AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Show Must Go On

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lorna Dane
Acolyte Alpha
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 23

MessageSujet: The Show Must Go On   Ven 16 Mai - 23:32

Elle était à sa place, là où avait toujours été sa place. Seule et anonyme parmi le flot d’humain. Elle avait oublié, oublié qu’un jour elle avait sut se sortir de leur multitude, de se dresser en héroïne d’une cause et en leader d’un groupe. Elle avait oublié ses combats pour la survie et pour un être cher à son cœur. Elle l’avait oublié lui-aussi. Elle avait tout oublié, c’était fini. Enfin, pas tout, mais cela restait un rêve, cela resterait un rêve, à moins qu’un jour ils ne viennent la retrouver, ils ne viennent la « réactiver ». Mais jusque là, elle serait Lorna Dane, simplement Lorna Dane ; Magneto la Seconde était morte une fois sa mission accomplie, tout comme elle l’avait toujours espéré.

Valise à la main, la jeune femme avançait simplement dans la foule, à direction des comptoirs où ils lui prendraient son billet, où ils lui indiqueraient quel avion la reconduirait chez elle, dans cette chère San Francisco qu’elle avait perdue il y avait trop longtemps déjà. Sa vie s’arrêtait trois années plus tôt, à son retour de vacances avec son fiancé, lorsqu’une bataille humano-mutant les voyait prendre le parti des humains et se faire vaincre par les mutants. Lorna avait été assassinée ce jour-là, trahie par sa propre chair qu’une autre s’était appropriée, elle s’en souvenait aussi bien que de la mort de son aimé, que des années qui avaient suivie alors qu’elle était une marionnette, un vêtement, pour la psyché désincarnée. C’était fini, désormais, elle était libre. Comment ? L’intervention d’un autre mutant. Mais qui, elle ne s’en souvenait pas. Elle se souvenait simplement s’être réveillée à l’hôpital de New York, apprenant qu’on y avait fait transférer sa vie là où sa famille l’avait crue morte. Quelle monstruosité, quelle souffrance inutile. Elle leur en voulait, oui, mais désormais qu’ils étaient les seules personnes qui lui restaient, pourquoi tenter de faire cela ? Elle l’ignorait, elle ne chercherait pas à savoir, cela importait moins que ce qu’elle allait faire maintenant : elle rentrait chez elle. Elle rentrait chez elle après deux années de torture et neuf mois de coma.

Un bien long voyage cependant bien moins long que celui qu’elle avait accomplit et choisit d’oublier. C’était pratiquement fini, ce pourquoi elle s’était battue, ce pourquoi elle avait essayé de sacrifier sa vie. Bientôt la Confrérie des Mutants pourrait se tourner vers sa Terre Sauvage, vers son Utopia, vers son Avalon, qu’importait le nom qu’ils lui donnaient et lui donneraient. Elle avait finie son œuvre et elle y avait survécue. Elle avait finie son œuvre pour son père et elle l’avait perdu. Alors elle recommençait ce qu’elle avait toujours fait depuis que sa vie avait été brisée : elle fuyait. Ses souvenirs avaient été scellés et altérés pour qu’elle ne soit jamais un danger pour la Confrérie, et ainsi la princesse Lorna n’avait laissée d’elle qu’un unique costume dans une vitrine, imitation de celui de l’être qu’elle avait le plus aimé de toute sa vie et qui n’avait pas su lui rendre.

Il était temps pour elle de redevenir ce qu’elle avait toujours été : une personne moyenne, dont l’avenir serait sans exception et qui ne laisserait son nom dans aucune mémoire. Il était temps pour elle d’essayer de reconstruire cette vie qu’elle avait perdue, c’était de la perdre à nouveau qui l’avait convaincue à faire marche arrière. C’était le combat de l’avenir mais elle-même n’en avait aucun ; elle avait accomplie sa mission, elle avait échouée à sa mission, et il avait été temps de tout arrêter, il avait été temps de tout terminer. De tout oublier.

Mais pouvait-on réellement oublier ? Pouvait-on réellement oublier avoir fait face à des géants ? Pouvait-on oublier s’être tenu en face d’Erik Lehnsherr et d’avoir reçue son inquiétude ? Pouvait-on oublier de s’être inclinée devant Benett du Paris alors même que sa simple présence nous avait fait rendre nos tripes à cause du stress ? Pouvait-on oublier être morte aux côtés de Kyle et Caitlyn Kenneth, tentant de sauver l’un avec l’aide de l’autre ? La télépathie elle-même avait ses limites car même la plus belle sculpture d’argile n’en restait pas moins de l’argile.

Elle avait oublié, sa conscience avait oublié, mais alors qu’elle s’asseyait à sa place et entreprenait de dormir, Lorna sut que ce n’était pas terminé. Son subconscient lui rappellerait ce qu’elle avait vécu, à leur manière détournée et allégorique, mais à défaut de se souvenir ou de savoir, il lui suffirait de fermer les yeux. De rêver.

***
Elle est une fois de plus dans ce grand amphithéâtre, dans la Salle de Conférence de la Confrérie des Mutants, faisant face de sa taille moyenne et de sa silhouette frêle à toute cette assemblée de Confréristes dont la moyenne devait faire une à deux têtes de plus qu’elle et une fois et demie son poids. Mais contrairement à la dernière fois, elle ne fait pas face seule cette nuit.

Un homme à côté d’elle, un homme qu’elle n’a que peu, peut-être trop peu, connu, pourtant ils sont morts ensembles. Cette mort leur fait face, en contrebas de la scène, assise sur une chaise crinière rousse baissée dissimulant son visage.

Another hero. Another mindless crime.
Behind the curtain, in the pantomime.
Il commence doucement d’une voix qui n’est pas la sienne mais elle se laisse porter face à ce dernier public irréel.
Tout est vrai, tout ce que sera dit être vrai. C’est là la pièce de la fin, c’est là son réquiem. Il lui tient la réplique pour ce faire et elle lui en est reconnaissant à lui qu’elle ne reverra jamais.

On and on
Does anybody know
What we are living for
On leur a ôté le droit de mourir, à l’un comme à l’autre, alors l’un comme l’autre ont poursuivit leur existence.

Whatever happens
We leave it all to chance
Another heartache
Another failed romance
On and on
Does anybody know
What we are living for
Ils vivent parce qu’on leur a sommé de vivre, parce qu’on ne leur a pas donné la permission de mourir. Pourquoi cela ? Il s’avance pour le dire.

The show must go on
The show must go on
Outside the dawn is breaking
On the stage that holds
Our final destiny
Elle avance à son tour, pour le rejoindre, criant également à la face de ce public qui partage leur sort, qui répondra à son tour en un écho.

The show must go on
The show must go on
Puis s’en sera à elle de reprendre, de reprendre seule, triste et fragile comme elle l’a toujours été, comme elle l’a toujours caché.

Inside my heart is breaking
My makeup may be flaking
But my smile still stays on
Elle s’est battue pour rester ainsi, tellement battue, larmoyant des les ténèbres même s’il l’a percé à jour, à la différence de tous les autres qui continuent de scander.

The show must go on
The show must go on
Elle a essayé, elle avait feint, et elle a fait son possible pour se convaincre.

I'll top the bill
I'll overkill
I have to find the will to carry
On with the
On with the
On with the show
Il le lui a dit, il le lui a dit à leur première rencontre, après le spectacle, comme un écho de vérités.

On with the SHOW!
On with the SHOW!
Alors elle a levé les bras, soulevant l’assemblée dans un ultime cri d’engagement, la structure s’arrachant du sol pour les emporter au-delà de la poussière vers un quelconque ciel qu’ils ont été les seuls à se promettre.

THE SHOW
THE SHOW MUST GO ON…
Durant plusieurs secondes, elle a maintenu à bouts de bras cette chimère au-dessus des terres, puis la femme rousse a explosée en une lumière électrique et blanche et s’en a été fini.

ENDING pour Lorna Dane

_________________
Magneto la Seconde


45 Posts Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Show Must Go On
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» stephan gendron au show du matin WOW! bien dit!!!!
» Belgian Boat show 2011
» Implantation d’un show-room pour la vente de voitures d’occasion à l’entrée de Bougival
» Du 11 au 16 août. Saint-Lô. 22ème Normandie Horse Show.
» Muppet show Palisade, ma collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Les Outils :: Fan-Fiction-
Sauter vers: