoppe la direction que cela risquait de prendre. Ca n'eus cependant pas l'effet escompté. Rachel parlant des cause de son ivresse et Nobody faisant référence à ce que je supposai être la boisson but. Rachel réagissant en faisant référence à une tierce personne que je ne connaissais pas qui aurait découvert une nouvelle activité purement féminine cette soiré-la. Je me mis à rougir encore une fois perdant mes moyens. La gêne montait en moi comme la sève des arbres au printemps. Je détournai le regard vers mon plat ce qui me fit rougir encore plus. Les frites et les moules me donnaient à présent des images pour le moins très équivoque. J'entendis Nobody réagir au propos de Rachel mais c'était trop tard, les images classé moins de dix-huit ans envahissait mon esprit. Rachel répondit au propos de Neassa en affirmant qu'elle le savait et en avouant qu'elle n'aimait pas trop les moules. Je me tournai dans sa direction puis je balbutiai un timide.

-Si ... si tu veux ... Je ... je...prend tes... tes moules et je ... je te donne mes ... mes ... frites comme ça tu ... ne mage que ce que tu aime. De ... de toute façon ... je suis loin ... de ... des qua ... quatre mille calories que ma mutation me demande d'in ... d'ingérer quotidiennement.

Puis je me tournai vers Sanzo afin de m'excuser, je ne devais pas oublier la politesse même si Rachel et Nobody venaient de lancer une conversation plus surréaliste que toute les oeuvres surréaliste combinées. Je n'en revenais pas, si il y avait bien une chose d'imprévisible c'était l'esprit humain mais une telle imprévisibilité étais des plus troublantes. Une chose est sur ce n'est pas les conversation dont j'ai été habitué au près de mon père lorsqu'il était l'ambassadeur de la Belgique. J'espérais que si Rachel accepte ma proposition elle stoppe sa conversation de moule pour adulte.

-D... désolé Sanzo, je ... je ne m’attendais p... pas à ce que Rachel ... parle d'un ... d'un tel sujet je suis un peu ... heu un peu

Je commençai à sentir les effets de l'afflux sanguin au niveau du visage et l'accélération de mon rythme cardiaque à long terme. Je commençai à ressentir un vertige causé par le stress. Je n'avais plus de force dans mes jambes témoignant de l'irrigation excessive de la partie haute de mon organisme. Ma tête tournait encore et encore. Je rassemblai toute mes force afin de ne pas perdre connaissance. Je ne voulais pas perdre connaissance de peur de décevoir les hôtes même si un imprévu de taille, m'avais fait perdre le contrôle de mes émotions qui se manifestait par un rougissement excessif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Jeu 7 Aoû - 8:42

Sanzo écoutait le prof lui expliquer sa façon de sculpter. Sculpture qui venait en fait de sa mutation. Le chat se demanda qu'elle genre de mutation Alan pouvait avoir : transformer les choses en pierre, ou au contraire les rendre plus fragile pour les modeler à son envie. Mais il ne lui posa pas la question.
Un mutant n'était pas un objet à cataloguer selon sa mutation mais un être humain avec une ou des spécificités.
Il n'enviait pas le prof, il n'en était pas jaloux. Lui n'avait jamais eu de soucis avec sa mutation visible. Il était qui il était. "mutant et heureux de l’être" c'est la conclusion qu'il avait marqué sur un papier pour la thèse d'Amy et il le pensait vraiment.

Le prof embraya sur les jeux vidéo. Les Rpg, oui il aimait bien mais préférait les courses de voiture ou les jeux de shoot. Il aimait bien les jeux du genre "Assasin's creed". Il n'était pourtant pas violent juste un garçon normale de 18 ans. La mort il l'avait côtoyé, il l'avait vu. Il savait quel goût le sang avait. Il avait connu la peur.


Je n'ai rien trouvé de mieux pour sentir l'évolution des personnages que l'on contrôle.

{et vous arrivez vous à vous contrôler ?} avait il envie de demander au prof. {Avez vous cette part de sombre qui vous contrôle parfois. Avez vous déjà ressenti cette perte de contrôle qui vous fait faire des choses terribles.}

Le contrôle. La part d'ombre. Ils l'avaient tous, ici à cette table, alors qu'ils discutaient de tout et de rien.
Il se tourna vers Rachel. Qui savait. Qui la connaissait. Lui, Nobody probablement mais pas Alan, pas Sean ni Kamen.
Rachel dont il avait refusé le coté "sombre" pendant si longtemps la privant d'une partie d'elle meme. Mais il avait fini par comprendre.
Son regard passa sur Kamen. Son ami se resservait discrètement de viande avant de pousser le plat vers Rachel d'un geste timide comme s'il s'excusait. Il faisait des efforts. Lui aussi avait un coté sombre, cette timidité qui l’empêchait d'etre totalement lui. Cette obligation de toujours faire attention à tout et surtout aux autres. Cette force monstrueuse qui le paralysait. Cette profonde gentillesse et ce besoin d’être aimé et accepté.

Sean ... un vrai roman. Lui aussi avait besoin de reconnaissance. D'etre aimé et accepté surtout par le sexe féminin. Il ne quittait pas Nobody des yeux. Pourquoi. Qu'attendait il ? Un intérêt. Un geste d'affection ou simplement de gentillesse. Lui aussi avait sa part d'ombre. Pourquoi ne pouvait il pas simplement être lui. Les filles n'aimaient pas les grandes gueules. Elles aimaient les garçons attentionnés. Sanzo le lui avait déjà dit mais Sean perdait systématiquement tous ses moyens et finissait par faire l'imbécile.

Nobody, Boadicée, un drole de prénom pour une drole de fille. Nobody, personne. Comment pouvait elle n'etre personne. Sanzo se souvint d'une aventure d'Ulysse avec le Cyclope. "personne" s'était il présenté. Bien sur qu'elle était quelqu'un mais qui.
Tout comme Silence n'était pas que Silence, Nobody n'était pas que Nobody.

Alan West. Le prof. Nouvel arrivant. Plus adulte qu'eux. Du moins en apparence. Lui aussi était un inconnu pour le chat.

Mais ils étaient tous là, tous les 6 à manger ensemble. Prof et élèves. Adultes et ado. Garçons et filles. Ami(e)s et inconnu(e)s. Mutants et ... mutants.

Non l'Institut n'était pas une cage, ce n'était pas une prison mais un  petit monde. Un monde ou se côtoyait tant d'individus si différents et si semblable. Et s'ils y arrivaient entre eux ils pouvaient y arriver avec le reste du monde. Un jour des non-mutants seront aussi à cette table. Sanzo en était persuadé.

Il fit une nouvelle fois le tour de la table du regard, souriant à chacun. Un sourire sincère et chaleureux. Il était bien, il était heureux. Et quand le chat était heureux il le manifestait par un ronronnement.


-Ha bon, Rachel a des talents de jardinière.

Sanzo revint au fil de la conversation qu'il avait un peu perdu. Rachel des talents de jardinière ... pourquoi pas. Il eut une brève image de Rachel entrain d'arroser Amy et ne put s’empêcher de rire, un rire étouffé.

Mais les filles étaient bien loin de considération jardinière, vraiment bien loin.


- J’en souviens toujours pas mais je sais que c’est d’la faute à Cait’, elle m’a parlé de cul sec et on nous a foutu trois Tumblr sous l’nez.

- Et le mélange whisky irlandais, Redbull, grenadine et jus de citron quant t’as jamais bu, il faisait mal hein ?

- M’en fout, j’ai pas vomi. Enfin je crois pas. Par contre c’est à partir de ce soir-là que Kaede à commencée à se doigter, y’a lien de cause-à-effet vous croyez ?

- Ey on mange !

- Ouais, des moules même, je suis au courant, répliqua-t-elle négligemment, s’apprêtant à en dévorer une nouvelle d’ailleurs. J’aime pas ça d’ailleurs.

Sanzo ne put s'empêcher d'éclater de rire. La conversation dégénérait. Kamen s'était replongé dans son assiette mais un début de sourire éclairait son visage. Quand à Sean, il ne savait pas trop comment réagir. Il ne voulait pas passer pour un rustre mais il était quand meme un garçon. Du coup il plongea lui aussi dans son assiette cherchant aussi à masquer son amusement. S'il n'avait été qu'avec Sanzo et Kamen, le coup des moules il l'aurait fait depuis bien longtemps mais au contact du chat (et surtout de son père) il avait acquis un mince vernis de bonne éducation. Papa Aoe ne rigolait pas avec ça.

Alan lui en était gêné et tenta de sauver la situation avec un peu de maladresse. Sanzo eut un élan de solidarité et de commisération. À peine arrivé il avait droit à un "Rachelisme" ... et encore il avait de la chance que Cait ne soit pas là. Les "Eliothismes" étaient bien pire car fait, le plus souvent, volontairement contrairement au "Rachelisme".

Toujours secoué d'un fou rire, Sanzo hocha la tête
 "vous en faites pas prof on est tous majeurs ici. Sean et moi avons 18 ans et Kamen un de plus. Et ça fait deux ans que je connais Rachel, elle a fait pire. En plus j'étais au courant. "

il regarda Rachel et lui fit un clin d'oeil complice. Elle avait fait pire que rouler une pelle à Kaede, elle l'avait surpris tout nu dans sa douche et enlacé avec les conséquences qui avaient été avec ...
Cet incident était rentré dans les "privat joke" meme s'il savait qu'un jour ou l'autre il allait sortir vraiment. Curieusement maintenant il s'en fichait. Il avait Jade et Rachel était son amie, à tous les deux. Une simple amie.

Le prof avait l'air de se sentir vraiment mal. Sanzo regarda les filles
"les filles, c'est bon. Soyez sympa s'il vous plait."
il servit un verre d'eau qu'il tendit à Alan. Pauvre Alan. Ce n'était pas vraiment de la pitié qu'il ressentait pour le prof mais de la compassion.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Lun 11 Aoû - 19:50

- Ha bon, Rachel a des talents de jardinière.

« Ha bon » était la bonne expression parce que si elle avait des talents de jardinière, elle était pas au courant ; et vu comme Sanzo se marrait il devait y avoir un double-sens quelconque qui lui échappait. Mais considérant que tout le monde fut rapidement au courant qu’elle n’avait aucun talent pour la boisson, sans doute pouvait-on en conclure qu’elle était meilleure jardinière que pilier de bar. D’autant plus que soutenir un bar quand on tient plus debout c’est franchement difficile !

Plus difficile qu’être Alan West le nouveau faisant gouter à tous les moules-frittes version belge ? Elle n’en savait rien mais remarqua bien la variation de circulation sanguine dans le corps du professeur, sans s’en alarmer cependant. Si elle voulait il lui prenait ses moules et lui donnait ses frittes ? Heureusement qu’elle n’avait pas les idées mal placées ou en tout cas qu’elle assumait parfaitement ce fait parce que sinon Alan venait de creuser sa tombe vu comment il réagissait déjà au tatillonage de moule sans fritte.

- J’suis touchée par l’intention, répondit-elle en se tournant vers celui qui occupait la place à son côté, après c’est comme tu le sens. J’ai connue quelques années de famine donc je peux tout avaler, que j’aime ou que j’aime pas.

L’Echo du Phénix commença donc à faire son tri, laissant Alan se retourner vers un Sanzo mort de rire pour s’excuser et avouer son malaise tout en souriant à Kamen qui lui avait renvoyé le plat à viande doucement juste après s’en être resservit, chose qui l’avait déjà faite sourire sur le coup. Il était gentil mais quelque part il avait peur d’elle ; plus que de ses manières ou son absence de manière, plus que de son attrait pour la viande en quantité relativement importante (puisqu’elle s’était servie en une fois un bon cinquième du plat donc plus que les deux parts du russe), il avait peur d’elle en tant que personne. Etait-ce du à sa timidité ou bien à ce qu’elle était elle ? Elle n’en savait rien et ce fut pour cela qu’elle lui renvoya le plat avec un hochement de tête content : plus de moules, plein de viande, plein de fritte, pas de quoi paniquer !

En fait, la seule à compatir avec Alan restait Neassa, même s’il était difficile de savoir si sa gêne était bien sienne ou à l’inverse celle d’Alan captée par empathie. Dans tous les cas, le sang lui était également monté aux joues mais elle avait une bien meilleure gestion émotionnelle, ne paniquant pas et respirant calmement en tentant de conserver la supériorité de l’esprit sur la matière.

"vous en faites pas prof on est tous majeurs ici. Sean et moi avons 18 ans et Kamen un de plus. Et ça fait deux ans que je connais Rachel, elle a fait pire. En plus j'étais au courant," tenta de rassurer Silver Cat même s’il conclut d’un clin d’œil envers la concernée.

- Au courant ça veut dire…

- Ça veut dire qu’il sait DCVO. Toi aussi t’es au courant qu’on est à table, hein ?

- Bah oui, pourquoi ?

- Parce qu’il y a certains sujets qu’il ne faut pas aborder. C’est inconvenant.

"Les filles, c'est bon. Soyez sympa s'il vous plait."

Toute l’attention ou presque se porta vers Alan, pour diverses raisons allant de la compassion verbale ou aqueuse à l’échange moules-frittes qui avait été proposé.

- Excusez-nous Alan, on vient de milieux sociaux très différents, déclara Nobody pour ne pas dire autre chose d’un peu plus vexant.

- Elle veut dire que malgré les lettres post-nominale, j’ai aucun savoir-vivre, précisa du coup la visée qui ne s’en vexait nullement puisque c’était vrai, de toute façon. M’enfin l’but c’est pas que tu meurs de migration sanguine donc détends-toi. Les autres, me lancez plus sur le sujet, comme a dit Sanzo j’ai fait pire et vous voulez pas savoir quoi.

- Non, vous ne voulez pas savoir quoi. Ou alors faites comme moi, attendez qu’on ait fini de manger pour demander.

Les deux jeunes femmes échangèrent un regard, Nobody reprenant la situation en main avec un sourire amusé et Rachel se disant qu’elle aurait peut-être mieux fait de ce taire mais qu’au pire, les trois adolescents devaient déjà avoir fait des concours de mesurage de bite donc elle ne leur apprendrait rien ; il fallait juste éviter de tuer Alan.

- Détends-toi Alan, s’ils me lancent pas y’a aucun risque. T’es quand même prude pour un prof de chimie. Sinon tu veux toujours de mes moules ?

Neassa leva les yeux au ciel avant de reprendre à l’attention de Sean, laissant la Télékinésiste prête à user de ses mains pour renverser ses crudités dans l’autre assiette tout en usant de ces mêmes mains pour conserver son tas de frittes et la viande qui se trouvait dessous, qu’elle attaquerait par la suite à l’aide de son couteau et de sa fourchette (!!) avec une violence assez expressive et remarquablement salissante; il fallait rien donner de saignant à l’Echo du Phénix sans quoi elle transformait cela en « giclant ».

- Donc oui… il s’y passe généralement des trucs aussi épiques qu’inattendus. Tu connais le Nobody’s Show ?

Laissant les conversations repartir d’elles-mêmes, Rachel ce concentra sur sa viande non sans l’agrémenter des nombreuses frittes qu’elle devait bouffer tout en surveillant mentalement la consommation de tous, avant qu’une pensée l’interrompe :

- Sinon j’ai jamais essayé de jardiner, aucune idée si je suis douée ou pas. J’ai pas la patience pour ces trucs moi. Pourquoi, t’es doué pour arroser les choses toi ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan West
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 27

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Mar 12 Aoû - 16:35

Le jeune chat sembla perdu dans ses pensé après lui avoir avoué apprécier les rpg. J'étais bien loin de sa réflexion philosophique. De mon coté l'emprise de mes émotions se faisait de plus en plus présente et finit par être remarqué par tous autour de la table. C'est alors que lorsque je réagit en l'annonce de Rachel a propos de ses rouage de pelle en demandant si Rachel était bonne jardinière entraînèrent un rire étouffé de Sanzo. J'avais rater mon objectif mais au moins Sanzo rigolait c'était toujours ça de pris. Rachel et Nobody continuait leur conversation jusqu'à ce que Rachel Avoua ne pas aimé les moules.

À la suite de ma proposition d'échanger les moules contre les frites, Rachel me déclara être touché par l'attention et que c'était comme je le sentais vus qu'elle avait connue quelque années de famines. Je ne pus m'empêcher de me demandé au vu de ce qu'elle m'avait dit ou elle avait connu une famine pendant une si longue période. Je commençais à élaborer de nombreuse théorie allant d'un voyage en Afrique ayant mal tourné à une possible capture par des ennemies de l'institut. Je me décidai tout de fois à posé la question malgré ma gène.

-Ce n'est pas un souci pour moi, j'aime bien faire plaisir au autre. Ah vous avez connu la famine ? Vous avez du faire une mission à long terme en Afrique ?

Mon mal aise devenait tellement évident que Sanzo et Neassa tentait de stopper les conversations pour adulte. Sanzo débuta en me disant que tout les membres de la tablée étaient majeurs. Puis précisant que Rachel avait fait pire et qu'il était au courants terminant par un clin d’œil dans sa direction. Je n’espérais qu'une chose qu'ils attendent que je les connaissent mieux pour parler de se genre de sujets. Puis ce fut au tour de Néassa de me venir en aide en recadrant Rachel. Elle reçut pour cela l'aide de Sanzo ce qui finit par des excuse de Nobody qui indiqua que nous venions de milieux sociaux très différents. Rachel avouant son absence de savoir vivre puis demanda de pas la relancé tout en me demandant de me détendre.

Je pris une dizaine de seconde pour me reprendre puis Rachel me disant de me détendre en me demandant si j'étais pas prude enchaînant avec une demande de confirmation de ma proposition. Si ça aurait été aussi simple j'aurais été content mais le terme prude n'était pas le mieux choisi me concernant. Complexé était plus adéquat comment pouvait on parler de moule quand on avait ma mutation. Mutation qui avait tendance à faire fuir la gente féminine une fois connue.

-Pour l'échange de mes frites contres tes moules c'est toujours d'accord ne vous en faites pas ? Par contre pour le fait d'être prude c'est pas aussi simple. En tout cas je m'excuse pour le dérangement que mon mal aise à pu occasionner.

Ensuite, Rachel se remémora ma phrase à propose de ses talents de jardiniers et m'avoua ignorer si elle état doué ou pas faisant référence à son impatience puis me demanda pourquoi et si j'étais doué pour arrosé les choses.

-Je me posais cette question lorsque j'ai entendu le mot pelle et Rachel dans la même phrase. Sinon moi je suis plus doué pour creusé que pour arrosé. Je préfère les cactus ou les arbres en extérieur ça demande moins d'entretien. D'ailleurs chez mon père j'ai un cactus que j'ai appelé Pampa Senior. Faut que je pense à m'en acheté un pour ma chambre que j'appellerai Pampa mais j'ai la flemme d'appeler un taxi et ce n'est pas urgent.

Je me tournai ensuite en direction de Sanzo puis je pris son verre d'eau en le remerciant et je bus une gorgé. Avant de reprendre la discussion avec le jeune mutant.

-Au fait, Sanzo que pensé vous des critiques des hardcore gamer au sujet des casual gamer. Moi je trouve ça triste. Chacun devrait avoir le droit de joué comme il l'entend ne trouvé vous pas ? Après tous se sont tous des joueurs.

Je souris à Sanzo près à écouter son opinion afin d'occulter le plus vite possible se moment de gêne. Lors d'une chute le plus important était de vite se relevé et je comptais me relevé immédiatement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Sam 16 Aoû - 9:43

- Détends-toi Alan, s’ils me lancent pas y’a aucun risque. T’es quand même prude pour un prof de chimie. Sinon tu veux toujours de mes moules ?

Les garçons repartirent dans un fou rire qu'ils n'arrivaient plus à maitriser. Le pire c'est que Rachel le faisait pas exprès. Meme Kamen d'habitude si réservé, avait le sourire aux lèvres.

Nobody essayait de relancer la conversation avec Sean mais ce dernier avait les larmes aux yeux et dès qu'il portait son regard sur Sanzo ou sur Rachel, avait le fou rire qui reprenait.


- Sinon j’ai jamais essayé de jardiner, aucune idée si je suis douée ou pas. J’ai pas la patience pour ces trucs moi. Pourquoi, t’es doué pour arroser les choses toi ?

Là s'en était trop pour les 2 amis. Leurs éclats de rires résonnèrent dans tout le réfectoire attirant le regard des quelques qui finissaient tout juste de manger. Sanzo en avait mal au ventre. Lui aussi en pleurait.

Le prof répondit à Rachel et tenta de diriger la conversation sur les jeux vidéo mais tout comme Sean, Sanzo n'était plus vraiment réceptif.


-Je me posais cette question lorsque j'ai entendu le mot pelle et Rachel dans la même phrase. Sinon moi je suis plus doué pour creusé que pour arrosé. Je préfère les cactus ou les arbres en extérieur ça demande moins d'entretien. D'ailleurs chez mon père j'ai un cactus que j'ai appelé Pampa Senior. Faut que je pense à m'en acheté un pour ma chambre que j'appellerai Pampa mais j'ai la flemme d'appeler un taxi et ce n'est pas urgent.

Alan le faisait exprès ce n'était pas possible sinon. Maintenant il parlait plante et meme cactus. Une chance qu'il n'ait pas mentionné ses arbres préférés.

"c'est ... bien ... les ... cactus" lança Sanzo dans un souffle entre deux rires. L'image d'un cactus s'imposa à lui, tandis qu'il croisa le regard de Sean. Leur hilarité repartit de plus belles. Surtout qu'ils connaissaient le cactus, tiré d'un jeu vidéo connu, dont Alan venait de faire référence.

"oui ... ça ..pique" rajouta Sean.

Les deux garçons n'en pouvaient plus. Ils haletaient cherchant leur respiration, la crampe au ventre à force de rire. Seulement un fou rire était plus facile à démarrer qu'à stopper.

Sanzo s'essuya les yeux avec sa serviette
"désolé"   ce n'était pas vrai. Des larmes perlaient encore et il évitait de regarder Sean.

Le chat inspira un grand coup, pendant que son ami se leva
"excusez moi, j'ai ... besoin d'un peu d'air"
Encore à moitié secoué de rire, Sean traversa la salle rapidement.

Sanzo se servit d'eau qu'il avala d'une traite. Un peu calmé, il tenta de reporter son attention sur Alan évitant soigneusement Rachel et les moules.
"heu ... vous disiez ?"
Il avait du mal. Entre les moules (Rachel) et le cactus (Alan), il n'arrivait plus à reprendre son sérieux, meme Cait n'en aurait pas fait autant.
Il finit par se lever aussi.
"je ... un peu d'air" il indiqua la sortie, oui un peu d'air aussi lui ferait du bien.

Kamen les regarda partir avec une certaine contrariété.
"excusez les, je crois qu'ils sont fous" il sourit timidement au prof et à Nobody. Seul il allait devoir faire la conversation. Les jeux vidéo, il y passait aussi du temps avec les deux autres. "je pense comme vous. C'est comme pour tout. Pourquoi toujours vouloir imposer sa vision aux autres. Chacun devrait être libre de son choix vous ne pensez pas ?"

c'était la plus longue phrase qu'il avait faite à un étranger. La dernière fois qu'il avait autant parlé à un inconnu ou plutot une inconnue c'était avec Jade, la petite ami de son meilleur ami. Petite amie avec laquelle il avait développé une relation fraternelle.
Il avait pris soin de bien articuler pour être parfaitement compris.
Il rougit avant de se replonger dans son assiette aussi mal à l'aise qu'Alan avait pu l’être.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Sam 16 Aoû - 21:58

- Ce n'est pas un souci pour moi, j'aime bien faire plaisir au autre. Ah vous avez connu la famine ? Vous avez du faire une mission à long terme en Afrique ?

- Nope, répondit-elle immédiatement sans développer, le laissant surement sur sa faim même s’il avait faim il avait qu’à bouffer des moules puisqu’il allait en recevoir une pleine cargaison.

Cargaison qu’il acceptait en s’excusant du dérangement de son mal aise, chose laissant Rachel plus que perplexe ; d’une, il n’avait faite aucune connerie susceptible de nécessiter des excuses de deux s’il s’excusait c’est qu’il estimait que son malaise était une connerie donc, de trois, il fallait essayer de le décoincer plutôt qu’il ne s’enfonce tout seul. L’Echo du Phénix était prête à parier vu la tête de Neassa que ses conclusions n’étaient pas les bonnes et cela ne la motiva que plus à revenir dans la conversation une fois l’incongrue pensée en surface.

Pensée qui d’ailleurs acheva complètement les deux « S » présent au point que leur hilarité interrompue Nobody dans ce qu’elle tentait de dire, laissant tout loisir à Alan de répondre. Nan mais à un moment fallait arrêter, Rachel avait pas parlé de planter des graines non plus…

- Je me posais cette question lorsque j'ai entendu le mot pelle et Rachel dans la même phrase. Sinon moi je suis plus doué pour creusé que pour arrosé.

En effet, quant il s’agissait de s’enterrer Alan était pas encore au niveau du taupinage d’Amy mais il se défendait bien tout de même. Sans compter qu’il creusait sa tombe seul avec ses plantes préférées même s’il fallait attendre de voir la taille du cactus pour savoir si c’était un symbole phallique ou pas. Après, niveau piquant, c’était Sanzo qui devrait se sentir concerné considérant qu’il était partiellement chat. Mais elle ne savait pas s’il fallait le préciser ou non ça. En tout cas Jade prendrait cher lors de leur première fois.

"C'est… bien… les… cactus"

"Oui… ça… pique"

- Pampa… ça fait un peu pan-pan, ajouta-t-elle pour combler la conversation difficile des deux S susnommés, non ?

Alan essayer aussi de redémarrer la conversation mais là ils en avaient perdu deux ; dont le premier abandonna rapidement pour aller prendre l’air et le seconde tenta d’abord de boire avant de se dire que de toute façon, il lui fallait de l’air aussi. Quelle bande aéré ! Non, ça devait pas être ça ; aéri… ahuri…

Une fois les deux ayant effectué leur repli stratégique, Neassa sembla souffler aussi en clignant puis faisant les gros yeux afin de se remettre, pestant intérieurement si fort qu’il n’était pas dur de savoir que parfois, ça la gonflait prodigieusement l’empathie. Et alors qu’elle faisait des efforts pour ce remettre Kamen en fit autant pour prendre la parole.

"Excusez-les, je crois qu'ils sont fous."

- Mais nan, pas fou.

"Je pense comme vous. C'est comme pour tout. Pourquoi toujours vouloir imposer sa vision aux autres. Chacun devrait être libre de son choix vous ne pensez pas ?"

- Par contre, bourrés p’t’être bien. M’enfin on n’a pas mit d’alcool dans les moules, non ?

Rachel semblait sérieusement considérer cette option malgré qu’elle voyait clairement dans son esprit qu’il n’y avait pas d’alcool dans les moules et qu’il n’y en avait pas non plus dans les organismes des deux qui prenaient l’air ; une chose assez stupide considérant qu’à la prendre à deux ils allaient non seulement se la pomper mais en plus se relancer mutuellement. M’enfin ils faisaient ce qu’ils voulaient, après tout.

- Sinon je pense que le libre-arbitre est la plus grande valeur accordée aux humains, ouep.

- Après dans les faits il faut lui mettre une limite, considérant que sinon on aurait tendance à imposer notre libre-arbitre aux autres. C’est la théorie libérale : la liberté des uns ne s’arrête que là où celle des autres commence.

- Nan mais rougit pas Karmen, c’est bien de lancer un sujet de philo à table. Ça change des images de moules d’à l’instant !

- Je sais que ça va être dure pour toi la philo DCVO mais fais un effort s’il te plait, railla Neassa pour éluder au plus vite les résurgences du sujet précédent.

- J’te merde, j’ai lut Platon et Spinoza, entre eux. J’ai pas tout comprit mais j’ai lu. Et je philosophe bien plus sur ce monde que toi, m’est avis. J’ai bien plus de raisons d’le faire.

- Certes. Et vous Alan, vous en pensez quoi de la liberté de choix ?

- Et toi Karmen, niveau jardinage tu as déjà essayé ?

Bah quoi, il s’était déjà exprimé sur le libre arbitre alors il fallait bien qu’elle trouve un truc à lui dire. Avec un tiers de l’équipée en moi il fallait bien continuer l’animation et puis il était sympathique l’homme de pierre ; même que lorsqu’il rougissait on dirait qu’il se transformait en rubis, c’était… amer.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan West
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 27

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Dim 17 Aoû - 15:34

Rachel me répondit d'un simple nope à ma question sur une éventuelle mission. Elle n'ajouta rien ce qui me surpris sur le moment mais je finis par en déduire qu'elle ne voulait sûrement pas parler de cette période de famine. Par la suite ma réponse à la question sur le jardinage que m'avait posé Rachel eu un drôle d'effet. Sean et Sanzo partir en fou rire. Sanzo ou du mal à simplement dire que les cactus était bien au quel Sean ajouta qu'il piquait . Il avait la un fou rire et la réaction de Rachel me fis sourire d'amusement. Pampa faisait un peu pan pan pour cette dernière et cela me rappela une vidéo ou pan pan était utilisé.

Sean parti prendre l'air pour essayer de récupérer son sérieux et Sanzo le suivi après avoir tenté la technique du verre d'eau. Kamen s'excusa pour ses amis avant que Rachel ne rajoute qu'il soit pas fou. Ce qui était vrai il s'agissait juste de deux jeunes ayant un fous rire, je sourit à Kamen par la suite en répondant à la suite de Rachel.

-Ne t'en fais pas ils ont juste du avoir une image qui leur passe par la tête ce n'est rien de grave.

Rachel partie ensuite sur une autre hypothèse à base d'alcool. Pourtant, sans sucre et sans laisser le temps à la nourriture de fermenté, il ne pouvait pas y avoir d'alcool. Y avait-il un mutant capable de changer l'eau en alcool dans les environs. Question légitime au vu des dire de Rachel mais dont je me retins de posé. Je fus alors surpris d'entendre Kamen prendre la paroles a propos de ma discussion sur les jeux vidéo tentai avant le repli tactique de ses deux amis. Il avait la même opinion que moi et l'avais même élargis en le généralisant au choix en générale.

Rachel fus la première à prendre la parole en affirmant que le libre-arbitre était la plus grande valeur qui nous était accordés. Après Nobody fit référence au libéralisme et sa vision du libre arbitre. Rachel tenta alors de rassurer Kamen qui venais de rougir et de sentir un grand malaise. Je remarquai que Rachel déforma le prénom de Kamen en Karmen ce qui me mis la musique du générique de Carmen San Diego en tête. Je savais maintenant que se soir je m'endormirais en chantonnant cet air jusqu'à ce que je m'endorme. Ensuite, Néassa lança une petite pique à Rachel sous entendant un piètre niveau de philosophie. Pique à laquelle la concerné répondit en affirman avoir lu platon et Spinoza. Nobody finis par me demandé mon opinion sur le sujet.

-Moi je suis d'accord avec Kamen et Rachel sur le fait que la liberté de choix est indispensable. Cependant, la théorie libéral me gêne sur un point. Il sous-entend que le libre-arbitre a un début et une fin ce qui n'est pas le cas. Moi je pense plutôt qu'il y a deux libre-arbitre. Le libre-arbitre individuelle et le libre arbitre-collectif. Le libre-arbitre collectif étant l'association du libre-arbitre individuelle de tout les membres d'un groupe. La limite à apporter au libre-arbitre varie donc en fonction de l'ensemble du groupe qui cherche à trouver une harmonie entre chaque libre-arbitre. Le libéralisme donne certes un système d'harmonisation des liberté individuelle mais il n'est pas le seul valable.

Rachel demanda par la suite à Kamen si il avait déjà essayer le jardinage. Je ne savais pas comment réagir. Rachel avait une façons d'agir hors norme. Je mangea quelque moules de plus. Puis du coin de l’œil j'observais où en étaient Sanzo et Sean. Avait-il réussi à avalé mon Pampa ce cactus avec ses 1000 épines la était la première chose que je me demandai. En tout cas ce repas me permettais de savoir une chose. Je me demandai alors comment Rachel avait pus connaître la famine si elle n'avait jamais été en Afrique. Je me décidai que je prendrai un jour le temps de faire des recherche sur les lieux ou il y avait eu des famines afin de tenté de comprendre pourquoi Rachel avait connu la famine. C'est alors, qu'une autre possibilité me vint à l'esprit. Rachel avait-elle été sans domicile fixe à un moment de sa vie. Cela pouvait expliquer sa famine. Je me décidai toutefois a ne pas posé de question je ne voulais pas réveiller de vieilles blessures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Sam 23 Aoû - 9:03

(Kamen)

le jeune homme regarda Rachel un bref instant, réfléchissant à ses remarques. Les garçons bourrés, non, impossible. D'abord, ils avaient tous mangé des moules et ses amis n'étaient déjà pas du genre à boire et encore moins en cachette.

La folie était bien plus crédible.

La conversation s'engagea de nouveau entre les adultes sur le libre arbitre. Bon au moins les moules étaient écartées, enfin pas longtemps car Rachel remit ça.
Seulement voilà, meme s'il s'était bien amélioré son niveau d'anglais avait encore quelques lacunes et certains mots lui avaient complètement échappé, ils parlaient trop vite, trop compliqué.

Mais Rachel passa encore à autre chose, sans lui laisser le temps d'assimiler la conversation. Il avait beau être habitué à sa lenteur, surtout face aux esprits agiles et brillants des deux autres, avec ces personnes qu'il ne connaissait pas bien, il se sentait dépassé, et balourd. Il détestait ça. Les filles et le prof ne lui faisaient pas volontairement ressentir bien sur mais quand meme, ça le rendait triste.


- Et toi Karmen, niveau jardinage tu as déjà essayé ?

Il la regarda toujours un peu perdu, en plus elle avait écorché son nom. Enfin de toute façon, il n'oserait jamais lui en faire la remarque.   "ouai ... enfin y a longtemps. Mon père était heu ... фермер ... " le mot lui échappait. "heu celui qui cultive la terre. Fermer ... Fermier. Et je l'aidais, enfin avant ... "

il baissa la tête, honteux de perdre ses moyens, honteux de ne plus se souvenir des mots si patiemment inculqués par Sanzo et Sean et surtout très très gêné d’être la mire des 3 adultes.

"mais maintenant ... " il leva ses grosses mains. Comment pouvait il encore jardiner avec des doigts pareil. Il avait déjà assez de mal au quotidien.
Comment planter des graines si petites, couper des tiges si fines, cueillir sans tout arracher ? Creuser ne lui posait par contre aucun problème. Et puis il y avait les souvenirs, toujours aussi vivaces. Ses parents obligés de fuir le régime politique. Son père devant tout abandonner, son exploitation, ses animaux, ses amis, sa famille. Il ne savait meme pas ce qu'étaient devenus ses grands parents, ses oncles et tantes. Etaient ils encore en vie. Malgré les 4 années écoulées, il y pensait encore. Il se souvenait de la colère, cette colère qui l'avait transformé en ce qu'il était. Cette colère qui l'avait mené à faire des choses qu'il détestait. Il n'avait voulu que protéger sa famille.


---------------

(Sanzo et Sean)

Sanzo avait rejoint son ami, assis sur les marches devant la porte d'entrée, encore secoué de rire. Le chat avait fait les 100 pas, le temps de se calmer.

Un grand sourire s'affichait sur les lèvres des deux compères mais ils s'étaient calmés.


"elle est plutot cool Rachel " lança Sean

Sanzo le regarda un instant avant de soupirer
"bien sur qu'elle est cool, qu'est ce que tu croyais ?
- ben heu ... " Sean se sentit un peu gêné "tu sais avec tout ce qui se dit.
- ouai c'est n'importe quoi. " le chat lui flanqua un coup de coude avant de reprendre moqueur "et Nobody te laisse pas indifférent. "

Sean haussai les épaules "ba elle est mignonne mais ... enfin tu l'as vu. Tu crois vraiment que j'ai une chance avec une fille comme elle. "

Sanzo fit la moue, il n'osait pas avouer à son ami qu'effectivement ses chances étaient proches de zéro pour ne pas lui faire de la peine mais d'un autre coté, comment pouvait l'encourager dans une relation à sens unique.
Sean sut ce qui se passait dans la tête du chat, ils se connaissaient trop bien. À son tour il lui donna une bourrade amicale.


"t'inquiète un jour moi aussi je trouverais la bonne. " puis il se leva  "Au fait ça fait longtemps que t'as pas envoyé de Sms à ta chérie, elle va croire que tu l'aimes plus. "

Sanzo se leva à son tour en secouant la tête. Détourner la conversation en lançant ce genre de "pique" était tout à fait le genre de Sean et Sanzo ne lui en voulait pas.

"t'occupe vieux. J'ai pas pris mon portable de toute façon.
- ha ...
- et ouai. Je sais me tenir moi   (il appuya sur le "moi")
- bien monsieur le chat comme avec les moules et le cactus."

les deux garçons se sourirent.  "qu'est ce qui lui a pris au prof ? Tu crois qu'il a fait exprès ?
- je sais pas. Et non je crois pas. Il a l'air ...
- gentil ?
- ouai mais surtout timide.
- c'est un adulte pourtant et un prof
- et alors ?
- ben heu ...
- exactement. Allez viens. On y retourne.
- t'as encore envie de moules
- ferme là Sean"

mais le fou rire était passé. Lorsqu'ils revinrent à la table, la conversation portait sur le libre arbitre.

Sanzo s'excusa de nouveau avant de se rasseoir comme si rien ne s'était passé. Il remarqua le coup d'oeil soulagé de Kamen. Le pauvre, d'un autre coté, côtoyer d'autres personnes pouvait lui faire du bien, le sortir un peu de sa coquille.


Le libéralisme donne certes un système d'harmonisation des liberté individuelle mais il n'est pas le seul valable.

"je suis tout à fait d'accord avec vous. Je pense aussi que malgré tout nous avons besoin de limite. La liberté c'est bien mais sans limite ça deviendrait l'anarchie, vous ne pensez pas ? "

il n'avait entendu que la fin de la phrase mais en profita pour reprendre la conversation. Tout en parlant, le chat se resservit de moules.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Dim 31 Aoû - 16:42

- Ne t'en fais pas ils ont juste du avoir une image qui leur passe par la tête ce n'est rien de grave.

Rien de grave en effet, puis il valait mieux que leur sang leur monte à la tête plutôt qu’il descende à la bite, Sanzo était un expert. Mais pour l’instant l’expert s’aérait pour se calmer, ce qui était toujours mieux que la douche froide, et la discussion se poursuivait, Alan s’en allant les soutenir sur l’indispensabilité de la liberté de choix ; de choix oui, pas d’action, ils étaient tous d’accord même si c’était à différent degré.

"Ouais… enfin y a longtemps. Mon père était heu… fermer… Heu celui qui cultive la terre. Fermer… Fermier. Et je l'aidais, enfin avant…"

"Je suis tout à fait d'accord avec vous, reprit Sanzo alors qu’il rentrait, s’excusant au passage pour reprendre sa place. Je pense aussi que malgré tout nous avons besoin de limite. La liberté c'est bien mais sans limite ça deviendrait l'anarchie, vous ne pensez pas ? "

- Je n’ai pas dit qu’il était le seul valable mais qu’en effet il cherchait l’harmonisation des libertés individuelles. Et comme Sanzo, la liberté totale d’un être entre en contradiction avec celles des autres. Le libre-arbitre en tant que tel peut rencontrer ou s’imposer lui-même des limites, c’est ainsi que ça fonctionne ; le libre-arbitre collectif en est une puisqu’il cherche à suivre au mieux les décisions de la majorité, c’est la base de la démocratie.

"Mais maintenant…" conclut-il en montrant ses mains grossies par la mutation et en se renfrognant.

- Après je suis d’accord qu’en théorie la liberté de choix est absolue, certains télépathes mis à part…

La brève pause fut faite pour regarder Rachel qui ne releva pas le moins du monde, occupée à sa discussion avec Kamen.

- S’tu veux t’y réessayer, y’a pas grand monde qui s’occupe du potager mais j’suis curieuse de savoir si je jardinerai bien alors on pourra s’y mettre ensemble.

- Mais cet absolutisme peut entrer en confrontation avec d’autres si tous ce considèrent ainsi. Et puis il y a aussi des moments où la volonté est impuissante, j’ai connus suffisamment d’accidents de voiture pour savoir que je ne les voulais pas.

- Et t’inquiète pas pour tes paluches, on essayera de trouver des outils adaptés.

Les discussions se poursuivaient dans le flot noueux de paroles même si Rachel n’en perdait pas réellement le fil, pas plus qu’elle ne perdait celui des gestes ; plus qu’agir par bordel organisé et s’y repérer parfaitement  elle était habituée à avoir un grand nombre de voix dans sa tête et un tout aussi grand nombre de choses se déroulant autour d’elle alors tout cela ne la perturbait que peu. Suivre les deux conversations n’était rien pour elle lorsqu’on savait qu’elle avait, comme l’avait précédemment insinué Nobody, prit le contrôle de l’entièreté de la population de New York pour éviter la panique le 10 Décembre 2012 alors qu’elle adoptait la forme d’un Phénix de plusieurs centaines de mètres d’envergure, déchainant des pouvoirs incommensurables à al recherche de Caitlyn. Elle était morte ce jour-là, donnant sa vie pour renaitre différente.

Mais même s’il était possible de faire le lien entre cet événement et le « Phénix des X-Men » apparut à Londres et anoblit par la Reine d’Angleterre pour ses exploits héroïques un mois plus tard il était difficile de le faire entre ledit Phénix et Rachel à moins de l’avoir entendu se présenter comme l’Echo du Phénix, chose qu’elle était indiscutablement à défaut de savoir réellement ce que cela signifiait, ou résumer ses pouvoirs à « je suis le Phénix ». Ça ce savait dans l’Institut mais Alan était trop récent et elle n’avait souvenir de s’être présentée entièrement, chose que le « surnom » donnée par Neassa n’était sans doute pas suffisante pour permettre de déduire.

De toute façon, pour l’heure elle en était à proposer à Kamen de jardiner en esquivant parfaitement la discussion philosophique : elle avait donné son avis, ils en faisaient ce qu’ils voulaient elle-même n’ayant pas le moindre désir d’argumenter ou d’expliciter. Comment se compliquer la vie pour rien. De toute façon le principe de base de la philo restait « un qui réfléchit et dit des trucs, les autres qui notent » alors à quoi bon se prendre la tête ? Qu’ils fassent comme Sanzo, intervenant dans la conversation avant de reprendre des moules, voilà !

D’ailleurs, elle ne tarderait pas à reprendre de la viande elle : elle s’attaquait à la sienne. Couteau et fourchette, tout de même, mais une force brutale et une précision dans le maniement de la lame assez impressionnante, lui permettant de bien entamer les chairs mortes avant qu’elle ne les déchiquette de la fourchette et les enfourne dans sa bouche, laissant parfois un bout dépasser alors qu’elle mâchait ou parlait chose qui la conduisait à devoir mastiquer plus énergiquement (chose qu’elle faisait déjà avec entrain) voir a pencher la tête en arrière ou appuyer dessus pour le forcer à rentrer ; au pire des cas, c’était les deux.

Et au meilleur c’était suffisant pour faire lever les yeux au ciel et se détourner une Nobody outrée de ce manque de savoir vivre ; mais tant qu’elle n’était pas dommage collatéral, elle évitait le pire. Et les deux dommages collatéraux les plus probables restaient Kamen, assit en face de l’Echo, et Alan, assit à son côté. Sean y aurait potentiellement droit aussi même si la place en diagonale était la moins risquée… en théorie.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan West
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 27

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Lun 1 Sep - 14:44

Kamen répondit à la question de Rachel en précisant qu'avant il aidait son père qui était fermier. À ce moment, Sanzo et Sean arrivèrent suite à leur bon bol d'air frais. À partir de là j'eus du mal à suive les deux conversations qui avaient lieu. Rachel et Kamen parlant jardinage et le reste parlant liberté. J'allais réagir au propos de Sanzo quand Nobody pris la parole. Elle commença par avoué qu'elle ne pensait pas que le libéralisme était la seul possibilité. Enchaînant par son opinion selon laquelle parfois la volonté est impuissante.

-À ce propos, la on passe sur un principe de cause à effet. On peut par la volonté évité que des événements non souhaité n'ai pas lieu. Pour cela, il suffit de recherché les cause d'événements que l'on ne veux pas qui se produise et d'utilisé notre volonté pour empêcher c'est cause d'avoir lieu. Pour votre cas des accident de voiture, il suffit par exemple de prendre le métro afin de ne pas être dans un lieu à risque. Cependant, notre volonté est bien plus influencé qu'on ne le pense. Nos émotions, notre personnalité et nos expérience passé façonne notre volonté. Dès lors, sommes nous réellement libre ? La question est posé.

La discussion philosophique n'était pas une habitude pour moi et je passais plus de temps à me retenir de ne pas partir sur des fait quantifiable et rationnelle comme tout scientifique. Malgré mes efforts, je ne pus m'empêcher de partir sur le principe de cause à effets avec une envie de parlé de tout les exemple de se principe basique qui était à la base de la recherche expérimentale. Je savais que Sanzo et ses amis n'étaient pas trop science selon les dire que Sanzo avait eu plutôt. Rachel ne semblait pas non plus avoir l'esprit scientifique et pour Nobody je n'en avait aucune idée.

Je n'étais pas réfractaire au discussion philosophique mais je préférais tout de même les discussions plus scientifique. Les faits avaient ce coté rassurant de pouvoir vérifier la réalité des propos que les discussion philosophique n'avait pas. Je me devais cependant de ne pas froissé les convives et la politesse voulait que je n'impose pas les sujets de conversation qui me passionnent. C'était d'autant plus vrai que si on parlait de mes sujets de prédilection, il était plus que probable que je sois le seul à ne pas m'ennuyer.

Je jeta un œil en direction de Rachel et la vie reprendre du steak, je regarda ensuite mon assiette qui s'était relativement vidé depuis le début du repas. Je termina les moules qui me restait et tentai de prendre discrètement de la nourriture. J'avais peur que l'on me prenne pour quelqu'un qui mangeait de manière pantagruélique. J'avais du mal à mangé à ma faim devant du monde et ce trait bien particulier reprenait le dessus en ce moment. Je finit par uniquement me resservir la même quantité de moules que c'était servi Sanzo.

Je m'enfournai alors les moules les une après les autres. Je remplissais mon estomac des mollusques histoire d'éviter d'entamer une conversation qui ennuierais tout le monde. J'écoutai chacun afin de pouvoir réagir si jamais il me posais une question. Je pris néanmoins le temps de réfléchir à une question pour entretenir la conversation philosophique qui avait lieu. Je commençai par élaborer les sujets ayant un lieu avec ce qui avait été dit et qui permettrais une évolution. C'est alors que je me demanda si abordé le sujet du destin n'était pas une bonne idée.

-Sinon, croyez-vous au destin qui dicte les événements de notre vie ? Moi je n'y crois pas personnellement, selon moi le destin n'est qu'une invention. Une invention de ceux qui ne voulait pas se battre pour avoir la vie qu'il désirait. Après tout c'est à nous de décider de notre vie en fonction de nos choix. Chaque choix ayant des conséquence sur notre vie. N'êtes vous pas d'accord?

J'étais la prêt à écouté la suite de la conversation et les opinions de chacun au sujet de la destiné. Je ne voulais pas imposé un sujet mais cette question me semblait si intéressante. J'étais de plus d'avis que si jamais le sujet ne les intéressait pas rien ne les empêcher d'y mettre rapidement un terme. Je pris tout de même le temps de me resservir de l'eau. Eau qui me fis le plus grand bien lorsque je la bus. Les moment ou je buvais de l'eau réduisait le goût chimique de ma salive rendant ses moments privilégier pour moi. Privilège simple mais tellement agréable de par sa simplicité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Sam 6 Sep - 11:48

(Kamen)

Avec le retour de Sanzo et Sean, la conversation était repartie et laissait le jeune homme un peu tranquille. Meme s'il avait son opinion sur le sujet il ne voulait pas en faire part, plus basé sur le principe du parler que réellement celui de donner son avis.

Rachel ne semblait pas plus apprécier et poursuivit avec lui sur le jardinage. Il la regarda manger, il y avait un coté animal dans sa façon de couper la viande, enfin elle ne la mordait pas à belles dents quand meme.
Kamen était surpris par la jeune femme. Jusqu'ici tout ce qu'il savait d'elle étaient les "on-dit" qui avaient circulé dans l'Institut. Elle avait frappé le Professeur Xavier, elle avait blessé de nombreux élèves, elle était dangereuse et folle. Mais la jeune femme qu'il avait devant les yeux était juste une jeune femme, une jeune femme plutot gentille, elle avait quand meme organisé ce repas et finalement était au petit soin pour ses invités.

Kamen se sentit mieux, il n'était pas le plus étrange des convives et de toute façon les autres ne faisaient pas attention à eux. Il se resservit largement de viande laissant juste une dernière part à Rachel qu'il poussa doucement vers elle avec un sourire plus de connivence cette fois.


"d'accord. Tu aimes quel légume en particulier ?"

dans sa tête, il fit déjà un petit plan avec ce qui pousserait le mieux : tomates, salades, artichauts peut être, voir des haricots verts et en fruit des fraises. Il hésita sur les céréales, ce n'était pas le plus simple. Alors qu'il réfléchissait à tout ça, des souvenirs l'assaillirent, de bons souvenirs.

---------------------

(Sanzo)


- Après je suis d’accord qu’en théorie la liberté de choix est absolue, certains télépathes mis à part…

un léger sourire pour le chat, l'allusion était évidente et le regard flagrant. Cependant il n'était pas d'accord. Parlait elle de la liberté qu'avait le télépathe ou bien celle qu'il prenait ? Car aussi bien l'une que l'autre n'était pas une liberté si libre que ça. En effet si quelqu'un n'était pas libre c'était bien ce genre de mutant. Il n'avait pas le choix, encore moins que les autres mutants.
Rachel ne renchérissait pas préférant peut être laisser passer à moins qu'elle ne s'en ficha en tout cas, Sanzo remarqua qu'elle et Kamen poursuivaient leur conversation. Il en était content pour son ami.


-À ce propos, la on passe sur un principe de cause à effet. On peut par la volonté évité que des événements non souhaité n'ai pas lieu. Pour cela, il suffit de recherché les cause d'événements que l'on ne veux pas qui se produise et d'utilisé notre volonté pour empêcher c'est cause d'avoir lieu. Pour votre cas des accident de voiture, il suffit par exemple de prendre le métro afin de ne pas être dans un lieu à risque. Cependant, notre volonté est bien plus influencé qu'on ne le pense. Nos émotions, notre personnalité et nos expérience passé façonne notre volonté. Dès lors, sommes nous réellement libre ? La question est posé.

"mouai sauf qu'on peut être victime d'un accident dans le métro. Dans ce cas à part se cacher au fond d'un lit sous une couverture on ne vit plus. Et puis la liberté absolue n'existe pas, il y a et aura toujours quelque chose qui nous entravera, ne serait ce que notre éducation. En plus ça serait bien triste non ? Je veux dire tous les évènements ne sont pas néfastes, certains nous apportent de bonne chose comme de nouvelles rencontres, de nouvelles connaissances. Regardez rien que ce soir. On avait tous le choix d'accepter ou de refuser mais on a tous accepté pourquoi ? Est ce simplement pour faire plaisir à Rachel   ce qui revient à ce que vous avez dit professeur, que nos émotions nous façonnent et nous font faire des choix. Quand au destin, je sais pas trop. Là aussi c'est un peu réducteur. Peut être que certaines choses sont écrites mais pas toute notre vie, c'est bien trop triste comme idée. D'un autre coté si certains veulent y croire pourquoi pas. On peut pas les empêcher, c'est la liberté de pensée. "

il fit un clin d'oeil à Alan. Cette discussion plaisait au chat. "et puisque vous parlez du destin pourquoi pas de Dieu. Je parle pas d'un dieu d'une religion en particulier mais de celui qui pourrait écrire nos vies. Vous trouvez pas ça un peu immorale meme ? "

il finit son assiette et vida son verre. "mais dites moi prof, vous etes un scientifique, tout ça c'est pas un peu ... je dirais pas compliqué mais en désaccord ou conflit avec votre boulot ? Je veux dire, c'est super subjectif, y a pas de chiffre, on peut pas le voir, pas le disséquer, c'est pas réel."

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Sam 6 Sep - 13:16

- À ce propos, la on passe sur un principe de cause à effet.

La causalité c’était Descartes si Rachel se souvenait bien ; une personne pleine de bon sens qui avait prouvée l’existence de Dieu en disant qu’il ne pouvait pas ne pas exister. Chose à quoi l’Echo du Phénix répondait que c’était malhonnête d’employer la double négation parce qu’on savait jamais si c’était une phrase affirmative ou négative et que s’il cherchait à les embrouiller c’était qu’il n’était qu’un sophiste et suivait la doctrine « l’important n’est pas de prouver que j’ai raison mais que mes détracteurs ont tord car s’ils ont tord j’ai raison » ce qui était complètement con puisqu’il était possible d’avoir tord à plusieurs comme raison à plusieurs même si on ne disait pas la même chose puisqu’outre la subjectivité de certaines vérités il était possible de dire différentes choses pour exprimer une même et cette bande d’emmerdeurs avaient réussit à ce qu’elles e prennent la tête sur un raisonnement qui lui fit louper une partie du discourt d’Alan donc pour prendre une expression copyrightée : ENFIN BREF.

- Dès lors, sommes-nous réellement libre ? La question est posée.

Neassa avait déjà abordée cela avec son aparté sur le contrôle mental même s’il n’était pas question d’émotion, de personnalité ou d’expérience passée mais juste de capacités surhumaines. Néanmoins Rachel aurait répondu « oui » à Alan considérant que, malgré ses émotions, sa personnalité et son expérience passée, elle n’avait arrachée ni les lèvres ni la langue de Sanzo lorsqu’il lui avait volé un baisé ; bon il n’avait pas mit la langue mais une telle intrusivité était plus que dépréciée par la jeune femme considérant qui elle était et ce qui lui était arrivé. Ce n’était pas la seule fois où elle avait réussi à outrepasser ses troubles puisqu’elle n’avait pas tuée Kaede alors même que cette dernière menaçait Sanzo et cela la conduisait à penser que dans le trio choses composant ce qui conduisait à faire le choix, puisque la liberté de choix restaient indépendante de ces causes qui nous influençaient dans le choix non dans la possibilité de le faire, elles étaient parfaitement apte à se contrebalancer : oui, elle éprouvait des pulsions de mort envers ceux qui menaçaient ceux qu’elle aimait ou elle-même mais si c’étaient des personnes qu’elle aimait qui le faisait alors elle se débarrassait de cela. M’enfin elle allait continuer de se cultiver parce que ça lui réussissait mieux niveau simplicité.

"D'accord. Tu aimes quel légume en particulier ?"

- Les fritt’ et la tomat’ quand l’est dans un burger ou un’pizza, répondit-elle en se démenant avec un bout de viande, souriante alors qu’il lui laissait le dernier morceau du plat qu’au final ils se seraient partagés à deux. Et toi ?

"Quand au destin, je sais pas trop. Là aussi c'est un peu réducteur. Peut être que certaines choses sont écrites mais pas toute notre vie, c'est bien trop triste comme idée. D'un autre coté si certains veulent y croire pourquoi pas. On peut pas les empêcher, c'est la liberté de pensée."

- Pour le destin je dis pas mais la liberté de pensée on peut l’empêcher. Que ce soit par la censure ou la propagande ou la technologie, puisqu’on en est presque à interfacer les ondes cérébrales, il est possible de la limiter. Je ne pense pas non plus que les émotions, notre personnalité et notre passif soient des entraves à la liberté : ils ne sont pas impliqués dans le fait de pouvoir ou non choisir mais dans le choix que l’on fait. Si l’on ne les avait pas, on trouverait d’autres référentiels pour faire nos choix, c’est ce qui se passe avec les ordinateurs. Les humains font leur choix grâce à un mélange de ce qui leur est arrivé avant, de ce qu’ils ressentent sur l’instant et de ce qu’ils peuvent obtenir des conséquences du choix alors que les machines se contentent de ce dernier point. La liberté c’est pouvoir faire le choix, pour moi, qu’importe celui qu’on prenne. Le destin c’est plus compliqué mais j’y crois parce que j’ai soit ça soit une malchance impossible avec ces putains de voiture…

"Et puisque vous parlez du destin pourquoi pas de Dieu. Je parle pas d'un dieu d'une religion en particulier mais de celui qui pourrait écrire nos vies. Vous ne trouvez pas ça un peu immorale même ?"

- Il n’y a pas de Dieu, il n’y a que la Force, répliqua Rachel d’un ton sans appel.

- Ouef, on va éviter de ce lancer sur ce sujet, hein DCVO ?

- Ok.

- Pour moi, si Dieu ou quelque créature supérieure que ce soit a donné le libre-arbitre ce n’est pas pour dicter un destin à chacune des petites créatures que nous sommes. Même s’il sait ce qui va arriver et a ainsi pu l’écrire dans un livre des révélations il ne l’a pas décidé, il l’a juste vu.

Rachel ne dit rien mais une fois encore, elle n’en pensa pas moins ; voir les lignes temporelles n’assurait en rien une connaissance précise du futur considérant les nombreuses divergences et elle savait de quoi elle parlait. Néanmoins elle se retrouvait une fois de plus dans l’effet de décalage illustré par Exodus comme le fait « qu’elle regarde le monde avec un télescope là où les gens normaux le fond avec une loupe ». Quand à décider du destin à la place des humains c’étaient leur donner bien plus d’importance qu’ils n’en avaient aux yeux du cosmos ; une habitude bien humaine puisqu’ils aimaient à ce croire centre de tout. Elle fit silence ne sachant comment parler de cela ou même si elle le devait. Sanzo avait raison, un potentiel de liberté absolu faisait que l’on devait se brider soi-même et la subjectivité du point de vue entrainait l’ignorance des limites que l’on devait se placer, chose bien plus difficile que les combattre. Elle soupira avant de s’en aller elle aussi achever son assiette.

"Mais dites moi prof, vous êtes un scientifique, tout ça c'est pas un peu… je dirais pas compliqué mais en désaccord ou conflit avec votre boulot ? Je veux dire, c'est super subjectif, y a pas de chiffre, on peut pas le voir, pas le disséquer, c'est pas réel."

Pas réel… le destin et les créatures divines ? Cela lui fit mal même si ce n’était qu’une des nombreuses maladresses de Sanzo. Elle laisserait Alan répondre puisqu’il était seul concerné mais, outre que pour elle on pouvait parfaitement chercher à comprendre et croire sans chercher à rationnaliser sa foi, elle sentait qu’elle allait avoir besoin d’air elle aussi si ça continuait ainsi. Il était possible d’étudier le destin et ce que les humains considéraient comme des divinités simplement qu’ils n’en étaient pas encore là ; ce n’était pas parce qu’une chose dépassait Sanzo qu’elle n’était pas réelle, quelque soit le sens qu’il apporta à ce mot. Il avait de la chance d’être hors de portée sans quoi il se serait prit une giclure de viande assez violente, chose risquant de toucher ceux qui y étaient (à portée) puisqu’elle s’attaqua avec mécontentement, et donc plus de violence, à la dernière part que lui avait bien gentiment laissée Kamen.

Dès qu’elle en aurait fini, c’était le dessert puis dodo.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan West
Résident(e) à l'Institut Beta
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 27

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Dim 7 Sep - 13:47

Sanzo sourit au propos de Nobody sur les l'exception des télépathe. Ensuite, suite à mon aparté sur le principe de cause à effet. Sanzo vint à parler de la possibilité d'un accident lors du trajet au métro. Disant que si on ne voulait courir aucun risque on restait sous sa couette dans son lit et la on ne vivait plus. Il parla de l'absence de liberté absolu et en vint à dire qu'il pensait qu'il y aurait toujours quelque chose qui nous entraverait. Il en vint à poser une question rhétorique sur la tristesse d'un telle situation. Il poursuivit son argumentation en précisant que tout les événements n'était pas néfaste et pouvait apporté de bonne chose. Il demanda aussi pourquoi nous avions tous accepter de participer à se repas tout en donnant une de ses hypothèses. Il donna par la suite son avis sur le destin. Il avoua ne pas trop savoir quoi en penser mais qu'il trouvais le concept réducteur et que le fait que tout soit prévu d'avance serait bien trop triste. Il avoua ne pas être contre ceux qui y croyait au non de la liberté de pensé qu'il pensait inaltérable.

À la suite des propos du chat, Nobody précisa que l'existence du destin était possible selon elle mais que la liberté de pensé était facilement altérable. Elle fit référence à la censure, la propagande et l'utilisation de la technologie dans se but.Elle expliqua selon elle que les émotions et le passif n'était pas une entrave selon elle vu qu'il laissait la possibilité de choisir. Elle expliqua ensuite son hypothèse sur la manière dont les humains font les choix et elle fit un parallèle avec la façon dont les machine font un choix. Je me préparai à rendre la paroles pour réagir au propos des deux intervenant.

-Je suis d'accord avec vous Sanzo sur le fait que quoique l'on fasse il y a des risque. Ce qui est logique vu que l'on ai jamais toute les variable d'une situation cependant, on peut évaluer les risque et le bénéfice à en tiré et en fonction de ça prendre sa décision. C'est ce que nous avons tous fait de manière inconsciente avant de venir ici. Les risque pour se repas était beaucoup moins élevé que les bénéfice à en tiré. C'est aussi pour cela selon moi que l'inconnu fait si peur. Si on ne sait rien on ne peut pas évalué le rapport risque profit pour faire son choix. Personne n'irait risqué sa vie pour uniquement pouvoir gagné un dollars. Par contre, risqué de se faire rabroué lorsque l'on entame la conversation avec un inconnu permet d'obtenir jusqu'à une amitié durable est largement rentable. Je suis d'accord avec Nobody d'ailleurs sur la facilité de réduire la liberté de pensé. Il est très facile de privé quelqu'un de sa liberté de pensé en exploitant les élément décrit par Néassa mais aussi en utilisant certain médicament. Par contre votre hypothèse sur le fait que les émotions laisse toujours le choix me fait douté. Une personne ayant une phobie qui se retrouve dans une situation ou elle est complètement tétaniser par sa peur n'a plus la capacité de pensé et donc de faire des choix. Un choix demande d'être capable de voir les différente possibilité d'action ce que la peur peux bloqué tout comme n'importe qu'elle émotion pouvant nous empêcher de percevoir les choix qui s'offre à nous. Vous savez, les accidents de voitures sont rarement lié à un aspect aléatoire. Il y a souvent différent facteur de risque allant du trajet effectué à certaine différence cognitif comme celle propre au trouble de l'attention.

Sanzo fit alors une transition entre le destin et les divinité. Faisant référence à une possible immoralité si un tel être existait. Rachel dit alors qu'il n'y avait pas de dieux seulement la force. Je ne pus m'empêcher de faire un parallèle avec les loi de la nature appelé loi de la physique à notre époque. Nobody demanda à Rachel de ne pas trop s'étendre sur le sujet. Rachel y répondit d'un clair et concis ok. Par la suite Nobody donna son avis sur «Dieu ». Selon elle, si il existait, il ne dicterait pas notre vis même si il aurait tout vu. Par la suite, Sanzo sembla faire une association d'idée e me demanda si ce n'était pas en désaccord avec mon emploi. Il fit référence à la subjectivité de cette conversation. Parlant de l'absence de chiffre, l'impossibilité de faire des dissection finissant par dire que ce n'était pas réel. Je me devais de réagir car la je voyais qu'il venait de faire une grave erreur. Ce n'était pas parce que la science ne pouvait étudier ses concepts qu'ils n'était pas réel.

-Sanzo, pour être honnête, je ne pense pas que sa pose un quelconque désaccord. Les émotions aussi sont subjective on ne peux pas les calculé, ni les disséqué pourtant elles sont réel. Tu sais la science n'a pas les outils pour étudier le destin ou une créature divine si elle existe. La science est démunie et n'as pas les outils. Prend en exemple, cette table. À l'intérieur il y a des milliard d'électron en mouvement pourtant les électron était dans la matière bien avant qu'on le découvre. Ce n'est pas parce qu'on à pas découvert quelque chose qu'il n'existe pas. Pour le concept de dieu selon moi, il à simplement un rôle d'arbitre dans l'univers. Il vérifie que chacun suive les règle du jeux ce qu'on appelle à notre époque les lois scientifiques. Ensuite, c'est à nous de composé avec ses lois pour choisir nos actions. Je ne crois pas en un dieux omniscient et omnipotent personnellement. Selon moi si les divinités existerait, elles seraient plutôt plusieurs et associé à une loi de l'univers et aurait pour rôles de vérifié que ses lois sont respecté. Selon moi, les cultes polythéiste était bien plus proche de la vérité sans pour autant l'avoir atteinte. Enfin, je peux aussi me trompé car tout e que je sais à propos des divinité c'est que je ne sais rien.

Je termina mon assiette puis but un verre d'eau avant de reprendre la parole.

-En parlant de divinité, selon vous qu'es ce qui différencie une divinité d'un être non divin. Son age, sa puissance, les deux ou encore autre chose ? Moi je pense que c'est un élément qui nous est inconnu mais je ne peu en être certain n'ayant aucune connaissance dans se domaine.

J'étais prêt à écouté les propos de chaque intervenant avec toute ma bienveillance espérant juste n'avoir froissé personne. Je savais que la religion et la politique étaient des sujets qui avaient une grande tendance à provoqué des conflit et je voulais absolument éviter cela.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Sam 13 Sep - 12:27

(Kamen)

- Les fritt’ et la tomat’ quand l’est dans un burger ou un’pizza,

le jeune homme eut un léger rire devant une telle affirmation. Faire pousser des pommes de terre n'allait pas être simple par contre des tomates il n'y aurait aucun problème, enfin normalement. C'était vrai aussi que les burger et les pizza étaient des spécialités vraiment délicieuses. Il les avait découvert ici aux USA et comme bien des jeunes il en raffolait.
La diététique n'était pas son truc, il ne faisait pas particulièrement attention mais de toute façon vu sa corpulence, un peu plus un peu moins. Il n'était cependant pas gros et comme ni Sanzo, ni Sean n'avaient le moindre problème de poids, les 3 garçons s'en donnaient à coeur joie niveau nourriture soit disant "malsaine"

Puis Rachel intervint suite à une réflexion de Sanzo et de Boadicée. Une fois encore, ils parlaient trop vite et de chose qu'il avait du mal à comprendre. Rachel sembla aussi se fâcher pour une raison qu'il ne comprit pas non plus. Elle reprit son repas avec un peu plus de force que nécessaire. Kamen la regarda avec une certaine tristesse mais ne savait que dire, et il n'y avait plus de viande.

Il lui jeta plusieurs coups d'oeil timide, cherchant quelque chose à dire pour relancer la conversation.
Le prof s'était lancé dans une diatribe sur Dieu, la science et tout un tas de chose qui encore le dépassait et ne l’intéressait pas vraiment. Il avait cru en Dieu à une époque, mais c'était avant que sa famille se fasse emprisonner.
Il fixa Alan avec envie, il ne savait pas sa chance de pouvoir parler aussi librement de tout et n'importe quoi.


"Rachel " lui murmura t il "c'est quoi la "force" ?"

il ne voulait pas lancer un nouveau débat juste essayer de comprendre. Pour lui la force était ce truc un peu étrange dans Star wars qui donnait un certain pouvoir, pourvoir qui pouvait se comparer à la mutation

"c'est ... comme notre mutation ?"

----------
(Sean)

Elle parlait bien, elle avait une jolie voix, elle était intelligente et distinguée mais elle s'adressait à Sanzo et au prof, elle ne faisait pas vraiment attention à lui. Une fois de plus, il se retrouvait à la traine. Comme le chat arrivait il à parler et à intéresser les gens. Il était aussi intelligent que lui et aussi cultivé, voir un peu plus dans certain domaine.


- Il n’y a pas de Dieu, il n’y a que la Force, répliqua Rachel d’un ton sans appel.

Sean regarda Rachel avec stupeur, elle semblait si catégorique. Et surtout il se demanda ce que la force venait faire dans la conversation. Elle avait regardé Star wars récemment ou quoi. La force et puis quoi aussi, pourquoi pas des sabres lasers et des Jedi.

- Ouef, on va éviter de ce lancer sur ce sujet, hein DCVO ?

il allait ouvrir la bouche pour balancer un de ses innombrables traits d'humour débiles mais la réplique de Boadicée l'en empêcha à temps.

- Ok.

Rachel n'insista pas. Sean reporta son regard sur Nobody avec un sourire moqueur "parlé maitre Kenobi a"

le prof continuait son speech, exposant ses idées, cherchant à les faire partager. Sean réprima un soupir, il n'était pas en cours. Il se demanda si les prof savaient parler simplement dans la vie de tous les jours. Ils avaient cette pédanterie qui l'insupportait pourtant il aimait étudier. Fixant le chat, il leva les yeux au ciel. Son ami devait être comme un poisson dans l'eau ce qui était un comble pour un félin. En plus il était trop loin pour se servir de viande, viande qu'il n'y avait plus dévorée par les deux gloutons en bout de table.

Décidément cette soirée n'était une bonne soirée pour le jeune homme. Il se demanda brièvement si n'allait pas mettre un peut de "piquant", juste un petit sifflement, rien de bien méchant, il ne voulait pas leur faire mal bien sur. Normalement Sanzo devrait être le premier à en ressentir les effets mais il était tellement absorbé par sa conversation. Puis Alan et Kamen n’apprécieraient pas non plus. Il se demanda quels seraient les effets sur Boadicée et sur Rachel. C'est surtout à cause de cette dernière qu'il ne fit rien. Rachel avait une telle réputation qu'il n'avait pas envie de la provoquer.
Il se contenta donc de soupirer aussi peu discrètement que possible attendant le regard exaspéré que le chat ne manquerait pas d'avoir devant tant d'impolitesse.

------------------

(Sanzo)

le jeune homme sourit à Boadicée quand elle se mit à participer à leur conversation. Elle était intelligente et pleine de bon sens. Fondamentalement elle n'avait pas forcément tord mais il n'était pas sur qu'elle ait totalement raison non plus.


"je ne suis pas forcément d'accord. La censure n’empêche pas la liberté de penser mais celle de parler, quand à la propagande elle n’empêche pas de penser simplement donne autre chose à penser, sert à dévier et modifier notre schéma de penser. La technologie pourquoi pas. Par contre je ne suis pas d'accord pour ta comparaison avec les ordinateurs, je ne dirais pas qu'ils font un choix, puisqu'ils n'ont pas justement de sentiments ni d'émotions. Jamais un ordinateur te dira : je refuse de choisir, ce qui en soit serait déjà un choix. Si tu programmes un robot pour tuer il tuera. Il ne choisira pas de ne pas le faire si c'est pas dans son programme. "

- Il n’y a pas de Dieu, il n’y a que la Force, répliqua Rachel d’un ton sans appel

Sanzo tourna la tête vers son amie, surpris plus par son ton que par la phrase. Il fut encore plus surpris quand Boadicée mit fin à la discussion avant meme qu'elle ne commence et surtout que Rachel n'insiste pas vu qu'elle n'avait pas vraiment tord. C'était d'ailleurs pour cela qu'il avait bien précisé qu'il parlait d'un dieu dans le sens général du terme, si Rachel voulait l'appeler "force" il s'en fichait c'était la meme chose au finale.
La jeune femme donna ensuite sa propre définition du destin. Le prof enchaina si bien qu'il ne remarqua pas vraiment le mouvement d'humeur de Rachel.
Il s'était tourné vers Alan et l'écoutait. Le prof avait aussi une façon bien personnel de voir les choses et surtout de leur en faire part. Sanzo eut un léger sourire, le prof restait prof.

Certains de ses propos étaient en contradiction avec ce que pensait le chat.


-Je suis d'accord avec vous Sanzo sur le fait que quoique l'on fasse il y a des risque. Ce qui est logique vu que l'on ai jamais toute les variable d'une situation cependant, on peut évaluer les risque et le bénéfice à en tiré et en fonction de ça prendre sa décision. C'est ce que nous avons  tous fait de manière inconsciente avant de venir ici. Les risque pour se repas était beaucoup moins élevé que les bénéfice à en tiré. C'est aussi pour cela selon moi que l'inconnu fait si peur. Si on ne sait rien on ne peut pas évalué le rapport risque profit pour faire son choix.

ok mais ou serait le plaisir. Les risques c'étaient eux qui donnaient du piment à la vie. Sans risque elle serait d'une banalité affligeante ce que les 18 ans du chat ne pouvaient concevoir.
S'il ne disait rien les divers émotions passaient sur son visage et ses oreilles remuaient en conséquence.


Personne n'irait risqué sa vie pour uniquement pouvoir gagné un dollars.

il eut un léger reniflement, Alan avait tout faux. Bien sur que les gens pouvaient risquer leur vie pour un dollar, il suffisait de voir ou d'écouter les info, combien de (jeunes) malfaiteurs cambriolaient pour trois fois rien.

Par contre, risqué de se faire rabroué lorsque l'on entame la conversation avec un inconnu permet d'obtenir jusqu'à une amitié durable est largement rentable.

les yeux du chat s'arrondirent, d'ou débarquait le prof ? De la planète Mars. Soit il n'avait pas bien comprit les propos d'Alan soit le prof était à coté de la plaque. Bon bien sur il avait cette (sale) manie de voir le bien chez les gens et peut être qu'Alan aussi, mais il était vraiment surpris qu'un autre ait ce genre de penser meme s'il n'était pas totalement d'accord. D'ailleurs ce n'était pas sur les propos eux meme mais sur l'association qu'en avait fait le prof qui le dérangeait.

Je suis d'accord avec Nobody d'ailleurs sur la facilité de réduire la liberté de pensé. Il est très facile de privé quelqu'un de sa liberté de pensé en exploitant les élément décrit par Néassa mais aussi en utilisant certain médicament. Par contre votre hypothèse sur le fait que les émotions laisse toujours le choix me fait douté. Une personne ayant une phobie qui se retrouve dans une situation ou elle est complètement tétaniser par sa peur n'a plus la capacité de pensé et donc de faire des choix. Un choix demande d'être capable de voir les différente possibilité d'action ce que la peur peux bloqué tout comme n'importe qu'elle émotion pouvant nous empêcher de percevoir les choix qui s'offre à nous.

"sauf que le fait de ne pas choisir est un choix en sois. " il l'avait déjà dit mais c'était sorti tout seul.

Puis Alan finit de nouveau sur les accidents de voiture, ce qui laissa le chat de marbre. D'abord il n'avait pas le permis et ensuite il préférait largement l'avion de son père ... non il n'était pas snob.

Il en profita pour finir son assiette et remettre les coquilles de moules dedans bien proprement.

Le prof lui expliqua la relation qu'il voyait entre son boulot et la "réalité de la divinité". Il prit l'exemple des électrons contenus dans la table. Sanzo écoutait intéressé, il n'avait pas vu les choses ainsi.

Cette fois, il comprit le prof qui avait parfaitement raison. C'était vrai qu'il n'y avait pas si longtemps (du moins au point de vu de la Terre) les hommes la croyaient plate et le centre de l'Univers. Donc effectivement ce n'était pas parce quelque chose ne pouvait être prouvé scientifiquement qu'elle n'existait pas ou était improbable.

Alan poursuivait quand un soupir se fit entendre. Sanzo tourna la tête vers son ami, l'air furibond et exaspéré. Ses oreilles se couchèrent brièvement, mais il n'insista pas. Ils régleraient leur compte plus tard et certainement pas devant un prof ou Rachel même si cette dernière finirait par être au courant.


-En parlant de divinité, selon vous qu'es ce qui différencie une divinité d'un être non divin. Son age, sa puissance, les deux ou encore autre chose ? Moi je pense que c'est un élément qui nous est inconnu mais je ne peu en être certain n'ayant aucune connaissance dans se domaine.

Sanzo fit la grimace un peu gêné. Curieusement parler d'un Dieu quelconque ne le dérangeait pas mais des divinités ... meme si étymologiquement le mot voulait dire la meme chose, lui y voyait deux choses non pas dissemblables mais différentes. Autant Dieu n'avait pas de consistance réel mais une divinité ...

C'était un peu complexe et confus meme pour lui. Il se demanda comment Alan régirait s'il lui disait que Rachel pouvait être considéré comme une divinité. Voudrait il l'étudier, la disséquer comme une simple grenouille (meme si cette idée le fit sourire).
Il ne pensait pas que l'age avait quelque chose à voir, la puissance surement mais il n'y avait pas que ça. Pour lui ce qui en faisait une divinité c'était la façon dont elle faisait les choses qu'elle pouvait faire.
Il se contenta donc de hausser les épaules dans un geste évasif
"je ne sais pas."

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   Dim 14 Sep - 14:51

"Parlé maitre Kenobi a", lança Sean envers Nobody, alors même que cette dernière venait de mettre un terme à une conversation qui ne devait pas réellement avoir lieu en de telle circonstance, considérant les bouleversements qu’elle pouvait provoquer, déclenchant par la même un regard réprobateur de l’Echo du Phénix qui valait sans doute mieux que le vent que lui mit la première pour reprendre sur les divinités.

Il n’y eu guère plus de surenchère puisqu’Alan reprit la parole à son tour, répondant à la question de Sanzo qui vexa Rachel un peu plus au grand damne d’un Kamen qui, à défaut de parler, commença à la zyeuter avant de regarder le locuteur plus directement. Locuteur qui était d’accord avec les avis de la rousse sur le fait qu’il n’était nullement incompatible de chercher à comprendre et de croire, même s’il s’embarqua sur des exemples avec lesquels à défaut d’être en désaccord la jeune femme n’était pas totalement en accord non plus : les émotions ne devaient pas être calculées car c’était la base de la manipulation et du fait l’existence même de manipulateurs prouvait que ce calcul était faisable. Quant à la science, +1, même si les électrons comme les autres particules subatomiques étaient à sa portée, tant dans la perception que la manipulation.

- Ce n'est pas parce qu'on à pas découvert quelque chose qu'il n'existe pas, déclara-t-il, résumant parfaitement l’avis de Rachel qui savait que nombres des choses évoquées comme « irréelles » à cette table avaient déjà été découvertes même si en effet la science ne pouvait les étudier.

La théorie d’Alan sur les divinités était intéressante : pas de « Celui-qui-est-au-dessus-des-autres » mais bien des autres liés aux lois de l’univers et ayant pour rôles qu’elles soient fonctionnelles et respectées. Cela renvoyait l’Echo aux questionnements précédents sur la liberté de choix car quel choix pouvait bien avoir de tels êtres ? Quel choix pouvait-elle avoir en tant qu’Echo du Phénix ou Phénix tout court ? Elle ne voulait pas faire ce que tous les Phénix précédents semblaient avoir à faire, elle ne voulait pas brûler même si c’était sauver plus de vie qu’on en sacrifiait, elle ne voulait pas détruire son monde d’adoption ou n’importe quel autre. Mais elle ignorait ce qu’elle était réellement et les réflexions sur l’Echo du Phénix la plaçaient dans une posture différente que celle de Phénix « purs » comme l’avait été sa mère. Après tout, l’Echo était un résidu, un écho, du passage d’un véritable Phénix et s’il disposait du même lieu et d’une partie de la conscience de la Force, elle aussi fusionnée avec l’hôte humain, rien n’indiquait qu’il doive accomplir la destruction par le feu. Il semblait même avoir plus de points commun entre un Echo du Phénix et la Lame Phénix des Shi’ar qu’entre eux et un Phénix même si en définitive, Rachel disposait de sa propre épée semi-consciente sans comprendre non plus de quoi il s’agissait, d’une simple emprunte psychométrique extrêmement forte ou d’un nouvel être… trop de question, elle n’aimait réellement pas et la soirée commençait à lui déplaire également.

"Rachel, murmura Kamen, la faisant sortir de ses pensées et du malaise qu’elles commençaient à générer, c'est quoi la "force" ?"

L’Echo du Phénix révéla le regard, pinçant les lèvres car même si on revenait sur un domaine qu’elle connaissait il n’en était pas moins connexe avec ceux qui la tourmentaient d’incertitude, mais elle n’eut le temps de répondre qu’une autre question vint se poser concernant ce même savoir.

- En parlant de divinité, selon vous qu'es ce qui différencie une divinité d'un être non divin. Son âge, sa puissance, les deux ou encore autre chose ? Moi je pense que c'est un élément qui nous est inconnu mais je ne peu en être certain n'ayant aucune connaissance dans se domaine.

"Je ne sais pas," avoua Sanzo après quelques instants de réflexion, alors même qu’aucun autre ne se prononçait, Neassa regardant Rachel avec insistance.

Un lourd soupir alors qu’elle ne savait quoi pouvoir dire une fois encore, confrontée à l’impossibilité d’avoir des limites propres et d’ainsi devoir juger où les placer ; trop de choix entrainait trop de complexité et, si elle était plus que contre qu’on choisisse pour elle, elle devait avouer cela usant à force.

- La condition d’existence des divinités est différente de la vôtre, justement parce qu’elles font parti de l’univers. J’sais pas si vous pouvez le conceptualiser, c’que j’sais c’est que c’est très compliqué et j’ai pas envie d’me prendre la tête avec ça ce soir.

Elle fit une pause, relevant son regard du vide devant elle pour sourire faiblement à Kamen, s’en allant répondre à sa question avec un peu plus de bienveillance.

- La Force Phénix est la réserve d’énergie vitale de l’univers. En gros toutes les créatures vivantes ont une énergie psychique qui détermine leur vie et celle-ci de disperse au fur et à mesure du temps pour s’en retourner à l’univers selon le principe de Lavoisier.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ; c’était peut-être étonnant d’entendre une telle citation de sa bouche mais elle était une grande gamine non une idiote et elle était plus au fait qu’eux-tous de la vérité énoncée par l’homme qu’elle citait pour pouvoir l’observer et en jouer.

- Qu’on soit humain, animal ou végétal, on possède tous une certaine quantité de cette énergie et c’est une fois qu’elle est totalement dispersée que l’on meurt naturellement. Se faire tuer la disperse entièrement.

Elle parlait doucement afin que le brouhaha d’autres discussions puisse facilement couvrir sa voix même si elle espèrait que Kamen entendra toujours.

- La mutation peut affecter cela, oui. Certaines créatures sont capables de manipuler leur énergie vitale voir de voler celle d’autres, tandis que d’autres encore reconstituent leurs réserves naturellement.

Elle parlait du général mais non de son cas particulier et c’était à dessein. Nobody c’était tu et semblait attendre avec attention chaque parole de l’Echo, elle qui était au courant de la vérité comme de beaucoup d’autres choses malgré son statut complètement secondaire et distant de tout cela. Peut-être regrettait-elle la distance qu’elle avait mise pour préserver ses vêtements puisqu’elle lui compliquait l’écoute de cela à défaut d’en faire de même avec la communication.

Elle ne parla pas non plus de la Force Phénix, consciente que tous ici à l’exception d’Alan savaient qu’elle était le Phénix ou l’Echo du Phénix et donc liée à la Force Phénix d’une manière ou d’une autre, ayant conscience de ce qu’elle avait déjà fait le 12 Décembre 2012. C’était pour cela qu’ils avaient eu peur, sans doute, en partie au moins ; c’était aussi pour cela qu’avec un peu de chance ils comprendraient qu’elle ne souhaitait pas s’étendre sur le sujet des divinités.

Libre à eux d’en faire ce qu’il voulait, Nobody se chargea de changer de sujet :

- Je fais le service de la tarte aux poires, qui est intéressé ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spécialité Belge {Alan West, Sanzo Aoe + LIBRE avec demande par mp}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Heredis et les unions
» La musique est la langue des émotions {Icare + Libre sur demande mp}
» Héritages {Caitlyn Elioth, Amy de Lauro, Libre sur demande MP}
» Navires Belge avec équipage Anglais
» eau libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: