AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nés sous la même étoile (PV Axel Rosenblum)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David C. Haller
Résident(e) à l'Institut Oméga
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 35

MessageSujet: Nés sous la même étoile (PV Axel Rosenblum)   Sam 7 Juin - 10:09

Une étoile !

Un simple petit astre à six branches ! Un symbole à la fois fragile et indestructible, discret et pourtant si dérangeant pour certains… il reflétait l’esprit du Peuple juif, de mon peuple, dans tout ce qu’il avait de plus beau et de plus sacré !

Appartenir à ce peuple millénaire était sans nul doute ma plus grande fierté. Le plus bel héritage que ma famille m’ait légué ! Le judaïsme était au cœur de l’Histoire de l’Humanité. Premier peuple monothéiste, choisi par le Très-Haut pour porter sa Loi au monde, il avait été l’héritier du plus beau livre jamais rédigé qui avait suscité Foi et espoir et réveillé tant de vocations à travers le monde. Les prières inspirées par L’Eternel et les plus sages des maîtres du judaïsme, réunissaient un seul corps la moitié de la population mondiale. Juifs, chrétiens et musulmans, l’ensemble de ses enfants dont les langues et les prières résonnaient en un seul écho pour chanter sa gloire. Voilà tout ce qu’il avait souhaité pour eux, voilà tout ce dont je rêvais pour l’avenir ! Quel dommage que les Hommes préfèrent les tumultes de la guerre à la sérénité de la Paix !

Une étoile !

Un signe distinctif de couleur jaune qui permettait à nos ennemis de nous différencier des représentants de la race supérieure ! Un passeport imposé sur de vulgaire morceau de viande donnant aux nazis tous les droits, celui de voler, frapper, violer et tuer sans risquer de poursuite. Antisémitisme ! Le mot même avait été inventé en notre honneur ! La haine des autres races et la violence qui en découlait nous avaient poursuivis durant toute notre histoire. Apatrides et bons commerçants, nous étions responsables de tous les maux de la Terre et condamnés de ce fait à payer éternellement pour nos innommables péchés. Combien de famille avaient-elles été massacrées au nom de leur différence ? Même la mienne n’avait pas été épargnée et pourtant… Pourtant, malgré toutes les exactions dont il avait été victime, mon peuple se tenait encore fièrement debout. Unis en une seule voix, il prônait encore leur droit à l’existence dans ce monde. Juif et fier de l’être !

Une étoile !

Pendentif étincelant sous la lueur d’un bel après-midi d’été, il était l’objet le plus précieux que je possédais. Le symbole de mon combat le plus sacré et d’une rencontre qui avait bouleversé ma vie au-delà de tout ce que j’avais pu imaginer. Aujourd’hui encore je me demandais ce qu’aurait été ma vie si Erik n’y était pas entré. Par hasard ou par accident, il m’avait ouvert les yeux sur la réalité de notre histoire. La disparition prématurée de toute la famille de ma mère, les traumatismes que ma mère avait enduré suite à son expérience de la Shoah, le meurtre de Daniel ainsi que celle de tous les passagers de l’autobus à Paris cette fameuse nuit… le mystère s’était soudainement éclairci et ma vie avait pris un nouveau départ. Je choisissais mes armes au fur et à mesure de nos conversations et les aiguisaient au cours de nos pèlerinages. Il m’avait offert le plus beau des présents, une raison de vivre et une vocation, celle de me battre pour préserver l’héritage millénaire et la survie de mon peuple.

Déposant le livre que je tenais dans mes mains sur la petite table jouxtant le canapé où je me trouvais étendu, je me relevais lentement en ne manquant pas de jeter un coup d’œil vers la couverture cartonnée de ce dernier. « Guérir de la Shoah : entre témoignage et résilience » ouvrage sublime du professeur Henri Parens qui avait durant de longues heures retenu toute mon attention durant de longues heures. Pédopsychiatre de génie, j’avais eu l’occasion de le rencontrer lors de mes recherches sur l’Holocauste qui m’avaient obsédée pendant près de cinq ans. Cinq années fabuleuses durant lesquelles j’avais rencontré des rescapés de cette terrible tragédie. Leurs témoignages m’avaient horrifiés aussi bien que captivés et je ressentais derrière leur tristesse et leur dégoût le courage et l’espoir infini qu’une extermination telle que celle-ci ne reproduirait plus jamais ! Abaissant mon regard vers mon poignet gauche, je souris légèrement en observant chaque détail de cette superbe étoile réalisée avec un soin infini par une mutante très douée que j’avais croisée au cours de mes errances. Le choix de son emplacement ainsi que les deux mots gravés n’avaient pas été choisis au hasard. Ils étaient mon étendard, la promesse discrète que j’avais faite à ma famille ainsi qu’à ma communauté « Never again » plus jamais je ne laisserais les juifs dans la pénombre en se sentant abandonnée de Dieu, plus jamais je laisserais leur faire du mal au nom d’une idéologie raciste, plus jamais je ne laisserais avoir honte de leurs origines… plus jamais ça !

Je resterais là pour les guider, pour leur montrer les beautés que Dieu et leur communauté pouvaient leur apporter ! Après tout cette fameuse étoile ne portait-elle pas le nom de David ?

M’échappant lentement de mon nid douillet, je me dirigeais vers la fenêtre et regardais avec douceur mes camarades s’amuser en dehors de ces murs. Me laissant vagabonder dans mes rêveries, je songeais au rêve qu’était le mien. Unir mes deux peuples juifs et mutants sous le même étendard ! Après tout nos histoires se ressembleraient, les idées reçues et le persécutions vécues par les juifs seraient bientôt celles des mutants ! Alors pourquoi ne pas rattacher les juifs à notre cause, n’étaient-ils pas le plus à même de comprendre les épreuves vécue par les mutants ? Même si je dissimulais mes pouvoirs, je n’avais jamais caché ma véritable nature à mes fidèles ! A quoi bon puisque tout le monde savaient aujourd’hui que la mutation était héréditaire et que ma filiation n’était un secret pour personne ? J’avais donc fait le pari fou de m’imposer comme le porteur de nos idéaux auprès de mon peuple. Et nous avions gagné ! J’étais devenu le premier rabbin mutant reconnu de l’Histoire et j’avais rassemblé autour de moi une communauté de 150 fidèles. 150 personnes tout aussi intéressées par nos pouvoirs que nos parcours de vie et qui gardaient un esprit ouvert et tolérant envers nous.

Ma réputation m’ayant précédée, j’avais entretenu des contacts avec des mutants juifs ou leurs familles s’inquiétant du développement de leurs capacités et se réjouissant de trouver une personne de confiance vers qui se tourner.

En quelques années j’avais donc atteints mon objectif. Je ne cessais depuis d’intercéder auprès de notre communauté pour voir grandir ma communauté humain et mutant unis par la même Foi et ne faisant plus partie que d’un seul peuple. N’était-ce pas après tout le but de mon père ? L’idéologie faisant partie de mon héritage spirituel ? Voilà encore une chose que m’avait apportée ma famille et dont je pouvais me sentir extrêmement fier !

_________________


"Who are we kidding? They couldn't fix me. Nothing can change what I am." Harvey Dent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel Rosenblum
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Nés sous la même étoile (PV Axel Rosenblum)   Dim 8 Juin - 18:24

Le premier réveil dans un lieu nouveau était souvent un peu déstabilisant. On ne retrouvait pas les marques auquel son esprit s'attendait ; les habitudes qu'on avait la veille encore. La position de son lit, la matière de ses draps, les couleurs sur lesquelles les yeux s'ouvraient, la source de lumière qu'ils trouvaient en premier. Mais tout cela n'était, songea bientôt Axel, que du détail. Il y avait bien plus particulier à l'institut Xavier qu'une literie, un plafond et une fenêtre. Chaque personne qu'on croisait dans les couloirs le plus normalement du monde possédait des traits fascinants. D'autant plus fascinants pour la jeune mutante qu'elle pouvait se les approprier sans mal, l'espace de quelques heures. Par bien des aspects, l'établissement était pour elle une caverne d'Ali Baba.

Elle avait déjà pu discuter avec Warren Worthington troisième du nom, le milliardaire. Bien qu'elle en ait été ravie, elle n'en avait pas fait la demande, et leur chemin s'étaient croisés presque par la force des choses, presque par surprise. La question se posait alors : qui – choisir – de rencontrer en premier ? Il lui aurait été possible de flâner aléatoirement, et d'engager sans ordre la conversation avec les individus paraissant intéressants. Ce procédé, Axel ne manquerait sans doute pas de l'appliquer à terme... toutefois, elle avait avant des priorités évidentes.

Plutôt, elle en avait une seule. En effet, parmi toutes les personnes exceptionnelles de l'endroit, l'une d'entre-elles appartenait à une population dont la jeune femme ne pouvait se sentir que particulièrement proche. Le rabbin mutant David Charles Haller était depuis quelques temps maintenant un sujet de discussion permanent à la sortie des synagogues, et même Axel, qui n'en était pas une habituée (elle ne s'y rendait pas le sabbat, seulement à l'occasion de certains moadim) en avait eu vent. Ne fréquentant pas les sanctuaires orthodoxes, les avis qu'elle avait récolté à son sujet étaient pour la plupart modérés, et elle était décidée à se faire le sien. Il était de plus le fils de Charles Xavier, ce qui achevait d'en faire quelqu'un à considérer absolument.

Axel s'était levée et préparée. Elle avait encore une fois choisi des habits de femme, ce qui correspondait avec la phase particulièrement féminine dans laquelle elle se trouvait. Elle ne voulait pas alimenter la confusion et avait ainsi opté pour un pantalon en jean serré et surtout une tunique beige agrémentée de quelques fausses dentelles, qui laissait ses bras nus. Pour ne rien laisser au hasard, elle avait également entourée sa tête d'un bandeau de laine torsadée blanche. Elle était ensuite descendue pour déjeuner, et soucieuse de ne pas déranger en se montrant de trop bonne heure, visitait à présent l'immense parc qui entourait le manoir.

Elle s'était souvent demandée combien des gens qu'elle connaissait étaient en réalité mutants. Une estimation démographique simple était possible, et étudiante en économie, elle en était parfaitement familière. Les chiffres de un mutant pour dix-mille individus circulaient pas les médias : c'était la conjecture la plus haute. Si elle appliquait à présent la raisonnement aux huit millions de juifs des états-unis, elle obtenait huit cents mutants juifs... huit cents personnes sur plus de trois cents millions d'habitants. C'était peu. Pourtant, elle avait entendu dire que David Haller avait réussi à rassembler une communauté, ce qui n'était pas sans l'enthousiasmer. Lorsqu'on est aussi peu, pensait-elle, on doit être incroyablement solidaire.

Doucement, la jeune femme amorça le retour vers l'institut, promenant son attention sur le bâtiment, et avec curiosité, tentait de percer les reflets sur les vitres pour voir à l'intérieur. C'est ainsi que son regard croisa celui d'un homme également occupé à scruter l'horizon. Cette vision la troubla, car l'homme était très pâle et son visage émacié, mais elle lui adressa quand même un sourire à travers le verre avant de continuer sa marche. Puis ce qu'elle avait vu fit son chemin dans sa tête : elle reconnut finalement celui à qui elle venait de sourire, et c'était l'homme vers lequel ses pensées s'étaient orientées. Au moins, elle n'aurait pas à le chercher davantage.

Rentrant dans le bâtiment, Axel se dirigea vers le salon tranquille où elle l'avait aperçu, et entra dans la pièce. Elle n'attendit pas pour le saluer avec le même sourire gai.

« Shalom... êtes-vous David Haller ? »

Elle prit garde, sans trop savoir pourquoi, à ne pas trop hausser le ton. Peut-être était-ce l'aspect un peu maladif qu'avait son interlocuteur ? Pour un homme supposé participer à la transmission des joies de l’Éternel, son corps et en particulier son visage paraissaient marqués de blessures physiques, dont on pouvait imaginer aisément l'empreinte spirituelle. L'hétérochromie de ses yeux était étrange ; non-pas que les curiosités d'apparence manquaient dans un tel lieu, mais Axel lui trouvait quelque-chose de cacochyme et d'éprouvé.

« Je suis Axel Rosenblum, fils de Simon Rosenblum, que l'on connaît mieux sous le nom d'Alan Austin. J'ai beaucoup entendu parler de vous : c'est un honneur de vous rencontrer. »

Dans le même temps, les épreuves que paraissaient avoir enduré David Haller lui donnait pour Axel le droit à un respect immédiat, presque instinctif. Se rapprochant à pas mesurés, elle prenait garde à ce qu'elle disait plus encore qu'à l'habitude.

« Mon père sera très heureux de vous savoir ici. Il s'en est toujours voulu de ne pas m'avoir mieux exposée aux enseignements des hakham. Vous devez savoir si nous sommes beaucoup ici ? »

Pouvait-elle espérer que sa propre réputation soit arrivée jusqu'aux oreilles du rabbin ? Son livre avait eu un certain succès, et elle était passée plusieurs fois à la télévision et même son agression avait eu un petit retentissement médiatique... pour autant, les mutants étaient souvent des gens trop occupés pour se tenir assidûment au courant des actualités.

_________________
Demander souvent, attendre beaucoup, Recompenser plus encore
Nombre de messages RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David C. Haller
Résident(e) à l'Institut Oméga
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 35

MessageSujet: Re: Nés sous la même étoile (PV Axel Rosenblum)   Mar 17 Juin - 20:31

C’est étrange comme Adonaï peut se plaire à se cacher, nous laissant le loisir de le chercher durant très longtemps et soudainement bondir à l’improviste, sans que vous ne vous attendiez vraiment. Un de mes maîtres m’avaient un jour dit que le Très-Haut était sans doute le plus farceurs des enfants et que pour le trouver, il suffisait de guetter du coin de l’œil un sourire amusé ou un regard pétillant sur le visage de la créature la plus innocente du monde ! Cette citation était sans doute la plus touchante et la plus juste que j’aie un jour entendue. Trouver la pureté et l’innocence de l’Eternel chez les enfants ! Séduire les plus jeunes d’entre eux par des paraboles intrigantes et remplies de bon sens, charmer les plus âgés d’entre eux par une récitation du Shema Israël… Je n’avais réellement compris toute la Beauté de ses propos qu’en devenant moi-même le guide, le berger de tant d’enfants avides d’apprentissage, de cette grande famille du Seigneur !
Ma communauté me manquait affreusement ! J’avais besoin de ses sourires, de ses regards si essentiels dans ma vie ! Je voulais chanter les louanges du Seigneur, enseigner les vertus éternelles de la Foi… mais on m’en avait cruellement privé ! Je m’étais peu à peu enfouis dans la pénombre, refusant de quitter les abysses dans lesquels je m’étais enfouis. Une plante peut-elle espérer se développer lorsqu’on lui prive de la plus vive des lumières ?

Et puis soudainement il était là…

Cet enfant que je recherchais avidement depuis une année. Cet Agneau qui espérait me voir la conduite vers les pâturages les plus verdoyants pour y goûter avec passion chaque brin d’herbe fraîche que je pourrais lui prodiguer ! Il m’avait salué respectueusement par le plus beaux des appels que le Très-Haut dans son infinie sagesse avait offert à ses enfants ! Appel auquel je répondis sans hésiter !

« Shalom... êtes-vous David Haller ? »

- Shalom ! Oui c’est bien moi, en effet ! A qui ai-je l’honneur ?

Je me tournais alors vers la jeune personne qui m’avait souris au travers de la baie vitrée. Un savant mélange de douceur et de virilité, des traits à la fois délicats et marqués, l’étudiant semblait vouloir préserver le doute sur son identité. Sans sa tenus soignée et féminine il aurait bien difficile de lui donner un genre précis. Cette singularité me rappelait une conversation que j’avais surprise entre deux jeunes de ma communauté et qui parlaient entre eux d’une célébrité, un jeune mutant basculant sans cesse entre les genres masculins et féminins et qui avait pour nom…

« Je suis Axel Rosenblum, fils de Simon Rosenblum, que l'on connaît mieux sous le nom d'Alan Austin. J'ai beaucoup entendu parler de vous : c'est un honneur de vous rencontrer. »

- Il me semblait avoir… entendu parler de vous ! Vous êtes l’auteur de « The Unnatural, le Contre-nature ». Vous avez été la coqueluche de mes… mes jeunes fidèles durant de longs mois ! Votre nom est venu plusieurs fois gran… grossir la liste des mutants dont nous parlions en ré… réunion de jeunes mutants. Quant à votre père… A moins de fuir les médias il me sem… semble impossible de ne pas le connaître. Je crois d’ailleurs que nos pai… pères se sont d’ores et déjà rencontrés.

Je lui tendis alors une main amicale, saluant comme il convenait le mutant qui se tenait devant moi.

Je suis ravi de faire votre connaissance, Axel ! Je... j’ignorais que vous aviez rejoint l’Institut. Depuis com… combien de temps êtes-vous ici ?

A la suite de tant de compliments, je me contentais d’hausser les épaules. La modestie indissociable de mes origines juives me faisait d’ordinaire fuir toute publicité et tout compliment. Contrairement au mutant qui se tenait devant moi, je n’étais guère habitué à ce genre de reconnaissance publique.

- Je… j’ignore ce que l’on a pu vous raconter sur… sur moi ! Je ne suis après tout qu’un rabbin qui instruit les Lois aussi… aussi maladroitement que possible. Le titre de Hakham est sans doute un peu… présomptueux. Chaque fille ou fils d’Israël n’est… après tout qu’un éternel étudiant…

Sa dernière question me fit étrangement sourire. Combien de juifs hantaient-ils les couloirs de l’Institut ? A vrai dire je l’ignorais moi-même. Je ne faisais aucune distinction entre les mutants juifs ou ceux d’autres confessions. Nous étions tous frères et sœurs ici et l’idée de les distinguer par leurs croyances m’avaient toujours fait horreur.

- Il est loin le temps du port de chapeau conique ou de… de l’étoile jaune. Aussi je ne saurais vous dire com… combien de juifs se trouvent actuellement à l’Institut. 8 adolescentes font cependant partie de… des fidèles assidus de ma synagogue. Ces mutants prennent place dans la Maison du Seigneur avec... autant de joie et de ferveur que les fidèles humains. C'est ce que j'ai... j'ai toujours souhaité ! 

_________________


"Who are we kidding? They couldn't fix me. Nothing can change what I am." Harvey Dent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel Rosenblum
Élève à l'Institut Beta
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: Nés sous la même étoile (PV Axel Rosenblum)   Dim 22 Juin - 8:15

Certains gestes communs, lorsqu'on est mutant, deviennent emprunts d'une toute autre signification. Pour Axel, une poignée de main, aussi insignifiante qu'elle soit, faisait partie de ceux là. Tout contact la faisait assimiler une partie de l'ADN de son semblable. Il n'y avait rien de tel, sans doute, pour se sentir proche de quelqu'un que de partager, le temps d'une journée, une partie de ses gènes, et donc une partie de son être. Avec les humains, elle ne s'en était jamais privée, et acceptait de récolter temporairement tous ces fragments héréditaires, sans même souvent que l'intéressé ne s'en rende compte. Avec ses semblables, cela posait quelques problèmes de forme.

Ainsi, la jeune femme ne saisit pas immédiatement le main qu'on lui proposait. Soucieuse de ne pas trop faire patienter son estimable interlocuteur, elle alla directement chercher dans sa poche un gant noir. C'était un Warren Worthington prévoyant qui lui avait donné, à son arrivée dans l'établissement. Il était un peu trop grand, mais au moins, ça le rendait facile et rapide à enfiler.

« Excusez-moi, je copie ce qui fait de quelqu'un un mutant, lorsque ma peau touche une autre. On m'a dit – et c'est compréhensible ! – d'éviter de le faire au hasard… Est-ce que je serai devenue un télépathe aussi puissant que votre père lui-même si je l'avais fait ? »

En donnant son explication, elle serra la main de son interlocuteur avec aplomb, le regard brillant. Les juifs orthodoxes refusaient tout contact, et en particulier les poignées de main, avec les femmes.  C'était pour cette raison que, dans l'incertitude, elle n'avait pas voulu risquer de le gêner en proposant directement cette cordialité. Elle se félicita que David ne fasse pas une application aussi puritaine des textes, dans lequel cas elle aurait pu être gênée à son tour.

La reconnaissance ravissait Axel, qui même si elle commençait à avoir l'habitude qu'on la reconnaisse, était émerveillée à chaque fois. C'était pour elle fabuleux de constater que son message avait été entendu jusqu'aux communautés mutantes dont s'occupait le rabbin ; sans doute aucun compliment n'aurait pu lui faire plus plaisir. Pourtant, elle n'y était pas pour autant insensible. Axel se souvenait d'un ami qui débutait toutes ses rencontres par « vous savez que vous avez beaucoup de talent ? » ; un être charmant. Sans être poussé dans de telles extrémités, un petit mot gentil, ce n'était de son avis même pas de la communication : c'était du bon sens, pour elle presque une seconde nature.

« Je suis très touchée que vous ayez entendu parler de moi, et même que je puisse être un sujet de conversation ! J'ignore si je le mériterais dans un monde juste, mais les médias sont comme ça. On peut devenir quelqu'un en peu de temps, et pour pas grand-chose. Au moins, si ça fait réfléchir ! » Elle hocha vivement la tête. « Oui ! Le professeur Xavier a été invité sur plusieurs de ses plateaux. C'est important qu'il dispose d'autant de temps de parole que possible. Même si ça peut ne pas paraître très correct, les téléspectateurs ont besoin qu'on leur répète plusieurs fois un message pour l'assimiler correctement, et commencer à s'y faire. »

Elle retira le gant de sa main, et le remit à sa place, dans sa poche.

« Je ne suis arrivée qu'hier. Je n'ai pas encore rencontré beaucoup de monde. J'ai été accueillie par Warren Worthington, que je connaissais déjà un peu. Mais c'est vous que je voulais voir de moi-même en premier ! Nous ne serions que huit cents mutants juifs en Amérique, et vous êtes le seul rabbin à la connaissance ! Si nous sommes tous des étudiants, la volonté d'apprendre est je pense un grand mérite… et l'on n'apprend jamais mieux qu'au contact des sages ! »

Ses doigts à présent nus allèrent trouver le dessus d'un canapé proche, dont elle caressa le cuir, détendue. Son regard quitta un moment son interlocuteur, et se porta vers la fenêtre.

« Il faudra que je rencontre vos fidèles ! Vous savez, je me sens proche de tous les gens ici, même pas uniquement des juifs. Je ne suis là que depuis très peu de temps, mais j'ai déjà l'impression de faire partie d'une grande famille. C'est très agréable de ne pas se sentir seule, d'appartenir en même temps à deux communautés. Mais que pensez-vous que l'une d'entre-elle doit primer ? J'ai peur de me sentir plus proche des mutants, aujourd'hui… c'est peut-être que ce sont eux que l'on tend le plus à persécuter, aujourd'hui. »

Axel n'avait pas peur de poser ce type de question, mais son ton était néanmoins très doux. Elle voulait ne rien brusquer, et si elle avait amené aussi rapidement cette interrogation, c'était qu'elle la travaillait presque depuis qu'elle avait appris qu'elle était mutante. Aucun autre rabbin n'aurait pu lui fournir d'avis aussi impartial à ce sujet que David Haller. En peu de mots, celui-ci avait déjà réussi à se faire écouter de la jeune femme : son élocution étrangement hésitante, qui permettait de se concentrer sur chaque phrase, et ses propos optimistes la faisait tendre l'oreille avec beaucoup d'attention.

_________________
Demander souvent, attendre beaucoup, Recompenser plus encore
Nombre de messages RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David C. Haller
Résident(e) à l'Institut Oméga
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 35

MessageSujet: Re: Nés sous la même étoile (PV Axel Rosenblum)   Ven 4 Juil - 20:32

Certains gestes ou comportements que l’on peut adopté avec des êtres humains ne peuvent l’être en présence de mutants. Fuyant ces êtres qui, en se fiant à mon ADN, faisaient partie de « mon peuple », j’avouais volontiers ne pas prêter attention aux conséquences malheureuses d’un échange télépathique ou d’une poignée de main. Pourtant, ma rencontre avec Axel et celle avec Caitlyn quelques jours plus tôt, ma firent saisir toute la naïveté de mon comportement. Cette pensée me traversa l’esprit alors que j’observais Axel sortir de sa poche un gant noir avant de me serrer la main. Je regardais mon interlocuteur ou plutôt mon interlocutrice avec désolation. Je m’en voulais de ne pas avoir fait preuve de plus de prudence et je sentis le besoin de m’excuser.
 
- Pardonnez-moi cette erreur Axel. Il m’est… Il m’est parfois difficile de savoir réagir de la bonne manière avec mes… semblables. La faute à l’aspect cach… dissimulé de nos pouvoirs j’imagine. Vous avez vrai… parfaitement raison, chère amie. Je vous … félicite pour avoir su retenir si vite cette leçon. Les élèves ne… ne doivent pas utiliser leurs pouvoirs sur les… autrui inconsciemment.  Les enfants sont le portrait de leurs parents ! Tentez-vous donc de reproduire une comparaison à laquelle vous avez-vous-même souvent fait l’objet ?
 
Je souris un instant à la jeune personne afin de lui faire saisir le caractère amusé de ma remarque. Je ne tenais pas à lui faire de remarque blessante seulement à lui faire comprendre que je portais également le poids du fardeau d’être le descendant direct d’une célébrité. Ma télépathie ? Si seulement elle était le seul pouvoir qu’Axel aurait pu découvrir en me touchant la main. Pouvait-elle seulement imaginer que dans mon esprit naissaient et grandissaient des pouvoirs à foison et si différents les uns des autres. Aurait-elle eu donc par la même occasion eue connaissance de tous ces esprits qui parasitaient mon cerveau ? Intérieurement, je la remerciais Axel d’avoir eu ce reflexe. Je laissais alors apparaître un sourire sarcastique sur mes lèvres qui tranchait temporairement avec ma douceur habituelle.
 
- Je pen… crois que vous me surestimez beaucoup. Je ne possède pas une téléééépathie aussi for… puissante que celle de mon père… bien au contraire ! En ce qui con… concerne ma mutation… eh bien c’est un peu comme une… boîte de Pendore ou une boîte à surprise… personne ne sait jamais quel autre pouvoir elle renferme et suuuurtout pas moi…
 
J’ignorais si la mutante avec laquelle je bavardais serait capable de comprendre ce que cette phrase signifiait. Faire preuve d’honnêteté en toutes circonstances, même si certaines vérités ne se dévoilent que peu à peu ! Daniel me répétait très souvent que la Torah réprimait le mensonge, affirmant qu’il nous éloignait de Dieu et sacrifiait l’honnêteté qui était un immense bien de notre âme. Dans mon peuple, je m’étais toujours évertué à suivre ce commandement de Dieu car un rabbin se devait de montrer l’exemple à sa communauté. En publiant son ouvrage autobiographique, Axel l’avait d’ailleurs bien compris et c’est donc vers cet ouvrage qui porta la suite de notre conversation.
 
- Mes fidèles afffirmaient qu’ils trouvaient ad… admirable la manière dont vous affirmiez votre mutation. Un tel courage n’est pas… donné à tous. Le fait que vous… ayez su conserver une telle modestie ne fait qu’augmenter votre mérite. Je suis d’accord avec vous… nous devons nous faire connaître et diffuser nos idéaux partout… c’est le seul moyen pour faire un jour acc… accepter les mutants dans ce monde. A ne pas attiser les braises de la révolte…
 
Elle me parla de l’accueil que Warren lui avait réservé. Le souvenir de son passage à la synagogue me fit sourire. Comment oublier cet évènement heureux ? J’avais tellement crains la rencontre entre L’Ange et les membres humains de mes fidèles. La rencontre avait finalement été joyeuse et pleine d’humanité. Tous mes fidèles avaient été impressionnés par les prouesses techniques de mon ami et n’avaient cessé de lui poser des questions à ce sujet. La tolérance passait avant tout par la connaissance et la volonté de découvrir cet « Inconnu » qui nous effrayait tant ! Voilà une leçon que j’avais apprise ce jour-là. Une preuve supplémentaire que l’Homme ne cesse jamais d’apprendre tout au long de sa vie.
 
- Warren est un mutant assez… admirable bien que parfois fantasque. C’est une personne assez exceptionnelle… vous vous vous en rendrez compte rapidement… Je suis ravi de savoir que vous teniez tant à me rencontrer mais je… j’ignore si je mérite ces honneurs. Pourquoi écarter les 5 millions d’autres juifs que vous… avez écartés de votre calcul ? Rappelez-vous que les Etats-Unis regroupe tout de même la plus grande… diaspora de ce monde, New-York étant l’un de… de ces épicentres ! Nous nous devons d’en… être fiers ! Quant à notre statut figurez-vous que… l’un de mes amis médecins le rabbin Jacob Acker possède une mutation lui permettant de… cicatriser ou refermer les plaies de ses patients à une vitesse incroyable. Mais son… son agenda serait surpeupler s’il… venait à s’en vanter. Je serais vraiment ravi de… de vous le présenter ainsi que le reste de… de mes fidèles.
 
Je souris aux prochains propos de la jeune femme qui disait voir l’Institut comme une grande famille à laquelle elle pouvait parfaitement s’identifier.
 
- Je suis ravi d’apprendre que vous… vous soyez intégré aussi vite à l’Institut. C’est pour cette raison que mon père a dédié cette école… Il est très agréable vivre ici tout en sachant que d’autres… personnes vivent les même changements que vous… qu’elles ont… sont capables de vous comprendre n’est-ce pas ?
 
J’adoptais ensuite un regard plus sombre et me plongeais ensuite dans une profonde introspection. Je répétais silencieusement les propos de mon interlocutrice… Les persécutions d’un peuple devait-il prendre le dessus sur un autre ? Certes les mutants étaient le débat d’actualité mais il n’était de loin pas le seul à souffrir de ces poisons que l’on appelait haine, racisme, antisémitisme.
 
- Vous sentir plus proche des… des mutants n’est pas un crime ni envers votre peuple ni… envers Yahvé. S’il vous a attribué ce don c’est… c’est bien pour que vous puissiez l’offrir en retour à votre communauté… dans l’Amour et la Générosité que vous devez toujours… avoir envers votre prochain. Je suis heureux d’apprendre que vous… avez trouvé votre raison de vous… de vous battre. Sachez cependant que je ne… partage pas entièrement votre point de vue. Certes les mutants sont un débat d’actualité trèèès en vogue. Après tout, l’évolution de l’espèce est un « Inconnu » auquel l’Homme ne fait fasse que depuis trrrès récemment. Il connait ces « monstres » à la peau noire, au nez crochu, aux yeux bridés… il ignore en revanche tout de cet être doté de talents si… particuliers. La peur en est d’autant qu'elle concerne toute l’Humanité…. Oui la mutation développe un… sentiment de haine extrêmement violent seulement… s’il était le seul se serait plus simple. Le Mal est partout ! Il se niche également dans les… communautés mineures… Les mexicains ou les noirs des Etats-Unis sont toujours vi… victimes de ségrégation dans tout le pays. Les homosexuels sont… persécutés en Afrique ou au Moyen-Orient... Le sort des chrétiens n’est pas beaucoup plus enviable quant à notre peuple… Les juifs sont toujours victimes d’attentats violent en Europe et mon… mon cœur d’Israélien saigne à imaginer l’évolution dramatique du… conflit Israélo-palestinien… J’aime à croire que Dieu ne toléraient pas qu’on les oublie... De plus les mutants qui me... semble le plus à même de... de comprendre le sort des mutants... sont ceux qui ont été les victimes innocentes de cette haine violente et injustifiable... dues à leurs origines, leurs croyances ou leurs modes de vie

_________________


"Who are we kidding? They couldn't fix me. Nothing can change what I am." Harvey Dent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nés sous la même étoile (PV Axel Rosenblum)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nés sous la même étoile (PV Axel Rosenblum)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nés sous la même étoile (PV Axel Rosenblum)
» Sous-marin DORIS disparu 8/5/1940
» [Divers - Les classiques] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
» Un sous-marin chinois heurte un sonar remorqué US
» quelqu'un a un model de reçu sous Excel (ou autre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: