AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Après les soucis viennent les amis [PV Ororo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David C. Haller
Résident(e) à l'Institut Oméga
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 35

MessageSujet: Après les soucis viennent les amis [PV Ororo]   Mar 24 Juin - 19:55

25 juin 2014

C’était un magnifique été qui commençait et le retour du soleil annonçait la naissance de nouveaux espoirs pour les résidents de l’Institut Xavier. Il y a quelques mois encore, ce rêve me paraissait inatteignable. Pourtant aujourd’hui, il me semblait qu’après les nuages et l’obscurité qui s’était amoncelés au-dessus de moi, une faible lueur revigorante d'espoir s'était allumée et l’envie m’en prenait de la suivre afin de voir pointe à l’horizon des jours meilleurs. La tristesse et la colère étaient encore là, sourdes et douloureuses, mais elles s’évanouissaient peu à peu laissant place à des sentiments plus agréables.
 
Intérieurement j'étais reconnaissant envers toutes les personnes qui m’avaient permis d’avancer. Caitlyn et son inoubliable franc-parler, Amy ma psy préférée dont les séances ce qui m’avait fait un bien fou. Mais de toutes les personnes que j’avais, celle qui m’avait le plus aidé ces derniers mois restait sans nul doute mon père. Sa patience et son courage m’avait permis de faire face à mon deuil et de tout faire pour honorer la mémoire de Daniel à défaut de pouvoir l’oublier.
 
Il y a encore quelques mois de cela, ma relation avec mon père n’était pas des plus fusionnelles. Ce n’était pas par pure méchanceté. J’aimais infiniment mon père et il était sans nul doute la personne que j’admirais le plus au monde. Je savais tout ce que je lui devais et j’étais très heureux de pouvoir vivre à New-York à ses côtés cependant…  
 
Il ne m'écoutait jamais ! Lorsque je voulais aborder avec lui des sujets trop embarrassants ou incompatible avec son sens de l'éthique, il se braquait et changeait de conversation de crainte que son optimisme ne soit entaché par mes idées noires. Parler de ma mutation et de mes difficultés à la vivre lui était impossible ! Comment aurais-je pu lui en vouloir ? Quel parent accepterait-il les opinions funestes sur la maladie de son enfant sans essayer de les combattre ? Alors je m’étais tourné vers d’autres figures « parentales » qui avaient su m’apporter leur écoute et leur soutien au moment où j’en avais le plus besoin. Moïra qui après avoir veillé sur mon sommeil durant 7 longues années de coma était sans doute la plus apte à comprendre mes craintes et mes doutes vis-à-vis de ma mutation. Erik qui avait empêché ma tentative de suicide en 2010 et qui depuis portait le fardeau d’un accord secret bien cruel entre nous. Je me doutais bien que partager de telles confidences n’étaient pas chose aisée pour eux mais ils avaient au moins eu le mérite d’être resté près sans me faire part de leur jugement. C’était tout ce que je leur demandais ! Il aura fallu attendre le mort de Daniel pour que cette situation puisse changer.
 
Le choc de la mort de Daniel m’avait laissé dans un état comateux durant six mois. Un période difficile où la plupart de mon temps consistait à retourner dans le passé afin de retrouver mon meilleur ami et de demeurer à ses côtés. C’était une douleur que mon père ne pouvait que comprendre. Cette envie de passer du temps avec mon meilleur ami, le peur que je ressentais à l’idée de combattre sans lui à mes côtés et le rêve brisé de pouvoir un jour lui accorder le rôle de directeur adjoint de l’Institut Xavier… tout cela ne pouvait que lui remémorer le départ d’Erik. Cette épreuve nous avait donc permis de nous rapprocher et nos conversations s'orientait naturellement vers ce sujet.
 
Mon père m’avait finalement déclaré être inquiet par mon obsession concernant Daniel. Il craignait plus que tout que je ne m’enferme dans mes pensées morbides et que je ne coupe les ponts avec mes autres amis. Il avait raison ! Depuis mon retour, je n’avais jamais pris le temps de bavarder avec mes anciens camarades. Angel, Amara, Kitty, Ororo… je les avais toutes cruellement délaissées et pourtant je tenais toujours énormément à elles. J’étais tellement enraciné dans ma douleur que je n’arrivais pas à retirer les œillères fixées solidement devant mes yeux. Il me fallut attendre que mon père me donne l’électrochoc nécessaire pour que je puisse enfin me réveiller. Ce jour béni où il m’apprit l’accouchement d’Ororo.
 
Je n’avais pas osé me rendre à l’infirmerie ce jour-là. J’avais tellement honte du comportement que j’avais eu depuis mon retour et j'avais peur que ma présence soit une gêne pour la jeune mère. Je ne voulais pas prendre le risque de la brusquer et conservais donc mes distances. Pourtant je ressentais le besoin de partager ce bonheur avec elle. Elle faisait partie de mes amis depuis une dizaine d’années et je ne sentais pas le droit de l’abandonner ainsi. Je me promis donc de tenter ma chance à la première occasion.
 
A peine avais-je eu le temps de terminer cette réflexion que je détectais une empreinte psychique familière s’approcher de la pièce où je me trouvais. Je me retournais alors pour voir Ororo entrer dans la salle de détente, sa petite princesse dans les bras. Simple hasard ou destin prédestiné ? Je ne pris pas le temps de réfléchir à cette question. Laissant un large sourire apparaître sur mes lèvres, je m’approchais alors d’elle. J’avançais alors une salutation maladroite due à un brin de honte et de timidité que je ressentais en ce moment.
 
- Bonjour Ororo, cela fait longtemps que nous… ne nous sommes plus vus. Je suis vraiment content de te revoir. Tu… tu m’as manqué.

_________________


"Who are we kidding? They couldn't fix me. Nothing can change what I am." Harvey Dent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Après les soucis viennent les amis [PV Ororo]   Ven 27 Juin - 9:39

(25 juin)

La sociabilisation. Être sociable. Vivre en société. Un bien beau mot dans un monde qui ne l'était pas toujours. Un grand mot pour de petites gens.
Mais qu'en était il pour un mutant ? À quel age devait on commencer ? Dès les premiers jours, les premiers mois ? Voir du monde ouvrait il l'esprit du tout petit ? S'en rendait il compte ? N'était ce pas trop au contraire ?

27 jours déjà. Presque un mois. J'arrive à serrer un doigt. J'ai bien conscience de mon entourage vous savez. D'abord maman. Comment ne pas la reconnaître. Elle est là dès que je pleure. Elle me câline, me parle. Elle me nourrit et me change. J'aime ses bras et son odeur. J'aime sa douce voix. J'aime ses cheveux qui me chatouillent le visage. J'aime quand elle m'embrasse. Quand je m'endors c'est son visage que je vois en dernier. Quand je me réveille celui que je vois en premier le plus souvent.

Après Papa. Oui je fais la différence. Leur odeur n'est pas la meme. Leur voix non plus. Celle de papa est plus grave. Leurs bras aussi sont différents. Si ceux de maman sont tendres ceux de papa sont solides. Je ne crains absolument rien dans ses bras. Il me donne à manger meme si le goût n'est pas le meme. Bien sur je ne comprends pas pourquoi. Je préfère quand c'est maman.

Puis y a Grande soeur. C'est comme ça que maman l'appelle. Elle m'a raconté son histoire. Il faudra qu'elle recommence quand je serais plus grande mais je lui fais confiance, maman adore raconter des histoires. J'aime être aussi dans ses bras. Ils sont différents que ceux de maman mais pas tant que ça. Je ne sais pas pourquoi mais il me semble naturel d'y être. Elle est rarement seule. C'est sa femme, Amy. Une chance que je ne sache pas parler mais elle n’échappera pas à la question : pourquoi t'es mariée à une femme ? quand je serais plus grande.
Je crois qu'Amy ne m'aime pas. Peut être parce que je lui ai fait pipi dessus ou parce que je me mets à pleurer dans ses bras. Mais faut me comprendre aussi, je me sens pas trop rassurée. Bien sur elle pourrait m'expliquer qu'elle a quelques difficultés avec la notion d'etre mère. Elle pourrait me dire que Grande soeur ne peut pas avoir de bébé alors qu'elle en rêve. Qu'elles ont déjà deux filles adolescentes. L'une adoptée et l'autre un héritage d'un clone, oui elle pourrait mais de toute façon je ne comprendrais rien. Alors elle se contente de me passer à maman ou à Grande soeur. Je crois que cela lui fait un peu de peine. Faudra qu'on s'explique quand je serais plus grande.

J'ai aussi une tata mais je sais pas pourquoi maman ne m'en parle plus trop. Je sens de la tristesse et de la peur parfois.

Et enfin Grand père. Lui c'est un peu particulier. Je ne l'ai pas vu beaucoup mais il est toujours là. Il me parle aussi. Je n'ai pas encore la notion de jour/nuit mais quand je dors je n'ai jamais peur. J'ai confiance en lui, meme si je ne sais pas pourquoi. Je crois qu'il m'apprend des choses, des choses qui me serviront plus grande. Il fait toujours très attention quand il me parle.

Ca c'est mon univers proche mais voilà je vis dans un institut, une école pour surdouée qui abrite en fait de jeunes mutants. J'aimerais bien être une mutante aussi meme si je ne sais pas ce que cela veut dire. Alors j'ai un tas de cousins et de cousines. Je passe de bras en bras car maman est tellement fière de me montrer. Je pleure pas trop sauf quand j'en ai marre. Tous ces bras ne sont pas très solides, j'ai toujours un peu peur.

Y a une cousine et un cousin que je vois un peu plus. Lui aussi a les cheveux qui me chatouillent. Je vais pouvoir bientôt les agripper ça sera rigolo. Maman m'a dit qu'il s'appelait Sanzo et qu'il était le petit ami de cousine Jade, la fille de Grande soeur. Si j'avais pu calculer j'aurais trouvé ça étrange, vraiment étrange (maman a 32 ans, grande soeur 26 et Jade 17). Si j'avais pu réfléchir je me serais posée des questions. (Si Jade est la fille de ma soeur comment peut elle être ma cousine ?) Ma famille est bizarre mais elle me semble si normale à moi. De toute façon c'est moi la princesse.

D'ailleurs aujourd'hui encore maman me promène dans l'Institut. Y a du bruit, un peu trop et je me mets à chouiner, en plus ça fait un moment que j'ai pas eu de calin. Oui je suis bien une fille.


- Bonjour Ororo, cela fait longtemps que nous… ne nous sommes plus vus. Je suis vraiment content de te revoir. Tu… tu m’as manqué.

Tiens je le connais pas lui. Il a une jolie voix. Mais chut ... je vais les écouter.

---------------
Ororo berçait Ash qui s'était mise à pleurer. C'est vrai qu'il y avait beaucoup de bruit dans le foyer. Elle allait faire demi tour quand elle entendit une voix familière.


"ça alors David quelle bonne surprise. Depuis quand es tu de retour ? " elle aurait bien voulu l'enlacer mais avec la petite dans les bras elle était un peu embarrassée.

David Haller, le fils du professeur. Ils s'étaient connus à son arrivée à l'Institut. D'ailleurs, ils étaient arrivés quasiment en meme temps. Cela les avait rapproché. Et s'il était le fils de Xavier, elle était un peu comme sa fille.
Puis en 2009, T'Challa l'avait demandé en mariage et ils s'étaient perdu de vue. Elle n'avait pas vraiment pensé à lui depuis. Jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte. Il était revenu à son bon souvenir un soir alors qu'elle parlait du bébé avec le professeur. Avec beaucoup de tristesse, ce dernier lui avait appris que David était dans le coma suite à un "accident". Ororo s'était demandé quelle sorte d'accident le jeune homme avait été victime mais face à la douleur du vieil homme, elle n'avait pas posé la question. C'était donc une totale surprise de le voir ici en forme.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Après les soucis viennent les amis [PV Ororo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ls amis de Bernay
» le veau amis ou ennemis ?
» Les Amis de la Section Marine du Musée Royal de l’Armée
» Recevoir des amis à dîner est devenu un calvaire
» Petite nouvelle sur Dijon...à la recherche de z'amis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: