AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est par ici le bureau des candidatures spontanées? [Pv M2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: C'est par ici le bureau des candidatures spontanées? [Pv M2]   Ven 29 Nov - 17:36

Utopia.

Depuis ce matin, ce nom ne cesse de me hanter. La séance s'était terminée de façon assez abrupte et personne n'avait eu le loisir de donner son opinion à la fille du grand Magneto. A vrai dire, même si sa sortie avait été brusque, je n'ai pas vraiment fait attention à tout ce qui m'entourait. Contrairement à de nombreux confréristes qui avaient déjà entendu le speech, j'avais été fasciné par la voix du maître du métal. Un territoire vierge d'humains où nous pourrons construire notre propre société. Un pays où nous pourrions vivre sans être persécutés par le genre humain. Un endroit où nous pourrions rester en paix... En attendant que le monde entier finisse d'évoluer. Non, pas en attendant! Nous-autres trouverons un moyen d’accélérer les choses! En tout cas, cette découverte était une aubaine pour les mutants. Peut être même était-ce là une occasion de briller! Dans une société nouvelle, mes rêves de redevenir celui que j'étais jadis deviendraient possible! Autant dire que je suis resté complètement sous le choc pendant un moment. A vrai dire, je crois que j'ai été parmi les derniers à sortir de la salle et seulement parce que l'homme-porc qui partageait mon dortoir avait trouvé amusant de venir me déranger en pleine réflexion.

Toute la journée, je n'ai cessé de penser à ce que je pourrai apporter à ce projet et d'imaginer à quoi pouvait ressembler Utopia. En allant chercher un truc à bouffer au réfectoire, j'ai même demandé quelques infos à des types qui en parlaient mais seulement pour apprendre qu'il y aurait des dinosaures là bas. C'était assez incroyable mais cela ne m'avançait pas beaucoup. Je décidai donc de passer l'après midi à une nouvelle séance de "remise en forme", toujours sans coach. La première tentative avait été un désastre et je doute sincèrement de l'utilité de ce Surion! Après tout, j'ai bien filé une raclée à ces gars l'autre soir avec la petite mutante! Bon ça aurait pu mal tourner mais tout s'est plus ou moins bien passé! Bref, encore une fois, j'ai fais mes exercices quotidiens mais avec l'esprit toujours tourné vers cette idée folle: rejoindre Utopia et y apporter une petite touche de... moi? C'était l'occasion rêvée pour me rendre utile à notre cause!

Après avoir réfléchit autant, je m'étais dit qu'il fallait agir! Après une bonne douche, j'ai donc enfilé des vêtements plutôt simples (Jeans, t shirt noir et veste en cuir, la base) avant de me diriger vers le quartier des acolytes. Voilà, je n'ai aucune idée de si je vais la trouver là mais c'est en ce lieux que je suis actuellement, cherchant désespérément la porte de sa chambre dans un couloir où tout se ressemble.

- Maiwenn Short... Non c'est pas ça... Ah, voilà..

Bon, allez, c'est parti comme en quarante! Il va falloir donner une bonne impression! Ach du lieber Gott et si elle n'est pas là? J'aurai fait le trajet et me serai brossé les dents pour rien! Allez, j'me lance! Je frappe trois fois à la porte en disant d'une voix forte mais tout à fait polie qui transpirait lourdement l'accent allemand:

- Fräulein Dane? Excusez-moi pour le dérangement, mais j'étais à votre conférence ce matin et j'ai été marqué par le grand projet qu'est Outopia. M'accorderiez vous un peu de votre temps discuter plus en profondeur de ce sujet?

Comme c'est étrange. J'ai l'impression d'être comme... Intimidé par cette jeune femme. C'est vrai qu'elle est la fille de Magnéto mais quand même! Allez, reprends-toi Leonhard! Tout va bien se passer! Tu vas quand même pas te laisser abattre par cette charmante demoiselle! J'suis sûr qu'elle est sympa au fond!
Revenir en haut Aller en bas
Lorna Dane
Acolyte Alpha
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: C'est par ici le bureau des candidatures spontanées? [Pv M2]   Dim 1 Déc - 23:31

Mercredi 11 Septembre 2013 – 06 : 36 P.M.
Le rendez-vous avec Exodus avait été plus court que prévu, plus mouvementé aussi, cependant, le reste de l’après-midi avait été passé à intégrer la structure de la Confrérie et, plus que les Acolytes sur qui elle avait déjà été briefée par son père, sur les Confréristes et Apprentis notables. Elle qui ne s’était pas mélangée au « peuple » c’était bien imprégnée de la tendance de certains. Grudge avait tord, mais pas complètement, elle n’aurait pas la mauvaise foi de le lui reconnaitre, une fois les actes de certains mis en lumière. Il y en avait certains pour qui la Princesse de la Confrérie aurait été clémente, et se serait contentée de les envoyer dans les geôles qui servaient de bas-fonds à l’Aile Inférieure, mais pour d’autre, une exécution sommaire voir publique n’aurait pas été de trop. Sans doute pourraient-ils se défendre en proclamant qu’ils avaient agit dans la continuité d’Yggdrassil, mais ils avaient agit de leur propre chef, sans revendications autres que massacrer de l’humain et voler armes et argents… des deux auxquels elle pensait, l’un avait été remercié d’une manière lui étant aussi inconnue qu’indifférente, et l’autre était toujours là, quelque part. Tant qu’il y restait et calmait ses envies de destructions massives, qu’il soit toléré était possible, mais pas s’il recommençait. Ils étaient des croisés, des résistants, non un centre de redressement.

Elle avait presque une année de nouvelles à rattraper, ainsi qu’une demi-année à organiser, et parait donc au plus urgent : la connaissance de ses propres forces, de ses alliés. Mais le plus urgent n’en avait pas moins fini par lui foutre mal au crâne. Du fait, Lorna avait quitté le bureau qu’Exodus avait eut la prévenance de lui réserver pour pouvoir accomplir son office et recruter pour son projet, de même que plus globalement savoir où elle pouvait se poser pour bosser, pour s’en retourner au seul endroit où elle jugeait pouvoir s’allonger tranquillement, à savoir sa chambre.

Ses cycles du sommeil étant complètement bousillés par le temps passé en Terre Sauvage ainsi que les conditions d’enfermement qu’elle y avait subies, la jeune femme était consciente qu’il était plus que probable qu’elle rouvre les yeux en plein cœur de la nuit, et les probabilités que se fut en hurlant étaient grandes elles-aussi. Mais mieux valait quelques heures de sommeil désagréables que pas de sommeil du tout.

Son dossier sous le bras, alors qu’elle s’enfonçait une fois de plus dans les méandres de l’Aile Inférieure, Lorna se permit de baisser les épaules et d’abandonner son air digne, laissant la lassitude la prendre. Elle n’avait put s’empêcher de penser à l’avant, à ce qui lui était arrivée avant d’entrer à la Confrérie, une dizaine de jours plus tôt, avant qu’elle ne fut capturée par Zala, quelques dix mois plus tôt, avant qu’elle ne fut possédée par l’Entité Psychique, deux ou trois ans plus tôt, elle ne savait plus réellement… A trop penser à Alex, à trop se rappeler l’Egypte, elle ne faisait que chercher à fuir toujours plus dans ces obligations qu’elle s’imposait seule. A trop contempler les ruines, elle n’en constatait qu’encore plus l’importance de donner sa vie pour la seule chose qui se dressait encore en son cœur : son père.

Mais elle avait ses limites. Ses santés, tant physique que mentale, avaient suffisamment été malmenée depuis le commencement de ses péripéties pour qu’elle se permette de jouer avec, pour des choses n’en valant pas la peine tout du moins. Son dossier serait encore là demain, et elle aurait également un mois pour l’étudier. Il semblait cependant qu’elles doivent tenir encore, ses limites, car alors qu’elle s’approchait de la porte de la seule pièce qu’elle pouvait considérer comme « à elle », Lorna y entendit la voix d’un homme, qu’elle ne tarda pas à voir. De la même taille que les autres Confréristes, dans cette moyenne plus haute que la norme, avec une carrure plus forte que tous ceux qu’elle avait croisés jusque là, et vêtu de sobres t-shirt, veste et jeans, il attendait devant sa chambre, ses « quartiers », et la réclamait.

- Fräulein Dane ? Excusez-moi pour le dérangement, mais j'étais à votre conférence ce matin et j'ai été marqué par le grand projet qu'est Outopia. M'accorderiez vous un peu de votre temps discuter plus en profondeur de ce sujet ?

Fräulein ? Elle ignorait ce que cela signifiait, et même si elle penchait pour un mot au minimum respectueux, Magneto la Seconde savait que ce n’était pas gagné. S’immobilisant pour se rendre de nouveau présentable, elle lissa la chemise blanche et sans manche qui l’avait supportée toute la journée, et dépoussiéra le pantalon de toile noire d’un geste négligent. D’une main dans les cheveux, elle se dégagea le visage, reprenant cette prestance et cette assurance dont elle se devait de faire montre. Puis la démarche claquante de ses talons lui revint, marquant sa présence comme son importance, alors qu’elle s’approchait de l’inconnu.

- Veuillez pardonner le système D dont je fais preuve concernant le recrutement au Projet Utopia, j’espère que vous n’avez attendu trop de temps sur mon seuil, déclara-t-elle d’une voix mélodieuse et forte, au phrasé lent.

S’immobilisant face à l’homme, Lorna le fixa de ses yeux verts, le visage impassible, dissimulant sa fatigue et sa lassitude derrière son masque de professionnalisme froid.

- Ma place dans notre Confrérie implique que je prenne le temps de vous parler du projet dont j’ai la charge, ne vous inquiétez pas. Je vous écoute.

_________________
Magneto la Seconde


45 Posts Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est par ici le bureau des candidatures spontanées? [Pv M2]   Ven 6 Déc - 12:58

Quelle surprise! Alors que je m'attendais à la voir m'ouvrir la porte pour qu'elle me dise que je la dérange, voilà que Magneto la Seconde arrive dans mon dos avec pour signal d'arrivée le bruit retentissant de ses talons sur le sol grisâtre de ce long couloir. Je me retourne donc naturellement vers l'arrivante pour l'observer rapidement. Chevelure en place, pantalon de toile et chemisier, il n'est pas étonnant de constater que la fille du maître des lieux garde toujours une certaine prestance même habillée en civile. Sa démarche droite et fière me rappelait ma propre façon de marcher pour entrer en scène. Amusant n'est-ce pas? Quoi qu'il en soit, ses premières paroles sont des excuses que je reçois avec un sourire compatissant et un petit geste de la main pour signifier que je comprends tout à fait. A vrai dire, je ne pensai pas que cela en serait autrement. Manquerait plus qu'on soit obligé de présenter un CV et une lettre de motivation pour entrer au service de la Confrérie!

- Ne vous inquiétez pas, Fräulein Dane, je viens juste d'arriver et il m'est déjà très agréable de constater que vous avez du temps à m'accorder. Je craignais vraiment de vous déranger, mais  ne sachant comment vous contacter autrement, j'ai pris la liberté de venir jusqu'à vos appartements. J'espère que vous ne m'en tiendrez pas trop rigueur.

Le père et maintenant la fille sont les deux dernières personnes à qui j'ai parlé ainsi en faisant preuve d'un respect véritable. J'avais essayé d'en faire de même avec Surion mais il ne s'en était finalement pas montré digne. J'ai toujours du mal à simuler la dévotion. Il faut dire qu'avant, c'était moi mon propre boss! Mais là, pas besoin de faire semblant. Magneto et Polaris inspirent tous les deux quelque chose de très fort qui ne cesse de m'impressionner. Bon, passé les politesses d'usage! Apparemment, c'est à moi de commencer à parler en premier! Pas con en même temps! Faudrait pas qu'elle perde son temps à parler de son projets à des sauvages comme l'homme cochon d'mon dortoir ... Ou même l'autre sadique de Surion! L'imaginer construire quelque chose, lui, une blague! Au moins j'suis sûr de pas le croiser là bas! Bref, commençons par le commencement...

- Mon nom est Leonhard Wolfgang Rosenkreuz et, comme je le disais avant que vous n'arriviez, j'ai assisté à votre conférence et ait été surpris d'apprendre l'existence du projet dont vous avez la charge. Ma présence au sein de la Confrérie ne remonte qu'à quelques jours mais jusqu'à ce matin je n'avais pas eu le bonheur d'entendre les mots que je cherchais en ces lieux. Je...

Mes mains se rejoignent, paume contre paume, signe évident que je suis gêné. Les longs discours en anglais sont plus difficiles à faire quand ils ne sont pas préparés et là, c'est totalement fait à l'arrache! Bien pour quelqu'un qui n'a pas cessé de cogiter de toute la journée! Allez, on continue!

- Ne croyez pas que je désapprouve ce que font les autres confréristes. Je suis simplement certain qu'on peut agir pour notre cause sans être une brute épaisse assoiffée de sang. Aussi, quand je vous ai entendu parler de "construire" et non pas de "détruire" je n'ai pu m’empêcher de me sentir concerné. Voyez-vous, ma mutation a fait de moi un télékinésiste. Jusqu'à présent, j'utilisait ce don pour amuser les foules en le mêlant à quelques tours de prestidigitation. Pour être franc, je vivais alors plutôt bien ma vie... Enfin jusqu'à ce que j'arrive aux états-unis. Ici, j'ai été pointé du doigt par ceux qui ne disposent pas de nos améliorations. Tout ce a quoi je tenais a été réduit à néant par le racisme de l'espèce humaine. Désolé si cela vous semble ennuyeux, mais je tiens à ce que vous compreniez ma réelle motivation. Si je suis devant vous à cet instant, c'est parce que je ne veux pas que d'autres mutants aient à vivre ça. La perte d'un foyer, la perte même de dignité, ce ne sont pas des choses que nous devrions vivre. Avec vous, je pense qu'il est possible d'avancer en ce sens. Tuer de l'humain ne rendra pas services à leurs victimes...

Petites grimace en prononçant à nouveau le nom de l'espèce humaine. Car oui ils me dégoûtent, mais ils ne méritent pas que je m'attarde sur leur sort. L'évolution fera tôt ou tard son office et cela des plus naturellement.

- Mais nous le pouvons, j'en suis certain!

Je me tais alors sur cette affirmation. Bien que j'ai mis tout mon coeur dans ce discours, je n'ai pas besoin de reprendre mon souffle. Après tout, j'ai tenu des discours bien plus long et bien plus enflammé quand je parlais à mon publique! Cependant, je crois qu'il est temps de céder la parole à celle qui pourrait bien devenir mon "Boss". Peut être aura-t-elle des questions, à moins que cela ait suffit à lui donner envie de me parler plus amplement d'Utopia... Ou qu'elle préfère en rester là.
Revenir en haut Aller en bas
Lorna Dane
Acolyte Alpha
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: C'est par ici le bureau des candidatures spontanées? [Pv M2]   Ven 6 Déc - 22:13

- Ne vous inquiétez pas, Fräulein Dane, je viens juste d'arriver et il m'est déjà très agréable de constater que vous avez du temps à m'accorder, commença-t-il avec un geste comme un sourire signifiant l’excuse, avant de poursuivre sur le fait qu’il tenait véritablement à ne pas la déranger.

Lorna resta perplexe, car si le système démerde semblait classique à la Confrérie, elle ne comprenait pas cette crainte d’être ignorés ; que l’on s’inquiète de déranger son supérieur, elle comprenait, que l’on ait peur d’Exodus si on le dérangeait, elle comprenait aussi pour avoir été témoin de sa colère quelques heures plus tôt, chose dont elle ne souhaitait pas réessayer ni même parler, d’ailleurs. Cependant, comment pouvait-on les guider et leur inspirer confiance si l’on les ignorait ? Les Acolytes avaient-ils tous eut pour habitude de considérer leurs confrères comme du bétail ? Des soldats sans âme ou avenir ? Exodus jugeait les gens pour ce qu’il était et était très loin de la normalité, même aussi souple que pouvait l’être celle des mutants, cependant il n’avait pas été là de tout temps, et il y en avait eut des autres. La jeune femme savait avoir un rapport à Magneto, non pas unique mais privilégié, cependant elle ne pensait pas que son père traitait ses Confréristes comme du bétail.

- Je ne vous en tiens pas rigueur, confirma-t-elle d’un ton sans appel, éliminant le « trop » qui l’était, en trop.

L’écoutant parler, Magneto la Seconde intégra les données qui lui été transmise, cependant Leonhard Wolfgang Rosenkreuz était un inconnu total pour elle. Les présentations n’en étaient que plus utiles. La surprise était normale, considérant ce qu’était la Terre Sauvage, il ne fallait pas que des informations filtres, et le groupe d’exploration avait tenu sa parole de ne pas ébruiter leur découverte, tandis que ceux encore sur place, et ceux qui y avaient passés les six derniers mois, n’avaient pas eut l’occasion d’en parler.

Chose amusante, le Confrériste n’était pas beaucoup plus ancien qu’elle, donc moins ancré dans ses propres convictions, une chose ayant visiblement jouée en sa faveur. Quant à entendre les mots qu’il cherchait en ces lieux, Lorna ne put s’empêcher un petit sourire : elle avait réussit à toucher les cœurs, peut-être pas le plus grand nombre, mais il valait mieux un petit peu que rien du tout. Cela la renforçait dans sa croyance qu’il y avait des gens de cœur dans la Confrérie, entré ici pour les bonnes raisons, et qu’il n’était pas trop tard pour certains. Encore une fois, Kyle avait tord, et par conséquence, elle-même avait raison.

Ne manifestant rien face à la gêne et à l’hésitation de son vis-à-vis, Magneto la Seconde attendit simplement qu’il ait fini, immobile et à l’écoute, toute son attention fixée sur lui – chose qui ne l’aidait peut-être pas, certes, mais qui lui semblait nécessaire pour rester dans son rôle.

Ne pas désapprouver la résistance armée, c’était une base, désapprouver les barbares idiots, c’était un plus, et vouloir construire plutôt que détruire, c’était un choix ; tout cela, elle-même le faisait également. Tant mieux que d’autres partages cette vision, même s’ils ne seraient malheureusement (ou plutôt heureusement) pas tous concernés ; une minorité, au mieux, et cela permettrait de continuer d’agir sur les deux fronts.

Leonhard W. Rosenkreuz, Télékinésiste, ancien prestidigitateur ; pour une fois, elle regretterait ne pouvoir appeler quelqu’un par son prénom, craignant que le nom de son interlocuteur n’ait du mal à rentrer. Elle avait beau parler un peu d’arabe et de la langue du Peuple du Soleil, Lorna restait assez peu douée pour les langues étrangères, bien qu’elle eut reconnu l’allemand dans les noms et accents. Il n’avait visiblement pas de nom de code, chose qui aurait put poser problème en mission, mais les risques d’être identifié en Terre Sauvage par un membre d’une organisation anti-terroriste étaient nuls, donc cela ne le ferait pas.

L’histoire de l’homme l’intéressait, et elle l’écoutait pour découvrir comment il en était arrivé ici, et l’évaluer ; cela ne lui posait pas de problème tant qu’elle n’avait pas à fournir elle-même des explications. Hors donc, un Télékinésiste magicien qui avait déchu suite à un jugement de ses pairs ; Lorna soupira discrètement. L’art de la magie n’était-il pas, justement, de produire des effets spectaculaires ? En quoi, en usant de ses pouvoirs, Leonhard avait-il nuit à la profession ? Oui, il accomplissait des tours que nul autre ne pouvait faire, cependant certains autres magiciens avaient l’exclusivité de certains tours, et il n’y avait là aucune différence. De la jalousie, et du racisme, simplement.

- Désolé si cela vous semble ennuyeux, mais je tiens à ce que vous compreniez ma réelle motivation. Si je suis devant vous à cet instant, c'est parce que je ne veux pas que d'autres mutants aient à vivre ça. La perte d'un foyer, la perte même de dignité, ce ne sont pas des choses que nous devrions vivre.

Une fois encore, elle hocha la tête, et si elle était flattée de l’espoir qui était placé en elle, elle n’en montra rien. Elle était là pour donner de tels espoirs et canaliser ce qui en ressortirait, histoire de parvenir à faire quelque chose, à construire quelque chose avec ceux qui le voulaient. Elle partageait de tels espoirs, et espérait aider à leur réalisation avant que tout ne lâche chez elle. Mourir pour la bonne cause, non pas dans la défense, mais dans la construction.

- Oui, nous pouvons offrir un abri à ceux qui en ont besoin, et nous pouvons essayer de construire quelque chose où de telles injustices n’auront pas à ce reproduire. Cela ne sera pas facile, et commence par dépasser les rancœurs et les vices que nous reprochons aux autres.

Marquant une pause pour le laisser réfléchir quant à ses propres haines, naturellement dues à son passé mais qu’il devrait exorciser pour ne jamais refaire à d’autres ce qui lui avait été fait, Lorna ne tarda pas à reprendre.

- Les capacités télékinétiques sont des plus utiles, car elles sont des plus adaptables. J’aurai néanmoins besoin d’un ordre d’idée de vos capacités dans ce domaine. Je ne vais pas vous mentir, vos dons de prestidigitation vous seront inutiles une fois à Utopia. Néanmoins, vos capacités mutantes pourront l’être, et si vous avez d’autres spécialisations, faites m’en part.

Le milieu avait beau être hostile, Magneto la Seconde ne cherchait pas de guerriers, puisque la sécurité du camp était déjà assurée par des gardes capables et entrainés, habitués à l’environnement de la Terre Sauvage et ses menaces – et en cas extrême, il restait toujours elle-même et son père, deux données non négligeables dans un combat, bien qu’à des échelles différentes. Elle cherchait des ouvriers, oui, mais spécialisés, car ils n’avaient ni suffisamment de personnes ni suffisamment de temps pour pouvoir construire à la vitesse humaine. Il lui fallait aussi des gens capables de s’adapter, fonction des différentes missions nécessaires une fois sur place. Mais elle ne donnerait pas une simple fiche de critère à remplir, Lorna jugerait au cas part cas.

Et puis, les capacités déjà acquises ne faisaient pas tout, on pouvait très bien apprendre en autodidactisme ou sur le tas, c’était ce qu’elle-même faisait et elle n’était pas hypocrite au point de refuser que d’autres tentent leur chance.

_________________
Magneto la Seconde


45 Posts Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est par ici le bureau des candidatures spontanées? [Pv M2]   Mar 10 Déc - 18:18

Son apparente impassibilité est tout à fait fascinante! J'avoue qu'au début, j'ai vraiment cru qu'elle état complètement de marbre, froide comme les glaces des pôles. Pourtant, au fur et à mesure que je parles, je remarque les signes qui ne trompent pas. Ceux qui montrent qu'elle analyse chaque paroles et que certaines même arrivent à la toucher. Une petit sourire au début que je ne saurai expliquer, puis un soupire, certainement résultat de son propre avis au sujet du racisme de l'humanité. Puis il y avait ces petits gestes qui m'invitaient à continuer, ceux-là même qui mettent à l'aise ceux qui n'ont pas l'habitude de parler longtemps. Même si je n'en ai pas forcément besoin pour me sentir bien lors d'un discours, cela m'arrange beaucoup de savoir que ce que je dis l'intéresse. Après tout, c'est un peu comme un entretien d'embauche là non? Et là, c'est à elle de prendre la parole, ce qu'elle fait d'ailleurs en donnant un avis assez simplifié sur mes espoirs.

- Oui, nous pouvons offrir un abri à ceux qui en ont besoin, et nous pouvons essayer de construire quelque chose où de telles injustices n’auront pas à ce reproduire. Cela ne sera pas facile, et commence par dépasser les rancœurs et les vices que nous reprochons aux autres.

Les rancoeurs et les vices... Je n'ai aucune envie d'en rajouter dans la spirale infernale de la haine, mais je ne suis pas encore prêt à pardonner. L'humanité a trahis ma confiance, a trahis mes rêves. Je ne peux pas pardonner un mouvement de cette ampleur. Ce n'est pas un individu isolé qui a entrainé ma chute, mais une pensée collective qui n'est pas encore prête à changer. C'est donc à nous d'agir pour proposer des solutions, des alternatives pour le monde mutant. Je suis certain qu'Utopia en est une, c'est pourquoi je tiens à mettre la main à la pâte pour ce projet! Mais pas seulement... C'est vrai qu'il s'agit aussi d'un moyen de fuir et de m'éloigner de cette espèce qui tiens tellement à nous voir disparaitre. J'essaye de fuir la violence car elle me fait peur. Je me fais peur. L'autre soir, sans le moindre effort, j'ai infligé tant de douleur... Je revois encore le visage de cet homme, son arme encore coincée entre les dents et je n'ose imaginer ce qu'il aurait pu se passer si j'avais appuyé sur la détente. Et si j'avais ressenti du plaisir en tuant cet homme? Est ce que je ne vaudrai pas mieux que les brutes épaisses qui ne sont là que pour charcler de l'humain? Instinctivement, je porte une main à la poche de ma veste et l'effleure, sentant pendant un instant le poids du revolver confisqué. Mais pourquoi est-ce que je garde ce truc? Il faut que je m'en débarrasse! Ces choses là ne sont pas pour moi! Si seulement il y avait ici quelqu'un avec qui je puisse partager tout ça...

Mais l'heure n'est pas à la complainte. Polaris reprend assez rapidement la parole mais pas pour me parler d'Utopia, du moins, pas encore. Il s'agit encore de question, plus ciblées cette fois. Mon potentiel en tant que télékinésiste... C'est vrai que pour tout le reste je suis assez inutile. J'imagine que les dinosaures n'en ont rien à foutre des tours de magie et qu'on en est pas encore à organiser des cabarets là bas. Mais j'suis sûr qu'en cherchant bien, on pourra trouver quelque chose ! J'suis motivé bordel! Pas forcément super capable, mais super motivé! Je lui offre donc mon plus beau sourire avant de lui répondre:

- Je comprends bien! Pour mes capacités de mutants, je m'en sers surtout pour me déplacer et... Comment dire... Comme des mains supplémentaires. Mais d'après ce que j'ai déjà eu l'occasion de faire, je suis capable de soulever environ une tonne cinq d'objets solides sur quelques centaines de mètres. J'y arrive aussi avec du liquide mais c'est plus compliqué. Hum que dire d'autre... Oui, je peux aussi tordre ou compresser ces choses avec autant de force! Puis comme je le disais, je peux me déplacer aisément en volant et agir ainsi là où ça ne serait pas possible ou du moins plus compliqué pour quelqu'un d'autre. Après, je n'aurai pas le loisir de vous annoncer que je suis un spécialiste du bâtiment, ou de l'installation électrique... Je n'ai pas de spécialisation particulière si ce n'est dans la distraction. Mais j'ai de l'énergie à revendre et je m'adapte vite! Je serais les bras de ceux qui savent et apprendrais à leur contact!

Emporté par la discutions je n'ai pas remarqué que j'ai fais un pas vers elle. Aussi quand l silence revient, je recule à nouveau d'un pas et laisse mes bras retomber le long de mon corps pour reprendre mon souffle. Espérons que cet emballement ne va pas jouer contre moi! Car c'est sûr, si elle cherche des têtes froides, des mecs impassibles, c'est foutu pour moi!
Revenir en haut Aller en bas
Lorna Dane
Acolyte Alpha
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: C'est par ici le bureau des candidatures spontanées? [Pv M2]   Jeu 12 Déc - 23:08

Il lui souriait avant de répondre, démontrant bonne foi et motivation, avec peut-être un peu trop de familiarité d’ailleurs. Néanmoins, il disait la comprendre, et résuma ses capacités mutantes qu’il utilisait de façon basique ; manque de maitrise ? Habitude, oui, mais était-il capable de mieux à volonté, ou devrait-il apprendre ? Le déplacement et les « mains supplémentaires » pouvaient être utiles, sur les chantiers notamment, pour les taches délicates et précises. Quant au poids, une tonne cinq, c’était peu, mais c’était amplement suffisant pour des tâches de petites ampleurs, d’autant que les mutants moyens dépassaient rarement les trois tonnes, dix pour les plus importants, choses bien ridicule en comparaison de pointure comme Exodus, mais pas décevante, au contraire. La vision de Lorna ne la Mutanité plaçait en son sein quelques êtres aussi exceptionnels que l’avaient été les De Vinci ou les Einstein pour l’Humanité, et Benett du Paris en faisait incontestablement parti, de même que son père. Elle-même en avait les capacités, il lui restait à en faire preuve, et elle voulait le faire aux côtés de mutants « normaux », non-pas pour se démarquer mais pour leur prouver que ce n’était nullement leurs pouvoirs qui feraient d’eux des grands hommes, et que même le plus grand des hommes ne pouvait changer le monde seul.

Quant à ses capacités de destructions, elles ne l’intéressaient pas, à l’inverse de la lévitation qui permettrait d’accéder là où c’était difficile plus aisément, d’autant qu’il pourrait faire léviter autrui si lui-même ne pouvait l’accomplir, voir les deux ensembles, considérant sa classe de force télékinétique.

- Après, je n'aurai pas le loisir de vous annoncer que je suis un spécialiste du bâtiment, ou de l'installation électrique... Je n'ai pas de spécialisation particulière si ce n'est dans la distraction. Mais j'ai de l'énergie à revendre et je m'adapte vite! Je serais les bras de ceux qui savent et apprendrais à leur contact!

Magneto la Seconde ne répliqua rien, attendant qu’il eut corrigé le tir d’une autre familiarité consistant à s’inviter dans son espace vital d’un seul pas, franchissant la zone délimitée qu’elle avait laissé entre eux.

- Bien, répliqua-t-elle simplement.

Elle avait affaire à un débutant, à l’inverse de Swap, mais qui semblait tout aussi motivé, et avide d’apprendre, sans avoir ce sentiment de supériorité qu’avaient nombre de ses confrères, surtout à leur arrivée. Il n’aimait pas les humains, mais il n’y avait pas d’humains en Terre Sauvage, et Leonhard ne semblait pas agressif envers eux. Néanmoins, rares étaient les personnes qui semblaient agressives avant de l’être, et les plus calmes étaient les pires.

- L’environnement de la Terre Sauvage est rude, je pense que beaucoup de Confréristes aimeraient y aller juste pour le plaisir de réécrire Jurassic Park, cependant cela n’est pas notre but. Je vous conseillerai tout de même une préparation physique avant de vous y rendre. Vous avez un peu plus d’une vingtaine de jours, mettez-les à contribution. Considérant vos capacités, il est probable que vous œuvriez comme constructeur « manuel », mais je ne pense pas que manipuler des mécanismes et autres choses délicates soit un problème pour un prestidigitateur ; si tel n’est pas le cas, progressez. Le reste, vous l’apprendrez sur le tas, comme la plupart, et j’espère que vous vous adapterez aussi vite que vous le dites, vivre là-bas n’est pas une sinécure.

Il était drôle de savoir qu’il y avait des plaintes concernant les dortoirs communs de la base Confrériste, tant pour le fait qu’ils soient communs que pour le manque de confort, cependant c’était une base « secrète », cachée, et puis, s’était largement moins pire que la Terre Sauvage, où des moustiques préhistoriques causeraient la gêne la « moins » importante, la moins dangereuse en tout cas.

- Je vous ferai un briefing plus complet lorsque nous nous rendrons sur place, cependant je ne pense pas que vous aurez du mal à imaginer comment vous préparer pour un environnement capable d’accueillir des dinosaures. Des blessés et des malades sont probables, et si vous pourrez compter sur le soutien de vos confrères, il faut que vous puisez leur en apporter également. La mission devrait durer six mois, plus si nous sommes en retard sur les prévisions.

Marquant une pause, Lorna laissa à son vis-à-vis le temps de prendre la mesure de ce qu’il allait devoir entreprendre pour se préparer, sachant qu’elle n’avait elle-même aucune consigne à lui donner à ce sujet ; peut-être des conseils, mais aucune consigne.

- Vous êtes la seconde personne à être venue me voir, ainsi si vous voulez connaitre à l’avance vos équipiers, je vous conseil de chercher un dénommé Swap, Elian… grimaçant un instant, Magneto la Seconde put s’apercevoir qu’elle n’avait pas retenu le nom du Confrériste, chose qui lui déplaisait beaucoup et qu’elle ne dissimulait que peu. J’ai oublié son nom, mais je sais qu’il co-anime des ateliers de couture avec un certain Kenneth. C’est une chose assez inattendue en ces lieux pour être remarquable. Si vous avez besoin de me recontacter, Exodus a prit soin de me donner un bureau dans l’Aile Supérieure, il n’est pas difficile à trouver.

L’heure n’était pas encore venue pour les révélations quant au sujet sensible de la Terre Sauvage, cependant elle était consciente d’aller un peu vite, un peu trop vite, en besogne, mais elle était plus une adepte de l’organisation que de la débrouille, malgré les derniers mois qu’elle avait vécue ; elle n’avait pas eut la chance de se préparer pour l’endroit où ils allaient, et sans la bienveillance toute relative de Zala, Lorna avait conscience qu’elle y serait restée. Mais il n’en serait pas de même pour la prochaine fois, car elle y était plus habituée qu’à ce continent-ci, désormais, et elle comptait reprendre ses entrainements,  quant bien même elle avait des choses à régler avec la « civilisation ».

- Il y a surement des questions auxquelles je pourrai répondre, n’hésitez pas à les poser.

La rencontre touchait à sa fin, et elle pourrait s’en aller se reposer. Des deux recrues qu’elle avait déjà, Magneto la Seconde était satisfaite de l’ouverture d’esprit et de la bonne volonté, même s’ils étaient assez inexpérimentés, chose qui pourrait leur coûter beaucoup ; mais elle prenait parti de miser sur eux, quant bien même elle devrait les motiver ou les faire avancer à coup de pompes dans le cul. Ils étaient moins apte à la lutte armée que leurs ainés, et peut-être ne réagiraient-ils pas de façon agressive à tous les dangers de la Terre Sauvage ; c’était à espérer, car ils n’allaient pas là-bas pour commettre les mêmes erreurs que les hommes lorsqu’ils avaient « découvert » l’Amérique, hors la situation était idéale pour faire mourir leurs espoirs sous les erreurs des humains ; mais ne l’étaient-ils pas tous, humain ?

_________________
Magneto la Seconde


45 Posts Rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est par ici le bureau des candidatures spontanées? [Pv M2]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est par ici le bureau des candidatures spontanées? [Pv M2]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election du Bureau National des Jeunes Démocrates - Collectif Motivés
» Pétition à Marrakech contre le bureau syndical
» petit bureau d'enfant
» RECORD BATTU PAR LE BUREAU SYNDICAL DE LA CTM JAMAIS VU
» Proposition de modèle de bureau départemental

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-men RPG :: Hors Jeu :: Topics Terminés :: La Confrérie-
Sauter vers: