AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 From Yesterday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: From Yesterday   Lun 17 Fév - 22:21

Chapitre 1 : La mort






La désolation ne venait pas du ciel, ni de la mer, elle venais du soleil ni de la terre. La désolation venait des hommes... De ceux qui se battent pour la liberté, mais comment savoir qui sont les bons quand on se tire sans cesse dessus, comment savoir qui sont les méchants quand on tente de sauvé un maximum de vie... On l'ignore et on fini par oublier, les cris et les pleurs deviennent une banalité qui s'efface au fils du temps. Les instants de paix et de calmes sont les instants où les voix s'unissent vers le ciel, pour implorer un dieu.

Les voix qui résonne comme des chants traversent le désert. Il est encore tôt, cinq heures du matin tout au plus, et pourtant ses chants traverse avec force les étendus désertiques, comme pour prévenir que la désolation frapperait aujourd'hui. Pour informer les non-concernés de fuir au plus vite ses terres que même un dragon ne pourrait pas autant détruire que la main de l'homme. Peu de soldat sont debout, le réveil est à six heures, j'ai encore un de temps pour écouter ses prières semblable à des chants tristes et annonciateur de mort. Et pour temps... Ses chants sont sans doute les plus beaux que l'on puisse entendre dans le désert. Le Soleil venait de prendre sa place dans les cieux, il commençait sont règne de vingt-quatre heure, le temps que les hommes prennent leurs marques sur ce jeu d'échec géant où il n'y a aucun vainqueur.

Les chants se terminent et les réveils sonnent dans les dortoirs, une douleur me vrille le crâne, mais je l'oublie, je la place dans une boîte, caché au fond de mon esprit, enfermé avec la douleur d'avoir vu le dégoût de mes parents pour moi. En quoi suis-je un monstre ? Parce que j'ai voulus m'engager au lieu de vivre la vie que Père m'a tracé ? C'est sans doute ça... L'unique héritier de la famille Sambre s'en va au front au lieu de vivre dans un bureau...

Des bruit de pas, ils se dirigent droit vers moi, depuis mon départ, j'entends tout, mes réflexes s'étaient développés rapidement. Il faut croire que l'air de L’Afghanistan m'a fait du bien... La guerre change un homme, pas forcément en bien et pas forcément en mal. Revenons à ses pas voulez vous...

-Sambre !
-Colonel Dis-je en faisant le salut militaire.
-Repos, que faites vous à cette heure ci, il est encore tôt pour s'entraîner.

Je soupire et détourne le regard pour observer la plaine aride, un léger vent m’emmena les dernières notes pour mourir dans le silence du désert.

-Rien J'observai le paysage répondis-je en souriant doucement. Je devais taire mon obsession pour ses chants liturgiques.
-Je vois, hum si je suis venu vous voir ce n'est pas pour parler du paysage, mais de votre mission du jour.

Je braque mes yeux sur lui, la mission devient alors mon centre d’intérêt. J'oublie le reste pour redevenir un chien de l'armé. Il n'y a plus que ça qui compte.

-Vous vous chargerez de la sécurité du ravitaillement, il ne faut pas qu'un incident comme celui d'il y a deux semaines se reproduise.


Il y a deux semaines... Un attentat mortel sur un camion de ravitaillement... L'arme ? Un enfant et de l'explosif en ceinture. Les adultes lui avaient dit qu'il serait béni pour son acte. Mais quand l'enfant c'est approché des soldats donnant le ravitaillement et donc du camion, C'est un enfant en larme qu'ils ont vu, demandant pardon pour son acte, avouant sans crainte qu'il avait peur. Les démineurs ont tentait un truc, mais c'était trop tard, tout le monde s'est enfuie, sauf carter. Lui a pris l'enfant dans ses bras quand tout a sauté...
On devrait être habitué mais impossible quand des enfants sont en ligne de compte, on ne peut pas.  Alors on a quand même offert des funérailles à cet enfant, encore un parmi tant d'autre...

Je hochai la tête en retenant les informations que le colonel me donnait. Amener un stock de ravitaillement au nord, près de la frontière, une mission simple. Pourtant quand j'arrivai au convent, chaque personne présentes respirait la peur. La peur de mourir... Choses somme toute normal.

Le trajet se fait en silence le plus total, mes maux de tête ne cesse d'augmenter au fur et à mesure et la douce mélodie de la prière est maintenant bien loin. ça brûle, je serre le poing à en saignait, j'ai le crâne en feu, je voudrais hurler ma douleur mais je n'en ai pas le droit, pas devant les autres... Alors le silence devenait roi dans la cabine. J'avais entendu comment Stark avait disparu, ce que j'avais cru c'est que cela arrivé qu'aux autres de se faire avoir dans une embuscade...

Je me trompai...
Revenir en haut Aller en bas
 
From Yesterday
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les plus grandes reprises de l'histoire de la musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Les Outils :: Fan-Fiction :: Archives Fan-Fiction-
Sauter vers: