AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Joanna Cargill - Frenzy [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Joanna Cargill - Frenzy [U.C]   Mar 4 Mar - 16:34

CARTE
D'IDENTITE








© Avatar


    NOM : Cargill

    PRENOM : Joanna

    ALIAS ET SURNOM : Frenzy

    AGE : 30 Ans

    DATE DE NAISSANCE : 30 Juillet 1984

    METIER : Mercenaire a ses heures perdues / Confrériste ( Acolyte ?)

    NATIONALITE : Américaine

    GENRE : Féminin

    CLAN :  Confrérie (Acolyte?)



Pouvoirs :

  • Description : Le gène X de Frenzy a altéré les tissus moléculaires composant son corps, les rendant extremement plus résistants que de simples tissus humains, cette altération permets a Joanna de déployer des ressources physiques infiniment plus importantes que n'importe quel athlète et meme de se hisser parmi les mutants les plus forts physiquement. Elle est capable de déployer une force physique surhumaine et se montre capable de soulever et presser un poids équivalent a 50 tonnes lorsqu'elle est dans une forme optimale, accouplée a une résistance aux dégats contondants et aux impacts similaires.  

    D'autre part, la résistance peu commune de la femme lui permets également de se hisser parmi les mutants les plus solides : elle est en effet dotée d'une certaine forme d'invulnérabilité physique. Ainsi, elle est invulnérable aux impacts de balle, a tout type d'attaque tranchante ou perforante a moins que les armes en question ne soient fait d'Adamantium. Joanna est également imperméable aux explosifs communs, pouvant encaisser une explosion de C4 a bout portant et en ressortir indemne, n'en ressentant que quelques vertiges légers suite a l'onde de choc ainsi produite, bien que pouvant être projetée par la déflagration. Il en va de même pour les obus de l'armée régulière – bien qu'elle puisse être déstabilisée et projetée au loin par l'explosion -. Par ailleurs, sa densité lui permets de résister également aux chutes vertigineuses. Ainsi, Cargill peut tomber qu'une hauteur équivalente a trois étages sans dommages. Toutefois, au delà, elle risque un certain inconfort équivalent a un humain normal sautant d'une hauteur de deux mètres. A cinq étages, le risque de fracture est minime mais existant, il en résulte le plus souvent une entorse si la femme se réceptionne mal et/ou sur une surface inapte a " l'atterrissage ". A partir de huit étages, Frenzy est susceptible de perdre connaissance suite a une mauvaise réception

    Enfin, la résistance peu commune de ses cellules lui permet de résister a des températures extrêmes avant de ressentir la moindre gêne. Cargill est ainsi imperméable aux températures jusqu'à 235 degrés Celsius avant d'en ressentir une certaine gêne - équivalente a celle d'un humain exposé a une atmosphère chauffée a 40 degrés -. Au delà, Frenzy est susceptible de souffrir de brulures diverses : a 250, brûlures légères sans gravité, a 275 des cloques commencent a se former sur sa peau. Au dela, elle grillerait. A l'inverse, la femme est capable de supporter une atmosphère jusqu'à -40 sans impact sur ses capacités physiques. A -55, la femme est prise de tremblements violents, les engelures commencent a se former dès -70. Plus bas, elle s'expose a l’hypothermie si elle ne parvient guère a se réchauffer.

         

  • Niveaux de maitrise : S'agissant de pouvoirs passifs elle n'a aucun contrôle sur ceux ci, bien qu'elle sache doser sa force afin qu'il ne s'agisse pas d'un handicap dans la vie de tous les jours.

  • Lien entre les Pouvoirs : Densité moléculaire sensiblement accrue et... oserais-je?... pour citer Jubilee : " TGCM aka Ta goule c'est Marvel " - avec tout mon respect ceci dit -.  



Description Physique :


  • Apparence : Joanna Cargill est une femme imposante, dans tous les sens du terme. Du haut de ses 2m10 et de ses 104kg, Frenzy affiche une musculature marquée et compacte. Si la femme ne dispose pas des attributs des bodybuildeuses, il est clair dès le premier coup d'oeil que ses capacités sont excellentes -  nonobstant ses capacités mutantes -. Au diapason de ses origines Afro-Américaines, elle affiche une peau d'ébène couleur café au lait, plus claire que la plupart de ses contemporains ainsi qu'une coiffure tressée souvent relevée sur les mèches par plusieurs perles blanches qu'elle arbore dans un but purement esthétique ; des lèvres pulpeuses et un nez légèrement retroussé.

    La femme n'a guère a rougir des attributs naturels que la nature lui a donné, et ne s'en cache pas le moins du monde. En effet, Frenzy arbore le plus souvent des vêtements près du corps laissant deviner ses courbes plutôt généreuses: une chute de reins pour le moins affriolante et un décolleté proéminent. Si elle porte principalement ce type de vêtements de par la liberté de mouvements qu'ils offrent, Cargill ne se prive guère de joindre l'utile a l'agréable et rehausse régulièrement ses attributs frivoles par des touches colorées ici et la, notamment en arborant des couleurs flashy.  

  • Signes Particuliers : Afro-Américaine ; dépasse la plupart des gens d'une bonne tete ; fine mais très musclée ; cheveux la plupart du temps tressés.


Caractère :


  • Mental : Contrairement a ce que l'on pourrait croire au vu de son historique au sein de la Confrérie, Frenzy -  et bien qu'adhérant au principe d'Homo Supérior établi par Magnéto - n'est pas adepte des opérations musclées systématiques. Elle considère plutôt ses opérations comme une réponse logique aux coups bas répétés des pro-humains contre la communauté mutante et considère les représailles menées comme justifiées et justifiables. Au fil des années et de ses expériences, Joanna a appris qu'il existait rarement des solutions pacifiques pour le conflit opposant les deux races, et que les rares terrains d'entente existant tournaient en une profonde défaveur de la communauté supérieure. Cette constatation avait fini par supprimer tout état d’âme qui entachait encore ses certitudes, conférant une pleine signification a son nom de Code : Frenzy, la Frénésie. La violence aveugle. Une force de la nature incroyablement difficile a stopper par des moyens conventionnels.

    Toutefois, si elle ne répugne devant aucune démonstration de force pour asseoir la supériorité de ses idéaux, Frenzy reste profondément attristée par le comportements des mutants tournant le dos a ce qui leur revient de droit. Ainsi, face aux hommes du Professeur Xavier, avant de se laisser envahir par la rage qui la caractérise, elle ne peut s’empêcher de regretter une telle opposition, venant de membres de sa propre race. Une trahison qui sert de brasier pour entretenir sa colère a l'égard des humains lambda, et nourrissant encore plus cette violence qui lui sert d'arme. Un point de vue qu'elle imagine être commun a celui du chef de la Confrérie : Magnéto le maître du métal. Fait paradoxal, Joanna voit en Magnéto et Charles Xavier deux personnes admirables de par leur charisme et leur leadership. En effet, la femme ne nourrit aucune animosité envers le Professeur X, mais le tient en estime autant que le Maitre du Métal. Pour elle, il s'agit de deux chefs incroyables d'une intelligence remarquable, mais uniquement séparés par une divergence d'opinion déplorable au vu de la situation.

    Il est toutefois important d'assurer une certaine nuance vis a vis de ses croyances, car plus que le modus operandi de Magneto, Frenzy croit en la cause qu'elle défend. Elle croit en une unité mutante, des frères et soeurs a qui la nature a donné le don d'évoluer bien plus loin que le reste de la planète, un peuple fort qui se doit d’être uni au sein d'une même nation, de mêmes idéaux, égaux aux humains par la naissance. Et en cela, elle n'hésite guère a venir en aide aux mutants oppressés, dut elle pour cela se salir les mains. Malheureusement, loin d''avoir la verve du Professeur X ou du Maitre du métal, la femme se cantonne aux faits et aux actions musclées dans lesquelles elle excelle avec un méthodisme fatal et une frappe littéralement destructrice.


    Mais loin des champs de bataille sur lesquels elle clame son appartenance a la Confrérie, Joanna Cargill semble etre une autre personne aux antipodes de Frenzy. Souriante et avenante envers ses frères mutants, elle a une forte tendance maternelle vis a vis des plus jeunes, s'enquérant de leur santé et surtout de leur moral a l'approche des opérations mises en place par la hiérarchie. Joanna a conscience des difficultés que peuvent rencontrer les nouveaux membres, et s'emploie a soigner comme elle peut les plaies de l'ame, car elle n'est pas sans savoir qu'une grande majorité des suivants de Magneto a déja eu a souffrir de leur condition d'Homo superior. Et en partageant leur fardeau, elle trouve la force de continuer le combat pour les générations futures.  

    Néanmoins, les évènements de ces deux dernières années on changé la soif de Justice et d'équité que Joanna chérissait en une colère des plus destructrices. Le Cube tout d'abord : cette initiative ségrégationniste jeta les bases de sa fureur. Si la femme conçoit que certains mutants soient de vrais dangers pour la société, la capacité des homo sapiens a pouvoir les aider a se contrôler n'a encore jamais été prouvée, bien au contraire ; l'existence d'un tel lieu démontrait a lui seul les motivations profondes de ces créatures sous évoluées. Une position qu'elle ne put qu’exacerber après avoir passé près d'une année entière au sein de ses captifs.

    Puis vint l'initiative du B.A.M. N'ayant encore jamais eu affaire a cette entité gouvernementale, la position de Cargill reste circonspecte, et lui accorde le bénéfice du doute, bien que dans les rangs de la Confrérie, le ton monte contre la création de ce qu'ils appellent déja la " Police Anti-mutante ".

    Mais la limite de sa retenue fut allègrement franchie suite a l'attaque de Mutant Town par les Purificateurs. Une tragédie que la Confrérie prit a coeur. Une tragédie que Joanna ne pouvait se résoudre a oublier, a pardonner. Un évènement qui appelait a une vengeance amère qui serait gravée au fer rouge dans l'Histoire. Une vengeance orchestrée avec Maestria par le Maitre du Métal. L'heure vint et leur vengeance prit la forme d'un Arbre, un arbre gigantesque prenant ses racines au plus profond de ce que les humains chérissent le plus : Manhattan. Le coeur névralgique de tout New York. Un Arbre symbolisant leur colère, leur unité. Leur Force. Si Joanna n'avait pu défendre directement Yggdrasil, étant affiliée aux équipes chargées de collecter les fonds, elle suivit l'affaire du coin de l'oeil.

    Car désormais elle savait que le temps des mots était révolu. Il était temps de faire parler les poings, la Vendetta et le sang. Le sang des anti-mutants, tout comme celui de ceux qu'elle considérait jusqu'a lors comme des frères malgré une divergence d'opinion : les X-men. Ces derniers se refusaient a voir la tyrannie humaine, ils fermaient les yeux sur Mutant Town. Jamais on n'entendit parler d'une quelconque agitation de leur coté en réponse aux atrocités des Purificateurs. Ni paroles, ni actes, juste un silence radio. Se sentaient ils seulement concernés ? Ne pouvant se résoudre a pardonner leur inaction, elle s'emploie désormais a les détruire eux aussi, pour leur immobilisme.

    Mais plus que tout ; elle traque aujourd'hui chaque membre des Purificateurs. S'en étant fait une affaire personnelle, Frenzy mets en oeuvre tous ses talents pour les broyer, les réduire a néant, leur faire sentir au centuple la douleur d’être brûlé vif.

     



Histoire :


  • Talents Particuliers : Excellente combattante au corps a corps capable de prétendre au titre de maitre en matière de Vale Tudo et de catch ; Son expérience en tant que mercenaire lui a également appris a maitriser la plupart des armes de guerre ; mécanicienne chevronnée ; pilote autodidacte d'hélicoptère ayant des centaines d'heure a son actif ; capable de manipuler les explosifs communs.

  • Possessions : Une chambre au QG de la Confrérie ; quelques milliers de $ résultant de ses activités de mercenaire qu'elle blanchit grace a une entreprise de blanchisserie détenue par des amis a elle.

  • Biographie :

    L'histoire de Joanna Cargill est teintée de sang d'aussi loin qu'elle puisse se souvenir. Née aux USA il y a maintenant une trentaine d'années, rien ne prédestinait la jeune fille qu'elle était a devenir aujourd'hui l'un des piliers de la lutte pro-mutante.

    Née prématurément, non désirée et femme, Joanna a souffert depuis sa plus tendre enfance des affres de la vie. Souvent malade du fait d'un système immunitaire déficient, la jeune enfant n'eut guère une enfance très épanouie. Mais son fardeau fut d'autant plus lourd que son environnement direct était des plus rebutants : un père officier a l'Armée - bourru, mysogine, violent, colérique, impulsif - , une mère présente physiquement mais épouvantée par son mari, et un frère absent digne fils de son géniteur en tant que recrue des plus prometteuses au sein de l'US Army. La jeunesse de Cargill ne fut que brimades, coups du sort, coups du père et coût des soins. Fragile et faible, la jeune enfant fut constamment malade au plus grand dam de ses parents. Ces derniers, écrasés par le poids financier qu'elle représentait nourrissaient la plus grande animosité envers cette charge immense qu'elle représentait. Ou du moins, son père le lui faisait comprendre et l'imprimait dans la chair le plus souvent possible et le plus violemment possible. Pas un jour ne se passait sans que les violences répétées du géniteurs n'augmentent encore les soins médicaux pourtant déja faramineux. Et jusqu’à douze ans, la jeune Cargill servit de punching ball vivant pour son bourreau. Sa mère, bien trop terrorisée et souffrant elle aussi de la même forme de maltraitance, ne leva jamais la moindre opposition, ne tenta jamais rien pour protéger la chair de sa chair. Et Joanna grandit dans un climat de douleur, de haine assortie d'un profond sentiment de culpabilité par le fait même d’être née.

    Et dans sa douzième année, sa servitude prit un tournant. Son frère fut tué lors d'une énième incursion américaine dans un énième conflit et le père, peiné et détruit par la nouvelle, redoubla d'effort et d'intensité dans ses occupations quotidiennes. Miné par le chagrin, la colère et une dose d'alcool durant une soirée d'été, il se remit a la tache bien plus ardemment que jamais. Bien décidé a faire sentir le poids de son chagrin a sa famille proche, l'homme abattit ses coups en un véritable déluge sur la fille qu'il n'avait jamais voulue et qu'il voyait a présent comme une tache encrassée dans sa vie. Un déluge qui ne semblait pas avoir de fin. Avait il décidé ce soir la d'en finir avec cette chose faible et inutile? Sans doute. Et plus que jamais il abattit sa rage et sa violence dans une frénésie meurtrière. L'enfant, déja prostrée sans possibilité de fuite, encaissait les coups en retenant ses sanglots encore et encore. Mais au bout de quelques minutes, elle gisait déja au milieu d'une mare de larmes silencieuses et pressentait venir sa fin. Au bord de l'évanouissement, rendue totalement insensible par la douleur sourde qui lancait de part son corps entier, elle tenta pour la première fois de se défendre. Comme une dernière volonté, un dernier sursaut de son instinct de survie au bord de la fin. La petite leva le poing, l'envoyant s'écraser avec le peu de force qu'il lui restait vers l'estomac de son bourreau.

    Et l'improbable se produisit. Le poing de la jeunette pénétra sans aucune difficulté la cage thoracique de l'homme, lui broyant les os, lui arrachant l'estomac, lui déchirant l'abdomen et ressortant dans son dos souillé par la bile, le sang et les résidus d'organes qu'il avait traversé. La gamine observa son père s'écrouler, une surprise éternelle figée dans son iris. Choquée, muette et désarçonnée par ce qu'elle avait pu accomplir, Joanna prit ses jambes a son cou, se mettant a courir frénétiquement, détruisant la porte d'entrée de la maison et disparaissant dans les ténèbres.

    Les années qui suivirent virent la Naissance de celle que l'on nomme aujourd'hui Frenzy. Alors que la petite avait douze ans en fuyant l'enfer qu'avait été son domicile, elle se réfugia dans les ghettos de New York, dormant sous les ponts, vivant de mendicité et de petits larcins pendant quelques mois, avant de prendre peu a peu conscience de ces capacités physiques. Frenzy se rendit très vite compte que sa force et sa capacité de résistance croissaient exponentiellement alors qu'elle avait toujours vécu comme une faible petite chose. Forte de ses nouvelles constatations, elle prit confiance en elle et en ses capacités. Après un an d'errance dans les divers ghettos, la petite s'était fait un nom parmi la petite racaille et les gangs de rue. Sa force était devenu un atout non négligeable et elle se faisait régulièrement contacter par différents groupes afin de réaliser quelques missions illicites mais avec des compensations plus qu'acceptables. Une reconnaissance de ce qu'elle était devenue: un atout extrêmement puissant pour quiconque la comptait parmi ses rangs lors des inévitables rixes de quartier. Elle vécut dans la plus opulente allégresse - enfin pour ce qu'on pouvait en dire dans les ghettos -. Ses revenus étaient assurés par ses contrats se constituaient pour la plupart d'expédition punitives, de missions de garde du corps, de vols et de conquete de territoire. Joanna se sentait forte, désirée et désirable ; mais la colère qu'elle avait couvé durant ses jeunes années avait a présent trouvé un exutoire, lui conférant le pseudonyme de " Frenzy " dans la rue. A l'aube de sa quinzaine, sa vie bascula.    

    Visiblement, son nom avait dépassé les simples rues défavorisées de la grosse pomme: de vraies organisations criminelles demandaient son aide. Une opportunité qu'elle ne laissa pas se défiler. Pliant bagage, elle parti travailler pour la mafia Russe comme simple homme de main. Mais l'appat du gain se fit de plus en plus puissant. Tout comme les employeurs se firent de plus en plus nombreux. Les Triades, les Yakuza, les Cartels, les mafia de toute sorte. Tous voulaient compter dans leurs rangs celle qui était partie de rien au sein du ghetto, et qui a présent cotoyait certaines des familles les plus influentes et les plus puissantes de New York. Une pluie d'argent et de reconnaissance s'abattait sans discontinuer sur Joanna Cargill, plus d'argent qu'elle n'en avait jamais vu, qu'elle n'en avait jamais compté.

    Mais il lui en fallait toujours plus. Encore et toujours plus. Plus de reconnaissance, plus de Challenge, plus d'argent, plus de pouvoir, plus de Force. A dix neuf ans, elle partit chercher ses contrats en Amérique Latine. Les Narco-trafiquants payaient très bien, et leurs missions étaient bien plus intéressantes, plus explosives, plus lucratives. C'est a cette époque qu'elle entendit parler de Magnéto et de son projet de Confrérie. En effet, si la jeune femme avait vaguement entendu parler de la " problématique mutante ", elle avait jusque la ignoré ce sujet, préférant se concentrer sur ses activités. Mais plus le temps avancait, plus l'argent devenait fade entre ses mains. Il lui fallait plus de challenge. Elle laissa alors l'idée se décanter dans son esprit tandis que ses poings travaillaient pour les organisations narco trafiquantes.

    A vingt quatre ans, elle foula a nouveau le sol américain, forte de cinq ans d'expérience de guérilla, de vendetta et d'une vision nouvelle sur son existence. Pendant les cinq années écoulées, Frenzy s'était tenue informée de la situation mutante autour du monde et avait entrevu la vérité : les mutants étaient la phase suivante de l'évolution. Elle et ses pairs étaient l'avenir du monde. Comment en aurait il pu etre autrement ? La femme, seule et sans armes était capable de faire le travail de toute une armée. Seule elle avait su défaire des organisations entières, elle avait su plier des empires du crime. Et c'est avec cette idée en tête qu'elle retrouva la voie des USA, s'installant a Mutant Town auprès de ses pairs. Néanmoins, il s'écoula encore quelques mois avant qu'elle ne puisse s'établir aux cotés de Magnéto. Et a l'aube meme de ses vingt cinq ans, elle trouva enfin la route qui la mènerait au maitre du Métal.

    En effet, grâce a ses connaissances a Mutant Town, elle parvint a contacter la Confrérie et intégrer leurs rangs. Son baptême du feu ne se fit guère attendre. L'opération de frappe contre l'Institut fut lancée a la même époque. Frapper alors que l'adversaire était le plus vulnérable. Frenzy fut incluse a l'opération, et s'acquitta de son devoir avec détachement, comme elle l'avait appris afin de refouler la culpabilité. Une culpabilité qui sourdait a son oreille... Frenzy avait signé pour combattre les humains, pas les mutants... et encore moins des enfants. Mais il lui fallait faire ses preuves. Il lui fallait se faire accepter pour mener sa guerre au même titre que chacun. Elle étouffa alors sa conscience et attaqua l'Institut avec rage et véhémence, déployant toute sa violence.

    Lors du repli, Joanna comprit toute la portée de ses actes. Un enfant avait péri de leur attaque. Etait ce vraiment ce que Magnéto désirait ? Pourquoi les données stockées dans une machine détenue par Xavier étaient elles si importantes ? Pourquoi la frappe contre des frères Mutants ? Tant de question sans réponse qui l'assaillirent. Mais Frenzy, malgré ses doutes, croyait en l'idéal de son Maitre. Et très vite, elle se rendit compte que ses voies étaient impénétrables. La Confrérie agissait pour le bien de tous les Mutants, mais comme dans chaque guerre, chaque vendetta, chaque conflit, les dommages collatéraux étaient inévitables. Regrettables, mais inévitables. Elle se remémora cette règle, se jurant de ne jamais oublier les mutants sacrifiés pour la cause.

    L'attaque du pont se fit dans la foulée. Bien décidée a mettre sa pierre a l'édifice, Frenzy se jeta a corps perdu dans la bataille, retenant les forces armées régulières tandis que les Acolytes affrontaient les X-men. Le but de l'opération était de pouvoir bénéficier d'un levier afin d'aider la cause. Un levier qui serait d'une puissance destructrice et une frappe décisive dans leur lutte. Malheureusement, l'opération prit un tournant tragique et le repli dut etre sonné.

    Mais Frenzy n'en réchappa pas. Assaillie de toute parts, Joanna avait été capturée par l'armée et le SWAT, puis emmenée vers un projet de Prison expérimental anti-mutant : le Cube. Durant l'année qui suivit, Cargill endura les conditions de détention dans lesquels les mutants étaient maintenus. Des conditions a la limite du supportable; les gardiens, bénéficiant enfin de pouvoir sur ceux qui leur était génétiquement supérieurs, se donnaient a coeur joie. Si les restrictions et les règles inhérentes a la détention étaient déja difficilement supportable, l'attitude et l'ambiance qui régnaient dans le Cube parvenaient a faire plier certains des mutants les plus coriaces. Cargill elle meme se sentait abattue par la situation et perdit espoir. Le Cube était une structure impossible a fracturer de l'intérieur et même si cela avait été possible d'une quelconque manière, la femme était maintenue attachée presque h24 pour l'empêcher d'utiliser sa force physique pour fuir. Son corps, ainsi que son esprit avaient été muselés par les chaines et la solitude. L'espoir de sortir un jour s'amenuisait rapidement.

    Mais c'était sans compter la Confrérie. MAgnéto mena ses hommes contre le Cube. Ils déchaînèrent leurs foudres contre le batiment, redonnant courage et Force aux prisonniers. Et Frenzy fut de ceux là. Galvanisée par la réapparition de Magnéto et de ses frères d'Armes, Cargill reprit goût a la cause. Elle reprit goût a sa Force. Elle reprit goût a la vengeance. Frenzy était de retour, plus destructrice que jamais. Plus forte et plus déterminée que jamais. Elle s'employa a exécuter tous les gardiens qu'elle trouva sur son chemin, allant jusqu'à en empaler certains sur ses poings, démembrant d'autres, écrasant la boite crâniennes des derniers par la seule force de son poing nu. ELle se délectait de cette effroyable peur qu'on pouvait lire dans leurs yeux. Elle savourait chaque cri, chaque larme, chaque supplique comme un délice au creux de son oreille. Et laissant un amas de corps ensanglanté dans son sillage, Cargill quitta les ruines, un sourire flamboyant aux lèvres et avec un regain de confiance total envers Magnéto, qui venait dès lors de prouver qu'il était prêt a réellement aider les mutants, même si certaines méthodes restaient condamnables.

    Comme beaucoup de monde, elle assista avec une impression mitigée a l'intronisation du Bureau des Affaires Mutantes au grand public. Si d'aventure les mutants impliqués dans la lutte se doutaient déja de l'existence d'une force opaque gouvernementale chargée de réguler ce type de problèmes, la dévoiler au grand jour traduisait l'intention manifeste des humains de prendre part de façon plus directe que jamais dans le conflit qui opposait les idéaux pro et anti mutants. Mais lors de l'annonce publique et en grande pompe du BAM ; Joanna se rongeait les ongles de crainte que l'initiative ne soit considérée comme une véritable déclaration de guerre ouverte par les Confréristes. Et Frenzy en elle, exultait tout bonnement, car c'était exactement la façon dont la Frénésie voyait les choses. Les Humains commençaient a placer leurs pions, et faisaient une entrée en grande pompe dans le jeu.

    Mais contrairement a ses craintes, le B.A.M ne se fit guère tellement entendre durant les années suivantes. Toujours fidèle au poste, Frenzy assista a de nombreuses opérations des Confréristes tout au long du globe, devenant peu a peu un pilier inébranlable de son unité. Sa force, son obstination et la colère qu'elle entretenait en elle contrebalançaient sa douceur, son altruisme pour les jeunes mutants ainsi que sa foi en la cause. Gravissant peu a peu les échelons de la Confrérie, Joanna Cargill était dorénavant une figure avec laquelle il fallait compter.

    Puis vint 2012. 2012 où pour la première fois de sa vie, Joanna laissa en toute connaissance de cause Frenzy faire preuve des violences et des tortures les plus atroces. Mutant Town était parti en fumée





Avatar : Joanna Cargill | Frenzy elle même
Personnage Marvel ? : Oui [x] Non []
MultipleCompte? : Oui [] Non [x]
Si oui, Qui ? : Écrire ici
Pseudo : Frenzy
Votre Age : 23
Comment avez vous connu le Forum ? : Par Google

[Vérifié par Kaya ! \o/]


Dernière édition par Joanna Cargill le Lun 17 Mar - 15:54, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Spencer
Élève à l'Institut expérimenté(e) Beta
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Joanna Cargill - Frenzy [U.C]   Mer 5 Mar - 21:27

Bienvenue bienvenue ! ^^

Je te laisse continuer ta fiche tranquillement, mais si tu as des questions n'hésite pas à les poser soit ici, soit à un modo par MP.
Bonne fichation ! Non, ce mot n'existe pas, mais ce n'est pas grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Joanna Cargill - Frenzy [U.C]   Dim 23 Mar - 14:11

Du nouveau sur cette fiche ?

Si il n'y a pas de nouvelles d'ici une semaine elle sera refusée,

merci de ta compréhension.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Joanna Cargill - Frenzy [U.C]   Mar 1 Avr - 18:57

Fiche refusée faute d'activité

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joanna Cargill - Frenzy [U.C]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joanna Cargill - Frenzy [U.C]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre - Rue William-Cargill
» ILLAMASQUA (D)
» SUPERGLASS COLLECTION
» RUSHMETAL
» 1 er FILM DE RONAN : GODDESS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Avant de commencer... :: Le Bureau des Inscriptions :: Fiches refusées-
Sauter vers: