AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui suis je ? [pv Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Qui suis je ? [pv Amy]   Mar 3 Juin - 15:29

Sanzo est mignon, face à l’anormalité de ce que je lui dis il réagit avec une parfaite normalité et plus que son malaise je dois avouer m’amuser de son bafouillèrent ; il n’y a pas de mal ou de maladresse cette fois, d’autant que nous sommes les responsables du décès donc que niveau condoléances on se pose là. Niveau remords par contre… Enfin Bref.

Oui, il y a de quoi être soulagé de savoir qu’ils rencontreront des problèmes normaux sauf que ça restera des problèmes qui leur sembleront parfois insurmontables considérant les difficultés de Jade et son passif ainsi que la maladresse de Sanzo et son passif aussi ; qui tout en étant moins grave ne l’aidera vraiment pas dans ces relations avec sa copine. Et il en était visiblement conscient vu la crainte qui passa sur son visage.

Crainte rapidement dissipée pour faire place à des vagues de surprise. Du contentement, je pense avoir comprit pourquoi. De la compréhension, je le remercie d’en avoir d’ailleurs, je suis encore débutante moi. Quant à mon âge… c’est l’un de mes principaux problèmes. Caitlyn trouve sa poitrine trop petite alors qu’elle est parfaite, moi je trouve mon corps trop vieux mais j’ai raison puisqu’il a vieillit prématurément ; néanmoins j’ai beau m’en plaindre et complexer je n’essaie pas de changer ce fait, ça fait parti de moi et c’est accepté comme tel.

"Mais vous êtes psy… – et alors ? On n’a pas le droit d’être psy et jeune ? Et puis je ne suis même pas psy d’abord, je suis juste interne en psychologie, peut-être avec deux ans d’avance mais quand même… je fais vieille T_T – Enfin je veux dire… – je suis pas sure que je veuille savoir, un chat qui glisse, lorsqu’il se rattrape à quelque chose, généralement il fait de larges marques de griffes et ça fait mal ; belle métaphore très étrange considérant qu’on dit aussi qu’un chat retombe toujours sur ses pates. En bref, même si Sanzo doit retomber sur ses pates je préfère éviter qu’il m’arrache l’estime de moi pour ce faire – vous… – voulez changer de discussion, oui, parfaitement – vous êtes super jolie."

Alors celle-là elle était tellement évidente que je ne l’ai pas vue venir ! Et du coup à défaut de déprimer je bug un instant, le regardant avec de grands yeux. J’attendrais presque qu’il rajoute un « pour votre âge » mais non, il doute de lui par peur de m’enfoncer encore plus. Certes, ce compliment me gène, même si on me l’a déjà dit par le passé sortir comme ça, à part Caitlyn ça me surprendra toujours – d’un autre côté il vaut mieux que ça me surprenne et m’interdise que ça me fasse pousser les mêmes petits bruits qu’avait mon aimée – et je pense que je ne m’y ferais jamais réellement. En tous cas, même si c’est juste pour éviter que je déprime ça marche, j’ai un sourire gêné mais ça reste un sourire quant même. Un sourire que je ponctue par mon mythique et breveté « Enfin Bref » qui me permet de renchainer sur le sujet que j’escomptais aborder et de clore se passage gênant. L’avantage à aller cinq fois plus vite que le monde c’est qu’il a peu de chance de nous rattraper lorsque l’on s’enfuit.

Je lui suis grée pour les excuses et le laisse penser silencieusement après cela, jusqu’à ce qu’il reprenne la parole.

"Et bien… en fait on s'est pas trop vu avec mon père… – je ne pense pas non plus qu’il ait réellement envie de foutre les pieds ici après ce qui s’est passé en janvier, c’est déjà une bonne chose qu’il n’ait pas demandé à son fils de quitter l’Institut – et… il me cache toujours quelque chose mais… – je ne fais aucun commentaire et fais mine de ne rien relevé mais j’ai conscience que Sanzo ne voit même pas la partie émergée de l’iceberg qu’est son père, il en voit une photo de loin et de nuit qui offre une ressemblance conceptuelle avec la Statue de la Liberté, pour imager – enfin y a eu Jade et heu… – et euh… ? Des choses à me dire à ce sujet ? – lui ai dit quand même et il a été super content…"

Il n’a pas dû savoir qu’elle était notre nièce et il l’aura encore plus profondément dans le cul si on l’adopte. Les relations avec la belle-famille ça risque de ne pas être ça mais de toute façon avec la famille tout court on s’entretue et on se castre donc ça restera des vacances le Reiji Aoe. Puis on n’est pas obligées d’être en sa présence pour profiter de sa plage privée.

- Il faudrait que t’arrête de rougir après avoir évoquée Jade Sanzo, tu sais ? Comment veux-tu que je ne me fasse pas des idées après ?

Ça c’était la parenthèse personnelle et hors sujet qui n’avait rien à foutre là, bravo Amaman !

- Mais en tout cas, tu progresses, c’est bien. Je pense que l’on peut passer à une séance toutes les deux semaines et si tu continues sur ta lancée, très bientôt tu n’auras plus besoin de moi. Mais même sile suivis ce terme n’hésite jamais à venir parler au besoin, d’accord ?

***
Lundi 17 Mars 2014 – 03 : 07 P.M.
On a été un peu en retard avec Jade considérant le GROS CHANTIER qui c’est passé hier et les débuts de pistes de progression qui ont suivie aujourd’hui et je m’apprête à faire le second round avec Sanzo. Je réajuste ma blouse blanche, cachant au mieux mon sous-pull noir qui ne semble trop près du corps à l’inverse de mon jean slim de même couleur qui lui l’est incontestablement, tachant de paraitre aussi détendue que possible et absolument pas post-traumatisée de ce que l’on vient de faire. Je ne le suis pas, inutile de dramatiser les choses, mais je ne suis pas à l’aise non plus pour l’instant. Ça me passera mais il faut me donner le temps que ça passe, je suis en pleine crise de timidité suite à l’imprévu prévu qu’est notre retard pour un Sanzo qui a potentiellement ENCORE séché le cours précédent pour voir ma fille.

Alors qu’il rentre, je le salue vite-fait de la tête en prenant mes feuilles le concernant et m’apprête à lui asséner une question qui le coupera dans l’élan de toutes celles qu’il aurait put me poser ; légitime défense !

- Bon, Sanzo, j’aimerai avoir ta version des fait par rapport à hier.

Voilà, ça c’est fait !

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Qui suis je ? [pv Amy]   Sam 14 Juin - 12:55

(17 mars - 14h55)

cette fois il est à l'heure pile ou presque. Il n'a pas couru dans le couloir, il n'a pas bousculé ses camarades. En fait aujourd'hui il n'a pas envie de voir Amy ou plus précisément il n'a pas envie de voir la mère de Jade. Le problème c'est qu'elle est aussi sa psy ... pas simple donc. Le chat traine un peu les pieds.
La porte est toujours fermée, il va devoir patienter. Il soupire et résiste à faire demi tour.
15h05, Jade sort. Elle a les yeux rouges. Sanzo fronce les siens mais elle lui sourit gentiment. Il n'aime pas ça mais répond à son sourire, à ce soir la discussion ... enfin si elle en a envie.

Il rentre dans la salle désormais familière. Pas de sourire, pas de bonjour, un simple signe de tête, et Amy farfouille dans ses feuilles, il n'aurait vraiment pas du venir.
Elle attaque :
 - Bon, Sanzo, j’aimerai avoir ta version des fait par rapport à hier.

Il n'a pas envie de répondre, il n'a pas envie d'en parler. Hier c'était hier et aujourd'hui ... ben ...
une curieuse odeur interrompt ses pensées. Il se met à renifler. Généralement, il sent les différents parfums des jeunes femmes, ainsi que celui plus chaud du bois ciré mais aujourd'hui ... une odeur aigre, dure, désagréable domine. Une odeur qu'il n'identifie pas de suite mais qui lui rappelle étrangement les égouts.

Il finit par trouver, de nouveau il fronce les sourcils avant de se tourner vers Amy accusateur. Mais il ne dit rien. Il se dirige simplement vers la fenêtre et l'ouvre.
Il fait beau, le soleil réchauffe doucement l'atmosphère. Sanzo inspire à plein nez ce renouveau pour chasser la puanteur.
Qu'a t il pu se passer entre Amy et Jade ?

Il reste un long moment pensif et silencieux, puis il se retourne et fixe Amy. Il n'est pas aussi doué qu'elle dans le décryptage des gestes loin de là mais il est évident qu'elle n'est pas comme d'habitude.

Il n'hésite pas vraiment. Hier il a eu besoin d'elle, elle était là, aujourd'hui il se demande si ce n'est pas l'inverse.

Se détachant de la fenêtre qu'il laisse cependant ouverte, il s'approche d'Amy, inquiet.

"ça va Amy ? T'as l'air ... enfin t'es pas comme d'hab. "
il ne sait pas trop quoi lui dire en fait. Bien sur il sait que certain jour dans le mois, les filles sont plus à cran mais il ne se voit absolument pas en parler avec Amy ... Cait à la rigueur mais pas Amy.
"dis ... heu ... il fait beau et enfin si ça te dit on pourrait aller dehors ça serait plus sympa. "

il n'ose pas lui dire non plus que l'odeur le dérangeait vraiment. Surtout qu'il s'imagine tout un tas de chose plus désagréable les unes que les autres.

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Qui suis je ? [pv Amy]   Mer 18 Juin - 19:25

Bon, journée difficile dans tous les sens du terme, c’est génial… Sanzo n’a pas envie d’être là et il le fait savoir, m’envoyant chier par le langage du corps jusqu’à ce qu’autre chose attire son attention. Il renifle, il flaire, et à défaut de savoir quoi je me mets à stresser un peu plus et à renifler à mon tour ; j’ignore qui de nous deux a les meilleurs sens mais j’essaie de sentir ce qu’il sent et face à mon échec de me rassurer en me disant qu’il n’y a rien à sentir. Mais en toute logique l’inverse est possible puisque, considérant que je suis dans cette pièce depuis un moment, mon cerveau c’est habitué à ses odeurs et donc que je n’y prête plus attention. Dans tous les cas il me met plus malaisée encore avec cette attitude.

Et ce n’est que le commencement parce que lorsqu’il trouve il se tourne vers moi le visage marqué par la colère. Je suis surprise, je suis interloquée, je suis malaisée, je suis inquiète et je commence à en avoir marre là. Je sors d’une chose difficile avec Jade donc si c’est pour se taper les humeurs d’un adolescent qui me snobe complètement et m’agresse passivement alors même que j’ai contribué à rattraper son incroyable capacité à tout démolir comme le buffle qu’il est le jour précédent, ça ne va VRAIMENT pas le faire.

- Sanzo… ?

Je suis toujours assise et j’hasarde son nom mais il se dirige vers la fenêtre pour l’ouvrir, puis prend une grande inspiration. Ok, si Jade et moi puons autant que cela au naturel je n’ai vraiment pas à m’en faire pour quant ils commenceront à devenir trop intime ; c’est vexant mais rassurant.

Je ne le rappelle pas une seconde fois, me tournant vers lui depuis ma chaise pour le regarder penser, très occupée à remettre mes masques alors qu’il réfléchit en me tournant le dos et s’il finit par me faire de nouveau face c’est avec une expression aussi changée que la mienne. Inquiétude maintenant.

"Ça va Amy ? T'as l'air… enfin t'es pas comme d'hab."

Je grimace alors qu’il s’approche, hésitant, moi-même ayant courbé le dos sur ma chaise et oubliant le masque dont je me suis parée l’instant précédent. Je sais cacher mes émotions et mentir aux autres comme me mentir à moi mais j’ai mes limites et ce qui c’est passé avec ma fille les a clairement surpassées.

"Dis… heu… il fait beau et enfin si ça te dit on pourrait aller dehors ça serait plus sympa."

- Je ne vais pas te forcer à parler ou même à rester là si tu n’en as pas envie, tu sais, dis-je posément, toujours à ma place. Je suis ici pour t’aider, si tu ne veux pas de mon aide je ne te forcerai pas, ça a toujours été ainsi.

Lentement, je me lève, je me pose sur la table, les deux mains me servant d’appui sur le verre-plastique.

- J’ignore ce que tu sens mais oui il y a eu des larmes et ça a été difficile, avec Jade. Je ne suis plus capable de la suivre et j’ai échouée à l’aider en tant que psy. Je n’ai pas réussi à faire la part des choses avec elle et je comprends parfaitement que toi tu ne veuilles plus la faire avec moi. Ce qui c’est passé à l’heure précédente ne concerne que nous, cependant, et je te demanderai de ne pas chercher à en savoir plus ; si Jade se confie, ok, mais pas de question si ce n’est pas le cas.

Me retournant vers les feuilles déjà en tas, je les prends ainsi qu’un stylo, continuant de parler le dos tourné.

- Maintenant, il fait un peu froid dehors et je n’ai pas réellement la tenue ni l’envie de patauger dans la neige, cependant si tu veux on peut aller autre part mais faudra que t’accepte de parler même s’il y a du monde ou du bruit.

Son dossier et mes feuilles vierges sont le bras, mon stylo dans la poche de ma blouse, je me retourne vers lui en attente de ses réponses, sur tous les points évoqués. Ma demande tient toujours mais s’il compte mettre un terme à nos suivis, j’en prendrai note et l’accepterai sans rechigner. J’ai déjà beaucoup à dire à Caitlyn ce soir et je vais me faire tirer les oreilles alors un peu plus ou un peu moins n’y changera pas grand chose. J’ai été d’une connerie absolue avec Jade et si la résolution de cette péripétie m’a confortée dans mon rôle de mère elle m’a fait douter dans mon rôle de psy ; sans doute que cela facilitera de lâcher la prise. Je n’aurai pas du essayer de devenir psychologue mais psychiatre car je commence à me dire que c’est surtout pour cela qu’on a besoin de moi. Mais voilà, je suis dans cette branche, je suis en adéquation avec cette approche, ce sont mes compétences qu’il faut que je remette en cause, pas mon engagement.

Je ne suis cependant pas là pour penser à moi et il faut que je réussisse à me concentrer sur lui, sur son témoignage de ce qui c’est passé hier, afin de l’aider au mieux. Je grimace légèrement avec cette dernière notion car elle implique que je ne puisse le faire correctement ou suffisamment.

Je suis prête à le suivre, physiquement et psychologiquement, comme à ne faire ni l’un ni l’autre, c’est autant ça décision que le lieu où il veut aller.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Qui suis je ? [pv Amy]   Jeu 19 Juin - 8:53

alors là il se sentait super mal. Il n'avait pas voulu la blesser ou lui faire du mal. Bon c'est sur qu'il n'était pas vraiment emballé à venir aujourd'hui mais ça n'avait rien de personnel.

- Je ne vais pas te forcer à parler ou même à rester là si tu n’en as pas envie, tu sais,

Bien sur qu'il le savait mais il avait aussi le sens des responsabilités et de la reconnaissance. Hier il avait eu besoin d'elle, elle avait été là. Aujourd'hui meme s'il n'en avait pas envie il devait lui parler, lui répondre. Elle n'était pas qu'une simple psy à sa disposition ... enfin c'est ainsi qu'il voyait les choses.
Son attitude disait peut être autre chose mais dans sa tête, c'était clair. D'ailleurs il était venu.

La suite fut plus étrange car il ne comprit pas bien le pourquoi de cette réponse.
"des larmes" "difficile avec Jade" ... oui et ...

"Je ne suis plus capable de la suivre et j’ai échouée à l’aider en tant que psy. " ... toujours cette meme perplexité.
Je n’ai pas réussi à faire la part des choses avec elle et je comprends parfaitement que toi tu ne veuilles plus la faire avec moi. 
Là il était de plus en plus perdu. Il ne voyait pas du tout le rapport. Qu'Amy ait des soucis avec Jade était une chose mais pourquoi lui ne viendrait il plus la voir ??

Ce qui c’est passé à l’heure précédente ne concerne que nous, cependant, et je te demanderai de ne pas chercher à en savoir plus ; si Jade se confie, ok, mais pas de question si ce n’est pas le cas.
Encore une fois il était d'accord. Il ne cherchait pas à savoir ce qui c'était passé. Il était simplement dérangé par l'odeur du vomi et inquiet aussi bien pour Jade et maintenant pour Amy.

Puis Amy ramassa ses papiers et crayon en lui tournant le dos, attitude bien peu habituelle pour la jeune femme, tout en poursuivant.

"froid" ... ok elle était plus frileuse que lui.
"pas la tenue pour patauger dans la neige" ... c'est vrai qu'il n'y avait meme pas pensé ... Encore un truc de fille qui échappait au chat.

Il y avait cependant quelque chose derrière son attitude, derrière cette façade d'adulte si soigneusement entretenue. Amy souffrait, meme s'il n'en mesurait pas toute la profondeur, cela le rendait triste. Il était ainsi.

Avec douceur il posa sa main sur l'épaule de la jeune femme. La tête légèrement penchée sur le coté, il la regarda avec gentillesse. C'était la première fois qu'il agissait ainsi avec elle. Qu'il la voyait autrement que comme une simple adulte. Qu'il la voyait comme Cait. Comme une amie. Comme finalement une jeune femme guère plus âgée que lui. En ce moment elle semblait si petite et si fragile.


"Amy, excuse moi. Je ne voulais pas te faire de la peine. Je suis désolé. Je me suis mal exprimé. Jamais je ne te demanderais quoique ce soit sur tes entretiens avec Jade. Cela ne regarde que vous deux. Et le jour ou je n'aurais plus besoin de tes conseils tu seras la première à le savoir ... mais crois moi c'est pas pour tout de suite. C'est vrai que je n'avais pas très envie de venir aujourd'hui mais ça n'a rien à voir avec toi ... enfin pas vraiment. C'est ... c'est la mère de Jade que je ne voulais pas voir pas toi. Le problème c'est que vous êtes la meme personne je m'en rends compte. Ca doit être horrible pour toi. Devoir endosser cette blouse, parler et surtout nous écouter parler alors que toi aussi tu as tes propres sentiments. En plus avec moi tu dois les maitriser tout le temps. Être obligé de refouler ce coté "mère" pour n'etre que la psychologue du petit ami de ta fille ... J'ai pas envie qu'on cesse nos séances mais ... je ne veux pas qu'elles te fassent souffrir. "

il avait encore besoin d'elle c'était certain. Et puis ces séances lui étaient vraiment bénéfiques. Elles lui permettaient de mettre des mots sur des sentiments, des émotions. C'était une vrai soupape.

"on va rester là. C'est pas grave, je me ferais bien à l'odeur. " ça il n'en était pas sur du tout. Il ne put s’empêcher d'ouvrir la bouche comme un poisson rouge hors de l'eau. Sauf qu'il en avait maintenant le goût et ce n'était pas agréable du tout.

Le bruit ne l'aurait pas dérangé mais le monde ... Il ne voulait pas que n'importe qui entendent leur conversation. Pas pour lui, il s'en fichait mais pour Jade, elle avait assez de mal niveau sociabilisation.


"je veux pas de nouveaux ragots sur Jade. Ce qui c'est passé hier ne regarde que nous. Je vais rester près de la fenêtre si tu veux bien ... meme si ton odeur est bien agréable. "

il se mit légèrement à rougir, pas sur que ça soit une chose à dire ... trop tard. Il lui serra gentiment l'épaule avant de s'éloigner et de s’asseoir sur le rebord de la fenêtre. Il prit soin de fermer une moitié, la plus près d'Amy.
Un pied sur le rebord, le coude sur son genoux et la tête sur sa main, il fixait la jeune femme pensif  ... (*)


"hier ... ma version des faits ... (il soupira légèrement pas d'ennui, simplement il ne savait que dire) j'ai déconné ou plutôt je me suis fait un mauvais film. Comme tu le sais, j'ai beaucoup de mal avec le rejet. Du coup ... voilà, j'ai douté de Jade malgré tout ce qu'elle m'avait dit. C'est nul je m'en rends compte maintenant mais j'étais trop en colère et peiné hier. J'ai pas réfléchi. Et puis le fait qu'elle se réfugie dans votre chambre, j'ai ressenti ça comme une trahison. Que te dire d'autre ... à part que si t'avais pas été là je ... je sais pas trop ce que j'aurais fait ... ou plutot je le sais que trop bien et ça m'effraie. J'ai pas envie de la perdre, vraiment pas. Mais t'as pas à t’inquiéter y en a deux qui n'ont pas été aussi tendre que toi. (il se frotta la mâchoire en souvenir du coup de poing donné par Kamen sans parler de l'engueulade de Sean. Son ami l'avait invectivé pendant une bonne heure.) et finalement tout n'est pas négatif. J'ai mieux compris Jade et je vais faire plus attention. Tu sais on a pas mal discuté après. Elle m'a vraiment rassuré. "

il eut un petit rire "c'est idiot, c'est moi le garçon et j'ai besoin d'etre rassuré ... Enfin, je sais que maintenant ça va aller. On y travaille ensemble."

il la regarda avec un sourire, il était confiant. Il avait vraiment faillit tout perdre et ça l'avait vraiment perturbé.

(*):
 

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Qui suis je ? [pv Amy]   Jeu 19 Juin - 11:34

Sanzo change rapidement de comportement car tout aussi maladroit qu’il soit il n’est ni aveugle ni dénué d’empathie et même si je remets mes masques il est déjà trop tard. Je ne nierai pas que ce qui c’est passé m’a faite souffrir, non, mais c’est une souffrance à laquelle je ne devais pas et ne veux pas échapper ; il en est ressorti du positif même si je suis toujours atteinte après coup. J’ai beaucoup à penser et pas le loisir de me concentre dessus pour l’heure, même si je suis sure qu’il serait près à me l’offrir, tout comme Jade. Mais je préfère attendre, attendre de retrouver Caitlyn, de la faire désespérer par ma propre maladresse et d’avoir ses conseils et son amour, son soutien et ses réprimandes, tout ce qui fait qu’elle est aussi précieuse ; tout ce qui fait qu’elle est elle, en somme.

Certaines de mes paroles me donnent l’acquiescement de Sanzo, d’autres sa perplexité et je dois avouer qu’il me semble compliqué de ne pas détailler ces points sans faire ce que je me refuse à faire ; un parallèle entre mon incapacité à faire la part des choses avec ma fille et la potentielle crainte justifiée que je n’arrive pas à la faire non plus avec le petit copain de ma fille, c’est pas si compliqué, si ?

En tout cas, je ne m’attendais pas réellement à sa réaction, même si je devrais suffisamment le connaitre pour tout de même ; un contact, une main sur une épaule. Caitlyn a du mal avec le fait d’être touchée, j’ai du mal avec le fait de toucher, et inversement elle a tendance à chercher le contact alors que je réagis bien quant on le cherche avec moi ; une fois encore, on se complète pour le mieux. Cependant une fois encore j’ignore si je ferais mieux de garder mes masques ou de m’en débarrasser, j’ai largement le temps de cogiter avant que sa paume de fasse le contact d’ailleurs. Enfin, largement, le temps de me poser les questions quoi, ce qui n’est déjà pas si mal.

Ahlala, le syndrome du chevalier blanc… excuses acceptées avec un petit sourire gêné. Quand à faire de la peine, pas réellement, remuer plutôt un amas confus de choses et d’autres dont le prix est de la peine, certes, une certaine peur et un manque de confiance en soi, mais qui je pense en valent le prix. Qui je le sais en valent le prix. C’est un sentiment de mère, quelque part, ce bordel lié à son enfant mais qui n’est qu’une manifestation maladroite de l’amour qu’on éprouve pour lui.

En tout cas, je prends note de la promesse du petit copain et me demande un instant s’il n’y a pas moyen d’en profiter, même si je ne le ferais pas. Déjà que le fait d’être sa psy m’offre un moyen d’espionnage que Jade saurait parfaitement déprécier et Caitlyn parfaitement apprécier – je leur fais confiance pour me juger à ma juste valeur à défaut que j’y arrive moi-même – si en plus je m’en sers volontairement…. ce serait vil.

"Et le jour ou je n'aurais plus besoin de tes conseils tu seras la première à le savoir ... mais crois moi c'est pas pour tout de suite."

Oh, ça arrivera plus vite qu’il ne le croit. Bientôt il n’aurait plus besoin d’un suivit psychologique même si de temps à autres il pourra avoir besoin des conseils liés, mais à moins d’un grand traumatisme prochainement il sera parfaitement équilibré sous peu. Toujours aussi maladroit mais ça fait parti de lui, la psychologie n’a pas pour but de rendre les gens parfaits juste de les aider à progresser et il l’a beaucoup fait.

Non, ça merci, j’avais plus que remarqué qu’il ne voulait pas venir, sans parler des oreilles et de la queue de chat tout le reste du physique en témoignait parfaitement bien. Mais ça n’a pas rien à voir avec moi, c’est plus compliqué et revient sur le problème cité précédemment : faire la part des choses. Je suis la mère de Jade, je le suis enfin même si je suis aussi douée comme mère que lui comme copain, j’ai juste plus d’expérience pour retomber sur mes pattes ; ça ne changera pas, cela. Et que ça le perturbe est en effet une possibilité envisagée et énoncée, d’où ma proposition d’arrêter le suivis. Quand à sa pensée pour moi, elle trouvera réponse rapidement. Et elle le trouve avec une grimace non feinte d’une gêne mêlée de gratitude, considérant ses paroles.

- Nos séances ne me feront pas souffrir. Je n’ai pas réussie à faire la part des choses avec Jade et c’est pour cela que je comprends que tu craignes que je ne le fasse pas non plus avec toi ; honnêtement, j’ignore également si j’en suis capable ou incapable. Mais ça ne me fait pas souffrir que d’aider les autres ; leurs malheurs m’attristent et les difficultés me donnent envie de les aider, comme tu le fais en ce moment même, c’est pour ça que je fais ce métier. Aider les autres, leur tendre la main et la leur tenir sur un chemin le temps qu’ils réussissent à apprendre à marcher ou remarcher seuls, c’est ma vocation, Sanzo. C’est ce que je veux faire, même s’il y a des fois où je suis vraiment à côté de la plaque. On ne cessera pas nos séances alors et je te promets d’essayer de faire intervenir le moins possible le côté « mère » ; mais en toute franchise dès que tu me parleras de ta relation avec Jade, j’aurai une petite cloche qui sonnera dans une partie de ma tête, c’est ça l’instinct maternel.

Explications faites, on passe à la suite et même s’il n’est pas convaincu il accepte de rester ici, moyennant la fenêtre ; il s’habituera à l’odeur, quelle qu’elle soit, même si ouvrir la bouche est une connerie puisque les cavités buccales et nasales sont reliées. Pas de nouveaux ragots sur Jade, ça me va aussi, surtout qu’elle devrait intégrer sous peu les dortoirs normaux et que du coup, elle sera bien plus impactée par les commérages et autres des élèves qu’elle côtoiera jusque dans sa piaule. Quant à rester auprès de la fenetre, je repose mes affaires et contourne la table pour me saisir d’une chaise d’une seule mais et la lui amener près de l’aération… même si je m’interromps lorsqu’il parle de mon odeur. Elle est agréable ? Ah…euh… je suis sensée dire quoi là ? Nan parce qu’à part un début de rougeur, je ne sais quoi dire ni penser. Et du coup je ne vois toujours pas ce qui lui déplait tant que cela ? Le produit nettoyant pour le sol ? Vu qu’on en a mit avec Jade pour nettoyer son vomi ce n’est pas impossible, à moins qu’il sente tout de même le vomi en-dessus ; ou pire un mélange des deux. En tout cas, il aura sa chaise près de la fenêtre et j’aurai un trouble de plus à ajouter au tableau de ceux qui me sont arrivés aujourd’hui.

En tout cas, on passe (enfin) à ce qui nous concerne basiquement et je prends la mesure de combien ce n’est pas pratique d’avoir la table d’un côté et le patient de l’autre.

"hier… ma version des faits… – additionné à un soupire ses hésitations montre bien que le sujet n’est pas facile d’abord mais il faut un peu ce forcer pour les confidences, toujours – j'ai déconné ou plutôt je me suis fait un mauvais film. – ça je l’ai clairement constaté – Comme tu le sais, j'ai beaucoup de mal avec le rejet. – je ne prends pas de notes pour l’instant car en effet, je sais déjà, de même que les raisons que je partage – Du coup… voilà, – « voilà quoi » est un argument copyrighté dont je me réserve l’usage exclusif tant il est inconstructif mais aimable et j’ai besoin de constructif pas d’aimable pour faire mon interprétation – j'ai douté de Jade malgré tout ce qu'elle m'avait dit. C'est nul je m'en rends compte maintenant mais j'étais trop en colère et peiné hier. – c’est toujours comme ça – J'ai pas réfléchi. – et comme ça aussi – Et puis le fait qu'elle se réfugie dans votre chambre, j'ai ressenti ça comme une trahison. – hum, laisses-lui un peu le droit de se réfugier dans les jeans de ses mères, nanmého, la famille c’est fait pour ça puis désormais qu’elle peut le faire elle n’a pas intérêt de s’en priver ; désolée pour l’aparté « instinct maternel » – Que te dire d'autre… à part que si t'avais pas été là je… – attention, je suis égocentrique, ne me lance pas sur moi, Jade m’a déjà baladée des mois entiers avec cette technique alors je mets mon véto maintenant ! – je sais pas trop ce que j'aurais fait… ou plutôt je le sais que trop bien et ça m'effraie. J'ai pas envie de la perdre, vraiment pas. Mais t'as pas à t’inquiéter y en a deux qui n'ont pas été aussi tendre que toi et finalement tout n'est pas négatif. – bonne conclusion, même si visiblement tes potes sont aussi brutes que toi dans les moments intimes ; c’est peut-être comme ça que ça marche les mecs en fait, ceci expliquerait cela – J'ai mieux compris Jade et je vais faire plus attention. Tu sais on a pas mal discuté après. Elle m'a vraiment rassuré."

Je souris, pas en mimétisme à son rire mais au fait que Jade ait prises les choses en fait ; c’est surement aussi comme ça les mecs. Enfin toujours est-il que pour aller à son rythme, l’imposer et le montrer est la meilleure chose à faire. Je suis contente de ma petite fille et ne voit pas en quoi le fait d’être un garçon implique qu’on n’ait pas besoin d’être rassuré ; c’est aussi comme ça un mec ? Plus je vais y cogiter plus je vais être contente d’être lesbienne en fait.

- Aller au rythme de l’autre est plus difficile qu’on ne le croit parce qu’il nous est étranger, ce rythme. Tu sais, dans ces moments là, ça sera toujours difficile de réfléchir, de penser. C’est moins pire que de te faire tout un beau plan bien pensé dans ton esprit et d’arriver pour te rendre compte que ce que tu pensais être un cadeau contient en réalité une bombe et de comprendre combien t’es à côté de la plaque du début à la fin avec tes raisonnements mais c’est chiant tout de même. Dans ces cas là, il faut laisser parler ton cœur. Même si tu as l’impression de t’illusionner et d’essayer de voir la vie « en rose », il faut faire confiance à l’autre. Si elle t’aime vraiment, et ça ne fait pas trop de doute dans votre cas, cet optimisme « naïf » vous permettra de régler la plupart de vos conflits. J’ai une confiance absolue en Caitlyn et même s’il nous arrive – enfin surtout à moi – de faire les choses avec une maladresse incroyable, on arrive toujours à se pardonner et à se faire pardonner. On a même un petit code pour ça, pour signaler quant les choses sont vraiment importantes ou quant on est en train de faire involontairement beaucoup de dégâts. Je te le donnerai pas, c’est beaucoup trop personnel, mais peut-être que tu pourras établir similaire chose avec Jade. Dis-toi que si une historie d’amour n’est pas un compte de fée, l’amour n’en est pas différent, lui.

Bon, j’ai beaucoup parlé et j’ignore si je donne les conseils d’un psychologue ou d’une mère, surement un peu des deux, mais j’espère que cela l’aidera. J’ignore également si l’on peut comparer notre relation avec Caitlyn à celle que développeront Jade et Sanzo, en un sens je ne l’espère pas tant nous avons forgée la notre dans la douleur et le sang, en un sens je l’espère car il n’y a pas plus grand amour que le notre et même un conte de fée ne pourrait tant édifier le sentiment amoureux et la notion d’âmes-sœurs comme nous l’avons fait. Nous avons accomplies des choses qu’aucun autre couple avant nous n’a accomplit et qu’aucun couple normal n’accomplira… mais pour un petit couple que j’espère le plus normal possible, je leur souhaite également des instants de bonheur à l’égal des nôtres, même s’ils différeront.

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Qui suis je ? [pv Amy]   Sam 21 Juin - 14:56

Mais ça ne me fait pas souffrir que d’aider les autres ; leurs malheurs m’attristent et les difficultés me donnent envie de les aider, comme tu le fais en ce moment même, c’est pour ça que je fais ce métier. Aider les autres, leur tendre la main et la leur tenir sur un chemin le temps qu’ils réussissent à apprendre à marcher ou remarcher seuls, c’est ma vocation, Sanzo.

Finalement ils étaient plus proches qu'il ne le pensait. Ils n'agissaient pas de la meme façon mais avaient une meme similitude de pensée. Aider les autres, leur tendre la main, il le faisait aussi avec beaucoup de naturel. Devrait il lui aussi en faire son métier ... là il en était pas sur du tout. D'ailleurs il ne savait plus trop quel chemin suivre. Beaucoup de chose le tentait mais ... il y avait toujours un petit truc qui le gênait, qui n'était pas en accord avec ce qu'il souhaitait, sans parler des nouvelles options qui s'offraient à lui au fil du temps. Il était déçu que Cait n'ait pas continué le groupe de rechercher mais d'un autre coté, il n'était pas sur de vouloir revivre l'histoire du Maine. Et puis il y avait Jade. Elle ne voulait plus se battre, elle ne l'avait que trop vécu. Quand à devenir un X-men ... là encore beaucoup trop de questions. Bien sur y avait un coté "cool" et agréable mais l'envers du décors ... Savoir qu'il pourrait être amené à tuer, meme pour protéger quelqu'un le perturbait toujours énormément.

C’est ce que je veux faire, même s’il y a des fois où je suis vraiment à côté de la plaque. 

Là elle ne lui apprit rien, vraiment rien. Combien de fois s'était il trouvé dans cette situation ... Surement plus meme qu'il en avait vraiment eu conscience. Mais loin de le rebuter, cela le renforçait. De toute façon meme en faisant du mieux, il(s) n'arriverai(en)t jamais à atteindre la perfection qu'il(s) souhaitai(en)t.

C'était curieux mais de mieux connaître Amy l'aidait à mieux se connaître aussi. Il se demanda si c'était réciproque.


On ne cessera pas nos séances alors et je te promets d’essayer de faire intervenir le moins possible le côté « mère » ; mais en toute franchise dès que tu me parleras de ta relation avec Jade, j’aurai une petite cloche qui sonnera dans une partie de ma tête, c’est ça l’instinct maternel.

Il lui sourit, c'était normale. "ok pas de soucis je comprends. J’essaierais de faire gaffe à ce que je dis. De toute façon ..." il s'interrompit il n'allait pas quand meme lui dire que niveau sexe, il préférait en parler avec Cait.  "heu enfin je veux dire heu ... ok. Préviens moi quand t'es mal à l'aise. "

pitoyable pirouette, il allait devoir vraiment réfléchir avant de parler.

Il était resté assis sur la fenêtre mais son pied jouait avec la chaise. Les yeux dans le vague, ses oreilles étaient pointées vers Amy. Il l'écoutait bien plus attentivement que sa posture pouvait laisser paraitre.


- Aller au rythme de l’autre est plus difficile qu’on ne le croit parce qu’il nous est étranger, ce rythme.
c'était vrai surtout quand l'autre ne parlait pas beaucoup.

Tu sais, dans ces moments là, ça sera toujours difficile de réfléchir, de penser. C’est moins pire que de te faire tout un beau plan bien pensé dans ton esprit et d’arriver pour te rendre compte que ce que tu pensais être un cadeau contient en réalité une bombe et de comprendre combien t’es à côté de la plaque du début à la fin avec tes raisonnements mais c’est chiant tout de même. 

Un léger soupire, une légère grimace. "difficile de réfléchir, de penser" mais l'action n'était pas forcément la meilleur, il en avait eu la preuve. Que faire alors ?
Son pied jouant avec la chaise exprimait cette interrogation.


Dans ces cas là, il faut laisser parler ton cœur. Ouai il le savait, il essayait mais c'était parfois si difficile, la tête prenait le dessus ou du moins refusait de se laisser distancer et c'était alors un méli-mélo de pensée toutes plus effrayantes les unes que les autres. Avec surtout cette interrogation : veut elle vraiment de moi ?

Même si tu as l’impression de t’illusionner et d’essayer de voir la vie « en rose », il faut faire confiance à l’autre. Si elle t’aime vraiment, et ça ne fait pas trop de doute dans votre cas, cet optimisme « naïf » vous permettra de régler la plupart de vos conflits.  ... ... elle parlait comme une adulte. Il ne l'était pas encore dans ce domaine loin de là. Meme s'il avait avancé.

J’ai une confiance absolue en Caitlyn et même s’il nous arrive – enfin surtout à moi – de faire les choses avec une maladresse incroyable, on arrive toujours à se pardonner et à se faire pardonner. On a même un petit code pour ça, pour signaler quant les choses sont vraiment importantes ou quant on est en train de faire involontairement beaucoup de dégâts. Je te le donnerai pas, c’est beaucoup trop personnel, mais peut-être que tu pourras établir similaire chose avec Jade. Dis-toi que si une historie d’amour n’est pas un compte de fée, l’amour n’en est pas différent, lui.

Il cessa de jouer avec la chaise pour la regarder intrigué. Un code ... ça il n'y aurait jamais pensé mais c'était pas idiot au contraire ... meme une très bonne idée.

"pas con ... heu je veux dire cool ton truc. Je vais lui en parler. "

il reprit le jeu avec la chaise, la tête un peu baissée, hésitant avant de finir par se lancer avec un léger sourire "encore une fois t'as su me dire les choses merci. Jade a vraiment de la chance de t'avoir comme mère. Heu dit juste elle n'est pas malade au moins Jade ? En fait si je te demande c'est que hier elle a proposé une partie de basket avec les potes pour ce soir, histoire de faire connaissance mais si elle est pas bien ...  je voudrais pas qu'elle se sente obligée juste à cause de hier, tu vois."

il ne voulait pas savoir le pourquoi du comment, il était simplement inquiet pour elle et après hier, il ne voulait vraiment pas la forcer surtout si elle était malade.
Effectivement ce n'était pas simple d'avancer au rythme de l'autre.  






_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Qui suis je ? [pv Amy]   Lun 30 Juin - 12:08

Mes paroles le font réfléchir comme toujours et ses réflexions m’échappent comme souvent, cependant comme souvent j’y vois des doutes alors même que je me contente d’expliquer, non de remettre en question. Suis-je à côté de la plaque ? Je ne pense pas. L’est-il lui ? Possible. Ou alors il s’agit de choses dont il ne m’a pas encore parlées. En tout cas, doute et déception ne m’indiquent, si non des choses graves, des choses à aborder à l’avenir. En espérant que je puisse l’aider. En tout cas je le remercie de sa confirmation au fait que des fois je suis vraiment à côté de la plaque… je le sais mais qu’il fasse attention sur ce terrain car c’est un trait qu’on a en commun, cette maladresse ! En tout cas c’est une certitude même si elle semble décevoir également.

Et il comprend le coup de l’instinct maternel et « essaiera » de faire gaffe à ce qu’il dit… outre qu’il y arrivera pas il ne faut pas qu’il y arrive car sa formulation est aussi importante que l’information qu’il donne par les mots formulés ! Mais j’expliciterai ça plus tard. Quant à prévenir quant je suis malaisée… ça ne ce voit pas assez généralement ? Je suis Super-tomate la taupineuse, mon irrigation faciale semble augmenter de 180% et je fais des grimaces pas possibles alors sans quant je suis mal à l’aise n’est pas difficile en général.

Et bien sur que notre idée de code avec Caitlyn ce n’est pas con, contrairement à une personne qui s’en est vu qualifié avec des circonstances aggravantes récemment ! Nanméoh je sais ce que je dis quant même…

"Encore une fois t'as su me dire les choses merci. – de rien Sanzo, c’est naturelle – Jade a vraiment de la chance de t'avoir comme mère. – une fois sur deux, disons, comme elle a de la chance de t’avoir pour petit copain – Heu dit juste elle n'est pas malade au moins Jade ? – ok, c’est l’odeur du vomi qui lui fait penser cela – En fait si je te demande c'est que hier elle a proposé une partie de basket – il est sérieux là ? Jade… Basket… y’a pas eue mécompréhension ? Elle ne voulait pas aller s’acheter des baskets plutôt ? Nan parce que Jade et le sport c’est déjà quelque chose qu’elle résumerait surement par un truc du genre JEdL+EPS=Ø alors en plus un truc comme le basket… elle fait un mètre cinquante je rappelle, hein ? Qu’est-ce qui t’es passée par la tête Jeune Fille ? – avec les potes pour ce soir, – mais QU’EST-CE QUI lui est passée par la tête ? Tout à l’heure elle était pas malade mais hier je m’inquiète… Seigneur-Dieu, elle a choisit de grouper toutes les merdes d’un coup, c’est ça ? Elle s’est dit « bon, ça réduira pas mes probabilités de succès tellement elles sont basses alors autant tout faire en une fois, ça sera bon ? » - histoire de faire connaissance mais si elle est pas bien… je voudrais pas qu'elle se sente obligée juste à cause de hier, tu vois."

- Bon, alors tu vois Sanzo, ça c’est typiquement le genre de discussion que tu as avec la mère de Jade non ta psychologue. Non elle n’est pas malade, sauf éventuellement de t’avoir proposé l’un des sports où elle a le moins de chance de réussite, c’était une mauvaise réaction à une de mes tentatives pour l’aider. Mais c’est notre problème ça.

Elle s’est bien gardée de nous la dire, son idée de la partie de basket ; mais non, Caitlyn ne l’aurait pas troller pendant un mois… par contre la semaine y serait passée. Mais Jade est maline, elle aurait ramené un petit bobo genre une écorchure pour que de maman-troll Cait’ passe à maman-poule et tout serait bien allé. Enfin, sauf la panique de Cait’ évidemment. Mais c’est hors sujet ça.

- Bon, Sanzo, je n’ai pas réellement d’exercices à te demander pour dans deux semaines, je pense que tu es sur la bonne voie donc à part s’il y a un problème, continue comme tu le fais. Et ne ridiculisez pas Jade au basket sinon avec Caitlyn on viendra égaliser les équipes, tu es prévenu.

Je ne sais pas jouer au basket mais je tiens une forme olympique et j’aurai le temps de couvrir le terrain d’un panier à l’autre avant qu’ils ne m’aient traitée de tricheuse donc ça devrait suffire comme avertissement. Après, je ne lui ai pas dit de la laisser gagner non plus, Jade a un plan et je lui fais confiance pour qu’il lui évite de finir dans les orties.

- Si tu as d’autres choses à dire, dis-le, sinon à dans deux semaines, conclus-je légèrement prématurément même si la séance d’une heure, même si toutes les deux semaines, commence à être bien longue.

Bien longue mais préventive : je préfère le lâcher en avance et avoir tout le temps le jour où quelque chose ne va pas que le lâcher à l’heure et me retrouver à court de délais si besoin est. Certes, ça le dispense d’un cours mais je suis certaine qu’il le rattrape assidument. Y’a intérêt parce que je ne laisserai pas Jade sortir avec un branleur et s’il ne veut pas faire trop idiot à côté d’elle il va falloir qu’il buche sérieusement le Sanzo. C’est la seule vraie génie de la famille, Jade, enfin génie non-mutante quoi ; le hic c’est que la mutation compte pour du beurre donc je dois me montrer super-intelligente aussi des fois… Au lieu de critiquer Caitlyn Jade devrait faire montre de son intelligence supérieure et de son amour des maths en l’aidant à faire les comptes, tien !

Mais ça aussi c’est hors sujet, jusqu’à ce soir du moins…

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanzo Aoe
Élève à l'Institut expérimenté(e) Delta
avatar

Messages : 1105
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Qui suis je ? [pv Amy]   Ven 4 Juil - 9:55

- Bon, alors tu vois Sanzo, ça c’est typiquement le genre de discussion que tu as avec la mère de Jade non ta psychologue.
Il lui sourit. Oki mode maman on. Il en prenait note. Au moins elle le prévenait.

Non elle n’est pas malade,
ouf, soulagement. Il n'aimait pas la savoir malade, meme un simple mal de ventre. Déjà qu'une fois par mois elle n'était pas toujours en super forme.

sauf éventuellement de t’avoir proposé l’un des sports où elle a le moins de chance de réussite,
ha ... il ne voyait pas trop pourquoi. Bon ok elle n'était pas très grande mais ce n'était pas un match de NBI, juste un jeu entre copain. De toute façon Sanzo était à peu près sur que ça finirait comme d'habitude. Sean et lui finiraient par tricher et employer leur pouvoir, et Kamen partir lassé de leur comportement infantile. Ils n'avaient jamais réussi à finir un match de quoique ce soit depuis qu'ils se connaissaient. Et le pire c'est qu'ils s'en fichaient, voir meme le faisaient exprès.

c’était une mauvaise réaction à une de mes tentatives pour l’aider. Mais c’est notre problème ça.
il acquiesça de la tête. Bon ce n'était pas très grave finalement et surtout cela ne le concernait en rien.

- Bon, Sanzo, je n’ai pas réellement d’exercices à te demander pour dans deux semaines, je pense que tu es sur la bonne voie donc à part s’il y a un problème, continue comme tu le fais. Et ne ridiculisez pas Jade au basket sinon avec Caitlyn on viendra égaliser les équipes, tu es prévenu.

"t'inquiète pas c'est juste pour s'amuser et tu me connais. " bon vu la bourde qu'il avait faite hier, elle pouvait légitimement se poser la question mais quand meme. Il avait compris.

Il sauta de la fenêtre, la referma soigneusement et replaça la chaise.
"une prochaine fois on fera un match tous ensemble. De toute façon on joue sans pouvoir, sinon c'est trop facile. Ok à dans 15 jours alors"

il avait hâte de partir et surtout hâte de retrouver Jade. Il se dirigea vers la porte avant de se retourner brusquement et de revenir vers Amy "tiens j'allais oublier, pour la porte" il posa une enveloppe contenant de l'argent "et heu ... ben si toi aussi t'as besoin d'une oreille, j'en ai deux" il se mit légèrement à rougir.

Un dernier geste de la main et il sortit. Il était en avance tant mieux. Portable à la main il envoya un texto à Jade tout en se rendant à son prochain cours. Philo, il aimait bien et le prof était sympa. Finalement il s'était attendu à plus de remontrance de la part d'Amy et il était soulagé. Il avait eu l'impression durant cet entretien que les choses avaient changé entre eux, changé en bien. Il la voyait moins comme une psy, une simple adulte que comme une amie, une confidente.
C'est en sifflotant qu'il arriva dans la salle, le prof était déjà là. Sanzo le salua et alla s’asseoir.

"tu es en avance aujourd'hui
- oui monsieur, j'ai fini plus tot avec Am.. heu madame De Lauro" pas toujours facile de l'appeler par son nom devant les autres professeurs.
"d'accord, je vais en profiter alors pour voir si tu as rattrapé ton retard. "
Sanzo lui sourit poliment, finalement il aurait mieux fait de bavarder un peu plus avec Amy ou mieux avec Jade, sauf qu'elle était en cours et qu'elle risquait d'avoir des ennuis enfin c'était une matière qu'il appréciait.

Fin du rp

_________________

Nombre de rp  cat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy de Lauro
Agent du BAM Gamma
avatar

Messages : 2226
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Qui suis je ? [pv Amy]   Ven 4 Juil - 14:12

Alors on ne dit pas « mode maman on » mais « Amaman on », déjà ; non il ne l’a pas dit mais il l’a pensé très fort. Et oui, on est d’accord sur le « on ». Mais je suis majeure à défaut d’être vaccinée alors voilà quoi. C’est là mon argumentation à ce sourire amusé…

Et puis il peut être perplexe quant au choix de ma fille mais je sais de quoi je parle parce que je la connais (presque) comme si je l’avais faite, du moins j’aime à le penser. On a beaucoup de points communs et je suis à peu près sure qu’elle n’a pas prit le Basket parce qu’elle aime ça ; de toute façon je ne connais pas de sport qu’elle aime, la couture ne comptant pas pour un sport et les maths non plus, c’est là l’une de nos grandes différences. Mais qu’il se méfie le Sanzo parce que manche comme il est il a toujours moyen de faire pire que ce qui est prévu ! Quoi qu’il soit prévu d’ailleurs. Heureusement qu’ils en sont à des amourettes adolescentes et que l’étape diner-romantique comme découverte de la sexualité est encore loin.

"t'inquiète pas c'est juste pour s'amuser et tu me connais," me dit-il avant de se rendre compte lui-même que ça ne plaide pas forcément en sa faveur.

Du fait de l’arrêt de la séance il remet les choses en place, la chaise à défaut que les idées aient bougée, tout en proposante une chose qui me surprend et me met légèrement mal à l’aise.

- Tu sais Sanzo, quand je parlais de venir aider Jade… c’était une menace, hein ? Je ne peux pas jouer sans pouvoirs, mes muscles et mes neurones sont modifiés donc c’est constant chez moi-même si j’arrive à contrôler ma force et ma vitesse de norme. Tu m’as jamais vue m’entrainer au gymnase le matin ?

Question stupide vu que je m’en souviendrai si c’était le cas mais pour résumer l’idée, avec ma vitesse naturelle je bouge si vite que l’œil humain ne perçoit qu’un flou et ma force naturelle me permet de soulever dix fois mon poids ; exit tous les sports compétitifs où on veut qu’il y ait un minimum d’égalité des chances, je ne peux pas à cause de la mutation. C’est elle qui me permet de tenir un entrainement de niveau olympique en plein de sport tout en ayant une vie à côté, il ne faut pas se faire d’illusions là-dessus. Je serais sur les gradins dès qu’on parlera de « sans pouvoirs » et d’une activité physique quelconque, c’est ainsi.

Je le regarde s’en aller et s’en revenir « pour la porte » - porte qui est de l’autre côté s’il veut sortir de cette pièce – avant qu’il ne sorte une enveloppe me laissant un sérieux « WTF ? » avant que je ne comprenne qu’il s’agit de la remarque de Cait’ hier. Mon Dieu Sanzo… il l’a prit au sérieux. Mais du coup je fais quoi moi ? Je ne peux pas accepter, si ? Caitlyn sera contente qu’il y ait une rentrée d’argent mais je ne suis pas sure qu’elle soit très honnête celle-là. Bah je vais lui demander son avis et au pire, soit on la rendra à Sanzo soit on la considérera comme un dédommagement de sa gaucherie envers Jade ; même si du coup c’est à Jade qu’elle devrait aller et… ENFIN BREF.

- Euh, merci, réponds-je avec un air convaincu digne d’un smiley, avant qu’il n’ajoute encore un truc que je ne comprends pas de suite… il se propose à faire de l’espionnage de Jade là où c’est moi ? C’est surement moi parce qu’il parle sans doute de confidence. Heureusement que je réfléchis bien plus vite que lui sinon… Merci Sanzo, j’y penserai même si généralement, c’est avec Caitlyn qu’on discute ainsi. Il y a plein de trucs que je ne peux aborder qu’avec elle…

Et si je ne pense pas au sexe, ou qu’au sexe, en disant cela, je suis sure qu’il va penser le contraire. Ce serait rassurant car ça prouverait que ça le travaille autant que moi. Ce serait aussi flippant car ça prouverait que ça le travaille autant que moi. Mon Dieu, si jamais il doit parler de sexe à sa psy, je vais faire comment moi ? Après tout, théoriquement j’ai les connaissances d’une docteure en sexologie mais la couleur d’une tomate à l’évocation du sujet hors de mon cercle intime restreint (soit celle avec qui je le pratique)… ça va être bien ça, tien… Mais enfin ce ne sera pas la faute d’Amaman cette fois.

Bon, il est parti, je vais faire une pause donc, un thé me fera du bien. Dieu quelle journée… J’espère qu’il n’y en aura pas trop des comme ça. En tout cas, un petit sms à Jade en lui demandant si cela va et un autre à Caitlyn en lui disant que « je crois que j’ai fait une connerie mais faut m’aider et m’aimer hein ? » et je serais surement prête (ou pas) pour la suite des opérations. Parfois, je me dis qu’il y a une raison pour laquelle c’est vers vingt-cinq ans que les psys commencent à exercer. Je devrais être en troisième année d’étude, sur cinq, non les avoir finies. Mais le temps ne m’impacte pas de la même manière et je dois bien essayer de faire avec, de faire de mon mieux avec.

Tout arrive trop vite malgré les efforts qui sont fait pour l’avoir et je crois que j’aurai besoin qu’on me rassure un peu, là-dessus. Après m’être faite dire que je ne suis pas douée, oui, mais quant même. La journée n’étant pas terminée il faut que je me prépare pour la suite. Mais d’abord le thé.

RP TERMINE pour Amy

_________________
Nephilim

La seule constante de l'univers est le changement





1.174 Messages Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui suis je ? [pv Amy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui suis je ? [pv Amy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» voilà, j'suis là aussi
» doumeni : Je suis nouvelle...
» Bonjour je suis nouvelle
» Ma collec (finalement je suis raisonnable lol)
» Bonjour je suis une addicte...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: L'Institution Charles-Xavier et Alentours-
Sauter vers: