AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}

Aller en bas 
AuteurMessage
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Sam 21 Juin - 21:21

Dimanche 15 Juin 2014 – 11 : 07 A.M.
Base des X-Men, Sous-sols de l’Institut Xavier
Même s’il n’y a qu’un seul niveau, la base souterraine des X-Men n’en reste pas moins immense. Elle ne se souvient pas qu’elle ait été aussi grande lorsqu’elle a quitté l’Institut ; sans doute qu’elle aussi a subie des améliorations en cette douzaine d’années, il suffit de voir combien le manoir lui-même a été altéré. Dans tous les cas, l’espace futuriste aux murs métalliques et aseptisés et les néons de jonction n’avaient pas changés, eux. Pas plus que les échos des pas et des paroles qui s’y répand toujours avec cette acoustique qu’elle associe à celle d’une cathédrale. C’est ce qu’elle préfère ici, c’est apaisant, froid et pour certain sans âme mais elle trouve que ce sont justement ces répercutions qui donne toute son âme au lieu ; c’est une métaphore de ce que tente de faire ceux qui y viennent, d’ailleurs, à ses yeux, de faire du bruit en espérant qu’il se répercute le plus loin possible afin d’améliorer l’image de la communauté mutante. C’était leur combat il y a quinze ans, il l’est toujours aujourd’hui, même si les choses ont changé, même s’ils ont grandi.

Ou plutôt elles considérant le pourcentage féminin largement majoritaire de la X-Team actuelle. Les gens ont changé, les objectifs non, et c’est bien pour l’un d’entre eux qu’elles se trouvent toutes les trois réunies.

Elle marche en tête, trentenaire d’un mètre soixante-treize et d’un peu plus d’une soixantaine de kilogrammes dont la musculature entretenue compte pour beaucoup dans ce chiffrage, aujourd’hui vêtue d’un débardeur, d’un jeans et de gants lui remontant jusqu’au milieu des bras tous de ce même noir qu’est sa chevelure, laquelle est actuellement attachée en un chignon dont deux larges mèches lui tombent jusqu’aux épaules de part et d’autre d’un visage frappant de son impassibilité et de quelques contrastes sur ses traits, qu’il s’agisse de celui entre son nez épais et sa bouche petite ou encore de la pâleur de sa peau pour la noirceur de sa chevelure. Elle a ses lunettes dont le nez s’est vu renforcé d’un kit contenant des caméras et des micros miniatures et les branches d’un autre avec des projecteurs holographies permettant une image 3D, les verres rouges semblant encadrés d’une monture métallique désormais.

A quelques pas devant elle se tiennent plusieurs projections holographiques rouges, écrans de lumière faisant partager à toutes les fenêtres informatiques ouvertes surs ses lentilles colorées. Il n’y en a que peu comparées à toutes celles qu’elle a ouvertes mais ce sont là uniquement les pages web et autres vidéos ou rapports concernant leur affaire.

Plusieurs fenêtres contiennent des coupures de presse datée d’avril 2013 et parlant d’un double homicide à l’encontre d’un couple, l’homme ayant été empalé post-mortem avec un morceau de mur après s’être fait briser les os suite à un choc violent et la femme ayant été électrocutée par des câbles arrachés à l’intérieur même des murs avant de se faire percer le cœur d’un fragment d’écran de télévision. Principale suspecte, la fille du couple, soupçonnée d’être une mutante ; une chose plutôt évidente considérant les dégâts qu’elle avait fait. Cependant, même pour une émergence de pouvoir, le double meurtre restait une chose rare, surtout avec l’acharnement. La famille avait plusieurs fois eue affaire aux services sociaux mais n’avaient rien trouvé malgré le casier des deux parents. L’hypothèse la plus probable était donc que l’adolescente, découvrant ses pouvoirs, ait faite justice elle-même.

Contrairement à ce que l’on croie souvent, les missions de récupération de Mutants en détresse commencent rarement par un scan du Cérébro ; c’est souvent des articles de presse similaires à celui-ci qui attirent l’attention sur certaines personnes que le Cérébro permet par la suite de localiser. S’ils tentaient de sauver chaque personne malheureuse au monde ils sauveraient le monde lui-même et même s’ils étaient altruistes ils connaissaient leurs limites et faisaient donc au cas par cas, le plus difficile étant de les trouver. On lui a demandé de trouver sa place alors elle touche à tout car elle le peut et cette mission permettra de combler le vide laissé par l’équipe de récupération depuis sa disparition. Elle n’est cependant pas aveugle à ses propres capacités mais sait comment y parer.

Avec l’accord de Jubilee elle a réunie deux autres X-Woman pour mener la mission à bien, celles-là même qui marchent derrière elles alors qu’elle fait le briefing. L’une devait hériter de l’équipe de récupération et c’est déjà un peu exercée au domaine, l’autre est une combattante dont la maternité récente a adoucis les mœurs et qui brûle de reprendre du service. Cela sera suffisant.

- Le passif de la jeune fille a déjà attiré le regard du Triskelion et l’absence de preuve à l’encontre des parents à la différence de celles à son encontre compliquera toute tentative d’aide de la part de l’Institut ; il faudra passer par le Programme de Réinsertion Hopes. Considérant les précédents de ce programme, un double homicide ne devrait pas pauser de problèmes. Néanmoins il faut remettre l’adolescente au BAM pour qu’ils en jugent. Nous ne pouvons pas nous permettre de la cacher comme nous le faisons déjà avec d’autres.

Alors qu’elles arrivent devant une grande porte ronde dont les deux parties du sas blindé forment un X cerclé, elle arrête le pas et désactive les hologrammes de ses lunettes.

- Il va falloir la trouver, l’approcher, l’évaluer et si elle s’avère apte à la réinsertion à l’Institut, la conduire au Triskelion. Le programme de réinsertion fonctionnant au cas par cas elle devra rester là-bas le temps d’être jugée, vous devrez donc vous assurez qu’elle est bien capable de bénéficier du programme sinon elle ira en maison de redressement.

La porte commence à s’ouvrir, dévoilant une unique passerelle s’avançant au milieu d’une pièce sphérique entièrement évidée et à l’extrémité de laquelle se trouve un étrange et élégant plan de travail sur lequel repose un unique casque qui lui est câblé.

- Le Cérébro nous permettra la localisation, vous vous rendrez sur place pour l’approche et l’évaluation.

Elle ne juge pas la mission comme risquée, considérant l’expérience et les capacités des deux X-Woman et l’identification de la principale capacité offensive de leur adversaire.  Elle n’a pas réellement de conseil à leur donner, du fait, et ne leur en donne pas. Elle s’inquiète néanmoins pour la jeune mère car s’il est bien une X-Woman qu’il faut éviter de perdre à l’heure actuelle, c’est elle. Elle n’en dit cependant rien, elle est incapable de le dire de toute façon.

Dès qu’elle aura répondu aux éventuelles questions, elle s’avancera dans la grande pièce, seule, la porte se refermant derrière elle avant qu’elle n’ait atteint le centre. Puis elle mettra le casque et activera la machine, découvrant que même cela n’est pas suffisant à pousser son cerveau à ses limites. Cette amère constatation la laissant toute aussi de marbre que les autres,  elle entreprendra de chercher parmi l’océan d’esprits celui de Zoé Timmis.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Timmins
Neutre Alpha
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Sam 21 Juin - 22:25

Zoé marchait le long d'une avenue très passante de Manhattan. Son allure un peu loqueteuse et peu voyante faisait en sorte que la jeune fille était invisible dans la foule, personne ne prêtant attention a elle. L'adolescente regardait autour d'elle parfois et puis de nouveau en face d'elle, comme si malgré la foule occupée de la grande ville, elle craignait quand même de se faire repérer. Elle n'avait pas la moindre idée que quelqu'un la cherchait a ce moment même ou bien elle aurait été vraiment paniquée. C'était devenu une seconde nature d'être suspicieuse, de se méfier, d'avoir tous ses sens en alerte. Toute sa vie elle avait dut être sur ses gardes, aux aguets, constamment en train de craindre des coups ou autre forme de punition.

C'était fatiguant, et malgré qu'elle n'ait que 16 ans, enfin, presque 16 ans, elle se sentait comme une vieille femme de 90 ans. Elle était émotionnellement épuisée, vivant sur des réserve d'énergie qu'elle puisait elle ne savait trop où. Il ne faudrait pas grand chose pour que ses pouvoir n'explose et qu'elle ne cause des dégâts considérables. Ça arrivait chaque fois qu'elle était au bout du rouleau et tirait trop sur la corde. Une migraine avait commencé a l'ennuyer depuis une bonne heure et elle marchait lentement, les bruits de la ville ne faisant qu'aggraver la douleur. C'était comme si des aiguilles entrait dans ses yeux par l'arrière, depuis l'intérieur de sa tête.

Elle s'arrêta avec un grognement de douleur et s'appuya contre une voiture stationnée. Elle pressa le front sur le métal froid dans l'espoir qu'il ferait cesser la torture mais ça ne sembla rien changer du tout. Quand elle ouvrit les yeux de nouveau, elle voyait le monde avec une toute nouvelle perspective. C'était un peu comme dans la série Smallville, quand Clark utilisait son pouvoir Rayon X. Elle pouvait voir l'intérieur des choses et des personnes et comme tout fonctionnait et bougeait a l'intérieur et c'était trop, trop d'un coup, avec la migraine et puis la peur et puis le stress... Elle ferma les yeux très fort et pressa ses poings fermés contre ses tempes, se balançant un peu, comme si elle était sur le point de tomber dans les pommes.

"Ça va mademoiselle?"

Elle sursauta violement quand une voix lui parla et une main se posa sur son épaule. Elle ouvrit les yeux et voulut les refermer aussitôt. Quelqu'un qu'elle voyait comme un planche musculaire de bio se tenait a côté d'elle et elle sauta en arrière prise de peur soudainement. D'autres personnes semblaient s'être rendus comptes que quelques chose n'allait pas et un petit groupe s'était formé autour d'elle.

"Non! Laissez-moi! Je... Je vais bien!" Son accent lourd du sud était encore plus prononcé et de savoir si quelqu'un l'avait comprise serait un miracle. Elle tenta de se faufiler mais il semblait qu'il y avait toujours quelqu'un pour lui barrer la route. Elle commençait a paniquer, et elle sentait que ses pouvoirs se relâchaient. Elle hurla intérieurement, elle tenta de garder le contrôle mais elle avait si mal et elle était confuse et si tout ces gens pouvait juste la laisser en paix! "LAISSEZ-MOI!"

Ça explosa.

Tout autour d'elle les gens furent jetés a terre par une force invisible et des voiture furent poussés, un lampadaire tordu et un groupe de poubelles valdingua une dizaine de mètres plus loin avant de s'écraser avec fracas. Même quelques vitres explosèrent quand des objets plus petits les frappèrent et quelques personnes furent blessés légèrement par des dévris et objets qui volèrent dans tous les sens.

Zoé paniqua encore plus en commença a courir, mais cette fois des voix en colère ou apeurées tentèrent de l'arrêter. Elle les ignora et tenta de faire cesser la tempête qui semblait la suivre. Elle n'alla pas loin. Sa migraine était toujours intense, et elle se faufila dans la première ruelle qu'elle trouva. Elle se cacha entre deux containers et enroula ses bras autour de ses jambes qu'elle avait levée contre sa poitrine, assise en petite boule terrifiée.


"Stop. Stop. STOP!"

Tout se calma quand elle fut finalement seule et en silence, mais elle se mit a pleurer. Elle en avait assez de courir et de se cacher! Elle voulait une vie normale, avec son petit ami normal! Est-ce que c'était vraiment trop demandé? Est-ce que cette fantaisie était vraiment hors de sa portée pour toujours? Personne ne s'intéressait a une adolescente en pleine crise, sauf quand ladite crise provoquait des dégâts matériels et des morts. On s'intéresserait a elle juste pour la mettre dans une cage et l'oublier pour toujours une fois qu'elle y serait.

Personne ne l'aimait ni ne s'intéressait a elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Jeu 26 Juin - 9:54

(Dimanche 15 Juin 2014 – 6h00 - bureau d'Ororo)

15 jours, la petite avait 15 jours. Enfin 17 exactement. Autant de jour durant lesquels les parents étaient passés du bonheur le plus complet à la tristesse, l'inquiétude, la peur qui les empêchaient de dormir.
Si Ororo n'avait déjà eu les cheveux blancs ils le seraient devenus. Ashake, Caitlyn ... Rachel ... ses "filles" ne lui laissaient aucun répit. La "torturant" tour à tour.

Elle était non seulement fatiguée physiquement mais mentalement et nerveusement. Son mari la soutenait autant qu'il le pouvait mais certaine chose était totalement hors de sa portée.
Elle ne lui avait pas raconté sa "discussion" (si elle pouvait l'appeler ainsi) avec Rachel et encore moins le craquage de Cait vis à vis de Jade.
Elle avait besoin que l'homme de sa vie reste fort, pour leur fille. Elle avait besoin de sa gentillesse, de son optimisme. Elle avait besoin de savoir qu'Ashake n'était pas seule si sa mère craquait.
Rachel l'avait blessé, profondément, elle l'avait meurtri.
Quand à Cait. C'était différent. Pire ... pas sur ... quoique ...

6h00 et elle était dans son bureau. Seule avec ses pensées. Seule dans le calme de l'Institut encore endormi.

Une semaine qu'elle évitait au possible Rachel. Pas par rancune, pas par haine, non mais pour ne pas la faire plus souffrir. La jeune femme avait été très clair sur ses sentiments envers l'enfant. Elle la haïssait.
Ororo s'en voulait toujours, tout était de sa faute. Les pleurs, les remords rien n'effacerait ce qu'elle avait fait.
Elle avait peur aussi. Peur du "possible", peur de "l'éventuel". La colère de Rachel n'allait pas s’apaiser comme ça.

Seule dans son bureau elle se l'avoua enfin : elle avait peur que Rachel s'en prenne physiquement à sa fille.
Et elle s'en voulait d'y penser. Mais c'était une peur qui la prenait aux tripes, qui la réveillait la nuit en hurlant.
C'était une peur qui lui faisait faire ce meme cauchemar, nuit après nuit. Ce bébé mort n'était pas un petit garçon, ces bras le soutenant n'était pas ceux de Rachel ... et en meme temps elle n'arrivait pas à lui en vouloir.

Ororo ferma les yeux. Peut être qu'ici elle arriverait à trouver un peu de repos. Et Rachel ... dormait elle ? Percevait elle le trouble de la maman ? Ses inquiétudes ? Sa peur ?
Se sentait elle responsable car elle l'était, tout comme Ororo l'était aussi.
Ces deux femmes s'étaient déchirées.

8H00

Un léger bruit la réveilla. Un roulement sur le plancher. Ororo soupira et s'étira. Le fauteuil était loin d'etre confortable mais au moins elle avait dormi un peu. La petite avait du s'éveiller aussi et réclamer à manger. T'Challa lui avait il téléphoné ou donné le biberon au bébé.
Rapide vérification, pas de message, super papa avait géré, laissant la mère se reposer. En soupirant, elle prit une photo d'eux trois à l'infirmerie quelques heures après la naissance. Première photo d'Ashake. Elle était si petite. Elle avait perdu du poids les premiers jours mais bien vite repris. D'après l'infirmière c'était parfaitement normale.

10H45

après un très long bain qui l'avait détendu et un solide petit déjeuné avec l'homme de sa vie et sa fille toute propre et repue, Ororo avait revêtu une simple robe. Ils avaient décidé d'un petit pique-nique à leur futur maison dans l'après midi. Elle allait descendre aux cuisines préparer un panier quand son biper se mit à sonner. Surprise et intriguée, elle l'avait regardé. T'Challa avait levé les yeux au ciel en soupirant mais n'avait rien dit. Le message était laconique :"récupération d'une jeune mutant. Demande de Sage. Accord de Jubilation Lee. Rendez vous 11H10. Lieu : Cérébro. Equipe : deux X-men"
Ororo fut surprise pour plusieurs raisons : la première elle avait été demandée. La seconde : demande de Sage. La troisième : le lieu de rendez vous. En général, les X se retrouvaient soit en salle de briefing soit directement devant le Xjet. Et enfin seulement deux X ... la mission ne devait pas être très compliquée alors. Elle se demanda qui pouvait être le/la deuxième. Bien sur elle aurait aimer y aller avec Cait ou Amy meme si les jeunes femmes n'allaient plus vraiment sur le terrain. Logan peut être ou Jub. Tout ce qu'elle espérait c'était que Rachel soit déjà occupée.

Rapide changement de tenue. L'avantage des molécules instables c'est qu'elles s'adaptent quelque soit la morphologie et les kilo supplémentaires. Tirage de lait ... et oui c'était pas simple d'etre maman. Ororo n'avait pas envie d'etre embêté et de toute façon le bébé aurait faim. Un rapide calin à sa fille et son mari.

11H07

elle suivait Sage. A ses coté, Rachel. Elle n'avait rien manifesté devant son amie (si amie il y avait encore). Elle l'avait salué poliment tout comme Sage. Aujourd'hui elle n'était pas Ororo mais Storm la X-woman. Elle était en mission et tout son comportement l'indiquait. Ses sentiments, ses inquiétudes tout était remisé bien au fond de son esprit. Si Ororo avait été ennuyée de la voir, Storm en était satisfaite. Rachel était une redoutable X-men. À elles deux, elles n'avaient pas grand chose à craindre ... quoique. Ororo était bien placée pour savoir que meme le meilleur des plans pouvaient échouer.
Exposition précise et rapide de la situation. Sage ne s’embarrassait pas de détail, Storm appréciait.
La mission en elle meme était simple : Sage allait retrouver la gamine grâce au Cérébro, Rachel et elle allaient la récupérer pour soi la ramener à l'Institut soit la confier au BAM. Ororo n'appréciait que moyennement le BAM mais il avait son utilité lorsque des mutants se montraient trop dangereux.


Nous ne pouvons pas nous permettre de la cacher comme nous le faisons déjà avec d’autres.  

Pas de réaction meme si l'allusion était évidente. Sage s’arrêta sur le seuil du Cérébro attendant d'éventuelles questions mais Storm n'en avait pas. Tout avait été dit. Elle interrogea Rachel du regard. Celle ci en avait peut être.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Jeu 26 Juin - 11:50

Dimanche 15 Juin 2014 – 11 : 05 A.M.
Sa nuit fragmentaire c’était terminée un peu plus d’une heure plus tôt, comme à l’habitude même si ces dernières c’étaient modifiées. Dormir une nuit complète était impossible à Rachel, même en se couchant vers les vingt-deux heures et en se levant vers les dix, tant son sommeil était léger : le moindre bruit ou mouvement trop « conséquent » lui faisait ouvrir les yeux, une habitude prise durant ses fuites qui lui était restée, chose qui additionnée aux sens psychiques lui permettant de percevoir dans son esprit l’entièreté de son couloir comme ceux d’au-dessus et d’en-dessous lui assurait de s’éveiller à chaque éveil d’une autre personne. Sans y ajouter les troubles de répétition bihebdomadaires, cauchemars provenus du passé et suffisant à la faire se réveiller en nage dans un cri muet, elle pouvait d’ordinaire se réveiller six à huit fois dans le laps de temps qu’elle qualifiait de nuit. L’arrivée d’Ashake avait grandement augmenté ce chiffre.

Mais cela n’affectait pas son humeur et l’Echo du Phénix était parfaitement consciente que le bébé n’y pouvait pas grand-chose lui non plus, elle constatait juste qu’il fallait l’aimer, lui aussi. Ce que faisaient ses parents avec la patience, l’amour et les râles des jeunes parents. Le temps s’écoulait et la blessure cicatrisait chez elle, elle le faisait relativement vite surtout considérant que malgré son abandon de la dernière fois, c’était au tour d’Ororo de garder ses distances ; elle aurait la patience d’attendre, elle aussi, tout comme elle avait demandé à la jeune mère de l’avoir.

La jeune rousse avait eu le temps de se toiletter et de prendre son premier repas de la journée, avant d’être invitée par un message sur le communicateur des X-Men, qu’elle avait comme souvent à la ceinture. Elle avait considéré le message durant quelques instants avant d’y réagir, plus surprise par la demandeuse que par le fait qu’on lui demande à elle ; malgré la dissolution de l’équipe de récupération dont elle devait hériter, Rachel avait tenté de reprendre le flambeau de façon bien plus restrictive que ne l’avait faite Caitlyn et qu’on fasse appel à elle ne l’étonnait guère. Que ce soit la nouvelle qui demande était un peu plus étonnant mais soit, elle n’avait aucun problème avec ça ni avec le fait de se rendre sur le terrain avec elle ; enfin, à part qu’elle était aussi sociable que Danger et que cela risquait de poser quelque problème dans l’abord de la cible même si Phénix espérait finir par s’y débrouiller. Cependant alors qu’elle s’avançait vers le point de rendez-vous avez un peu d’avance, espérant ainsi gagner du temps sur le briefing et être partie pour l’heure du rendez-vous, elle perçue Ororo qui s’y dirigeait aussi ; Sage avait beau faire partie des « premiers » X-Men, monter une équipe de deux X-Men où elle ne participerait pas semblait aux yeux du Phénix assez gonflé. Après à chacun ses méthodes, elle avait moins de considération pour celle de la nouvelle ancienne que du fait que ça puisse forcer Ororo à la côtoyer ; pas de quoi la faire se désister non plus puis qu’elles avaient tout de même pour objectif d’aider une tierce personne, l’une comme l’autre. Et puis ça permettrait à la rousse de veiller sur les arrières de la blanche qui n’avait plus le droit de se blesser désormais qu’elle avait un enfant à charge.

En tout cas, l’ascenseur secret avait duré suffisamment longtemps pour que Rachel transmute sa tenue du jour en sa combinaison d’X-Woman, couvrant son mètre soixante-quatorze légèrement émacié d’une combinaison rouge sur les jambes, les flancs, le dos, les épaules et le col, et orange sur les manches du thorax jusqu’au sexe. Combinaison complétée d’un manteau long se fendant en lamelle à partir du bassin, d’une ceinture à sacoches, de protection sur les épaules, les coudes et les poignets, de mitaines et de lourdes bottes renforcées, le tout également de couleur rouge. Une couleur qui se retrouvait tant sur ses longs cheveux cuivrés, pour l’heure simplement réunis en diverses mèches et ramenés en arrière, que sur son visage marqué de tatouages qu’elle considérait comme des cicatrices tant par leur aspect physique que par leur impact moral, défigurant son visage acéré de paires de traits sur le front, les joues et le menton, et s’échappant sous sa chevelure et sa combinaison.

Une profonde inspiration avait ponctué le changement mais cela n’avait été suffisant à ne pas la faire hésiter face à l’arrivée d’Ororo ; cependant face au simple salut elle avait hoché la tête, ne cachant rien d’une grimace compréhensive et désolée. Du fait, elle avait prise la troisième position du trio pour écouter et regarder le briefing de Sage, tout en marchant vers le point de rendez-vous. Pratiques les cyber-lunettes, ça économisait le temps de passer en salle de briefing. Pratique aussi la cyber-instructrice, ça évitait un nouveau fiasco du briefing comme Phénix avait pu le faire pour sauver justement la personne qu’elle qualifiait ainsi.

La mutante qu’elles allaient chercher était une Télékinésiste qui n’avait soit aucun contrôle sur ses pouvoirs soit de sérieuses tendances meurtrières, plus probablement les deux puisque l’absence de maitrise expliquerait que les tendances meurtrières aient put s’exprimer pleinement. En tout cas elle n’était du fait pas un réel danger pour les X-Women car quelque soit sa classe de télékinésie Phénix était plus puissante, c’était un point dont elle ne doutait pas. Très rares étaient les Télékinésistes à pouvoir lui tenir tête que ce soit par la puissance ou la maitrise considérant son champ d’affectation et une émergente n’en ferait pas parti, l’un voir les deux lui feraient défauts.

La mutante qu’elles allaient chercher devrait passer par la case B.A.M. ; voici qui compliquait sérieusement le tâche. Le fait d’être liée au service secret britannique chargé d’accomplir la tâche similaire à celle du Bureau des Affaires Mutantes n’avait pas augmentée la foi de Rachel dans ce dernier et même s’il ne pouvait plus rien contre elle désormais, toute accusation ou plainte devant passer par l’ambassade du Royaume-Uni, elle ne les portait toujours pas dans son cœur. Néanmoins elle reconnaissait leur travail pour le bien des jeunes mutants et avec un peu de chance celle qu’elles allaient chercher serait aidée de la même manière qu’autres qui s’étaient réinsérés à merveille ici. Le hic étant que c’étaient aux X-Women de faire l’évaluation avant que les mecs du BAM ne la fassent, surement histoire de laisser filer la jeune adolescente si elle ne correspondait pas. Serait-ce une pointe de compassion ou de l’indifférence ? En tout cas c’était le refus de prendre les mêmes risques qu’avec Kaede, Jade ou elle-même par le passé. Après le fait que leur cible ait déjà la nationalité américaine et moins de risque de finir en prison pour son passif plaidait surement en la faveur de la voie légale, aussi.

Dans tous les cas, Sage se servait du Cérébro et Storm et Phénix s’en allaient sur le terrain, c’était intégré, cela. Et cela ne demandait pas tant à être approfondit, ainsi elle aussi garda le silence et hocha simplement la tête, laissant la troisième X-Woman s’en disparaitre dans la grande salle. Elle aurait eue une question mais elle la demanderait plus tard, la question étant si elle-même pouvait avoir des cours d’utilisation du Cérébro ou même de Télépathie en général. Mais c’était pour l’heure hors sujet.

Regardant Ororo la regarder, Phénix pinça les lèvres, avant de simplement s’oser à une question elle aussi surement hors sujet.

- Est-ce que ça va toi ?

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Jeu 26 Juin - 13:56

Elle n’est pas bienveillante. Elle est incapable de l’être car la bienveillance passe par une expression sentimentale dont elle ne sait faire preuve. Est-elle bienfaisante ? Elle essaie. Sans doute d’une étrange façon mais elle essaie tout de même. Ororo veut de l’action et a peur d’être mise au banc alors elle a fait appel à elle pour une mission qui, elle le pense, permettra à la jeune mère de reprendre du service sans courir trop de risques et à faciliter la conciliation entre sa vie d’X-Woman et sa vie de mère ; il est peu de choses dans les missions sur le terrain qui peuvent faire appel à l’instinct maternel et à la bienveillance que la récupération, enfin cela lui semble logique. Rachel quant à elle a de la légitimité pour cette mission, est parmi les mieux placées pour assurer la sécurité et guérir la jeune mère au cas où et il semblait qu’un différent se soit créé entre les deux femmes, différent dont elle-même ignore tout mais elle pense que c’est à se côtoyer qu’elles le règleront. Il n’y a pas eu d’agressivité et elles son suffisamment professionnelles pour faire la part des choses ainsi le pire est évité et sans doute le fait de travailler ensemble et côte à côte leur permettra de faire ressortir le meilleur. C’est une probabilité sur laquelle elle mise, à dire vrai, même si cette affaire ne la concerne pas. Si on lui demande d’ailleurs, elle s’en teindra à ce qu’elle est sensée faire.

Cette considération amenée, ce qu’elle est sensée faire est fait et la conduit à percevoir beaucoup de trouble à un endroit bien loin d’où Zoé Timmis a disparue. Bien plus proche de l’Institut qu’elle ne l’aurait dû, la jeune femme se trouvait sur dans la partie la plus élevée du centre du monde : l’île de Manhattan. Cependant, elle ne faisait pas que s’y trouver mais y faisait du dégât également, une chose qui ne suffit pas à faire avoir la moindre réaction à l’X-Woman qui se contenta d’accélérer les choses, alors mêmes que l’adolescente hurlait et projetait toutes les personnes aux alentours.

*Pardonnez cette intrusion mais Mlle Timmis vient de perdre le contrôle de ses capacités en pleine rue. Il y a des blessés peut-être des morts. De la violence est envisageable. La police sera sur place dans quelques minutes et le BAM ne devrait pas tarder à suivre, le temps de former une équipe ; aucune estimation possible pour l’instant. Une arrivée en X-Jet prendra trop de temps, Phénix, ouvrez un trou de ver directement sur place. L’Intervention va être publique et médiatique, l’approche est à prévoir en conséquence.*

De nouvelles variables dans l’équation, ni plus ni moins. Elle est déjà connectée à plusieurs esprits sur place, dont celui de l’adolescente, et il ne lui faut qu’une seconde pour construire une stratégie adaptée.

*Strom, vous devez établir le contact et la calmer. Mlle Timmis est en fuite à travers les rues, je vous guiderai jusqu’à elle. Je vais également m’introduire dans son cerveau afin de prendre le contrôle de la zone liée à l’utilisation de ses pouvoirs et de garantir votre sécurité : elle ne pourra plus les utiliser de façon volontaire ou involontaire tant que je serais dans son esprit.*

Mélange de contrôle mental et d’illusions mentales, qui de toute façon sont très similaire dans leur fonctionnement, l’opération va simplement consister à faire croire au cerveau de Zoé qu’il n’est plus en mesure de faire appel à ses capacités télékinétiques, l’empêchant de se faire d’y faire appel ; une mesure nécessaire à protéger Storm contre l’adolescente car il n’est pas question de sacrifier une vie pour tenter d’en aider une autre, surtout pas celle d’Ororo. L’inhibition n’est que temporaire mais d’autant plus nécessaire que les manifestations semblent causer des céphalées si répétées.

*Phénix, vous devez établir un périmètre de sécurité et aider les blessés. Vous êtes déjà connue médiatiquement, il suffit que des témoins vous reconnaissent ou que vous vous identifiez pour calmer le jeu plus efficacement. Il est possible de rencontrer leur hostilité ou leur crainte mais il faut éviter l’escalade, jusqu’à ce que la police arrive. Une fois qu’elle sera là, vous devrez collaborer avec eux.*

Debout au milieu de l’immense salle qui lui semble désormais remplie de personnes et de leurs voix, casque sur la tête et lunettes sur le nez, elle reste d’un calme parfait alors qu’elle sent les choses s’agiter dans son crâne. Son seul regret est de ne pouvoir user de sa Télépathie et de sa Cyberpathie simultanément car cela la limite considérablement dans ce qu’elle peut faire pour aider l’équipe mais elle sait s’y adapter. Elle reste à un niveau humain et se contente de croiser les points de vue subjectifs pour obtenir des points d’objectivité afin de reconstituer à scène au mieux, scène sur laquelle elle projette son corps astral en remerciant le Cérébro d’amplifier sa portée pour pouvoir l’atteindre, analysant de son propre point de vu tout en continuant de contrôler son corps et d’être dans les têtes des principaux concernés, à savoir les deux autres X-Woman, Zoé et les victimes de l’éruption télékinétique. Ce n’est rien. Tout cela n’est rien pour son cerveau. Elle peut faire tellement plus, elle pourrait entreprendre tellement de choses en plus sans se fatiguer, sans se concentrer… toutes ces voix, toutes ces choses, toutes ces personnes, toutes ces pensées … tout n’est qu’un immense flux de données que son inconscient traite sans la moindre difficulté avant d’imposer à sa conscience les informations. Elle sait, elle sait tellement de choses, tellement trop, c’est une sorcière qui sait tout et face à tout cela elle se détache complètement : il n’y a pas une unique voix dans le chœur qu’elle entend, il n’y a pas une unique goute dans la mer qu’elle contente, il n’y a qu’un tout. Un tout qui la broie et l’efface. Alors elle n’a pas la moindre réaction.

A une époque aussi, Sage aussi a voulue une vie normale, connaitre l’amour et autres promesses du rêve américain ; elle n’a cependant jamais été dupe que oui, pour certaines personnes, c’est une fantaisie hors de portée pour toujours. Mais ça ne sera pas le cas de Zoé, elles sont là pour l’aider. Le passage par une cage est envisageable, oui, du fait de ce qu’a accompli et vient d’accomplir à nouveau la jeune fille mais il pourra conduire sur bien plus, sur bien mieux. On ne s’intéresse pas à elle parce qu’elle est une adolescente en pleine crise parce que la crise d’adolescence, parce que cette volonté de trouver sa place, est normale. On s’intéresse à elle parce que ses pouvoirs et son envie de destruction contrebalancent cela, pour l’aider à contrôler et lui offrir un avenir.

*Strom, Mlle Timmis dispose d’un manque affectif prononcé et se persuade que personne ne l’aime ni ne s’intéresse à elle à part pour les dégâts qu’elle peut faire. Une approche pour chercher à aider la personne comme le ferait une amie me semble la meilleure option, une position maternelle étant compromise considérant son passif. Je peux vous faire accéder à ses pensées si vous le désirez afin de vous simplifier la tâche.*

Alors même que cette pensée raisonne dans la tête d’Ororo, la projection astrale de l’X-Woman l’attend dans la rue, vêtue d’une combinaison moulante noire des pieds jusqu’à une épaule, ne disposant que de la bretelle droite, des manches de cette même couleur partant des bras jusqu’aux poignets, couleur également partagée par des bottes à talons et l’armature des cyber-lunettes qui lui couvre les yeux et dont le rouge des verres renvoie à l’ombre du X cerclé qui lui est apposé comme un sceau au niveau du cœur ; les projections astrales ont cela d’intime qu’elles prennent instinctivement la forme qui correspond à la vision qu’a l’utilisateur de lui-même et celle de Sage est plus qu’explicite à ce sujet. D’une main, elle désigne la direction à suivre à sa coéquipière, disparaissant l’instant suivant pour réapparaitre un peu plus loin et la guider de cette manière jusqu’à l’adolescente en détresse, disparaissant définitivement une fois cette tâche accomplie.

Une policière accourt depuis un carrefour un peu plus loin, la plaque sur son uniforme indique l’ironique Ema Nymton, et elle entreprend de faire son travail d’agent de l’ordre, signalant à la radio l’incident en justifiant sa présence par le fait qu’elle était affectée à la circulation non loin mais que le tumulte l’a attirée et qu’elle tente de maintenir l’ordre en attente de renfort et d’ambulance, un signal qu’elle fait halluciner aux membres de la NYPD dans le secteur. Un X-Men est déjà sur place mais il semble aider les victimes, elle laisse à ses supérieurs le soin de contacter qui de droit et de tirer les conclusions, tentant d’en appeler aux personnes formées au premier secours pour aider les blessés. Même si elle en a le physique et en est la projection astrale, la policière n’est pas Sage, elle n’est qu’un de ses personnages au comportement bien différent d’elle-même ; au comportement adéquat pour sa fonction.

Le corps de l’X-Woman n’a pas bougé, continuant de gérer la situation mais elle s’est permise un geste, un unique geste. D’une main et avec lenteur, elle a retirée les lunettes de sous le casque du Cérébro et désormais elle les contemple. Ou plutôt elle contemple son reflet sur les verres teintés de rouge.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Timmins
Neutre Alpha
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Jeu 26 Juin - 15:38

Il y avait des cris, il y avait du bruit, beaucoup de bruit, des gens pleuraient et d'autres criaient ou encore faisaient les deux. Des gens couraient dans tous les sens. C'était le chaos et elle en était responsable. Encore une fois, elle avait blessé des gens innocents! Peut-être même tués des gens... Elle courut vite pour échapper a toute cette agitation et a ceux qui avaient deviné qu'elle en était la source et tentaient de l'empêcher de s'enfuir. les ruelles, c'était la meilleure voie. Elle s'y engagea, tentant de quitter la scène, elle pleurait et secouait la tête en répétant qu'elle était désolée.

Zoé courait pour échapper a la fois a la tempête qu'elle avait causé elle-même sans le vouloir, et a sa propre terreur. Elle ne voulait faire de mal a personne! Elle ne le faisait pas exprès! Elle n'avait jamais voulu faire de mal a qui que ce soit... Une brève image de son ancienne maison, démolie, des corps de ses parents, mis en charpie et calcinés, traversa son esprit et elle laissa échapper un gémissement désespéré, secouant la tête. Elle avait fait ça, consciemment, avec intention de faire du mal et de tuer. Est-ce qu'elle se mentait a elle-même et était, en fait, un monstre? Est-ce qu'elle avait prit plaisir a faire ça? A tuer?

Non! Non jamais! Elle ne prendrais jamais goût a tuer! C'était mal, c'était monstrueux!


"Je ne suis pas un monstre! Je ne veux faire de mal a personne! A personne..."

Un autre flash vint la harceler, ces quatre types qu'elle avait tués il y avait quelques semaines, parce qu'ils l'avaient attaqué et avaient tenté de la tuer aussi, de la violer et de la tuer. Elle s'était juste défendue! Elle ne voulait de mal a personne! Pourquoi personne ne voulait le comprendre?! C'était presque comme s'ils faisaient exprès pour la pousser a faire des choses horribles! Le mutant qu'elle avait rencontré a ce moment là, cet homme plante étrange, il lui avait montré un côté de la médaille qu'elle ne connaissait pas avant. Cependant, elle n'était toujours pas certaine de ce qu'elle voulait. Elle ne se sentait pas prête pour quoi que ce soit de plus en ce moment... La colère, la peur, les regrets et la culpabilité se battait pour le contrôle et elle était confuse. Quand soudainement tout s'arrêta autour d'elle et que la calme revint soudainement, elle stoppa et regarda autour d'elle avec confusion. C'était comme si quelqu'un avait trouvé l'interrupteur de ses pouvoirs et l'avait mit a 'Off'.

Elle regarda autour d'elle et tenta de voir qui se trouvait a proximité. Elle avait l'impression d'être épiée, comme quand quelqu'un vous regarde dans le dos. A travers l'activité et le chaos relatif qui régnait, pas très loin, ce n'était pas facile.


"Qui?... Qui est là?"

Il n'y avait bien sur personne. Elle pensa simplement que c'était son imagination et reprit sa course cette fois un peu plus calme. Sa migraine était toujours présente mais moins forte. Elle était loins de chez elle, cependant... Dans Manhattan, alors qu'elle avait sa chambre dans le Queens. Mais elle pouvait certainement se faufiler dans le métro et s'y rendre. C'est ce qu'elle ferait, décida-t-elle, mais elle attendrait d'être rendue quelques rues plus loin.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Mar 1 Juil - 8:41

- Est-ce que ça va toi ?

Ororo la fixa un bref instant. "non ça ne va pas et par ta faute" eut elle envie de lui répondre. Mais Ororo était fermement maintenue à l'écart par Storm. Ce n'était pas de la démultiplication d'identité, juste un cloisonnement comme elle savait si bien le faire.

Storm eut un très bref sourire qui n'atteignit pas ses yeux
"ça va, merci" elle ne voulait pas s'étendre. Elle refusait d'en parler maintenant, ce n'était pas le moment. "si ça ne t'ennuie pas concentrons nous sur la mission" pas tout à fait un ordre, pas complètement un rejet. Rachel allait elle comprendre ? Storm s'en fichait mais pas Ororo.

Puis une voix dans sa tête la fit grimacer. Sage. Sage qui osait s'inviter sans meme demander. La mâchoire d'Ororo se contracta, elle n'était pas contente.
Bon c'est vrai que la X-men était occupée avec le Cérébro, c'est vrai qu'elle ne pouvait parler normalement, c'est vrai aussi que ce n'était pas un bavardage futile mais une observation de la situation.

Storm ravala la réplique qu'elle avait sur le bout de sa langue et laissa passer ... enfin presque.


* reçu mais à l'avenir préviens moi quand tu t'introduis dans ma tête s'il te plait, Sage. *

une légère réprobation dans un coin de sa tête  *ne vous mêlez pas de ça Professeur, deux télépathes me suffisent amplement *
elle n'était vraiment pas d'humeur à supporter la bienveillance et encore moins la réprobation de Xavier. Elle était injuste après tout ce qu'il avait fait pour elle ces derniers temps. Elle s'excuserait plus tard mais elle savait que si elle s'éloignait un tant soit peu de sa "ligne de conduite" elle craquerait.

"une bonne petite averse devrait calmer tout le monde au pire. Rachel peux tu ouvrir une hauteur s'il te plait. Le mieux est que tu passes en premier. Puisqu'une approche "discrète" n'est pas de mise autant leur en donner pour leur argent. Je te suivrais de près et me dirigerais directement vers l'enfant avec l'aide de Sage. "

une tactique d'approche qui ne lui plaisait qu'à moitié. Tous ces civils allaient rendre les choses compliquées. D'un autre coté, entre Sage et Rachel, le contrôle de la situation devrait se faire rapidement. Elle n'avait qu'à se soucier de la fille. Un temps moins sec aurait facilité les choses, enfin la mer n'était pas loin. De lourds nuages commençaient à s'accumuler non loin de la cote.
Elle regarda Rachel avec un léger sourire
"prend ton parapluie" de l'humour, elle venait de faire de l'humour. Etait ce un signe ...

*Strom, Mlle Timmis dispose d’un manque affectif prononcé et se persuade que personne ne l’aime ni ne s’intéresse à elle à part pour les dégâts qu’elle peut faire. Une approche pour chercher à aider la personne comme le ferait une amie me semble la meilleure option, une position maternelle étant compromise considérant son passif. Je peux vous faire accéder à ses pensées si vous le désirez afin de vous simplifier la tâche.*

* d'accord pour la tactique d'approche, mais je refuse d'accéder à ses pensées. Une personne suffit largement, cette fillette n'a pas besoin d'une foule dans sa tête.* meme ton un peu sec.

* Quel est son prénom s'il te plait ? *
Bon ce n'était peut être pas très logique de demander des renseignements à Sage alors qu'elle venait de "l'engueuler", mais d'un autre coté, la télépathie pouvait être un très bon raccourci, c'était bien le problème.

Storm se demanda si l'ado avait vraiment conscience de ce qu'elle venait de faire. Avait elle réagit par peur ? Volontairement ? Pour se faire remarquer ?

Elle regarda Rachel, attendant le trou de ver. C'était toujours une étrange expérience. D'un coté elle était dans les sous-sols de l'Institut, de l'autre dans le ciel, au dessus de Manhattan. La foule réagit comme prévue. Storm laissa Rachel à sa "mission" et fila vers la projection de Sage. Cette dernière la conduisit jusqu'à la gamine.
Ororo se posa en douceur à quelques mètres devant la petite. Si cette dernière pensait être aimé juste pour ses pouvoirs, autant lui montrer qu'elle en avait autant, voir plus. Elle ne voulait pas établir un rapport de force, juste lui montrer qu'elle n'était pas unique.

Sanglée dans son uniforme noir, son ceinturon orné du X, Ororo pouvait paraitre impressionnante et elle le savait. Sa cape et ses épaules dénudées accentuaient cette impression de meme que son port de tête.


"bonjour Zoé. N'ait pas peur, je ne te veux aucun mal." sa voix était douce comme lorsqu'elle parlait à Ash.
"je m'appelle Ororo Munroe et je suis une X-men. Tu veux bien qu'on discute toi et moi ?"  

*Sage, contact établi. Préviens Rachel.*
Ororo aurait pu contacter la jeune femme directement mais elle ne voulait pas l'avoir dans sa tête. Elle l'avait bien assez comme ça dans ses cauchemars.
La balle était dans le camp de l'adolescente. Ororo pouvait entendre les sirènes. La police, le Bam n'étaient pas loin voir sur place.  

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Mar 1 Juil - 22:30

La réponse d’Ororo fut d’une froideur qui répondait bien mieux à la question que le sourire faux ou les mots traitres qu’elle prononça et Rachel adapta sa posture en conséquence, grimaçant un instant pour détourner le regard l’instant d’après, croisant les bras. Non ça ne l’ennuyait pas de se concentrer même si pour elle la mission commencerait une fois sur le terrain ; elle comprit rapidement qu’elle avait tord, cependant, alors que des fils mentaux inconnus se frayaient un chemin à la surface de ses pensées. La jeune femme ne fut par surprise, les ayant perçus quitter le crâne de Sage grâce à ses sens psychiques, néanmoins elle ne l’accueillit pas des plus cordialement. Même si l’Echo du Phénix aimait communiquer ses pensées à ses intimes pour éviter les difficultés et la traitrise des mots elle n’aimait pas qu’on se trouva dans son cerveau et encore moins que se fut une personne en qui elle n’avait pas confiance ; rien de personnel contre Sage simplement que la confiance, cela ce gagnait. Mais elle prit sur elle puisque cela concernait la mission.

Bien, si l’idée avait été d’aller trouver Zoé Timmis pour lui parler calmement et ensuite la conduire au BAM avec le fait qu’elle se rende comme preuve de bonne volonté pour l’aider à acquérir le Programme de Réinsertion, désormais il était question d’éviter blessés et morts et de la capturer avant les agents du Triskelion en espérant qu’elle n’avait pas faite trop de connerie sans quoi le scan mental des télépathes du gouvernement lui vaudrait la prison au lieu de la réhabilitation ; connerie comme tuer des gens volontairement par exemple. Mais bon, pour l’heure elles en étaient à limiter la casse globalement, pas dans le cas de Zoé, visiblement.

Décroisant les bras, Phénix se plaça d’un pas rapide au milieu du couloir tout en tendant une main ouverte d’où des flammes psychiques s’échappèrent, créant un peu plus loin un trou de ver ; un raccourci spatio-temporel prenant la forme d’un cercle donnant sur un autre point de l’espace, et plus précisément le ciel de Manhattan comme le lui avait demandé Ororo, non loin de la scène qu’elle avait trouvée dans l’esprit de Sage pour savoir où elle devait ouvrir l’arrivée du portail de Téléportation.

- Je dois maintenir le portail ouvert Storm, si je le franchi il disparait, précisa-t-elle avec une vivacité de voix inhabituelle. Passe devant.

*Phénix, vous devez établir un périmètre de sécurité et aider les blessés. Vous êtes déjà connue médiatiquement, il suffit que des témoins vous reconnaissent ou que vous vous identifiez pour calmer le jeu plus efficacement. Il est possible de rencontrer leur hostilité ou leur crainte mais il faut éviter l’escalade, jusqu’à ce que la police arrive. Une fois qu’elle sera là, vous devrez collaborer avec eux.*

"Prends ton parapluie," répliqua Ororo avec un sourire qui trouva écho sur le visage de la jeune femme qui se contenta d’un clin d’œil.

Laissant Storm passer la première par le trou de ver, Phénix s’envola à sa suite, se laissant glisser verticalement jusqu’au sol une fois au-dessus du quartier le plus sécuritaire de New York, les quelques instants de pseudo-chute lui étant suffisante à faire une remarque mentale, alors même que ses sens psychiques s’élargissaient pour voir la scène.

*Dis Sage, pourquoi c’est toi qui donne les ordres ?*

C’était une avenue de Manhattan, disposant d’une route à double voies dont deux avaient été obstruées par des accidents probablement causés suite à la propulsion de plusieurs véhicules stationnés dans la circulation, les marques de roues sur le bitume suffisant à témoigner lesquelles ; plus grave cependant il n’y avait pas que des véhicules qui avaient ainsi été touchés mais des passants également, plaqués à terre par une force en dispersion. Quant à la destruction de biens publics et privés cela indifférait au plus haut point Phénix qui savait que cela serait réparé avec le temps même si ça apparaitrait sur le casier de Zoé, avec le reste.

Atterrissant sur le goudron alors que sa matérialisation mentale la renseignait sur les différents états des blessées, Phénix adressa son premier regard aux témoins de la scène dont certains convertissaient déjà leurs téléphones portables en caméra au lieu de continuer à appeler les ambulances ; une chose qui la fit se crisper mais elle n’ajouta rien, se dirigeant vers les blessés et les personnes suffisamment intelligentes et altruistes pour leur porter secours.

Il y avait une quinzaine de blessés, par blessés Rachel entendait personnes avec des choses plus graves que quelques hématomes ou coupures, dont les dommages subis allaient, fonction de l’éloignement avec l’épicentre, de simples fêlures à des fractures avec pour principaux points touchés étaient la tête et les côtés, là où la vague télékinétique les avait heurtés avant qu’eux-mêmes n’heurtent le sol ; évidemment la plupart de ces choses étaient internes, histoire de compliquer les premiers soins pouvant leur être apportés. La première chose à faire avec les fractures étaient d’éviter de bouger le corps pour que les éclats d’os ne causent pas plus de dégâts, la seconde de vérifier si aucun organe interne n’était touché et la troisième de savoir s’il y avait hémorragie interne, les trois étant intimement liées.

Alors que son œil gauche émettait une lumière dorée prenant la forme géométrique d’un oiseau, Phénix propulsa un unique message dans les esprits des personnes l’entourant, suite à quoi elle leva les mains pour immobiliser tous les blessés disposant de dégâts suffisamment sérieux pour nécessiter de l’être.

*Je suis Phénix des X-Men. Je suis ici pour vous aider. Vous avez été impliqué dans la perte de contrôle d’un mutant mais avant de céder à la peur ou à la colère, aidez ceux qui en ont besoin. Les blessures subies sont principalement internes alors n’entreprenez pas de bouger les blessés avant l’arrivée des secours, certains ont des os cassés et vous risqueriez d’aggraver leur cas. Ceux crachant du sang font des hémorragies internes, probablement au niveau des poumons, ils doivent être évacués en priorité. Ne laissez personne seul, les chocs au niveau de la tête les ont sonnés et ils risquent d’essayer de bouger et de paniquer lorsqu’ils reprendront leurs esprits.*

Comment savait-elle tout cela ? Simplement par l’observation du monde comme l’écoute des pensées des gens. Et alors même qu’elle parlait à leur âme les réactions se faisaient bien différentes ; oui, certains aidaient et acceptaient, comprenant les priorités ou ayant suffisamment bon fond pour ne pas en tenir rigueur à une victime différente de celles qu’ils essayaient d’aider, tandis que d’autres s’effrayaient, préférant se détourner ou jeter la pierre, accusant les mutants pour finalement abandonner les humains également, et qu’enfin certains s’en venaient aider leurs semblables face aux ravages d’un danger, monstrueux ou pas.

Phénix entendait toutes leurs pensées et savait de qui elle devrait se méfier tout comme elle savait qu’il n’y aurait pas d’escalade avant évacuation des blessés, pas après ce qu’elle avait dit. Ainsi elle s’en allait à son tour vers l’un des plus gravement touché, un homme trentenaire qui part inquiétude pour son prochain s’était retrouvé en première ligne d’une chose le dépassant totalement. Il avait un bras cassé, une partie du thorax enfoncée dont certains éclats d’os de ses côtes cassées avaient perforés son poumon, commençant à le noyer dans son sang, ainsi qu’un traumatisme crânien qui endommagerait à jamais sa mobilité des extrémités. Il s’appelait Alexis, il venait de se mettre en couple, il travaillait comme comptable pour gagner honnêtement sa vie et avait voulu aider une inconnue qui semblait souffrir ; ombre dans la vie d’une autre qui avait brisée une partie de la sienne. Il ne pensait pas à mal, il ne pensait pas à la colère ou la peur, il souffrait juste à chaque respiration et crachait de son propre sang, étendu sur le trottoir parmi ses larmes et avec l’aide d’un autre inconnu.

Rachel percevait sa douleur, elle percevait leurs douleurs à tous, raisonnante jusqu’à elle par le lien qu’elle avait établit avec eux, mais cela ne l’empêcherait pas de les aider ; elle avait connu bien pire, elle avait déjà nagé parmi les lamentations de désespoir d’un pays dévasté par un typhon et où morts et blessés se comptaient par milliers. Mais leur vie avait la même valeur et les X-Men ne devaient pas, à ses yeux, se limiter à simplement aider les mutants. Non elle ne les guérirait pas, tous, c’était en son pouvoir que de régénérer leurs corps pour qu’il leur semble n’avoir jamais rien subi, mais ce n’était pas ainsi qu’ils progresseraient. Tout acte avait des conséquences et rien n’était ni noir ni blanc ; ce jour laisserait des séquelles dans beaucoup de vie et les feraient évoluer, certains taxerait Zoé Timmis de coupable de leur malheur, ce qui était vrai, d’autres la comprendrait en victime, ce qui était vrai aussi, tandis que la jeune fille devrait un jour trouver le courage de regarder ce qu’elle avait fait en face et plus que s’améliorer pour que cela ne se reproduire plus jamais elle devrait être capable de leur tendre la main. Si elle en était capable, elle avait sa place à l’Institut ; sinon non.

Mais Ororo ferait le bon choix, elle avait trouvée la fille et allait l’aider, Rachel lui faisait entièrement confiance. Elle mit un genou à terre à côté d’Alexis, le rassurant sans un mot, lui promettant qu’elle le sauverait ; et elle le sauva de la noyade en arrêtant l’hémorragie interne pour qu’il ne meure pas. Même si elle ignorait s’il pourrait à nouveau fermer la main droite un jour, elle savait qu’il vivrait et il serait seul décisionnaire le jour où il aurait à nouveau à tendre la main.

C’était leur combat et il n’en tenait qu’aux autres d’en faire de même, de leur répondre de cette même manière.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Mer 2 Juil - 17:41

Les réactions à son intrusion télépathique sont normales et ne l’affectent nullement, le pardon lui étant donné malgré une certaine agressivité de la part de l’une comme l’autre, dont les pensées dites comme tues ne lui échappent plus. La présence d’un troisième télépathe la surprend, il ne devrait pas être là et n’a rien à y faire mais semble être constamment dans l’esprit d’Ororo. Les hypothèses se forment rapidement, au nombre desquelles une vie par substitution ou une surveillance accrue d’une personne qui a en lui une confiance aveugle mais elle ne peut trancher, ce n’est pas l’affaire mais elle ne l’oubliera pas et en discutera plus tard avec la concernée. Il n’y a pas de jalousie, même si elle est consciente que Storm entretient avec le Professeur X ce même genre de relation qu’elle a cherché à avoir par le passé, mais il y a de l’inquiétude, tant l’intrusion semble normale et habituelle. Elle est consciente de cette habitude à surveiller constamment l’Institution qu’ont certaines personnes, notamment Charles Xavier dont les actes sont bien différents de l’image qu’il donne de lui, mais s’il va jusqu’à s’immiscer continuellement dans la vie de certains des êtres en qui il devrait avoir le plus confiance il se rapproche dangereusement de limites qu’il enseignait lui-même, par le passé. Reste la possibilité que ça ne soit pas réellement lui mais qu’Ororo fantasme sa présence en guise de garde-fou pour sa conscience également mais c’est moins probable. Sujet à creuser plus tard.

Elle les laisse s’élancer dans l’action tout en poursuivant comme elle l’a anticipé, même si quelques éléments imprévus surgissent dans son esprit.

*D’accord pour la tactique d'approche, mais je refuse d'accéder à ses pensées. Une personne suffit largement, cette fillette n'a pas besoin d'une foule dans sa tête.*

*La retransmission de pensées d’un esprit à l’autre ce fait avec celui du télépathe comme routeur, vous ne serez pas directement dans sa tête mais, à l’instar de la communication avec Phénix, je me chargerais de transmettre les messages.*

Ce qu’elle ne fait pas puisque même basé sur des informations erronées un refus reste un refus, elle n’ira pas contre.

*Quel est son prénom s'il te plait ?*

Elle ne répond pas immédiatement, non parce qu’elle est trop prise mais plutôt parce qu’elle est déçue ; le prénom était dans les rapports qu’elle a montré, dans le briefing qu’elle a donné, Storm n’y a visiblement pas fait attention. Qu’a-t-elle ignoré d’autre, du fait ? Elle-même aurait-elle dû tout lire en détail plutôt que de les laisser se rendre compte de la situation et se forger leur propre idée ? Peut-être est-ce pour cela que Xavier est si souvent dans la tête d’Ororo : la jeune mère dispose d’un manque cruel d’indépendance noyé sous un caractère qui revendique largement le contraire. L’assentiment de quelqu’un est un luxe tout comme une limite qui a surement coûté à Ororo sa place de chef de la X-Team car une position décisionnaire entrait en contradiction avec ce besoin de conseil et de suivre quelqu’un d’autre. Mais cela n’est que digression en attendant que l’action rejoigne ses prévisions.

*Zoé.*

*Dis Sage, pourquoi c’est toi qui donne les ordres ?*

*Il ne s’agit pas d’ordres mais d’une répartition tactique des objectifs, fonction de qui est la mieux placée pour les accomplir.*

Contemplant la scène sans s’en émouvoir, ayant vue comme ses coéquipières bien pire, elle laisse les choses de dérouler en continuant sa manœuvre avec sa projection astrale même si l’intervention télépathique de Phénix auprès des autres la surprend ; elle ne s’y attendait pas considérant le caractère observateur de Rachel mais son comportement est altéré à l’instar de celui d’Ororo par leur professionnalisme. Elle est visiblement la seule à ne faire de différence.

*Sage, contact établi. Préviens Rachel.*

Retransmettant la pensée à qui de droit, suppléant ainsi, de part la méthode qu’elle a expliquée précédemment, au réseau de communication des X-Men, elle se retirent ensuite des esprits des victimes de l’éruption télékinétique pour ne rester que dans ceux des X-Woman, de leur cible et des forces de l’ordre en approche, et fait jouer à sa projection astrale le rôle qu’elle lui décline et puisqu’Ema ne peut que seconder Phénix dans la gestion des civils elle s’en contente. Puis dès qu’une autorité supérieure arrive elle s’y présente en ambassade ; non, les X-Men n’ont pas autorité pour intervenir mais ils sont ici pour aider au même titre que les citoyens normaux, même si leurs capacités et leur formation les rendent plus efficace. Il faut s’occuper en priorité des blesser, installer une déviation pour limiter les troubles déclenchés par ce qui c’est passé ici. Une autre X-Woman est sur la piste du mutant fautif et il faut lui laisser une chance de le calmer et de le raisonner, rapprocher des gens de lui est un risque inutile ; oui, pour un officier la police auxiliaire de la NYPD affectée à la circulation, Ema a beaucoup d’avis à donner mais ses avis sont pertinents et c’est le rôle des agents de la police auxiliaire que de contrôler les trafic et les mouvements de foule lors des accidents de la circulation donc est-ce si incohérent que cela ? C’est une bonne gardienne de la paix à temps partiel sans formation à l’usage des armes à feu, comme dirait la NYS DCJS ; quelqu’autres tours de passe-passe et de « je t’embrouille » permettent en tout cas de maintenir la situation sous contrôle.

Le périmètre est rapidement délimité et l’évacuation des blessés facilitée, la NYPD sachant bien mieux que les X-Men faire le maintient de l’ordre. L’arrivée de l’équipe du BAM, qui aura l’enquête de toute façon, complique la chose d’autant plus qu’Ema ne peut pas interagir avec eux plus qu’ils ne le décident eux-mêmes mais sa condition de premier contact facilite la tâche ; et elle leur fera bien évidement parvenir un rapport dès qu’elle en aura le temps et aura réussie à s’introduire dans les systèmes de Police Plaza pour donner consistance à son personnage. Heureusement pour elle c’est plus simple de truquer les données de la police auxiliaire que celles de la NYPD. Elle en est capable, elle le sait, elle l’a déjà fait, partiellement. Elle est capable d’accéder à leurs fichiers grâce au cheval de Troie qu’elle a implanté pour permettre au HellFire Club d’accéder au réseau de surveillance de la ville et elle devrait être capable de les modifier sans se faire repérer ; Police Plaza est loin d’être aussi sécurisé que le Triskelion.

Néanmoins elle se demande si ce n’est pas le commencement d’une nouvelle chose. Ema Nymton n’était pas sensée s’incarner et Sage ignore qui d’elles-deux elle voit dans ce reflet rougeâtre qu’elle tient dans la main. Elle sait qui elle est, là n’est pas la question, tout comme elle sait qu’Ema est tout autant un personnage que ne l’était Tessa mais cette dernière a rempli le vide durant près de douze années à tel point que ce prénom soit le seul auquel elle soit habituée à répondre désormais. Faire émerger un autre personnage et les possibilités qu’il offre est dangereux, tant pour elle parce qu’elle a l’impression d’enfin réussir à se remplir en tant que Sage que parce qu’Ema pourrait être exploitée afin de créer une nouvelle couverture ; l’agent d’infiltration au BAM est décédé et sans doute que désormais que le Bureau a connaissance d’Ema cette dernière pourrait être utilisée comme nouveau cheval de Troie humain. Cela l’effraie alors elle replie les branches de ses lunettes et les accroche à son débardeur, continuant son observation et ses interventions nécessaires ; Storm ne veut pas savoir ce qui se passe dans la tête de Zoé alors elle ne le lui dit pas, Phénix se débrouille très bien seule alors elle ne l’aide pas donc la conscience que son rôle touche à sa fin dans cette mission se fait toujours plus présente alors qu’elle craint qu’on lui en confie une nouvelle.

Sage aura néanmoins réalisée une chose : son cas n’est pas bien différent de celui d’Ororo même si leur soumission à Charles Xavier est différente.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Timmins
Neutre Alpha
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Sam 5 Juil - 15:18

Zoé ne s'était pas rendue très loin, parce que le choc et la panique l'avaient rattrapée et elle avait dut s'arrêter. Elle avait recommencé a pleurer de manière incontrôlable et a trembler violemment et elle s'était appuyée contre un mur pour se laisser glisser jusqu'au sol, le dos contre le mur et le front appuyé contre ses genoux. Ses vêtement froissés et sales qui lui donnaient l'air d'une clocharde ne faisaient pas tache dans cette ruelle crasseuse et elle s'y fondait parfaitement.

Elle avait blessé, peut-être tué, des gens encore une fois. Des gens bien, innocents, qui avaient certainement des familles qui allaient être dévastées. Elle s'était enfuie avant qu'aucun de ces visage ne s'imprime dans sa mémoire pour revenir la tourmenter plus tard. Et maintenant elle était assise là, tremblante et pleurant en se demandant si un enfant n'allait pas devoir pleurer un parent ce soir quelque part dans cette ville a cause d'elle. Une jeune femme pleurer un fiancé. Un mari pleurer une femme aimée. Elle pouvait s'inventer des visage pour aller sur ces pensées, elle était la vilaine sorcière de ses contes de fées, ses histoires prenaient vie mais pas de la manière dont elle le voulait, jamais de la manière dont elle le voulait.

La vie est cruelle et le monde est dur et sans pitié pour les petites filles perdue comme elle. Les petite fille qui jouent avec des pouvoirs dont elle ne savent pas se servir. Les mutantes comme elle qui devraient tenter de chercher de l'aide plutôt que de courir a travers tout le pays pour échapper a des ombres malicieuse qui se plaisaient a revenir constamment lui rappeler a quel point elle était mauvaise et méritait son sort. Elle était une mauvaise fille, mauvaise, tellement mauvaise! Elle ne méritait l'amour de personne...

Elle entendit alors un bruit de vent et sentit une forte brise et elle leva les yeux, tirée de ses pensées sombres et violentes pour l'apparition d'une femme qui flottait vers la sol comme portée par la brise. Elle la regarda avec des grands yeux alors qu'elle descendait, encore brillants de larmes. Elle vit le X caractéristique sur le ceinturon et l'associa tout de suite a X-Men. Donc cette femme en faisait partie? Elle était... belle, et imposante, et Zoé fit un pas en arrière par réflexe. Et elle connaissait son nom... Comment est-ce que cette femme magnifique pouvait la connaitre?


"Vous... vous savez comment j'm'appelle? Je..." Elle pencha la tête, confuse, pas très sur de comment elle devait réagir. "Parler? Vous... vous êtes venue a cause de... du... de tout ces gens que j'ai blessés? Je voulais pas je l'jure! J'ai pas fait exprès! C'était un accident!"

Immédiatement elle se mit sur la défensive, apeurée, elle se voyait déjà jetée dans une cellule pour le reste de ses jours. L'aurait-elle mérité? Sans doute que oui... Elle avait déjà tuée 6 personnes de sang froid. Ses parents, et puis ces types qui avaient essayé de l'attaquer quelques semaines plus tôt. Elle méritait certainement la prison. Sa conscience lui disait de juste accepter son sort et arrêter de courir. Elle savait avoir un gros problème. Une terrible colère destructrice qui dormait en elle et se réveillait quand elle était dans des situation extrêmes. Et la poussait alors a tuer. Elle regarda la femme avec des yeux trop fatigués, trop usée et vieux pour une fille de 16 ans (presque) et ne se fatigua pas a essuyer les larmes qui coulaient sur son visage.

"Je vais pas m'sauver. J'en ai marre de courir. Je... Je suis trop fatiguée. J'ai sans doute mérité qu'on m'enferme... Je suis dangereuse et j'ai besoins d'aide." Elle finit par admettre, peut-être que c'était parce que la femme, Ororo, l'intimidait ou bien tout simplement, elle voulait tout avouer a quelqu'un pour une fois.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Mar 15 Juil - 21:57

Rachel était toute à son travail. Ororo sentait Sage dans un recoin de son esprit. Elle l'acceptait, elles avaient besoin d’être connectées. Cela simplifiait grandement leur travail. Et puis finalement Sage n'était pas si "désagréable" que ça. Ororo l'appréciait.
Elle reporta son attention sur la fillette.


"Vous... vous savez comment j'm'appelle? Je..." Elle pencha la tête, confuse, pas très sur de comment elle devait réagir. "Parler? Vous... vous êtes venue a cause de... du... de tout ces gens que j'ai blessés? Je voulais pas je l'jure! J'ai pas fait exprès! C'était un accident!"

"oui Zoé je connais ton nom et je sais que tu ne l'as pas fait exprès. N'ai pas peur et calme toi."  

Zoé était sur la défensive mais Ororo ne la craignait pas. Ce n'était qu'une gamine perdue. Une gamine qui s'était mise à pleurer. Ororo s'approcha doucement. Les mains écartées en signe de paix, un gentil sourire aux lèvres.

"Je vais pas m'sauver. J'en ai marre de courir. Je... Je suis trop fatiguée. J'ai sans doute mérité qu'on m'enferme... Je suis dangereuse et j'ai besoins d'aide."

Elle s'accroupit à coté d'elle et lui tendit un mouchoir "c'est bien de le reconnaître. C'est déjà un premier pas. Alors dis moi quel age as tu? Et d'ou viens tu ? "
des questions banales histoire d'amorcer la conversation. "et que s'est il passé ? Si tu me racontais tout depuis le début d'accord. "

Pas de question sur ses parents vu ce qu'elle en avait fait, à voir si la gamine en parlerait ou pas.
Bien sur Ororo savait déjà tout ça puisque Sage l'avait renseignée, elle voulait simplement l'entendre de vive voix et amener l'adolescente à se confier et à se calmer.
Les 3 X-men avaient une lourde décision à prendre, elles devaient être certaine de prendre la bonne. Ororo était bien sur influencée par sa récente maternité mais elle devait rester lucide.
De toute façon, Sage était aussi là pour ça.


**Sage, si tu veux des points précis dis moi**

Etait ce de la lâcheté ? Elle n'en avait pas l'impression. C'était plutot un travail d'équipe meme si elle avait l'impression de manipuler l'enfant. Il y avait cependant d'autres enfants à prendre en compte.
Faire la part des choses, quoi de plus dur. Elles allaient décider de l'avenir d'une jeune fille pour le pire ou le meilleur. Mais était ce vraiment elles qui décidaient ou bien l'enfant. Finalement Ororo était contente de n’être que dans sa tête, elle avait bien assez de soucis et de questions comme ça.

Elle leva rapidement les yeux et balaya les alentours, meme si elle entendait encore les sirènes elles étaient seules dans la ruelle. Une fois encore elle se reposait entièrement sur Sage pour l'avertir de tout danger ou toute complication.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Jeu 24 Juil - 21:23

*Il ne s’agit pas d’ordres mais d’une répartition tactique des objectifs, fonction de qui est la mieux placée pour les accomplir.*

Question de point de vue ou de pincettes mais dans les deux cas la réponse n’était pas à sa question ; pas de quoi s’alarmer cependant même si Rachel s’employa par la suite à modifier son propre esprit pour limiter la connexion avec la tacticienne autoproclamée afin d’obtenir un rapport télépathique neutre, deux tentacules mentaux liés permettant une transmission des deux partis tout en leur empêchant la lecture. Pourquoi cela ? Tant par volonté de ne pas avoir Sage dans sa tête que pour lui éviter les échos de souffrance qu’elle-même ressentait, l’autre X-Woman ayant déjà montrée ses limites à la douleur.

Néanmoins cette mouvance télépathique lui fit prendre conscience que Sage était bien trop prêt, ou plutôt qu’elle avait projetée son esprit jusqu’à l’Avenue et tentait de participer de façon plus directe à la mission par la manipulation et l’arrangement. Elles se devaient d’agir de concert mais cela n’empêchait pas Phénix de désapprouver de telles méthodes, même si elle n’en commenta rien et se prépara à agir en fonction.

L’averse de Storm se fit plus présente et si Rachel avait la possibilité de ne pas l'être, puisque son bouclier psychique pouvait s'adapter pour l'en protéger, la projection astrale ne le serait pas non plus puisqu'elle n'était en rien physique et elle le fit remarquer mentalement tout en espérant que personne ne le remarquerait physiquement ; le mensonge n’en tenait qu’à un fil mais visiblement les gens avaient mieux à faire ou trop peu d’attention pour le remarquer.

L’arrivée de la vraie police la fit se détacher des corps même si elle continua d’aider de la main et de la pensée à les poser sur les brancards afin qu’ils soient évacués dans les meilleures conditions possibles, faisant léviter les corps toujours immobilisés, et confirma qu’une fois de plus, malgré le soutien de la miss Cylon dont le comportement était bien différent et surement adéquat à son rôle, elle n’était pas réellement douée pour la socio : elle énonça la même chose sur le même ton aux forces de l’ordre qu’elle ne l’avait fait aux témoins et victimes, confirmant qu’elles étaient les X-Men et voulaient aider, mais rencontra plus de réticence. Elle se contrefoutait d’être considérée comme une héroïne mais à défaut ne pouvait-on la laisser aider comme tous les autres citoyens ? Non, ils n’avaient pas ses capacités mais elle ne les utilisait pas pour avilir ou détruire mais pour aider et faire le bien d’autrui. Autrui qui restait prioritaire à leur pseudo-désaccord donc à moins qu’ils ne souhaitent appeler l’ambassade du Royaume-Unis ils devaient la laisser faire. D’autant plus que c’était le BAM qui devait se charger de cette affaire donc c’étaient à eux de lui faire savoir si elle était ou non indésirable. En bref, elle voulait juste aider, pas causer des problèmes. L’officier Nymton avait raison sur toute la ligne.

Les blessés les plus urgents furent évacués avant la complication représentée par le BAM mais ils la tolérèrent bien mieux et la laissèrent accomplir ce qu’elle avait à faire même s’ils avaient à lui parler dès qu’elle en aurait le temps. Phénix n’avait jamais côtoyés d’agent du Triskelion d’aussi près et même désormais qu’elle était là en toute légalité ce n’était pas des plus détendus considérant ce qu’elle avait supposément (et vraiment) fait « contre » eux deux ans plus tôt. Ils n’étaient cependant pas là contre elle et le gardèrent à l’esprit pour son plus grand soulagement ; même avec les X-Men et le MI-13 de son côté le BAM avait toujours moyen de la mettre en difficulté comme de causer des crises, Phénix doutant de ne supporter ne serait-ce qu’une garde à vue tant le collier inhibiteur la reconduirait à de mauvais souvenirs.

Mais pour l’heure, non contente de faciliter le transport et l’évacuation des blessés elle permit également de désengorger les voies de circulation, collaborant d’autant plus facilement avec les forces de l’ordre que les bameurs la laissaient faire en la gardant à l’œil et se contentaient de « coordonner » toutes les forces en présence. Une chose qu’elle appréciait de leur part puisque les plaçant en pont entre humains et mutants là où tant craignaient qu’ils ne soient qu’un moyen de retourner les armes de l’ennemi contre lui. Ce n’était pas le cas, pour l’heure, ils étaient juste des forces spéciales chargées des affaires impliquant les mutants que ce soit comme suspect ou comme victime ; et dans le cas présent c’était les deux.

Phénix ne lâcha rien à propos de ce que savaient les X-Men sur la responsable de cet accident et l’Agent de liaison ne lui demanda même pas, se contentant d’hocher la tête lorsqu’elle déclara que sa coéquipière était sur la piste du mutant. L’agent de liaison Hector Druss était proche de ce qu’on s’attendait à voir chez les agents du BAM du secteur intervention, avec trente centimètres de plus. Combinaison noire renforcée et équipée comme il fallait cachant une musculature imposante, gilet pare-balles énonçant son allégeance, Glock 22 à la cuisse et HK UMP en bandoulière, c’était un humain apte à faire face à des mutants, tant par sa condition physique que son entrainement. Le but de son trinôme était d’éviter qu’il y ait d’autres blessés, une autre équipe ferait l’enquête mais la principale préoccupation était similaire à celle des X-Men ainsi pouvaient-ils coopérer comme durant l’Yggdrassil. Néanmoins cela impliquaient qu’ils jouent dans la même équipe : il lui tendit une main gantée en lui faisant face de son imposante mais honnête présence.

Rachel la lui serra.

*Storm, je suis avec le trio d’intervention du BAM ; ils sont en mission sécuritaire. Après ce qui c’est passé, on finit de désengorger la zone et on entreprendra les recherches. Si tu as besoin de temps dis-le, j’essaierai d’en gagner.*

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Dim 27 Juil - 14:15

Zoé lui est étrangère dans ses raisonnements, se complaisant dans son malheur sans réellement chercher à lutter contre lui, se faisant victime d’elle-même comme des autres sans chercher à voir autre chose que sa propre condition. Il y a peut-être des morts mais plus qu’être de sa faute cela fait d’elle la méchante de l’histoire, la méchante de son histoire, incomprise et malaimée. Sage a grandie dans une guerre et à ses yeux l’auto-apitoiement est contreproductif car il ne conduit qu’à la stagnation ; chercher de l’aide est une solution en effet et Zoé Timmins a la chance que l’aide vienne à elle, elle devra la mériter si elle veut en bénéficier. Et pour la mériter il faudra certes être conscient du passé mais avancer vers l’avenir également. Avenir qui risque d’être compromit par une erreur de jugement que lui fait remarquer Phénix, ne concernant pas Zoé mais la projection astrale qui, en effet, ne peut être mouillée. Néanmoins son cerveau doit être capable de simuler l’impacte de chaque goute de pluie ainsi ajoute-t-elle simplement cela aux tâches qu’elle gère simultanément.

A l’origine elles n’étaient pas là à cause de tous ces gens que Zoé a blessés mais elles ont du s’adapter, en effet ; ils ne sont pas les premiers et c’est pour cela qu’elles sont là, en partie. Une partie qui migre progressivement alors que les pensées de l’adolescente dévoilent de nouvelles données des plus significatives et les probabilités que l’adolescente finisse en prison augmentent en effet. D’un double homicide que l’on pouvait mettre sur le compte de l’absence de maitrise de ses pouvoirs, Zoé Timmis vient de devenir tueuse en série avec une demi-douzaine de victimes ; la légitime défense aurait pue être plaidée s’il n’était pas question de meurtre de sang froid.

Il ne faut qu’une seconde à l’X-Woman pour voir les scènes dans la mémoire de l’adolescente, pour voir le meurtre de ses parents, qui aurait put être bien différent et démontre un contrôle plus poussé que ce qui a été vu pour l’heure même s’il est lié aux émotions donc maitrisé, pour voir le meurtre de partisans d’extrême droite alcoolisés, qu’après une fuite elle avait attendu de pieds ferme pour les éliminer avec une certaine fascination. Le visage de la femme se crispe légèrement ; elle a déjà vu des morts, elle en a même causé dans son enfance, mais c’était nécessaire et jamais elle n’y a prit plaisir.

Non seulement la Télékinésiste est colérique mais elle a un fort penchant destructeur et une certaine tendance à la fascination morbide et sans doute qu’à consulter un psychologue on lui découvrirait des penchants sadiques. Et il y a d’autres informations dans les fragments de souvenir que l’X-Woman c’est permise de lire : l’un des racistes n’a pas périt de la main de l’adolescente mais d’une autre créature, une créature repoussante et hideuse qui mérite à peine le nom de mutant et dont Tessa a connaissance du fait d’une allégeance commune à un organisme où il n’était que pion et elle gestionnaire. La majeure partie des mercenaires du rang de Morgan Clayton ignoraient pour qui ils travaillaient, il s’agissait juste d’ancien prisonniers ou de criminels « reconvertis » par l’intermédiaire de société de réinsertion ou de clubs privés qui se voyaient occasionnellement confier des missions plus ou moins légales par de mystérieux commanditaires, cependant le genre de Clayton se résumait à des salopards prêts à tout tant qu’ils étaient grassement payé, n’ayant ni moral ni éthique, et le Greenbane avait foutu son nez partout, montrant un zèle et une volonté de violence conduisant à devoir le canaliser pour qu’il ne fasse pas de connerie, tant il était capable de transformer une mission de sabotage industriel en massacre d’employés pour la bonne vieille raison qu’ils n'aimaient pas les mutants – ou plutôt lui-même et son aspect repoussant, son absence de valeur et le fait qu’il soit venu détruire leur emploi. Mégalomane ultraviolent et donnant des airs de mécènes en finançant une association à Mutant Town avec l’argent limité qu’il avait prit à son groupe, emportant dix fois sa paye lorsqu’il s’était retiré, c’était ainsi qu’on pouvait résumer la personne. Cependant plus que la rencontre avec la brute décérébrée c’est la conversation qui s’en était suivie qui est édifiante.

Zoé en a marre de se sauver, de courir, par lassitude, et elle a méritée d’être enfermée et elle a besoin d’aide. Il n’est plus certain que ce soit l’Institution Charles Xavier pour jeunes surdoués qui doivent la lui fourni ; ils ont déjà accueillies des personnes dangereuses, pouvant sans problème brider leurs pouvoirs afin de protéger les autres élèves, mais ces personnes devaient avoir la volonté d’avancer pour que l’Institut serve à quelque chose, une volonté que Zoé n’a pas encore. Et plus que tout ils devaient avoir foi en l’autre.

C’est bien qu’elle reconnaisse son besoin d’aide mais ce n’est pas suffisant ; un premier pas, en effet. La faire parler d’elle, compatir, Storm pose les bonnes questions pour la mettre en confiance avec les données identitaires relatives que sont l’âge et l’origine, données bien moins intrusives que le sont la date de naissance et l’adresse. Que s’est-il passé, tourné de façon à recueillir le témoignage non à connaitre les faits, un nouveau bon point. Oui, le briefing et l’espionne ont fait leur office mais cela est ignoré de l’adolescente ainsi l’amener à établir une relation de confidence devrait permettre de la calmer, en effet.

Les 3 X-Women ont une lourde décision à prendre et les données ne sont pas en faveur de Zoé pour l’heure, reste à voir comment elle présentera l’histoire ; la télépathe attend cela car si elle ignore qui devra prendre la décision, elle sait qu’elle fournira à sa coéquipière toutes les informations nécessaires à la compréhension des actes de Zoé ; le mensonge n’est pas permit. Si Storm prend un témoignage, Sage teste, c’est aussi simple que cela. Rester lucide et aider les autres à l’être, en effet, c’est une partie de son multiple rôle.

*Sage, si tu veux des points précis dis moi*

*Compris. Ce n’est pas de la lâcheté et pas réellement une manipulation car vous n’attendez pas de résultat précis. Avoir l’avenir d’autres entre nos mains est notre lot, nous avons été entrainées pour cela. La probabilité que Zoé tente de nous manipuler pour se soustraire à la justice malgré se qu’elle a fait est présente, oui, c’est pour cela qu’il faut la livrer au BAM ; ils sont liés à la justice, ce n’est pas le cas des X-Men.*

Sage espère aider un peu à trouver des similis de réponses aux questions d’Ororo, ce n’est pas son rôle d’X-Woman mais elle se considère comme une amie et c’est son rôle d’ami ; et quand bien même elle aurait tord, elle tente de le faire quand même, si elle peut aider Ororo elle le fait. Néanmoins cela s’écarte de la mission ainsi y revient-elle immédiatement.

*Comptez sur moi pour assurer vos arrières et à propos de complications, il y en a effectivement. Zoé n’est pas seulement perdue, c’est une tueuse en série. Son mode opératoire est la fuite du danger après un avertissement violent puis la confrontation si elle est poursuivie. Elle use de projection télékinétique avec un penchant pour l’électrocution et l’empalement. Elle a déjà fait six morts, en deux occasions et suivant ce schéma. Elle aurait pu éviter chacune d’elle. Elle ne croit pas en la cohabitation pacifique, elle pencherait plutôt pour du communautarisme ; voyez si vous pouvez approfondir ce sujet. Il faut déterminer si elle est suffisamment ouverte d’esprit pour évoluer dans son rapport à l’humain sans quoi elle n’a pas réellement sa place à l’Institution et ne passera pas les tests du BAM ; le Programme de Réinsertion sert à réinsérer les jeunes mutants dans la société, si elle n’en veut pas elle n’y est pas admissible et ses multiples meurtres la conduiront en maison de redressement jusqu’à ce qu’elle soit majeure.

*Storm, je suis avec le trio d’intervention du BAM ; ils sont en mission sécuritaire. Après ce qui c’est passé, on finit de désengorger la zone et on entreprendra les recherches. Si tu as besoin de temps dis-le, j’essaierai d’en gagner.*

*Phénix, ma projection astrale disparaitra une fois que la zone sera évacuée et l’esprit des Agents du BAM est entrainé contre la Télépathie, une infiltration serait risquée. Je reste à votre disposition au besoin*

*Storm, concentrez-vous sur votre objectif, je continue de vous seconder.*


Toujours debout dans cette immense salle ronde, toujours seule à percevoir le monde à travers des prismes, Sage se dit que c’est là sa place. Cependant elle ne peut s’empêcher d’apprécier que l’on se repose sur elle, que l’on lui fasse confiance ; elle fait de son mieux comme toujours mais pour des raisons différentes et si elle n’en sourit pas, le cœur y est.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Timmins
Neutre Alpha
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Dim 17 Aoû - 21:52

Zoé se frotta les yeux avec une main tremblante, elle savait bien que, quoi qu'il arrive a partir de maintenant, elle devrait passer quelques temps en prison. Elle avait fait des choses horribles et elle se sentait coupable de les avoir fait. Elle était confuse et elle ne savait pas comment elle devait réagir maintenant, devant cette nouvelle situation. Elle fit un pas en avant vers l'X-Woman et pencha la tête, croisant les bras devant sa poitrine comme pour se faire un bouclier.

Elle avait des tas de chose a expliquer, c'était un fait certain, et elle ne savait juste pas par où commencer. Jamais personne ne lui avait demander de lui parler de ce qui n«,allait pas depuis que Mr. Raymond était mort. Penser au vieux Cajun lui fit vernir des larmes aux yeux encore une fois et sans même s'en rendre comptes, elle se mit a parler a la femme, entement et d'un ton pensif, distant.

"Y a personne qui s'est occupé de moi depuis... depuis que Mr. Raymond est mort, il y a longtemps d'ça. J'avais 10 ou 12 ans, j'sais plus exactement... C'était la seule personne qui s'intéressait a moi et si j'allais bien. Mes parents..." Et là son expression se durcit, une lueur d'ancienne douleur fit briller ses yeux pendant un moment et sa voix prit une tournure plus dure, plus froide et en colère. "Mes parents y s'en foutaient d'moi! J'aurais put crever dans un trou y auraient sans doute même pas remarquer avant que j'commence a puer! Y était juste bon a me battre et a m'enfermer et a... A m'violer voilà!"

Elle cria presque les derniers mots aux visage de la femme et puis se rendant comptes a quel point elle s'était approchée pendant son ré.cit elle bondit en arrière et referma ses bras chétif autour de sa poitrine trop maigre. Son attitude redevint timide et apeurée et elle regarda le sol intensément comme s'il renfermait les secrets de l'Univers.

"S'cusez moi... C'est pas... J'aime pas parler de ça." Elle leva les yeux et pencha la tête de côté avec cette fois un regard plus calculateur. "J'pense que c'est pas c'que vous voulez entendre par contrer, j'me trompe? C'est a propos des meurtres, c'est ça? Alors voilà s'qui s'est passé alors! Le soir où j'les ai tués, mon père il était saoul et il avait découvert qu'j'avais un p'tit ami! J'sais pas comment, moi j'lui ai jamais dit! Il savait, c'est tout, et y m'a trainer dans sa chambre et y m'a jeté sur ce lit pourri et y m'a attachée au montants et pendant qu'y m'violait, y m'a dit qu'il allait tuer Dwayne parce qu'y sortait avec moi! Y a dit qu'j'était a lui et qu'y voulais pas partager avec un ado boutonneux! J'ai... craqué. J'Les ai tués. Tous les deux."

L'expression dans ses yeux était maintenant aussi froide que le pôle nord en hivers et sa voix était pareille, et avec même une once de satisfaction alors qu'elle fit une description détaillée de la manière dont elle avait tué ses parents. Elle stoppa finalement et regarda dans les yeux de la femme sans fléchir.

"Y méritaient d'mourir. J'le regrette pas! Y méritaient pire que ça! J'Les ai pas fait souffrir inutilement au moins!"

Elle était si véhémente dans ses mots que c'était presque comme si elle essayait de se convaincre elle-même de ce qu'elle affirmait, qu'elle ne regrettait rien. Mais il était évident que ce n'était pas totalement vrai.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Mer 3 Sep - 9:19

Ses arrières étaient assurés, elle n'avait que Zoé à s'occuper. Pas Zoé la tueuse en fuite mais Zoé la gamine perdue et effrayée.
Alors elle l'écouta. Tant de haine, tant de colère, rien de très surprenant. Elle n'avait pas la capacité de Sage à décrypter les émotions mais pas besoin d'être un spécialiste avec Zoé. Elle haïssait ses parents. Haïssait elle toute forme d'autorité ? Prof, assistant sociale, adulte  ... il allait falloir le déterminer.

A priori non, ce "monsieur Raymond" démontrait le contraire mais il était mort.

Après sa tirade, la jeune fille se reprit, se referma, redevant la gamine effrayée mais son regard. Son regard changea une nouvelle fois. Jouait elle l’apitoiement ? Jouait elle sur les sentiments de l'X-woman ?


"S'cusez moi... C'est pas... J'aime pas parler de ça."

bien sur personne n'aimait se rappeler les souvenirs douloureux. Pourquoi serait elle différente.

Elle leva les yeux et pencha la tête de côté avec cette fois un regard plus calculateur.

Ororo ne manifesta rien mais le regard de Zoé ne lui échappa pas. Elle se demanda brièvement ce que Sage allait en déduire meme si c'était relativement simple. Cette gamine était douée dans la manipulation. Malheureusement pour elle, elle avait à faire à des X-men dont une spécialiste du décryptage émotionnel.

"J'pense que c'est pas c'que vous voulez entendre par contrer, j'me trompe? C'est a propos des meurtres, c'est ça? Alors voilà s'qui s'est passé alors! Le soir où j'les ai tués, mon père il était saoul et il avait découvert qu'j'avais un p'tit ami! J'sais pas comment, moi j'lui ai jamais dit! Il savait, c'est tout, et y m'a trainer dans sa chambre et y m'a jeté sur ce lit pourri et y m'a attachée au montants et pendant qu'y m'violait, y m'a dit qu'il allait tuer Dwayne parce qu'y sortait avec moi! Y a dit qu'j'était a lui et qu'y voulais pas partager avec un ado boutonneux! J'ai... craqué. J'Les ai tués. Tous les deux."

On y était. Ororo la laissa parler sans intervenir ni l'interrompre. La gamine avait tout faux et surtout aucun remord, regret ou quoique ce soit d'autre, tristesse, chagrin, rien, rien que la colère et la satisfaction d'avoir fait ce qu'il lui semblait juste sauf qu'il n'y avait rien de juste dans le fait de tuer quelqu'un.
Elle n'était pas la seule à avoir été violée, battue, malmenée par des adultes qui ne comprenaient pas, mais sa façon d'en parler. Elle ne ressentait aucune culpabilité, mais ce qui inquiétait l'X-woman c'était le plaisir que Zoé semblait prendre à lui raconter tout ça, en avait elle pris aussi à le faire ?
Si oui elle ne pouvait rejoindre l'Institut.

Ororo soupira, partagée. Cette gamine avait elle vraiment sa place à l'Institut. Rien de moins sur. D'un autre coté, elle devait être prise en charge mais est ce qu’être enfermée dans une cellule du BAM allait vraiment l'aider ?


"je vois. Et ces gens dans la rue ? Quel "crime" avaient ils commis ? Et pourquoi es tu si sur que c'est ce que je voulais entendre ? Pourquoi as tu préféré me parler de ce "meurtre" plutot que de ton ami Monsieur Raymond ? Ou Dwayne ? Pourquoi me décrire la façon dont tu as tué tes parents ? Tu penses m’impressionner ? Ou bien est ce une menace ? "

les questions étaient posées sans animosité, avec calme et meme une certaine gentillesse. D'ailleurs elle souriait toujours à la jeune fille.

"Personne ne mérite de mourir. Tu sais la valeur d'une personne, d'un mutant ne se mesure pas à la puissance de son pouvoir. Tu as tué deux personnes et blessé plusieurs autres et maintenant, que comptes tu faire ? "

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Sam 6 Sep - 19:16

*Phénix, ma projection astrale disparaitra une fois que la zone sera évacuée et l’esprit des Agents du BAM est entrainé contre la Télépathie, une infiltration serait risquée. Je reste à votre disposition au besoin.*

*Reçu Sage.*

Sa volonté de finir de désengorger la zone s’heurta rapidement aux objectifs des Agents du BAM qui n’étaient nullement là pour cela mais pour neutraliser la menace par tous les moyens nécessaires ; une neutralisation inutile puisqu’une autre X-Woman s’en chargeait déjà et elle-même s’occupait de cette partie du problème, les dommages collatéraux. Oui, leur collaboration impliquait qu’elle les guide jusqu’à sa coéquipière et leur cible mutuelle néanmoins elle en finissait d’abord ici ainsi à moins de ne l’accepter dans leurs têtes pour qu’elle les conduise à distance, ce qu’ils ne firent évidemment pas, ils devaient prendre leur mal en patience et donner un coup de main. Non, elle n’était pas très diplomate et aurait à en répondre même si elle voyait mal qu’on puisse lui coller de l’entrave à une action policière alors qu’elle aidait simplement des blessés ; puis même en ce cas elle avait la citoyenneté honorifique britannique donc au mieux ils pouvaient s’attaquer à son visa, l’ambassade d’Angleterre interviendrait dans toute procédure judiciaire pour assurer sa défense. Mine de rien avoir des « relations » au MI-13 cela pouvait aider.

Ils ne pouvaient pas attendre aussi longtemps même si les X-Men « géraient » donc c’était à elle de collaborer ou non ; traduction c’était à elle de les aider ou non sans quoi ils se démerderaient seuls. Phénix n’eut d’autre choix que de céder si elle voulait pouvoir couvrir Storm, malgré que cette dernière ne lui ait nullement répondue. Elle avait intérêt d’avoir avancer parce que le compte à rebours était lancé.

*Je me mets en mouvement.*

Trouver Ororo et Zoé ne lui était d’aucune difficulté tant pour de bonnes raisons que pour de mauvaises. Son entrainement à la chasse aux mutants l’avait spécialisée dans les traques urbaines et suburbaines ainsi y retrouver traces des deux autres lui aurait prit une dizaine de minutes grand maximum, malgré l’absence de traces sur le bitume et celle de témoins pour l’indiquer. Partant du principe qu’elle connaissait déjà la direction de fuite, il n’y avait qu’à chercher les indices comme les traces de renversements d’objets et les coins où, plus qu’avoir bifurquée, la proie aurait pu se cacher ; peur obligeant, elles n’agissaient pas rationnellement et cela en facilitait bien la tâche, donnant globalement la direction en assurant qu’elle n’ait changée que pour une autre plus évidente encore. En y rajoutant ses capacités psychiques, elle n’avait qu’à suivre le filin astral de Sage vers Storm pour trouver cette dernière ou encore étendre sa perception mentale de la matière jusqu’à retrouver des individus correspondant à ceux qu’elle cherchait ; et dans un cas extrême elle avait toujours la possibilité de chercher directement les esprits, en trouver un affolé et pensant à ce qui venait de se passer dans les alentours n’aurait pas été bien difficile.

A dire vrai, le plus difficile serait de gérer les agents du BAM qui l’accompagnaient, d’autant plus dur qu’Ororo n’avait rien répondu à sa demande; la situation de Phénix était délicate : si elle les conduisait trop tôt sur sa coéquipière et leur cible elle risquait de tout faire foiré tandis que si elle les baladait trop longtemps ils s’en rendraient compte. Ce n’était pas parce qu’ils collaboraient qu’ils se faisaient aveuglément confiance et les agents étaient loin d’être idiots.

Ses bottes repoussant les quelques millimètres de flots qui s’amassaient sur le sol, ses cheveux collés sur son visage qu’elle remit rapidement à l’arrière de son crâne, Phénix entreprit de guider le groupe vers la position alliée. Il ne faudrait que quelques minutes pour rejoindre Storm et Zoé et il était à parier que cela n’arrangerait pas la situation même si ça l’écourterait inéluctablement. Rachel observait ce monde et trouvait la plupart de ses gens étranges néanmoins elle n’était pas stupide et les réactions spinoziennes d’une personne chassée elle connaissait parfaitement, des deux côtés d’ailleurs.

Faire la conversation pour ralentir le pas ? Stupide, elle n’était pas comme ça et elle se doutait qu’à son instar les trois Bameurs puissent sans difficulté maintenir leur rapide cadence de marche malgré quelques échanges de mots ; mots qui ne lui venait pas d’ailleurs parce que même leur parler du temps, c’était pourri.

Aux côtés de l’Agent de Liaison Druss se trouvaient les Agents Greg et Benett, un quarantenaire à la calvitie vigoureuse chargé des éventuelles négociations et une jeune femme d’à peu près son âge dotées de compétences mutantes psychiques ; Rachel pouvait le voir d’après la perception des ondes cérébrales de son homologue et l’absence de modifications corporelles autres que l’activation du cerveau, cependant même si elle n’identifiait pas encore les capacités l’absence d’armement classiques ne présageaient rien de bon ; c’était une psychique suffisamment puissante pour ne nécessiter rien d’autre. A surveiller.

Suivant les traces physiques et astrales à direction de sa coéquipière, Phénix haussa le ton mentalement.

*Storm, on arrive sur toi. Trois Bameur, un mutant, pas d’arme sonique.*

*Sage, assures-toi qu’elle ait le message parce qu’elle manque cruellement de temps là !*


Les possibilités de fuite de Zoé s’amenuisaient à chaque pas de même que celles d’Ororo de la laisser partir si elle ne correspondait pas mais ne méritait pas non plus l’enfermement. Car d’ici quelques minutes, tout serait joué : ils arrivaient.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sage
X-Men Alpha
avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Jeu 18 Sep - 14:25

Le jugement d’Ororo prend parti, sa première erreur : la jeune mère occulte une partie de ce qui compose Zoé Timmins pour disposer de la meilleure vue d’elle ; c’est une gamine perdue et effrayée, en effet, tout autant qu’une tueuse en série. « Technomage » doit être considérée pour cette entièreté sinon plus que se laisser berner Storm prendra sa décision sur de mauvaises raisons. Il ne faut pas chercher à voir les gens mais les voir dans ce qu’ils ont de bien comme de mal. Ça n’empêche en rien de côtoyer Rachel alors ça n’empêchera pas plus de côtoyer Zoé Timmins cependant pour prendre la décision il faut tenir compte de l’entièreté de la situation, qu’elle nous plaise ou non. Plus facile à dire qu’à faire pour les autres, elle-même continuant à raisonner sur l’entièreté de l’affaire non les simples deux scènes qui se déroulent au présent.

L’adolescente a raison : elle passera quelques temps dans les cellules du Triskelion, à moins que les X-Woman ne décident de la laisser fuir si elle ne peut être rattrapée. La justice n’est pas de leur ressort et même s’il est plus tactique pour des raisons diplomatiques de livrer la jeune fille aux « alliés » du BAM il y a une forte probabilité pour que les deux autres X-Woman s’y refusent là où elle-même n’y verrait pas le moindre inconvénient ; les X-Men ne sont pas des héros ni des justiciers, non, c’est bien pour cela qu’ils peuvent se permettre de laisser partir une meurtrière, néanmoins cela compliquera la tâche s’il faut expliquer à l’équipe du BAM qu’ils ont « perdue » la fillette. Cependant en cas de passage par la détention et le jugement pour éventuelle réhabilitation à l’Institution Charles Xavier Zoé Timmins n’en aura que pour quatre à huit mois et au moins elle sera nourrie-logée-blanchie et sans doute déjà aidée par des professionnels, moyennant le collier inhibiteur qu’elle portera au cou.

Collier inhibiteur déjà présent dans le paquetage de l’un des membres de l’équipe d’intervention du BAM avec laquelle Phénix ne tarde pas à se prendre la tête, ne découvrant que trop tard que les objectifs des paramilitaires sont toujours différents des siens. D’un point de vue tactique, c’est une diversion bienvenue que de n’arriver à se mettre d’accord pour la coopération puisque ça n’en donne que plus de temps à Storm.

Zoé Timmins avance d’un pas, penche la tête et croire les bras, des actions parfaitement perçue depuis l’intérieure de ses pensées comme depuis celles d’Ororo et qui sont tout sauf innocentes. L’avance est une action d’ouverture ou d’intrusivité envers l’autre, pouvant tout autant être une preuve de connaissance, de confiance voir d’intimité qu’une preuve de volonté d’obtention d’une chose par l’intermédiaire de l’autre. Les variations de la position de la tête sont très nombreuses et ont toutes leurs significations au même titre que les raisons de croiser les bras ; action étant le premier de tous les modes de communication gestuelle et sans doute le plus remarquable, le plus courant et le plus banal, en qualité de geste majeur de la défense du territoire mental. Ce geste étant un geste de fermeture combiné aux précédents donne pour probabilité majeure une perturbation due au doute et à l’insécurité, une soumission celle envers qui elle va se confesser. Personne qui à l’instar de l’exécutrice des mouvements n’a pas conscience de toutes ses significations là où elle-même les analyses au point de résumer la réalité au flux d’information transmit par ses sens et décrypté par son cerveau à chaque seconde.

Mr Raymond, cuisinier retraité voisin de la famille Timmis et aussi généreux qu’aveugle de n’avoir jamais cherché à aider l’enfant qu’il invitait pourtant à manger et dont il ne devait ignorer les multiples passages des services sociaux sans pour autant chercher à comprendre. Les probabilités des raisons personnelles pour la laisser ainsi souffrir avant de la ramasser sur le trottoir allaient d’une peur de la perdre si les autorités compétentes l’embarquaient au simple fait de penser d’abord à la présence de l’enfant auprès de lui avant le bien-être de cette dernière ; ce n’était pas parce qu’on nourrissait un chat errant qu’on était prêt à l’adopter ou à lui chercher un foyer. Thèse d’autant plus probable qu’il eut beau être lui-même âgé le vieil homme avait déjà une famille dont l’âge de la femme laissait encore la possibilité de demander à recueillir l’enfant si elle était enlevée à sa famille par les services sociaux ; même si ce n’était pas là le choix le plus stratégique il était le plus cohérent aux considérations des émotions sensément éprouvées par les deux partis. Après la femme avait bien pu refuser mais considérant sa générosité durant les funérailles cela semblait peu probable.

Elle parcourt les souvenirs de Zoé Timmins, tant ceux auxquels la jeune fille fait appel que ceux qui leurs sont connexes tout en continuant également de suivre la scène impliquant un Greenbane prétendument Confrériste ne cherchant pas à défendre la Confrérie des Mutants du cliché le plus insultant que leur avait collé les médias, chose relativement logique puisqu’il ne devait leur appartenir que pour raison tout autre que l’idéologie et la volonté de défendre la cause mutante même s’il n'était pas du genre des suivants des Acolytes d’être payés  (elle s’occuperait de son cas si cela devenait nécessaire mais avait de quoi le faire chanter désormais et il pourrait toujours la menacer elle n’était pas une gamine de seize ans ni ne ferait face à sa déplaisante personne) ; cela ne lui prend qu’une seconde et elle réunie donc les informations bien plus vite qu’il est humainement possible de le faire, n’ayant pour seule limite sa moralité plus que flexible.

"Y était juste bon a me battre et a m'enfermer et a… A m'violer voilà!"

Les souvenirs sont témoins mais la manière de dire est tout à fait surréaliste ; la colère motive l’avancée qui s’écoule en même temps que les paroles et elle a décroisé les bras. De plus son éructation sur la pire chose qui lui est arrivée entraine des réactions improbables aux considérations du choc et du profond mal-être qui résulte d’une telle pratique. Deux personnes présentes à l’Institution ont été violées et ont gardées des séquelles autrement plus lourdes que celles de Zoé Timmins et même s’il y avait de la colère face à leur bourreau il y avait une immense honte et une difficulté d’acceptation de soi, différente fonction de l’avancement dans la guérison chose sensément signifiante que Zoé Timmins aurait encore due se trouver bien moins avancée. Personne n’aimait parler de cela et c’était en parti ce qui rendait un tel témoignage aussi difficile néanmoins la colère dominait tout chez l’adolescente au point d’en briser toutes les frontières et ce même si elle entrainait une réaction de fuite. Colère, fuite et attente… c’était là son mode opératoire. Elle craint Ororo alors même qu’elle est inconsciente d’être neutralisée mentalement et de n’être plus un danger mais elle peut le devenir ; très instable, peut-être trop.

Les « négociations » avec les Agents du BAM trouvent leur conclusion en une pensée et elle prend la considération des positionnements de ce qu’elle se souvient du plan de New York, une chose suffisamment importante pour qu’elle l’ait enregistrée avec la mémoire eidétique. Le timing est serré mais jouable et le stress de Rachel quand à l’absence de réponse d’Ororo inutile : Storm fait bien de ce concentrer sur son objectif à l’exclusion de tous les autres puisque c’est à Sage de se débrouiller avec la coordination. Et aux considérations des vitesses d’avance comme de discussion, sa première analyse est aussi inchangée que celle de Zoé Timmins.

Le penchement de la tête sur le côté est un reflexe reptilien, naturellement il permet de percevoir les ondes sonores sous un autre angle et intellectuellement il traduit juste un changement de point de vue ; changement qui ne se fait pas attendre. Les meurtres intéresseront surtout le BAM, à dire vrai, elles ce sont les ressentis vis-à-vis de cela ; des choses qui ne sont pas en faveur de Zoé Timmis. Oui, elle est douée dans la manipulation et plus qu’une spécialiste du décryptage émotionnel, terme incorrect puisqu’il s’agit des gestes et de leurs significations inconscientes – émotions incluses –, c’est une X-Woman pour qui Zoé Timmis se résume à des informations linéaires. C’est peut-être la malédiction de Sage mais comme dans tout on peut toujours s’arranger pour y trouver du positif.

La « gamine » a tout faux, aucun remord, regret ou quoi que ce soit d’autre si ce n’est colère et satisfaction, en effet. Ororo a tenté d’occulter un point qui lui est revenu dans le visage avec une violence proportionnelle à l’importance de ce point dans la psychologie de la personne qui lui fait face. Néanmoins elle ne s’en ébranle en rien et continue de penser en tâchant de garder son objectivité ; une bonne chose. Storm a tant avide de ce battre, de jouer les héroïnes et de libérer les stigmates que son enfance ont à jamais ancrées dans ses chairs, néanmoins elle fait face à la plus difficile des missions qu’un X-Man peut se voir confier avec tout autant de valeur et de professionnalisme, simplement qu’elle ne sait plus s’en rendre compte ; il est bien plus difficile de sauver une vie que d’en détruire une et c’est peut-être la première étape qu’elle redécouvre aujourd’hui, inconsciemment. Elle ne réapprend pas, elle redécouvre car elle n’a jamais désapprit quand bien même elle a oublié. Ororo est douée et ses questions le démontrent, son attitude inchangée.

*Storm, on arrive sur toi. Trois Bameur, un mutant, pas d’arme sonique.*

"Personne ne mérite de mourir. Tu sais la valeur d'une personne, d'un mutant ne se mesure pas à la puissance de son pouvoir. Tu as tué deux personnes et blessé plusieurs autres et maintenant, que comptes tu faire ?"

*Sage, assures-toi qu’elle ait le message parce qu’elle manque cruellement de temps là !*

*Phénix, en maintenant l’allure actuelle vous arriverez très probablement à la fin du prochain échange entre Storm et la cible. Ralentissez si vous le souhaitez mais détendez-vous dans tous les cas et évitez de communiquer votre stress.*

Garder l’esprit clair, cela lui est infiniment plus facile que pour les deux autres alors même qu’elle contemple la projection de son esprit qui lui fait face, au cœur même du Cérébro ; son esprit ne signifiant pas sa personnalité la projection est différente de la sienne et toutes deux se font face, la vraie personne et sa création ayant chacune à envier à l’autre. Mais elle n’est pas la seule à garder la tête froide et Ororo l’a démontré avec sa dernière question dont l’omission est sans doute la partie la plus importante. Reste à attendre les réactions et réponses de Zoé Timmins.

_________________
Sage

J’évalue, je prévois, j’agis ; mon Don, ma Malédiction.





174 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Timmins
Neutre Alpha
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Ven 3 Oct - 15:09

Juste après avoir dit tout ça, avoir admis cette honte la plus profonde a haute voix, Zoé soudainement se couvre la bouche avec un air horrifié et ses yeux s'agrandissent, choquée de sa propre explosion. Des larmes coulent maintenant librement sur ses joues et elle fait plusieurs pas en arrière, secouant la tête, silencieuse. Elle a l'air sur le point de craquer, sur le point de s'enfuir ou de s'effondrer au sol comme une marionnette a qui on aurait coupé les fils. Elle sent le mur de la ruelle dans son dos enfin et s'y appuie, ses jambes la porte a peine. Elle n'a toujours rien répondu, elle ne sait plus quoi dire.

"Y avaient rien fait qui méritait la mort..." Elle murmure finalement, honteuse, pleine de tristesse et de douleur. "J'aurais put juste les mettre KO... Y avaient pas de pouvoir, y pouvaient pas se défendre contre... quelqu'un comme moi. C'étaient des salauds mais y méritaient pas d'mourir." Elle lève les yeux et cherche le regard de Storm, s'y accrochant, presque suppliante. "Pourquoi j'suis aussi mauvaise? J'veux pas être mauvaise. Monsieur Raymond, y s'rait vraiment déçu si y m'voyais maintenant. Et Dwayne..."

Elle sent quelques chose qui plie, plie, plie tellement au fond d'elle même que ça finit par craquer, et elle ne peut pas le stopper. Elle est a genoux, les bras autour d'elle même en une étreinte qui se veut un bouclier en même temps qu'une façon de se rassurer, Ses yeux toujours sur ceux de l'autre femme, plein de supplication, de confusion, de doute et de culpabilité. La honte aussi semble la couvrir comme une couverture. Des sanglots lui échappent, et elle ne tente même pas de les stopper. Elle a finalement atteint le fond du baril, et elle le sait très bien. Elle ne peut pas descendre plus bas, alors maintenant, il ne lui reste plus qu'a remonter. A faire les bons choix pour une fois...

"Je l'aime, mais j'sais pas s'y va encore vouloir d'moi après ça. J'le blâmerais même pas. Qui pourrait vouloir d'un monstre comme moi dans sa vie... Y va être bien mieux sans moi." Elle admet enfin sa plus grande peur, celle d'être complètement abandonnée, complètement seule, sans aucun lien ni attache. La douleur est intense, elle ne tente même pas de la repousser.

"Mourir, p'têtre. Ça serait une idée... Personne va m'pleurer." Elle réponds finalement a la question de Storm, résignée. "Ou juste rester assise là jusqu'à c'que les flics arrive. J'ai nulle part où aller et j'veux plus faire de mal a personne. Morte ou enfermée, j'vois pas d'autres choix."

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Dim 12 Oct - 8:40

*Storm, on arrive sur toi. Trois Bameur, un mutant, pas d’arme sonique.*

* ok * elle n'avait plus beaucoup de temps. Si elle avait été toute seule elle l'aurait laissé partir sauf qu'elle n'était pas toute seule. De plus elle avait tellement fait d'erreurs ces derniers temps qu'elle ne se fiait plus vraiment à son jugement.

Retourner sur le terrain, elle en avait vraiment eu envie mais était ce une bonne solution. Elle regarda la fillette qui s'effondrait. De la compassion l'envahie.  


{laisse là partir, aide là} lui murmurait une petite voix {fait ce que le professeur a fait pour toi} sauf que Zoé n'était pas elle. Et Ororo n'était pas toute seule, elles étaient une équipe sans parler des Bameurs qui arrivaient.

{suis la procédure} lui murmurait l'autre

et puis il y avait toujours ce doute : Zoé était elle sincère. Les larmes, les aveux oui elle le paraissait mais la X-woman n'était pas convaincue à 100%.

donner une chance à une pauvre gamine était une chose, remettre en liberté une potentielle meurtrière en était une autre. Et puis que dire aux agents du BAM "désolé messieurs, elle m'a échappé", bonjour la crédibilité. Ils n'étaient pas idiots loin de là, ils connaissaient les X-men, ils la connaissaient elle.

Ce fut la dernière remarque de la fillette qui la décida. "morte ou enfermée" elle ne voyait que ces deux choix mais il y en avait d'autres, elle en avait d'autre.
Non elle n'allait pas mourir, quand à l'enfermement, oui mais au moins elle serait en sécurité, elle serait prise en charge et aidée. Elle aurait des gens qui l'écouterait, qui la conseillerait.


"tu ne vas pas mourir. Mais tu vas devoir accepter de l'aide et te montrer raisonnable. Des policiers vont effectivement arriver, ils sont d'ailleurs au bout de la rue. Ils appartiennent au BAM, le Bureau des Affaires Mutantes. Ils ont un programme spéciale pour les mutants. À toi de les convaincre. Mais il faut que tu sois bien consciente que tu n'auras qu'une seule chance. "

Ororo se releva et lui tendit la main. Les Bameurs arrivaient effectivement au bout de la rue, accompagnés de Rachel. À Zoé d'agir, de se prendre aussi en main. La X-woman estimait qu'elle avait fait son possible, du moins le plus possible compte tenu des circonstances.

*Rachel, Sage c'est bon. Je pense que la meilleur solution pour Zoé est d'etre confié au BAM temporairement. Elle devra être évaluée et ... enfin ils connaissent leur boulot. Elle mérite une chance comme tous mais ...*

mais elle n'avait pas sa place à l'Institut, enfin pas encore. C'était terrible pour la jeune maman de décider ainsi de l'avenir de la fillette.

Les silhouettes se précisaient. Rachel était flanquée de deux hommes et d'une jeune femme. Au moins il y avait un mutant dans le lot et une présence féminine.

Ororo resta à coté de Zoé, attendant qu'elle se lève ou pas mais elle ne la quitterait pas tant qu'elle ne serait pas sur que la fillette soit bien traitée. Elle se méfiait des agents trop zélés.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo
X-Men Oméga
avatar

Messages : 1011
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   Lun 20 Oct - 13:02

*Phénix, en maintenant l’allure actuelle vous arriverez très probablement à la fin du prochain échange entre Storm et la cible. Ralentissez si vous le souhaitez mais détendez-vous dans tous les cas et évitez de communiquer votre stress.*

Les yeux de la concernée se rétrécirent, ou plutôt l’unique œil qui était encore humain puisque le gauche avait disparut sous l’émission de la lumière dorée et de l’image qu’elle créait. Une inspiration plus profonde qui n’altéra en rien son pas et elle se garda bien de répondre ; ce n’était pas du stress mais de la tension, cette même tension qui assurait la bonne réactivité dans des missions. Sans doute était-elle trop importante pour cette simple affaire mais Rachel avait été habituée à des choses bien plus difficiles, choses où sa tension n’était guère supérieure à l’actuelle. La réponse d’Ororo la fait néanmoins savoir qu’elles continuaient d’agir en trinôme et la jeune femme se concentra pour terminer sa partie avec synchronisation ; maintenir l’allure, c’était tout ? Ce fut fait.

- Inutile de vous déployer, lança-t-elle aux agents à sa suite, elle est déjà maitrisée.

Si Phénix pouvait éviter la formation du négociateur couvert à bonne distance par le tireur d’élite avec le numéro complémentaire qui ne révélerait son utilité qu’en cas où elle serait nécessaire, c’était toujours cela de prit. D’autant qu’ils arrivaient sur zone et que si cela aurait pu permettre de gagner un peu plus de temps c’était également le risque que tout dérape si Zoé s’en apercevait, pouvant alors se sentir trahie ou piégée. La rousse connaissait bien.

*Rachel, Sage c'est bon. Je pense que la meilleure solution pour Zoé est d'être confiée au BAM temporairement. Elle devra être évaluée et… enfin ils connaissent leur boulot. Elle mérite une chance comme tous mais…*

*Mais ? Je ne peux pas t’avoir plus de temps à moins de les figer et je ne pense pas qu’ils apprécient que je le refasse le coup.*

Apprécier qu’elle leur refasse le coup, c’était un bien grand mot même si en définitive c’était assez vrai puisqu’elle avait déjà figé l’entièreté du Triskelion au moment de sa consumation dans les cieux de New York, un an et demi plus tôt. Malgré que les Agents du BAM n’avaient même pas eu droit à la perte de mémoire généralisée due au contrôle mental de masse, chose qu’ils pensaient peut-être avoir eu également du coup elle n’en savait rien, jouer à nouveau avec leur inclusion dans le temps était loin d’être une bonne idée ; d’autant plus que la Chronokinésie lui demandait toujours une certaine concentration afin de figer les molécules sans détruire la structure ainsi à moins de les figer en pleine rue c’était difficile.

Elle n’en fit rien, poursuivant l’opération à la perfection alors que les Agents prenaient les devants, Phénix s’immobilisant quelques pas plus loin. Le trio de Bameurs pivota sur lui-même sans ralentir le pas, l’agent négociateur en prenant la tête alors que celui de liaison se plaçait un pas derrière lui avec un professionnalisme presque chorégraphié. Aucune main ne fut portée à aucune arme même si la détente de l’agent d’intervention était parfaitement apte à se transformer en réflexe pour, en premier lieu, assurer la protection de son coéquipier.

- Bonjour, commença simplement le négociateur, lui aussi parfaitement à son aise, une fois arrivé à quelques mètres de Zoé. Je suis l’agent Greg, voici mes collègues l’agent Druss et l’agente Bennett, du Bureau des Affaires Mutantes. Nous sommes ici pour t’aider.

Pour un négociateur du BAM, se retrouver devant une adolescente déjà calmée par une X-Woman devait être un véritable jeu d’enfant, néanmoins il n’en rangea pas pour autant ses cours de négociation et de savoir vivre et attendit d’avoir une réaction, positive de préférence, avant de reprendre. Son attente devait être un nom où quelque chose comme cela et sa visée de construire un dialogue.

- On veut bien croire que tu n’ais pas réussie à contrôler tes pouvoirs tout à l’heure, c’est pour cela qu’on est ici. On peut t’aider à ce que cela d’arrive plus néanmoins pour l’instant, il faudra que tu nous aides à ce que cela n’arrive pas. D’accord ?

Négociateur, négociation ; pour Rachel, ça ce tenait. Donnant-donnant, relativement simple.

- Il va falloir nous suivre, jusqu’au Triskelion. Tu en as déjà entendu parler ? C’est moins morne qu’on le dit et c’est là-bas qu’on pourra voir la meilleure manière de t’aider au mieux. Si tu as peur d’utiliser involontairement tes pouvoirs, on peut te fournir un collier qui t’en empêchera.

Collier inhibiteur ; Phénix ne put s’empêcher de grimacer, ne supportant plus cela. Les Agents du BAM en faisaient peut-être une meilleure utilisation que celle qu’elle-même avait subie et les modèles de colliers étaient peut-être différents mais jamais plus la jeune femme n’accepterait d’en avoir un autour du cou. Tout autant que d’être enfermée. Se détournant de ces sombres pensées avant qu’elles n’appellent à elles des souvenirs plus sombres encore, la rousse regarda Ororo.

*Dis, depuis quand tu fais des suspens toi ?*

C’était tout autant une vraie question qu’un petit troll mais cela appelait dans tous les cas une réponse. Pas que ça ne soit pas professionnel mais elle à l’autre bout du fil elle se posait des questions ; c’était Sage qui faisait le téléphone bleu, pas elle. Aucune rancune cependant, tant que tout se passait bien… bah c’était déjà pas si mal. Par contre cela la convainquait une fois de plus que la récupération n'était pas faite pour elle ; trop proche de la traque, trop de risque qu’elle n’aggrave la situation plus qu’elle ne l’améliore, trop de parlote aussi. Non qu’elle ne soit pas suffisamment sentimentale pour le faire mais elle préférait n’avoir à trouver les bons mots envers des inconnus, elle qui avait déjà du mal à les trouver envers des proches.

Aider les blessés, accueillir les nouveaux, ces choses lui allaient. Mener les combats que personne d’autre ne pouvait faire, aussi. Mais ce tendre la main à l’inconnu, cette base du fonctionnement d’être X-Man, il y avait bien mieux placé qu’elle ; Ororo l’avait prouvé.

_________________
Phénix

"Des monstres ont fait de moi un monstre,
Des divinités ont fait de moi une divinité,
Seuls les humains peuvent faire de moi une humaine."






731 Posts Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Même une seconde chance a un prix {Ororo Munroe, Rachel Summers & Zoé Timmins}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ororo Munroe (Storm) [terminée]
» Reprendre le flambeau ? {Ororo Munroe}
» Le calme avant la tempête {Ororo Munroe}
» prix littéraires
» Questions sur le pécule - seconde fraction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: Ailleurs-
Sauter vers: