AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: "mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)   Dim 9 Fév - 11:38

Chapitre I : les lettres

(26 janvier 2014 - New York)

"26 janvier 2014
Ma chérie, j'ai fait un rêve il y a quelques jours .. ou c'était plutôt des souvenirs qui me revenaient ... je me revoyais enfant, seule, juste après "l'accident" qui m'avait privé de mes parents. Je me suis demandée ce qui se passerait s'il m'arrivait la meme chose, s'il nous arrivait la meme chose à ton père et moi. Du coup j'ai paniqué. Alors c'est à toi que je m'adresse ma petite chérie dans cette lettre. J'espère pouvoir te dire tout ça de vive voix, te raconter toutes mes histoires mais on est jamais trop prudent. Je suis une mutante et une X-men ... ce qui n'arrange rien mais surtout je suis ta maman qui t'aime très fort.

Aujourd'hui il fait un temps magnifique .. enfin c'est surtout que j'ai mis Danger à contribution. Elle en fait un peu trop mais cela part d'un bon sentiment .. C'est d'ailleurs assez étrange mais je la trouve plus "humaine" que les humains, peut être à force d’intégrer toutes ces données ... En tout cas encore une fois elle a su récréé cette ambiance africaine que j'aime tant. Le soleil, haut dans le ciel réchauffe la savane et ses habitants. Les lionnes paresseuses dorment entourées de leur progéniture. Les herbivores profitent de cette accalmie pour brouter l'herbe. Une légère brise agite les eaux du lac et moi je me balance doucement sous ma véranda.
Dehors il doit faire au moins -20°C et meme si cela ne me gène pas vraiment, je préfère la chaleur. New York a subit une vague de froid assez intense. C'est d'ailleurs pour cela que ton père et moi n'avons pu nous rendre en Afrique pour Noel. Bien sur j'aurais pu remédié ce problème mais malgré tout je n'aime pas jouer avec le climat sans raison. Ce froid est disons .. "naturel" meme si trouver "naturel" le réchauffement climatique et les perturbations liés à l'humanité peut sembler paradoxale ...  et puis depuis que tu es là, dans mon ventre je n'ose pas trop utiliser mes pouvoirs. Tu es ma priorité principale.

C'est aussi pour cela que nous avons, ton père et moi, fait un testament. Je ne veux pas que tu te retrouves seule. Ta grande soeur, Caitlyn sera ta tutrice jusqu'à ta majorité avec l'aide du Professeur Xavier. Je sais qu'avec eux tu ne manqueras ni d'amour ni de protection. Concernant nos biens c'est un peu plus compliqué. Nos "devoirs" envers nos peuples respectifs nous obligent à partager avec eux. Les biens propres de ton père te reviendront en intégralité à ta majorité, les miens seront partagés équitablement avec Caitlyn. C'est mon choix, elle le mérite. Tu pourras peut être trouver cela un peu injuste mais je te demande de ne pas lui en vouloir. Elle n'y est pour rien. L'argent n'est pas le plus important ma chérie et ta soeur a toujours été là pour moi et pour toi. Ce n'est qu'un maigre remerciement.
Quand à notre compte commun, il lui sera versé pour ton éducation et tes besoins. J'ai une totale confiance en elle.

Ne sachant si comme moi tu posséderas le gène mutant, nous avons notifié qu'à ta puberté tu pourras choisir ta scolarité, soit à l'Institut que tu sois une mutante ou pas, soit dans le circuit "classique".  J'avoue que je ne sais qu'espérer pour toi .. L'un comme l'autre me terrifie. C'est un lourd fardeau qui va peser sur tes épaules mais je sais que tu seras bien entourée.

Avec cette lettre tu trouveras mon journal. Je l'ai commencé dans l'avion qui me ramenait à l'Institut. Je pense que les enfants doivent connaître le passé de leurs parents, qu'ils doivent apprendre des erreurs du passé, qu'ils doivent être informés de l'Histoire. Et je dirais que les jeunes mutants encore plus. Cependant ça sera à Caitlyn de décider si tu es en age de le lire. Certaines informations sont trop perturbantes pour un jeune enfant.

Sache que je t'aime ma chérie et que je t'aimerais toujours.

Ta maman, "


Ororo pose son stylo et essuie une larme qui menace de tacher le papier. Écrire du passé pour sa fille futur n'est pas simple, pas simple du tout. Elle relie plusieurs fois la lettre, que rajouter, que dire de plus ..

Une lionne passe nonchalamment suivit de sa portée bien pataude, Ororo les regarde en souriant. Les deux "mères" se fixent un moment, se reconnaissent .. puis le fauve s'éloigne. Danger en fait vraiment trop mais c'est agréable.
Ororo la suit des yeux avant de soupirer, elle a encore de la correspondance à faire ... Elle plie soigneusement la feuille avant d'inscrire le prénom de sa cadette :
Ashake.
Puis elle prend une autre feuille .. cette lettre va être encore plus difficile, car son ainée est bien réelle, bien plus que la petite. Elle a tant à lui dire, tant à la remercier, tant à lui demander ...

"26 janvier 2014
Ma grande chérie, c'est encore plus dur pour moi de t'écrire que pour ta soeur. J'ai encore tant de chose à te dire, tellement de remerciements, une lettre ne suffira pas ... Je vais donc commencer par les choses les moins .. agréables. Si tu lis cette lettre c'est que je ne suis plus... J'imagine très bien la peine que tu dois ressentir, je la ressens de t'avoir "abandonné" mais la vie est ainsi faite, tu le sais mieux que moi.
Aujourd'hui je ne suis plus et T'Challa non plus si la malchance nous a eu, aussi j'aimerais te confier ce qui m'est cher. Tu sais il y a deux personnes qui m'importe plus que ma propre vie ... la première est ma belle et grande fille, toi ma Caity et la deuxième est ma petite Ash.
Peut être que notre avocat t'a déjà contacté et mis au courant de nos dispositions .. peut être as tu trouvé cette lettre avant ... J'espère que tu ne m'en veux pas de ne pas t'en avoir parlé  .. mais tout ceci m'effraie. S'il te plait n'abandonne pas ta petite soeur, ne la laisse pas vivre ce que nous avons vécu. Ne la laisse pas grandir dans l'hostilité, et surtout sans famille. Elle n'a plus que toi. Son arrière-grand mère ne doit plus être ou bien trop vieille et ... je t'ai déjà parlé de cet homme que je tuerais sans remord, en fait il s'agit de mon oncle. Jaloux de ma mère et du pouvoir accordé aux femmes, il a essayé de me tuer. L'intervention des X-men a fait capoter son projet et je n'ai plus eu aucune nouvelle mais la prudence s'impose. Je ne veux pas que Ashake vive en Afrique, du moins pas avant qu'elle soit assez grande et peut être entrée en possession de ses pouvoirs. La lignée des prêtresses s'éteindra avec moi. Ash sera américaine. Quand elle sera assez âgée pour vraiment comprendre les implications elle saura mais pas avant.
Avec ta lettre tu trouveras mon journal. Il est aussi bien pour toi que pour elle. A toi de décider quand elle pourra le lire.


Ororo s'arrête un instant .. C'est au tour de jeunes antilopes aux longues cornes de traverser ... elle sourit. Cette pause lui fait un bien fou malgré le ... travail qu'elle effectue. Elle finit par reporter son attention sur sa lettre :

Que c'est difficile .. surtout que peut être .. peut être qu'Amy a vaincu sa peur et que tu attends toi aussi cet heureux événement ... peut être .. peut être est il ou elle déjà là ... Si c'est le cas je sais que tu comprends ... Oui les liens du sang sont importants mais ceux du coeur encore plus c'est toi qui me l'a appris.
Que te dire d'autres .. Tu te souviens de notre première rencontre .. de cette photo .. c'était le tout début de notre longue et profonde amitié. Nous en avons vécu des choses depuis, certaines douloureuse et d'autres magnifiques. Je sais qu'il y aura encore des difficultés, mais seules les bonnes choses restent au final.
Voilà ma chérie, je vais arrêter là avant de fondre en larme ..
Sache que je t'aime et que je t'aimerais toujours .
Ta maman,


De nouveau elle plie la feuille avant d'inscrire un deuxième prénom dessus : Caitlyn.
Elle regarde les deux papiers, résiste à l'envie de les rouvrir pour y ajouter .. elle ne sait trop quoi en fait et finit par les scotcher.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: "mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)   Lun 17 Fév - 14:09

chapitre II : (septembre 2012 - décembre 2012 ) Une fin d'année mouvementée.  

Elle prend le cahier qui lui sert de journal et l'ouvre .. 1 an et demi depuis qu'elle l'a commencé, 1 an et demi et tant de chose, par ou commencer ... Commencer par le début a t elle dit à Caitlyn mais parfois le début .. le début est devenu la fin ... ou s'était elle arrêtée ... à son arrivée à l'Institut ...

"aujourd'hui nous sommes le 26 janvier 2014 et cela fait 1 an et demi que je suis de retour à l'Institut. Curieusement les choses n'ont pas changé ... les classes sont toujours les mêmes, les élèves sont toujours de jeunes adolescents bourrés de vitalité et d'hormones.  Ils ont tous entre 15 et 17 ans, autant de garçons que de filles à peu près. Contrairement aux matières dites spécifiques, les cours d'histoire-géographie font partis du cursus scolaire classique. Je leur enseigne les mêmes choses que n'importe quel professeur "humain" avec quelques petites spécificités liées à l'histoire des mutants. Il y a de tout dans cette classe. Des élèves brillants et d'autres ayant de lourdes difficultés, certain pouvant facilement passer pour un élève "classique" tandis que d'autres se feraient immédiatement pourchasser en dehors de ces murs. Ci certain cumule entre une mutation particulièrement éprouvante et un intellect limité d'autres au contraire font preuve d'une intelligence hors du commun. Malheureusement leur mutation physique risque de les priver du brillant avenir dont ils ont droit. Notre travail en devient plus difficile .. que dire à ces jeunes .. comment les rassurer ... certains se découragent, pas tous heureusement ... Une chose est certaine concernant ces enfants : je les aime.
Ma vie de prof est la plus facile et la plus gratifiante. Les progrès sont visibles, les résultats rapides. Tout est simple. J'enseigne, ils apprennent. Ils travaillent, je note.

Mais mon autre "travail" me demande beaucoup plus comme toujours, sur ce plan là rien à changer .. mais sinon ... l'équipe. Rien à voir avec ce que j’appellerais : "les anciens", ils ne sont plus .. nous ne sommes plus. Remplacé par une nouvelle génération. Une génération plus "moderne", mais aussi moins combative. Les temps ont changé, un peu trop vite. J'ai beau n'avoir qu'une dizaine d'année de plus qu'eux (ou elles puisqu'il y a une majorité de jeunes femmes) j'ai l'impression d’être dépassée. 10 ans et toute une génération finalement. Le monde a évolué, la façon de communiquer, la façon de voyager, l'industrie ... L'explosion de l'ordinateur a tout changé c'est certain mais n'y a t il que ça ... Est ce cela aussi qui a provoqué une telle recrudescence de mutants .. L'évolution de l'informatique a t elle fait aussi évoluer celle du gène X ... Je n'en ai pas la moindre idée .. J'aime l'Histoire mais là .. c'est mon histoire, c'est notre histoire et cela me fait peur ... Ou serons nous dans 10 ans ?? dans 20 ans .. les Confréristes auront ils gagné ? Les humains nous auront ils accepté, matraqué par ce qu'ils auront vu tous les jours ou presque à la tv, sur internet, sur les réseaux sociaux .. Aurons nous enfin notre place ou bien serons nous "détrônés" par les machines .. Sommes nous réellement l'avenir ... le gène X est il réellement la suite de l'évolution ou bien l'évolution est elle "Danger" et tous ses "enfants" à l'intelligence semi artificielle ...

Tout ce que je sais c'est qu'aujourd'hui les X-men ne sont plus et ne seront plus. Plus comme avant. J'ai démissionné. Un peu pour moi, et beaucoup pour l'enfant que je porte. Caitlyn et Rachel ont raison sur ce point : il doit être ma priorité. Peut être est ce elle l'avenir ... née d'un père humain et d'une mère mutante ... Que va t elle vraiment être ... mais je m'éloigne et m'égare.

Octobre 2012. Une mission. J'aime les missions. L'excitation du terrain. Le danger potentiel et surtout la satisfaction du devoir accompli. Une mission est simple. Le but est défini. Bien sur il peut y avoir des imprévus mais c'est juste une question d'habitude. Il suffit de savoir comment réagir. Cette mission va se dérouler en Sibérie. Le froid ne me fait rien meme si je préfère la chaleur ... je suis quand meme d'origine africaine. Cette mission se déroule avec la jeune Jubilee. C'est tout simple : détruire un laboratoire d'expérimentation. Entre ses pouvoirs et les miens il ne devrait rien rester.
J'avoue avoir été agréablement surprise par ma partenaire. Jubilee n'est pas ce que j’appellerais une personne "exubérante", rien à voir avec Cait. Mais lors de cette tache elle a fait preuve de beaucoup de professionnalisme, prenant meme des initiatives. Bien sur une bonne mission est une mission avec un imprévu. Cet imprévu a pris la forme d'une petite bestiole parfaitement inoffensive que nous avons ramené. Je me demande d'ailleurs ce qu'elle est devenue. J'espère qu'elle n'a pas fini entre les mains de notre cher biologiste .. ou pire entre celle du cuisto.


Ororo lève les yeux du cahier et son regard se perd dans la savane ... rassembler ses souvenirs, ne rien oublier ... Elle se relit brièvement écrire l'histoire n'est pas simple ... il y a beaucoup de ressentit, de sentiments .. Peut importe elle n'écrit pas pour la postérité mais pour ses filles.

Début novembre ... je me souviens plus exactement de la date mais je n'oublierais jamais ce jour ...  Il ne faisait pas très beau comme bien souvent à New York en cette période. Noel n'avait pas encore revêtu de lumières la ville. J'avais demandé à Mlle Elioth (puisqu'à l'époque elle n'était pas encore mariée) de venir dans mon bureau pour faire connaissance. Je voulais nouer ou renouer avec l'équipe des X-men, nouveaux et anciens. Pourquoi elle la première .. sincèrement je n'en savais rien .. le hasard  .. à moins que ... Je n'ai jamais vraiment cru au destin mais parfois il fait bien les choses. Ma relation avec Cait aurait peut être été différente si j'avais commencé par Amy ... ou pas ... mais je m'égare encore ...
J'avoue à ma grande honte que ma première impression fut un peu .. enfin .. je l'avais entre aperçu elle me faisait l'effet d'une fille excentrique et .. volcanique ... mais il y avait quelque chose en elle, quelque chose de plus profond, qu'elle cachait ... une certaine timidité peut être .. ou un mal-être ..
Son amour affiché pour Amy me dérangeait aussi .. pas sur le fait qu'elles étaient deux femmes, je ne suis pas vieux jeu à ce point mais surtout parce qu'elles étaient deux X-men ... Je savais ou pouvait mener ce genre de relation ... c'était dangereux .. vraiment très dangereux ... Le futur me donna raison .. et tord ...
Une chose est sûr ma chérie, vit ta vie comme tu l'entends et ne laisses personne, meme pas tes parents te dicter ton amour ... C'est la chose la plus précieuse au monde.
Cait s'était donc présentée, à la fois stricte et excentrique ... Caitlyn quoi ...
(encore une fois ma puce, je te mets en garde contre les "à priori". Ne juge jamais quelqu'un sur son apparence, cherche ce qu'il a vraiment au fond du coeur, c'est ainsi que tu découvriras de vrais trésors)
Stupéfaction pour son franc parlé et amusement devant sa gêne enfantine. Mais j'avais devant moi la vrai Cait.
Je ne retracerais pas notre conversation, elle ne concerne que nous mais j'ai vu qui était la jeune Caitlyn Elioth .. et je l'ai aimé .... Elle était si généreuse, pleine d'entrain, et si enthousiaste pour sa fonction. Elle défendait sa relation avec Amy, ainsi que Rachel. Il fallait juste que je me fasse à sa façon de parler.
Mais le plus surprenant fut à la fin ... Elle me prit complètement au dépourvu en me demandant une photo de nous deux ...
Les sentiments que j'ai éprouvé à cet instant furent vraiment confus ... Flattée bien sur ... surprise certainement .. un peu contrarié ...possible. Je n'aime pas me livrer ainsi à des inconnu(e)s. Meme si nous l'étions pas complètement je ne la considérais pas encore comme ma fille juste comme .. une collègue. Mais elle était tellement attendrissante dans sa demande, tellement "petite fille" que j'ai accepté. J'avais devant moi une enfant, une enfant devant son idole. Et puis maintenant cette photo trône sur mon bureau. Au fil du temps, elle a pris une autre signification.
(finalement je ne suis pas aussi froide et hautaine que certain le pense ... car ils n'osent pas me le dire en face bien sur)
Je sais avoir été dure en lui interdisant les missions conjointes avec Amy .. et je le regrette. A l'époque je pensais bien faire mais j'ai eu tord. Encore une fois je ne peux que regretter ce qui a été fait et m'excuser auprès de toi, Caity.

Je ne parlerais pas trop de Rachel dans ce journal, du moins rien qui la touche trop personnellement. Les choses sont bien trop compliquées avec elle et quelque soit ton age, tu es trop jeune pour comprendre. Sache cependant que tu peux lui faire confiance.

J'hésite aussi à parler du 10 décembre 2012 ... mais d'un autre coté .. ce fut un jour tellement important .. mais si douloureux. Il faut que tu saches .. que tu saches qui est vraiment ta mère .. et aussi ta soeur. J'espère simplement que tu seras assez mature pour faire la part des choses et comprendre que nous ne pouvions faire autrement. Cette journée compte comme l'une des plus horribles de ma vie. Il y a eu bien sur le jour ou mes parents sont morts, mais j'étais très jeune et mes souvenirs sont de plus en plus flous .. ainsi que le jour de la découverte de mon pouvoir mais c'était aussi le jour ou j'ai rencontré ton père ...
mais ce jour là ... une fois encore je ne peux qu'avoir des regrets et tout un tas de "et si" ... sauf qu'il est impossible de changer le passé ..
Je me sens en partie responsable .. je dis bien en partie car aujourd'hui je sais qu'il y a bien plus derrière cette affaire. Derrière il y a deux hommes ... deux fous. L'un deux je le déteste vraiment ... C'est pas bien, je le sais mais c'est plus fort que moi. Le professeur prône le dialogue, la compréhension, l'amitié envers les humains mais comment faire face à un mutant aussi dépourvu de sens moral que cet homme.
Quand à l'autre ... c'est un vrai mystère. Je ne sais qu'en penser. Peut être l'as tu rencontré ... je ne l'espère pas mais d'une certaine façon il fait parti de la famille.
C'est assez ironique dans le fond. Nous tissons des liens avec des personnes qui elles meme tissent d'autres liens .. et nous voilà à devoir faire avec des personnes que nous n'apprécions pas forcément mais par amour nous les tolérons. Je ne sais pas s'il aime vraiment Amy et Caitlyn mais je sais qu'il ne leur fera pas de mal .. (je l'espère de tout coeur en tout cas) et j'espère aussi que cela s'étendra à toi. Si c'est le cas, tu es et seras en totale sécurité.

Le 10 décembre 2012 donc fut le jour de la mort de ta soeur.

Dis comme ça, cela peut paraître étrange surtout qu'elle est peut être à coté de toi, à te lire cette histoire, ou bien assise à la table, le nez dans un dossier .. mais c'est pourtant la vérité. Ce jour là ta soeur a été tuée et sans l'intervention de Rachel elle ne serait plus.  
Tout a commencé par un appel de détresse. Pour une raison inconnu, Cait avait déclenché sa balise.
Deux X-men ... et une résidente voilà toutes les personnes qui s'étaient présentées lors de cet appel.
Comment prendre les choses .. que comprendre des autres ... J'étais abasourdie et surtout furieuse. Furieuse après les X-men ... combien étions nous .. une dizaine à peine et seulement 2 avaient répondu présent .. et encore ... L'une de ces personnes était Amy, et l'autre Rachel. Comment les compter comme X-men ...
et meme moi ... meme si je sais que j'aurais agi pareil pour n'importe lequel/laquelle.
Enfin bref. Le jet nous emmena rapidement en plein centre de NewYork à Manathan. Rapidement Jubilee nous rejoignit. 3, nous étions maintenant 3 X-men ... mais surtout 3 amies de Caitlyn enfin 4 avec Rachel.
Solidarité féminine .. possible.
Je crois que c'est cette ... "désolidarisation" des X-men qui m'a fait le plus enrager ce jour là. J'avais bien vu que le groupe n'existait plus vraiment mais là ... Je crois qu'une partie de mes actions en sont la conséquence. J'en voulait aux autres. J'ai été dur avec Amy encore une fois mais elle faisait fausse route. Nous n'en avons jamais vraiment reparlé mais elle n'a pas compris pourquoi je ne voulais pas qu'elle fasse équipe avec Cait. Meme ce jour là ... Ce n'était pas une X-men que j'avais c'était une gamine complètement affolée par le sort de son amoureuse. Tout son potentiel (et elle en a) était balayé par cette inquiétude.
Nous avons toutes des tords dans cette histoire .. et surtout des choses à  nous faire pardonner. Le temps en a effacé certaines bien sur ... C'est d'ailleurs surprenant comment tout finit par s'estomper ...
Je ne sais pas si les filles repensent à cette journée ... je ne veux pas leur en reparler. Mais je sais qu'une partie de notre futur a débuté ce jour là. Et surtout ce fut la fin d'un temps. Ce fut le jour de la fin des X-men tel que je le connaissais.
Ma vie d'X-men a d'une certaine façon prit fin en meme temps que celle de Cait.
Quand tu liras ces lignes peut être seront ils revenus .. peut être auront ils repris leur place ... ou bien peut être n'existeront ils plus du tout ... Je n'en sais rien et je n'ai pas envie de savoir. Je plains les mutants qui peuvent lire l'avenir et je plains aussi Rachel ..
Amy était "out". Elle tentait bien de suivre une piste mais elle n'était plus rationnelle et moi .. j'étais en colère. Je me souviens avoir détruit une bague qu'Amy avait lancé contre le mur ... sur le moment je me suis dit que c'était pour ne pas qu'elle blesse quelqu'un mais .. je crois surtout que j'avais besoin d'agir. De passer ma colère sur quelque chose. Ce n'est pas très adulte ...
En écrivant ces lignes je me rends compte d'une chose : quelque soit l'idéologie qu'on a, quand les évènements touchent des gens qu'on aime c'est dur vraiment très dur. Nous ne sommes ni bons, ni mauvais .. nous sommes simplement .. Nous nous retranchons derrière des idées, de grandes et belles idées mais au fond de nous, nous avons tous cet instinct de protection qui nous pousse à faire des choses vraiment pas jolies ...
Nous ne sommes pas supérieurs aux humains, la seule supériorité que nous avons vient de nos pouvoirs c'est tout.
Nous avons fini par retrouver une trace ..
Encore une fois, je fus surprise, agréablement surprise par une personne...
Entre Amy et moi s'était vraiment tendu. Je lui en voulais de montrer un tel irrespect (et oui ma chérie, ta mère peut se comporter en véritable gamine parfois ... bon rassure toi, depuis nous avons réglé nos comptes et nous nous entendons bien.)
ou en étais je .... .. Ah oui ... nous avions trouvé des vidéo de surveillances mais les indices étaient maigres et cela nous frustrait. Voyant qu'Amy et moi réagissions comme des ado, Jubilee décida d'y mettre bon ordre. Un ton calme mais ferme, des ordres précis ... elle agissait en bon chef.
(je sais que je ne lui ai jamais vraiment dit, mais je l'apprécie vraiment. Elle a tout pour faire un très bon chef. Elle peut penser que je l'ai nommé pour me remplacer par "défaut" mais ce n'est pas vrai. Elle le mérite vraiment et en a toutes les capacités. Les filles ont raison je devrais m'ouvrir un peu plus ... )
J'hésite à mettre sur papier la suite .. car la mort de Cait ne fut que le résultat d'une longue suite d'horreur .. dans quelle mesure peux tu comprendre ... vas tu me haïr ... ou bien ta soeur ... C'est difficile .. cela me touche ... mais d'un autre coté .. je pense que les enfants doivent savoir .. ne serait ce que pour ne pas répéter les erreurs du passé. Ce passé, cette histoire fait parti de toi que tu possèdes le gène X ou pas ..
Emma était venue en renfort, elle assurait la liaison télépathique et le lien avec Danger. C'était un avantage, une facilité pour nous. Je n'ai jamais beaucoup apprécié qu'on fasse irruption dans ma tête mais là ...
Nous avions aussi l'aide de .. d'un esprit. Au début je ne savais pas d'ou il venait, ni qui l'avait envoyé.
Pour faire simple et court, il nous expliqua que c'était une "simple" vendetta dirigée par Sinistre. Il utilisait ses Maraudeurs pour faire le nettoyage et Cait était leur première cible.
C'est là que les "et si", et les "pourquoi" arrivent ... pourquoi Cait n'en avait elle jamais parlé ... Et si j'avais été plus "tolérante", plus ouverte .. Et si .... et pourquoi ... la liste est longue très longue.
Mais si nous avions déjà les réponses, il n'y aurait pas d'histoire .. pas d'avenir ..
Comme je l'ai déjà écrit j'en voulais vraiment aux autres X-men de ne pas être venu nous aider mais deux personnes "étrangères" nous ont prêté main forte.
Le "maitre" du spectre (j'en reparlerais) mais aussi une personne du BAM (Le BAM a toujours été un mystère tout comme la CIA ou le FBI.) cet homme s'appelait Daniel Hopes. Il est malheureusement mort depuis. Je sais qu'il avait été intendant à l'Institut et qu'il entretenait de bonnes relations avec le Professeur ... y avait il plus .. aucune idée .. et ce n'est pas important. Ce jours là, il nous aidait c'était tout ce qui comptait.
Encore une chose que seule la vie peut t'apprendre. Malgré tous les grands principes dont tu peux faire étalage, lorsqu'il s'agit d'une personne chère meme le diable peut être d'un grand secours ...
Cet homme était loin d’être le diable .. mais l'autre ...
J'aime ton père à la folie mais quand cet homme me regarde .. comment t'expliquer ... c'est impossible .. Il est si .. noir .. si mystérieux .. si dangereux ... et en meme temps si attirant .. Il est tellement de chose à la fois qu'il est indescriptible. Et le pire c'est qu'il le sait et qu'il en joue. Il m'a dit un jour qu'il était un mal nécessaire .. et curieusement ça m'a fait de la peine pour lui ...
C'est étrange de t'écrire cela ...  j'ai l'impression d'avoir 15 ans et de raconter mon premier flirt ..
Je me souviens qu'il s'était présenté (meme si je n'écrirais pas son nom sur ce carnet) aussi à l'aise que s'il avait été dans un diner mondain. Je ne l'aimais pas ... j'avais meme une furieuse envie de le frapper mais malgré l'urgence de la situation je le trouvais fascinant. Il parlait tranquillement comme s'il évoquait un fait ancien, comme si tout ceci n'était qu'un jeu, son jeu. (je crois que d'une certaine façon c'était le cas.) Il avait récupéré une vidéo mais ne voulait qu'Amy la visionne.. C'était idiot .. Il avait l'air de la connaître (et effectivement il la connaissait) et ne voulait pas qu'elle souffre .. Avec le recul c'est encore une de ces choses qui m'étonne. S'il avait vraiment voulu éviter qu'Amy souffre il n'en aurait pas parlé .. ou il aurait pu trouver un moyen de me la donner discrètement ...
Bien sur Amy avait réagir avec force .. et sincèrement j'étais d'accord avec elle. Mais je savais que cela ne mènerait à rien et que cet homme pouvait nous aider .. et surtout, surtout qu'aucune de nous ne faisait le poids contre lui ..
"Un mal nécessaire" ... possible mais jusqu’où prenait il plaisir à l’être ..
Je me souviens avoir tenter ce qui finalement n'était qu'un coup de bluff .. vain meme si je ne le savais pas à l'époque. Qu'est ce que je lui avais dit déjà ... ha oui .. "que nous avions plus de pouvoir que lui" ... possible mais pas certain .. je me demande si lui-même connait sa limite .. c'est pour te dire à quel point il est dangereux. Il n'avait pas été le moindre du monde ébranlé et m'avait répondu comme on répondrait à un enfant capricieux .. Je crois que c'est ce qui m'énerve le plus chez lui : son flegme. D'un autre coté, je n'ose imaginer sa colère ...
Je passe les détails de la vidéo .. sache juste que ta soeur avait été torturée de la pire façon qu'il soit. Amy s'était effondrée .. normale. Je ne lui en ai jamais voulu. Nous étions toutes effondrées mais nous réagissions différemment. Cette fois ce fut Rachel qui nous remit sur les rails. (c'est surprenant comment certains souvenirs peuvent être aussi vivaces ..) mais nous n'avions toujours pas retrouvé Cait et nous n'avions toujours pas de piste.
Je pensais que nous avions eu largement notre lot de problème mais non .. les choses ont réussi à s'empirer. Je ne sais pas comment mais Rachel avait réussi à trouver un des maraudeurs .. et je crois que c'est à ce moment que quelque chose changea en moi. Cet homme, ce maraudeur .. comment s'appelait il déjà ... un nom d'oiseau ... un rapace .. Condor .. Condor pourpre  ... il était là, nu, impuissant, totalement à notre merci. Il n'était plus rien, plus rien qu'un humain apeuré devant nous, devant le Phénix.
Je me souviens d'avoir pensé qu'au point ou nous en étions un peu plus, un peu moins .. J'ai commencé, plutot en douceur mais rien, il n'a pas réagit .. alors Jub a pris la suite. Je me souviens aussi de la réaction d'Amy. Elle semblait horrifiée par ce qu'on allait faire .. C'était assez étrange et un peu ironique je trouvais.
Je me souviens de son ton, de son affolement car il avait compris que nous étions déterminées .. vraiment déterminées ... Il voulait des garanties ...
C'est là que mon dernier rempart s'effrita. Il ne me restait plus une once de pitié pour ce type. J'étais loin, bien loin de l'idéologie du Professeur.. je n'étais plus une X-men mais une femme en colère. Je dirais meme une mère. Ce lamentable déchet nous avait pris une personne à laquelle nous tenions toutes, une personne que nous aimions. Il avait enlevé et torturé une de mes enfants .. et il était là, à implorer notre pitié .. ma pitié comme si sa vie avait plus d'importance que celle de Caitlyn. Il nous insultait .. il insultait Rachel ..
Je crois que je serais aller jusqu'au bout ... je mesurais parfaitement les enjeux et connaissais les conséquences mais j'étais déterminée. Cait m'importait plus que tout le reste. Je ne pouvais non plus laisser les autres agir. Elles étaient trop jeunes, trop .. "neuves".
Mais je n'ai pas eu à le faire, je crois aussi que c'est pour cela que je ne peux le voir que comme un monstre.
Suivait il son propre chemin, son propre but .. avait il aussi des comptes à régler ou bien tout simplement prenait il à coeur nos intérêts comme il semblait le montrer .. je n'en sais rien. Mais je ne peux que le remercier pour ce qu'il a fait ce jour là.
Je me souviens aussi parfaitement de ce que j'ai dit et je le redirais encore et encore. Et je n'ai pas honte (ou du moins plus honte) à le dire : je referais la meme chose si cela se reproduisait.
Défendre et protéger les victimes .. oui mais ce maraudeur n'était pas une victime .. il ne l'était plus depuis qu'il avait touché à Cait. Peut importe qu'il ne soit qu'un homme de main. C'est là ma différence avec Jubilee. J'avais accepté la proposition sans aucun remord mais je voulais épargner les filles. J'étais et devais être la seule responsable.
Malheureusement c'était trop tard. Le temps s'était écoulé pour Cait.
Je me souviens du néant qui m'avait envahi mais je n'avais pas le temps de la pleurer, il y avait Amy.
Et encore une fois tout s’accéléra, tout s'échappa. Comme dans un film au ralenti. J'étais là sans être là. Je voyais sans voir. Je voyais Rachel (ou plutot le Phénix) ramener Caitlyn à la vie tandis qu'elle-meme se consumait dans son entité.
Je ne sais pas ce qu'est devenu Condor pourpre mais il a payé de sa vie probablement. Notre "ami" n'est pas du genre à pardonner. Je pense qu'il a du souffrir .. tout comme Cait. Juste retour des choses .. je n'en sais rien.
Mais cette journée m'a appris des choses .. beaucoup de chose. Personne ne peut comprendre par quoi nous sommes passées. Nous avons grandi .. ou du moins changé. Nous y avons laissé une bonne partie de nos illusions mais ... n'avons nous rien gagné en retour ?? Je ne crois pas ...
Les choses étaient elles inscrites ...
Devions nous en passer par là pour .. grandir .. pour évoluer .. pour avancer ... pour trouver un but, un sens à notre vie .. je n'ai pas les réponses. Je sais juste que ce jour fut l'un des plus horribles de ma vie. Mais peut être que sans lui tu ne serais pas là. Toi l'enfant qui pousse dans mon ventre ..
Depuis nous avons pris du recul, nous avons suivi notre chemin, tenter de nous reconstruire. Beaucoup de bonnes choses sont arrivées mais à quel prix ..
Je me suis enfuie .. pas longtemps mais je me suis quand meme encore enfuie. Puis j'ai laissé Cait partir .. là encore ce ne fut pas long mais je l'ai quand meme fait ..
et Rachel ..
Nous sommes revenues toutes les trois bien sur. Quoi qu'il se passe, l'Institut est notre refuge, notre havre. Nous ne pouvions le fuir longtemps .. surement à cause (ou grâce) à tous les gens qui y vivaient .. Nous avions chacune nos points de repère.
Nous avons fini par reprendre notre vie mais tout avait changé.

Enfin, 2012 était fini, 2013 arrivait avec son lot de surprises ...


Ororo pose son stylo ... oui l'année 2012 avait été éprouvante mais tout a une fin.  
"Ororo ?
- oui Danger.
- un cours va avoir lieu.
- d'accord merci."

Ororo se lève et ramasse ses affaires. Petit à petit le décors change. Ororo jete un dernier coup d'oeil. Elle a finit pour aujourd'hui. La suite elle l'écrira demain, ou après demain. Elle a tout son temps maintenant.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: "mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)   Ven 28 Fév - 9:34

Chapitre III : Warren, David ...  professeur, X-men ...

(16 février 2014)

Encore un dimanche maussade, un dimanche de pluie, de neige .. Ororo en a marre de ce temps pourri et se retient à grand peine pour ne pas dissiper les nuages. En plus son mari lui avait (involontairement) donné un sujet à réflexion .. comme si elle en avait besoin.
Emmitouflée dans son vieux gilet plus par dépit que vraiment par froid elle est descendue dans son bureau. Les yeux perdus dans le vide du parc elle ouvre son journal et commence son récit.


"si le premier semestre 2013 s'est déroulé sans incident notable, le second fut une nouvelle fois le théâtre d'évènements malheureux et de bouleversements. Je ne pensais pas que les choses pouvaient aller aussi loin dans l'horreur, ayant à mon avis tout vu en décembre. Mais je me trompais. Le mal rodait toujours et cherchait une nouvelle porte pour nous atteindre. Peut être n'avions nous pas assez réagi en décembre .. peut être nous avait il trouvé trop .. laxiste ... C'est sur que nous avions réagi pour la plus part par la fuite mais que pouvions nous faire à ce moment .. nous étions toutes bien trop meurtries. La colère ne me quittait plus. J'ai été odieuse avec les autres X-men, et les professeurs et encore une fois je ne peux que m'en excuser. Les machinations de cet homme me mettent toujours en rage meme si aujourd'hui c'est une rage froide et que je sais que ses jours sont comptés .. du moins je tente de m'en persuader. Tout ce qu'il a réussi c'est de nous réunir .. enfin .. je vais trop vite ...
Le premier semestre s'était donc écoulé tranquillement. La neige et la pluie avaient fait place à un printemps plutôt agréable. De nouveaux élèves venaient rejoindre les rangs. Je n'avais pas vu Warren depuis un bon moment, une chance pour lui et pour moi car je ne lui aurais fait aucun cadeau. Notre "rencontre" se fit 6 mois après l'attaque contre Cait, je pensais avoir réussi à lui pardonner sa défection .. ou du moins à ne plus lui en vouloir .. une erreur .. Pauvre Warren ... je crois qu'il n'a pas vraiment compris pourquoi je lui en voulais tellement à cette époque. Disons qu'il était tombé au mauvais moment ... Ce n'est pas très adulte j'en suis parfaitement consciente.
Notre rencontre se fit en plus dans des conditions un peu .. étranges. J'avoue avoir sauté trop vite aux conclusions et surtout été injuste. Une nouvelle fois je ne peux que m'excuser. Je crois ... non j'en suis sur, que ce qui m'avait énervé était qu'il n'était pas venu me parler avant tout ça. S'il avait des problèmes, s'il ne pouvait pas assurer en tant qu'X-men la moindre des choses et des politesses auraient été de venir me le dire. Je ne lui demandais pas un compte rendu de sa vie mais au moins une explication.
De plus ce qui n'avait pas joué en sa faveur lorsque je finis par le voir, c'est qu'il avait un bras autour d'une élève ... je sais ce que vous allez penser mais mettez vous aussi à ma place. Depuis des lustres les X-men sont la proie de journalistes bien prompts à nous jeter la pierre pour des choses insignifiantes alors imaginez s'ils avaient vent de ça. Je ne pense évidement pas que Warren ait fait, ni meme voulu faire quoique ce soit avec la jeune élève mais une photo, une simple photo et tous nos maigres efforts auraient été ruinés. Une fois de plus, je ne pense pas qu'il ait vraiment compris ma colère. Déjà les professeurs d'école "classique" font régulièrement la une des journaux alors un mutant .. un X-men ... non je ne pouvais laisser passer. Je ne sais pas s'il a retenu la leçon les choses en étant restées là par l'arrivée d'une autre élève mais je ne l'ai jamais revu seul avec une élève. J'aime à croire qu'il ne le fait plus, plutôt qu'il se dissimule ..
David Knight ... une fois de plus notre .. rencontre se fit dans des conditions mouvementées mais cette fois je n'en fus pas la cause .. du moins pas directement. C'est Cait bien malgré elle. A cette époque et surtout après "l'affaire" elle ne supportait plus d'etre touchée .. Je me souviens de ta tristesse ma chérie. Tu t'es enfuie ... retrouver les bras sécurisants d'Amy. La discussion avec David avait tourné sur ses pouvoirs qu'il avait du mal à maitriser. Je ne sais pas s'il a réussi une fois encore je n'ai pas tendu la main ... et pourtant ...
J'ai vraiment loupé beaucoup de choses, beaucoup d'occasion ...
Peut être devrais je retenter ...
J'espère ma chérie que tu seras comme ton père et non pas comme moi. Que tu sauras t'ouvrir aux autres. Je compte aussi sur ta soeur pour te l'apprendre dès ton plus jeune age. "


Ororo se lève et s'étire. Dehors il pleut toujours. Elle se dirige vers son petit salon pour se refaire une tasse de thé. Elle en a besoin. Elle sait qu'elle ne doit pas en abuser.
La bouilloire siffle rapidement et l'odeur si familière remplit le bureau. Son regard se porte sur les photos punaisées au mur. Beaucoup d'enfants, son mari, sa grand-mère, Cait et Amy lors de leur mariage, se disant oui, s'embrassant, dansant .. L'amour dans leurs yeux est flagrant, de meme que leur bonheur. Elle s'entraperçoit, ainsi qu'Emma, Sébastian ou Kyle .. la famille, les ami(e)s .. l'Institut ...
Cela fait maintenant plus de 6 mois qu'elles se sont dites oui pour la vie.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: "mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)   Jeu 6 Mar - 15:03

Chapitre IV : Sinistre .. nouvelle attaque du démon.

"juin 2013 .. le pire mois de cette année. Et encore depuis j'ai appris des choses qui ne figureront pas dans ce journal. Je pense quand meme que Sinistre, Nathaniel Essex de son vrai nom doit être mentionné. Cet homme est l’Ennemi, le Diable en personne. Non seulement, il fait des expériences sur des mutants, non seulement il a envoyé ses Maraudeurs contre Caitlyn mais il s'en est pris aussi à un de nos élèves. Je ne pensais pas qu'il irait si loin. Peut être que le jeune garçon a aussi une part de responsabilité mais c'est à nous adulte, professeur, X-men de veiller à ce que cela n'arrive pas. Je me demande aussi comment avec tous les télépathes qui vivent à l'Institut personne n'a rien vu. Cela ne me rassure pas bien au contraire. Un homme capable d'arriver à franchir ainsi nos lignes ..
Je me souviens d'Amy, de son air soucieux. J'ai par la suite mis Danger à contribution, une chance qu'il y ait des caméras dans tout l'Institut et que tout soit y gardé soigneusement. J'ai donc pu suivre en "direct" la conversation qu'Amy avait eu avec notre jeune élève.
Une fois encore je ne citerais pas son nom. Pour moi, il fait parti des victimes meme si je sais que tout le monde n'est pas de cet avis. Malgré son caractère affirmé et sa volonté d'indépendance ce n'était qu'un gamin, un gamin qui s'est fourvoyé, et surtout à qui on a fait miroiter la lune.
De nouveau, une histoire de clone. Je crois que c'est aussi pour cela que je déteste Sinistre. Faire des clones est la pire des aberrations. Si ce processus peut être utile et éventuellement fait sur des animaux, sur des humains (mutants ou pas) c'est ... monstrueux. J'estime que nous sommes tous uniques et que nous avons droit à notre unicité.
Ce qui me dérange aussi c'est le niveau qu'il a réussit à atteindre ... Combien de lui a t il pu ainsi créer ... combien allons nous devoir en supprimer ... 20, 50 .. 100 ... une hydre aux multiples têtes qui ne font que repousser .. Cela veut il dire que nous n'aurons jamais le dessus ... Combien de nous éventuellement a t il réussi à faire ... Ai je quelque part une "jumelle" une autre moi ... Du sang nous en avons tous perdu à un moment ou à un autre .. Quand je dis nous je parle évidement des X-men ... Sans tomber dans la paranoïa, c'est quand meme très inquiétant. Il y a, aussi bien à l'Institut que chez les Confréristes, des mutants d'une puissance phénoménale ... Je n'ose imaginer s'il arrivait à cloner le Phénix, le Professeur, Magnéto ...
Après je ne suis pas une spécialiste, ni une experte en biochimie. Peut être certaines caractéristiques sont elles impossible à reproduire .. mais comment savoir ... Jusqu’où un expert peut il aller ..
D'après le gamin (du moins ce qu'il a dit à Amy) il n'y avait plus que lui ... mais comment une fois encore en être vraiment sur. Amy avait essayé de le rassurer, elle avait fait son boulot. Ce qui ne l'avait pas empêcher de lancer le code d'alerte et de réunir les X-men pour les informer.
Le pire c'est que toujours selon de gamin (que j'appellerais E) les faits remontaient depuis Mutant Town. Cela faisait plus d'un an qu'il était en relation avec Sinistre sans le savoir.
(cela m'avait amené à me demander si nous ne devions pas exercer une plus grande surveillance des courriers, des mails et autres moyens de communication des enfants. Sauf que .. sauf que l'Institut n'était pas là pour ça. Sans mentionner toute cette histoire j'ai quand meme mis mes élèves en garde et surtout dit qu'ils viennent m'en parler s'ils avaient le moindre doute.)
D’après E. Sinistre lui avait directement demandé de le rejoindre. De plus cet homme était un télépathe ... qu'est ce qui nous prouvait qu'il n'était pas entrain de nous surveiller par l'intermédiaire de l'enfant ..
Bien sur nous avons nous aussi des télépathes puissants ne serait ce que le Professeur Xavier et Emma mais quand meme..
Je crois que c'est pour ça que je ne les aime pas beaucoup.
(désolée Rachel mais tu le sais)
Là je ne peux qu'admirer et approuver le sang froid dont à fait preuve Amy. Elle a beau ne pas se considérer comme une X-men elle a fait preuve de beaucoup de professionnalisme. Rapidement E. fut mis entre les mains (si j'ose dire) de Danger et du Professeur. Je ne sais pas ce qui s'est vraiment passé ensuite, je ne sais meme pas si le gamin avait vraiment conscience de tout ce qui lui était arrivé. Je sais que Cait ne l'aimait pas, qu'elle voulait le renvoyer au BAM. Les autres (et moi-même) étions plus modérés. Le jeune E. restait un gamin, un élève. Nous ne pensions pas que le BAM était fait pour lui. Et puis c'était Sinistre notre principale adversaire pas un gamin perturbé.
Pauvre E. j'ai lu son dossier par la suite ... Lui qui se voulait adulte, il n'a été qu'un simple pion sur l'échiquier géant de Sinistre (cela me fait penser à un autre homme .. je me demande s'il est au courant de tout ça .. probablement)
Ce qui est étrange c'est que finalement de ce terrible incident un bienfait en est sorti. Je ne parle pas de ma dispute avec Amy là .. Franchement je crois qu'à ce moment là je l'aurais giflé .. ce qui aurait fait encore plus mauvais effet. Par la suite, nous nous sommes expliquées et fait des compromis mais je crois .. non je suis sur que si nous avions pu faire connaissance avant décembre les choses auraient été différentes bien sur mais plus faciles pour nous deux. Je ne voyais en elle qu'une petite pimbêche qui se prenait pour une grande .. et elle .. pour une vieille acariâtre qui voulait la priver de son amour. Alors que c'était tout l'inverse. Je sais pour l'avoir vu, les ravages que peuvent faire une mission ratée sur un amour. Je voulais simplement leur épargner cette épreuve.
Je ne crois pas qu'elle se doute du mal qu'elle a pu me faire en me jetant à la figure que seules Nephilim et Fuzzy m'importaient. Elle se trompait lourdement. Cait et Amy sont et étaient bien plus importantes à mes yeux. Je croyais et le crois encore malgré tout, que Nephilim et Fuzzy peuvent parfaitement se sortir de n'importe quelle situation ... mais Cait et Amy .. elles en ont déjà tellement bavé .. Comment ne pas penser qu'elles sont peut être arrivées au bout .. ou à saturation.
J'en parle comme si c'était des personnes différentes .. C'est ce qui est étrange .. dans un sens meme si je pense qu'une fois les X intégrés nous n'en sortons jamais, c'est devenu pour moi un travail. Certain se lève pour aller au bureau, pour faire des ménages, ou ramasser les ordures, moi pour lutter. C'est surement pour ça que j'avais autant de mal à comprendre les filles et leur vision des X.
J'avais fini par perdre Ororo au profit de Storm.
Je suis surprise des changements intervenus depuis .. bon il a quand meme fallu que Rachel me l'enfonce dans la tête ..(j'espère que ma petite sera moins bornée)
D'un autre coté, l'affaire Sinistre n'a pas vraiment évolué ... nous en sommes toujours au meme point .. celui d'attendre ... J'ai beau m’être calmé rien que d'y penser ...
Juste après je suis allée rejoindre Cait pour qui Sinistre est la terreur personnifiée et c'est à ce moment qu'elle a cessé d’être Caitlyn l'X-men ou Caitlyn l'amie pour devenir une personne encore plus précieuse à mes yeux, une fille. Elle avait tellement peur de me décevoir ... comme un enfant face à un parent. C'est là aussi qu'elle m'a appelé "mère".
Dois je en remercier Sinistre ... je n'irais certainement pas jusque là. Non.
J'espère aujourd'hui qu'elle sait qu'elle ne peut me décevoir. J'ai beau lui répété je pense qu'il va falloir le lui dire encore et encore avant qu'elle le croit vraiment.
(mes chéries je vous aime et quoi que vous fassiez vous serez toujours mes petites filles. Je ne serais jamais déçue par vous)
Je crois qu'après ça j'ai perdu toute mesure et toute prudence. Les mots d'Amy, la peur de Cait .. et tout cette lenteur m'ont exaspéré, vraiment exaspéré.
Vous me connaissez mes chéries, meme si aujourd'hui je semble plus calme je suis d'un tempérament fonceur, voir colérique. Je suis donc retournée sur les lieux du "crime". J'étais à peu près sur de toute façon que Sinistre n'y serait pas mais j'avais besoin de passer ma colère.
Je  ne te l'ai jamais dit Caity mais j'ai retrouvé les chaines. Elles sont dans une armoire dans mon bureau. J'ai aussi retrouvé la pauvre gamine. Je l'ai enterrée près du lac. Elle méritait un plus bel endroit.
Combien j'en ai détruit .. je sais plus vraiment 6,7 ... si le premier hangar je l'ai fait sous le coup de la colère les autres .. c'était plutôt une sorte d'avertissement et surtout un exutoire .. voir une façon d'expier. Rien de tout ceci n'aurait du avoir lieu.
Aujourd'hui, plus de nouvelle de Sinistre. Nous ne savons pas ce qu'il fait, ce qu'il envisage de faire. Je déteste ça mais .. mes priorités ont changé. Je suis toujours autant en colère mais je n'ai plus le droit de me lancer à corps perdu dans cette affaire, je ne suis plus toute seule ..
J'espère sincèrement que nous n'avons pas eu tord.
Après cela j'ai du temporisé avec mes .. "camarades", les autres X. Warren bien sur mais aussi Amy .. surtout Amy.
Avec Warren la conversation avait tourné court .. je ne le comprenais pas et je crois que je ne voulais pas le comprendre. Contrairement à lui, les X ont toujours pris le pas sur tout le reste .. comment pouvions nous nous comprendre ..
Avec Amy c'était différent, elle était  enfin est  l'amour de Cait et moi sa mère. Nous devions trouver un terrain d'entente pour elle.
Je me souviens de ses mots .. "j'ai peur de vous Ororo .." Cette gamine d'à peine 20 ans qui semblait si sur d'elle, si pleine d'arrogance avait simplement peur de moi ..
Maintenant je comprends pourquoi. Je crois que moi aussi j'aurais eu peur dans ces circonstances et à cet age.
Il y avait autre chose en plus de Cait, une chose que moi meme je ne cautionnais pas mais ça .. Amy ne le savait pas finalement. Encore une fois, trop de non-dit entre nous.
Nous avons donc discuté et trouvé un terrain d'entente. Je crois que finalement ce qui effrayait le plus Amy, ce n'était pas moi mais la possibilité que je l'éloigne de Cait. Ce qui en passant n'a jamais été dans mes attentions.
Lorsque je les vois je vois un tout dans deux corps, l'une ne peut exister sans l'autre. C'est dangereux surtout pour elles.
Aujourd'hui elles semblent heureuses, vraiment heureuses et j'ai pris un peu de distance ou plutot une nouvelle relation s'est établie. Nous formons vraiment une famille.
Un jour peut être je ferais l'arbre généalogique de cette famille de coeur. Je pense qu'il révèlerait de très nombreuses surprises ..
Pour en revenir à Sinistre, car l'affaire est loin d'etre terminée, une rencontre .. rendez-vous .. je ne sais comment l'appeler a eu lieu entre nous (les X-men) et Mr Benett du Paris, alias Exodus. Cet homme me fait grincer des dents et m’insupporte au plus haut point. D'ailleurs notre rencontre n'a pas été chaleureuse.
Ce n'est pas le fait qu'il soit dans le camp de nos "ennemis" confréristes non ..  meme si leur façon de faire ne me plait pas, ils restent des mutants qui se battent aussi pour se faire accepter. De plus contre un homme comme Sinistre, nous ne sommes pas assez nombreux. Je crois surtout que c'est son arrogance et son air hautain qui m'ont tout de suite déplu, il est  venu en vainqueur, en décideur, presque en patron ici au sein meme de l'Institut.
Surtout que début mai 2009, les Confréristes avaient conduit une attaque contre notre Institut et lui, il était là devant le portail. Malgré toutes les recommandations d'Amy je sais que je n'ai rien fait pour lui faciliter les choses et les rendre le plus agréable possible.
Pauvre Cait c'est encore une fois elle qui en a fait les frais .. mais je ne pouvais décemment pas taper sur cette grosse brute .. je suis sur qu'il n'aurait rien senti de toute façon. D'un autre coté j'aurais bien aimé voir sa réaction .. peut être une bonne petite averse .. ou un petit éclair ... Non il était en mission diplomatique et moi aussi ...
qu'est ce qu'il m'a sorti .. ha oui .. il m'a parlé de menottes .. de collier neutralisant et meme se mettre à genoux. Finalement j'aurais du lui dire oui .. heu non ce n'est pas bien et surtout ce n'est pas un bon exemple à te donner ...
Je crois que sans Amy il n'y aurait pas eu de rencontre mais elle a su faire preuve de beaucoup de professionnalisme (plus que moi). Je lui faisais totalement confiance, elle ne sentait pas de danger ...
Et sa façon de parler aux filles .. je sais bien qu'il est bien plus vieux que nous tous mais quand meme .. j'avais l'impression de voir un gentilhomme du XIIème siècle devant moi.
Bon en temps normal j'aurais apprécié ses bonnes manières mais il y avait un tel dédain derrière comme s'il nous faisait l’aumône de sa présence. Non décidément je n'aime pas cet homme.
Une chance aussi pour nous que Rachel soit présente ce jour.
Encore une fois ce fut face à ce qui pouvait être un danger que j'ai compris à quel point nous étions fortes, vraiment très fortes. Nous possédons une force qui je pense est incompréhensible pour la plus part : la force de l'amour. Nous n'étions que trois mais nous formions un bloc.
Je sais que ma réaction t'avais peiné et agacé ma grande mais pour ma défense outre la colère j'ai eu peur, vraiment très peur pour toi. Je sais comment tu réagis lorsqu'on mentionne les maraudeurs et je sais aussi combien il peut être difficile de se retenir. Sincèrement j'ai voulu t'éloigner pour te protéger pas t'humilier.
Et puis son départ .. pire qu'un mauvais acteur dans un très mauvais film .. non je ne l'aime vraiment pas. "


Ororo pose son stylo et s'étire de nouveau. Le bébé s'agite elle passe une main douce sur son ventre. Sinistre est loin, Exodus encore plus .. Il n'y a plus que cette petite vie. Elle a passé le relais. Elle aidera bien sur, elle est là aussi pour ça mais elle prend moins les choses à coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: "mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)   Dim 18 Mai - 11:09

Chapitre V : le mariage des filles

(20 février 2014)

6 mois d'une grossesse tranquille. La petite se développait bien. Ororo était tranquillement allongée sur le canapé de son bureau. La docteur lui avait conseillé d'écouter de la musique douce du coup elle avait posé les écouteurs de son mp3 sur son ventre. T'Challa était un peu envieux mais il avait fini par sentir le bébé bouger ce qui l'avait enchanté. A priori la petite aimait bien aussi la voix grave et douce de son père.
Ororo aimait ces moments de détente seule avec sa fille tout comme elle appréciait ceux avec Cait.


"aujourd'hui je n'écris que du bonheur.  Juillet 2013 ... je crois que ce 6 juillet fut l'un des plus beaux de ma vie. Bon il vient quand meme après mon propre mariage et le jour de ta naissance bien que tu ne sois pas encore là j'anticipe ta venue. Quoique le jour de la demande de ton père fut aussi un jour magnifique.
Ton père est un grand romantique et je soupçonne ta soeur de lui donner quelques conseils .. de très bons conseils.
Quelques jours auparavant, c'était le bal de fin d'année. Les ado ont adoré, meme si l'alcool était interdit je pense qu'ils s'en sont quand meme donnés à coeur joie .. enfin il n'y a pas eu de dégât, des maux de crane surement mais ça .. Tu verras quand tu seras en age.
Ton père m'avait fait la surprise de venir. Une bien belle surprise.  (.....)


Chapitre VI : "Joyeuse Saint Valentin, mon amour"

(1er mars)

"mon pauvre journal je te néglige une fois de plus. Finalement c'est plus compliqué que je le pensais. Tellement de chose à te dire et si peut de temps. Interrompue la dernière fois, j'ai perdu le fil de mes pensées. Trop de décalage et les souvenirs s'estompent, effacés par des nouveaux tout aussi beaux. De quoi je parlais .. ha oui .. juillet ... juillet bien trop vite remplacer par aout et les mois suivant. Ca me fait penser qu'il va falloir que j'aille voir les filles. 1 mois sans nouvelles .. elles voulaient ma mort ou quoi .. Je n'ai pas apprécié .. enfin il faut bien que les enfants grandissent ... meme si c'est bien trop vite. J'ai d'ailleurs été vraiment surprise d'apprendre qu'Amy s'était chargée d'une ado. Amy .. "mère" ... Cela me surprend meme si c'est une très bonne chose pour elle .. enfin je crois. J'ai vu la gamine, débrouillarde elle me parait un peu refermée quand meme .. J'espère sincèrement pour elle qu'elle trouvera le bonheur à l'Institut comme je l'ai trouvé. J'ai une totale confiance en Cait .. ainsi qu'en Rachel .. à elles trois ça serait bien surprenant qu'elles ne s'en sortent pas.
La famille s'agrandit encore ..
Enfin revenons à ton père. Car en fait c'est de lui que je voulais parler cette fois.
Les faits remontent à au moins quinze jours, 3 semaines, un peu avant le 14 février, jour de la Saint Valentin comme tu le sais peut être déjà.
J'avais remarqué qu'il avait un comportement étrange depuis quelques jours mais bon .. Saint Valentin oblige, j'étais à peu près sur qu'il me mijotait une surprise. Du coup j'ai fait celle qui ne remarquait rien .. a t il été dupe .. possible .. Les hommes sont de vrais enfants parfois. Enfin voilà, le "grand" jour arrive (pour ma part c'est tous les jours la Saint Valentin avec ton père et il m'a offert le plus beau des cadeaux .. toi) il me réveille avec mon petit déjeuner préféré (au lit bien sur) et une petite boite ... Tout de suite je pense à un bijou. Je l'ouvre et dedans rien .. .. j'avoue avoir été surprise .. je ne m'attendais pas du tout à ça. J'ai du le regarder un peu perplexe avant de le remercier ... Lui avait toujours cette étrange lueur dans les yeux .. il mijotait bien quelque chose et surtout avait réussi à garder le secret.
Il finit par me tendre la main et me proposer une promenade .. il était meme pas 9h du matin .. tu penses comment j'étais emballée ... enfin comme il insistait j'ai capitulé. Après une rapide douche et surtout m'être chaudement habillée je l'ai suivi à la fois intriguée et mécontente. Il neigeait en plus .. et là il a osé me demander d'intervenir ... tête de pioche que je suis, j'ai refusé .. Il m'avait tiré de la chaleur de mon lit douillet pour sortir sous la neige qu'il assume ... Moi je m'en fichais j'étais bien couverte .. j'ai meme failli au contraire intensifier la couverture nuageuse juste pour l’embêter. Je crois qu'il l'a senti et n'a plus rien dit.
Après au moins .. je sais pas trop 10 minutes voir 1/4 d'heure à patauger dans la poudreuse sur un chemin en piteux état le long du grillage à l'extérieure de l'Institut il s'est brusquement arrêté et a posé ses larges mains sur mes yeux ... J'ai longuement soupiré .. il a eu de la chance d'etre avec la nouvelle Ororo .. l'ancienne n'aurait pas fait preuve d'autant de patience.
Encore quelques pas et enfin j'ai vu son "cadeau" .. tu n'imagineras meme pas ce que c'était ..impossible .. je suis rester figée au moins 5 minutes avant de vraiment réaliser .. Devant nous .. un tas de planche .. comment appeler ce truc complètement délabré .. certainement pas maison .. Je crois que mon regard à du faire au moins 10 fois l'aller-retour entre T'Challa et cette ruine ... Je lui ai meme demandé s'il ne me faisait pas un poisson d'avril en avance ... Il a été blessé par ma remarque .. mais comment voulait il que je réagisse. Je ne sais pas si c'est la fraicheur du temps ou de mon regard mais je ne l'ai jamais entendu parler si vite. Il m'explique rapidement que malgré son allure délabrée (non sans blague ..) les fondations et les murs étaient en parfait état (ben tien ..) que le Professeur le lui avait assuré (ha ... lui aussi était dans le coup ... ) ainsi que les ouvriers qu'il avait embauché .. (super .. tout un tas d'humains adultes à proximité de jeunes élèves mutants de l'Institut ... il avait perdu la tête ou quoi ... ). Voyant le temps s'assombrir il m'assure que les "ouvriers" n'avaient rien contre les mutants .. Je crois que c'est à ce moment que j'ai explosé ... J'espère ne pas t'avoir fait de mal ma chérie mais je ne me contrôlais plus .. Comme tu le sais maintenant mes colères sont aussi brèves que violentes et une fois que ton père, les ruines et la moitié du parc de l'Institut furent recouverts par 2 mètres de neige je me suis calmée. Je ne sais pas si j'avais réussi malgré tout à me contrôler ou si j'ai eu une "aide" extérieur mais la tempête était restée bien localisée (merci Professeur)
Après cet accès de colère et une fois ton père "séché" (ba oui .. je ne voulais quand meme pas qu'il tombe malade) nous avons discuté un bon moment sur cette "maison". Il m'a expliqué avec patience (j'avais l'impression d'avoir 5 ans) qu'une fois le bébé (toi) arrivé nous serions un peu à l'étroit dans la chambre (pas faux), qu'un enfant avait besoin d'espace (vrai) et surtout surtout qu'il ne voulait pas déranger encore plus nos voisines (voisines qui se résumaient à Jubilee et maintenant Rachel et ses deux camarades ... tiens au passage je me demande pourquoi ces jeunes élèves ne sont pas dans une chambre pour élèves dans le bâtiment des filles ... ). Sur le principe il avait raison mais .. mais voilà .. je n'étais pas prête du tout à quitter l'Institut ne serait ce que pour m'installer à meme pas 10 minutes à pied. C'était trop tôt, c'était trop rapide ... J'étais paniquée .. et puis vivre dans une maison ... on en avait déjà une .. et ... Il finit par me prendre dans ses bras tout en me rassurant. C'est ça le pouvoir de ton père ma chérie. Il ne s'énerve jamais, il sait comment me rassurer. Je l'aime tellement .. Sans lui ma vie ne serait rien ... JE ne serais rien.
Après avoir réussi à me rassurer (un peu) il a ouvert la fameuse petite boite qu'il avait amené pour y déposer la clef. Comment lui résister .. impossible ... et il le savait parfaitement le traitre. Il avait parfaitement tout manigancé .. car il savait que je finirais par capituler. Ton père a toujours été le plus fort de nous deux.
Quand tu liras ces lignes tu seras probablement dans ta chambre, ou bien lovée sur le canapé devant la cheminée. Car si l'idée vient de ton père, je tiens à être celle qui donnera une âme à ce tas de bois pourris. L'Afrique aux portes de New York ...
Une chose me rassure : cela fait maintenant 15 jours et les travaux n'ont pas beaucoup avancé. D'après l'architecte, au vu de mes plans, il était plus simple de tout raser et reconstruire ... Je ne vais pas quitter ma chambre de sitôt. Dommage pour les voisines.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian von Orchent
Neutre Delta
avatar

Messages : 1258
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: "mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)   Mar 3 Juin - 17:09

Ororo Munroe a écrit:
"mon cher Sébastian,
j'espère que vous vous portez bien. Cela fait maintenant 4 mois depuis notre première entrevue. J'ai pu réfléchir à votre proposition et ma réponse est toujours la meme. Seulement, il y a quelque chose que je dois vous dire. Ma vie a disons pris un tournant auquel je ne m'attendais pas. Dans quelques mois, je vais avoir une nouvelle fille. Bien sur cela entraine aussi des bouleversements dans mon travail. J'ai donc cédé ma place de chef des X-men. Cela ne change en rien mon engagement envers vous et le Hellfire club. Je ne sais si vous souhaitez que ma successeur soit mise au courant. Je vous laisse en décider et me plierais à votre avis. La menace Sinistre est toujours bien réelle.
Dans l'attente de vos nouvelles, recevez toute mon affection.
Ororo.
PS : j'en sais maintenant plus sur vous."

Chère Ororo,
Je vous retourne la politesse concernant votre santé, votre grossesse doit être bien avancée et tout est à la place qui doit être la bonne à l’heure actuelle. Je vous félicite d’avoir créée la vie avec qui de droit et pense que vous serrez une excellente mère. N’oubliez pas que quelques soient les bêtises de votre enfant, ce ne seront que des bêtises d’enfant et qu’elles ne méritent pas toutes les foudres dont vous pouvez faire preuve. Vivez heureuse, l’avenir vous tend les bras.
Maintenant concernant notre alliance, je crains qu’il n’y ait eu méprise. L’engagement n’est en rien personnel, il ne s’agit pas de votre engagement envers le HellFire Club mais d’un engagement des X-Men au grand complet, que vous représentiez et dirigiez. J’ignore qui de Mlle Lee ou Summers, ou d’un autre élément échappant à ma vision, vous avez eu la sagesse de prendre comme successeur mais c’est désormais à elle que revient cette décision à moins que vous ne l’ayez signée avant de lui remettre votre pouvoir. Dans le premier cas, j’attendrais qu’on me présente la candidate à devenir Cavalier d’ici la fin de l’année scolaire, lorsque vous aurez les mains plus libre grâce à l’inactivité de votre institution. Dans le second je me tiens à la disposition de la nouvelle chef d’équipe pour signer l’accord ou le renégocier, à sa discrétion. Je ne pense pas qu’on vous fera l’irrespect que d’ignorer l’une de vos dernières actions en tant que leader mais je me dois d’également songer à cette possibilité. Dans tous les cas, il n'a jamais été question que vous soyez Cavalier, juste qu’un X-Men le soit. Sans doute êtes-vous éligible comme ambassadrice désormais mais je ne crois pas que vous soyez faite pour ce qui se passera dans mon Cercle Intérieur. N’y voyez rien de personnel pas plus qu’une remise en doute de vos compétences. La politique, la machination, tout sera jeu de subtilité, de patience et de prévision, je crains que cela ne vous use moralement plus qu’autre chose. Pensez à vous, pensez à votre enfant ; un milieu de manipulateurs et de planificateurs n’est pas fait pour une guerrière honnête et morale comme vous l’êtes. Désormais que vous fondez réellement cette famille dont vous avez besoin, gardez-là auprès de vous et restez auprès d’elle.
Je pourrais vous écrire longtemps mais je m’en abstiendrai, conscient qu’avant de vous parvenir mon message sera lu par des yeux autres que les vôtres. Je me limite donc à ce qui a été dit et vous renouvelle mes vœux.
Sébastian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: "mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)   Sam 28 Fév - 10:03

Chapitre VI : Afrique

(20 décembre 2014)

Tranquillement assise sur une balancelle, la jeune femme suçait pensivement un stylo les yeux fixés sur la page blanche qu'elle regardait sans la voir. À ses pieds une fillette riait en lançant les boules de papier que sa mère avait jeté parterre. Dieu que c'était difficile, si difficile. Elle ne savait quoi dire et encore moins comment. 6 mois qu'elle était partie. 6 mois qu'elle n'avait ni donné ni pris de nouvelles des autres. De son autre famille. Elle approcha son crayon, sa main tremblait. Un soupir et elle se lança

"Ma chérie,
j'espère que cette lettre te trouvera en bonne santé et heureuse, du moins le plus heureuse possible. Je suis sincèrement désolée d’être partie ainsi, de t'avoir laissé, de t'avoir abandonné. Mais je sais que tu es forte, tellement forte ma Caity.  Nous avons voulu voir l'une dans l'autre ce que nous n'étions pas. Tu voulais une mère et moi une fille. Tu voulais un modèle, un guide et moi me prouver que je pouvais être autre chose qu'un X-men, qu'un soldat. Nous avons voulu nous rassurer, nous prouver que nous existions aussi à travers les autres mais toi et moi nous sommes pareilles fille du feu, fille de la terre. Indépendantes et libres.
Tu as fini par trouver ta voie, du moins je l'espère et moi aussi. Ici sur cette terre sèche et aride.
J'enseigne toujours tu sais. Je crois que ça c'est ma vocation.
Envoie moi de tes nouvelles (enfin si tu en as envie).
Je t'aime

ta mère

ton amie, Ororo"

PS : je te joins une photo d'Ashake.
PS2 : j'ai failli oublier. Tu as un admirateur ici au fin fond de l'Afrique.


c'était bref, un peu trop mais elle ne savait que dire de plus. S'excuser ... de quoi, d'etre partie, d'avoir tout abandonné, d'avoir complètement disjoncté, de s'etre totalement perdue ... non elle n'avait pas à s'excuser. Une partie d'elle était restée à New york, la x-men qu'elle était, était morte dans les bras de Sage, n'était resté qu'une femme totalement égarée et malade.

Un nouveau soupire, le bébé s'agita à ses pieds, ressentant le malaise de sa mère. Ororo se pencha et l'attrapa, la petite se mit à rire. Elle avait tellement grandi. Ash la regarda de ses grands yeux bleus, si semblable à ceux de sa mère. Ororo avait l'impression que l'enfant comprenait. Comment avait elle pu l'abandonner ? Comment avait elle pu lui faire subir tout ça ? La petite ne s'en souviendrait probablement pas mais elle ... si ... et T'Challa ...
l'enfant commença à gémir, elle avait faim. Ororo se leva, sa fille au cou, la lettre dans l'autre main. La routine l'avait rattrapé encore une fois mais elle ne s'en plaignait pas.


--------------------

(10 octobre)

" 3H00 je n'arrive pas à dormir, encore ce drôle de rêve. Pas vraiment un cauchemar. Pas vraiment un rêve. Je marche sur un sentier, il y a des fleurs multicolores, elles forment un tapis, je suis pieds nus. Un léger vent agite ma robe et mes cheveux. Puis une femme apparaît translucide, un fantôme peut être. Elle me parle mais je ne l'entends pas. Je m'avance, j'accélère, elle recule. Je cours et elle disparaît. C'est alors que je me réveille. Aujourd'hui je l'ai vu me tendre la main. Est ce un signe ... J'ai tendu un bras, le lit était vide une fois de plus, cette fois je me suis levée. J'ai une totale confiance en mon mari et de toute façon après tout ce qu'il venait de subir comment j'aurais pu lui en vouloir d'avoir été voir ailleurs. Je l'ai abandonné, tout comme j'ai abandonné ma fille. Ces derniers mois ont été terribles surtout pour eux. Je vais te raconter mais avant je veux savoir.
3H15 me revoilà, un grand sourire aux lèvres. Tu ne devineras jamais ou il était. Dans le fauteuil de la salle notre fille dans les bras. S'était elle réveillée en pleurant, avait il simplement envie d’être avec elle ... en tout cas je suis rassurée, meme si je faillis son père sera toujours là.
3H25 je suis sortie. Il fait bon en ce moment et la lune est pleine, inondant de sa lumière blafarde le paysage. C'est grandiose et magnifique. J'aime ce pays, mon pays. Tu dois trouver étrange que je me balade avec toi sous mon bras. J'ai perdu pratiquement 3 mois de ma vie. 3 mois dont j'ai du mal à me souvenir. Baby blue diront certain, symptôme post traumatique, pour d'autres, stress, angoisse ... personnellement j'ai pas de mots juste des sensations. Des visages, des mains, des voix. Des discussions et des promenades dans les bois. Et toujours cette sensation de coton, ou de brume, comme si j'avais vécu dans le brouillard, un  brouillard que je n'arrivais pas à dégager. Il y avait aussi une porte, blindée, cadenassée, verrouillée. Impossible à ouvrir. J'avais beau taper dessus, rien. Elle résistait à tout.
Au loin les lions rugissent je souris. Un frôlement sur ma droite. Je ralentis. Elle est là. Je la sens. Je sais qu'elle ne me fera aucun mal, tout comme elle sait que je ne suis pas un danger pour elle. Nous marchons cote à cote. Elle finit par se montrer, uniquement parce qu'elle le souhaite. Si belle, si féline. La puissance et la beauté à l'état brut. Elle me fixe de ses grands yeux jaunes. Sous sa robe fauve, des muscles puissants, c'est une tueuse, elle le sait, je le sais. Ses larges pattes ne font aucun bruit. Elle baille dévoilant des crocs plus acérés qu'un couteau. Des dents capables de broyer un humain sans aucune peine. Je n'aime pas les lions, je ne sais meme pas pourquoi les humains le traitent de roi des animaux. Ils sont flemmards c'est peut être pour ça. Mais les lionnes ... ce sont elles qui dominent.  Le vent couche les herbes hautes. La saison des pluies a été profitable et j'en suis contente. Ce sont eux mes nouveaux amis, ma nouvelle famille. Eux qui luttent chaque jour pour se nourrir et nourrir les leurs. Eux qui ne connaissent ni la haine, ni la méchanceté. Eux qui se fichent que vous soyez humain ou mutant. Je sais bien que mon petit paradis ne sera pas éternellement  préservé mais en attendant j'en profite. Et que dieu protège celui qui le souillera. Je comprends qu'on tue un animal pour se nourrir. D'ailleurs plusieurs tribus ne vivent que de ça mais tuer pour le plaisir ou pour se faire de l'argent jamais. Je suis la déesse de cette terre et je la protègerais comme il se doit."


----------------

(23 octobre)

"Drôle de journée, contente qu'elle soit finie. Tout à commencer avant hier lorsque j'ai vu débouler chez moi un jeune homme. Je ne le connaissais pas. Il portait l'uniforme des gardes nationaux de la réserve du grand lac Victoria. Etrange, c'était la première fois que j'en  voyais un venir chez moi. Quand nous nous étions installés avec T'Challa nous avions fait toutes les démarches et donné toutes les assurances requises. D'ailleurs à part la construction de la maison rien n'avait été modifié bien au contraire. Le chemin n'était toujours pas goudronné (et ne le sera jamais). Aucune clôture ne fermait la propriété. Les animaux allaient et venaient comme bon leur semblait. J'avais juste délimité un petit carré qui servait de jardin, mais les bovins l'avaient bien vite trouvé à leur goût et il était retourné à l'état sauvage. Il s'est avancé une légère inquiétude au fond des yeux et un sourire crispé. Qu'est ce qu'il s'imaginait. Il s'est présenté après un bonjour poli (un bon point pour lui) "Kadhi Djomo, pur produit kényan" me révéla t il avec un grand sourire dévoilant une lune de dents blanches dans son visage ébène. Il avait quelque chose à me montrer, à moi, rien qu'à moi. Je déteste les mystères. Je l'ai regardé, ou plutôt "toisé" comme aurait dit T'Challa, mais le jeune homme ne s'est pas démonté malgré ses dandinements d'un pied sur l'autre. Il était mal à l'aise mais il ne voulait rien me dire.  Il avait l'air ... triste, perdu, inquiet et en meme temps heureux. J'ai laissé un mot à mon mari et finit par l'accompagner. Qu'est ce que je risquais au fond. Bon il était armé mais le temps qu'il sorte son arme je l'aurais largement maitrisé. Je sais pas trop combien de temps nous avons roulé en silence. La piste n'était pas très bonne, le 4x4 cahotait dans tous les sens. Mon jeune pilote s'efforçait au maximum d'éviter les trous mais c'était difficile.  S'il avait su à quel point cela m'était égale et surtout que j'aurais pu nous emmener plus vite et plus confortablement ... enfin tant pis pour lui et pour moi. Je le mettais mal à l'aise car il me lançait de fréquent petit coup d'oeil. J'ai failli lui tirer la langue. Puis nous sommes arrivés enfin, mais au milieu de nul part. Je ne connaissais pas ce coin. Mes mains me piquaient, j'étais tendue, je n'aurais jamais du le suivre. Il est descendu de la voiture lui aussi et d'un simple geste m'a demandé de le suivre. Bien sur je n'ai pas bougé. Il m'a regardé  "s'il vous plait" a t il simplement dit. Rien de plus. Pas d'explication, pas de supplique. Ce gamin avait du courage et surtout quelque chose dans le regard. Je l'ai suivi. Il marchait devant moi sans crainte, savait il qu'au moindre geste suspect je le foudroyais. Je ne l'aurais pas tué bien sur, juste neutralisé. On a marché meme pas 5 mn, je pense et là le cauchemar. Une puanteur à faire vomir. Des essaims de mouches bourdonnantes à vous donner la nausée. Si je n'avais pas vu autant de cadavres dans ma vie je crois que je vidais mon déjeuner. Il y avait trois ... tas sanglants, à moitié dévorés par les animaux ; les traces de dents étaient évidentes. L'un des tas était plus gros. Nous nous sommes approchés. J'ai regardé mon jeune ami, des larmes brillaient dans ses yeux. Il s'agissait de 3 éléphants. Deux devaient être très jeunes, meme pas un an probablement. L'autre leur mère peut être. J'avoue ne pas avoir compris pourquoi il m'avait amené ici. J'étais triste pour ces pauvres bêtes. La mère avait du être tuée pour ses défenses et les petits par plaisir, méchanceté ou simplement la proie des carnivores.
"je ne comprends pas" et c'était vrai. Qu'est ce que je faisais ici. Ce n'était pas moi qui les avait tué, ce n'était pas sur ma propriété ... bref tout un tas de question auxquelles Kadhi ne répondait pas.
"venez c'est pas tout" m' a t il répondu
nous avons marché encore un peu, pas longtemps et nous sommes tombés sur un camp ... enfin ce qu'il en restait. Il avait été piétiné, dévasté, plus que détruit. Les tentes gisaient, petits tas de chiffon. Les armes, pourtant de solides carabines étaient tordues comme de simples fils de fer mais le pire était les nouveaux cadavres. 5, 5 cadavres humains réduits eux aussi en petits tas informes. Broyés, brisés. Un éléphant s'était il vengé ?? possible mais peu probable.
J'étais de nouveau extrêmement perplexe. Nous avions le cadavre de 3 éléphants tués par des braconniers, braconniers dont les cadavres gisaient ici.
"là regardez bien. Sur le sol" j'ai suivi du regard son geste. Il y avait des traces, rondes, relativement nettes et qui s'éloignaient. Cela ressemblait à des pas d'éléphant sauf que ... sauf qu'il n'y avait qu'une paire comme si l'animal s'était tenu debout. Je sais bien que les éléphants sont faciles à dresser et peuvent faire tout un tas de choses spectaculaires mais marcher sur leurs pattes arrières si longtemps faut peut être pas exagérer. J'aillais demander des explications à Kadhi quand le bruit d'une voiture m'en empêcha. Un nouveau 4x4 avec le logo des gardes stoppa dans une gerbe de poussière. Deux hommes en descendirent. Un noir, d'une cinquantaine d'année et un blanc sensiblement du meme age. Le regard du jeune policier changea. Il avait peur mais aussi un profond mépris pour les nouveaux venus. Il s'approcha brièvement de moi et me murmura deux mots "mutant, X-men". Je crois que je n'aurais pas été plus surprise de voir la foudre s'abattre. Moins meme car je l'aurais provoqué. Comment ce gamin du fin fond de l'Afrique pouvait il connaître 1/ les mutants et 2/ les X-men ...
(bon je comprenais mieux les traces et surtout pourquoi il était venu me chercher ... mais je vais raconter la suite car je n'étais pas au bout de mes surprises loin de là ...)
Les deux hommes se sont donc approchés. Dès le premier coup d'oeil je ne les aimais pas.
"qu'est ce que cette civile fait là ? " lança le blanc. Ça commençait vraiment mal entre nous. Vraiment très très mal.
J'allais me présenter quand Kadhi le fit (ce gamin avait de sacrés réflexes)
"madame Munroe, elle travaille pour le gouvernement américain" (de bons réflexes mais aucun talent pour le mensonge. Moi travailler pour le gouvernement américain ... Je devais avoir l'air d'un poisson hors de l'eau car le blanc me regardait avec suspicion)
"quel organisme ? CIA (il y avait du mépris dans sa voix. Je me suis dit qu'il ne devait pas être américain, anglais peut être, il n'avait pas d'accent français, ni italien ou espagnol.)
- non un organisme indépendant qui lutte contre le braconnage et la vente d’ivoire"
(dans un sens ce n'était pas faux. Les X-men étaient bien un organisme indépendant, très indépendant. Quand à la lutte contre le braconnage ... j'avais tué un braconnier il y avait bien longtemps, vraiment très longtemps ) en tout cas l'explication de mon jeune ami sembla calmer son chef. Je poussa meme le vice à lui proposer d'appeler mon chef (j'espère que le Professeur me pardonnera. En tout cas je commençais à bien m'amuser). Le commandant Gareth renonça. C'était vraiment trop facile.
J'étais rentrée dans le jeu et je lui raconta une histoire de trafic qui avait été démantelé aux USA. Que j'avais remonté la piste jusqu'ici. Malgré tout le commandant n'osa pas me traiter de menteuse ... je me demande bien pourquoi. Je fis ce qu'on attendait de moi et ce que je savais si bien faire. Évaluer le danger, remonter une piste, un jeu d'enfant. Mais il y avait une difficulté supplémentaire, le "coupable". Si j'avais bien tout saisi le "meurtrier" pouvait être un mutant et d'après ce que j'en savais j'étais seule avec 3 hommes humains. Le gamin était de mon coté c'était clair mais les deux autres. Je classais le blanc dans la catégorie anti mutant. Pas forcément violent mais il ne devait pas aimer tout ce qui touchait au ... "bizarre" et surtout dérangeait son petit monde. C'était un flic pur et dur, un blanc dans un pays noir. (bon je l'avais jugé sur quelques minutes mais j'étais à peu près sur de moi. Je n'aime pas ranger les gens dans des petites cases mais il avait ce coté "conquérant" qui m'exaspère tant. C'était un homme, blanc, flic et je n'étais qu'une femme, noire meme si je "travaillait" pour le gouvernement américain. Je lui aurais volontiers montré qui j'étais vraiment mais ce n'était ni le lieu, ni le moment et surtout parfaitement stupide, ce que je ne suis pas ). Quand au noir je n'arrivais pas à m'en faire une idée. Il n'avait rien dit.
Au bout d'un moment les deux hommes sont repartis. Le noir sans un mot, le blanc en exigeant une copie de mon rapport ... (il pouvait toujours exigé ... )
Il ne restait plus que mon jeune Kadhi. Je l'ai fixé un long, très long moment, jusqu'à ce qu'il se tortille de honte pire qu'un vers de terre. Il s'est excusé et surtout expliqué. Explications confuses mais d'après ce que j'ai pu en tirer, sa grand-mère connaissait la mienne et surtout il avait suivi mes "exploits" sur internet (vive la technologie ...) Il me parla aussi d'autres X-men notamment du Wonder beaver. (Et oui ma Caity tu es aussi connu au fin fond de l'Afrique. Je lui ai dit que je te demanderais une photo dédicacée, il est resté comme deux ronds de flan. Chacun son tour.)
Puis nous avons suivi la piste. Maintenant j'étais sur de suivre un mutant mais de quel genre. Après avoir vu les cadavres qu'il avait laissé, je savais qu'il possédait une grande force. Un hybride pachyderme probablement.
(la vie est vraiment étrange. J'étais ici pour me reposer, pour oublier et voilà que tout me rattrapait et le pire c'était que j'aimais ça.) J'avais devancé mon guide qui n'avait pas eu le choix et surtout l'intelligence de n'émettre aucune remarque. (ce gamin ira loin).
Nous l'avons enfin trouvé, il/elle était seul(e). Ce que je craignais n'était pas. Maitriser un mutant n'était déjà pas simple, mais s'il/elle avait été accompagné(e) de ses amis je vous explique pas la galère. (regardez un documentaire sur les éléphants et vous comprendrez. Ces animaux ont un instinct de groupe très fort)
Il/elle était grand(e), plus que moi. Pas loin de 2 mètres. Difficile de lui donner un age. Son visage était gris, ses yeux petits et enfoncés. Il/elle n'avait pas de trompe mais son nez était plus long qu'un nez humain. Il/elle était chauve. Ses oreilles était plates et plus larges aussi que des oreilles humaines tout comme ses pieds. C'était bien un hybride pachyderme et notre "tueur". Pour l'instant il/elle ne nous avait pas repéré.
Je ne savais pas trop quoi faire. Il/elle vivait surement depuis si longtemps seul(e). Devions nous tenter un contact ? L'arracher à sa vie ? Etait il/elle malheureux(se) ... Tant de questions ... Puis j'ai pensé aux jeunes de l'Institut, à ceux/celles qui étaient venu(e)s de leur plein grès, à ceux/celles qui y avaient été envoyé(e)s de force, à tous ces gamin(e)s qui avaient finalement fini par trouver un foyer, un but, une éducation, un avenir. Lui/elle aussi y avait droit. Un jour ou l'autre il/elle serait traqué(e), et au mieux abattu(e) au pire envoyé(e) dans un laboratoire comme un vulgaire rat pour être étudié(e), disséqué(e) et ça c'était inadmissible.
Alors j'ai fait signe à Kadhi et je me suis approchée, tranquillement mais en faisant assez de bruit pour ne pas le/la surprendre. Un léger vent tournoyait autour de moi et de tous petits éclaires bleutés parcouraient mes mains. Je n'étais pas sans défense. J'ai décrit un large cercle pour  l'éloigner le plus possible du jeune policier, lui était sans défense.
"bonjour". Il/elle a réagi comme je m'y attendais en chargeant. Je ne sais pas s'il/elle était encore sous la colère qui l'avait poussé à tuer les braconniers, s'il/elle n'aimait pas les humains en général ou s'il/elle agissait uniquement par instinct, une chose est sur c'est que son regard n'était pas amical du tout. Mais j'étais prête. Je l'ai esquivé, une fois, deux fois ... c'était facile. Il n'y avait aucune réflexion dans ses gestes, aucune pensée cohérente. Je me suis demandée s'il/elle avait vécu au milieu des humains ou s'il/elle avait été abandonné(e) dès sa naissance penchant pour la deuxième option.
Au bout de quelques minutes de ce ballet, je me suis lassée (tu connais ma patience).
"ça suffit".
Il/elle m'entendait mais me comprenait il/elle. À priori non, ou alors il/elle s'en fichait. Il fallait que je lui montre mais sans lui faire mal. C'est ce que j'ai fait.
Bras légèrement écartés, mains bien en vu, j'ai levé mon regard vers le ciel. Le vent a forci. Les nuages se sont accumulés. Je me suis élevée et la pluie a commencé à lui tomber dessus. Il/elle avait peur, vraiment très peur. Ses charges ont cessé. Il/elle a bien essayé de reculer, de fuir la pluie mais il/elle n'avait aucune chance. J'étais bien plus rapide et plus entrainée. Je ne sais pas si son coté "humain" est remonté, ou si une fois de plus il/elle a agit d'instinct mais il/elle a fini par s’asseoir sur le sol détrempé. La pluie a immédiatement cessé bien sur et je me suis assise en face. (autant pour ma robe mais bon cela en valait le coup)
Je lui ai parlé tout d'abord en swahili puis dans ce dialecte si particulier des tribus du coin, les mots semblaient avoir un impact à moins que ça ne soit juste ma voix en tout cas il/elle réagissait. Par moment sa main se levait comme pour me toucher. Je lui ai expliqué qu'il/elle n'était pas un monstre, ni un démon juste un/une mutante. (je passe ici les détails de la conversation. Ce ne fut pas aussi facile que je l'écris. Parlez à un chien ou un chat sauvage et vous comprendrez. Je n'avais pas devant moi un être humain, du moins pas totalement.) Je lui ai expliqué qui j'étais, d'ou je venais. J'ai essayé de savoir si c'était un garçon ou une fille mais il/elle n'a pas compris. Je pense qu'il/elle est assez jeune, entre 15 et 20 ans. Ses capacités intellectuelles sont limitées ou du moins pas entièrement formées, ce qui est normale vu que le sujet n'a pas eu de sociabilisation humaine. J'avais devant moins un(e) ado de 3 ans d'age mentale avec une force herculéenne. Troublant mélange à vrai dire. Dangereux et inquiétant. Qui sait les ravages qu'il/elle pourrait faire ...
La raison aurait du me pousser à le/la neutraliser pour qu'il/elle soit enfermé(e) mais j'étais incapable de lui faire ça. Ça aurait été bien trop cruel. Il/elle ne le méritait pas. (je sais je me répète mais c'est mon journal et je n'oblige personne à le lire)
je lui ai donc expliquer que j'habitais plus loin (meme si la notion de maison devait totalement lui échapper); qu'il/elle pouvait venir quand il/elle le souhaitait. Puis je lui ai dit au revoir et je suis retournée près de mon guide. Il n'avait pas bougé. Il m'a regardé un peu surpris et surtout soulagé, qu'est ce qu'il croyait. Il m'a remercié et nous sommes rentrés. Le silence était encore plus pesant qu'à l'aller. J'étais totalement plongé dans mes pensées et elles étaient toutes tournées vers Pachy (pas très original comme nom mais vu qu'il/elle n'en avait pas). Allais je le/la revoir ? Partirait il/elle loin, dans un autre pays frontalier ? Toutes ces questions me tracassaient. Une nouvelle petite idée commençait à faire son chemin dans ma tête, une drôle de petite idée mais après tout ça avait bien marché à NY alors pourquoi pas ici. Ça serait moins grand et moins ... technologique bien sur, la vie était totalement différente ici mais ... un gamin perdu était toujours un gamin perdu. Qu'il soit de NY ou d'ici.
Une fois chez moi j'ai commencé à mettre mes idées sur papier. Mon jeune policier aurait bien voulu en savoir plus mais je lui ai claqué la porte au nez après l'avoir remercié et assuré que je le tiendrais au courant. Pauvre gamin mais j'avais beaucoup de chose à faire.
Hier j'y suis retournée mais en vain. La savane est si grande. Tellement de traces partant dans tous les sens. Pourtant j'ai essayé. Sa résistance doit être phénoménale et il/elle peut surement parcourir des km sans se  fatiguer. Quel dommage. J'espère juste qu'il/elle est en bonne santé.  


(25 octobre)

"Khadi est passé pour demander des nouvelles. Je n'en avais malheureusement aucune à lui donner mais je lui ai fait part de mon projet, qui l'a immédiatement enthousiasmé. Il est si charmant. Il m'a informé que le dossier avait été bouclé (vive les forces de l'ordre ... enfin je ne vais pas m'en plaindre vu que ça me convient parfaitement.) il m'a aussi rappelé que son chef attendait mon rapport ... il a du comprendre que je n'en avais rien à faire car il a éclaté de rire à mon bref et laconique "ok".
Oui je le ferais ne serait ce que pour lui éviter des ennuis, après tout il avait été si gentil. En attendant j'ai des choses plus importantes et plus urgentes à faire.
5h00. Est ce toutes ces idées qui me trottent dans la tête mais je n'arrive encore pas à dormir. Je vais finir par vivre la nuit si ça continue, comme mes amies lionnes.
Depuis que j'ai rencontré ce jeune mutant, je dépose de la nourriture pour lui/elle. Elle disparaît bien sur mais je ne suis pas sur que ça soit mon Pachy. Il est donc 5h et je suis sur ma terrasse, le regard dans le vide, vers cette immensité. Je les entends comme toutes les nuits. Elles chassent. Un mouvement attire mon regard. Etrange, jamais une lionne ne déplacerait autant d'air. Le frôlement se reproduit. Immédiatement je suis sur mes gardes. Si c'est un cambrioleur, il a mal choisi son jour et sa maison. Les frôlements se rapprochent et se font de moins en moins discrets. Une légère brume flotte autour de moi. Et je le vois du moins je le distingue. Grand, sombre et plutôt maladroit. Je le/la reconnais et me détends. Ainsi il/elle a trouvé ma maison. Finalement c'est peut être lui/elle qui a mangé la nourriture. Il/elle s'arrête et se met à inspirer, il/elle est sur ses gardes. Quel courage lui a t il/elle fallu pour venir jusqu'à chez moi ? Je sens sa peur et en meme temps sa curiosité. Son cerveau analyse, quelles pensées lui traversent la tête ? Quel raisonnement suit il/elle ?
Masquée à son regard je l'observe. Malgré sa masse il/elle se déplace avec grâce et une certaine agilité. L'expression "comme un éléphant dans un magasin de porcelaine" est fausse. Ces pachydermes peuvent faire preuve d'une grande douceur. Il suffit de les voir avec leurs petits. Je sais maintenant que mon jeune mutant est de sexe masculin. Il est torse nu et ne semble pas avoir froid. Malgré une certaine carrure, son torse n'est pas très développé, je réduis son age entre 15 à 17 ans, 18 max. je le laisse observer tranquillement. Un rugissement le fait sursauter. Instinct animal. Ses yeux balaient la savane, il est sur ses gardes. Mais les fauves sont loin, et il se détend. Comment réagirait il s'il me savait ici ? Il a fini par partir mais j'étais rassurée. La prochaine fois je me manifesterais.

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororo Munroe
X-Men Alpha
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: "mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)   Jeu 5 Mar - 9:24

-------------------
(20 novembre)

j'ai de nouveau rêvé à cette porte. J'étais devant, je frappais pour entrer mais en vain. Le plus curieux c'est qu'elle était vivante. Je l'entendais ... palpiter, ou plutot pulser comme un coeur. Elle était aussi chaude sous ma main. Qu'est ce que cela signifiait ? Étais je folle ? C'est bien possible. Qu'y avait il derrière ? Ou Qui, quoi ... j'étais de plus en plus curieuse et à la fois un peu effrayée. Si elle était si bien fermée c'était surement pour une bonne raison mais laquelle ... Je déteste les surprises, les mystères, j'aime que les choses soient claires et précises. Et plus cette porte restera fermée plus j'aurais envie de l'ouvrir. Mes tentatives pour l'ouvrir ont du réveiller T'Challa car je l'ai senti bougé ce qui m'a à  mon tour réveillé. Ma porte a disparue et je n'ai pas pu la retrouver.
J'aime assez novembre, la "petite saison des pluies" comme les habitants l'appellent. Ils n'ont pas tord d'ailleurs. Mais c'est une pluie douce, elle n'a pas cette violence ni cette abondance d'avril. Les animaux s'en contentent et moi aussi. Ash se fait à sa nouvelle vie. Ballotée de gauche à droite, soit avec son père soit avec moi, elle grandit vite et bien. Elle ne sera pas de ces enfants introvertis et peureux bien au contraire. Elle a déjà un regard si particulier sur le monde. Un monde fait d'un mélange de technologie et de magie. D'hier et de demain. C'est elle l'avenir, elle et la vingtaine d'enfants dont je m'occupe.
Mon école est plutôt sommaire. Une salle assez grande pour contenir les enfants, un petit coin cuisine ouvert sur un coté, une autre pièce divisée pour l'instant en 4 avec des paravents qui fait office de chambres. Ici pas de confort moderne, pas de super lit, ni d'édredons moelleux. Pas de TV hi-tech, ni de chaine stéréo. Meme pas de murs en pierre. Tout est en bois, construit uniquement par la bonne volonté des habitants voisins mais c'est mon école. Le toit est en paille, épais et solide. J'ai été vraiment surprise de voir autant de gentillesse de la part des tribus. Chacun a apporté son petit truc, sa petite contribution. Ces gens n'ont rien ou très peu mais ils l'offrent de bon coeur. Deux mamans se sont portées volontaires pour les repas. Elles font des kilomètres pour ramasser la nourriture pour la semaine. Elles sont jeunes, plus jeunes que moi et pleines d'enthousiasme. L'une d'elle a un petit garçon à peine plus vieux qu'Ash.
Pachy s'est installé non loin de la maison mais toujours dehors. Nous nous accoutumons les uns aux autres et dans l'ensemble cela se passe plutot bien. Je ne dis pas que tout est parfait loin de là. Il est si jeune et impulsif.
Il a toujours du mal avec les autres "humains". D'ailleurs il fuit systématiquement lorsque des touristes passent sur la propriété ou quand des médecins de différentes OMS viennent.
Hier j'ai raconté l'histoire de ces deux soeurs, Anna et Elsa les deux jeunes héroïnes du film la reine des neiges. Ils ne connaissaient pas. C'est assez surprenant et gratifiant de les voir si fascinés puis les questions ont fusé.
Ah j'oubliais, il faut que je te précise. Ces élèves (mes élèves) sont des jeunes des tribus alentour. Au départ je pensais surtout aux orphelins et aux mutants mais je me suis aperçue qu'une grande majorité ne savait ni lire ni écrire et encore moins compter. Alors j'ai ouvert à tous, tous ceux qui le désiraient. Ils sont une vingtaine, garçons et filles (un peu plus de garçon en fait), entre 10 et 15 ans. Au delà, ils travaillent déjà avec leurs parents. Il y a au moins 3 mutants en plus du jeune Pachy. Du moins 3 mutants déclarés. L'un d'entre eux a le meme genre de pouvoir que moi, il maitrise à la perfection l'eau. Une ado semble être télékinésiste et un autre peut se dédoubler voir tripler. Il n'y a pas de blancs. Ils sont en ville pour la plupart. C'est un peu dommage mais bon ...
L'entente n'a pas été simple surtout au début. Il leur a fallu du temps pour s'adapter les uns aux autres, pour s'accepter et se comprendre.
Je leur enseigne non seulement les bases mais aussi tout ce qui compte pour moi : la tolérance, l'entente, le partage. Tout ce qui fera d'eux des adultes responsables et ouverts. Ils ne sont pas obligés de venir. D'ailleurs je ne vois certains qu'un jour ou deux dans la semaine mais peu importe. Rien n'est fermé ici. Ils sont libres.
Je crois que je comprends vraiment ce que cherchait le Professeur.
Il est 15 h, Ash est toujours endormie dans son hamac suspendu dans le coin de la classe. Les enfants sont partis, l'école fini tôt pour qu'ils puissent aider leurs parents. Dans une heure ça sera à leur tour avec T'Challa, lui s'occupe des adultes. C'est un peu plus contraignant mais il aime ça aussi.
Nous vivons au jour le jour, rien n'est jamais acquis, ni défini. C'est un peu déroutant parfois mais tellement plus agréable. J'ai l'impression d'etre sur une autre planète.
Je te laisse, une petite tête vient d'apparaitre. Je lui fais signe d'entrer ...

_________________

Nombre de rp

Ashake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
"mettre mon esprit au repos" (journal d'Ororo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel livre acheter ?
» Petit journal perso sur les FDB
» Demande d'aide, article de journal le Télégramme
» peut on mettre un kiddy sur un siège dos route?
» "LE DEMOCRATE" journal indépendant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Les Outils :: Fan-Fiction-
Sauter vers: